Page 1

Mars 2012

N° 8

‘‘ SOYONS FEMMES ’’ Invité

Dossier

Découverte

Jac et

l’Empire des

Championne

Takeifa

Enfants

de l’école


Wassup ? Le Magazine

r

e

a

d

a

n

d

k

n

o

w

N°8 - Mars - 2012

EDITO « Soyons… Femme » !!! Ne me regardez pas comme ca, les yeux grandement ouverts et le facies figé prenant la forme d’un grand point d’interrogation. Je vous rassure tout de suite, vous n’avez pas été les seuls à tiré cette tête. Même au choix de ce titre à la une de votre magazine, beaucoup d’entre nous en sont restés perplexes. Tout de même et en guise de réponse, nous pouvons dire que c’est suffisant pour savoir que votre « Wassup Magazine #8 » est spécialement dédié à la FEMME, notre manière à nous de célébrer avec vous la « Journée Mondiale de la gent féminine ». Comme cité en préambule, Wassup Mag’ vous donne l’occasion (une occasion à ne pas rater… Vous n’en aurez pas deux durant l’année) d’entrer dans l’univers de ces dames, jeunes filles ou demoiselles qui sont nos amies, sœurs, copines, épouses ou tout simplement nos MAMANS. Au-delà de l’aspect conventionnel, un jour ne suffirait pas pour leur rappeler à quel point elles comptent pour nous, hommes, époux, frères ou fils… Et à quel point nous les aimons du plus profond de notre cœur. Nous allons directement de ce pas tendre notre micro à quelques unes d’entre elles qui affichent des statuts sociaux totalement différents : une femme ménagère et une assistante de direction. Nous sommes aussi partis à la rencontre de l’« EMPIRE DES ENFANTS », un projet qui est né de la volonté de deux femmes, Mme Valérie Schlumberger et Mme Anta M’Bow, frappées par la misère et la détresse des enfants de la rue à Dakar. Notre Rubrique « Zik » s’est elle aussi imprégnée du thème de ce mois, en réservant sa plume à l’unique femme du groupe musical « TAKEIFA FAMILY », je veux nommer par là : Mamma Keita. Un reportage riche sur ce groupe et cette femme qui ne cesseront de nous impressionner par leur style unique et envoûtant influencé par le jazz, le rock, et par les rythmes africains. Vous retrouverez comme d’habitude vos rubriques qui vous tiennent à cœur et qui, aussi, ne sont pas en reste dans la célébration de la journée de la femme, avec en découverte, au sein de notre établissement, une championne de TAEKWONDO. Eh oui !! Plein d’autres surprises que je me retiendrai de dévoiler vous attendent également. Je préfère léguer cette tâche à votre curiosité. … Bienvenue dans le Wassup Magazine!


? p u s s a W

Le Magazine

r e a d

a n d

k n o w

s - 2012

SOMMAIR E

N°8 - Mar

Act’ Event Soirée Cinéma

Mic’ Open Journée du 08 Mars : ‘‘ Soyons Femmes ’’ Chronique : ‘‘ Les Filles et L’amitié ’’

Tendances et Feeling La Femme dans toute sa splendeur

Zik Jac et le TAKEIFA

Blagues et Proverbes Blagues

Info & Services Sport: Le TAEKWONDO Trucs et Astuces Gaming Horoscope


Soirée Soirée C inéma Cinéma O

n peut toujours améliorer un record. On peut toujours faire mieux. » Disait Bruno Peyron, et c’est ce que le groupe Wassup Mag’ fit à l’occasion de la 5ème édition des soirées cinémas en partenariat avec Xaxataay Show... LEEEBONE (Communauté Facebook) ! En effet, rien ne sert de vous d i r e à quel poi nt la s oir é e f u t e xpl osive e t ple in e d ’ i n n ov a tions , innovat ions qu i ont su a t t i r e r un maximum de monde, dépas s a n t d e l o i n toutes nos at t e nt e s. En pl us du n o uvel écra n Hau t e Dé f init ion qu i a va it ét é r a jouté d a ns l a sal l e pou r u n me i lle u r c o n fort a ud iov isu e l , u ne animat ion h o r s d u c ommun était pr é se nt e pou r t r an sf o r mer cette petite é col e pr ivé e e n vr aie sa lle d e c i néma . C e t t e 5 ème édi t ion vit son r e cor d de v e n t e s e x plos er... En e f f e t , pl u s de 1 70 p e r s o n nes avaient répondu à l’appel, ce q u i é t a i t une première pour un tel évènem e n t . La s a lle n’a v a i t j amais é t é au ssi r e m p lie , e t d e mémoire les précédentes édit i o n s n ’ e u rent pas remporté autant de succ è s . .. Un e premi ère de pu is l a naissance de l’é v è n ement. Le p ub li c éta it nombr e u x, ce r t e s, mais h é l a s nous avons ouïe dire qu’il ne fut p a s c o m blé à 100% (On ne peut pas satis f a i r e t o ut le mond e). Pou r t ant , de s pu bs dé li r a n t es au film d’horreur, tout en pas s a n t p a r u n court-mé t r ag e r é al isé par de s é tu d i an ts d e l’écol e e t accompag né de q u e l q u e s messages de sensibilisation, n o u s p ouvons v ous a ssu r e r qu ’ il y avait de to u t p o u r scotcher un public amateur (ou p a s ) s u r sa chaise. Sans oublier une vente a u x e n c hères qui aura fait rire même les p l u s c o i n cés, vente dont l’enchère était u n h a m burger, le dernier de la soirée. Il n o u s a v a i t gra ci eus em e nt é t é of f e r t par l e M A X I G R I LL, un fast- food ambulant tenu pa r u n jeun e étud ia nt e t qu i a l e s mé r it e s de f a ir e l ’ u n des meilleurs hamburgers de la p l a c e ( J e peux vous c e r t if ie r qu e c’ e st vr ai, j ’a i

e n c o r e le g o û t de ce lu i qu e j ’a i m a n gé e n m é m o ir e ) . g o û t de ce lu i qu e j ’a i m a n g é e n m é m o i r e ) . A lo r s a v e c to u s c e s a to u ts e n po ch e , c o m m e n t e s t - c e qu e c e t t e s o i r é e a u r a i t - e l l e pu se dé r o u le r a u tr e m e n t ? J e p e u x d é j à v o ir le s a bse n ts ba v e r de r e g r e ts e t s a l i ve r d’e n vie à l’idé e u n e a u tr e so ir é e c o m m e celle-là. Ne vous inquiétez surtout pas, u n e a u tr e é ditio n se pr é pa r e . No u s n e vo us co m m u n iqu e r o n s p a s e n co r e la da te , m a i s soyez sûrs d’une chose : Elle sera encore plu s be lle , e t p lu s r é u ssie qu e la p r é c é de n te .


Flash Moments Fl ash M oments

ncore e s n o i emerc r s et diu o c i l N b u èle p d fi e r t no utres: a x u a sons ine ! a h c o r A la p


ns telle cette jeune Nous la représento lle et serviable. femme, souriante be qui fait partie de Cette jeune femme notre bien-être celles qui assurent rôle capital mais aussi jouent un dans l’éducation s : Les femmes de de nos jeunes enfant alama Ménage ! Gathieh Ng


Journée du 08 Mars

. . . s e m m e F s n o Soy

C

ourte phrase à la signification profonde pour des personnes autrefois considérées comme faibles, des personnes sans qui le monde ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui, mais qui continuent pourtant à subir des misères et à être traitées injustement. Ce mois-ci nous sommes allés à la rencontre de deux femmes au train de vie complètement différent. D’un côté nous avons Astou, jeune adolescente au métier noble, adolescente jeune par son âge mais devenue une femme très tôt parce que la vie ne lui a pas toujours fait de cadeaux et, de l’autre, Mame Fatou, une femme mûre en plein dans la vie active qui se bat contre clichés et préjugés pour allier vie conjugale et vie professionnelle. Bonjour. Pouvez-vous vous présenter briève- Au départ on s’entend sur un prix, et après le patron ne nous paie pas toute la somme qu’il nous ment aux lecteurs ? doit. Sans oublier que dans certaines maisons les Bonjour, je m’appelle Astou Fall, j’ai 18ans et j’habite patrons ne nous considèrent pas comme une perà Guédiawaye. Je travaille en tant que femme de mésonne mais comme un objet. Nous sommes les nage dans une maison qui se trouve à Diamalaye. premières personnes à blâmer lorsqu’il manque quelque chose à la maison, nous nous faisons inPourquoi avez-vous choisi ce métier ? sulter et traiter de tous les noms, maltraiter, et Je l’ai choisi essentiellement pour aider ma famille; dès que nous essayons de nous défendre on nous mes parents sont très pauvres, ils habitent dans la ré- claque la porte au nez sans même nous payer. Ce gion et travaillent dans les champs pour subvenir à n’est vraiment pas un métier facile. leurs besoins. Vu la situation dans laquelle ils vivent et l’absence de soutien familial, j’ai décidé de venir à Que pensez-vous du 08mars, cette jourDakar et de travailler en tant que femme de ménage née où la femme est à l’honneur ? pour gagner un peu d’argent afin de pouvoir leur veC’est une journée très importante pour nous nir en aide. Ce n’est pas grand-chose, mais je me sales femmes, mais moi je ne la vis pas comme crifie à chaque fin de mois pour pouvoir leur envoyer il se doit. Je ne savais même pas à quelle date un peu d’argent, au moins de quoi leur permettre de c’était, parce qu’avec tous les problèmes auxsatisfaire certains de leurs besoins. quels je dois faire face et la tristesse que je ressens chaque jour je ne peux pas dire que je Quels genres de difficultés rencontrez-vous vis cette journée avec joie. Le souci qui hante dans ce milieu ? mon quotidien est de voir comment sortir Franchement travailler comme femme de ménage est de la situation dans laquelle je me trouve, et très difficile, parfois nous sommes confrontées à des comment mieux aider mes parents. situations tellement compliquées qu’on a tout de suite envie de laisser tomber. Mais vu que nous n’avons pas Merci à vous, et espérons qu’un le choix, nous gardons la foi en Dieu en espérant que jour la vie vous sourira et vous rétout finisse par s’arranger. Le problème le plus récur- compensera pour vos efforts. rent est que la plupart du temps nos employeurs nous Merci, je vous souhaite la même chose laissent travailler jusqu’à la fin du mois sans pour aussi. autant nous payer, et à ce moment-là nous sommes obligées de rester là-bas et de continuer à travailler ainsi en espérant qu’au final la paie finisse par tomber. Quelques fois aussi la somme pour laquelle on travaille n’est en rien comparable avec le travail qu’on nous demande de faire.


Interview avec une Assistante de Direction Présentation Je me nomme Mame Fatou Samb plus connue sous le nom de Madame Thiam. Je suis assistante de direction dans une entreprise de la place, mariée et mère d’un enfant. J’habite chez mon mari aux parcelles assainies à l’unité 26. Pourquoi avez-vous choisi de devenir assistante de direction ? J’ai choisi ce métier par passion et par amour. Ensuite je trouve que c’est un métier qui correspond beaucoup plus aux femmes (rires). Ce n’est pas pour dire que la femme ne peut pas postuler ou gérer certains postes «réservés jadis aux hommes », mais là c’est un domaine que nous maitrisons bien puisque nous sommes appelées à assister notre mari à la maison tous les jours. C’est une maitrise de la gérance et dans ce domaine la discrimination ne se fait pas trop sentir. C’est un peu comme postuler comme secrétaire quelque part. Vous n’aurez jamais d’homme comme concurrent à ce genre de postes, si vous voyez ce que je veux dire. Quels genres de difficultés rencontrez-vous au travail ou à votre domicile conjugal ? Les difficultés sont nombreuses et on pourrait y passer toute la journée. En premier lieu, dans notre pays il est toujours mal vu qu’une femme puisse laisser sa maison conjugale et passer la journée à son lieu de travail. Pour eux la femme doit essentiellement assurer l’éducation de ses enfants et être aux petits soins de monsieur. Si je prends mon cas, avant que je ne sorte de chez moi il me faut avoir fait les travaux ménagers et nourri ma fille si jamais je n’ai pas réussi à trouver une nourrice pour s’en charger. Parfois on m’interdit même d’aller travailler jusqu’à ce que vienne le jour où je trouve une nounou qui puisse me seconder à la maison. Donc vous voyez que c’est un réel handicap pour mon travail vu que j’accumulerai beaucoup d’heures d’absence qui pourront être déduites de mon salaire ou encore prévaloir un renvoi.

En second lieu, les tentations sont énormes dans le milieu professionnel. Juste pour obtenir une promotion ou une rémunération de la part du PDG, nous, les femmes, pouvons facilement être source de chantages et avances déplaisantes. Et le plus grave dans tout ça c’est qu’on ne fait pas la distinction entre femme mariée et femme célibataire. A cela vient aussi s’ajouter le cas de ces chefs d’entreprise misogynes qui ne ratent pas une occasion de vous rabaisser en vous faisant comprendre que vous n’avez pas les capacités nécessaires pour le poste, insinuant par la même occasion que votre place est à la maison. Il faut vraiment de l’endurance, du courage, de la force et surtout de la détermination pour obtenir ce que l’on veut. Que pensez-vous du 08 Mars, journée où, partout dans le monde, la femme est à l’honneur ? La journée de la femme est là pour rendre hommage à la femme, là pour NOUS rendre hommage. Je salue cette initiative qui existe depuis un bon moment maintenant mais qui s’est renchérit avec la parité que nous réclamons. Beaucoup de personnes pensent que quand nous parlons de parité nous faisons allusion à tous les domaines, ce qui est totalement faux. Nous réclamons la parité dans les secteurs de la vie active et professionnelle. Nous voulons être au niveau des instances de décision comme les hommes, occuper des postes importants, diriger un pays au même titre qu’eux… Et la femme doit être fêtée tous les jours de l’an, car quoi que les hommes en disent, nous sommes spéciales. Spéciales dans le sens où nous donnons la vie, nous éduquons, nous gérons notre foyer... Autrement dit, nous sommes présentes partout.

Vive la femme !!!


Elle porte l’emblem e d’une femme moderne, qui récla me sa place dans l’intelligentsia dipl omatique... n’empêche qu’elle reste reste cette MERE de famille, couveuse qui sait repondre aux besoins de son mari et de ses enfants. Difficil e d’allier les deux certes, mais sa forc e de femme la propulse au delà de ce s limites...


e u q i n Chro Les Filles et l’Amitié... Les Femmes sont les êtres les plus complexes, ainsi tout ce qui les touche est loin d’être simple, y compris leu rs relations amoureuses ou amicales. Il est souvent fait mention de leurs relation s amoureuses mais très rarem ent de leurs amitiés. Pourtant l’amitié chez une fille est digne d’un roman, au tan t que ses amours. Bien souvent les filles devie nnent rapidement copines ou même amies. Cependant il est rare de voir ces am itiés durer. Ne dit-on pas d’a ille urs que « de vrais amis on n’en trouve pas à tou s les coins de rue » ? Il est rare de voir des garçons se disp uter et rester en froid après avoir été amis pendant lon gtemps. En revanche les filles y arrivent parfaitement. Cel a est dû à trois raisons: un garçon, le plus mordant des défauts, la jalousie et le bavardage, ce en quoi les filles exc ellent ! Amies, confidentes, plus que des sœurs, elles sont tout de même capables de mettre aux orties une amitié de longue date pour « L’Homme de leur vie » qui bien souvent, les quittera pour « La Fem me de Sa vie ». Elles se retrouvent alors sans L’homme de leur vie et sans amies ! Quelle triste ironie ! Et cela dure dep uis des siècles. Il semblerait que la femme soit dotée de cette capacité à reproduire ce qu’elle sait être une erreur . A vrai dire c’est dans la Nature humaine, mais l’homm e n’y arrive pas aussi bien que la femme. Contrairement à elle , il ne se laisse pas guider par ses émotions. Un humoris te américain a fait cette remarque drôle mais non moins pertinente « Le cerveau de l’homme est composé de tiro irs indépendants les uns des autres, ce qui lui permet d’a gir (généralement) de façon objective. La femme, en revanc he, a des fils entremê-

« De vrais amis on n’en trouve pas à tous les coins de rue ? »

La Jalousie

Tout le monde le sait, la jalousie est un très vil ain défaut, Or il arrive que dans une amitié l’une de s deux soit jalouse. Malheure usement leur relation en prend un coup. Elles s’éviten t d’abord pour ensuite arrêter de se parler et s’ign orer simplement. Les ca uses peuvent être les posse ssions de l’une ou les av antages physiques de l’autre . Autrement dit, une fil le peut jalouser celle qu’elle ap pelait sa « best » parce qu’elle est plus jolie ou qu’el le a plus de succès au pr ès des garçons (rires) ou tout simplement parce qu’el le est plus aisée. Mais il exist e un autre virus encré dans l’ADN de la plupart de s filles : le bavardage.

entremêlés à la place des tiroirs chez l’homme ». Non que je partage cette idée de la femme comme étant le sexe faib le et que je veuille lui jeter la pierre, loin de là ! Il serait intéressant toutefois de savoir pou rquoi il en est ainsi et comment inverser la vap eur.

« Le cerveau de l’homme est composé de tiroirs indépendans les uns des autres, ce qui lui permet d’agir (généralement) de façon objective. La femme, en revanche, a des fils entremêlés à la place des tiroirs chez l’homme »

Un Garçon

s se rendent compUne fille rencontre une autre. Elle en commun. Un te qu’elles ont beaucoup de points , elles sont copines petit test de confiance et c’est bon passe bien jusqu’ et les confidences fusent. Tout se leurs gouts sont à ce qu’elles se rendent compte que de garçon. Aïe ça semblables même quand il s’agit itié a disparue ! coince ! Pour ne pas dire que l’am que les Il est triste de se rendre compte priment chez la sentiments ou plutôt les émotions éral, a tendanfemme. De plus, l’Homme, en gén ce qui n’arrange ce à aller en conclusions hâtives sont courants. Or rien. De ce fait, les malentendus dans les relations ces derniers causent des dégâts agissent selon ce y compris en amitié. Les filles rs pensées sont qu’elles pensent et trop souvent leu de leur raison. fonction de leurs émotions et non oublient à qui et r Elles mettent en avant leur cœu leur loyauté doit aller.


Le bavardage

il ne faut pas pour autant penser que Il est indiscutable que les filles sont de très grandes pipelettes. Mais humain, cependant il est plus flagrant le bavardage est inné chez la gente féminine ! C’est typiquement t à la pensée générale. Toutefois chez les filles. Le bavardage n’est pas totalement mauvais, contrairemen surcroit avec l’intention de critiquer, lorsque nous donnons des informations sur la vie des autres et de en va de même quand une amie nous nous faisons preuve d’indiscrétion et de bavardage malveillant. Il chez les filles. Chacune a une meilleure confie un problème et que nous en parlons. Pourtant c’est courant ’il parvient à la dernière a subi quelamie qui elle-même en a une. Au final, le secret de la première lorsqu ment la première déçue rompt son ques modifications ou s’est retrouvé sur « Facebook » ! Bien évidem n ne survit à la méfiance. La tendance amitié ou ne fait plus autant confiance à son amie. Or aucune relatio à son tour. Les filles sont, en général, humaine lorsqu’on se sent trahi (e) est souvent de vouloir blesser es assez déplaisants à l’encontre de très rancunières et hypocrites. Alors soit elle va faire des commentair es un des secrets qui lui avaient été celle qui a trahie sa confiance, soit elle va à son tour diffuser quelqu confiés !

Comment soigner son amitié ? Les filles... Si les garçons donnent la priorité à leur amitié, alors pourquoi sacrifier la votre pour eux ? Aucune joie n’égale celle qu’on partage avec ses amies. N’oubliez pas que votre loyauté ne dépend pas de la personne avec qui vous êtes amie mais plutôt de vous ! Changer d’amie ne changera pas votre relation puisque vous n’aurez pas fait vos preuves face aux problèmes avec votre « ex-best ». Vos problèmes sont comme des bagages que vous emmenez avec vous dans votre nouvelle amitié. Un remède contre le second mal de l’amitié, la jalousie : savoir s’apprécier. Le wolof le traduit ainsi « xam sa bop ». Chaque personne est différente, unique. Il faut savoir tirer parti de cette différence et en faire un atout (bien que certaines sont vraiment moches !!! dans ce cas il ya quelque chose qu’on appelle le charme. Quand on n’en a pas alors là il faut aller voir un chirurgien plastique). S’aimer soi-même nous évite d’envier, de jalouser et, par conséquent, des disputes inutiles qui peuvent briser une amitié précieuse.

Solution au bavardage : SE MELER DE SES AFFAIRES ! Moins on s’intéresse à ce qui ne nous concerne pas, moins on en parle. Se rappeler que nous aussi nous n’apprécions pas qu’on divulgue nos affaires. Notre amitié ne s’en portera que mieux ! De plus on aura cultivé deux qualités : loyauté et discrétion. L’Amitié c’est comme une plante. C’est à nous d’en prendre soin. Il ne suffit pas d’en profiter quand tout va bien, il faut savoir se battre pour elle. C’est à nos efforts que l’on montre qu’on est une bonne amie et digne d’être celle des autres.

Tu es la plus belle fleur dans mon jardin de l’amitié, reste la même pour toujours...


’’ ts ‘‘ n E m fa n p E ir s e e d d e e s ‘‘Empire des Enfants’’ ir E p n fa m nts’’ ‘‘E

L

symbole de consia journée du 08 mars est un symbole pour les femmes, nale et internadération pour la place qu’elle occupe dans la société natio multiples rôles de tionale mais aussi symbole de reconnaissance pour ses ité du bien-être du mémère, de gardienne des valeurs et de garante de la sécur nage, de la famille et de la société. à une femme pleiCe mois-ci le Magazine Wassup a tenu à rendre hommage cœur qui pense avant tout ne de courage et de bonne volonté, une femme au grand de lumière dans la vie à son prochain, une femme qui a décidé d’apporter un peu rencontre de Mme Anta des enfants de la rue. Ce mois-ci nous sommes allés à la M’bow, fondatrice de l’Empire des enfants. Qui est Anta M’bow ? Femme mûre de 59 ans, Madame Anta M’Bow a voué sa vie à l’action sociale durant presque trente ans. Arrivée en préretraite en 2002, il était hors de question pour elle de se tourner les pouces entre quatre murs en France, alors qu’il y a tant de choses à faire dans son pays d’origine, le Sénégal. Elle décida donc d’y retourner pour fonder, en 2003, L’Empire des enfants, qui était jadis un ancien cinéma portant le nom de « Empire ». Portrait d’une guerrière avec l’amour comme seule arme. Comment est née cette association ?

Anta M’Bow

L’empire des enfants est né de la volonté de deux femmes, Madame Valérie Schlumberger et moi même, qui fûmes frappées par la misère et la détresse des enfants peuplant les rues de Dakar. Je vivais en France depuis pratiquement 32 ans, et j’étais las de rester les bras croisés à ne rien faire. Alors j’ai décidé de retourner au Sénégal afin de m’occuper de ce phénomène de plus en plus grandissant. Valérie quant à elle vivait déjà à Dakar, alors c’est elle qui s’est occupée des finances en faisant en sorte qu’on puisse louer ce local, cet ancien cinéma délabré aux allures de poubelle. Nous y sommes depuis 12 ans. L’endroit était abandonné depuis 25 ans, nous nous sommes engagées à le reconstruire et la tâche n’a pas du tout été facile. Les travaux ont duré 2 ans et demi, faute de fonds.

Ces enfants se posent tout le temps les mêmes questions : D’où est-ce qu’ils viennent, qui sontils, pourquoi n’ont-ils pas la même chance que les autres... Et les seules réponses qu’ils trouvent sont « Je ne suis personne, je ne suis rien, je suis nul, je ne peux rien faire... ». Alors nous nous devions de faire quelque chose, et personnellement c’est ça qui m’a poussé vers les enfants de la rue. D’ailleurs je n’aime pas ce terme, que je trouve vulgaire. On les appelle « enfants de la rue » comme si c’était la rue qui faisait les enfants, alors qu’avant la plupart d’entre eux avait un foyer, une famille, une maison...

Pourquoi avoir choisi le nom EMPIRE ? L’ancien cinéma « EMPIRE » fermé depuis des années fut pris en bail, rénové et transformé en centre d’accueil d’’urgence pour les enfants de la rue. Le centre EMPIRE DES ENFANTS qui a ainsi ouvert ses portes en mai 2003 a pour objectif la prise en charge et la réinsertion des enfants vivant dans cette situation de constante vulnérabilité. Quelles sont les principales causes de ce mal ? La mendicité... Des milliers d’enfants sont aujourd’hui victimes de traite par la men-


dicité, et ça se voit dans toutes les rues des grandes villes du Sénégal. Certains se servent de la religion comme prétexte, mais ce n’est pas du tout ce que préconise l’Islam. Le problème se trouve ailleurs. La dislocation de la cellule familiale... Les changements sociaux, accentués par la pauvreté, provoquent la séparation de familles entières et nombreuses. A cela s’ajoute aussi l’exode rural. En effet, ces 20 ans dernières années, la crise dans le monde rural, liée au déficit pluviométrique, a accentué l’exode rural vers les zones urbaines. Les pays limitrophes eux aussi ont une grande part de responsabilité dans tout ça car il existe aujourd’hui des filières de traite bien organisées qui recrutent des enfants depuis les pays limitrophes pour les acheminer à DAKAR où ils sont exploités par la mendicité.

bles de faire cela, alors ce n’est pas la peine de créer un tel centre. Nous les accueillons quelque soit leur problème. Nous avons par exemple des enfants qui vont à l’école, d’autres qui font multimédia, et qui se retrouvent chez nous parce qu’ils fuyaient la violence et les mauvais traitements dont ils étaient l’objet. Nous sommes leur second foyer, et ce n’est pas à coups de bâtons que nous comptons les redresser ou les éduquer. C’est comme si nous éduquions nos propres enfants, je me comporte de la même façon avec eux. Donc pas de secrets entre nous, juste de l’amour et beaucoup d’affection. Pouvez-vous nous parler un peu du type d’activités que vous proposez à ces enfants ?

Tous ces enfants passent leur temps dans la rue où ils mendient le plus souvent pour le compte d’une personne adulte, ils n’ont pas accès à une hygiène descente et encore moins aux soins médicaux appropriés, ils subissent la faim, les sévices corporels, les maladies, et sont on ne peut plus vulnérables face aux abus sexuels, à la violence urbaine, et à la drogue.

Nous avons différentes activités dans différents volets. Par exemple le volet « Accueil » comprend le logement, la restauration, les soins médicaux, l’habillement et les divertissements, le volet « Scolaire » comporte des ateliers d’alphabétisation, d’initiation au multimédia, et de réinsertion scolaire dans des établissements publics ou privés. Nous avons aussi un volet « Sport » où ils font du taekwondo, du tennis Ces enfants partagent-ils des secrets avec de table, du football et du basketball, un volet « Arts » vous ? Se comportent-ils vraiment comme si avec des ateliers de musique, d’art plastique, de théâvous étiez leur mère ? Et vous comme si ils tre, de cirque, d’artisanat et de récupération. étaient vos enfants ? Déjà comme je vous l’ai expliqué, nous n’avons pas Avez-vous des partenaires qui vous aident le droit d’accueillir ces enfants sans prendre le temps dans votre tâche ? de les éduquer, voir les rééduquer, et les remettre sur les rails. Nous les traitons ici comme des enfants normaux, nous essayons de recréer un cadre familial et de mettre à leur disposition tout ce dont ils ont besoin. Si nous ne sommes pas capa-

Oui nous avons un réseau de partenaires, à l’instar du SAMU MUNICIPAL par exemple, avec qui nous travaillons en collaboration. Des centres d’orientation nous épaulent aussi, parce que ce n’est pas tout à fait


le profil de l’Empire, il y a des secteurs qui ne relèvent Pour vous dire que nous ne recevons pas que des enfants du pays uniquement, et parfois les conditions pas ou plus de nos compétences.

qui les ont amenées à nous sont abominables. Une fois nous avons reçu un enfant qui avait été tabassé L’Etat s’implique-t-il dans ce combat ? jusqu’à en perdre l’usage de son œil... Un cas déploNON, et la question est vite réglée (rires). Depuis 9 rable. ans nous n’avons jamais reçu aucune aide de l’Etat. Et comment cette situation pourrait-elle reDans ce cas qu’attendez-vous des populations venir à la normale ? ? C’est justement à ce moment là que les jeunes interJe n’ai pas très envie de donner à cette affaire un aspect politique, mais comme je le disais plus haut l’état ne s’implique pas du tout. Vu que ce problème est d’ordre de santé publique, les ministères devraient s’impliquer activement. Comment expliquez-vous le fait que l’on ne reçoive même pas de riz provenant de l’Etat ? Nous ne devrions pas avoir de souci concernant la nutrition de ces enfants, vu que les forces de l’ordre elles mêmes nous amènent parfois des enfants... Les forces de l’ordre, un corps étatique... Et le pire dans tout ça c’est que nous n’avons pas d’agrément, dans les normes nous ne devrions même pas garder ces enfants sous notre toit mais nous avons décidé de le faire. Nous recevons des enfants de la RTS, la police, des pompiers, ou encore de quelques autorités locales, et si toute fois il s’avérait que nous rencontrions un problème avec ces enfants, ce ne sont pas ces structures qui en feront les frais, mais moi, Mme M’Bow !! Il y a même des politiciens qui viennent nous voir quand ils ont besoin de visibilité, et de battre campane. Figurez-vous que nous ne recevons rien même à l’occasion des fêtes de Tabaski, si ce n’est de la part de personnes de bonne volonté ou de parrains et marraines de l’association.

viennent. Nous avons espoir que cette jeunesse ambitieuse sera là pour dire non à tout cela, nous avons espoir qu’elle saura changer ce système égoïste qui ne pense qu’à lui. Sans oublier l’aide des parents, qui ont une grande part de responsabilité là dedans parce que ces enfants n’ont pas demandé à venir au monde. Alors pourquoi rejeter la faute sur eux ? Pourquoi confier ses enfants à une personne qui n’arrive pas à subvenir à ses propres besoins ? Pourquoi confier ses enfants à une personne qui les enverra mendier dans la rue le lendemain, uniquement pour s’enrichir ? A un moment trop c’est trop ! Ces enfants, une fois livrés à eux-mêmes, créent leurs propres réseaux d’alcool, de délinquance, de drogue, ce qui est inacceptable. Logiquement ces enfants que nous recevons devraient retourner en famille une fois notre tâche accomplie, et devraient aussi bénéficier d’un suivi, de soins appropriés, etc. Avez-vous quelque chose à rajouter conclure ?

Juste que nous devons êtres conscients des problèmes dans la rue, et non de la rue. Il faut que l’Etat s’intéresse d’avantage à ce que nous faisons ; nous ne faisons ni un trafic d’enfants, ni de la maltraitance, Et d’où viennent ces enfants la plupart du mais un devoir noble qui devrait concerner tout le temps ? monde. Alors il se doit, en retour, de ne nous appuyer Nous recevons des enfants d’un peu partout, de la sur ce que nous faisons. sous-région du Sénégal, du Mali, de la Gambie, de Guinée.

ens e , d tés, eille re e u p j c c m ’e s a non sont bat- L s le rni Ils t u n o t a f fou un toit tés n’on r reje u e. s , le Il ent ille e Vi m . m n e s a l u u f u t i de tec- se is auss plus de pro à ma és plus laiss . , .. tion mes e m eux-


Ladies , Ladies, Ladies

La Femme dans toute sa splendeur

L

’évènement de la semaine est sans conteste la Journée Internationale de la Femme de ce jeudi 8 mars 2012. Et si aujourd’hui les femmes sont à l’honneur sur Wassup Mag’ comme un peu partout d’ailleurs, c’est surtout pour lutter contre les clichés, promouvoir la mixité et dévoiler leur beauté. La Femme Traditionnelle Elle représente cette femme mo deste et respectueuse envers les homme s adoptant la plupart du temps une démarc he normale et discrète. Elle s’occupe grandeme nt de ses enfants et met l’accent sur leur alim entation, car sa famille passe avant tout. Elle est très économe, ne dépense pas beauco up d’argent en maquillage et produits de bea uté, et est aussi nourrissante et aimante. La Femme Classique Elle étudie dans les domaines qui l’intéressent vraiment. Elle n’écoute pas les gens qui lui tiennent tête ou lui disent ce qu’elle doit faire en tant que femme. Elle est très cultivée et tient généralement tête aux hommes, et ne se contente pas uniquement de dévorer des magazines dits féminins, ou encore de se goinfrer d’émissions de téléréalité. Une vraie femme est férue d’actualité. Elle développe d’autres intérêts que le maquillage, le magasinage, la cuisine, la mode et les enfants. L’économie et la politique sont aussi des sujets importants qui méritent que tout le monde s’y implique. Elle n’a pas peur d’être superficielle et capricieuse à l’occasion, et doit assumer tous les côtés de sa personnalité sans s’excuser d’être elle-même. Le Femme Actuelle La femme actuelle est: belle, réceptive, aimante, épouse, mère et, en même temps, égale à l’homme sur le plan professionnel ! Le défi d’aujourd’hui est donc pour la femme d’être féminine tout en alliant des qualités masculines. La femme évolue et tend à devenir comme l’homme : elle s’habille en jean, elle peut être dure, elle est ambitieuse, et elle est souvent pressée.


I

Jac et le Takei fa

t influencé par ls sont jeunes, talentueux, ont un style unique et envoûtan issus de la même le jazz, le rock, et par les rythmes africains. Ils sont tous nt... Ce sont les famille et connaissent un succès de plus en plus grandissa t mieux que quiconTakeifa. Grâce à leurs textes profonds et originaux, ils saven l’Afrique et par la même que comment transporter le public jusqu’aux racines de le reste du monde. La occasion leur faire découvrir ce qui se fait de mieux dans es allés à la rencontre femme étant à l’honneur en ce mois de Mars, nous somm . de l’unique femme du groupe, la nommée Mamma Keita

Bonjour. Nous ne vous présentons plus, tant votre groupe a fait parler de lui ces dernières années. Ce que nous aimerions savoir, c’est quand et comment est-ce que vous avez commencé la musique ? Personnellement, j’ai commencé la musique à l’âge de 15 ans, car j’ai été très tôt influencée par Jac Kéita, mon frère. C’était le premier de notre famille à faire de la musique. Une dizaine d’années plus tard un autre de mes frères l’a rejoint, et je suis venu par la suite les appuyer en faisant seulement les chœurs. De plus je venais juste de commencer à jouer de la guitare, et je n’avais pas encore un bon niveau alors il était préférable d’attendre un peu avant de m’afficher comme guitariste au sein du groupe. Quelle est votre genre musical ? Je ne peux pas parler de MON genre musical, puisque nous sommes un groupe. Mais je dirai que nous essayons de faire une musique très africaine, très sénégalaise, et qui s’ouvre au monde. Nous essayons de concilier tous les styles musicaux que nous avons découverts à l’intérieur et à l’extérieur du Sénégal,

comme au Mali et en Cote d’Ivoire. Quelques fois nous nous inspirons de ce que nous trouvons en dehors du continent comme ce fut le cas en France et en Espagne. Sur quels thèmes mettez vous le plus l’accent ? Nous mettons le plus l’accent sur des thèmes d’actualité et de la vie courante comme l’immigration et la mendicité. Mais tous nos messages sont surtout des messages de paix. Combien de membres compte le groupe ? Nous sommes cinq en tout, et nous faisons tous parti de la même famille; il y a Jac, le lead vocal qui joue de la guitare acoustique, Cheikh Tidiane qui joue de la guitare électrique, Ibrahima le batteur, Fallou le percussionniste et second vocal (il fait aussi du rap), et enfin moi, à la guitare basse et au vocal.


« Lorsque nous partageons un métier noble comme la musique, la meilleure des choses est de collaborer entre nous. » Arrivez-vous à vous produire hors du Sénégal ? Oui nous y arrivons, depuis 2009 nous avons fait presque tous les festivals d’Espagne, participé à des festivals dans les Iles Canaries, à Las palmas, et aussi en France, plus particulièrement à Nantes. Ce dernier visait à lutter contre la discrimination. Alors on peut dire que votre musique se vend assez bien à l’extérieur ? Oui, et c’est en partie grâce à notre succès à l’étranger qu’on nous respecte ici aujou rd’hui. Vous savez au Sénégal il faut parfois que vous soyez reconnus et respectés à l’extérieur pour qu’on s’intéresse un peu à vous...

Concernant la production, je dirai que nous nous autoproduisons, parce que pour notre premier album nous avions tout fait avec nos propres moyens. Mais grâce à Dieu, pour notre second album (qui sortira bientôt d’ailleurs), nous avons travaillé avec beaucoup de partenaires comme Sup’ info, la coopération française, l’ambassade d’Espagne, Orange, Africable, la RTS… Faites-vous face à beaucoup d’obstacles en tant qu’artistes ? Des difficultés il y en a toujours, mais c’était pire encore lors de nos débuts, lorsque nous voulions jouer dans des restaurants par exemple, et qu’on leur disait que nous faisions un genre musical diffèrent du mbalax. Figurez vous qu’ils nous prenaient littéralement pour des dingues! L’art au Sénégal a plus un aspect commercial que culturel, les producteurs sont beaucoup plus intéressés par le mbalax ou le hip hop. En dehors de ça vous êtes sans ignorer que rien n’est facile, mais on essaie de gérer comme on peut.

Est-ce que vous avez un grand public au Sénégal ?

Vous avez fait allusion à votre second album tout à l’heure. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Je ne parlerai pas de grand public, mais de public qui s’agrandit. Au fur et à mesure que l’on avance nous nous faisons de plus en plus connaître, et ça même dans les coins les plus reculés. Il y a des personnes qui nous ont découvert sur petit écran il n’y a pas très longtemps mais qui sont déjà de grands fans du groupe Takeifa.

Le titre de l’album c’est “Get free”, et comme le nom l’indique il parle de liberté, liberté d’expression, liberté d’agir avec une conscience tranquille. L’opinion extérieure a beaucoup d’influence sur nos décisions et notre manière de penser, ce qui n’est pas du tout normal. Nous voulons par le biais de cet album appeler les gens à être plus libres dans leur tête et à

«Que les femmes donnent une bonne image d’elles, c’est à à elles de montrer qu’elles sont des personnes fortes et respectables. » Et n’avez-vous pas trop de difficultés pour y organiser des concerts ?

savoir penser d’eux mêmes.

A la place de concerts nous préférons plutôt organiser des festivals, et je dirais même que c’est l’une des choses qui marche assez bien ici. Ce sont les concerts qui permettent aux musiciens de faire connaître leur musique et de vendre leurs albums. Mais de nos jours les gens préfèrent télécharger de la musique sur Internet. C’est illégal, certes, mais gratuit. Alors la parade c’est d’organiser des festivals, et nous ce qu’on préfère c’est jouer en live devant un public, partager notre passion avec lui et sentir qu’il apprécie notre musique.

A présent parlons un peu plus de vous. Comment vivez-vous le fait que vous soyez la seule femme du groupe ?

Comment ça se passe côté production ? Arrivez-vous à vivre de votre musique ? A l’instant où je vous parle je ne suis pas malade, et je ne manque de rien. Nous ne vivons que de notre art parce que c’est tout ce que nous avons, et c’est ce que nous faisons de mieux.

(Rires). Ils sont avant tout mes frères, alors il n’y a aucun problème. Cette question revient souvent d’ailleurs, et c’est dans les moments difficiles que je me rends compte de toute la chance que j’ai. Ça me rappelle la fois où nous étions coincés en plein milieu de la forêt malienne, et qu’on se retrouvait obligés de passer la nuit dehors alors qu’il faisait très froid. De plus il ne restait plus qu’une seule place à l’abri, et figurez vous que mes frères m’ont gentiment laissé l’occuper. Peut-être que si j’avais été avec d’autres personnes je n’aurai pas eu droit au même traitement de faveur, mais vu que j’étais avec mes frères je n’ai eu aucun problème.


N’avez-vous jamais fait partie d’un autre groupe à part les Takeifa? Et comment votre passion pour la musique était perçue par votre famille ? Mes parents étaient les premiers à m’encourager, surtout mon père. C’est même lui qui m’a suggéré de jouer de la guitare basse. Et pour les autres, ils ont toujours su m’encourager, ils m’ont beaucoup appuyé dans mes débuts parce que c’était un rêve d’enfance pour moi. Ils ne sont pas surpris que je fasse carrière dedans maintenant, et à chaque fois que je vois mes amis d’enfance ils sont contents que j’évolue dans ce domaine parce que j’ai toujours aimé ça. Je crois savoir que vous avez fait des études à l’Université Cheikh Anta Diop. La musique ne vous empêchait t-elle pas de suivre normalement votre cursus ? Lorsque j’ai commencé la musique j’étais en classe de seconde. Ce n’était pas trop difficile puisque j’étais au stade d’apprentissage, même si il est vrai que ça me prenait beaucoup de mon temps. Mais à l’université ça a commencé à être difficile de joindre les deux bouts. Je devais suivre mes cours, allé faire des répétitions, ou allé jouer et rentrer préparer mes devoirs. Quand on a commencé à voyager, je n’avais plus du tout le temps d’aller à l’université, alors j’ai décidé de suspendre mes cours… Je ne les ai pas arrêtés, mais suspendus (rires). Vous nous aviez dit avoir commencé par faire les chœurs dans le groupe. Le faites-vous toujours ? Pour l’instant non, je me suis beaucoup plus focalisée sur la guitare afin de me perfectionner. Mais si tout va bien je reprendrai à chanter, en tous cas c’est ce que j’espère. Comment voyez-vous la musique sénégalaise ?

Je dirais que c’est un patrimoine très riche que nous devons sauvegarder. Mais j’aurais préféré que nous, artistes l’exploitions de la manière la plus honnête et la moins commerciale possible. La politique artistique ici est devenue plus commerciale que culturelle je trouve. Il y a beaucoup d’artistes qui font de grandes choses sans que personne ne les remarque, préférant se focaliser plutôt sur quelqu’un qui se contente de faire du mbalax. J’en profite pour lancer un appel aux acteurs et producteurs, en leur demandant d’avoir un esprit plus ouvert par rapport à cela, parce que c’est ce qui peut faire avancer les choses.

Quelles relations entretenez-vous avec les autres artistes ? Des relations très positives et je crois que c’est tout à fait normal parce que lorsque nous partageons un métier noble comme la musique, la meilleure des choses est de collaborer entre nous. Je ne voudrais pas citer de noms mais je dirais tout de même que nous entretenons de bonnes relations avec les Daara j family, Salif Keita, Alpha Blondy etc... Avez-vous eu à travailler avec d’autres artistes ? Oui, nous avons eu à appeler certains artistes comme Gaston, Da brains, Queen biz, Jojo et plein d’autres artistes. Nous avons même fait appel à un lutteur qui se nomme Ama Baldé, pour la promotion d’un single prônant la paix au Sénégal. Nous envisageons aussi de faire d’autres featurings, mais si vous voulez en savoir plus il vous faudra acheter l’album à sa sortie! (rires). Le 8 mars dernier nous avons fêté la journée internationale de la femme,Comment voyez-vous la femme dans le milieu artistique sénégalais ?

On colle souvent une mauvaise étiquette aux femmes artistes. Au Sénégal c’est difficile pour nous de susciter un intérêt positif, mais on sent de plus en plus que la mentalité des gens est en train de changer, et elle va changer. Il faudrait aussi Que les femmes donnent une bonne image d’elles, c’est à à elles de montrer qu’elles sont des personnes fortes et respectables. Qu’est ce que vous aimeriez dire à la femme sénégalaise? Que souhaiteriez-vous voir changer en elle ?

J’aimerai les appeler à renoncer à certaines futilités, d’être elles mêmes, de croire en elles, et d’être beaucoup plus ambitieuses qu’elles ne le sont déjà. Et que pouvez-vous dire à certains admirateurs du groupe Takeifa, et plus particulièrement à vos admirateurs à vous, maman Keita ?

Keep it real ! Merci ne suffirait même pas … tout ce que l’on souhaite c’est de ne jamais les décevoir et de toujours faire une musique qu’ils aiment, car c’est cela notre plus grande fierté.


sara et zeina Tu sais... j’ai entendu dire que 90% des accidents de voiture .... se produisent à moins de dix Kilomètres de chez toi

Oh c’est terrible !!! Il faut faire quelque chose...

La solution... I believe i can fly

J’ai trouvé !! Il faut simplement déménager.


Blagues & Proverbes

C

omme à l’accoutumée, l’espace humour de votre magazine est couvert par Xaxataay Show... «LEEBONE», une des plus grandes pages communautaires Facebook, qui se chargera de vous faire faire le plein de bonne humeur. C’est là où se recontrent les soldats du coeur, ceux qui veulent partager leur joie de vivre et leur bonheur. Alors chers wassupiens, prêts pour un fou rire ? O.M.V.S Le maitre demande à Modou qui n’a jamais levé la main que signifie l’O.M.V.S ? Alors l’étourdi tout heureux lui répond: - Omar Manè Visite le Sénégal ! » !! :D MarOuane GianpaOlo El ShaRràwy

2+2 = ?!? Un vieux en allant au champ passa par la fenêtre d’une école primaire. Il entend le maitre poser la question suivante: 2+2 égale combien ? L’éléve répondit: 6 Le vieux fut choqué par la reponse et dit: - Thiey ce LAYE WADE là, il a tout augmenté... en notre temps déh 2+2 = 4 maintenant c’est arrivé jusqu’à 6 ! hmff...! Rakhou Rahmane BA

Le Marin Une mère dit à son garçon : - N’oublie pas que nous sommes sur terre pour travailler. - Bon, alors moi, plus tard je serai marin !

Amadou Samba SY

C’est qui le Boss ? Wikipédia : «Moi je sais tout.» Facebook : «Moi je connais tout le monde.» Google : «Moi j’ai tout.» Internet : «Hey, parlez pas trop, sans moi vous n’etes rien.» Electricité : «Vos gueules !!!!»

Agne Marseillais


Insolite

Les Aventures d’une mouche

Magnus Muhr, un photographe venu de Suède met des mouches mortes en scène pour ensuite les photographier. Elles sont disposées sur des feuilles de papier sur lesquelles sont dessinés quelques éléments de décor.


«Dress Code: Kimono je vous en-prie»

u jour...

Le TAEKWONDO à l’ordre d

F

ini le Football! Suite à notre précédente intervention sur la CAN en Guinée Équatoriale et au Gabon, nous nous tournerons ce mois-ci vers une discipline assez particulière, les Arts Martiaux, où nous ferons la connaissance d’une jeune étudiante passionnée et pratiquant le Taekwondo.

Définition et Présentation Les arts martiaux sont définis comme des disciplines individuelles d’attaque et de défense d’origine japonaise. Le développement de ces arts et leur assimilation du monde moderne en ont fait des sports de combat. Seulement, il est important de soulever que tous les arts martiaux ne sont pas des sports de combat, d’où l’utilité de lever l’équivoque qui existe entre ces deux concepts. Si la discipline en question se limite aux combats sur des tapis (encore appelés Tatamis), ce n’est plus un art martial à part entière; les arts martiaux se différencient des autres sports de combat par l’esprit et la philosophie qu’ils véhiculent. Le Taekwondo, qui est un art martial d’origine coréenne, n’a cessé de se développer pour devenir un sport moderne tout en gardant son aspect traditionnel. En effet, le Taekwondo est un sport qui s’adresse à toutes les catégories de personnes à la vue de sa pratique qui offre des champs et une dynamique d’évolution propres à chacun. Il n’en demeure pas moins que la compétition sportive reste le premier vecteur médiatique de ce sport de contact spectaculaire. Cependant, l’évolution du Taekwondo sénégalais s’est faite aussi brillamment que celle du Taekwondo mondial. Neuf ans seulement après son ouverture au monde civil sénégalais, le Taekwondo se voit attribuer une fédération dans notre pays : la Fédération Sénégalaise de Taekwondo. Comme toute discipline vivante et qui évolue, le taekwondo sénégalais n’est pas exempt de difficultés pouvant limiter son développement. A cause de ce sport le Sénégal a tissé d’importantes relations sur le plan international, notamment avec la Chine et le Japon entre autre. Le Taekwondo comprend: Les Ceintures : - Blanche - Jaune - Bleue - Rouge - Noire Les Formes : les Poomses*, le Combat Libre, la Casse et les Techniques péciales

5 par Choi Hong Hi, ent créé le 11 avril 195 llem cie offi tes est do on kw Le tae nification des différen de développement et d’u ion dit tra e gu lon après un long travail it d’une coréennes. C’est le fru le écoles d’arts martiaux e Choi Hong Hi en est qu nt rte po rap s rce sou es utr d’a tio is na ter Ma . martiale me ITF WTF (In l promoteur dans sa for pa do nci on pri et ekw r Ta teu d da orl fon n WTF (W ation) et que la versio Kyu. nal Taekwon-Do Feder par Maitre Um Woon e mu pro été a ) Federation


Une Championne à l’Ecole Le 08 Mars, journée quasiment sacrée où toute la gent féminine est à l’honneur, il est du devoir de tout un chacun de rendre hommage à celles sans qui les hommes ne seraient rien. Leur rendre hommage non seulement pour leur bravoure, mais pour leur franche implication dans la vie de tous les jours. Et en parlant d’implication, nous avons découvert un autre des nombreux talents cachés se trouvant au sein de notre établissement et pratiquant cet art que nous connaissions “masculin” jusque lors, le Taekwondo. Présentez-vous à nos lecteurs s’il vous plaît Bonjour, je m’appelle Fatoumata Bintou Rassoul Diallo je suis étudiante à Sup’ Info où je fais une licence en Informatique de Gestion. Quels genres d’activités entretenez-vous en dehors de l’école ? Je suis également à l’ESP (École Supérieure polytechnique), et je pratique le Taekwondo depuis plus de 2 ans maintenant. Quels genres d’activités entretenez-vous en dehors de l’école ? Je suis ceinture bleue (Rires). Beaucoup de gens pensent que c’est une discipline exclusivement réservée aux hommes, ce qui est totalement faux. Beaucoup de femmes le pratiquent, et personnellement j’adore en faire. Ça me permet d’avoir « un esprit saint dans un corps saint ». femme dans la société ? Avez-vous déjà participé à des compétitions ? Déjà tous ces gens qui pensent que la femme n’est Oui j’ai une fois fais les « poomses » et j’ai obtenu bonne qu’à rester à la maison pour faire la cuisine la 3ème place, la médaille de bronze. Mais je ne veux et s’occuper des enfants ont tort. Nous faisons parpas me limiter à ça, je rêve de compétir sur plan in- tie de la vie de tous les jours. Les hommes sont plus ternational, bien qu’associer ce sport aux études soit forts que les femmes, certes, mais tout ce qu’ils peuassez contraignant. J’essaie d’aménager mon emploi vent faire, nous pouvons le faire également. C’est du temps du mieux que je peux. d’ailleurs pour ça qu’on parle de parité. De plus en plus de femmes sont présentes dans des secteurs où Et ce sport n’est pas trop difficile pour vous ? on ne les attendait pas du tout, et bientôt elles sePas du tout, au contraire! J’y vois même beaucoup ront à la tête de beaucoup plus de choses que ça. d’avantages. Pourquoi avoir choisi le taekwondo au détriment de la Gymnastique au sol, ou encore la marche ? Je sais à quoi vous faites allusion (rires). Tout d’abord c’est une passion pour moi, quelque chose que j’ai toujours rêvé de faire, et que j’ai la chance de faire. Ensuite lors des entraînements il y a une grande différence entre les garçons et nous, et cela depuis les échauffements jusqu’au tapis. Je vous donne un exemple; pour les appuis faciaux, les garçons utilisent les poings et nous les paumes de la main. Il y a des mouvements que les filles évitent de faire, au risque de déformations physiques ou d’accidents. En cette journée du 08 Mars, quelle est votre opinion sur le rôle de la

Et avez-vous un mot sur la journée proprement dite ? Tout simplement fière, trop contente de cette journée qui nous rend hommage, même si je me dis qu’on devrait fêter la journée de la femme tous les jours de l’an, c’est à dire 12 mois sur 12. Une idée sur notre thème du mois « Soyons femmes » ? Je dirais que c’est un slogan qui peut permettre à la femme de se remettre en question et de s’imposer dans la vie active. Son rôle ne se limite pas à garder la maison et assurer les tâches ménagères, elle peut exercer exactement les mêmes activités que les hommes.


Un message pour les femmes ? Je voudrais juste m’adresser aux mamans et leur demander d’encourager leurs filles à aller à l’école, cela constitue déjà un combat qu’on doit tous mener. Vous le savez bien, la femme est un des principaux éléments moteurs de la société; ce sont elles qui accouchent, ce sont elles les mariées, les mamans... en d’autres termes, nous devons savoir qui nous sommes, connaître les valeurs de la femme, et la place importante qu’elle occupe dans la société. Je dirais aussi aux femmes de se respecter et de prendre soin d’elles. Elles constituent la base de la société vu qu’elles éduquent les hommes de demain. Wassup Mag’ vous remercie de votre disponibilité Fatima. Avez-vous une dernière chose à dire ? Je dirais juste’’ soyons femme’’ ! Vive les femmes, je souhaite une très bonne fête à toutes les femmes et à tous les lecteurs. Je vous remercie aussi de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer. Chapeau à vous WASSUP MAGAZINE.

Lexique: Poomse : Terme utilisé dans les arts martiaux coréens et désignant une forme de travail conventionnelle, représentant un combat codifié et dirigé. Il s’exécute individuellement.


s e c u t s A Trucs et Astuces t e s c Tru

pas amusé à jouer ne Mesdames, mesdemoiselles, depuis toute petite, qui ne s’est agnon dont nous les serait-ce qu’une fois avec une boite de maquillage, ce comp es toutes passées (cerfemmes sommes fières, et qui nous est cher ? Nous y somm he toujours à être la tains garçons aussi d’ailleurs), et en général, une fille cherc les stars féminines qu’elle plus attirante, plus belle que sa maman, plus belle que de tout son entourage. voit à la télévision et, enfin, être la fille la plus convoitée trousse de maquillage et, Sa première arme prend très vite alors des allures de entre elles, une vraie histoire d’amour commence. . De 15 à 65ans, très peu de femmes se trouvent naturellement belles. Pendant que certaines préfèrent mettre quelques traits de leur visage en valeur en rajoutant une fine couche de fond de teint, d’autres quant à elles optent pour une méthode extrême en bafouant les règles clés du maquillage pour littéralement se « peindre » le visage, passant ainsi du naturel à la véritable œuvre d’art.

Quel est le contenu essentiel d’une trousse de maquillage ?

Ishhh... Trousse de Ma

quillage rayons X

Une trousse de maquillage doit impérativement contenir l’essentiel. Tout d’abord, une crème hydratante, primordial pour préparer la peau à recevoir le maquillage. Ensuite, un mascara volumateur ou allongeant, pour gainer les cils ; une poudre unificateur de teint. Pour la bouche, un gloss de couleur légère et passe-partout pour la faire briller, un crayon contour de lèvres pour la remplir ou alors un rouge à lèvres mat. Et puis pour celles qui souhaitent tout miser sur le regard, un crayon khôl noir ou brun, placé au ras des cils pour ouvrir le regard ou à l’intérieur de l’œil, pour l’adoucir. Enfin, un maquillage réussi requière des sourcils nickels et bien redessinés et pour cela rien ne vaut une pince à épiler, à utiliser régulièrement. Et pour finir un anticerne pour masquer les imperfections.

Quel est le contenu essentiel d’une trousse de maquillage ? Le maquillage ne doit pas camoufler mais révéler le visage de la femme. Les produits cosmétiques ont subi d’énormes améliorations au fil du temps mais les règles de base pour se maquiller restent les mêmes selon les teints.


Le Teint :

on commence le tout avec un fon d de teint couvrant et amenant plu s de luminosité, de radiance sur le visa ge. On applique et on étire vers l’ex térieur pour avoir une uniformité et une transparence de peau. Pui s, on booste le teint à l’aide d’un blush qui est légèrement comme un vieu x rose mais intense qu’on va appliquer légèrement sur la pommette sail lante comme une caresse de couleur. Etir er ver l’extérieur tout en remontant vers la tempe puis on redescend ver s la pommette et ensuite on descend vers le menton.

Pour un Regard Magnétique : Utiliser un phare à paupière de quatre couleurs (1, 2, 3,4), un eyeliner, un kholeyeliner et un mascara. Avec le phare de quatre couleur plus c’est clair plus on va en mettre à l’intérieur et plus c’est intense plus on va les travailler à l’extérieur. - En premier appliquer le phare1 sur toute la paupière pour ouvrir le regard. - Puis le 2 sur la paupière immobile qui s’est fondu par rapport à la première application. - Ensuite, le phare 3 à l’extérieur de l’œil c’est-à-dire sous les cils. - Et enfin le quatre sur le rat des cils (extrémité) pour retirer vers le coin externe. Ces quatre couleurs ont fait une harmonie de couleur qui va d’un dégradé plus clair au plus foncé. Puis on souligne le regard avec un crayon noir à bout pointu pour éviter le débordement. Cependant, il est préférable d’utiliser un eyeliner qui est extrêmement précis pour ainsi intensifier le regard. Et enfin on applique un khôl eyeliner de préférence le Master Drama, un crayon avec une mine extrement crémeuse, à l’intérieure de l’œil du coin interne vers le coin externe. Et enfin on sublime le tout avec le mascara qui va gainer les cils, les recourber pour agrandir le regard.

Les Lèvres : Deux étapes pour cette partie qui implique avec l’applicateur en mousse, et le baume hydratant. On travaillera avec un ambou coloriel avec pigment et un deuxième ambou avec baume hydratant. Tout d’abord on applique la couleur en suivant l’ourlé des lévres supérieur comme inférieur à l’aide de l’applicateur couleur qui vous convient pour animer le maquillage pour mettre le point le plus coloriel et intense au niveau des lèvres par rapport au maquillage. On peut mettre deux à trois touches de couleur selon le niveau d’intensité de la couleur qu’on a envie d’avoir. Puis on applique le baume hydratant qui apporte confort Quelques conseils : éet hydrations. L’étaler sur toutes les lèvres pour éviter - Eviter de mélanger plusieurs produits cosm les sensations d’étirement. Cela amène aussi une légère tiques en même temps. e avec ni fatiguer le visag brillance. Ainsi on a les lèvres qu’il faut. - Ne pas surcharger

oduits. n’importe quels pr démae avec une lotion - Nettoyer le visag se coucher. quillante avant de per en reposer et s’en occu - Laisser le visage se le nettoyant. masfois par semaine un - Utiliser une à deux que gommage. e tue e trop de maquillag ***Ne pas oublier qu le maquillage.


Gaming

(role playing game, « jeu ous revoilà face à la colossale énigme du RPG japonais ait les suivre, à condition de rôle »). Certains diraient face au cadavre, et on pourr er et que si une certaine de préciser que ce corps mort n’a jamais cessé de boug de rôle nippon sont en train de idée, une certaine tradition, une certaine culture du jeu date de cette lignée d’en être de s’éteindre, cela n’interdit pas aux derniers rejetons en magnifiques représentants.

N

Après Xenoblade Chronicles l’été dernier, The Last Story est de ceux-là. Naturellement, est-on tenté d’ajouter, puisque son grand architecte s’appelle Hironobu Sakaguchi (Attention si vous ne le connaissez pas, vous ne pouvez pas comprendre !!) C’est sans doute le patronyme le plus emblématique dans ce secteur depuis que, en 1987, Sakaguchi associait son nom au premier épisode d’un jeu qui allait incarner le genre tout entier : Final Fantasy. Vingt-cinq ans plus tard, il réitère l’exploit de proposer un jeu de rôle japonais qui est de nouveau résolument moderne, provocant et exacerbé. Un jeu qui compose avec les canons d’un genre que Hironobu Sakaguchi a lui-même contribué à faire émerger, mais qui les malmène aussi, voire les abandonne à chaque fois que c’est nécessaire. C’est le premier jeu depuis Final Fantasy V dont Hironobu Sakaguchi occupe le rôle de réalisateur. Lors de sa sortie, le jeu était disponible en édition limité dans un pack comprenant un boitier métallique, un CD reprenant les musiques du jeu et un livret d’illustrations. L’aventure se déroule sur l’île de Lazulis, dirigée par le comte Arganan. Sa position géographique en fait un point stratégique au sein de l’empire, au point que toutes les richesses du royaume y sont conservées. Mais une menace se profile sur Lazulis, au large des terres qui ceinturent l’île, des ombres se regroupent en masse...

The Last Story, est un jeu vidéo de rôle et édité par Nintendo pour la Wii. Il est sorti le 27 janvier 2011 au Japon, et est disponible depuis le 24 février 2012 en Europe.


Que vous réservent les astres pour Avril ? Notre horoscope gratuit vous dit tout, signe par signe, pour ce mois de Avril. Horoscope de vos amours, de vos amitiés, de votre forme... de Avril, tout de suite. Bélier Ces journées se prêtent aux rencontres et tractations en tout genre. Il se pourrait qu’une entrevue vous ouvre des horizons insoupçonnés. Ouvrez l’oeil: restez à l’affût et ne manquez pour rien au monde cet entretien, le tête-à-tête qui vous donnera des perspectives neuves. Ne tentez pas d’agir en solitaire: vos démarches seront d’autant plus efficaces que vous saurez gagner l’estime et le soutien de vos proches.

Taureau Vous attendez patiemment votre heure : dans quelques temps, vous passerez à l’action, à la phase d’exécution... Mais il vous faut vous préparer et mûrir vos plans. Vous pourriez prendre vos distances, déléguer vos pouvoirs, confier à d’autres le soin d’en finir avec les pressions environnantes. Les démarches les plus délicates doivent être faites au bon moment... Ne cherchez pas à forcer les événements. Mieux vaut réfléchir et temporiser.

Gemeaux De fructueuses opportunités se présentent. Plus que jamais, il importe de vous montrer sensible à toute proposition alléchante, quitte à prendre des risques. De belles journées vous attendent pour peu que vous sachiez saisir au vol les offres qu’on vous fait. Restez à l’écoute de votre entourage. Osez aller de l’avant ! Il serait dommage de compromettre de si beaux projets en hésitant au delà du raisonnable.

Cancer La diplomatie dont vous ferez preuve devrait réparer les pots cassés et lever les quiproquos. Vous clarifiez vos relations, avec tact et savoirvivre. Vous éviterez ainsi de laisser le doute planer quant à vos intentions réelles. Si la situation s’avère confuse, vous ferez tout pour éclaircir les points les plus litigieux. Votre souplesse fait merveille.


Lion Vous saurez vous remettre en question et opter pour des attitudes plus adaptées au contexte ambiant. Une souplesse qu’on ne vous connaissait pas vous permet d’ouvrir des perspectives encore insoupçonnées. Votre entourage se montre sensible à vos efforts de conciliation et vous crédite d’une confiance qui s’était quelque peu estompée. Voici un temps pour réparer les pots cassés et, au delà, changer durablement vos attitudes et votre fusil d’épaule..

Vierge Excellentes journées en perspective : parce que vous conjuguez réalisme et aspirations, certains rêves peuvent à présent se concrétiser. Vous donnerez le meilleur de vous même, alliant un jugement sûr à une volonté farouche d’évoluer. C’est l’heure de dire qui vous êtes vraiment et de révéler vos atouts les plus cachés. Vous surprendrez agréablement votre entourage, faisant taire ceux qui ne vous accordaient qu’une confiance limitée.

Balance II semble difficile de vous faire changer d’avis. On peut même parier sur votre entêtement à poursuivre contre tous une voie sans issue ! La persévérance est une indéniable qualité. Mais l’acharnement dont vous faites preuve n’est sans doute pas - ou plus - tout à fait justifié... N’hésitez pas à faire le point, à reconsidérer vos objectifs : les temps sont mouvants. Il serait dommage de vous laisser entraîner dans un tourbillon qui mène Dieu sait où.

Scorpion Votre entourage pourrait être surpris d’une attitude ferme et de vos prises de position sans équivoque. Après les compromis viennent les explications tranchantes. Vous jetez un pavé dans la mare, révélant ce que certains craignaient que vous disiez. Une situation nouvelle résulte de vos aveux... Vous ne tiendrez aucun compte de la susceptibilité des uns et des autres, préférant dire toute la vérité. Gare cependant aux propos choquants !

Sagittaire Vous agirez avec beaucoup de tact, sachant intervenir en coulisses sans dévoiler toutes vos ressources. La situation d’ailleurs le réclame. Il serait sage de contrôler vos faits et gestes ! manoeuvrez avec flegme et lucidité, en dépistant les pièges qu’on vous tend. Si vos plans sont précis, n’en dites rien. Mieux vaut garder une arme efficace : l’effet de surprise. Et attendre votre heure.

Capricorne Voici une période de combativité et d’énergie. Vous vous dépenserez sans compter pour franchir vos limites et saurez relever les défis présents. Cela n’ira sans doute pas sans friction : des accrochages sont à redouter, même si leurs conséquences paraissent limitées dans le temps. Vous ne laisserez en revanche rien ni personne aller à l’encontre de vos décisions. Il y a quelque chose d’héroïque dans vos attitudes du moment.

Verseau Au Diable la politique de l’autruche ! Vous aurez le courage et l’envie de tout dire, quitte à devoir heurter les uns et choquer les autres. Vous ne vous laisserez faire pour rien au monde ! Gare à qui tente de contrarier vos plans, car vous savez où vous voulez aller. Vous défendrez vos intérêts avec véhémence, même s’il vous faut pour cela froisser la susceptibilité de certains. Des journées chaudes en perspective !

Poisson Le cours tranquille de votre existence pourrait être dérangé par quelques confrontations et débats d’idées. Ni vous ni vos contradicteurs ne semblent disposés à céder ! Aussi, vous avez le sentiments d’être dans une impasse, cherchant vainement la solution de compromis recevable par tous et toutes. Un dénouement positif pourrait venir d’un tiers, une personne avisée déjouant les tensions ambiantes et réconciliant les partis opposés.


Soyons Femmes  

Ne me regardez pas comme ca, les yeux grandement ouverts et le facies figé prenant la forme d’un grand point d’interrogation. Je vous rassur...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you