Issuu on Google+


N°2 - Fevrier - 2011

EDITO

C

ela va sans dire, mais mieux en le disant et, si besoin, en le répétant : Vous conviendrez avec moi qu’en ce mois de février ne pas parler d’amour serait comme ne pas mentionner le père noël en Décembre ! C’est dans cette optique que nous avons abordé un sujet très sensible, mais aussi très important dans notre cadre estudiantin qui n’est autre que: « les relations amoureuses au sein de l’établissement » ! Cette petite étude fut très fructueuse ; nous avons pu recueillir des propos fort intéressants venant de la part des différents intervenants. Trêve d’amour, passons aux choses sérieuses ! Le CESAG est a l’honneur ce mois-ci avec leur fameuse journée d’intégration, journée au cours de laquelle diverses communautés furent grandement représentées. Mais nul besoin de vous gâcher la surprise, je vous laisserai le plaisir de savourer vous-même cet article. Revenons-en à SUP’INFO ; cette école ne cessera jamais de nous surprendre. En effet, 3 talents dénichés en son sein apparaitront dans ce numéro. Vous pourrez entre autre suivre le parcours palpitant de Tibou, chanteur compositeur, et de Kinzy, séduisante mannequin!

Gino Fogui


SOMMAIRE

N° - Fevrier - 2011

Act’ Event

Mic Open

Rapport de la Soutenance du Samedi 5 Fevrier 2011

5

Les relations amoureuses au sein de l’établisement Découverte

Tendances & Feeling

7

Zik

Kinzy Dossier Spécial : Le CESAG en couleurs

Interview de Tibou

Détentes Blagues et Proverbe

11 19

Infos & Services

Horoscope Chinois Info Santé

23

Soins des mains et des ongles

27


5

Rapport de la Soutenance

du Samedi 5 Fevrier 2011

L

’écriture d’un mémoire ou d’un rapport de stage s’avère une aventure intellectuelle palpitante. Qu’il soit professionnalisé ou axé sur la recherche, le diplôme universitaire ouvre bien des portes à condition que la recherche ou la mission de stage soit pertinente et consciencieusement menée. Ainsi la soutenance constitue une étape capitale dans le processus d’obtention d’un diplôme. Elle est l’occasion de mettre en valeur à l’oral la teneur des travaux réalisés dans le cadre de votre projet pratique en entreprise. De la théorie à la pratique, il n’y a qu’un pas à franchir, alors sous cette optique la soutenance intervient comme un pont, un passage obligé vers une vie professionnelle fondée sur des bases solides conduisant harmonieusement à une réussite sans faille. C’est dans cette perspective qu’au cours de la soutenance orale des candidats en Licence et en Master qui avait eu lieu le Samedi 05 Février 2011 à SUP’INO International IT ACADEMY OF DAKAR, elle avait débuté au environ de 10h00 et c’était clos vers 16h00, j’ai eu à poser quelques questions à nos chères candidats, invités (officiels/parentales), et à relever certains de leur propos dont je vous ferais part par la suite.

Nos candidats : Qu’est ce qui vous a poussé à choisir le thème de votre soutenance ? Mr Sylla : En ce qui me concerne, je n’avais pas le choix d’un thème autre que celui que j’ai présenté, parce que c’était en rapport avec mon entreprise. J’ai essayé d’automatiser au maximum les services que constitue le département au niveau de la direction du conseil sénégalais des changements. Le problème récurant c’est qu’il était beaucoup contesté, et jugé selon le temps et le lieu favorables. Mr Taj Mahal : J’ai beaucoup de choses à dire à ce sujet, mais je vais néanmoins essayer de résumer. Tout simplement parce que, comme l’indique notre thème, les opérateurs privés ne marchent pas normalement dans notre pays ; on pourrait dire que les télécoms pourraient avoir les mêmes installations, parce qu’au niveau du régime national, on devrait essayer de signaler que l’opérateur doit reprendre le mécanisme d’avant pour faire en sorte que la couverture réseau s’étende sur tout le territoire, et que le réseau soit à la disposition de

talleront chez nous. Comme l’a précédemment souligné Mr Taj Mahal, ce qu’on regrette, c’est le temps qui nous était imparti. Mais bon il fallait quand même que l’on soutienne et qu’on défende nos idées pour que l’on sache où se situaient nos erreurs, pour ensuite améliorer le document présenté. Comment vous sentiez-vous, émotionnellement parlant, avant votre passage sur le podium et durant votre prestation ? Mr Taj Mahal : Du point de vue émotionnel, je dirais que tout part de la préparation. Si le temps était respecté et si nous étions bien préparés, je crois que nous ne serions pas là en train de faire défiler rapidement nos diapos. Nous aurions pris le temps de les faire dérouler tranquillement, en expliquant clairement et nettement les calculs... jusqu’à l’aboutissement du résultat final.

la population. Le pays devrait éviter d’être classé dernier ou avant dernier en Afrique. Mr Christian Koundoula : Mon collègue a presque tout dit. Je rajouterai que le thème était bon mais nous l’avons abordé à moitié, c'est-à-dire que nous avons mené des études de bases, et qu’il restait d’autres études à mener, relevant des autorités qualifiées qui s’ins-

Si vous aviez des remerciements, à qui les adresseriez-vous ? Mr Taj Mahal : Tout d’abord mon très cher collègue Christian Koundoula qui m’a toujours motivé et qui prit le travail à cœur, en faisant en sorte que tout marche comme il faut. Ce n’était pas du tout évident vu la manière dont on travaillait, par moments j’étais tenté de baisser les bras. Mais je crois qu’avec la volonté de Dieu tout a marché comme nous l’espérions, et surtout nous avons retenu la leçon.


Nos invités parentaux : Pensez-vous que nos candidats aient été à la hauteur ? Mme Sylla : Oui ! Ils l’ont été, et je voudrais ajouter que je suis particulièrement fière de mon mari, Mr Sylla. Ils se sont très bien débrouillés, vu les contraintes aux quelles ils ont été soumis, et le peu de temps imparti pour présenter et résumer un projet sur lequel ils ont travaillé pendant des mois et des mois.

Mr Christian Koundoula : Je remercie du fond du cœur le bon Dieu qui nous a toujours apporté son soutien, le courage, et l’intelligence au moment où nous en avions le plus besoin. J’adresse aussi mes remerciements les plus sincères à mon collègue, Mr Taj Mahal, ainsi qu’aux enseignants aux étudiants de SUP’INFO.

Le rapport de soutenance rend tout d'abord hommage à la qualité du travail présenté à l'appui de la demande de l'habilitation à diriger des recherches: un mémoire substantiel, des contributions originales à des ouvrages collectifs, ainsi que de nombreuses communications à des réunions. Il y a beaucoup de thèmes importants abordés et une quantité significative de propositions. Ce sont des corpus très riches, plein d'idées intéressantes, et qui poussent à revoir les concepts de base. Pour conclure, le rapport de cette soutenance revient sur l'originalité du dossier “en rendant hommage au travail accompli par nos candidats”, et souligne aussi bien l'impression positive qui se dégage de ces œuvres riches, un parcours où chaque étape inaugure un renouvellement des perspectives et des thématiques.

Zahraa

L

es élections tant attendues du nouveau bureau des étudiants ont finalement eu lieu, malgré quelques soucis d’encombrement qui ont fait en sorte que les choses se déroulent d’une manière assez platonique. Le résultat est pour du moins acceptable… A cet effet le BDES (Bureau Des Etudiants de SUP’INFO) organise une grande soirée le SAMEDI 5 MARS pour marquer sa mise en place et le début de ses activités ! On leur souhaite la bienvenue et une bonne continuation.

V

Vous voulez du nouveau, de l’exceptionnel, de l’événementiel. Vous voulez pouvoir dire « j’y étais » et raconter tout ça à vos amis en jouant l’enthousiaste blasé « ouais c’était pas mal ? Eh bien toujours dans le cadre des ses activités, WASSUP MAGAZINE profite du MARDI GRAS pour organiser une journée de déguisement et de sensibilisation au sein de l’établissement, avec pour thème : «le vol intra scolaire » avec la collaboration du Directeur et la participation de la 2sTV qui couvrira l’événement pour leur émission « sama time »

Gino Fogui


7

Les Relations Amoureuses

au sein des

Etablissements Interview à

E-SUP

Ce mois-ci nous avons fait un tour à Esup Dakar (Ecole Supérieure de Commerce et de Gestion) pour parler de ce qui est quotidiennement une question d’actualité : « Les relations amoureuses au sein des établissements.

Moussou Kéba MANE, étudiante en Communication (2eme année) à Esup partage son point de vue sur le sujet : « Tout d’abord je me permets de te dire qu’avoir une relation amoureuse au sein d’un établissement n’est pas une bonne chose car l’étudiant est à l’école premièrement pour étudier. Mais je ne peux pas ignorer son existence parce que généralement ce sont

les relations amicales qui engendrent ce genre de choses. Le problème est que quand ça arrive, on observe la plupart du temps chez les personnes concernées des... troubles du comportement (rires). Le seul point positif, si on peut appeler cela ainsi, c’est quand tout se fait dans la discrétion et qu’aucun des concernés n’est affiché au grand jour. »

Selon Marième SALL, étudiante en 2eme année de Commerce International, s’il existe des relations amoureuses au sein des établissements c’est bel et bien les relations entre professeurs et étudiants mais pas entre deux étudiants. Ce qui la pousse à le dire c’est qu’elle a toujours été une personne réservée et disciplinée, très peu connue de ses camarades de classe C’est dans cette logique qu’elle affirme : « Je n’ai jamais vraiment remarqué de relations amoureuses entre deux étudiants au sein des établissements que j’ai eu à fréquenter. Mais il existe certainement ce genre de relations entre professeurs et étudiants. Cela se traduira par le comportement de l’étudiant en question,

surtout si le professeur et lui partagent la même classe. Il y aura une sorte de complicité assez flagrante, et le professeur ne jouera plus son rôle d’encadreur, d’éducateur, mais sera un élément perturbateur qui gênera la progression de l’étudiant. Moi je ne peux pas concevoir le fait qu’un professeur puisse flirter avec un de ses élèves ayant 20 ans de moins...c’est scandaleux. L’inconvénient majeur qui en découle c’est la perturbation chez l’étudiant. Je ne pense pas que ce soit par amour que les professeurs se permettent de flirter avec leurs élèves, mais plutôt parce qu’ils éprouvent le besoin de satisfaire des besoins ‘’primaires’’.»

Et enfin Mouhamadou Moustapha BALL, seul homme de cet interview et étudiant en 3eme année en Transport Logistique, développe ce thème avec un conseil qu’il lance à tous les étudiants : « On ne peut pas entamer une relation amoureuse au sein d’un établissement et prétendre vouloir devenir un responsable demain. Moi en tant qu’étudiant ici ou ailleurs je n’ai ja-

mais eu à entretenir ce genre de relations, à cause de tout ce que cela implique et des conséquences qui en découlent...conséquences dont je ne veux même pas parler. Je ne plaisante pas avec ce genre de choses, malgré le fait qu’au fil du temps, ce phénomène prenne de plus en plus d’ampleur au sein des établissements.»

Grâce aux propos de nos camarades que nous avons recueillis, nous pouvons en déduire que les relations amou-

reuses au sein des établissements ne sont pas appréciables par la majeure partie des étudiants. Mais la vraie question est la suivante. Peut-on éviter ce genres de relations dans la vie estudiantine?

Didaà


8

Interview à

SUP’INFO

Les relations amoureuses au sein des établissements représentent une étape du cursus honorum (en latin, signifie carrière des honneurs ou

littéralement course des honneurs) de la vie. On peut considérer l'amour comme étant un sentiment d'affection et d'attachement envers un

être, poussant ceux qui le ressentent à rechercher une proximité pouvant être physique, spirituelle ou même imaginaire, ce qui oblige les individus à adopter un comportement particulier, voir plus ou moins rationnel ...

Que pensez-vous des relations amoureuses au sein des établissements ? Je trouve que ça fait partie de la vie quotidienne. Que ce soit au sein d’un établissement ou partout ailleurs, il n’y a pas un endroit particulier pour éprouver des sentiments, c’est quelque chose de naturel on va dire, ce n’est pas lié au milieu dans lequel on se trouve. Didier Diop – Directeur Général Les relations amoureuses au sein des établissements ? Il en va de soi, tout simplement parce qu’il y a un contact quasi permanent entre hommes et femmes. L’amour est toujours bénéfique si les sentiments sont canalisés dans le bon sens. Tout doit se faire naturellement, ça ne sert à rien de forcer les choses. Dans le cas contraire, il vaudrait mieux ne pas se hasarder sur des terrains glissants. Mr Domingo - Professeur en Bureautique Etes-vous pour ou contre le fait que les élèves entretiennent ce genre de relations entre eux ? Quel est votre point de vue concernant les professeurs qui tissent de tels liens avec leurs étudiants ? Je suis à la fois pour et contre, dans le cas où par exemple l’élève aurait pu entretenir une relation avec telle ou telle personne avant que cette dernière ne devienne professeur. En ce qui concerne les étudiants c’est pareil, ils pourraient être ensemble, avant de se retrouver dans la même salle de classe par la suite. Cela ne pose aucun problème, vu que l’essentiel pour moi c’est d’être amoureux. Par contre je ne pense pas que l’inverse soit très correct. Aïssatou Lô – Etudiante [Infographie - Van 18] D’abord les relations entre professeurs et étudiants sont interdites par le règlement. Mais en ce qui concerne les relations entre étudiants, je trouverai cela normal si c’est dans une optique de complémentarité, de partage d’idées et d’études. Mame Thierno Gueye - Professeur d’Economie Générale et Mathématiques Financières

De telles relations présentent-elles des inconvénients ? De quel ordre sont les conséquences qui en découlent ? Bien sûr qu’il y a des inconvénients! L’étudiant qui partage la même classe avec son amoureux (professeur ou étudiant) commencera au fur et à mesure à négliger ses études et à se consacrer uniquement à sa vie sentimentale. Et le fait de mettre un terme à une telle relation, peu importe la raison, pourrait avoir des conséquences néfastes au sein même de la classe (disputes incessantes entre le/les couple (s), prises de bec, etc). Les conséquences qui en découlent sont surtout d’ordre psychologique, parce que pour pouvoir se concentrer sur ses cours, il faut au préalable avoir les idées claires, et l’esprit stable. Une séparation dans ce domaine, qu’elle soit brutale ou pas, aura souvent un impact plus ou moins important sur la personnalité de cette personne, affectant ainsi sa stabilité, son comportement, et sa capacité à se concentrer sur des choses plus importantes. Mame Thierno Gueye - Professeur d’Economie Générale et Mathématiques Financières Quelles sont les répercutions de ces relations prenant leur source au cœur des établissements dans la société? Je pense que ces relations n’ont pas de réel impact en milieu secondaire, ou encore universitaire. Il s’agit simplement de la rencontre entre deux individus qui espèrent faire un bout de chemin ensemble pendant la durée de leur cursus et, pourquoi pas, tisser des liens plus forts et faire de réels projets pour l’avenir. Didier Diop – Directeur Général L’étudiant n’y gagne absolument rien, au contraire. Il a tout à perdre en s’engageant dans de telles relations. Il gaspille à la fois du temps et de l’énergie. Mr Domingo - Professeur en Bureautique Dans la société l’amour est quelque chose de noble, quelque chose dont tout un chacun a besoin. Quand on regarde la plupart des hommes d’aujourd’hui, on se rend compte que la majeur partie d’entre eux ont connu leur femme pendant leurs années de lycée, collège, ou encore à la fac. Alors je ne vois pas pourquoi les étudiants ne pourraient pas en faire de même, le contexte est identique. Mame Thierno Gueye - Professeur d’Economie Générale et Mathématiques Financières

Awa


9

DECOUVERTE ’établissement Sup’ Info abrite en son sein énormément de jeunes talents. Nous avions eu à découvrir des L stylistes, des mannequins, ou encore des musiciens mais, ce mois-ci, nous sommes allés à la rencontre d’un étudiant qui, une fois sorti des murs de l’école, se transforme en véritable cinéaste de génie. Le film qu’il a eu à coréaliser avec son frère, « la reine et le soleil », a été élu meilleur film de fiction lors d’un concours qui s’est tenu en Côte d’Ivoire et qui avait pour but de mettre en exergue les jeunes réalisateurs africains de la zone UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine). Bonjour, pourriezvous vous présenter aux lecteurs ? Bonjour, je m’appelle Ahmadou Mbacké Sylla plus connu sous le nom de SYLT. Je suis étudiant en deuxième année d’Infographie à SUP’INFO.

Existe-t-il d’autres réalisations de SYLT et de son frère THIAN ? DIAROBI I DIAROBI II LA REINE ET LE SOLEIL LA VIE D’UNE STAR Toutes nos félicitations et bonne continuation.

Parlez nous un peu de Lexique : ce film, « la reine et le DIAROBI signifie ‘’Bague’’ en langue wolof soleil » En fait le film « la reine et le soleil » est la suite d’un film que j’avais eu à réaliser, « DIAROBI I » (1). C’est l’histoire d’une reine du nom de Maissa Linguère qui trônait sur le royaume de SARABA. Elle avait hérité de son père une bague magique au pouvoir extraordinaire, faisant d’elle la personne la plus puissante du royaume. Elle a voulu demander le soleil en mariage et ce dernier lui demanda en retour d’aller conquérir tous les royaumes du monde. Usant du pouvoir de la bague, la reine a pu y parvenir, et est revenu voir le soleil afin qu’il tienne sa promesse. Mais ce dernier, qui n’était autre que celui qui avait remis la bague aux fabuleux pouvoirs à son père, décida finalement de la lui reprendre, jugeant que Maissa Linguère n’avait usé du pouvoir de cette bague que pour satisfaire son désir et ses intérêts personnels. Quel est le message véhiculé par le film ? Le message véhiculé à travers ce film est le suivant : « Il ne faut jamais abuser du pouvoir qu’il nous a été donné pour obtenir ce que l’on veut au détriment des autres ». Quoi qu’on puisse avoir, quel que soit ce qu’on est capable de faire, qui que l’on soit, tout n’est pas permis. Qu’avez-vous ressenti avec ce trophée en main ? Une immense joie et une très grande fierté. Mon frère et moi étions d’abord très honorés de représenter le Sénégal à ce concours, et de voir ensuite que le premier prix décerné à notre film parmi tant d’autres. Ceci a montré que nous avons récolté les fruits de notre travail et que nous avons mené à bien la tâche qui nous avait été confiée. Malgré toutes les difficultés rencontrées, sans financement ni subventions, nous avons su, avec les moyens du bord, tenir bon et arriver à obtenir un résultat positif.

Raizen


Des sous-vêtements

E

n arpentant les ruelles de Sandaga, l’un des plus grands marchés de la ville de Dakar et ses environs, vous avez sûrement dû croiser au moins une fois ces marchandes ambulantes vous proposant des bijoux de toute sorte à vendre : cauris, colliers, bracelets, bin-bin, etc... Jusque là rien de spécial, mais lorsque le besoin de pimenter les enchères ou bien d’attiser votre curiosité se fera sentir, ces marchandes ambulantes sortiront de leur manche des articles assez...inattendus. L’une d’entre elles avait un ensemble de sous-vêtements en bin-bin (rappelez vous on en avait déjà parlé le mois passé) assez surprenant. En effet il était composé d’un soutient gorge et d’un string (si l’on peut ap-

10

Pas comme les autres

peler cela ainsi) fait entièrement de perles fluorescentes, appelées communément ‘’lumineuses’’. « Elles scintillent dans le noir » nous disait-elle sans relâche… A notre avis il s’agit d’un ingénieux stratagème mis en place par les femmes pour palier aux nombreux problèmes de délestage qui sévissent au cœur de la région. Entièrement transparent, on peut constater que cela n'a rien d'un vêtement, car ne cachant aucune partie du corps, et encore moins les parties sensibles. Voilà de bien curieux dessous dans tous leurs états. Alors mesdemoiselles et, euh messieurs à vos strings lumineux....

Gino Fogui


11

Kinzy

INTERVIEW

Aïssatou Koné : (24 ans) Mannequin. Humm j’adore les voyages, mais encore plus les shootings,

ça m’éclate.

e mannequinat intéresse de plus en plus de jeunes, aussi bien les garçons que les filles. C’est un doL maine dans lequel il est difficile de percer, surtout à Dakar... Heureusement, quelques personnes à l’instar de Kinzy, jeune étudiante au sein de Sup’ Info e tmannequin de surcroity arrivent. Nous sommes allés à sa rencontre pour savoir comment elle arrivait non seulement à vivre sa passion sa passion pour le mannequinat et le monde de la mode, mais aussi à gérer ses études, et à trouver un équilibre entre les deux.

Quel a été ton parcours professionnel ? J’ai arrêté mes études en classe de première, et maintenant je suis une formation en Exécutive Assistante au sein de Sup’ Info.

Sans aucun doute Le Sup’ Info Summer Show, où j’ai été élue Miss Sup’ Info. Que préfères tu dans ce métier? (castings, voyages, shootings, podiums...) Humm j’adore les voyages, mais encore plus les shootings, ça m’éclate.

Qu’est ce qui t’a poussée à vouloir être mannequin? Etre mannequin fait partie de mes plus grand rêves. En plus de ça j’adore la mode et tout ce que ça implique... Je peux dire que ça fait partie de ma personnalité.

Comment vis-tu les critiques qu’on te fait en tant que mannequin ? Je tiens le coup, ce n’est pas ça qui m’empêchera d’avancer. En plus j’ai la bénédiction de mes parents, et c’est l’essentiel, Dieu merci…

A quoi ressemble une « journée type » lorsque l'on exerce le métier de mannequin ? Ce sont des journées généralement très chargées, vu qu’en plus du mannequinat, il y a mes études que je ne dois pas négliger. Et comment vis-tu tes études en parallèle ? Pour le moment j’arrive à gérer les deux. La difficulté vient du fait qu’il y a souvent des castings qui tombent au même moment que mes heures de cours. Je dois donc peser le pour et le contre et faire le choix qui me semble le plus approprié. Quelles sont les qualités requises pour réussir dans ce métier ? Il faut mesurer environ 1m75, avoir de l’allure, être une ‘’fashion victim’’ (rires) et surtout avoir des principes. Quel mot adresserais-tu aux jeunes souhaitant exercer ce

Quels sont tes projets après ta carrière dans la mode ? Réussir dans mes études et réaliser d’autres projets, toujours en rapport avec la mode bien sûr. J’y suis accro, lol.

métier ? Je leur dirais de s’accrocher à leurs rêves, quand on veut on peut. Peux-tu me dire quel est le pire souvenir que tu gardes de ton parcours de mannequin ? Lol*. J’étais à un casting un jour, à l’hôtel So Khamone, et c’était horrible ! Au moment où j’allais défilé j’ai fait un faux pas et j’ai perdu l’équilibre sur mes talons hauts (rires) Et le meilleur ?

Un dernier mot à nos lecteurs ? Il faut toujours avoir foi en soi pour pouvoir arriver à ses fins, et Dieu fera le reste. Merci de m’avoir accordé cette interview, et bonne continuation pour la suite ! Lol: Acronyme provenant de l’expression anglaise ‘’Laughing Out Loud’’ , utilisé pour signifier qu’une situation est trouvée drôle.

MTN


12

CESAG Dossier Special Journée d’intégration

Un peu d’histoire... Le CESAG (Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion) est une institution postuniversitaire de formation et de recherche en gestion. Crée par la conférence des chefs d'État de la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest (CEAO) de Bamako en 1978, il résulte de la fusion entre l'École Supérieure de Gestion des Entreprises (ESGE) de Dakar et du projet de la CEAO en 1985. Lors de la dissolution de la CEAO, le Centre a été rétrocédé à la BCEAO (Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest. Non seulement le CESAG met à votre disposition des filières de formation des cadres d’entreprises privées et publiques, mais il propose aussi des filières d’administration et d’organisations diverses avec une vision régionale et africaine. Le Centre combine les cycles longs (DESS, Master, MBA), courts (séminaires de 4 semaines destinés à un public de professionnels voulant se spécialiser ou perfectionner) ou à distance dans les domaines de finance et banque, formation, gestion, santé, ressources humaines. Hors mis le côté éducationnel, le CESAG a su prôné l’intégration africaine en organisant, depuis 3 ans, des journées dites « d’intégration » en son sein. Le déroulement de ces dernières est assuré par l’ASEMA (Association Stagiaire et Manageur du CESAG), structure dynamique et représentative des étudiants et stagiaires de l’établissement, qui fut créée en 1997. Elle fonctionne indépendamment de tout

parti politique, de toute confession ou origine, et regroupe plus de 300 stagiaires venant d’une quinzaine de pays. A cet effet, nous nous sommes rapprochés du Secrétaire Général de l’ASEMA pour qu’il éclaire notre lanterne à propos de ces fameuses journées d’intégration. Parlez nous un peu de cette journée d’intégration. Qu’est-ce que c’est exactement, qu’est-ce que vous entendez par là ?

Mouhamad Doukouré - 22 ans Etudiant en LPTCF 3 (3ème année Licence Professionnelle Technique Comptable et Financière) Sécrétaire Général de L’ASEMA

On parle d’intégration, mais il faut plutôt commencer l’intégration à partir de nous qui sommes les jeunes, les jeunes africains, et c’est nous qui pouvons vraiment prôner l’inté-


13

gration à travers notre école, notre culture, notre manière de nous adapter. On parle aussi d’intégration régionale comme étant l’objet de notre développement en Afrique. L’intégration régionale c’est quoi ? C’est juste l’intégration des peuples, des nations. Mais cette intégration là ne se limite pas au fait d’aller signer des accords, c’est le fait de se comprendre, de vouloir partager avec l’autre, le fait de vouloir vivre avec l’autre. Et au CESAG nous sommes confrontés, par la grâce de Dieu, à cette situation. C’est-à-dire qu’on vit avec des pays frères, des pays voisins, et c’est dans ce sens qu’on parle de journée d’intégration. Par exemple vous avez vu aujourd’hui le Bénin représenter le Sénégal. C’est une manière de dire : Je suis dans la peau d’un frère, je vis dans la peau de mon frère, je vois comment il vit et je m’adapte à sa façon de vivre. Je pense que l’intégration peut mieux se faire de cette manière parce que c’est nous qui sommes les futurs managers et leaders d’Afrique, et il faut que cela commence par nous. Comment cela se passe au niveau de l’organisation ? Que pouvez-vous nous dire en ce qui concerne le déroulement de cette journée ? L’intégration, comme je l’ai dit tout à l’heure, c’est être dans la peau d’un frère. Je prends exemple sur l’an passé ; quand le Bénin représentait le Sénégal, le Sénégal de son côté représentait le Bénin. Mais cette année on a voulu faire un cercle, c'est-à-dire que le Bénin peut représenter le Sénégal, mais le Sénégal quant à lui ne représente pas forcément le Bénin. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que le cercle se referme. Dans ce sens vous voyez des communautés qui viennent parler, s’exprimer. Par exemple, moi ivoirien je viens, et je me présente en tant que sénégalais. Je parle du Sénégal, et je valorise le Sénégal. Cela me permet d’apprendre beaucoup plus de choses sur ce pays, et de ce fait je respecte mieux mon frère sénégalais. De plus nous avons laissé le choix aux communautés de choisir la manière selon laquelle elles voulaient vraiment valoriser la culture de leur pays frère. Nous avons eu droit à des simulations de théâtre, de danse, des présentations diaporamiques, mais on a surtout insisté sur la mise en exergue des valeurs du pays en question. Chacune des communautés vient prester sur le pays qu’elle a à représenter, et ainsi elles connaissent mieux leurs frères, elles peuvent mieux le respecter, et c’est tout ce qui donne son sens à cette journée d’intégration. Qu’est-ce qui différencie cette édition des précédentes ? La journée d’intégration de cette année a été marquée par le fait qu’on a demandé à chaque communauté de valoriser un homme politique, une personnalité du pays. Quand on se penche sur le cas du Mali par exemple, la communauté concernée pourra valoriser la personne de Cheikh Modibo Diarra, comme étant le représentant de Microsoft en Afrique, œuvrant énormément pour son continent d’origine, ou de Soundiata Keïta, fondateur et ancien empereur du Manding, l’actuel Mali, qui marquera à jamais l’histoire du continent Africain. Nous avons mis l’accent sur une personnalité far du pays représenté. Nous avons eu droit à un concours de miss. Cela

fait-il aussi partie des nouveautés ayant été apportées cette année ? Oui, l’idée de Miss est une innovation de la part du bureau actuel de l’ASEMA. On a voulu le faire pour valoriser la femme africaine. Vous savez on dit souvent que les femmes sont nos mamans, ou que derrière un grand homme se cache une grande femme. Mais on ne donne pas vraiment à la femme la valeur réelle qu’elle doit avoir. Et généralement quand on parle de miss, on va voir plutôt le côté esthétique, le style, etc. Mais on ne se penche pas sur le côté culturel, on ne prend pas en compte la valorisation de la culture. Vous avez vu comment les miss ont su mettre leur culture en évidence. On se demandait si les miss de chaque communauté ne devaient pas revêtir les tenues du pays frère, du pays représenté. Puis après on s’est dit qu’il valait mieux laisser le soin à chacune d’entre elles de s’habiller selon les coutumes de son pays, parce qu’il est clair qu’il n’y a rien de mieux qu’une béninoise pour représenté le Bénin, une togolaise ne pourra pas aussi bien représenter le Cameroun qu’une vraie camerounaise, et ainsi de suite. Et comme c’était une innovation, nous n’avons pas voulu compliquer la tâche aux miss, on nous avons jugé préférable de les laisser représenter leurs couleurs, leur pays d’origine. On a voulu montrer ce qu’est l’Afrique, on a voulu faire ressortir les cultures, les valeurs, et présenter dans toute sa splendeur la femme africaine. Comment s’est déroulée la toute première journée d’intégration au sein du CESAG ? Quand je pense à la première année, je me rends compte qu’il n’y avait pas la présentation d’une communauté par une autre, chaque pays se représentait soi-même. L’année d’après on a fait en sorte que les communautés se représentent par paire, c'est-à-dire que si la Côte d’Ivoire représente le Mali, le Mali lui aussi devra représenter la Côte d’Ivoire. Et cette année nous avons ôté cette restriction et avons laissé le choix à chaque communauté de représenter le pays de son choix, tout en ajoutant au programme le concours de miss. Pour vous dire que chaque année nous essayons d’apporter de nouvelles idées qui vont dans le sens de l’intégration. Que doivent retenir les lecteurs qui nous lisent en ce moment ? Je voudrais dire pour finir que l’intégration on doit la comprendre, on doit savoir ce que c’est. L’intégration c’est le fait de se dire que même si cet homme est burkinabé et moi nigérien, cet homme est pareil que moi. Cet homme, je peux être lui, et lui peut être moi. Dans ce sens il peut apprendre à me respecter, et vice versa. Il faut toujours avoir en tête l’idée que cette personne est mon frère, et que la place que j’occupe en ce moment, il peut lui aussi l’occuper. C’est une question d’humanisme, de valeur et de respect. C’est cela qu’on veut inculquer à tout un chacun. Ce gars là c’est ton frère, apprends à le respecter, apprends à vivre comme lui, et alors vous allez mieux vous connaître, mieux vous comprendre. De ce fait le développement de l’Afrique pourra vraiment commencer. Tout part de la base, c'est-à-dire que tout part de nous, jeunes africains.

Arn


Le CESAG

LE BENIN REPRESENTANT LE SENEGAL

NA

LE CONGO REPRESENTANT LE MALI

LA C.AFRIQUE REPRESENTANT LE TOGO

FAMILLE KEÏTA


en Couleur

LA CÔTE D’IVOIRE REPRESENTANT LE NIGER

ARE

LE SENEGAL REPRESENTANT LE TCHAD

SOUNDIATA KEÏTA

LE BURKINA REPRESENTANT LE GABON


16

MISS BENIN

MISS CÔTE D’IVOIRE

MISS CONGO MISS C. AFRIQUE

MISS BURKINA

M


MISS MALI

17

MISS CAMEROUN

LES MISS EN TENUE DE SOIREE

MISS SENEGAL

MISS TCHAD MISS KENYA

MISS TOGO


19

TIBOU Tibou Tounkara : (24 ans) Musicien : Dance hall

INTERVIEW Si je suis là aujourd'hui, c'est pour lever le drapeau de ma nation...

plein d'autres styles... La musique n'a pas de frontières et je ne veux pas me limiter à un seul style en particulier. Peut-être que dans deux ans je ferais du mbalax*, qui sait ? Ça fait partie de mes projets...En fait j'essaie de me surpasser à chaque fois et de pousser mon imagination encore plus loin.

Peux-tu te présenter à nos chers lecteurs ? Tibou: Salut à tous les lecteurs et lectrices de Wassup Mag. Aujourd'hui, vous êtes en train de lire Tounkara Tibou A.K.A Buty Fire , The Dance hall maniac, Dance hall machine, the Rebel, the ghetto gladiator. Big up à tous ceux qui nous lisent ! D'ou vient ce surnom de ‘’Buty Fire’’ ? En fait, je ne suis pas allé le chercher trop loin...le "Buty", C'est juste mon nom inversé... Donc Tibou = Buty... Et le Fire, c'est juste "More Fire" parce que sur scène je suis une autre personne et je mets le feu, d’après les gens... Pour moi, le "Fire", c'est plus spirituel. C’est ce feu qu'on a tous en nous. C'est cette lumière qui nous guide et qui nous pousse vraiment à avoir le courage d'affronter nos peurs. On doit faire en sorte que cette lumière qui est en nous tous ne s'éteigne pas. Parles-nous un peu de tes origines... D’où viens-tu? Je suis d'origine guinéenne, mes parents vivent en Guinée. Et si je suis là aujourd'hui, c'est pour lever le dra-

peau de ma nation, honorer mon pays à travers ma musique. Sans pour autant oublier le Sénégal, qui est mon pays d'accueil, et où je veux avoir un maximum de contacts pour pouvoir tisser des relations professionnelles et travailler en collaboration avec ces personnes par la suite. Qui est Tibou Tounkara, que fais-tu dans la vie? De manière générale, je fais de la musique. Je suis artiste auteur-compositeur-interprète J'ai eu à travailler avec des gens comme Awadi, Xuman, des artistes très engagés, lors des African Revelations auxquelles j'ai participé.

Quel style de musique fais-tu? J’ai commencé avec le Dance hall. C'est de là que me viennent les surnoms de Dance hall maniac, et Dance hall machine... Mais au fur et à mesure j'ai évolué, et j'ai un peu élargi ma musique parce que je suis un vrai mélomane et il fallait que je touche à tout. Donc je fais non seulement du Dance hall, mais aussi du Reggae, et

Quelles sont tes influences musicales? Comme je l'ai dit, je suis un grand mélomane. Je suis influencé par beaucoup de choses... Ça peut être en rapport avec les sentiments que j’éprouve à un instant T, ou aux périodes difficiles ou bénéfiques que je traverse. Des fois il m'arrive de ne pas vouloir écouter de musique trop engagée, mais juste de la musique douce... Quand je veux m'inspirer, j'écoute de tout...En reggae par exemple, j'écoute du Sizzla, Kapleton, Turbulence, et d'autres grands artistes qui me donnent envie de parfaire mon style et d'avancer dans le monde de la musique. Tu joues d'un instrument? Il m'arrive de jouer quelques instruments pour accompagner ma voix. Mais en général je bosse sur de la musique programmée. Sinon, j’apprends à jouer de la guitare... Je ne suis pas encore un pro. Ca fait longtemps que tu es dans la musique? Ca fait un bon bout de temps oui... Entre 6 ou 7 ans. J'ai eu un assez long parcours. Et qu'est ce qui t'a poussé vers ce domaine ? D'abord, c'est ce message universel que la musique fait passer et qui est capable de changer le monde. Le fait de pouvoir soigner les maux, guérir les plaies à travers ma mu-


20 sique, chanter ce que je vis, ou encore partager mes émotions. C'est toute cette magie qui ma poussé à vouloir faire de la musique. Quels sont les messages que tu fais passer à travers tes textes, tes chansons? En fait, je fais une musique très diversifiée... Je parle de tout et de rien. Souvent je parle de tout ce qui est en contact avec mes sens... Tout ce que j'entends, ce que je vois, ce que je sens... Tout ce qui me touche et touche les autres aussi. Je cherche le moyen de voir le mal que les gens endurent, et j'essaie de me mettre à leur place. Je dis à quel point ils ont mal, je dis ce qu’ils ne peuvent pas dire. Et vis a vis des problèmes politiques qui existent en Afrique en général, et plus particulièrement en Guinée, es-tu plutôt engagé dans ta musique et dans tes textes? Bien sûr, car c’est un véritable problème ! On a pu suivre ce qui se passait en Guinée à travers les medias, toute l'actualité était centrée dessus... Même en Europe, on en a parlé. Ça a coïncidé avec mon départ de la Guinée et, ici au Sénégal, j'entendais tous les jours beaucoup de rumeurs par rapport à la situation que traversait mon pays. Tout cela m’a donné envie d’en faire une chanson parce que je ne pouvais pas rester la bouche fermée sans rien dire. Je suis pour la liberté d'expression, je chante non seulement pour la paix, mais aussi pour la réconciliation nationale dans mon pays et dans le monde entier... Je l'ai chantée (la chanson) avec beaucoup d'artistes et là, je sens qu'une nouvelle Guinée est en train de naitre... Que penses-tu de la scène reggae en Afrique en général et au Sénégal en particulier? Le mouvement reggae est mondial... Déjà lorsqu'on parle de reggae, on sait que c'est une musique rebelle, révolutionnaire. En gros, ça parle de la race noire, et de l'identité africaine. Cela ne se sent pas seulement dans le reggae, mais aussi dans le hiphop, et plein d’autres styles. J'ai eu à travailler avec des gens comme Awadi, Xuman, des artistes très engagés, lors des African Revelations auxquelles j'ai participé. Il y avait aussi Baay Sooley, et beaucoup d'autres musiciens que je ne saurai citer.

Tu fais du reggae, mais es-tu pour autant un rasta? Parce que lorsqu'on te regarde, tu n'as ni dreadlocks, ni le style d’un reggae man... ? Yessay*!!! J’aime bien cette question parce que moi j'ai la philosophie rasta! Rastafari, c'est un concept pour les uns, une mode pour d'autres et, pour certains, c'est même une religion. Pour moi, c'est juste un concept. Selon moi, un rasta, c'est quelqu'un en constante méditation, quelqu’un qui œuvre pour le bien, qui croit en Jah* qui est là pour guider son chemin. Parce que Jah dit, "il suffit de croire en ce que tu veux, et j'éclairerai ton chemin". Donc c'est ça la philosophie rasta. Ça parle de la paix dans le monde, de la réconciliation mondiale, du rapatriement de la diaspora africaine, de l'identité cul-

turelle, du retour au berceau de l'humanité, de la terre mère...Beaucoup de concepts en fait. Mais ceci n’est que mon point de vue concernant cette philosophie, quelqu’un d’autre dira peut-être le contraire. A chacun de faire comme il le sent. Je n'ai pas besoin de mettre des dreadlocks. Les miennes sont dans ma tête. Alpha Blondy, un grand chanteur que je respecte, dit souvent "Il ne suffit pas de fumer ganja pour être rasta." Je suis de ceux qui sont rasta dans leur tête, je vis rasta, je respire rasta, je prie rasta. Tu es aussi étudiant, précisément à Sup’ Info. Comment arrives-tu à gérer les deux mondes, c’est à dire celui de la musique et des études?


21 En effet, je suis étudiant en deuxième année à Sup’info, en Réseaux et Télécommunications. Pour dire vrai, ces deux mondes sont carrément différents. J'essaie juste de combiner les deux comme je peux. Des fois, il m'arrive de vouloir travailler, mais au même moment, l'inspiration me vient subitement, sans prévenir. Et souvent, quand je fais mes devoirs, je pense musique. C’est la musique qui m'anime. Tu as aussi participé au Sup’ Info Summer Show de l'année passée. Qu'avais-tu présenté? Le Sup’ Info Summer Show était un vrai ‘’Showtime’’. Malheureusement je n'ai pu présenter qu'une partie de moi. Je n'ai pas pu montrer qui j'étais vraiment, je n’ai proposé que du dance hall. Mais mon but, c'était de mettre l'ambiance, de faire en sorte que les gens se sentent bien en écoutant ma musique, et j’y suis arrivé. J'ai même eu à faire une petite chanson en l’honneur de l’école, une chanson que le public a reprise maintes fois. Quelles sont tes perspectives pour l'avenir dans la musique? J'ai plein de projets pour le futur, beaucoup de rêves à réaliser, et je donne mon maximum pour y arriver. J'aimerai faire des featuring, des duos avec beaucoup d'artistes, me faire connaitre à l'échelle internationale, faire pasRastafari, c'est un concept pour les uns, une mode pour d'autres et, pour certains, c'est mêm e une religion.

ser mon message, montrer aux gens qui je suis vraiment... Et je suis vraiment prêt à tout pour y arriver, parce que je vis avec ce rêve depuis mon enfance... et plus je grandis, plus ce rêve grandit avec moi. A propos, comment perçoit-on le fait que tu fasses de la musique dans ta famille... Parce qu'on dit souvent que ce n’est pas toujours évident. Exactement... En fait, c'est le cas pour la majorité des artistes, parce que pour les parents, musique rime avec délinquance. Pour moi, le simple fait de vouloir s'investir dans la musique, c'est un grand acte de courage. Et rien que pour ça, on mérite d'être encouragé, car il ya beaucoup de péripéties, beaucoup d'obstacles à franchir avant d'y arriver. D’un autre côté je comprends aussi les parents. Ils ont peur que la musique ait un mauvais impact sur nos études. Ils sont de la vielle école et, pour eux, le seul et unique chemin qui mène vers la réussite, c'est les études...Il ya certains artistes qui arrivent à s'armer de courage pour relever le défi et tirer

leur épingle du jeu. Donc ce que je dis à ces parents, c'est juste que si l'artiste a de l'avenir dans la musique, il vaut mieux l'épauler, l'encadrer et l'aider à y arriver. Et qu'est ce que tu veux dire à ces jeunes qui veulent aussi réussir dans la musique...? Je leur dis juste que dans toute entreprise, il faut se donner à fond et y croire. C'est un rêve qu'il faut réaliser, un défi à relever face à tous ceux qui se mettront sur ta route pour t'empêcher d'avancer. N'écoutes jamais les gens te dire ce que tu dois faire. N'oublies jamais qui tu es vraiment. Il faut rester fort et savoir qu’on ne gagne jamais du premier coup. Il faut se donner à fond. En un mot, peux-tu décrire Tibou Tounkara? More Fire!!!!!! Merci Tibou...un dernier mot? Juste One Love!!! Merci à vous tous, à toute la team Wassup, qui permet aux artistes de s'exprimer, aux lecteurs qui ont pris le temps de lire ma biographie, ma vie je peux dire, à travers ces lignes, et tout Sup’ Info. Et vu que nous sommes le jour de la St Valentin (ndlr: l'interview à été faite le 14 février), big dédicace à tous les lovers. C'est une journée dédiée à tous ceux qui ont de l'amour en eux, que ce soit envers leurs partenaires, envers leurs parents, leurs amis ou envers Jah... More Fire encore! Et écoutez Buty Fire!!! One Love!!! Lexique: Yessay: Onomatopée Jah: Dieu Mbalax: Genre musical sénégalais

Zed


23

Blagues et proverbe Blagues de Saint Valentin Une femme cherche un cadeau pour son mari à l'occasion de la Saint Valentin Elle se dit :"Pourquoi pas un animal de compagnie ?" Elle rentre dans une animalerie et tombe en arrêt devant une grenouille affichée à 5 000$!!! Elle demande au vendeur ce que la grenouille a de spécial pour valoir ce prix. Le vendeur: "C'est parce qu'elle suce comme une déesse." La femme se dit que c'est vraiment original et qu'elle fera plaisir à son mari car elle n'aime pas trop faire ça... Et hop, elle achète la grenouille emballée dans son bocal. Le soir, elle l'offre à son mari, lui souhaite de passer un bon moment et va regarder la télé. Elle s'endort et se réveille à 3 heures du matin. Son mari n'est plus dans la chambre mais dans la cuisine, avec de la farine partout, des bocaux ouverts, la sauce tomate sur le tablier, un cassoulet qui mijote... sous les yeux grand ouverts de la grenouille. La femme s'écrie: "Mais qu'estce que tu fais???" Le mari répond: "Je lui apprends à faire la cuisine, et après... Tu dégages !". A mon chevet… Un homme se trouvait dans le coma depuis un certain temps. Son épouse était à son chevet jour et nuit. Un jour, L’homme se réveilla. Il fit signe à son épouse de s'approcher et lui chuchota : Durant tous les malheurs que j'ai subis, tu as toujours été à mes côtés. - Oui mon amour. - Lorsque j'ai été licencié, tu étais là pour moi. - Oui mon amour.

- Lorsque mon entreprise a fait faillite, tu m'as soutenu. - Oui mon amour. - Lorsque nous avons perdu la maison, tu es restée près de moi. - Oui mon amour. - Et lorsque j'ai eu des problèmes de santé, tu étais encore à mes côtés. - Oui mon amour. - Tu sais quoi ? Les yeux de la femme s'emplirent de larmes d'émotion. - Quoi donc, mon chéri ? Chuchota-t-elle. - Je crois que tu me portes la poisse... Rêve de femme… Au moment où elle se réveille, une femme dit à son mari: "Chéri, je viens de faire un rêve incroyable. Je rêvais que tu m'offrais un collier de perles pour la Saint-Valentin. À Ton avis, qu'est-ce que ça peut vouloir dire?" "Tu le sauras ce soir..." répond le mari avec un petit sourire. Ce soir là, l'homme rentre du travail avec un petit Paquet cadeau. Sa femme, ravie, commence à le déballer, et à l'intérieur, elle découvre... un livre intitulé " L'interprétation des rêves ".... Caresse… C'est l'histoire de ce couple, marié depuis 15 ans. Ils viennent de se mettre au lit. Madame s'apprête à s'endormir Alors que monsieur lit un bouquin. Tout à coup, le monsieur laisse la main qui ne tient pas le livre se "balader " Jusqu’au sexe de sa femme, et pendant quelques secondes, il se livre à quelques caresses. Puis il s'arrête. Sa Femme se retourne vers lui et

lui demande : - Eh alors, c'est tout ? - C'est tout quoi ? Répond le mari - Eh bien tu me caresses 5 secondes et puis tu t'arrêtes... C'est un peu court, non ? - Ooooh, je voulais juste mouiller mes doigts pour tourner les pages... Ce n’est plus ce que c’était… Un couple à été marié pendant 50 ans. Un matin au petit déjeuner la femme déclare: "Rappelle-toi comme 50 ans en arrière, nous étions probablement assis à cette même table ensemble." "Je sais," dis le Viel homme "nous étions probablement assis, complètement nus." "Eh, bien," dis la vielle femme "revivons un peu du passé." Alors les 2 se déshabillent entièrement et se rassoient. Tu sais chéri," dis la petite vieille toute excitée "mes tétons Sont toujours aussi chauds aujourd'hui qu'ils l'était il y a 50 ans!" "Ca ne m'étonne pas," répondis le grand-père "Il y en a un dans le grille-pain et l'autre trempe dans ton café. Proverbe ! « Là où on s'aime, il ne fait jamais nuit. » «Aime qui t’aime’ serait-ce un chien » a rapprocher de : ‘’le verbe aimer se conjugue a deux’’ L’universalité de la culture

Angeulo


24

Horoscope Chinois L'astrologie chinoise est fondée sur les notions astronomiques, religieuses et calendériques traditionnelles. Au cours du XXe siècle, ses 12 animaux -signes ont été adoptés dans la culture populaire de nombreux pays. Ce sont, dans l'ordre : 1.

Souris ou Rat

2.

Buffle ou Bœuf

3.

Tigre

4.

Lièvre ou Lapin ou Chat

5.

Dragon ou Lézard

6.

Serpent

7.

Cheval

8.

Chèvre ou Bouc ou Mouton

9.

Singe

10.

Coq ou Phénix

11.

Chien

12.

Cochon ou Sanglier ou Porc ou Ours.

La légende raconte qu'un certain nouvel an chinois, Bouddha appela à lui les animaux de la création en leur promettant une récompense à condition qu'ils daignent se déranger. Douze animaux seulement se rendirent à cet étrange rendez-vous, et dans l'ordre suivant : le rat, le buffle, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon. A chacun d'eux Bouddha offrit une année qui porterait son nom, et dans l'ordre de leur arrivée. Les Pays asiatiques ont des signes qui, au lieu de dépendre du soleil, comme les signes du Zodiaque, dépendent de la lune ou plutôt des années lunaires. Une année lunaire comprend 12 lunes et même 13 tous les 12 ans. C'est pourquoi le Nouvel An asiatique (fête du Têt au Viet-nam) n'est jamais à la même date. Comme pour nos signes du Zodiaque le cycle est de 12, mais de 12 années au lieu de 12 mois, et les signes défilent toujours dans le même ordre.

Chaque année de ce cycle est représenté par un animal et cet animal exercera une influence sur la destinée et le caractère des êtres humains nés pendant cette année. Outre votre signe vous trouverez deux indications complémentaires à l'analyse de votre caractère : la dominante Yin ou Yang de votre signe et l'élément (bois, feu, terre, métal et eau) correspondant à l'année de votre naissance. Ces signes ont en Asie une telle importance personnelle, financière et politique que personne n'entreprend une action sans les consulter. Votre signe est à dominante Yin Vous êtes organisé et possédez un sens pratique développé. Votre caractère est parfois versatile. Il varie en fonction du moment présent ou de vos humeurs. Votre signe est à dominante Yang Impulsif et spontané, vous tenez beaucoup à votre indépendance. Votre vie intérieure est riche et vous ne vous laissez pas facilement influencer par l'extérieur.


25 Vous ne connaissez pas votre signe chinois ? Rendez-vous à l’adresse www.monsigne-chinois.com

Rat Principal atout : Imaginatif et sincère, même dans sa mauvaise foi Gros défaut : Amoral, individualiste maladif, pas toujours honnête, fantasque, dur à vivre... Il aime : Le baroque, l'étrange Il n'aime pas : Le quotidien, les montres, les carnets, les pantoufles et les albums de famille En amour : Sa tendance à vouloir dominer ne lui apporte pas une vie sentimentale simple, difficile de se livrer pour le Rat secret qui hésite entre la confiance et l'agressivité protectrice Son désir : Qu'on l'aime à la folie, qu'il vous aime avec passion, bref il ne peut se reposer que sur des tisons ardents. Côté finances : ignore le mot économie, ou entasse ses trésors. Aucun sens de l'argent, tendance au rapt et au détournement de fonds. Dominante: Yang

Buffle Principal atout : ténacité, équilibre, patience Gros défaut : égoïste, mauvais joueur, complexe du conquérant, être le premier à fouler le sol ou vous faire chavirer... Il aime : se retrouver seul, laisser libre cours à son originalité, prendre son temps et jouir pleinement des choses. Il n'aime pas : l'échec, la foule, les débordements sentimentaux, être subalterne. En amour : accorde davantage d'importance à son indépendance qu'à la passion, tout en attendant de ses partenaires une certaine régularité Son désir : en n'importe quelle circonstance, se sentir libre d'abord et avant tout. Côté finances: un peu regardant question argent. Supporte mal les associations. Dominante : Yin

Tigre Principal atout : courageux, de parole Gros défaut : très personnel, parfois dur, mauvais caractère, inconscient du danger. Il aime : être indépendant, maître à bord, prendre des risques, partir à l'aventure. Il n'aime pas : la concurrence, l'obéissance et la médisance, particulièrement lorsque c'est lui qui est concerné. En amour : les amours de coin du feu ne sont pas son genre, vit chaque passion avec la même intensité, mais change dès qu'il s'ennuie. Son désir : être le meilleur en tout, n'hésite pas à prendre des risques, mais veut être le premier. Côté finances : adore lancer des idées nouvelles, sait prendre des risques à condition que ce soit lui l'instigateur. Dominante : Yang

Lapin Principal atout : prudence, bonne mémoire et discrétion Gros défaut : ombrageux, pédant, égoïste Il aime : le faste, les mondanités, les coups de foudre, le confort. Il n'aime pas : prendre des responsabilités, l'affrontement, les

mises au point, l'engagement de sa personne. En amour : aime sa tranquillité, apprécie l'harmonie et supporte très mal les situations extrêmes, les conflits et la violence. Son désir : prêt à tout, mais avec confort, sans prendre de risque, aime briller. Côté finances : horriblement dépensier, attention à ses vieux jours qui risquent d'être moroses. Dominante: Yin

Dragon Principal atout : la chance! Gros défaut : manque de patience et de tolérance. Il aime : lutter, prendre la vie du bon côté, mépriser l'opinion des autres, se prouver qu'il est doué, qu'on le prenne en considération. Il n'aime pas : être obligé de patienter, prendre son temps, se remettre en cause, se sentir coincé, les larmes aux yeux et les grands sentiments. En amour : n'est capable de fidélité qu'avec ceux qu'il admire, dédain apparent des amplifications émotionnelles Son désir : être admiré, adulé, sans se sentir engagé, aime par-dessus tout qu'on l'écoute et tire profit de ses conseils. Côté finances : attention aux erreurs de jugement, trop carré, ne laissez pas les autres arrondir les angles, ne vous fiez pas trop à votre étoile, pourtant c'est vrai, vous avez de la chance... Dominante : Yang

Serpent Principal atout : sa droiture et sa volonté Gros défaut : jalousie gratuite, suspicion perpétuelle. Il aime : découvrir des objets rares qu'il sera seul à posséder. Il n'aime pas : se faire avoir, se faire découvrir. En amour : c'est un vif, un sensuel, tendance à la perversité Son désir : être aimé, admiré, faire souffrir. A horreur qu'on lui résiste. Côté finances : ne sait pas faire d'économie, préfère vivre au jour le jour. Se lance parfois dans des entreprises hasardeuses. Dominante: Yin

Cheval Principal atout : loyauté et élégance. Gros défaut : vantard et opportuniste. Soupe-au-lait. Il aime : les voyages, les changements, le monde et la vie facile. Il n'aime pas : se sentir bridé, le manque d'ambition, et perdre. En amour : passionné, il aime la conquête, mais considère ses proches, au bout d'un temps, comme des meubles; alterne l'amour fou et l'égoïsme. Son désir : être à la pointe, en première ligne, en tête; mener les foules, entendre les bravos et les applaudissements. Côté finances : chance, grâce à son sens de l'opportunité, se liant facilement, très sociable; s'il domine ses impulsions et ses passions, son caractère ambitieux le mènera au succès. Dominante : Yang


26

Bouc Principal atout : sa lucidité Gros défaut : complexe de supériorité Il aime : se gargariser de belles paroles, plastronner, mais c'est un accumulateur de connaissances, il a une grande soif, et une intelligence vive, qu'il aime mettre en pratique. Il n'aime pas : qu'on l'ignore, qu'on le dérange dans ses activités cérébrales ou sportives, que l'on ne reconnaisse pas son humour vis-à-vis des autres, bien entendu, et sa diplomatie, quand il le veut. En amour : insatisfait, léger, on l'abandonne souvent pour des personnes plus stables et plus fidèles; sa désinvolture attire la méfiance ou la jalousie. Son désir : l'agitation physique et intellectuelle, la discussion, la lutte, la concurrence, que l'on parle de lui. Côté finances : a richesse parfois, par usurpation... les entorses ne le gênent pas, ou la bohème jusqu'à la fin de ses jours, histoire de se distinguer de ce qu'il considère comme " troupeau ". Dominante : Yang

Singe Principal atout : c'est une artiste, caractère doux et facile... Gros défaut : désinvolture, tendance à être superficielle, hésitante et capricieuse. Elle aime : a sécurité, le confort, sa maison, les travaux méticuleux, amoureuse inconditionnelle du beau, amie des arts; mais d'abord et avant tout elle adore sa tranquillité. Elle n'aime pas: les grosses responsabilités qui l'écrasent et l'ennuient, se brouiller avec ses proches, se retrouver seule. En amour : douce, la chèvre a besoin d'une ambiance paisible, confortable et d'une protection discrète. Son désir : se sentir protégée, entourée, aimée, cajolée, elle a besoin de confort sentimental, comme de confort matériel. Côté finances : notre Chèvre est très dépendante, elle n'hésitera pas en tant qu'artiste à recourir à un mécène, et cela serait préférable, car elle n'est pas maîtresse en l'art de gérer un budget; s'il lui arrive parfois d'être économe, c'est plus pour se rassurer, que par raisonnement. Dominante : Yin

Coq Principal atout : franchise et honnêteté. Gros défaut : vaniteux, vantard, tendance à l'agressivité. Il aime : le luxe, le bien-être, le faste, tout ce qui brille. Il n'aime pas : se faire évincer par un rival, ni que l'on découvre ses points faibles. En amour : préfère être aimé qu'aimer, volage pour se rassurer, mais peu sûr de lui. Son désir : qu'on l'adore, le conforte, l'admire, le complimente. Côté finances : ne peut s'empêcher de dépenser. Dominante : Yin

Chien Principal atout : fidélité, loyauté Gros défaut : pessimiste, angoissé, voit les choses en noir Il aime : les films d'angoisse, histoire de se relaxer; le mystère et le bizarre Il n'aime pas : qu'on le mette devant les réalités; il a les siennes et ne veux pas les remettre en question. En amour : se révèle être d'un tempérament fougueux; tendance à la lubricité. Son désir : être entouré, aimé, a besoin de tendresse, de caresses, peur de la solitude. Côté finances : dépense par coups de tête, dramatise la situation. Dominante : Yang

Cochon Principal atout : honnêteté et rigueur Gros défaut : tendance à l'égoïsme et à la crédulité Il aime : tendance à l'égoïsme et à la crédulité Il n'aime pas : l'intolérance, l'injustice et la mauvaise En amour : est un sensuel, possessif, ardent et imaginatif Son désir : conserver sa liberté tout en se sachant aimé Côté finances : aime l'argent, bien qu'il s'en défende, accumule et économise, ou dilapide sur un coup de foudre : pour lui, la beauté n'a pas de prix Dominante: Yin

Arnaud Satsa


27

La Sexualité des Jeunes :

Une sexualité à risques

L

’irruption de la puberté fait apparaitre une extrême tension à l’intérieur de la vie de l’adolescent, celle-ci est évidemment liée à l’émergence de la pulsion sexuelle et des besoins nouveaux qu’elle détermine. Dans la plupart des familles africaines, la sexualité est considérée comme un sujet tabou. Cependant avec l’influence de la télévision, de la mode, et même en milieu scolaire, les jeunes découvrent la sexualité de manière de plus en plus précoce. L’envie de passer à l’acte anime leur curiosité et les pousse inévitablement à la débauche. Les rapports sexuels (protégés ou non) font partie intégrante de leur quotidien, et ils s’exposent ainsi à toutes sortes d’infections sexuellement transmissibles (IST), et au SIDA. Les infections sexuellement transmissibles Une Infection Sexuellement Transmissible (IST) est une maladie infectieuse qui se transmet au cours de diverses façons : contacts génitaux ou sanguins, et rapports oraux, vaginaux ou anaux (muqueuses et fluides corporels). Autrefois, on appelait ces maladies des maladies vénériennes, le nom provenant de Vénus, déesse de l'amour. Depuis 1999, l'appellation IST est devenue le terme couramment utilisé pour désigner ces maladies. Symptômes Les symptômes d’une IST sont la plupart du temps discrets ou nets. Ils apparaissent au niveau des organes reproducteurs, ainsi que sur la peau autour du vagin, du pénis ou de l'anus. Alors si vous constatez au niveau des organes génitaux une anomalie de la peau, une irritation ou une douleur, une démangeaison, des écoulements anormaux ou malodorants et inhabituels, il faudrait consulter un médecin au plus vite. Le traitement Si jamais un des symptômes énumérés ci-dessus apparaît chez un sujet, ce dernier est appelé à consulter un médecin le plus rapidement possible. Une IST diagnostiquée précocement est traitée plus rapidement et est généralement bénigne et sans conséquence particulière. Il ne faut surtout pas

ASTUCES

A

utiliser des médicaments sans prescription du médecin. La prévention La meilleure façon de se protéger contre les IST est encore la prévention. Mais en ce qui concerne les personnes sexuellement actives, il est conseillé d’utiliser des préservatifs de très bonne qualité lors des rapports sexuels. Le SIDA La sensibilisation sur le SIDA n’est jamais effective. Ce fléau est omniprésent et fait toujours l’objet de nombreuses recherches ayant pour but de trouver le traitement qui pourrait l’éradiquer. Les interactions entre le sida et les infections ou maladies sexuellement transmissibles sont très étroites. En effet ces dernières augmentent le risque de contamination par le V.I.H (Virus de l’Immunodéficience Humaine): les ulcérations et les microlésions génitales favorisent la pénétration par voie sexuelle du V.I.H.dans l’organisme. Je ne pourrai terminer sans lancer un appel à tous les JEUNES et ADOLESCENTS; je leur demande d’être très prudents, vigilants, mais aussi d’être le plus fidèle possible. Sans oublier qu’il faut toujours se protéger lors des rapports sexuels. La sexualité est câline mais responsable.

Soin des mains

et des ongles…

gressées par l’eau, le froid, le soleil, le vent, et les détergents, nos mains sont soumises à de rudes épreuves. Autant de facteurs qui détruisent le film hydrolipidique assurant la protection de leur épiderme, et entrainant par la suite une irritation, un dessèchement, et un vieillissement prématuré de la peau. Nos mains sont souvent le reflet de notre personnalité, de notre activité, de notre âge, et elles jouent un rôle prépondérant dans le jeu de la séduction (notamment pour nous les femmes) ; raison pour laquelle nous devons en prendre grand soin. Voici quelques astuces pour avoir de belles mains et de beaux ongles. Avoir de belles mains D’abord une alimentation diversifiée et riche en vitamines est primordiale pour répondre aux exigences de la peau, mais une bonne hydratation est également indispensable pour éviter les mains sèches. Ensuite le port de gants ménagers est important chaque fois que l’on utilise des détergents, et autres produits de lessive ou de vaisselle. Cependant même si

l’on se protège les mains lors des tâches ménagères, il ne faut pas oublier de se nourrir et de s’hydrater les mains avec une crème adoucissante à la suite d’un passage à l’eau tiède. Entretenir ses ongles Pour commencer il faut se limer les ongles avec une bonne lime, surtout éviter les limes en fer car celles-ci sont trop dures et risquent d’abimer la kératine. Ensuite on peut utiliser du citron pour blanchir les ongles. Trempez les mains dans un bol d’eau tiède avec des huiles nutritives (par exemple l’huile d’amande douce) pour nourrir les ongles et ramollir les cuticules afin de les repousser. Pour terminer les soins, vous pouvez appliquer une couche de vernis sur vos ongles, tout en pensant à la retirer au bout de 15 jours, pour permettre à vos ongles de respirer. Il ne faut pas non en plus en mettre tout le temps sinon ils risqueraient de jaunir.

Raïzen


31

Horoscope Belier Sûr de vous, bien dans votre peau, vous serez capable de soulever des montagnes. La chance vous accompagnera dans vos diverses entreprises. Vous pouvez vous attendre à une rentrée d'argent tout à fait fortuite. Au travail, n'envisagez pas de demander un changement de service ou une mutation. Accrochage avec un ami intime ; tâchez d'oublier cet incident. De vieux griefs au sujet de votre partenaire resurgiront à la surface ; prenez le taureau par les cornes : soyez honnête et liquidez cette situation conflictuelle une fois pour toutes en reconnaissant que vous avez la plus grande part de torts. Taureau Charme, éclat, brio : tels sont les atouts dont les astres vous gratifieront. Autant dire que vous risquez de faire bien des envieux. Il faudra cependant vous garder d'un optimisme excessif qui vous pousserait à commettre des erreurs d'appréciation. Vous évoluerez avec plaisir dans une atmosphère de bonne entente avec votre grande famille. Pour certains natifs, le cœur sera porté vers une forme de camaraderie à coloration amoureuse. Ne soyez pas trop confiant dans la réalisation de vos projets. Il vaut toujours prévenir que guérir. Gemeaux Des altercations assez pénibles entre vous et votre partenaire pourront surgir. Faites preuve de perspicacité et de bon sens pour trouver un compromis acceptable, de sorte que l'harmonie de votre couple revienne. Ne prêtez pas de l'argent. Si vous ne pouvez l'éviter, prenez au moins toutes les garanties nécessaires pour pouvoir récupérer votre dû dans les délais convenus. Cette envie folle qui vous trotte dans la tête depuis des années, vous déciderez cette fois-ci de la satisfaire. Attention, ne vous endettez pas pour cela ! Cancer Qui ose gagne ! Plus vous prendrez de risques, et plus vous serez assuré du succès dans quelque domaine que ce soit. Faiblesse des oreilles ou des yeux. En amour, le septième ciel vous est promis, que vous soyez célibataire ou viviez en couple. Soyez raisonnable dans vos dépenses et n'oubliez pas de garder une poire pour la soif. Vous amis vous feront une offre tentante, un voyage peut-être ; acceptez-la, les chances seront de votre côté Lion Vous aurez des relations harmonieuses avec ceux que vous aimez, vous efforçant de les comprendre et d'assumer leur bien-être. L'amour vous réservera ses plus douces joies. Vous deviendrez romantique en diable, et l'autre sexe en sera ravi. On appréciera votre regard neuf sur le monde et cette capacité renouvelée à vous émerveiller des plus humbles choses de la vie Vierge Des tensions sont à prévoir dans les couples dont l'un des partenaires est natif de ce signe. Quant aux célibataires, ils seront enclins à décider des projets d'union de manière irresponsable, simplement sur un coup de tête. L'argent rentrera dans votre escarcelle. Mais ne le dépensez pas aussitôt, surtout pour des questions de prestige. Vous vous mettrez à réfléchir sur le sens de la vie, sur l'art de vivre, sur les recettes de bonheur. Donnez un sens à votre existence en vous occupant des autres, en leur accordant un peu de votre temps et de votre attention. Balance Stress, irritation, fatigue : voilà ce que produiront chez vous les bruits du voisinage. Préférez le dialogue à l'af-

frontement pour trouver une solution à ce problème important. Chassez certaines idées fausses de votre tête, dont celle qui vous fait croire que vous n'êtes utile à personne ou que personne ne vous comprend. Prenez patience, appliquez-vous à atteindre le but que vous vous êtes fixé, malgré de nombreux empêchements. Ce sera le moment de monter sur le ring et de vous battre pour défendre vos idées ou vos intérêts. Scorpion Vous vous sentirez freiné dans vos élans, ce qui pour vous est le pire des malheurs. Le bien-être matériel, le confort, la satisfaction de vos goûts esthétiques seront au centre de vos préoccupations. Vous aurez tendance à dépenser beaucoup d'argent pour satisfaire ces besoins. Vos contacts avec les autres seront difficiles et vos humeurs seront plutôt détestables. Beaucoup de nervosité dans l'air. Ne permettez à quiconque de se mêler de vos affaires personnelles ; à cet effet, ne parlez pas trop, demeurez discret. Sagitaire Vos amours seront favorisées ; bon climat fait de douceur, de tendresse et de délicatesse. Bonne période pour démarrer un régime alimentaire et perdre des kilos superflus. Nette amélioration dans la vie professionnelle. N'entreprenez pas trop à la fois : une seule réussite immédiate est bien plus profitable qu'une multitude d'espérances. Vous vous sentirez souvent fatigué ; sachez que la tension psychique y sera pour beaucoup. Capricorne Un dénouement heureux pourra survenir dans votre vie affective. Il est vrai que vous avez suffisamment œuvré pour rendre cet événement possible. Félicitations ! Ne vous endormez pourtant pas sur vos lauriers. Continuez à travailler pour consolider vos avantages acquis. Les troubles digestifs qui ont pu vous perturber dernièrement seront jugulés. Vous serez très sensible aux marques de reconnaissance, vous n'oublierez pas de dire merci aux gens qui vous auront rendu un service. Verseau Vous irez de l'avant, tout en contrôlant soigneusement votre fougue, vos audaces, et en évitant au maximum les affrontements inutiles. Vous aurez parfaitement raison d'agir ainsi. Le succès vous sera acquis, à coup sûr. Vos affaires de cœur seront florissantes ; certains d'entre vous, qui ont eu de sérieux problèmes dans leur couple, pourront consolider leurs liens affectifs. Veillez à ce que les problèmes d'argent n'altèrent pas vos bons rapports actuels avec vos amis. Le cœur de l'homme est quelque chose d'étrange, surtout quand on le porte dans sa bourse. Poisson Le temps travaillera pour vous ; profitez-en pour élaborer des projets qui demandent beaucoup de minutie et de patience. Vous serez très ouvert sur votre entourage et ferez la connaissance de gens venant de tous les milieux. D'importants changements dans votre vie professionnelle prendront racine cette fois ; faites-vous conseiller. Si vous vous sentez fatigué ou simplement amorphe, consultez votre médecin, car vous subissez peut-être les conséquences de vos négligences ou imprudences antérieures ; rien de grave si vous prenez des mesures adéquates à temps.

Arnaud Satsa



En fevrier, Interview verité de Tibou a.k.a Buty Fire