Page 1

DANSERIEN AR VRO POURLET Cercle Celtique du Croisty

Projet Culturel 2016 Le Costume Pourlet de 1850

dit « Lalaisse »

P a g e 1 | 23


1- Présentation du groupe Voilà un groupe original et atypique venu tout droit du cœur de la Bretagne ! Le Croisty, petite commune du pays Pourlet (nord-ouest du Morbihan), peut s'enorgueillir d’avoir un cercle celtique classé au plus haut niveau et associé à de talentueux musiciens. Les 35 danseurs du cercle du Croisty, Champions de Bretagne 2015 de danse traditionnelle de la Confédération War’l Leur, font preuve d’une belle énergie et leur complicité est communicative. Sur scène, le plaisir évident des danseurs, des musiciens de Skolpad et du bagad de Lann Bihoué, peut vite devenir contagieux ! C’est en tout cas avec joie qu’ils le partagent avec le public qui les découvre sur les scènes bretonnes, au détour d’un festival à l’étranger ou, comme depuis 5 ans, sur les routes de France avec les spectacles du bagad de Lann Bihoué Le cercle du Croisty forme les jeunes générations dès l’âge de 6 ans depuis une dizaine d’années. La section est divisée en 3 niveaux et prépare les petits danseurs à l’entrée dans le groupe scénique. Chaque saison, ils présentent un spectacle d’une quinzaine de minutes.

2- Localisation Le Pays Pourlet se situe au Nord Ouest du Morbihan ainsi qu’une petite portion des Côtes d’Armor. Le Pays Pourlet fait partie de l’Evêché de Vannes. Il s’étend sur les communes de Le Croisty, Guémené sur Scorff, Plouray, Silfiac, Saint-Tugdual, Priziac, Saint-Caradec-Trégomel, Lignol, Berné, Persquen, Meslan, Locmalo, Inguiniel, Bubry, Langoëlan, Séglien, Ploerdut, la partie Nord de Plouay une partie de la Commune de Guern, et deux communes Costarmoricaines : Mellionec et Lescouët-Gouarec Il est au carrefour des Pays Aven, Bas-Vannetais, de Baud (au Sud) et Chtou, Koest er C’hoet, Fisel, Fanch et Pays de Pontivy (au Nord(. On reconnaît bien l’influence des danses de ces pays limitrophes dans les diverses danses du Pays Pourlet.

P a g e 2 | 23


3- Historique 1988 : Création du groupe 1996 : Accession à la 2nd catégorie 1998 : Accession à la 1ère catégorie 2001 : Collaboration avec le Bagad Plougastell 2007 : Accession à la catégorie 1+ 2005 : Création du Groupe Enfant 2007 : Trophée Gradlon, Abadenn Veur Festival Le Cornouaille Audrey Le Scouarnec, Élue Reine d’Arvor – costume de mariée 1940 2009 : Création du Groupe Musical Skolpad 2010 : Trophée Gradlon, Abadenn Veur Festival Le Cornouaille Tiffenn Kerdiles, Élue 1ère Dauphine aux Fêtes d’Arvor– costume de mariée 1900 Prix Défilé au Festival des Filets Bleus Prix de la démarche Culturelle de la confédération War’l Leur pour la production d’un CD de musiques traditionnelles du Pays Pourlet 2011 : Collaboration avec le Bagad de Lann-Bihoué Prix Musique de la Confédération War’l Leur 2012 : Élu Morbihannais de l’Année Création de l’Atelier Couture 2013 : Tournée du 60ème Anniversaire du Bagad de Lann-Bihoué 2014 : Justine Cario, Élue Reine d’Arvor – costume de mariée 1920 2015 : Titre de Champion de Bretagne 2016 : Tournée du 10ème anniversaire de la Fête de la St Patrick Toutes ces années ont été ponctuées de spectacles ; Elfig, War an Hent, Lusk Ha Lamm du Bagad Plougastell, Soñjal, Degemer Mat du bagad Lann-Bihoué…, et de voyages ; Brésil, Danemark, République Tchèque, Sicile, Asturies, Polynésie Française,…

4- La démarche vestimentaire depuis 2010 Depuis quelques années, le groupe s’efforce de travailler ses tenues vestimentaires. Elles ont été marquées par la reproduction en 2010 d’une série de costumes Homme datant de la fin du 19éme au début du 20ème siècle ; costume que l’on appelle communément Le Costume Blanc d’après la couleur blanc/beige du lainage du gilet et de la veste, voire même du bragoù. Le projet suivant a été de réaliser en 2013 une série de tabliers de Mariée des années 18701900 pour les danseuses, accompagné d’un changement des jupes. Celles-ci ont été confectionnées avec davantage d’ampleur que les précédentes afin d’être plus en accord avec l’époque. Les tabliers quant à eux étaient de soie bleue ou de moire agrémentés de passementerie, broderies…

P a g e 3 | 23


En 2014, afin d’accompagner le thème de notre suite, nous avons lancé la réalisation d’un série de costume féminin des années 20, mode vestimentaire à mi-chemin entre la « grande coiffe » et le costume dernière mode. Il a fallu s’appuyer sur les photographies d’époque et les dons de costumes. Conjointement, la reproduction de « Costumes Noirs » de la même période est commencée, pour une finalisation en 2015. En parallèle des reproductions traditionnelles, nous nous attachons à illustrer nos suites chorégraphiqus par des tenues scéniques. Qu’elles soient inspirées de vêtements historiquement portés ou tout droit sorties de l’imagination - parfois débordante - de la commission Costume ! Les Loustik et les Yaouank du groupe ne sont pas en reste puisque nous étoffons presque chaque année leur collection en leur créant des nouveautés : gilets Mil Boutons, Capots Ribot, série de tabliers. Toutes ces réalisations ne seraient pas possible sans le précieux travail de l’Atelier Couture et de la Section Broderie constitués par des bénévoles du Croisty et des communes environnantes.

P a g e 4 | 23


P a g e 5 | 23


5- Le projet culturel 2016 : Le costume « Lalaisse » Nous travaillons depuis 2014 sur un nouveau spectacle, Ar C’hroesti Stori, qui aboutira en 2016, oui, nous avons pris notre temps ! Mais semble-t-il ça en valait la peine… Chacun des deux premiers épisodes présentés en 2014 et 2015 a eu son lot de nouveauté vestimentaire, il n’y a pas de raison que celui de 2016 n’en ait pas, et puis, ça nous donne une « excuse » supplémentaire pour le montage du spectacle sur 3 ans…. ! Sont réalisés 15 costumes féminins et 12 masculins.

A – le choix du costume Pourquoi une réédition de costumes de 1850 alors que nous en possédons déjà une série reproduite ? Un souhait des danseur(se)s de porter à nouveau le costume Lalaisse, une demande du public de nous (re)voir dans cet habit et une volonté de surprendre dans l’intrigue du spectacle. Les costumes de cette époque que nous possédons sont défraîchis, les danseurs ont en partie changé, il était nécessaire d’en faire de nouveaux. Le choix s’est porté sur le costume identifié dans le carnet de croquis de Francois-Hippolyte Lalaisse, comme étant porté à Plouay pour les femmes et celui du Faouët pour les hommes.

Costume féminin : Pourquoi le Costume de Plouay alors qu’un croquis du Croisty existe ? On y reconnait complètement les « codes vestimentaires Pourlet » : les boutons sur le corsage, la forme de la coiffe, similaire mais plus petite que celle du costume de cérémonie dessinée pour le Croisty, le capot,… Le choix fut difficile et les membres de la commission un temps divisés. Le Cercle est connu pour ses costumes de cérémonie aux couleurs étonnantes, va-t-on nous reconnaitre dans cette nouvelle mode ? La décision s’est finalement portée sur la mode de Plouay, car c’est une manière supplémentaire de montrer que les modes vestimentaires n’ont jamais été figées, n’ont pas eu de frontières réelles, que chaque costume à un point commun avec un autre. Un nouveau défi pour la commission costume et l’atelier couture !

Costume masculin : Pourquoi le Costume du Faouët alors que cette commune n’est pas clairement ancrée en Pays Pourlet ? Pour les mêmes raisons frontalières, l’habit masculin du Croisty n’étant pas croqué, il a fallu porter notre choix sur l’une des tenues identifiées par Lalaisse dans son carnet de dessin. Il décrit le costume de Guémené identique à celui du Faouët à l’exception des bragoù plus larges dans la première.

P a g e 6 | 23


B- Description du costume Notre recherche s’est basée sur le carnet de croquis de Lalaisse, des notes l’accompagnant ainsi que sur plusieurs autres lithographies. Nous avons choisi de les réaliser entièrement en drap de laine. Nous reproduisons un costume de tous les jours.

le vêtement féminin

Le costume est plutôt archaïque. Il est de lainage ou de drap et très coloré : rouge vif, vert pomme, bleu ciel ou bleu vif, blanc. Il est composé d’une jupe à grande envergure, d’un corsage dont le col et les emmanchures sont soulignés de ruban de velours, d’un corselet au dos étroit. Le tablier, en semaine, est de laine avec un dessin rayé bleu et rose ou mauve et rouge. Les femmes portent la coiffe de coton ou le capot-ribot de laine bleue-foncée souligné de velours noir. Nous avons voulu exploiter toutes ces couleurs chatoyantes, signe distinctif du cercle sur l’ancienne série de costumes Lalaisse, mais en conservant une certaine unité. La gamme de couleur décrite par Lalaisse a été utilisée en totalité. Les coupes des différentes pièces ont été revues par rapport à l’ancien modèle : envergure de la jupe, forme du corselet, disposition du velours et des boutons sur le corsage. Le capot-ribot, jamais encore exploité sur cette époque a, quant à lui, un plus grand bas-volet que sur les modes plus récentes. Les corsages sont tous de laine blanche. Les jupes réparties en 3 teintes : brun, bleu ciel et bleu foncé. Les corselets sont réalisés en 5 coloris : rouge, vert pomme, vert foncé, bleu ciel et bleu foncé Les couleurs de ces 2 dernières pièces sont assorties harmonieusement. Pour les tabliers, l’étoffe rayée choisie dans la même gamme de tissus rappelle l’ensemble des couleurs des costumes. Le capot-ribot est en lainage bleu très foncé, doublé d’une cotonnade rouge bordeaux et la coiffe de coton légèrement amidonnée. Un travail sur les sous-vêtements a également été mené. Les danseuses portent des pantys, jupons et chemises identiques qui contribuent à donner la silhouette des femmes de l’époque !

P a g e 7 | 23


.

P a g e 8 | 23


P a g e 9 | 23


P a g e 10 | 23


P a g e 11 | 23


P a g e 12 | 23


le vêtement masculin

Le costume confectionné en ratine (étoffe de laine croisée dont le poil est tiré en dehors et frisé), se compose de 5 pièces : le gilet, la veste, le bragoù, les guêtres et le chapeau. La veste est blanche ou brune garnie de velours noir. Ses 11 godets dans le dos confèrent aux habitants du Pays Pourlet cette allure singulière. En dessous était porté un gilet rouge vif ou blanc. Les nombreux boutons sont déjà bien présents. La culotte étroite aux genoux généralement blanche ou brune est complétée par les guêtres comptant elles aussi quelques boutons…. Nous reproduisons le costume masculin avec des coloris similaires à ceux des femmes, dans le même lainage. C’est un choix artistique. Il y a là aussi une exploitation des couleurs, mais la palette est plus réduite. Nous avons prit la liberté de réaliser des gilets bleu ciel et bleu foncé, non décrits, en complément des blancs afin de distinguer d’avantage de la série de Lalaisse que nous possédons déjà. Les bagroù-berr sont bruns et les guêtres rouges. Les souliers à boucles ont été retenus par rapport aux sabots comme illustré sur les différents croquis. Les 6 vestes et chapeaux ainsi que les ceintures sont repris dans la collection vestimentaire existante.

P a g e 13 | 23


P a g e 14 | 23


P a g e 15 | 23


P a g e 16 | 23


C - La confection Ce projet d’envergure, 27 costumes en 9 mois a nécessité organisation et main d’œuvre. Les 6 membres de la commission se sont répartis la charge d’une ou plusieurs pièces de costumes. Grâce aux bénévoles de l’atelier Couture et à l’intervention d’une couturière professionnelle du Croisty le projet a su être mené à bien. Le groupe - soucieux de responsabiliser les membres et de transmettre les connaissances - a mis à contribution les danseuses pour réaliser les fronces des jupes, des tabliers et une partie des capots. Les danseurs se sont chargés de la mise en place de boutons sur leurs gilets.

Choix des tissus et des coloris

P a g e 17 | 23


RĂŠalisations de maquettes pour associations des couleurs

P a g e 18 | 23


Les travaux pratiques‌.

Toujours avec un petit remontant ‌.

P a g e 19 | 23


Et le sourire !

P a g e 20 | 23


Les essayages …..

Sexy Lady !

P a g e 21 | 23


Les costumes rĂŠalisĂŠs

P a g e 22 | 23


Remerciements : Aux bénévoles de l’atelier Couture : Simone, Danièle, Jacqueline, Jeanine, Delphine, Marcelle et Marine pour leur ENORME travail, leur bonne humeur, leur volonté et leur disponibilité. Aux danseuses et danseurs pour leur implication dans le projet et pour leur travail consciencieux. A Solenn Boennec et Marlène Le Querler pour les infos et prêts. A Lise pour les maquettes. A la commission Costume pour l’organisation du projet. Et…… à Babar pour nous avoir fait tant rire à la découverte des souliers à boucles !

P a g e 23 | 23

Dossier costume 2016 - Le Croisty  

Dossier de présentation du projet costume 2016 - Cercle Danserien Ar Vro Pourlet - Le Croisty

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you