Issuu on Google+


GALLICISMES ACHRONIQUES OU LE MAUVAIS ZEITGEIST FRANÇAIS ? (Collocations amphigouriques en hommage à Raymond Devos2) — Mais pourquoi courent-ils si vite ? — Pour gagner du temps ! Comme le temps, c’est de l’argent, plus ils courent vite, plus ils en gagnent !3

Le temps passe trop vite, surtout quand on l’a perdu et qu’on veut le rattraper. On ne rattrape jamais le temps perdu quand bien même on s’y consacrerait à plein-temps. N’essayez surtout pas de le faire à temps perdu ou sur votre temps libre pour tenter de gagner du temps. Finalement avec un peu de chance et même si vous trouvez le temps long, cela restera un temps fort de votre vie quand vous trouverez le temps de ne rien faire. Après tout ce n’est qu’un passe-temps. Ne vous laissez pas aller à tuer le temps, il n’y a jamais eu de temps mort même entre deux mi-temps. En un rien de temps, par le temps qui court, le temps vous aura filé entre les doigts4. Il vaut mieux laisser faire le temps et prendre son temps (de temps en temps, bien sûr, il ne faudrait pas que cela vous fasse perdre du temps ou pire encore vous fasse perdre votre temps). À qui le prendre me direz-vous ? Plutôt que de prendre le temps de quelqu’un d’autre, prenez votre temps. Prenez – le, de temps à autre, sur votre temps de sommeil, ça se fait depuis la nuit des temps, et même si vous trouvez le temps interminable, souvenez-vous que vous aurez tout de même pris du bon temps. D’ailleurs chacun prend son temps, dans un espace de temps qui lui est propre. Il est prudent de se tenir à l’écart du sale temps, quel que soit l’écart de temps. Il y a beau temps que le gros temps5 s’est éloigné et chacun sait que les temps resteront durs aussi longtemps que le temps le permettra. Les Anglais disent « Time is of the essence », alors si le temps est de l’essence, on devrait pouvoir en mettre dans nos moteurs à quatre temps. Quant à la valse à mille temps, la valse à trois temps, a cent temps, je ne saurais dire6 si elle s’entend encore ou si elle a cent ans, tant s’en faut. À la rigueur vous pouvez marquer un temps d’arrêt avant d’essuyer le mauvais temps, après tout, vous avez bien le temps, la poursuite ne durera qu’un

2

Raymond Devos, Où courent-ils ?, http://www.caaiglon.ch/devos.html, consulté le 20/03/2008. Ibid. 4 Cf. le passe-temps de Pénélope. 5 Synonyme de tempête. Tempête vient du latin tempestus « qui vient à temps » et/ou du latin populaire tempesta « temps bon ou mauvais ». En tout cas on ne se mouille pas. 3

Jacques Brel s’est aussi intéressé aux propriétés amphibologiques du phonégramme [t2A] dans sa chanson « La valse à mille temps ».Cf. http://www.paroles.net/chanson/23545.1 consulté le 20/03/2008.

6

435


LANGAGE, TEMPS ET TEMPORALITÉ temps et il sera toujours temps de le faire en temps et lieu. Vous savez, il ne fait jamais bon sortir par un temps de chien, même pour rattraper le temps qui passe et il passe vite… Tout cela n’aura qu’un temps1, c’est l’air du temps qui veut cela. Dans le temps on prenait son temps, sans se soucier d’un quelconque emploi du temps. Autres temps, autres mœurs. Je sais bien qu’on nous ressasse qu’il faut être de son temps, qu’il faut laisser du temps au temps2, mais nous n’avons jamais le temps de ne rien faire en un rien de temps. Ce qui constituerait un gain de temps appréciable. Entre-temps, le temps s’est sans doute éclipsé dans l’espace-temps et vous n’avez plus le temps de l’y chercher. Il y a un temps pour tout qui ne souffre pas les contretemps et de toute façon c’est un signe des temps. Il est grand temps de se poser la question de la dimension du seul temps réel (parce qu’il y en a eu d’autres en d’autres temps3). Il va de soi que nous nous plaçons dans le cadre du temps matériel (on l’a ou on ne l’a pas), pas du temps partiel ni du temps complet. Nous avons vu que le temps peut être long, qu’il est dur, qu’il est grand, qu’il est plein, qu’il est beau ; il est précieux et il a aussi une couleur, la couleur du temps, bleue. Il est souvent compté, surtout pour qui a fait son temps. Il semble qu’on puisse le diviser : les gens qui ont du temps à perdre ou qui ont fait leur temps demandent – pourquoi si peu – les trois quarts du temps : « et le reste du temps qu’est-ce que vous en faites ? ». Depuis le début des temps, ça fait un bon bout de temps. Mais où vont donc tous ces temps passés ? Le temps d’un sourire, le temps des amours, le temps de se retourner, le temps de respirer, le temps d’arrêt, d’attente, de fête, de guerre, de latence… De tout temps on a orienté le temps comme venant du passé et pointant vers le futur. Mais sans futur il n’y aura pas de présent4, n’en déplaise à la concordance des temps. Inutile de chercher l’origine du temps dans le temps des origines5, si le temps n’avait pas de futur, il n’y aurait jamais eu de temps présent. Remontez le temps (même s’il n’est pas démonté, prenez le temps de relire) et voyez l’usage amphibologique des temps de la phrase précédente… Oh, eh, j’ai dit amphibologique, pas amphigourique… Au temps pour moi. Le temps viendra où les temps futurs seront là, puis, un temps plus tard, ils seront passés sans que le temps passé dans le temps présent puisse être un tant soit peu estimé. Le temps présent est fuyant6, insaisissable, alors inutile de courir tout le temps, de passer votre temps à le

1

On ajoute en général trois mouvements à deux temps, comme l’huile qu’on ajoute à l’essence d’un deux temps : « en deux temps, trois mouvements » et cela prend moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Lire Donner du temps au temps, le texte de Fanny ROUZEL : http://www.psychasoc.com/auteur.php?ID=42, consulté le20/03/2008. 3 J’en veux pour exemple le « temps du rêve » chez les aborigènes australiens. 4 En effet, si un événement n’est pas d’abord envisagé comme virtuel dans le futur, il ne sera jamais actualisé dans le présent. Ce qui signifie que le présent est un présent du futur. 5 Cf. l’expression in illo tempore « en ce temps-là par opposition à ces temps-ci, un temps hors du temps, d’un autre temps ». chez Mircea Eliade, Aspects du mythe, Paris, Gallimard, « Idées », 1963. Pour Mircea Eliade, l’éternel retour, le temps cyclique n’était plus possible, les temps modernes ne tournaient plus rond. Il pensait que certaines races étaient des empêcheurs de tourner en rond. 6 On retrouve ici la fuite du temps, mais comme la marche du temps est invisible, impossible de décider s’il court ou s’il s’écoule. En tout cas, on ne voit pas le temps passer. 2

436


ÉPILOGUE rechercher, laissez lui le temps de venir à vous du temps des temps à venir1. La sagesse populaire dit bien qu’il faut prendre le temps comme il vient2, encore faudrait-il le voir passer. Ne me demandez pas un peu plus de temps, je n’ai pas beaucoup de temps à moi et mon temps est trop précieux pour que j’en cède la moindre parcelle. Je ne me donne même pas le temps de m’en donner à moi-même, c’est vous dire. D’ailleurs à l’heure qu’il est, je n’en ai presque plus. Bien, je suis encore dans les temps, mais le temps approche où il sera temps pour moi de vous quitter. Voilà, ai-je fini à temps3 ? R. G.

4

1

Avenir est l’abréviation de temps à venir. On a trop l’habitude de se le représenter comme quelque chose vers lequel on va, alors qu’il s’agit de quelque chose qui vient, comme son nom l’indique. 2 Mais le prendre avec quoi et d’où vient-il ? Le Zeitgeist est un esprit immatériel, il est donc difficile de s’en saisir, sans parler du danger de se salir les mains en tombant sur un mauvais esprit. 3 Pour suivre la recherche du temps ou la poursuivre, voir le moteur de recherche du Trésor de la Langue Française qui donne les concordances de temps, je veux dire les concordances du mot « temps » : http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?18 ; s = 3609785100 ; r = 1 ; nat = ; sol = 12 ; consulté le 20/02/2008. Pour ceux qui seraient exaspérés par la complexité de l’URL et peu intéressés par le fait que c’est M. Dendien qui a écrit les scripts, je conseille pour gagner du temps d’utiliser plutôt cette adresse à visage plus humain et qui vous amènera exactement au même endroit : http://tinyurl.com/yr6nq8. Depuis l’avènement du « user-friendly », les informaticiens étaient dépités, où étaient donc passées ses longues et enivrantes lignes de codes abscons. Ils se rattrapent maintenant avec les adresses des sites. Exemple : < http://maps.google.fr/maps?f=d&hl=fr&saddr=Paris&daddr=Albi, 16 + rue + de + la + R % C3 % A9publique & sll = 46.377254,2.15332 & sspn = 6.367141,13.029785 & ie = UTF8 & z = 6 & ll = 46.377254,2.15332 & spn = 6.367141,13.029785 & om = 1 & iwloc = end" target = "_blank >. Un autre site très documenté sur le mot temps : http://dictionnaire.sensagent.com/temps/fr-fr/#phrases, consulté le 20/02/2008. 4 Cul-de-lampe par Aubrey Beardsley, The burial of Salome, Illustration de la Salomé d’Oscar Wilde, pièce en français. Même s’il n’y a pas de temps mort, certains temps étaient mortels. Pour voir les magnifiques dessins d’Aubrey Beardsley : http://www.vintageprints.ca/art_nouveau_7.htm, consulté le 20/02/2008.

437


Temps