Page 45

eco

Do Eat Tout se mange, rien ne se perd Elle a un diplôme dans le domaine du numérique. Lui a étudié l’architecture d’intérieur et le design. Hélène Hoyois et Thibaut Gilquin ont développé une étonnante complicité, au point qu’il suffit d’un mot de l’un pour que les idées de l’autre fusent. Et vice versa. Lorsque nous nous sommes dit « pourquoi ne pas manger nos assiettes ? » nous avons commencé à effectuer des recherches sur diverses matières comestibles, raconte Thibaut Gilquin, qui s’intéressait déjà aux matières recyclables. Nous nous sommes alors demandé comment retravailler ce papier fait simplement de pommes de terre. Les assiettes étant trop grandes, nous avons décidé de revoir le contenant. Depuis, le projet et la cible se sont précisés en s’inspirant du parcours des deux ex-étudiants. Pendant nos études, nous avons participé à beaucoup de vernissages et événements. Après un vernissage, on pouvait sortir jusqu’à quatre ou cinq poubelles de verrines en plastique. C’était affolant ! Les bases de la philosophie Do Eat étaient posées. Les deux associés ont été sélectionnés pour participer au programme NEST’up (programme d’accompagnement de start-up dans le cadre de Creative Wallonia) d’avril à juin 2O13, où ils ont découvert le monde de l'entrepreneuriat et réalisé une étude de marché. Nous nous sommes rendu compte que si neuf personnes sur dix sont conscientes de la nécessité d’agir pour réduire les déchets, peu sont prêtes à le faire concrètement. En fait, nous voulons amener les gens à changer de comportement sans même qu’ils s’en rendent compte. Après de nombreux découpages, pliages, prototypes et autant de papier mangé, Hélène et Thibaut ont opté, en guise de démarrage, pour des verrines comestibles à destination du secteur événementiel. Ce qui a déjà séduit plusieurs grands chefs cuisiniers. La presse écrite et télévisée s’est emparée du sujet. Un reportage sur France 2, notamment, leur a procuré une bonne visibilité en France. Lauréats de l'appel à projets Boost-Up/Industries Créatives en novembre 2O13, les deux entrepreneurs ont créé officiellement une S.A. en 2O14. Do Eat a aussi commencé à commercialiser des kits de 25 verrines pour les particuliers, disponibles dans une dizaine de magasins. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Avec le chef Sang Hoon Degeimbre, ils testent de nouvelles idées, qui devraient déboucher sur des kits spécialement dédiés aux professionnels. La possibilité d’imprimer les verrines est aussi à l’étude, de même que de nouvelles formes et l’introduction de différents goûts.

1

« EN FAIT, NOUS VOULONS AMENER LES GENS À CHANGER DE COMPORTEMENT SANS MÊME QU’ILS S’EN RENDENT COMPTE » T. GILQUIN

L. F. COMPANY: Do Eat S.A. DIRECTORS: Hélène Hoyois and Thibaut Gilquin SECTOR: Edible paper verrines DATE OF INCORPORATION: 2O13

Two students too “lazy” to clean the dishes: what could happen? A brilliant eco-friendly idea: verrines designed to be eaten together with their content. Hélène Hoyois and Thibaut Gilquin, fresh out of school, have already seduced several famous chefs with their project and creativeness. One of the objectives of Do Eat: change consumers’ behaviour towards waste. Without them even noticing !

LOCATION: Mont-Saint-Guibert (Brabant wallon) WORKFORCE: 2 WEBSITE: www.doeat.com DESIGN: In-house

43

Wallonie+Design+Entreprise 50 success stories - Volume 3  
Wallonie+Design+Entreprise 50 success stories - Volume 3  

Voici le Volume 3 de « Wallonie + Design + Entreprise, 50 success stories » ! Cette nouvelle série d’histoires s’ouvre désormais à tous les...

Advertisement