Page 37

LES DISQUES DU MOIS

DINOSAUR Jr I bet on sky (Jagjaguwar / PIAS)

ment oubliable et un excellent «I know it oh so well» bloqué dans les 90’s, Dinosaur Jr fait le job et le fait bien. Des titres à la vélocité juvénile, un chant reconnaissable entre mille et des lignes instrumentales («Pierce the morning rain», «Recognition») à faire pâlir bon nombre de jeunes loups débarquant sur la scène rock en ce début de XXIe siècle et ne connaissant pas encore leurs classiques, on valide. Quasiment trente ans de carrière et quasiment pas une ride. Si les inconditionnels de rock 90’s fuselé («See it on your side») apprécieront le menu, les adorateurs de Dinosaur Jr s’agenouilleront. Pour les surprises on repassera, le groupe se contentant de recycler ses bonnes vieilles recettes sans trop se réinventer. Pas besoin quand on a la classe dans la peau. Joueurs, les toujours verts Dinosaur Jr parient sur le ciel pour porter chance à leur dixième album, énième épisode d’une carrière bien remplie qui ne semble jamais vouloir s’arrêter (tant mieux). Et puis parce qu’au-dessus, c’est le soleil. Toujours est-il que quelques années après leur rabibochage, les trois Américains sont encore là et leur rock toujours aussi fuzz, porté sur le wah-wah et dompté par une frappe de batterie aussi rêche que percutante. En fait, comme si leur art était quelque part figé dans une faille temporelle, les natifs du Massachusetts sonnent un peu pareil qu’en 1985 date de leur premier album et le pire dans tout ça, c’est que les années ne semblent pas avoir de prise sur leur immuable sens de la mélodie et les offrandes électriques qui jalonnent ce nouvel opus.

Aurelio

«Don’t pretend you didn’t know» puis «Watch the corners» installent ainsi rapidement l’auditeur dans sa zone de confort musical, lequel se laisse conduire par des dinosaures qui n’en sont pas vraiment et délivrent ici une partition baladant un mélange de classicisme et de songwriting atypique le long de la platine CD («Almost fare»), conférant à l’ensemble un charme suranné envoûtant littéralement ce I bet on sky. Des brisures émotionnelles («Stick a toe in»), un «Rude» rapide-

37

Profile for w-fenec magazine

W-Fenec Mag#3  

W-Fenec magazine novembre 2012 : Neurosis, Guns of Brixton, Birds in Row, Motörhead, Turbonegro, Lambwool, NoSwad, The Arrs, Down, Slash, Zo...

W-Fenec Mag#3  

W-Fenec magazine novembre 2012 : Neurosis, Guns of Brixton, Birds in Row, Motörhead, Turbonegro, Lambwool, NoSwad, The Arrs, Down, Slash, Zo...

Profile for w-fenec
Advertisement