Page 12

INTERVIEW

sont là depuis un moment et ont développé un catalogue impressionnant, mais ça n'en reste pas moins de l'indépendant. D'où une deuxième question qui évoque le côté un peu anticonformiste de l'album, cette impression de mix de tout ce qui était dans vos tripes et peu importe si cela peut (ou doit d'ailleurs, ça peut être l'idée) surprendre les amateurs de hardcore/punk plus « classieux » si j'ose dire. C'était ça l'objectif premier, de faire l'album personnel par excellence, le truc qui était au plus profond de vous ? Genre, rien à foutre de ce qui plaît, on fait ce qu'on peut et basta. Ou baston en fait ? On ne cherche rien de précis. Juste exprimer ce qu'on a à exprimer, de la façon dont on le peut. Ce serait très arrogant de la part de n'importe quel groupe que de dire que son prochain album est une révolution. On n'a rien inventé, on joue sur les mêmes instruments que les autres, on a sans doute les mêmes influences que les autres, on est juste humainement différent, comme toi tu l'es de nous, et comme ton voisin l'est de toi... Ça fait qu'avec trois instruments similaires, toi et deux de tes potes ne feraient pas la même musique que nous trois. Après les délires de "c'est vraiment à part votre musique", on y croit pas trop. Juste peut être que le monde du hardcore tourne un peu en rond ces temps-ci et cherche n'importe quelle échappatoire. On n'est pas sûr d'en être un mais ce genre de considération fait plaisir... Tout le monde pleure à propos du massacre des ventes de CDs et tout ce qui s'ensuit mais là, vous concernant, je me demandais si en fait, vous, vous ne vous en foutiez pas royalement. Evidemment pas vis-à-vis du label mais plutôt au niveau du fait que votre musique, tout ce que vous faites, s'adresse à un public d'initiés. Et que ceux-ci ont toujours "consommé", qu'ils sont toujours venus au concert et qu'ils continueront de le faire. On ne fait pas d'argent personnel avec notre musique, ça nous enlève déjà une belle poutre du pied. Ensuite, on vient d'un milieu où tu achètes le disque d'un groupe parce que tu aimes sa musique, sa démarche, que tu veux le soutenir ou juste avoir un support original, avec une sorte de fétichisme. Pourquoi ? Parce qu'on ne vomit pas nos chansons toute la journée à la radio, en essayant de nous faire passer en force dans une culture musicale déjà forcée maintes et maintes fois. On a pas de plan promo autre que de courir jouer sur la route un peu partout. Ils sont où les géants du disque quand des gamins comme nous et les autres groupes tournent dans des bars que personne ne fréquente ? Ils attendent leur salaire estampillé SACEM. Alors ouais nous on est

12

bien content que des mecs à la dech' télécharge nos albums gratuitement sur notre site ou des blogs de passionnés, parce que c'est ça la culture: avoir accès libre à tout ce qui peut être fait. Le marchandage autour ne devrait être que du soutien aux artistes et labels, pas une industrie se plaignant de ne pas pouvoir plus arnaquer les gens, qu'elle ne le fait déjà. Jean Jacques Goldman et consorts ne font ni plus ni moins que le compte des branches qu'ils ont déjà sciées. Vivement que tombent celles sur lesquelles ils sont assis. Tourner avec Converge, a priori, c'est méga la classe mais c'est pas chiant parfois de devoir ouvrir pour un public de fans qui n'en a carrément rien à foutre de vous ? Ou en fait c'est le job et faut de toutes les façons en passer par là et ça ne sert à rien de se plaindre ? "Punkrock is not a job" pour citer le philosophe Till Lemoine (Guerilla Poubelle). On a pas ressenti de dédain de la part du public sur toute la tournée, au contraire, on s'attendait à se faire lyncher. Mais il semblerait qu'on ait survécu. Et tous les soirs on voyait l'un de nos groupes préférés jouer ... Ainsi que Rise And Fall, qui en fait également partie. Les projets immédiats de BIR ? Tourner, tourner, tourner, flinguer le moteur d'un van et explorer la Mongolie intérieure. Donner des séquelles à ce premier album ? OK une déjà. Arrêtez de répondre à des interviews chiantes ? Allez-y, faites vous plaisir. On doit tourner au Royaume-Uni début décembre, puis dans le reste de l'Europe en février ... histoire de bien avoir froid ! On planifie un autre aller-retour pour les USA et un ou deux nouveau morceaux. On essaie d'arrêter de casser des camions, même si c'est une sorte de passion. Qu'est-ce qui tournent en ce moment dans l'Ipod ou la platine ? Je suis à peu près sûr que vous allez me répondre Code Orange Kids mais bon. (Je comprendrais cela dit, ça bute). Alors non, on a pas le dernier Code Orange Kids. Par contre, Converge, The Chariot, Burial, Portishead, Cold Cave, Tigers Jaw, Gaza... Merci aux Birds in Row, à Stéphanie Marlow et Tre McCarthy de Deathwish Inc.. Aurelio

Profile for w-fenec magazine

W-Fenec Mag#3  

W-Fenec magazine novembre 2012 : Neurosis, Guns of Brixton, Birds in Row, Motörhead, Turbonegro, Lambwool, NoSwad, The Arrs, Down, Slash, Zo...

W-Fenec Mag#3  

W-Fenec magazine novembre 2012 : Neurosis, Guns of Brixton, Birds in Row, Motörhead, Turbonegro, Lambwool, NoSwad, The Arrs, Down, Slash, Zo...

Profile for w-fenec
Advertisement