Page 1

Plate-forme L’autoguidage, l’une des composantes de l’agriculture de précision, séduit de plus en plus d’agriculteurs.

Autoguidage

Des trajectoires sans faille De nombreux chauffeurs de tracteurs ou d’automotrices de récolte se sont familiarisés avec les barres de guidage. Mais seule une petite partie d’entre eux ont le privilège de déléguer à la machine la surveillance de la trajectoire. Les équipements d’autoguidage, proposés depuis quelques années par une poignée d’acteurs aux entreprises agricoles, ouvrent la porte à l’agriculture de précision. Ils favorisent l’optimisation des interventions agricoles tout en améliorant le confort de travail. Dans cette plate-forme, Matériel Agricole passe en revue, dans un ordre aléatoire et en collaboration avec sept conseillers machinisme des Chambres d’agriculture, les boîtiers haut de gamme des principaux spécialistes de solutions d’autoguidage.

Une plate-forme suivie par Matthieu Schubnel, avec la participation de Jean-Paul Daouze, Sylvain Deseau, Loïc Deveyer, Bruno Heckenbenner, Simon Ravenaux, Julie Torloting et Richard Wylleman.

L

âcher le volant pour concentrer davantage son attention à la surveillance de l’outil au travail : voilà un luxe devenu accessible qu’un nombre croissant d’agriculteurs décident de s’offrir ! La diversité des solutions d’autoguidage du marché ne cache pas la quasi-hégémonie

nord-américaine dans ce domaine : parmi les sept boîtiers considérés dans cette plate-forme, six proviennent de sociétés d’outre-Atlantique. Compte tenu du niveau de technicité nécessaire pour développer de tels équipements, certains tractoristes font appel à des fabricants spécialisées pour doter leurs

machines de ce genre de dispositifs électroniques (voir notre hors-série Décisions Machinisme de novembre 2012 consacré à ce thème).

Des leviers pour affiner la position Les solutions d’autoguidage cap-

Les capteurs du contrôleur de navigation détectent les changements d’inclinaisons de l’automoteur (dévers et lacet, voire roulis pour les modèles 3D).

50

MAT183-PF-Reperes.indd 50

Le dispositif d’asservissement électrique comprend un petit moteur électrique (ici intégré) animant le volant, que l’acquéreur installe sur la colonne de direction de la machine.

tent systématiquement les signaux en provenance de la constellation américaine GPS, complétés pour la plupart par les informations du réseau satellitaire russe Glonass. Un minimum de quatre satellites visibles est nécessaire pour situer l’engin. Chaque terminal est compatible avec une partie seulement des informations de correction disponibles (voir tableau des caractéristiques). Il capte les signaux de positionnement via une antenne simple ou double installée sur le toit du tracteur. Par rapport aux modèles réceptionnant une seule fréquence satellitaire, les antennes bifréquence fournissent des données un peu plus précises.

Matériel Agricole - N° 183 - Décembre 2012

26/11/12 13:59

Autoguidage - Des trajectoires sans faille  
Autoguidage - Des trajectoires sans faille  

De nombreux chauffeurs de tracteurs ou d’automotrices de récolte se sont familiarisés avec les barres de guidage. Mais seule une petite part...

Advertisement