Page 1

juillet août 2012

n°16

EAU ET LITTORAL AQUITAIN Retour sur la migration prénuptiale à la Pointe de Grave Marensin et Néracais, fiefs du chêne liège Découverte des amphibiens indigènes

presse gratuite


Jeudi 12 Juillet 2012 9 h à 19 h Lycée viticole de

Libourne-Montagne BORDEAUX - AQUITAINE SUD-OUEST

• 1 parcours de la conversion • 24 ateliers techniques • 15 démonstrations • 13 conférences • 1 table ronde sur l’évolution du marché des vins bio

Les techniques bio et alternatives, performantes pour tous

… 3 , 2 1,

! O BI

Une initiative Chambres d’Agriculture www.tech-n-bio.com


Sommaire Eau et Littoral, des problématiques et des enjeux propres à notre région. Nous nous sommes donc efforcés dans ce numéro d'été de mettre en avant des initiatives et des projets qui allient respect de l'environnement et survie de la faune et de la flore locales. Oui car derrière le soleil et la plage estivale, il y a d'autres enjeux ; il est important d'y sensibiliser le grand public. Pour prendre un peu l'ombre, nous irons en forêt découvrir le liège gascon et le marais d'Hourtin ; enfin nous prendrons connaissance de deux initiatives solidaires avec le Rama et la Banque Alimentaire de Gironde. Car Vu Bien Vu s'ouvre de plus en plus aux démarches d'économie sociale et de solidarité. Jean-Paul Benedetti

Vu Bien Vu®, Le Magazine du Développement durable en Aquitaine Édité par : ÉDIR Immeuble le France 9, rue Montgolfier - 33700 Mérignac Tél : 05 57 81 70 77 / edir-regie@wanadoo.fr www.edir.fr Directeur de publication : Jean-Paul Benedetti Publicité : Alexandre Viel (a.viel@vubienvu.fr) Conception, impression, publicité et distribution : ÉDIR. Dépôt légal : à parution Ne pas jeter sur la voie publique. Ont collaboré à ce numéro les associations : Terre et Océan, Surfrider Foundation, Aquitaine Landes Récifs, le RAMA, Le Liège Gascon, Vélo Cité, l'ONF, URCPIE, AIRAQ, le Conservatoire Végétal, la LPO, l'Abeille Gasconne ; la Banque Alimentaire de Gironde, Aqui.fr. Merci à l'ensemble de nos annonceurs pour leur confiance.. Vu Bien Vu®, Le Magazine du Développement durable en Aquitaine sont des marques déposées de ÉDIR. Toutes reproductions même partielles sont interdites sans autorisation de l’éditeur. L’éditeur ne peut être tenu responsable du contenu des annonces publicitaires et textes publiés dans le numéro. Crédit Photos : Terre et Océan, Surfrider Foundation, Aquitaine Landes Récifs, RAMA, ONF, URCPIE, Le Liège Gascon, Conservatoire Végétal, BAGB, Aquif.fr, LPO, la classe de CM1 de l'école de Cubzac-les-Ponts, Laurent Theillet, Philippe GREGOIRE "Abeille sur chaton de chataignier", Fotolia. 10-31-1393 Certifié PEFC pefc-france.org

Sommaire Eau et Littoral p4 p5 p6

p8 p 10 p 12

Quand la nature nous enseigne Les rivages aquitains Gérer la ressource halieutique autrement en Aquitaine L'eau, le meilleur ami de la santé (par l'Agence Adour Garonne) Un océan d'idées pour une mer propre Surfrider Foundation Landes, l'antenne mimizannaise au service du littoral (par la CC de Mimizan)

Solidarité & Développement Durable p 14

Le développement durable vu par le RAMA

p 16

Création d'une cuisine solidaire (par la Lyonnaise des Eaux)

Forêt

p 18 p 20

(par le Conseil Régional)

La Réserve Naturelle Nationale des dunes et marais d'Hourtin Le chêne-liège a un rôle à jouer

Environnement p 22 p 23 p 24 p 26 p 28 p 30 p 31

Maisons de Girondins Renforcement de la lutte contre les particules dans l'air Code de la route : c'est aussi pour les cyclistes… L'apiculture dans le Lot-et-Garonne La migration prénuptiale des oiseaux à la Pointe de Grave Pousse la haie… Un dragon ! Dans mon jardin ?


Eau et Littoral

Quand la nature nous enseigne … il n’y a qu’à observer pour comprendre

C’est fort de cette évidence que Terre et Océan, la structure de médiation culturelle et scientifique du laboratoire de Géologie et d’Océanographie (nommé “EPOC”) de l’Université Bordeaux 1, propose des ateliers pédagogiques pour les petits comme pour les grands sur la découverte de l’environnement aquitain. La classe de primaire de Madame Maylis Bats, enseignante en CP/CE1 à l’école Lou Pin Bert, au Barp, a souhaité organiser avec les animateurs de “Terre et Océan” deux demi-journées de sorties-découvertes sur le thème de l’Eau : cycle de l’eau dans la Nature, lien avec la faune et la flore, rivières et cours d’eau, eau potable, pollution, etc. Vaste sujet en réalité qui a conduit la jeune troupe d’observateurs à venir, lors d’une première séance, mener des expérimentations sur une mare puis sur une rivière bien connue dans cette région : la Leyre. En route pour la ville de Salles ! Au programme : pêches, observations, descriptions de la faune aquatique et étude de la qualité de l’eau grâce à la réalisation de tests chimiques (taux de nitrates et teneur en oxygène). Les élèves ont observé, expérimenté, discuté et posé des questions sur les différentes formes de l’eau dans la nature, sur son importance pour la faune et la flore, sur le cours de la Leyre… Beaucoup de réponses ont été apportées mais beaucoup d’autres questions ont émergé ! Il a donc fallu repartir sur le terrain afin d’élucider certains points encore mystérieux pour l’insatiable curiosité de nos scientifiques en herbe. Nous voici donc prêts pour la seconde partie de

cette aventure. Terre et Océan propose alors de partir pour le Basin d’Arcachon et le Port de La Hume afin de se rendre compte de l’arrivée de la Leyre dans le bassin d’Arcachon et d’étudier cet environnement lagunaire à influences océaniques. Par une journée bien ensoleillée, nous voici munis de bottes, épuisettes et pelles, parés pour une pêche à pied. L’objectif est de récolter les organismes vivants dans la vasière du bassin à marée basse. Mains et pieds dans la vase, c’est le bonheur : à nous, les mollusques (coques et vers arénicoles) et les arthropodes (crabes). Nous finissons nos observations par la “laisse de mer”. Son rôle écologique est fondamental car elle est à la base de la chaine alimentaire de la plage. Notre équipe de naturalistes récolte, quant à elle, plastiques, verres, bois, restes de crabes et d’oiseaux, … la liste est longue ! Cependant, un constat s’impose : la plage ne semble pas très “polluée” par ces macro-déchets (déchets de grande taille).

Terre et Océan est une association de médiation culturelle des sciences et de l'histoire des environnements, qui sert d'interface entre le monde scientifique et le grand public.

TERRE ET OCEAN

Les expériences peuvent se poursuivre les mercredi et samedi après-midi avec les équipes d’animateurs sur des thèmes aussi variés que la vie du fleuve, les sciences de la Terre, la Préhistoire, etc… Bérangère CLAVÉ-PAPION 05 56 49 34 77 - contact@ocean.asso.fr www.ocean.asso.fr p4


Eau et Littoral

Les rivages aquitains La préservation de l’espace littoral, terrestre et maritime, dans sa dimension paysagère, culturelle et écologique est l’objet essentiel du Conservatoire du littoral. L’action foncière étant le préalable et l’assurance d’une pérennité de cette protection. De la Pointe de Grave à la Bidassoa, les trois départements côtiers de la Région Aquitaine, la Gironde, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques offrent à ses habitants et aux visiteurs des espaces littoraux d’une grande diversité : • 230 km de littoral océanique, sableux et rocheux • 90 km de rivages salés du Bassin d’Arcachon • 150 km de rives saumâtres de l’Estuaire de la Gironde • 30 km de pourtour des plus grandes îles de l’estuaire Une vaste forêt, des étangs littoraux, des courants et des zones humides bordent ces espaces. Ce littoral étant très attractif, il faut donc le protéger. C’est la mission du Conservatoire du littoral. La délégation Aquitaine a un partenariat privilégié avec la Région Aquitaine qui permet de travailler conjointement à la préservation des espaces naturels littoraux et à la mise en valeur de sites emblématiques de la région. En devenant propriétaire, le Conservatoire va tout mettre en œuvre pour que ses terrains soient ac-

cessibles au public, quand cela ne nuit pas à leur intérêt écologique et le respecte. Il veille également au maintien des activités économiques, agriculture extensive, élevage, conchyliculture et aux usages de loisir, balade, chasse, pêche. La gestion des terrains est confiée à des collectivités territoriales ou à des associations compétentes. Ces sont les gestionnaires qui mettent en œuvre des programmes d’animation pour le grand public et le scolaires. Que vous soyez en vacances dans le Médoc, sur le Bassin d’Arcachon, sur la Côte landaise, ou sur la Côte basque, ouvrez l’œil ! Le logo du “chardon bleu” vous indique que vous êtes sur un site du Conservatoire. Grâce à une exposition, une visite commentée par un garde animateur, vous joindrez au bonheur de la balade, l’intérêt de la découverte d’un patrimoine naturel, paysager et culturel d’une grande diversité.

Le Conservatoire du littoral est un établissement public de l’Etat qui en achetant des terrains sur le littoral préserve définitivement des sites naturels de métropole ou d’outre mer.

CONSERVATOIRE DU LITTORAL

Nathalie DAUBIGEON 05 57 81 23 23 - n.daubigeon@conservatoire-du-littoral.fr www.conservatoire-du-littoral.fr/front/process/Contente663.html p5


Eau et Littoral

Gérer la ressource halieutique autrement en Aquitaine L’association Aquitaine Landes Récifs a pour but la création et la gestion de récifs artificiels sur le littoral Aquitain, afin de protéger la faune et la flore, d’assurer leur développement et leur étude en plongée par la création d’une section de suivi en immersion. Depuis 1996, ALR a implanté 2 400 mètres cubes de modules sur 3 concessions de cultures marines de 16 hectares chacune permettant ainsi le peuplement par la faune et la flore marine. Ces caractéristiques font de cette réalisation la 4ème nationale et la plus importante de la côte Atlantique en termes de volume immergé. Le projet de l’association Aquitaine Landes Récifs consiste en la protection de la ressource marine de la côte Atlantique. A cet effet, des expérimentations, reposant sur l’immersion de récifs artificiels de configurations variées, sont menées dans les eaux littorales aquitaines. A terme, il s’agit de déterminer la structure récifale la plus adaptée pour une production accrue de chaque espèce. Après étude préalable de dispositifs existants, ALR a immergé le 30 juin 2010 un modèle de récif artificiel totalement innovant puisqu’aménageable en son intérieur, le module Typi. Dans la continuité de ce projet, nous envisageons l’aménagement du récif Typi et la réalisation de plusieurs modèles de récifs

artificiels dont un servira à l’acclimatation de naissains d’huîtres en eaux profondes ainsi qu’au développement et à la protection des alevins. Trois récifs appelés Babel, composés de plusieurs plaques de béton, selon les configurations mesurant 2,40 mètres de haut voir plus, et pesant de 8 à 14 tonnes chacun, seront immergés à la fin de l’année 2012 et début de l’année 2013 sur chacune des concessions. Dans un contexte de crise de l’ostréiculture liée à une surmortalité des naissains d’huitres et en vue d’acquérir des références utilisables pour les ostréiculteurs, ces structures permettront d’expérimenter l’acclimatation de naissains d’huitres et d’autres coquillages et de protéger les juvéniles de poissons. Les coquillages seront placés dans des casiers qui seront protégés au sein de ce récif. La conception et l’immersion de nouveaux récifs expérimentaux permettront de définir la meilleure configuration pour une efficacité maximale, afin de protéger la biodiversité et de relancer l’activité économique autour de la pêche et de l’ostréiculture.

AQUITAINE LANDES RECIFS

Aquitaine Landes Récifs est une association qui a pour vocation la création de récifs artificiels sur le littoral Aquitain et d’assurer leur gestion par des études en plongée sous-marine.

Gérard FOURNEAU 07 60 12 20 40 - contact@aquitaine-landes-recifs.fr www.aquitaine-landes-recifs.fr p6


promo Pack en r su r drigeon.f e p abbe r

Demandez conseil à votre pharmacien. Compléments alimentaires - Pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr www.abbeperdrigeon.fr - APPN, 33870 VAYRES

La Petite Dame Meuble & Objet

511 avenue Vulcain La Teste de Buch 05 57 52 13 93 Facebook Boutique La Petite Dame.

"Mater" designed by Ibride


Eau et Littoral

L'eau, le meilleur ami de la santé Dynam’eau projette d’alimenter en eau une école au Maroc grâce à l'aide apportée par des élèves de Cubzac les Ponts. Crée en 2010, Dynam'eau est une association humanitaire bordelaise qui œuvre pour apporter l'eau potable et l'assainissement aux populations en difficulté dans le monde. Pour cela, la volonté de ses membres est de mener des projets à taille humaine sur de petites structures telles que des écoles ou des dispensaires. Le but de l'association est aussi de travailler sur le terrain avec des associations, des entreprises ou des professionnels locaux tout en apportant les compétences techniques nécessaires pour mener les différentes actions. Le premier projet de Dynam'eau est de construire un puits et un bloc sanitaire pour l'école marocaine Chograne de Sidi Boukber El Haj et ces quelques 500 élèves. L'objectif est de répondre au problème d'hygiène mais aussi de donner l'opportunité aux filles d'aller à l'école. En effet, la présence de l'eau va leur permettre de ne plus se soucier de la corvée

d'eau qui les mobilise pendant des journées entières. Une demande de subvention a donc été déposée auprès de l'agence de l'eau Adour-Garonne. De plus, pour sensibiliser les enfants à la problématique de l'eau, un échange a été crée entre des élèves de CM1 de l'école Eiffel de Cubzac-lesPonts et l'école marocaine. Ces échanges se font via internet sous forme de courriers ou de dessins par l'intermédiaire de l'instituteur marocain très investi dans le projet, Halim Ziani. Les élèves cubzaguais ont aussi réalisé un calendrier où figure leur dessin sur le thème de “L'eau, le meilleur ami de la santé”. Des exemplaires de ce joli calendrier ont été imprimés grâce au soutien des membres de l’association. Ils sont en vente au prix de cinq euros minimum et contribueront au commencement des travaux de l'école marocaine à la fin de l'année.

DYNAM’EAU

Dynam’eau est une association humanitaire qui œuvre pour un accès à l’eau potable et un assainissement pour les populations en difficultés dans le monde.

Colin MACDONALD / Maxime GHESQUIERE conctat@dynameau.org www.dynameau.org p8


Garonne 2050 ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES BESOINS ET LES RESSOURCES EN EAU, À L’ÉCHELLE DU BASSIN DE LA GARONNE

Quelle Garonne en 2050 ? Les changements globaux, réchauffement climatique, évolution démographique, urbanisation croissante, nouvelles donnes énergétiques, contexte agricole mouvant, impactent les ressources en eau, et donc les usages, notamment dans le Sud-Ouest. Selon les simulations hydrologiques, la Garonne devrait voir son débit diminuer de 20 à 40 % notamment en période d’étiage. L’agence de l’eau Adour-Garonne vous invite à prendre connaissance des futurs possibles du grand bassin de la Garonne, modélisés en 3D, et à participer au débat.

Rendez-vous sur www.garonne2050.fr pour découvrir les futurs du bassin de la Garonne et donner votre avis.


Eau et Littoral

Un océan d’idées pour une mer propre Créée en juin 2011, la Coordination locale Surfrider Foundation Europe – Bordeaux est venue soutenir les actions déjà entreprises par l’antenne bénévole Surfrider Gironde depuis plusieurs années. L’association réalise divers projets visant la sensibilisation à l’environnement au travers de cinq axes de travail : qualité de l’eau, déchets aquatiques, lutte contre les pollutions dues au transport maritime, artificialisation du territoire, patrimoine littoral et vagues. Le Bureau Surfrider Bordeaux, c’est d’abord les “Initiatives Océanes”. Ces grands rassemblements citoyens alliant nettoyages de plages, de berges ou de lacs et sensibilisation à la problématique des déchets aquatiques, se sont déroulés du 22 au 25 mars 2012. Plus de 920 opérations ont été organisées en Europe dont 30 en Gironde. A titre d’exemple, le 22 mars, les 90 volontaires d’UnisCité Gironde et le Bureau des Chercheurs de Coincoins (canards en plastique - Compagnie du Soleil Bleu) ont nettoyé la plage du Grand Crohot à Lège-Cap-Ferret. Atelier de sensibilisation aux déchets aquatiques, atelier photographique et réalisation d’une flash mob, les volontaires d’UnisCité du Bureau Surfrider Bordeaux ont tout prévu. Martin Hirsch, président d’UnisCité, a fait l’honneur de sa présence montrant un intérêt certain pour l’opération menée. Le 24 mars, l’antenne bénévole Surfrider Gironde et le Porge Océan Surf Club ont organisé un grand nettoyage de la plage du Gressier, au Porge. Parents, enfants, promeneurs se sont mobilisés afin d’épauler les deux organisations. Environ 20m3 de déchets ont été ramassés.

L’association réalise également des “Journées de sensibilisation à l’environnement” (JSE) à l’attention d’entreprises, alliant sorties nature et sensibilisation environnementale. Le 30 mars, une JSE a été organisée avec la Fondation Bouygues Télécom au Lac de La Blanche à Ambarès. Après une sensibilisation sur les déchets aquatiques, les participants ont pris part à un nettoyage pédestre des berges du lac et à une animation autour du transport maritime qui s’est conclue par un goûter bio. Surfrider Bordeaux intervient aussi en milieu scolaire : ateliers de sensibilisation à l’environnement en classe, sorties pédagogiques, etc. Dans le cadre du dispositif “Billet Courant Vert”, avec l’appui du Conseil Général de la Gironde, les élèves de 5ème 1 du Collège des Eyquems de Mérignac ont donné un coup de propre à la plage de La Jenny au Porge, le 23 mars. Enfin, le Bureau organise, de juin à novembre, des visites guidées naturalistes pour faire découvrir différents sites naturels du littoral girondin au grand public, dans le cadre du “Dispositif Grand Public”, que soutient le Conseil Général.

Surfrider Foundation Europe est association qui a pour but la défense de l’océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit.

Myriam Bouaziz - mbouaziz@surfrider.eu Laure Hostein - Infocleanup2@surfrider.eu 06 32 67 72 96

SURFRIDER FOUNDATION

p 10


PRES

ENTE

Le

Natur e

© AKTAES - Matthieu PINAUD

VOUS OFFRE

www.le co

dedela

plage.

com

c.o.d.e.

CONVIVIALITE été 2012 OCEAN DETENTE ENVIRONNEMENT

www.lecodedelaplage.com www.publitel.fr

CODE-VU-BIEN-VU.indd 1

19/06/12 15:07


Eau et Littoral

Surfrider Foundation Landes

l’antenne mimizannaise au service du littoral En 1984, en Californie, des amis sont excédés de surfer dans une eau déjà polluée et décident conjointement de créer une association, la Surfrider Foundation, ayant pour but de protéger les vagues, l’océan et le littoral. Quand Tom Curren, triple champion du monde de surf s’installe en France, il déplore le mauvais état des plages et décide de fonder en 1990 le siège européen de Surfrider à Biarritz. Depuis plus de vingt ans, des salariés et des milliers de membres bénévoles se battent pour garder la mer propre et ainsi, protéger l’espace de vie de milliers d’espèces animales et végétales ! Aujourd’hui l’association comprend des sièges sur tous les continents ainsi que de nombreuses antennes sur tout le littoral, comme à Mimizan, dans les Landes. L’antenne mimizannaise mène diverses actions sur le terrain, notamment au prés des plus jeunes afin de les sensibiliser le plus tôt possible aux enjeux environnementaux et à l’impact de leur comportement sur leur nature environnante. Cela ce fait par le biais de conférences ou d’ateliers dans les écoles mais également d’organisation de nettoyage de plages, lacs et rivières en partenariat avec les écoles

locales ou l’Office Intercommunal de Tourisme. En parallèle de ces ramassages, la Communauté de communes de Mimizan est également un territoire test dans le cadre d’une opération pilote de nettoyage manuel sélectif des plages. L’océan rejette en permanence des produits d’origine diverses dont une partie peut être considérée comme de véritables déchets : verres, plastiques ou ferrailles. Ceux qui sont d’origine organique (bois, algues) concourent au maintien de la biodiversité du milieu particulier du haut de plage et de l’écosystème dunaire. Ces déchets organiques forment un milieu abritant de nombreuses espèces animales et en se décomposant, apportent des éléments nutritifs indispensables au développement des végétaux dont les racines permettent de fixer les dunes. Le ramassage sélectif manuel peut être une réponse à la problématique du maintien de cette biodiversité. C’est grâce à des partenariats entre collectivités et associations, et à l’engagement de tous que nous pourrons peu à peu modifier les comportements et prendre conscience de la fragilité de notre environnement.

SURFRIDER FOUNDATION

Surfrider Foundation Europe est association qui a pour but la défense de l’océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit.

Antenne LANDES surfriderlandes@gmail.com Facebook/SurfriderLandes

p 12


Voyez les choses en grand, traVaillez autrement ! une territoire attractif,

à l’écoute de vos projets Venir travailler à Mimizan, c’est évoluer dans un cadre de vie exceptionnel, au coeur de la nature, entre forêt et océan et bénéficier de nombreux services comme une pépinière d’entreprises, un centre de formation agréé, un réseau via le Club d’Entreprises de la Côte d’Argent et un accompagnement personnalisé à l’installation de votre entreprise.

Communauté de Communes

AurEilhAn l BiAs l MiMizAn PontEnx-lEs-forgEs l sAint-PAul-En-Born Développement économique l AuDrey ArnAuDuc

tèl. : 05 47 81 70 09 l Deveco@cc-mimizAn.fr


Solidarité et Dév. Durable

Le Développement Durable vu par le RAMA La Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO) peut se définir comme la contribution des organisations au développement durable, soit un développement économique, socialement équitable et écologiquement responsable. Toute organisation (entreprise, association, collectivité…) a un impact via ses activités et ses décisions sur l’environnement et la société dans laquelle elle s’inscrit. La norme internationale ISO 26000, parue en 2010, a pour objectif de donner des pistes de réflexions et d’actions favorables à la limitation de ces impacts à travers le prisme de 7 thématiques : gouvernance, Droits de l’Homme, relations et conditions de travail, environnement, loyauté des pratiques, questions relatives aux consommateurs, développement local. Le Réseau Aquitain des Musiques Actuelles, créé en 1997 s’est fortement emparé des questions de développement durable ces dernières années, en s’appuyant sur son rôle de structuration des acteurs et de la filière : création d’un groupement d’employeur, organisation des concertations territoriales festivals et développement durable, création d’une centrale de référencement écoresponsable, aujourd’hui intégrée à une plateforme d’accompagnement au développement durable à l’échelle régionale…

Cette norme (non certifiable puisqu’il s’agit d’une démarche de progrès continu) a permis à l’entité RAMA de prendre conscience de l’intérêt de ces questionnements, pour elle et ses adhérents, dans le contexte actuel de crise de croissance (massification des pratiques et réduction des moyens) et de construire un projet ambitieux : décliner cette norme, la modeler, l’adapter au secteur des musiques actuelles et monter en compétences pour accompagner ses adhérents dans la mise en œuvre du processus. L’objectif est de s’interroger sur les pratiques de consommation, de production, les rapports aux acteurs locaux, les problématiques de gestion des ressources humaines, de bien-être au travail, de dialogue avec les salariés et plus généralement avec l’ensemble des parties prenantes de la structure (salariés, syndicats, fournisseurs, prestataires, etc.). Il n’y a pas de modèle unique et idéal d’organisation sociétalement responsable, tout dépend des activités, des histoires et des territoires, mais chaque structure peut, à son niveau, avec ses envies et ses moyens, travailler sur ses impacts. Le Conseil Régional Aquitaine a toujours été un partenaire fort dans la réalisation des projets innovants du réseau, notamment ceux liés au développement durable et le RAMA espère aujourd’hui que cette fructueuse collaboration perdurera sur ce projet d’envergure RSO et musiques actuelles.

C’est donc très naturellement que le RAMA s’est tournée vers la RSO et l’ISO 26000.

RAMA

Le RAMA (Réseau Aquitain des Musiques Actuelles) est AQUI, façon de partager né de la volonté desl'autre acteurs de musiques actuelles de travailler ensemble pour mieux appréhender l'information régionale en Aquitaineles et mutations au-delà du secteur (culturelle, territoriale, politique, économique, …).

AQUI.FR Vanessa ESCAICHE Opaline LYSIAK developpementdurable@le-rama.org www.aqui.fr www.le-rama.org p 14


dEvEloppEmEnt duRAblE

Comment contribuer au reboisement de la forêt des Landes de Gascogne après la tempête de 2009 ?

Comment récompenser le rôle joué par la forêt, «poumon de la planète», pour le stockage du CO2 ?

AquitAinE CARbonE C’est pour tenter de répondre à ces deux questions que la Région Aquitaine, avec ses partenaires, a créé en 2011 l’association Aquitaine Carbone. En rassemblant les spécialistes de la forêt et de la finance carbone, l’association poursuit deux objectifs :

COnSEil RégiOnAl D’AqUiTAinE

- financer le reboisement du massif pour soutenir les propriétaires et engager la démarche d’obtention des crédits carbone ; - redonner toute leur place à la forêt et aux forestiers dans la lutte contre le changement climatique.

Pour plus d’informations developpement.durable@aquitaine.fr Conseil régional d’Aquitaine Direction du Développement durable 14, rue François-de-Sourdis- 33 077 BORDEAUX Tél : 05 57 57 80 00 // aquitaine.fr


Solidarité et Dév. Durable

Création d’une cuisine solidaire

sur le site de la banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

La Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) a pour mission de lutter contre la malnutrition des populations défavorisées et de lutter contre le gaspillage alimentaire. En plus de sa mission de distribution de denrées alimentaires aux associations et CCAS de la Gironde, la BABG a mis en place, en 2005, une “Cuisine Mobile”. Dans le prolongement de cette action, la BABG va mettre en service, en octobre 2012, une Cuisine Solidaire sur son emplacement de la rue de Bougainville à Bordeaux. Cette cuisine sera labellisée par le Ministère de l’Agriculture “Bien manger c’est l’affaire de tous”. Le coût total de ce projet sera de 390.000 €. Il est financé à hauteur de 35% par des fonds publics (FEDER, Ministère de l’Agriculture, Ville de Bordeaux) et à 65% par des fonds privés. Cette cuisine aura 3 fonctions : • Ateliers-Cuisines pour préparer des repas avec des personnes orientées par les Associations ou CCAS partenaires. • Préparation de repas distribués en dehors de la BABG (panier repas des SDF durant les mois d’été) • Préparation de repas quotidiens pour les bénévoles et salariés de la BABG. Pourquoi des ateliers cuisine ? Pour former les personnes en situation de précarité, aux gestes les plus simples de préparation de repas. En effet, de plus en plus de bénéficiaires de l’aide alimentaire ne savent pas comment utiliser les fruits et légumes ou n’ont jamais appris les rudiments de cuisine. Ce mode d’animation, sous forme de cours de cuisine vise à prévenir les déficiences nutritionLa B.A.B.G. est une association dont l'objectif est d'aider l'homme à se restaurer, en luttant contre le gaspillage, la malnutrition et la sous-nutrition. En ce sens, elle collecte, gère, partage et redistribue quotidiennement des denrées alimentaires aux associations adhérentes.

nelles. Ainsi, la cuisine mobile a permis, en 5 ans, d’accueillir 4375 participants au cours de 1 010 ateliers en liaison avec 100 associations ou CCAS (chiffres 2011). Depuis 2010, une part croissante de ses activités (35%) est orientée vers les zones rurales. Depuis janvier 2012, en collaboration avec le Service Interuniversitaire de Médecine Préventive et de Promotion, 2 ateliers par mois sont proposés aux étudiants du Campus Bordelais. Comment ça marche ? Chaque matin Céline Montezin, animatrice en économie sociale et solidaire, fait son marché à la BABG, charge dans le frigidaire de son camion “cuisine mobile” les marchandises (fruits, légumes, viandes…) qui vont composer le repas de midi. Ce repas sera préparé avec les femmes des villes, de la campagne mais aussi les étudiants du campus préalablement choisis par les Associations caritatives ou les CCAS des populations concernées.

BANQUE ALIMENTAIRE DE GIRONDE Jean-François RUNEL-BELLIARD jfrbelliard@hotmail.com www.banquealimentaire33.org

p 16


Découvrez un lieu unique

U N E S PA C E P É D A G O G I Q U E TOUT PUBLIC SUR LES ENJEUX DE L’EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT 2 heures de visite - Dégustations d’eau Activités expérimentales - Expositions...

En ce moment,

Découvrez

la nouvelle

animation spéciale

« Vacances de Printemps » OUVERTURE :

du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 Entrée gratuite - Accueil adapté aux personnes à mobilité réduite SUR RÉSERVATION POUR LES GROUPES :

05 56 48 38 40 maisondeleau@lyonnaise-des-eaux.fr La Maison de l’Eau

35-37 cours Georges Clemenceau 33000 Bordeaux AP_MAISON DE L'EAU_158x220.indd 1

11/04/12 17:00:53


Forêt

La Réserve Naturelle Nationale des dunes et marais d'Hourtin

Créée par décret ministériel le 15 décembre 2009, cette nouvelle Réserve naturelle nationale (RNN), d'une superficie de 2150 ha (la plus grande d'Aquitaine), est située sur les communes d'Hourtin et de Naujac sur Mer, au Nord de la Gironde. Elle possède la singularité d’abriter l’ensemble du système littoral sableux de la côte Aquitaine. C’est aussi la seule RNN de France qui possède une surface importante d’habitat de dune non boisée et notamment de “dune grise”. De haute valeur écologique, le site d’Hourtin possède une mosaïque d’habitats originale, très complète et représentative, allant de l’océan aux zones humides arrière dunaires. La richesse faunistique et floristique est également remarquable. La Cistude d'Europe, le Lézard ocellé, le Vison d'Europe et la Loutre évoluent en abondance sur le site. La diversité entomologique est elle aussi remarquable ; on retrouve près de la moitié des espèces régionales de libellule sur le site, ce qui représente plus d’un tiers de la diversité nationale. Trois espèces d’in-

sectes aquatiques inventoriés cette année sont nouvelles pour l’Aquitaine. La situation géographique de la zone de marais en fait un site extrêmement favorable pour l'hivernage et la reproduction de nombreux oiseaux migrateurs possédant un intérêt patrimonial fort au niveau européen. Les boisements du cordon dunaire littoral présentent un très fort développement des feuillus, principalement le Chêne vert le Chêne pédonculé. On l'aura compris, cette nouvelle réserve apparaît comme site possédant un intérêt patrimonial majeur au niveau national dont la gestion est, depuis le 28 mai 2010, officiellement confiée par l'Etat à l'ONF.

La RNN d’Hourtin constitue l'une des plus grandes réserves forestières de France, site classé qui s'intègre dans un réseau important de réserves en forêt publique soit près de 200 réserves biologiques (RB) pour 40 000 ha en métropole, dont 40 réserves biologiques intégrales pour 16 000 ha ; 60 réserves naturelles nationales pour plus de 38 000 ha dont l'ONF est gestionnaire ou co-gestionnaire. L'Office national des forêts veillera à faire de cette RNN un laboratoire de gestion durable répondant aux objectifs assignés aux réserves naturelles tels que la conservation des écosystèmes et l'amélioration de la biodiversité, la prise en compte des effets de trame et de corridors écologiques, les suivis scientifiques (notamment dans la perspective des changements climatiques et de leurs impacts sur la biodiversité) ou la sensibilisation à l'environnement. L'Office national des forêts entend gérer cette réserve naturelle nationale dans un esprit d'ouverture et de concertation avec tous les acteurs concernés. Constituant un point fort de ce réseau national de réserves, la réserve naturelle nationale des dunes et marais d’Hourtin devra jouer un rôle clé au coeur du "corridor écologique dunaire" de l'Aquitaine.

OFFICE NATIONAL DES FORETS

L'ONF est un établissement public à caractère industriel et commercial créé en 1964 qui mène la gestion durable des forêts publiques françaises.

François BONNET francois.bonnet@onf.fr www.onf.fr/enforet/hourtin

p 18


Votre région dans un magazine

Consultez-le dans nos magasins sélectionnés LE DECOR | MARS AVRIL

MAI | 1

3 13/04/2012 17:44:3

1 ps VECTO.indd

LE DECOR printem

Plus de renseignements - 05 57 81 70 77


Forêt

Le chêne-liège a un rôle à jouer Le chêne liège, quercus suber, est un arbre dont l’aire de répartition mondiale est restreinte à l’ouest du bassin méditerranéen. En France, on le retrouve dans le Var, en Corse, dans les Pyrénées Orientales et en Aquitaine dans deux zones distinctes: le Marensin et le Néracais. Le Marensin est situé au sud-ouest des Landes, le Néracais se situe en Lot-et-Garonne autour des villes de Mézin et Nérac, et se prolonge dans le Gers. Historiquement ces zones étaient riches en chênes liège et très productives en liège. Après une lente déliquescence de la filière, les chênes liège se retrouvent aujourd’hui en faibles quantités dans notre région. Une action de relance a dû être entreprise pour conserver cette richesse du patrimoine naturel et industriel local. Le CPFA en partenariat avec le Liège Gascon , a réalisé un inventaire en 2005 sur la zone forestière du Marensin. Sur les 36 825 ha de cette zone, on compte 2 300 ha de chêne liège, près de la moitié a une densité faible. Cet inventaire a permis d’identifier les axes de travail nécessaires au développement de la filière: conservation du chêne-liège, relance des récoltes, développement des chênes liège en accompagnement du pin maritime… Les industriels du liège, regroupés au sein du Liège Gascon, travaillent activement à la relance de la filière. Chaque année une récolte est organisée par l’association. Le liège de remise en production est de qualité médiocre et est utilisé principalement dans la fabrication de produits en liège aggloméré. Le liège se bonifiant au fur et à mesure des récoltes, l’objectif à terme est de pouvoir

proposer des bouchons produits et fabriqués dans les Landes. Dans ce cadre, un essai a été réalisé et, à l’automne dernier, les premiers bouchons gascons ont été officiellement présentés. La levée du liège ne met pas en danger les chênes lièges dont l’écorce seule est prélevée et se reconstitue en 1015 ans participant ainsi à la fixation du carbone. C’est la culture du chêne-liège qui est à l’origine de l’extension actuelle de l’espèce et si son exploitation diminue, la superficie des subéraies régresse avec des conséquences néfastes pour l’environnement, notamment une perte de biodiversité. L’utilisation de bouchons en liège est primordiale, car si le bouchon ne représente que 27 % des produits du liège, il en constitue 67 % de sa valeur économique . Pour éviter que les propriétaires forestiers ne délaissent cette forêt par manquent de débouchés économiques, le Liège Gascon a initié la stratégie de relance actuelle qui vise donc tant à remettre en état les peuplements existants qu’à développer des débouchés pour ce liège. Dans ce cadre, le projet de développement de cette filière, porté par le Pays Adour Landes Océanes, a récemment été labellisé Pôle d’excellence rurale par l’Etat.

LE LIEGE GASCON

Le Liège Gascon est une association qui a pour objectif de relancer la filière du liège en Aquitaine. Elle agit tant en valorisant le patrimoine existant qu’en développant la surface de Chênes liège dans le Marensin.

Lucie MATHIEU JENSSONNIE leliegegascon@wanadoo.fr www.leliegegascon.org p 20


.fr

www.mavieco.fr Le premier salon virtuel des produits et services écologiques, bio et naturels

ÉCO-CONSTRUCTION - Maisons ossature bois - Charpente traditionnelle Eco-habitat

Eco-construction

Véhicules propres

- Matériaux et isolants naturels - Bois de pays - Label éco-artisan Feebat - Maisons BBC et passives

Alimentation bio

Bien-être

Eco-tourisme

Découvrez les meilleures solutions pour consommer d’une façon plus écologique tout en réalisant des économies sur :

6 hameau de Bédéra - 33480 Avensan Tél. / fax : 05 56 58 17 09 - scop.naturebois@free.fr

w w w. m a v i e c o.f r

www.naturebois.fr


Environnement

Maisons de Girondins :

et vous, quelle est la vôtre ? A tous les amateurs d’architecture mais aussi de la Gironde, le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE) a pensé à vous. Jusqu’au 20 août dans le hall de l’immeuble Gironde du Conseil général, il expose une quinzaine de panneaux présentant les grands types de maisons en Gironde. De l’ostentatoire arcachonnaise, à la tranquille maison landaise, en passant par la fragile ostréicole ou la typique échoppe bordelaise, ce sont 13 styles de maisons qui sont ici photographiés, et visités, paroles de leurs habitants à l’appui. Une porte ouverte sur l’histoire de l’habitat en Gironde. A l’origine de cette exposition le constat de l’équipe du CAUE, d’une certaine «banalisation des constructions». «Pourtant insiste Martine Combeau, architecte conseil au CAUE, habiter au bord de l'océan en Gironde, dans les Landes, ou en pleine montagne, ça n’est pas la même chose. Jusque-là, chaque habitat correspondait à un milieu, désormais il y a une uniformisation que l’on peut regretter.» C’est justement dans l’espoir de sensibiliser le grand public à la variété et à la typicité des habitats en fonction des endroits que le CAUE a publié en 2009 deux ouvrages «Maisons de Gironde», dont le fonds a été repris pour cette exposition au Conseil général. Le bâti en lien avec son environnement A travers 15 panneaux l’exposition reprend donc 13 grandes typologies de bâti que l’on trouve en Gironde sans oublier de faire le lien avec l’environnement historique, géographique, social de ces habitats. Les visiteurs redécouvrent donc certains grands classiques de maisons de Gironde comme la Girondine, l’échoppe,

la maison de ville ou encore la Landaise. L’occasion aussi d’appréhender un peu mieux les différences de styles entre les belles Arcachonnaises, et leur proches cousines, les Soulacaises, un peu plus sobres. Egalement très liée à son environnement, ne serait que dans ses matériaux de construction, la Maison ostréicole, originellement construite avec le bois de bateaux échoués. C’est donc à la fois une visite du patrimoine girondin, et un retour dans le temps que nous offre cette exposition, qui n’oublie pas d’évoquer la Maison Art déco, la «Le Corbusier», la Maison contemporaine, la Maison des années 50 et la Girolle, «maison de vacances économique des années 60»... Si l’exposition est intéressante en soi puisqu’agrémentée du témoignage de certains de leurs habitants, donnant à l’ensemble un regard moins technique, elle prévoit également un certain nombre de visites commentées par les conseillers de la CAUE. Présentée ce jeudi 14 au Conseil général, c’est au total une vingtaine de villes qui vont recevoir cette exposition de manière itinérante jusqu’au début du mois d’octobre… Une manière non seulement d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de l’habitat en Gironde, mais aussi pourquoi pas, de trouver quelques bonnes idées pour son propre projet de construction…

AQUI.FR AQUI.FR

AQUI, AQUI, l'autre l'autre façon de partager l'information régionale régionale en Aquitaine et au-delà l'information au-delà

Solène MERIC Opaline LYSIAK www.aqui.fr p 22


Environnement

Renforcement de la lutte contre les particules dans l’air Les particules en suspension dans l’air (PM10) dues principalement au trafic routier, au chauffage urbain et au secteur industriel, peuvent pénétrer profondément à l’intérieur des poumons. Elles sont associées à des morts prématurées, à la suite notamment d’affections respiratoires et cardiovasculaires. Les scientifiques leur attribuent quelque 350 000 décès prématurés par an dans l’Union européenne et 42 000 pour la France. La réglementation européenne fixe, pour les particules, une valeur limite journalière à 50 microgrammes par mètre cube (µg/m3) qu’il ne faut pas dépasser plus de 35 jours par an. Pour atteindre et améliorer la qualité de l’air, l’Etat français met en place des mesures complémentaires aux actions de fond menées à la suite du Grenelle de l’environnement qui ont donné lieu à l’élaboration d’un plan particules national (juillet 2010). Ce dernier contient des actions à la fois réglementaires et incitatives dans tous les secteurs d’activité à l’origine d’émission de poussières dont l’abaissement des seuils d’information et d’alerte en Aquitaine. Un nouveau dispositif préfectoral de communication et d’actions d'urgence en période d’épisodes de pollution est entré en vigueur en décembre 2011 en région Aquitaine. Il prévoit un abaisse-

ment des seuils d’information et d’alerte pour les particules (respectivement 50 au lieu de 80 µg/m3 en moyenne journalière et 80 au lieu de 125 µg/ m3). Ainsi, à pollution équivalente, AIRAQ, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Aquitaine, en charge d’informer les autorités compétentes en cas de dépassement des valeurs réglementaires, a estimé par simulation sur l’année 2011, que le nombre de jours de pic de pollution aurait été d’une vingtaine. Les alertes aux particules fines sont majoritairement déclenchées en période hivernale (sources de pollution supplémentaires et conditions atmosphériques favorables à l’accumulation). Quelques épisodes de pollution pourront également apparaître en été (formation de particules secondaires suite à la transformation chimique de gaz). En cas de déclenchement de la procédure d'alerte à la pollution, la Préfecture peut prendre des mesures contraignantes. Ainsi, par exemple, la traversée des agglomérations par les véhicules dont le Poids total autorisé en charge (PTAC) ou le poids total roulant autorisé (PTRA) est supérieur à 7,5 t peut être interdite.

AIRAQ est l'association de surveillance de la qualité de l'air en Aquitaine. Elle a entre autre pour mission l'Information du public et des décideurs et l'acquisition de données utiles à la mise en œuvre de politique de prévention

AIRAQ Isabelle PAILLOT ipaillot@airaq.asso.fr www.airaq.asso.fr p 23


Environnement

Code de la route :

c'est aussi pour les cyclistes...

Avec l’été, les vélos ressortent des caves et des garages ce qui fait plaisir aux associations d'usagers aquitains qui ne peuvent que s'en réjouir mais cette pratique a des limites bienfaitrices : celles du Code de la route. En France, la réglementation routière est antérieure à la naissance de l'automobile, c'est Napoléon 1er qui en 1804 rendit obligatoire la circulation à droite de la chaussée car initialement, les romains roulaient à gauche. En France, la notion de «Code de la route et de roulage» a été considérée dès 1828, depuis, ce code est régulièrement amendé pour le faire évoluer et s'adapter aux usages. L'avancée la plus récente est la démarche "Code de la rue" (sur le modèle belge) qui replace la ville et la multitude d'usagers de la "rue" - et non de la "route" (l'automobile) au centre des préoccupations. De nouvelles règles ont ainsi été formulées, tenant compte des besoins des usagers "vulnérables", en commençant par les piétons et les cyclistes. Cependant, les cyclistes ont les même droits et devoirs que les automobilistes et doivent les respecter. Par exemple, un cycliste de plus de 8 ans ne doit pas rouler sur un trottoir même s'il a le sentiment d'être plus en sécurité. Il ne faut pas non plus remonter une rue en sens interdit si le petit panneau "sauf vélo" n'y est pas associé, signifiant le double-sens cyclable. Attention aussi à respecter les personnes dans les rues piétonnes où le vélo a certes le droit de circuler mais a l'allure du pas et

sans gêner. Un cycliste ne doit pas non plus stationner n'importe comment sa monture car même s'il existe une certaine tolérance concernant le mobilier urbain, il ne faut en aucun cas déranger les autres usagers car ils ne sont pas tous acrobates : il y a aussi des personnes à mobilité réduite, des parents avec poussettes, des blessés qui se déplacent avec des béquilles... L'infraction la plus détestable en terme de sécurité et d'image est de griller les feux rouges car tant que le feu n'est pas équipé du fameux panneau "tourne-à-droite", c'est qu'il n'a pas été déterminé la possibilité de passer en toute sécurité. Combien de cyclistes contactent les associations pour se plaindre des amendes prises lors d'une infraction ? Encore faudrait-il commencer à respecter le Code de la route. Et faire confiance à ces associations pour pousser leurs actions en faveur des cyclistes car certaines évolutions du Code de la route sont issues de leurs observations. L'important étant de penser à se respecter les uns les autres dans tous nos déplacements, quel que soit notre moyen de le faire car l'espace public est à tous.

Vélo-Cité est une association dont le but est la promotion et l'usage du vélo au quotidien dans l'agglomération bordelaise.

VELO CITE

Muriel Sola Chargée de mission association Vélo-Cité

Muriel SOLA 05 - 56 81 63 89 - bordeaux@fubicy.org velo-cite.org p 24


Environnement

L'apiculture dans le Lot-et-Garonne

Photo : Philippe GREGOIRE Abeille sur chaton de châtaignier

La pollinisation est la mise en contact du pollen des étamines d’une fleur jusqu’au stigmate d’une fleur de même espèce, ce qui permet sa fécondation. Elle est donc indispensable à toute production de fruits. Quel est le rôle de l’abeille dans la pollinisation ? Elle en effectue au moins 80%. L’abeille pollinise les fleurs en y cherchant le pollen, source de protéines pour la colonie et aussi en butinant le nectar pour élaborer le miel. Quel est le rôle de la pollinisation ? L’intervention de l’abeille permet des augmentations de 30 à 40% de rendement des cultures. La pollinisation permet une hybridation qui garantit une meilleure qualité des fruits. En Lot et Garonne, l’abeille joue un rôle prépondérant car le département produit beaucoup de fruits et légumes; il existe également une filière de production de semences potagères très importante. L’abeille et les autres insectes pollinisateurs constituent un maillon essentiel de la chaîne alimentaire, d’où l’importance du maillage du territoire pour la biodiversité (présence de ruches dans toutes les régions). Quel est l’impact économique de la pollinisation ? Le grand public associe l’abeille au miel et aux produits de la ruche, mais c’est à travers la pollinisation que son impact économique est le plus sensible (contrats de pollinisation). Le département du Lot et Garonne et la région L'Abeille Gasconne est le syndicat des apiculteurs du Lot et Garonne.

Aquitaine sont des territoires à forte implantation apicole. Et un lien fort se développe entre apiculteurs et agriculteurs. Les cultures intensives, les changements climatiques, les maladies des abeilles ainsi que le frelon asiatique favorisent la disparition des colonies d’abeilles. Si l’abeille est menacée, on peut craindre que les autres insectes pollinisateurs (bourdons, papillons...) disparaissent à leur tour. “L’Abeille, Sentinelle de l’Environnement” est une opération nationale pour sensibiliser le public au rôle indispensable de l’abeille pour la pollinisation. Paradoxalement, elle met en évidence de meilleures conditions de vie en ville pour cet insecte. Les apiculteurs sont fortement engagés dans la protection de l’environnement et se mobilisent actuellement pour réhabiliter l’abeille dans son habitat naturel. Nous devons tous protéger les abeilles. Grâce aux apiculteurs passionnés, professionnels ou non, l’abeille parvient, pour l’instant, à se maintenir chez nous, même si elle est victime de problèmes à l’échelle de la planète. Ce n’est qu’à travers la protection de l’Abeille que nous pourrons espérer maintenir la survie des autres espèces dont la nôtre… SYNDICAT DE L'ABEILLE GASCONNE & GDSA 47 Philippe & Maya GREGOIRE mayagregoire@orange.fr www.abeillegasconne.fr p 26


Euronature 1 CONGRÈS EUROPÉEN DE L’APICULTURE Apiculteurs & agriculteurs acteurs d’un même territoire ! ER

11-14 OCT. 2012

Parc des expositions

AGEN

ORGANISÉ PAR

L’ABEILLE

GASCONNE

E N C O L L A B O R AT I O N AV E C Coordination apicole

européenne

Institut de Formation de la Naturopathie Fondé en 1983, Euronature dispense un enseignement professionnel adapté aux personnes désireuses d’apprendre un métier dans le secteur du bien être et de la relation d’aide. A Biarritz, en week end sur 3 ans A Toulouse en semaine sur 1 an

Co fondateur et membre de la Fédération Française de Naturopathie (FENAHMAN) depuis 1985 seule organisation nationale organisant la profession. L’expérience d’EURONATURE et son équipe pluridisciplinaire sauront vous faire partager la passion du conseil en hygiène de vie et de l’accompagnement dans le secteur du bien être. Visiter note site : www.euronature.fr Mail : euronature1@wanadoo.fr Tél. : 01 48 44 89 75


Environnement

La migration prénuptiale des oiseaux à la Pointe de Grave

Pour cette vingt-septième année de suivi de la migration prénuptiale à la Pointe de Grave, les observateurs présents auront été particulièrement sollicités puisque ce sont 555.445 oiseaux appartenant à 184 espèces qui ont été observées.

Débutées dès le 26 janvier sous l'égide de l'ASPAS, les observations se sont poursuivies à partir du 1er mars sous la responsabilité de la LPO Aquitaine pour se terminer le 31 mai. Parmi les espèces remarquables, cette année, on pourra noter le Goéland brun avec plus de 50.000 individus ou le Martinet noir avec une journée à 88.000 oiseaux. A l'inverse pour la Tourterelle des bois, c'est la plus mauvaise année avec moins de 8.000 migrateurs. La Pointe de Grave aura également le théâtre de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs qui aura rassemblé près de cinquante enthousiastes le 13 mai dont une délégation de participants à la réunion des parties à l'AEWA a la Rochelle organisée par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) dans le cadre de l'application de la Convention sur la conservation des espèces migratrices d'animaux sauvages dite Convention de Bonn. Si la saison d'étude de la migration prénuptiale vient juste de se terminer, il faut d'ores et déjà organiser celle consacrée à la migration postnuptiale (après la reproduction ou migration d'automne). Quatre sites seront à nouveau suivis cette année soit le Cap Ferret en Gironde du 1er septembre au 15 novembre dans le cadre vde l'Observatoire

Régional de la Migration des Oiseaux et les sites basques du Col d'Organbidexka du 15 juillet au 15 novembre, de la Redoute de Lindux du 15 juillet au 15 novembre et du Col de Lizarrieta du 15 septembre au 15 novembre dans le cadre du programme INTERREG POCTEFA 121/09 Lindus. Comme les années précédentes, un rôle primordial est dévolu aux bénévoles et écovolontaires pour la réussite de ces programmes d'acquisition de connaissances pour l'évaluation des populations d'oiseaux migrateurs européens et l'impact du changement climatique global sur leur comportement migratoire. Ces programmes contribuent également à une meilleure sensibilisation du grand public aux problématiques de la migration des oiseaux par le biais de l'accueil quotidien qui est réalisé sur les sites. Aussi, toutes les bonnes volontés, quel que soit leur niveau en ornithologie, sont invitées à rejoindre les ornithologues professionnels sur les sites du programme où ces derniers seront à même d'initier les plus novices et de perfectionner les plus aguerris pour l'observation de milliers de rapaces et de bien d'autres migrateurs.

La LPO est une association de protection de la nature en France dont la vocation est de connaître, faire connaître et AQUI,Pour l'autre de au partager protéger la nature. celafaçon elle agit quotidien au travers l'information régionale en Aquitaine de programmes de suivi, des comptages,etle au-delà recueil de données et un vaste programme d'animations.

LIGUE DE PROTECTION DES OISEAUX AQUI.FR Jean-Pierre URCIN LYSIAK 05 56 91Opaline 33 81 - aquitaine@lpo.fr www.aqui.fr www.lpoaquitaine.org

p 28


Information neutre et gratuite pour les particuliers sur la maîtrise de l’énergie et les énergies renouvelables à Bordeaux centre 05 56 90 74 73 et 05 56 30 06 31 d.vignaud@clcv.org

à Bordeaux Nansouty 05 56 33 88 70 ejullien@pacthdgironde.com à Mérignac 05 56 97 79 46 eie.merignac@clcv.org à La Teste 05 57 52 34 28 eie.lateste@clcv.org


Environnement

Pousse la haie... Le Conservatoire Végétal d’Aquitaine vous propose de cultiver une haie qui soit tout à la fois une clôture esthétique et un délicieux verger. Riche en diversité fruitière, elle utilise les techniques de plantations durables, en augmentant la biodiversité microbiologique du sol ainsi que celle de l’entomofaune de la couronne. Cette haie à haute densité d’éléments végétaux, dont les racines s’interpénètrent. Peu ou pas traitée, elle héberge un grand nombre d’insectes auxiliaires, ravageurs ou parasitoïdes utiles à l’environnement. La biodiversité des espèces fruitières et celle des organismes du sol. La haie se compose d’une alternance de deux arbres tiges encadrant trois ou quatre plants intermédiaires - voire davantage - qui seront maintenus à l'état arbustifs. Toutes les espèces peuvent y être intégrées. Les arbres tiges doivent être suffisamment vigoureux, soit naturellement soit grâce à leur porte-greffe : pêchers, pruniers, poiriers, néfliers, pommiers, sorbiers (Sorbus domestica ou S. torminalis) et aussi noyers ou châtaigniers selon le type de sol. Dans la zone arbustive, toutes les espèces fruitières - domestiques ou sauvages - qui supportent la taille de rabattage des pousses annuelles peuvent y être intégrées : noisetiers, néfliers, cognassiers, malus ou cerisiers du type griottes mais aussi grenadiers, feijoa, ou bien des espèces sauvages comme aubépines non sensibles au feu bactérien, prunus, fusains, arbousiers, églantiers, charmes, bourdaines, cornouillers sanguins….

Afin de devenir une zone de protection des ressources génétiques locales, la plus grande diversité variétale est recherchée. Conditions d’une plantation réussie La plantation doit se faire en une seule fois, entre novembre et mars, avec un fort apport de matière organique ligneuse et si possible sur butte. Un mètre seulement sépare chaque plant, afin que branches et racines s'entrelacent et forment une unité. Une grande aide est ainsi apportée à l’entomofaune pour se maintenir. En raison des sécheresses de plus en plus fréquentes en toute saison, une épaisse couverture du sol en BRF ou à la paille de blé permet de limiter leurs arrosages, tout en ne les éliminant pas en cas de forte sécheresse. Les fruitiers choisis comme arbustes sont rabattus sévèrement à 50 centimètres, dès leur plantation. Puis, s'ils sont vigoureux, taillés une seconde fois au cours de la même année. Leur accroissement sera limité à une hauteur inférieure au bas de la couronne des arbres tiges. Cette haie fruitière autonome offre une diversité maximum de formes, feuillages et fruits. Elle héberge une entomofaune remarquable qui permet de ne plus avoir à traiter les arbres ; les récoltes sont rapides et saines sur une zone paysagère du plus bel effet. Grâce à sa qualité architecturale et visuelle elle dessine le paysage de demain.

Le Conservatoire Végétal Régional d'Aquitaine est une association qui protége et valorise le patrimoine végétal régional, principalement fruitier, à travers plusieurs types d'actions dont un recensement des végétaux régionaux sur l'ensemble de la région depuis 1979.

CONSERVATOIRE VEGETAL REGIONAL D'AQUITAINE

Evelyne LETERME 05 53 47 29 14 - eleterme@conservatoirevegetal.com www.conservatoirevegetal.com p 30


Environnement

Un dragon ! Dans mon jardin ? L’Aquitaine présente 15 espèces d’Amphibiens indigènes et une espèce introduite, la Grenouille taureau (Lithobates catesbeianus). La richesse de cette batrachofaune s’explique par la diversité des milieux présents : dunes, marais, forêt, bocage, pelouses calcaires, landes, tourbières… Si le déclin des Amphibiens est annoncé à l’échelle mondiale, ceux d’Aquitaine ne sont pas moins menacés par la dégradation de leurs habitats, par l’apparition d’obstacles à leur migration, etc. La préservation de cette biodiversité passe par une meilleure connaissance de ces espèces par les naturalistes (inventaires) et le grand public (sensibilisation). Dans un double objectif de préservation de la biodiversité et d’éducation à l’environnement, l’Union régionale des CPIE d’Aquitaine lance le programme UN DRAGON ! Dans MON jardin ? Cet Observatoire Local de la Biodiversité®, véritable opération de sciences participatives, invite tous les citoyens aquitains à s’intéresser aux Amphibiens. Parmi les rôles des CPIE, il y a celui d’éduquer à l’environnement. Cette campagne vise à faire connaître les Amphibiens au grand public. C’est une invitation à porter attention sur ce groupe d’espèces, sur leurs habitats, leurs mœurs. Au-delà d’apprendre au grand public à identifier et connaître les Amphibiens, cette opération est aussi

un prétexte à aborder des enjeux environnementaux plus globaux : la dégradation de la qualité de l’eau, la destruction des habitats (zones humides), le réchauffement climatique, les problèmes liés aux espèces invasives et aux nouvelles maladies. Ce projet a aussi pour intérêt de récolter des données naturalistes chez les particuliers et ainsi d’affiner les cartes de répartition de la batrachofaune aquitaine. Au fond de votre jardin, dans un fossé, au bord d’une petite mare ou d’un étang, vous croiserez sûrement un petit Dragon. Prenez-le en photo et envoyez-la au CPIE le plus proche de chez vous. Il vous aidera à l’identifier. Dans le cadre de la campagne UN DRAGON ! Dans MON jardin ? plusieurs outils sont à disposition permettant notamment d’identifier les Amphibiens et de comprendre les enjeux liés à la préservation de leurs milieux. Tout au long de l’année les 7 CPIE d’Aquitaine proposent des animations, des projections, des conférences et des expositions sur la thématique “Amphibiens et zones humides”. Comment participer ? Que chercher ? Où trouver une animation ? Toutes ces informations sont disponibles sur le site internet www.urcpie-aquitaine.eu

L'Union Régionale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement a pour objectif de promouvoir des projets d’éducation à l’environnement vers un développement durable pour tous, à l’échelle de la Région Aquitaine. Il existe 7 CPIE.

URCPIE AQUITAINE Gaëtan BOURDON gaetan.bourdon@cpie-perigordlimousin.org www.urcpie-aquitaine.eu p 31


DÉVELOPPEMENT DURABLE :

VOUS ÊTES ENGAGÉS ?

PARTICIPEZ !

ciAL + PRix sPÉ

A OPEN DAT

innovations et initiatives en faveur du développement durable : avec les trophées agenda 21, le conseil général de la gironde valorise, encourage et récompense ceux qui agissent et s’engagent pour le développement durable. si tel est votre cas, nous accordons le plus vif intérêt à votre dossier.

ParticiPation libre & gratuite

jUSqU’AU 20 jUillET 2012 ! règlement complet sur gironde.fr ou au 05 56 99 67 64

€ 0 0 0 9 TATIon

dE do

©2012 /

> citoyens > associations > collectivités et établissements Publics > entrePrises

Parke retp ark er.fr

4 CATÉGORiES :

Vu Bien Vu n°16  

Le magazine du développement durable en Aquitaine

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you