Page 1

VUBIENVU juillet août 2013

n°22

presse gratuite

Les sites naturels sensibles

®


Découvrez un lieu unique

Un espace pédagogique tout public sur l es e n j e u x d e l ’e a u e t d e l ’ e nv i ro n n e m e n t 2 heures de visite Dégustations d’eau Activités expérimentales Expositions...

OUVERTURE :

du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 Entrée gratuite - Accueil adapté aux personnes à mobilité réduite SUR RÉSERVATION POUR LES GROUPES :

05 56 48 38 40 maisondeleau@lyonnaise-des-eaux.fr La Maison de l’Eau

35-37 cours Georges Clemenceau 33000 Bordeaux AP_V2_MAISON DE L'EAU_A4.indd 1

13/04/12 9:40:17


Édito Qualité des eaux de baignade, préservation d'espèces sensibles (la chevêche d'Athena, la cistude d'Europe, l'Ours des Pyrénées...), espaces à préserver (Dune du Pilat, Coteau de Peyroutet, et même un campus ! ), tous ces éléments font partie du patrimoine aquitain à faire connaître et à protéger... L'été est là, mais cela ne doit pas nous empêcher de rester attentif aux éléments fragiles qui nous entourent. Nous espérons que ce numéro vous donnera quelques informations utiles et quelques pistes pour une attitude responsable et respectueuse de l'environnement pendant cette période estivale... Bonne lecture à tous. Jean Paul Benedetti Vu Bien Vu®, Le Magazine du Développement durable en Aquitaine

Sommaire

Édité par : COVISION® régie publicitaire Immeuble le France 9, rue Montgolfier - 33700 Mérignac Tél : 05 57 81 70 77

Conservatoire d'Espaces Naturel, Aqui, Terrageolis, Licence Professionnelle Ecologie Industrielle IUT Anglet.

Sites naturels sensibles

p 4 www.covision-groupe.com p 5 Directeur de publication : p 6 Jean-Paul Benedetti Publicité : p 8 Alexandre Viel (a.viel@vubienvu.fr) p 10 Conception, publicité et distribution : p 12 Covision p 14 Dépôt légal : à parution Ne pas jeter sur la voie publique. Ont collaboré à ce numéro : CSEPB, p 16 LPO, SEPANLOG, ONF, CRPMEM, Cistude Nature, CPIE Littoral Basque, p 18 Vivre au Village, Surfrider Foundation, p 20 Université de Bordeaux, CAUE 47, Airaq, Zone Libre Marmite, CEN Aquitaine, p 22 contact@covision-groupe.fr

Crédit photos : M. Meyer-Doye pour le CSEPB, Université Bordeaux 1, Laurent Couzi pour la LPO, SEPANLOG, ONF, CRPMEM, Franck Taboury pour Cistude Nature, CPIE Littoral Basque, Surfrider Foundation, CAUE 47, Airaq, Zone Libre Marmite, CEN Aquitaine, Vivre au Village, Terrageolis, Licence Professionnelle Ecologie Industrielle IUT Anglet, Fotolia, X.

Eaux de baignade : les risques pour la santé La migration des oiseaux fait toujours rêver La Chevêche d'Athéna (par les Vignerons de Buzet) 150 ans d'expérience en milieu dunaire Pyrénées : quand l'ours sort de sa tanière Coteau de Peyroutet (par le Conseil Général 47) TXINBADIA, gestion commune des espaces naturels en Pays basque (par le Conseil Régional Aquitaine) Biodiversité urbaine : un campus vert dans la cité la cistude d’Europe (par l'Agence de l'eau Adour Garonne) Des animations éco-responsables sur le littoral La dune du Pilat, à la rencontre d’un géant de sable

Recyclage p 24 p 26

De l'importance du tri Le devenir des déchets

Activité durable p 28

Découvrez les pêcheurs d'Aquitaine

Environnement

p 29 p 30 Document imprimé sur papier issu de forêts p 31 gérées durablement avec des encres végétales.

Le développement durable : une question de mode ou de rentabilité ? Air intérieur : un enjeu de santé publique Le Palmarès de l’architecture

Erratum : dans le n°21 page 22-23, Eticoop nous précise qu'il s'agit d'une initiative de 3 caisses régionales : Caisse Régionale du Crédit Agricole de Pyrénées Gasgcogne, d'Aquitaine et de Charentes-Périgord, et non d'une seule comme le précise l'encart publicitaire.

e p3


Sites naturels sensibles

Eaux de baignade : les risques pour la santé

Basés sur la cote basque nous sommes des amoureux de l océan, et nous voulions lui appliquer les mêmes soins qu’à nos patients. Pour cela nous avons fait des analyses, en particulier, nous recherchions les polluants chimiques des eaux de baignade. Ce sont eux les responsables de ces épidémies ; ils sont dangereux pour la santé des hommes mais aussi pour la faune et la flore. Actuellement seules sont prises en considération les normes bactériologiques. Bien sur elles ont permis certains progrès en améliorant le tout à l égout et en développant les stations d épuration, mais la route est encore longue pour retrouver un bon état écologique du milieu aquatique. Nous avons donc fait nos propres analyses en prélevant deux litres d'eau sur une de nos plages de la cote basque. Elles confirment la présence d’un cocktail de polluants chimiques dans l’eau de baignade. C’est évident : les polluants retrouvés dans l‘océan viennent de la terre et en particulier de nos maisons, de nos lieux de travail. La sentence de Baudelaire « la mer est ton miroir » est aujourd’hui à prendre au pied de la lettre. Voyez plutôt le « cocktail » que notre analyse à révélé : - une dizaine de pesticides témoins de notre agriculture intensive en particulier maïsiculture. - des résidus d essence et de diesel arrivés par le lessivage de nos routes. - des détergents largement utilisés dans l'industrie mais aussi dans nos maisons (peu biodégradables ils ne sont pas éliminés par nos stations d'épuration ils sont

toxiques pour la faune, la flore et cancérigènes. Enfin leur présence explique ces mousses jaunâtres que nous voyons trop souvent. - des Phtalates : emblématiques perturbateurs hormonaux très utilisés dans la fabrication des plastiques des parfums et des additifs alimentaires. La mise en place de normes chimiques permettra donc de faire une surveillance des rejets. Cela conduira à l'interdiction des polluants les plus dangereux et au traitement des autres à la source. C’est vital pour la santé de l'homme et du milieu marin Pour parvenir à nos buts nous avons rejoint la commission EAU du CADE*, et nous soutenons les groupes qui luttent contre les rejets d eau polluée en mer : La Salie, Pouillon, et dernièrement l’Uhabia à Bidart Là ils ont construit des portes à clapets qui barrent une rivière polluée pour envoyer cette eau non traitée au large par un émissaire en mer .,au motif que les bactéries meurent en eau salée. Les normes chimiques éviteraient de tels arguments. Comme vous le voyez il est important de protéger notre environnement pour protéger notre santé. Et pas besoin de beaucoup de temps : appliquer individuellement des règles simples, et soutenir les associations locales qui luttent contre la pollution. ¶ *CADE collectif d associations de défense de l environnement

CSEPB

La Coordination Santé Environnement Pays Basque est une association créée avec d autres professionnels de santé, dans le but d’ Informer le public des risques pour la santé liés à la dégradation de l environnement.

Dr Sylvie PERES-PIERRON sylvie.peres-pierron@orange.fr www.vaguetoxique.com

e p4


Sites naturels sensibles

La migration des oiseaux fait toujours rêver

Tous les comportements migratoires d’une espèce répondent à des exigences très précises : Quand partir ? Comment faire le plein de réserves sans trop s’alourdir ? En groupe ou seul ? Haut ou bas ? De jour ou de nuit ? Comment utiliser le vent ? Ainsi, chaque automne, les oiseaux migrateurs quittent leur territoire de reproduction. Une horloge interne, liée à la durée du jour, déclenchera le départ des oiseaux. On distingue la migration prénuptiale, qui les conduit sur les lieux de nidification, qui s’étale du milieu de l’hiver (canards) au début de l’été (bondrées, piesgrièches), et concerne principalement des déplacements vers le nord, de la migration postnuptiale, qui fait suite à la reproduction, qui peut débuter dès le début de l’été (martinets, milans noirs, limicoles) et s’achever en hiver (oiseaux de mer). Cette dernière concerne essentiellement des déplacements vers le sud. Globalement, la migration de printemps est beaucoup plus rapide et directe : le temps est compté pour les mâles ! Il s'agit de regagner au plus vite les aires de reproduction afin d'occuper les meilleurs territoires et d'attirer les femelles les plus attractives. Depuis 1986, au 1er mars débute à la Pointe de Grave en Gironde le suivi de la migration prénuptiale. À cette époque de l’année, les oiseaux migrateurs entreprennent de revenir dans le nord de l’hémisphère pour rejoindre les lieux de nidification. La Pointe de Grave fait figure d’entonnoir où tous les trajets de migration de ces

oiseaux se rencontrent, reportant au dernier moment la traversée de la Gironde et évitant le survol de l’océan. Ce 31 mai, les observateurs chargés de l'étude de la migration à La Pointe depuis le 1er mars ont remisé jumelles et télescopes. Malgré des conditions météorologiques assez inhabituelles surtout en fin de saison, nombre d'espèces ont franchi en masse l'Estuaire de la Gironde. On pourra citer le Goéland brun et l'Hirondelle rustique avec plus de 72 000 individus. En tout, ce sont plus de 300 000 oiseaux qui auront été comptabilisés cette année grâce à l'aide des nombreux bénévoles présents sur le site pour épauler les permanents. Parmi les originalités de cette année, le Cygne noir, le Jaseur boréal, la Gorgebleue à miroir, le Pouillot ibérique. Egalement cette année, le début d'une étude multitechnique sur la migration (Observation directe, Radar, Station bioacoustique, Itinéraire-échantillon) pour en savoir un peu plus sur la migration nocturne et par vent porteur. Si la saison d'étude de la migration prénuptiale s'achève, il faut préparer rapidement la saison postnuptiale puisque le 15 juillet, date du début du suivi à Organbidexka, approche à grands pas. ¶

La LPO est une association de protection de la nature en France dont la vocation est de connaître, faire connaître et protéger la nature. Pour cela elle agit au quotidien au travers de programmes de suivi, des comptages, le recueil de données et un vaste programme d'animations.

LPO Aquitaine

e p5

Magali Contrasty 05 56 91 33 81 - magali.contrasty@lpo.fr www.lpoaquitaine.org


Sites naturels sensibles

Chevêche d'Athéna

Un partenariat à trois pour une relation durable La SEPANLOG, le Domaine de Gueyze et le foyer du Mont Clair s’allient pour fixer un noyau de population de Chevêche d’Athena. Cette petite chouette (souvent représentée sur l’épaule de la déesse de la force réfléchie et du courage calme) porte les vertus qu’ont su mettre en commun les 3 partenaires qui ont reçus le prix national des trophées du mécénat d’entreprise pour l’environnement et le développement durable. Quand la SEPANLOG a réalisé l’inventaire de la biodiversité du Domaine de Gueyze - vignoble phare des Vignerons de Buzet- les experts faunes et flores ont immédiatement perçu la qualité remarquable du site quant au potentiel de fixation d’un noyau de population de chouettes Chevêche d’Athena. Pour développer localement l’économie sociale et solidaire, le Foyer du Mont Clair a été associé au projet. Ses résidents ont fabriqués des nichoirs pour les petites chouettes avec des caisses de vins. Les acteurs : La SEPANLOG mène depuis une dizaine d’années une politique volontariste de rapprochement avec le monde de l'entreprise aux fins de : · Susciter une réflexion en amont et se concerter sur la pertinence, la cohérence et l’articulation des projets des entreprises, · Fournir un appui technique et scientifique dans le domaine de la préservation des habitats et des espèces, · Diversifier ses sources de financements, · Densifier son image et offrir un autre visage de la protection de l'environnement.

Les Vignerons de Buzet quant à eux, sont engagés depuis plusieurs années dans la «viticulture durable». Il s'agit en outre de la première entreprise agroalimentaire française à avoir été évaluée ISO.26000 au niveau 3 sur 4 (Maturité) en 2010. La cave a réalisé en 2010, son premier bilan carbone et son premier rapport développement durable. Enfin, le Foyer du Mont Clair est un foyer de vie pour adultes handicapés. Son rôle consiste à développer l’autonomie des résidents par la réalisation d’activités quotidiennes diversifiées. Les activités proposées sont diverses et adaptées aux capacités des résidents. En quoi ce projet est-il original ? Parce que chaque partenaire représente un des 3 piliers du développement durable (environnemental, économique et sociétal) Prévu pour une durée de trois ans, ce projet ira sans doute beaucoup plus loin. ¶

La SEPANLOG est la Société pour l’Etude, la Protection et l’Aménagement de la Nature en Lot-et-Garonne.

e p6

SEPANLOG

Alain DAL MOLIN 05 53 79 65 95 - rn.maziere.adm@orange.fr


NOS ENGAGEMENTS ET NOS ACTIONS POUR UNE VITICULTURE DURABLE 1. SOIN ET PROTECTION DE LA VIGNE 2. AU SERVICE DE LA BIODIVERSITÉ 3. MAÎTRISE DES RESSOURCES ET INNOVATION ENVIRONNEMENTALE 4. ECO-CONCEPTION ET ACHATS RESPONSABLES 5. ANCRAGE TERRITORIAL ET PÉRENNITÉ DES EXPLOITATIONS 6. RICHESSE HUMAINE, ADAPTATION ET INSERTION 7. DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL Rapport Télécharger notre

Développement durable 2012

sur www.vignerons-buzet.fr

Les Vignerons de Buzet - Av des côtes de Buzet - BP 17 - 47160 Buzet-sur-Baïse Tél : +33 (0)5 53 84 74 30 - Fax : +33 (0)5 53 84 74 24 - buzet@vignerons-buzet.fr

L’ A B U S

D ’ A L C O O L

E S T

D A N G E R E U X

P O U R

L A

S A N T É .

À

C O N S O M M E R

AV E C

M O D É R AT I O N.


Sites naturels sensibles

150 ans d'expérience en milieu dunaire L’Aquitaine possède la particularité d’avoir une façade océane de plus de 230 km, caractérisée par un immense système dunaire dont la très grande majorité est appelée « dune domaniale ». Chargé de la gestion des forêts publiques, l’Office National des Forêts (ONF) est aussi un acteur important de la préservation des espaces naturels littoraux. Il gère et protège 180 kilomètres de dunes littorales et 53 000 ha de forêts dunaires littorales, dans les Landes et la Gironde, soit 80% de la côte sableuse. Grâce à la domanialité de ces terrains et à l'application du code forestier, la protection et la gestion durable de ces espaces naturels remarquables est assurée de façon constante et persévérante depuis le 19ème siècle. Ainsi, le littoral aquitain a conservé son caractère sauvage et les espaces littoraux gérés par l’ONF entrent dans l’objectif de protection du « tiers sauvage ». Pendant longtemps, les littoraux dunaires sont restés à l'écart des grands courants économiques, voués souvent au pâturage extensif et considérés comme des milieux peu attractifs. C'est un souci de développement de la région des Landes de Gascogne qui va mettre les dunes sur l'avant scène. S'appuyant sur les travaux de précurseurs, Nicolas-Thomas BREMONTIER, ingénieur des ponts et chaussées parvient à convaincre l'Etat de la nécessité d'engager une action d'envergure pour contrôler "la marche envahissante des sables". De 1802 à 1876 sont ainsi boisés 80 000 hectares de dunes sur la côte Aquitaine. Cette forêt constitue un écran de protection supplémentaire qui isole la forêt de production des entrées maritimes, fixe le sable au sol grâce à la végétation et ainsi, sécurise l’arrière pays des mouvements de sable.

L'ONF est un établissement public à caractère industriel et commercial, créé en 1964 qui mène la gestion durable des forêts publiques françaises.

Une gestion multifonctionnelle est mise en œuvre par l'ONF sur ce massif original, qui comprend des espaces boisés et des espaces non boisés. Cette multifonctionnalité est la capacité pour une forêt de remplir plusieurs fonctions : production de bois, prévention des risques naturels (ensablement, incendies…), réservoir de biodiversité, stockage de CO2, préservation de la ressource en eau, espace de loisirs touristiques et résidentiels des territoires. Le massif dunaire aquitain répond à quatre fonctions principales que sont la prévention des risques naturels, la production ligneuse (bois d’oeuvre, bois d’industrie, bois énergie), la protection de la biodiversité et les fonctions sociales (paysage et accueil du public, qualité de l’eau potable). L’ONF développe grâce aux travaux de génie écologique, un contrôle souple de la dune qui vise à utiliser les éléments naturels pour piéger le sable au plus près des plages (couvertures de débris végétaux, brise-vents, plantations…). Ainsi, l’oyat (ou gourbet) considéré comme la plante fixatrice des dunes par excellence, dispose de cette faculté de bloquer le sable. Les panneaux brise-vent permettent de freiner le sable qui vient s’échouer à ses pieds et ainsi former la dune naturellement. ¶ agence Landes Nord Aquitaine ONF Yamina KECHEROUD ag.landes-nord-aquitaine@onf.fr www.onf.fr/sud-ouest

e p8


La Petite Dame Meuble & Objet

511 avenue Vulcain La Teste de Buch 05 57 52 13 93 Facebook Boutique La Petite Dame.

"Mater" designed by Ibride


Sites naturels sensibles

Pyrénées :

quand l'ours sort de sa tanière Aqui, en reportage dans la vallée d'Aspe, avait bien cru entendre parler de la première sortie de l'Ours Néré. Le parc national des Pyrénées a confirmé sur son site internet que le seul ours béarnais avait sorti en avril la première patte dehors. Ces traces de taille importante laissent penser qu'elles pourraient appartenir à l'ours Néré qui se plaît dans cette zone Aspe-Ossau. L'hibernation hivernale des ours dans les Pyrénées prend fin. Et gare au petit creux au sortir de la tanière. « L'ours sorti de sa tanière rode sur les zones où il y a une forte concentration d'animaux (sangliers, chevreuils...). Il est à la recherche d'un animal affaibli ou d'un cadavre. Cet été, les brebis en estive seront la cible de l'ours. L'éternel débat sur les dégâts de l'ours rappelle que les brebis sont toujours un morceau de choix pour l'ours. Néanmoins, on peut noter qu'en 2012 les dégâts de l'Ours étaient en nette diminution dans les Pyrénées-atlantiques. Néré n'a tué que trois brebis. La raison est simple : il ne reste plus que lui dans le Béarn. Le petit de Néré et Canelle, devenu grand, Canellito a passé toute l'année en Hautes-Pyrénées où les dégâts sont plus importants. 57 brebis et 1 bovin. Le président de l'association Pays-del'Ours apporte quelques éléments d'explication.    "L'Ours, initialement carnivore, s'est adapté aux régions dans lesquels il vit. En Amérique du Nord où le poisson représente une part importante de son régime alimentaire, l'ours peut atteindre le poids de 800 kg. Dans les forêts des Pyrénées, comme dans celles de Slovénie, le régime alimentaire de l'Ours, qui ne pèse que de 100 à 200 kg, est constitué

en majeure partie de végétaux." Mais lorsqu'il peut mettre la patte sur une brebis... On observe toutefois que Néré, seul Ours dans le Béarn, n'a touché que trois brebis dans l'année. Sur les six dossiers présentés, deux seulement ont été imputés à l'ours Néré qui a coûté 910 euros, soit 303 euros par brebis. "Plus du double de leur valeur" selon Alain Reynes, président de l'association Paysde-L'Ours, qui souligne la générosité du système d'indemnisation des dégâts en France. Ce dernier explique cette faible prédation par le fait que les troupeaux de brebis dans le Béarn, majoritairement laitières, sont bien protégés, à proximité du berger. " Néré est connu pour être un ours discret, mais il aime la viande ; comme tous les ours il est opportuniste ". Selon le président de l'association de défense de l'Ours, les troupeaux ne sont pas aussi bien protégés dans les Hautes-Pyrénées où l'ours a particulièrement sévi cette année, tuant près de 60 brebis pour un coût total de 23300 euros. Les dégâts causés par l'Ours ne représentent au final que 0,5 % de la mortalité des brebis dans les Pyrénées, selon l'association qui s'appuie sur un total 50000 brebis mortes par an. ¶

Aqui, Partageons l'information en Aquitaine et bien au delà.

e p 10

AQUI

Olivier Darrioumerle www.aqui.fr


Sites naturels sensibles

Coteau de Peyroutet

Le site de Peyroutet offre un remarquable panorama sur les coteaux de l’Albret et parfois même sur la chaîne des Pyrénées ! Sa richesse écologique se traduit par une grande diversité d’habitats et d’espèces végétales dont certaines représentations sont les seules stations connues en Aquitaine. Localisé en limite sud du Lot-et-Garonne, à 8 km au Nord-Ouest de Moncrabeau, le site s'étend sur environ 15 ha de coteaux secs dont 11,5 ha sont gérés depuis 1999 par un partenariat entre le CEN Aquitaine et les propriétaires. Le coteau de Peyroutet présente en effet une diversité singulière de faciès de landes, pelouses et boisements, due notamment à sa morphologie en « fer à cheval » offrant de multiples orientations. Ces habitats illustrent l'évolution naturelle d'un coteau calcaire ensoleillé, depuis l'état de roche à nu jusqu'au boisement thermophile. Au-delà de l’attrait paysager qu'elles représentent, ces caractéristiques, associées à une ambiance quasi méditerranéenne et à une gestion adaptée de l’espace, sont à l'origine du développement d'un cortège floristique riche et peu commun en Aquitaine. Parmi les quelque 130 espèces observées, près d'une dizaine sont rares et remarquables et 28 appartiennent au groupe des orchidées. Deux espèces bénéficient d'une protection nationale : l'Orchis parfumé et la Nigelle de France. Avec l'Ophrys du Gers, elles constituent ici les rares stations connues en Aquitaine. Le site accueille également une faune variée et notamment un grand nombre d'insectes dont un papillon et une libellule protégés à l'échelon national : l'Azuré du serpolet et le Gomphe de Graslin, présent à proximité des mares, restaurées et entretenues dans le cadre du partenariat. La subsistance de pelouses et de landes sur l'ensemble

du coteau de Peyroutet est le résultat d'activités agropastorales pratiquées depuis de nombreuses années. L'entretien des landes et pelouses est ainsi assuré par l'agriculteur propriétaire du site, qui y mène en pâture une vingtaine de bovins et assume une partie des opérations de gestion courante (débroussaillage, girobroyage, entretien des clôtures…), sur les conseils du CEN Aquitaine. Enfin, un intérêt culturel et historique s'ajoute à la forte valeur patrimoniale de ce coteau. Celui-ci est en effet traversé dans sa partie ouest par le « Chemin d'Henri IV » dont on distingue encore assez nettement le tracé, chemin emprunté par les visiteurs au cours des visites et animations organisées sur le site qui traduisent la volonté de faire partager ce patrimoine. Reconnu depuis longtemps comme l'un des sites à orchidées les plus remarquables de la région par les naturalistes locaux, le coteau de Peyroutet est également identifié comme remarquable au niveau régional et départemental, avec le soutien du Conseil général, de la Région Aquitaine (« Site Aquitaine Nature ») et de la Dreal. En effet, en 2011, dans le cadre de la mise en place de sa démarche ENS, le Conseil général de Lotet-Garonne a labellisé le site « Espace naturel sensible ». Une reconnaissance de sa grande qualité écologique, mais aussi un gage de la valorisation des actions de gestion et de préservation menées par le CEN Aquitaine avec le soutien du Département depuis de nombreuses années ! ¶

CEN Aquitaine

Le CEN Aquitaine est une association qui a pour objet l'étude, la protection, la gestion et la valorisation du patrimoine naturel remarquable régional.

Antenne Lot-et-Garonne 05 53 64 00 51 - antenne47@cen-aquitaine.fr www.cen-aquitaine.fr

e p 12


Une politique départementale en faveur de la nature et des paysages La politique en faveur des Espaces naturels sensibles est l’une des compétences des Conseils généraux. En effet, les Départements sont chargés d’élaborer et de mettre en œuvre une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public des Espaces naturels sensibles, boisés ou non, afin de préserver la qualité des sites, des paysages, des milieux naturels et d’assurer la sauvegarde des habitats naturels. En Lot-et-Garonne, le Conseil général encourage les initiatives locales Depuis 2010, le Conseil général mène une politique active dans ce domaine pour transmettre aux générations futures un cadre de vie riche et diversifié. Pour cela, il a développé une stratégie d’intervention financière et technique en faveur des collectivités et des associations pour les inciter à entreprendre des démarches de préservation du patrimoine naturel. Un réseau de sites ENS ouvert au public Aujourd’hui le Département compte 10 sites labellisés Espaces naturels sensibles, représentatifs de la diversité du territoire départemental et majoritairement ouverts au public (libre accès ou sur rendez-vous). Coteaux secs abritant de nombreuses espèces d’orchidées, stations botaniques à tulipe agenaise ou encore zones humides de fond de vallée à la flore et la faune diversifiées, autant de milieux naturels qui font la richesse de notre territoire !

Direction de l’Agriculture, de la Forêt et de l’Environnement Service Environnement Tél. : 05 53 69 46 23


Sites naturels sensibles

TXINBADIA,

gestion commune des espaces naturels en Pays basque Ici les sites naturels sont gérés en réseau transfrontalier. Espace de frontière, de liaison et de brassage, entre continent et milieu océanique, aux confins des régions Aquitaine, Euskadi et Navarra, la Baie de Txingudi, possède des richesses environnementales très importantes. Txinbadia met en réseau des espaces naturels de ce territoire : le domaine d’Abbadia, la corniche basque, le parc écologique de Plaiaundi et les Marais de Jaitzubia. Ce projet est rendu possible grâce au dispositif européen POCTEFA 2007-2013 financé par le Fond européen de développement régional (FEDER). À l’origine du projet. Un premier partenariat mis en place entre le CPIE littoral basque et le Gouvernement basque a permis d’expérimenter des actions d’éducation à l’environnement. Ces sites sont par ailleurs confrontés aux problématiques de « poumons verts » au cœur de l’Eurocité basque. Ils se partagent les mêmes visiteurs de part et d’autre de la frontière sans pour autant être adaptés en termes de plurilinguisme par exemple. À partir du partenariat engagé, trois autres partenaires se sont joints pour construire, sous le nom de Txinbadia : un projet plus global (le département des Pyrénées-Atlantiques, le Conservatoire du littoral et Hendaye). Le projet est en pleine mise en place et les répercussions se font sentir sur toutes les maisons ouvertes au public sur la corniche. Le CPIE (Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement) est une association qui participe activement à la protection de l’environnement, au bien-être social et au développement durable de son territoire.

A Asporotsttipi, le centre d’interprétation de la corniche basque sera bientôt ouvert au public ! Le projet propose de mettre en œuvre des actions d’investissements pour réhabiliter l’ancien « Boléro ». Asporotsttipi est actuellement transformée en maison d’accueil et d’information et sera le lieu de départ des actions d’animation et de valorisation publique. Tous les publics seront accueillis dans le respect de leurs différences : âge, contexte social, culture et langue dans le cadre du programme « invitation aux rivages, le littoral pour tous ». En partenariat élargi avec le Conseil Régional d’Aquitaine, les actions éducatives, culturelles et environnementales se développement sur l’ensemble du site naturel : A Larretxea qui devient le point d’information nature, environnement et développement durable. Il a la mission de «Centre Ressources de territoire transfrontalier » pour favoriser la gestion et la valorisation des espaces naturels en capitalisant les connaissances et méthodes sur l’ensemble du territoire transfrontalier. A Nekatoenea, la résidence d’artistes qui change de dimension et devient un outil culturel majeur de la création contemporaine en Pays basque en recevant chaque année des artistes de différentes disciplines, des plasticiens, bien sûr, mais aussi écrivains, musiciens, conteurs… ¶ CPIE LITTORAL BASQUE Pascal CLERC 05 59 20 37 20 - cpie.littoral.basque@hendaye.com www.cpie-littoral-basque.eu / www.txinbadia.eu

e p 14


Sites naturels sensibles

Biodiversité urbaine : un campus vert dans la cité

Plus de 80 personnes étaient présentes mardi 28 mai à l'université Bordeaux 1 pour l’inauguration du parcours présentant la biodiversité du campus, un parcours élaboré dans le cadre du projet Biodiversité Biomasse Bordeaux (3B). Le campus Sciences et Technologies couvre 91 hectares de terrain avec une forte proportion d’espaces verts, répartis sur les communes de Talence et Pessac. On y trouve des milieux très variés et nombreux : des prairies et pelouses, des lisières de forêts, des sous-bois peuplés de vieux arbres et une zone humide. Une faune et une flore de zone rurale situées à deux pas de la ville et dans l’une des agglomérations les plus peuplées de France. C’est un important lieu de vie dont il est nécessaire de préserver la qualité. À travers le projet 3B, le campus Sciences et Technologies souhaite faire de ce paysage semi-urbain un lieu de conservation de la biodiversité en veillant au maintien et à l’amélioration systématique de la richesse et de la qualité des milieux. Dans ce cadre, des campagnes d’inventaires de la biodiversité ont été menées, qui ont notamment permis l’identification de la Céphalanthère, une orchidée unique en Aquitaine, et du Trichopterapion holosericeum, minuscule coléoptère de trois millimètres de long rare en Europe et qui n’a été signalé en France que dans le Var. Cette identification par inventaires est très utile pour connaître les espèces présentes sur le

campus, pour mettre en place des pratiques d’entretien adaptées et plus respectueuses de l’environnement et savoir ce qu’il est nécessaire de replanter. Mais également connaître la répartition et les dynamiques d’envahissement par certaines espèces et pouvoir les réguler. L’engagement pour la préservation de la biodiversité passe aussi pour l’université Bordeaux 1 par la plantation du Pinetum, une collection de conifères d’espèces variées provenant du monde entier. Ce jardin expérimental a été planté dans le cadre d’un projet de recherche de l’INRA sur la résistance des conifères à la sécheresse. C’est un faisceau d’actions que déploie l’université Bordeaux 1 afin de maintenir sur son site cet équilibre entre un campus vert et un lieu de vie urbanisé, de plus en plus dense et fréquenté. S’ajoutent des actions de médiation scientifique grand public afin d’expliquer l’intérêt de la biodiversité en ville et la richesse de ce patrimoine, dont par exemple la réalisation d’une brochure explicitant les tenants et les aboutissants du projet. ¶

L'Université Bordeaux 1 est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, jouissant de la personnalité morale, de l'autonomie pédagogique scientifique, administrative et financière.

e p 16

UNIVERSITÉ BORDEAUX 1

Guillaume CASSIEDE-BERJON 05 40 00 24 21 - 3b@pierroton.inra.fr www6.bordeaux-aquitaine.inra.fr/3b


NOVEMBRE 2013 : LANCEMENT DU PREMIER NUMÉRO DE VU BIEN VU le magazine de l’économie sociale et solidaire en Aquitaine

V U B I E N V U® mai juin 2013

n°21

L'Économie Socia le et Solidaire en Aquitaine

en lecture sur www .vubienvu.fr

Le seul magazine exclusivement dédié à l’actualité de l’ESS en Aquitaine Un rédactionnel issu des acteurs régionaux de l’ESS Une diffusion ciblée Jusqu’à 500 exemplaires pour nos partenaires annonceurs et rédacteurs 10 000 exemplaires, 200 points de dépôt Alexandre VIEL 06 61 66 93 88 a.viel@vubienvu.fr

en Aquitaine L'Économie Sociale et Solidaire


Sites naturels sensibles

la cistude d’Europe :

sensibiliser à la préservation d’une espèce en danger La cistude d’Europe est une tortue d’eau douce présente naturellement dans les zones humides françaises. Petite tortue d’une vingtaine de centimètres de long, elle se reconnaît aux points jaunes qui ponctuent sa peau de couleur sombre. Elle passe la majorité de son temps dans l’eau. Elle sort de l’eau pour s’exposer au soleil, sur des troncs ou des touffes de végétation en bordure des plans d’eau. Les femelles qui aussi le milieu aquatique pour pondre hors de l’eau. A l’éclosion, les petites cistudes rejoindront vite le milieu aquatique. Pendant la saison froide, la cistude hiverne : son activité se ralentit et elle reste sans bouger jusqu’aux premiers beaux jours. Comme pour de nombreuses espèces utilisant ces milieux de vie, la disparition des milieux aquatiques – 50 % des zones humides ont disparue depuis les années 50 - menace la survie de l’espèce. Malgré ces menaces, l’Aquitaine offre encore de remarquables zones humides au sein desquelles l’espèce est encore bien présente. Un Plan National d’Actions en faveur de la cistude d’Europe a donc été mis en place afin de sauvegarder cette espèce. Dans ce cadre, Cistude Nature et le Conservatoire

d’Espaces Naturels de Savoie se sont associés pour produire un webdocumentaire accessible à tous, valorisant les actions menées sur le territoire pour la préserver et incitant chacun d’entre nous à participer à sa conservation. Plongé dans l’environnement naturel de la cistude grâce à des ambiances sonores et des images interactives, le webdocumentaire proposera de découvrir les problématiques liées à la conservation de la cistude à travers des séquences variées tournées dans toute la France (scènes de vie de la cistude, rencontres avec des acteurs de terrain…). Deux années de tournages sont prévues avant la mise en ligne de ce webdocumentaire début 2015. De nombreux partenaires publics et privés se sont associés à ce projet d’ampleur afin de participer à la sensibilisation de tous à la conservation de cette tortue aquatique menacée. Rendez-vous sur le web en 2015 pour découvrir la cistude d’Europe et agir avec tous les acteurs qui travaillent à sa préservation… ¶

Cistude Nature est une association dont les activités ont pour objectif la protection de notre patrimoine nature

Cistude nature Gabrielle SAURET 05 56 28 47 72 - gabrielle.sauret@cistude.org www.cistude.org

e p 18


Garonne 2050 ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES BESOINS ET LES RESSOURCES EN EAU, À L’ÉCHELLE DU BASSIN DE LA GARONNE

Quelle Garonne en 2050 ? Les changements globaux, réchauffement climatique, évolution démographique, urbanisation croissante, nouvelles donnes énergétiques, contexte agricole mouvant, impactent les ressources en eau, et donc les usages, notamment dans le Sud-Ouest. Selon les simulations hydrologiques, la Garonne devrait voir son débit diminuer de 20 à 40 % notamment en période d’étiage. L’agence de l’eau Adour-Garonne vous invite à prendre connaissance des futurs possibles du grand bassin de la Garonne, modélisés en 3D, et à participer au débat.

Rendez-vous sur www.garonne2050.fr pour découvrir les futurs du bassin de la Garonne et donner votre avis.


Sites naturels sensibles

Des animations

éco-responsables sur le littoral Surfrider Foundation Europe travaille depuis plusieurs années, à sensibiliser le plus grand nombre sur: la problématique des déchets aquatiques, la qualité de l’eau, la pollution due au transport maritime, l’artificialisation du littoral, ou côtière, le patrimoine littoral et les vagues. Le bureau de Bordeaux propose notamment des visites guidées naturalistes pour partir à la découverte des milieux qui caractérisent le littoral aquitain. Grâce au « Dispositif Grand Public » Surfrider Foundation Europe vous propose gratuitement des visites guidées naturalistes et des animations ludiques autour de l’environnement sur les plages de la Teste-de-Buch (la Salie Nord), de Carcans (plage centrale) et de Montalivet (plage centrale).  Le but est de vous faire découvrir, ou redécouvrir, différents lieux du littoral girondin, au travers de ses richesses naturelles. Dans un objectif général de sensibiliser le grand public à l’environnement littoral et à son respect, différents thèmes seront abordés à travers un stand d’informations : La biodiversité et les différents milieux de l’espace littoral (laisses de mer, milieu dunaire) ; la qualité de l’eau de baignade ; les déchets aquatiques et la gestion du nettoyage des plages ; les impacts des activités humaines sur le littoral (transport maritime, pêche, tourisme, aménagements de lutte contre l’érosion naturelle, etc.)

Lors des visites guidées naturalistes un guide aborde avec vous, les notions de biodiversité (cordon dunaire, faune et flore, laisse de mer, etc.), les impacts des activités humaines sur les plages (déchets, tourisme, pêche, transport maritime, artificialisation) et les différentes façon de nettoyer la plage (mécaniquement et manuellement). La visite pédestre dure en moyenne une heure. Des consignes de sécurité sont énoncées afin d’inciter au respect des milieux rencontrés et de prendre les précautions d’usage qui s’imposent (crème solaire, port de chaussures, etc.). De plus, des animations de sensibilisation à l’environnement seront proposées afin d’engager une prise de conscience environnementale par un angle ludique et sportif sur la plage. Petits et grands seront invités à des animations gratuites pour s’amuser en famille tout en découvrant les richesses du littoral. ¶

Surfrider Foundation Europe est une association qui a pour but la défense de l'océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit.

e p 20

Surfrider Foundation Europe Marion Porzucek infocleanup2@surfrider.eu www.surfrider.eu


forNouve m lle ul e

fo

de la

ge de la pla

fo

de la

été 2013

N

rmouvell ul e e

plage été 2013

Édition spéciale

EMENT COMPO ENVINTRONN NTERTEME ORGAN ISATION DETENTE ENVIRO ORGANISATION DETE NNEMENT

ENT

ENVIRONNEM N DETENTE

nature

t avec nature

en partenaria

plage

Édition spéciale

été 2013

COMPORTEMENT

No

rmuvelle ul e

m

e-edition.co

www.lecod

www.lecode-ed

ition.com

nature

SATIO NT ORGANI COMPORTEME

ode-edit

www.lec

ion.com

Le Guide pédagogique pour tout savoir sur la plage 24 à 32 pages réalisées par les professionnels pour le grand public Édition nationale et éditions spéciales Diffusion nationale et locale en partenariat avec les acteurs du tourisme et du sport

hez Fl avotresGuide de l'été COMPORTEMENT ORGANISATION DETENTE ENVIRONNEMENT Depuis 2006, Le C.O.D.E. développe un concept unique de guides pédagogiques, divisé en deux thématiques :

NATURE avec

SPORT avec

Le C.O.D.E. de la montagne

Le C.O.D.E. du football

Le C.O.D.E. de la plage

Le C.O.D.E. du surf

Le C.O.D.E. de la forêt

Le C.O.D.E. du roller

L’originalité est de mutualiser les acteurs institutionnels, associatifs et privés afin d’assurer une rédaction et une diffusion adaptées à chacun des titres. Ce dispositif permet de répondre aux besoins des lecteurs et de renforcer les messages des professionnels. L’objectif est de sensibiliser le grand public sur la prévention, la sécurité, l’environnement, l’éthique, la pratique, les valeurs, le plaisir..., en lui apportant l’information sous toutes ses formes. Retrouvez l'intégralité de la collection sur www.lecode-edition.com


Sites naturels sensibles

La dune du Pilat,

à la rencontre d’un géant de sable

La dune du Pilat, aujourd’hui haute de 105 mètres, est, comme son nom l’indique, (« Pilat » signifiant « tas » en gascon), un véritable « colosse de sable ». Monument du patrimoine géologique aquitain, elle est actuellement la plus grande dune d’Europe. En Aquitaine, les courants côtiers arrachent les sables à la côte atlantique et les entrainent globalement vers le sud. Ces déplacements sableux sont notamment responsables de la formation de la flèche du Cap Ferret ainsi que des lacs côtiers aquitains. C’est au sud de l’embouchure de la lagune du Bassin d’Arcachon qu’une partie de ces sables s’est accumulée au cours des millénaires, modifiant les paysages et donnant progressivement naissance à la « dune du Pilat ». Sur le flanc nord-ouest de la dune, quatre principaux « paléosols », notés de 1 à 4, peuvent être observés. Les paléosols sont des anciens sols, témoins des périodes de végétalisation et visibles encore aujourd’hui dans les sables de la dune. Ces niveaux se caractérisent par une accumulation de débris végétaux (type bois ou souche d’arbres), leur conférant une couleur noirâtre à brunâtre au sein des sables plus clairs. Côté bassin, il est aisé de distinguer ces niveaux qui « courent » sur le flanc de la dune. Chacun d’entre eux représentent un épisode où la végétation avait naturellement recouvert les sables. L’édification de la dune du Pilat, au cours des 4000 dernières années, peut être reconstituée grâce à l’étude de la succession des paléosols et des épais niveaux sableux. Au cours de périodes sèches et ventées, les sables sont

mobiles et vont «bâtir» la dune, alors que lors d’épisodes plus humides et plus doux, une végétation naturelle va se développer sur les sables, stoppant la progression et l’élévation de la dune. Aujourd’hui, lorsque la mer érode le pied de la dune du Pilat, comme à la faveur de tempêtes hivernales et de grandes marées, il n’est pas rare qu’apparaissent des troncs et des souches montrant des racines impressionnantes à même la plage de la Lagune, au sud de la dune. Ces dépôts organiques appartiennent au Paléosol n°1 qui est le plus ancien. Telle une forêt fantôme sortie des sables, ce paléosol témoigne du paysage d’il y a plus de 4000 ans. A cette époque s’étendait probablement ici une forêt de pins maritimes et sylvestres, de chênes, de bouleaux et de noisetiers. On y a même retrouvé des pommes de pins fossilisées, ainsi que des traces d’occupations humaines, comme des tessons de poteries, des éclats de silex et des pointes de lance en cuivre appelées « pointes de Palmela ». A cette époque, pas de dune du Pilat, ni de lagune arcachonnaise ! Le paysage était bien différent ! Peutêtre s’agissait-il d’un territoire de chasse de l’homme du néolithique ? ¶

Terrageolis est un cabinet de consultation en Environnement, de Rédaction et de Communication scientifique.

Bérengère Clavé-Papion b.papion@terrageolis.fr www.terrageolis.fr

e p 22

TERRAGEOLIS


Je m'abonne au magazine VU BIEN VU pendant :

1 an (6 numéros) : 9 euros

2 ans ( 12 numéros) : 16 euros

Bon à découper et à renvoyer : VUBIENVU : Immeuble Le France - 9 rue Montgolfier - 33700 Mérignac Nom : ....................................................................................................................................................................................................................................................................... Prénom :............................................................................................................................................................................................................................................................... adresse :................................................................................................................................................................................................................................................................ ..........................................................................................................................................................................................................................................................................................

Code Postal :.................................................................................................................................................................................................................................................. Ville :...........................................................................................................................................................................................................................................................................

Rejoignez-nous sur Facebook et faites-nous part de vos remarques. www.vubienvu.fr

Laissez-nous vos commentaires,

nous publierons les meilleurs d'entre eux dans nos prochains numéros...

a.viel@vubienvu.fr


Recyclage

De l'importance du tri Pourquoi des spectacles sur le tri, pourrait-on dire ? Tout le monde sait trier ! Et bien non ! Certains trient et d’autres pas. Et beaucoup trient mal. Le taux d’erreur est important et les erreurs coûtent cher à la collectivité. En effet, «l’erreur» est transportée une première fois. Elle est pesée et facturée en tant que «tri». Puis retriée en centre de tri et classée erreur. Toutes les erreurs sont repesées et refacturées en tant qu’erreurs et doivent être acheminées là où elles auraient dû aller dès le départ … Arrivées au centre d’enfouissement, ces dites erreurs sont repesées et facturées en tant que déchets ! Trois facturations au lieu d’une ! Le tri bien fait est une économie précieuse de matières premières, mais le tri mal fait est un gâchis d’argent. D’où l’intérêt de ne pas se tromper, et l’incontournable nécessité d’apprendre à faire le tri en revisitant les mauvaises habitudes, car contrairement aux idées reçues aucun logo n’a le rôle de dire ce qui est recyclable ou non ! Tous ont une signification, mais rarement celle que l’on croit ! Informer de façon ludique et vivante c’est ce que propose l’association ZLM en diffusant les specZLM Productions est une association de production de spectacles vivants

tacles du Maître-Trieur-Sauveteur auprès de tous les publics, familiaux ou scolaires (maternelle, primaire, secondaire). Quatre spectacles et un concert (adaptés par tranche d’âge) pour apprendre pourquoi et comment trier ses déchets. Si le tri n’est pas une fin en soi, il est une première marche très ludique vers une réflexion plus globale. Le tri est gratuit et donc accessible à tous. Il permet une visualisation de ce qui est consommé au sein d’un foyer et du volume d’emballages lié à cette consommation. Ensuite les spectacles font le lien entre le tri et la diminution des déchets à enfouir, le tri et l’économie des matières premières en favorisant le recyclage. Le tout dans l’interactivité et la bonne humeur. Ces trieurs sont devenus les héros des temps durables.¶

ZLM productions

Sophie Chauvet 05 53 47 93 12 - sophie@maitre-trieur-sauveteur.com www.maitre-trieur-sauveteur.com

e p 24


Recyclage

Le devenir des déchets Cette association, composée de 25 bénévoles, fête ses 5 ans cette année. Depuis sa création elle organise tous les ans des manifestations dans le cadre de la SDD à destination du grand public et/ou des scolaires. Chaque année elle anime une randonnée pour collecter les déchets sur sa commune (St Front de Pradoux). Cette action est mise en place avec le SMCTOM de St-Laurent Montpon-Mussidan. En 2013, « Vivre au Village» a voulu aller plus loin en mettant en place une journée découverte sur le devenir des déchets. Pour cela, l'association organise la visite du SMD3 et du centre d'enfouissement des déchets de St Laurent des Hommes. L'association convie ses concitoyens à plusieurs visites éducatives sur des centres de tri et centre d'enfouissement des ordures ménagères. Le déplacement du matin permet de visiter les locaux et le centre de tri du Syndicat Départemental des déchets de la Dordogne (SMD3). Cette visite du centre de tri permettra de visiter les cabines de tri, les chaînes de triage, la séparation des matières .... La visite se poursuit avec la visite des locaux HQE (Haute Qualité Environnementale) du SMD3. Conception du bâtiment, panneaux solaires, photovoltaïques, production d'eau chaude sanitaire, récupération d'eau de pluie...

Après la pause pique nique, c’est au tour du SMCTOM de Saint Laurent de Hommes d'ouvrir ses portes pour la visite de l'installation de stockage de déchets non dangereux ISDND : - découverte du site, des fosses d'enfouissement et de la mise en oeuvre humaine et matérielle. - Explications sur la méthanisation des déchets, incitation à comprendre que les déchets sont valorisables (méthanisation), avec un exemple pratique sur le territoire de St Laurent des Hommes où le biogaz est utilisé à la production d'électricité. Cette visite très éducative permet aux gens de prendre conscience du devenir des déchets, des quantités qu’ils représentent, de la nécessite de retraitement, de la consommation raisonnée que chacun doit faire aujourd'hui. Cette journée a pour vocation de créer des consom'acteurs informés et responsables. ¶

Vivre au Village est une association qui met en place des manifestations pour favoriser le lien social avec notamment le thème de l'environnement.

Vivre au Village

e p 26

Dominique Crabanac 06 84 15 36 07-  vivreauvillage@hotmail.fr


Euronature

.fr

Institut de Formation de la Naturopathie Fondé en 1983, Euronature dispense un enseignement professionnel adapté aux personnes désireuses d’apprendre un métier dans le secteur du bien être et de la relation d’aide.

www.mavieco.fr Le premier salon virtuel des produits et services écologiques, bio et naturels

A Biarritz, en week end sur 3 ans A Toulouse en semaine sur 1 an Co fondateur et membre de la Fédération Française de Naturopathie (FENAHMAN) depuis 1985 seule organisation nationale organisant la profession. L’expérience d’EURONATURE et son équipe pluridisciplinaire sauront vous faire partager la passion du conseil en hygiène de vie et de l’accompagnement dans le secteur du bien être. Visiter note site : www.euronature.fr Mail : euronature1@wanadoo.fr Tél. : 01 48 44 89 75

Édition Régie publicitaire Courtage Création

Eco-habitat

Eco-construction

Véhicules propres

Alimentation bio

Bien-être

Eco-tourisme

Découvrez les meilleures solutions pour consommer d’une façon plus écologique tout en réalisant des économies sur :

w w w. m a v i e c o .f r

VU BIEN VU

®

Le magazine du développement durable en Aquitaine

Editions nationales, régionales et locales Magazines collectivités locales Productions spéciales (agenda, plan...) Signalétique, impression textile, objets publicitaires, vidéo, web... Identité visuelle, création graphique, conseil

Immeuble le France - entrée A - 9, rue Montgolfier - 33700 Mérignac T. 05 57 81 70 77 - F. 05 56 90 09 79 - contact@covision-groupe.fr www.covision-groupe.com


Activité durable

Découvrez

les pêcheurs d'Aquitaine

L’activité de pêche a toujours été culturellement ancrée en Aquitaine. C’est pour cela que de nombreux évènements autour de ce métier et des produits de la mer se succèdent tout l’été. Le littoral aquitain se caractérise par une grande richesse marine et ses nombreux métiers de la pêche. Il bénéficie d’une offre en produits de la mer variée et de qualité. L’Aquitaine, c’est la sole, la seiche, le merlu, le thon, la lamproie. Mais il ne faut pas oublier des espèces moins emblématiques comme les palourdes, le rouget, le maigre, la daurade, … Certains pêcheurs vendent en direct leur poisson local pêché du jour. Où acheter mon poisson au pêcheur ? - Pays basque : port de Saint-Jean de Luz côté Ciboure, Bayonne (en face de la CCI), port d’Hendaye - Landes : port de Capbreton - Gironde : consultez l’annuaire des points de vente directe sur www.peches-arcachon-gironde.fr. Si la dégustation de nos produits est à conseiller sans modération, vous pouvez également aller plus loin

dans la découverte du patrimoine régional. Venez à la rencontre des marins pêcheurs aquitains pour découvrir un métier passionnant et tout aussi exigeant. Le Pescatourisme permet à des pêcheurs professionnels de partager avec le grand public leur métier et les réalités de la profession. Sur la côte basque, dans les Landes ou bien sur le bassin d’Arcachon, marins pêcheurs et ostréiculteurs seront heureux de vous embarquer à bord de leur navire pour une sortie en mer. Il s’agit là d’une très bonne opportunité de mieux connaître le métier de pêcheur avec des témoignages authentiques et passionnés. Pour une sortie sur la Côte basque ou dans les Landes, contactez le CIDPMEM 64/40 - 05 59 47 25 21 Pour une sortie sur le bassin d'Arcachon, contactez les offices de tourisme ou www.bassin-arcachon.com ¶

Le CRPMEM, organisme interprofessionnel paritaire, regroupe tous les professionnels qui se livrent aux activités de production, de premier achat et de transformation des produits des pêches maritimes et des élevages marins de la région.

e p 28

CRPMEM Aquitaine

Olivier BARRIERE 05 59 47 04 00 - crpmem@peche-aquitaine.com www.peche-aquitaine.com


Environnement

Le développement durable :

une question de mode ou de rentabilité ?

Dans le cadre d’un projet encadré par des enseignants, un groupe de quatre étudiants de la licence professionnelle Ecologie Industrielle de l'IUT d'Anglet, a organisé en partenariat avec IDEO pour la première fois une conférence sur le thème du développement durable au sein des entreprises. Cet événement a eu pour objectif de communiquer des retours d’expériences ainsi que la mise en place de stratégies relatives au développement durable dans les entreprises du secteur industriel et du bâtiment des Pays de l’ADOUR. Le but est de présenter des actions innovantes en matière de développement durable par le biais de concepts tels que : - Le développement durable est un outil stratégique accessible à tous. - Les actions mises en place apportent une plus value à l'entreprise. - Les actions mises en place permettent une meilleure rentabilité de l'entreprise. - Il est nécessaire de communiquer entre les acteurs d'un territoire : apport de la communication entre entrprises et collectivités. Les principaux organisateurs de cette conférence sont : - L'IUT de Bayonne-Pays Basque accueille 900 étudiants par an. Composante dérogatoire de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, l'IUT dispense, en formation initiale et continue, un enseignement destiné à préparer aux fonctions d'encadrement technique et professionnel dans certains secteurs de la production, de la recherche appliquée et des services.

- La licence professionnelle écologie industrielle représentée par quatre étudiants porteurs du projet. Le diplomé d’une licence pro écologie industrielle est l’agent de maîtrise qui apporte dans l’entreprise ses compétences techniques et humaines pour définir, mettre en oeuvre et gérer les solutions innovantes afin de réduire le coût de la production à la fois économique et écologique et en contrôler la qualité au regard de l’environnement. - IDEO est une association créée en 1994 qui accompagne les PME et PMI du pays de l’Adour pour améliorer leur performance par le transfert de savoir faire et compétences immatérielles. Elle va ainsi accompagner les entreprises par le conseil et le transfert de compétences basé sur 2 axes : le fairesavoir et le faire-faire. Sa mission est de suivre et accompagner les PMI. Adour Compétitivité, association 1901 est animée par 4 permanents et pilotée par un Bureau et un Conseil d'administration Serge JUNCA en assume la présidence. ¶

Projet Conférence développement durable Licence Professionnelle Ecologie Industrielle IUT Anglet conferencedd@gmail.com

e p 29


Environnement

Air intérieur : un enjeu de santé publique

En France, le nombre d’asthmatiques a doublé en 15 ans. Chez les enfants de moins de 15 ans, 10% des garçons et 6% des filles ont déjà eu de l’asthme. C’est une des principales causes de l’absentéisme à l’école. Environ la moitié des enfants de moins de 6 ans passent 20% de leur temps hebdomadaire dans une crèche ou un autre lieu de garde collectif dans lequel ils peuvent être exposés à un grand nombre de polluants. En effet, du fait d’une multitude de sources de pollution concentrées dans un petit espace, l’air intérieur est souvent plus pollué que l’air extérieur. L’enfant en bas âge est une personne vulnérable • son système respiratoire n’est pas mature, tout comme son système de défense, • son exposition est plus importante qu’un adulte : ses besoins physiologiques nécessitent un apport plus important d’oxygène (donc d’air) qu’un adulte (rapporté à son poids). Un enfant capte jusqu’à deux fois plus de polluants qu’un adulte, • les mécanismes d’élimination des polluants passés dans l’organisme ne sont pas totalement opérationnels : une élimination plus lente et une accumulation des polluants dans l’organisme en sont les conséquences. Vers une qualité de l'air intérieur réglementaire L'amélioration des connaissances de l’air intérieur a amené les pouvoirs publics à mettre en place progressivement un encadrement de cette problématique : 2 décrets parus le 2/12/2011 portent sur la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public : le premier les oblige à procéder à une surveillance de la qualité de l’air intérieure (avant 2015 pour les crèches,

écoles maternelles, halte-garderies, jardins d'enfants), le second définit des valeurs-guides pour l’air intérieur pour le formaldéhyde et le benzène. Le dioxyde de carbone, représentatif du confinement, est également évalué. L’arrêté du 13/5/2011 oblige, quant à lui, les industriels à étiqueter les produits de construction ou de revêtement depuis janvier 2012. Le niveau d’émission de polluants volatils est indiqué par une classe allant de A+ (peu élevé) à C (élevé). Les bonnes pratiques En premier lieu, une aération et une ventilation efficaces (au moins 4h par jour) sont les moyens les plus sûrs de faire baisser de façon significative les niveaux de pollution dans l’air. Un bon entretien du système de ventilation est également indispensable. En l’absence de système de ventilation, une aération naturelle de quelques minutes par courant d’air aux inter classes est préconisée. En cas de niveaux de pollution soutenue, mais aussi de manière préventive, il est important également d’identifier les principales sources de pollution (humidité, moisissures, allergènes, produits chimiques) et d’agir pour les éliminer. Plusieurs guides existent pour aider à cette démarche, et sont disponibles sur le site d’AIRAQ à la rubrique « air intérieur ». ¶

AIRAQ est l'association de surveillance de la qualité de l'air en Aquitaine. Elle a entre autre pour mission l'information du public et des décideurs et l'acquisition de données utiles à la mise en œuvre de politique de prévention.

Sylvanie CHAMAILLARD schamaillard@airaq.asso.fr www.airaq.asso.fr

e p 30

airaq


Environnement

Le Palmarès de l’architecture et de l’aménagement de Lot-et-Garonne s’expose

Promouvoir une architecture contemporaine et durable dans un département rural, c’est l’objectif que s’est fixé le CAUE 47 en organisant le 1er Palmarès de l’architecture et de l’aménagement de Lot-et-Garonne. Une exposition itinérante présente au grand public les 15 projets primés. Mairie, école, salle des fêtes, maisons individuelles, habitat collectif, places de village, galerie d’art, bâtiment d’enseignement, laboratoire, centre commercial ; les 15 projets récompensés en 2012 par un jury de professionnels sont valorisés dans le cadre d’une exposition itinérante. Leur point commun ? Être réalisé depuis moins de dix ans et mettre en œuvre une démarche de construire, de réhabiliter ou d’aménager durable. Une démarche attachée à la qualité architecturale et attentive à l’environnement paysager, urbain et social du projet. À différentes échelles, les 15 projets témoignent qu’au travers de démarches qualitatives et raisonnées, il est possible de construire et d’aménager autrement. La mise en évidence de l’ensemble des acteurs qui œuvrent à la construction et à l’amélioration du cadre de vie a constitué l’une des priorités du CAUE 47, initiateur du Palmarès, comme le souligne sa directrice Nathalie Hérard : « Le projet d’architecture ou d’aménagement est un processus collectif qui se nourrit des convictions

partagées de la maîtrise d’ouvrage, des maîtres d’œuvre (architecte, BET…) et des futurs usagers. Avec ce palmarès, nous avons voulu faire comprendre qu’une bonne réalisation est le résultat d’un travail d’équipe auquel concourent ensemble architecte, entreprises et commanditaire. Tous les projets candidats témoignent d’une volonté commune à ces acteurs d’offrir une qualité de vie à nos concitoyens et pour cela, d’intégrer les problématiques de développement éco-responsable, si présentes dans notre société contemporaine. En donnant à voir au grand public ces opérations, nous jouons notre rôle de « passeur » entre des citoyens qui pensent encore que l’accès à l’architecture reste inaccessible et une profession dont les réalisations représentent pourtant des réponses utiles à leur vie quotidienne et garantes d’un développement durable des territoires » Les associations et collectivités peuvent emprunter gratuitement l’exposition auprès du CAUE 47. L’exposition sera présentée en septembre et octobre à la Galerie d’Art Egrégore à Marmande puis en itinérance. ¶

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de Lot-et-Garonne (CAUE 47) est une association départementale chargée de promouvoir la qualité architecturale, urbaine, paysagère et environnementale

e p 31

CAUE

Marie-Christine FOLCH 05 53 48 46 70 - communication@caue47.com www.caue47.com


Vbv22  

VUBIENVU, le magazine de développement durable en Aquitaine

Advertisement