Issuu on Google+

Grand Nord

QUAND LES

BEL : 2,90 € - CH : 5,50 FS - CAN : 8 $C – A : 3,60 € - D : 3,70 € - ESP : 3,20 € – GR : 3,20 € - ITA : 3,20 € – LUX : 2,90 € – NL : 3,30 € - PORT.CONT. : 3,20 € – DOM : Avion : 4 € – Maroc : 30 DH – Tunisie : 4,200 TDU - Zone CFA Avion : 3 200 CFA - Zone CFP Avion : 950 CFP

OURS ATTAQUENT Désorm Désormais, maiss, po ma pour ur ur FFr ançois Ho olla land ndee,, cc’e ’eesstt François Hollande, c’est jamais sa ans Va an aléérriiee.. sans Valérie. IIci,i, le week Ic k-e -endd ddernier eerrni nier er week-end à Brive-la a--G Gaaiilll ar arddee Brive-la-Gaillarde

Valérie Trierweiler

EN PLEIN DOUTE

EXCLUSIF Pourquoi elle a peur de devenir première dame

CALL OF DUTY ENQUÊTE SUR LE JEU PHÉNOMÈNE INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS...

Marine Le Pen

CRISE, ISLAM ET PEINE DE MORT L’INTERVIEW CHOC À NEW YORK M 01713 - 1785 - F: 2,50 E

3:HIKLRB=XUWZUZ:?b@h@s@p@a;

COUV-VSD1785S001.indd 1

2,50 € N° 1785 - DU 10 AU 16 NOVEMBRE 2011

07/11/11 20:04


Époque Politique

La discrète Valérie Trierweiler, ici au Salon du livre de Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, le 4 novembre, a mis entre parenthèses son travail de journaliste pour épauler le candidat durant la campagne.

Valérie Trierweiler

P. BERNARD/ABACA

EN PLEIN

VSD1785D018-020.indd 18-19

LA COMPAGNE DE FRANÇOIS HOLLANDE VIT MAL SON EXPOSITION MÉDIATIQUE DEPUIS LA DÉSIGNATION DU CANDIDAT SOCIALISTE À LA PRÉSIDENTIELLE ET REDOUTE LA VIE À L’ÉLYSÉE. PAR CHRISTELLE BERTRAND

DOUTE

07/11/11 17:46


Époque Politique

La discrète Valérie Trierweiler, ici au Salon du livre de Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, le 4 novembre, a mis entre parenthèses son travail de journaliste pour épauler le candidat durant la campagne.

Valérie Trierweiler

P. BERNARD/ABACA

EN PLEIN

VSD1785D018-020.indd 18-19

LA COMPAGNE DE FRANÇOIS HOLLANDE VIT MAL SON EXPOSITION MÉDIATIQUE DEPUIS LA DÉSIGNATION DU CANDIDAT SOCIALISTE À LA PRÉSIDENTIELLE ET REDOUTE LA VIE À L’ÉLYSÉE. PAR CHRISTELLE BERTRAND

DOUTE

07/11/11 17:46


Époque Enquête

La foi comme étendard Le 2 novembre, à Paris, les manifestants se sont rassemblés pour protester contre le spectacle de Romeo Castellucci. Peu d’entre eux l’ont vu. Le dramaturge a pourtant supprimé une scène, durant laquelle des enfants jetaient des grenades factices sur le portrait du Christ. Une mesure insuffisante pour ses détracteurs.

Intégristes cathos

LA RESURRECTION Longtemps discrets, ils ont opéré cette année un spectaculaire retour en force. L’objet de leur colère : des tableaux ou des pièces de théâtre « blasphématoires ». Plongée dans un réseau radical, mais hétéroclite. PAR PAULINE GRAND D’ESNON. PHOTOS : JEAN PICARD/VSD

VSD1785D024_028.indd 24-25

07/11/11 14:09


Époque Enquête

La foi comme étendard Le 2 novembre, à Paris, les manifestants se sont rassemblés pour protester contre le spectacle de Romeo Castellucci. Peu d’entre eux l’ont vu. Le dramaturge a pourtant supprimé une scène, durant laquelle des enfants jetaient des grenades factices sur le portrait du Christ. Une mesure insuffisante pour ses détracteurs.

Intégristes cathos

LA RESURRECTION Longtemps discrets, ils ont opéré cette année un spectaculaire retour en force. L’objet de leur colère : des tableaux ou des pièces de théâtre « blasphématoires ». Plongée dans un réseau radical, mais hétéroclite. PAR PAULINE GRAND D’ESNON. PHOTOS : JEAN PICARD/VSD

VSD1785D024_028.indd 24-25

07/11/11 14:09


Époque Interview

Marine Le Pen

‘‘POPULISTE ?

Une Française à Manhattan Marine Le Pen n’est venue aux États-Unis qu’une seule fois, en 2003. Malgré un staff dépassé, elle a réussi à serrer la main de quelques personnalités. De Washington, à la Floride, en passant par New York, la députée européenne a passé cinq jours en Amérique.

ELIOT PRESS

LE MOT NE ME GENE PAS’’ NOUS AVONS RENCONTRÉ LA CANDIDATE DU FN À LA PRÉSIDENTIELLE LORS DE SON VOYAGE AUX ÉTATSUNIS. LA CRISE, LA PEINE DE MORT OU LES ARMES À FEU, FRANÇOIS HOLLANDE, NICOLAS SARKOZY ET ISRAËL : ELLE A RÉPONDU À TOUTES NOS QUESTIONS.

VSD1785D032.indd 32-33

PAR MAXIME ROBIN, À NEW YORK

07/11/11 19:57


Époque Interview

Marine Le Pen

‘‘POPULISTE ?

Une Française à Manhattan Marine Le Pen n’est venue aux États-Unis qu’une seule fois, en 2003. Malgré un staff dépassé, elle a réussi à serrer la main de quelques personnalités. De Washington, à la Floride, en passant par New York, la députée européenne a passé cinq jours en Amérique.

ELIOT PRESS

LE MOT NE ME GENE PAS’’ NOUS AVONS RENCONTRÉ LA CANDIDATE DU FN À LA PRÉSIDENTIELLE LORS DE SON VOYAGE AUX ÉTATSUNIS. LA CRISE, LA PEINE DE MORT OU LES ARMES À FEU, FRANÇOIS HOLLANDE, NICOLAS SARKOZY ET ISRAËL : ELLE A RÉPONDU À TOUTES NOS QUESTIONS.

VSD1785D032.indd 32-33

PAR MAXIME ROBIN, À NEW YORK

07/11/11 19:57


Époque Nature

Mutation Les ours deviennent-ils plus agressifs ? La communauté scientifique s’inquiète du rétrécissement du territoire des plantigrades qu’entraîne le réchauffement climatique en faisant fondre les pôles. La raréfaction de la nourriture peut pousser parfois un ours à dévorer un congénère.

Grand Nord LES OURS ONT RÉCEMMENT MULTIPLIÉ

LES ATTAQUES CONTRE LES HOMMES. CERTAINS SONT MÊME DEVENUS CANNIBALES. CELA POURRAIT ÊTRE UNE CONSÉQUENCE DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE.

I. WILLIAMS/REUTERS

PAR CHRISTOPHE GAUTIER

LES OURS ATTAQUENT!

VSD1785D038-040.indd 38-39

07/11/11 19:44


Époque Nature

Mutation Les ours deviennent-ils plus agressifs ? La communauté scientifique s’inquiète du rétrécissement du territoire des plantigrades qu’entraîne le réchauffement climatique en faisant fondre les pôles. La raréfaction de la nourriture peut pousser parfois un ours à dévorer un congénère.

Grand Nord LES OURS ONT RÉCEMMENT MULTIPLIÉ

LES ATTAQUES CONTRE LES HOMMES. CERTAINS SONT MÊME DEVENUS CANNIBALES. CELA POURRAIT ÊTRE UNE CONSÉQUENCE DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE.

I. WILLIAMS/REUTERS

PAR CHRISTOPHE GAUTIER

LES OURS ATTAQUENT!

VSD1785D038-040.indd 38-39

07/11/11 19:44


Tout en images Banditisme

IL ETAIT UNE FOIS

PHOTOS : KEYSTONE

LE MILIEU VSD1785D042.indd 42-43

DE LA BANDE À BONNOT QUI A SÉVI AU DÉBUT DU SIÈCLE AUX BRAQUEURS AUDACIEUX DES ANNÉES QUATRE-VINGT, UNE SÉRIE DOCUMENTAIRE ET UN LIVRE RETRACENT L’ÉPOPÉE DES TRUANDS EN FRANCE. PAR MARJORIE PHILIBERT

Jules Bonnot, l’anarchiste Ce jeune homme, qui sera bientôt à la tête d’une bande redoutée, a 19 ans quand il est photographié pour la première fois par la police parisienne, le 16 juillet 1896. Il vient de se faire arrêter pour avoir traité de « vaches » des gardiens de la paix. Quinze ans plus tard, traqué après des braquages sanglants, il sera abattu à Choisy-le-Roi.

07/11/11 14:14


Tout en images Banditisme

IL ETAIT UNE FOIS

PHOTOS : KEYSTONE

LE MILIEU VSD1785D042.indd 42-43

DE LA BANDE À BONNOT QUI A SÉVI AU DÉBUT DU SIÈCLE AUX BRAQUEURS AUDACIEUX DES ANNÉES QUATRE-VINGT, UNE SÉRIE DOCUMENTAIRE ET UN LIVRE RETRACENT L’ÉPOPÉE DES TRUANDS EN FRANCE. PAR MARJORIE PHILIBERT

Jules Bonnot, l’anarchiste Ce jeune homme, qui sera bientôt à la tête d’une bande redoutée, a 19 ans quand il est photographié pour la première fois par la police parisienne, le 16 juillet 1896. Il vient de se faire arrêter pour avoir traité de « vaches » des gardiens de la paix. Quinze ans plus tard, traqué après des braquages sanglants, il sera abattu à Choisy-le-Roi.

07/11/11 14:14


TechnoMANIA JEUX VIDÉO PHOTO NUMÉRIQUE ORDINATEUR ÉCRANS Conflits armés Les deux

célèbres jeux de FPS ne cessent de faire parler d’eux. Mais si « Call Of Duty Modern Warfare 3 » (à g.) est donné gagnant au vu des 5,6 millions de gamers qui l’ont déjà précommandé, « Battlefield 3 » (à dr.) pourrait sortir son épingle du jeu grâce à des graphismes bluffants de réalisme et à un mode multijoueur complet.

PHOTOS : D. R.

« Call Of Duty Modern Warfare 3 » vs « Battlefield 3 »

LA GUERRE TOTALE

À travers leurs deux best-sellers, les géants du jeu vidéo Electronic Arts et Activision se livrent une bataille sans merci. Retour sur dix ans de baston.

PAR NICOLAS GAVET ET CHRISTINE ROBALO

VSD1785D050.indd 50-51

05/11/11 16:45


TechnoMANIA JEUX VIDÉO PHOTO NUMÉRIQUE ORDINATEUR ÉCRANS Conflits armés Les deux

célèbres jeux de FPS ne cessent de faire parler d’eux. Mais si « Call Of Duty Modern Warfare 3 » (à g.) est donné gagnant au vu des 5,6 millions de gamers qui l’ont déjà précommandé, « Battlefield 3 » (à dr.) pourrait sortir son épingle du jeu grâce à des graphismes bluffants de réalisme et à un mode multijoueur complet.

PHOTOS : D. R.

« Call Of Duty Modern Warfare 3 » vs « Battlefield 3 »

LA GUERRE TOTALE

À travers leurs deux best-sellers, les géants du jeu vidéo Electronic Arts et Activision se livrent une bataille sans merci. Retour sur dix ans de baston.

PAR NICOLAS GAVET ET CHRISTINE ROBALO

VSD1785D050.indd 50-51

05/11/11 16:45


L’aventure Moteur

Cobra Kirkham

METAL HURLANT PAR FRANK FIGULS. PHOTOS : BERNARD CANNONNE/MOTORSMEDIA

À Provo, dans l’Utah, David Kirkham fait revivre une icône des sixties, en aluminium ou en cuivre. Un rêve de gosse pour ce politicien un brin réac mais passionné.

Double jeu Le boss David Kirkham au volant de sa Cobra personnelle, sculpture unique qui distille ses reflets alentour. Mais c’est aussi un monstre dévoreur de bitume. Deux visages, à l’image de son créateur.

VSD1785D056S0558.indd 56-57

03/11/11 22:23


L’aventure Moteur

Cobra Kirkham

METAL HURLANT PAR FRANK FIGULS. PHOTOS : BERNARD CANNONNE/MOTORSMEDIA

À Provo, dans l’Utah, David Kirkham fait revivre une icône des sixties, en aluminium ou en cuivre. Un rêve de gosse pour ce politicien un brin réac mais passionné.

Double jeu Le boss David Kirkham au volant de sa Cobra personnelle, sculpture unique qui distille ses reflets alentour. Mais c’est aussi un monstre dévoreur de bitume. Deux visages, à l’image de son créateur.

VSD1785D056S0558.indd 56-57

03/11/11 22:23


L’aventure

Étoiles du sport

COMPLETEMENT RAID! Depuis 2002, les champions d’aujourd’hui parrainent ceux de demain. Chaque hiver, ils se retrouvent en haute montagne lors d’une épreuve phare, le Grand Raid.

VSD1785D060.indd 60-61

PAR PATRICIA OUDIT

PHILIPPE MILLEREAU - SYLVIE PERU/DPPI/LES ÉTOILES DU SPORT

Tout pour le sport Laurent Blanc fait partie des ambassadeurs des Étoiles du sport, ces athlètes qui s’impliquent tout au long de l’année dans les rendez-vous de l’événement. Ici, en décembre 2010, lors du Grand Raid, il s’essaie au tir avec son équipe composée d’Anne-Caroline Chausson (BMX), Jean-Philippe Gatien (tennis de table), Olivier Girault (handball), Guy Forget (tennis) et Alain Boghossian (football).

05/11/11 16:32


L’aventure

Étoiles du sport

COMPLETEMENT RAID! Depuis 2002, les champions d’aujourd’hui parrainent ceux de demain. Chaque hiver, ils se retrouvent en haute montagne lors d’une épreuve phare, le Grand Raid.

VSD1785D060.indd 60-61

PAR PATRICIA OUDIT

PHILIPPE MILLEREAU - SYLVIE PERU/DPPI/LES ÉTOILES DU SPORT

Tout pour le sport Laurent Blanc fait partie des ambassadeurs des Étoiles du sport, ces athlètes qui s’impliquent tout au long de l’année dans les rendez-vous de l’événement. Ici, en décembre 2010, lors du Grand Raid, il s’essaie au tir avec son équipe composée d’Anne-Caroline Chausson (BMX), Jean-Philippe Gatien (tennis de table), Olivier Girault (handball), Guy Forget (tennis) et Alain Boghossian (football).

05/11/11 16:32


C i n é m a • M u s i q u e • D V D • C O N C E R T • L I V R ES

pour tous Avec leur look de hard rockers, les deux Français électrisent la planète disco. Pour la sortie de leur deuxième album, ces héritiers de Jean Michel Jarre et de Metallica nous ont parlé de… Michel Berger. Par Christian Eudeline

À notre avis

Une immense réussite Justice, acte II, le nouvel album du duo est un véritable disque de rock.

Photos : C. Épinette/fastimage - D. R.

P

lus sombre, plus dense –  mais moins dance, aurions-nous envie d’ajouter finement –, la musique de Justice s’est épaissie, gagnant en puissance ce qu’elle a peut-être perdu en subtilité, malgré quelques très belles envolées quasi symphoniques. Et puis, grande nouveauté, il y a des guitares, ce qui finalement nous autorise à parler de disque rock, et qui sied idéalement à ces fans de Metallica. Épique, médiéval, gothique ou heroic fantasy, le nouveau Justice sera sans doute moins évident que leur premier disque mais il réalise le grand écart jusque-là inédit entre pop baroque à la Michel Colombier et barnum heavy metal façon Megadeth. Entre ballade et barbarie. Entre « Nuit des morts vivants » et « Donjons & dragons ». C’est en cela un immense bonheur. J C. E.

(*) « Audio, video, disco », Ed Banger Records.

VSD111785_CULTURE OUV.indd 72-73

Le sens du look Moustache de métalleux et visites de cimetière, le duo est fasciné par le décorum du hard rock et le kitsch gothique.

O

Corbis

Culture Justice Techno

r donc il existe bel et bien une spécificité hexagonale en matière de musique électronique, une originalité « que le monde entier nous ­envie ». Cela commença en 1967 avec Psyché Rock, le tube inoxydable né de l’épatante collaboration entre Michel Colombier et Pierre Henry pour la Messe pour le temps présent de Maurice ­Béjart. Cela continua, dix ans plus tard, avec Oxygène de Jean Michel Jarre. Il fallut attendre deux décennies pour que les Parisiens de Daft Punk et les Versaillais d’Air affolent les dance floors du monde entier, qui avec « Homework » qui avec « Moon Safari ». La déferlante David Guetta est toujours de saison, mais désormais les maîtres de l’électro tricolore sont bel et bien Gaspard Augé et Xavier de Rosnay, alias Justice. Quatre ans et demi après un premier album frappé d’une simple croix et vendu à plus de 1 million d’exemplaires, le duo accouche d’un deuxième effort discographique, « Audio, ­video, disco » (voir encadré, à g.). Entretemps, ­Justice a joué les DJ de luxe dans les meilleurs clubs de la planète, illustré un défilé Dior et remixé à peu près tout le gratin de la pop internationale, de Britney Spears à Justin Timberlake et Lenny ­Kravitz. Leur bidouillage du Superstition de ­Stevie Wonder servit même trois ans durant de générique au « Grand Journal » de Canal+. Justice ? Deux grands garçons autant fascinés par la pop d’un Michael Jackson que par la violence et le décorum du heavy metal, voire cette propension à visiter les cimetières gothiques (comme Blue ­Öyster Cult ou Black Sabbath) et arborer des bacchantes à la James Hetfield (Metallica) ou Lemmy Kilmister (Motörhead). Mais où se situent les deux garçons ? Réponse Le tandem au de Xavier, le glabre du crucifix a déjà vendu duo : « Pour la plupart gens, Justice est 1 million d’albums des un groupe de techno un peu brutal. C’est notre côté super-agressif qui ressort sans cesse alors que nos morceaux les plus connus, D. A. N. C. E. par exemple, sont justement les plus calmes. Ce qui, au final, fait que nous ne savons vraiment jamais ce que les gens attendent de nous. Mieux : quatre ans après, j’avoue n’avoir toujours pas compris pourquoi le premier album a si bien marché. Nous, on essaie juste de faire de la pop de 2011. » Malgré des fans qui les pistent à travers le monde et un agenda de ministre (la prochaine tournée démarrera début 2012, en Australie), Gaspard et Xavier semblent être restés fidèles à ce qu’ils étaient avant la célébrité. L’un vit dans un quartier très populaire de Londres, l’autre ­habite le non moins bigarré Barbès parisien. « Faut pas exagérer, rappelle Gaspard, on n’a pas gagné des ­millions, on n’a pas de quoi investir dans une île privée. Et puis, c’est vrai, on aime ces quartiers. On s’est aperçu d’une chose : notre musique ­dégage une sorte de mélancolie victorieuse, il y a toujours un côté conquérant teinté d’un brin de déception. J’appelle ça la “win triste”. Ça correspond à la couleur de ces quartiers justement. Ailleurs, ça serait de la tricherie. » Et Xavier de renchérir « La win triste c’est comme quand on ­rentrait de vacances en voiture avec nos parents et que l’on entendait Michel Berger à la radio. Tout d’un coup, tous les bons moments s’envolaient, pourtant il n’y avait aucun ­regret à avoir. C’est ­hyper-romantique, hyper-français comme concept. » La win triste ? Un brevet à déposer ! J

04/11/11 12:43


C i n é m a • M u s i q u e • D V D • C O N C E R T • L I V R ES

pour tous Avec leur look de hard rockers, les deux Français électrisent la planète disco. Pour la sortie de leur deuxième album, ces héritiers de Jean Michel Jarre et de Metallica nous ont parlé de… Michel Berger. Par Christian Eudeline

À notre avis

Une immense réussite Justice, acte II, le nouvel album du duo est un véritable disque de rock.

Photos : C. Épinette/fastimage - D. R.

P

lus sombre, plus dense –  mais moins dance, aurions-nous envie d’ajouter finement –, la musique de Justice s’est épaissie, gagnant en puissance ce qu’elle a peut-être perdu en subtilité, malgré quelques très belles envolées quasi symphoniques. Et puis, grande nouveauté, il y a des guitares, ce qui finalement nous autorise à parler de disque rock, et qui sied idéalement à ces fans de Metallica. Épique, médiéval, gothique ou heroic fantasy, le nouveau Justice sera sans doute moins évident que leur premier disque mais il réalise le grand écart jusque-là inédit entre pop baroque à la Michel Colombier et barnum heavy metal façon Megadeth. Entre ballade et barbarie. Entre « Nuit des morts vivants » et « Donjons & dragons ». C’est en cela un immense bonheur. J C. E.

(*) « Audio, video, disco », Ed Banger Records.

VSD111785_CULTURE OUV.indd 72-73

Le sens du look Moustache de métalleux et visites de cimetière, le duo est fasciné par le décorum du hard rock et le kitsch gothique.

O

Corbis

Culture Justice Techno

r donc il existe bel et bien une spécificité hexagonale en matière de musique électronique, une originalité « que le monde entier nous ­envie ». Cela commença en 1967 avec Psyché Rock, le tube inoxydable né de l’épatante collaboration entre Michel Colombier et Pierre Henry pour la Messe pour le temps présent de Maurice ­Béjart. Cela continua, dix ans plus tard, avec Oxygène de Jean Michel Jarre. Il fallut attendre deux décennies pour que les Parisiens de Daft Punk et les Versaillais d’Air affolent les dance floors du monde entier, qui avec « Homework » qui avec « Moon Safari ». La déferlante David Guetta est toujours de saison, mais désormais les maîtres de l’électro tricolore sont bel et bien Gaspard Augé et Xavier de Rosnay, alias Justice. Quatre ans et demi après un premier album frappé d’une simple croix et vendu à plus de 1 million d’exemplaires, le duo accouche d’un deuxième effort discographique, « Audio, ­video, disco » (voir encadré, à g.). Entretemps, ­Justice a joué les DJ de luxe dans les meilleurs clubs de la planète, illustré un défilé Dior et remixé à peu près tout le gratin de la pop internationale, de Britney Spears à Justin Timberlake et Lenny ­Kravitz. Leur bidouillage du Superstition de ­Stevie Wonder servit même trois ans durant de générique au « Grand Journal » de Canal+. Justice ? Deux grands garçons autant fascinés par la pop d’un Michael Jackson que par la violence et le décorum du heavy metal, voire cette propension à visiter les cimetières gothiques (comme Blue ­Öyster Cult ou Black Sabbath) et arborer des bacchantes à la James Hetfield (Metallica) ou Lemmy Kilmister (Motörhead). Mais où se situent les deux garçons ? Réponse Le tandem au de Xavier, le glabre du crucifix a déjà vendu duo : « Pour la plupart gens, Justice est 1 million d’albums des un groupe de techno un peu brutal. C’est notre côté super-agressif qui ressort sans cesse alors que nos morceaux les plus connus, D. A. N. C. E. par exemple, sont justement les plus calmes. Ce qui, au final, fait que nous ne savons vraiment jamais ce que les gens attendent de nous. Mieux : quatre ans après, j’avoue n’avoir toujours pas compris pourquoi le premier album a si bien marché. Nous, on essaie juste de faire de la pop de 2011. » Malgré des fans qui les pistent à travers le monde et un agenda de ministre (la prochaine tournée démarrera début 2012, en Australie), Gaspard et Xavier semblent être restés fidèles à ce qu’ils étaient avant la célébrité. L’un vit dans un quartier très populaire de Londres, l’autre ­habite le non moins bigarré Barbès parisien. « Faut pas exagérer, rappelle Gaspard, on n’a pas gagné des ­millions, on n’a pas de quoi investir dans une île privée. Et puis, c’est vrai, on aime ces quartiers. On s’est aperçu d’une chose : notre musique ­dégage une sorte de mélancolie victorieuse, il y a toujours un côté conquérant teinté d’un brin de déception. J’appelle ça la “win triste”. Ça correspond à la couleur de ces quartiers justement. Ailleurs, ça serait de la tricherie. » Et Xavier de renchérir « La win triste c’est comme quand on ­rentrait de vacances en voiture avec nos parents et que l’on entendait Michel Berger à la radio. Tout d’un coup, tous les bons moments s’envolaient, pourtant il n’y avait aucun ­regret à avoir. C’est ­hyper-romantique, hyper-français comme concept. » La win triste ? Un brevet à déposer ! J

04/11/11 12:43


VSD 1785