Issuu on Google+

V.O.S.T magazine

FUTUR

#6

Culture & Mode

Š


V.O.S.T

©

magazine

direction artistique Alexis Robardet

alexis.robardet@gmail.com

Fanny Sauvet

fannyz-zynnaf@live.fr

Rédacteur en chef Alexis Robardet

RédacteurS

Chloé Fage Alexis Robardet Dimitri Caillot-Henri.

photographie

Thomas Di Giovanni

IllustratioN Ambre Clavel

Maquette

Alexis Robardet et Fanny Sauvet

ContacT

vostmagazine@gmail.com

V.O.S.T Magazine / Marseille et ailleurs 2 - V.O.S.T magazine #6


FUTUR

numĂŠro 6

V.O.S.T magazine #6 - 3


Mode

Par Dimitri Caillot Henri

science fiction et mode Si la science-fiction se prête volontiers aux devinettes quant à notre évolution et futur, un rapide coup d’oeil sur nos archives, admettons cinématographiques, nous prouvera rapidement que nous sommes encore bien loin des voitures volantes, des télépor tations et autres Étoiles Noires… Bien heureux si nous par venons à faire tenir la batterie de notre iPhone plus d’une demi-journée. Reste qu’en matière de style, le rappor t à l’évolution, à la science fiction, reste bien plus complexe à composer. La dernière moitié du Xxe siècle a été marquée par de vraies identités stylistiques, aussi bien dans l’allure, dans le vêtement, que dans l’esthétique. Si de nos jours tout est repris, remixé et recomposé depuis les archives des griffes, il fut bien un temps où tout cela était neuf, si ce n’est beau et por table. Durant ces mêmes années, il est assuré que les créateurs ont essayé à leur façon d’expérimenter ce futur, cette science, cette fiction, afin de représenter et habiller la femme, leur femme.

4 - V.O.S.T magazine #6


Les pionniers Si on pose la question, assurément, et pour l’inconscient général, la sciencefiction dans la mode c’est Paco Rabanne et c’est Thierry Mugler. Étrange ! Étrange car il semblerait un peu trop facile de limiter l’idée du futur dans la mode à la simple utilisation de cercles de rhodoïd et métaux brodés, assemblés, cousus, le tout sur quelques corps dénudés… Si c’est bien la description générale du travail de Paco Rabanne, il en est d’autres sur qui il mériterait de s’attarder, des créateurs ayant peut-être déjà saisi l’image de cette femme plus qu’en avance ! Si Cristòbal Balenciaga a par le passé su se démarquer par sa maîtrise exquise, et peutêtre un peu futuriste des matières, coupant à travers les principes ancestraux du biais et du droit fil pour soigner la forme et le tombé, il est celui qui a révolutionné la forme et la coupe sans jamais tomber dans la répétition et réussi à la réalisation de sa robe de mariée épurée à l’extrême, de 1967 (qui n’a rien à

envier aux costumes cinématographiques les plus récents), le tout chapoté d’une coiffe, si ce n’est d’un casque auquel un grand méchant de la galaxie n’aurait pu dire non. Quand le sérieux des années 60 s’en est allé, ce n’est que pour accueillir et avancer un peu plus vers les silhouettes dynamiques et en trapèze d’André Courrèges et Pierre Cardin, qui à leur tour révolutionnent la femme, en vynil et géométries. Ces derniers s’inscrivant parfaitement dans l’époque mais, comme l’a répété Pierre Bergé lors d’une conférence à l’Institut Français de la Mode, se prétendaient être des novateurs, des concurrents au règne sur l’an 2000… Preuve désormais faite de leur échec, qui d’H&M ou de Zara était vainqueur ? Reste que cette image aérienne de la femme Courrèges, presque volante, cosmonaute, n’a été insufflée, non pas par le style, mais bel et bien par le seul travail du photographe de l’époque pour la maison : Peter Knapp.

V.O.S.T magazine #6 - 5


Mode

Les années 80 Dans les années 80, les créateurs changent la femme, la silhouette s’allonge alors que le corps s’amincit, et Mugler, lui, entre en scène. La femme se retrouve de nouveau la proie du créateur, privée de liberté, elle se retrouve objet de fantasmes fantastiques, elle délaisse le synthétique précédent et les draps de laine pour expérimenter des matières incongrues pour la couture de l’époque, comme le métal, le lurex, le plexiglas ou le cuir ultra stretch… La femme devient froide, parfois robotique. Une machine aussi fascinante qu’intriguante, sans aucun naturel. Un monstre sublime. Saisons après saisons, nous découvrons cette femme métallique, dont la parité avec C-3PO s’avère indéniable, la ganterie d’androïde ou même ces femmes insectes en provenance directe de Gattaca.

6 - V.O.S.T magazine #6


Et maintenant ... Comme la chanson, la mode à sa nouvelle génération, et si le futur s’apparente désormais à une chose beaucoup plus abstraite que par le passé comme si notre société tendait vers son maximum, ils sont encore nombreux à tenter de la révolutionner, imposant désormais leur modernisme par des nouvelles technologies, quand ce n’est pas un artisanat savamment étudié. Nouvelle génération, car ils arrivent dans cette période de la mode qui a déjà tout vu, où il semble compliqué d’imposer à nouveau un style et une allure et qui force la démarcation à coup de campagne publicitaire ou de sacs à main. Où l’heure n’est plus à la créativité, ni même à la réflexion, mais bel et bien à la rentabilité. Si certains, comme Nicolas Gueshquière,

n’en ont que faire et ont réussi à prolonger durant presque 20 ans l’énergie même d’une marque, sans pour autant en respecter tous les piliers, imposant sur le même temps une pensée futuriste, continuellement dans l’avant sans se soucier des coûts et contraintes, d’autres, au contraire, tentent de prospérer à l’instar de ces jeunes Iris Von Herpen ou Gareth Pugh. La première entourée d’imprimantes 3D et armant la femme d’exosquelettes, le second s’entichant de ces rouleaux de scotchs cisaillés pour laisser apparaître des manteaux aussi léger que volumineux aux reflets d’alumine…  Aujourd’hui, la science-fiction n’aurait-elle plus sa place dans la mode, ou bien, y serions-nous déjà ?

V.O.S.T magazine #6 - 7


CINEMA

V.O. fait son Le cinquième Element - Luc Besson, 1997 Alien - Ridley Scott, 1979 Mon Oncle - Jacques Tati, 1958 Star Wars IV - George Lucas, 1977

8 - V.O.S.T magazine #6


.S.T n cinĂŠma Avatar - James Cameron, 2011

E.T - Steven Spielberg, 1982

Gravity - Alfonso Cuaron, 2013

Wall-E - Andrew Stanton, 2008

V.O.S.T magazine #6 - 9


10 - V.O.S.T magazine #6


P

R

O

T

O

T

Y

P

E

V.O.S.T magazine #6 - 11

S


yyyyyy yxyyy xxyxyxx xyyyyyyyyyyyyyy y y yyyyyyy y y yyyyyyyyyyyyyy x yyyyyyyyyyyyyyyyyy y yyyy yy y y y yy y yyy y Y YY yyyy Y Y YYY yY YYYY Y T y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxx x x x x xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxx x x x x xxxxxxxxxxxxxx x x xxxxxxxxxxxxxx xxx x xxxxxx x x x x x

30 - V.O.S.T magazine #5


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx x x x x x x xxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx x xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx x x x xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx x x yyy xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx x x x x x xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx x xxxxxxxx xx x xx x xx x x x x x xxxxxxxxxxxx xxxxxxxx

V.O.S.T magazine #5 - 31


0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

32 - V.O.S.T magazine #5


0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0


tyept tyyypppe type typpe tyep type type tyept eypt eytpe tpoet toetye typopopeee typeeee tyep type typoe type tyep

34 - V.O.S.T magazine #5


proto proto proto proto prrroto proto proto proto protooo proooto proto proto proooto proto proto prrroto protoo proto proto proto proto proto proto proto proto ppproto proto proto proto proto proto

V.O.S.T magazine #5 - 35


00000000000000000 00000000000000000 00000000000000000 00000000000000000 00000000000000000 00000000000000000 10000000000000000 11110100100000000 00000000000000000 01000000000000000 00000000000000000 00000000000000000 00000000000000001 01100000100000000 00000000000000000 00000000000000000


0000000000000000000 0000000000000000000 0000000000000000000 0000000000000000000 0000000000000000000 0000000100000000000 0000011110100100000 0000000000000000000 0010000000000000000 0000000000000000000 000000000000000000 0000000000001011000 0010000000000000000 0000000000000000000 0000000000000000000 0000000000000000000 0000000000000000000 000000000010000000 000000000111101001 000000000000000000 000000001000000000 000000000000000000 000000000000000000 000000000000000000 00101100000

V.O.S.T magazine #5 - 37


0 1 0 0 0 0 1 0 0 0 0 1 0 0 0 1 0 0 1 0 1 0 1 01 0101 0 1 1 0 1 01 01 10 10 1 0 10 1 01 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 10 101 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 01 1 1 0 1 0 1 10 10 101 01 01 1010 101 0101 0 0 0 1 101 01 101 01 10 10000010 101 101010010101 1 1 1 0 1 0 1 1 0 1010101 1 0 1 1 0 1010 1 1101 01 1 0 1 0 101 10 1 0 1 010 1010 101 101 01 101 10 1 1 0 0 0 1 0 0 0 1 101 101010 1011 10 101 110 10 1 0 1 1 0 1 1 0 1 1 01 1 1

1 11 101 111 101 1 1 11 101001010100110010 11 101 1 10010101010 1 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 01 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 101 10 1101 1 0 1 0 1 1 0 1 1 10 1 0 1 0 1 1 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 0 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 0 1 1 0 1 1 0 1 0 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 0 1 0 1 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 0 1 1 0

1 0 1 0 0 1 0 1 1 0101010101010101 010101010101 1 1 0 1 1 1 0 1 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 0 1 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 110010101010 1 0 1 0 0 1 0 1 1 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 0 1 1 0 1 0 0 1 1 0 0 1 0 1 0 1 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0

1 0 0 1 0 1 0 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 0 1 1 0 1

1 0 1 0 1 0 0 1 1 10101010010 1 0 0 1 0 1 0 1 1 1 0 0 1 1 0 1 0 1 1 0 0 1 ° 1 ° ° ° ° ° 1 ° ° 1 ° 1 °

1 1 1 1 0 1 1 1 1 0 0

1 1 0

0

0 1 1

0 1 1 0 0 0 1 1 1 ° 1 1 1

0 1 0 0 1 1

1 1 0 1 0 1 1 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 1 0 0 0 1 1 0 0 1 1


0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0

0 1 1 0 1 1 0 1 0 1 0 0 1 0 0 1 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 0 1 1 0 0 1 0 1 1 0 1 0 1 1 0 1 1 0 1 1 0 0

1

Photos : Thomas Di Giovanni / Modèles : Charlotte Seiler, Charles Girard / Direction Artisitque : Alexis Robardet


LITTERATURE

la bibliothèque de V.O.S.T

1984 George orwell Ravage rené Barjavel vol 714 pour Sydney hergé Dreamcatcher Stephen King La Horde du Contrevent Alain Damasio

22 - V.O.S.T magazine #6


V.O.S.T magazine #6 - 23


MUSIQUE

Mixtape de la Rédac’ 1 Neon Indian – heart : Release 2 La Femme – Nous Etions Deux 3 Human League – Love Action 4 Fever Ray – Dry And Dusty 5 WhoMadeWho – Nothing Has Changed 6 DJ Pone – Errotic Impulses Feat Arnaud Rebotini 7 Aphex Twin – Windowlicker 8 Charlotte Gainsbourg – Terrible Angels 9 Röyksopp – Twenty Thirteen 10 Gold Panda - Snow & Taxis 11 Kindness – Swingin Party 12 Anoraak - Behind Your Shades 13 Stardust - The Music Sounds Better With You 14 General Electrics - Tu M’intrigues 15 Disclosure - White Noise Feat Alunageorge 16 Beyonce - Blow 17 Superpoze - Pavane (Dombrance Remix) 18 Cubenx - Wait And See 19 Daft Punk - Human After All 20 Crystal Castles - Black Fag

24 - V.O.S.T magazine #6


V.O.S.T magazine #6 - 25


MODE

Par Chloe Fage et Alexis Robardet

STYLES SF 2014

LES

2014 commence à peine et déjà les créateurs de mode se montrent de nouveau inspirés par le courant Science-Fiction. Petite selection qui nous teleporte dans une réverie cosmique... Le masque d’Alien de Martin Margiela

L’ensemble Genouillères-Coudières-Banane et la robe de sirène intergalactique chez Chanel

26 - V.O.S.T magazine #6


Les coupes laser de Dior

Le look cosmonaute sexy Versace

V.O.S.T magazine #6 - 27


Les kékés des temps modernes chez Vivienne Westwood

L’homme-boule et le baron du futur chez John Galliano

28 - V.O.S.T magazine #6


L’homme-yÊti qui survit au rechauffement climatique de KTZ

V.O.S.T magazine #6 - 29


FUTUR

Par Alexis Robardet

MARSEILLE 2113 2013 c'est fini, avant d’imaginer ce que sera 2014, passons directement un siècle plus tard. Un futur incertain pour la cité phocéenne...

Rien n’est comme il y a un siècle. Le soleil est toujours là, mais l’air lui est devenu étouffant, humide. Les paysages souvent déserts, géométriques, comme délaissés, inhabités, aseptisés. La dictature de 2033 a rasé un grand nombre des quartiers, au Nord comme au Sud. La guerre civile, suivie de près par les guerres de religion ont fait beaucoup de dégâts dans la cité phocéenne, entre les années 2040 et 2078. Trente-huit ans de conflits qui ont coûté la vie à un grand nombre d’habitants et de lieux marseillais. L’Hôtel Dieu et la tour CMA-GM laissent maintenant place à deux lieux de mémoire emblématiques de Marseille, le premier est une plage déserte, le second un grand parc. Trois grands cyprès trônent, sous-verre, au milieu du Parc de l’ancienne Tour. Ce sont les seuls arbres du parc, les promeneurs se protégeant du soleil, toujours plus chaud au fil des ans, sous des ombrières qui parsèment cette place, à l’image de celle du vieux port en 2013, maintenant sous les eaux. Le réchauffement climatique a changé le visage de la ville. Le vieux port, élargi par la montée des eaux, est devenu un des ports de pêche le plus important de la méditerranée. Cette activité fait la richesse de Marseille en plus de son commerce de la pierre de cassis. Après la crise du pétrole de 2087 des scientifiques ont découvert

30 - V.O.S.T magazine #6

que l’oxyde de fer présent dans la pierre de Cassis pouvait permettre aux automobiles solaires de fonctionner plus longtemps. Ainsi cette pierre est très demandée dans la construction d’appareils qui fonctionnent à énergie solaire. Au détriment des calanques, d’immenses carrières ont pris place sur la côte entre Luminy et Cassis. Le quartier du Prado a été la scène d’un grand nombre de massacres à la fin de la guerre en 2079. Très mal fréquenté dans les années 80, il a été laissé à l’abandon. En friche, ce n’est que depuis deux ans que les marseillais recommencent à s’y intéresser. Le Stade Vélodrome, véritable serre rongée par la végétation tropicale qui s’y est developpée reste encore sous quarantaine, puisque la biodiversité qui y a vu le jour depuis l’éruption solaire monumentale de 2109, est encore inconnue et toujours analysée par l’armée. Certaines de ces analyses ont débouché sur des antidotes à certaines maladies radioactives, et sont utilisés depuis quelques temps par les deux grands hôpitaux de la cité phocéenne. L’Hopital Nord s’appelle l’Antoine puisqu’il s’est agrandi sur la totalité de ce qui était il y a un siècle le quartier Saint Antoine. Celui de la Timone s’impose sur ce qu’était jadis le parc du XXVIe centenaire et l’ancien cimetière Saint Pierre.


Les écoles de Luminy sont elles aussi devenues des lieux hospitaliers dont les activités ne sont pas très claires. Le soleil trop fort les mois d’été oblige la grande partie de la population à vivre pendant ce qu’on appelait avant « la nuit ». Ainsi tous les commerces et grands lieux publics ne sont pas ouverts tant que le soleil brille dans le ciel. L’un des plus importants lieux de culture est la Grande mosquée qui est devenue une grande bibliothèque numérique, après la chute du mur des cités en 2081. Notre Dame de la Garde, malgré le déclin du christianisme est restée debout, mais en tant que musée. Depuis maintenant 20 ans, sa crypte est une boite de nuit selecte et branchée.

Vue de Marseille en 1572.

Un Marseille idyllique

V.O.S.T magazine #6 - 31


remerciementS A m b r e C l av e l , C h a r l e s G i r a r d , C h a r l o t t e S e i l e r , T h o m a s d i g i o va n n i , y va n A m e r i c a n V i n ta g e AI x , A m e r i c a n v i n ta g e M a r s e i l l e K u lt e M a r s e i l l e , M a n o u k i a n F a c t o r y S t o r e P l a n d e C a m p a g n e

et à nos fidèles lecteurs.


www.vostmagazine..com


V.O.S.T magazine #6