Issuu on Google+

Vivez laFlandre-Orientale


Amsterdam

Rotterdam

London

Zeebrugge Antwerpen Gent

Oostende

Brussel Köln

Lille Liège

Charleroi

Paris

Luxembourg

aal poldkan Leo

Beveren

a fl Sint-Laureins ei di ng

l va ana a sk

Sint-Gillis-Waas

Kaprijke Stekene

Eeklo

n de

Maldegem

Assenede

Zelzate

Leie

Evergem

Kruibeke

Sint-Niklaas Temse

ka na a

lG

en

Het Meetjesland Zomergem

kanaal Brugge– Ge nt

rv Moe

t– T e rn eu z

Waarschoot Knesselare

Het Waasland

Moerbeke t aa r

en

Wachtebeke

Gent

Lovendegem

Du r

Lokeren

Lochristi

de he l Sc

Waasmunster me

Aalter Hamme

Gent Zele

Nevele Laarne

Destelbergen St.-MartensLatem

Deinze

Melle

De Pinte

Buggenhout Wichelen

Wetteren

Merelbeke

Lede

Nazareth

Zulte

Oosterzele

Gavere Kruishoutem

Wortegem-Petegem

Scheldeland Aalst

Erpe-Mere

Zwalm

Herzele

Zottegem

Haaltert

De

elde

Brakel

Lierde

Maarkedal Kluisbergen Geraardsbergen Ronse

2

Denderleeuw

Vlaamse Ardennen Horebeke

Sch

Lebbeke

St.-LievensHoutem

Zingem

Oudenaarde

Dendermonde

e eld Sch

ie Le

De Leiestreek

Berlare

nd

er

Ninove


Laissez-vous séduire par la Flandre orientale « Le secret le mieux gardé d’Europe. » C’est ainsi que l’éditeur du guide de voyage Lonely Planet qualifie Gand et, en 2011, il propulsa la ville au 7ème rang du hit-parade de renommée mondiale des villes à visiter. Qui dit Gand pense à la Flandre orientale, la province où se situe la cité historique et rebelle, toujours baptisée ville d’Artevelde. La province renferme aussi 64 autres villes et villages, dispersés entre les monts boisés et le long des criques dans les polders. Quatre grands fleuves et rivières – l’Escaut, la Lys, la Dendre et la Durme – traversent le territoire et prêtent leur nom, leur renommée et leur force à la région. Une des cinq provinces de Flandre, la partie septentrionale de la Belgique. Le nombre d’habitants, 1,4 million environ, fait que la densité de population de cette province soit une des plus grandes en Europe. « Bienvenue en Flandre orientale. » Avec tellement de simplicité authentique, mais avec d’autant plus de fierté, nous vous invitons à découvrir notre province dans toute sa gloire. Au nord, le Meetjesland, rustique et agraire, avec ses nombreuses criques. Au nord-est de Gand, le pays de Waas, également une région de plaines avec ses champs ondulants typiques. La région du pays de l’Escaut, avec ses digues, ses marais et ses prairies de fauche fleuries. Et enfin, au sud de la province, les Ardennes flamandes où le paysage s’élève à 180 mètres au-dessus du niveau de la mer. Des vallées vertes, des ruisseaux qui bruissent, des forêts rudes, des très anciens petits villages bien cachés, des routes qui serpentent… sur lesquelles le peloton du Tour des Flandres s’éclate. Il n’y a pas de nature sans culture. Ou est-ce l’inverse ? Gand est situé au confluent de la Lys et de l’Escaut. Du temps des celtes, la ville s’appelait Ganda, qui signifie « confluent ». Le pas vers les trésors artistiques de Gand est vite franchi. Et de là, au rythme de la Lys, vers la région où les artistes ont marqué l’art belge de leur empreinte expressionniste. Les habitants de Flandre orientale peuvent être fiers de leur province. A bientôt! André Denys, gouverneur Alexander Vercamer, Marc De Buck, Peter Hertog, Jozef Dauwe, Eddy Couckuyt, Hilde Bruggeman, députés provinciaux Albert De Smet, greffier-provincial

3


Sommaire Pour les amoureux de sport et du vélo Où le savoir est un atout L’eau, source de vie Se régaler, l’agrément en plus Rechercher ses racines et en profiter Culture Une province bien organisée Sitographie

4

5 8 11 14 16 18 21 22


Qu’entendez-vous par sport national? Est-ce une occupation exercée activement pendant longtemps par la toute grande majorité des habitants de Flandre orientale ? Dans ce cas, ‘être assis à une terrasse’ se trouve en haut de la liste de nos sports favoris. Les petites tables et les chaises disposées devant chaque café, brasserie ou auberge attirent effectivement bon nombre de passants. Et pendant qu’ils se délectent d’un bon verre de bière, le Tour des Flandres file à toute allure en route vers les pavés du Vieux Kwaremont, du Koppenberg, sans oublier bien entendu le Mur de Grammont.

amoureux Pour les

sport et du vélo

de

Le Circuit Het Nieuwsblad, le Tour des Flandres, Gand-Wevelgem, le Tour de Belgique, Les Trois Jours de La Panne, l’Eneco Tour,… toutes ces courses traversent le territoire de la Flandre orientale. Les monts des Ardennes flamandes constituent un défi rêvé pour les coureurs professionnels et pour chaque amateur de vélo qui se respecte. Faire du vélo est à la mode : en effet, notre pays ne compte pas moins de 6.000 clubs de cyclotourisme qui, pour la plupart, viennent se faire les mollets dans notre province. Certains viennent même de bien au-delà de nos frontières. On voit aussi de plus en plus de responsables politiques et d’hommes d’affaires qui préfèrent le vélo au golf pour nouer des contacts.

Le Tour des Flandres est un authentique morceau de culture de la petite reine en Flandre orientale.

5


Prendre du bon temps à bicyclette

Puisqu’il est question de réseaux, les cyclistes récréatifs peuvent trouver leur bonheur sur des parcours plus plats en Flandre orientale. Tout spécialement à leur attention, le service du tourisme de la province a dessiné un réseau dense d’itinéraires à vélo sur l’ensemble du territoire de la province. Avec plus de 3.000 trajets, La Flandre orientale est un paradis pour les amateurs de vélo. Sur le site du Tourisme de la Flandre orientale (www.tov.be), vous trouvez un large éventail de possibilités et toutes les informations pratiques. Un planificateur online est aussi à votre disposition. A propos, savez-vous que notre province compte le plus grand nombre de circuits VTT ? Dans ce domaine aussi, nous voulons être les premiers ! Vous pouvez prendre connaissance de ces nombreux circuits (pour GPS aussi) et réseaux (par exemple le pays de Waas et la Flandre sud-orientale) et les télécharger sur le site. Quant aux randonnées tout-terrain, elles sont rassemblées chaque année dans une brochure-calendrier pratique. Avez-vous envie de vous accorder un moment de repos pendant votre ballade à bicyclette ? Des établissements du secteur horeca et des centres d’hébergement favorables aux cyclistes sont officiellement reconnus chez nous. Ils sont reconnaissables à un logo spécial. Des informations et des brochures au sujet des possibilités de faire du vélo dans la région y sont disponibles. En cas de petite panne, vous pouvez utiliser un kit de réparation. Des installations sanitaires appropriées sont prévues. Le vélo électrique a le vent en poupe : sur le site www.fietsoplaadpunten.be, vous trouverez où vous pouvez recharger les batteries.

Petit Tour des Flandres A Audenarde, on vit l’atmosphère du Tour des Flandres dans un musée interactif, le Centre Tour des Flandres. On y partage les côtés héroïques et dramatiques, les moments de joie et de tension. On y apprend tout sur le parcours, sur les héros et les malchanceux, les Flandriens, les pavés et les côtes. On a l’occasion d’y tester ses propres limites grâce aux multimédias, de se mesurer à Johan Museeuw sur le Vieux Kwaremont, de se défoncer sur le Koppenberg. Bref, on y vit la fierté des Flandres, du départ à l’arrivée. On peut même enfourcher une bicyclette et parcourir les 72 kilomètres de la route du Tour des Flandres. Pour toute information, visitez le site www.crvv.be.

6


Les sportifs de haut niveau aux petits soins

« Faire du vélo est idéal pour ceux qui mènent une vie trépidante et pourtant veulent rester en mouvement. De surcroît, c’est aussi écologique. » Ce sont les mots de la légende du cyclisme, Eddy Merckx. Le « cannibale » de la route gagna pas moins de cinq Tours de France et plus de 500 courses. Quoi de plus normal que le Vlaamse Wielercentrum à Gand porte son nom. La piste couverte se situe juste à côté de l’hypermoderne Topsporthal Vlaanderen où les sportifs de haut niveau du monde entier sont encouragés par plus de 5.000 supporters et y établissent des records de Belgique, d’Europe et du Monde. La Flandre orientale est une entité sportive par excellence et bon nombre de personnalités sportives sont issues de cette province. Les titres mondiaux ou les médailles qu’elles ont remportées ne se comptent plus. Sur les traces de la championne olympique de tennis Sabine Appelmans, la juniore An-Sophie Mestach est en route vers le top. C’est la première Belge à avoir gagné le tournoi de l’Australian Open Junior. Jean-Marie Pfaff fut pendant de nombreuses années le brillant gardien de but de l’équipe nationale belge à l’occasion de nombreux matchs internationaux. Quant à Frank De Bleekere, il a été placé à la quatrième position des meilleurs arbitres de l’année 2010. Parmi les autres champions dans diverses disciplines, citons : Cédric Van Branteghem (sprinter, spécialiste du 400 m), Eline Berings (100 m haies), ... Et récemment, le marathonien, Stefaan Engels, qui en une année ne courut pas moins de 365 fois 42,195 km. Le Gantois et Président du CIO (Comité International Olympique), Jacques Rogge, peut être fier de ses ouailles et de la Flandre orientale.

7

Bon nombre d’évènements sportifs internationaux de haut niveau ont lieu dans le Hall des Sports de Gand. Et nous ne parlons pas seulement d’athlétisme qui se déroule sur une des pistes les plus rapides du monde. Grâce à un milieu de terrain multifonctionnel, des compétitions de tennis, basketball, volleyball, handball, gymnastique, aérobic, judo, … peuvent aussi y être organisées.


Chaque mardi matin, environ à l’heure de l’apéritif, un comité se réunit à la maison communale de Kruishoutem et fixe le prix des œufs qui sera hautement respecté dans pratiquement l’ensemble de l’Europe. Depuis des décennies, cela se fait en connaissance de cause car quelques minutes plus tard pratiquement toute le monde occidental consulte le tableau « prix des œufs » sur le site www.kruishoutem.be afin d’ajuster leurs prix de vente aux prix de référence. L’œuf comme métaphore de connaissance et d’innovation ? C’est possible quand on sait que la Flandre orientale forme le pôle de croissance d’une économie très diversifiée avec d’une part, des PME dynamiques et d’autre part, des grandes firmes sidérurgiques et pétrochimiques, des entreprises du secteur tertiaire ou des spin-offs de la haute technologie.

Où le savoir atout est un L’économie pétillante et innovatrice de Flandre orientale est alimentée et stimulée par le savoir, présent à profusion. Ce savoir a toutes les chances de se développer via un réseau très dense d’établissements d’enseignement et de formation de grande qualité. C’est ainsi qu’en tant que ville du savoir, Gand bénéficie d’une grande réputation grâce à son université réputée, ses hautes écoles et ses centres de recherche. Aucune autre ville belge ne compte plus de 60.000 étudiants. On peut dire, sans exagérer, que pour chaque profession, la province offre une formation spécialisée.

8


Miser sur des secteurs forts

Des chercheurs du monde entier se sentent attirés par les nombreux instituts de recherche et centres d’expertise qui forment des groupes innovateurs et des centres d’incubation avec des starters et des spin-offs. Avec le pôle biotech autour de l’Institut interuniversitaire flamand pour la Biotechnologie (VIB) comme catalyseur, la Flandre orientale s’est fait une renommé internationale en tant que région qui donne le ton dans le domaine des sciences de la vie. Notre connaissance fondamentale donne lieu à des applications pour l’agriculture, l’industrie, la médecine, l’informatique, le secteur de l’énergie, etc.… C’est ainsi, par exemple, que la biotechnologie fournit un sol propice à l’horticulture traditionnelle en Flandre orientale. Pensez aux azalées et aux bégonias. Quatre centres de recherche renforcent le développement et la valorisation de la connaissance dans le Pôle technologique pour l’horticulture. Il ne faut donc pas s’étonner qu’en tant que produit régional, l’azalée gantoise, de renommée mondiale, a obtenu en 2010 la reconnaissance européenne fort enviée, à savoir l’IGA (Indication Géographique Protégée). Celui qui veut admirer sa floraison doit certainement rendre une visite aux Floralies gantoises, un évènement unique en son genre.

Fier de l’horticulture Depuis plus de deux siècles, des centaines d’horticulteurs présentent tous les cinq ans aux Floralies gantoises (www.floralien.be) ce qu’ils font de mieux dans le domaine des plantes et des fleurs améliorées. Cette manifestation attire des visiteurs du monde entier. Ils viennent jouir de l’atmosphère, des couleurs et des senteurs, de la splendeur …. ou chercher des idées créatives parmi l’offre abondante de créations horticoles du moment. Il faudra attendre jusqu’en 2015 pour que soit organisée la prochaine édition de cette prestigieuse exposition de fleurs et de plantes. Celui qui n’a pas autant de patience peut faire à vélo la Route des Floralies et jeter un coup d’œil dans les serres d’une entreprise horticole. Pour plus d’informations : www.floralientocht.be.

9


Dans le secteur textile aussi, notre province centralise le savoir-faire, tant en ce qui concerne la création et la technologie que le design. Cela se traduit dans des possibilités de croissance pour un important cluster d’entreprises actives dans le textile d’intérieur, du vêtement et technique. « Pas moins de 30% des entreprises textiles et du vêtement ont leur base en Flandre orientale, ce qui représente au niveau de l’emploi 8.500 travailleurs. », souligne le président du Conseil économique pour la Flandre orientale (EROV). Et dans ce chiffre ne sont pas compris les chercheurs de Centexbel (Centre de Recherche du Secteur textile) et autres organismes de recherche.

Bien-être pour vous et moi

Indépendamment de ces secteurs de pointe, notre province mérite aussi ses galons dans d’autres secteurs : les multimédias, les semi-conducteurs, le software médical et l’écotechnologie. Avec comme exemple : Ghent Bio Energy Valley et, par extension, Bio Base Europe. Ces initiatives européennes qui donnent le ton pour le développement d’une économie sur une base bio soutiennent le développement des activités bioénergétiques durables qui trouvent leur application loin au-delà de nos frontières nationales. N’oublions pas, non plus, la technologie de l’information et de la communication ! Ce secteur est en perpétuelle mutation. Et non seulement dans la cour des grands des secteurs industriel et tertiaire. Des applications de pointe pour les jeunes, les moins jeunes, les malentendants, etc.… apportent des solutions sur mesure. Bref, l’économie de la connaissance en Flandre orientale est une source de bien-être, d’emploi et de progrès pour chacun à l’intérieur et loin au-delà de notre province.

De l’atlas au GPS et retour Pour celui qui ne le savait pas encore, l’origine lointaine du ‘global positioning system’ (GPS) se situe en Flandre orientale. C’est que ce système de navigation se base sur l’Universal Transverse Mercator (UTM), une variante de la projection de Mercator, issue du cerveau du grand cartographe Gerardus Mercator (1512–1594). L’homme vit le jour dans le petit village de Rupelmonde en Flandre orientale. Après sa mort, parut un livre avec 105 cartes d’Europe que Mercator, le premier, appela un ‘atlas’. Et, hasard ou non, le berceau d’un leader mondial en carte digitales – Télé Atlas, absorbé en 2008 par le fournisseur de GPS TomTom – est également situé à Gand. Bref, la boucle est bouclée. Tuyau : 2012 est dans le pays de Waas l’année Mercator, avec au programme nombre d’activités et d’expositions.

10


L’eau,

source de

« De tous les jus d’orange venant du Brésil et qui sont bus en Europe, la moitié est importée via notre port » : c’est ce que nous dit le patron du Port de Gand. C’est étrange, mais c’est vrai : grâce à l’eau de Flandre orientale, toute l’Europe savoure le jus de fruit venant d’outre-mer. Les ports sont des portes ouvertes vers le monde, avec un réseau de fleuves et d’axes de circulation. C’est peut-être pour cette raison que l’être humain a toujours été attiré par l’eau. Pour y pêcher, laver, jouer, se reposer et rêver. Ou simplement pour naviguer, nager ou plonger. Mais, par-dessus tout, pour la boire, vivre et laisser vivre.

vie

La Flandre orientale est une grande toile veinée de bleu avec au centre une ville qui se situe au confluent de l’Escaut et de la Lys. Plusieurs de nos villes trépidantes et agréables se sont développées le long ou au confluent de cours d’eaux. Des bateaux à fond plat glissent sur l’eau de ville en ville. Continuellement en route avec une nouvelle cargaison de marchandises. Les courants, les rivières et les canaux ont donné forme à notre paysage. Lorsqu’au Moyen-Âge les digues naturelles ont cédé, plusieurs régions situées au Nord de notre province ont été inondées. La mer s’est retirée, laissant des criques sur plusieurs kilomètres. Certaines d’entre elles sont toujours un paradis pour les amoureux de loisirs aquatiques et les amateurs de la nature. Au Nord-Ouest par exemple, la région des criques à Sint-Laureins est particulièrement idyllique avec le centre sportif provincial De Boerekreek comme pôle d’attraction le plus connu.

11


Moteurs de croissance économique Le port de Gand est traditionnellement un port de marchandises de gros tonnage, telles que minerais, grains et engrais. En 2010, le port de mer réalisa 47 millions de tonnes de transbordement de marchandises dont 27 millions de tonnes en transport maritime et 20 millions de tonnes en transport fluvial. Un record et une preuve que cette porte est pour la Flandre un centre de gravité dans la structure économique et spatiale de Gand et de sa région. D’ailleurs, la ville est reliée avec l’Escaut occidental et la mer du Nord par le canal de Terneuzen (Pays-Bas), long de 32 kilomètres. Tout comme le port lui-même, le canal devint une artère de l’économie de Flandre orientale. Même le port mondial d’Anvers s’étend jusqu’au territoire de la Flandre orientale où le port du pays de Waas, avec un trafic maritime de plus de 30 millions de tonnes, fait fonction de pôle d’expansion pour les activités de containers du port d’Anvers. Pour plus d’info : www.havengent.be.

Le môme pisse toujours Bruxelles et Grammont ont toutes deux un Manneken Pis, on est bien d’accord. Mais celui de Grammont est le plus ancien, et même de loin : 160 ans ! Autrement dit, lorsque le môme de Bruxelles laissa couler ses premières gouttes, celui de Grammont avait déjà rempli la Dendre. Des élucubrations ? Non, c’est la vérité ! Et prouvé historiquement ! Beaucoup d’eau devra encore couler vers la mer avant que les ‘irréductibles’ de Flandre orientale ne mettent les pouces face à leurs provocateurs brabançons. Cela aussi, c’est du folklore. Pour toute info : http://oudste-manneken-pis.be.

12


Dans le pays de Waas, à l’Est de notre province, on peut s’adonner au canoë-kayak sur circuit fermé (35 kilomètres). Au pays de l’Escaut, pas moins de 277 kilomètres de cours d’eaux navigables et d’étangs s’offrent à vous. Le contraste est grand dans le Sud de la province où des rivières à fort courant ont creusé des vallées à travers le paysage verdoyant et boisé formant ainsi les Ardennes flamandes. Un endroit idéal pour qui préfère les terrains vallonnés. Enfin, à l’Ouest, la Lys dessine de paisibles méandres en direction de l’Escaut et de la mer. Des artistes se sont installés dans des petits villages et s’en sont inspirés.

Les plaisirs de la rivière

Avec plus de quatre cents kilomètres de voies d’eau et un multiple de petits canaux et de criques, ce serait dommage de ne pas jouir de tous ces plaisirs aquatiques en Flandre orientale. Celui qui est propriétaire d’un bateau ou d’un yacht a l’occasion de sillonner à plaisir sur ces voies d’eau pour y passer des vacances aquatiques. Chaque région de Flandre orientale a des endroits charmants où on peut amarrer confortablement, comme les ports de plaisance d’Alost, de Lokeren, d’Eeklo et de Grammont. Citons tout particulièrement Portus Ganda au confluent de l’Escaut et de la Lys, au cœur de Gand. La région de la Lys, au Sud-ouest de Gand, attira plusieurs artistes au tournant du siècle. Dans un des nombreux méandres de la Lys, entre Deinze et Gand, se trouve un château du 16ème siècle, avec beaucoup d’ambiance, richement meublé et bien entretenu : le château d’Ooidonk. Via des excursions touristiques ou avec votre propre yacht, vous découvrez en Flandre orientale de nombreux moulins à eau et châteaux comme celui d’Ooidonk.

Mais des vacances aquatiques ne sont pas réservées uniquement à celui qui possède un yacht. Il est possible de louer un bateau de plaisance pour quelques heures, voire plusieurs semaines. On peut aussi monter à bord d’un des bateaux qui font des excursions touristiques sur l’Escaut, la Lys, la Dendre et le Moervaart. C’est l’occasion de découvrir la province sous un tout autre angle et de découvrir en cours de route les nombreux moulins à eau et les châteaux situés le long des rives pittoresques. Le château de Laarne, par exemple, est un des châteaux-forts les mieux conservés du pays. Ou le château d’Ooidonk, datant du 16ème siècle, situé dans une boucle de la Lys à BachteMaria-Leerne. Cette petite perle de l’architecture Hispano-Flamande ne déparerait pas parmi les châteaux de la Loire.

13


Se régaler, l’agrément en plus « Les habitants de Flandre orientale aiment inviter leurs amis et passer alors un bon moment ensemble. Une ambiance agréable va souvent de pair avec une bonne table. Faire preuve de parcimonie envers ses invités est un grave péché en Flandre orientale. » C’est gravé dans la mémoire d’un invité venant de l’étranger. Avec raison car la table dans notre province est, depuis des siècles déjà, réputée pour sa gastronomie et ses friandises.

Prenez la tarte au maton de Grammont, de réputation mondiale et dont l’origine se trouve au cœur des Ardennes flamandes. La recette la plus ancienne que l’on connaisse se trouve dans le livre intitulé ‘Een Notabel Boecxken van Cokerijen’ que Thomas Vander Noot publia aux environs de 1510. Cette délicieuse pâtisserie mit Grammont sur la carte culinaire au niveau international. Depuis 2007, elle est protégée par l’Europe en tant que produit régional. De même, le chocolat, les pralines, les confitures, les tartes et le pain d’épices donnent à notre province une spécificité et ils sont appréciés par les amateurs de sucreries.

Pas pour les pisse-vinaigre Les tartes au maton trouvent leur origine dans les abbayes et les châteaux qui pouvaient conserver le lait plus longtemps dans leurs caves bien fraîches ou dans des glacières, de sorte que des caillots pouvaient se former dans le lait caillé inutilisable, pour en fabriquer du fromage (en néerlandais, ‘caillots’ se traduit par ‘klonters’ ou ‘matten’). La bouillie que l’on forme est un mélange de caillots de lait, d’œufs, de sucre et éventuellement d’extrait d’amandes. Pour savoir comment la préparation se déroule, veuillez consulter le site www.mattentaart.be.

La Flandre orientale est aussi le berceau du genièvre. A la fin du 19ème siècle, dans pas moins d’un quart des distilleries industrielles et deux tiers des distilleries agricoles, l’eau de vie était obtenue à partir de grains venant de Flandre orientale. A ce jour, notre province compte 15 distilleries, ce qui en fait la plus importante région de genièvre du pays. Quoi de plus logique donc que le genièvre de grains de Flandre orientale O’de Flander bénéficie du label européen AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Il faut le goûter pour le croire.

14


Des bons petits plats à prix modérés

Il y a peu d’endroits au monde où l’on trouve plus de restaurants avec une ou plusieurs étoiles dans le guide Michelin que dans le pays de l’Escaut, la région située au sud-est de Gand. Mais ailleurs aussi dans la province, des grands chefs sont aux fourneaux, comme par exemple Peter Goossens dans son restaurant trois étoiles Hof van Cleve à Kruishoutem. Un conseil : réservez à l’avance ! Des chefs renommés puisent aux sources d’une tradition bien ancrée de plats régionaux et servent des produits du terroir, accommodés d’une touche moderne. A la carte figurent toujours les plats régionaux traditionnels : Gentse waterzooi, lapin aux pruneaux, carbonnades-frites, hochepot, anguille au vert, saucisse de cheval de Lokeren, … en combinaison avec un choix de fromages, de charcuterie fine et d’une pointe de moutarde. Un bon repas mérite d’être arrosé d’un bon verre. Aussi, après avoir rassasié les affamés, pensons à ceux qui souhaitent étancher leur soif. Nous n’avons que l’embarras du choix parmi les dizaines de bières spéciales, brassées par les brasseries familiales de Flandre orientale. Grâce à de nombreuses sources d’eau – principalement dans les Ardennes flamandes – nous sommes tout aussi riches en brasseries traditionnelles qui, depuis des siècles, marquent des points tant au niveau international que national.

Découvrez, goûtez et savourez ! Plus de 45 producteurs de Flandre orientale vous donnent l’eau à la bouche avec tous leurs délicieux produits. La Grande Boucherie au Marché aux Légumes à Gand a été restaurée et est devenue un centre de promotion des produits régionaux de la province. Vous y découvrez une gamme exclusive de produits que vous pouvez goûtez. En plus des friandises, le textile et l’horticulture sont également mis en évidence. Pour toute info : www.grootvleeshuis.be.

La Grande Boucherie datant du 15ème siècle était autrefois un marché couvert où les bouchers louaient un étal pour vendre leur viande. En centralisant la vente de la viande, les autorités veillèrent à la fraîcheur de la marchandise.

15


Rechercher ses racines et en

profiter

« Pendant des années, j’ai visité à l’étranger des musées, l’un après l’autre. Jusqu’au moment où un Barcelonais me parla du S.M.A.K. Et dans ma propre région encore bien… ! Depuis lors, je suis un touriste dans ma propre région. » Et notre globe-trotter n’est pas seul. Chaque année, des milliers de japonais photographient les tours de Gand, un grand nombre de citoyens du monde font une ballade sur la Lys pour visiter la colonie d’artistes de Sint-Martens-Latem. Ils viennent de tous les coins du monde pour goûter à la culture, aux fêtes populaires et à la gastronomie de la province. L’offre de culture est particulièrement variée en Flandre orientale. Les musées comptent parmi ce que la Flandre a de plus intéressant à offrir. Le Mola (Centre provincial du Moulin à Wachtebeke), pour n’en citer qu’un s’est développé comme un centre d’information unique dans le genre. Un autre fleuron mérite d’être cité : le pam (Musée provincial archéologique) à Ename et Velzeke. Il fait découvrir la préhistoire, l’époque romaine et mérovingienne ainsi que le Moyen-Âge et ce, d’une façon très originale et couronnée d’ailleurs sur le plan international. Avec les machines à explorer le temps, vous voyagez vers le passé et l’avenir. Même les amateurs d’art contemporain et moderne et de culture y trouvent largement leur compte chez nous. Bref, la Flandre orientale compte un grand nombre de musées, petits et grands, avec les collections les plus divergentes et étonnantes : découvertes préhistoriques et de l’époque romaine, des œuvres d’artistes avant-gardistes, des trains à vapeur, des allumettes, des jukebox, des maillots de cyclistes, des machines agricoles, des bouteilles de bière, … beaucoup trop pour les citer toutes. Sur le site www.museuminzicht.be, vous avez l’occasion de faire une visite virtuelle d’une quarantaine de musées de Flandre orientale.

16


Pour le monde entier

Un nombre incalculable de générations ont laissé des traces en Flandre orientale. Nous méritons nos galons, pas uniquement sur le plan culturel, mais tout aussi bien sur les plans architectonique, festif, scientifique, sportif et récréatif. A titre de preuve, les monuments de toutes les formes possibles, depuis les petites chapelles classées et les grottes de Marie jusqu’aux abbayes imposantes, les châteaux, les châteaux-forts et les cathédrales. L’office du tourisme de Flandre orientale propose de nombreuses randonnées thématiques à vélo comme, par exemple, ‘Balises d’art à la Lys’. Ces balades vous permettent de découvrir la province sous l’angle historique et culturel. Les temples du sport, les festivals de musique et du film, les fêtes populaires et le folklore attirent chaque année des centaines de milliers de visiteurs et d’artistes de tous les coins du monde. Et tous trouvent un endroit où il est agréable de loger. L’office du tourisme de Flandre orientale vous offre une carte avec les points forts à ne pas manquer grâce à laquelle vous êtes à l’aise pour découvrir notre province pendant un an ou deux. Que désirer de plus ?

Touriste avant la lettre Qui dit Flandre orientale et plus particulièrement ville de Gand pense à Charles Quint. Le futur empereur du Saint-Empire romain est né à Gand en 1500 et n’oubliera jamais sa ville natale qu’il quitte à l’âge de six ans. Lorsque, sous son règne, les villes perdent de leur importance, Gand se révolte violemment. Les citadins repoussent toutes les tentatives de conciliation. En 1540, l’empereur en personne vient en découdre avec les rebelles, mais il n’a pas le courage de ravager sa ville natale. Il donne cependant aux fiers Gantois une leçon d’humilité. Si vous désirez en savoir plus sur cette histoire, adressez-vous à une des associations de guides de Gand pour une promenade sur ce thème.

Le National Geographic Traveler Magazine parle de la ville de Gand en termes très élogieux : « une ville contemporaine et trépidante au passé prestigieux ». Il proclame la ville rebelle 3ème destination touristique la plus authentique au monde.

17


Culture

En 1934, un vol audacieux fit beaucoup de bruit à Gand : deux des douze panneaux de l’Adoration de l’Agneau Mystique, le célèbre retable peint en 1432 par les frères Van Eyck furent dérobés et utilisés comme moyen de chantage vis-à-vis de l’évêque de Gand. Un des deux panneaux refit surface, permettant ainsi au mystérieux ravisseur de donner plus de poids à sa demande de rançon pour l’autre panneau, les Juges Intègres. Sur son lit de mort, l’auteur du vol passa aux aveux, mais il ne fut plus capable de dire où le panneau se trouvait. A ce jour, les Juges n’ont donc pas encore été retrouvés. Vous pouvez cependant admirer cette pièce maîtresse du patrimoine flamand dans la cathédrale Saint-Bavon à Gand. Le panneau disparu a été remplacé par une copie (*).

(*) Détail piquant: lorsque l’artiste peintre Julien Van Der Veken fit une copie du panneau disparu, il ne fut pas autorisé à signer son travail. En signe de protestation, il remplaça la tête d’un des juges par celle du roi Léopold III.

Notre province cache encore plus de grandes œuvres d’art d’origine – heureusement nous savons où elles se trouvent – réparties dans de nombreux musées régionaux. Citons notamment l’héritage des Ecoles de Latem dans la région de la Lys. Ou les tapis muraux de l’époque de la renaissance flamande. Des petites perles décoratives tissées par des artisans d’art de la région autour d’Audenarde et de Grammont. L’hôtel de ville d’Audenarde est décoré de magnifiques tapisseries dont les célèbres « Verdures », ce qui mérite une visite.

18


Le textile a fait la renommée de la Flandre Orientale. C’est ce qu’on apprend au Musée d’Archéologie industrielle. C’est aussi ce qu’on ressent lorsqu’on fait un tour dans les villes de Flandre orientale. La grandeur du secteur textile est visible dans les quartiers d’entre-deux-guerres bien conservés à Renaix et à Saint-Nicolas, par exemple. Dans un passé plus lointain, les beffrois de Flandre orientale (Alost, Termonde, Eeklo, Gand et Audenarde), qui pointent majestueusement vers le ciel, avec dans leur ombre souvent les humbles béguinages. Ces deux biens sont à ce point, uniques que l’Unesco les a reconnus comme patrimoine mondial. Et pendant que les gildes et la population contribuèrent au développement des villes, la noblesse se retira sur ses terres dans ses châteaux.

Fêtes célèbres

Le « commun des mortels », quant à lui, préféra s’éclater pendant les marchés annuels et s’amusa lors des kermesses nées des fêtes religieuses et des processions du Moyen-Âge. C’est toujours le cas. On ne peut pas imaginer un été en Flandre orientale sans les trépidantes Fêtes gantoises. Depuis 160 ans, les gantois se défoulent – de nos jours avec un demi-million de visiteurs venant du monde entier – pendant une dizaine de jours dans un mélange de divertissement populaire et de culture plus raffinée. En février, la rage carnavalesque bat son plein. A Alost, la ville carnavalesque la plus renommée en Flandre, les « jeannettes » (où les hommes se déguisent en femmes) virevoltent en une folle et longue farandole, tournant en dérision le pays et les évènements qui s’y déroulent. C’est le point d’orgue de trois jours de fête. Les traditions sont là pour être mises à l’honneur et c’est ainsi que l’UNESCO ajouta, en plus du carnaval d’Alost, quatre autres de nos fêtes populaires à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité : la Foire annuelle à Houtem-Saint-Liévin, la Fête des craquelins et l’Incendie d’un tonneau à Grammont et l’Ommegang à Termonde.

19

Déjà depuis le Moyen-Âge, des fêtards travestis dansent sur des places et se rendent d’un café à l’autre. Nonobstant le temps frais en février-mars, le carnaval d’Alost est un véritable événement de rue.


Du talent à profusion

« Les esprits créatifs vivent bien ici. » Ce sont les mots du talent musical Gabriel Rios. Dans le domaine de l’art, de la musique, du théâtre et du film, les artistes créatifs donnent le meilleur d’eux-mêmes. Ils sont trop nombreux pour les mettre tous en évidence. Jan Hoet, le pape de l’art rompit une lance pour l’art moderne et obtint avec le Musée d’Art Contemporain de Gand (S.M.A.K.) une place de choix parmi les musées d’art moderne. La chaise « 03 » du designer Maarten Van Severen, dont l’héritage à Gand est choyé, est une de ces icônes. Ou les bandes sonores de Dirk Brossé. Aujourd’hui, la production artistique en Flandre orientale atteint les plus hauts niveaux. Une génération indéniable, avec entre autres Alain Platel, Arne Sierens, Michaël Borremans, Berlinde De Bruyckere et Honoré d’O, a entretemps conquis le monde. Ils suivent ainsi les traces de la génération précédente avec des icônes telles que Raoul de Keyser, Roger Raveel et Philippe Herreweghe.

Film et festival Chaque année, Gand reçoit une série de stars à l’occasion du Festival international du Film de Flandres. Certes, ce n’est pas encore Cannes mais, peu à peu, le Festival international du Film de Flandres devient un des principaux évènements européens dans le domaine du film, avec chaque année, quelque 100 longs métrages et 30 courts métrages du monde entier. Plus de 100.000 spectateurs assistent aux concerts et aux représentations cinématographiques ou visitent des expositions en rapport avec le film. Pour plus d’info : www.filmfestival.be.

Musique et festival Durant deux mois, la Flandre amoureuse de musique se régale du Festival des Flandres. Ce festival est organisé au départ d’un répertoire classique de qualité, mais il aime en même temps prendre des risques artistiques. Grâce à sa diversité et à sa créativité, il se différencie des autres. Depuis la 54ème fois déjà, de début septembre jusqu’à fin octobre, la muse musicale se déplace vers d’autres villes, communes et villages pour atteindre ainsi toute la province. Pour plus d’info : www.festivalgent.be.

20


Une province bien   organisée

En gros, la Province est organisée comme chaque autre institution démocratique : ·· Le conseil provincial est le ‘parlement’ élu démocratiquement qui a le dernier mot en ce qui concerne la gestion de la province ·· La députation, à la tête de laquelle se situe le gouverneur, est le ‘gouvernement’ qui a en charge la gestion journalière de la province ·· Les membres du personnel de l’administration provinciale préparent la gestion et exécutent les décisions de la députation.

Conseil provincial Les élections provinciales sont organisées tous les six ans. Les habitants de Flandre orientale choisissent alors leurs 84 représentants. Le conseil provincial décide sur des matières d’intérêt provincial dans les secteurs suivants : culture, environnement, bien-être, enseignement provincial, tourisme, économie, … Le conseil approuve le budget et fixes les lignes de base de la gestion.

Députation Les membres du conseil provincial choisissent en leur sein six délégués pour la gestion journalière de la province : les députés. Avec le gouverneur qui est président et le greffier provincial qui est secrétaire, ils forment la députation. La députation prépare les décisions du conseil provincial et les exécute ensuite.

Gouverneur Le gouverneur est nommé par le gouvernement flamand. Il n’a pas droit de vote et fonctionne comme commissaire du gouvernement des autorités fédérale et flamande. Il veille au bon fonctionnement des villes et communes, ainsi que des CPAS, des polders, des cours d’eau et des directions du culte. Il est responsable pour la sécurité dans la province et il coordonne les actions de secours lors de grandes catastrophes. Pour toutes informations (ligne tél. gratuite) : +32 800 94 808 E-mail info@oost-vlaanderen.be • www.oost-vlaanderen.be Point d’information province : réception Centre administratif provincial Het Zuid, Woodrow Wilsonplein 2, 9000 Gent, BE Belgique www.twitter.com/oost_vlaanderen www.facebook.com/provincie.oostvlaanderen

21


Sitographie Sport et cyclisme

- Tourisme Flandre orientale : www.tov.be > fietsen - Province de Flandre orientale – province du vélo : www.oost-vlaanderen.be/wielerprovincie - Province de Flandre orientale – mountainbike : www.oost-vlaanderen.be > sport > mountainbike - Province de Flandre orientale – facebook pour amateurs de vélo : www.facebook.com/oostvlaanderen.wielerprovincie - Hall des Sports de Gand : www.topsporthal.be - Gantois célèbres : http://nl.wikipedia.org/wiki/Lijst_van_Gentenaars - Mobibikes – stations de recharge pour vélos électriques : www.fietsoplaadpunten.be - Flanders Classics – Le Tour des Flandres : www.rvv.be - Centre Tour des Flandres à Audenarde : www.crvv.be - Flandres, terre de vacances – centres d’hébergement favorables aux cyclistes : www.vlaanderen-vakantieland.be/ fietsvriendelijk - Bloso – mountainbike : www.bloso.be > sportpromotie en inspectie > mountainbikeroutes - Centre provincial sportif De Boerekreek : www.boerekreek.be - Centre provincial sportif Puyenbroeck : www.oost-vlaanderen.be > cultuur en vrije tijd > sport

Connaissance et innovation - Commune de Kruishoutem : www.kruishoutem.be > eierprijzen - Province de Flandre orientale – Maison de l’Economie : www.oost-vlaanderen.be > het Huis van de Economie - Institut flamand de Biotechnologie (VIB) : www.vib.be - Ghent Bio-Energy Valley : www.gbev.org - Société royale pour l’Agriculture et la Botanique – Floralies gantoises, quinquennales : www.floralien.be - Tourisme Flandre orientale – visite des Floralies à vélo : www.floralientocht.be - Province de Flandre orientale – Conseil Economique de Flandre orientale : www.erov.be - Centexbel (Centre technique et scientifique pour l’industrie textile belge) : www.centexbel.be - Tourisme du pays de Waas : www.toerismewaasland.be > Activiteiten > Mercator

Eau - Manneken Pis à Grammont : http://oudste-manneken-pis.be - Port de Gand : www.havengent.be - Commune de Sint-Laureins : www.sint-laureins.be - Château d’Ooidonk à Deinze : www.ooidonk.be - Promotion du transport par voies navigables en Flandres – loisirs nautiques : www.waterrecreatie.be - Tourisme pays de l’Escaut : www.scheldeland.be - Tourisme région de la Lys : www.toerisme-leiestreek.be - Association Royale des demeures et jardins historiques de Belgique : www.historischewoonsteden.be - Tourisme Flandre orientale : www.tov.be > activiteiten > op het water

Gastronomie - Ville de Grammont : www.geraardsbergen.be - Famille Nevens – Les tartes au maton de Grammont : www.mattentaart.be - Restaurant Hof Van Cleve du chef Peter Goossens à Kruishoutem : www.hofvancleve.com - Tourisme Flandre orientale – produits régionaux : www.tov.be > activiteiten > uit > eten en drinken > streekproducten - Province Flandre orientale – Centre des produits régionaux ‘Groot Vleeshuis’ à Gent : www.grootvleeshuis.be

22


Tourisme – culture - Tourisme Flandre orientale : www.tov.be - Tourisme Meetjesland : www.toerismemeetjesland.be - Tourisme pays de Waas : www.toerismewaasland.be - Tourisme pays de l’Escaut : www.scheldeland.be - Tourisme Ardennes flamandes : www.toerismevlaamseardennen.be - Tourisme Région de la Lys : www.toerisme-leiestreek.be - Musées de la Flandre orientale en Evolution (MovE) : www.museuminzicht.be - Association des guides de Gand et de la Flandre orientale : www.gidsenbond-gent.be - Centre pour l’Art religieux et la Culture – patrimoine religieux en Flandre orientale : www.religieuserfgoed.be - Vizit – promenades urbaines, randonnées à vélo et citytrips : www.vizit.be - Gandante vzw – promenades, visites guidées, randonnées en bateau : www.gandante.be - Ghent Authentic – visites guidées à Gent : www.ghent-authentic.com - Musée provincial archéologique (pam) Velzeke en Ename : www.pam-ov.be - Centre provincial du moulin (Mola) : www.oost-vlaanderen.be/mola - Centre provincial de culture Caermersklooster : www.caermersklooster.be

Culture - Cathédrale Saint-Bavon à Gand : www.sintbaafskathedraal-gent.be - Fêtes gantoises en juillet : www.gentsefeesten.be - Musée industriel archéologique et textile (MIAT) à Gand : www.miat.gent.be - Carnaval d’Alost en mars : www.aalst.be/carnaval - Commune de Sint-Lievens-Houtem : www.sint-lievens-houtem.be - Ville de Grammont : www.geraardsbergen.be - Ros Beiaardcomité vzw – Ommegang à Termonde en mai : www.rosbeiaard.be - Ville de Gand – Visiter Gand comme touriste : www.visitgent.be - Festival international du Film de Flandres à Gand : www.filmfestival.be - Musée d’Art Contemporain à Gand : www.smak.be - Ensemble Collegium Vocale de Gand : www.collegiumvocale.com - Créateur Maarten Van Severen : www.maartenvanseveren.be - Compositeur Dirk Brossé : www.dirkbrosse.be - Musée Roger Raveel à Machelen-aan-de-Leie, dédié à l’artiste : www.rogerraveelmuseum.be - Gand - Festival des Flandres, concerts classiques et de musiques du monde en septembre et octobre : www.festivalgent.be - Ville de Deinze – Musée de Deinze et de la région de la Lys : www.museumdeinze.be

Colophon

Edité par la députation provinciale de Flandre orientale Copywriting : Johan Van Praet Lay-out : Service communication Impression : New Goff, Mariakerke Numéro de dépôt : D/2011/5139/9 Date d’édition : juillet 2011 Editeur responsable : député Alexander Vercamer, p.a. Gouvernementstraat 1, 9000 Gent

23


24


Vivez La Flandre-Orientale brochure