Page 1

Bulletin d’informations du groupe Vivre à Ventabren

NOVEMBRE 2017

n°4

Bruno BRIGNONE Brigitte HERUBEL Véronique ESTERNI Guy ANTONI Diane-I PHILIPPE Franck NICOLAS

Petit bilan de nos élus ces trois années Depuis les élections municipales de mars 2014 nos six conseillers municipaux n’ont pas démérité. Nous avons décidé, dès notre prise de fonction, d’être des conseillers municipaux certes bénévoles mais surtout à part entière, ce qui implique : 1- D’effectuer un travail approfondi pour chaque conseil municipal, à l’issue duquel nous adressons systématiquement une newsletter d’explications détaillées de nos votes à tous les Ventabrennais qui se sont inscrits auprès de nous. 2- De faire respecter les droits de l’opposition. Le groupe a dû engager un recours administratif pour obtenir que le règlement intérieur du conseil municipal soit mis en conformité avec la Loi, ce qui nous a permis d’avoir un espace réservé dans chaque bulletin d’informations municipales et une page entière dans la Colline Bleue. 3- De corriger certaines habitudes de fonctionnement incorrectes : désormais toutes les décisions du maire prises dans le cadre des pouvoirs qui lui sont confiés, sont communiquées à l’ensemble du conseil municipal, ce qui ne s’est jamais fait depuis 15 ans. 4- De siéger assidûment dans les commissions ou syndicats, municipaux (Comité communal d’Action Sociale, syndicat intercommunal d’assainissement) extra-municipales (commission l’Héritière et commission Energie et plus récemment, commission Vigne Longue (Tchak) ou commission Zone d’Activité de Château Blanc). De façon très concrète nous avons pu infléchir les choix de la majorité qui pour certains auraient pu avoir un impact désastreux sur nos finances, comme l’achat inutile de l’ancienne gare de Roquefavour. À la suite de nos remarques, nous avons obtenu qu’un 2ème débat ait lieu en conseil municipal sur le PADD, clé de voûte du PLU, entaché de grosses irrégularités. Avec le concours actif des habitants du village nous avons obtenu l’abandon de l’idée délirante d’urbaniser le parking des Brès et par la force de nos arguments et la mobilisation des Ventabrennais, la restauration du vide grenier. Notre combat est quotidien mais nous ne reculons sur aucune mesure qui nous paraît injuste et/ou contraire à l’intérêt général. Par ailleurs, nous avons accru nos échanges sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter (identifiant : @vivreaventabren), pour vous informer et échanger avec vous. Nous portons haut notre devise avec fierté : "Décidons mieux, décidons ensemble"

1


le Plu un exercice à géométrie variable, à vue ! Comme vous le savez la commune de Ventabren a révisé son Plan Local d’Urbanisme et vous avez été nombreux à y participer. Notre groupe a remis une analyse complète de 6 pages au commissaire enquêteur. Le PLU organise à plus ou moins long terme, notre façon de nous loger, de travailler, de nous déplacer, nos besoins au quotidien (commerces, services publics). C’est donc l’acte le plus important d’une commune : il trace les grandes lignes de son avenir. le Plu présenté par la majorité municipale à l’enquête publique, est tout sauf concerté, partagé, équilibré. Quelle vision, quels projets de développement, quelles perspectives collectives ? Notre groupe s’est abstenu lors du vote qui a arrêté le projet de PLU, considérant que la concertation avait été bâclée, que les promesses du maire de nous y associer concrètement n’avaient pas été tenues et que le règlement comme le zonage ne nous avaient même pas été communiqués ! Alors qu’il entérine la signature d’un contrat de mixité sociale qui nous semble aberrant (498 logements sociaux à construire) le PLU ne prévoit pas un niveau d’équipements publics de la commune suffisant pour accueillir une population de l’ordre de 9000 personnes d’ici 2030. Nous estimons que cette augmentation trop rapide et la densification urbaine programmée auront de lourdes conséquences sur la physionomie de notre village sacrifiant la "préservation du cadre de vie". C’est pourquoi nous sommes en désaccord sur le nombre de logements prévus. D’une manière globale, le projet n’est pas pensé de façon cohérente et raisonnée. Les équipements publics sont sous-dimensionnés au regard des chiffres annoncés. Une école de 5 à 8 classes pour 3500 à 4000 habitants de plus : insuffisant ! L’agriculture est un secteur totalement oublié : alors que le document se prévaut d’une augmentation de la surface classée en « zone agricole », il s’agit en fait, comme le pointe le Conseil départemental, d’une augmentation artificielle de cette surface vers des terres vouées au pastoralisme et dépourvues de qualités agronomiques. On ne peut que regretter un manque de perspective en la matière : quelle agriculture de proximité ? Quelles connections avec la restauration municipale ? Quels jardins partagés ? Quels circuits courts ? Ce projet agricole n'exprime aucune vision, ni volonté politique. Nous nous sommes élevés avec énergie contre les projets concernant le vieux village, notre cœur historique : la requalification du parking des Brès (environ 50 places) et du plateau pour y accueillir des commerces, restaurants, hôtels et la construction d’un ascenseur reliant les habitants du village au plateau où leurs voitures seraient garées ! Nous nourrissons de grandes craintes sur le quartier de Vigne Longue, le Tchak , les quartiers de Maralouine, du Collet du Bourret et des Méjeans, l'Héritière où s’élèveront, contrairement à ce qu’on vous fait croire, pas moins de 1000 logements, majoritairement des immeubles R+2, voire R+3 (hauteur que nous rejetons), sans aucune garantie de qualité, d’insertion, et d’équilibres sociaux. Nous nous interrogeons sur la réelle volonté du maire de réaliser à l’Héritière l’écoquartier labellisé qu’il a promis et que nous avons toujours souhaité. Comble de l'incohérence : dans la Provence du 16 octobre, à l’issue de l’enquête publique le maire présente son PLU de façon très ambiguë. Il explique au journaliste que ce PLU, qu’il a lui-même fait élaborer, étudier, mûrement réfléchi avec sa majorité, … ne sera pas mis en œuvre ou alors très partiellement… Le préfet avec lequel il a signé un contrat de mixité sociale appréciera la constance et la fiabilité de la signature du représentant de la commune.

2


une entrée de ville à 900 000 €, Pour qui, Pour quoi ? Le conseil municipal d’octobre 2017 a voté une ligne budgétaire de 900 000€ pour la réalisation d’un aménagement sur la RD 19 (route de Coudoux) à la hauteur du chemin de la Lecque. Drôle d’« entrée de ville », avec quelques maisons un seul côté d’une route peu fréquentée ! La majorité a justifié cette dépense somptuaire en arguant que “c'était l'argent de la Métropole”. Or, l’argent de la Métropole c’est le nôtre !! Nous avons dénoncé cette gabegie. L’entretien de ces aménagements pèsera lourd sur les charges communales. Si de l’argent doit être dépensé, nous avons proposé de mieux l’utiliser pour réparer, aménager, améliorer plusieurs routes de Ventabren en très mauvais état. Bien évidemment, notre proposition a été rejetée ; le maire et sa majorité préférant maintenir ce carrefour quasi confidentiel. Espérons ne plus entendre les complaintes du maire sur les baisses de dotations étatiques puisqu’il jette l’argent par les fenêtres.

nos Poubelles débordent : mauvaise gestion, incivisme et immobilisme, qui est resPonsable ? Vous êtes très nombreux à nous saisir directement ou à vous exprimer sur les réseaux sociaux sur la gestion des déchets de Ventabren qui s’est considérablement détériorée depuis plusieurs années. Nous avons lancé des consultations et des débats sur notre site facebook et twitter. Nous ne voulons pas nous résoudre à accuser quiconque et rester les bras ballants. Nous ne voulons pas revivre encore une année de plus cette situation. Il faut mettre le dossier sur la table et trouver des solutions durables. Nous allons faire des propositions à la Mairie car nous avons le sentiment que ce dossier n’est pas traité correctement. N’hésitez pas à nous contacter et à faire remonter vos difficultés.

bienvenue aux nouveaux arrivants ! À notre grande satisfaction et pour la première fois depuis la mise en place de cette cérémonie, nous nous sommes rendus le 12 octobre 2017 au « pot des nouveaux arrivants », organisé par la municipalité. Sans être conviés par la municipalité mais informés de la date par le magazine municipal, quatre de nos six élus étaient présents pour échanger et faire connaissance avec ces nouveaux villageois à qui nous souhaitons la bienvenue.

3


Projet de Parc Photovoltaïque La transition énergétique est un enjeu majeur pour les communes, leur implication et les projets de territoires sont essentiels. Mais c’est surtout la cohérence d’ensemble qui est capitale : nous le répétons depuis plus 2 ans, le projet de parc photovoltaïque ne doit pas résumer à lui seul les ambitions de la commune sur la question énergétique. Le coût des études engagées sur le projet Solaris se chiffre aujourd’hui à plus 100 000€ et repose sur les épaules d’un seul habitant de la commune présidant une commission ad hoc à laquelle nous participons assidument. Mais à ce jour, aucune délibération sur le projet énergétique global de la commune n’a été présentée en conseil municipal, rien n’a été inscrit dans le nouveau PLU pour favoriser, par exemple, des installations individuelles, le label « territoire à énergie positive », d’avril dernier prend fin en octobre, où est la charte éco-quartier de l’Héritière annoncée signée ? Stop à l’agitation verte, passons aux actes !

quizz* 1/SAVEz-VOUS DE QUEL COMPLéMENT DE DéLéGATION S’EST VUE AFFUBLéE UNE ADjOINTE AU MAIRE ? A : Délégation aux Cultes - B : Délégation au Culte - C : Délégation aux transports en commun 2 /QUELLE CATéGORIE DE PERSONNES COûTE TRèS CHER SUR LA COMMUNE SELON LE MAIRE ? A : Les seniors - B : Les enfants - C : Les jeunes - D : Les personnes handicapées 3/QU’EST-CE QUI A PERMIS DE FAIRE BAISSER LE NOMBRE DE CAMBRIOLAGES SUR LA COMMUNE EN 2017 ? A : Le travail des gendarmes, de la police municipale et des voisins vigilants B : Les affreux panneaux qui ont fleuri nos rond-points en début d’année C : La conjoncture économique 4/QUELLES SONT LES COMMUNES QUI PARTICIPENT AU FINANCEMENT D’UNE AIRE DE COVOITURAGE DANS LE BASSIN DE VIE ? Coudoux ? Velaux ? La Fare les Oliviers ? Ventabren ? 5/QUELLE A éTé LA PARTICIPATION DE LA MAIRIE à LA RéNOVATION DE LA BUVETTE DU CLUB DE BOULISTES ? A : Aucune, c’est une association privée qui s’est autofinancée B : 20 000 € au bénéfice de tous en libre accès, même les jeunes le soir C : 90 000 €.

* tout ce qui est inscrit dans ce quiz est parfaitement juste, les informations sont soit issues d’une décision publique, soit ont été déclarées en public. réponses :

1 - B : Délégation au culte, pour “répéter ce qui se dit partout, ce qui se dit sur moi, y compris à la messe” (déclaré par le Maire devant 80 personnes lors de l’accueil de nouveaux arrivants). 2 - D : Les personnes handicapées (répété plusieurs fois par le Maire en conseil municipal). 3 - A : Evidemment le travail des forces de sécurité, la baisse des cambriolages a d’ailleurs été constatée sur tout le territoire d’Aix (merci à eux !). Pour le maire, ce sont ses panneaux… 4 - Réponse : Les communes de Coudoux, Velaux et La Fareles Oliviers ont initié collectivement, avec le concours du Pays d’Aix, une aire de stationnement spécifique en face du laboratoire Sambourg. Ventabren demeure isolée et ne s’associe jamais aux projets intercommunaux (pourtant essentiels !) mais bénéficiera néanmoins de la volonté politique des autres Maires. 5 - C : 90 000 € pour quelques mètres carrés dont peu de Ventabrennais profitent.

4 Directeur de publication : Bruno Brignone, chemin des Eyssarettes 13122 Ventabren

Profile for vivreaventabren

Bulletin d'information novembre 2017  

Bulletin d'information novembre 2017  

Advertisement