Page 1

MACHIA’H N°364 - CHABBAT PARACHAT TAVO CHABBAT 18 ELLOUL 5777 - 09/09/2017

VIVE LE ROI

Hebdomadaire - Edition française - www.viveleroi770.com viveleroi770@gmail.com - 058-4770055

BH

SPECIAL L OU ‘HAY ELL 5777

NOW !

Actuel

Du 18 Elloul à Roch Hachana 5778

Ce Chabbat nous fêtons l’anniversaire des deux grands luminaires, le Baal Chem Tov et l’Admour Hazaken, le Baal HaTanya. Ces deux Justes ont ouvert la voie d’une ère nouvelle pour le Peuple Juif, l’époque messianique dans laquelle nous vivons actuellement.

De plus, le Rabbi Chlita Méle’h HaMachia’h nous ouvre la porte du savoir et des sentiments les meilleurs, par son enseignement qui contient aussi bien celui de l’Admour Hazaken, que celui du Baal Chem Tov. Ainsi, lorsque nous nous relions au maître de la génération, nous sommes non seulement attachés à ces Sages dont c’est l’anniversaire, mais aussi à tous les Rabbis de ‘Habad, et en fait à tous les Sages de toutes les générations y compris Moché Rabbénou et le roi David. Cette année 5778, c’est l’année qui va de la perfection

actuelle de notre monde à la perfection de l’Infini, béni soit-Il. En effet, 770 est le nombre qui représente la perfection de notre travail de raffinement de la matière au sein de la nature, mais le chiffre huit (comme on peut le lire dans le Dvar Mal’hout de la Paracha Chemini) c’est le surnaturel qui s’habille dans le naturel, et aussi le surnaturel qui transcende totalement la nature. Nous sommes, par conséquent, partis pour une année où la Délivrance qui était à l’état latent couvée dans notre réalité quotidienne, vers une Délivrance active, pleine de bonnes surprises, de miracles, de merveilles pour le Peuple Juif et le pour le monde. En bref, le dévoilement aux yeux de tous aura lieu immédiatement, par cette prise de conscience « Je suis à mon bien aimé et mon bien aimé est à moi », profitons de ce mois de Elloul pour intervenir dans l’histoire du monde et précipiter la Guéoula car le roi est dans les champs et nous pouvons lui demander tout ce que nous désirons, ainsi que le dévoilement de la parcelle de Machia’h qui est en nous, et la Guéoula pour le Peuple Juif, Now, Mamach ! (Gabriel Beckouche)

Ye’hi Adoneinou Morénou VeRabbénou Mele’h HaMachia’h Léolam Vaèd !


L’Edit Royal - Dvar Mal’hout Résumé du discours du Rabbi de Loubavitch Roi Machia’h Chlita Chabbat Parachat Tavo - 21 Elloul 5751-1991 La voix qui nous bénit

Alors que le Commandement et l’Alliance qui concernent l’ensemble de la Torah et des Mitsvot entre D.ieu et Israël se trouvent dans le Texte directement à la suite de la Mitsva des Bikourim, des prémices (1), il convient de souligner qu’il y a nécessairement un rapport entre les deux sujets (car la Torah implique une grande précision, ainsi que dans le fil des événements).

Lefané’ha, reconnaissant je suis devant Toi… puisque Tu m’as restitué mon âme (9) », et c’est la base-même, le premier portique du service de D.ieu, puis, l’on enchaîne avec les bénédictions du matin et les prières (comme lorsque l’on dit : « On Te remerciera… pour nos vie qui sont livrées dans Ta main… et pour Tes merveilles et tout le bien que Tu nous dispenses soirs, matins et après-midis (10) », ainsi que les bénédictions sur les aliments et réjouissances diverses et multiples qu’un Juif doit faire pour remercier et bénir D.ieu pendant toute sa journée et tous les jours pour tout le bien dont il profite y compris et essentiellement le Birkat HaMazone, la bénédiction finale sur le repas, qui provient directement de la Torah (11) « Il nourrit le monde entier de Sa bienveillance et par Sa grâce, Sa bonté et Sa miséricorde… (12) ».

Nous remarquons ceci plus particulièrement dans le commentaire de Rachi (2) : « En ce jour, l’Eternel ton D.ieu t’ordonne… et tu l’observeras et l’accompliras », c’est une bénédiction qui vient suite à l’accomplissement de la Mitsva des Bikourim dont on parle précédemment (3) : « Une voix sortait du ciel et bénissait : au- Prémices de D.ieu » jourd’hui tu as amené les Bikourim, il en sera de Nos Sages ont déclaré (13), que les enfants d’Israël sont appelés « les Bikourim, les prémices », même l’année prochaine » (4). comme il est écrit : « comme les premiers fruits mûrs sur le figuier, J’avais considéré vos ancêUne multitude de louanges à D.ieu Pour comprendre tout ceci, il nous faut tout tres (14) » et « Israël est chose sainte, apparted’abord expliquer la différence existant entre les nant à l’Eternel, les prémices de Sa récolte autres sortes de remerciements, de louanges à (15) ». Car de même que les prémices sont les premiers D.ieu et la Mitsva des Bikourim. Le sens de l’apport des Bikourim, des prémices fruits de la récolte et « les prémices ont précédé est que : « C’est de Lui, qu’Il soit béni, que nous toute chose (16), de même les enfants d’Israël sont dispensées toutes les bénédictions du sont le « commencement » du monde (17), ils monde (5) » la bénédiction du Saint béni soit-Il sont au début et au-dessus de tout ce qui a été donne au Juif l’abondance des récoltes et des créé « La pensée d’Israël a précédé toute chose fruits de son champ, c’est pour cette raison qu’il (18) ». Et comme l’on précisé nos Sages (Rachi) apporte à D.ieu : « le commencement de tous les sur le verset : « Au commencement, D.ieu créa fruits de la terre (6) », les premiers et les meil- le ciel et la terre (19) », le monde a été créé leurs de tous les fruits du champ, et il remercie « pour Israël qui a été appelé le début de Sa réle Saint béni soit-Il pour les fruits dont il a été colte (20) ». béni par D.ieu et pour toutes Ses bontés : « et tu diras à haute voix devant l’Eternel ton D.ieu », Le mois d’Elloul évoque l’amour « l’on racontera Ses bontés, qu’Il soit béni, qu’Il Ce sujet a aussi un lien spécial avec le mois d’Elaccomplit à notre attention, et pour tout le Peu- loul, le moment du bilan spirituel (21) de l’année qui vient de s’écouler, et de la préparation à l’anple Juif en général (7) ». Le sentiment de reconnaissance envers le Saint née qui arrive : béni soit-Il, pour toutes Ses bontés, les remer- Le mois d’Elloul comporte les initiales de « Je ciements et la louange envers D.ieu, est un sujet suis à mon bien-aimé et mon bien-aimé est à fondamental dans la vie d’un Juif. En effet, il en- moi (22) ». C’est le moment où chaque Juif se tame sa journée dès qu’il s’éveille (8) par la re- sent proche du Saint béni soit-Il, et cette proxiconnaissance et à la déclaration : « Modé Ani mité a pour origine l’amour et l’attachement

Roch Hachana 5752 Le Nom du Machia’h

Il faut bien remarquer que le lien qui existe entre la veille de Roch Hachana et la délivrance totale (car on sort vainqueur du jugement), est mis en relief lors de ces dernières générations grâce à l’anniversaire du Tsema’h Tseddek en ce jour. Le nom du Tsema’h Tseddek (selon son ouvrage), est le nom du Machia’h notre juste qui a été appelé «Tsema’h» et « Tseddek ». Le lien évident entre le Machia’h et le Tsema’h Tseddek nous permet d’ajouter que le Tsema’h Tseddek est le troisième prince de la dynastie ‘Habad. Il comprend donc en lui tous les princes précédents, comme on peut le constater en étudiant son enseignement qui contient celui de ses prédécesseurs mais aussi celui de ses successeurs

comme le montre le nom affectif de « Dodi, mon bien-aimé » (23). Comme l’image que donne l’Admour Hazaken (24), alors qu’au mois d’Elloul, le Saint béni soit-Il ressemble à « un roi dans les champs », « c’est alors que chacun a la permission (celui qui le désire) d’accueillir le roi, et lui, se montre bienveillant envers chacun et sourit à tous », et chacun peut demander tout ce dont il a besoin. Et principalement, l’on doit s’éveiller plus particulièrement en tout ce qui concerne le don de tous leurs besoins aux nécessiteux pour les fêtes et pour Roch Hachana avant tout et durant tout le mois de Tichri par la suite. Et puisque l’on doit « dire d’une voix forte », et que cela vient d’un Juif, qui est l’un des « Bikourim, prémices » de D.ieu, il n’est qu’un avec le Saint béni soit-Il, et il dira d’une voix forte, devant l’Eternel ton D.ieu, et il est clair que lorsqu’il « dira d’une voix forte », il aura la force de précipiter la Guéoula, la délivrance de la manière la plus concrète puisqu’« avant même qu’ils ne M’appellent, Je leur répondrais (25) ».

En Terre d’Israël Et que soit la volonté d’Hachem que tout ceci agisse enfin et nous amène la délivrance de la manière la plus rapide, de manière immédiate et instantanée Mamach, et tous les enfants d’Israël, chaque Juif et chaque Juive, vont (Tavo) : « dans le pays que l’Eternel ton D.ieu te donne afin que tu en hérites et t’y installes, et tu prendras les prémices de tous les fruits de la terre… ». « Et tu diras d’une voix forte », que ce soit de la manière la plus immédiate, Mamach.

Notes : 1 – Sifri au début de notre Paracha, 2 – 26.16, 3 – Likoutei Torah sur notre Paracha, 4 – voir Likoutei Si’hot vol.19 sur Tavo, 5 – Hinou’h Mitsva 72 et 606, 6 – 26.2, 7 – Hinou’h Mitsva 606, 8 – Siddour de l’Admour Hazaken ainsi que dans son Choul’han Arou’h, 9 – Siddour au début, 10 – prière de la Amida, 11 – Bra’hot 48b, 12 – première bénédiction du Birkat Hamazone, 13 – Zohar 3ème partie, 14 – Osée 9.10, 15 – Jérémie 2.3, 16 – Troumot 3.7, 17 – Likoutei Torah sur Pin’has, 18 – Béréchit Rabba Ch.1, 19 – Béréchit 1.1, 20 – Jérémie 2.3, 21 – Sefer HaMaamarim 5696 p.141, 22 – Cantique des cantiques 6.3 – Aboudaram commentaire sur la prière de Roch Hachana, 23 – Voir le Beit ‘Hadach sur le Tour Ora’h Haïm 581, 24 – Likoutei Torah sur Réeh, 25 – Isaie 65.24, 26 Michna fin du traité Yoma

jusqu’au Rabbi Rayats, mon beau-père, prince de notre génération. Et puisque le rôle de nos Maîtres et princes, est de dévoiler l’intériorité de la Torah et de répandre les sources de la ‘Hassidout à l’extérieur, ils sont donc tous liés au dévoilement du Machia’h notre juste, et plus particulièrement notre Maître, mon beau-père, le prince de notre génération, comme l’indique son nom « Yossef Yits’hak » en rappel du verset : « Le Seigneur étendra une seconde fois Sa main », ainsi, il est clair que cette relation entre les Rebbeïm de ‘Habad et le Machia’h se trouve soulignée chez le Tsema’h Tseddek qui comprend en lui tous les princes de ‘Habad. Et puisque lors de son anniversaire « Son Mazal est fort », le nom du Machia’h domine, et puisque c’est son anniversaire, il fait tout ce qu’il peut et agit selon tous ses moyens afin que le nom du Machia’h se dévoile et mieux encore, afin que le Machia’h se dévoile lui-même (tel qu’il existe au-dessus même de son nom).


H

i

s

t o

i

r

e

d

e

G u

é

o

Celui qui met les Téfilines rallonge sa vie

u

l

a

L’accomplissement de la Mitzvah des Téfilines réalise des prodiges. C’est d’ailleurs l’une des pensées qu’il convient d’avoir au moment de cet accomplissement, comme si l’on disait : «Que je me souvienne ainsi des miracles qu’Il a réalisés pour nous… car Il a le pouvoir d’agir comme Il le veut, aussi bien en-Haut qu’ici-bas». Le récit qui va suivre a été relaté par le Rav Alon Cohen, de Herzlya, initiateur du projet «Beth-‘Habad des Hôpitaux» : «Dans le cadre de notre action», commence t-il, nous nous sommes rendus au «Beth-Lewinstein», un Centre Médical spécialité dans le rétablissement et la réadaptation des blessés du cerveau et de la colonne vertébrale. Nous sommes un vendredi, et je pénètre, en compagnie du Rav ‘Hanan Babaïov, munis d’une paire de Téfilines, dans le service des blessés du cerveau. Dans l’une des chambres repose un septuagénaire, relié aux machines de survie par un grand nombre de câbles et de drains. A son chevet se tient un homme plus jeune, le fils du patient, comme nous l’apprenons. Après les salutations d’usage – comprenant un «Ye’hi HaMele’h» (Vive le roi) – j’apprends au fils que nous sommes venus faire accomplir la Mitzvah des Téfilines aux malades. L’homme me considère avec stupéfaction, et il tente de nous expliquer que son père se trouve dans un état de coma, ne réagissant pas aux sollicitations et incapable de mouvement : «Aussi», conclut-il, «de quoi voulezvous parler?». Je lui réponds alors que le Rabbi, roi Machia’h, a maintes fois mis l’accent, dans ses allocutions, sur le fait que l’accomplissement d’une Mitzvah, et particulièrement celle des Téfilines, a le pouvoir de procurer un supplément de vie, conformément au dit de nos Sages : «Toute personne qui met les Téfilines rallonge sa vie, car il est dit l’Eternel est sur eux, aussi vivrontils». Le fils donne alors son accord, et je m’approche du patient, étendu sans connaissance. Il n’est évidemment pas question de poser les Téfilines sur son bras, du fait des câbles et tuyaux qui l’emprisonnent. Mais, puisque les deux phylactères constituent deux Commandements distincts (l’un pour le bras, le second

pour la tête), je pose et assujettis le boitier de la tête sur son crâne. Après avoir récité le «Chema Israël», je prononce la bénédiction des Cohanim (je suis un Cohen, un descendant d’Aharon) tout en gardant les mains posées sur sa tête. A l’issue de cette bénédiction, je ne peux m’empêcher d’exhaler cette prière, venant du fond de moi : «Maître du monde, accomplis un miracle. Nous œuvrons ici pour encourager également les malades. Aussi, réalise pour tous ce miracle, que ce Juif puisse être de nouveau sur pieds, par le mérite de l’accomplissement des Téfilines». Je conclus en clamant «Ye’hi Adonénou», et, m’adressant au fils, je lui déclare : «Vous verrez bientôt votre père debout, car un miracle se produira». «Bien difficile à croire», murmure t-il, «mais qui sait?»… Une semaine s’écoule, et j’ai pratiquement oublié cette rencontre, lorsque, revenu au «BethLewinstein», tout me revint en mémoire. Mais je n’ai pas trop le temps d’y penser longuement, car, à peine arrivé à la chambre en

question, j’aperçois le patient, assis sur son lit. Lorsqu’il nous voit, les Téfilines en mains, il nous interpelle : «Dites-moi, êtesvous ceux qui êtes venus la semaine dernière pour me poser les Téfilines ? Nous sommes en état de choc. Une semaine plus tôt, cet homme était dans le coma, et, à présent c’est un homme bien vivant qui nous interpelle… Nous entamons avec lui une conversation édifiante, et voici ce qu’il nous apprend : Il est cultivateur dans l’un des villages de la région. Alors qu’il travaillait, assis sur son tracteur, il a fait une chute grave, et a perdu connaissance. Emmené à l’hôpital, on lui trouve une lésion majeure au cerveau, et son état est défini comme un coma. Il est conduit un peu plus tard au «Beth-Lewinstein»… «Maintenant, écoutez bien», nous dit-il, «et je vais vous raconter ce qui s’est passé au moment où vous m’avez mis les Téfilines. Sachez que je n’ai jamais su ce que signifiaient la Torah et les Mitzvoth, et que je n’ai jamais pensé à D.ieu. Mais là, en état de coma, j’ai été emmené là-Haut ! On m’a fait voir toute ma vie, comme dans un film. Je ressentais de la honte, puis on m’a demandé si j’avais quelque chose à déclarer… Et c’est à ce moment que vous êtes arrivés et m’avez posé les Téfilines. A cet instant j’ai senti comme un lien d’amour qui parvenait jusqu’à moi et me touchait. Ma situation s’est mise à changer, et l’on m’a déclaré : «Par le mérite de cet acte, tu vas repartir d’ici». Et c’est alors que je me suis réveillé. Maintenant, je vous attendais pour pouvoir mettre les Téfilines ! »… La «campagne des Téfilines», commandée par le Rabbi, roi Machia’h, a le pouvoir de sauver des vies !». Tiré du Courrier de la Guéoula


G Interview

U

E

O

U

L A

N

E W S

Le séminaire d’un retour à soi-même ou… « Machpiah » !

Cette semaine, l’équipe de Guéoula News a interviewé non pas uniquement l’artiste, mais surtout le maître conférencier, Rav Yaacov Corda à l’occasion de l’ouverture du séminaire d’étude qui transforme un homme simple en un homme d’influence…

IGuéoula News : Bonjour Rav Corda, pouvez-vous nous en dire plus sur vos activités ? Sur ma carte de visite, il est écrit, enseignantconférencier, peintre écrivain. C’est mon activité depuis plus de vingt ans. Mais pas n’importe quel enseignement, puisque votre particularité réside dans votre « bagage kabbalistique »... J’ai pensé bien faire au début de mes études de Torah, de me plonger dans les écrits kabbalistiques pour étudier la ‘Hassidout ‘Habad. C’était le parcours des ‘hassidim des siècles passés ; je ne savais pas qu’il n’était plus en vigueur à notre époque… (rires)

Vous êtes donc un « Mékoubal », puisque vous avez étudié la Kabbala pendant des années. J’ai été formé par un maître, ce qui est essentiel dans cette discipline, puisque Kabbala se traduit par réception. Le Rav et Mékoubal Réouven Yachar, qui m’a ensuite demander de former à mon tour les débutants dans l’étude du Ets ‘Haïm du Ari HaKadoch. C’est la première chose que j’ai enseigné. Ensuite est venu le Zohar et puis mon retour à la ‘Hassidout. Combien de temps avez-vous étudié et enseigné avec les Kabbalistes ? Dix ans. Même si en alternative, j’ai débuté la diffusion de la ‘Hassidout ‘Habad dans de nombreuses villes d’Eretz Israël.

Rav Yaacov, allons au vif du sujet ; qu’est-ce que Machpiah ? C’est un séminaire d’étude qui vise la reconstruction de l’être profond qui est en nous, sa manifestation, son expression mesurée et sa force d’influence. Mais quel est son but final ? Entraîner la Guéoula de tout le Peuple Juif par un cheminement intime et personnel.

Est ce que cela apporte à l’élève un changement, un enrichissement personnel ? Complètement ! C’est établir « un pont entre deux mondes opposés » que sont le cerveau et le cœur comme l’a expliqué

le Rabbi Rachab à Freud… Vivre pleinement sa vie de Juif épanoui est indispensable. Donner un sens à sa vie. Se connecter à l’Essence de D.ieu par le biais de l’étude de la ‘Hassidout ‘Habad. Est-ce que c’est une alternative née de l’injonction du Rabbi Chlita MHM lors de son allocution mémorable du 28 Nissan ? Exactement. Compte tenu que un Juif, deux ou trois, peuvent entraîner la délivrance de tout le Peuple Juif, je me dirige de tout mon être vers cette réalisation individuelle.

Alors, quels sont les moyens utilisés pour parvenir à vos fins ? En premier lieu, la reconstruction du Daat juif (la conscience) par la connaissance de tous les secrets autrefois réservés à une seule élite. Le renforcement de la personnalité par la fusion avec notre image divine et le travail sur l’outil d’expression qui nous permet d’influencer et guérir par la parole.


G

U

E

O

U

L A

Est-ce vraiment accessible à chacun ? Ce défi à déjà été relevé par le premier Rabbi de ‘Habad, l’Admour Hazaken. Nous ne faisons que continuer une entreprise entamée des siècles auparavant. Notre mission consiste à terminer cette aventure par un éveil d’en bas ; non dans le profil des grands Tsaddikim d’autrefois vivants dans les mondes spirituels, mais bien des individus attachés à cette vie terrestre. Tout le monde aujourd’hui étudie la ‘Hassidout.

N

E W S

Très bien. Y a t-il déjà des inscriptions ? Grâce à D.ieu, oui, il s’en rajoute tous les jours et à travers le monde !

Où se fait cette étude changera la vie de bien des juifs et peut-être entraîner la Guéoula, avec l’aide de D.ieu ? Nous étudions à Natanya pour ceux qui peuvent se déplacer, mais pour les autres, il est possible de se joindre à ce séminaire pour une étude en direct, par skype, ou alors par l’accès à des vidéo privées en différé, le soir même du cours ! Quand débute le séminaire ? Et quel est le coup de cette Formation de Machpiah ? Nous démarrons avec l’aide de D.ieu le lendemain des fêtes de Tichri, c’est à dire le Mardi 17 Octobre à 9h du matin. Notre numéro est le 00972509157707 ou le 0033177479406. Le détail du programme est envoyé par e-mail, il suffit de nous contacter. Le prix est de 7770 Shekel pour 30 Cours de 3h30.

L’équipe de Guéoula News vous souhaite une grande réussite. Un dernier message pour nos lecteurs ? Nous sommes à la porte de la Guéoula. Nous devons accéder à cette délivrance en prenant sur nous la joie de la Guéoula, sa connaissance et sa psychologie. J’invite chacun à s’avancer dans cette voie de la délivrance personnelle. Machiah Now ! (Propos recueillis par l’équipe de Guéoula News)

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Its’hak Pachter Chlou’him à Nathanya

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Ma’hlouf Gabay Chlou’him à Achkélon

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Benchoam de Paris

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Chaoul Jaoui de Nathanya

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Rafaël Amar de Nathanya

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Eliahou Bensimon de Nathanya

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Jonathan Bensimon de Nathanya

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Marvin Saada de Natanya

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille Yehouda Lugassy et Yaffa Chlou’him à Jérusalem

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de Mena’hem Mendel Israël et Emma ‘Hanna Meyrona Beckouche Chlou’him à Jérusalem

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de la famille du Rav Omri et Choham Core’h et leurs enfants, Yossef Its’hak, Hillel Chalom et Chnéor Zalman

Que vous soyez inscrits et scellés pour une bonne et douce année de Guéoula 5778 de la part de Rav Pin’has Pachter et sa famille Chlou’him à Paris


G

U

E

Un affichage multilingue

O

U

L A

Cette semaine, nous avons pu admirer sur la route Ayalon, proche de Tel-Aviv, un magnifique affichage de 17m de haut et de 5m de large avec la photo du Rabbi Méle’h HaMachia’h et une traduction du mot « Machia’h » en quatre langues, les plus usitées en Terre Sainte. C’est à l’initiative du Rav Ilan ‘Hayoun et du Rav Yaron Bar Zohar que nous devons cette action de Guéoula. Pour soutenir cette campagne 052-7707431 (GN)

Les pancakes qui rapprochent la Guéoula !

A la Yéchiva Tiouvta, le jeudi soir, c’est la soirée des jeunes. Plus de deux cents jeunes participent en masse à la grande réunion ‘hassidique du Rav Alon Smoller, Machpia de la Yéchiva. C’est à Jérusalem, que cela se passe et plus exactement dans les locaux de la Yéchiva du Rav Doron Oren, au 8 rue Yaavetz. Les jeunes qui passent à proximité du Tramway dans la rue Yaffo, ont droit à un succulent pancake préparé avec art par Rav et Tamim Avraham Braun, celui-là même qui diffuse la version anglaise du Dvar Mal’hout. Vous aussiparticipez au magnifique Farbrenguen du jeudi soir dans la joie de la Guéoula… 8, rue Yaavetz en plein centre ville de Jérusalem à 22h00 (GN)

Grand Farbrenguen pour l’anniversaire de Tom’hei Temimim

En cette grande date, la Yéchiva Tiouvta a organisé une grande réunion ‘hassidique dans la joie de la Guéoula. L’événement a eu lieu lundi soir avec pour invité d’honneur le Rav Chimon Wissendler, conférencier et enseignant dans le monde ‘Habad, de renommée internationale. Le thème qui a été choisi pour ce Farbrenguen a été : « Qu’est-ce qu’un Tamim ? », et par la suite, le Rav a comparé le jeune étudiant de la Yéchiva Loubavitch à Avraham Avinou, qui ne faisait aucune concession et n’avait qu’un but : « la conquête du monde », par les messages doux d’une Torah d’amour, de respect et de l’unité du divin. La joie de la Guéoula était au rendez-vous à la Yéchiva Tiouvta de Jérusalem. (GN)

N

E W S Petites Annonces _____________________

Jérusalem Cours de Torah en français Centre ville de Jérusalem au Merkaz Machia’h & Guéoula. 8, rue Yaavets. Tanya le matin à 9h00 pour les hommes et Dvar Mal’hout pour les femmes à 14h00 par le Rav Gabriel Beckouche Infos 053-2770419

Beit Machia’h à Har ‘Homa pour les jeunes Cours tous les jours en hébreu. Taharat HaMichpa’ha pour les femmes. Nouveau local au 2 Re’hov Eliahou Koren 6ème étage. Rav Chlomo Yossef Tsion Dimanche 19 Elloul (10/09). Impression du Tanya au Beit Machia’h. Grand festin de Guéoula avec le Rav David Aziza Chalia’h à Tel-Aviv à 19h00 à l’occasion de ‘Hay Elloul. Infos : 054-4449770 Nathanya Pour hommes : Cour de ‘Hassidout et de Kabbala le mardi à 20h30 Pour femmes : (Emche’h Aïne Beth) le jeudi à 17h00 par le Rav Yaacov Corda. Pour plus d’infos : 050-9157707 Cours pour femmes à Nathanya Par Michèle Zis : Sur le Tanya, la ‘Hassidout ‘Habad et les discours du Rabbi (Machia’h & Guéoula) Infos : 054-7687709

Pour un partenariat avec la Newsletter de la Guéoula, Rav Its’hak Pachter au 050-9122770 La Newsletter de cette semaine est dédiée à bonne santé de Henri ‘Haïm Ben Julia La Newsletter de cette semaine est dédiée à bonne santé de Esther Bat Sol L E

C A R N E T

Pour la réussite de: ‘Hanna Bat Mercedès Sarah, Line Bat Mercedès Sarah, Michaël Ben Mercedès Sarah, Henri ‘Haïm Ben Julia, Perla Bra’ha Bat Menou’ha Ra’hel, Noa Sarah Bat Menou’ha Ra’hel, la famille Liraz Touval. Pour la bonne santé de: Mercedès Sarah Bat Fifine, Sivan Bat Sarah Hadassa Leilouï Nichmat de: Julia Bat Elie, Meyer Benchoam, Fifine Bat Habiba, Ayala ‘Haya Bat Méïr Raphaël, Serouya Beya Bat Myriam, Moché Maurice Ben Yossef et Fifine, Sylvia Hassiba Bat Nissim et Yona Ben Sarah

La Newsletter de cette semaine est dédiée à l’élévation de l’âme de Norbert Avraham Ben Gavriel et Pnina Le journal « Vive le roi Machia’h, Now ! » est un hebdomadaire édité par l’association « Vive le roi Machia’h », loi 1901 (Paris) – Directrice de la publication, Menou’ha Ra’hel Beckouche – Rédacteur en chef et graphisme, Gabriel Beckouche Diffusion à Jérusalem, centre Machia’h & Guéoula Diffusion à Nathanya, Rav Its’hak Pachter.

Horaires de Chabbat ________________

Chabbat Parachat Tavo Jérusalem : 18h18 - Sortie : 19h29 Tel Aviv : 18h35 - Sortie : 19h31 ‘Haïfa : 18h37 - Sortie : 19h40 Beerchéva : 18h44 - Sortie : 19h39

Vive le Roi Machia'h Now ! n°364  

Numéro spécial 'Hay Elloul, distribué à grand tirage sur tout le Pays ! Une Guéoula...

Advertisement