Page 1

C o n g r è s d e l a F é d é r a t i o n d e s M u t u e l l e s d e F r a n c e - A j a cc i o - l u n d i 3 0 m a i 2 0 1 1

Le Quotidien du congrès

Bienvenue

DR

dans l’île de beauté ! Page 2

Page 4

Page 6

En se fondant sur sa valeur phare, la solidarité, la mutualité affirme sa volonté de peser dans le débat.

« Qu’attendez-vous du congrès ? » Viva a posé la question à plusieurs délégués. Lisez leurs réponses…

La mutualité corse porte les valeurs de la Fmf, et affirme sa confiance dans l’avenir du mouvement.


Aujourd’hui lundi 30 mai › De 9 h 30 à 12 heures Séance d’ouverture

julie guiches/picturetank

Accueil des congressistes par Joseph Peraldi, président de la Mutuelle familiale de Corse, Jean-Pierre Fabiani, président de l’Union des Mutuelles de la Corse-du-Sud, Dominique Bucchini, président de l’assemblée de Corse, Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de l’assemblée de Corse, Jean-Jacques Panunzi, président de conseil général de la Corse-du-Sud.

Au cœur du débat public

les solidarités de demain

Dans une société en crise, la mutualité tient à réaffirmer son attachement à la valeur fondamentale sur laquelle repose toute son organisation : la solidarité, sous toutes ses formes. Bienvenue à toutes et à tous pour en débattre pendant ces trois jours.

D

ans la période d’universalisation des droits attachés à la personne dans laquelle nous sommes, toute réforme sociale qui chercherait à réduire cette universalité ouvre un débat de société. Et quoi de plus politique qu’un débat de société, et ce à l’aube d’échéances électorales dont nul n’ignore l’importance. Notre congrès, par les interrogations qu’il pose, les propositions qu’il entend construire, la délibération publique qu’il souhaite encourager, est une occasion pour la mutualité, pour le mouvement social, de peser dans le débat public précisément à un moment où les projets vont devenir plus déterminants que les bilans. C’est donc maintenant qu’il faut penser et construire les solidarités de demain. Une exigence plus actuelle que jamais. La solidarité doit être sans cesse repensée si nous ne voulons pas que d’autres la repensent à notre place. La tâche est d’autant plus complexe que la solidarité reste une valeur de référence rarement combattue de front, mais plus souvent mise en compétition et en contradiction avec d’autres valeurs telles que l’équité ou la justice sociale. C’est au nom de la justice sociale que nos systèmes solidaires sont accusés d’être inégalitaires. C’est au nom de l’équité que l’universalisme des droits est contesté au prétexte que notre système de Sécurité sociale ne traite pas différemment le riche ou le pauvre quand ils sont malades ou diminués. Pourtant, la formule  « chacun contri-

2

Le Quotidien du congrès l Ajaccio l lundi 30 mai 2011

bue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » reste la meilleure définition, que nous faisons nôtre, qui puisse être donnée d’une protection sociale solidaire. Comment dès lors penser et construire les solidarités de demain en faisant en sorte qu’elles s’organisent de manière juste et équitable ? Ici, les formes solidaires volontaires, qui s’incarnent notamment dans la mutualité, peuvent mieux prendre en compte que ne peut le faire l’universalisme de notre protection sociale les singularités de chacun. Les individus sont en effet plus autonomes et leur inscription dans des normes et des réponses collectives ne se fait plus aux mêmes conditions que par le passé. Notre congrès est Penser et construire les une occasion pour solidarités de demain exige de promouvoir une Sécula mutualité , pour le rité sociale de haut niveau, mouvement social, de de penser et de construire peser dans le débat aussi le devenir de la mupublic à un moment tualité, confrontée aujourd’hui, sous la pression où les projets concurrentielle et sous le vont prendre le pas poids des charges et des sur les bilans. taxes nouvelles que lui impose l’Etat, à un risque,

chaque fois plus présent, de banalisation. La mutualité trouvera son salut et une place renouvelée dans la société en prenant  toute sa place, mais rien que sa place, dans l’organisation générale de notre protection sociale et de notre système sanitaire et social. C’est aussi la raison pour laquelle la mutualité est légitimement fondée à présenter des propositions pour sortir la Sécurité sociale de la crise dans laquelle l’ont plongée les orientations politiques La mutualité de ces dernières années. Construire maintenant trouvera son salut la solidarité de demain, en prenant toute c’est penser aussi les sa place, mais rien conditions d’une égalité que sa place possible et de son financement collectif. La solidaridans l’organisation té nationale doit être fide notre protection nancée par la richesse sociale et de notre nationale. Penser ensemble l’équisystème sanitaire. té et l’égalité, c’est donner aux services publics les moyens de garantir à tous l’effectivité des droits à la santé, à l’éducation, au logement et à la culture. L’accès de tous à des soins de qualité passe par une réorganisation complète du système de soins, du premier recours à un service public hospitalier réorganisé, modernisé et refinancé. La solidarité est indissociable de l’intérêt général et des moyens qu’une société lui donne de pouvoir s’exprimer concrètement dans des prestations. Et la mutualité est un service d’intérêt général au service d’une croissance socialement responsable et durable. Voilà pourquoi nous voulons penser et construire maintenant les solidarités de demain avec les autres acteurs, avec les autres forces de l’économie sociale. Car restaurer la solidarité comme condition de l’égalité économique, c’est aussi chercher à promouvoir un nouveau modèle de croissance centré sur les besoins de la personne.

Rapport introductif

Jean-Paul Panzani, président de la Fédération des mutuelles de France.

› De 14 heures à 16 h 45 Forum Solidarité nationale Le financement de lelasens protection est tout que noussociale souhaitons don-

C’

Intervenants : ner Caroline Ferreira, responsable à notre congrès, dont l’ambition est protection sociale de la Cgt. Bernadette de penser et de construireGroison, maintenant la secrétaire générale de la Fsu. Fabrice Henry, solidarité nationale, les solidarités de président de l’Unocam. vice-président proximitéSerge et les Jacquet, solidarités mutualistes de de la Fmf. Gabriel Szeftel, président de la Lmde. demain.

La dépendance

Intervenants : Marie-Odile Desana, présidente de France Alzheimer. Richard Ferrand, conseiller régional de Bretagne. Alain Geindreau, directeur général de la Fmf. Guénaëlle Haunesser, directrice du Réseau famille.

› 16 h 45

Intervention d’Etienne Caniard, président de la Fnmf.

› 18 h 15

Cocktail.

Les exposants : Cnp, Mutoptic, Dem, Unpmf, Ugem, Umr/Corem, Mutré, BF/Bfm, Matmut, Unoformation, Priorité Santé Mutualiste, Ghmf, Visaudio, Cvm/Viva, Centre ressource prévention, Sigma Formation Méditerranée, Mutuelle France Prévoyance, Adem/Office d’environnement, Agence tourisme Corse Viva-Le Quotidien du congrès des Mutuelles de France, édité par la Coopérative d’édition de la Vie mutualiste, 3-5, rue de Vincennes, 93108 Montreuil Cedex. Tél. 01 49 88 53 30. Directeur de la publication : Daniel Berthon. Réalisé par les équipes de Viva. Commission paritaire n° 1014 M 07265. Imprimé par Technologies nouvelles & bureautique, cours Prince-Impérial, rés. Prince-Impérial, 20090 Ajaccio Cedex.

Le Quotidien du congrès l Ajaccio l lundi 30 mai 2011

3


Ce qui m’a motivé, c’est l’envie de construire ensemble et maintenant les solidarités de demain. C’est aussi la volonté d’apporter une réflexion et l’espoir de mettre en action une délibération publique nationale qui réunisse à la fois la mutualité, le mouvement associatif et syndical et les autres acteurs sociaux. Cela implique d’inviter les décideurs politiques, toutes tendances confondues, à se positionner clairement sur le financement et l’avenir de notre système sanitaire et social avant les échéances électorales de 2012.

J’en attends de grandes orientations. On entend toujours parler de regroupements. Où va se trouver la limite entre monde mutualiste et monde assurantiel ? Est-ce la solution ? Les centres de décisions sont de plus en plus éloignés de l’adhérent. Un congrès, c’est aussi l’occasion de discuter avec tous, de débattre. Il y a les plénières du congrès, et ce qui se passe autour des séances, nos rencontres. Les militants sont riches à tous les niveaux. Martine Mas, Mutuelle des Transports Rhône-Alpes (Mtra)

DR

Michel Isoird, Administrateur de la mutuelle de france 04-05

DR

La Fédération a encore un rôle de rassembleur à jouer, le contexte actuel s’y prête, avec notamment le débat sur la dépendance et la question de son financement. Ce congrès devrait être l’occasion de faire le point sur la « posture » à adopter face à toute l’insécurité sociale (santé, logement, pouvoir d’achat, emploi…), qui touche en premier lieu les populations les plus fragiles. C’est à nous d’innover pour trouver des solutions concrètes en vue d’aider ces populations et affirmer notre différence par rapport aux propositions de la Mutualité française.

En tant que président de mutuelle et membre d’une union nationale, ma participation au congrès est un acte militant, c’est le prolongement de mon engagement. C’est le lieu où tout se décide quant aux orientations politiques, au devenir et à l’avenir du mouvement mutualiste solidaire. C’est mon deuxième congrès, donc je suis relativement « novice » sur le plan des responsabilités dans le mouvement mutualiste interprofessionnel.

Monique de Saint-Jean, secrétaire générale à M Santé Bretagne-Centre-Océans DR

Patrick Lattuada, président de la Mutuelle des cheminots de Champagne-Ardenne, membre du bureau de l’Union des mutuelles des cheminots et des personnels du groupe Sncf (Umcpg) DR

Paroles de délégués

Le congrès est un moment fort de la vie de notre fédération. Sur le plan politique, car les orientations adoptées définiront notre politique mutualiste pour les deux ans à venir, et ce dans un contexte difficile et dans une période électorale (présidentielle, législatives) où nous devons prendre toute notre place comme acteur social. Sur le plan démocratique, les échanges, mais aussi les confrontations sont essentiels.

Qu’attendez-vous du Congrès ?

Colette Ellena Déléguée de la Mutuelle de France Plus et secrétaire générale de la section des Bouches-du-Rhône. DR

Je participe au congrès parce que c’est important de mettre sur le devant de la scène la solidarité en santé. Quand on voit le tournant que prend la législation, qui essaye de nous contraindre à laisser tomber notre essence, il est nécessaire que l’on réitère nos valeurs de solidarité et de partage

C’est mon premier congrès. Je le vois comme un lieu d’échanges entre les mutuelles, et j’y serai très attentive. Selon moi, le congrès est l’occasion de réaffirmer nos valeurs, de confirmer notre spécificité par rapport aux compagnies d’assurances et d’être force de propositions. La campagne électorale pour 2012, c’est demain et il y a tant de défis à relever, comme la politique du médicament ou le maintien de l’autonomie.

Sophie Finidori, Mutuelle familiale de la Corse

DR

Sylvie Ben Jaber, secrétaire générale de la Mutuelle Familiale

DR

J’ai besoin de connaître les positions des délégués d’autres mutuelles. Je suis inquiet des effets de la loi Fillon sur les contrats collectifs, qui favorise les assurances et les instituts de prévoyance. Je l’ai vécu dans mon entreprise où je présidais la mutuelle des salariés non cadres. Une assurance a remporté le marché pour les actifs en faisant du dumping… la Mgts ne pouvait pas s’aligner ! En revanche, elle a proposé un contrat collectif pour les retraités. Je crains qu’à terme la mutualité ne soit plus la principale complémentaire santé. Gérard Munoz, secrétaire adjoint de la Mgts-Mfa-Mifpa DR

Aline Bizot, mutuelle Entrain, présidente de la section de la région de Dijon.

C’est le premier congrès auquel j’assiste. J’y suis pour connaître les orientations politiques et les évolutions possibles dans ce domaine. Mon travail est relativement technique, opérationnel, d’où la nécessité d’être en cohérence avec les idées défendues par la Fédération. Par exemple, compte tenu des marges financières de plus en plus réduites, il faut se fixer des priorités dans le déploiement de nos activités, quant à la qualité de la prise en charge de nos adhérents et usagers.

magali delporte

C’est un événement qui fédère, qui permet de discuter de grandes idées, d’en apporter éventuellement une autre vision. C’est le deuxième auquel j’assiste, après Grenoble. On rencontre des mutualistes d’autres horizons, en dehors du monde cheminot, c’est forcément enrichissant. Je viens également pour la teneur des débats, la richesse des interventions.

J’attends avec intérêt les propositions qui seront faites sur la prise en charge de la dépendance. C’est un enjeu essentiel. La commission Prévention de la mutuelle, dont je suis membre, travaille sur la manière d’aider les gens à rester chez eux le plus longtemps possible. Quel accompagnement ? Quelle réponse adaptée ? Etc. Se pose aussi la question du financement. Je suis favorable à une cinquième branche de la Sécurité sociale. Juste retour des choses : les entreprises cotisent pour des salariés qui les ont fait prospérer…

Véronique Soirot, directrice adjointe de l’Union de gestion des réalisations mutualistes (Ugrm) du sud-ouest

DR

DR

Hervé Mahieu, administrateur de la Smh

4

Le Quotidien du congrès l Ajaccio l lundi 30 mai 2011

Le Quotidien du congrès l Ajaccio l lundi 30 mai 2011

5


Dans les locaux de la Mfc, on trouve un peu partout ces bacs bleus destinés à recueillir le papier à recycler. Toute l’équipe de la mutuelle a joué le jeu : en 2010, 2,5 t de papier ont ainsi été collectées.

La Corse, terre de mutualité et de solidarité Que représente pour vous le fait d’accueillir le congrès de la Fédération des mutuelles de France, en Corse ? Jean-Pierre Fabiani : La tenue du congrès de la Fédération à Ajaccio témoigne d’une certaine reconnaissance du mouvement mutualiste insulaire. Dans une région où l’environnement économique et social est particulièrement instable, nous nous efforçons de décliner, par des réponses concrètes, les valeurs de la mutualité. Nos établissements et services sanitaires et sociaux constituent la force de notre réseau, avec l’harmonisation en matière de qualité et des tarifs maîtrisés pour nos adhérents mutualistes. Joseph Peraldi, Joseph Peraldi : C’est un double président de la Mutuelle honneur. Cela montre familiale de la Corse. la reconnaissance de l’implantation en Corse de la Mutuelle familiale et des valeurs qu’elle représente, et la reconnaissance de la Corse comme une terre de mutualité, où les notions de solidarité et d’entraide sont présentes, dans nos gènes. Les élus mutualistes, les adhérents se sont-ils mobilisés pour cet événement ? J-P. F. : Pour ce qui concerne les élus mutualistes, leur mobilisation me semble être à la hauteur de l’événement. Tout est mis en œuvre au plan local pour assurer un plein succès à notre congrès. La campagne de communication commence à porter ses fruits et nous ressentons une réelle sensibilisation chez nos adhérents. J. P. : Tous les élus sont inscrits au congrès, et une grande partie du personnel y sera aussi. Cela fait une participation importante. Quant aux mutualistes, beaucoup d’entre eux ont dit qu’ils viendraient. La médiatisation a permis une meilleure connaissance et une reconnaissance de ce qu’est la Mutuelle familiale et de ce que sont les Mutuelles de France. Qu’attendez-vous de ce congrès ? J-P. F. : Des réponses concrètes sur les notions de solidarité nationale, de proximité et de mutualité. Jean-Pierre Fabiani, Nul doute que dans notre île, président de l’Union des où les valeurs d’entraide mutuelles de Corse-du-Sud. et de solidarité sont solidement ancrées, où la tradition mutualiste est forte, nous souhaitons que le congrès montre non seulement la force de proposition des Mutuelles de France, mais aussi leur capacité d’innovation. J. P. : Le thème du congrès est important : la solidarité pour nous, ce n’est pas un mot, c’est le vécu de chacun. On pourra réfléchir à un certain nombre de questions à poser aux candidats à la présidentielle de 2012 sur le devenir de la protection sociale. Avec une attention particulière à la dépendance : comment va-t-on être impliqués là-dedans et en faire bénéficier nos adhérents ? La Corse est très sensible à ce sujet, parce que la population est vieillissante. Ça va certainement être un gros problème pour notre île.

jean-christophe attard

Mutuelle familiale de la Corse

La proximité à l’œuvre

De la petite enfance au grand âge : la mutuelle gère une crèche et une pouponnière et l’Ehpad de Cauro devrait accueillir ses premiers résidents en 2012.

L

a Mutuelle familiale de la Corse a fait du chemin en un demi-siècle. Créée en 1957, elle s’appelait alors la Mutuelle des travailleurs corses et comptait 138 adhérents. Elle en rassemble aujourd’hui plus de 54 000 et couvre 17 % de la population de l’île. « La Mutuelle familiale est de très loin la plus grosse mutuelle en Corse. 17 % c’est énorme ! », se félicite Pierre Mattéi, directeur général de l’Union de gestion des réalisations mutualistes (Ugrm) de Haute-Corse. « Ce qui nous différencie des mutuelles nationales, c’est la proximité, estime Bernard Ottaviani, directeur de la Mutuelle familiale de la Corse (Mfc). L’aspect ” taille humaine ”, ça a un impact ici : on vit un peu en vase clos, donc on fait plus attention les uns aux autres. Le jour où on perd la proximité, on se fait bouffer. » Avec ses douze bureaux, la Mfc est aujourd’hui présente sur toute l’île, de Bastia à Ajaccio, en passant par Corte ou Sartène. Et c’est elle qui a permis à la Corse de devenir l’une des premières régions de France à instaurer le tiers-payant intégral.

n Prévention dès le plus jeune âge Dans le domaine des réalisations sociales, la mutuelle propose notamment quatre centres dentaires et cinq centres optiques. La Haute-Corse s’est, en plus, spécialisée dans le domaine de l’enfance. Elle gère une crèche, en partenariat avec la mairie de Bastia, et, en partenariat avec le conseil général, une pouponnière qui accueille des enfants nés sous X ou en difficulté âgés de 0 à 6 ans. L’Ugrm gère également une mai-

6

Le Quotidien du congrès l Ajaccio l lundi 30 mai 2011

son d’enfants à caractère social, le Belvédère, qui fonctionne en internat, et une Action éducative en milieu ouvert (Aemo). Elle s’investit par ailleurs beaucoup dans le domaine de la prévention, notamment en milieu scolaire puisqu’elle dispose d’une convention avec l’inspection académique de HauteCorse : prévention buccodentaire (elle relaye l’action M’T dents), prévention sur l’Ivg dans les collèges, bilasns de vue gratuits, dépistage précoce du tabagisme à l’école… « Nous sommes le principal intervenant en enfance et petite enfance sur le département, constate Pierre Mattéi. Ca correspond à la philosophie mutualiste. »

C’est la mutuelle familiale de la corse qui a permis à la corse de devenir l’une des premières régions de france à instaurer le tiers payant intégral..

n Hôpital à domicile La Corse-du-Sud s’est, elle, concentrée sur les soins à domicile. L’Union des mutuelles de Corse-du-Sud (Umcs) a notamment créé en 2006 un hôpital à domicile : il propose aux personnes atteintes de pathologies graves, aiguës ou chroniques la délivrance de soins médicaux et paramédicaux continus habituellement fournis en milieu hospitalier (mé-

rita scaglia

La Fmf est bien représentée dans l’île… La Mutuelle familiale de la Corse couvre près de 20 % de la population insulaire et lui propose un grand nombre de réalisations sociales.

gens de condition modeste puissent accéder à des maisons de retraite médicalisées », assure Jean-Pierre Fabiani. Si, pour l’heure, HauteCorse et Corse-du-Sud ont leurs domaines de prédilection, toutes deux ambitionnent de rapprocher leurs activités. « Nous sommes en train de réfléchir à la façon dont nous pourrions mutualiser nos moyens et améliorer un peu le maillage entre le Nord et le Sud », confie le président de l’Umcs. n Développement durable Sensible aux questions environnementales, la Mfc a obtenu, en 2010, la certification Iso 14001 pour ses efforts faits en termes de management environnemental. La mutuelle récupère le papier, recycle ses cartouches d’encre, privilégie les ­visioconférences afin de limiter les déplacements, a refait l’isolation de ses locaux… Elle est aujourd’hui la seule mutuelle de l’île certifiée en matière de développement durable et l’une des premières en France.

DR

rita scaglia

DR

decin, infirmière, assistante sociale, kiné, orthophoniste, aide ménagère, pédicure, etc.). « Le taux de personnes âgées est supérieur à la moyenne nationale et notre objectif est de laisser le plus possible les gens à domicile », affirme Jean-Pierre Fabiani, président de l’Umcs. Cette dernière propose également un service de soins infirmiers à domicile et une téléassistance médicale, grâce à laquelle toute personne peut joindre, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, une centrale d’écoute assurée par une équipe médicalisée. Ce service peut aussi bien servir pour des urgences que pour les petits problèmes du quotidien. Enfin, l’Umcs a entamé la construction d’un Ehpad en juillet 2009, qui devrait accueillir ses premiers résidents en janvier 2012. « Nous voulons faire en sorte que des

Le Quotidien du congrès l Ajaccio l lundi 30 mai 2011

7


Sébastien Aude-Balloïde/Office Municipal de Tourisme d’Ajaccio

Pratique Sortir

  Maison Bonaparte Rue Saint-Charles Tél. 04 95 21 43 89. www.muséemaisonbonaparte.fr Férmé le lundi.   Musée des Beau-Arts 50, rue du Cardinal-Fesch Tél. 04 95 21 12 07. www.musee-fesch.com Fermé le mardi.   Ajaccio Vision Ajaccio Tour Visite de la cité impériale en autocar … à impériale. Petit tour, cinquante-cinq minutes, offre spéciale congrès : 6 euros par personne au lieu de 8. Grand tour, une heure et vingt minutes, offre spéciale congrès 8 euros au lieu de 10. www.ajacciovision.fr

8

La maison natale de celui qui allait devenir l’empereur Napoléon Ier.

A voir

  La pointe de la Parata et les îles Sanguinaires Située au nord-ouest du golfe d’Ajaccio, la pointe de la Parata s’élance vers la mer. Elle est prolongée par un archipel, les îles Sanguinaires. Protégé, le site fait partie du Réseau des grands sites de France. A voir au soleil couchant, pour la couleur pourpre qui ensanglante la roche…

Le Quotidien du congrès l Ajaccio l lundi 30 mai 2011

gastronomique

  A Casetta plaine de Cuttoli 20167 Mezzavia Tél. 04 95 25 66 59.     L’amuse-bouche 3, bd Pugliesi-Conti (place Trottel) 20000 Ajaccio Tél. : 04 95 52 11 43.

Poissons

    Le Week-End Route des Sanguinaires 20000 Ajaccio Tél. 04 9-5 52 01 39.

Dîner

Pratique

  Le Palm Beach Route des Sanguinaires 20000 Ajaccio Tél. : 04 95 52 01 03.   Le Spago 1, rue Emmanuel-Arene 20000 Ajaccio Tél. : 04 95 21 15 71.   Da Mama Passage Guinguette 20000 Ajaccio Tél. 04 95 21 39 44.

Urgences

Cuisine traditionnelle

  Taxis Ajaccio Voyages Tél. 06 07 25 21 46. Ajaccio taxis Tél. 06 78 92 22 58.

  Samu, tél. 15.   Centre hospitalier d’Ajaccio 27, av. de l’Impératrice-Eugénie. Tél. 04 95 21 04 21.

Viva Le journal du congrès FMF -1  

Viva réalise le journal quotidien du congrès des Mutuelles de France à Ajaccio, du 30 mai au 1er juin.