Page 1

L’opéra de Lyon // Jean Nouvel « Entre histoire et modernité »


1756: Le Grand Théâtre, Jacques-Germain Soufflot

1826: Théâtre Chenavard et Pollet, Antoine Marie Chenavard et Jean Marie Pollet -> incendie 1831: reconstruction à l’identique Evolution: toiture remplacée par charpente métallique, installation du chauffage à vapeur (1896).

1986: Appel à concours remporté par Jean Nouvel 1989: Début des travaux 1993: Inauguration de « l’Opéra Nouvel » Evolution: conservation uniquement des 4 façades et du foyer, installation d’une voûte demi-cylindrique, volume 3 fois plus important. 1 // Historique


L’opéra dans  la  ville   - Situé au cœur de la presqu’île de Lyon, site prestigieux. - Façade principale classée au titre des monuments historiques, face à l’hôtel de ville - Voûte cadrée dans l’axe de l’hôtel de ville, du Crayon, pentes de la Croix Rousse et la colline de Fourvière. - Orientation principale du bâtiment Est – Ouest. - Hall d’accueil tourné vers l’ouest. - Immeubles adjacents de 4 à 5 étages => masques

2 // Contexte


L’opéra dans  la  ville   Accès _ stationnement

⇒ 2009: BC = 3000 Teq CO2 -  Déplacements spectateurs -  Déplacements travail - domicile

2 // Contexte

%

⇒ Mise en place parc vélos sécurisé ⇒ Changement horaires employés - correspondance avec transports en commun ⇒ Plateforme de covoiturage


L’opéra en  bref  

L’opéra

Le programme  

-  18 niveaux, 5 en ss-sol, 6 dans la verrière. -  Hauteur: 62m, 20m en ss-sol -  Volume: 77100 m3 -  Surface utile: 14800 m2 -  72 870 000 €

-  -  -  - 

Studios des ballets Administration Restaurant Espaces publics

-  -  -  - 

Grande salle suspendue Amphithéâtre Studio chœurs Salles de répétition

3 // Données techniques


L’opéra en  bref   Plans _ Coupes

Plan RDC

Plan Niveau +3, la grande salle

⇒ Programmes au centre , circulation repoussées en périphéries. ⇒ Jeu de passerelles, escaliers, escalators 3 // Données techniques


L’opéra en  bref   Plans _ Coupes

Plan Niveau +12, studio du ballet

3 // Données techniques


L’opéra en  bref   Plans _ Coupes

Coupes

⇒  Superposition des programmes. ⇒  Noyau de circulation autour de la cage de scène. 3 // Données techniques


Principe structurel   Gros œuvre: -  Structure indépendante en béton et ossature métallique -  Poteaux avec portique => dégage espace.

Façades: -  Contreventement pendant la phase chantier -  Poutre pour buttonnage Sous-sol: -  Paroi moulée étanche au fur et à mesure de l’excavation

La grande salle: - Carrosserie entièrement suspendue => 6 poutres métalliques de 23t reliées d’un côté à 6 fins piliers en béton de 46 m de haut et de l’autre au mur de scène.

Verrière: -  Arcs métalliques qui se reprennent et se buttonnent sur le plancher. -  Dissociée du mur car base non rectangulaire. -  Structure primaire en arcs plein cintre => supporte en sous – face une 1ère peau de verre cintrée doublée et en surface un ensemble de brise-soleil. -  225 t de métal pour la charpente métallique

3 // Données techniques


L’importance de ces masques est donnée par la hauteur angulaire des bâtiments. 57° à 72°

25°

Ambiance lumineuse

Les coupes et les photographies fish - eye ci-dessous présentent les masques formés par les immeubles alentours.

Environnement _ Masques

Bruno Morel Architecte Diplômé Par le Gouvernement -Ingénieur des Travaux Publics de l’Etat Julien Burgholzer, François Girardin Ingénieurs doubles cursus des Travaux Publics de l’Etat

Coupe - Sud Diagnostic desNord ambiances lumineuses

Masque Nord

2.2.1. Selon la direction Nord – Sud :

25°

Coupe N

Hall de l’Opéra de Lyon

Masque Sud

Masque Nord

2.2.2. Selon la direction Ouest – Est :

Bruno Morel Architecte Diplômé Par le Gouvernement -Ingénieur des Travaux Publics de l’Etat Julien Burgholzer, François Girardin Ingénieurs doubles cursus des Travaux Publics de l’Etat

stic des ambiances lumineuses

Hall de l’Opéra de Lyon

25°

57° à 72°

13° à 38°

Masque Sud

Coupe Ouest -Est

Coupe Nord-Sud

Coupe 2.2. Selon la direction Ouest – Est : Nord - Sud Masque Nord

Masque Nord

-5-

-5

Masque Sud

13° à 38°

Coupe OuestCoupe Ouest -Est

Masque Ouest Masque Ouest

-5⇒  La proximité   des  bâ:ments  alentours  conduit  à  la  créa:on  de  masques  et   empêchent  la  pénétra:on  de  la  lumière  naturelle  dans  le  hall  d’entrée.   On constate donc que, exceptée sur la face Nord du bâtiment (donnant sur la place Louis Pradel), les masques formés par les bâtiments environnants sont assez importants.

-6-

3 // Données techniques


Ambiance lumineuse Le Hall d’entrée _ Ambiance sombre, mystérieuse Symphonie du noir -  Utilisation d’un camaïeu de noirs profonds ou brillants qui laissent découvrir ou deviner les perspectives ou volumes. -  Le noir permet de confondre les contours.

Jeu de reflets et de contre-jours -  Utilisation de matériaux aux qui réfléchissent la lumière: verre, peinture laquée, plastique, granit poli -  Brillance des matériaux Verre et laque égarent l’œil

⇒  La lumière  naturelle  reste  périphérique  et  faible  à  cause  du  péristyle   3 // Données techniques


2.4. Description géométrique et photométrique du lieu

Ambiance lumineuse

2.4.1. Géométrie du Hall :

Le Hall d’entrée _ Ambiance sombre, mystérieuse La figure ci-dessous représente la géométrie du plan du Hall.

Eclairage naturel -  Pénétration lumière naturelle par les parois vitrées (14 x 10m x 3,40m) orientées Sud, Ouest et Nord. ⇒  FLJ faible + diminution progressive du FLJ jusqu’aux guichets: 0,02 %. ⇒  Compensation par effet d’ouverture des larges parois vitrées.

Hsp: 210 cm

Eclairage ar:ficiel   -  Eclairage artificiel assuré par des spots au sol et au plafond. ⇒  Accueil: 10 lux < Emoy < 60 lux (70 lux , AFE) ⇒  Guichets: Emoy: 210 lux (500 lux, AFE) Uniformité: 8% => très préjudiciable.

La spécificité géométrique de ce lieu réside surtout dans la faible hauteur sous plafond des es 1 (accueil des visiteurs) et 2 (billetterie) : 2,10 m. Voir coupe ci-dessous :

⇒  Ambiance sombre  +  éclairage  ponctuel  =>  rapport  de  luminance  élevé  =>  source   d’inconfort   3 // Données techniques


Ambiance lumineuse Les espaces publics Le 2nd foyer

- Le 2ème foyer très étroit et au style contemporain profite de la lumière naturelle sur toute sa longueur.

3 // Données techniques

Le 1er foyer

- Sol en granit noir poli renvoie et multiplie les dorures.


ment des portes d’accèsAmphithéâtre à la salle. Le noir permet à regard ula fois de concentrer le Située au des niveauspectateurs –2, cette sallesur capotée de tôle sla scène et de mettre en perforée noire et équipée de banquettes s’inspire valeur les effets de lumières s de l’architecture du théâtre gréco-romain favorisant, la scénographie Les àsalles de despectacle orcontribuant par sades taillespectacles. (200 places), une proximité entre e-La grande salle accueillelesles spectateurs et les artistes d’opé: l’espace scénique est représentations à enserré par les spectateurs. ra, de ballet et de concert.

ur s

é-

e

Ambiance lumineuse

Différentes options d’équipement, dont un dispositif cabaret et l’ouverture de portes coulissantes, permettent d’en changer l’aspect et l’ambiance.

La grande salle

enserré par les spectateurs. options A l’arrière, un espace caféDifférentes accueille le visiteur et d’équipement, dont un dispositif propose une vue saisissante, en contre plongée, sur cabaret et l’ouverture de portes coulissantes, perla coque de la grande salle. changer l’aspect et l’ambiance. Laboratoire des expressionsmettent musicalesd’en et chorégraphiques, l’amphithéâtre accueille une programmation éclectique, s’attachant à assurer la continuité des expressions établies et la naissance de celles d’aujourd’hui, notamment en direction des nouveaux publics.

L’amphithéâtre

tion éclectiq des express d’aujourd’hu veaux publi

Studio des choeurs

LES LIEUX DE RÉPÉTITION

Studios du ballet La compagnie du ballet de l’Opéra travaille juste en dessous de la verrière demi-cylindrique, aux niveaux +11 et +12. L’Amphithéâtre, intime Le grand studio dee répétition ouvre sur un panorama exceptionnel : les toits de l’Hôtel de ville, les pentes de la Croix-Rousse et la colline de Fourvière. Sa surface de 420 m2 permet aux danseurs de répéter dans des dimensions équivalentes à celles du plateau de scène. Les six abat-sons pendus au plafond réduisent les phénomènes d’écho consécutifs à la présence du verre. Un immense store de lames de verre sérigraphié permet d’atténuer l’échauffement de la verrière. La nuit, la mise en lumière de la verrière réalisée par Yann Kersalé, avec des néons de fluos rouges, crée un signal urbain fort. Le petit studio de répétition de 125 m2, à l’arrière du grand studio, se prête au travail des petits ensembles de danseurs. Les loges des artistes, telles des cabines de paquebot, complètent ces espaces réservés au ballet.

es diffuseurs de fibres optiques, lumignons du XX siècle-

- Diffuseur de fibre optique doré en rappelle de la douce lueur des bougies du XIX.

Salle de répétition Située au niveau −5, la salle de répétition est à l’aplomb du plateau de scène. De dimension équià ce dernier (450 m2), elle permet aux chanetvalente souterrain teurs, au metteur en scène et au chef d’orchestre de répéter pendant plusieurs semaines les opéras dans les conditions des représentations, c’est-à-dire avec décors mais sans orchestre – ce sont les “mises en scène piano”. Equipée d’un gril technique à 14 m de hauteur et de moteurs ponctuels, cette salle accueille les décors fabriqués à l’atelier de décors de Vénissieux. A la fin de la période de répétitions, le dispositif décor est remonté sur la scène au niveau +3 pour les répétitions finales.

Murs revêtus de tôle noire

Studio du chœur Situé au niveau −4, ce studio permet aux chanteurs du chœur de préparer musicalement les partitions d’opéras avant leur participation aux répétitions de mise en scène. Un traitement acoustique absorbant revêt les murs, permettant aux chanteurs de chanter à pleine voix, comme s’ils étaient dans le même volume que celui de la grande salle. Les parois vitrées de la partie haute agrémentent la zone et évitent la sensation de claustrophobie. Les loges des artistes du chœur et des techniciens sont installées autour de ce studio.

Les Chœurs au travail dans leur studio insonorisé

L’Amphithéâtre, intime et souterrain - Pas de lumière naturelle. - Utilisation de la couleur blanche pour éviter effet cave trop sombre. - Paroi vitrée pour éviter l’effet de claustrophobie.

La salle de répétition

3 // Données techniques


Ambiance lumineuse La verrière… le jour

Jeu de reflets et d’obscurité -  Double paroi vitrée -  8000 lames brise-soleil en verre -  Sérigraphie appliquée en dégression d’intensité suivant les incidences du soleil -  Lames blanches qui reçoivent et réfléchissent la lumière. -  Façade Nord transparente

e studio de répétition du Ballet plane sur la ville

=> Architecture de transparence => Dématérialisation de la voûte

3 // Données techniques


Ambiance lumineuse La verrière… la nuit - Lanterne de la ville - Néons rouges => électrocardiogramme de l’opéra - Rouge: symbôle de l’embrasement, rappel du velours rouge du XIX - Signal de respiration rouge au milieu des éclairages jaunes

Light designer: Yann Kersalé

3 // Données techniques


Ambiance acoustique Dispositifs _ verrière - Contradiction entre le verre et l’écoute perpétuelle de musique ⇒  abat-sons = corbeille de portion semi-cylindrique, Ø= 2m = Piège à son => réduisent les phénomènes d’écho consécutifs à la présence de verre. ⇒  Lame d’air de 80 cm entre les 2 voûtes de verre

3 // Données techniques


amais à plus de 25 m de La grande salle accueille les représentations d’opéun parterre et six balcons, ra, de ballet et de concert. al. Dispositifs grande salle ngle droit et avec_unLaplanacoustique, tout comme la nvoient le son. ent des balcons et sous les nomènes de réverbération présent sur le plancher et ement neutre d’un point de

Ambiance acoustique

Plongée de la salle depuis le 6 e balcon

Les diffuseurs de courbes fibres optiques, revêtements troués régulièrement - Salle suspendue - Murs => lumignons du XX- siècle => minimisent les phénomènes de (désolidarisée de la réverbérations dans tous les réverbération. structure) => évite les sens. vibrations de la circulation - Bois sur les murs et au sol + cuir extérieure. - Architecture sans angle droit, => amortissent les ondes sonores aucune surface parallèle e

=> Temps  de  réverbéra:on  τ  =  1,2  s    

3 // Données techniques


pace scénique est

phiques, l’amphithéâtre accueille une programmation éclectique, s’attachant à assurer la continuité des expressions établies et la naissance de celles d’aujourd’hui, notamment en direction des nouéâ veaux publics.

Ambiance acoustique

dont un dispositif coulissantes, per’ambiance.

Dispositifs _ L’amphith tre et les choeurs

ÉTITION

de l’Opéra travaille juste e demi-cylindrique, aux ni-

Amphithéâtre, intime

Salle de répétition Située au niveau −5, la salle de répétition est à l’aplomb du plateau de scène. De dimension équià ce dernier (450 m2), elle permet aux chanetvalente souterrain teurs, au metteur en scène et au chef d’orchestre de répéter pendant plusieurs semaines les opéras dans les conditions des représentations, c’est-à-dire avec décors mais sans orchestre – ce sont les “mises en scène piano”. Equipée d’un gril technique à 14 m de hauteur et de moteurs ponctuels, cette salle accueille les décors fabriqués à l’atelier de décors de Vénissieux. A la fin de la période de répétitions, le dispositif décor est remonté sur la scène au niveau +3 pour les répétitions finales.

- Traitement acoustique revêt les murs => tôle perforée + panneau de laine de roche.

étition ouvre sur un panooits de l’Hôtel de ville, les e et la colline de Fourvière. ermet aux danseurs de réns équivalentes à celles du

au plafond réduisent les nsécutifs à la présence du de lames de verre sériuer l’échauffement de la en lumière de la verrière é, avec des néons de fluos bain fort. on de 125 m2, à l’arrière e au travail des petits en-

- En configuration fermée = boîte acoustique Studio du chœur

es des cabines de paqueces réservés au ballet.

Situé au niveau −4, ce studio permet aux chanteurs du chœur de préparer musicalement les partitions d’opéras avant leur participation aux répétitions de mise en scène. Un traitement acoustique absorbant revêt les murs, permettant aux chanteurs de chanter à pleine voix, comme s’ils étaient dans le même volume que celui de la grande salle. Les parois vitrées de la partie haute agrémentent la zone et évitent la sensation de

Les Chœurs au travail dans leur studio insonorisé

- Inclinaison des parois - Plafond absorbant

- 2 parois de verre dissociées => isolation de 50 dB.

3 // Données techniques


Contrôle thermique Dispositifs

Plusieurs systèmes fonctionnent en parallèle: - PAC alimentées par le Rhône => génèrent 80% du chauffage. - Chaudières à condensation gaz (faibles émissions, faible niveau acoustique (<64 dB(A)) Régulation thermique de la verrière: - Lames de verre => atténuation de l’échauffement de la verrière. - Double peau favorise les mouvements d’air interstitiels (80 cm de passage libre) => convection entre les 2 voûtes => air chaud qui remonte et qui s’échappe = EQUILIBRE THERMIQUE ETE. - Gaines de ventilation dans l’épaisseur de la voûte. ⇒  La température  à  fournir  est  calée  sur  l’entrée  du  public  et  les  exigences  précises  des   instruments  de  la  fosse.  

3 // Données techniques


"l'architecture est  un  processus  de  modifica3on  »      Jean  Nouvel  

L'opera de lyon  

Etude lumineuse de l'opéra de Lyon

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you