Page 1

Violaine Lochu

t(h)race documents / partitions


Violaine Lochu

t(h)race documents / partitions


À partir des lectures croisées de textes anciens et contemporains, dont notamment, Histoires d’Hérodote (V e siècle avant J. C) et Ce sexe qui n’en est pas un, de Luce Irigaray (1977), où sont abordées les questions des genres et du langage, Violaine Lochu « ré-invente » la langue du peuple semi-mythique des amazones. En se basant sur des études de la linguiste féministe, l’artiste applique à des fragments linguistiques existants a priori disparates (chants traditionnels ukrainiens et inuits, structure grammaticale japonaise, inscriptions thraces…), les protocoles d’un langage non phallocrate. La voix, en cherchant des trajectoires au sens propre inouïes – tactiles, plurielles, circulaires… – explore la possibilité d’un « devenir-femme » du langage.


1 / « QUAND NOS LÈVRES SE PARLENT »1

mon respiration inuit pas

a/

voix aigüe et rythmique

Lèvres fermées

- son à peine audible, résultat de la pression discontinue du transverse - sur le "m" de la "vache gourmande" faire circuler le son dans le crâne, de l’arrière de la nuque à la pointe du nez - arrivée de la "vieille deux chevaux", vives pressions diaphramatique entrecoupées - arrivée du "mon" puis du "même", aller progressivement vers le rythme à respiration inuit

1

Luce Irigaray


b

/ Lèvres ouvertes

mon mon mê mê ( x 3) mon mon mê mê pas mon mon pour mê mê mon mon pasmê mê pour mon mon pas pour mê mê point mon mon pas pour mê point mê par mon mon par pour mê point par mê père mon par pour mon point par mê père mê par mon par pour mon point par mê père mê partie mon pas pour pointmon par père par mê partie mê pays point mon pas pour point par père mon par partie pays point mê pas pour point par père mê par partie pays point mon pas pour point par père par partie pays point mê pondirent répondirent pondirent répondirent mon pas pour point par père par partie pays point mê pondirent répondirent pondirent répondirent mon pas pour point par père par partie pays point pondirent répondirent pondirent répondirent pas pour point par père par partie pays point ( répéter jusqu’à ne plus avoir de souffle)


2/ DÉCENTRAGE A-GENDRÉ

ou ouvrage ouvragefemmevous ouvragefemmevousa ouvragefemmevousapprendre ouvragefemmevousapprendre

!

ON

N

nonouvragefemme ternonouvragefemme monternonouvragefemme valmonternonouvragefemme chevalmonternonouvragefemme cerchevalmonternonouvragefemme lancerchevalmonternonouvragefemme lotlancerchevalmonternonouvragefemme javelotlancerchevalmonternonouvragefemme tirerjavelotlancerchevalmonternonouvragefemme arctirerjavelotlancerchevalmonternonouvragefemme

!

ON

N


3 / ENTREMÊLÉES - FROTTÉES

abc muet

ABC consonnes appuyées ABC consonnes tenues ABC récité très clairement

Comme elle ne pouvait lui parler, parce qu’ils ne s’entendaient pas l’un et l’autre, elle lui dit par signe de revenir le lendemain.

Nous Sommes Dans L’inCaPaCiTé VRaiment CRoyez Nous Nous SoMMes Dans l’impossibilité ToTaLe Et

NouS y aVons Pensé

SiNon on en resTerait Pas là a Penser Comme Ça

SiNon on Le ferait NOUS NE POURRIONS PAS aVant Même D’eSSayer rester Dans L’inCaPaCiTé aVant Même De Les rencontrer


NOUS NE POURRIONS PAS

Mais CeCi N’est Pas Possible Faut QUe Vous VouS y Fassiez RÉPONDIRENT LES AMAZONES

VraiMent C’est DiffiCile Faut QU’on Vous le Dise DEMEURER AVEC LES FEMMES

C’est Pas qu’on Veut pas Mais rien QUe D’y Penser C’est Pas De la Mauvaise Foi DEMEURER AVEC LES FEMMES DE VOTRE PAYS

Mais rieN à Faire C’est Pas Pour Nous et Puis QU’est CE QU’on Se Dirait LEURS COUTUMES NE RESSEMBLENT

Mais Non resTer Là Sans Savoir CoMMent se Mettre et Puis QUoi Se Dire


LEURS COUTUMES NE RESSEMBLENT EN RIEN AUX NÔTRES


4 / CHANT THRACE

Les sauromates font usage de la langue thrace ; mais depuis leur origine ils ne l’ont jamais parlée avec pureté, parce que les amazones ne la savaient qu’imparfaitement.

1 - ro lis te ne as ne re ne a 2 - es ko a ras ze a 3 - ti le zu pta mi e ra

ti le an domean zel ta


5 /LA VOIX QUI DÉBORDE

La phrase est tournée en boucle sur une gamme chromatique, à l’endroit puis à l’envers, engendrant des modifications phonétiques (cf shéma ci-contre). abc : voix corporelle abc : nature de la voix corporelle

1 - tous d’un commun accord sortons tous tons sor cord a mun co d’un ( x 4 de très lent à rythme normal) tous d’un commun a jodel polonais ccord sortons tous tons sor cord a mun co d’un ( x 4 de très lent à rythme normal) 2 - tous bun conun accord sortons tous tons sor cor a tourtourelle nun co bun tous bun conun accord sortons tous tons sor cor a rire nun co bun tous bun conun huhulement accord sortons tous tons sor paen cor a nun co bun

3 - dous bun conun a ccord fortons

dous tons for cor a sanglot nun co bun dous bun co chien hurlant nun a ccord fortons dous tons for cor a nun ngui ngui! co bun dous bun conun a sirène crapaud ccord fortons dous tons for lyrique cor a nun co petit oiseau bun


4 - dous bun gonun agord fortons dous ton for gor sanglot a nun go bun balles dous bun gonun a chant bulgare gord fortons dous ton mamanais for gor a nun go bun dou flûte orientale bun gonun a huhulement gord for rire tons dous ton mamanais for gor a tourtourelle nun go gouttes de pluie bun dous cigale bun tension go mamanais nu interne a rire gord échos for vent tons échos (à faire tourner plusieurs fois jusqu’à épuisement, finir sur un rire)


BIBLIOGRAPHIE

Bentana Hervé, «  Pulsion invocante et le chant des sirènes  », www.freud-lacan.com, 27/10/2011 Bourdieu Pierre, Ce que parler veut dire, l’économie des échanges linguistiques, Fayard, Paris, 1982 Gillie Claire, «  La voix unisexe ; un fantasme social d’une inquiétante étrangeté  » in Voix et sexe, Anthropos, 2009 Hérodote, Histoires, L.G.F, collections Le livre de poche, 1989 Irigaray Luce, Ce sexe qui n’en est pas un, Minuit, Paris, 1977 Laqueur Thomas, La fabrique du sexe, essai sur le corps et le genre en occident, Gallimard, collections Essais, Paris, 1992 Testard Alain, «  Les amazones, entre mythe et réalité  », L’Homme, n°163, juillet septembre 2002 Wittig Monique, Les guérillères, Minuit, Paris, 1969 Wittig Monique, «  La marque du genre  » et « Le point de vue universel et particulier, avant note à la passion de Djuna Barnes  » in La pensée straight, Amsterdam, 1978


Édité à l’occasion de Si nous continuons à nous parler le même langage, nous allons raconter la même histoire Une proposition de Flora Katz et Mikaela Assolent Espace Treize, Paris 01 / 11 /13

www.violainelochu.fr contact@violainelochu.fr Merci à Christophe Hamery


T(h)race  

À partir des lectures croisées de textes anciens et contemporains, dont notamment, Histoires d’Hérodote (V e siècle avant J. C) et Ce sexe q...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you