Issuu on Google+

Berlin : Destructions, recréations, représentations et vie artistique depuis 1945. Mémorial de l'holocauste


Sommaire : – Présentation du monument • origines / page 3 • localisation / page 4 • description / page 4 • inauguration du monument / page 4 – Autre type de mémorial en Allemagne : Les « Stolpersteine » page 5


La ville de Berlin a été crée entre le 12ème et le 13ème siècle, ce qui est récent pour une capitale européenne. Au 16ème siècle, la famille Holenzollern, connu par son ancêtre Frédéric Ier ancien magrave ( titre princier en Allemagne), a choisi une réforme protestante. A la suite de cette réforme, les biens de l'Église Catholique seront confisqués, l'argent servira à la construction d'une ville moderne de la Renaissance. Cependant, la guerre de 30ans va tuer plus de la moitié de la population de la ville et c'est pourquoi la capitale va s'ouvrir aux étrangers ; dès le 18ème siècle, on parle de Berlin comme une capitale cosmopolite, européenne. C'est alors que les bâtiments vont se multiplier dans la ville. Nous allons nous intéresser à un monument représentant la mémoire des juifs assassinés, le mémorial de l'holocauste. Nous pouvons nous demander quel est l'intérêt de ce monument et en quoi est-il un symbole de la ville de Berlin mais surtout de l'Allemagne ? Pour répondre à cette question nous verrons tout d'abord l'histoire du monument en passant par ses origines sa localisation,sa description, ensuite nous verrons son inauguration.

Présentation du monument : • Les origines : C'est en 1995 que le projet débute, lors d'un concours cependant ce premier projet ne sera jamais réalisé. Il consistait à rendre leurs noms aux victimes de la Shoah en créant une grande dalle de béton de cent mètres sur cent mètres où les noms des millions de victimes seraient gravés, le projet n'a pas été réalisé car le chancelier Kohl ne voulait pas que Christine Jacob-Marks, l'artiste utilise la pierre de Massada qui est la ville où les Hébreux se sont suicidés collectivement au lieu de se rendre aux Romains. Deux ans après c'est le projet de Peter Eisenman un architecte américain qui est sélectionné, son idée est de réaliser un mémorial composé de stèles sous lesquelles se trouve un centre de documentation sur l'Holocauste (voir photo ci-dessous). Son projet sera réalisé à partir de 2003 jusqu'en 2004.

maquette du mémorial de l'Holocauste Le 25 juin 1999 c'est le parlement allemand, le Bundestag qui renouvela sa décision de créer un mémorial aux victimes de l'holocauste, c'est alors qu'une fondation devint maître d'ouvrage de la réalisation du monument. Néanmoins, en parallèle une commission était chargée de faire des propositions aux autres victimes du nazisme.


• La localisation : Le mémorial a été construit sur un emplacement chargé d'histoire puisque c'est un « ex-couloir de la mort » en effet il se situe derrière l'ancien mur de Berlin entre la porte de Brandebourg et la Potsdamer Platz ainsi qu'à quelques mètres de la chancellerie et du bunker d'Hitler dans lequel il s'est donné la mort le 30 avril 1945.

• La description : Le mémorial est composé de formes géométriques rectangulaires positionnées pour que le visiteur fasse un parcours. On peut dire que le monument relève autant de l'architecture que de la sculpture. Le visiteur peut ainsi marcher entre les 2711 stèles réalisées en bloc gris d'anthracite évoquant ainsi des pierres tombales aux dimensions inégales, cette forme d'œuvre est appelée installation ou environnement au XXème siècle. Les blocs sont disposées côte à côte à une distance de 95 centimètres, leur longueur est de 2 mètres et 68 centimètres tandis que leurs hauteurs varient de 30 centimètres à 5 mètres. Le mémorial est construit sur presque de 2 hectares. Pour obtenir leur forme, les blocs sont moulés puis polis ce qui leurs donnent cet aspect lisse et froid rappelant le cimetière. Il y a un aspect très impressionnant pour le visiteur puisqu'il passe seul entre les blocs c'est un labyrinthe dans lequel il faut faire attention de ne pas se perdre. La grandeur du mémorial peut donner un sentiment d'angoisse à la personne c'est ce qui donne tout son sens au monument car c'est au visiteur de faire l'effort de ne pas oublier, la mémoire est transmise par l'expérience de l'œuvre qui est éprouvée par le corps. C'est au sous-sol que le centre de documentation est installé, il comporte 4 salles différentes. La première est la « Ort der Information », elle expose l'ampleur du crime contre l'humanité ; la seconde est la « Raum der Stille » , la salle du silence, elle retrace à partir des photos des douzes familles disparues leur destins particuliers ; la troisième la « Raum der Orte », la salle des lieux, elle relate l'extermination commise sous toutes ses facettes ; et la dernière la « Raum der Namen » qui est la salle des noms elle est sûrement la salle la plus importante, car c'est dans celle-ci qu'une voix nomme les 6 millions de victimes de L'holocauste et prononce une courte biographie pour écouter chacune des biographies, le visiteur devrait rester quinze ans.

• L'inauguration : C'est le 10 mai 2005 que le Mémorial de l'holocauste fut inauguré en présence du chancelier allemand Gerhard Schröder, 60 ans après la capitulation allemande.


Autre type de mémorial en Allemagne : Les « Stolpersteine » : Les « stolpersteine » en allemand signifient obstacles, ou plus littéralement pierres d'achoppement (qui vient du verbe achopper qui signifie buter) ou encore pierres sur lesquelles on peut trébucher. On doit cette création à l'artiste allemand Gunter Demnig. Ce sont des « dés » de béton ou de métal faisant 10 cm de côté enfoncés dans le sol. La face supérieure est recouverte d'une plaque en laiton qui honore une victime du nazisme, qu'elle soit juive, résistante, homosexuelles ou encore témoin de Jéhovah. Elles sont généralement encastrées dans le trottoir devant le dernier domicile connu de la victime. C'est en 1993 lors d'une action artistique pour le souvenir des déportés que Demnig a eu l'idée de ces « Stolpersteine ». Le projet a debuté à Cologne en 1994 mais c'est seulement en 1995 que Demnig a placé les premiers « Stolpersteine » sans autorisation dans les rues de Cologne, ainsi que dans le quartier de Kreuzberg à Berlin (voir photos cidessous).

Pour conclure, nous pouvons dire que ce monument a été construit dans le but de préserver la mémoire des 6 millions de victimes de l'holocauste, d'honorer les victimes en invitant les visiteurs dans un parcours sans fin pouvant lui faire éprouver des sensations de malaises et de confusions. Le mémorial est devenu un symbole car il a été le premier monument construit pour rendre un hommage aux victimes, de plus il est construit à un endroit stratégique puisqu'il est à quelques mètres du bunker d'Hitler dans lequel il s'est donné la mort.



Mémorial de L'Holocauste