Issuu on Google+

Monde/France

3

À Gao, « cocaïne city » a perdu tout son lustre

Bulgarie : le gouvernement disjoncte

La fuite des djihadistes de la ville malienne marque aussi un coup d’arrêt aux activités des mafieux installés de longue date dans la région aux portes de l’Algérie.

Le Premier ministre Stoïko Borissov a démissionné après dix jours de fronde contre le prix de l’électricité.

Gao. De notre correspondant 200 km ALGERIE

Adrar des Ifoghas

MAURITANIE

MALI Gao NIGER BURKINA FASO GHANA

BENIN

Des luxueuses maisons du 7e Quartier de Gao, surnommé « cocaïne city » il ne reste que les murs. La plupart ont été pillées et saccagées par les habitants, après le départ de leurs propriétaires qui étaient connus comme « les commerçants du Mujao », le Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest. Parmi les produits qui ont fait la richesse de ces privilégiés figurent les dattes, l’huile, la farine algériennes, « mais surtout le gasoil et la cocaïne qui transitent par le désert malien, assure Yaya, un « guide » local, proche du trafic transsahélien. Des hommes ont aussi beaucoup gagné en servant d’intermédiaires dans les prises d’otages. »

Bonnes affaires Depuis la déroute des djIhadistes, les langues se délient. « Les trafiquants du coin ont cherché à protéger leurs biens, explique un entrepreneur. Grâce à leurs boutiques et à leurs réseaux, ils ont fourni de

François Rihouay

GUINÉE

r

O.-F.

Bamako

e Nig

À l’entrée de la ville de Gao, les luxueuses maisons des trafiquants ont été abandonnées. Ils ont prospéré avant et pendant l’occupation du Mujao.

l’essence, de la nourriture aux occupants. Ces bailleurs de fonds du prétendu djihad ont ainsi gagné le droit de poursuivre leurs activités déjà florissantes. » Pendant les huit mois d’occupation islamiste, alors que les dignitaires du Mujao recrutaient bergers et chômeurs illettrés au nom de la guerre sainte et interdisaient à tous l’alcool et la cigarette, le football et la musique, ces trafiquants ont fait de bonnes affaires. Les « hommes du Tilemsi », du nom de la vallée d’où ils sont originaires, ont assuré l’acheminement des marchandises

de l’Algérie vers le nord malien. Ils « utilisaient les véhicules volés aux services publics pour acheminer tabac, haschich, cocaïne et gasoil vers la Mauritanie, la Tunisie, encadrés par des mercenaires tchadiens et libyens. » Leurs nombreuses caches, en brousse ou dans des grottes, loin des axes conventionnels de transport, servaient aussi la logistique djihadiste. Le 26 janvier, quand les forces spéciales françaises ont repris Gao, la « cité des Askias », les islamistes n’étaient déjà plus là. Ils avaient plié bagages plusieurs jours avant

l’arrivée des militaires, avisés « par des contacts haut placés à Bamako. » Plus au Nord, les bombardements français auraient détruit « des camps déjà vidés de leurs combattants. Quelques camions, quelques barils de gasoil sont partis en fumée, mais les armes ont toujours été ailleurs, dans les caches des trafiquants du désert. » Les « commerçants du Mujao » ont, eux, rejoint le Tilemsi, assurent les habitants de Gao. Le temps de laisser passer la guerre.

La Fédération pour la recherche sur le cerveau s’alarme. La recherche, dans ce domaine, reste sous-dotée alors que les cas de démence vont tripler au cours des trente prochaines années. 4 millions de victimes de troubles anxieux, 600 000 schizophrènes, sans compter les addictions diverses…

3 300 chercheurs en neurosciences Selon des chiffres établis à l’échelle européenne, 27 % de la population subirait une pathologie neurologique, psychique ou psychiatrique, plus ou moins lourde. Ces maladies sont souvent chroniques, invalidantes. Selon le professeur Nieoullon, leur coût représente en Europe l’équivalent de 480 milliards d’euros et en France, 60 milliards. C’est l’un des grands défis du XXIe siècle. « Les plans cancer successifs ont permis des avancées. Il est nécessaire de fournir le

même effort pour les maladies du cerveau. » Catherine Lubetzki, neurologue à la Salpêtrière à Paris, rappelle qu’il existe des plans Alzheimer, autisme ou Parkinson, mais qu’il y a eu très peu d’innovation du côté des médicaments. « Il faut que les recherches sur les différentes pathologies se rassemblent, afin d’identifier les mécanismes en jeu. » Quant à la recherche en psychiatrie, elle est la grande oubliée à la fois de la recherche fondamentale et de l’industrie pharmaceutique. Aucun traitement nouveau depuis vingt ans. La France ne manque pas de chercheurs : on en compte 3 300 en neurosciences. Plusieurs labos

de 8 % des tarifs et annulé la licence de la compagnie tchèque CEZ… sans parvenir à court-circuiter la protestation. Conséquence de cet effondrement ? Les législatives prévues pour juillet, dont l’opposition socialiste réclamait l’avancement, devraient effectivement se tenir dès avril. « Elles sont dans l’intérêt des Gerb », estime le politologue Dimitar Avramov. En s’accrochant, Borissov risquait de s’user face à la gauche, alors qu’il fait jeu égal dans les sondages avec le socialiste Stanichev (29 %). Le prochain gouvernement pourrait avoir une durée de vie limitée : « Pas plus de deux ans », pronostique Tsvetovar Tomov, de l’institut Gallup. La raison ? La Bulgarie, bien que très peu endettée (17 % du PIB) n’a plus un sou en caisse et, quelle que soit l’équipe au pouvoir, elle devra conduire des réformes impopulaires.

Guinée : l’opposition met la pression Les adversaires du président Alpha Condé exigent la transparence des législatives du 12 mai.

François RIHOUAY.

Maladies du cerveau : un Français sur quatre… On vit de plus en plus vieux. Mais la contrepartie de cette longévité est parfois lourde à payer. Selon le professeur André Nieoullon, de l’Institut de biologie du développement de Marseille, dans les trente ans à venir, le nombre des maladies neurologiques va doubler et les cas dits de démence (dont la maladie d’Alzheimer) vont tripler. Actuellement, 860 000 patients souffrent d’Alzheimer, 400 000 personnes ont subi un accident vasculaire cérébral, 500 000 une épilepsie, 100 000 la maladie de Parkinson, 80 000 des scléroses en plaques. Pour les troubles psychiques et psychiatriques, les chiffres sont vertigineux : on compterait 10 millions de dépressifs,

Le Parlement bulgare devrait entériner, aujourd’hui, la démission de Stoïko Borissov. Le Premier ministre de centre-droit a jeté l’éponge, hier, après dix jours de manifestations houleuses contre la cherté de la vie en général, et le prix de l’électricité en particulier. « Je ne peux pas regarder le Pont aux Aigles (de Sofia) ensanglanté. Je ne participerai pas à un gouvernement sous lequel la police frappe les gens », a-t-il déclaré, visiblement marqué. Des émeutes ont fait vingt-huit blessés depuis le début de la semaine dans la capitale. Deux hommes se sont immolés par le feu en province : l’un est mort. Le doublement des factures d’électricité, en janvier, avait mis le feu aux poudres. La colère populaire a déstabilisé les Gerb (Citoyens pour la démocratie) au pouvoir. Borissov a d’abord limogé son ministre des Finances, lundi, puis décrété la baisse

Sidy Yansané.

Ouest-France Jeudi 21 février 2013

sont impliqués dans le grand projet « human brain » de modélisation du cerveau, lancé par l’université de Lausanne et désormais financé par l’Union européenne. « Nous devons progresser, dit Catherine Lubetzki, à la fois dans notre capacité à protéger les neurones et à les réparer quand ils sont atteints. Car notre cerveau est d’une plasticité fascinante. » Bernard LE SOLLEU. La Fédération de la recherche sur le cerveau, organisatrice du Neurodon (www.frc.asso.fr) regroupe désormais douze associations de patients. Elle organise du 11 au 17 mars une semaine du cerveau.

Les partisans de l’opposition, lundi, dans les rues de Conakry.

Conakry. De notre correspondant Des milliers d’opposants au président Alpha Condé ont défilé, lundi, à Conakry et dans plusieurs villes du pays. D’abord interdite, la manifestation s’est finalement déroulée avec l’autorisation du gouvernement, sans les éternels affrontements entre les manifestants et des forces de l’ordre habituées à la répression. « La Guinée vient de démontrer qu’il est possible de manifester pacifiquement. C’est un nouveau test réussi pour notre jeune démocratie », s’est félicité le porte-parole du gouvernement, Damantang Albert Camara. Les leaders de l’opposition avaient appelé à prolonger la mobilisation, mardi, sous la forme d’une journée « ville morte ». À Conakry, elle n’a été que très peu suivie en centre-ville, mais dans les quartiers les plus sensibles, de nombreux commerces étaient

fermés à cause de brefs affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Le marché de Madina, le plus grand du pays, était lui aussi beaucoup moins bondé que d’habitude. L’opposition accuse le président guinéen Alpha Condé, démocratiquement élu en 2010, de préparer une fraude massive lors des élections législatives, qui auraient dû avoir lieu en 2011 et sont finalement fixées au 12 mai. Elle exige le départ de WayMark, l’opérateur technique chargé de la révision du fichier électoral, ainsi que la prise en compte du vote des Guinéens de l’étranger. Le chef de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo, promet des actions chaque semaine « si le Président ne stoppe pas le processus […] pour définir les conditions dans lesquelles doivent se tenir ces élections. » Sidy YANSANÉ.

Le monde et la France en bref Grève en Inde contre une politique « anti-travail »

À 12 ans, le jeune fugueur passe la nuit à l’hôtel

Des millions d’Indiens ont entamé, hier, un mouvement de grève qui se poursuit aujourd’hui. Ils protestent contre une politique gouvernementale jugée « anti-travail » : des mesures visant à ouvrir des pans entiers de l’économie aux investisseurs étrangers pour relancer la croissance

Important dispositif de recherches mis en place, mardi soir, dans une commune du canton d’Uzel (Côtesd’Armor). La disparition d’un garçon de 12 ans vient d’être signalée par ses parents. Gendarmes et chien pisteur sont mobilisés toute la soirée. Les recherches reprennent au matin, avec le renfort d’un hélicoptère et de Duc,

et réduire le déficit. Ils protestent aussi contre un taux d’inflation élevé. Sur 2012-2013, la troisième puissance économique d’Asie s’attend à voir sa croissance dégringoler… à 5 %, contre 9 % auparavant. Des émeutes ont explosé en marge de ces manifestations.

Volvo va supprimer 1 000 emplois Le constructeur automobile Volvo, contrôlé par le chinois Geely, va supprimer environ 1 000 emplois dans le cadre d’un plan d’économies de 178 millions d’euros. 750

suppressions concerneraient des postes de consultants, et le reste se faisant par des départs volontaires, comme des retraites anticipées.

Petite mobilisation pour la manifestation des pères

Monoxyde : deux personnes âgées décèdent à Nantes Il était midi lorsqu’un visiteur a fait la triste découverte, dans une maison du nord de Nantes. Un homme de 71 ans gisait sans vie dans son logement, près de sa sœur, une femme sensiblement du même âge.

Décédée également. Les pompiers ont immédiatement détecté la présence de monoxyde de carbone. Une autopsie a été ordonnée par le parquet. Pour l’heure, la piste accidentelle est largement privilégiée.

Cambriolages : un autre suspect interpellé à Nantes Il a 25 ans et il a été interpellé à Nantes, hier matin, pour être placé en garde à vue à l’hôtel de police. Les policiers, qui travaillent avec les gendarmes, le soupçonnent d’être l’une des têtes d’un réseau de cambriolage très actif. Réseau démantelé la veille, après un coup de filet, principalement dans un Frédéric Girou

Une centaine de militants « des droits des pères » a défilé, hier, à Nantes, à l’appel de l’association SVP Papa, relayé de façon tonitruante par Serge C., ce père resté perché quatre jours sur une grue de Nantes. « On demande la résidence alternée par défaut lors des séparations, en prenant des précautions liées à l’âge ou la distance géographique », a lancé Yann Vasseur, président de l’association SVP Papa. Face aux journalistes, plusieurs pères ont pris leurs distances avec les propos de Serge C. à sa descente de la grue. Des déclarations qualifiées de misogynes par les féministes.

chien Saint-Hubert de la gendarmerie de Châteaulin. C’est finalement dans un supermarché de Loudéac que le garçon a été retrouvé hier, vers 10 h 30. Après avoir passé la nuit dans un hôtel à 6 km de là, il espérait manger un morceau. Les gendarmes vont entendre l’hôtelier qui a loué une chambre à un enfant de 12 ans.

À Nantes, 150 personnes environ ont défilé pour « les droits des pères ».

camp de gens du voyage, à Nantes. Deux hommes, également suspectés d’être membres de cette équipe, avaient déjà été interpellés. Quatre femmes, poursuivies pour recel, également. Deux d’entre elles ont été laissées libres hier. Les autres gardes à vue ont été prolongées, hier soir.

Un ancien maire retrouvé mort, ligoté à Royan Michel Reutin, 61 ans, a été découvert mort, hier matin, chez lui, dans le camping de Royan (Charente-Maritime)

qu’il gérait. Il était ligoté et blessé à la tête. Il avait été maire de Semussac (2 000 habitants) de 1995 à 2008.

Avec l’appli ”ouest-france le journal”, achetez et téléchargez votre édition sur iPad.


Guinée, l'opposition met la pression ouest france 21 02 2013