Page 40

3 - De 1950 à 1970 : vers un paysage de spécialisation céréalière. Comme dans la majorité des régions françaises, on assiste de 1950 à 1970 à un bouleversement du paysage Bazadais. La mécanisation de l’agriculture impulsée par le plan Marshall d’après-guerre a poussé la société rurale à changer de modèle de vie et de production. Ce phénomène a alors eu de gros impacts sur la forme du paysage Bazadais mais aussi sur la Bazadaise en termes d’effectifs. Présentation de tracteurs à la ferme Guiron à Bazas vers 1950.

Source : archives municipales de Bazas

3.1 - Le rôle de la mécanisation dans la métamorphose du paysage Bazadais. Après la seconde guerre mondiale, la société rurale Bazadaise et l’agriculture locale sont largement bouleversées par la mécanisation et par le remplacement du métayage par le fermage. Ces deux phénomènes poussent les agriculteurs à se tourner vers un modèle agricole plus productiviste et expotateur et moins d’autosuffisance. Aussi, l’agriculture se voit largement modifiée. L’objectif est de permettre des rendements plus importants notamment par l’utilisation de tracteurs. On abandonne alors petit à petit la production en joualles pour favoriser des parcelles plus grandes plus propices à l’utilisation des engins motorisés. La mosaïque de champs zébrés et de prairies bordés par des fruitiers et des haies disparaît pour laisser la place à des champs massifs et vastes de céréales (blés, orges, colzas, tournesols, maïs ...) destinées à l’export dans d’autres régions ou pays. L’élevage jugé moins rentable économiquement parlant est largement abandonné. Même si quelques fermes décident de conserver de petits cheptels pour la consommation locale, la majorité des anciennes prairies et pâtures sont converties en champs de céréales, ou destinées à l’enfrichement si elles étaient mal appropriées à l’utilisation de matériels motorisés.

Présentation de tracteurs à la ferme Guiron à Bazas vers 1950.

Source : archives municipales de Bazas

Aussi, en 1970, les plateaux sont presque entièrement des paysages de céréalicultures. Quant aux coteaux et fonds de vallons, ils accueillent un paysage où espaces cultivés de céréales et boisements s’alternent.

Batteuse en fonctionnement lors des moissons.

Source : les Cahiers du Bazadais n°146

40

Profile for Vincent Collard

100 ans de Paysage - LE BAZADAIS - Vincent COLLARD  

Du développement d'une filière bovine "La Bazadaise", au paysage de son berceau _ 2016

100 ans de Paysage - LE BAZADAIS - Vincent COLLARD  

Du développement d'une filière bovine "La Bazadaise", au paysage de son berceau _ 2016

Advertisement