Page 33

2.2 - L’étagement des cultures, lisibilité du territoire Bazadais. Jusqu’en 1950, l’agriculture en Bazadais avait une organisation spécifique et adaptée à son territoire et à son fonctionnement métayer. A cette époque, nous pouvions assister à un étagement des cultures assez remarquable et qui facilitait certainement beaucoup la lisibilité du territoire. Aussi, les plateaux, coteaux et fonds de vallons étaient dédiés à un type de production bien particulier et adapté aux conditions de chaque situation.

Si l’on observe ces cartes d’Etat-Major relevées entre 1845 et 1855, on constate que les plateaux et coteaux sont les principaux espaces cultivés (terres labourées en beige et vignes en rose), même si quelques espaces semblent être boisés (en jaune ou vert) ou en prairie (en bleu). On remarque par ailleurs, que les fonds de vallons semblent, eux, être une alternance de pâtures et de terres labourées.

Carte d’Etat-Major (1845-1855) : Gajac et Birac.

Source : Géoportail

Carte d’Etat-Major (1845-1855) : Saint Côme.

Carte d’Etat-Major (1845-1855) : Gans.

Source : Géoportail

Source : Géoportail

« De Bazas à Langon, la forêt se morcelle, coupée de cultures, de vallonnements verts, de prairies, de vignes en hauteur, de champs de maïs et de tabac. Sur les routes passent de grands chars à deux roues, attelés de Bazadais trapus, aux cornes courbes, encapuchonnés de draps blancs. »  Emmanuel Delbousquet 1874-1909 33

Profile for Vincent Collard

100 ans de Paysage - LE BAZADAIS - Vincent COLLARD  

Du développement d'une filière bovine "La Bazadaise", au paysage de son berceau _ 2016

100 ans de Paysage - LE BAZADAIS - Vincent COLLARD  

Du développement d'une filière bovine "La Bazadaise", au paysage de son berceau _ 2016

Advertisement