Issuu on Google+

les jazzités du vocal # 3

2011

crest jazz vocal

#36

mercredi 3 août 2011

Plein jazz Savez-vous quel est le débat préféré des amateurs comme des contempteurs de jazz ? Je vous le donne en mille : définir ce qu’est le jazz et par voie de conséquence, ce qui ne l’est pas. Un tel sujet est la garantie de soirées au mieux animées, au pire désastreuses, avec le ton qui monte, claquements de portes et départs fracassants et parfois, ruptures d’amitiés. Ah, quel bonheur inépuisable que de lancer, entre les ravioles et la couve, un tel sujet dans les paisibles soirées d’été. Nous n’en ferons donc rien ici. Plein jazz donc puisque ce soir, la grande scène du festival nous convie à un plateau qui a tout pour séduire les amateurs du genre. Métissage avec Joachim Kühn Trio et hommage aux grandes voix féminines avec celle de China Moses, soutenue par le piano de Raphaël Lemonnier et leur quintet. Ce soir lors du concert, portez discrètement votre regard vers le ciel étoilé. Il n’est pas impossible que vous aperceviez des étoiles – de jazz – filantes. Festival, vous avez dit festival ? Mais quelle est donc cette fièvre qui s’empare, telle une transhumance, des ruelles trop étroites. Les terrasses débordent, les vitrines carnavalent, les musiciens affluent sur les rives de le tour. La ville revit enfin et comme pour saluer cette effervescence humaine et musicale, le soleil sort du bois et mêle ses rayons aux feux de la rampe. Le train du festival est sur les rails, bon voyage musical !

à l’affiche, ce soir

ühn Joachim KM ajid Bekkas avec et Ramon Lopez Jazz métissé. Après avoir été l’un des piliers du free dans les années 1960, puis du jazz fusion lors de la décennie suivante, le pianiste allemand Joachim Kühn a fait des musiques traditionnelles d’Afrique et d’Orient son « beau souci ». Aux côtés du percussionniste Ramon Lopez et du joueur de guembri (basse gnawa) Majid Bekkas, il forme depuis plus de six ans un trio atypique qui renouvelle profondément la formation classique piano-basse-batterie. Il y a deux ans, les trois improvisateurs ont passé un mois au contact des Gnawas du Maroc. Leur musique en est revenue bouleversée et bouleversante. Joachim Kühn (piano, saxophone alto) Ramon Lopez (batterie, percussions) Majid Bekkas (guembri, oud, kalimba, voix) 21 h, espace Soubeyran.

&

China Moses  Raphaël Lemonnier 5tet China à peine sur scène, il est facile de comprendre que quelque chose de pas ordinaire va arriver : présence magnétique, voix profonde et sensuelle. Raphaël développe un piano inventif, l’émotion de China lui répond : ils vous emmènent dans un show irrésistible à l’Américaine. Rien n’y manque, pas même l’humour, qu’ils manient avec l’exubérance de leur jeunesse. A priori rien ne prédestinait China et Raphaël Lemonnier, deux artistes aux trajectoires différentes et que rien ne semblait rapprocher, à monter un projet ensemble. Ce fut fait avec un « hommage à Dinah Washington » dont le formidable succès les a naturellement amené à renouveler l’expérience : ce sera, en avant-première à Crest, la création The Blues ain’t nothing – Women in Blues. China Moses (chant), Daniel Huck (saxophone alto), Raphael Lemonnier (piano), Fabien Marcoz (contrebasse), Jean Pierre Derouard (batterie). 23 h, espace Soubeyran.


hier, encore

hier, au concours

Pierre de Trégomain Quartet L’Esprit du Jazz. Quelle belle entame de festival : en vieil habitué, Pierre de Trégomain a pris possession de la grande scène avec élégance et maestria. Dans la suite logique de son premier opus, Cold Song, ce jeune artiste revisite le titre emblématique de l’album de Klaus Nomi, vedette éphémère des années sida, mais incontestable. Les références ne font pas peur à Pierre, il s’est bien collé au Billie Jean de Michaël lui-même et le public du Crest Jazz Vocal ne s’y trompe pas, réservant à cet artiste authentique un accueil chaleureux. Laissant la part belle à ses partenaires, Pierre n’hésite pas à s’effacer pour mieux revenir, investir le micro et nous jouer ses compositions personnelles. Virtuosité  et humilité font de ce quartet une formation majeure de ces prochaines années.

Carte Blanche à

Sarah Klenes De beaux élans de skat, du Lubat revisité Outre-Quiévin, du fado post-moderne, des rythmes argentins en quête de tango. En bref, un florilège vocal pour une invitation à un voyage dans un univers sensible et créatif, ludique et passionné, aventureux et décalé. Soutenu par les cordes d’un violoncelle langoureux, un accordéon ne demandait qu’à chauffer sous le soleil triomphant de la place de l’Église.

Marcel Azzola

featuring

Sanseverino

Chauffe Marcel !

Il n’y a plus lieu de présenter Marcel Azzola : celui qui a donné le change à Boris Vian, Édith  Piaf, Tino Rossi, Yves Montand, Barbara, Juliette Gréco, Jean Sablon, Francis Lemarque, Gilbert Bécaud et, bien sûr, le « grand Jacques ». Mais il faut souligner que Monsieur Marcel sait partager, sans se rebiffer. Et, hier soir, ce fut le cas, et pas avec du petit joueur. Que des harmoniques de première et blanchis sous le harnais. Qu’on en juge. À l’accordéon, que des premières gâchettes : Daniel Mille – l’enfant du pays –, Lionel Suarez et Gérard Luc. Madame Bossati, au piano. Et d’autres pointures, tels Sylvain Luc à la guitare, Diego Imbert à la contrebasse, et André Ceccarelli à la batterie. Sans oublier le délirant Sanseverino, au chant et au bandjo, un micheton garanti croisade. L’alliage de l’élégance et du rythme au service du beau et du bon. Des légendes. Comme il l’a dit lui-même, le grand Marcel, « ils ont bien chauffé ! ». Pour notre part, objectivement, nous considérons qu’on en reparlera encore dans cent ans.

Aurélie Taguet Trio Chanson française avec Barbara, folk avec Joni Mitchell, et le jazz, avec des comédies américaines. Le berceau d’Aurélie s’est développé par d’autres rencontres qui lui ont permis de parfaire son sens du rythme, de l’harmonie et de l’interprétation. Une passion pour le jazz au service de la musicalité. Celle des mots  que le public aura appréciés. Les mots d’Aurélie. Ceux qui lui ressemblent. Des mots bleus.


aujourd’hui, au concours

Masterclass : le Brésil à Crest Eduardo Lopes a la passion de transmettre sa connaissance des musiques afro-brésiliennes et indigènes. Depuis 1996, accompagné au piano par Pascal Salmon, il fait chanter les voix que vous entendez aux fenêtres de l’école. « Crest Jazz vocal est un rendez-vous connu dans toute l’Europe, on y croisse des professionnels, c’est un repère de compères » dit-il en souriant. Tous deux apprécient la bonne entente des intervenants-musiciens et la belle ambiance du festival. Le repos de la voix après le stage ? De belles écoutes sous les étoiles. « Ici, les nocturnes sont haut de gamme, comme les stagiaires. » Parfois, ils les retrouvent sur trois ou quatre années. Eduardo met l’allegro sur les Ses tartines à partir de 1,5 , ses salades… rituels d’Afrique cette année, un aller-retour des cultures. On pourra entendre ces voix du Brésil, sans prendre l’avion, jeudi soir à la Tartine. `

13 rue de la république - Crest tél 04 75 25 11 53

Jazz Bambins Le Crest Jazz Vocal s’intéresse aussi à nos chèCRÊPERIE - GLACIER sur place res têtes blondes : en plus de programmer des crêpes - Salades - Glaces spectacles pour jeune public, le festival organise chaque année des stages d’initiation et de sensibilisation à la musique. Fort du succès des stages adultes, ceux-ci sont aussi déclinés au format bambin. Chaque jour de la semaine, une professionnelle anime des groupes de création musicale pour enfant. Les approches sont variées et les enfants très réceptifs. Yasmina Kachouche, musicienne enseignante, travaille sur la modalité à travers une gamme h[ijWkhWdj iWbedZ[j^ƒ unique. Elle prend un très grand plaisir à laisser [nfei_j_edi les enfants s’exprimer, car « ils sont une force de proposition étonnante ». Ils auront l’occasion I\jkXliXek '*hk[7h_ij_Z[:kcedj(,*&&9h[ij de vous démontrer leur talent vendredi à 12 h 30 pour une représentation publique. Parents, prenez garde ! Vos enfants pourraient revenir avec BRASSERIE DU DONJON des vocations plein la tête… 04 75 25 41 71 - 4 Avenue Agirond- CREST

&*-+*&(),)%h[ijWkhWdj6b[XWbZ[iWhji$Yec

les off du festival

Terrasse ombragée - service à partir de 19h 7j/7 midi & soir Place du Dr Maurice Rozier - 26400 Crest 04 75 42 68 54

BOULANGERIE FOURAISON Victor in the Street Mathieu & Stéphanie

Son pain au levain et tradition française regorgent parfoisfougasses, de divines petites Ses spécialités couvessurprises, et pognes, etc.

Les rues des festivals pépites sonores offertes aux oreilles des passants ébahies. C’était le cas hier, aux pieds des escaliers RSF et 9 rue de la république 26400 Crest 04 75 25 02 53 de la scène du concours (commeOuvert le présage d’un succès public). Un son qui accroche, du lundi au samedi de 7h à 19h30 une voix qui envoie et vous embarque à l’Ouest, du côté du blues, des West cost americaines et d’une bonne country folk. Seul en scène mais multi-instrumentiste 32 rue Archinard, 26400 Crest (guitare, harmonica, percussions) et paré 04 75 25 01 94 des meilleurs attributs folk, Chocolaterie Victor capwww.faconchocolat.fr de Crest tive par ses compositions presque surgies des rives seventies de la Californie. Attention talent, révélation probable, plaisir assuré. Tendez l’oreille, au cas où il rejoue...

Marie Seferian et Marcel Kroemker Après avoir commencé par le violon puis le piano, Marie Seferian s’est tournée vers le chant et a ainsi intégré le conservatoire à Enschede avant d’étudier le jazz à Berlin. Après de nombreux voyages, elle reçoit le premier prix du concours Berlin Jazz Award en 2009 et son premier disque sort l’année suivante. Elle sera accompagnée par Marcel Kroemker, guitariste depuis son plus jeune âge et titulaire de deux prix Youth Music Competition.

Cyrille Aimée et Diego Figueiredo 7 rue de l'Hôtel de Ville, 26400 Crest / 04 75 25 28 70 17 rue de la République, 26400 Crest / 04 75 25 60 71

Une combinaison exceptionnelle du jazz manouche et de saveurs des rythmes afro-cubains. Un style vocal particulier  : premier prix et prix spécial du public au festival de jazz de Montreux. Elle est annoncée accompagnée de Diego  Figueiredo, considéré comme l’un des plus talentueux guitariste au monde. conversation de concert

– C’est drôle et rock les frères Léon, mais Eric Reynaud ptblequ’à 06 78 23 73 12 dis maman, c’est vrai dix ans on est fax 04 75 71 63 92 8, chemin des écoliers. 26260 Clerieux indépendant ? VENTION & SÉCURITÉ PRIVÉE – PEtR Éoui ! Pour chanter et danser, tu l’es email : adc-reynauderic@orange.fr site www.adcsecurite.com expositions - salons - foires - mariages - manifestations sportives - grandes surfaces bien avant. missions ponctuelles de surveillance – Une belle mise en scène, mais j’avoue je n’ai pas tout compris, les textes sont Tabac - Presse - Loto bizarres, me dit une maman. du pont – C’est normal, c’est fait pour les enfants 18 rue Maurice Long à Crest et pour danser, 04répond 75 25 09 01 ma fille. devinette

Quand a eu lieu le premier enregistrement d’un disque de jazz ? Il remonterait au 26 février 1917 avec l’orchestre de Nick La Rocca, l’Original Dixieland Jazz Band, avec deux titres : « Livery Stable Blues » et « Dixie Jass Band One Step ».

du côté des stages

Terrasse Parking

RESTAURANT

Buffet à volonté spécialités vietnamiennes, Thaïlandaises, Chinoises, Japonaises. Plat à emporter, faites votre choix. Sur place ou à emporter 04 75 79 11 04 / 06 81 24 56 51

Rue Aristide Dumont 26400 CREST Tél : 04 75 25 55 12 Fax : 04 75 25 51 12


2 000

agenda

- 10 h-12 h et 14 h-18 h : Exposition photo de Cyril Crespeau Médiathèque Départementale de la « Vallée de la Drôme », place Soljenitsyne

- Après-midi : Faranume (musique d’inspiration roumaine) Centre ville de Crest

- 15 h-19 h : exposition Alexandre Hollan Espace liberté, 5 rue des Alpes

- 15 h-19 h : Exposition de trois artistes Galerie Courre Commère, rue Courre Commère

Création originale de Sylvie à partir de l’affiche de Brest Brest Brest, portée par Cathy

- 15 h 30 : Hommage aux chanteuses et chanteurs, conférence avec écoute musicale

Ail, ail, ail…

Médiathèque Départementale de la « Vallée de la Drôme », place Soljenitsyne

Vous n’avez rien senti de particulier devant la scène de Marcel Azzola hier soir ? Il paraît que Daniel Mille, le « local de l’étape » avait concocté un petit repas bien aillé à ses comparses avant de monter sur scène. Pour le plus grand bonheur des spectateurs : il paraît que l’ail fait circuler le son…

- 17 h-21 h : scène ouverte Verre à soi, 17 rue Archinard

- 19 h : concert de Latin Genetics + El Tanor Le Donjon, place Dr Rozier

- Concours 17 h : Marie Seferian et Marcel Kroemker 18 h : Cyrille Aimée et Diégo Figueiredo

jazz et littérature

Gare à coulisses, Eurre

Billie Holiday « n’était pas encore pour nous la voix douloureuse et déchirée de l’Amérique noire, mais plutôt la voix voluptueuse, rauque et capricieuse du jazz à l’état pur. De Stormy weather à Strange fruits, de Body and soul à Solitude, de  Jack Teagarden à Barney  Bigard, de Roy  Eldridge à Barney Kessel, nous avions […] pleuré à verse où ri de plaisir en l’écoutant… Billie Holiday était morte la nuit d’avant, seule, dans un hôpital, entre deux flics. »

- 24 h : Suivez

Fr. Sagan, Avec mon meilleur souvenir, Gallimard et Folio, 1984

Place de l’Église

- 21 h : Joachim Kühn Trio avec Majid Bekkas & Ramon Lopez, jazz métissé suivi de China Moses et Raphaël Lemonnier 5tet, « The Blues ain’t nothing – Women in Blues » Espace Soubeyran

- 23 h : Left Lane Cruiser, duo blues-punk

le zèbre !

En 23 ans, c’est plus de 600 formations qui ont postulé au concours du Crest Jazz Vocal, ce qui fait environ 2000 musiciens, plus qu’un concours, un vivier formidable pour la scène jazz. jazz on the line…

C’est un nouveau rendez-vous. Le zèbre ne perd pas la face et sait se mettre à la page ! Alors, cette année vous trouverez sa gazette sur Facebook, l’ami qui sait tout ce que vous voulez savoir sans le demander ! - Et bien, la gazette est de son siècle et je pourrais la lire plein écran. - Oui, et en plus avec la couleur sur : 3w.facebook.com/g roup.php?gid= 20592144587

et scène ouverte Scène de l’After, espace Soubeyran Les Jazzités du Vocal est édité par le Crest Jazz Vocal. Rédacteur en chef : Olivier Rousseau. Équipe de rédaction : Ludovic Bernadeau, Vincent Bobé, Lise Bukiet, Tina Galy, Jean-Marc Peyrieux. Photographe scène : Lionel Pascale. Maquette et illustration : Tiphaine Desmoulière.

Encore ce soir, la Brasserie du Donjon accueille, sur sa belle terrasse, le duo Latin Genetics + El Tano. De beaux moments éclectiques  alliant jazz et musette, cubain et rock. Qui plus est, la table est excellente et le service féminin des plus souriants…

> le lien direct vers le groupe facebook

Imprimerie du Crestois. Ne pas jeter sur la voie publique.

Gérald Simonet Quartet


les jazzités du vocal #36 n°3