Page 1

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS INTRODUCTION

Eastern Ontario Forêt Modèle Model Forest de L’Est de L’Ontario —————————————————————————– P.O. Bag 2111 C.P. 2111 Kemptville, Ontario Kemptville (Ontario) K0G 1J0 K0G 1J0


Mesure de la durabilité des forêts : Introduction Rédaction et conception par Patricia Story Automne 1999 La Forêt modèle de l’Est de l’Ontario exprime sa reconnaissance envers la contribution financière du Service canadien des forêts et de Ressources naturelles Canada.


8

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

Le processus de compte rendu sur l’état de la

Les propriétaires fonciers et les habitants de l’Est de l’Ontario peuvent faire leur part pour l’aménagement des forêts de la région. Les propriétaires fonciers peuvent contribuer au sain aménagement des forêts en élaborant des plans d’aménagement des forêts et en prenant conscience des pratiques forestières saines pour les types forestiers de leur propriété. Les propriétaires fonciers, les habitants et ceux qui exploitent des entreprises liées à la forêt dans l’Est de l’Ontario peuvent devenir membres de la FMEO. Les membres se joignent à un vaste réseau de scientifiques forestiers, de propriétaires fonciers et de naturalistes et peuvent participer aux activités de cet organisme. Pour de plus amples renseignements, adressezvous à : Forêt modèle de l’Est de l’Ontario C.P. 2111, chemin Concession Kemptville (Ontario) K0G 1J0

1

Évaluation des forêts

L’avenir FMEO se déroule sur une base continuelle. On élaborera d’autres indicateurs au cours des prochaines années. Les nouveaux indicateurs et les indicateurs existants seront mesurés afin de tenir à jour les connaissances sur l’état des forêts de l’Est de l’Ontario. Cette approche permettra de surveiller l’état de la forêt sur une base continuelle et de mettre au point des programmes de recherche et des stratégies d’aménagement pour maintenir les forêts de façon durable.

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

L’aménagement des forêts en fonction des renseignements fournis dans les rapports sur l’état de la forêt aidera à protéger les nombreuses valeurs forestières, telles que les loisirs et l’esthétique.

Le Canada est responsable de 10 % des forêts mondiales. Ce riche patrimoine exige que les Canadiens s’engagent à gérer soigneusement cette précieuse ressource. L’un des moyens de s’assurer que nos forêts sont sainement aménagées est d’élaborer une méthode d’évaluation des changements touchant l’état de nos forêts – que ces changements résultent de la récolte, des maladies, des incendies ou du développement urbain. La Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement (CNUED), qui s’est déroulée à Rio de Janeiro en 1992, a fixé l’attention du monde sur l’importance des ressources forestières mondiales et sur le besoin de formuler un système pour leur mesure et leur surveillance. Six valeurs ont été acceptées comme composantes essentielles des ressources forestières. Ces composantes renferment des attributs vitaux, comme la diversité biologique, l’état et la productivité des écosystèmes, la conservation des ressources pédologiques et hydriques, et les cycles écologiques planétaires. Ces valeurs incluent également des préoccupations socio-économiques, notamment les avantages multiples pour la société et la responsabilité de la société à l’égard de l’aménagement durable. L’évaluation des changements touchant les ressources forestières du Canada n’est pas tâche facile. L’ampleur de la base forestière, son emplacement éloigné des centres urbains et la difficulté de mesurer une forêt complexe et dynamique en font un véritable défi. Défi d’autant plus grand dans le cas des terres forestières privées, où les objectifs d’aménagement peuvent varier d’une propriété à l’autre.

La Forêt modèle de l’Est de l’Ontario a récemment publié un rapport sur l’état de la forêt, qui présente des renseignements au sujet de 18 sujets traitant d’un éventail de questions écologiques, sociales et économiques. Les rapports subséquents détermineront l’efficacité de l’aménagement durable des forêts de l’Est de l’Ontario.


2

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

changé au cours des deux derniers siècles. Les forêts de pins intactes de jadis ont fait place à des villages, des villes, des fermes et des résidences rurales. Aujourd’hui, seul environ 34 % du couvert forestier d’origine subsiste. Les forêts de l’Est de l’Ontario abritent un vaste éventail d’espèces végétales et animales qui est typique de la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent mais, comme les forêts du sud de l’Ontario, elles sont fortement fragmentées. Il existe très peu de vastes terres forestières contiguës et aucune d’entre elles ne peut réellement être considérée comme étant à l’état sauvage non perturbé. Le défrichage de la forêt a causé des changements envers la santé, la structure, la diversité et la composition des forêts de l’Est de l’Ontario. Les perturbations telles que les incendies, les infestations par les insectes, les récoltes et la tempête de verglas de 1998 ont toutes eu des répercussions. Une grande partie des terres de l’Est de l’Ontario appartient à des particuliers et la plupart d’entre elles occupent une petite superficie. Cette situation rend plus difficile l’aménagement de cette vaste ressource forestière. La diversité des propriétaires fonciers et l’état hautement perturbé de la forêt renforcent davantage la nécessité d’un processus de compte rendu sur l’état de la forêt.

7

Engagement de l’Est de l’Ontario

Patrimoine de l’Est de l’Ontario Les forêts de l’Est de l’Ontario ont énormément

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

Pourquoi se préoccuper ? Bien que la superficie des forêts de l’Est de l’Ontario soit actuellement en croissance, certaines préoccupations demeurent : Le chancre du noyer cendré, la maladie hollandaise de l’orme, la tordeuse des bourgeons de l’épinette, la spongieuse et la livrée des forêts continuent d’avoir des répercussions majeures sur la santé et la diversité de la forêt. La recherche sur les sols suggère que les dépôts acides dans la région dépassent actuellement les niveaux limites recommandés. Plusieurs espèces animales sont en péril, y compris la Buse à épaulettes, le Couguar de l’est, la Couleuvre obscure, la Tortue ponctuée et la Paruline azurée.

À l’heure actuelle, la superficie du couvert forestier de l’Est de l’Ontario est en croissance, particulièrement sur les terres agricoles abandonnées dans le nord-ouest de la FMEO, qui retournent graduellement à l’état boisé. Toutefois, les questions telles que la santé de la forêt, les perturbations, l’approvisionnement en bois à des fins économiques, ainsi que les animaux et les plantes rares et en danger de disparition sont toujours préoccupantes. La Forêt modèle de l’Est de l’Ontario joue un rôleclé dans le Programme des forêts modèles du Canada en vue d’évaluer la durabilité des forêts. La sélection de 18 indicateurs adaptés aux conditions de l’Est de l’Ontario et la rédaction de deux documents d’accompagnement abrégés pour le premier rapport sur l’état de la forêt représentent des réalisations préliminaires dans le cadre de la stratégie dans l’Est de l’Ontario. Ces travaux approfondissent la recherche existante sur l’historique des forêts, qui a recueilli et compilé des renseignements sur l’état de la FMEO par le passé. On peut se procurer des exemplaires de la version technique et abrégée des rapports sur l’état de la forêt et du rapport sur l’historique des forêts de l’Est de l’Ontario au bureau de la FMEO.

La tempête de verglas de 1998 a eu un effet dévastateur sur les petits arbres de l’Est de l’Ontario, ainsi que sur le peuplier, le bouleau, le cèdre blanc et le pin rouge.


6

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

Forêts modèles

Caractéristiques de la FMEO

En 1992, le Canada s’est lancé dans un projet ambitieux visant à créer un réseau de « forêts modèles » d’un bout à l’autre du pays. Ces sites ont été aménagés par le biais de partenariats entre les propriétaires fonciers locaux, les industries, les Premières nations, les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux, et les citoyens intéressés. Il existe onze forêts modèles au pays. Grâce au financement octroyé par le Service canadien des forêts, des projets de recherche, de démonstration et d’éducation, y compris un projet national sur les critères et indicateurs, sont en cours dans chaque forêt modèle. Les résultats obtenus et les partenariats établis dans le cadre de ces projets concrétiseront l’aménagement durable de nos forêts.

1,5 million d’hectares de terres privées et publiques

570 000 hectares de forêt productive

Population : environ 1 million (villes, villages, fermes et régions rurales)

Partie de la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent

Essences d’arbres : érable à sucre, bouleau, pruche, pin blanc, cèdre blanc, chêne rouge et chêne blanc

L’Est de l’Ontario abrite l’une de ces forêts modèles. La Forêt modèle de l’Est de l’Ontario (FMEO) occupe l’extrême sud de la province (figure 1).

17 Ottawa

N

17

Hawkesbury

41 7 QUEB EC

Casselman

31

Carleton Place

34 43 40 1

15 7

Kemptville

16

Perth

Cornw all Akwesasne Mohawk Community

Smiths Falls

U.S.A.

Pres cott Broc kville

40 1 Gananoque

Figure Eastern Ontario Model Forest Location and Boundaries Figure 1 :1Emplacement et limites de la Forêt modèle de l’Est de l’Ontario

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

3

Valeurs forestières Les valeurs forestières mentionnées plus haut sont généralement appelées critères et indicateurs. Les critères reflètent l’ensemble des valeurs dont il faut tenir compte lorsqu’on se demande si on effectue l’utilisation et l’aménagement des forêts de manière durable. Les indicateurs sont plus précis et fournissent des moyens d’évaluer ou de décrire un critère. Bon nombre d’indicateurs sont quantitatifs, tandis que d’autres sont qualitatifs ou descriptifs. Tous les indicateurs fournissent des renseignements sur l’état actuel et l’utilisation des forêts et, avec le temps, détermineront l’orientation des fluctuations dans les forêts. On peut utiliser les indicateurs comme lignes de conduite pour l’élaboration de plans et de politiques d’aménagement des forêts en vue de protéger la forêt au profit des générations futures. On peut également s’en servir pour assurer la protection et la surveillance des valeurs forestières multiples lors de l’exploitation forestière.

Le ginseng, (Panax quinquifolius) une espèce menacée en Ontario.


4

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

Description des valeurs forestières Voici les six valeurs qui constituent l’assise du processus de compte rendu sur l’état de la forêt de l’Est de l’Ontario : 1. Conservation de la diversité biologique : assurer la continuité de la survie d’un vaste éventail de plantes et d’animaux dans la forêt 2. Maintien de l’état et de la productivité des écosystèmes : s’assurer que les écosystèmes forestiers demeurent en santé et productifs 3. Conservation des ressources pédologiques et hydriques : conserver la qualité des ressources qui nourrissent la forêt 4. Cycles écologiques planétaires : se préoccuper des pressions exercées sur l’environnement à l’échelle planétaire et qui peuvent avoir des répercussions sur les forêts canadiennes

MESURE DE LA DURABILITÉ DES FORÊTS Introduction

5

Indicateurs pour l’Est de l’Ontario Le premier rapport sur l’état de la forêt fournit des renseignements au sujet de 18 « Les six critères de gestion forestière qui ont été retenus englobent des notions traditionnelles comme la valeur de la matière ligneuse, mais s’étendent audelà de l’économie, notamment aux valeurs environnementales, sociales et autochtones. » - Conseil canadien des ministres des forêts, 1997

5. Avantage multiples pour la société : assurer la continuité de la multiplicité des utilisations, valeurs et produits dans nos forêts 6. Responsabilité et engagement de la société : s’engager à assurer que tous les Canadiens participent à la prise de décisions sur l’utilisation des ressources forestières du Canada Ces valeurs forment six principales caractéristiques distinctives d’un aménagement sain et durable des forêts. Lorsqu’on s’en sert comme lignes de conduite, il est possible de définir les indicateurs de l’aménagement durable, comme ceux qui sont mentionnés à la page suivante, pour n’importe quelle région forestière du Canada.

indicateurs : Conservation de la diversité biologique • Pourcentage et superficie de l’aire forestière • Pourcentage et superficie de l’aire forestière intérieure • Protection des sites d’importance biologique • Nombre d’espèces connues en péril • Effectifs et fluctuations dans le temps des populations d’espèces choisies État et productivité des écosystèmes • Perturbations naturelles et stress par type et par gravité • Santé des peuplements forestiers Conservation des ressources pédologiques et hydriques • Pourcentage de zones riveraines (littorales) avec couverture végétale naturelle • Capacité tampon et acidification des sols Cycles écologiques planétaires • Ozone de la basse atmosphère et dépôt des polluants • Tendances du climat Avantages multiples pour la société • Production de produits forestiers • Prix régionaux du bois • Emploi dans les secteurs liés à la forêt Responsabilité et engagement de la société • Participation des collectivités à l’aménagement durable des forêts • Mise en oeuvre de plans de gestion intégrée des ressources • Programmes d’aménagement et de conservation des terres privées • Mécanismes d’apprentissage mutuel Ces indicateurs ont été choisis en fonction de la disponibilité, de la fiabilité et de l’importance des données pour la surveillance des tendances dans le temps. D’autres indicateurs seront ajoutés au programme au fur et à mesure que le projet évolue.

http://broome.directrouter.com/~eomf/media/k2/attachments/Mesure_de_la_durabilite_des_forets  

http://broome.directrouter.com/~eomf/media/k2/attachments/Mesure_de_la_durabilite_des_forets.pdf

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you