Page 1

voTRe VilLe...


S o m m a i re . . .

Les 20 ans du jumelage Heillecourt-Neuhofen, le 6 novembre 2010.

• Directeur de la publication : Didier Sartelet • Rédaction : Brigitte Gaytté Anne Leroyer Michel Nicolas Françoise Rouyer Pierre Vergnat • Crédits photos : Service Communication Jacques Jean Jacques Marquet www.fotolia.fr • Conception graphique : Agence Comme en pixels www.commeenpixels.fr • Tirage : 3 000 exemplaires • Contact : Tél. 03 83 55 17 20 – fax. 03 83 53 37 48 communication@mairie-heillecourt.fr © Ville de Heillecourt – Décembre 2012 • Impression : La Nancéienne d’Impression 24 rue du Haut-Bourgeois 54000 Nancy

2 3 4/5 6/7 8 9 10/11 12/13 14/15 16 17 18/19 20 21 22 23

Sommaire Mot du maire Participation Éducation/Prévention Animation/Jeunesse Vie associative Soutien aux familles Cadre de vie préservé Gestion adaptée Travaux Équipements Grand Nancy Vie économique Conseil municipal des enfants Tribune libre Conseil municipal

Le Point sur votre Ville intègre dans sa fabrication une démarche environnementale et fait appel à un imprimeur certifié.

Aimez votre ville, rejoignez-nous sur 2


M o t d u M a i re . . . Mesdames, Messieurs, chers concitoyens, En Mars 2008, vous m’avez confié, ainsi qu’à mon équipe, le commandement de ce grand et beau navire « Ville de Heillecourt ». La prise en main s’est faite, après une évaluation de l’état général et la demande d’expertises réglementaires : diagnostics des différentes pièces qui le composent (les bâtiments, les chaufferies, l’éclairage, l’accessibilité…) et des structures d’agrément (abris à poneys, terrains de tennis, salle des arts martiaux, MTL, COSEC, terrain de football) en vue de l’établissement d’un programme pluriannuel de remise en état ou de mise en conformité. L’examen de la coque montrait une rayure importante, inadmissible, dangereuse (la VLI) que nous avons su colmater en septembre 2010 avec l’aide du Grand Nancy. Aujourd’hui, c’est un beau bâtiment que je suis fier de diriger avec mon équipage, en suivant le cap fixé en 2008, en respectant les temps de parcours jusqu’à notre escale de mars 2014. Mais si le navire est solide, il nécessite une attention de tous les instants. Tout d’abord à l’égard de ses 5 924 passagers, pour leur assurer une traversée sans coup de vent ni tempête, malgré une météo qui s’aggrave depuis notre départ et des obligations réglementaires et législatives qui s’imposent à nous. Le carburant doit être géré avec précision car le ravitaillement diminue au fil des « miles » parcourus (pas de hausse des taux d’imposition communaux depuis 2009, réduction des subventions et dotations de l’état dans le même temps ; aides réservées aux zones dites « sensibles »...). Il nous faut être présents dans chaque coin du pont pour présenter les « réparations » ou projets dans chaque secteur où des opérations sont programmées (travaux de voirie et dans les structures mises à disposition des associations pour une attractivité et une qualité d’évolution de bon niveau). La sécurité à bord s’impose également et si nous ne sommes pas prioritaires aux yeux de « l’état » - major, il nous appartient de combler ce manque. Une société de surveillance accomplit des rondes plusieurs fois par nuit pour surveiller nos équipements sensibles. Malheureusement, cela n’a pas permis d’éviter les incendies de petites structures (abris à poneys) dont certaines nouvellement créées en début de mandat. C’est pourquoi, en complément de la surveillance du bâtiment « ville de Heillecourt » par la police nationale, des passages de la société de surveillance et après concertation avec les forces de police, nous installons sur notre pont un système de vidéo-protection au niveau de zones sensibles (parc de l’Embanie, jonction entre la place de l’Église et la place de la Fontaine), dans ces secteurs d’activités qui regroupent des équipements publics pour le bien-être des passagers. Aux termes de ce propos, dont je sais déjà que certains ne manqueront pas d’ironiser en déclarant « il nous mène en bateau », je tiens à réaffirmer à tous que nous arriverons à bon port, que nos promesses sont respectées et tenues, notre équipage est à la barre en travail permanent et assure un suivi rigoureux de notre progression en gérant au mieux notre « carburant ». Je souhaite à tous les Heillecourtois, en cette fin d’année 2012, de bonnes fêtes en famille ainsi qu’une poursuite de notre croisière en 2013 en bonne santé, dans le respect mutuel, la sérénité, en espérant pour tous, une embellie nécessaire dans ce climat maussade. Didier SARTELET, Maire

3


. . . n o i t n e v é r P / n É d u c at i o Quelques chiffres • 3 groupes scolaires : 546 élèves (rentrée 2012) • 1 collège : 460 élèves (rentrée 2012)

• 1 restaurant scolaire : 180 repas par jour • 3 Contrats Éducatifs Locaux Sociaux (CELS)

L’ ACTION ÉDUCATIVE La municipalité poursuit une politique éducative dynamique en dotant les trois groupes scolaires (Émile Gallé, Chateaubriand et Victor Hugo) de moyens importants pour participer au mieux à la réussite scolaire et à l’épanouissement de tous les élèves de classes maternelles et élémentaires.

Une compétence communale fondamentale La part de l’action éducative représente 18% soit 840 150 € du budget de fonctionnement. Les crédits alloués aux écoles par la municipalité servent pour : • la coopérative scolaire : 40 €/élève et 340 €/classe • la Bibliothèque Centre de Documentation (BCD) • les projets pédagogiques proposés par les enseignants

• les séjours classes de neige • les amicales de parents et les CELS • la participation aux voyages de fin d’année • l’acquisition d’un livre à la fin du cycle élémentaire • les actions de prévention de la police municipale • le secourisme

Quels rythmes scolaires pour nos enfants ?

La restauration scolaire

Des journées d’enseignement plus courtes et le mercredi matin à l’école : la refondation de l’école demande une réorganisation des moyens : de 144 jours d’école par an, le primaire et le secondaire pourraient passer à environ 180 jours. La réforme des rythmes scolaires est un des principaux chantiers de l’année 2013-2014. De nouveaux aménagements devront être imaginés et partagés en Tables rondes avec les différents acteurs de l’école (enseignants, parents et CELS).

180 enfants déjeunent chaque jour au restaurant scolaire. Les repas préparés par la société Elior sont élaborés sous le contrôle d’une commission menus. Deux services en élémentaire et un en maternelle pour les 4 à 6 ans sont assurés entre 11h30 et 13h15 ; avec un accompagnement pédestre ou transport en bus entre les écoles et le restaurant scolaire. Les enfants sont encadrés par le personnel d’accompagnement qui favorise une ambiance conviviale et éducative. Un moment essentiel pour le développement de l’autonomie et la socialisation de l’enfant à table.

L’ACCOMPAGNEMENT À LA VIE SCOLAIRE Les moyens humains

Des professionnels formés - ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles), personnel d’entretien, apprenties, accompagnatrices - interviennent au niveau de la restauration scolaire, de la garderie périscolaire et de l’accompagnement des enfants. La propreté des écoles est assurée quotidiennement par les agents communaux. 6

Les moyens spécialisés

Plusieurs enfants de l’Institut des Jeunes Sourds fréquentent nos écoles.

L’accessibilité

Pour favoriser l’intégration des élèves présentant un handicap, des aménagements ont été effectués : adaptation du mobilier, lavabo orientable et toilettes.

Les moyens matériels

Chaque école bénéficie de la mise à disposition d’un photocopieur et d’un vidéoprojecteur. Les établissements primaires sont dotés d’une salle informatique équipée d’imprimantes et d’une douzaine d’ordinateurs avec un accès à internet.


LA PRÉVENTION ROUTIÈRE La prévention routière est inscrite comme priorité dans le Contrat Local de Sécurité de la Ville de Heillecourt. Au cœur du dispositif, la police municipale mène des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière auprès des enfants et des adolescents.

Sensibiliser les jeunes La police municipale propose aux jeunes des écoles maternelles et élémentaires diverses actions (l’enfant en voiture, domaine piéton, piste de maniabilité des cycles) et des sessions de secourisme. Elle a également mis en place le Challenge inter-écoles Georges Ritaine pour les élèves de CM2. Elle anime la participation des établissements scolaires du 1er degré à un challenge départemental ainsi que divers événements pour un public plus large (conférence seniors au volant, semaine de la courtoisie sur la route, contrôle des feux…). En reconnaissance de l’ensemble des actions menées par la Ville, Monsieur le Maire a reçu « la médaille d’argent » de la Prévention Routière.

LES FORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Les patrouilleurs scolaires La circulation à la sortie de l’école peut recéler des dangers pour les enfants. C’est pourquoi depuis 1990, sous l’impulsion du Colonel Jean Audinot, alors Directeur Départemental de la Prévention Routière, des élèves volontaires des classes de CM2 participent à une journée de formation organisée conjointement par la Prévention Routière et la police municipale pour devenir patrouilleurs scolaires.

Le PSC1 Le module Prévention et Secours Civiques de niveau 1 est la formation de base aux premiers secours en France. Des sessions de secourisme gratuites, encadrées par des animateurs bénévoles, sont organisées pour les personnes intéressées œuvrant dans le domaine associatif et les jeunes collégiens volontaires déjà titulaires du Brevet de Sécurité Routière. Pour 2013, un appel à des adultes volontaires sauveteurs pour l’utilisation de défibrillateurs sera lancé avec le concours de l’association Nancy Defib.

Devoirs de mémoire

Pourquoi ? Pour découvrir le passé, et permettre de se forger un jugement personnel, en disposant de repères pour mieux appréhender de façon dépassionnée, les faits et l’évolution de la société. Une renaissance Pour la France, la paix de 1945 est le début de la construction européenne après la réconciliation avec l’Allemagne et l’Italie. Est-ce si important ? Après le temps du pardon, il est nécessaire de ne pas oublier le sacrifice des aînés et des fils d’aujourd’hui. La Nation doit se retrouver lors de temps forts pour assurer la transmission de la mémoire, un passage de témoin entre les générations. Quand ? Avec les élus, les enseignants, les parents et les enfants lors des cérémonies commémoratives, lors de voyages organisés avec le Souvenir Français et à l’occasion des liens étroits établis par le comité de jumelage avec Neuhofen.

Ville, collège : agir ensemble pour prévenir les conduites à risques chez les jeunes. Alcool, stupéfiants, comportements à risques... autant de préoccupations quotidiennes pour les parents de préadolescent(s) et d’adolescent(s). Afin de sensibiliser les jeunes à tous ces risques, la ville organise en partenariat avec le collège Montaigu, des conférencesdébats animées par la police municipale. 7


. . . e s s e n u e J / n o i t a m Ani Quelques chiffres • 1 375 jeunes de 0 à 19 ans (chiffres INSEE 2012)

• Vacances jeunes : 3 accueils de loisirs et des chantiers jeunes • Sur le temps scolaire : mercredis jeunes

DES ACTIVITÉS DE LOISIRS DE 2 À 19 ANS Les accueils de loisirs

Les chantiers jeunes

Autrefois appelés « centres de loisirs », les Accueils de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) accueillent les enfants des écoles maternelles et élémentaires le mercredi et pendant les vacances scolaires. La ville offre des espaces éducatifs et récréatifs pour tous les âges : Maison de l’Enfance 2-4 ans, groupe scolaire Chateaubriand 4-9 ans, salle de la Fontaine 10-11 ans, Maison du Temps Libre 12-17 ans.

Organisés par la commune lors des vacances scolaires, les chantiers jeunes sont des temps de pédagogie et d’animation. Ils offrent la possibilité à de jeunes Heillecourtois de 12 à 19 ans de s’engager de façon active et citoyenne dans la vie locale, par la rénovation du mobilier urbain, le nettoyage des espaces publics ou la préservation de l’environnement. Ils participent aussi à une animation au sein des accueils de loisirs.

DES PROJETS POUR LA JEUNESSE

8

La bourse BAFA/BAFD citoyen

La rencontre jeunesse

Proposée en 2011, elle permet d’aider financièrement et d’accompagner pédagogiquement les jeunes âgés de 17 à 25 ans souhaitant s’engager dans une formation diplomante.

La ville organise chaque année un événement dédié à la jeunesse : concert jeunes en 2011 avec la participation de deux groupes Aerial et Exit-98 ; journée jeunesse et sports en 2012 pour l’inauguration du terrain multisports.


V i e A ss o c i at i ve. . . UN SOUTIEN AUX ASSOCIATIONS Avec plus de 40 associations recensées sur le territoire, le tissu associatif Heillecourtois est particulièrement dynamique. Par les activités et les animations qu’elles organisent, les associations sont un acteur de la création du lien social. Elles contribuent à tisser les liens de solidarité, favorisent l’épanouissement des individus à tous les âges de la vie, le développement culturel et sportif. Ce dynamisme associatif, pour remplir ces missions essentielles, est fortement soutenu par la Municipalité.

Ce soutien prend des formes différentes : - Une mise à disposition de locaux ou d’équipements nécessaires au bon fonctionnement de l’association et à l’accueil de ses adhérents. - Une aide matérielle et/ou technique : mise à disposition de matériel, installation, logistique… - Des subventions de fonctionnement.

Le terrain synthétique

Afin de permettre, par tous les temps, la pratique du football par les associations ou les établissements scolaires, le terrain en schiste, situé Parc de l’Embanie, sera transformé en terrain synthétique avec un budget maximum de 800 000 € ttc. Cette surface moderne apportera une sécurité pour une utilisation du terrain par tous les temps.

La gestion des salles

DES INSTALLATIONS SPORTIVES DE QUALITÉ

Après une évaluation des besoins en équipements sportifs, la ville en lien avec les associations poursuit la réhabilitation et la modernisation de ceux implantés au sein du Grand Parc de l’Embanie.

Les courts de tennis En 2010-2011, la réhabilitation de quatre courts de tennis est une étape supplémentaire dans la restructuration des équipements communaux. Cette nouvelle structure permet aux adhérents du club de profiter de nouveaux créneaux en plein air.

Un terrain multisports

Le gymnase Julien Absalon

En 2011, sur initiative de la commission Politique de la jeunesse, la ville a décidé de compléter l’offre sportive en accès libre, par la réalisation d’un terrain multisports de 300 m2 implanté dans le parc de l’Embanie. De part sa conception, cet espace de jeux s’intègre dans l’environnement.

Depuis 2011, les 460 élèves du collège Montaigu et les associations sportives de Heillecourt, Jarville et Laneuveville disposent d’un nouveau complexe sportif, propriété du Syndicat Intercommunautaire Scolaire (SIS), géré par la ville. Fin août 2013, le gymnase accueillera la Semaine du Sport où les jeunes pourront découvrir de nouvelles disciplines.

Chaque année, les associations et la commission Sport-Animation-Culture établissent conjointement le calendrier des manifestations heillecourtoises et arrêtent le planning d’utilisation des salles municipales préparé à l’aide d’un logiciel spécifique géré par la MTL. Chaque association est destinataire d’une convention d’occupation l’engageant au plus grand respect des installations, notamment l’adoption de gestes écoresponsables pour le chauffage, la consommation d’eau, l’électricité, et la propreté des lieux.

Rendez-vous sportifs 20

13 • Finale de coupe de dis trict de football fin mai. • Marche gourmande en • Foulées de l’Embanie juin en (accessibles aux handica sept. pés) • Semaine du Sport au Gy mn ase Julien Absalon et coupe aé ron autique Gordon-Bennett en août • Récompenses des spo rtifs en nov. • Avec le Grand Nancy : Fêt en juin, Jeux de la Commue du vélo rencontres sportives ASNL nauté, et SLUC

9


. . . s e l l i m a f x u a n e i t Sou Quelques chiffres • 1 crèche de 25 places • 65 assistantes maternelles • 32 logements pour personnes âgées à la Résidence du Moulin

La commission Politique de la Famille et de l’Action Sociale met en place des actions pour aider les personnes fragilisées, à acquérir ou à préserver leur autonomie et à s’adapter au milieu social environnant afin de vivre mieux. Elle recouvre plusieurs domaines : l’enfance, la famille, les seniors…

LA PETITE ENFANCE Le soutien à la parentalité Familles monoparentales, horaires de travail plus flexibles... les situations familiales complexes sont plus nombreuses aujourd’hui. La ville prend en compte cette évolution pour mieux répondre aux attentes individualisées des familles et soutenir le travail des parents. La municipalité en lien avec la CAF et le Conseil Général, veille à proposer des services et des aides variés.

Les assistantes maternelles Depuis 2011, la signature d’une convention entre les mairies de Vandœuvre, de Heillecourt et la CAF permet aux assistantes maternelles de bénéficier du Relai d’Assistantes Maternelles (RAM). Une animation est programmée mensuellement dans les locaux de la Maison de l’Enfance. L’animatrice propose des jeux éducatifs aux enfants et répond aux questions des assistantes maternelles. C’est également un lieu d’échanges sur leur pratique professionnelle.

La maison de l’enfance • un accueil collectif régulier et occasionnel à destination des enfants âgés de 10 semaines (ou à l’issue du congé maternité légal de la maman) à 4 ans révolus, privilégiant les Heillecourtois. • divers modes de garde : - un accueil collectif régulier à partir de 3 mois, de 7h30 à 18h15. - un accueil plus ponctuel, plus souple, répondant aux besoins des familles. Elle offre un environnement de vie sécurisant permettant à chaque enfant de s’épanouir, de développer ses capacités psychomotrices à son propre rythme pour l’accompagner vers l’autonomie. 10

LA FAMILLE Le Centre Communal d’Action Sociale La cellule familiale peut connaître des fluctuations : séparation, problème de logement, démarches administratives compliquées, demandes d’aides diverses (Pass’Sport Culture, aide ménagère...) et dans certaines situations, il n’est pas évident de résoudre seul ses problèmes. Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) existe pour répondre efficacement aux interrogations et/ou pour accompagner les familles dans leurs démarches.


La permanence sociale Une permanence est assurée tous les jeudis matins à la mairie par l’adjointe déléguée. Ses actions ciblent principalement les personnes démunies face aux événements de la vie (aides administratives, aides à la personne, aides financières…).

LE LOGEMENT Batigère Les logements sociaux sont répartis équitablement sur l’ensemble de la ville. Au 1er janvier 2012 on dénombrait 533 appartements soit près de 25% du parc social de la commune. Après l’aménagement qualitatif de la place de la République et celui de la rue de Lorient, ce sont les bâtiments des rues de Gray et de Saint Claude qui entrent en travaux. C’est le résultat d’un partenariat actif et persévérant entre Batigère, la ville et le Grand Nancy. L’objectif consiste à améliorer le confort tout en limitant les charges locatives par l’isolation des façades et le changement des menuiseries extérieures. L’installation de conteneurs semi-enterrés améliorera l’hygiène et facilitera le tri sélectif. A l’issue de ces travaux les voies et cheminements remis en état seront rétrocédés au Grand Nancy.

Le Béguinage

Pourquoi ? Fruit d’un grande enquête lancée auprès des seniors, le béguinage par son insertion architecturale et son mode de fonctionnement répond bien à l’attente de ses locataires.

Les besoins : Disposer d’un logement locatif adapté, fonctionnel pour vivre auprès de ses enfants, de ses amis, pour continuer à bénéficier du tissu associatif local. Les partenaires : la Carsat (l’assurance retraite), le Grand Nancy, la société Vilogia. Ce concept est un atout pour Heillecourt ; les nombreuses visites d’élus souhaitant le reproduire témoignent de l’intérêt de ce programme inauguré en février 2011 par Roselyne Bachelot-Narquin, alors ministre.

La Résidence du Moulin Implantée au cœur du village dans un écrin de verdure en bordure du Grand Parc, à proximité des commerces, cet ensemble de 32 logements permet d’accueillir des seniors valides et autonomes. La résidence propose de nombreuses prestations : • le partage des repas de midi du lundi au vendredi, • des activités avec la conseillère déléguée, le comité de vie où les associations locales, • un point d’accès internet, • une chambre d’hôte, • un veilleur de nuit de 20h à 8h.

Les seniors : bien vieillir Actuellement, 1 750 Heillecourtois ont atteint l’âge de 60 ans ou plus. Une réelle dynamique est organisée autour des seniors pour les intégrer pleinement à la vie communale et tenter ainsi de vaincre la solitude. • L es repas des aînés, qui ont eu lieu cette année les 29 septembre et 7 octobre, ont rassemblé 362 personnes. • Des  rencontres intergénérationnelles s’organisent régulièrement autour d’une collation ou d’un repas entre les personnes âgées demeurant à la Résidence du Moulin et les enfants de la crèche, des écoles et des accueils de loisirs. •D  ans le cadre de sa politique de prévention santé, la ville a organisé une série de conférencesdébats sur le diabète, la mémoire, l’accident cardiovasculaire, les droits de succession, le sommeil, les accidents domestiques et la nutrition. • L e CCAS propose aux personnes âgées un transport gratuit, assuré par le GIHP, pour se rendre en alternance dans deux hypermarchés de proximité les jeudis matin. 11


. . . é v r e s é r P e i V C a d re d e Quelques chiffres • Ville fleurie • 3 agents au service fleurissement • 57 994 bulbes et plants mis en terre • 4 821 heures de travail

L’EMBELLISSEMENT L’architecture végétale

Le fleurissement : l’affaire de chacun pour tous

Elle participe à une forme de quiétude et de valorisation du cadre de vie de l’ensemble des Heillecourtois. De nombreux Grands Nancéiens viennent fréquenter les installations sportives, goûter à la sérénité des lieux de promenade. Ils découvrent ainsi les diverses colorations et compositions florales ou arbustives réparties sur le territoire.

L’équipe des espaces verts participe à la réalisation des massifs répartis dans la commune, et en particulier au fleurissement des deux centres : places de la Fontaine et de la République. Mais c’est bien grâce à l’action de tous les habitants, qui mettent en valeur jardins et balcons visibles depuis le domaine public, que la commune se pare de ses plus beaux atours. Le plaisir est toujours grand pour les lauréats de se retrouver à la MTL à l’occasion de la remise des prix du concours des jardins et balcons fleuris.

LA QUALITÉ DE VIE L’eau dans la Ville Source de vie, l’eau coule de Houdemont à Jarville. Deux ruisseaux, celui de la Fontaine du Moulin et du Frocourt se rejoignent à la sortie du Grand Parc pour former le ruisseau du Fonteno. Leurs lits tracent, au sein de l’Arc Vert, les coulées vertes et bleues écologiques d’intérêt d’agglomération. Celles-ci seront à terme bordées d’une voie verte depuis la RD 570 jusqu’au collège Montaigu. Chaque été, les berges font l’objet d’un nettoyage respectueux de la biodiversité avec le concours de chantiers jeunes et les conseils de l’association des botanistes de Lorraine. 12

Prévention et sensibilisation à la biodiversité au sein des chantiers jeunes du CLS Chaque année au cours de l’été, se mettent en place les chantiers jeunes. Les semaines organisées dans le Grand Parc et avec notre partenaire le Conservatoire des Sites Lorrains, sont particulièrement courues par les jeunes. Le matin avec leur animateur et un intervenant du Conservatoire, ils entretiennent les pelouses calcaires et bénéficient de visites pédagogiques pour découvrir la biodiversité. L’après-midi est récréatif puisqu’il est consacré à des activités sportives et de détente.

Bouger pour vivre mieux Qu’il s’agisse d’une démarche volontaire d’adhésion à un club de randonnée, ou de l’obligation d’arpenter des parcours adaptés de marche rééducative après une opération cardiaque, la topographie du Grand Parc correspond parfaitement à ces préoccupations nouvelles. Mises en place avec le concours d’Acti Marche, elles sont réalisées en lien avec le CHU de Nancy.


LE GRAND PARC UNE VALEUR SÛRE Un lieu de vie et d’animation De Saveurs Nature au Festival Sauvage, en passant par la récolte des œufs de Pâques ou les Feux de la Saint-Jean, il s’agit toujours d’animations à caractère familial.

Pour préserver il faut connaître • Les principes de la Charte Locale de l’Environnement de 2007, adoptée à l’unanimité par le conseil municipal. • Les ateliers pédagogiques du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) font découvrir un nouvel univers. • Le sentier de découverte du Grand Parc au départ de l’aire des mani-

festations permet d’appré­ cier 13 arbres, spécimens identifiés par une fiche signalétique. Un parcours emprunté par les scolaires et les familles. • L’alignement remarquable de saules tétards qui bordent le ruisseau de Frocourt et du Moulin est digne d’intérêt par le nombre de ses sujets en secteur urbain. Ils constituent en outre un réservoir naturel de biodiversité. • Le port majestueux des chênes tricentenaires est visible depuis le chemin de la Grande Charrière ou du Bois Banal pour s’en approcher au plus près. • Un banc à chaque étape permet de se promener à tout âge, avec la possibilité de se reposer et d’admirer la faune et la flore environnantes.

De la culture à la nutrition biologique L’atout des jardins communaux en cœur de ville est une originalité heillecourtoise. Situés à l’entrée du Grand Parc, les 107 jardins dotés de points d’eau, de composteurs et de 7 chalets de rangement, participent à la mise en valeur de l’environnement. Outre le partage de conseils entre jardiniers, c’est surtout le plaisir de goûter des légumes naturels que l’on voit pousser au quotidien.

La gestion différenciée mérite d’être mieux connue

Cette technique agricole contribue à la suppression des désherbants et favorise le retour à une plus grande biodiversité. Il s’agit en zones urbaines, à certains endroits identifiés, d’espacer le fauchage. Ainsi le long de voies ou de cheminements, seule une bande d’une largeur adaptée est nettoyée. Une technique qui est déjà employée le long du réseau routier.

Pour le plaisir des yeux et des ­senteurs voici quelques chiffres de l’action des agents des espaces verts : • 2 0 244 plants utilisés pour le fleurissement de printemps et d’été. • 37 750 plants et bulbes pour le fleurissement d’automne et de printemps. • Sur 100 heures de travail, on décompte 60 heures d’ entretien des espaces verts et des massifs, et 40 heures d’entretien courant dont 20 heures pour le balayage manuel et la collecte des corbeilles. • 130 tonnes de déchets issus des pelouses et de tailles douces des arbustes, ainsi que de déchets végétaux recyclés après compostage. • 27 hectares de massifs et espaces verts entretenus et aménagés. 13


G e st i o n A d a pt é e. . . Les chiffres sont souvent interprétés. Ceux cités, consultables en ligne, proviennent du site gouvernemental : www.colloc.bercy.gouv.fr

UNE PRESSION FISCALE MESURÉE Des taux stables TH

FB

FNB

Taux de la ville

8,40%

7,79%

18,25%

Taux moyens communes de 5 à 10 000 habitants

14,33%

20,88%

58,01%

Produit par habitant à Heillecourt

92 €

87 €

1€

Produit moyen communes de 5 à 10 000 habitants

174 €

236 €

8€

Un endettement modéré

508 € par habitant à Heillecourt pour 874 € au niveau national.

La capacité d’autofinancement dont dispose la ville lui permet d’effectuer des dépenses d’entretien du patrimoine sans avoir à recourir à l’emprunt de façon systématique et de maintenir ainsi notre endettement à un niveau inférieur à la moyenne nationale.

TH :Taxe Habitation ; FB : Foncier Bâti ; FNB : Foncier Non Bâti.

UNE VOLONTÉ DE MUTUALISATION ET D’ADAPTATION Avec le Grand Nancy Face aux gains financiers générés pour certains groupements de commandes, la ville bénéficie de tarifs avantageux en matière de téléphonie et de carburant.

Avec le Secteur Sud-Est Le dispositif a été étendu à la gestion et la mise en recouvrement de la Taxe Locale de Publicité Extérieure

avec Fléville et Ludres, ainsi que pour la réhabilitation de deux terrains de football en schiste à transformer en terrains synthétiques sur Heillecourt et Ludres.

Sur Heillecourt - Le recours aux services de l’ESAT André Lanciot (Établissement et Service d’Aide par le Travail) pour l’entretien de la MTL et de la Rési-

dence du Moulin ainsi que la collecte des papiers sur le domaine public. - L’intervention du Grand Sauvoy lors de travaux d’entretien et de rénovation de locaux associatifs ou d’appartements gérés par la collectivité. - Les diverses actions mutualisées dans le cadre du Contrat Local de Sécurité Intercommunal.

LA GESTION DU PERSONNEL La formation Le choix d’un plan de formation sur 3 ans, 2012-2014, pour conforter la pratique professionnelle et la qualité des services offerts. Au delà des 2 jours de recyclage obligatoires tous les 5 ans, des ac14

tions de prévention diverses à destination de tous les agents sont mises en place régulièrement : - secourisme - gestes et postures - manipulation des extincteurs

- évacuation des bâtiments - habilitations diverses Les formations sont un outil pour suivre l’évolution permanente réglementaire et technologique pour 68 agents territoriaux.


Les frais de personnel

324 € par habitant à Heillecourt pour 493 € au niveau national

Une stabilisation de la charge des frais de personnel de la ville à laquelle s’ajoutent quelques services nouveaux ou renforcés.

Les aménagements Le service de garderie périscolaire a été étendu jusqu’à 18h30 dans les 3 groupes scolaires.

Les recrutements - un animateur pour le secourisme, les actions de prévention et les chantiers jeunes, - un Agent Surveillance Voie ­ Publique, - un gardien dédié au fonctionnement du gymnase Absalon, - un policier municipal, - en raison de son succès, 3 accompagnatrices supplémentaires pour le restaurant scolaire.

RÉFLÉCHIR DIFFÉREMMENT

La question du coût de l’énergie La crise économique nous conforte dans la démarche de réflexion engagée pour limiter nos divers frais de fonctionnement, principalement le coût de l’énergie et des divers fluides. • Sur l’énergie : l’adhésion à l’Association Locale de l’Énergie nous permet d’identifier les anomalies, de réaliser les travaux d’amélioration comme l’éclairage à la MTL et d’engranger quelques économies. • Sur le chauffage : le contrat passé avec notre prestataire permet d’assurer le remplacement du matériel (une meilleure gestion des fluides) tout en intégrant les gains réalisés avec les certificats d’économie d’énergie. • Sur l’eau : les nouveaux équipements intègrent maintenant une citerne de récupération des eaux de pluie.

Une recherche de subventions pour alléger la charge du budget communal A ce jour sur les opérations réalisées depuis 2008, c’est déjà près de 114 600 € de subventions obtenues, qui viennent compléter la dotation communale de 123 415 € accordée selon des critères spécifiques par le Conseil Général. Outre les concours de P. Nachbar sénateur (14 000 €) et de V. Debord alors députée (35 000 €), du Grand Nancy (48 000 €), l’État a été sollicité sur les questions d’accessibilité, développement durable et de prévention.

Des tarifs prenant en compte le quotient familial

L’ensemble de l’offre de services mise en place pour la crèche, la restauration scolaire, les garderies (tarif unique) les activités périscolaires de gestion communale avec les classes de neige, bénéficie de tarifs prenant en compte la composition et les ressources familiales. Une volonté communale d’accompagner les familles sur cette période charnière d’éducation des enfants.

La dématérialisation des échanges

Maintenant les évolutions techniques sont bien ancrées dans le fonctionnement quotidien dans la mesure où les services de l’État transmettent les informations par courriel. De plus, les logiciels en ligne permettent de disposer rapidement de l’information souhaitée. Enfin le portail de l’administration française « Service public » vient apporter 24h/24 des réponses précises. Les agents de la ville utilisent également des logiciels libres pour la réalisation de diaporamas, la cartographie ou la mise à disposition d’informations à destination des élus et du personnel. Un changement des mentalités, une responsabilité accrue pour les agents avec une diminution conséquente du courrier papier. 15


Travaux ... Investir efficacement pour limiter les coûts de fonctionnement à venir.

LA MAITRISE DES DÉPENSES D’ÉNERGIES Le carnet de santé du patrimoine avant travaux

Des informations et financements partagés avec les habitants

La prise en compte des analyses de divers diagnostics (accessibilité, sécurité incendie, évacuation, éclairage, chauffage, amiante, plomb...) permet de disposer d’une vision plus claire des priorités d’entretien du parc immobilier communal grâce notamment aux concours de Grand Nancy Habitat et de l’Association Locale de l’Energie. Parmi les travaux réalisés : • Cosec : remplacement de la chaudière et pose de capteurs solaires, • Salle Toussaint : remplacement de baies vitrées, • MTL : réfection de la salle de spectacles, mise en place de leds.

Qui contacter ? Grand Nancy Habitat vous aide gratuitement pour monter des dossiers techniques ou administratifs de réhabilitation et solliciter une subvention. Qui est concerné ? Les propriétaires occupants et bailleurs privés. Pour quels travaux ? Plus particulièrement pour les logements énergivores et les adaptations à réaliser pour les occupants âgés ou en situation de handicap. Où se renseigner ? 03 83 37 20 24.

L’adaptation du temps de chauffage à la présence dans les locaux En raison de la part importante du coût de l’énergie, la ville s’appuie sur un prestataire pour piloter l’ensemble des chaufferies. C’est pour permettre de le renseigner sur nos habitudes, dans le but d’adapter les températures en fonction de l’utilisation des locaux, que divers échanges ont eu lieu avec les utilisateurs des salles et équipements. Cela permet de disposer d’ une meilleure connaissance des besoins, et d’adapter la surface des lieux à la fréquentation réelle, tout en optimisant les heures de chauffe.

LES AMÉNAGEMENTS Une accessibilité accrue Pour permettre à chacun d’accéder plus facilement aux équipements et services municipaux divers travaux ont été réalisés : • un aménagement du parvis de l’église • l’installation de portes coulissantes pour l’accès à la mairie • le changement de la porte principale d’entrée des trois groupes scolaires • la mise aux normes des portes de la MTL pour la partie rénovée de la salle de spectacle. • des franchissements facilités avec des bordures adaptées implantées lors des réfection de trottoirs et de voirie. 16


Équipements ... Soutenir l’offre de logements C’est nécessaire pour contribuer à maintenir le renouvellement de la population, suite au départ naturel des enfants qui souhaitent fonder une famille et recherchent souvent l’opportunité de s’installer à Heillecourt. De 2 428 logements en 2009 à 2 472 au 1er janvier 2012, dont près de 25% de parc locatif, la Ville poursuit son engagement pour favoriser une offre diversifiée d’habitat. • Lotissement communal du Vercors 11 lots, • Le Béguinage 27 pavillons en location à destination des seniors, • La cession en cours d’appartements et de pavillons Batigère avec priorité aux locataires occupants, • L’opération lancée par Nouvel Habitat de 20 appartements et 49 studios sociaux rue de la Haute Malgrange livrés en 2013, • Le permis « Émile André 2 » en cours d’instruction pour 11 lots, • Le projet de deux petits collectifs pour 25 appartements rue E. Haquin, • L’AFU « Les Prés Maloutré » de 20 lots.

La salle de l’Espinette Avec 49 occupations entre le 24 mars et le 31 décembre 2012, cet équipement, par sa localisation et les prestations proposées, semble bien correspondre aux besoins estimés pour les familles et les réunions professionnelles. Un premier bilan de fonctionnement sera réalisé début avril 2013, par la commission Sports, Animation, Culture après une année d’utilisation.

Le cimetière Terre d’accueil et de recueillement des familles, il se doit d’être entretenu et l’accès aux concessions facilité pour tous les publics. En 2011-2012, une action particulière à été menée pour rendre stable les abords immédiats du colombarium et l’allée périphérique du cimetière. En réponse à quelques demandes, des caves urnes ont été récemment installées avec quelques bancs.

La voie verte

Un nouveau vocable pour identifier un cheminement respectueux de l’environnement fréquenté uniquement par les piétons et les cyclistes. Le premier tronçon réalisé rue de Lorient a vocation à s’étendre pour arpenter les coulées vertes et bleues qui, de la RD570 jusqu’à Jarville et Laneuveville traverseront le Grand Parc de l’Embanie pour cheminer au sein de l’arc vert. Des réalisations en devenir.

Mobilités et voiries

Dans le cadre d’aménagements intercommunaux sur le secteur Sud-Est, après la suppression de l’emprise réservée de la VLI, une nouvelle répartition pour améliorer les flux circulatoires est en passe d’être réalisée. Le secteur commercial de Frocourt va bénéficier de nouveaux itinéraires d’accès et de sortie avec une bretelle sur l’autoroute A330, et une liaison de la rue Saint-Exupéry avec l’avenue des Erables. Enfin une liaison directe de la rue Léon Songeur à Jarville avec l’avenue Jeanne d’Arc à Vandœuvre est en cours de réalisation. A noter que les prévisions d’urbanisation du PLU imposeront de prévoir des voies adaptées pour une circulation maîtrisée respectueuse de l’environnement. 17


Grand Nancy... Quelques chiffres • District en 1959 • Communauté Urbaine en 1995 • 20 villes • 262 906 habitants • 14 230 hectares • Pôle Métropolitain en 2012

L’ESPACE TERRITORIAL INTERCOMMUNAL Des entités diverses pour un même territoire

Un seul et même service pubic pour les grands nancéiens

Si le maire est le 1er magistrat de la commune, vice-Président du Grand Nancy, il est aussi de part sa fonction agent de l’Etat. Des compétences communales ont été transférées progressivement au Grand Nancy, tandis que les lois de décentralisation venaient spécialiser les 3 collectivités que sont la commune, le département et la région. Un casse-tête administratif.

La qualité du service s’appuie sur les relations et outils techniques à disposition des villes et du Grand Nancy, mais surtout sur les relations régulières avec le référent territorial communautaire renseigné par les agents de la ville.

La ville : une gestion au quotidien de la proximité Quelle que soit la question, le premier réflexe est d’appeler la mairie. Cela renforce la confiance en l’institution municipale, mais lui confère une obligation de réorientation régulière vers les bons interlocuteurs : Grand Nancy, autres administrations ou services de l’Etat, prestataires publics ou sociétés privées. Cela nécessite une attention de tous les instants pour informer les élus en délégation des préoccupations des administrés et tenter de faire circuler au mieux la masse d’informations. C’est le rôle de l’administration communale. 18

LES OUTILS DU DÉVELOPPEMENT URBAIN

Le SCoT L’organisation des compétences et de la planification du Grand Nancy s’effectue en lien avec le Schéma de Cohérence Territorial Sud 54. Si la compétence d’élaboration du Plan Local d’Urbanisme est communautaire avec une association des villes, il n’en demeure pas moins que l’aménagement de l’espace et la réalisation d’infrastructures devront être compatibles avec le SCoT outil de planification à l’échelle du département garant de l’intérêt général et du respect des diverses obligations réglementaires. Un travail important encore méconnu en cours d’élaboration.

Le Pôle Métropolitain : recherche d’une mutualisation L’union fait la force. En décidant à l’initiative du Sillon Lorrain, par delà les courants de pensée, d’avancer avec les mêmes objectifs en créant en janvier 2012, le 1er Pôle Métropolitain Français dans l’intérêt de toute la Lorraine, les maires et présidents d’agglomérations d’Épinal, Metz, Nancy, Thionville font le pari de privilégier le dynamisme et les complémentarités des équipements et services pour conforter cet espace économique dans l’intérêt des 1 200 000 lorrains.


Le Plan Aménagement Développement Durable et Plan Local Urbanisme, vers l’esquisse de la ville de demain Après l’abandon du projet de la VLI, c’est autour des réflexions, des échanges en réunions publiques et de travail technique que se sont construits les contours du futur. Une volonté constamment réaffirmée de préservation de la qualité de vie et de l’environnement des Heillecourtois intégrant les contraintes règlementaires (Développement Durable, SCoT, Chambre d’Agriculture...) et l’évolution de la société.

LE SECTEUR SUD-EST Une nouvelle gouvernance au sein du Grand Nancy avec la naissance d’une collaboration progressive Ce territoire devient un espace de dialogue pour la coordination des aménagements d’agglomération dans le respect des identités communales. A son actif, les propositions des six maires sur les orientations urbanistiques du Sillon du Fonteno autour de la future halte gare et un schéma de circulation pour mieux répartir les flux circulatoires par une dilution de ces derniers sur l’ensemble du réseau. Pour autant, on oublie que les échanges sont plus anciens : actions de prévention sportives ou avec les polices municipales, groupements de commandes pour la gestion de la publicité ou la réalisation d’équipements sportifs, mutualisation des moyens matériels et de créneaux sportifs pour le gymnase Absalon...

Le transport urbain : encourager la mobilité L’amélioration des techniques de transport nécessite également la recherche de complémentarités des moyens en restant imaginatif. Ainsi à l’été 2013, la réorganisation du réseau Stan, intègre un trajet plus court vers Nancy, une ligne de rocade (Laneuveville, Heillecourt, Plateau de Haye) ainsi qu’une ligne expérimentale directe Déchetterie Heillecourt / CHU. Les propositions de Nancy Porte Sud d’irriguer l’espace par une boucle ou des navettes depuis la gare de Houdemont, qui restent à valider, participent avec l’amélioration nécessaire des liaisons douces et le service de covoiturage à faciliter les déplacements. Un enjeu de taille à relever tous ensemble.

Le Grand Parc

De part sa situation en cœur de ville, fruit de la volonté des anciens, c’est un peu, une grande place du village qu’il convient de préserver, d’entretenir et d’aménager avec soin. Son importance, 35 hectares et 10% du territoire communal, sa situation dans l’arc vert et les continuités écologiques vertes et bleues en font un réel enjeu pour toute l’agglomération à l’échelle du SCoT et mérite une étude attentive.

La valorisation et le recyclage : de nouveaux comportements dans les déchetteries Outre la multiplication des produits qu’il est désormais possible de déposer, un effort particulier est demandé à chacun dans le but de mieux réutiliser les déchets. A savoir la carte d’accès dotée de 20 passages est rechargeable en cas de besoin.

• LEXIQUE •

PADD : Plan Aménagem en Développement Durable. t PLU : Plan Local Urbanis m SCoT : Schéma de Cohé e. rence Territorial. 19


V i e É co n o m i q u e . . . Quelques chiffres • 6 communes : Fléville, Heillecourt, Houdemont, Jarville, Laneuveville, Ludres • 33 185 habitants

conse

(au 1er janv. 2012)

• 1 692 demandeurs d’emplois (au 31 déc. 2011)

• 1 922 entreprises (au 31 déc.2011)

Les atouts : L’Établissement et Service d’Aide par le Travail “ André Lanciot ” pour personnes handicapées et les deux parcs d’activités.

L’EMPLOI La veille sur le terrain au contact des entreprises Cela passe par la présence et la disponibilité d’un adjoint pour des contacts et l’aide à la recherche de réponses possibles sur les préoccupations (techniques ou administratives) des entreprises. Ces démarches, ainsi que l’accompagnement, l’orientation du futur salarié, contribuent à la limitation du nombre des demandeurs d’emplois à Heillecourt. Au 31 octobre 2012 le chômage correspond à 201 personnes soit 5,01% pour 10% en France.

Les Forums Emploi et Étudiant Une dynamique partenariale du secteur Sud-Est pour tout public. Désormais chaque année, entreprises, artisans, services et organismes de formation se mobilisent autour du forum emploi. Chacun y trouve son compte, la possibilité de décrocher un emploi ou une mission à proximité de son domicile (136 bénéficiaires en 2012). Cette action se double sur Heillecourt, depuis 2012, d’un Forum à destination des étudiants en partenariat avec le Soccer City, avec un concept novateur intégrant les qualités et comportements sportifs comme critères de sélection pour le recruteur. Des actions à poursuivre.

LA DYNAMIQUE ATP : UNE ACTION, UN TERRITOIRE, UN PROJET L’Association Nancy Porte Sud L’Association fédère sur un Territoire intercommunal, autour de Projets partagés 200 entreprises et près de 4 000 emplois ; un triangle prospère sur Fléville, Houdemont, Heillecourt orienté vers les activités économiques. A noter la volonté de partager et de mutualiser les services en lien avec les villes et le Grand Nancy : sécurité, déchets, mobilité au sein du parc et covoiturage sans oublier la mise en valeur de l’environnement, sujets évoqués lors de petits déjeuners. Tout un programme avec des objectifs ambitieux. 20

Le Parc Est : contagion de la dynamique ATP Situé route de Fléville avec des activités orientées vers la production dans les domaines du bâtiment et de l’industrie, 47 entreprises dotées de 270 emplois s’orientent, avec le concours de l’adjoint délégué, vers la constitution d’une association sur le territoire du parc. Outre l’intérêt de mieux se connaître, c’est l’opportunité de bénéficier de l’expertise des autres associations et de solliciter l’appui technique et financier du Grand Nancy.


. . . s t n a f n E l a p i c i n u Co n s e i l M Le conseil municipal des enfants pour les années 2012-2014, possède 16 membres élus dans les écoles de CM1 et CM2 de Chateaubriand, Émile Gallé et Victor Hugo.

Clara PFISTER Maire École Victor Hugo CM2

il municpal des

cipal des enfan Keelyan BAYEUL Conseiller municipal École Chateaubriand CM1

Merlin BONN Conseiller municipal École Chateaubriand CM2

Yannis COPPENS Conseiller municipal École Chateaubriand CM1

Emma FLORENTIN Conseillère municipale École Chateaubriand CM2

Coline HARTENSTEIN Conseillère municipale École Chateaubriand CM1

des enfants - co Sarka BEGE-WLODAZ Conseillère municipale École Émile Gallé CM2

Léopoldine ROBERT Conseillère municipale École Émile Gallé CM2

Lucie TISSOUX Conseillère municipale École Émile Gallé CM1

Mattéo VIGNIER Conseiller municipal École Émile Gallé CM2

Arno WILHELM Conseiller municipal École Émile Gallé CM1

conseil municip Gauthier BOURY Conseiller municipal École Victor Hugo CM2

Yanis JENDOUBI Conseiller municipal École Victor Hugo CM1

Léa PEREIRA Conseillère municipale École Victor Hugo CM2

Hugo TEIXEIRA Conseiller municipal École Victor Hugo CM1

Roxane VAN DE WEERDT Conseillère municipale École Victor Hugo CM1

21


Tribune Libre... UNE QUESTION DE FONDS ... Lors du dernier conseil municipal de septembre, un large débat s’est instauré à propos du remplacement du terrain de football en schiste du parc de l’Embanie par un terrain synthétique, un débat qui, malheureusement, n’avait pas été traité en commission ad’hoc. Dommage !!! Malgré un manque évident de concertation et un dossier insuffisamment travaillé, nous avons voté positivement, dans le but de lancer les demandes de subventions qui pourraient alléger, pour la commune, le coût de cet équipement. Au vu du budget envisagé, de l’ordre de 650 000 €, nous avons souhaité faire reporter l’exécution de ce projet. En ces temps difficiles pour tous y compris pour les finances communales, il ne nous semble pas urgent d’envisager un tel investissement et le report d’une à deux années, serait la preuve d’une prudence raisonnable. D’autre part, la modification des rythmes scolaires en primaire et peut-être en maternelle annoncés par le gouvernement pour la rentrée 2013 ou 2014 impactera directement les finances communales par l’ouverture de l’ensemble des classes une demijournée supplémentaire par semaine et probablement avec la mise en place d’un service de cantine. De plus il est semble t-il envisagé un temps aménagé chaque jour de 15h30 à 16h30 à charge des communes. Ce qui nécessitera par conséquent un plus grand nombre d’heures pour les aides maternelles, le personnel de service, l’encadrement, les intervenants, et le coût de la cantine ainsi que celui de tous les fluides liés à ces bâtiments. Trois possibilités s’offrent à nous : - Augmentation des impôts - Réaffectation de certains budgets au détriments d’autres projets (pour exemple : report de la réalisation du terrain de foot synthétique ). - Favoriser l’arrivée de nouveaux habitants représentant des foyers fiscaux par la création de lotissements communaux et la vente de terrains. La crise est toujours là, il ne faut pas en accentuer les effets et surtout ne pas obérer l’avenir. La clairvoyance du manager et sa maîtrise des dossiers, même en politique, doivent lui permettre d’adapter ses objectifs aux réalités du moment.

Heillecourt Avenir Sabine ASSFELD-LEMAIRE et Béatrice MERCIER

BILAN DE MANDAT : L’ENVERS DU DÉCOR A 16 mois de l’échéance, avec l’image embellie du bilan officiel, difficile de ne pas s’apercevoir que les prochaines élections municipales de mars 2014 se préparent. Que retenir aussi de ce mandat qui s’achève ? Derrière une gestion municipale présentée comme « de bon sens » se cachent certaines incohérences et des non-dits. Ainsi, un catalogue d’idées ne fait pas un projet et les coups de sang ne favorisent ni le débat, ni la construction de consensus. Au quotidien, l’attente de proximité des Heillecourtois a trop souvent sonné aux abonnés absents. Et la gestion des grands dossiers (descente de Frocourt, plan local d’urbanisme, investissements) a été contrôlée par quelques « initiés » pas totalement désintéressés. Certes, il fait toujours bon vivre à Heillecourt grâce au cadre préservé du parc de l’Embanie, au dynamisme associatif, à la qualité des écoles, à la vie des quartiers, … et à l’abandon de la VLI obtenu grâce à la volonté partagée des Heillecourtois. Mais au cours de ce mandat, certains grands défis n’ont pas été relevés. Défi démographique car la population a continué de baisser du fait d’un renouvellement insuffisant de l’habitat et de la difficulté de s’installer pour les jeunes ménages. Défi environnemental car, au delà de l’espace central verdoyant, l’urbanisation excessive concédée dans certains quartiers, l’offre inadaptée de transports en commun et la circulation de la zone commerciale, bientôt rapportée par la descente de Frocourt, constituent autant d’hypothèques sur la qualité de vie future des Heillecourtois. Lors de la présentation du nouveau plan local d’urbanisme, nous avons donc exigé de conditionner l’urbanisation programmée de la friche SNCF (rue Léon Songeur) à la création d’une halte-gare. Défi démocratique tant les décisions sont souvent le fait du prince, la « participation » des citoyens à la vie municipale limitée à l’information sur des décisions déjà prises, et la contradiction considérée comme un affront personnel. Défi financier car une gestion très approximative des investissements a conduit, entre autres, à un dérapage financier de 50% du coût de la salle de l’Espinette (1,5 million €), et donc à s’endetter pour conserver un minimum de réserves financières. Heillecourt retrouvera son dynamisme avec une vision claire d’un développement raisonné, la confiance dans une coopération équilibrée avec le Grand Nancy, et une autre conception du dialogue et de la participation des habitants à la vie citoyenne. C’est le sens du projet d’avenir que nous proposerons aux Heillecourtois en 2014.

22

Florence CLIQUET, Laurent KAMIRI, Olivier LAURENT et Hervé WILLER Energie nouvelle pour Heillecourt Site internet : http://heillecourt.unblog.fr


Co n s e i l M u n i c i p a l . . . Didier SARTELET

Maire Vice-Président du Grand Nancy

Françoise ROUYER

Maurice PIEROT

Michèle SCHWARTZ

J.-Pierre LAGORCE

Marie-Th. THIERY

Roland SCHUSTER

Pascale CESAR

Nadine MONGE

Pierre VERGNAT

Marie-Th. KINZELIN

Benoit PELARD

Evelyne GILET

Dorine GRAVE

Laurent MEREY

Haik ARSLANIAN

Dominique VECK

Christel CAMPOS

Isabelle BADER

Fabrice WILHELM

Matthieu PROLONGEAU

Marc DELAITRE

Hervé WILLER

Florence CLIQUET

Olivier LAURENT

Liste Énergie Nouvelle pour Heillecourt

Liste énergie Nouvelle pour Heillecourt

Liste énergie Nouvelle pour Heillecourt

Adjointe Vice-Présidente commission Participation-Communication Membre commissions : - Urbanisme -Travaux - Développement Durable

Adjointe Vice-Présidente commission Action Éducative Membre commissions : - Participation-Communication - Prévention-CirculationSécurité

Conseillère municipale Membre commissions : - Sport-Animation-Culture - Urbanisme-TravauxDéveloppement Durable - Action Éducative

Conseiller délégué commission Urbanisme-TravauxDéveloppement Durable Membre commission : - Participation-Communication

Adjoint Vice-Président commission Sports-Fleurissement Membre commissions : - Urbanisme-Travaux-Dév. Durable - Prévention-Circulation-Sécurité

Conseillère déléguée Vice-Présidente commission Animation-Culture Membre commissions : - Prévention-Circulation-Sécurité - Participation-Communication

Conseiller délégué commission Action Économique-EmploiRessources Membre commission : - Urbanisme-TravauxDéveloppement Durable

Conseiller municipal Membre commissions : - Sports-Animation-Culture - Politique de la Jeunesse

Adjointe Vice-Présidente commission Politique de la Jeunesse Membre commission : - Politique de la Famille-Action Sociale

Conseiller Municipal Conseiller communautaire Membre commissions : - Urbanisme-TravauxDéveloppement Durable - Action Économique-EmploiRessources

Conseiller municipal Membre commissions : - Prévention-Circulation-Sécurité - Sports-Animation-Culture - Politique de la Jeunesse

Conseiller municipal Membre commissions : - Prévention-Circulation-Sécurité - Action Éco.-Emploi-Ressources

Adjoint Vice-Président commission Urbanisme-Travaux-Dév. Durable Membre commissions : - Action Économique-EmploiRessources-Politique Jeunesse

Conseillère déléguée commission Politique de la Famille-Action Sociale Membre commission : - Sports-Animation-Culture

Conseillère déléguée commission Action Éducative Membre commission : - Politique de la Famille-Action Sociale

Conseiller municipal Membre commissions : - Participation-Communication - Action Éco.-Emploi- Resssources

Adjointe Vice-Présidente commission Politique de la Famille-Action Sociale Membre commission : - Action Éducative

Conseiller municipal Membre commissions : - Action Économique-EmploiRessources -Sports-Animation-Culture - Prévention-Circulation-Sécurité

Conseillère municipale Membre commissions : - Prévention-Circulation-Sécurité - Participation-Communication - Politique de la Jeunesse - Action Éducative

Conseillère municipale Membre commissions : - Sports-Animation-Culture - Politique de la Jeunesse

Adjoint Vice-Président commission Action Économique-Emploi-Ressources

Conseillère municipale Membre commissions : - Participation-Communication - Politique de la Jeunesse - Politique de la Famille-Action Sociale

Conseillère déléguée commission Politique de la Famille-Action Sociale Membre commission : - Action Éducative

Conseiller municipal Membre commissions : - Prévention-Circulation-Sécurité - Urbanisme-Travaux-Dév. Durable

Les conseillers de :

Laurent KAMIRI

Conseiller municipal Membre commissions : - Politique de la Famille-Action Sociale - Action Éducative

Liste Énergie Nouvelle pour Heillecourt

Sabine ASSFELD-LEMAIRE Conseillère municipale Membre commissions : - Urbanisme-TravauxDéveloppement Durable - Action Économique-EmploiRessources Liste Heillecourt Avenir

Christian CHERY

Conseiller délégué commission ParticipationCommunication Membre commissions : - Prévention-Circulation-Sécurité - Politique de la Famille-Action Sociale Élu Liste Heillecourt Avenir

Béatrice MERCIER

Conseillère municipale Membre commissions : - Sports-Animation-Culture - Politique de la jeunesse - Action Éducative Liste Heillecourt Avenir

quartier Bretagne

quartier Résidence du parc

quartier Franche-Comté

quartier Tournelle

quartier Ile de France

quartier Vigne des Sables/Brigade

quartier Muriers

quartier Village

23


Brochure de la ville d'Heillecourt  

Brochure de la ville d'Heillecourt

Brochure de la ville d'Heillecourt  

Brochure de la ville d'Heillecourt

Advertisement