Page 1

Rencontres

CINÉMATOGRAPHIQUES

de Dijon

18 au 2 1 0 2 20 OCTOBRE

AVA ON I T NTI PREM POS fr X E Ren . IÈRES seig ★ ij o n d n em S e T ★ FORUMS ★ DÉBA -d ents q u es i h 03 80 p a 74 73 7 a togr 3 ★ ww w. rencon tre s-cin em


Sommaire

18 au 20 OCTOBRE 2012

Éditoriaux François Rebsamen, Maire de Dijon, Président du Grand Dijon François Patriat, Président du Conseil Régional de Bourgogne Michel Hazanavicius, Président de L’ARP Robert Guédiguian, Président des Rencontres

L’ARP Présentation de L’ARP Les auteurs, réalisateurs, producteurs membres de L’ARP

Programme des Rencontres Cinématographiques de Dijon 2012 Les débats Rencontres professionnelles Les avant-premières Les films soutenus par la Région Bourgogne Carte blanche au Président Le cinéma au cœur de la cité Les rencontres toute l’année La commission du film Bourgogne Informations pratiques Les partenaires

2•


Notre cinéma est un véritable trésor national François REBSAMEN

ijon est heureuse d’accueillir, une nouvelle fois, les Rencontres Cinématographiques initiées par la société civile des Auteurs Réalisateurs et Producteurs (L’ARP).

D

© Mairie de Dijon

Sénateur-Maire de Dijon, Président du Grand Dijon

L’objectif principal de L’ARP est de défendre les intérêts économiques et moraux de ses membres, l’indépendance et la diversité de la production cinématographique. À l’heure où partout en Europe, les cinémas nationaux cherchent difficilement la voie d’un renouveau, la France a su maintenir un cinéma fort. Un cinéma ouvert sur le monde, qui sait aussi séduire et rencontrer les goûts du public, en particulier ceux des jeunes. Un cinéma qui a su bâtir son renouveau à travers une nouvelle génération d’actrices et d’acteurs, de metteurs en scène ou de producteurs. Le cinéma français a retrouvé ces dernières années les voies du succès sans rien perdre de son exigence, de ses capacités de recherche, de ses capacités d’innovation. Il faut se réjouir et se féliciter de cet élan. Car notre cinéma est un véritable trésor national. Il est une chance pour notre pays et nous avons le devoir impératif, tous ensemble, de tout faire pour en préserver la vitalité artistique et aussi naturellement, l’un ne va pas sans l’autre, le dynamisme économique. Les Rencontres sont placées sous le thème du renouveau du combat pour l’exception culturelle. Aujourd’hui, les innovations numériques renouvellent les contenus culturels et le rapport entre créateurs, industries créatives et usagers. Ces évolutions appellent une adaptation des différents instruments mis en place afin de protéger l’exception culturelle. Tel est le sens de « l’Acte II de l’exception culturelle » engagé en juillet dernier par le Gouvernement Ayrault qui a confié à Pierre Lescure la conduite d’une mission de concertation sur les contenus numériques et la politique culturelle à l’ère du numérique. Nous en sommes tous convaincus: l’avenir du cinéma passe aussi par internet. Et nous devons tout faire pour que l’avènement de ce nouveau support soit synonyme d’un véritable renouveau, et non d’une mort programmée du droit d’auteur, sans lequel il n’y a pas de création possible. Notre pays a l’ambition de considérer le cinéma comme un art, une création artistique à part entière. C’est cette ambition qui légitime à la fois l’exception culturelle et le maintien d’une politique culturelle exigeante en faveur du cinéma. La culture, comme le plaisir des sens, est bien plus qu’une parenthèse éphémère, c’est une façon de célébrer la vie, c’est une façon de l’approfondir, c’est une façon de la partager. La culture, ce n’est pas un luxe, un luxe que l’on s’offrirait en temps de prospérité. C’est aussi un instrument pour aller à la conquête de la croissance. Et, Dijon est fière et honorée, en accueillant, pour la 7e année consécutive, les Rencontres Cinématographiques, d’avoir fait le pari gagnant de l’économie de la création.

3•


Le cinéma est un art confronté aux grands défis de notre temps François PATRIAT

© Philippe Maupetit

Sénateur, Président de la région Bourgogne

ette année à nouveau, la Bourgogne est heureuse d’accueillir pour leur 22e édition les Rencontres cinématographiques de Dijon. Les débats s’annoncent comme toujours riches et variés.

C

Le cinéma est un art confronté aux grands défis de notre temps : concurrence mondialisée, uniformisation culturelle, mutations technologiques rapides, modification du rapport à l’image... Ses défenseurs doivent réinventer en continu notre « modèle » français de cinéma, tant envié au-delà de nos frontières. Il s’agit de repenser la régulation de la puissance publique mais aussi les pratiques professionnelles. Ces enjeux intéressent les professionnels mais aussi tous les citoyens, et requièrent un temps de réflexion approfondie et de débat contradictoire. C’est l’opportunité qu’offrent les Rencontres Cinématographiques de Dijon, dans le cadre privilégié de notre région. Malgré un contexte budgétaire très contraint, la région Bourgogne fait le pari de continuer à investir dans le cinéma et l’audiovisuel. L’ambition de la Bourgogne est d’encourager la création artistique, sa qualité et sa diversité. L’attractivité et le rayonnement d’un territoire supposent de miser sur les secteurs les plus innovants et les plus créatifs. Cet engagement de la Bourgogne aux côtés du cinéma a rendu possible la naissance de plusieurs beaux films, soutenus financièrement par notre fonds d’aide et notre Commission du Film. Vous pourrez ainsi assister, durant ces Rencontres, à la projection du film « The Vintner’s luck » de Niki CARO, et à l’avant-première de quatre courts métrages, témoignant de la qualité du travail accompli par les auteurs choisis par notre Région. Je vous souhaite la bienvenue en Bourgogne et d’excellents travaux durant ces Rencontres.

4•


En route pour l’Exception culturelle 2.0 Michel Hazanavicius © Maxime Grossier

Président de L’ARP

our la 22e fois, L’ARP nous invite en Bourgogne pour débattre entre professionnels. Que nous soyons auteurs, réalisateurs, producteurs, distributeurs, représentants des chaînes, des fournisseurs d’accès ou des nouveaux services, acteurs politiques et institutionnels, rares sont les lieux qui nous réunissent ainsi, et la vertu des Rencontres est de rendre possible, entre nous tous, un échange nécessaire.

P

Cette année encore, nous défendrons une certaine idée du cinéma européen, car les combats d’aujourd’hui ne pourront plus se gagner qu’à cette échelle. Devant le Parlement européen et la Commission européenne, la voix des cinéastes ne pourra être entendue que si elle illustre la diversité des talents, des cinématographies et des moyens de production. Ce genre de combat est légitime et nous responsabilise. En route vers l’Exception culturelle 2.0, nous verrons donc comment valoriser les plateformes VoD et la circulation des films européens, et tenterons même le pari fou de concilier diversité des œuvres et exigences numériques. Parce que la passion du cinéma, qui n’a pas de prix, rencontre toujours plus de concentration économique, nous entamerons aussi une réflexion sur la place du cinéma indépendant et ses chances de le rester. Enfin, entre droit d’auteur et Copie privée, nous évoquerons l’avenir des droits immatériels dans notre société du virtuel. Belles Rencontres à tous.

5•


Aux lieux du péril croît aussi ce qui sauve. Robert Guédiguian © Valentine Guediguian

Président des Rencontres

ui, les choses changent… Elles changent très vite, toujours plus vite…

O

Pour ce qui nous concerne, nous, cinéastes, le numérique, et sa manière non-violente de se débarrasser de toutes les frontières géographiques, mais aussi entre tous les écrans, est au centre de nos préoccupations. Cette faculté du numérique d’envahir tous les espaces nous fait craindre une nouvelle forme d’impérialisme culturel, et partant, un appauvrissement de la diversité culturelle. La question est de taille, elle va bien au-delà d’un souci corporatiste, bien au-delà de l’économie et même de la politique. Elle est de l’ordre, à mon sens, de l’anthropologie… Si nous considérons que la diversité est aussi nécessaire à l’humanité que l’air qu’elle respire ou l’eau qu’elle boit – et le nombre de conflits dans le monde qui surexploitent les identités bafouées semble le prouver – alors nous savons ce que nous devons conserver dans ces rapides mutations. Nous devons conserver le droit de disposer de notre propre image. Pour autant, ne craignons pas le nouveau… Il est inconnu et par là même fascinant. Si nous sommes sûrs de nos principes, nous trouverons toujours les manières de les sauvegarder. N’oublions pas avec Hölderlin, qu’« aux lieux du péril croît aussi ce qui sauve. » C’est pour chercher ensemble des voies nouvelles à l’exception culturelle que nous sommes à nouveau réunis pour la 22e année dans ces Rencontres Cinématographiques de L’ARP. En cette année 2012, je vous souhaite à tous de fructueuses Rencontres Cinématographiques.

6•


L’ARP

L’ARP - société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs Tous les cinémas Fondée en 1987 à l’initiative de Claude Berri et d’une trentaine de réalisateurs producteurs, L’ARP a profité de l’opportunité de la mise en place de la rémunération pour copie privée (loi de 1986) pour créer une société de perception et répartition des droits d’auteur. L’ARP compte aujourd’hui plus de 200 Auteurs-Réalisateurs-Producteurs, Elle perçoit et répartit les ressources de la redevance au titre de la rémunération pour copie privée sur les supports d’enregistrement vierges au profit de ses membres, en leur double qualité d’auteur et de producteur. Elle a élargi récemment ses activités de répartition en gérant pour ses membres leurs droits à rémunération au titre des retransmissions intégrales et simultanées effectuées par les câblo-opérateurs. Présidée par Claude Berri, Jean-Jacques Beineix, Claude Lelouch, Claude Miller, Pierre Jolivet, Patrick Braoudé, Coline Serreau, Claude Zidi, Jeanne Labrune, Radu Mihaileanu, Jean-Paul Salomé, et aujourd’hui par Michel Hazanavicius, L’ARP a pour vocation de défendre les intérêts économiques et moraux de ses membres. Elle s’inscrit dans la perspective de réguler au mieux l’industrie cinématographique, de défendre l’indépendance de la production cinématographique ainsi que sa diversité.

Son action se traduit par une présence au sein des différentes instances nationales et européennes, l’organisation de manifestations culturelles en France et à l’étranger, la formation des futurs professionnels de l’image et des générations de spectateurs à venir (rencontres entre réalisateurs et étudiants dans les lycées et collèges). Depuis octobre 1996 elle dirige le Cinéma des Cinéastes (Paris). L’ARP est représentée dans de nombreuses commissions et institutions (Festival de Cannes, Unifrance, Commission de classification, Commission d’agrément, Groupe de pilotage de l’aide à la distribution Canal +, Observatoire de la distribution, ...) et participe à l’élaboration de la politique cinématographique et audiovisuelle avec le CNC, le CSA, la Commission européenne, les opérateurs de Télévision, le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère de l’Economie et des Finances, les autres organisations professionnelles...

Au niveau international, L’ARP défend l’exception culturelle, la diversité culturelle, le droit d’auteur mais aussi la capacité de chaque pays à se doter d’une politique nationale de soutien à la création cinématographique ainsi que sa capacité à encourager la plus large diffusion possible des œuvres cinématographiques.

7•


L’ARP

Ils sont L’ARP A Jean Achache Chantal Akerman Mathieu Amalric Roger Andrieux Jean-Jacques Annaud Pascal Arnold Gabriel Auer B Abdelkrim Bahloul Philippe Barassat Patricia Bardon Paul Barge Jean-Marc Barr Christophe Barratier Gilles Behat Jean-Jacques Beineix Yannick Bellon Véra Belmont Djamel Bensalah Luc Beraud Brigitte Berg Jean-Louis Bertuccelli Julie Bertuccelli Maïwenn Le Besco Rémi Bezançon Bertrand Blier Dany Boon Thierry Boscheron Rachid Bouchareb Patrick Bouchitey Férid Boughedir Paul Boujenah Patrick Braoudé Laurence Braunberger Catherine Breillat Jean-Claude Brisseau Serge Bromberg C Christian Carion Henning Carlsen Fabio Carpi Jean-Michel Carré Camille de Casabianca Julien de Casabianca Etienne Chatiliez Patrice Chereau Yvan Chiffre Elie Chouraqui Souleymane Cissé Philippe Clair Jérôme Cornuau Miguel Courtois Dominique Crèvecoeur Jacky Cuckier D Lionel Delplanque Mathieu Demy Claire Denis Gérard Depardieu Raymond Depardon Dante Desarthe Léon Desclozeaux Antoine Desrosières

Michel Deville Jérôme Diamant-Berger Jacques Doillon Jaco van Dormael Jacques Dorfmann David Drach Evelyne Dress Albert Dupontel Ilan Duran Cohen Georges Dybman E Bertrand van Effenterre F Jacques Fansten Joël Farges Etienne Faure André Farwagi René Feret Jacqueline Ferreri Michel Ferry Stephen Frears G René Gainville Philippe Galland Nicole Garcia Costa Gavras Cyril Gelblat Nicolas Gessner Khaled Ghorbal Christian Gion Amos Gitaï Pierre-William Glenn Jean-Luc Godard Sophie Goupil Sébastien Grall Patrick Grandperret Paulette Grimault Alain Guesnier H Mahamat Saleh Haroun Didier Haudepin Michel Hazanavicius Laurent Heynemann Med Hondo Jean-Loup Hubert I Newton I Aduaka J Just Jaeckin Pierre Jallaud Arthur Joffé Roland Joffé Pierre Jolivet Gérard Jourd’hui Gérard Jugnot K Pascal Kané Stéphane Kazandjian Liliane de Kermadec Cédric Klapisch

William Klein Andreï Konchalovsky Lionel Kopp Jan Kounen Gérard Krawczyk Stéphane Kurc L Jeanne Labrune Franck Landron Thomas Langmann Claude Lanzmann Carole Laure Emmanuel Laurent Patrice Leconte Geneviève Lefebvre Philippe Lefebvre Pascal Légitimus Christian Lejalé Claude Lelouch Jocelyne Lemaire Darnaud Hervé Lievre Jean-Paul Lilienfeld Philippe Lioret Christine Lipinska Denis Llorca Marceline Loridan-Ivens M Jean Mach Gilles de Maistre Sarah Maldoror Alain Maline Manuel Malle Jean Marboeuf Olivier Marchal François Margolin Tonie Marshall Didier Martiny Margaret Menegoz Jean-Luc Miesch Radu Mihaileanu Patrick Mimouni Serge Moati Edouard Molinaro Jeanne Moreau Madelaine Morgenstern Cristian Mungiu Philippe Muyl N Abel Nahmias Olivier Nakache Patrice Noia Olivier Nolin Claude Nuridsamy O Michel Ocelot Fabien Onteniente Pascal Ortega

Marie Pérennou Vladimir Perisic Jacques Perrin Yann Piquer Roman Polanski Karel Prokop R Jean-Paul Rappeneau Vincent Ravalec Raphaël Rebibo Jacques Renard Manu Rewal Jacques Richard Pierre Richard Brigitte Roüan Jacques Rozier S Jean-Paul Salomé Marc Sandberg Joël Santoni Volker Schlöndorff Barbet Schroeder Guy Seligmann Arnaud Selignac Julien Séri Joël Séria Coline Serreau Charlotte Silvera Abderrahmane Sissako Frédéric Sojcher Fernando Solanas Roch Stéphanik Jean-François Stevenin Steve Suissa T Jean-Charles Tacchella Radovan Tadic Bertrand Tavernier Cécile Telerman Pascal Thomas Patrick Timsit Danièle Thompson Eric Toledano Fina Torres Charlotte de Turkheim V Agnès Varda Paul Vecchiali Z Christian Zerbib Xiaoling Zhu Claude Zidi

P Euzhan Palcy Hervé Palud Raoul Peck Artus de Penguern 8•


programme 2012 Jeudi 18 octobre 14h30 - CHU de Dijon > projection du film Astérix et Obélix : au service de sa Majesté, de Laurent Tirard, pour les enfants hospitalisés du CHU de Dijon. En partenariat avec les Toiles Enchantées

19h30 - Cinéma Eldorado > carte blanche à Robert Guédiguian sur le thème Marseille vu par les cinéastes. Justin de Marseille (1935) de Maurice Tourneur et La ville est tranquille (2001) de Robert Guédiguian. ou

18h - Cinéma Devosge > projection en avant-première du film Au-delà des collines de Cristian Mungiu. ou 18h15 - Cinéma Olympia > projection en avant-première du film Main dans la main de Valérie Donzelli, en présence de l’équipe du film. ou 18h30 - MJC de Chenôve > projection en avant-première du film Désordres d’Etienne Faure, en présence de l’équipe du film. 19h - Cinéma l’Eldorado > leçon de cinéma par Ettore Scola (sous réserve de la venue du réalisateur) ou projection de La nuit de Varennes en présence d’Evelyne Dress, comédienne du film.

Vendredi 19 octobre 9h-12h - Débat au Grand théâtre > quelle place pour les plateformes VàD dans l’écosystème du cinéma européen ? ou 10h-13h - Salle 710 / Conseil Régional de Bourgogne > matinée de réflexion des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel en Région Bourgogne 14h-17h - Débats au Grand théâtre > peut-on encore parler d’exception culturelle dans une Europe numérique ? > points de vue de cinéastes. ou 14h - Institut Médico Educatif de la Rente Bel Air > projection du film Astérix et Obélix : au service de sa Majesté, de Laurent Tirard, pour les adolescents. En partenariat avec les Toiles Enchantées

18h30 - Cinéma Devosge > projection du film The vintner’s luck (La veine du vigneron) de Niki Caro.

20h - Cinéma Devosge > carte Blanche aux associations sur le thème Les violences conjugales : projection du film Tyrannosaur de Paddy Considine. Soirée organisée avec la participation d’Orange.

Samedi 20 octobre 9h-12h - Débat au Grand théâtre Le cinéma indépendant face à de nouvelles menaces : > quelles conditions d’accès aux salles à l’heure numérique ? > la concentration des financements : atteinte à la diversité du cinéma ? 14h-17h - Débat au Grand théâtre > la copie privée des auteurs et producteurs survivra-t-elle à l’arrivée des nuages (cloud computing) ? ou 14h - Cinéma Darcy > projection des courts métrages soutenus par la Région Bourgogne, en présence des équipes des films : - Tous les garçons aiment ça de Philippe Deschamps - La dernière caravane de Foued Mansour - Que puis-je te souhaiter avant le combat de Sofia Babluani - Nouvelle cuisine de Vincent Hazard 14h - Cinéma Devosge > rétrospective : hommage à Martin Scorsese. Projection du film La valses des pantins (1983). 16h - Cinéma Devosge > rétrospective : hommage à Martin Scorsese, Projection du film Raging bull (1980). ou 16h - Cinéma l’Eldorado > ciné-concert de Marc Sanderberg, scénariste et historien du cinéma et de son fils Olivier, pianiste : projection inédite La bergère d’Ivry (1913), film Éclair muet réalisé par Maurice Tourneur.

ou 18h30 - Cinéma Darcy > projection en avant-première du film Le capital de Costa Gavras, en présence de l’équipe du film. ou 18h45 - Cinéma Olympia > projection en avant-première du film Tu honoreras ta mère et ta mère de Brigitte Roüan, en présence de l’équipe du film.

9•


débats et thèmes

> Vendredi 19 octobre / matin

Quelle place pour les plateformes VàD dans l’écosystème du cinéma européen ? À l’heure du développement progressif d’une offre légale sur Internet accessible sur les récepteurs connectés (téléviseurs, tablettes, téléphones portables), les nouveaux acteurs de la vidéo à la demande sont-ils en mesure de devenir de véritables partenaires du cinéma ? Quels sont les nouveaux modèles économiques possibles ? Quelles opportunités en tirer pour une meilleure exposition du cinéma ? Quelle chronologie des médias pour les plateformes ? De nouvelles expérimentations sont-elles envisageables pour renforcer l’attrait des plateformes VàD ? Comment inviter les opérateurs mondiaux du Net (Itunes, Amazon, Google) à collaborer avec les différentes industries cinématographiques européennes ? Peuvent-ils, à terme, jouer le rôle actuel des chaines de télévision dans le financement du cinéma européen?

> Vendredi 19 octobre / après-midi

Peut-on encore parler d’exception culturelle dans une Europe numérique ? Le passage au numérique des œuvres culturelles les ont réduites dans l’esprit de certains à de simples « contenus » à destination des tuyaux. Cette dérive d’abord sémantique risque d’engendrer des dérives économiques et politiques. En effet, il semble désormais impossible pour une politique culturelle, d’être validée sans être scrutée au préalable par les responsables de la concurrence ou de la fiscalité. Pour autant, la culture doit pouvoir conserver sa singularité, particulièrement dans une Europe en crise, où elle reste un ciment de la citoyenneté européenne mais également une industrie forte.

Parallèlement, L’Union Européenne propose une remise en cause du critère de territorialisation des dépenses sur les dépenses d’un Etat membre, fragilisant ainsi encore plus une politique nationale forte dans ces secteurs. L’Union Européenne propose-t-elle réellement, en contrepoint, une politique audiovisuelle et cinématographique porteuse de projets ? Le Budget du Programme MEDIA sera au mieux reconduit dans son enveloppe budgétaire sur la période 20142020, la concurrence fiscale des Etats membres, notamment en matière de TVA, renforce Google, Apple, Facebook au détriment des acteurs nationaux. La monétisation du profil de l’internaute, par les acteurs mondiaux du net, finance la diffusion des films et séries produits par l’industrie de l’entertainment au détriment de l’industrie européenne de la création. Si l’Union Européenne n’adapte pas sa politique audiovisuelle européenne à cette nouvelle donne, son industrie ne sera plus en capacité de concurrencer les services de médias audiovisuels globaux qui imposent leurs contenus, leurs pratiques publicitaires et leurs propres règles. Comment imaginer et favoriser une culture européenne, numérique, à l’heure où les grands acteurs mondiaux ont déjà pris une place immense sur le territoire ?

Points de vue de cinéastes Points de vue et échanges entre cinéastes.

Les budgets des Etats membres consacrés au développement de leurs cinématographies nationales sont, en raison de la réduction des déficits publics, largement ponctionnés (ponction de 150 M€ sur le budget du CNC en 2013, budget alloué par l’Etat espagnol au cinéma amputé de 35 % en 2011).

10 •


débats et thèmes

> Samedi 20 octobre / matin

> Samedi 20 octobre / après-midi

Le cinéma indépendant face à de nouvelles menaces :

La copie privée des auteurs et producteurs survivra-t-elle à l’arrivée des nuages (cloud computing) ?

• Quelles conditions d’accès aux salles à l’heure numérique ? Le numérique facilite la multiprogrammation en salles mais cette multiprogrammation entraine des bouleversements sur la présence des films en salles (durée, nombre de séances). Le numérique, une fois déployé en salles, pose la question des nouveaux engagements de programmation souscrits notamment par les circuits. Faut-il instaurer dans les cinémas porteurs des « jours interdits de déprogrammation au cinéma » (notamment le vendredi, samedi et dimanche) ? Toutes les salles arrivent-elles à accéder aux films indépendants et au prix de quelles contorsions ? Quel est le coût économique pour les distributeurs de l’accès aux salles des circuits (bandes-annonces payantes, la pratique variable sur le coût des VPF) ? Au regard de ce coût et de la conception mutualiste du soutien, le comportement commercial vertueux des salles à l’égard des distributeurs indépendants ne peut-il être valorisé par une majoration du soutien financier automatique délivré par le CNC ?

Des incertitudes entourent la rémunération pour copie privée au profit des auteurs et des producteurs en Europe du fait, d’une part, de l’opposition des fabricants à toute extension des rémunérations aux nouveaux supports et d’une légitimité contestée de la part réservée à des actions culturelles (part de 25% en France), et, d’autre part, par des législations nationales de certains Etats membres (Espagne) qui ont entaillé le budget de la copie privée en divisant par 20 son montant d’une année sur l’autre. En outre, l’existence de la copie privée est contestée dans son concept même, par la possibilité ouverte par certains prestataires sur Internet de stocker des contenus (potentiellement des œuvres audiovisuelles) de manière immatérielle, de manière non territorialisée et dans ses modalités d’application par les constructeurs de matériels. Cela amène donc à débattre sur des modalités réadaptées de redevance pour copie privée dans l’univers matériel et de réinventer le concept de « copie privée » à l’heure du stockage des données dans l’informatique en nuage.

• La concentration des financements : atteinte à la diversité du cinéma ? En 2011, l’activité de production de films cinématographiques a atteint un record historique : 272 films de long métrage ont obtenu l’agrément au cours de l’année, soit 11 films de plus qu’en 2010 et 32 films de plus qu’en 2005 et 2008, années des précédents records. Les investissements, même s’ils sont en recul, atteignent tout de même près de 1,4 milliards d’euros, et devraient donc normalement permettre un financement serein des films. Pour autant, il semble que les films aux devis moyens peinent à se faire, ou se font dans des conditions difficiles. Quelles en sont les causes ? Les financements auraient tendance à se concentrer sur un certain type de films, participant ainsi à l’inflation des devis les plus importants... Fantasme ou réalité ? Si tel était le cas, quels en seraient les remèdes ?

11 •


12 •


avant-premières / longs métrages

Main dans la main Valérie DONZELLI durée 1h25 sortie 12 décembre 2012 projection au cinéma l’Olympia jeudi 18 octobre à 18h15 genre comédie producteur Rectangle Productions 5, rue Robert Estienne 75008 Paris distributeur Wild Bunch Distribution 108, rue Vieille du Temple 75003 Paris exportation/ventes internationales Wild Bunch 99, rue de la Verrerie 75004 Paris attaché de presse André-Paul Ricci apricci@wanadoo.fr - 01 49 53 04 20 scénario Valérie Donzelli, en collaboration avec Jérémie Elkaïm et Gilles Marchand directeur de la photographie Sébastien Buchmann son André Rigaut musique Peter von Poehl décors Gaëlle Usandivaras costumes Elisabeth Méhu montage Pauline Gaillard comédiens Valérie Lemercier, Jérémie Elkaïm, Béatrice de Staël, Valérie Donzelli

uand Hélène Marchal et Joachim Fosse se rencontrent, ils ont chacun des vies bien

Q

différentes. Hélène dirige la prestigieuse école de danse de l’Opéra Garnier, Joachim, lui, est employé d’un miroitier de province. Mais une force étrange les unit.

Au point que, sans qu’ils puissent comprendre ni comment, ni pourquoi, ils ne peuvent plus se séparer. C’est physiquement impossible. Comme si de l’instant de leur rencontre Hélène et Joachim se mettaient malgré eux à valser dans un infernal duo.

13 •


avant-premières / longs métrages

Au-delà des collines Cristian MUNGIU durée 2h30 sortie 21 novembre 2012 projection au cinéma Devosge jeudi 18 octobre à 18h genre drame Sélection officielle du Festival de Cannes Double Prix d’interprétation féminine pour Cristina Flutur et Cosmina Stratan et Prix du Scénario producteur Mobra Films 5, Intrarea Serdarului Sector 1 011377 Bucharest - Romania

coproducteurs Why not production, Les films du Fleuve, France 3 Cinéma, Mandragora Movies distributeur Le Pacte 5, rue Darcet 75017 Paris 01 44 69 59 59 exportation/ventes internationales Wild Bunch 99, rue de la Verrerie 75004 Paris 01 53 01 50 20 attachés de presse François-Hassan Guerrar / Mélody Benistant guerrar.contact@gmail.com - 01 43 59 48 02 scénario Cristian Mungiu d’après les romans Confession à Tacanu et Cartea Judecatorilor de Tatiana Niculescu Bran directeur de la photographie Oleg Mutu son Cristian Tarnovetchi décors Calin Papurä, Mihaela Poenaru montage Mircea Olteanu comédiens Cosmina Stratan, Cristina Flutur, Valeriu Andriuta, Dana Tapalga, Nova Covali, Vica Agache, Gina Tandura, Liliana Mocanu, Doru Ana

A

lina revient d’Allemagne pour y emmener Voichita, la seule personne qu’elle n’ait jamais aimée et qui ne l’ait jamais aimée. Mais Voichita a rencontré Dieu et en amour, il est bien difficile d’avoir Dieu comme rival.

Réalisé avec le soutien de The Romanian National Center For Cinematography, Eurimages, du Centre National du Cinéma et de l’image animée Avec la contribution de Canal +, France Télévisions, Ciné+, Wild Bunch

14 •


avant-premières / longs métrages

Tu honoreras ta mère et ta mère Brigitte ROÜAN durée 1h40 sortie 16 janvier 2013 projection au Cinéma Olympia vendredi 19 octobre à 18h45 genre comédie producteur Agat Films & Cie 52, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris distributeur Ad Vitam 71, rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris 01 46 34 75 74 exportation/ventes internationales Films Distribution 34, rue du Louvre 75001 Paris attachées de presse Laurence Granec et Karine Ménard Laurence.karine@granecmenard.com - 01 47 20 36 66 scénario Brigitte Roüan, Jean François Govet, Guy Zilberstein directeur de la photographie Agnès Godard son Michel Casang musique Grigoris Vasilas décors Thierry François costumes Elisabeth Tavernier montage Laurent Rouan comédiens Nicole Garcia, Eric Caravaca, Gaspard Ulliel, Patrick Mille, Michaël Abiteboul, Elisa Tovati

L

es Dieux n’aiment pas que l’on force le destin. Quand Jo débarque en Grèce avec ses fils, alors qu’elle sait que le festival qu’elle a créé est annulé pour cause de crise. Quand elle squatte une maison parce qu’on ne la loge plus. Quand elle force la main du maire pour faire quand même un « petit » spectacle...

Les Dieux la punissent : ses fils lui font la gueule, le spectacle dégénère et son petit-fils couche avec une Grecque du village. Ils sont tous virés, c’est la fin d’une époque de sa vie.

15 •


avant-premières / longs métrages

Le Capital Costa GAVRAS durée 1h53 sortie 14 novembre 2012 projection au cinéma Darcy vendredi 19 octobre à 18h30 genre thriller producteur KG Productions 36, rue Lebour 93100 Montreuil distributeur Mars distribution 66, rue de Miromesnil 75008 Paris exportation/ventes internationales Elle Driver 66, rue de Miromesnil 75008 Paris attaché de presse Dominique Segall dominiquesegall@gmail.com - 01 42 56 95 95 scénario Costa Gavras, Karim Boukercha, Jean-Claude Grumberg d’après le roman Le Capital de Stéphane Osmont directeur de la photographie Éric Gautier son Olivier Hespel, Thomas Desjonqueres musique Armand Amar décors Sébastien Birchler costumes Ève-Marie Arnaud montage Yannick Hergoat, Yorgos Lamprinos comédiens Gad Elmaleh, Gabriel Byrne, Natacha Régnier, Liya Kebede, Hippolyte Girardot, Daniel Mesguich, Olga Grumber

La résistible ascension d’un valet de banque dans le monde féroce du Capital.

16 •


les films soutenus par la Région Bourgogne / longs métrages

The Vintner’s Luck Niki CARO durée 2h00 sortie 25 janvier 2012 projection au cinéma Devosge vendredi 19 octobre à 18h30 genre drame, fantastique, romance Sélection officielle du Festival de Toronto 2009, Prix d’interprétation féminine à l’Aotearoa Film Festival 2010, Meilleur long métrage et Prix spécial de l’Imaginarium au Festival Oenovidéo, Prix spécial du Jury au Houston Film Festival 2011, Meilleur film au Sedona Film Festival 2011 (USA) producteur Acajou Films 9, rue des Trois Bornes 75011 Paris 01 53 36 00 36

coproducteurs Ascension Film, Kortex Cinéma, Acajou Films, New Zealand Film Commission et New Zealand, Film Production Fund Trust En Association avec Motion Investment Group et Olc/Rights Entertainment (Japon) Inc A New Zealand - France Co-Production en Association avec Birka Holding et Ab Comission du Film de Bourgogne Les Films 2 Cinema et Nz On Air distributeur Julien Navarro Séance Tenante 72, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris 01 43 57 20 23 scénario Niki Caro, Joan Sheckel d’après le roman d’Elizabeth Knox directeur de la photographie Denis Lenoir son Chris Burt musique Antonio Pinto décors Grant Major, Marc Flouquet costumes Beatrix Aruna Pasztor montage David Coulson comédiens Jérémie Renier, Gaspard Ulliel, Vera Farmiga, Keisha Castle-Hugues

itué dans la Bourgogne du XIXe siècle, The Vintner’s luck raconte l’histoire de Sobran Jodeau, un jeune

S

et ambitieux vigneron et les trois amours de sa vie : sa belle et passionnée femme Céleste, la fière et intellectuelle baronne Aurora de Valday et un ange déchu, Xas, avec qui il entretient une amitié trouble

pendant des années. Créature fantastique aux ailes couleur de neige, Xas s’avère être un mentor non conventionnel. Sous sa direction, Sobran consacre sa vie à la quête du vin parfait, un millésime alliant l’amour, la sensualité, la puissance de la terre et la foi. Une histoire d’amour, de vin et d’anges.

17 •


les films soutenus par la Région Bourgogne / courts métrages

La dernière caravane

Nouvelle cuisine

Foued MANSOUR

Vincent HAZARD

année 2012 durée 16 min. projection au cinéma Darcy samedi 20 octobre à 14h

année 2012 durée 28 min. projection au cinéma Darcy samedi 20 octobre à 14h

genre fiction - comédie dramatique

genre fiction - comédie

sélections Festival du court métrage de Clermont-Ferrand 2012, Festival de Cannes 2012 - sélection Prix Unifrance du court métrage, Festival Unifrance du film français au Japon 2012, Festival du court de Huesca (Espagne) 2012, City of lights, city of Angels, Los Angeles 2012, Printemps français en Ukraine 2012, Festival du film français de Richmond 2012, Rendez-vous with French Cinema, New York 2012, Festival National du Film Hyères les Palmiers 2012,

mention spéciale du festival d’Aubagne

producteur Xavier Frequant C’est à voir 107, Quai du Docteur Dervaux 92600 Asnières-sur-Seine 01 46 88 90 98 scénario Foued Mansour direction de la photographie Reynald Capurro son Xavier Piroelle musique Otis Taylor décors Maeliq Hamard costumes Anne Blanchard, Alexis Vérité montage Yannis Polianacci mixage Ivan Gariel, Mathieu Gauriat comédiens Christian Sinniger, Vincent Rottiers, Hacène Nini, Laurent Maurel rois ouvriers d’un chantier reçoivent la visite d’un représentant de leur employeur venu leur annoncer le licenciement de l’un d’entre eux. Comble du cynisme, il se renseigne auprès d’eux pour désigner le moins indispensable. Jusqu’où des hommes sur le point de perdre leur emploi sont-ils prêts à aller ?

T

producteur Philippe Braunstein Les Films d’Avalon 53, rue Blanche 75009 Paris 01 40 16 11 12 scénario Stephen Goldsmith, Vincent Hazard direction de la photographie Pascal Baillargeau son Eddy Laurent musique Stuart Briner décors Erwan Le Floch costumes Barbara Kraft montage Bruno Maruani mixage Julien Alves comédiens Edward Evans, Lionel Cecilio, Anandha Seethanen, Toufan Manoutcheri om est bruiteur, anglais, obsessionnel et introverti. Son colocataire Bixente est basque, gothique et fantasque. Ils partagent tous deux un appartement étriqué et une vie de bohême, à peine perturbée par les gloussements des films érotiques fauchés que Tom bruite et le trafic de bondieuseries qu’entretient Bixente avec sa tante du Sud-Ouest. Leur propriétaire, Anwara, une jeune métisse indienne aux allures d’amazone castratrice, vient de leur installer une cuisine flambant neuf dans le plus pur style Bollywood, et ce, malgré les loyers en retard : c’est qu’elle a décidé de plaire à Tom…

T

18 •


les films soutenus par la Région Bourgogne / courts métrages

Que puis-je te souhaiter avant le combat ?

Tous les garçons aiment ça

Philippe DESCHAMPS Sofia BABLUANI année 2012 durée 15 min. projection au cinéma Darcy samedi 20 octobre à 14h genre fiction - comédie dramatique sélection Festival de Cannes 2012 - Sélection prix Unifrance du court métrage producteur Edyta Janczack-hiriart Kometa films 49, rue Eugène Carrière 75018 Paris 01 58 53 57 13 distributeur Arte France scénario Sofia Babluani direction de la photographie Aurélian Pechmeja son Ludovic Elias musique Gari Hickeson décors Chloé Jaillet costumes Chloé Jaillet montage Anita Roth mixage Yohann Angelvy comédiens Jean Louis Colloc’h, Aziza Arslanova, Liana Babluani, Nastassia Legrand, Elodie Chanut, Christophe Davis arie, une adolescente de quinze ans adoptée dans son enfance, vit avec un père paysan et une petite sœur dans une ferme isolée. Son existence est partagée entre son rôle d’une mère de famille et celui d’une adolescente. L’intrusion d’une jeune étrangère en fugue à la ferme la force à faire un choix qui change définitivement le cours de sa vie.

M

année 2012 durée 30 min. projection au cinéma Darcy samedi 20 octobre à 14h genre fiction - comédie sentimentale sélection Festival National du Film Hyères les Palmiers 2012 producteur Mathieu Bompoint Mezzanine Films 17, rue Julien Lacroix 75020 Paris 01 58 53 57 10 en partenariat avec Haiku Films 1/3, rue d’Enghein 75010 Paris haiku@haikufilms.fr scénario Philippe Deschamps, Martin Drouot direction de la photographie Yoann de Montgrand son Mathieu Descamps musique Philippe Deschamps décors Delphine Chollet costumes Sophie Lifshiltz montage Damien Maestraggi mixage Ivan Gariel comédiens Barthélémy Guillemard, Bérangère Mc Neese, Marie Béraud, Yannick Choirat, Anne Cressent n adolescent retrouve sa copine pour le week-end. Ils ont décidé de faire l’amour. Les parents sont absents et rien ne devrait empêcher leur première fois. Enfin, si l’on est dans un teenage movie !

U

19 •


carte blanche au Président

Marseille vu par les cinéastes Robert Guédiguian, le Président de cette 22e édition des Rencontres Cinématographiques, s’invite dans la programmation le temps d’une soirée spéciale au cinéma l’Eldorado autour de la Ville de Marseille.

Justin de Marseille

La ville est tranquille

Maurice TOURNEUR

Robert GUÉDIGUIAN

durée 1h35 sortie 5 avril 1935 projection au cinéma l’Eldorado vendredi 19 octobre à 19h30

durée 2h13 sortie 17 janvier 2001 projection au cinéma l’Eldorado vendredi 19 octobre à 22h30

genre comédie dramatique

genre drame

producteurs Alexandre Kamenka, Emile Natan

producteur Robert Guédiguian, Gilles Sandoz, Michel Saint-Jean

scénario Carlo Rim image Georges Benoit, René Colas musique Jacques Ibert, Vincent Scotto comédiens Antonin Berval, Ghislaine Bru, Pierre Larquey, Alexandre Rignault, Line Noro, Raymond Aimos, Paul Ollivier ustin est un bandit au grand cœur : il protège les faibles et cela lui vaut d'être respecté et apprécié par une grande majorité de personnes du milieu. La seule ombre au tableau de Justin est Esposito, sombre personnage à la tête d'une bande de dangereux criminels.

J

scénario Robert Guédiguian, Jean-Louis Milesi image Robert Cavalié son Laurent lafran comédiens Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Pierre Banderet, Véronique Balme, Christine Brucher, Alexandre Ogou, Gérard Meylan, Jacques Boudet Marseille, plusieurs destins se croisent. Michèle, ouvrière à la criée aux poissons, ne vit que pour sortir sa fille de la drogue. Paul trahit ses amis dockers pour devenir chauffeur de taxi. Ses parents, retraités, ne voteront plus jamais. Viviane ne supporte plus son mari, « gauchiste réaliste ». Abderamane, transformé par la prison, cherche à aider ses frères. Sarkis se bat pour le piano à queue dont il rêve...

A

20 •


Le cinéma au cœur de la cité Au-delà de leur dimension professionnelle, les Rencontres Cinématographiques de Dijon constituent le point d’ancrage de nombreuses animations destinées au grand public et au public scolaire.

La magie du cinéma se déplace dans les hôpitaux jeudi 18 octobre à 14h30 au CHU (hôpital des enfants) et vendredi 19 octobre à 14h au Centre de la Rente de Bel Air (IME) Projection d’Astérix et Obélix : au service de sa Majesté de Laurent Tirard

Ciné-concert : La bergère d’Ivry samedi 20 octobre à 16h au cinéma l’Eldorado présentation Marc Sandberg piano Olivier Sandberg Film Eclair muet réalisé par Maurice Tourneur en 1913.

Le Cinéma par Ettore Scola À l’occasion de la 22e édition des Rencontres Cinématographiques le cinéaste italien Ettore Scola offrira aux cinéphiles une Leçon de Cinéma le jeudi 18 octobre à 19h au cinéma l’Eldorado (sous réserve de sa venue). En cas d’indisponibilité du réalisateur, la parole du maître laissera place à l’expression de son œuvre avec la projection de son film La Nuit de Varennes (1982) en présence d’Evelyne Dress, comédienne du film.

La Nuit de Varennes (1982)

Drame amoureux qui met en scène Aimée, la petite bergère orpheline est recueillie par Hortense Fauvel, la femme du Maître de Poste. Le Comte de Grandval, séduit Hortense Fauvel... Le Maître de poste est de plus en plus jaloux et veut en avoir le cœur net... La jeune bergère va tout faire pour sauver sa bienfaitrice. Marc Sandberg scénariste et historien du cinéma et son fils Olivier Sandberg, pianiste, redonneront vie à ce chef d’œuvre en l’accompagnant au piano.

Focus Scorsese Les Rencontres Cinématographiques soutiennent « Dans le Rétro », cycle organisé par le cinéma Devosge, ayant pour objectif de faire (re)découvrir les grands classiques du Cinéma. Un hommage au réalisateur américain Martin Scorsese sera rendu le samedi 20 octobre.

La Valse des Pantins (1983) à 14h

jeudi 18 octobre à 19h Projection-Rencontre au cinéma l’Eldorado Durée 2h30 Juin 1791. Alors qu’il déambule du côté des Tuileries, l’écrivain populaire Restif de la Bretonne est témoin d’un drôle de remue-ménage. Il en conclut d’emblée que Louis XVI et Marie-Antoinette sont en train de s’enfuir pour se soustraire aux obligations de l’Assemblée Nationale. En témoin privilégié, Restif suit les évènements de près, manque de peu la diligence des fuyards, mais trouve un cheval afin de rattraper le couple royal. En chemin, il croise un chevalier qui n’est autre que le séducteur italien Casanova…

Raging Bull (1980) à 16h

21 •


Le cinéma au cœur de la cité

Désordres

Tyrannosaur

Étienne FAURE

Paddy CONSIDINE

durée 1h41 sortie prochainement de Bourgogne jeudi 18 Octobre à 18h30 projection à la MJC de Chenôve vendredi 19 octobre à 20h

durée 1h31 sortie 25 avril 2012 projection au cinéma Devosge vendredi 19 octobre à 20h

écrit, produit et réalisé par Étienne Faure en co-production avec Patrick Hernandez et Lionel Gonzalez

comédiens Peter Mullan, Olivia Colma, Eddie Marsan, Paul Popplewell

comédiens Isaach de Bankolé, Sonia Rolland, Neils Schneider incent, professeur d’histoire-géo vient d’emménager avec sa femme Marie et leur fils dans une vieille demeure du sud ouest de la France. Nommé dans le lycée d’une petite ville, il aspire à une vie plus proche de la nature. Marie, pianiste de renommée internationale, a décidé de le suivre à contre cœur dans cette nouvelle vie… Très vite, Thibault, élève de Vincent, commence à s’immiscer dans la vie du couple… Thibault a ses raisons et face à ce couple étranger au pays il ira jusqu’au bout.

V

Projection dans le cadre du dispositif « Passeurs d’images » en partenariat avec Les Tourneurs de L’UDMJC 21.

genre drame

ans un quartier populaire de Glasgow, Joseph est en proie à de violents tourments à la suite de la disparition de sa femme. Un jour, il rencontre Hannah. Très croyante, elle tente de réconforter cet être sauvage. Mais derrière son apparente sérénité se cache un lourd fardeau : elle a sans doute autant besoin de lui, que lui d’elle.

D

Cette projection sera suivie d’un débat sur la violence conjugale animé par Anne Joseleau, responsable de l’association Solidarité Femmes 21. Soirée organisée avec la participation d’Orange.

22 •


Les rencontres tout au long de l’année LES FILMS EUROPÉENS L’ARP, en relation avec le Rectorat de Dijon, invite chaque année les collégiens et lycéens de Dijon à découvrir 4 films « européens ». En 2012, les films suivants ont été proposés :

• Film hispanique (chilien) (24 février 2012) : La nana (la bonne) de Sebastiàn Silva > Le film a été présenté par Laurence Karoubi, Consul honoraire d’Espagne et Professeur de littérature espagnole à l’Université de Bourgogne.

• Film anglais (16 avril 2012) : Neds de Peter Mullan > Présentation par Madame Schmidt, professeur à l’Université de Bourgogne.

> Les conférences de l’année scolaire 2011-2012 ont eu pour thème : Le cinéma allemand, et furent organisées avec la complicité de la Maison de Rhénanie-Palatinat (Centre culturel allemand en Bourgogne). • 19 décembre 2011 : Notre pain quotidien, documentaire de Nikolaus Geyrhalter. > Intervenante : Annabel Lanier - professeur de cinéma au lycée Le Castel à Dijon. • 27 février 2012 : Et puis les touristes, film de Robert Thalheim Intervenant : Till Meyer, Directeur de la Maison de Rhénanie-Palatinat et Consul honoraire d’Allemagne en France. • 23 avril 2012 : Les rêves dansants, sur les pas de Pina Baush, documentaire d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann > Intervenante : Annabel Lanier - professeur de cinéma au lycée Le Castel à Dijon. > Pour l’année scolaire 2012-2013, le cycle sera consacré au cinéma social anglais : • L’homme au complet blanc (1951) d’Alexander Mackendrick • My beautiful Laundrette (1985) de Stefen Frears

• Film italien (octobre 2012) : TerraFerma d’Emanuele Crialese

• Trainspotting (1996) de Danny Boyle

SÉMINAIRE DE LA CULTURE JUIVE

• Film danois (décembre 2012) : La chasse de Thomas Vinterbergh

La deuxième édition du séminaire de la culture juive, se déroulera les 18 et 19 octobre. Des conférences seront proposées aux enseignants, telles que : • Le monde et la culture yiddish • Albert Cohen et Franz Kafka • La loi dans la culture juive Par ailleurs, L’ARP propose deux projections au cinéma Devosges suivies de conférences animées par Samuel Blumenfeld, journaliste critique du Monde :

TRAVAIL AUTOUR DE FILMS, RENCONTRES AVEC DES RÉALISATEURS POUR TOUS LES PUBLICS Les étudiants des Beaux-Arts : rencontre avec Michel Ferry Vendredi 21 septembre 2012, le réalisateur Michel Ferry s’est rendu à Beaune, à la rencontre des étudiants de l’Ecole des Beaux-Arts, pour une journée d’initiation à l’Histoire du cinéma.

LES CONFÉRENCES POUR LES ENSEIGNANTS L’ARP propose chaque année un cycle de conférences, les premiers lundis des vacances scolaires, à un public de plus en plus large : les enseignants de toute la Côte-d’Or, des collèges et lycée d’enseignement général (public et privé) et des lycées agricoles, les élèves de l’IUFM de Dijon, les élèves de terminale « option lourde cinéma » du lycée du Castel à Dijon. • Depuis 2009 : ces conférences sont également proposées aux élèves de la SUFCOB (organisme de formation des adultes de 25 à 60 ans souhaitant obtenir le baccalauréat). • Depuis 2011 : les conférences sont proposées à l’Université inter âge (UTB).

• Le jeudi 18 octobre à 9h30 Le procès de Kafka (1962) d’Orson Welles, d’après l’œuvre de Frantz Kafka. • Le vendredi 19 octobre à 9h30 Le Dibbouk (1938) de Michael Waczynski

SOUTIEN À DES FESTIVALS EN BOURGOGNE L’ARP a soutenu la 25e édition de CLAP 89, qui s’est déroulée du 6 au 9 avril 2012, au théâtre municipal de Sens (en Bourgogne). Ce festival de courts métrages amateurs et semi-professionnels a présenté 32 films en compétition (sur les 260 films reçus en sélection). Le festival a permis à la MJC de développer toute une action autour de l’image : sensibilisation au court métrage, partenariat avec les salles de cinéma de Sens, coordination de « Passeurs d’Images » (séances en plein air, séances rencontres, ateliers audiovisuels et réductions sur les entrées au cinéma) auprès des publics de Sens et de la communauté de communes.

23 •


La commission du film de Bourgogne La Commission du Film de Bourgogne est un bureau

Ils ont déjà tourné en Bourgogne

d’accueil des tournages. Elle a pour mission d’inciter

Quelques heures de printemps – Stéphane Brizé Le Jour de la Grenouille – Béatrice Pollet L’Exercice de l’Etat – Pierre Shoeller Philibert – Sylvain Fusée Dernière Séance – Laurent Achard L’Orpheline avec en plus un bras en moins – J. Richard Mon Pote – Marc Esposito Voir la Mer – Patrice Leconte Ab Irato – Dominique Garing La Famille Wolberg – Axelle Roppert La Vie Sauvage des Animaux Domestique – D. Garing La Marquise des Ombres – Edouard Niermens Les Amants de l’Ombre – Philippe Niang La Famille Formidable – Joël Santoni L’Affaire Blaireau (coll. Maupassant) – J. Santamaria La Commanderie – Didier Lepêcheur The Vintner's Luck – Niki Caro La Reine et le Cardinal – Marc Rivière La Ligne Blanche – Olivier Torrès Sang Froid – Sylvie Verheyde Molière – Laurent Tirard Le Dernier des Fous – Laurent Achard Le Petit Lieutenant – Xavier Beauvois Le Promeneur du Champs de Mars – Robert Guédiguian Comme une Image – Agnès Jaoui Bon Voyage – Jean-Paul Rappeneau Le Mystère de la Chambre Jaune – Bruno Podalydès Un Homme, un Vrai – Jean-Marie et Arnaud Larrieu Adieu pays – Philippe Ramos Peau d’Ange – Vincent Perez Laissez-Passer – Bertrand Tavernier Trois Huit – Philippe Le Guay Chocolat – Lasse Hallström Le Petit Poucet – Olivier Dahan Mischka – Jean-François Stévenin Nicolas Le Floch – Cie des Phares et Balises (série) Comme un air d’autoroute – Films Avalon & Astharté

et de faciliter la venue des productions et d’assister les équipes de film. Elle appartient au réseau Film France (CNC) – www.filmfrance.net Elle propose divers services gratuits pour les productions cinématographiques et audiovisuelles qui viennent tourner en Bourgogne : repérages de sites (décors), fichiers de techniciens, comédiens, figurants et prestataires de services bourguignons. Elle organise : castings, mise en relations avec les décideurs, découverte du patrimoine… Organisme sans but lucratif, soutenu par la région Bourgogne, la Commission du Film permet à la communauté de bénéficier des retombées économiques importantes que procure un tournage en termes d’économie, d’emplois, de tourisme et d’image… Lors des Rencontres cinématographiques de Dijon et en partenariat avec Côte d’Or Tourisme, la Commission du Film propose à nouveau cette année aux professionnels une découverte de la région bourgogne, via un éductour sur des thématiques variées (patrimoine industriel, châteaux, villages...). Demandez le programme ! À 100 km de Paris et très facile d’accès (autoroutes, TGV… ) la Bourgogne est la région de vos prochains tournages.

Mais aussi

Contact Gaëlle LAURENT – Déléguée Régionale Commission du Film de Bourgogne BP 91 – 89203 AVALLON Cedex Tel. 03 86 34 47 60 – Fax : 03 86 34 46 16

Jeanne la Pucelle – Jacques Rivette La Reine Margot – Patrice Chéreau Cyrano de Bergerac – Jean-Paul Rappeneau L’Étudiante – Claude Pinoteau Mon Oncle Benjamin – Edouard La Grande Vadrouille – Gérard Oury Les Amants – Louis Malle

www.filmbourgogne.com

24 •


Informations pratiques

Pour toute information Jusqu’au 12 octobre : 03 80 74 73 69 À partir du 15 octobre : 03 80 74 73 73 Service presse-communication de la ville de Dijon - Tél. 03 80 74 70 70 / 06 71 22 52 46 Service presse-communication du conseil régional de Bourgogne - Tél. 03 80 44 34 66 L’ARP (société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs) - Tél. 01 53 42 40 07

Point information et accueil à partir du 16 octobre de 10h à 18h : Hôtel de Vogüé - 8, rue de la Chouette

www.rencontres-cinematographiques-de-dijon.fr Projections en avant-premières L’entrée au public est libre, dans la limite des places disponibles, sur invitation à retirer au bureau des Rencontres Cinématographiques à l’hôtel de Vogüé.

Débats L’entrée au public est libre, dans la limite des places disponibles.

Les lieux dans Dijon Hôtel de Vogüé 8, rue de la Chouette > Bureau d’accueil des Rencontres Cinématographiques de Dijon Grand Théâtre Place du Théâtre > Débats Salle 710 - Conseil régional de Bourgogne 16, bd de Trémouille > Rencontres professionnels organisées par la Région Bourgogne Centre IME de la Rente Bel Air 28, rue Des Ecayennes > Projection pour les adolescents

C.H.U Hôpital d'enfants 1, boulevard Jeanne d'Arc > Projection pour les enfants malades Cinéma L’Olympia 16, av Maréchal Foch Cinéma le Darcy 8, place Darcy Cinéma L’Eldorado 21, rue Alfred de Musset Cinéma Le Devosge 6, rue Devosge

MJC de Chenôve > 7, rue de Longvic 21300 Chenôve

25 •


Les partenaires

Les Rencontres Cinématographiques de Dijon sont organisées par la Ville de Dijon, le Conseil Régional de Bourgogne, et L’ARP avec le concours de :

26 •

Rencontres cinématographiques de Dijon 2012  

Rencontres cinématographiques de Dijon 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you