Page 1

CHARLEROI MAG JUIN / JUILLET 2018

LA BROCANTE DES QUAIS / QUARTIER D’ÉTÉ / LE LOGEMENT


SOMMAIRE 16-23 4-5 LE CHARLEROI DE • Martin Deliège

6-9 DOSSIER • Le logement

10-13 À LA UNE • Brocante des Quais • Quartier d’été

14-15 LES GRANDS TRAVAUX • Ilot Bertrand • Place Chantraine

CHARLEROI MAGAZINE Bimestriel Éditeur responsable : Christophe Ernotte, Directeur général f.f. Place Charles II, 14-15 6000 Charleroi

L’ACTUALITÉ DANS VOTRE VILLE • Enseignement universitaire • Commerce • Egalité des chances • Sécurité • Seniors • Inauguration • Business • Hommage • Administration communale

24-28

• Un nouvel abonnement train + bus/tram/métro • Eco-pâturage sur le terril saint-Théodore • Relais pour la vie : formez votre équipe ! • Les résidents de Fedasil s’engagent pour un “quartier propre” • Toujours prendre rendez-vous avant une visite au Médiateur communal • Les derniers changements de noms de rue • Proximité et sécurité • Cocott’Carolo : le retour ! • Horaire d’été dans les maisons citoyennes • Urbanisme : avis d’enquête

LA VILLE À VOTRE SERVICE • Nouvelles adaptations du plan de stationnement • Bientôt des fruits à Monceau ! • Bètches èyè pèt’évoye • Le réseau Jaquady s’agrandit • Centre de vacances des Cailloux du Petit Poucet • Devenez famille d’accueil d’un animal

Rédaction et coordination : Catherine Coquette Pierre Burssens Collaboration : Jean-François D’Angelo Stéphane Dhondt Michaël Collet

Contact : pierre.burssens@charleroi.be Mise en page : Sabine Giloteau Photos : Mireille Simon

29 TRIBUNE POLITIQUE

30-31 L’AGENDA

Le magazine communal CHARLEROI MAGAZINE est une réalisation de la Division Communication de la Ville de Charleroi.

Tirage : 105.000 exemplaires distribués gratuitement dans toutes les boîtes aux lettres de la ville de Charleroi


CHARLEROI MAGAZINE

JUIN / JUILLET 2018

CARTE BLANCHE

FRANCK GOFFAUX DIRECTEUR DE LA S.P.A. DE CHARLEROI

Votre S.P.A. Cette vieille dame qui a encore de beaux jours devant elle… « 1908 – 2018 : 110 ans de combats animaliers au quotidien ». 110 années que votre commune s’est dotée, grâce à un grand Monsieur, Jules RUHL, d’une antenne pour s’occuper de l’animal perdu, abandonné, maltraité. En 1980, nous inaugurions les nouveaux locaux où nous nous trouvons d’ailleurs toujours aujourd’hui, rue Jules RUHL anciennement rue Vandervelde à Mont-sur-Marchienne. Pour moi, 2018 sera une année particulière et d’anniversaire.  En effet, je fêterai en août prochain, mes 10 ans de Directeur du refuge.  Agé de 44 ans et papa de 2 garçons : Logan l’ainé de 17 ans et Wesley 13 ans,  j’ai effectué le grand saut vers la S.P.A. après avoir presté 11 années à la Ville de Charleroi, passant par différents services pour terminer dans un Cabinet politique. Pourquoi ? J’ai toujours eu tendance à dire que j’étais un peu, sans vouloir mettre mon léger embonpoint en évidence, l’Obélix de la S.P.A. de CHARLEROI. J’étais tombé dedans quand j’étais petit.  Non pas dans la potion magique, mais dans le chaudron de la S.P.A. ! Mon papa en a été le Président pendant plus de 30 ans et, tous les samedis matin, je venais avec lui au refuge. J’en deviendrai donc, plus tard, le Directeur suite au départ à la retraite de Michel BERNIER qui, avec mon papa et le Conseil d’Administration, ont effectué un travail colossal pour faire de votre S.P.A. l’une des plus importantes du pays. Mon papa a mis son hobby, devenu sa passion, de côté pour son fils.  Que lui dire aujourd’hui, à part MERCI.  Merci à toi papa.  Ça fera, dans quelques semaines, 10 ans que j’essaie de ne pas te décevoir surtout depuis ce choix opéré à l’époque. La S.P.A., comme tous les autres refuges de protection animale par ailleurs, vit sur fonds propres.  Encore aujourd’hui, beaucoup de gens pensent que nous sommes subventionnés par la Région Wallonne voire par l’état, mais ce n’est pas le cas.  Nous ne vivons que grâce à la générosité des gens.  Par leur dons, leur héritage aussi, lorsque des personnes pensent à nous après leur vie. La S.P.A. de CHARLEROI, c’est un Conseil d’Administration qui gère 6 employés, 10 ouvriers, 2 vétérinaires.  Des dizaines de bénévoles sans qui la société ne tournerait tout simplement plus. Une véritable petite PME dont, je pense, on peut être fier pour le travail au quotidien qui y est effectué. C’est un budget annuel de plus d’un million d’euros.  A trouver pour la bonne continuité des services. La S.P.A. de CHARLEROI, c’est plus de 700 plaintes pour maltraitances qui sont gérées sur une année.  C’est plus de 3.000 chiens et 3.000 chats qui ont franchi les portes du refuge en 2017.  C’est aussi des chevaux, poules, chèvres, rongeurs, moutons, NAC… Et un cimetière animalier qui compte pas moins de 300 concessions ainsi qu’un columbarium récemment installé. La S.P.A. a 110 ans.  Malheureusement, devrais-je dire. La cruauté animale étant sans limite, on est loin de voir les grilles du refuge se refermer. N’hésitez pas à nous venir en aide.  Votre S.P.A. d’aujourd’hui sera aussi votre S.P.A. de demain.  Je compte sur vous. Merci “Pour Eux”.

P.3


CHARLEROI MAGAZINE

P.4

JUIN / JUILLET 2018

LE CHARLEROI DE MARTIN DELIÈGE

LE SPIROUDÔME

LE SOMMET DU BEFFROI

C’est le lieu de travail de Martin Deliège ainsi que celui de son meilleur ami, Baptiste. Quand nous avons quitté l’unif, nous nous sommes juré de tenter de trouver du boulot dans la même boîte. Mais, mon principal souhait était de travailler à Charleroi, de m’inscrire dans le développement global de ma ville. Petit, je venais voir les matches de basket et j’ai assisté à plusieurs titres. Aujourd’hui, mon souhait serait de vivre de nouveau un titre de champion mais cette fois avec mes yeux de collaborateur et plus seulement comme spectateur.

Parce qu’il identifie très clairement le centre-ville de Charleroi. Ce que j’aime, c’est un certain paradoxe : à son pied, on ne le voit pas, mais de partout ailleurs, on ne peut le manquer et l’admirer. Ensuite, lorsque vous avez la chance d’y monter, vous êtes gratifié d’un panorama d’exception sur toute la périphérie. L’ascension est longue mais c’est toujours un plaisir surtout si elle est récompensée par un petit “lisse” aux Templiers. Plus sérieusement, je pense qu’il est primordial de reconnaître la richesse de notre patrimoine et de le transmettre aux générations futures. C’est par ce biais que Charleroi grandira !


CHARLEROI MAGAZINE

JUIN / JUILLET 2018

Bien qu’originaire de Tamines, Martin Deliège a Charleroi dans le sang. Détenteur d’un master à la Louvain School of Management, il a créé, avec son ami Baptiste Polomé, l’ASBL Charleroi Wake Up. Depuis 2014, les apéros urbains attirent de plus en plus de monde. On frôle même parfois les 6.000 participants ! Si, au départ, l’idée était d’attirer les jeunes, le public est vite devenu multigénérationnel. Le tout Charleroi se donne rendez-vous à ces soirées festives mélangeant une dose de convivialité avec un zeste de folie pour former un cocktail bon enfant. Le secret de cette réussite ? Y croire, s’investir à 100%, s’impliquer tous les jours et savoir bien s’entourer sont, selon moi, les clés pour pérenniser un projet, confie Martin. Aujourd’hui, ils sont sept bénévoles au sein de l’ASBL dont les bénéfices sont consacrés aux prochaines organisations mais aussi à des associations locales. Petite nouveauté pour les prochaines Wake Up des 3 août et 23 septembre : la date est confirmée dès le mercredi midi avec possibilité de report d’une semaine en fonction de la météo. Pour des apéros toujours sous le soleil !

LE PARC REINE ASTRID

ROBERT LA FRITE

C’est véritablement le coup de cœur de Martin car, pour lui, il reste le plus beau lieu où est organisée la Wake Up. Chaque fois, revenir ici est un réel plaisir. Il a un charme particulier avec une verdure exceptionnelle en plein centre-ville. Pour nos premiers apéros urbains à cet endroit, les gens pensaient que nous étions fous, que c’était trop risqué. Ils avaient une certaine crainte ou appréhension qui a été vite levée car nous n’avons jamais connu le moindre incident. Et à chaque fois, nous y avons rencontré un très beau succès. Pour Martin Deliège, le parc Astrid est un lieu que les Carolos doivent se réapproprier tant il représente une bouffée d’oxygène pour tous.

Un parallèle pourrait être fait avec le public que nous avons lors de nos apéros. On y retrouve des gens de tout milieu social. Cette mixité me plait beaucoup et vous vous rendez compte à ce moment de la générosité et de l’esprit chaleureux des Carolos. Ce n’est bien entendu pas le premier endroit que vous faites découvrir à un touriste, mais je dirais que c’est là que toute bonne visite doit se terminer. Et comme épicurien, j’adore terminer les soirées (arrosées ?) par une bonne frite !

P.5


CHARLEROI MAGAZINE

P.6

JUIN / JUILLET 2018

DOSSIER

UN LOGEMENT DE QUALITÉ POUR TOUS !

© RGPA - Asymétrie


CHARLEROI MAGAZINE / DOSSIER

JUIN / JUILLET 2018

P.7

1439 en six ans ! C’est le nombre de nouveaux logements privés créés à Charleroi en l’espace d’une législature. Pour les autorités communales, les résultats sont en adéquation avec l’élan impulsé ces dernières années en matière de redensification de l’habitat à Charleroi. Ils prouvent aussi la capacité de la Ville à faire face aux enjeux démographiques.

Le 30 mars dernier, les chiffres d’une étude consacrée à l’octroi des permis d’urbanisme pour la construction de logements privés sur le territoire carolo ont été dévoilés. Ces chiffres sont éloquents : depuis 2012, pas moins de 1439 nouvelles constructions ont été recensées, soit une moyenne de 205 logements érigés par an à Charleroi. Plus précisément, on dénombre 618 maisons unifamiliales et 821 logements en immeuble (appartements, studios et duplex).

LES DERNIERS CHIFFRES

Des résultats encourageants pour Ornella Cencig, Echevine de l’Urbanisme et du Logement à Charleroi : Près de 75% des maisons unifamiliales sont composées de trois chambres et possèdent une superficie moyenne de 192 m². Les logements en immeubles comportent, pour plus de 67% d’entre eux, deux chambres ainsi qu’une superficie moyenne de 97 m².

- Immo Vanda (Charleroi) : 24

L’Echevine insiste également sur la qualité des logements, critère primordial de tout octroi de permis : Les chiffres illustrent l’objectif de la Ville d’assurer un certain niveau de confort aux personnes souhaitant construire sur notre territoire. Cette démarche va également de pair avec la ferme volonté de la Ville de garantir un logement qualitatif sur son territoire.

- Maisons Blavier (Gosselies) : 20

En outre, la répartition géographique de ces nouvelles constructions indique qu’aucun district de Charleroi n’est laissé pour compte, illustrant ainsi la dynamique de redynamisation de chaque commune carolo, insufflée par la Ville. Et les efforts continuent : Il va de soi que le travail en matière de création de logements se poursuit pour que Charleroi puisse développer toujours davantage son attractivité, mais aussi s’adapter de manière optimale aux défis démographiques du futur, précise Ornella Cencig. 

© RGPA - Asymétrie

1624 logements privés dont les demandes de permis d’urbanisme sont en cours d’analyse ou en projet : - Left Side Business Park (Charleroi) : +- 400 - River Tower (Charleroi) : +- 350 - Cable@work (Charleroi) : 38 - Hoyas/Canina (Marcinelle) : 34 - Quartier Nouveau des Hiercheuses (Marcinelle) : +- 350 - Quartier Nouveau du Sacré Français (Dampremy) : +- 340 - Îlot Buisset/Cayman (Charleroi) : 9 - Tirou Résidence (Charleroi) : 39


P.8

CHARLEROI MAGAZINE / DOSSIER

JUIN / JUILLET 2018

LA SAMBRIENNE, PARTENAIRE D’UNE POLITIQUE DU LOGEMENT EFFICACE A côté du logement privé, il y a le parc de logements de service public qui est géré aujourd’hui par la Sambrienne. Une société mastodonte qui a entamé et poursuit, sur bien des plans, un véritable travail de fond. Avec des résultats visibles… Entre 2013 et aujourd’hui, la Sambrienne compte près de 3% supplémentaires de ménages aux loyers limités… mais près de 30% de moins de ménages en retard de paiement. Autant dire que l’on a contribué à saper la précarité, se réjouit le Président de la Sambrienne, Imane Ichame. Et, sur le même temps, les investissements ont augmenté de 177% et le bilan de 5.25%. Autant dire qu’en plus d’un service public social au sens noble, nous sommes aussi l’un des moteurs de l’économie carolo.

ciations locales, des services en relation avec la santé mentale, des écoles des devoirs, des services d’aide à la jeunesse, des initiatives permettant d’offrir aux associations des possibilités de mieux encore investir le terrain. C’est en ce sens que nous menons actuellement une grande politique de mise à disposition de locaux à tarifs réduits pour le secteur associatif, précise Fadel Azzouzi, Directeur gérant.

Née de la fusion de cinq sociétés réparties sur le territoire de Charleroi, où en est la Sambrienne aujourd’hui, cinq ans presque jour pour jour après avoir été portée sur les fonts baptismaux ?

Sur le plan financier et immobilier, les choses s’améliorent encore. Le travail est reconnu avec plusieurs projets retenus comme PiVert2, l’ancrage communal et quartiers en transition et l’attribution des premiers marchés stocks. Les collaborations avec la Ville se sont intensifiées. La Broucheterre a d’ailleurs été rachetée pour un euro symbolique. Une fois démolis – ils sont en passe de l’être -, les huit immeubles et les deux préfabriqués en très piteux état (visibles depuis le ring 9) feront place à quelques 150 logements basse énergie, mais aussi à quelques 6000 m2 de bureaux, qui constitueront le quartier général de la Sambrienne.

Structurellement parlant, la réorganisation continue au sein d’une société qui est devenue, avec son parc de quelques dix mille logements en gestion, la plus grosse de Wallonie.

Par ailleurs, afin d’encore uniformiser le traitement des locataires et de leur garantir un loyer juste, l’ensemble des valeurs locatives normales du parc locatif sont revues.

Elle se traduit, notamment, par la création d’une direction des régies et un renforcement des services proposés aux locataires. Plusieurs partenariats importants sont d’ailleurs lancés, pour offrir des services supplémentaires et renforcer la vie dans nos quartiers. A ce titre, on notera des projets de jardins partagés en partenariat avec les asso-

PROJETS ET PERSPECTIVES Les projets sont nombreux... Rénovations, constructions. Les logements sont plus performants, plus novateurs et tout simplement plus agréables à vivre. Au total, 770 logements publics ont rejoint ou vont rejoindre le parc immobilier carolo. Les améliorations et réformes continuent à tendre vers une augmentation constante du service offert aux locataires. Les quartiers sont des ruches à idées où chaque association trouve sa place et une oreille attentive. Des tonnes de projets y sont menés et contribuent chaque jour à ce vivre-ensemble si précieux que l’on tente toujours de renforcer. Enfin, en ce qui concerne les logements inoccupés, c’est sans doute LE dossier polémique et pourtant, selon Imane Ichame, Ce dossier est géré, amène des investissements et sa situation s’améliore constamment. Au 31 janvier 2018, 1125 logements étaient considérés comme inoccupés. Néanmoins, parmi ceux-ci, plus de la moitié, soit 679 sont dans la catégorie des “inoccupables”, par manque de commodités. Autrement dit, des logements en travaux, en rénovation, en vente. Il reste


CHARLEROI MAGAZINE

donc au total 446 logements inoccupés mais “occupables”. Cela fait 4.6% de notre parc immobilier, légèrement en dessous de la moyenne régionale qui tourne autour des 5%.

LES INVESTISSEMENTS EN CHIFFRES • Les rénovations : - 2440 logements terminés depuis la fusion ; - 782 logements actuellement en chantier ; - 1733 logements en projet, budgétisés et prévus à moyen terme. • Les constructions : - 293 nouveaux logements créés depuis la fusion ; - 12 constructions neuves actuellement en chantier ; - 465 projets de constructions, budgétisés et prévus à moyen terme.

JUIN / JUILLET 2018

P.9

DES CONTRÔLES NÉCESSAIRES… Priorité : des logements de qualité ! C’est dans ce but qu’a été créée une cellule contrôle logement. Depuis 2013, celle-ci quadrille l’intra-Ring carolo afin d’y vérifier la conformité des logements. Un travail systématique, méticuleux et de très longue haleine pour les membres de cette équipe composée d’agents de la police, du service Logement et Urbanisme de la Ville et de pompiers. A ce sujet, Ornella Cencig, Echevine de l’Urbanisme et du Logement, est claire : Le tout n’est pas de contrôler les logements, il est au préalable nécessaire d’émettre les ordonnances relatives aux visites domiciliaires. Après la visite, commence aussi le travail d’encodage, d’émission et de suivi des éventuels procès-verbaux dressés lors des inspections. Les “revisites” de la Cellule Contrôle Logement sont également primordiales, afin que cette dernière puisse s’assurer de la régularisation des logements. Depuis 2013, ce sont plus de trois mille logements qui ont été visités dans une cinquantaine de rues. Des résultats positifs qui galvanisent l’équipe de la Cellule Contrôle Logement à pérenniser ses inspections au sein des rues n’ayant pas encore été contrôlées. En parallèle de leur travail sur le terrain, les agents cartographient également leurs futures visites. Actuellement, les contrôles se concentrent autour des avenues Hénin et de Waterloo. A partir de septembre et jusqu’à la fin de la mandature, ce seront les rues de l’Athénée, Prunieau, d’Assaut, de la Croix Rouge, du Pont-neuf, du Marais, de Bosquetville, de la Justice, Biarent et du Palais qui seront passées au peigne fin. Les boulevards Audent, de l’Yser et Devreux finaliseront les visites pour la Ville-Basse. La Ville-Haute n’est pas oubliée : la rue Neuve et la rue de la Régence sont également au menu de la prochaine vague de contrôles. Un programme dense et complet orienté vers un objectif clé : assurer du logement de qualité à Charleroi. Née dans la foulée de l’opération Vauban, la Cellule Contrôle Logement a été mise sur pied afin de lutter contre les problématiques liées à la salubrité, la sécurité et au respect de la législation dans le cadre du logement. Cela passe, bien entendu, par un combat sans merci contre les marchands de sommeil. Disposer d’un logement de qualité est, pour nous, une base primordiale à garantir à tous les habitants de Charleroi.


P.10

CHARLEROI MAGAZINE

JUIN / JUILLET 2018

À LA UNE

UN ÉTÉ, DEUX BIG FIVE !


CHARLEROI MAGAZINE / À LA UNE

JUIN / JUILLET 2018

P.11

Le troisième week-end de juin, le centre ville carolo sera particulièrement animé avec la brocante des quais et la fête de la musique. Le parcours de la brocante a été entièrement revu cette année pour s’intégrer au cœur du centre-ville. L’occasion de flâner au rythme de la fête de la musique… Dès le jeudi déjà, plus de 70 concerts et quantité d’activités pour tous les âges et tous les goûts seront gratuitement proposés aux Carolos. À ne pas rater ! En juillet, vous retrouverez les quartiers d’été dans le parc Reine Astrid, le rendez-vous estival de tous les carolos…

23 JUIN 12H > 24 JUIN 20H LA BROCANTE DES QUAIS

Chalands, chineurs, badauds, promeneurs sont les bienvenus à Charleroi ! Un parcours entièrement repensé pour cette édition 2018, au sein du nouveau cœur du centre-ville carolo. La brocante fera une boucle cohérente depuis les quais de Sambre jusqu’à la place Verte, en passant par la rue du Collège et la rue de Marcinelle. Un circuit mieux construit, qui bénéficiera de la dynamique amenée par la présence du centre commercial Rive Gauche. Le circuit sera égayé par de nombreux bars mais aussi des producteurs locaux, des maraîchers bio, des restaurants, des terrasses. Une nouveauté : un village “food trucks” sur le boulevard Tirou ! Grâce aux nombreuses scènes et animations musicales proposées par les Fêtes de la Musique on pourra même danser sur la place Verte, la place Buisset et au Vecteur ! Le samedi soir, Vivacité proposera un grand concert sur la place Verte avec le groupe de Cover “Six No More” et en guest star : une surprise ! Comme chaque année, les enfants ne seront pas oubliés. De nombreuses associations emblématiques de Charleroi présenteront leurs activités sous forme de démonstrations sur les différentes scènes. Des artistes de rue animeront les différentes artères, bref tous vos sens seront comblés !

AU PROGRAMME... SAMEDI 23 12 h : ouverture des stands ANIMATIONS PLACE VERTE 12h > 16h : démonstrations sportives par les clubs carolos 16h > 20h : “Apéros des Quais” 20h > 01h : concert Vivacité

A noter que les deux autres matchs seront retransmis le 18 juin à 17h (Belgique – Panama) et le 28 juin à 20h (Angleterre - Belgique). ANIMATIONS PLACE BUISSET : 17h > minuit : podium “Fête de la Musique”

DIMANCHE 24 12h : ouverture des stands ANIMATIONS PLACE VERTE : 12h > 15h : kids party (animation dj pour enfants) 16h > 18h : séance de dédicaces par les joueurs du Sporting de Charleroi. 18h > 20h : DJ set

ANIMATIONS PLACE DE LA DIGUE 14h > 16h : match des Diables Rouges sur écran géant Vous aurez l’occasion de suivre le match Belgique-Tunisie dès 14h. Animations, DJ et distributions de goodies, bars… sont également prévus sur la place de la Digue.

INFOS

www.charleroi.be


P.12

CHARLEROI MAGAZINE / À LA UNE

JUIN / JUILLET 2018

21 > 24 JUIN LA FÊTE DE LA MUSIQUE Un autre rendez-vous incontournable ! Comme chaque année, le 21 juin, jour du Solstice d’été, nuit la plus courte de l’année, s’ouvre la Fête de la Musique à Charleroi. Quatre jours durant, reggae, hardcore, hip-hop, classique, rock, pop, électro ou encore musiques du monde résonneront dans l’espace public, une série de cafés et divers lieux culturels de la ville et ses alentours. La programmation se veut, en effet, éclectique et ouverte à tous. Comme l’an dernier, des festivités se dérouleront durant la Brocante des Quais. Le samedi, le public pourra flâner dans les rues du centreville à la recherche de la perle rare et profiter des concerts en plein air, programmés de 17 heures à minuit par les collectifs Charbon Actif, Charlykingston et Djembé Mitoussa sur le podium Fête de la Musique. Installé place Buisset, celui-ci accueillera entre autres Laura Crowe (pop), Big Red (ragga/hip-hop) et Kokobasaï (musiques du monde). Toujours en plein air, mais plus dans l’intra-ring cette fois, soulignons le concert de Pure (abstract pop) dans le parc de Monceau-sur-Sambre le dimanche. Mais ce n’est pas tout ! La Fête de la Musique, c’est aussi une série de concerts dans le métro – on y verra entre autres l’ex-candidat de The Voice, Luca Turco, le jeudi – ainsi que dans de nombreux bars et cafés de la ville le vendredi et le samedi. Et des activités à foison : expo, conférence, ateliers… Comme l’Electro Bending Afterwork, une performance de Xavier Gazon, au Musée des Beaux-Arts le vendredi ; les animations “Dimanche Familles – Palais Portes Ouvertes” au PBA ou encore le ciné-concert pour les kids par La terre tremble !!! au Vecteur le dimanche. La Fête de la Musique, de chouettes moments en solo, en famille ou entre amis en perspective !

À L’AFFICHE ? Plus de 70 concerts gratuits ! Impossible de dévoiler ici le programme détaillé, faute de place. Mais quelques noms peuvent être épinglés, histoire de se mettre l’eau à la bouche… Parmi les immanquables de cette édition, on retrouvera notamment La Chiva Gantiva (sonorités

colombiennes/punk/rock) qui se produira au Rockerill le jeudi 21 juin ; Thérapie TAXI (pop/electro/funky) et La Jungle (kraut/transe rock) annoncés à l’Eden le vendredi ; Blu Samu (hip-hop) attendue au Vecteur le samedi ; sans oublier, le même jour, Newt (pop/rock) à La Ruche ainsi que Dirty Fingers (hardcore) à la Maison de Jeunes La Broc.

INFOS

www.fetedelamusique.be

METROMUSIC 2018

METROMUSIC est un événement musical qui se déroule dans le cadre de la Fête de la Musique. Les musiciens jouent “en acoustique”, dans des endroits plutôt improbables et insolites : les stations de métro ainsi que dans les rames de métro de Charleroi. La démarche est donc originale : aller à la rencontre des navetteurs et les surprendre en musique pendant leurs trajets “métro” ou durant l’attente d’une correspondance.

jeudi 21 juin 2018 à partir de 11h station de métro « Gare du Sud » et dans les rames de métro 11h 12h 13h 14h 15h 16h

KAPTAIN OATS (pop rock) K1000 (accoustic rocker) LUCA TURCO (covers pop rap ) SAME (covers pop funk soul) AHMED (beatbox loop) DÉRAILLE (duo electro)


CHARLEROI MAGAZINE / À LA UNE

JUIN / JUILLET 2018

P.13

5 JUILLET > 14 AOÛT QUARTIER D’ÉTÉ

Quartier d’Eté entame cette année sa quatrième édition ! Dès le 5 juillet, le traditionnel rendez-vous est donné dans le Parc Reine Astrid afin de découvrir toutes les nouveautés qui ont été concoctées. Par son aménagement, sa décoration, ses nombreux palmiers et son point d’eau, la terrasse vous permettra des moments d’évasion et de dépaysement. Vous retrouverez également tout ce qui a fait le succès des éditions précédentes : chalet avec bar à Mojito, immense structure centrale avec restauration et l’espace de sable qui sera doublé pour le bonheur des tout-petits. Cette année, - c’est un incontournable de la région - la Manufacture Urbaine investit les cuisines de Quartier d’Eté pour vous proposer une cuisine à base de produits locaux et goûteuse. Fabrizzio Chirico, élu par Gault et Millau “jeune chef de l’année 2015 pour la Wallonie” sera aux commandes du restaurant éphémère ouvert 7j/7 au cœur du parc.

L’événement comblera un public éclectique avec ses soirées, ses bars à cocktails, son beach corner et ses nombreuses animations pour enfants. Sans oublier, pour les fous du gazon, la retransmission de tous les matches de la coupe du monde (sauf ceux des Diables rouges qui seront proposés sur la place de la Digue).

INFOS

www.facebook.com/CharleroiEvenements/ www.quartierdete.be/


P.14

CHARLEROI MAGAZINE

JUIN / JUILLET 2018

LES GRANDS TRAVAUX

L’ÎLOT BERTRAND TRANSFIGURÉ ! C’est en un temps record qu’ont été effectués les travaux de nettoiement, de comblement et de sécurisation du site de l’îlot Bertrand (formé par les rues de France, du Beffroi et du Mouton blanc). Pour le Bourgmestre Paul Magnette, La déconstruction d’immeubles et l’évacuation de gravats avaient laissé les lieux béants et régulièrement jonchés de déchets. Il y avait donc lieu d’assainir et de combler ce volume. Outre le remblai, les travaux, menés par les équipes spéciales de la voirie, ont permis d’assurer la sécurisation et l’obturation préalable d’un puits mis à jour sous la rue du Mouton Blanc. Ces travaux portaient aussi sur un réaménagement provisoire de l’espace public environnant avec le remplacement de bordures manquantes et le rafraîchissement des trottoirs. L’espace est maintenant plus vert, avec l’ensemencement d’une pelouse mais aussi la plantation d’une dizaine de tulipiers et gingko biloba. Le Théâtre de la Guimbarde, compagnie professionnelle de théâtre jeune public, actuellement en résidence au Palais des Beaux-Arts, devrait s’installer prochainement dans ce cadre agréable…


CHARLEROI MAGAZINE / TRAVAUX

JUIN / JUILLET 2018

P.15

LIFTING COMPLET

PLACE CHANTRAINE À GILLY La place Chantraine a retrouvé sa vocation d’espace public suite à d’importants travaux de rénovation pour un montant de 965.617€. L’objectif est de rendre cette place de 5.000 m² aux riverains pour en faire un lieu de rassemblement et de rencontres, précise l’Echevin des Travaux Eric Goffart. Des bancs et des arbres viennent encadrer la place pour que l’espace central puisse accueillir des manifestations dans ce quartier particulièrement vivant. Les familles pourront également profiter de ce nouvel aménagement et notamment d’une aire de jeux située à l’une des extrémités de la place. Côté matériaux, les choix se sont portés sur le béton désactivé coloré pour la place et l’hydrocarboné et les pavés naturels pour les trottoirs, les voiries et les zones de stationnement. L’égouttage a également été rénové.

Ce dossier a connu plusieurs phases, explique Eric Goffart. Il a fallu, dans un premier temps, démolir les pavillons préfabriqués qui n’avaient plus d’utilité et dont la rénovation ne pouvait s’envisager. Ils avaient été placés en 1962 pour abriter l’administration communale de l’époque. Ensuite, ils ont été occupés par une école de coiffure à partir de 1992. En 2007, le bâtiment était partiellement vide. Seul un pavillon était occupé par un commerce de livraison à domicile d’alimentation mais ce dernier a cessé ses activités sur Charleroi en janvier 2008. Il était donc temps d’assainir les lieux, ce que nous avons fait dès le début de la législature.


P.16

CHARLEROI MAGAZINE

JUIN / JUILLET 2018

L’ACTUALITÉ DANS VOTRE VILLE

> ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

2 NOUVEAUX BACHELIERS UNIVERSITAIRES EN COURS DE JOUR ET UN MASTER EN HORAIRE DÉCALÉ ! Avec la création d’un véritable campus dans le cadre du projet Charleroi District Créatif, la présence universitaire à Charleroi est devenue une réalité. Nous vous en parlions dans le numéro d’avril. Bonne nouvelle : l’ULB et l’UMONS dopent encore l’offre, dès la rentrée 2018… En septembre 2017, cinq opérateurs (l’ULB, l’UMONS, l’Université Ouverte, la Province de Hainaut et la Ville de Charleroi) s’associaient officiellement autour du projet “Centre universitaire Zénobe Gramme”. Ce “Centre Universitaire Zénobe Gramme” (en abrégé “CUZG”) est un important projet portant sur

Photo : FREEPIK

plus de 25 millions d’euros et dont l’objectif est de doper à l’horizon 2020-2021 l’offre d’enseignement supérieur et de formation au bénéfice de la Ville de Charleroi, de sa région et de ses habitants et habitantes. Huit mois plus tard, deux des partenaires de ce CUZG, l’ULB et l’UMONS, annoncent le lancement de 2 nouveaux bacheliers universitaires organisés en cours de jour et d’un Master de spécialisation en horaire décalé, et ce, dès la rentrée prochaine de septembre : bachelier en sciences humaines et sociales organisé entièrement à Charleroi (avec une 1ère année polyvalente sciences humaines et sociales, sciences

économiques et de gestion) ; bachelier en sciences biologiques (1re année polyvalente en sciences de la vie - biologie, bioingénieur, chimie, pharmacie, sciences biomédicales organisée à Charleroi) ; master de spécialisation en management territorial et développement urbain (horaire décalé). Le lancement de ces nouveaux programmes à la rentrée prochaine constitue donc une réponse directe de l’ULB et de l’UMONS à l’enjeu majeur pour Charleroi d’accroître le nombre de jeunes poursuivant des études supérieures. Dans cette optique, les deux universités lanceront également ensemble un bachelier en ingénieur civil à la rentrée 2019 et un partenariat est en cours pour la kinésithérapie avec la HEPH-Condorcet. Le Bourgmestre Paul Magnette se réjouit des avancées engrangées dans le déploiement du pôle universitaire de Charleroi : Il y a quelques mois nous étions ici pour signer la création de l’ASBL Zénobe Gramme, structure faîtière de ce projet. Aujourd’hui, le lancement de deux nouveaux bacheliers et d’un master pour la rentrée 2018 est une aubaine pour les jeunes Carolos qui peuvent progressivement envisager des filières complètes d’enseignement au sein même de leur ville. Couplé au développement de la Cité des métiers, le modèle que l’on est en train de créer à Charleroi est unique ! Avec l’ensemble des partenaires, nous travaillons au développement d’une offre qui, sur un même plateau, proposera des cursus universitaires, de la recherche,


CHARLEROI MAGAZINE / L’ACTU

des formations dans les métiers de la construction, un centre de compétences en design et innovation ainsi qu’un centre d’excellence en efficacité énergétique et développement durable. Autant d’outils qui accompagneront le Carolo dès la sortie de ses études et tout au long de sa vie. Sous l’impulsion du Bourgmestre, une importante fiche projet a été incluse au dossier des fonds structurels FEDER 20142020 pour enclencher une dynamique de formation au départ du plateau de l’Université du Travail jusqu’au site des Aumôniers du Travail de Charleroi (situé à la Grand Rue). La Ville a obtenu une enveloppe de 142 millions d’euros de fonds FEDER dont 15,3 millions d’euros sont affectés à la reconversion du bâtiment Zénobe Gramme, 5 millions d’euros au centre de Design et innovation, 5 millions d’euros au centre d’excellence en efficacité énergétique et 1,22 million d’euros au BPS 22. Aujourd’hui, on ne peut que féliciter l’engouement autour de ce projet de formation. En effet, si l’on somme l’ensemble des projets, tous partenaires confondus, ce sont quelque 100 millions d’euros qui sont consacrés à la formation à Charleroi.

JUIN / JUILLET 2018

P.17

LE CUZG, C’EST QUOI ? Le Centre Universitaire Zénobe Gramme (CUZG) bénéficie d’un financement de la Wallonie et des Fonds FEDER à hauteur de 15,3 millions d’euros (y compris la part locale opérateurs sur projet FEDER). De leurs côtés, les partenaires prendront à part égale le coût non subsidié des travaux estimé à 10 millions d’euros. La création de ce centre universitaire, hébergé dans le bâtiment Zénobe Gramme situé dans la Ville Haute au sein du périmètre du futur Campus des Sciences, des Arts et des Métiers, est une première. Elle témoigne de la volonté de cinq partenaires (UMONS, Province de Hainaut, ULB, UO-FWB et Ville de Charleroi) de développer, ensemble, dans la métropole sambrienne, un pôle d’activités fort et emblématique qui agira dans le domaine de l’enseignement supérieur et universitaire, de la formation, de la recherche scientifique, de la diffusion de la culture scientifique ainsi que de la sensibilisation aux métiers scientifiques et techniques. Le “Zénobe Gramme” est un bâtiment exceptionnel qui abrita tour à tour l’école industrielle telle qu’imaginée par Paul Pastur il y a plus de 100 ans, ensuite élargie et dénommée “Université du Travail” et dont une partie finira sous l’appellation “Condorcet” où près de

300 jeunes fréquentent aujourd’hui la catégorie technique. A Charleroi, des masters en sciences de l’ingénieur industriel spécialistes des questions aérotechniques, biochimiques, électriques et électromécaniques y sont actuellement organisés. Une ASBL a été officiellement créée le 12 septembre 2017 et a pour objet de promouvoir l’enseignement supérieur à Charleroi. Cet élargissement de l’offre de formation passe dans un premier temps par une phase de rénovation du bâtiment, construit en 1907 par Albert et Alexis Dumont, et qui couvre une superficie brute de 18.392 m², dont 10.000 m² utiles pour des activités de formation, d’enseignement et de recherche. Au plus tard pour fin 2023, l’édifice rénové comportera en son sein des auditoires, salles de classe, espaces partagés, e-learning, espaces de convivialité qui occuperont environ 75% de cette surface, partagés par les quatre partenaires. Les 25 % restants seront consacrés aux bureaux pour la recherche et pour les besoins d’administration.


P.18

CHARLEROI MAGAZINE / L’ACTU

JUIN / JUILLET 2018

> COMMERCE

> ÉGALITÉ DES CHANCES

DEUX “AWARDS” POUR RIVE GAUCHE

CHARLEROI, LABELLISÉE HANDYCITY®

L’ICSC European Award est l’accomplissement le plus reconnu dans le domaine du développement immobilier commercial. Iret Development a été récompensé à deux reprises à l’occasion de l’ICSC Awards Celebration pour son projet Rive Gauche. Chaque année depuis 1977, l’ICSC récompense l’excellence en matière de centres commerciaux en Europe au travers de son prestigieux et prisé Award. Dans la catégorie nouveau développement (taille moyenne), Rive Gauche a reçu le prix du meilleur shopping center (ICSC Award) et le prix de la régénération urbaine (Regeneration Award).

Iret Development est aussi fier de pouvoir associer la Ville de Charleroi au prix de la régénération urbaine. Ce prix, délivré de manière exceptionnelle, a pour vocation de saluer la réussite en matière de redynamisation de centre-ville et de collaboration entre un promoteur et une entité publique. Dans le cas de Rive Gauche, une étroite collaboration a en effet été mise en place durant la conception entre la Ville de Charleroi et Iret. Les conditions sont maintenant réunies pour que d’autres projets contribuant à la revitalisation du centre-ville de Charleroi voient petit à petit le jour. Ainsi, l’attraction générée par Rive Gauche fera “tache d’huile” dans le reste du centre-ville.

Handycity®, c’est le label “Qualité de vie, Commune et Handicap” créé en 2001 par l’Association Socialiste de la Personne Handicapée (ASPH). Ce label est remis aux communes qui se sont investies concrètement dans le processus d’inclusion de la personne en situation de handicap. Tous les 6 ans, en fin de mandature communale, l’ASPH met à l’honneur ces communes et leur remet le Label Handycity®. Pour Charleroi, en 2018, il s’agissait d’une toute première labellisation. Recevoir cette récompense, fruit du travail accompli au quotidien en faveur des personnes porteuses de handicap, me réjouit sincèrement et m’encourage à poursuivre dans la même voie, réagit Mohamed Fekrioui, Echevin en charge de la Personne Handicapée. Après deux refus en 2006 et en 2012, Charleroi est enfin labellisée. Comme je l’ai dit, à l’annonce de cette première labellisation, recevoir un label ne signifie pas que tout est accompli. Ce n’est pas une finalité en soi, tout au plus un objectif intermédiaire visant à améliorer le quotidien des personnes porteuses d’un handicap.

LA COMMUNE : LIEU DE TOUTES LES INCLUSIONS Pour l’ASPH, la commune est le premier lieu d’intégration de la personne en situation de handicap. Depuis 18 ans, l’ASPH accompagne les communes wallonnes et bruxelloises francophones dans cette démarche d’inclusion. L’octroi du Label Handycity® est l’aboutissement de leur engagement vis-à-vis du handicap.


CHARLEROI MAGAZINE / L’ACTU

Ce label n’existerait pas sans la Charte Communale de l’Intégration de la Personne Handicapée créée en 2001. Cette charte pointe 15 thèmes comme l’emploi, l’accessibilité, l’accueil de la petite enfance et invite les élus communaux à s’engager à y travailler tout au long de leur mandature. L’ASPH milite pour que les communes intègrent une dimension “handicap” dans la réflexion et la construction des projets communaux qui concernent l’ensemble de la population tout en respectant leurs réalités de terrain. Cela ne prend pas toujours la forme d’un investissement financier ou de gros travaux, comme en témoignent des mesures telles que l’enregistrement d’audio-livres et/ou l’achat de livres en grands caractères par les bibliothèques communales, la prise en compte du handicap dans l’organisation d’activités sportives, la proposition de l’apprentissage de la langue des signes pour l’accueil des personnes sourdes. Il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à une société égalitaire et au sein de laquelle chacun trouve sa place, conclut Mohamed Fekrioui. Au-delà de l’impulsion que j’ai pu donner en tant qu’Echevin de la Personne Handicapée, ultra-motivé et investi, je salue le travail du service Egalité des Chances, l’acharnement du Conseil Consultatif de la Personne Handicapée qui se bat pour une société toujours plus inclusive et de tous ceux qui s’investissent au quotidien pour que chacun trouve sa place. Ensemble, nous continuerons à poursuivre notre travail d’inclusion à Charleroi sans relâche.

JUIN / JUILLET 2018

P.19

> SÉCURITÉ

UN EXERCICE UTILE… Si vous étiez en centre-ville le 2 mai, entre 14h et 17h, vous n’avez pu y échapper… En effet, la Ville de Charleroi et la Zone de police locale, en partenariat avec la Fédération Wallonie Bruxelles, la direction de l’athénée Vauban, la Zone de Secours Hainaut Est et le Centre Régional d’Aide médicale urgente (CRAMU) de Charleroi, ont coordonné un exercice d’intrusion malveillante à l’athénée Vauban. Un important déploiement policier, pompier et médical a ainsi pu être observé sur le périmètre immédiat de l’intervention. D’une ampleur importante, l’exercice a mobilisé quelque trois cents personnes parmi les intervenants de la Zone de Police locale de Charleroi, la Zone de Secours Hainaut Est, le CRAMU et les élèves, la direction et le corps enseignant de l’athénée ainsi que les élèves de la 7e technique métier de la sécurité des Aumoniers du Travail et les étudiants de 4e année en soins intensifs et soins urgents (SISU) de la HELHA. Le scénario de l’exercice prévoyait qu’à 14h10, deux assaillants s’introduisaient au sein de l’établissement et ouvraient le feu. Très rapidement les forces de police sont intervenues et ont neutralisé les agresseurs. Afin de permettre à toutes les disciplines de participer pleinement à l’exercice, celui-ci prévoyait également l’extraction de dix morts et vingt blessés graves.

Toute l’opération, toutes disciplines confondues, va maintenant faire l’objet d’une analyse approfondie, mais on peut déjà féliciter la rapidité et la qualité d’intervention des forces de police. Pour le Chef de Corps de la Zone de police locale, Philippe Stratsaert, il est nécessaire de se préparer à ce type de situation. On espère toujours qu’un incident de la sorte ne se produise jamais, néanmoins la seule manière de l’appréhender et de réagir de manière professionnelle est de s’y préparer en testant nos procédures. C’est d’ailleurs une recommandation de nos instances fédérales que de procéder à ce type d’exercice.


P.20

CHARLEROI MAGAZINE / L’ACTU

JUIN / JUILLET 2018

> SENIORS

106 lits de la résidence proprement dite, on pourra y trouver un centre de jour de 15 places ainsi que la résidence “No Moncha” qui offre 24 appartements à loyer modeste pour personnes ou couples âgés et enfin, la résidence services “les Peupliers”, inaugurée en décembre 2004 et qui propose 24 autres appartements.

… ET UNE NOUVELLE RÉSIDENCE SERVICES À MARCHIENNE

UNE NOUVELLE AILE À LA MAISON DE REPOS DE MONCEAU La résidence Bughin-Durant de Monceausur-Sambre restait la plus petite maison de repos dont disposait le CPAS avec 56 lits disponibles. Une nouvelle aile a donc été construite avec des normes de confort les plus modernes… Cette construction s’accompagne d’une réfection de l’ancien bâtiment de la maison de repos. Ce qui portera la capacité d’accueil à 106 lits. En avril dernier, durant trois jours, des équipes du service des Bâtiments du CPAS de Charleroi, du service social des maisons de repos ainsi que le personnel de la maison de repos de Monceau-sur-Sambre Bughin-Durant ont œuvré à déménager les 56 résidents de l’ancien bâtiment vers la nouvelle aile, récemment construite. Ceux-ci ont pu découvrir, avec plaisir, leur nouvelle chambre. A l’issue du chantier, à la fin de cette année 2018, l’ensemble du site sera complètement clôturé et sécurisé afin que les résidents puissent profiter en toute quiétude de l’espace vert intérieur déjà en partie aménagé. Avec ce projet de construction et de réfection, le CPAS de Charleroi crée un véritable village gérontologique sur le site de Monceau-sur-Sambre, puiqu’en plus des

Il s’agit d’un investissement de 10 millions d’euros sur fonds propres qui est financé par notre CPAS. Cela montre l’ambition que nous avons de développer l’ensemble de nos structures telles que nos résidences services ou encore les services d’aides et de soins à domicile et les maisons de repos et de soins, se réjouit le Président, Eric Massin. On peut en effet évoquer aussi les travaux d’extension en cours à la résidence de Couillet ou encore les 23 appartements de résidence services que le CPAS de Charleroi vient d’inaugurer à Marchienne-au-Pont. 13 logements intergénérationnels seront prochainement inaugurés à Couillet. Outre l’aspect résidentiel, c’est bien toute une série de services spécifiques qui sont offerts dans cette nouvelle aile de la résidence Bughin-Durant. En effet, bain adapté, massages, pharmacie ou encore étages réservés aux personnes présentant des troubles cognitifs ont été imaginés pour que le résident bénéficie de tout le confort nécessaire. Le site de la maison de repos est entièrement sécurisé et dispose d’une vue imprenable sur le château de Monceau ajoute, fièrement, Olivier Maronet, le Directeur de l’établissement.

La résidence services “Les Cerisiers” est située rue de l’Hôpital, à Marchienne-auPont. C’est la quatrième qui est ouverte par le CPAS de Charleroi après celles de Gilly, Marcinelle et Monceau-sur-Sambre. Cette nouvelle résidence services propose 23 appartements destinés à des personnes seules ou à des couples. Elle complète sur le site de la résidence Hustin, un véritable pôle gériatrique.


CHARLEROI MAGAZINE / L’ACTU

JUIN / JUILLET 2018

P.21

> INAUGURATION

LES BIÈRES DU PAYS NOIR Cette nouvelle résidence services, la quatrième du CPAS de Charleroi, s’appelle les Cerisiers (après les Néfliers à Marcinelle et les Peupliers à Monceau) car un magnifique cerisier se trouve à proximité du bâtiment. Nous n’avons malheureusement pas pu sauvegarder tous les arbres mais le futur jardin qui s’étendra entre la résidence services et cette terrasse comprendra plusieurs cerisiers. Les alentours vont d’ailleurs être aménagés tout prochainement tout comme la liaison entre cette Résidence service et la Résidence Hustin proprement dite qui permettra une circulation plus aisée entre les 2 bâtiments. Ce dernier point devrait être terminé pour le mois de septembre, souligne Eric Massin, Président du CPAS de Charleroi. Les “Cerisiers” ont été inaugurés récemment mais, en réalité, la première résidente est entrée au début du mois de décembre 2017 et aujourd’hui, 19 des 23 appartements sont occupés ou en passe de l’être. Avec ce projet, nous complétons sur ce site de Marchienne-auPont, un véritable village gérontologique, avec les 166 lits de la Résidence Hustin dont les 17 lits du service de court séjour qui connaissent un véritable succès. Ils sont situés dans l’ancien bâtiment qui se trouve derrière nous et qui lui aussi va bientôt connaître un lifting avec notamment l’ajout d’un étage supplémentaire, précise Eric Massin. Ainsi, l’ambition du CPAS carolo est bien de répondre à la politique proposée par la Wallonie qui est de développer l’ensemble des structures intermédiaires entre les services d’aides et de soins à domicile et la maison de repos et de soins proprement dite.

L’inauguration à Marcinelle de la microbrasserie du Pays Noir a attiré la toute grande foule le week-end des 13 et 14 mai derniers. Le public a pu déguster, lors de diverses festivités, les six bières artisanales produites sur place.

à nos attentes. Actuellement, on peut brasser 40 hectolitres par mois, mais avec nos nouveaux équipements, on peut faire beaucoup plus, confiait le brasseur.

La bière du Pays Noir existe déjà depuis deux ans. Elle a été lancée en effet en septembre 2016 par Nicolas Renard et la production est passée de 20 à 70 hectolitres pour arriver à 500 hectolitres en 2017. Même si cet ingénieur brassicole a démarré ses activités dans une brasserie de Nivelles, son objectif était de regagner la terre de ses origines et de lancer une production brassicole “made in Charleroi”. C’est donc dans un entrepôt de la route de Philippeville à Marcinelle, qui abritait précédemment l’imprimerie Gérard, qu’il a installé ses cuves et a organisé deux journées festives lors du week-end de l’ascension pour inaugurer les lieux. Nous avons pris le temps de démarrer l’activité avant de trouver un lieu qui correspondait

Pour cette occasion, les amateurs ont pu déguster les six bières artisanales du Pays Noir : la blonde, la brune et les quatre bières éphémères (l’hibiscus, une pils, la Stout et une au froment). Nous créons des bières éphémères d’expérience en fonction des saisons. Une nouvelle sortira d’ailleurs au mois de juin, précise Alexander Latkowski, commercial. Des explications étaient aussi distillées lors de la visite sur la fabrication d’une bière et sur ses composants. Après une journée de brassage, il faut attendre entre 7 à 10 jours de fermentation. D’autres événements seront bien sûr organisés sur le site sans oublier la possibilité de brasser sa propre bière ou de suivre des cours de brassage. Quand la passion se partage…

DES SAVEURS D’EXPÉRIENCE


P.22

CHARLEROI MAGAZINE / L’ACTU

JUIN / JUILLET 2018

> BUSINESS

> HOMMAGE

UN “VILLAGE DIGITAL” AU QUAI VERLAINE

UNE RUE PATRICE LUMUMBA

L’inauguration officielle du « Village digital » de Charleroi a eu lieu fin avril dans ses locaux du quai Verlaine. Les 900 m2 sont dédiés aux start-up numériques innovantes, soit un espace propice pour confronter leurs modèles au marché, attirer de nouveaux investisseurs ou, tout simplement, grandir ! La croissance des entreprises résidentes tant en termes de chiffre d’affaires que de création d’emplois est au cœur de la stratégie de Co.Station Charleroi. Depuis février, le « Village », issu d’un partenariat entre Co. Station Belgium et Sambrinvest, accueille ses premiers

résidents avec Tafsquare, rapidement rejoint par TOPdesk et Reed. Le 3 mai, ce sont 24 salariés d’Alstom qui sont venus s’y ajouter. Les locaux peuvent accueillir environ 75 résidents qui se partagent des espaces communs avec une salle de formation, une salle de pitch, trois salles de réunions, des espaces détente et une cuisine.

INFOS

www.co-station.com

Une rue portera désormais le nom de Patrice Lumumba, à Charleroi. Notre ville sera la première ville belge qui honorera ainsi, dans son espace public, la mémoire du Premier Ministre de l’actuelle République Démocratique du Congo (RDC). C’est un très beau et très grand jour pour Charleroi. Cette décision a été prise à l’unanimité, ce qui démontre le large soutien apporté par les autorités communales à ce projet. Nous sommes fiers, à Charleroi, d’être les premiers à honorer la mémoire de Patrice Lumumba. C’est le signe de notre engagement. Cette décision honore un intellectuel, un militant anticolonial, mais aussi un homme politique qui, sans le destin qui fut le sien, aurait permis sans aucun doute à ce grand pays de briller encore plus. Avec la RDC, nous avons une histoire commune et cette histoire lie nos destins pour l’éternité, explique le Bourgmestre Paul Magnette, saluant au passage l’investissement de la communauté africaine dans la contribution qu’elle apporte au rayonnement de Charleroi. Pour son Excellence M. Kakhosi Bin Bulungo, Ministre plénipotentiaire de la RDC, cette cérémonie est hautement symbolique à plusieurs égards : Symbolique d’abord parce que le nom que prend la rue est celui d’une figure historique importante pour la République Démocratique du Congo, l’Afrique et le monde. Il est celui d’un personnage auquel sont associés des idéaux de liberté et de sacrifice ; ensuite, car Charleroi est le premier lieu urbain dont les représentants publics ont décidé de panser les plaies d’une injustice de l’histoire. Lumumba ne sera


CHARLEROI MAGAZINE / L’ACTU

JUIN / JUILLET 2018

P.23

> ADMINISTRATION COMMUNALE

PROJET DE CITÉ À LA VILLE-BASSE Un meilleur cadre de vie au travail pour les agents, un meilleur service au citoyen, une opération neutre pour la Ville… donc plus le trublion que beaucoup voient encore, mais bien un personnage à honorer dans la ville au passé minier qui rappelle les richesses minières du Congo liées de près à sa condamnation à mort. De nombreuses personnalités étaient présentes à l’Hôtel de Ville de Charleroi lors de la cérémonie officielle au cours de laquelle la plaque de rue a été dévoilée : outre le Bourgmestre et son excellence Paul-Crispin Kakhosi Bin Bulongo, des parlementaires, des membres du Collège communal et du Conseil communal, notamment Anne-Marie Boeckaert et Gaétan Bangisa, deux des principales chevilles ouvrières du projet, Guy-Patrice Lumumba et Mukendi, des représentants et des membres des communautés congolaise et africaine de la région de Charleroi et de divers collectifs. Les hymnes nationaux et un échange de cadeaux ont clôturé la cérémonie empreinte d’émotion et d’amitié.

Si l’idée n’est pas neuve, le projet d’une cité administrative pourrait prendre un nouvel élan suite à la mise en vente d’un bâtiment à la Ville-Basse, le bâtiment Magister en face du Ministère des Finances. D’une capacité d’accueil suffisante pour l’ensemble des membres du personnel concernés, soit quelque 800 employés, il présente l’avantage de sa configuration, déjà en bureaux, et de son accessibilité pour tous, à proximité de la gare et du métro. Un montant de 30 millions d’euros, correspondant à l’achat, aux travaux d’aménagement (via un bureau d’études spécialisé) et d’équipement de cette cité administrative, est d’ores et déjà inscrit au budget. Les études en matière de ressources humaines le confirment, un cadre de vie agréable au travail est un facteur essentiel de bien-être et de performance. Et l’on sait par ailleurs que les missions de l’administration sont devenues plus complexes et plus variées, occasionnant

pour les agents une difficulté accrue dans l’exécution de leur tâche. En marge de l’amélioration, qui contribuera immanquablement à la motivation des agents, l’objectif est aussi d’accroître l’efficacité en regroupant l’ensemble des services de la Ville à deux exceptions près : les services techniques (travaux écologie urbaine, logistique, etc.) opérant sur le terrain et des services en contact direct avec la population, en raison de l’évidente nécessité d’offrir un service de proximité à la population, comme les maisons citoyennes sur chacun des cinq districts.

UNE OPÉRATION NEUTRE POUR LA VILLE Compte tenu des recettes conjuguées de la vente de trois bâtiments communaux, à savoir le centre Hélios, le bâtiment des Finances et de l’Informatique à Jumet et les bureaux de Charleurope (pour un montant global d’environ 12 millions d’euros) et des économies d’énergie qui pourront être réalisées (évaluées à 900.000 €/an à envisager sur 30 ans), l’opération d’achat et d’aménagement serait neutre pour les finances communales.


P.24

CHARLEROI MAGAZINE

JUIN / JUILLET 2018

LA VILLE À VOTRE SERVICE > STATIONNEMENT

NOUVELLES ADAPTATIONS Adopté en 2016 et mis en œuvre à partir de 2017, le plan de stationnement de la Ville de Charleroi est analysé régulièrement par le comité d’accompagnement qui en vérifie l’efficacité et analyse les éventuels besoins d’évolution.

En rouge… Les premières analyses révèlent des résultats probants pour un certain nombre d’axes moins engorgés, mais d’autres axes nécessitaient quelques adaptations. C’est le cas notamment des avenues de Waterloo et Jules Henin ainsi que des rues du Pont Neuf et Grand Central pour lesquelles il y a lieu de favoriser davantage de rotation des véhicules. Le Conseil communal a adopté des modifications aux règlements relatifs au stationnement permettant le passage en zone rouge de ces quatre axes. Tout prochainement, les drapeaux indicateurs de la couleur de zone, arrimés aux horodateurs, seront dûment remplacés. Pour mieux informer les usagers, la RCA entame dès à présent une campagne d’information en déposant un feuillet annonçant le changement de zone sur le pare-brise des véhicules stationnés dans les rues concernées. Il convient de rappeler que le stationnement en zone rouge, conformément à la volonté de rotation des véhicules en zone commerçante, est limité à 2 heures.

…et bleu ! Par ailleurs, la Régie communale autonome est compétente pour contrôler le stationnement en zone bleue, notamment au niveau de l’avenue Paul Pastur de Mont-sur-Marchienne dans le tronçon compris entre les rues Adolphe Max et Dupriez (ex-Destrée). Ces zones sont régulièrement contrôlées. Le stationnement reste entièrement gratuit pour les riverains mais ceux-ci doivent dorénavant s’enregistrer auprès des bureaux de la RCA (avenue de Waterloo, 2 à 6000 Charleroi) au même titre que les riverains du centre-ville

afin que leur véhicule soit rendu identifiable aux agents en charge du contrôle. Cette opération, renouvelable chaque année, est gratuite. A l’instar des habitants du centre-ville, les riverains inscrits à la RCA ne recevront pas de carte, la reconnaissance s’opérant par identification de la plaque minéralogique. Pour les autres usagers, l’apposition d’un disque de stationnement s’impose, conformément aux dispositions prévues par le code de la route. Ici aussi un feuillet d’information est apposé par la RCA sur le pare-brise des véhicules en stationnement dans les deux zones bleues concernées.

> ECOLOGIE

BIENTÔT DES FRUITS À MONCEAU ! 15 arbres fruitiers ont été plantés le 17 avril dernier au parc Nelson Mandela. Lors de vos promenades futures, vous pourrez observer pommiers, pruniers, poiriers et cerisiers et en récolter les fruits le moment venu ! Ces arbres ont été plantés à l’initiative du Rotary Charleroi Europe. Le Rotary est une association dont les membres issus de milieux divers consacrent du temps, de l’énergie et de l’argent à l’action humanitaire et aux besoins sociétaux les plus pressants. Ces fruitiers sont un don en faveur du développement durable pour les habitants de notre ville. Il est primordial de planter des arbres. Ils servent non seulement de refuge pour nom-

breux insectes, oiseaux et rapaces, mais leurs branches, fruits et feuilles sont également les garde-manger d’une multitude d’animaux. Planter des arbres, c’est bien ; planter des arbres fruitiers c’est encore mieux. Leurs fleurs fournissent une source importante de pollen et de nectar pour les insectes pollinisateurs, les papillons. Fin de saison, la production fruitière ravira les promeneurs, mais les fruits flétris et abandonnés seront aussi des compléments alimentaires non négligeables pour nos amis à plumes en hiver. Les écoles voisines pourront également profiter de cet outil pour sensibiliser les enfants à la biodiversité lors de leçons d’éveil, voire de calcul. Le choix s’est porté vers des basses-tiges, dont les branches pas trop hautes s’étalant plus en largeur faciliteront la cueillette. N’hésitez pas à en profiter !

> SÉCURITÉ

BÈTCHES ÈYÈ PÈT’ÉVOYE Une zone dépose-minute a été créée à quelques pas de l’Athénée Royal de Gilly. Cela permet aux élèves de monter en voiture et d’en descendre sans danger. Un changement important a été opéré à quelques pas de l’Athénée Royal de Gilly : la place Try Royelle a été modifiée avec l’ajout d’un Bètches èyè pèt’évoye. Une nouvelle route permet de faire le tour de la place (qui sert de parking). Dès l’entrée de la petite rue, un conseil est écrit en wallon sur le sol : “Juste un baiser et pars au plus vite”. Les parents ne garent donc plus leur voiture le long des trottoirs de la rue du Calvaire, au moment de la rentrée ou de la sortie des élèves. L’objectif est atteint : éviter les traditionnels bouchons à l’entrée de l’école et sécuriser les lieux. Un projet mené en collaboration avec les citoyens.


CHARLEROI MAGAZINE - À VOTRE SERVICE

JUIN / JUILLET 2018

P.25

> JARDINS PARTAGÉS

> EGALITÉ DES CHANCES

> BIEN-ÊTRE ANIMAL

LE RÉSEAU S’AGRANDIT

CENTRE DE VACANCES DES CAILLOUX DU PETIT POUCET

DEVENEZ FAMILLE D’ACCUEIL!

Sous l’impulsion de l’Echevin des Quartiers et de la Participation, Serge Beghin, le Collège communal a défini le programme d’activités et de services à destination du réseau de jardins partagés Jaquady. Le  montant total des dépenses est estimé à 7650 €. Grâce à ce programme, 13 nouveaux jardins partagés verront le jour en 2018 sur le territoire de Charleroi pour atteindre un total de 30 jardins. Le programme, pour l’année 2018, tient compte de l’expertise du réseau, de l’évaluation de la programmation 2017 et s’adapte à l’accroissement des demandes de nouveaux jardins. Il comprend notamment une projection débat au Quai 10 en novembre 2018. De plus, cette année, une collaboration avec le service des mesures judiciaires alternatives (C.M.J.A.) a été mise en place afin de permettre à certains jardins de bénéficier de l’appui de “prestataires” devant effectuer des heures de travail d’intérêt général. Chaque année, le service de la cohésion sociale et participation, en partenariat avec les volontaires du réseau JAQUADY (Jardins de Quartier Dynamiques), programme toute une série d’activités ainsi que l’installation de nouveaux jardins. Ces nouveaux jardins sont créés dans le cadre de l’exécution du Plan de Cohésion Sociale 2014/2019, via le service Cohésion Sociale et Participation, avec l’appui de la Politique des Grandes Villes qui a pour mission d’accompagner les membres du Réseau Jaquady. 13 nouveaux jardins partagés : • L e camp des saveurs à Dampremy ; • L e jardin de rivelaine à Montignies/s/S ; • L e jardin du poirier à Montignies/s/S ; • L e jardin du gazomètre à Montignies/s/S ; • L e jardin de la Cité des Hamendes à Jumet ; • L e jardin de l’Hamendoise à Jumet ; • L e jardin de la rue du terril à Charleroi ; • L e jardin Pot’Agé Arlequin à Gilly ; • L e jardin de la Vallée à Gilly ; • Le jardin de la Maison médicale à Marcinelle ; • L e jardin au Martinet à Roux ; • L e jardin de la Place à Goutroux ; • L e jardin du Louvy à Gilly.

Le service des Cailloux du Petit Poucet se consacre à l’accueil et l’encadrement des enfants handicapés, en se basant sur le droit à la différence et en favorisant la participation active des personnes handicapées à la dynamique sociale, culturelle et politique de la ville. Cet été, des stages sont organisés pour les enfants porteurs d’un handicap. Les Cailloux du Petit Poucet font partie intégrante du service Egalité des Chances et proposent tout au long de l’année un accompagnement scolaire dans l’enseignement maternel ordinaire, explique Mohamed Fekrioui, Echevin en charge de la Personne Handicapée. Le service des Cailloux favorise en effet l’épanouissement et la socialisation de l’enfant porteur d’un handicap ainsi que son intégration dans l’environnement de l’école. Le mercredi après-midi, les puéricultrices des Cailloux proposent également un programme d’activités variées, supervisées par une psychologue, en collaboration avec différents partenaires et des activités inclusives avec le service de l’Accueil Temps Libre. Pendant les congés scolaires, les activités des Cailloux du Petit Poucet se poursuivent via un centre de vacances non résidentiel agréé par l’ONE, accessible aux enfants de 2 à 9 ans. Dans des locaux adaptés et dans un environnement sécurisé, les puéricultrices des Cailloux accueillent les enfants et leur permettent de profiter de toute une gamme de jeux et mettent en place des ateliers créatifs et de plein air. Cet été, les stages organisés par les Cailloux du petit Poucet pour les enfants porteurs d’un handicap auront lieu du 2 au 6 juillet, du 9 au 13 juillet, du 6 au 10 août, du 13 au 17 août et du 20 au 24 août, de 8h à 15h (possibilité de demi-jours), au Centre de Loisirs de Lodelinsart, espace intégration (125b, rue du Chemin vert). INFOS

071/86 70 65 - 071/86.70.28.

Pour un animal, vivre dans une cage n’est certainement pas le lieu de vie rêvé. Le manque d’espace, de contact humain ou d’affection, sont autant de désagréments que vivent au jour le jour nos amis à 4 pattes lorsqu’ils se retrouvent enfermés. Depuis peu, la S.P.A. a lancé un nouveau projet : les familles d’accueil. Régulièrement, la S.P.A. reçoit des chatons non sevrés, abandonnés ou sans leur maman, pour lesquels une prise en charge est impossible. Tout d’abord, par manque de temps et de moyens humains : il faut les faire grandir pendant 6 à 7 semaines, les nourrir régulièrement, leur donner des soins… Mais aussi pour d’évidentes raisons sanitaires liées à leur âge et leur fragilité car le risque de maladie est fortement accru chez ces jeunes chatons. Les lieux ne sont clairement pas adaptés pour eux et nous voulons absolument éviter de prendre l’animal de trop qui pourrait mettre en péril toute une série d’autres qui devrait avoir une place chez nous, confie Franck Goffaux, Directeur. Depuis le début de cette année, un nouveau projet a donc vu le jour ; il permet d’accueillir chez soi et pour une période déterminée, un animal en attente d’adoption ou dont le propriétaire doit subir une hospitalisation par exemple. Tous les frais vétérinaires sont pris en charge par la S.P.A. ainsi que la nourriture pendant les premiers mois. Actuellement, nous sommes en période test avec dix familles d’accueil, surtout pour des chatons. Nous attendons d’autres candidatures qui seront soumises à un questionnaire afin de mieux connaître les personnes et de définir préala-


P.26

CHARLEROI MAGAZINE / À VOTRE SERVICE

blement l’adéquation des lieux en fonction de l’animal. Ensuite, un inspecteur se rendra sur place pour effectuer une série de vérification et donner différents conseils pour que tout se passe pour le mieux. Ce projet nourrit deux objectifs : libérer de la place au sein de l’institution mais aussi, pour les candidats à l’adoption, de se faire une idée plus précise des caractéristiques de l’animal en situation réelle. La famille d’accueil peut en effet répondre à toutes les questions concernant le caractère, la santé ou le comportement du compagnon hébergé.

du City Pass inclut 24 gares SNCB et pas moins de 28 zones tarifaires du TEC Charleroi. L’aéroport de Charleroi et les entreprises du Biopark sont également reprises dans cette zone de validité et le City Pass donne également accès à la ligne A qui est la navette express entre la gare de Charleroi-Sud et l’aéroport de Charleroi Brussels South.

Si vous aussi vous souhaitez devenir famille d’accueil, donner un toit, ou vous impliquer en tant que bénévole pour par exemple promener deux fois par semaine nos fidèles amis, une seule adresse : la S.P.A. de Charleroi.

INFOS

www.spa-charleroi.be www.facebook.com/groups/Lesamisdebernie/

Pour les voyageurs de 25 ans et plus et pour les navetteurs qui effectuent des déplacements “domicile-travail”, l’abonnement mensuel City Pass est disponible au prix de 60€ (abonnement annuel : 600€). Pour les voyageurs de moins de 25 ans, le tarif est quant à lui de 30€ pour un abonnement mensuel (abonnement annuel : 300 euros). A partir de septembre, un second nouveau produit intégré sera également mis en vente : le City Pass 24h. Au prix de 7€, il permettra de voyager librement, pendant 24h, sur les deux réseaux au sein de cette même zone. INFOS

L’objectif de la SNCB et du TEC est de favoriser la complémentarité de leurs deux réseaux et d’offrir ainsi les meilleures solutions de déplacements en transports publics et ce, en fonction du moment souhaité par le voyageur. Ce nouveau produit, le City Pass, constitue une alternative aux abonnements actuels et répond mieux aux attentes des voyageurs en matière de mobilité (en combinant bus, trams, métros et trains), de souplesse et de facilité d’utilisation. Concrètement, la zone de validité

Le but est de favoriser les pelouses à fleurs diversifiées et non une strate arborescente mono spécifique à base de buddleias. En bande organisée, les chèvres font un travail d’entretien écologiquement très intéressant car elles redonnent vie à la prairie et à des milieux ouverts. Le milieu associatif, plus particulièrement l’Espace Citoyens de la Docherie et l’asbl Chana, est associé au projet d’Eco-pâturage.

> NATURE EN VILLE

ECO-PÂTURAGE SUR LE TERRIL SAINT-THÉODORE

Ce mode de gestion écologique constitue une expérience pilote qui pourrait être reconduite et généralisée sur d’autres terrils.

> CITY PASS

La SNCB et le TEC lancent, le 1er juillet, le City Pass, un nouvel abonnement intégré permettant d’emprunter les trains de la SNCB et les bus, trams et métros du TEC Charleroi dans une zone couvrant à la fois les pôles d’emploi les plus importants de la métropole carolorégienne (tels que l’Aéropôle, Charleroi-Gosselies, Courcelles et Fleurus) et les principaux pôles scolaires. Cette nouvelle offre tarifaire intermodale s’adresse notamment aux travailleurs, aux étudiants et aux élèves qui se déplacent fréquemment de et vers la ville de Charleroi et/ou de et vers les villes et communes avoisinantes.

beuses des larges plateaux au sommet des terrils.

Les écoles, les riverains et toutes les personnes intéressées sont invités à rendre visite aux sympathiques chèvres en action qui attirent, d’ores et déjà, de nombreux visiteurs de passage et curieux par cet insolite spectacle vivant.

sncb.be et infotec.be

UN NOUVEL ABONNEMENT TRAIN + BUS, TRAM ET MÉTRO

JUIN / JUILLET 2018

L’asbl “Eco-Pattes” a été choisie pour tester, durant trois mois, l’efficacité des chèvres “jardiniers” pour une meilleure gestion intégrée des terrils. Le chantier d’éco-pâturage sera mené sur le terril Saint-Théodore à Marchienne Docherie. Les jeunes chèvres qui constituent le troupeau, sont hébergées au Ranch du Terril et rejoignent, chaque matin, leur pâturage en une transhumance encadrée par Eco-Pattes ou des bergers bénévoles. Les 18 chèvres parcourent une partie des terrils Bayemont et Saint-Charles, traversent la rue Jaumet, empruntent des sentiers de traverse et grimpent sur le terril Saint-Théodore pour la journée. L’opération vise à contrôler les plantes invasives sur les terrils, en particulier les buddleias qui finissent par fermer, par leur dense couverture arbustive, toute lecture sur le paysage environnant. Les buddleias banalisent, drastiquement, la biodiversité existante et finissent par faire disparaître les “herbes folles“ qui peuplent, en toute liberté, les friches her-

Le chantier est mené dans le cadre du projet Interreg “Destinations Terrils.eu”.

> SPORT ET SANTÉ

RELAIS POUR LA VIE : FORMEZ VOTRE ÉQUIPE ! La Fondation contre le Cancer lance la 28e édition du Relais pour la Vie à Charleroi, une première pour la Ville qui accueillera l’événement les 6 et 7 octobre prochains, de 15h à 15h. Objectif : récolter un maximum de dons pour la lutte contre le cancer. Le “Relais pour la vie”, c’est 24h de marche ou de course, en équipe, au départ de la place de la Digue. Le but de cet événement est de mobiliser et de rassembler un maximum de personnes autour de la lutte contre le cancer et de récolter un maximum de dons (soutien à la recherche scientifique, l’accompagnement des patients et de leurs proches, le dépistage et la prévention ainsi que lobbying). Ces 24h


CHARLEROI MAGAZINE / À VOTRE SERVICE

JUIN / JUILLET 2018

seront entièrement rythmées par des animations et divers stands. L’appel à la formation des équipes est lancé ! Charleroi est une ville solidaire, n’hésitez donc pas à soutenir la Fondation contre le cancer en rejoignant ou en formant une équipe (10€ par personne). Dès maintenant, appelez-vos contacts, mobilisez-vous, formez votre équipe du “Relais pour la vie”. Vous ne voulez pas courir ? Vous pouvez également prendre une part active dans l’événement en soutenant un participant ou un relais, en organisant une activité, en vous inscrivant en tant que “battant” pour inspirer d’autres patients à la cause.

Réalisé en partenariat avec l’asbl “All-Juste” (Alliance pour un monde plus juste), la Ville de Charleroi et la dizaine d’associations partenaires de FEDASIL, le ramassage (tri compris !) s’est effectué dans la bonne humeur. Les courageux participants n’ont pas non plus manqué d’informer les habitants du quartier en  distribuant des flyers de sensibilisation au respect de la nature et de la propreté. 

INFOS

www.relaispourlavie.be/relays/charleroi-2018 www.facebook.com/rplvcharleroi/

> PROPRETÉ

LES RÉSIDENTS DE FEDASIL S’ENGAGENT Les demandeurs d’asile du centre de Jumet nous ont envoyé un signal fort, lors de leur opération annuelle “Quartier propre”, en avril. Sous un soleil déjà estival, 25 résidents volontaires se sont livrés à une tâche contraignante mais nécessaire, celle de ramasser les déchets des environs du centre, en y incluant les trottoirs des habitations voisines. Pour les aider, la Ville leur a donné un petit coup de pouce : des pinces de ramassage ont été fournies et une équipe du service Propreté est venue en appui.

250 kg de déchets ont été ramassés en l’espace de quelques heures de travail, sur un trajet reliant le centre FEDASIL au parc de la Serna. Pour Cyprien Devilers, Echevin de la Propreté, il s’agissait surtout d’un bel exemple d’intégration : En vous battant pour que votre espace public soit plus agréable et convivial, vous montrez que vous êtes avant tout, fiers d’être Carolos !

P.27

> NOMS DE RUE

LES DERNIERS CHANGEMENTS Progressivement, les rues qui portaient un même nom (parfois quatre ou cinq dans l’entité) changent d’appellation. De quoi mettre fin au un phénomène des doublons odonymiques résultant de la fusion des communes et ainsi clarifier les choses pour les usagers, visiteurs, automobilistes, mais aussi pour nombre de services pour lesquels une telle situation pouvait s’avérer problématique. dix nouveaux noms ont ainsi été adoptés lors des deux dernières réunions du Conseil communal. 6000 Charleroi La “rue des Verreries” devient “rue de Pittsburgh”

> MÉDIATEUR COMMUNAL

6041 Gosselies

TOUJOURS PRENDRE RENDEZ-VOUS AVANT UNE VISITE

La “rue Haute” devient “rue de la Cabuterre”

La “rue de la Claire Fontaine” devient “rue Charles Beaufaux” 6031 Monceau-sur-Sambre La “rue de l’Hôpital” devient “rue du Terminus”

Au mois de mars dernier, il y a eu un an que le service du Médiateur a quitté la rue de Marcinelle pour s’établir au Centre Hélios (à côté de la piscine du même nom) situé au n°101 de la rue de Montigny.

6060 Gilly

Ce déménagement n’a en rien perturbé les usagers du service. Si c’est le plus souvent par téléphone (numéro gratuit) ou par courrier électronique que le Médiateur est saisi, il reçoit également en son bureau. Certains usagers s’y présentent hélas, comme par le passé, sans avoir pris rendez-vous au préalable ce qui, rappelons-le, est impératif !

6044 Roux

Pour rappel, le Médiateur communal est compétent pour accueillir les plaintes relatives: -à tous les services communaux de la Ville de Charleroi; -à la Régie communale autonome (RCA); -au CPAS; -à la Zone de Police locale.

6060 Gilly

INFOS

Jean-Luc Labbé, Médiateur communal Centre Hélios,2e étage (de 8 à 12h et de 13 à 16h sur rendez-vous) 101, rue de Montigny - 6000 Charleroi 0800.10.203 - mediateur@charleroi.be www.mediateur-charleroi.be https//fr.fr.facebook.com/ mediateurcommunalcharleroi/

La “rue du Ravin” devient “rue du Reposoir “ 6040 Jumet La “rue du Coude” devient “ruelle du Vieux Gohyssart” La “rue André Renard” devient “rue du Chiffon rouge” La “rue Draily” devient “rue d’Avelinsart” 6030 Marchienne-au-Pont La “rue de la Gendarmerie” devient “rue de Crayencour” La “rue Trieu Kaisin” devient “rue des Comparçonniers” Ces changements entraînent inévitablement des démarches à effectuer pour les habitants des voiries concernées. rappelons qu’entre l’adoption du nouveau nom par le Conseil communal et sa transcription officielle au Registre national, il existe un certain délai. Les riverains concernés par une nouvelle appellation de leur rue ne doivent entamer aucune démarche avant réception d’un courrier de la Ville.


P.28

CHARLEROI MAGAZINE - À VOTRE SERVICE

JUIN / JUILLET 2018

> POLICE

> ECOLOGIE URBAINE

PROXIMITÉ ET SÉCURITÉ

COCOTT’CAROLO : LE RETOUR !

Créé en mai 2017, le Peloton Sécurisation et Ordre public de la Zone de Police de Charleroi quadrille la Ville-Haute et la Ville-Basse, chargé d’y contrôler les phénomènes de mendicité, de toxicomanie, de deal, etc.

Adoptez deux poulettes… et réduisez vos déchets ! La Ville de Charleroi vous offre gracieusement deux poulettes, en échange de vos bons soins et de nourriture. Une part importante des poubelles des ménages est composée des résidus alimentaires. Nous proposons aux familles qui ont des espaces adaptés d’adopter deux poules qui feront baisser considérablement la production de leurs déchets, explique l’échevin de l’Environnement, Cyprien Devilers.

Six mois après sa création, on relevait déjà une augmentation de plus de 70% des opérations sur l’ensemble des phénomènes contrôlés. Depuis peu, le PSO patrouille aussi à vélo. Formé actuellement de deux équipes de 9 effectifs, le PSO comptait dans ses rangs quelque 14 volontaires pour ces patrouilles cyclistes et 7 d’entre eux sont désormais entièrement équipés (les missions à vélo requièrent en effet un uniforme et un équipement spécifique). Pour le Bourgmestre Paul Magnette, Les avantages de ce dispositif sont multiples. Plus de visibilité et plus d’accessibilité pour le citoyen pour qui il est plus facile de s’adresser à un agent circulant à vélo qu’en combi. Mais aussi une présence renforcée sur le terrain et des interventions plus ciblées. A titre d’exemple, en deux heures à peine de patrouille il y a peu, cinq contrôles ont permis notamment de surprendre un flagrant délit de stupéfiant, un cas d’ivresse publique ou encore un individu n’ayant pas regagné son établissement pénitentiaire à l’issue de son congé. Conformément à la volonté du Bourgmestre Paul Magnette de renforcer la sécurité et l’attractivité de la ville, le PSO intégrera, tout prochainement, une troisième section de 9 effectifs, portant son cadre à 27 inspecteurs. Ceci permettra non seulement d’assurer une couverture complète du centre-ville de 7h à 23h (articulée sur deux pauses), mais aussi de dépasser les frontières de l’intra-ring pour intervenir dans les quartiers sur base de doléances relatives à des situations générant de l’insécurité.

Une seconde opération est lancée ! Inscrivez-vous jusqu’au 2 7juin. La distribution est prévue le 7 juillet.

> URBANISME

AVIS D’ENQUÊTE SECTION DE GOSSELIES

INFOS

bernadette.dolinski@charleroi.be – 071/86.93.39. Règlement et inscription sur www.charleroi.be

Le Collège communal porte à la connaissance du public qu’il a l’intention de proposer au Conseil communal la modification de voirie communale pour céder 2 parcelles (non cadastrées) sises rue des Goutelles, adjacentes au n°10.

> MAISONS CITOYENNES

Ces 2 lots ont les superficies suivantes : Lot 1 : 51ca, lot 2 : 32ca. Il s’agit d’une demande d’un riverain en vertu du décret de la Région wallonne du 06.02.2014, relatif à la voirie communale.

Durant la période des vacances scolaires, l’horaire des maisons citoyennes change…

Le dossier accompagné des plans, sera déposé pendant trente jours, du 11.06.2018 au 10.07.2018, au service Voirie – Hôtel de Ville annexe de Ransart ; il sera consultable du lundi au vendredi, le matin de 8h30 à 11h30 et l’après-midi de 13h à 15h30 ou sur rendez-vous auprès de Monsieur Sallus Jean-Paul : 071/86.93.07 ou 0492/58.41.30. Les réclamations et observations écrites sont à adresser au Collège communal dans cet intervalle à l’adresse citée ci-dessus (en y indiquant vos coordonnées complètes, nom, adresse, n° de téléphone ou GSM, adresse e-mail). La clôture de l’enquête aura lieu au même endroit, le 10.07.2018, à 11 heures du matin (le cachet de la poste faisant foi).

HORAIRE D’ÉTÉ

Du 16 juillet au 15 août 2018, les Maisons Citoyennes seront ouvertes du lundi au vendredi de 8h à 12h et les lundis, mardis, mercredis et vendredis de 13h à 16h30. Pendant cette période : • les permanences des samedis 21/07, 28/07, 04/08 et 11/08/2018 sont interrompues ; • les maisons citoyennes seront fermées à 16h30 au lieu de 18h30 les mardis 17/07, 24/07, 31/07, 7/08 et 14/08/2018. Les vacances approchent… Soyez prévoyant ! Si vous avez besoin de documents d’identité (passeport et autres), rendez-vous le plus vite possible dans une maison citoyenne et évitez ainsi les périodes de grande affluence… INFOS

www.charleroi.be


CHARLEROI MAGAZINE

JUIN / JUILLET 2018

P.29

TRIBUNE POLITIQUE ECOLO Libérons l’initiative et la créativité.

d’action aux syndicats, des organisations féminines aux associations de quartier et culturelles : elles constituent un maillon essentiel du processus démocratique. Elles forment le ventre de la société, où le débat est organisé et où les gens se rassemblent. Elles peuvent contribuer à déterminer l’agenda et à forger des avis et opinions. Soutenir le secteur associatif est soutenir la démocratie.

Dans les nombreuses villes européennes dirigées par des écologistes, les habitants ont la liberté de fleurir leur rue, de planter des fleurs au pied des arbres dans les allées, de laisser monter un rosier ou une clématite contre la façade, de cultiver sur l’espace public des bacs incroyables comestibles. Les parcs publics sont plantés de groseilliers, framboisiers, pruniers, pommiers, offrant ainsi gratuitement aux riverains d’excellents fruits.

PS

Cette liberté inspire la créativité et permet à chacun de contribuer à embellir sa rue. C’est un vrai plaisir de voir revenir la nature sur l’espace public. C’est ce que les écologistes veulent pour les cinquante-quatre quartiers de Charleroi.

Inscrivez-vous sur Be Alert

La majorité PS MR CDH qui dirige Charleroi jusqu’aux élections a voté en conseil communal ce lundi 28 mai un règlement qui vise à favoriser la végétalisation des trottoirs. Cette excellente idée est hélas totalement gâchée par des dispositions contraignantes et vexatoires. En effet, tout qui veut mettre des fleurs sur son trottoir devra demander une autorisation écrite, accompagnée d’une présentation du projet, et devra respecter une charte qui interdit les pots en plastique ou en béton, les bacs en bois, les fleurs de ton criard comme les pensées ou les pétunias ! Quelle absurdité !

Ce vendredi 1er juin 2018, nous étions au cinquième jour d’une situation de non potabilité de l’eau persistante suite à de violents orages sur la région de Charleroi. Travaillant sans relâche pour approvisionner les communes impactées en eau potable, la Ville et le CPAS ont réalisé un travail conséquent afin de réduire autant que possible les désagréments pour les citoyens.

De grâce, place à la liberté, à l’imagination et à la créativité. Les écologistes vous font simplement confiance pour embellir votre cadre de vie.

Bien conscient des problèmes que cette situation pouvait causer aux nombreux riverains touchés, le comité de coordination communale, réuni au centre de crise, a tout mis en œuvre pour apporter les solutions les plus efficaces. Il convient de saluer la mobilisation des pompiers de la Zone de Secours Hainaut Est, des effectifs de la de la Zone de Police locale de Charleroi, des nombreux intervenants du call center, des services de la Ville, du dispositif d’urgence sociale du CPAS qui a approvisionné toutes les personnes isolées en eau potable à domicile, des Gardiens de la paix qui se sont relayés aux points de distribution et de la fonctionnaire de planification d’urgence pour la coordination globale de la phase communale d’urgence. Nous avons aussi tout mis en œuvre afin de tenir informée la population en temps réel. De nombreux messages ont été diffusés via les médias, la page facebook de la Police de Charleroi (350.000 personnes atteintes) et le site de la Ville. Néanmoins, le moyen le plus sûr et le plus rapide d’être prévenu en cas d’urgence reste le dispositif BEalert. Plus rapide qu’un courrier tout boîte, il permet de vous envoyer un sms pour vous prévenir en cas d’urgence. Vous devez impérativement vous inscrire pour bénéficier gratuitement de ce service : www.be-alert.be 

PTB Un secteur associatif fort, maillon essentiel d’une ville démocratique. La Maison pour associations a été en créée en 2000 pour répondre aux besoins des associations du territoire de Charleroi en matière d’accompagnement, de formations et de services, pour promouvoir le réseau associatif et favoriser le développement de partenariats. Beaucoup d’associations font ou ont déjà fait appel aux services de la MPA. Elle offre de l’aide juridique, du matériel, de l’infographique ou des formations par exemple. Elle tisse des liens entre les nombreuses associations à Charleroi. Dernièrement le collège a exprimé son souhait de vouloir dissoudre la MPA. Mais plus de 50 ASBL dont BPS 22, Funoc, Espace Environnement, Cenforsoc, Avanti, Marchienne Babel, Rockerill, le centre d’accueil et d’hébergement de femmes en difficulté le 26 sont montés au créneau pour défendre la MPA. Le concept unique d’une association au service des autres associations est précieux et ils veulent le maintien de cette structure. Le PTB soutient le maintien de la MPA car un monde associatif fort est très important pour développer la démocratie dans une ville. Les associations impliquent toutes sortes de groupes, renforcent les gens et en leur sein tout un savoir est rassemblé… Une démocratie large et profonde ne se peut sans un monde associatif bien développé. Des groupes

 

MR Permis d’urbanisme et d’environnement : des chiffres positifs Tout au long de cette mandature, les services de l’Urbanisme et des Permis d’Environnement de Charleroi se sont attelés à effectuer un travail efficace et qualitatif auprès des demandeurs. Des efforts qui ont payé, comme Ornella Cencig a pu l’annoncer au cours de deux conférences au cours de cette année. Depuis 2013, en effet, pas moins de 1439 nouveaux logements ont été construits à Charleroi et 2575 dossiers traités par la cellule des Permis d’Environnement ont été délivrés. Des chiffres

positifs et encourageants qui traduisent également les objectifs en matière de Logement et de permis d’environnement du MR représenté à Charleroi par son Chef de File, Olivier Chastel, ainsi que par son premier Echevin, Cyprien Devilers. De fait, ces résultats soulignent, tout d’abord, les efforts entrepris afin de garantir un logement confortable et de qualité à Charleroi : la grande majorité des nouvelles maisons construites sur le territoire comportent 3 chambres, tandis que les logements en immeubles sont, en très grandes partie, pourvu de deux chambres. Il est également nécessaire, pour le MR carolo, de soutenir l‘entreprenariat, le développement des petites et des grandes entreprises, ainsi que l’attractivité de Charleroi sur le plan industriel en y assurant un service attentif et efficace dans le cadre de la délivrance des permis d’environnement et de leur suivi. Pour le MR, le mieux-vivre à Charleroi passe donc non seulement par un service optimal rendu aux citoyens, mais également aux entreprises.

CDH Charleroi labelisée Handycity «Rêver une commune accessible aux personnes en situation de handicap… c’est bien! Y contribuer, c’est encore mieux!». Tel est le message que l’Association Socialiste de la Personne Handicapée (ASPH) passe depuis plusieurs années. Et tous les 6 ans, elle récompense grâce au label Handycity les communes qui se sont investies dans le processus d’inclusion de la personne en situation de handicap. Après deux refus en 2006 et en 2012, Charleroi a reçu pour la première fois ce label Handycity. Cette récompense est une reconnaissance pour le travail accompli au quotidien par Mohamed Fekrioui, son équipe et l’administration au cours des dernières années en qualité d’échevin en charge de l’inclusion des personnes porteuses de handicap. Parmi l’ensemble des actions menées par l’échevin cdH et son équipe, soulignons tout d’abord l’implication du Conseil Consultatif de la personne Handicapée de la Ville dans les décisions du Collège autour des grands projets de rénovation. La présence de cet organe de concertation créé en 2004 permet véritablement d’établir une politique d’inclusion volontariste pour chacun. Ensuite, Charleroi of fre la possibilité aux associations carolo de participer à un appel à projet qui vise l’inclusion des personnes handicapées dans leurs activités. Enfin, les agents des guichets d’accueil ont pu suivre une formation afin de répondre adéquatement aux publics à besoins spécifiques. Loin de considérer le travail fini suite à l’obtention de ce label, Mohamed Fekrioui continuera à s’impliquer sans relâche afin que chacun puisse trouver sa place dans la société. Et dans ce travail, il trouve un soutien de poids en la personne de son Collègue Eric Goffart, échevin des voiries et des bâtiments.


CHARLEROI MAGAZINE

P.30

JUIN / JUILLET 2018

AGENDA

> AOÛT CONCERTS EN PLEIN AIR

PROFITEZ D’UNE PAUSE MUSICALE LORS DE VOTRE BALADE DOMINICALE ! Parc Reine Astrid - Charleroi INFO : Maison du Tourisme du pays de Charleroi 20, place Charles II - Charleroi – 071/86.14.14. www.paysdecharleroi.be

Jusqu’au mois d’août, cuivres et clarinettes résonneront pour le plus grand plaisir des amateurs de musique en plein air. Cette année, le programme s’est diversifié, vous aurez le plaisir d’apprécier tous les styles de musique, de la fanfare au djembé en passant par du jazz manouche ou du rock ... Rendez-vous à 11h. Prochain concert : le 24 juin - Modern Music Orchestra

> 16 SEPT.

JUIN, JUILLET, AOÛT

CHARLEROI, L’INSOLITE

ET SI ON GRIMPAIT SUR LES TERRILS ?

INFO : Maison du Tourisme du pays de Charleroi 20, place Charles II - Charleroi 071/86.14.14. - www.paysdecharleroi.be

INFO : Maison du Tourisme du pays de Charleroi 20, place Charles II - Charleroi 071/86.14.14. - www.paysdecharleroi.be

Pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus : street art, circuits contés, sonores, visite de travaux…

Le Pays de Charleroi abrite encore de nos jours de nombreux terrils sur son territoire. Chargés d’histoire et de valeurs sociales, ils offrent un visage à mi-chemin entre la montagne et le désert. Grimpez sur divers terrils de la région et découvrez une vue surprenante ainsi que leur histoire. A partir de 5 € ; gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Inscription obligatoire. Terril des Hiercheuses à Marcinelle, 10.06 à 14h ; Tour de potiers, 30.06 à 9h et à 13h ; Terrils du Martinet à Roux, 14.07. et 11.08. à 10h ; Terril Saint-Jacques à Roselies, 15.07 à 10h ; Terrils Saint-Charles et Saint-Théodore à Marchienne-au-Pont, 22.07 à 10h ; randonnée “Marcinelle en terrils”, 12.08 à 9h.

- 12.08. et 21.10. à 14h. Un parcours qui vous emmènera découvrir les œuvres impressionnantes qui parent le patrimoine urbain carolo de mille couleurs. - 13.06. et 23.06. à 13h30. Partez au paradis, chez les héros, les artistes, les inventeurs, les savants… L’imaginaire se confond au réel. - 16.06. et 21.08. à 9h30. Aux sources de l’imaginaire… Suivez les pas des personnalités qui ont marqué l’histoire culturelle de Charleroi au travers des souvenirs de Georges Bufquin des Essarts, dit Billy Young (1867-1922). - 08.07 à 14h30: de Charleroi-Sud à Marchienneau-Pont Cartier. Aventurez-vous le long de la Boucle noire du GR412 ou cheminer en centre-ville sur les traces du passé... -5  .08 à 14h30. Parcours urbain revisité. Prix : 5 €; gratuit pour enf. -12 ans. Réservations obligatoires.

PHOTOS Musée de la Photographie place des Essarts à Mont-sur-Marchienne INFO : 071/43.58.10

- Entrechats - Une exposition du Musée de la Photographie en collaboration avec le Musée du chat, asbl, pour présenter une exposition dédiée au chat dans la photographie. - Giancarlo Romeo - Emosong - La série Emosong de Giancarlo Romeo est née de son désir de réaliser un projet avec les résidents du centre de jour “Le Phare” au sein de l’IRSA Institut royal pour Sourds et Aveugles) où il travaille.

DÉCOUVERTE

BALADES

EXPOSITIONS

- Liliane Vertessen – A love supreme - Avec de modestes appareils photographiques, Liliane Vertessen entreprend à la fin des années ‘70 de se photographier dans des tenues provocantes qu’elle achète dans des magasins de lingerie sexy avant de les transformer…

JUIN > AOÛT

16 JUIN > 2 SEPT. DEUX EXPOSITIONS

15, 16 & 17 JUIN GASTRONOMIE

SAVEURS DE CHEZ NOUS Place Verte à Charleroi INFO : www.saveurs-de-chez-vous.be

Des créations originales utilisant des ingrédients de notre région, frais et locaux, mis en valeur par quatre Chefs carolos renommés.

GABRIEL BELGEONNE ET UNE EXPÉRIENCE COLLECTIVE BPS22 - 22, boulevard Solvay - 6000 Charleroi INFO : www.bps22.be - . info@bps22.be – 071/27.29.71.

Deux expos conjointes, l’une dans la Salle Pierre Dupont, l’autre dans la Grande Halle. La rétrospective de l’artiste belge Gabriel Belgeonne (Gerpinnes, 1935) se centre sur sa recherche permanente d’un équilibre, instable mais apaisé, entre des forces contradictoires. Cette dynamique interne à l’œuvre se manifeste dans plus d’une septantaine de


CHARLEROI MAGAZINE

pièces, choisies à travers les périodes, les influences et les médiums utilisés. La seconde exposition présente l’œuvre de Suspended spaces, un collectif d’artistes (Kader Attia, Jan Kopp, Mira Sanders, etc.) et de chercheurs (Françoise Parfait, Eric Valette, etc.), réunis depuis 2007. L’exposition rassemble plus d’une vingtaine d’artistes autour de cette expérience collective et d’une même volonté : réfléchir à l’inachèvement et continuer à agir avec ces espaces hors d’usage pour “sortir de la modernité”.

22 JUIN BAL FOLK

CANCREDANSE VA VOUS FAIRE DANSER ! Bibliothèque Arthur Rimbaud 35, bd Defontaine – 6000 Charleroi INFO : bib.arthurrimbaud@charleroi.be 071/31.58.89

Dans le cadre des Fêtes de la Musique, la bibliothèque Arthur Rimbaud vous invite à son deuxième bal Folk animé par Cancredanse. Venez danser et découvrir les musiques et danses traditionnelles. De 19h à 21h. Tout Public. Entrée gratuite.

JUIN / JUILLET 2018

2 > 6 JUILLET 20 > 24 AOÛT ANIMATIONS CRÉATIVES

STAGE D’ÉTÉ AU MUSÉE DU VERRE Musée du Verre - Bois du Cazier 80 Rue du Cazier - 6001 Marcinelle INFO : chantal.denayer@charleroi.be 0496/599.214

- Le parfum… Substance volatile… - La vaisselle qui vole en éclats à travers les époques ! - Embarquement immédiat pour le Japon et sa culture - Griffons le verre comme l’artiste verrier Xavier Le Normand sur une pièce réalisée de nos propres mains. Attention, les places sont limitées (maximum 10 enfants pour chaque période). P.A.F.: 50,00 €/personne/semaine (ce prix comprend le matériel et les collations ; le lunch de midi n’est pas compris). De 9 à 16h. Inscription obligatoire. Le paiement = inscription à effectuer au plus tard le 30 juin 2018, sur le compte IBAN BE95-3600-4090-0458 de l’ASBL “Les Amis des Musées de la Ville de Charleroi” avec, en communication, le nom de l’enfant et la mention “stage d’été au Musée du Verre”.

P.31

23 JUILLET > 22 SEPT. EXPO

LES FOCUS D’ARTISTE DU MUSÉE DU VERRE Musée du Verre - Bois du Cazier 80 Rue du Cazier - 6001 Marcinelle INFO : 0496/59.92.14 - mdv@charleroi.be

Bagatelles Créations. Créateurs de perles d’art. Le verre n’était pas la matière de prédilection d’Alain Deguide et d’Anne Janssens de Bagatelles Créations. Fascinés par cette matière, ils ont voulu dialoguer avec elle à travers le filage de verre au chalumeau. Ils ont alors créé une collection de perles, qui s’inspire de la faune, de la flore et également de l’art vénitien. Dans ce focus qui leur est consacré, leurs créations sont en dialogue avec la collection du Musée du Verre. Du mardi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h à 17h ; samedi et dimanche, de 10h à 12h30 et de 13h à 18h. Fermé le lundi.

AOÛT STAGES ADOS

ENJOY IN C INFO : www.charleroi.be - 071/28.51.20

2 > 6 & 9 > 13 & 23 > 27 JUILLET 6 > 10 & 23 > 27 AOÛT MULTISPORTS

CHOISIS TON STAGE D’ÉTÉ ! INFO : 071/86.41.05 beatrice.baudait@charleroi.be www.charleroi.be

Basket, mini-foot, tennis, natation, danse, vélo et activités nature, multisports… Pour les enfants âgés de 5 à 12 ans. 50 € pour 5 jours. Garderie gratuite matin et soir.

7 JUILLET BROCANTE

DONNER ET RECEVOIR AtelierM – 35, rue de Monceau-Fontaines Monceau-sur--Sambre

Brocante gratuite pour donner et recevoir gratuitement, organisée par Le Germoir et l’Atelier M en collaboration avec TIBI, avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin, en partenariat avec Monceau Fontaines, l’asbl quartier Monceau Parc, Promotion Services. Atelier de sérigraphie pour customiser les vêtements (AtelierM) et atelier produits d’entretien faits soi-même (TIBI), château gonflable. De 13h à 16h.

Le service Jeunesse de la Ville de Charleroi organise cet été, en collaboration avec le centre de loisirs L’Eveil et avec l’Atelier M, “Enjoy in C” pour les 12 – 15 ans. 50€ la semaine. > Du 20 au 24 aout 2018 au centre de loisirs L’Eveil, rue Joseph Wauters n°48 à Ransart. Ateliers d’écritures rap, initiation au Dj’ing & Beatmaking, ateliers custom et graffiti, simulateur de chute libre et parcours d’aventure. Infos et réservations : 071/37.06.02 - info@ mjeveil.be > Du 27 au 31 août 2018 à la maison de jeunes Atelier M, rue Monceau Fontaine n° 35 à Monceau-sur Sambre. Cuisiner avec un grand chef, faire du sport avec une personnalité remarquable, s’initier au mix avec un dj, … + activités récréatives et sensationnelles tel que de l’accrobranche, …


Juin juillet18  
Juin juillet18