Page 1

comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 1

FEVRIER 2014

Magazine

Rythmes scolaires : un projet concertĂŠ

Dossier :

Femmes dans la ville M A G A Z I N E

D ’ I N F O R M A T I O N S

M U N I C I P A L E S


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 2

4-5 6-7

Education Evènement

Rythmes scolaires : un projet équilibré Invitation au voyage dans le monde du cirque

8 Association Mémoires de la Seconde Guerre mondiale 9-21 En bref 10 Culture BB Brunes, Danakil et les autres… 11 Evènement Challenger La Manche-Cherbourg : dans le top 10 français ! 12 Travaux Centre-ville : les travaux avancent 18-19 24 heures avec... La mission patrimoine 20 Culture L’ensemble Magnétis pose ses pupitres à Cherbourg-Octeville

Sommaire

13 4

Dossier

10 6 Les femmes mises à l’honneur

22-23 Culture Le Point du Jour récompensé/La Voie de la Liberté s’expose 24 Tribunes de l’opposition 25 Budget Un budget maîtrisé sans augmentation des taux de la fiscalité 26-27 Solidarité Deux administrateurs du CCAS témoignent 28 Sports Trophée de l’île Pelée : l’Europe au rendez-vous 29 Infos pratiques Horaires et numéros de téléphone 30-31 Retour sur

Cherbourg-Octeville en images


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 3

La loi du 15 janvier 1990, relative à la limitation des dépenses électorales et à la clarification des activités politiques, réglemente la communication des collectivités locales dans les six mois précédant un scrutin. Conformément aux dispositions en vigueur, la parution des éditoriaux et tribunes politiques sera suspendue jusqu'aux élections municipales de mars 2014.

28

FEVRIER 2014

Magazine

Rythmes scolaires : un projet concentré

Dossier :

Femmes dans la ville M A G A Z I N E

D ’ I N F O R M A T I O N S

M U N I C I P A L E S

“Cherbourg-Octeville Magazine” - numéro 152. Bimestriel d’informations municipales. BP 823 - 50108 Cherbourg-Octeville Cedex Téléphone 02 33 87 88 89 http://www.ville-cherbourg.fr courriel : mairie@ville-cherbourg.fr Directeur de la publication : Jean-Michel Houllegatte. Rédaction, coordination : Service Communication Photos : JM Enault, V Beaume, M Valentin, P Berger, B Almodovar, G de Boismenu, J Arnoux, S Bouveyron, B Elisabeth, Fondation Bon Sauveur Mise en page : Imprimerie Municipale Conception : Libre Cours, Caen Impression : Léonce Deprez Nombre d’exemplaires : 23 000. Dépôt légal : à parution. Le magazine municipal est imprimé sur papier PEFC

Cherbourg Octeville

3


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 4

Education

Rythmes scolaires : un projet équilibré

A la rentrée 2014, la Ville de CherbourgOcteville appliquera la réforme des rythmes scolaires. Les enfants scolarisés dans les écoles publiques travailleront désormais le mercredi matin et des temps d’activités et d’accueil périscolaires (TAP) gratuits leur seront proposés. Dès la rentrée, des temps d’activités périscolaires seront proposés aux élèves de Cherbourg-Octeville. Leur organisation sera dévoilée prochainement.

« Après la concertation engagée avec l’ensemble des acteurs, nous proposerons de l’accueil et des activités périscolaires pour tous les enfants scolarisés dans nos écoles, explique Daniel Jouanne, maire-adjoint à l’éducation. Cette proposition - qui sera arrêtée courant février respectera les rythmes biologiques des enfants et sera donc différenciée selon leur âge. En outre, les activités n’auront pas lieu tous les jours de la semaine, afin de préserver la dynamique du travail en équipe dans les établissements scolaires et l’organisation des décloisonnements par exemple ». Cette organisation permettra d’alléger la journée d’enseignement des enfants qui est l’un des objectifs de la réforme, mais aussi de réduire le temps globalement en collectivité de l’enfant et de favoriser son repos. « Nous différencions les rythmes selon les âges, ce qui permet de préserver le temps de repos des plus

4

petits. Nous conserverons des temps de classe complets le matin afin de faciliter les apprentissages. Et les durées choisies permettront de proposer des activités de qualité qui favorisent l’épanouissement des enfants ». Pour ce faire, la Ville s’appuie sur son savoir-faire concernant les ARVEJ : actuellement, ces activités sont proposées après l’école, mobilisent près d’une quarantaine d’animateurs et concernent 70% des élèves en élémentaire. Ces temps d’activités périscolaires (TAP) seront gratuits mais non obligatoires. En conséquence, les parents pourront choisir ou pas d’inscrire leurs enfants. L’inscription sera annuelle et débutera en avril 2014. Tous les enfants de maternelles et élémentaires auront cours le mercredi matin et les horaires d’entrée et de sortie des établissements scolaires seront identiques pour toute la commune et pour tous les jours de la semaine.

Les principes de la réforme des rythmes scolaires en bref … Décidée par le Gouvernement, la refondation de l’école est un projet ambitieux qui vise à adapter les temps éducatifs aux rythmes de l’enfant, de manière à faciliter ses apprentissages et développer d’autres acquisitions. Les enfants bénéficient en France de 144 jours d'enseignement contre 187 en moyenne dans les pays européens. Le temps consacré chaque jour à l'enseignement est trop long et préjudiciable aux résultats scolaires. Par conséquent, le ministère de l'Education nationale a décidé d'alléger la journée scolaire en organisant les temps d'apprentissage sur 9 demi journées au lieu de 8 actuellement. A Cherbourg-Octeville, les enfants des écoles publiques maternelles et élémentaires iront donc à l'école le mercredi matin.


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 5

Rythmes scolaires : un projet équilibré

Education Un besoin en intervenants qualifiés Pour assurer les temps d’activités périscolaires (TAP), à raison de 2 groupes par classe, la Ville aura besoin de nombreux intervenants qualifiés et pédagogues chaque jour.

Un projet concerté La ville de Cherbourg-Octeville a engagé une concertation aussi large que possible, auprès de l’Education Nationale, des représentants des parents d’élèves, des DDEN, des représentants municipaux dans les écoles, des services municipaux et des associations. - Une centaine de réunions a été organisée avec les directeurs d’écoles, les parents d’élèves, les agents municipaux et organisations syndicales de la collectivité, les conseillers municipaux siégeant au conseil d’écoles, les associations… - Un comité de pilotage a été créé avec l’ensemble des acteurs pour élaborer et suivre la mise en œuvre du projet éducatif territorial. - Depuis décembre 2013, des comités techniques ont été mis en place dans chaque école. Ils regroupent des personnels de l’Éducation Nationale (directeurs d’écoles, enseignants), l’Inspectrice de l’Education Nationale, un Délégué départemental de l’Education Nationale, des représentants de la ville de Cherbourg-Octeville, des partenaires associatifs, des parents d’élèves. Ils permettent de décliner les applications concrètes de la nouvelle organisation pour chaque site. Trois réunions auront lieu dans chaque école entre décembre 2013 et mai 2014. Les discussions des comités techniques ont dans un premier temps porté sur les enjeux de la réforme et sur la présentation des modèles horaires transmis au Directeur Académique des Services de l’Education Nationale en novembre 2013. Ces modèles horaires feront l’objet d’ajustements en fonction des observations des comités techniques. La collectivité s’est donné la date butoir de fin février 2014 pour arrêter définitivement les modèles horaires. NDLR : ces modèles horaires seront détaillés dans le prochain Cherbourg-Octeville Magazine et vous y trouverez aussi toutes les précisions utiles sur la mise en œuvre pratique de la réforme dans notre ville.

La Ville emploiera des animateurs intervenant précédemment dans le cadre des ARVEJ (animateurs sportifs, culturels…). « Nous avons déjà une expérience en la matière, nous allons nous appuyer sur ce savoir-faire », souligne Daniel Jouanne. La Ville fera également appel à d’autres associations, aux services municipaux intervenant déjà avec les scolaires ou encore à des intervenants extérieurs et comme le prévoient les textes, aux enseignants en activité ou retraités. « Trente-huit associations ont déjà accepté de proposer un projet dans le cadre des TAP, ce qui représente une cinquantaine d’intervenants, mais nous recevons chaque jour des propositions ». Les personnes recrutées seront qualifiées et devront maîtriser l’approche pédagogique. Il manque encore des intervenants : si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Nathalie Blanchet au 02 33 87 87 50 ou Thierry Leclère au 02 33 87 87 37 ou envoyer un courriel à l’adresse suivante rythmes.educatifs@ville-cherbourg.fr

D'autres questions ? Vous êtes parents d’enfants scolarisés dans une école publique de CherbourgOcteville et vous voulez en savoir plus sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires ? Rendez-vous sur le Forum Aux Questions (FAQ) répertoriant les questions les plus fréquentes sur le site internet de la ville www.villecherbourg.fr.

5


© Patrick Berger

comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 6

Evènement

Invitation au voyage dans le monde du cirque

© Vincent Beaume

Du 20 mars au 13 avril, le festival Spring est une invitation à la découverte des nouvelles formes de cirque. Au programme : une vingtaine de dates déclinées dans toute la région et de nombreuses surprises et temps forts autour du cheval, des corps, de Camille et Raphaëlle Boitel…

Parmi les temps forts du festival 2014, la carte blanche à Raphaëlle Boitel en clôture de Spring avec son spectacle L’oublié(e).

Yveline Rapeau, la directrice de La Brèche l’affirme haut et fort : «les Cherbourgeois-Octevillais ont de quoi être fiers de Spring ! C’est le seul festival de ce type en France, consacré au cirque contemporain à l’échelle de toute une région et pendant près d’un mois. Tout dans ce projet est un peu hors norme ! Pour autant, cette démesure n’a d’intérêt que si elle nous permet de raconter une histoire au public. Il ne s’agit pas d’enchaîner des spectacles sans avoir une ligne conductrice forte.»

Spring à cheval pour les Jeux équestres mondiaux ! L’édition 2014 est ainsi au carrefour de plusieurs grandes tendances. «D’abord, explique, enthousiaste, Yveline Rapeau, nous bénéficions d’un soutien supplémentaire de la part de la Région, dans le cadre des Jeux Equestres Mondiaux. Ce qui amène naturellement cette thématique au cœur de Spring, avec deux spectacles

6

en création : Perspectives Cavalières de la Compagnie Plume de Cheval et A Dada, mis en œuvre par le Cirque du Docteur Paradi. » Ces créations permettent en outre à La brèche de renforcer ses collaborations avec les principales structures culturelles de la région, de Caen à Aleçon, en passant par Saint-Lô ou Flers.

Le corps dans tous ses états La deuxième ligne forte de cette édition, c’est un cycle intitulé Extraordinary Bodies. «Là-encore, il s’agit de raconter une histoire au public à travers la poésie, la prouesse, l’intelligence et l’émerveillement auxquels invitent les artistes du cirque contemporain. Quatre spectacles, Sujet, Acrobates, Nos Limites et Nous sommes pareils à... nous emmènent à la découverte insolite et extraordinairement émouvante de nos corps, du corps des autres, parfois tellement étonnants dans leurs différences. »

Le cycle Extraordinary Bodies sera également le thème de la rencontre professionnelle, autre temps fort du festival. Retenons parmi une multitude de propositions et de surprises : le temps fort sur un parcours d’artiste. En l’occurrence, une famille d’artistes puisque c’est Camille Boitel qui ouvrira cette édition avec une carte blanche et la présentation de sa dernière création, Le Cabaret Calamiteux, tandis que sa sœur Raphaëlle clôturera le festival avec L’oublié(e) !

Place à la jeune génération Autre grand axe de ces histoires que Spring nous raconte : la jeune génération. A retenir par exemple, deux dates très prometteuses avec le spectacle Quien son ? de la Compagnie El Nucleo, composée de deux acrobates colombiens, ou encore Clockwork, la dernière création des Sisters,

Le et


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 7

n

Le 26 mars, rendez-vous avec les spectacles Ali et Nous sommes pareils à des crapauds…

une compagnie - comme son nom ne l’indique pas - exclusivement masculine ! «Mais ce ne sont là que les principales lignes de force de Spring, celles qui servent en quelque sorte de cadre au festival, et dans lesquelles

Evènement

© Manon Valentin

© Vincent Beaume

Invitation au voyage dans le monde du cirque

chaque spectacle trouve naturellement sa place», remarque Yveline Rapeau. De nombreuses autres propositions vous attendent. Parmi elles : Soritat, en partenariat avec Femmes dans la Ville, témoin entre

autres de la place de plus en plus remarquable des femmes dans la création circassienne. Contact : labrèche.fr ou 02 33 88 33 99

Neuf spectacles à Cherbourg-Octeville A Cherbourg-Octeville, neuf spectacles sont programmés dans le cadre de Spring :

Carte blanche à Camille Boitel, vendredi 21 mars à 19h, La brèche : trois hommes s’amusent dans un joyeux bric-à-brac à organiser le monde du chaos… Le cabaret calamiteux, samedi 22 mars à 20h30, La brèche : Au Cabaret calamiteux, tout s’écroule, les échecs s’ajoutent aux échecs, les chanteuses bredouillent et bafouillent, les strip-teaseurs sont décatis, mais ce n’est que pour mieux distiller une joie revigorante. Ali / Nous sommes pareils à…, mercredi 26 mars à 19h, La brèche : Ali est un spectacle autour de quatre béquilles, une lampe, une chaise et un morceau de

rébétiko clandestin pour deux acrobates. Dans Nous sommes pareils à…, le duo d’Ali s’élargit à une tierce personne : une femme. Elle prend place et bouscule la relation.

Soritat, jeudi 27 mars à 20h30, Théâtre des Miroirs (La Glacerie) : dix interprètes confrontent leur art pour offrir un cirque vocal et poétique. Programmé dans le cadre de Femmes dans la ville. Acrobates, jeudi 27 mars à 19h, vendredi 28 mars et samedi 29 mars à 20h30, La brèche : duo acrobatique qui évoque le rapport à l’apesanteur, au souvenir et à la vie. French remix, samedi 29 mars à 17h, La brèche : un groupe d’enfants et d’adolescents venus d’horizons divers content l’histoire d’un monde compliqué où personne ne parle la même langue…

Sujet, samedi 5 avril à 20h45, La brèche : des portraits atypiques qui nous interpellent sur la question de la normalité. L’ogresse des archives et son chien, mardi 8 avril à 20h30 et mercredi 9 avril 19h30, théâtre de la Butte : sur une musique live, entre folie et réalité, les frères Ben Aïm nous libèrent de nos peurs et de nos parts d’ombres par la danse, le cirque, la musique et la vidéo. L’oublié(e), samedi 12 avril à 20h30, La brèche : la comédienne, contorsionniste et danseuse, Raphaëlle Boitel, nous transporte dans un univers onirique. Un véritable conte visuel qui utilise les outils du nouveau cirque pour raconter la quête d’une femme qui attend un homme.

7


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 8

Mémoires de la Seconde Guerre mondiale

L’association Mémoires et Terroirs, spécialisée dans le recueil et la préservation de souvenirs, entame un nouveau projet de collecte mémorielle : les témoignages sur la captivité pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir collecté la mémoire de centenaires de la Manche, l’association Mémoires et Terroirs lance une nouvelle campagne dans le cadre du 70e anniversaire de la Libération. « Nous souhaitons enregistrer des témoignages de Normands prisonniers de guerre ou réquisitionnés pour le STO en Allemagne, pendant la Seconde Guerre mondiale, explique Marie Tassel, collectrice de mémoires. Dans un second temps, nous essaierons également d’obtenir des témoignages d’Allemands ayant été faits prisonniers de guerre en Normandie après 1944. »

Collecter et restituer les témoignages En effet, depuis sa création en juin 2009, l’association Mémoires et Terroirs collecte, préserve, transmet et valorise la mémoire locale, collective et individuelle. « Notre objectif est de participer, à notre échelle, à la sauvegarde du patrimoine humain, culturel, historique et économique de notre territoire, souligne le président, André Servant. Les témoignages de personnes ou groupes de personnes sont restitués sous différentes formes,

8

©B Almodovar-Memoires et Terroirs

Association

Le photographe Baptiste Almodovar réalise les photos qui accompagneront les témoignages sur la captivité pendant la Seconde Guerre mondiale.

écrites, sonores ou visuelles, afin d’en garder une trace. » Outre les interventions auprès de particuliers soucieux de préserver la mémoire d’un individu, d’une commune, d’un quartier, d’une association ou d’une entreprise, Mémoires et Terroirs a collaboré sur des projets collectifs avec des institutions : l’association Histoire et patrimoine des mines et carrières de Diélette Flamanville, pour qui elle a réalisé un travail sur la mine de fer de Diélette auprès des anciens travailleurs et des habitants de Flamanville ; la Ville de Tourlaville qui souhaitait valoriser la parole des habitants du quartier des Flamands ; le Conseil général avec le collectage et la valorisation de paroles de centenaires qui ont traversé le XXe siècle dans la Manche… Ces travaux ont donné lieu à différentes restitutions : livres, diaporama sonore, expositions, enregistrements…

prisonniers de guerre ou réquisitionnés pour le STO en Allemagne ainsi que des Allemands prisonniers de guerre en Normandie après 1944. Un projet qui permettra un regard croisé sur la captivité ici et là-bas. « Cette idée a émergé lorsque nous avons travaillé avec les centenaires de la Manche, explique André Servant. Quatre d’entre eux nous ont raconté leur captivité en Allemagne et nous avons pris conscience de la valeur unique de ces témoignages et de l’urgence à les collecter car ces témoins (qui ont plus de 93 ans !) sont de moins en moins nombreux. »

Regards croisés sur la captivité

Cette collecte sonore et iconographique sera valorisée sous forme d’une exposition et sera présentée à Cherbourg-Octeville en mai 2015, puis à Bremerhaven, la ville allemande jumelle de Cherbourg-Octeville. Tous ceux qui souhaitent témoigner, ainsi que les proches ou la famille qui connaissent des témoins potentiels, sont invités à prendre contact avec l’association.

Pour son nouveau projet intitulé Regards croisés, prisonniers ici et là-bas, Boches/Franzmänner, l’association recherche des témoins, anciens

Contact : Mémoires et Terroirs au 02 14 14 59 40 ou 06 79 41 69 89


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 9

Carnaval : coup d’envoi des festivités le 11 avril

En bref L’avenir de l’Odéon entre de bonnes mains

es e.

Le carnaval de Cherbourg-Octeville se déroulera les 11 et 12 avril prochains, autour, cette année, du thème du far west. Le vendredi sera réservé aux enfants des écoles, au périscolaire et aux maisons de quartier, et se déroulera autour de la Maison Olympe de Gouges, dans le quartier des Provinces. Le samedi après-midi, un village far west sera installé autour du théâtre de l’œuf, avant la soirée

country organisée au complexe Chantereyne, avec démonstrations et concours de danse. En amont, des ateliers carnaval sont proposés dans les quartiers de l’agglomération. Objectif : fabriquer son masque, préparer son maquillage, écrire le jugement du bonhomme carnaval… Contact : coccuc@aol.com ou 06 76 04 94 74

Le Mois de la Photo Du 29 mars au 11 avril, la salle des fêtes accueille le Mois de la photo. Organisée par le Club Photo Nord-Cotentin Cherbourg, cette manifestation permet de découvrir le travail de photographes amateurs

talentueux autour de la thématique retenue - cette année l’eau dans tous ses états - soit autour de thématiques libres. A découvrir. Contact : contact.cpnc@laposte.net ou au 06 29 32 84 72

Fêtez le cinéma au printemps ! Depuis treize ans, le Printemps du Cinéma permet aux spectateurs de bénéficier d’un tarif unique fixé à 3,50 € pour tous les films, à toutes les séances et dans toutes les salles

participant à l’opération. Cette année, l’événement se tiendra du 16 au 18 mars 2014, et les cinémas Odéon et Méga CGR y participent. Venez en profiter !

Début janvier, le rachat du cinéma Odéon par le groupe CGR a été signé. Une opération suivie de près par la Ville de Cherbourg-Octeville. « La subvention annuelle que verse la Ville à ce cinéma est conditionnée au maintien du label Art et Essai ainsi que des trois «sous-labels» Jeune public, Recherche et découverte, et Patrimoine, souligne Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture. Nous serons également attentifs à ce que le travail avec les associations continue, et que les différents festivals de cinéma puissent toujours avoir lieu. » La Ville, propriétaire des murs, a réalisé, en juillet dernier, le ravalement complet de la façade, et le cinéma, doté de 5 salles, est équipé des technologies numériques.

Cherbourg-Octeville, lauréate du Prix de l’Exemplarité La Ville de Cherbourg-Octeville emploie actuellement 49 personnes handicapées, soit 6,10 % de ses salariés, pour une moyenne nationale autour de 4 %. Un engagement récompensé, en novembre dernier, par le prix 2013 de l'exemplarité dans la catégorie alternance, avec l'emploi de trois apprentis reconnus travailleurs handicapés au sein du service embellissement. « Ces trois jeunes sont embauchés en apprentissage pendant deux ans à temps complet et se formeront au métier de jardinier. Ce prix confirme l’engagement de la ville dans une politique volontariste en matière de recrutement des personnes en situation de handicap, mais également dans leur maintien dans l'emploi », souligne le maire, Jean-Michel Houllegatte.

9


Culture De février à juin, le Circuit, scène de musiques actuelles du Nord-Cotentin, propose une dizaine de concerts, de BB Brunes à Cascadeur, en passant par Danakil, Headcharger, Saint Michel, Owlle… Tour d’horizon.

C BB Brunes, Danakil et les autres… d

© Geoffroy de Boismenu

© Julie Arnoux

comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 10

Le

BB Brunes, le 19 février à l’Agora.

Développer les musiques actuelles et les pratiques musicales amateurs dans le Cotentin : tel est l’objectif du Circuit. Après un premier trimestre qui a permis aux habitants de voir sur scène des artistes reconnus comme Cali ou Oxmo Puccino, mais aussi de découvrir les talents de demain des musiques actuelles - à l’instar de Rover ou La Femme - le Circuit propose une programmation tout aussi riche et éclectique pour la deuxième saison : de janvier à juin, une dizaine de concerts est prévue dans les différentes salles de l’Entente intercommunale. Parmi les têtes d’affiche : BB Brunes, qui enflammera les planches de l’Agora le 19 février, à 20h45. Hier baby rocker, le groupe est aujourd’hui l’une des locomotives de la scène rock française. Autre temps fort pour les amateurs de reggae, le concert de

10

Danakil, le 5 avril à 20h45, à l’Espace culturel des Pieux. Depuis 2000, le groupe traverse les années et les frontières avec des paroles engagées et des mélodies roots à souhait. La première partie de ce concert sera assurée par Brahim. Une soirée dédiée au métal est programmée avec Headcharger, précédé du groupe local ODB, le 30 avril au Vox. Avis aux amateurs !

Pour la fête de la musique à CherbourgOcteville, le Circuit proposera trois groupes sur la place centrale : Alphabet, jeune groupe normand, Saint Michel, qui a enchanté les spectateurs de l’Espace culturel des Pieux en octobre dernier, et Owlle, chanteuse magnétique et lumineuse qui fascine par ses mélodies aériennes et sa voix hors du commun. Rendez-vous à partir de 19h pour ce grand concert gratuit.

Une soirée pour les groupes locaux

Enfin, le Circuit reste partenaire des Art’zimutés et proposera un concert sur la grande scène. A découvrir !

La soirée Scène locale permettra aux groupes locaux de se confronter à la scène dans des conditions professionnelles. « La première soirée en décembre dernier a très bien fonctionné. Killu Krew, Alphabet, Ju’D.b.s et Plexiglass ont tous remporté un franc succès et se sont bien prêtés au jeu. Nous allons maintenir ce principe », explique Simon Louiset, responsable du Circuit. Si vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à vous faire connaître auprès de Noémie Jalinier, chargée de l’accompagnement des groupes locaux (noemie@lecircuit.fr).

Sur le site internet du Circuit (www.lecircuit.fr), découvrez également l’ensemble des concerts proposés dans le Nord-Cotentin. « Notre ambition est de faire de notre site la référence en matière de musiques actuelles sur le Nord-Cotentin. Les associations, bars, groupes… qui organisent des concerts peuvent les annoncer sur notre site et les personnes à la recherche de concerts peuvent le consulter pour voir ce qui se passe dans le coin ». Contact : lecircuit.fr ou 02 33 20 42 24


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 11

Challenger La Manche-Cherbourg : … dans le top 10 des tournois ATP ! Evènement La 21e édition du tournoi de tennis, le Challenger La Manche-Cherbourg, se déroulera du 22 février au 2 mars. Avec une dotation en hausse, qui devrait attirer 3 à 4 têtes d’affiche, parmi les 100 premiers mondiaux. Le Hollandais Jesse Huta Galung, vainqueur de l’édition 2013.

C’est l’une des bonnes nouvelles de ce début d’année 2014 : l’ATP, l’association des joueurs de tennis professionnels, a décidé de saluer le travail accompli ces vingt dernières années par les organisateurs du Challenger de Cherbourg, en leur attribuant 25 000 dollars supplémentaires. Autant dire que l’événement change de gamme ! «Nous sommes prudents, tempère Alain Thiébot, son directeur. On va voir comment se déroule cette édition à 75 000 dollars. Toutefois, c’est sûr que c’est une perspective fantastique pour nous. Ce coup de pouce de l’ATP nous permet d’offrir de plus gros gains aux joueurs, et surtout davantage de points au classement mondial. Or ces points sont essentiels pour eux. On peut donc espérer, grâce à ces différents éléments, attirer trois ou quatre joueurs classés parmi les 100 meilleurs mondiaux, et donc offrir un spectacle encore plus intense au public de Chantereyne.»

Nadal, Djokovic et les autres... Difficile pour l’heure d’avancer des noms mais le Challenger a bâti sa

réputation sur sa capacité à faire venir des joueurs souvent promis à un avenir exceptionnel. Parmi ceux qui sont déjà venus jouer à Chantereyne, on peut citer Nadal, Djokovic, Tsonga ou Gasquet... Mais le Challenger, outre les grands noms de la discipline, c’est aussi un esprit qui anime les travées du court, et puis de nombreuses animations périphériques, à commencer par le mini-tennis ou encore le concours de vitesse du service.

Dans le top 10 français ! Pour mener à bien cette aventure, une centaine de bénévoles se mobilise, que ce soit pour le montage des tribunes, la billetterie, le secrétariat ou le bar. Il faut dire que les chiffres de l’organisation sont impressionnants : outre trois sites, à Chantereyne, mais aussi dans les salles Bagatelle à Tourlaville et la Saillanderie à La Glacerie, ce sont encore près de 80 matchs joués en une semaine, 2 400 repas servis ou encore 3 000 balles utilisées, pour 12 000 spectateurs attendus... Autant d’ingrédients qui composent la recette de ce tournoi qui compte parmi les 10 plus grands tournois français.

Contact : Alain Thiebot au 06 14 10 07 03

Solitaire du Figaro : et de 9 ! La 45e édition de la Solitaire aura un ancrage bien normand avec Deauville au départ et Cherbourg-Octeville à l’arrivée. Une 9e collaboration entre la Ville et la course qui permettra de lancer la saison estivale par l’événement nautique le plus médiatisé après le Vendée Globe. Du 2 au 6 juillet, la Ville orchestrera les festivités plage verte : concerts tous les soirs, spectacles de rue, animations pour enfants, démonstrations sportives… Le programme sera particulièrement étoffé, d’autant que cette édition coïncide avec les festivités du 70e anniversaire de la Libération. Côté skippers, l’affiche promet d’être belle également. Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe en 1993, a annoncé sa participation. Et le team normand est important : Fabien Delahaye, Alexis Loison, Nicolas Jossier, Eric d’Hooghe et Claire Pruvot devraient être de la partie. A retrouver prochainement sur ville-cherbourg.fr

11


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 12

Travaux

Centre-ville : les travaux avancent

Les travaux du centre culturel - dénommé Quasar - avancent bien, les jardins de la Divette prennent forme et la place de Gaulle se transforme. Tour d’horizon.

Le Quasar ouvrira ses portes en avril 2015.

Le nouveau centre culturel prend forme : l’extension qui servira de hall d’accueil est en cours de finalisation et les façades ont été recouvertes d’une résille en inox. La réserve du musée a été livrée, les espaces intérieurs reconfigurés : le cloisonnement a démarré. La fin des travaux du centre culturel est prévue en octobre 2014. L’installation du mobilier interviendra fin 2014 et les services s’installeront début 2015 pour une ouverture au public en avril 2015.

culture », complète le maire JeanMichel Houllegatte.

Parallèlement au chantier, le travail sur la signalétique est en cours. Et le nouveau nom du centre culturel, qui regroupe la bibliothèque JacquesPrévert, le musée d’art Thomas-Henry, la salle Paul-Eluard et l’artothèque, a été dévoilé. « Ce sera le Quasar, explique Lydia Thieulent, maire adjointe à la culture. Le quasar est un astre d’une très grande luminosité. »

Les travaux ont repris fin janvier autour de la fontaine. Il s’agit dans un premier temps de réaliser un carré dallé en granit : cet aménagement devrait s’achever mi-mars. Parallèlement, les travaux ont été lancés sur le parvis et les marches du théâtre. La surface du parvis actuel du théâtre à l’Italienne sera doublée et les marches décalées en conséquence. Le théâtre maintiendra ses activités pendant les travaux.

« Notre objectif avec cet équipement est de rayonner sur le Nord-Cotentin. Les Quasars sont les entités les plus lumineuses de l’univers. Un joli parallèle pour un lieu dédié à la

12

Les travaux concernant les abords du centre culturel s’achèvent : les rues des Halles et Vastel sont pavées. La place piétonne devant le centre culturel sera pavée prochainement et un jardin de bambous installé dans des jardinières en granit.

Place de Gaulle : un lifting nécessaire

D’avril à juin 2014, la rue des Tribunaux sera fermée à la circulation, tandis que le reste de l’aménagement

de la place de Gaulle sera lancé. « L’ensemble des travaux devrait être terminé en septembre 2014, après le passage de la rue Maréchal Foch en zone de rencontres, explique JeanMichel Houllegatte. La place sera livrée à l’été 2014. »

Café du théâtre Poursuivant les travaux de modernisation du centre culturel et du théâtre, la Ville a lancé la dernière tranche de travaux de l’ensemble, avec le Café du théâtre, dont la Ville est propriétaire des murs. Au programme : la mise aux normes et en accessibilité des locaux, avec notamment la mise aux normes électriques et de sécurité, la création d’un ascenseur, un accès pour les personnes à mobilité réduite depuis la rue des Halles, la réfection des sanitaires publics, la reconstruction de la véranda, la réorganisation des espaces de service afin d'améliorer la fonctionnalité de l'outil tout en conservant le cachet du lieu… Quatorze mois de chantier sont prévus, pour une ouverture prévue au public au deuxième semestre 2015.


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 13

Dossier Les femmes mises à l’honneur Du 22 au 30 mars, le festival Femmes dans la ville prend ses quartiers à Cherbourg-Octeville et propose une programmation riche, éclectique et… féminine ! Concerts, rencontres, spectacles… tout est bon pour fêter la femme !

13


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 14

Dossier

Une programmation détonante

Du 22 au 30 mars 2014, le festival Femmes dans la ville fête sa 15e édition et s’intéresse au plaisir féminin, les femmes et la mer, les stéréotypes filles-garçons, la santé et le bien-être… Une programmation détonante à découvrir sans attendre !

Re

Le festival Femmes dans la ville permet d’ouvrir le débat sur différents thèmes comme la maltraitance, l’orgasme ou la place des femmes dans les métiers de la mer…

Pendant huit jours, le festival Femmes dans la ville donne une place centrale aux femmes de CherbourgOcteville et de la Communauté urbaine. Spectacles, conférences, débats…, Femmes dans la ville - qui attire près de 6 000 personnes chaque année - permet d’aborder avec profondeur ou légèreté des sujets 100 % féminin. « L’ADN du festival, c’est l’aventure collective. Chaque année, outre les spectacles professionnels, près de 200 bénévoles s’impliquent dans la programmation et l’organisation du festival », explique Frédéric Bastian, maire-adjoint aux solidarités et à la cohésion sociale. Une troupe comprenant près de 70 habitants de 8 à 75 ans, travaille ainsi sur la comédie musicale d’ouverture du festival : à travers chants et danses, L’île des Elles posera la question de la domination masculine et imaginera une nouvelle société sur une île déserte… Cette année encore, le festival s’intéressera aux stéréotypes de genre liés au plaisir. Après Ovidie en 2013, Sophie Jeaneau (Arte-Doc en stock), est l’invitée de Femmes dans la ville qui diffusera ses documentaires Pardon, mais c’est trop bon et Alors, heureux ? sur la question du plaisir féminin et masculin. Le festival

14

organisera également un échange entre lycéens et personnes âgées sur les méthodes de contraception depuis la Libération, évoquera le viol des femmes pendant les conflits… Femmes dans la ville étudiera également la place des femmes dans les professions de la mer à travers un débat s’appuyant sur le projet Femmar (Université de Nantes), une exposition photo de femmes de l’agglomération (chercheuse Ifremer, ostréicultrice…)… Le festival propose également une série d’ateliers pour enfants afin de les sensibiliser au respect mutuel : conte pour les tout-petits sur les stéréotypes filles-garçons, rallye-découverte pour le 6-10 ans sur les relations fillesgarçons et match d’improvisation pour les adolescents sur le respect mutuel.

Joséphine, les POUF et les autres… Côté spectacles, la programmation est éclectique et toujours au féminin. A l’affiche, les concerts des P.O.U.F, un girls band déjanté aux sonorités rock-électro, et de Klô Pelgag, jeune chanteuse canadienne. Autre temps fort à ne pas

manquer, Joséphine Ose de et avec Joséphine Draï, humoriste et chroniqueuse sur France Inter et Canal +, qui interprète en sketchs et en chansons, une jeune femme désabusée, larguée par son mec la veille de ses 25 ans. Au programme également : Soritat, présenté dans le cadre de Spring, ou la rencontre entre cinq voix de femmes et cinq acrobates-danseuses.

Sports au féminin Le festival se termine par un week-end santé, bien-être et sport. Au programme : des tournois de foot et rugby féminins, des rencontres avec un nutritionniste, une esthéticienne, ou encore des stands d’information sur le cancer du sein. Le partenariat avec le Cherbourg Nauting permettra également de s’initier aux sports nautiques. En clôture du festival, la Cherbourgeoise, petite sœur de la Parisienne, course/marche féminine et engagée dans la lutte contre le cancer du sein. Entre 1 000 et 1 500 femmes sont attendues. Retrouvez le programme complet sur ville-cherbourg.fr et femmesdanslaville.com


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 15

Les temps forts du festival

Dossier Pendant huit jours, le festival Femmes dans la ville fait la part belle aux femmes à travers rencontres, expositions, débats, projections, mais aussi spectacles, concerts… Point sur les temps forts du festival.

Rendez-vous plage verte le 30 mars pour La Cherbourgeoise !

ce,

Les habitants interrogent la domination masculine La troupe Femmes dans la ville est composée de 70 artistes amateurs de l’agglomération. Des femmes surtout, mais pas que ! Cette année, la troupe propose une nouvelle comédie musicale pour fêter l’ouverture du festival, L’île des Elles. Des hommes ont tenté de construire des sociétés idéales mais sans grand succès. Certaines femmes remettent alors en question la tendance quasi universelle de la domination masculine. Elles décident de recréer l'humanité dans une île déserte… Chants, danses et théâtre racontent cette aventure dans une ambiance joyeuse, vitaminée et sans complexe. A découvrir ! Samedi 22 mars à 20h30 et dimanche 23 mars à 16h, le Vox, avenue de Paris.

Le sport au féminin Le festival Femmes dans la ville c’est aussi un week-end dédié au sport et au bien-être. Samedi 29, rendez-vous sur le village du festival plage verte pour rencontrer un nutritionniste, se renseigner sur le tabac, écouter les conseils d’une esthéticienne, mais aussi participer au tournoi de rugby

ou foot féminin ou à la régate en rade réservée aux femmes. Le lendemain, le départ de La Cherbourgeoise, course 100 % féminine dont les profits seront reversés à l’association Cœur et cancer, sera donné à 15h de la plage verte. A vos shorts et joggings !

Les femmes et le cirque Le festival Femmes dans la ville poursuit son partenariat avec La brèche, dans le cadre de Spring, festival des nouvelles formes de cirque en Basse-Normandie du 20 mars au 13 avril. Cette année, place à la compagnie Timshel et sa création Soritat où cinq artistes de cirque, dont une funambule oscillant entre sauvagerie et civilisation, une sainte vierge évoluant en haut d’un mat chinois et une danseuse virevoltant, enivrée de joie et de peine, côtoient le groupe polyphonique La Mal Coiffée qui fait résonner ses cinq magnifiques voix occitanes vers les mystérieuses contrées de la féminité. Rendez-vous jeudi 27 mars à 20h30 au théâtre des Miroirs (La Glacerie). Réservations : La brèche au 02 33 88 43 73.

Klô Pelgag et Joséphine Draï sur scène C’est maintenant une tradition, les spectacles proposés dans le cadre du festival Femmes dans la ville permettent à des artistes féminines, en devenir ou confirmée, de monter sur scène et livrer une autre approche du spectacle vivant. Cette année, la jeune auteure-compositrice et interprète canadienne, Klô Pelgag, présentera, mardi 25 mars à 20h30 au théâtre des Miroirs (La Glacerie), son premier album, L'Alchimie des monstres, dans lequel elle évoque les

coups de la vie avec une écriture poétique et des arrangements pour plusieurs instruments. Le talent de cette artiste - soutenue par Télérama - a retenu l'attention du Festival d'été de Québec où elle a reçu en 2012 le Prix Miroir Célébration de la langue française. Mercredi 26 mars, à 20h30, le théâtre de la Butte accueillera Joséphine ose, le spectacle de et avec Joséphine Draï. La chroniqueuse de On va tous y passer sur France Inter et sur Canal + propose un spectacle à la fois drôle,

attachant et musical. Sur scène, elle dévoile le journal intime d'une jeune fille bien de son temps qui vient de se faire larguer et qui, pour réussir sa vie, ambitionne de « savoir dire oui et non en un seul mot ». Son journal intime parle dans le désordre de kilos, de garçons, de famille, bref, de la vie ! Réservations : Klô Pelgag - 02 33 88 43 09 Joséphine Draï : village du festival à partir du 22 mars, 14h.

15


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 16

Dossier

Les femmes et la mer, au cœur des libertés

La 15e édition du festival Femmes s’intéressera à la thématique des femmes et la mer. Un thème qui a fait l’objet d’une récente étude menée par l’Université de Nantes, et qui servira de «terreau» à plusieurs temps forts du festival. Une exposition sur les femmes et la mer sera à découvrir sur le village. Ici Céline Boutinaud, une des rares femmes directrices de port.

Femme de marin, navigatrice, officier de la marine marchande, inspectrice de la sécurité des navires, matelot au cabotage, ostréicultrice ou encore électricienne portuaire... : des chercheurs du centre de droit maritime et océanique de Nantes sont allés à la rencontre de dizaines de femmes dont l’activité professionnelle est directement liée à la mer. Elles y jouent un rôle majeur et pourtant minoré dans ce milieu souvent considéré comme une chasse gardée masculine... Très peu de travaux ont été menés pour connaître la place des femmes, mais aussi leurs droits, dans ce secteur. Or les constats sont parfois alarmants. Ainsi, la plupart des femmes participant à l’activité conchylicole ne relèvent toujours pas d’un statut professionnel reconnu. Selon l’étude Femmar, « les contraintes administratives semblent avoir créé une barrière d’entrée et favorisé l’accès des espaces de production, privés et publics, aux seuls hommes. De la même façon, l’inscription militaire a fortement renforcé la dimension masculine des fonctions de navigation, tant

16

dans le secteur de la marine marchande que dans le secteur de pêche maritime... » Au cours des vingt dernières années, et en grande partie du fait de leurs propres combats, la condition et le rôle de la femme au sein du monde maritime a tout de même évolué. Alors que l’on a encore des difficultés à concevoir qu’une femme puisse être marin pêcheur ou officier à bord d’un navire de la marine nationale, on constate heureusement que ces activités ont de plus en plus tendance à se féminiser.

Egalité hommes-femmes : beaucoup à faire en mer comme à terre ! Pour autant, des chantiers immenses restent à conquérir dans ce domaine. Les filières de formation, répondant spécifiquement aux besoins des femmes, conjointes de chefs d’entreprises maritimes ou aquacoles, restent à développer. De même, certaines femmes ne trouvent pas les embarquements nécessaires pour valider les stages inclus dans leur formation. Et cela alors que cette étude démontre

que les femmes jouent un rôle fondamental en termes de sensibilisation à la sécurité. « Elles ont également joué un rôle central dans la gestion de certaines crises du secteur ou encore dans les cas d’abandon de marins étrangers dans les ports français. » C’est encore grâce à l’action des femmes que sont aujourd’hui généralisées les cellules d’urgence médico-psychologique à la suite de graves événements de mer. Au bout du compte, l’accès des femmes aux postes de travail liés à la mer se révèle très symptomatique du chemin qui reste à parcourir notamment en ce qui concerne le partage des rôles. C’est évidemment en ce sens que la thématique prend toute sa place dans le festival. Rendez-vous le 22 mars avec la fanfare F.M Mer - constituée le matin même et qui embarquera à 14h à bord de l’Adèle pour un concert quasi improvisé au milieu du bassin de l’avant-port... Le 28, une conférence débat sera enfin spécialement consacrée à ce sujet : «La mer, un domaine professionnel réservé aux hommes ? »

Re


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 17

Portraits de femmes

Dossier Dans le cadre de Femmes dans la ville, portraits de quelques femmes engagées et passionnées. Et, du 22 au 30 mars, découvrez neuf femmes impliquées dans la vie locale sur France Bleu Cotentin (100.7)

res

Rejoignez la section des Demoiselles au Club d’aviron de Cherbourg.

Françoise Soria et les Demoiselles de Cherbourg Elles sont 5 : 4 rameuses et une barreuse réunies au sein des Demoiselles de Cherbourg depuis août 2013, à l’initiative de Françoise Soria. « Nous faisons partie du Club d’aviron de Cherbourg, précise cette dernière. Au sein de la section Sport et santé qui se préoccupe de l’obésité des jeunes, du handicap…, Les Demoiselles est composée de femmes, et a été créée pour soutenir mon amie Delphine, atteinte d’un cancer du sein, et pour inciter les femmes à faire du sport ». Le sport qui a permis à Delphine de

découvrir qu’elle était malade : « c’est grâce à une compétition d’aviron à laquelle je participais que j’ai fait des examens, suite à des douleurs en ramant ». Et qui lui permet aussi de mieux se rétablir : « c’est bon pour le moral, on oublie le quotidien, mais faire 30 min de sport par jour est aussi préconisé par les médecins pour faciliter l’assimilation du traitement ». Pour donner un but à leur pratique de l’aviron, Françoise a proposé de s’inscrire à la Vogalonga : « nous avons 8 à 9 mois d’entraînement pour participer à ce rassemblement mythique à Venise sur un parcours

de 32 km. Ce n’est pas une course mais il faut de l’endurance ». Et Françoise et les Demoiselles ont aussi d’autres projets sur lesquels vous pouvez les rejoindre : une randonnée d’aviron dans le golf du Morbihan, la course la Côte des îles à Carteret en mai… « On s’entraîne en salle et on sort une à deux fois par semaine sur l’eau, selon la saison. On n’est pas dans la compétition ». Vous pourrez les rencontrer sur le Village de la Cherbourgeoise fin mars ou les rejoindre au Club d’aviron de Cherbourg (02 33 94 99 00 ou contact@cherbourgaviron.fr). A vos rames…

Martine Preel : la voile contre le handicap Originaire de l’Orne, Martine Preel porte une double casquette. « Mais les deux fonctionnent ensemble ! » Chef de service hébergement pour adultes handicapés mentaux au sein de l’ACTP, elle est également présidente de l’association Passagers du Vent qui permet aux personnes handicapées mentales de naviguer en régate. « J’ai toujours aimé la mer, mais je n’avais pas une grande expérience de la navigation. Lorsque je suis arrivée à Cherbourg-Octeville en 2004, je me suis

mise à la voile et en 2007, la passion de la mer et de mon métier se sont mêlés : nous avons créé l’association qui compte aujourd’hui plus de 50 navigateurs issus de structures adaptées dont environ 20 régatiers. Certains sont là depuis le début, d’autres viennent tout juste d’arriver. Dans tous les cas, nous leur proposons des régates qui conviennent à leurs possibilités. L’objectif est avant tout de partager notre passion et un vrai moment de plaisir ! »

Depuis plusieurs années, l’équipage des Passagers du vent termine 1er au Tour des Ports de la Manche. Un résultat qui a fait évoluer le regard des autres navigateurs. « Au début, les autres équipages étaient assez étonnés, voire sceptiques. Mais l’implication, l’investissement de chaque membre de notre équipage et le résultat final ont forcé leur reconnaissance. Maintenant, quel bonheur de voir nos co-équipiers discuter avec les autres navigateurs, en toute simplicité ! »

17


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 18

24 heures avec...

La mission patrimoine

Abbaye du Vœu, château des Ravalet, basilique Sainte-Trinité, théâtre à l’Italienne… : la ville possède un patrimoine prestigieux qu’elle entretient et restaure avec soin. Tour d’horizon de la mission patrimoine.

Après six ans de restauration, le château des Ravalet a retrouvé une deuxième jeunesse.

Rénovation du château des Ravalet Depuis 2008, la Ville a entrepris d’importants travaux de rénovation extérieure sur le château des Ravalet. Toitures, façades et huisseries ont été entièrement restaurés. Un assainissement périphérique, en pied de mur a été réalisé. Les bâtiments sont maintenant hors d’eau et hors d’air. Le chantier a été mené en trois tranches : façade sud, façades ouest et nord, façade est. Aujourd’hui, le château a retrouvé son aspect d’origine avec ses fenêtres sang de bœuf. Les travaux se termineront au printemps par la remise en état des deux portes de la façade sud.

18

De nouvelles plaquettes En 2009, le service communication a lancé une nouvelle « collection » présentant le patrimoine de la ville. L’abbaye du Vœu, le château des Ravalet, la basilique de la Trinité, les églises d’Octeville, le théâtre à l’Italienne et les salons de l’hôtel de ville bénéficient désormais de dépliants illustrés, qui retracent l’histoire des lieux et décryptent les principales caractéristiques architecturales de chacun. La collection se poursuit en 2014 avec la sortie d’une plaquette sur les statues de CherbourgOcteville. Par ailleurs, la mission patrimoine a réalisé une exposition mobile sur l’histoire de l’abbaye du Vœu et celle du château des Ravalet. Vous pourrez les découvrir cet été.

Animer le patrimoine Chaque année, la Ville de CherbourgOcteville propose de nombreuses animations dans ses monuments emblématiques, participe aux Journées européennes du patrimoine en septembre, organise des expositions temporaires... Une manière d’animer le patrimoine, tout en donnant la possibilité aux artistes locaux de montrer leur travail. Cet été, Bernard Orange (peinture) exposera au château des Ravalet. Dans les communs, L’Estivale des Ravalet permettra à Pep Art, Josy Desvaux (poterie), Sandrine Blaisot (peinture et sculpture) et Mary Querer (peinture) d’exposer leur travail. Enfin, l’abbaye du Vœu accueillera les peintures de Monique Main sur la vision des villes.

Ch de


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 19

La mission patrimoine

24 heures avec...

Restaurer les salles napoléoniennes

Chaque année, les Journées du patrimoine attirent de nombreux visiteurs dans les musées et monuments de la ville. Rendez-vous en septembre !

Des projets pour l'abbaye du Vœu « Dans les années 60, l’ambition était de reconstruire l’abbaye. Aujourd’hui, nous sommes plus réalistes et avons d’autres projets pour rendre ce lieu accessible au public, explique Lydia Thieulent, maireadjointe à la culture. Nous aimerions stabiliser les ruines afin d’écarter tout danger d’éboulement et faire de l’abbaye du Vœu un véritable parc archéologique. » L’étude devrait être lancée en 2014. En attendant, la volonté de la Ville est de rendre ce site plus accessible, en améliorant la signalétique et en développant la politique d’expositions temporaires sur place.

La rénovation du patrimoine cultuel L’année 2014 sera marquée par le lancement de la restauration de la toiture de l’église Saint Martin d’Octeville. Autre chantier : l’extension des protections pour la basilique de la Trinité et l’église SaintMartin. « Pour l’instant, seules certaines parties de Saint-Martin sont classées, et la Trinité est simplement inscrite aux Monuments historiques. Nous voudrions classer ces deux monuments dans leur totalité, ainsi que la sacristie à côté de la Trinité. »

La Ville de Cherbourg-Octeville a été marquée par les passages de Napoléon 1er et Napoléon III. En témoignent la statue de Napoléon 1er sur la plage verte, et les salons de l’hôtel de ville aménagés pour la venue de l’empereur et d’Eugénie de Montijo en 1858. Aujourd’hui, la statue et le salon de l’impératrice ont besoin d’une restauration. « Elles n’ont pas un caractère d’urgence, mais nous allons entreprendre les études cette année. »

Restaurer le théâtre à l’Italienne Le théâtre à l’Italienne est l’un des monuments phares de la ville. Construit au XIXe siècle, il a bénéficié, en 2010-2011 d’importants travaux de mise en conformité et de sécurité. Des aménagements invisibles pour le spectateur car parfaitement intégrés au décor. « La ville a également restauré le lustre de la grande salle, ainsi que ceux du foyer, et engagé une étude sur la restauration de la façade et des deux retours », souligne Lydia Thieulent.

19


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 20

Culture

L’ensemble Magnétis pose ses pupitres à Cherbourg-Octeville

Composé exclusivement de professionnels, l’ensemble de musique classique Magnétis vient de signer un partenariat avec la Ville : cette formation de haut vol y sera accueillie en résidence et s’y produira régulièrement. L’ensemble Magnétis lors de son concert en décembre dernier.

« C’est une rencontre rêvée ». C’est par ces mots simples et clairs que le violoniste Sébastien Bouveyron qualifie le partenariat qui lie désormais la Ville de Cherbourg-Octeville et l’ensemble Magnétis qu’il a fondé en 2013 et dont il assure la direction artistique. « L’ensemble est à géométrie variable. Un concert peut impliquer un ou vingt-cinq musiciens, abordant tous avec le même enthousiasme les instruments anciens et modernes. Ce qui nous permet de visiter tous les types de répertoire. Mais ce n’est pas le plus important ! L’essentiel pour nous est de rendre la musique classique accessible à tous, notamment en présentant les œuvres avant de les jouer. Ce qui génère très souvent des émotions dont de nombreux auditeurs ne se seraient pas sentis capables auparavant. C’est sans doute en cela que nous nous sommes aussi vite trouvés avec la Ville ! »

Des musiciens issus de formations prestigieuses Pour autant, cet élan ne se fait jamais au détriment d’un très haut niveau artistique. La plupart des musiciens ont fréquenté le Conservatoire de

20

Paris ou le Royal College of Music de Londres, ou joué dans des formations prestigieuses, comme l’Orchestre de Paris ou l’Ensemble philharmonique de Radio France ! Concrètement, comment se déclinera ce partenariat ? « L’ensemble se produira certes à l’échelle internationale, mais notre base est désormais ici. Nous viendrons donc très régulièrement en résidence pour travailler. Et puis nous espérons pouvoir tout aussi régulièrement nous produire ici. » Prochaine résidence les 17 et 18 février dans le grand salon de l’hôtel de ville. Pour l’occasion, les collégiens et lycéens de la ville ainsi que les élèves du Conservatoire seront invités à venir rencontrer les musiciens et à échanger avec eux. « Certains élèves instrumentistes pourront même être intégrés aux répétitions. » La résidence se terminera par un grand concert gratuit, le 18 au soir.

Des concerts déjà programmés ! L’ensemble avait offert un premier concert au public cherbourgeoisoctevillais le 19 décembre dernier.

L’Ensemble participera par ailleurs aux Journées du patrimoine en septembre prochain et prévoit une tournée à travers la Manche cet été. Reste à savoir tout de même comment est née cette attirance pour CherbourgOcteville ? « L’un des musiciens, Cédric Lebonnois, est cherbourgeoisoctevillais. Je suis moi-même venu tous les ans en vacances dans le sud Manche ! On s'est dit que cette ville avait tous les atouts pour que l’ensemble s’y enracine durablement ! » Contact : association.magnetis@gmail.com

Le nouveau programme des musées bientôt disponible Le nouveau programme des musées sortira fin février. Vous y retrouverez l’ensemble des activités proposées dans les musées de la ville : visites guidées, conférences, rencontres… ainsi que le programme des animations organisées pour le 70e anniversaire de la Libération. Il sera disponible sur le site de la ville, ainsi qu’à l’accueil de l’hôtel de ville, à l’office de tourisme…


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 21

La natation pour tous !

En bref Course de caisses à savons : à vos boites à outils !

Pendant les vacances d’hiver, les piscines de Cherbourg-Octeville proposent des stages aquaphobie pour adultes, des cours de natation pour enfants et des plages horaires élargis pour tous ! A la piscine Chantereyne, rendez-vous tous les midis du 3 au 7 mars pour le stage Ce n’est pas la mer à boire destiné aux adultes et adolescents ayant une appréhension de l’eau. Du 3 au 7 mars et du 10 au 14 mars, les maîtres nageurs proposent également des mini stages d’apprentissage de la natation pour enfants à partir de 6 ans. Ces mini stages sont aussi proposés à la piscine de la Butte. Enfin, la piscine Chantereyne ouvre ses portes les dimanches après-midi, de 15h à 18h, les 9 et 16 mars. Contacts : Piscine Chantereyne au 02 33 53 18 42 ou piscine de la Butte au 02 33 53 07 28 / www.ville-cherbourg.fr

Demander son titre de séjour à Cherbourg-Octeville Depuis décembre, les ressortissants étrangers qui souhaitent obtenir un titre de séjour ou le renouveler peuvent le faire directement à Cherbourg-Octeville. Un bureau, à côté de la sous-préfecture, rue Emmanuel Liais, est ouvert les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h à 12h.

Si les dossiers restent traités par la préfecture, à Saint-Lô, cet accueil de proximité permet néanmoins de vérifier que les dossiers sont complets et de faciliter les demandes. Les demandes concernant le droit d’asile ou la naturalisation restent néanmoins traités par la préfecture.

Une nouvelle section pour l’ASC Natation L’Association sportive Cherbourg Natation vient d’ajouter une section à son panel d’activités : l’aquasanté. Une nouvelle discipline dont l’objectif est de réadapter à l’effort physique des personnes en post-cure. Les adhérents ne peuvent s’y inscrire sans un avis médical. Une quinzaine de nageuses se retrouve actuellement pendant deux heures à la piscine du Maupas pour leur séance hebdomadaire. Contact : ASC natation au 02 33 03 96 90

Jeudi 29 mai, l’association ADERE (Action Durable et Equitable pour la Rencontre et l’Echange), en partenariat avec la Ville de Cherbourg-Octeville, organise la première édition de la Coriallo Run, une course de caisses à savons dans les rues de la ville. Ouverte aux enfants, pilotes amateurs, bricolos, amoureux de la vitesse, créatifs…, cette course non motorisée est avant tout familiale et festive. L’occasion de concevoir et de construire les plus originales caisses à savon pour participer à une course en pente et chronométrée. Deux temps forts de course sont programmés : le matin pour les enfants de la place des Justes à la rue des Armistices et l’après-midi pour les adultes de la place des Justes à la rue Becquerel. Animations musicales, restauration, jeux et défis viendront rythmer cette journée festive, le tout dans une ambiance conviviale. Pour participer, inscrivez-vous vite sur le site www.asso-adere.fr et téléchargez le cahier des charges détaillé. Attention, seuls les bolides dotés de freins et d’une direction en parfait état de marche seront autorisés à s’aligner sur la grille de départ, vérification lors du contrôle technique d’avant course. Prochainement, des exemples de plans seront disponibles sur www.asso-adere.fr pour aider les participants dans la conception de leurs caisses à savon. Rendez-vous également sur la page Facebook www.facebook.com/villedeCherbourg pour suivre et échanger sur les différentes étapes, de la fabrication à la course. Contact : Maxime Artenzo au 06 61 02 87 33

21


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 22

Culture

L’exposition L’Asile des photographies dévoilait des archives photographiques exceptionnelles issues de la Fondation Bon-Sauveur.

Depuis son ouverture en 2008, le Point du Jour, centre d’art contemporain et éditeur dédié à la photographie, a organisé une vingtaine d’expositions. « Nous exposons des artistes aussi connus que Henri Cartier-Bresson, mais aussi des artistes en devenir, que nous avons accueillis en résidence et qui ont fait un travail sur CherbourgOcteville, comme Claire Tenu ou Mathieu Pernot, explique Béatrice Didier, une des trois responsables du lieu. Mais notre mission consiste également à l’éditer des livres photos. Chaque exposition fait ainsi l’objet d’une publication. » En décembre dernier, le Point de Jour a été récompensé pour son travail d’éditeur : le livre L’Asile des Photographies, de Philippe Artières et Mathieu Pernot, réalisé pour l’exposition du même nom, a reçu le Prix Nadar, qui récompense le meilleur livre de photographie édité en France. Ce prix est organisé par l’association Gens d’images, en collaboration avec la Bibliothèque nationale de France. « Le photographe Mathieu Pernot et l’historien Philippe Artières ont travaillé trois ans à l’hôpital psychiatrique de Picauville / Fondation Bon-Sauveur. Ils y ont découvert des archives visuelles exceptionnelles. Anonymes pour la plupart, ces images

22

ont été réalisées par des religieuses, des infirmiers, des photographes locaux, des patients peut-être. Elles montrent l’hôpital, son fonctionnement quotidien autant que les événements festifs et les sorties en mer. Frappés par la force de ces images, ils ont décidé d’en faire la matière de leur travail : en écho, le photographe a réalisé quelques photographies des espaces et des objets tandis que l’historien a raconté son expérience du lieu à travers un montage d’archives écrites. » Aujourd’hui, le centre d’art travaille sur plusieurs projets d’édition (La Traversée, de Mathieu Pernot et Histoires de la photographie pour les enfants), ainsi que sur une nouvelle exposition, Les Natifs de Bada, visible du 23 mars au 8 juin 2014 : entre 2004 et 2009, Anissa Michalon et Claire Soton ont travaillé sur la migration de Maliens soninkés vers la France. De Montreuil-sous-Bois à Bada, leur village d’origine, en passant par Bamako, les deux artistes ont travaillé en lien avec les familles de ces immigrés. Cet été, le centre proposera l’exposition de Christophe Bourguedieu, du 22 juin au 28 septembre. Contact : www.lepointdujour.eu

L’Ecole du Louvre dévoile la vie mondaine au XVIIIe siècle Luxe, art et volupté : la nouvelle édition des cours de l’Ecole du Louvre, proposée en partenariat avec le musée d’art Thomas-Henry, s’intéresse à l’architecture, aux arts décoratifs et à la vie mondaine au XVIIIe siècle. Le cycle thématique de cinq cours sera proposé par Muriel Barbier, conservateur du patrimoine, chargée des collections de mobilier et de textiles au musée national de la Renaissance au château d’Ecouen. Au programme : la ville du XVIIIe siècle : entre image du pouvoir et urbanisme (jeudi 20 mars) ; l’hôtel particulier au XVIIIe siècle : distribution, ameublement et usages (jeudi 27 mars) ; les artisans du luxe : corporations, manufactures et marchands merciers (jeudi 10 avril) ; le théâtre du monde : réception, repas et salons (jeudi 15 mai) ; et les Beaux-Arts : Académies, Salons et clientèle (jeudi 22 mai). Les cours se déroulent à 18h30 à l’IUT, rue Max Pol Fouchet. Plein tarif : 41,50 €, tarif réduit : 25 € Inscriptions par correspondance auprès de l’Ecole du Louvre. Formulaires disponibles sur www.ville-cherbourg.fr, à l’accueil de l’hôtel de ville et dans les musées de Cherbourg-Octeville. Contact : 02 33 23 39 30

© Bruno Elisabeth

©Fondation Bon Sauveur

Seul centre d’art contemporain et éditeur dédié à la photographie en France, le Point du Jour a reçu, en décembre dernier, le Prix Nadar 2013 pour son livre L’Asile des Photographies.

Le Point du Jour récompensé

Le de


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 23

Regard contemporain sur la Voie de la liberté

Culture En 2014, CherbourgOcteville célèbre le 70e anniversaire de la Libération. Parmi les temps forts, l’exposition La route de la Voie de la Liberté, au musée de la Libération jusqu’au 15 avril, qui propose un regard photographique sur la Voie de la Liberté.

© Bruno Elisabeth

de

Le photographe Bruno Elisabeth porte un regard contemporain sur la voie symbolique qui retrace l’avancée des troupes américaines après le Débarquement.

Projet photographique documentaire réalisé par l’artiste Bruno Elisabeth, l’exposition La route de la Voie de la Liberté porte un regard contemporain sur la voie symbolique qui retrace l’avancée des troupes américaines suite au Débarquement de 1944. Afin de la matérialiser physiquement, des bornes kilométriques créées par le sculpteur François Cogné ont été disposées fin 1947, tout au long des 1 145 km de l’itinéraire suivi par la 3e armée américaine commandée par le général Patton. Des bornes hautes de 1,20 m et toutes identiques qui affichent clairement leur ambition commémorative : des figures rendent hommage aux armées du Débarquement tandis qu’à l’avant, une torche jaillit de l’océan, référence explicite à la statue de la Liberté. Sur le pourtour d’une couronne située dans la partie haute se trouvent les 48 étoiles du drapeau américain, qui rappellent la provenance des libérateurs.

« Le travail de Bruno Elisabeth interroge ces signes de mémoire, leur insertion dans le territoire actuel et les pratiques commémoratives qui y sont liées, affirme Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture. Ce travail se présente également comme le portrait actuel d’une région. Entre rigueur documentaire et liberté d’une photographie plasticienne, Bruno Elisabeth s’attache à mêler approche paysagère, contextuelle, commémorative et spectaculaire. » Les photographies abordent différentes thématiques : les bornes kilométriques et leur inscription dans le paysage ; les paysages urbains et ruraux longeant la route, à la recherche de traces, des indices de présence des événements ; les commémorations et leur « spectacularisation » ; les lieux de mémoire (monuments, stèles, cimetières, etc.), leur fréquentation, leurs acteurs et leurs spectateurs.

Des animations pour les enfants Côté animations, outre les rencontres avec Bruno Elisabeth et le projet Chercheurs d’histoire qui permet aux élèves du primaire de réaliser un reportage photographique sur les traces de la Seconde Guerre mondiale à Cherbourg (impacts de tirs, plaques commémoratives, monuments aux morts, anciens blockhaus…), des ateliers permettront au jeune public de se familiariser avec les méthodes de la recherche historique. Après avoir recherché des informations dans le musée par le biais d’un jeu de piste, les enfants poursuivront sur site et réaliseront des prises de vues consignées dans un carnet. L’objectif étant de reconstituer la vie du Fort du Roule sous l’Occupation et sa prise en 1944 par les Alliés. Contact : musée de la Libération au 02 33 20 14 12 et Yann Lautridou, service éducatif des musées, au 02 33 23 39 54. www.ville-cherbourg.fr

23


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:28 Page 24

Tribunes de l’opposition

a 4% (cr en pro

La loi du 15 janvier 1990, relative à la limitation des dépenses électorales et à la clarification des activités politiques, réglemente la communication des collectivités locales dans les six mois précédant un scrutin. Conformément aux dispositions en vigueur, la parution des tribunes politiques sera suspendue jusqu'aux élections municipales de mars 2014.

24

44 (E su


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 25

Un budget maîtrisé sans augmentation des taux de la fiscalité Budget 4% des produits du domaine 2% de l’atténuation des charges (participation Etat emploi d’avenir, recouvrement d’indemnités de (crèches, restauration, entrées piscine, musée, vente la sécurité sociale…) produits dérivés…) 1% d’autres recettes

44% des dotations et participations (Etat, dotations de solidarité urbaine, subventions Région, Département…)

49% des impôts et taxes

Avec un budget global de 76,32 M€, sans augmentation des taux de la fiscalité locale, la Ville garde sa capacité d’investissements tout en organisant de nombreux événements : Solitaire du Figaro, Presqu’île en Fleurs, 70e anniversaire de la Libération…

Recettes de fonctionnement 2014. En 2014, le budget global de la ville est 76,32 M€ dont 57,5 M€ en fonctionnement et 18,78 M€ en investissement. La fiscalité locale directe n’augmente pas et conserve les taux d’imposition de 2003 : « Malgré la diminution des recettes de fonctionnement de l’Etat, nous n’augmentons pas nos taux d’imposition pour la 11e année consé-

cutive, souligne le maire Jean-Michel Houllegatte. Nous avons fait le choix de diminuer les dépenses de fonctionnement de la collectivité, tout en maintenant globalement les subventions aux associations. Nous restons ainsi vigilants sur la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement : l’objectif est de dégager des excédents

Des investissements structurants En 2014, la Ville de Cherbourg-Octeville prévoit 18,7 M€ d’investissements. Les troisquarts portent sur des projets structurants, soit 12,8 M€ : - Rénovation du centre culturel .......................................................................... 5,7 M€ - Café du théâtre (mise aux normes, accessibilité…) ............................................ 2,05 M€ - Nouvelle salle de gymnastique ........................................................................ 1,7 M€ - Attractivité du centre-ville ............................................................................ 0,907 M€ - ORU (subv. Presqu’île Habitat-ZAC des bassins, parc de glisse urbaine) ............. 0,7 M€ - Travaux gymnase et stade Jean Tesson ....................................................... 0,385 M€ - Travaux dans les écoles ................................................................................... 0,22 M€ - Programme accessibilité ................................................................................ 0,118 M€ Trois millions d’euros sont destinés aux investissements courants : matériel et mobilier dans les écoles, restaurants scolaires et centres médico-scolaires, travaux parkings et voirie, entretien du patrimoine, restauration d’œuvres, fleurissement,… Le reste rembourse les emprunts effectués pour les investissements.

suffisants pour avoir un moindre recours à l’emprunt tout en gardant le même niveau d’investissement, sans augmenter les taux de la fiscalité ». Malgré les restrictions budgétaires, 2014 sera une année événementielle avec Presqu’île en Fleurs les 10 et 11 mai et La Solitaire du Figaro du 2 au 6 juillet. A cela s’ajoute le 70e anniversaire de la Libération qui comprendra expositions, bal guinguette, exposition hors les murs en format géant… dont le budget se répartit entre la culture et la promotion.

Les grandes lignes du fonctionnement Les dépenses de fonctionnement 2014 se montent à 57,5 M€. Sur le fonctionnement réel, la part consacrée à l'enfancejeunesse représente près de 12% du budget, la culture plus de 11%, l'éducation 10,2%, la solidarité 7,5% et les sports 8,5%. La dette ne représente que 1,2% du budget.

25


le

comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 26

-O c

tev il

Solidarité

Vill ed

rg b ou

Deux administrateurs du CCAS témoignent

Le CCAS compte 17 administrateurs élus pour 6 ans. Portrait de deux d’entre eux.

Jean-Noël Frimas : « Le bénévolat, une passion comme le vélo ! » Une allocation de solidarité pour les personnes âgées L’assurance retraite de la Sécurité Sociale a mis en place une allocation de solidarité aux personnes âgées. Cette aide s’adresse aux personnes qui perçoivent une retraite personnelle ou de réversion, sous certaines conditions de ressource et de situation familiale : pour en bénéficier, il faut avoir au moins 65 ans, avoir des ressources mensuelles inférieures à un certain montant, résider en France métropolitaine ou dans un département d’outre-mer et avoir demandé, avec son conjoint, l’attribution de toutes vos retraites à tous les régimes français, étrangers et des organisations internationales. Cette aide n’est pas attribuée automatiquement, il faut en faire la demande. Plus d’infos sur www.ccas-cherbourg.fr

26

Administrateur du CCAS depuis mars 2008, Jean-Noël Frimas y représente les retraités et a été choisi par le maire sur proposition de la CFDT. A 65 ans, cet ancien ajusteur à la DCN, syndicaliste CFDT, continue à s'investir : outre le CCAS, il est administrateur de l'Association pour le Crédit et l'Epargne des Fonctionnaires (ACEF) et membre du bureau de l'Union Territoriale des Retraités CFDT de la Manche. « Je suis engagé dans le monde associatif depuis mes 18 ans. J'aime faire du bénévolat, c'est ma passion comme d'autres aiment faire du vélo ! Mon objectif étant d'aider les autres, surtout dans cette société difficile et individualiste. Je suis persuadé que nos conditions de vie s'amélioreront collectivement ». Avec Jean-Noël Frimas, c'est la première fois que la CFDT est représentée au conseil d'administration du CCAS. « C'est une expérience intéressante et c'est important car le CCAS met en

place des politiques sociales dans tous les domaines (familial, jeunesse, animation des quartiers, etc.). Il décide des aides à accorder aux personnes. Je fais des propositions d'actions dans ce cadre ». Pendant son mandat, Jean-Noël Frimas est notamment intervenu sur des problèmes ponctuels (comme le chauffage dans une résidence pour personnes âgées), pour soutenir le CLIC (centre local d'information et de coordination) de l'agglomération ou encore pour mieux faire connaître l'ASPA : « La Cour des Comptes a montré que cette allocation de solidarité pour personnes âgées était peu utilisée : 100 à 150 000 personnes en France pourraient en bénéficier mais ne la touchent pas parce qu'ils n'en ont pas connaissance. Avec la CFDT, nous menons une action d'information des ayants droit et nous souhaitons avec le CCAS sensibiliser les travailleurs sociaux sur cette allocation ».


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 27

Deux administrateurs du CCAS témoignent

Solidarité La Croix-Rouge déménage parking Notre-Dame Après de nombreux mois de travaux, les anciens locaux de la buanderie de la résidence du Vieux Château, parking Notre-Dame, devraient prochainement accueillir la Croix-Rouge française. Auparavant installée parking Gambetta, l’association souhaitait des locaux plus grands afin de pouvoir accueillir les plus démunis dans de meilleures conditions. « Nous pourrons assurer l’accueil de jour et l’accueil de soir, mais aussi stocker du matériel, notamment des vêtements pour répondre aux demandes les plus pressantes », souligne Jean-Jacques Marin, président de la section locale. Contact : 02 33 53 01 50

Gérard Boittiaux : « On en revient toujours à la question du vivre ensemble » Gérard Boittiaux achève son deuxième mandat au sein du conseil d’administration du CCAS. « J’ai été nommé par le maire en 2002 pour travailler, dans un premier temps, sur la question de l’insertion par le logement et du maintien à domicile des personnes en difficulté psychique, explique-t-il. En 2005, nous avons créé une commission santé mentale qui se réunit tous les deux mois et qui permet d’éviter que les personnes ayant des problèmes psychiques soient expulsées de chez elles, et de faciliter leur accès aux soins. Pour celles qui sortent de l’hôpital après des moments de grande détresse psychologique, nous veillons à la coordination de l’accompagnement pour leur réinsertion dans la cité par le logement. » Un travail que ce médecin chef de service en psychiatrie dans le service public qualifie de « passionnant. Nous travaillons avec les gens de terrains, travailleurs sociaux et bailleurs sociaux afin de faciliter l’accès aux soins des personnes qui en ont

besoin, mais aussi de veiller à leur maintien dans leur domicile. » Depuis douze ans, Gérard Boittiaux participe à tous les conseils d’administration avec beaucoup d’assiduité. « La rencontre avec les autres membres du CA est extrêmement enrichissante. L’équipe fait preuve d’une grande ouverture, ce qui permet une richesse de travail et de réflexion. Parfois, j’ai l’impression que notre seul point commun est l’intérêt que nous partageons pour la solidarité ! » Autre motivation de ce membre du CA : comprendre la machinerie

complexe derrière le fonctionnement du CCAS. « Je trouve qu’en tant que membre du CA, nous devons appréhender les procédures et règlements pour mieux comprendre les difficultés que peut rencontrer le CCAS. » Pour lui, le CCAS est un véritable observatoire de l’évolution de la cité dans sa dimension sociale. « Et au final, je ne suis qu’un professionnel qui pose un regard sur les enjeux psychologiques du lien social. »

Une boutique Emmaüs en centre-ville Mi-février, la communauté Emmaüs d’Equeurdreville ouvrira une boutique place de la Révolution. « Cette boutique répond à une vraie demande des habitants et nous permet de mieux nous faire connaître », explique une des responsables. A l’intérieur, des livres, des petits meubles et des bibelots, mais aussi des vêtements et un coin information pour obtenir des renseignements sur l’association. Dans un premier temps, la boutique sera ouverte le jeudi et le samedi, de 9h à 12h et de 14h à 17h et sera tenue par 4 à 6 membres de la communauté.

27


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 28

Sports

Trophée de l’île Pelée : l’Europe au rendez-vous

Du 17 au 22 mars, 30 équipages et près de 200 étudiants venant de toute l’Europe s’affronteront sur la 19e édition du Trophée de l’île Pelée. A la clé, un titre de champion de France et de champion d’Europe.

La rade de Cherbourg accueillera une trentaine d’équipages du 17 au 22 mars.

Du 17 au 22 mars 2014, rendez-vous avec la 19e édition du Trophée de l’île Pelée. Organisée par l’ASSUC (Association Sportive du Site Universitaire de Cherbourg), cette régate de J80 en flotte se déroule depuis 1995 en rade de Cherbourg. Labellisé Championnat de France Universitaire en 2005, puis Coupe d’Europe Universitaire en 2007, le Trophée réunit aujourd’hui plus de 30 équipages, 200 étudiants venus de France et d’Europe (Italie, Allemagne, Angleterre, Espagne, Suisse…) et 90 bénévoles. « Cette compétition est devenue incontournable pour les étudiants passionnés. Le Trophée est connu et reconnu tant pour son haut niveau sportif que pour sa convivialité et son accueil », souligne Olivier Gosselin, responsable du service universitaire des activités physiques et sportives.

Un événement européen Les équipages sont composés de 4 à 5 étudiants qui naviguent cinq jours sur

28

seize voiliers monotypes J80, équipés pour tous de voiles neuves. Une première répartition des équipages en quatre poules permet à l’ensemble des concurrents de se rencontrer sur deux manches. Le classement des tours préliminaires détermine deux ronds, or et argent, et les concurrents s’affrontent en phase finale par groupe de niveaux homogènes. A l’issue de cette rencontre, le titre de Champion de France

est décerné au premier équipage français. « Le Trophée de l’île Pelée est un véritable événement européen et c’est la seule compétition reconnue à la fois par la Fédération Française de Voile et par la Fédération Française de Sport Universitaire. » Contact : Olivier Gosselin 06 64 90 86 56

Troisième salon nautique de Cherbourg-Octeville Les 28, 29 et 30 mars, rendez-vous port Chantereyne pour la troisième édition du Cherbourg-Nauting. L’occasion pour les amateurs de plaisance de retrouver les professionnels du secteur nautique de la région, des voiliers et bateaux à moteur, neufs et occasion, de l’accastillage et de l’électronique, des articles de pêche et des vêtements en passant par des produits du terroir.

Cet événement sera ponctué d’animations gratuites avec la visite de vieux gréements, des baptêmes de plongée, des initiations avec les écoles de voiles, des démonstrations… Et le dimanche, des chants marins égaieront le village et les pontons. Cette année, le Nauting s’associe au festival Femmes dans la ville (voir pages 13 à 17) et proposera des interventions d’une navigatrice autour du thème les femmes et la mer. Ouvert de 10h à 19h. Contact : www.cherbourg-nauting.com


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 29

Horaires et numéros de téléphone

Infos Pratiques

mairie@ville-cherbourg.fr www.ville-cherbourg.fr

Les bibliothèques

Hôtel de ville

Place de la République BP 823 50108 Cherbourg-Octeville Cedex Tél. 02 33 87 88 89 Fax : 02 33 87 88 88 Mardi et jeudi : de 8h15 à 17h entre 12h15 et 13h30 uniquement Services Accueil, Etat-Civil, Population Lundi, mercredi, vendredi : de 8h15 à 12h15 et de 13h30 à 17h Samedi : de 9h à 12h (Services Accueil, Etat-Civil, Population et une permanence au Secrétariat Général) Services situés à l'hôtel de ville ou à proximité : Etat civil : 02 33 87 88 20 Population (élections, logement) : 02 33 87 88 22 Culture : 02 33 87 89 26 Services techniques : 02 33 87 88 90 Développement économique et commerce : 02 33 87 89 14 Point d'accueil insertion-centre : 02 33 01 50 60 Relations publiques et promotion : 02 33 87 88 30 Ressources humaines : 02 33 87 89 80 Service 3e âge 02 33 01 50 60 ou 02 33 01 50 71 Services financiers : 02 33 87 88 70 Service communication : 02 33 87 88 32

Piscine Chantereyne

Période scolaire Lundi de 12h à 13h30 et de 17h15 à 19h15 Mardi de 12h à 13h30 et de 17h15 à 19h Mercredi de 14h à 18h Jeudi 12h à 13h30 et de 17h15 à 19h Vendredi de 12h à 13h30, de 17h15 à 19h et de 20h30 à 22h Samedi de 14h à 18h Dimanche de 9h à 13h Vacances scolaires Lundi, mercredi de 14h à 18h Mardi, jeudi de 12h à 18h Vendredi de 14h à 20h Samedi de 14h à 18h Dimanche de 9h à 13h et de 15h à 18h

Bibliothèque Jacques-Prévert Mairie de la Butte

Place René Cassin Tél. 02 33 87 88 89 Fax : 02 33 87 87 30 Du lundi au vendredi : de 8h15 à 12h15 et de 13h30 à 17h (Services Accueil, Etat-Civil, Population) Services situés à la mairie de la Butte ou à proximité : Etat civil : 02 33 87 87 32 Population (élections, logement) : 02 33 87 87 32 Citoyenneté : 02 33 87 87 26 Education : 02 33 87 87 33 Petite enfance et jeunesse : 02 33 87 87 43 Point accueil insertion : 02 33 87 87 06 Points associations : 02 33 87 87 56 Solidarité : 02 33 87 87 20 Sports : 02 33 87 87 07 Service d'hygiène et de santé : 02 33 87 87 60 Centre Communal d’Action Sociale rue Paul Talluau 02 33 01 50 60 Espace Brassens rue du G. de Gaulle 02 33 87 87 06

Piscine de la Butte

Période scolaire Lundi de 17h à 18h15 Mardi de 12h à 13h30 et de 17h à 18h45 Mercredi de 15h à 17h Vendredi de 17h à 19h30 Samedi de 10h à 11h45 et de 14h à 17h30 Dimanche de 9h15 à 10h (créneau nageur) de 10h à 12h15 Vacances scolaires Lundi, mardi, mercredi, jeudi de 14h à 18h Vendredi de 14h à 19h30 Samedi de 10h à 11h45 et de 14h à 17h30 Dimanche de 9h15 à 10h (créneau nageur) et de 10h à 12h15

Urgences : Hôtel de police, 2 rue Val de Saire. Tél. : 02 33 88 76 76 - Pompiers : 18

Police Secours : 17 - S.A.M.U : 15 - Secours depuis tous les portables : 112

Espace René Le Bas - Bat. A 61, rue de l’Abbaye Tél. 02 33 23 39 40 Mardi et vendredi : 13h-18h Mercredi et samedi : 9h-17h

Bibliothèque Raymond-Queneau Place de Bourgogne 50130 Cherbourg-Octeville Tél. 02 33 44 73 73 Mardi, jeudi et vendredi : 13h-18h Mercredi et samedi : 10h-17h

Bibliothèque des Sciences 21, rue Bonhomme Tél. 02 33 53 28 06 Mercredi et vendredi : 14h-17h Samedi : 9h30-11h et 14h-16h30

Les musées

Musée d'art Thomas-Henry Fermé pour travaux. Les équipes du musée vous accueillent 22, place Napoléon. Tél. 02 33 23 39 30

Muséum Liais Parc Emmanuel Liais Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h, le dimanche de 14h à 18h. Fermé lundi et jours fériés. Tél. 02 33 53 51 61

Musée de la Libération Fort du Roule Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h, le dimanche de 14h à 18h. Fermé lundi et jours fériés. Tél. 02 33 20 14 12

Police municipale et objets trouvés

22 rue de la Bucaille Tél. : 02 33 10 05 10 Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h

Suggestions, idées, réclamations... : la ville est à votre écoute au Numéro vert : 0 800 050 100 29


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 30

Retour sur

1 octobre er

Cherbourg-Octeville en images

6 décembre

6 décembre

Signature du jumelage avec Somone

Inauguration du marché de Noël

La fontaine remise en eau

Mardi 1er octobre, la Ville de CherbourgOcteville a signé la charte de jumelage protocolaire avec la commune sénégalaise de Somone. Pour l’occasion, Boucar Sadji, maire de Somone, était accompagné de Malick Lô, président de la commission culture et communication, et de Babacar Diakhaté, président de la commission Environnement. Au programme : quatre jours d’échanges, la présentation de nos techniques du tri des déchets, la visite d’un restaurant solidaire, la visite du Conseil général… Le jumelage a été rendu possible grâce à l’association Teranga, créée il y a 15 ans, et largement investie à Somone. « Depuis 15 ans, 100 % des fonds collectés profitent à la santé et à l’école du village, avec la construction d’un bâtiment par an », souligne Alain Pinabel, président de l’association.

Maquillages pour les enfants, déambulation lumineuse et musicale, embrasement de la fontaine… : l’inauguration du marché de Noël a connu un véritable succès. Une foule nombreuse a suivi le groupe Tewoola de la place centrale à la place de Gaulle. Le coup d’envoi d’une série d’animations, des concerts du marché de Noël à l’arrivée du Père Noël par la mer, en passant par le spectacle de N et I Ni et Compagnie au théâtre de la Butte offert par la Ville, les déambulations dans le centre-ville, sans oublier les illuminations à travers la ville.

Après plusieurs mois de rénovation et remise en état, la fontaine Mouchel est de nouveau en fonctionnement ! Sa remise en eau a été inaugurée le soir de l’ouverture du marché de Noël. La fontaine bénéficie également désormais d’un nouvel éclairage, imaginé par Yann Kersalé. Aujourd’hui, la rénovation de la place de Gaulle se poursuit : la fontaine devrait prochainement trôner au milieu d’une place entièrement repensée.

30


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 31

Cherbourg-Octeville en images

10 décembre

La Ville récompensée Mardi 10 décembre, lors du 25e Grand prix Cap Com à la Rochelle, un jury de professionnels et de personnalités a décerné le 1er prix, dans la catégorie Animer le territoire, à la Ville de Cherbourg-Octeville pour son opération Le musée fait le mur 2. La 2e édition du Musée fait le mur a conquis à l’unanimité les membres du jury qui ont souligné la démarche participative et l’implication des habitants dans le projet. « Cette récompense nationale, décernée par la profession, salue le travail réalisé par les services de la Ville et les habitants et nous distingue à l’échelle nationale », précise Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture.

13 décembre

Les concerts de poche chantent Carmen Vendredi 13 et samedi 14 décembre, plus de 150 chanteurs du foyerrésidence du Vieux Château, de l’EHPAD, du foyer Jacques-Prévert, de l’école Robert-Doisneau, des collèges Le Ferronay et Les Provinces et des associations ont interprété sur le plateau du théâtre à l’Italienne et devant une salle comble les chœurs de Carmen, célèbre opéra de Bizet. Une opération menée par l’association Les Concerts de Poche et qui clôturait plusieurs mois de travail en atelier, à la découverte de la musique classique en général et de l’opéra de Bizet en particulier. Un franc succès.

Retour sur

11 et 12 janvier

Les seniors fêtent les rois Avec près de 700 participants, la galette des rois offerte par la Ville à ses seniors a été un franc succès. Samedi 11 janvier, 200 personnes ont participé à l’aprèsmidi à la salle Montécot, tandis que plus de 500 personnes se sont donné rendez-vous au complexe Chantereyne le dimanche après-midi. Au programme : un moment de partage autour d’une part de galette, des rencontres, de la convivialité et toujours de la danse, au son de l’orchestre Armada.

31


comagazine152_comagazine106.qxd 30/01/2014 10:47 Page 32

Magazine Cherbourg - Octeville  

Actualités de la ville de Cherbourg Octeville février 2014 www.ville-cherbourg.fr