Page 1

Ville de Neuville-en-Ferrain N°35 - Février 2012

Développement durable et agenda 21 Neuvillois Agenda 21 intercommunaux L’appui aux communes L.M.C.U.(Lille Métropole Communauté Urbaine) a lancé un appel à candidatures pour l'élaboration d'agendas 21 intercommunaux sur le territoire métropolitain. Ce projet communautaire vise à mettre en place une politique de soutien à l'élaboration des agendas 21 intercommunaux, regroupant au moins trois communes et comportant des communes de moins de 5000 habitants. Cet appel à projets permet aux lauréats de bénéficier pour une durée de 24 mois d'un appui méthodologique et thématique qui se traduit par le financement communautaire d'une assistance à la maîtrise d'ouvrage mise à disposition par LMCU. Le Conseil Municipal du 26 janvier 2012 a donné autorisation à Monsieur le Maire pour adopter une démarche d’élaboration d’Agenda 21 intercommunal et d’entreprendre les démarches avec les autres communes afin d’établir un partenariat dans le cadre de cet appel à projets

• consulter et déposer des documents sur les démarches de développement durable • échanger entre membres de la commission intercommunautaire et les bureaux d’études La formation Action, pour mettre en place une méthodologie commune ici, l’objectif est d’apporter les clés de la réussite à l’ensemble des acteurs qui travaillent à l’élaboration d’un diagnostic Agenda 21 intercommunal. Deux volets à: • Un état des lieux du territoire (histoire, ressources, forces et faiblesses, état/pression/réponses…) • Une évaluation des politiques menées au regard du développement durable.

Une démarche de gouvernance L'écriture du plan d'action doit restituer les propositions émises après concertation , en les hiérarchisant et en les disposant selon un calendrier, d'où le nom d'agenda.

Trois axes Les agendas 21 locaux sont de véritables plans d’actions de la politique de développement durable. Leur démarche doit trouver un équilibre qui respecte trois axes : 1. l’équité sociale, 2. le respect de l’environnement, 3. le développement économique.

Le plan doit pouvoir être évalué au moyen d'indicateurs fiables et crédibles.

Des outils

Chaque proposition est ensuite analysée en termes de pertinence globale : • vis-à-vis des compétences de la collectivité, • de l’incidence financière • en termes d’impacts environnementaux et sociaux.

Dans le cadre de l’appui aux communes, deux outils sont mis à à disposition par LMCU :

Le plan est ensuite soumis aux élus qui l’amendent ou le réorientent avant de le voter.

Agora 21, un espace de travail intranet interactif pour • échanger sur des thématiques précises,

On entre ensuite dans la phase de mise en œuvre de l'agenda 21, qui, en théorie... n'est jamais terminée !

Agissons pour le XXIème siècle


Pour vous aider à devenir éco-citoyen ! Les gestes qui peuvent sauver la planète

LES AVENTURES D’HOMO SAPIENS ECOLOGICUS (suite) 10h00 : Samedi matin, c’est jour de marché dans les rues du centre-ville. C’est à 10 minutes à pied. D’habitude, j’y vais en voiture… et je tourne en rond pendant un quart d’heure pour trouver une place de parking ! Aujourd’hui, j’attrape mon cabas, et c’est parti. Triple intérêt : marche à pied, donc entretien physique ; pas de voiture, donc moins de pollution ; panier, cabas ou caddie, donc moins de sacs plastiques ! Au fait, de quoi ai-je besoin ? Zut, j’allais partir sans la liste des courses, au risque d’oublier des produits indispensables et d’acheter des denrées inutiles. Ce matin, je me lance un petit défi : acheter le moins d’emballages (et de futurs déchets) possible. Pour limiter le gaspillage de sacs plastiques, j’en récupère quelques-uns, stockés dans un “sac à sacs”. Ils me seront bien utiles pour les légumes. J’attrape aussi un sac à pain en coton, offert par Mme Michu il y a quelques mois ; j’avoue que je ne l’avais encore jamais utilisé. A tout

hasard, je prends une boîte en plastique avec son couvercle : çà pourrait bien me servir… Arrivé sur le marché, je me dirige vers le coin des producteurs en vente directe. Je vais pouvoir choisir des produits locaux et de saison, au coût écologique bien moindre, et souvent moins chers car aucun intermédiaire ne vient alourdir leur prix. Les agriculteurs présents aiment me parler de leurs produits, dont je connais maintenant l’origine. Nombre de produit locaux affichent le logo Agriculture Biologique. Par mes achats, je contribue ainsi directement au maintien d’une agriculture locale respectueuse de mon environnement. C’est le moment de répondre à mon petit défi mini-déchets. Sur le marché, les produits sont vendu en vrac, ce qui me permet d’acheter juste ce dont j’ai besoin, en évitant tout gaspillage. Côté emballage, je demande aux commerçants d’utiliser les sachets que j’ai apportés… et je m’en passe même pour le chou, que je place directement dans mon panier. J’ai aussi prévu des boîtes à œufs vides, que la fromagère me remplit avec le sourire. En parcourant les allées, je remarque un étal “Cidres et confitures”sur lequel un panneau incite les clients à rapporter les pots et bouteilles vides : voici une “consigne locale” qui évite la production de déchets.

Consommer mieux, consommer moins ! 5 bonnes raisons d’établir une liste de courses : - Pas d'oubli : pas d'allers et retours supplémentaires au supermarché, en coup de vent et en voiture (perte de temps, consommation de carburants). - Moins de tentations dans les rayons : moins de risques d'achat compulsif. - On achète la juste quantité : en planifiant un minimum les aliments nécessaires pour les repas, on risque moins d'acheter des aliments qui se périmeront avant d'avoir été consommés (une étude a montré que 8 % des déchets de la région lilloise étaient des aliments dont l'emballage n'avait même pas été ouvert). - Gain de temps dans les commerces, surtout si la liste est établie dans l'ordre (par magasin, par rayon). -La liste permet de prévoir les conditionnements nécessaires : boîte à œufs vide, sacs plastiques transparents qu'on réutilise, bacs en plastiques si on s'arrête chez le traiteur, le charcutier ou le boucher, sac à pain…

Le marché livré à domicile ! Mes voisins, les Michu, reçoivent chaque semaine un panier de légumes, de fromage et de viande, directement chez eux. De quoi s'agit-il ? En bref, c'est un “marché de saison livré à domicile”. il y a plusieurs années, avec quelques foyers, les Michu ont contacté un maraîcher bio des environs. Ils ont ensuite passé un contrat avec lui : eux s'engagent à prendre un panier de légumes chaque semaine ; en contrepartie, le maraîcher leur livre ce panier rempli de produits frais, bio, et à prix raisonnable. Lorsqu'ils partent en vacances, ou qu'ils ont besoin momentanément de davantage de légumes, ils préviennent à l'avance le maraîcher. Depuis, les produits disponibles se sont diversifiés, car le maraîcher s'est associé avec un éleveur de volailles et un producteur de lait, qui fabrique des yaourts et du fromage. Le contenu du panier devient de plus en plus riche et appétissant !

Agissons pour le XXIème siècle


Pour vous aider à devenir éco-citoyen ! Les gestes qui peuvent sauver la planète En choisissant des produits locaux, on va nouer des relations avec le producteur. Celui-ci optera peut-être un jour pour la production biologique, si ses consommateurs locaux l'y incitent avec tact.

Pourquoi acheter des produits locaux, voire locaux bio ? Qui dit produit local dit moins de transport, donc moins de pollution. Par ailleurs, on achète souvent ces produits en vente directe, ce qui maintient le lien entre producteurs et consommateurs : le consommateur est mieux informé et peut exercer un regard plus avisé sur ce qu'il achète. Le producteur, de son côté, peut répondre plus facilement aux attentes de ses clients. Les produits issus de l'Agriculture Biologique sont intéressants pour l'environnement car ils réduisent les pollutions liées à la production. Les produits locaux, de leur côté, limitent fortement les pollutions liées au transport. Mais entre un produit bio et un produit local, que choisir ? Tout dépend de la distance parcourue. Choisir un produit venu de l'autre bout du monde parce qu'il est bio est une aberration écologique. S'il faut avancer un chiffre, une distance supérieure à 150km commence même à être importante pour des fruits et légumes bio.

Pourquoi acheter des produits de saison ?

gie extrêmement importante. L'autre solution consiste à faire venir les produits désirés de l'autre hémisphère ; là encore, la consommation d'énergie liée au transport (par bateau ou avion) est très importante. Dans les deux cas, le coût écologique est majeur. De plus, de manière générale, les légumes et les fruits achetés pendant leur saison de maturité ont un goût bien meilleur !

Produire à contre saison nécessite un maraîchage hors sol, de la lumière et de la chaleur artificielles, donc une consommation d'éner-

Pour vous aider à choisir des légumes et des fruits de saison Pomme de terre Navets Carottes Poireaux Radis Tomates Haricots verts Petits pois Choux fleurs Choux de Bruxelles Artichauts Courgettes Aubergines Concombres Epinards Persil Betteraves Oignons, ail, échalotes Rhubarbe Fraises Framboises Kiwis Poires Pommes Pêches Prunes Abricots Cerises melons

JANV FEVR MARS AVRIL MAI X X X X X X X X X X

X X

X X

JUIN JUIL AOÛT X X X X X X X X

X X X X

X X X

X X X X

X

X X X X X

X

X

X

X X X

X X X X

X X X X

X X

X

X

X X X X

SEPT X X X

X X

X X

X X

X X X

OCT X X X X X

NOV DEC X X X

X X X

X X

X X

X

X

X

X

X

X X X X

X X X

X

X X X X X

X X X

X

X

X X

X

X X

X X X X X

X

Agissons pour le XXIème siècle

X


Agenda 21 Neuvillois

Page réservée à la Commission extra-municipale de l’Agenda 21 L’équipe de la Commission extra-municipale Agenda 21 vous présente ses meilleurs Vœux pour l’année 2012. QUESTIONNAIRE ENERGIES/HABITAT RÉSULTATS DU SONDAGE Au printemps dernier, un «toute boite» sous forme d'un questionnaire sur les dépenses énergies dans l'habitat, a été distribué dans les quartiers Vieille Motte et Rosiers. Quelques 9% nous ont été retournés complétés, ce qui constitue un bon taux de retour. Après analyse des données recueillies nous vous dévoilons quelques uns des résultats. Un dépouillement plus détaillé et complet est à votre disposition à l'accueil en Mairie pour ceux qui le souhaitent. Sachez cependant que ce sondage «essai» est appelé par la suite après correctifs et améliorations à être distribué dans l'ensemble des habitations de notre commune. Le but étant après analyse des résultats de permettre à chacun de comparer ses consommations à celles des autres tout en permettant d'expliquer le pourquoi des différences au regard surtout des aménagements d'isolation de certains, et comment réduire vos consommations d'énergie pour soulager d'autant vos dépenses en la matière. Consommations annuelles moyennes par Habitat : EAU : 72 m3 soit environ 261 euros (prix au m3 valeur 2011, environ 3,50 euros) Les consommations moyennes d'eau par habitat entre 2007 et 2009 ont baissé de 10%. Il y a eu 3 fois plus de baisses que de hausses. GAZ : 19750 Kwh soit environ 1670 euros (0,0845 euros du Kwh) Les consommations moyennes du gaz ont progressé de 8% de 2007 à 2009 dont 3,3% entre 2008 et 2009, sans doute en raison d'un hiver 2006/2007 très favorable (le plus doux depuis 1950) et un hiver 2008/2009 très froid (-1,3°par rapport à la moyenne). Il y a eu 3 fois plus d'habitats qui ont vu leur consommation en hausse par rapport aux baisses. Mais aussi du fait de l'âge et du manque de performance des chaudières. En effet la moitié d'entre-elles ont plus de 10 ans. ÉLECTRICITÉ : 3370 Kwh soit environ 440 euros ( 0,1307 euros Kwh) Les consommations d'électricité sont restés stables avec +1% entre 2007 et 2009. Il y a eu quasiment autant de baisses de consommation que de hausses. Autres constats : 39% boivent de l'eau du robinet 57% lavent leur voiture avec de l'eau potable 72% possèdent des toilettes à débit modulable 87% prennent des douches plutôt que des bains 48% possèdent un adoucisseur d'eau 39% ont posé des mousseurs 83% ont commencé par remplacer leurs lampes à incandescence par des basses consommations. 42% laissent leurs appareils en veille 46% possèdent un sèche linge 78% se chauffent au gaz 55% possèdent une cheminée au feu de bois 44% ont amélioré l'isolation de leur habitat 7% ont installé une VMC 46% règlent le thermostat d'ambiance sur 20°, 28% au dessus de 20° et 26% au dessous. Les commentaires : “Le changement de ma chaudière en 2007 (basse conso) a divisé par deux ma consommation.” “Je n'arrose plus ma pelouse et je prends une douche plutôt qu'un bain.” “L'installation d'un récupérateur d'eau de pluie me sert pour le jardin, la voiture, le lavage des sols.” “Les factures EDF, GDT et SEN ne sont pas du tout explicites !” La commission extra-municipale de l'Agenda 21 de Neuville en Ferrain

Pour plus d’information scannez ce flash code

www.neuville-en-ferrain.fr

Agissons pour le XXIème siècle


Encart Neuvill'Mag 35  

Complément Neuvill'Mag n°35

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you