Hyères Magazine N°144

Page 1

#144

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers www.hyeres.fr

/// été 2012

→ animations

L’été hyérois sera chaud P.14 ///

→ panorama P.4 /// → sur le vif : Aides ménagères, un service hyérois de qualité reconnue P.8 /// → ENQUêTE : Le plan de balisage, un plan sécurité P.10 /// → NOTA BENE P.12 /// → INITIATIVES : Embarquer pour les îles... sur un bateau écolo P.16 ///→ GRAND ANGLE : Hyères évolue, Hyères avance P.17 /// → ENSEMBLE : Promenade sous-marine à travers le temps P.22 /// → BUZZ P.23 /// → SPORTISSIME P.24 /// → ZAPPING P.25 /// → EXPRESSIONS P.26 /// → hommage P.27 ///



→ ÉDITORIAL

Hyères, une ville d’avance… /// Je n’ignore pas que la situation quotidienne de beaucoup d’entre vous est préoccupante, particulièrement en raison de la baisse du pouvoir d’achat et des difficultés liées à l’emploi. Mon devoir d’élu au quotidien est de tout mettre en œuvre pour améliorer la qualité de vie de mes concitoyens et d’y parvenir. Toutefois, il ne faut pas se laisser gagner par trop de pessimisme : alors sachons profiter de la période estivale !

#144

Améliorer la qualité de vie

Avec plus de 150 rendez-vous sur la ville en l’espace de deux mois, il sera difficile de passer à côté d’un concert, d’une conférence, d’une visite guidée, ou encore d’une soirée spectacle… L’été 2012 vous surprendra à nouveau et vous enchantera tout autant que les années précédentes avec notamment la quatrième édition de Festival’Hyères dans le cadre exceptionnel de l’Hippodrome. Cette manifestation organisée par une équipe enthousiaste et motivée, permettra une fois encore à la Ville de rayonner au-delà de son territoire.

Les services en charge de l’animation ne sont d’ailleurs pas les seuls à travailler puisque qu’avec l’augmentation de la population, nombre de missions municipales sont amplifiées pendant l’été tels que le nettoyage des plages, le ramassage des déchets ménagers ou la sécurité. De nombreux travaux d’aménagement ont été réalisés avant la période estivale ou sont en cours d’achèvement telles que la réfection de nombreuses voies routières, l’aménagement de trottoirs, la réhabilitation des écoles…C’est cet inventaire dont je vous propose de prendre connaissance dans le Grand Angle de votre magazine. Hyères évolue, Hyères avance !

/// Jacques Politi

Maire de la Ville d’Hyères-les-Palmiers Vice-président de la Communauté d'Agglomération Toulon Provence Méditerranée Conseiller Général du Var

→ sommaire

Magazine municipal bimestriel N°144 – été 2012 /// Directeur de la publication : Jacques Politi /// Directrice de la communication / Rédactrice en chef : Muriel de Saint Loup /// Rédaction : Céline Ranc (service Communication), Pascal Allibert, Escolo dis Isclo d'Or (provençal), Émilie de la Bouvrie, Jérôme Lévy, Pierre Quillier (histoire) /// Photos : Thierry Cottron et Marc Delevert (service Communication) /// Conception : Ipso Facto (tél. 01 40 38 48 47) /// Réalisation : PAO - service Communication /// Impression : Zimmerman (tél. 04 93 22 58 16) /// Distribution : Adrexo (tél. 04 94 08 00 63) /// 31 500 exemplaires /// Dépôt légal : 1er trimestre 1990

Le logo “Imprim’vert” vous indique que les encres utilisées pour imprimer ce magazine sont végétales, donc moins toxiques et utilisant des ressources renouvelables. Par ailleurs, le papier utilisé est recyclé.

4

→ PANORAMA

7

→ sur le vif

/// 8

10

→ ENQUÊTE

12

→ nota bene

14

→ animations

16

→ INITIATIVES

17

> GRAND ANGLE

/// 14

/// Hyères évolue, Hyères avance 22

→ ENSEMBLE

23

→ buzz

24

→ sportissime

25

→ zapping

26

→ expressions

27

→ HOMMAGE

/// 23

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 3


→ panorama

//// /// Hyères, ville euro-citoyenne

/// Un chantier citoyen au Val des Rougières Durant les vacances de printemps, un chantier citoyen a été mis en place par le service municipal de la Politique de la ville au Val des Rougières. Six adolescents volontaires et habitant dans ce quartier, ont été mobilisés sur un chantier dont le but était de repeindre le soubassement et les entrées d'un bâtiment dégradés par des tags. À l'issue de ce chantier, des activités culturelles et de loisirs ont été proposées aux jeunes participants. Cette action, organisée en partenariat avec le bailleur social Var Habitat, a permis d’apprécier l’implication citoyenne des jeunes, mais aussi leur a permis de renvoyer une image plus positive aux habitants du quartier qui ont pu apprécier le travail réalisé. Les effets bénéfiques de cette action ont inspiré le service de la Politique de la ville pour l'organisation prochaine d'un autre chantier citoyen sur le site archéologique d’Olbia. ///

En mars dernier, le ministre des Affaires européennes a adressé une lettre à Jacques Politi, maire de la ville d’Hyères, pour l’informer qu'il décernait à Hyères un diplôme attestant de sa qualité de « ville euro-citoyenne ». Ce diplôme a été obtenu grâce aux efforts de la délégation des Affaires européennes, placées sous l’égide de Denise Lancry, conseillère municipale déléguée. Il reconnaît l'implication de la Ville en matière de développement d'une citoyenneté européenne, en particulier chez les jeunes. Accompagnée de Matthieu Viallatte, chef du service Jeunesse, Denise Lancry s'est rendue à Strasbourg et à Bruxelles, pour optimiser les recherches de financements européens. Toujours grâce à cette délégation, la Ville va bénéficier de fonds européens dans le cadre du projet « Archipel exemplaire » porté par M. le Maire. ///

/// Un semi-marathon d'exception

/// Hyères accueille le mérite maritime Mi-mai, le Forum du Casino accueillait le congrès de la Fédération nationale du mérite maritime et de la médaille d'honneur des marins au cours duquel s'est tenue l'assemblée générale de la fédération, en présence d'environ 200 membres. Son président, Jean-Claude Dufort, reçu en mairie principale, a souligné le bon accueil réservé par la Ville qui avait notamment organisé, à cette occasion, une exposition des photos du centre de documentation maritime sur les grilles du musée. Les congressistes et leurs épouses ont profité de leur séjour dans notre ville pour découvrir quelques-unes de ses richesses : la vieille ville, les salins et Porquerolles. ///

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// 4 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Le premier dimanche d'avril, ils étaient environ 2 000 à participer au semimarathon d'Hyères, organisé par l'OSH (Omnisport Hyérois Athlétisme), et à l'épreuve de 10 kilomètres associée. Ces compétitions se déroulent dans un cadre exceptionnel, avec un départ depuis l'Espace 3000 et un parcours le long du bord de mer, en passant par le port, l'Ayguade, et des petites routes de campagne. Près de 150 bénévoles, pour la plupart adhérents du club, sont indispensables à l'encadrement d'un tel événement. ///

Avril


→ panorama

Mai

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// /// Héliopolis a 80 ans Du 17 juin au 21 septembre, les associations de l'île du Levant ont élaboré un programme d'animations pour fêter les 80 ans de la création du centre naturiste Héliopolis (la cité du soleil). Fête de la musique, nuit du cinéma, concours en tous genres, visites, expositions, manifestations sportives, élection de Miss Levant, animations musicales avec notamment des fanfares... Cet anniversaire promet d'être mémorable ! ///

/// Foulées parisiennes Dimanche 15 avril, Hyères était dignement représentée lors du 36e marathon de Paris, avec notamment la participation de Serge Nuzzo, conseiller municipal délégué au Sport, et Franck Saïr, adjoint spécial des Salins. Serge a mis un peu plus de 3h38 pour parcourir les 42,195 km, se classant 999e sur les 4 359 participants de sa catégorie (Vétéran Homme 2). Franck, lui, n'était pas loin derrière avec 4h49mn25sec (8 663e sur 9 504 Vétérans Homme 1). Ce sont le Kenyan Stanley Biwott, en 2h05mn11sec, et l'Éthiopienne Tirfi Beyene, en 2h21mn39sec, qui ont remporté l'épreuve dont la ligne d'arrivée a été franchie par un total de 32 980 coureurs sur près de 40 000 inscrits. ///

/// Au rythme de la fête de la musique Musique et plein air : la recette est la même chaque année pour le 21 juin et la magie opère. Une règle qui n'a pas failli, cette année encore à Hyères, alors que toutes les fractions accueillaient des groupes et des artistes couvrant la palette de tous les répertoires et de tous les styles. En centreville, c'était Raoul Petite qui animait la place Clemenceau, en tête d'affiche, avec Moussu T E Lei Jovents en première partie. ///

/// À la conquête d'un monde vert Fin février au lycée agricole, Monsieur le Maire a assisté à la remise des prix d'un appel à projets pour les jeunes lancé par la Mutualité sociale agricole Provence Azur. Quatre étudiants en seconde année de BTSA Production horticole, au lycée agricole d'Hyères (Caroline Valentin, Marion Ganaye, Marine Renard et Romain Michelet) ont été distingués pour leur projet « À la conquête d'un monde vert ! » et ont reçu une bourse de 750 euros pour pérenniser l'action mise en place. Ce projet d'initiative et de communication (PIC) avait pour but d'initier au jardinage des élèves de l'école maternelle de Costebelle, avec la conception et la réalisation d'un jardin pédagogique. Il s'agissait aussi de sensibiliser les enfants et leurs parents aux productions locales et à la consommation saine et durable des cultures de saison liées. La Ville et les services municipaux ont apporté leur aide à ce projet (accord, travail du sol, canalisation). ///

Juin

/// Bienvenue à l'espace de l'eau ! Le 30 mai dernier, Jacques Politi, entouré de nombreux élus, et en compagnie d'Hervé Madiec, directeur de Lyonnaise des Eaux – Provence, nouveau délégataire de service public assurant l'alimentation en eau potable des foyers hyérois, a inauguré un nouvel espace dédié à l'eau. Au 15 avenue Jean-Jacques Perron, cette agence est un lieu d'accueil pour la clientèle hyéroise, placée au cœur du partenariat unissant la Ville à son délégataire pour un meilleur service. Il s'agit aussi d'un lieu d'informations et d'échanges sur le thème de l'eau potable à travers des expositions, des conférences, etc. Une bouteille en verre, plus durable et plus éco-responsable, y est offerte aux Hyérois qui désirent ainsi consommer de l’eau… municipale ! Accueil clients sans rendez-vous, lundi, mercredi et jeudi de 9h à 12h et de 14h à 16h, et mardi et vendredi de 9h à 12h, tél. 810 457 457 (numéro Azur, prix d'un appel local) ou www.eau-en-ligne.com ///

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 5


→ panorama

Juin

/////////////////////////////////////////////////////

/// La Maison des Salinois /// Go Play One : 10 000 visiteurs en 2 jours !

Le 9 juin dernier, Monsieur le Maire, son adjoint de la fraction des Salins, Franck Saïr, et de nombreux élus de l'équipe municipale se sont rendus au cœur du village pour inaugurer la maison des Salinois. Accessible aux personnes à mobilité réduite, cet équipement attendu de longue date par les habitants de la fraction, devient un lieu de vie incontournable où les associations peuvent se réunir et organiser leurs évènements. ///

Deux jours de jeux vidéo, découverte de nouveautés et ambiance manga : la 4e édition du festival Go Play One organisé par la ville d'Hyères et son service Jeunesse, le premier week-end de juin, a tenu toutes ses promesses. Les visiteurs, au nombre record de 10 000 en deux jours, n'avaient que l'embarras du choix entre les différents exposants, ateliers, conférences et animations couvrant tous les domaines et tous les recoins des 5 000 m2 de l'Espace 3000. ///

/// Rendez-vous au parc Olbius-Riquier /// Fête foraine au Val des Rougières /// Un chèque pour le handi-taxi À la mi-juin, le club service Rotary Club d'Hyères les îles d'or, après avoir organisé un loto à cet effet en février, a remis un chèque de 5 000 euros destiné au financement de l’aménagement d’un véhicule pour le service « Handi-Taxi ». Ce service géré par le Centre communal d'action sociale, permet l'accompagnement de personnes âgées handicapées et à mobilité réduite pour faire leurs courses ou leurs démarches administratives sur l'ensemble du territoire de la commune. ///

Le quartier du Val des Rougières était en fête le 2 juin dernier, une fête foraine organisée par la Ville et à laquelle étaient conviés tous les habitants du quartier, dont les élèves de l'école maternelle du Val des Pins. En effet, la kermesse de fin d'année de l'école se déroulait au cœur de cette fête. On pouvait donc aussi bien participer à la collecte de recettes pour la coopérative scolaire auprès de ses deux stands, que profiter gratuitement des jeux gonflables, manèges et autres animations et concerts. ///

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

6 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Début juin, le parc Olbius-Riquier accueillait une nouvelle édition de Rendez-vous aux jardins, sur le thème national du jardin et ses images. Comme à l'accoutumée, la journée du vendredi était consacrée aux scolaires. Le week-end, les allées du parc étaient bien animées par des ateliers pour tous les âges, la présentation de plantes originales, et la présence de nombreux artistes et artisans. ///

/////////////////////////////


→ sur le vif

/

Ordre public

Nouvelle arrivée des gens du voyage /// Dimanche 1er juillet vers 20h, comme à leur habitude, 120 caravanes ont pris en otage un quartier, vacances obligent, en bord de mer ! L’installation sauvage s’est faite une fois de plus, au mépris de la loi, sur un terrain naturel protégé. Constat navrant : portique cassé (15 000 €), moto de la police municipale endommagée (20 000 €), espace naturel saccagé (ça n’a pas de prix). Jusqu’à quand les Hyérois devront-ils payer seuls ces actes de vandalisme ? Il n’existe pas de terrain à Hyères susceptible d’accueillir ces grands groupes de plus de 150 caravanes. Les terrains qui avaient été pressentis se situent soit en zone inondable, soit en zone agricole, soit sont protégés par des lois de contraintes environnementales. Ce constat a été validé en 2009, par les services de l’état et de TPM qui a la compétence de l’accueil des gens du voyage. On les laisse s’installer sur ces terrains en toute impunité, au mépris des règles les plus élémentaires, alors que, nombreux sont les Hyérois qui ne peuvent ni construire, ni exploiter un camping à la ferme sur ces mêmes terrains. La proposition qu’avait faite la Ville, il y a plus d’un an, à savoir la création d’aires tournantes d’accueil des gens du voyage, dans les 12 communes de la Communauté d’Agglomération, n’a, à ce jour, reçu aucune réponse de la part de l’état. D’autre part, est-il normal qu’Hyères, qui représente la première ville touristique du département, supporte

///////////////////////////////////////////////

seule depuis 3 ans, ces arrivées massives, ces invasions de terrains publics ou privés par effraction, ces blocages de circulation pendant des heures et ces vols d’eau et d’électricité ? La ville d’Hyères a donc décidé de faire respecter la totalité de ses prérogatives dans la préservation de son domaine public ou privé. à ce titre, la collectivité a mandaté son cabinet d’avocats pour engager toutes les procédures nécessaires, afin de mettre fin à toutes les occupations illicites, engager toutes les actions pour faire sanctionner les auteurs de délits et de dégradations, et s’opposer à toutes créations d’aires de grands passages sur son territoire. ///

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 7


→ sur le vif

3

Lien social

Aides ménagères : un service hyérois de qualité reconnue /// Le Centre communal d'Action sociale (CCAS) a obtenu le renouvellement de l'agrément de qualité de son service d'aide à la personne, qui permet à quelque 420 bénéficiaires de continuer à vivre de façon autonome. 91% de satisfaits : le sentiment des bénéficiaires du service d'aide et d'accompagnement à domicile du CCAS d'Hyères, exprimé à l'occasion d'une enquête par questionnaire anonyme en juin 2011, a été confirmé en début d'année par le renouvellement, pour cinq ans, de l'agrément de qualité de ce service. Il dispose ainsi non seulement d'un agrément simple (pour des activités telles que l'entretien de la maison et les travaux ménagers, la préparation des repas à domicile et les courses, que toute association ou société de service peut décrocher), mais également d'un agrément de qualité, lui aussi accordé par l'État (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), mais beaucoup moins aisé à obtenir. En effet, ce second sésame impose de répondre à des critères de qualité définis par un cahier des charges de plus en plus exigeant et visant à apporter des garanties minimales aux bénéficiaires du service. « Obtenir un agrément de qualité, comme nous le faisons à chaque cycle depuis sa création, impose de s'adapter aux évolutions constantes et aux nouvelles contraintes de ce cahier des charges », explique Dani Anfonsi, vice-présidente du CCAS. Le service a ainsi mis en place de nouveaux outils et amélioré l'existant : accueil de qualité, documentation avec une tarification plus claire, enquête de satisfaction auprès des usagers,... Des plans de formation et de professionnalisation du personnel ont aussi été mis en place avec, tout

au long de l'année, l'organisation de stages pour permettre aux aides à domicile de détecter un éventuel cas de maltraitance et être eux-mêmes acteurs de bientraitance, améliorer leurs connaissances de la nutrition et de l'hydratation des personnes âgées, etc. / Évaluation externe « C'est un métier qui reste difficile aussi bien physiquement que parfois moralement. Il attire des personnes honnêtes et intègres, ayant la fibre sociale et une capacité d'écoute dont a besoin la plupart des personnes chez lesquelles nous intervenons. » Autre évolution, une astreinte téléphonique a été créée pour prolonger les horaires du service et parer à toute éventualité. « Nous souhaitons maintenir la tendance actuelle de progression du nombre d'heures accomplies (plus de 67 700 heures effectuées en 2007, près de 72 000, l'année dernière), avec les mêmes exigences de qualité, pour une population dont la durée de vie s'allonge, et pour seconder les familles. » Avant cinq ans, le service devra se prêter à une nouvelle évaluation externe par un cabinet spécialisé, pour le renouvellement de son agrément. Le précédent rapport avait conclu à « un service très bien géré » ce qui n'étonne pas Dani Anfonsi : « Tout y est passé au peigne fin ! Ce service fait d'ailleurs référence. On nous appelle parfois de très loin pour bénéficier de notre expertise. ». ///

8 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Questions à Dani Anfonsi Adjointe aux affaires sociales et aux personnes âgées Vice-présidente du CCAS

/// Sur quelle équipe vous appuyez-vous pour remplir cette mission de maintien à domicile ? Dani Anfonsi : Trois personnes (Brigitte Raffin, directrice du pôle Aides ménagères, Bénédicte Chabert, son adjointe, et Christelle Maréchaud, chargée des enquêtes) composent l'équipe administrative chargée de l'interface entre les bénéficiaires et les 50 à 60 aides à domicile que nous employons pour cette mission. Outre l'établissement d'un lien social, leur travail consiste aussi à contrôler les prestations effectuées, après et même pendant, pour rester en éveil sur l'adéquation des produits utilisés, par exemple. /// Quel rôle a joué cette équipe dans la nouvelle obtention de l'agrément ? D.A. : C'est un service compétent, sérieux, ayant une très grande conscience professionnelle et le sens du service rendu. Sans ces vertus et un travail administratif de plusieurs mois pour déposer un dossier complet répondant à toutes les exigences, cet agrément, véritable label de qualité de service, n'aurait jamais pu être de nouveau obtenu. Il s'agit d'un combat et d'un travail quotidiens car, au-delà des données que nous devons fournir pour attester de notre activité tout au long de l'année, nous pouvons être contrôlés à tout moment. /// Sur quel aspect de cette mission estimez-vous avoir fait la plus grande avancée ? D.A. : Un effort considérable a porté sur la résorption de l'emploi précaire parmi nos aides ménagères. Avec Christine Pilon, qui m'a précédée, nous avons toujours eu la volonté d'en faire des agents du service public à part entière, plutôt que des agents entièrement à part. Nous faisons aussi des progrès dans le cadre de la parité puisque nous avons dernièrement recruté notre premier « aide ménager ».


→ sur le vif Vigilance

Partir en vacances en toute tranquillité /// « Tranquillité vacances », c'est facile et gratuit toute l'année à Hyères. Dans le Var, après avoir été en baisse entre 2009 et 2010, le taux de cambriolages constatés pour des habitations principales a de nouveau varié à la hausse entre 2010 et 2011. Il faut donc rester vigilant au quotidien pour protéger son domicile, mais aussi mettre toutes les chances de son côté en cas d'absence prolongée. Pour permettre aux Hyérois de partir l'esprit plus tranquille, la police municipale leur propose d'intégrer gratuitement le dispositif « Tranquillité vacances ». Avant toute absence de plus de sept jours et de moins de deux mois, il leur suffit de se présenter à l'hôtel de police municipale, en bas de l'avenue Gambetta, avec un justificatif

de domicile, pour remplir un formulaire où figureront les informations nécessaires à la surveillance de leur habitation. Pendant la période concernée, à des dates et horaires aléatoires et dans le cadre de leurs missions et patrouilles habituelles, les policiers municipaux assurent ainsi de fréquents passages aux abords du domicile signalé, maison individuelle ou appartement, pour en vérifier les issues et clôtures. Si, dans la plupart des communes ayant mis en place un tel dispositif, les surveillances n'ont lieu qu'en période estivale, à Hyères, depuis 2009, elles sont intégrées aux patrouilles tout au long de l'année. Une cinquantaine de foyers a déjà eu recours à ce

service depuis le début de l'année (alors qu'ils étaient moins de dix pour toute l'année 2010). On estime qu'ils seront entre 100 et 200 d'ici à la fin 2012, avec une pointe pour la période estivale. Intégrer « Tranquillité vacances » ne doit pas empêcher de prendre les précautions qui s'imposent : tout verrouiller avant de partir, ne pas laisser de clés sous le paillasson ou dans la boîte aux lettres mais plutôt à une personne de confiance, ne pas garder d’argent ou d'objets de trop grande valeur au domicile, s'organiser pour que l'habitation ne paraisse pas inoccupée, etc. /// En cas de retour prématuré, pensez à en informer la police municipale. Renseignements (avant inscriptions en personne) : tél. 04 94 65 02 39

Prévention

Prêts en cas de canicule /// Depuis 2004, la loi confie aux maires la responsabilité de recenser à titre préventif les personnes âgées ou handicapées isolées à domicile. Chaque année, à l'approche de l'été, la ville d'Hyères, à travers la Police municipale et le Centre communal d'action sociale (CCAS), relance donc un dispositif de prévention pour faire face à des risques exceptionnels liés à la canicule. Depuis début juillet, le CCAS a réactivé son action en coordination avec la Police municipale qui contrôle les personnes recensées sur l'ensemble du territoire de la commune. Le CCAS a mis à jour toutes les listes (personnes déjà recensées et nouvellement connues dans le cadre du service de maintien à domicile) et par l'ouverture d'un registre nominatif. Peuvent y figurer, sur leur demande personnelle ou sur la demande écrite d'un tiers (Centre Olbia, rue soldat Bellon, 83400 Hyères), les personnes : → âgées de 65 ans et plus, → âgées de plus de 60 ans et reconnues inaptes au travail, → adultes handicapées résidant seules à leur domicile.

/ Les bons réflexes En cas de fortes chaleurs et de maintien de températures élevées pendant la nuit, il faut penser à : → boire très souvent des boissons non alcoolisées, même si l'on n'a pas soif, → se rafraîchir en prenant une douche et en humidifiant son visage plusieurs fois par jour, → porter des vêtements clairs, amples et légers, → ne pas s'exposer au soleil, → éviter de sortir aux heures les plus chaudes (entre 11h et 17h), → porter un chapeau et des lunettes de soleil, → marcher plutôt à l'ombre, → aérer son logement tôt le matin et faire circuler l'air, → fermer fenêtre et volets au soleil jusqu'au soir,

→ consommer de préférence des légumes et des fruits frais, → limiter les activités sportives, → suivre les bulletins d'alerte radio et télévisés. Le manque d'appétit, la bouche sèche, des maux de tête, des vertiges, des chutes plus fréquentes, le fait d'aller aux toilettes rarement et/ou un état confusionnel, sont des signes d'un état de déshydratation. Il faut conserver les numéros du CCAS et de la Police municipale près de son téléphone ainsi que ceux du SAMU (15) et des pompiers (18) et ne pas hésiter à les appeler si on souffre de la chaleur. /// Deux numéros d'appel : → CCAS : Tél. 04 94 00 78 85 du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30 → Police municipale : Tél. 04 94 65 02 39 autres créneaux horaires dont le week-end

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 9


→ enquête

Littoral

Le plan de balisage : un plan sécurité /// Chaque année en période estivale, alors que la fréquentation du littoral est importante, un découpage des plages en différentes zones est effectué pour notre sécurité. Depuis le 1er juin et jusqu’au 30 septembre 2012, la réglementation municipale et préfectorale qui est mise en place pour partager la zone maritime littorale est en vigueur. Mises à part les deux zones de kitesurf (plages de l’Almanarre et de l’Ayguade) qui restent à l’année, nos 17 kilomètres de plage sont réglementés chaque été. Baigneurs, véliplanchistes ou même adeptes d’engins nautiques motorisés devront donc respecter quelques consignes nécessaires pour une meilleure cohabitation sur l’eau. Ce plan de balisage pourrait paraître contraignant et compliqué, il est néanmoins réfléchi pour rendre possible les différentes activités de loisirs, dans le respect de tous. Son non-respect constitue une infraction. / Évolutif et respectueux Revu une fois par an afin de prendre en compte l’évolution des pratiques, le balisage, matérialisé par des bouées, comporte quelques modifications pour cet été. Un poste de secours a été supprimé sur la route du sel, un chenal d’accès au port Saint-Pierre a été ajouté et une zone interdite aux embarcations motorisées (ZIEM) supplémentaire pour l’île de Porquerolles est mise en place.

L’île est, par ailleurs, réglementée de manière plus stricte, tout comme ses voisines, Port-Cros et Le Levant. Étant considérées comme des sites naturels, le mouillage des bateaux, la pratique de la chasse sous-marine ou du scooter des mers y sont très contrôlés. Des mesures indispensables qui participent à la protection des fonds marins et des espèces. Quant aux zones de baignade surveillée, elles restent identiques à l’année passée. De quoi profiter pleinement de nos belles plages en toute quiétude. /// Où retrouver ces informations ? → Aux entrées des plages (panneaux présentant une carte de la zone concernée) → À l'Hôtel de ville et dans les mairies annexes, au port d'Hyères et à l’office de tourisme (plaquettes présentant l’ensemble du dispositif)

10 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Que veulent dire... ? (explications de quelques termes que vous pourriez lire cet été)

→ VNM : véhicule nautique motorisé → AOT : autorisation d’occupation temporaire → Engin non immatriculé : par exemple, une planche à voile → Planche nautique tractée : appellation francisée du kitesurf → ZRUB : zone réservée uniquement aux baigneurs


→ enquête

3

Questions à Christine Pilon Adjointe à la Sécurité, responsable du plan de balisage

/// Pourquoi mettre en place un plan de balisage? Christine Pilon : Un plan de balisage est nécessaire dans les stations balnéaires où la fréquentation touristique est importante, pour différencier les activités nautiques. Il n’est pas seulement réglementaire et sécuritaire, dans le sens répressif du terme, il est surtout indispensable pour harmoniser les différents usages. La notion de respect de l’autre est très importante, ici. Il est mis en place pour que chacun puisse profiter pleinement de son activité. /// Quels sont les acteurs qui interviennent dans la définition de cette réglementation ? C.P.: Le plan de balisage est le résultat du travail collaboratif de plusieurs services municipaux, préfectoraux et d’associations ou fédérations sportives. En tant que responsable, je coordonne les différents services qui interviennent dans ce dispositif. Le service de police municipale étudie tout d’abord les différentes demandes extérieures, provenant, par exemple, d’associations sportives. Ensuite, en concertation avec le service Sécurité et le service Eau Littoral Propreté, nous définissons le plan de balisage qui est soumis à l’avis et la validation de la direction départementale du territoire et de la mer (DDTM) et de la préfecture maritime. Les services de l’État et la Ville travaillent en partenariat sur ce dossier. /// Quels moyens mettez-vous en œuvre pour le faire appliquer ? C.P.: Du 1er juillet au 31 août, une brigade nautique de huit hommes est mise en place. Cette brigade a plusieurs missions : vérifier quotidiennement le plan de balisage, mais aussi faire respecter la réglementation par rapport aux activités nautiques (vitesse, zones de mouillage, respect des ZIEM et ZRUB, …). Elle joue aussi un rôle de sensibilisation auprès des usagers de la mer : remise de formulaires pour une meilleure compréhension du plan de balisage, redirection de bateaux sur les zones de mouillage, informations sur le respect des fonds marins et les zones de mouillage propre… Des actions pédagogiques et informatives qui permettent de développer les valeurs citoyennes de chacun.

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 11


→ nota grand bene angle

L'été à Hyères

Pas de trêve pour les activités proposées par la Ville /// Pour tous les âges, toutes les bourses et surtout tous les goûts... À Hyères, l'été, il n'y a pas que la plage ! Petit tour d'horizon de ce que la Ville a mis en place pour que ces deux mois soient synonymes de découvertes, création et joyeux souvenirs. Huit semaines de découvertes sportives, 13 disciplines sur 4 sites : cet été, les 8-14 ans inscrits aux stages multisports mis en place par le service des Sports ne vont pas s'ennuyer ! Pendant leur pause déjeuner, ils ont même la possibilité de s'initier aux échecs. À ces stages multisports viennent s'ajouter deux stages à thèmes, d'une semaine chacun, en juillet pour celles et ceux déjà plus portés sur les raquettes et la natation, ou le tir à l'arc et le golf. Les frères et sœurs aînés jusqu'à 16 ans ont aussi leurs stages où, pendant deux fois une semaine, ils ont tout loisir de pratiquer VTT, course d'orientation, plongée en apnée, tir à l’arc, accrobranche, kayak ou jeux de plage. Et si grands ou plus petits préfèrent apprendre à naviguer sur la grande bleue, ils pouvaient aussi s'inscrire pour apprendre à maîtriser un optimist, une planche à voile ou un catamaran, selon l'âge. Les tarifs pour tous ces stages varient en fonction du quotient familial. Pour 15 euros par mois d'été et par personne, 50 Hyérois âgés de 11 à 17 ans et ne partant pas en vacances, sont accueillis par le Centre de Loisirs Jeunes (CLJ) de l'Ayguade. Géré par la Police nationale, par le biais de son association sportive, ce centre est mis à disposition par la Ville dans le cadre de son partenariat avec la Direction départementale de la cohésion sociale du Var. Dans le cadre de cette action qu'elle finance au travers des dispositifs « Contrat urbain de cohésion sociale » (Politique de la ville) et « Ville vie

12 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

vacances » (Police municipale), elle met également à disposition du personnel saisonnier. Le CLJ est ainsi à même de proposer des activités terrestres et nautiques du type volley, jeux de rallye, chasse aux trésors, ping pong, jungle speed, voile, plongée, kayak de mer, pédalo, catamaran… / Grand air et créativité Pour sa part, le Service vacances et loisirs (SVL) du CCAS investit différents établissements scolaires de la ville et les change en lieux de vacances sans hébergement pour l’été. Ainsi, pendant les 7 semaines d'été, 9 sites en juillet et 7 en août accueillent à la semaine quelque 3 452 enfants âgés de 3 à 15 ans. Suivant leurs centres d'intérêt, ils s'essaient à des activités artistiques et culturelles, s'initient à des jeux collectifs, et à la découverte de l’environnement, se baignent, pique-niquent, etc. Autre volet de l'activité de ce service : 109 enfants de 6 à 17 ans partent à 1 400 m d'altitude respirer le bon air des Alpes de Haute-Provence. Répartis en trois séjours de 12 jours, ils logent au centre des Charmettes à Jausiers, à la limite du parc du Mercantour et au cœur de la vallée de l’Ubaye. Notamment au programme, suivant leur tranche d'âge : VTT, accrobranche, sports d’eau vive (rafting, hydrospeed, kayaraft), randonnées en montagne, nuits en refuge ou sous la tente, visites culturelles...

Enfin, à Hyères, le service Culture avec son école d'arts plastiques et ses ateliers artisanaux propose des « voyages en matières » sous forme de stages hebdomadaires, le matin. Peintures, collages et dessins autour de la piraterie pour les 5-7 ans, poterie à partir de 6 ans, dessin d'autoportraits « à la manière de… » pour les 8-11 ans, bande dessinée pour les ados et préados, dessins animés pour les 12-17 ans et couture pour les adultes : les couloirs du ParkHotel bourdonnent de créativité. ///


→ NOTA BENE

Environnement

Antennes "râteau» : au-delà du premier regard /// Un an après le passage au tout numérique pour la diffusion des chaînes de télévision dans le Var, est-il légitime de s'inquiéter de vieilles antennes TV qui défigureraient le paysage de notre ville ? Il faut d'abord savoir qu'aucun texte de loi n'oblige les propriétaires à démonter de leur toiture les antennes « râteau » (également appelées « antenne Yagi ») devenues obsolètes. Les pouvoirs du maire sont donc limités dans ce domaine. De plus, il est à première vue difficile d'identifier les antennes qui ne sont plus utilisées, dans la mesure où une grande partie de la population utilise encore ce type d'antennes pour la réception des chaînes de la TNT (télévision numérique terrestre). En effet, il ne faut pas confondre les chaînes de la TNT et la technologie de diffusion de même appellation. La TNT, c’est d'abord une série de chaînes gratuites qui ont fait leur apparition en 2005 et sont accessibles à l’ensemble des foyers français. Mais la TNT, c’est surtout la technologie de diffusion hertzienne numérique qui, il y a un an, a remplacé la diffusion hertzienne analogique et permet désormais de recevoir la télévision numérique aussi par une antenne râteau. Depuis le passage à la télé tout numérique, le signal hertzien est entièrement numérisé pour une meilleure qualité d’image et les possibilités de création offertes à plus de chaînes gratuites. Dans la majorité des cas, pour passer d'un mode de diffusion à l'autre, il n’a pas été nécessaire de changer d'antenne. En revanche, si on utilise une antenne intérieure ou une parabole pour recevoir les chaînes gratuites de la TNT et éventuellement des chaînes payantes par abonnement ou encore une box ADSL, le câble ou la fibre optique pour les chaînes gratuites de la TNT dans le cadre d'une offre groupée, une antenne râteau sur le toit est absolument inutile. Individuelle ou collective, parfois très ancienne et devenue obsolète, elle devrait être démontée, pour éviter une nuisance à l'environnement immédiat et avant de présenter un éventuel danger (mât plié, détachement, etc.). ///

Création

Artistes et artisans investissent notre coeur de ville En accompagnement des opérations de rénovation urbaine menées dans le centre médiéval, la Ville ouvre des ateliers pour artistes ou artisans d’art. La rue du Temple accueille un artiste peintre, Florian Bruno et une créatrice de mode, Colette Lenglet. Sur la place Oustaou Rou va prochainement ouvrir l’atelier de l’artiste plasticien Philippe Bœuf. L’animation de la place sera assurée grâce à un programme d’animation et de performances organisé par l’artiste en coopération avec la galerie Républic’Art installée sur la place République. D’ici à quelques mois, un artisan vitrailliste va ouvrir boutique sur la place des Savonniers, nouvellement aménagée dans le secteur Béal Limans, en face du nouveau restaurant installé par la Ville. Cette dynamique artisanale a vocation à créer un véritable circuit des ateliers d’art dans le centre-ville. ///

Le Maire à la rencontre des artistes

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 13


→ Animations

Festival'Hyères

Recette d’un succès qui se sait /// Faire découvrir au public des émotions nouvelles, entrer dans des univers musicaux différents ou encore jeter des ponts entre des styles et même des époques… l’objectif de cette 4e édition de Festival’Hyères est invariable. C’est ce qui fait son succès et cela se sait !

2 1 0 2 s e r è y H l’ a iv Ils font Fest

30

Pony Pony Run Run

SKIP THE USE

Pony Pony Run Run est un groupe français d’électro-dance et de pop-rock originaire de Nantes et Angers. Gaëtan, Amaël et Antonin forment cet atypique trio en 2005. Leur musique va de mélodies pop brillantes au rock des années 1980 en passant par l’électro et l’eurodance. Leur premier album « You Need Pony Pony Run Run » a eu un franc succès en 2009 et permet donc au groupe d’être élu « révélation du public » en 2010 avec le tube Hey You. SKIP THE USE littéralement, passer outre l’habituel. Ses mots d’ordre : faire danser, faire réfléchir, divertir et rassembler. Ce groupe a mis le feu aux Victoires de la Musique et a été nommé dans la catégorie « Révélation Scène ».

Dionysos

SKIP THE USE n’a pas sa langue dans sa poche : parle de Dieu menteur, de sortir des carcans, de pouvoir et de violence… Chacun de ses concerts est une véritable expérience collective et interactive avec le public. Alors laissez-vous porter par la musique. Dionysos, fondé en 1993, après 18 ans d’existence, le groupe se pose aujourd’hui avec l’envie de revenir aux fondamentaux du rock : l’énergie, la sensation physique et la spontanéité. Leur but est de générer au public des sensations de plaisir afin de lutter contre plein de maux. Envie de bouger, envie de danser et de s’évader, ce groupe est fait pour vous !

14 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

3

Questions à Michel Pellegrino Adjoint à la culture, l’animation et le patrimoine /// Quelle est la tonalité de l’édition 2012 de Festival’Hyères ? Michel Pellegrino : Nous sommes repartis sur le même canevas que les éditions précédentes et en particulier sur celui de l’an passé avec une soirée « jeunes » avec Dionysos, Skip The Use et Pony Run Run, un groupe mythique Earth Wind and Fire, de la variété française avec Laurent Voulzy, Catherine Ringer et Hubert Félix Thiéfaine ; et un humoriste Anthony Kavanagh, avec une nouveauté toutefois : une soirée festive « salsa ». C’est mon coup de cœur cette année ! /// Qu’en est-il de la politique tarifaire ? M.P. : Notre politique en la matière reste la même en pratiquant des tarifs abordables afin de permettre au plus grand nombre d’accéder aux soirées. 27* et 37* euros pour applaudir des artistes dont les billets sont généralement bien plus chers. /// Qu’attendez-vous en terme de fréquentation ? M.P. : D’afficher complet chaque soir ! L’an passé, près de 10 000 spectateurs ont foulé la pelouse ou investi les gradins de l’Hippodrome. Je crois que nous avons trouvé notre place. Cependant, monter un festival d’été plutôt généraliste, c’est difficile car peu d’artistes « tournent » pendant cette période. Notre festival fonctionne bien et cela se sait dans le milieu. Les productions, les artistes savent aussi qu’ils seront bien accueillis et nous font confiance.

* plus les frais de location, sur internet


→ animations

Ils font Festival’Hyères 2012

31

EARTH WIND AND FIRE

EARTH WIND AND FIRE nous fait rêver depuis les années 1970-80 avec sa fusion de rythmes africains et de rythmes funk avec la soul, le R&B et le disco américain. Après une tournée triomphante aux états-Unis, pour sa tournée européenne EARTH WIND AND FIRE s’arrête chez nous, dans le sud de la France ! à leur actif, des tubes inoubliables tels que « September », ou plus récemment la musique du film à gros succès « Intouchables ». Ils reviennent pour vous, pour nous redonner le sourire et la joie de vivre.

L’Hippodrome : un site d’exception Habitué des champs de courses, l’Hippodrome de la plage est un site remarquable, qui a su être transformé par la ville d’Hyères afin de devenir un lieu de rencontres entre des artistes internationaux et un public toujours plus nombreux et fidèle. Lieu agréable et paisible, vous y trouverez un petit coin de paradis dans lequel tous les rêves sont permis. Un lieu exceptionnel pour des dates exceptionnelles, un rendez-vous à ne pas manquer…

Infos 04 94 00 79 90 www.hyeres.fr Réseau TICKETNET : AUCHAN, CORA, CULTURA, E.LECLERC, LE PROGRES, VIRGIN MEGASTORE www.ticketnet.fr Réservation téléphonique : 0 892 390 100 (0,34 euros TTC/min) Billets en vente : Fnac, Carrefour, Géant, Système U, Intermarché www.fnac.com – www.carrefour.fr www.francebillet.com : 0 892 68 36 22 (0,34 euros TTC/min)

9 Connue du groupe Rita Mitsouko avec « Marcia Baila » en 1985, Catherine RINGER veut savoir ce qu’elle vaut seule en composition et production. C’est en septembre qu’elle rencontre le studio Paramount à Los Angeles et enregistre son album en décidant de finir elle-même les arrangements manquants au studio Francis. Elle nous laisse entrer dans son monde, laissez-vous séduire… Passionné par la philosophie, la littérature et la poésie, il intitule son 16e album « Suppléments de mensonge ». C’est sans doute

2

Voici, après 10 ans d’attente, le retour de l’émotion et de la subtilité de Laurent Voulzy. Atypique, aventureux et envoûtant, il nous fait voyager dans des univers médiévaux et électro, des endroits dont nous n’imaginions pas l’existence. à travers ses textes, il nous raconte des histoires aussi fascinantes les unes que les autres. Si vous avez besoin d’un peu de sensibilité et d’émotion, il est temps de se lancer ! 1re partie : BATpointG est l’homme à l’accordéon. Armé du plus rétro des instruments et accompagné par Mr Tchack à la batterie et à la basse vocale, il surprend par ses chansons bien ficelées et un jeu atypique, plus hip hop que musette.

60 ans de carrière et toujours en scène, ERNESTO TITO PUENTES est certainement le plus ancien Cubain en France. Musicien accompli, il nous fait vibrer avec de somptueux arrangements portés par une superbe rythmique et solistes dignes du genre. Arrangeur surdoué, il signe un disque prodigue, rutilant, entre latin-jazz et musiques cubaines, classicisme exemplaire et liberté ébouriffante. La scène vous attend !

5

7 son œuvre la plus aboutie, la plus vraie, et, à l’image de la photo de pochette, celle dans laquelle il se dévoile le plus. Il parle de mort, d’amour, d’humour mais aussi de résurrection. Décidément, Hubert Felix THIEFAINE n’a jamais su mentir, découvrez le… 1re partie : Fidèle à son attitude rock’n’roll des plus singulières, elle présente son 4e album, hommage à la musique américaine. La jeune Lorraine Mell continue de diffuser son message positif dans de nombreux concerts dans l’Hexagone.

Perfectionniste et exigeant, Anthony KAVANAGH est un artiste à part entière qui ne se repose pas sur ses acquis, il aime aussi se mettre en danger et se faire plaisir. Chants, rires et émotions sont ses principales qualités. Il montre à la fois ses talents de chanteur, comédien et humoriste. Anthony KAVANAGH fait son Coming out, il sait tout faire, alors faites attention… tout le monde y passe !

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 15


→ initiatives

3

Transport maritime

Embarquer pour les îles... ... sur un bateau écolo /// Au départ de la Tour fondue ou du port d'Hyères, la société TLV-TVM (Transports du littoral varois - Transports et vision sous-marine) emmène 400 000 passagers par an sur les îles d'or. Une balade sur un navire écolo... Entreprise familiale depuis 1999, date à laquelle la famille Arnal l'a rachetée, la société TLV n'a eu de cesse de se moderniser et d'apporter des améliorations pour le confort des passagers. Première de ses améliorations, la traversée dure deux fois moins longtemps TLV-TVM qu'auparavant puisque la en chiffres quasi-totalité de la flotte a → 13 navires en été renouvelée il y a 10 ans. pleine saison (dont Des navires récents qui ont 3 vedettes de 30 m gagné en vitesse passant pouvant transporter de 10 à 20 nœuds mais sont 350 passagers) aussi plus confortables. → 25 000 passagers « En effet, la flotte était transportés chaque vieillissante, confie Michèle Vincent, directrice de TLV, et année sur Port Cros nous avons donc souhaité et 2 500 sur le Levant → 38 employés offrir un meilleur service à permanents (68 en notre clientèle. » Impliquée depuis ses débuts période estivale) → 15 minutes pour dans l'écologie, la société a une traversée entre intensifié sa démarche de la Tour Fondue et développement durable au Porquerolles cours des dernières années. Une volonté de préserver son environnement qui lui a permis d'obtenir le 31 mars 2011 le prix RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) pour les entreprises de moins de 50 salariés. Une récompense qui est intervenue également trois ans après le bilan carbone effectué par la société de transport varoise qui a été la première du secteur à le faire.

/ éviter les pics «Nous avons aussi été les premiers à utiliser un gazole sans soufre, plus onéreux mais permettant une consommation moindre de carburant, précise Michèle Vincent. Supprimer le soufre du carburant évite les rejets d'acide sulfurique dans l'eau. » Alors que les séjours des estivants ont eu tendance à se raccourcir ces dernières années, les professionnels du secteur ont constaté des pics de fréquentation. C'est pour cette raison qu'une grille de fréquentation a été mise en place, permettant d'informer les visiteurs sur les jours à éviter. « Une étude de fréquentation a été menée par le Parc National de Port-Cros qui a révélé une sur-fréquentation à certaines périodes de l'année et certains jours de la semaine, explique la directrice de TLV. Ainsi, les pics de fréquentation se sont déplacés au lundi et au mardi, les weekends des mois de juin et septembre étant plus chargés que la semaine, alors que les fins de semaines des mois de juillet et août sont plus calmes. » ///

Renseignements et horaires des traversées : Tél. 04 94 58 21 81 ou www.tlv-tvm.com

16 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Questions à Michèle Vincent Directrice de la société TLV-TVM

/// Quel est le rôle de votre société ? Michèle Vincent : Elle a obtenu la délégation de service public pour le transport des personnes et des marchandises sur les trois îles en 1991. Nous desservons à la fois l'île de Porquerolles, au départ de la Tour fondue, et aussi Port-Cros et le Levant au départ du port d'Hyères. Au total, nous transportons environ 400 000 visiteurs chaque année avec un pic de fréquentation entre le 15 et le 31 août. /// Vous êtes très impliqués dans la préservation du patrimoine naturel. M.V. : Effectivement, nous travaillons avec les trois îles et nous ne voulons pas les dénaturer. La délégation de service public renouvelée en fin d'année dernière pour 8 ans prévoit d'ailleurs une démarche de développement durable avec enquête qualité et qualité de service. C'est pourquoi nous avons renouvelé notre parc de navires en quasi totalité, les 10% restants ayant été rénovés. Nous avons également réduit de près de 12% notre consommation de gazole et nous sommes signataires du pacte mondial de l'ONU et de la charte de la biodiversité. /// Quels autres services proposez-vous ? M.V. : Nous avons un navire à fond de verre, destiné à la vision sous-marine qui peut embarquer jusqu'à 43 passagers. Six rotations par jour sont proposées de juin à septembre et le circuit touristique dure 35 minutes. Il part de la Tour fondue et passe par les îlots que sont le petit Ribaud et le grand Ribaud, en lisière du parc national. Nous mettons également à disposition trois navires de charges pour les transports des véhicules roulants.


Hyères évolue, Hyères avance Aménagement

Une ambition : aller de l’avant Une ville qui n’est pas en mouvement est une ville qui se meurt et ne rayonne plus. Forte de ce constat, la Municipalité fait le choix d’investir dans des travaux qui serviront les Hyérois et permettront à la ville d’aller de l’avant en valorisant l’existant notamment. Aussi, la ville change, la ville se transforme... Beaucoup de chantiers sont en cours et beaucoup sont à venir. état des lieux des dernières réalisations et des chantiers encore non achevés.

→ grand angle Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 17


→ grand angle Square Stalingrad. Sa restauration se poursuit avec des travaux de maçonnerie, taille de pierre et de ferronnerie : la reprise des escaliers en pierre et des enduis sur les murs, et la pose de grilles ferronnées pour un peu plus de 127 000 € (travaux réalisés entre mars et juin).

Projets

Entretenir, valoriser, construire 3

Parking Gabriel-Péri. Dans le courant du dernier trimestre 2012, les revêtements du sol et l'ouvrage souterrain du Béal vont être refaits pour un montant estimé à 160 000 €.

Questions à Jacques Lobry et Jacques de Lustrac Adjoint aux Déplacements, Adjoint aux Bâtiments, Transports et Voirie Voirie (entretien), (travaux neufs) Travaux sur le littoral

/// Quelles sont les politiques municipales en matière de travaux et de voirie ?

Jacques de Lustrac : La commune compte 182 km de voirie à entretenir et mettre aux normes. Tous les ans, plusieurs millions d’euros sont consacrés à des travaux de rénovation sur une partie de ce réseau. L’étendue de la commune ne facilite pas cette mission. Des choix sont faits afin que, sur la durée du mandat, il y ait une juste répartition de la réfection des routes entre les fractions notamment et le reste de la ville. Jacques Lobry : Côté travaux, nous respectons le programme sur lequel la Ville s’est engagée. Pour exemple, le plan d’enlèvement des préfabriqués dans les écoles se termine. Les aménagements et autres réhabilitations importantes sont en cours.

Rue Gustave-Roux. Une piste cyclable a été aménagée entre l'avenue Edith-Cavell et le boulevard Geoffroy Saint-Hilaire.

/// En quoi consistent les principaux chantiers ?

J.d.L. : Il y a deux volets : les travaux d’entretien ou de réfection et les travaux neufs de réhabilitation complète comme le chantier à venir de l’avenue du XVe Corps prévus à l’automne. J.L. : Il s’agit de valorisation de l’existant, de réhabilitation ou de construction neuve et d'énergie renouvelable (panneaux solaires). Pour exemple, en cours, l’école Gensollen qui, à terme, sera entièrement réhabilitée et mise aux normes environnementales. à l’école Saint-Exupéry, le bâtiment sera réhabilité, isolé thermiquement (façades et toitures) en 2012 et 2013. Reste l’école Ferdinand Buisson où, en 2013, sera construit un nouveau bâtiment en remplacement de la classe préfabriquée. Pour ne parler que des écoles. Nous gérons aussi les gymnases et tous les équipements structurants municipaux.

/// Quels sont les projets en cours spécifiquement de valorisation ? J.d.L. : Nous continuons notre action en faveur de l’amélioration de l’aspect visuel à savoir notamment les enfouissements de réseaux mais aussi en faveur de la création des voies multimodales et douces très prisées par chacun d’entre nous. J.L. : L’entretien de notre littoral nous tient à cœur tout comme la mise en valeur du square Stalingrad.

Les chiffres

→ 10 140 millions d’euros : travaux d’entretien et de valorisation de l’existant. → 6 650 millions d’euros : grands projets et opérations majeures. 18 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers


→ grand angle

À la vitesse de la lumière Avenues Gambetta et Lyautey. Les trottoirs de ces deux avenues ont été refaits avant l'été.

école primaire Saint-Exupéry. En 2012 et 2013, les façades de l'établissement vont être entièrement remplacées, les intérieurs réhabilités, le chauffage refait à neuf, la toiture isolée et des panneaux solaires posés. Le coût de l'opération est estimé à 1 450 000 €

Place Lefebvre. En mars et avril derniers, les revêtements de sol de cette place ont été refaits en béton désactivé, pavage et stabilisé. Coût de l'opération : 157 395 €.

Parmi les grands projets actuellement en cours de réalisation, une série de travaux qui, à terme, permettra à l'ensemble des bâtiments communaux d'être reliés par un réseau de très haut débit (fibre optique) et à 45 caméras de vidéo-protection d'être installées sur l'ensemble du territoire communal. Débuté en octobre dernier, le déploiement de ce réseau, après avoir concerné une partie du centreville et de la vieille ville, avant les fêtes de fin d'année, continue sa progression dans diverses voies du centre-ville (sud et ouest) suivant la programmation préétablie. Le budget, régulièrement revu à la baisse (environ 500 000 euros pour les opérations 2011), devrait, au global et en l'état actuel des choses, représenter aux alentours de 2,5 millions d'euros sur 3 ans.

L'information en temps réel Toutes les informations concernant les travaux à travers la ville peuvent être retrouvées sur le site internet de la Ville (www.hyeres.fr) sous forme d'une carte interactive. Cette carte, accessible en cliquant en bas à gauche de la page d'accueil du site, vous informe en temps réel sur les travaux que vous pouvez rencontrer sur votre trajet.

Avenue Pierre-Renaudel et rue Louis-Armand. D'ici à la fin de l'année, les trottoirs de ces deux artères du quartier de la gare vont être réaménagés et celui de l'avenue Renaudel élargi au niveau de l'agence ERDF (coût total estimé à 110 000 €).

Esplanade de la Villette (Espace 3000). Dans le courant du 4e trimestre 2012, des travaux d'aménagement vont permettre le déplacement de la gare routière vers une partie du parking de l'Espace 3000, dès janvier 2013. Ces travaux accompagnent d'importants changements d'itinéraires pour les lignes de bus du Réseau Mistral, en début d'année prochaine. à partir du 1er septembre prochain, il n'y aura donc plus de gare routière place du Maréchal Joffre, mais les usagers trouveront un point d'accueil dans le kiosque de la place Clemenceau pour l'achat de tickets et cartes scolaires, et des renseignements sur le réseau Mistral.

www.hyeres.fr

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 19


→ → grand grand angle angle

Environnement

Un littoral à conserver et à entretenir /// Tout au long de l'année, la Ville met en œuvre les moyens de prévenir le recul du trait de côte et de conserver les espaces naturels remarquables. Exemples de travaux réalisés cette année.

Route des Loubes (RD 276). Pendant le mois de juin, des travaux de nuit pour la réfection de cette voie, depuis le rond-point SaintMartin jusqu'au bas de la montée de Costebelle, ont été réalisés par le Conseil Général du Var pour un peu moins de 150 000 €.

En mai dernier, les espaces dunaires des vieux salins ont été mis en protection avec l'implantation de casiers de ganivelles limitant le piétinement sur les dunes et permettant ainsi à la végétation de se développer. Aux cabanes du Gapeau aux Salins, environ 10 000 €, en hiver et en fonction des tempêtes, ont été consacrés à l'entretien de la digue de protection contre la mer et à la remise en état des blocs rocheux à la suite d'intempéries. À la Capte, il était prévu que les travaux nécessaires à l'adaptation de l'atténuateur de houles en géotextile soient terminés mi-juin. Toutefois, les intempéries des mois d'avril et de mai ont entraîné des retards et ces travaux ont été arrêtés pendant l'été et reprendront dans le courant du mois de septembre. D'un montant total estimé à 241 000 €, ils consistent en la pose d'un nouveau tube pour surélever le dispositif en place et augmenter le déferlement sur les houles, le réengraissement de la plage et l'amélioration de la signalétique en mer avec la pose de bouées de signalisation de danger et la matérialisation annuelle du chenal de sortie du port de la Capte. Sur le tombolo ouest, les efforts de reformation du cordon dunaire de la route du sel sont constants. Depuis le début de l'année, 150 000 € ont été nécessaires à la réalisation de quatre opérations de reconstitution de la dune par apport de sable et de posidonies, pour protéger la route et les réseaux présents. Cette dune sert de fusible afin d'éviter que les houles de tempêtes ne viennent directement détruire les infrastructures. Une autre provision de 80 000 € est prévue pour faire face aux tempêtes de vent d'ouest pendant la période d'octobre à décembre. Avant l'été et en fonction des conditions météorologiques, les plages Bona, du Ceinturon, de l'Ayguade et des Salins ont été réengraissées par apport de sable provenant de zones littorales en accrétion ou acheté en carrière (montant total de l'opération : 183 000 €). Le service Eau Littoral Propreté qui est en charge de l'ensemble de ces travaux veille aussi au confort des usagers. Ainsi, fin juin à La Capte, il a supervisé la création de douches de plage à proximité des accès de l'allée de la mer et de la traverse de Dunkerque, pour un coût total de 17 000 €. Mi-juin aux vieux salins, un tapis d'accès pour les personnes à mobilité réduite a été mis en place du parking à la mer, pour environ 20 000 €. ///

20 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Route de l'Almanarre (RD 559). Pendant le mois de juin, le revêtement de cette voie, entre les carrefours dits du « Gros Pin » et « Nano », a été refait et une bande multimodale aménagée de part et d'autre de la voie. Ces travaux d'un montant d'environ 545 000 €, ont été financés par le Conseil Général.

Avenue Docteur Robin. Les végétaux et plantations d'une partie de ce quai principal ont été remplacés, dans le cadre d'une réhabilitation paysagère et d'un réaménagement des espaces verts.

Avenue des Arbanais (RD 197). Réalisés avant la saison estivale, des travaux du Conseil Général du Var permettent désormais un accès plus protégé pour les piétons qui empruntent cet axe (aussi appelé « route de la Tour fondue ») pour se rendre à l'embarcadère, avec l'aménagement d'une glissière de sécurité en bois le long de la route sur environ 1,2 km (montant estimatif : 100 000 €).


→ grand angle

École Paul-Gensollen. Alors que, comme tous les étés, les services techniques de la Ville profitent des vacances scolaires pour donner un coup de jeune aux écoles, le chantier de l'école Paul-Gensollen est d'envergure et représente un budget d'environ 1,4 million d'euros. En effet, grâce à des travaux débutés en avril dernier et qui devraient se prolonger jusqu'en février prochain, les bâtiments existants bénéficient d'une extension et d'une réhabilitation, ce qui aura pour conséquence la suppression des préfabriqués et la réalisation d'importantes économies d'énergie (isolation thermique et panneaux solaires). Le nouveau groupe scolaire sera classé « Bâtiment Basse Consommation » et protégé des risques d'inondation.

Traverse de Bagaud. À l'issue de travaux réalisés de février à mai, pour un montant de 86 350 €, un ancien logement de fonction, local annexe de l'école des Salins, a été réhabilité et aménagé en "Maison des Salinois", salle polyvalente de 100 m2, accessible aux personnes à mobilité réduite.

Plage des Salins. Les travaux commencés l'année dernière sur le parking de la plage du Pentagone (aménagements de fossés et du parking avec création de noues et de tranchées drainantes pour l'infiltration et la rétention) ont été poursuivis cette année avec la mise en œuvre d’une chambre de régulation de la montée des eaux pluviales, pour le délestage des ouvrages et pour éviter que le parking ne soit inondé. Le coût total de ces travaux s'élève à 65 000 €.

Place Daviddi et avenue des Sirènes. Fin mai-début juin, la place a été réhabilitée et le jeu de boules mis aux normes avec une remise en état du muret d'enceinte. L'avenue des Sirènes a été mise aux normes pour les personnes à mobilité réduite par la réfection de 50 mètres de trottoir par les services techniques municipaux.

Port la Gavine. En avril et mai derniers, les trottoirs de cette partie du port ont été aménagés (réfection en enrobés et pavage) pour un montant total de 55 000 €.

Place Saint-Louis. Avant l'été, le parking de cette place a été resurfacé avec diverses reprises en stabilisé, l'ajout d'un portique (entrée/sortie) pour faciliter la circulation et un sens de circulation mis en sens unique, avec la création d'un accès supplémentaire vers la place du Bouchon, elle-même resurfacée par un ajout de matériau de compactage. Montant total de l'opération : 10 000 €.

Route de Giens/de La Capte (RD 197) et rue des Marchands. Les trottoirs et la chaussée ont été réaménagés avec, notamment, l'installation de deux passages surélevés sur la RD 197 et l'aménagement de l'entrée de la rue des Marchands. Cette traversée du village est aussi passée en zone 30.

Plage Bona. Ce chantier est l'un des plus importants, représentant à lui seul un coût d'environ 200 000 €. Il s'agit de travaux de réfection de la promenade créée en 2010, le long de cette plage, rendus nécessaires après les grosses intempéries subies en novembre dernier.

Place Raymonenq. Fin juin, un trottoir a été créé, depuis le chemin du Béton jusqu'à la place de l'église, pour permettre aux personnes à mobilité réduite d'accéder en toute sécurité à la place Saint-Pierre (coût de l'opération : 70 000 €).

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 21


→ ensemble

3

Exploration

Promenade sous-marine à travers le temps /// Cet été, découvrez une activité unique en France : une randonnée palmée archéologique ! Dans la continuité du site terrestre d’Olbia, révélant une histoire riche de plusieurs siècles, le sentier sous-marin archéologique, jusquelà réservé aux scolaires, s’ouvre au public cet été. Nul besoin de savoir plonger, cette activité accessible à tous à partir de 8 ans, est une bien belle façon d’apprendre en se divertissant. Équipé d'une combinaison, de palmes, d'un masque et d'un tuba, partez pour un « snorkeling » original et surtout pédagogique. Visite des vestiges archéologiques du quai romain et de « La Tartane », épave méditerranéenne du XIXe siècle, découverte Informations de l’écosystème pratiques aquatique et initiation à → De juin à septembre l’archéologie sous(selon conditions marine, voilà tout météorologiques) ce que vous pourrez → Sur rendez-vous découvrir au cours uniquement de cette activité peu → Groupe de 8 banale. personnes maximum / Durée : 2 heures / De l’archéolo→ Équipement fourni gie mais pas que ! → Tarifs : 18 euros À l’origine du projet, (enfant de moins de Stéphanie Lang, 12 ans) et 20 euros (adulte) guide naturaliste

ayant le brevet d’État de plongée, et Lénaïc Riaudel, archéologue et bénévole de l’AREVPAM (association de recherche, étude et valorisation du patrimoine méditerranéen). Stéphanie organise et coordonne ces randonnées. Elle apporte ses compétences techniques en plongée et ses connaissances en faune et flore sous-marines. Lénaïc, quant à elle, aborde les sujets directement liés à l’archéologie. Un duo de compétences complémentaires et un objectif commun : la valorisation du site. « Nous sommes les seuls à proposer une randonnée palmée sur un site archéologique, qui plus est, sur un double tombolo ! », explique Stéphanie. « Outre la richesse des vestiges romains, on y voit les espèces les plus emblématiques de Méditerranée ». C’est ce qui fait aussi l’intérêt de cette activité : découvrir la diversité de notre écosystème aquatique et l’importance du respect des habitats, comme la posidonie. Cette plante, souvent prise pour une algue, considérée comme une espèce protégée, est un maillon essentiel à l’équilibre de notre paysage et des espèces marins de la grande bleue. La plage de l’Almanarre, fameuse pour ses véliplanchistes et kitesurfeurs,

22 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Questions à Lénaïc Riaudel Archéologue et bénévole /// Qu’est ce que l’AREVPAM ? Lénaïc Riaudel : Cette association a été créée en 2005 et rassemble des passionnés, professionnels ou amateurs d’archéologie. Scaphandriers, plongeurs, topographes, archéologues…, nous souhaitons participer à la valorisation du patrimoine méditerranéen terrestre et sous-marin. /// Comment vous est venue l’idée de ces randonnées grand public? L.R. : Depuis 2009, nous organisons des sorties sous-marines sur le site d’Olbia ou du Cimentier, à Porquerolles, uniquement dédiées aux scolaires. En 2011, Stéphanie nous a proposé sa collaboration pour organiser ces randonnées. Avec ses compétences en plongée et en tant que guide naturaliste, nous pouvons toucher un public plus large et rendre ces parcours sous-marins plus complets. /// Quelles sont les autres activités de l’association ? L.R. : Tout au long de l’année, en lien avec le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM), nous faisons des prospections et fouilles archéologiques sous-marines et nous établissons un rapport annuel, qui répertorie nos recherches. Par ailleurs, pour sensibiliser le public aux richesses historiques du bassin méditerranéen, outre l’organisation de randonnées palmées, nous organisons des expositions et des conférences, nous participons à des manifestations dédiées à ces sujets et intervenons également en milieu scolaire.

offre donc un trésor peu connu mais ô combien exceptionnel, sous les flots qui, une fois le vent tombé, redeviennent calmes et propices à l’émerveillement. /// Renseignements et réservations : tél. 06 32 666 736 ou www.arevpam.org


→ buzz

Midi Festival 8e édition, place à la nouveauté

© DL Anderson

Émergence

Thurston Moore

Arthur Beatrice

Bon Iver

/// Dédié aux musiques actuelles, Midi Festival qui se déroule du 27 au 29 juillet, est un véritable tremplin pour les jeunes générations. Au programme : découvertes et convivialité. Installé à l'origine à la villa Noailles, ce festival poursuit sa mue puisqu'il occupe désormais différents lieux de la cité des palmiers au cours de la saison estivale. Des concerts sont organisés sur les plages de l'Almanarre et à l'hippodrome. « Les couchers de soleil sur la plage de l'Almanarre sont magnifiques, c'est pour cela que nous y organisons des nocturnes, explique Frédéric Landini, créateur du festival. Les gens s'y sentent bien. Il faut dire que c'est grâce à la Ville qui nous soutient dans cette démarche d'ouverture de notre festival sur tout un territoire. L'hippodrome est un lieu atypique, mais qui nous permet d'exprimer tout notre potentiel économique car nous avons de l'espace. Quant à la villa Noailles, nous y sommes attachés car on y ressent une grande liberté et une véritable proximité avec le public. C'est ici que nous programmons les artistes émergents. » / Jeunes générations et artistes confirmés Soutenir la jeune création, tel est le but du Midi Festival qui n'hésite pas à donner sa chance à des formations jamais vues sur scène. Début des festivités le vendredi 27 juillet avec une première série de concerts à l'hippodrome de la plage. Cinq groupes

vont donc se produire à partir de 19h au cœur de la pinède dans un cadre magique : No Ceremony, Jagwar Ma, The Shining, Willy Moon et SBTRKT. Pour les amateurs de beat electro, la soirée se poursuivra jusqu'à 4h du matin avec la Midi Night. Suite de ces rencontres avec les musiques actuelles à la villa Noailles le lendemain. À partir de 16h, des concerts gratuits sont proposés avec Weird Dreams et Aline, un groupe marseillais. Le même jour, à l'hippodrome, les organisateurs ont choisi de faire découvrir Arthur Béatrice et Thurston Moore avant l'évènement du festival : un concert de Bon Iver. Représentée par Justin Vernon, artiste américain découvert en 2008, cette formation qui compte aussi des musiciens expérimentés, est très attendue par les jeunes spectateurs. La soirée du samedi 28 juillet se terminera sur les plages de l'Almanarre avec Amine Edge, Blondes et le set berlinois de Dixon. La soirée de clôture aura lieu à la villa Noailles, dès 20h, en présence de Palma Violet, Nite Jewel, François and the Atlas Mountains et Money. /// Midi Festival - Les 27, 28 et 29 juillet www.midi-festival.com Renseignements : tél. 09 53 51 55 04

3

questions à

Frédéric Landini Directeur du Midi Festival

/// Quand et dans quel but le festival a-t-il été créé ? Frédéric Landini : J'ai créé ce festival en 2005 et il a pris ses quartiers à la villa Noailles à partir de 2006. L'idée m'est venue en écoutant Bob Marley qui s'était produit à Toulon, il y a très longtemps. D'autre part, en tant que musicien, je me suis toujours demandé quels artistes j'aimerais entendre dans un festival et avec lequel d'entre eux j'aimerais être sur scène. J'avais aussi envie de montrer des choses qu'on ne voit jamais ailleurs, tout en mettant en valeur un territoire. /// /// Quelles évolutions depuis les débuts du festival ? F. L. : Nous sommes passés d'un festival qui comptait 1 000 spectateurs en 2006 à un évènement qui devrait rassembler plus de 6 000 personnes en 2012. Nous avons cette volonté d'accueillir toujours plus de visiteurs. C'est pour cela que nous avons cherché d'autres sites. Nous nous sommes donc tournés vers l'Almanarre en 2010 pour les concerts en nocturne et la programmation électronique. Et, depuis 2011, nous occupons également l'hippodrome d'Hyères. /// Parlez-nous de la programmation 2012 et des artistes. F. L. : Une grande partie de notre programmation se base sur des groupes émergents avec de la musique électronique, du rock, de la pop. Pour certains, c'est leur toute première scène. De nombreux médias étrangers couvrent d'ailleurs l'évènement car ils s'intéressent à cette nouvelle génération de musiciens. Nous nous efforçons aussi de présenter des artistes et des groupes plus connus comme Bon Iver qui a déjà reçu plusieurs Grammy Awards dont celui de meilleur artiste.

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 23


© Olivier Pastor

→ sportissime

Champions

Hyères - Londres 2012 /// Qu’ils soient licenciés ou qu’ils s’entraînent à Hyères, neuf sportifs de haut niveau sont sélectionnés pour représenter la France aux jeux Olympiques. Après Athènes en 2004, Pékin en 2008, certains de nos sportifs se sont envolés pour Londres. À commencer par la jeune Sara Labrousse. Depuis sept ans à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) et depuis quatre ans dans l’équipe de France de natation synchronisée, cette sportive de haut niveau a été qualifiée en avril pour participer aux jeux Olympiques de Londres. Un rêve qui devient réalité ! Dans un autre registre, les coureurs Sandie Clair, Mickaël Bourgain et Kévin Sireau, représenteront le Pôle France de cyclisme sur piste/sprint. Ces trois athlètes, qui s’entraînent tout au long de l’année au vélodrome Toulon Provence Méditerranée situé à Costebelle, tenteront d’ajouter à leur très beau palmarès une médaille olympique. Ce vélodrome est d’ailleurs un pourvoyeur de médailles. Il a accueilli de grands champions comme Laurent Gané (7 fois champion du Monde, médaille de bronze aux JO d’Athènes en 2004), Félicia Ballanger (triple championne Olympique, 10 fois championne du Monde), Nathalie Even-Lancien (championne Olympique de course aux points à Atlanta en 1996). Espérons donc qu’il porte à nouveau chance à nos trois sélectionnés! Les jeux paralympiques ne sont pas en reste. L’équipe de France de handi tennis de table a aussi ses champions hyérois. Yann Guilhem, Vincent Boury (vainqueur en simple à Pékin), Kévin Dourbecker, Stéphane Messi, déjà médaillé aux jeux d’Athènes en 2004, et Nicolas SavantAira, défendront les couleurs de la France. Ce dernier est d’ailleurs devenu champion d’Europe en 2011. Cette performance lui a permis de décrocher son billet pour les jeux paralympiques et le place comme grand favori.

Au total donc, trois disciplines représentées et neuf champions qui se sont préparés pour cet événement international. La ville d’Hyères a d’ailleurs alloué aux clubs concernés des subventions supplémentaires pour permettre à leurs protégés de s’entraîner dans les meilleures conditions et ainsi augmenter leur chance d’obtenir l’or à Londres. / Hyères encourage le sport C’est dans le cadre de la politique sportive de la Ville que les champions bénéficient de cette aide. Une politique qui vise à encourager la pratique sportive à tout âge. Dès 18 mois, nos bambins ont accès à 20 écoles municipales gratuites. Gymnastique, handball, judo, escrime,… Il s’agit là de faire découvrir le sport aux plus jeunes. Des stages sportifs pendant les vacances scolaires accessibles pour les 8-17 ans ainsi que des activités réservées aux seniors viennent compléter l’offre de la ville. Tout ceci sans compter les différentes associations sportives qui proposent une multitude de disciplines et qui font également de belles performances. La ville d’Hyères les subventionne à hauteur d'un million d’euros et met aussi ses installations sportives à disposition. De quoi favoriser l’émergence des champions de demain !

24 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

Avec 184 titres obtenus, en 2011, par les sportifs hyérois, toutes disciplines confondues, neuf athlètes sélectionnés pour les jeux Olympiques de Londres, des événements emblématiques majeurs comme la Semaine Olympique française de voile ou le championnat du monde de kitesurf, Hyères est une ville résolument sportive. Reste à attendre les résultats des jeux Olympiques et paralympiques pour ajouter d’autres pages à son histoire. /// Sara Labrousse

Kevin Dourbecker

De gauche à droite : Nicolas Savant-Aira, Yann Guilhem, Stéphane Messi, Vincent Boury.



→ expressions

Quid du versant du Gapeau ? Le syndicat du versant du Gapeau présidé jusque là par Elie Di Russo et qui après des années d’études devait entrer enfin dans une période de travaux, a été dissout en 2011. Cette dissolution est en grande partie liée aux « caprices » et aux demandes excessives et injustifiées de Monsieur le Maire de La Crau, qui a du reste rejoint TPM 15 jours plus tard ; comme c’est bizarre !! (Le même Maire de la Crau qui s’est « accrobranché » sur le territoire de la commune de Hyères sans aucune autorisation). Maintenant c’est TPM qui est en charge des inondations. Les représentants de la CA TPM proposent la

création d’un syndicat mixte ouvert unique (avec le Conseil Général) sur un périmètre élargi aux bassins versants des rivières traversant son territoire (Eygoutier, Reppe, Grand Vallat, Las et Gapeau), qui présenterait l’avantage d’une mutualisation des fonctions d’ingénierie, et la capacité de dégager des financements supplémentaires pour l’entretien de ces cours d’eau, à travers la participation du Conseil général. Cette structure serait en mesure de renforcer les capacités d’alerte des communes membres, et d’effectuer les travaux nécessaires à la prévention des inondations dans des délais raisonnables, dans l’objectif d’une protection des populations.

Mieux informer les Hyérois La ville a souhaité créer un programme vidéo, diffusé sur Internet pour informer les hyérois mais aussi les visiteurs de l’actualité de la ville. Ce programme vidéo ne constitue en aucune façon une tribune politique. Nous nous sommes pourtant efforcés lors de la séance du conseil municipal du 29 juin dernier, d’expliquer le rôle de ce programme d’information de proximité. Il s’agit d’un média novateur, performant et utile.

Les thématiques que nous souhaitons aborder se situent en dehors de tout clivage politique. Ex : info trafics, conseils au sujet de la baignade, des risques d’incendie ou de sécurité par rapport aux cambriolages, résultats sportifs, actions de nos 1000 associations qui ne peuvent pas toutes paraître sur le bulletin municipal, travaux entrepris par la commune, par ERDF, TPM ou le Conseil Général. Nous ne voyons pas en quoi cette communication audiovisuelle représenterait un quelconque outil de propagande municipale.

Plusieurs participants s’interrogent sur l’opportunité de la création d’une telle structure, et évoquent les limites de ce projet qui portent sur le périmètre, la gouvernance, les compétences et les financements. En effet, quel regard peuvent avoir les élus de La Seyne, de l’Ouest en général sur le Gapeau ? Et inversement ? Une alternative est à l’étude, c’est de reprendre à zéro l’ancien syndicat. Résultat : les travaux sur le Gapeau sont reportés aux calendes grecques. Quel gâchis ! /// Magali Moizan / Jean-Pierre Noyer Conseillers municipaux d’opposition socialistes

C’est un support d’information objectif et non un média destiné à mettre en évidence des règlements de compte ! ///

Le groupe de la Majorité Municipale « Ensemble pour Hyères et pour Demain »

Conformément aux dispositions de la loi n°2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité et à la jurisprudence, cet espace est réservé à l’expression des groupes municipaux et prend en compte les articles parvenus au service Communication de la Ville suivant les modalités définies par le règlement intérieur du Conseil municipal.

26 /// Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers


→ hommage Mémoire

→ Mémento

Le général d’armée Paul Lardry nous a quittés /// Le général d’armée Paul Lardry, ancien commandant du groupement de la Légion étrangère (GLE), s’est éteint le 24 janvier dernier à Toulon, à l’âge de 84 ans. Il habitait Hyères depuis la fin de sa carrière militaire, en 1988. Paul Lardry, né le 2 septembre 1928 à Monceau-lesMines (Saône et Loire), fut élève au lycée militaire d’Autun, puis à l’école spéciale militaire de SaintCyr, au sein de la promotion « Général Frère » avant de débuter sa carrière militaire au 27e bataillon de chasseurs alpins, à Annecy. Nommé sous-lieutenant en 1950, et affecté d’abord au 1er régiment d’infanterie, il se porte volontaire l'année suivante pour servir en Extrême-Orient. Le 19 septembre 1952, il débarque à Saïgon et rejoint le 2e bataillon de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE). Il est nommé lieutenant la même année. Chef de peloton, il est cité une première fois en février 1953 (à l’ordre de la division), puis une deuxième fois un an plus tard (à l’ordre de l’armée), comme un « très bel entraîneur d’hommes possédant de réelles qualités de courage et d’audace ». En février 1954 à Phi Lao, à la tête de sa compagnie, il démontre des qualités de combattant remarquables, et est cité à l’ordre de l’armée. Un mois plus tard à Yen Thai, puis à Giap Nuu, il est blessé par un piège, et continue le combat. Son véhicule saute sur une mine ; il est sérieusement blessé. Pour ces faits d’armes, il reçoit sa quatrième citation à l’ordre de l’armée, et est rapatrié à Paris pour raisons sanitaires. Rétabli, il est affecté au 4e régiment étranger d’infanterie, en décembre. En juillet 1955, il est fait Chevalier de la Légion d’honneur pour « services exceptionnels de guerre en Extrême-Orient » et titulaire de la croix de guerre des théâtres d'opérations extérieurs (TOE, deux palmes et deux étoiles). En octobre de la même année, il dirige plusieurs actions de combat au Maroc. Remarqué comme « officier digne des plus belles traditions de la Légion étrangère », il est cité à l’ordre du corps d’armée et reçoit la croix de la valeur militaire. Promu capitaine en 1957, il est affecté au groupement d'instruction de la Légion étrangère (GILE). Muté à la 2e compagnie saharienne portée de la Légion étrangère,

en juillet 1960, il en prend le commandement en décembre. Il est cité deux fois à l’ordre de la division pour ses actions dans le djebel. Trois ans plus tard, il est affecté au 1er régiment étranger, promu chef de bataillon en 1964, et rejoint Bonifacio où il devient chef du détachement de la Légion étrangère. En novembre 1965, il est promu Officier de la Légion d’honneur. Admis à l’école de guerre, puis à l’état-major de l'armée de terre (EMAT), il est promu lieutenantcolonel en 1971. De 1974 à 1976, il commande la 13e DBLE, et est promu colonel en octobre 1975, et commandeur de la Légion d’Honneur, en juillet 1976. De février à septembre 1980, commandant dans un contexte tendu, les éléments français au Tchad, il est chargé du retrait des troupes à la suite de l’opération Tacaud. Pour ses « remarquables qualités d’homme et de chef militaire », il reçoit une nouvelle citation à l’ordre de l’armée. Le 20 septembre 1980, il succède au général Goupil à la tête du groupement de la Légion étrangère, et le 1er novembre est nommé général de brigade. En 1982, il prend le commandement des forces armées de la zone sud de l’océan Indien. Au cours de ses deux années de commandement, il est nommé général de division. Il rejoint ensuite Maisons-Laffitte pour prendre le commandement de la force d’action rapide (FAR) pour trois ans. En 1988, il est promu au rang et appellation de général d’armée. Fixé à Hyères depuis la fin de sa carrière cette même année, Paul Lardry ne s'éloigne pas pour autant du milieu militaire (il est admis en deuxième section des officiers généraux en 1991) et apporte sa contribution au monde associatif lié à la défense, mais aussi à des œuvres caritatives tel que le Secours catholique. Le 28 janvier dernier, élus, officiers généraux, amiraux, compagnons, amis et proches du général Lardry sont venus très nombreux, pour le saluer une dernière fois, lors de ses obsèques en l’église Saint-Louis. Son éloge funèbre a été prononcé par le général d’armée Schmitt, ancien chef d’état-major des armées, de la même promotion que lui. Les honneurs militaires lui ont été rendus par un détachement du 1er régiment étranger. On gardera du général Paul Lardry « le souvenir d’un grand chef exemplaire et d’un homme de grand caractère », a dit le général Schmitt. Il était marié à Colette, avait une fille, Sandrine, et plusieurs petitsenfants. ///

/// URGENCE SAMU 83 : 15 ou 04 94 61 61 15 N° d’appel d’urgence européen : 112 S.O.S. Médecins : 04 94 14 33 33 Hôpital : 04 94 00 24 00 Chirurgiens dentistes de garde : 04 94 09 44 44 /// POLICE GENDARMERIE Police nationale : 17 Police municipale : 04 94 65 02 39 Gendarmerie nationale : 04 94 12 15 70 Pompiers : 18 CROSS Méd. : 04 94 61 71 10 /// ASSOCIATIONS Drogue info service : 0 800 23 13 13 Enfants maltraités : 119 Dépistage gratuit et anonyme du SIDA : 04 94 12 60 20 Association des infirmiers libéraux : 04 94 12 73 80 /// Quelques services publics Standard mairie : 04 94 00 78 78 Médiathèque : 04 94 00 11 30 Complexe aquatique : 04 94 00 46 10 CCAS : 04 94 00 78 85 Office de tourisme : 04 94 01 84 50

→ Hyères Magazine, mode d'emploi Votre magazine municipal est distribué dans toutes les boîtes aux lettres hyéroises portant ou non un autocollant « Stop Pub ». La distribution se déroule sur 5 jours en moyenne. Si vous ne le recevez pas, vous pouvez signaler votre adresse postale sur www.hyeres.fr où vous pouvez également lire le contenu de chaque numéro dès parution ou l'écouter. En effet, grâce aux bénévoles de la Bibliothèque sonore, « Hyères Magazine » existe aussi en version audio téléchargeable.

Prochaine parution : septembre 2012 Une question ? Une suggestion ? Merci de nous écrire à communication@ville-hyeres.fr

www.hyeres.fr

Le magazine d’informations de la ville d’hyères-les-palmiers

/// 27



Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.