Issuu on Google+

Une nouvelle mairie pour 2013

PAGE 6

De nouveaux vestiaires pour les sportifs w w w.v i lle-st-jacques- de-la-lan de.fr


out Saint-Jacques en parle LE PIGEON-BLANC SE TRANSFORME Rue de la Pilate

Le cha meau Transporter des déchets alimentaires, constitués essentiellement d’eau, pour les incinérer à l’usine de Villejean, est-ce vraiment une bonne idée ? Non, évidemment c’est un gâchis car ces déchets organiques peuvent avoir un plus bel avenir que celui d’être réduits en cendre. Cet avenir c’est celui du cycle de la vie : « rien ne se perd, tout se transforme » ! Durant les siècles passés, dans le fond des jardins, les déchets se transformaient tranquillement en terreau. Sans réinventer le tas, il y a un moyen rapide, efficace et sobre de transformer intelligemment ses reliquats de repas, c’est le compostage. 4 m² et le tour est joué ! Épluchures, tontes, feuilles mortes s’y préparent à une deuxième vie. Si vous habitez un pavillon, les composteurs vous attendent à la mairie pour la modique somme de 20 e. Si vous habitez un collectif et que la démarche vous intéresse, pas de problème, déjà 6 composteurs en pied d’immeuble fonctionnent à Saint-Jacques, laissez vos coordonnées à la mairie et au plus vite nous vous épaulerons pour mettre en place un compostage collectif. Humanité, de la racine latine “humus” ! Le compostage, un lien entre les hommes, un lien entre les hommes et la Terre.

1 Voie à double sens (50 km/h) avec circulation des bus, trottoirs élargis, stationnement et aménagements paysagers. Octobre 2010 au printemps 2011

La deuxième tranche de travaux 2

des 25-Fusillés 2 Rue Voie à double sens (50 km/h)

avec circulation des bus, aménagements cyclables et paysagers. Printemps à l’automne 2011

du Temple-de-Blosne 3 Rue Voie à double sens (30 km/h)

avec stationnement et chicanes plantées. Automne 2011 à été 2012

sne

e-Blo

Rue

le-d emp du T

état

3

Rue Irène-Joliot Curie

4 Voie mixte en zone de rencontre (20 km/h) avec plantations, caniveaux avec pierres de schiste. Printemps à automne 2011

5

4

Allée du Cormier

5 Voie à sens unique (30 km/h) jusqu’à la rue Lieutenant-Le Corfec, avec stationnement et plantations. Eté 2012 à la fin 2012 6 Carrefour Pilate/Cormier

Réaménagement du carrefour avec mise en place de feux tricolores. Mise en service définitive fin 2012

6

■ Rennes Métropole : effacement des réseaux aériens et réaménagement de la voirie. ■ Ville de St-Jacques : renouvellement des réseaux d’eaux usées et d’eau potable.

prenez note Sacs jaunes

La distribution des sacs jaunes aura lieu sur Saint-Jacques entre le 8 et le 19 novembre par l’équipe des ambassadeurs du tri de Rennes Métropole. Pour tout complément d’information, contactez le numéro vert : 0 800 01 14 31

unité centrale, aspirateur, grille pain etc …) ne sont plus acceptés à l’Ecosite et doivent être déposés dans les déchèteries de Rennes Métropole.

Eco-site

Le nouveau prestataire SITA Ouest assure désormais le traitements des déchets. A présent, les équipements électriques (TV, écran d’ordinateur,

Un Américain à St-Jacques Stanley Stepnitz (dites Stan), 88 ans, a fait l’honneur d’une visite à notre ville, à l’occasion de sa venue pour assister une nouvelle fois au meeting aérien.

Stan au poste de pilotage du C47/DC3, un des nombreux avions qu’il a piloté.

1

futur

Vétéran pilote de chasseur-bombardier dans l’US Air-Force, Stan est arrivé ici avec son “P47 Thunderbolt” le 10 août 1944, quelques jours après la percée d’Avranche et la libération de Rennes. De multiples missions se succédèrent quotidiennement pour Stan depuis Saint-Jacques, jusqu’à ce jour où il ne revint pas à la base. En effet, le 20 août, au moment de la fermeture de la “po-

2

che de Falaise”, son avion est touché au retour d’une mission sur la Seine et Stan ne parvient à sauter que d’extrême justesse dans la campagne de Beuzeville encore dans les lignes allemandes. Il ne devra son salut qu’à l’arrivée de jeunes Français qui le cachent avant qu’il soit retrouvé par les soldats allemands lancés à sa recherche. Stan a été blessé et la guerre est finie pour lui. Stanley Stepnitz est revenu à plusieurs reprises dans notre ville et a été fait en 1995 citoyen d’honneur de Saint-Jacques, avec plusieurs de ses camarades vétérans pilotes du 362ème. n AN


Accueillir : une tradition à St-Jacques

Les habitants installés courant 2010 sur St-Jacques étaient invités à une soirée d’accueil par le conseil municipal. Parmi les plus de 300 familles récemment arrivées sur le territoire communal, une grande partie d’entre elles vivent sur le quartier du centre-ville. C’est donc à l’Epi Condorcet quelles ont été accueillies.

Après une présentation par Emmanuel Couet de la commune, de la spécificité de son projet urbain et le rappel de la disponibilité des services et des élus municipaux, les responsables d’équipements publics ou des principales structures associatives ont présenté leurs différentes propositions. Les échanges avec les élus ont été particulièrement riches. Pour clore la soirée, un concert de François Audrain était offert dans l’auditorium.

Difficultés de voisinage ? Mise en place d’un nouveau partenariat sur Saint-Jacques avec l’association Cité et Médiation

Au cours de la soirée, les nouveaux habitants ont pu recueillir diverses informations sur la ville.

Le dernier album de Gérard Delahaye est sorti : 1000 chansons de voyages, d’amour, de pirates…

Vous rencontrez des difficultés avec vos voisins ? Vous pouvez rencontrer des médiateurs pour en échanger. La présence d’une tierce personne peut aider et faciliter le rétablissement du dialogue. Cette aide est gratuite et les personnes que vous rencontrerez sont tenues au secret professionnel et à une totale confidentialité.

Comment cela fonctionne ? Les médiateurs, en binôme, assurent des permanences deux fois par mois ou sur rendez-vous. A ces permanences peuvent se présenter les Jacquolandins (locataires, proporiétaires, commerçants …) qui traversent une situation difficile avec leur(s) voisin(s).

Qui contacter ?

Virginie Tostivint, médiatrice et coordinatrice de l’association Cité et Médiation.

les Jacquolandins peuvent venir à la permanence au Centre Social des ChampsManceaux au 81 bd Albert 1er à Rennes (prochainement à l’Espace social place

3

Plus d’infos : www.gerarddelahaye.com

Sarah Bernhardt) : un mercredi soir sur deux de 18 h à 19 h 30 ou prendre rendez-vous avec Virginie Tostivint. n VT Contact : Virginie Tostivint 02 23 30 89 49 citeetmediation@gmail.com https://sites.google.com/site/ citeetmediation


ossier

Une nouvelle mairie à l’horizon 2013

Les services de la mairie sont dispersés sur le quartier du Pigeon-Blanc où les locaux datent de 1932 et 1965 et sur le centre-ville. Les tenants et les aboutissants du projet dont les travaux doivent démarrer en 2012 pour une livraison prévu fin 2013. La première esquisse de la future mairie : un projet sobre et fonctionnel.

Les différents services de la mairie sont éclatés sur trois sites : l’un, situé au 1, rue des 25-Fusillés, regroupe la direction générale des services, le cabinet du Maire, le Pôle vie civique (accueil, état-civil, élections et Police municipale) et le Pôle administration générale (finances et commande publique, ressources humaines, systèmes d’information). On y trouve également la salle du conseil municipal et des mariages, les bureaux du maire et des élus. Le deuxième site, localisé au 2, rue des 25-Fusillés, regroupe la Direction de l’Aménagement Urbain (DAU) et le Pôle solidarité (Centre Communal d’Action Sociale et Point Accueil Emploi). Le troisième site est situé à l’Epi Condorcet et rassemble les directions “Solidarité, Education, Enfance, Jeunesse” et “Culture, Sport, Vie Associative”. « Cet éclatement des services manque de cohérence et nuit à la lisibilité, reconnaît le maire Emmanuel Couet. Par ailleurs, les locaux vétustes et exigus du Pigeon-Blanc ne sont plus adaptés aux besoins des usagers et des agents. Nous conserverons cependant la salle d’accueil et la salle du conseil pour maintenir une mairie de proximité dans ce quartier destiné à accueillir avec la Couzzouze entre 7 et 8 000 habitants... »

Médiathèque

a dré M rue An

Rue F. Mitterrand

lraux

Mairie éclatée

avenue Roger Dodin

Espaces fonctionnels La construction de la nouvelle mairie en lieu et place du parking provisoire situé face à l’Epi Condorcet parachèvera la création du centre-ville. Des cinq agences d’architecture ayant concouru avant l’été,

Hachuré en rouge, l’emplacement de la future mairie.

4


Une mairie itinérante ! En mai 1941, les Allemands démolissent une partie du bourg pour agrandir les pistes, dont la mairie construite en 1830 à l’arrière de l’actuel théâtre de L’Aire Libre.

LAN Architecture a fait l’unanimité du jury. « Un premier projet ambitieux avait vu le jour voilà 10 ans, mais la crise économique est arrivée aussi l’avons-nous largement revu à la baisse », annonce le maire. La surface utile totale du futur bâtiment

qui comportera un rez-de-chaussée et deux étages, sera de 1 750 m 2 contre 884 m 2 actuellement. Les espaces ouverts au public sont agrandis. Par exemple, la salle du conseil et des mariages triplera sa surface (de 61 à 182 m2). En passant de 23 à 80 m 2, le hall d’accueil offrira un meilleur confort et une confidentialité accrue pour les usagers. « Ce bâtiment sobre et fonctionnel donnera la priorité à la qualité du service rendu aux habitants et à la qualité du travail fourni par nos services municipaux », se réjouit Emmanuel Couet.

Elle s’établit alors dans un garage rue Eugène-Pottier avant d’emménager successivement chez un particulier rue de Nantes, derrière l’atelier d’urbanisme puis au rezde-chaussée d’une vaste maison au 52, rue du Temple-de-Blosne. René Vilboux, maire de SaintJacques, et son premier adjoint Georges Cano, font construire en 1965 une nouvelle mairie sous les immeubles. Elle ne comprend que l’accueil et la salle du conseil occupés par un secrétaire de mairie, un commis au secrétariat et une sténo dactylo. L’équipe d’agents s’étoffe au fil des ans, la Ville achète petit à petit trois appartements... Au début des années 1990, la Direction de l’Aménagement Urbain s’installe quant à elle dans ce qui fut la première école construite en 1932 au Pigeon-Blanc. n PC Personne ressource : Renée Thouanel

Bâtiment économe

Les locaux vétustes et exigus du Pigeon-Blanc ne sont plus adaptés aux besoins des usagers et des agents

Le bâtiment s’inscrit dans une démarche de développement durable et d’économies d’énergie en respectant la norme Bâtiment Basse Consommation (BBC). « La forme du bâtiment ainsi que le soin apporté à la performance thermique et énergétique sont garant du respect de l’objectif. Le projet peut encore évoluer, nous n’avons pas, par exemple, défini précisément les matériaux », poursuit l’élu. Le coût du projet est estimé à 3,3 millions d’euros hors taxes et hors aménagement du parvis. n PC

5

calendrier 2011 : études techniques 2012 : lancement des travaux au cours du deuxième semestre n Fin 2013 : livraison du bâtiment n n


ie municipale complexe Salvador Allende

De nouveaux vestiaires pour tous les sportifs Le complexe Allende dispose désormais de nouveaux vestiaires. Inaugurés le 17 septembre, ils sont à la disposition de l’ensemble des associations sportives.

Corentine Ehouarn, conseillère municipale, déléguée au sport.

Convention des maires pour le climat. Saint-Jacques rejoignait ainsi la trentaine de communes métropolitaines, s’engageant dans la promotion des politiques nationales et locales volontaristes en faveur de la lutte contre le changement climatique. « La Convention nous engage tous, insiste Corentine Ehouarn. Elle touche à nos modes de vie et de consommation et concerne tant l’habitat collectif, pavillonnaire, neuf ou ancien, que les locaux d’entreprises, les commerces et les bâtiments publics. » Visite guidée avec Gwenola Gainche, responsable du Pôle patrimoine bâti : « Les vestiaires sont intégrés dans le terrain naturel dans un souci d’intégration paysagère. La mise en place d’un auvent sur la façade sud assure une protection durant l’été. Un bardage extérieur en bois de mélèze et une toiture végétalisée contribuent à leur isolation.

Les sportifs jacquolandins apprécient. Ils disposent d’équipements supplémentaires de qualité pour pratiquer leur discipline au complexe Salvador Allende : deux vestiaires pour la Ligue de foot,

de 25 m² chacun, équipés de douches, ce qui les classe en catégorie 4 ; deux autres vestiaires de 20 m², également équipés de douches ; une infirmerie, un vestiaire pour les arbitres, des sanitaires et différents espace de rangements sur une surface totale de 266 m². « Il était temps de compléter les équipements existants, indique Corentine Ehouarn, conseillère municipale, déléguée aux sports. Il y avait en effet un besoin sur le complexe Salvador Allende face au nombre croissant de sportifs, les vestiaires étaient devenus insuffisants. Nous avons conçu ce nouvel équipement pour l’ensemble des associations sportives. »

Haute qualité environnementale Emmanuel Couet, maire, en compagnie de l’architecte, Vincent Boulet et des associations sportives lors de l’inauguration des nouveaux vestiaires.

Le projet architectural tient compte des normes environnementales. On se souvient qu’Emmanuel Couet, maire de la commune, a signé en décembre 2009 la

6

La pose des bancs et des patères a été assurée par les services techniques.

L’eau chaude et le chauffage sont assurés par du solaire thermique et comme appoint une chaudière gaz à condensation. » Le coût total des travaux s’élève à 437 000 euros ht. La ville a reçu la participation financière du Conseil général d’Ille-et-Vilaine. n TR


PARO L E à L A MA J ORITÉ Ouvertures le dimanche : non

Pa r o l e à L u t t e O u v r i è r e Ce que le parlement et le gouvernement font, La rue et la lutte peuvent le défaire. Au moment où j’écris, la lutte du monde du travail contre l’attaque de Sarkozy sur nos retraites ne cesse de s’amplifier. Dans certains secteurs, des travailleurs sont même entrés dans la grève continue. C’est la seule arme dont nous disposons face au patronat et au gouvernement. Ils n’ont que faire de la fatigue et de l’usure des salariés, du chômage des jeunes et de l’appauvrissement des retraités. Si la mobilisation a été croissante depuis la rentrée, c’est le signe que, bien au-delà de la régression sociale que représentent les mesures Sarkozy-Fillon pour les retraites, le mécontentement grandit dans le monde du travail. Aujourd’hui ou demain, il faudra stopper l’offensive générale menée conjointement par le grand patronat et le gouvernement. Le monde du travail a montré depuis septembre qu’il ne veut pas les laisser faire. Il a la force de faire plus et de menacer le grand patronat, le véritable maître du pays, dans ce qu’il a de plus cher, ses profits. La Fête annuelle de Lutte Ouvrière sera l’occasion de discuter de tout cela dans une ambiance chaleureuse. Elle aura lieu le samedi 6 novembre, de 15 h à minuit, au centre social Carrefour 18, dans la Zup Sud de Rennes, au 7, rue d’Espagne. Contactez-moi pour les cartes d’entrée. Fabrice Lucas, le 15 octobre - Contact : 06 16 13 83 06

Lors de sa séance du 21 octobre, le Conseil de Rennes Métropole s’est prononcé contre les ouvertures du dimanche de deux grandes surfaces du Pays de Rennes. Les élus de St-Jacques diront à nouveau “non”. Pourquoi ? Il faut d’abord rappeler que depuis 1996 un document paritaire signé par les entreprises, les syndicats et les élus régit l’organisation du commerce sur le territoire. Il s’agit de la charte d’urbanisme commerciale. C’est sans doute une exception en France mais qui a le mérite d’exister. Une réunion, avec tous ces acteurs, a lieu chaque année pour organiser les ouvertures des jours fériés selon une règle simple : 2 jours sont fixés d’un commun accord. Cette règle est malheureusement mal menée sous couvert d’une conformité à loi … nationale par ces deux supermarchés. Faisant fi de cette vie en bonne intelligence sur le territoire du pays de Rennes. Lors de la séance de début octobre, organisant les ouvertures pour 2011, les élus, syndicats, petits commerçants et responsables des grosses enseignes ont réaffirmé leur attachement à la charte et aux principes qui la fondent. Cette attitude de quelques uns risque de provoquer une généralisation de l’ouverture des supermarchés le dimanche. Cette ouverture, nous le savons, est de nature à mettre en péril le commerce de proximité et a un fort impact sur la vie familiale, associative, sportive et culturelle des salariés qui doivent travailler le dimanche et sans doute au delà.

Le texte ne nous étant pas parvenu avant la remise du Jacquolandin à l’imprimeur, nous sommes au regret de ne pas pouvoir vous proposer parole à “St-Jacques Tous ensemble”.

cimetières

E tat- c i v i l

n Le cimetière de Saint-Jacques-aéroport

Il compte une centaine de concessions perpétuelles. Les services de la ville n’ont pas toujours connaissance des nouveaux concessionnaires et certaines tombes sont en état d’abandon. C’est pourquoi des indications sont apposées sur les tombes concernées afin d’inviter les intéressés à prendre contact avec la mairie. n Dégradations

Depuis quelques mois des dégradations ou des vols sont régulièrement signalés dans les deux cimetières. Les services municipaux ont donc renforcé leur vigilance afin que ces lieux dédiés au recueillement soient respectés de tous. Pour tout renseignement : 02 99 29 75 30

PAROLE à St-Jacques tous ensemble

NAISSANCES

Charlotte Jourdain, La HauteTeillais, le 21.04.10 Lou-Ann Trochet, 12 allée Henri-Bergson, le 28.06.10 Gabriel Chard, 8 rue Simonede-Beauvoir, le 11.08.10 Alexis Josse, 43 rue de la Pilate, le 22.08.10 Célestin Launay, 4 E bd PierreMendès France, le 09.09.10

Décès

Marie Gloux (94 ans), 4 rue du Lt-Le-Corfec, le 30.09.10

Colette Pellen (82 ans), 54 rue de la Pilate, le 01.10.10 Madeleine Peslerbe (88 ans), 11 rue Hélène Boucher, le 02.10.10 Madeleine Trey (97 ans), 1 Place Salvador Allende, le 04.10.10 Jeanne Legeard (89 ans), 1 Place Salvador-Allende, le 09.10.10 Geneviève Vanhay (87 ans), 1 Place Salvador-Allende, le 14.10.10 Marie Trégouët (61 ans), 27 rue du Pas-Hubert, le 16.10.10

PERMANENCES DES ADJOINTS

Chaque samedi de 10 h à 12 h à la Mairie,

n 6 novembre (11 h à 12 h) : Fernand Etiemble (aménage-

ment et environnement) n 20 novembre : Bernard Bougeard (administration générale et personnel) n 27 novembre : Sylviane Chevrollier (éducation)

c o n s e i l m u n i c i pa l Retrouvez le compte rendu intégral du conseil municipal affiché en mairie ou sur : http/www.ville-st-jacques-de-la-lande.fr

7


ssociations centre de la lande

Des créations artistiques qui se dégustent Recettes oubliées, à partager et à savourer… Le projet d’exploration culinaire est devenu espace de création artistique. Rendez-vous le 3 décembre pour découvrir ces “Créations à déguster” concoctées par les habitants…

L’atelier cuisine animé par Delphine Bailleul de la compagnie Mirelaridaine.

« Te souviens-tu de ce pot-au-feu que nous faisait grand-mère ? Et de ce tajine que l’on mangeait en famille… » Il y a en chacun de nous un souvenir ancien gustatif, un plat souvenir enfoui dans la mémoire, un plaisir gourmand à partager. « On n’apprend plus forcément à cuisiner de mère en fille, de père en fils, constatent Hélène et Malika, animatrices au Centre de la Lande. Nous avons souhaité proposer un atelier cuisine pour se transmettre des recettes de cuisine au cœur des familles. »

Cinq ateliers ont déjà eu lieu, suivis assidûment par sept habitants de SaintJacques. « Ensemble, chacun élabore sa recette et on retisse ce lien de transmission. Pendant deux heures chaque semaine, on cause autour des fourneaux. Et ensemble, le vendredi, on déguste les plats préparés à la ferme de la Morinais. »

économique soutenant des projets de développement social et local, le centre a fait appel à Delphine Bailleul de la compagnie Mirelaridaine qui travaille depuis longtemps sur l’alimentation et met en scène le repas. « Nous abordons l’alimentation et la nutrition d’un point de vue innovant et ludique. Bien manger, c’est d’abord partager du temps, passer un moment agréable ensemble. » Une photographe professionnelle va prochainement intervenir pour mettre en scène l’avancée de chaque recette sous forme de roman photo. Pendant les vacances de Noël, un atelier confiserie sera proposé aux enfants du centre de loisirs. Rendez-vous le 3 décembre, à 18 h, pour un temps fort à l’Epi Condorcet : la compagnie Mirelaridaine met en scène des buffets et autres créations collectives… à grignoter sans modération ! n TR

Rendez-vous le 3 décembre

Contact : Grâce à un partenariat avec ERDF- Centre de la Lande GRDF, qui se définit comme acteur Hélène, 02 99 35 36 16

La Pause des Parents La Pause des parents est un temps d’accueil, d’échanges, d’écoute, d’information et d’orientation pour les parents, futurs parents ou grands-parents... Chaque mardi matin sur la période scolaire, le Centre de la Lande propose des ateliers cuisine, couture, de la relaxation, de l’art floral, des temps d’échanges, des débats, des conférences et la participation d’intervenants tels que le Planning familial, le CIDFF, l’UDAF 35...

8

De la documentation permettant une orientation vers les différents partenaires, des livres thématiques, des revues mensuelles sur la parentalité sont à consulter sur place ou bien à emprunter. A l’Epi Condorcet ou dans les écoles, les parents sont invités à se retrouver à l’Epi Condorcet le mardi de 8 h 45 à 11 h 30. Régulièrement, l’équipe se déplace dans les écoles ou dans les équipements de quartier. n TR Contact : Centre de la Lande Estelle, 02 99 35 36 16


office jacquolandin des sports

Une année exceptionnelle pour le club de football Le club de football a connu une année sans précédent, enchaînant reconnaissances et victoires. Philippe Georgeault, le président, affiche un espoir sans faille pour tous les jeunes licenciés. « C’est une année exceptionnelle ! » Philippe Georgeault, président du club de l’AS Saint-Jacques Foot, ne cache pas sa joie et n’en finit pas d’énumérer les reconnaissances remportées l’an passé par les quelque quatre cents adhérents de toutes les catégories, des débutants aux seniors. Les U 13 (anciennement nommés benjamins) et les U 15 (moins de 15 ans) sont montés au classement. Les U 19 sont montés en ligue pour la première fois depuis la création du club comme les seniors qui sont également montés en division supérieure régionale : « Nous avons participé au quart de finale de la coupe de Bretagne, un niveau jamais atteint. Nous avons fait un quatrième tour de coupe de France. »

Les U 11 ont fini à la deuxième place de leur championnat et ont participé à la

Philippe Georgeault, président du club de football.

© AS St-Jacques Foot

Hommage à Jean Le Picard

“Jeannot”, s’occupait, entre autre, des maillots.

Jean Le Picard est décédé en août dernier à l’âge de 58 ans. Celui que l’on nommait amicalement “Jeannot” est resté fidèle au club durant 18 ans : « C’est une perte énorme pour le club, confie Philippe Georgeault. Il était très discret et pourtant, il était tous les jours au stade mais souvent lorsqu’il n’y avait plus personne. Il s’occupait à merveille de tout l’entretien du matériel, des maillots, des locaux. Les moments forts qui me resteront en mémoire, ce sont ces lundis, lorsque j’arrivais au stade, de voir son empressement à tout bien ranger, la grande vigilance qu’il portait à la sécurité, au respect de toutes les normes et consignes. Tout le club se joint à moi pour lui rendre hommage. »

9

finale départementale qui regroupe l’ensemble des meilleures équipes d’Ille-etVilaine : « Elle a fini dans les 16 meilleures équipes du département. Là encore, c’est un niveau que nous n’avions jamais atteint. » Plus que jamais, le club s’ouvre à l’extérieur : « Nous avons accueilli l’an passé la finale de la coupe Maxime Portier, nous participons à de nombreux rassemblements de la Fédération française de football, du district et de la ligue. L’équipe de foot loisir a gagné la coupe et remporté le championnat l’an passé. »

Un label de qualité Pour Philippe Georgeault, pas de mystère : la raison de ce succès vient certainement de la qualité de l’encadrement, assuré par une quarantaine de bénévoles, et la rigueur sur la gestion du club, assurée par les treize membres du conseil d’administration. L’organisation a été reconnue il y a deux ans par la Fédération qui a décerné au club le label qualité Adidas : « C’est une référence et les critères sont sévères. Elle garantit que le club est bien structuré ; cela va de l’état des vestiaires, le rangement du matériel jusqu’à la qualité de l’entraînement, l’accueil d’un visiteur… Nous avons fait un effort important sur la formation des éducateurs. » Rendez-vous en février 2011 pour le tournoi en salle et en mai pour le challenge Louis Guinche. n TR


ulture - Animation Theatre de l’aire libre

Mettre en Scène et les Transmusicales La collaboration Aire Libre/TNB et Aire Libre/ Transmusicales enrichit chaque année la programmation du théâtre, permettant ainsi d’attirer de nouveaux publics... Treize ans de partenariat entre L’Aire Libre et le TNB sur le Festival Mettre en Scène. Quatorze ans de partenariat entre L’Aire Libre et le Festival des Transmusicales. « Cela représente une grande quantité de spectacles et de créations, ainsi qu’une exceptionnelle richesse de collaborations et d’échanges entre les structures au service de nos publics. C’est en résumé treize et quatorze ans de succès ! témoigne Jean Beaucé, directeur de l’équipement. Cette délocalisation de Mettre en Scène et des Transmusicales dans notre théâtre permet finalement au public de découvrir des spectacles, des concerts voire de nouvelles formes artistiques que l’on ne serait pas en mesure de proposer dans notre propre agenda culture. Elle excite la curiosité, mélange les publics et les tranches d’âges. »

de la Danse - centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, le Grand Logis à Bruz, le Théâtre de Cornouaille - Scène nationale Quimper et le Carré Magique à Lannion. « Nous ne sommes pas qu’un lieu d’accueil de spectacles puisque nous sommes au comité d’organisation de ce festival axé sur le théâtre et la danse. Une convention de partenariat avec le TNB définit les modalités de partenariat. C’est, selon les années, une création dans nos murs et/ou un accueil de spectacle. » La coproduction L’Arlequin de Trickster avec Didier Galas et L’Empereur de Chine de Georges Ribemont-Dessaignes sont à l’affiche cette année.

Découvreur de talents Gaétan Roussel, Yann Tiersen, Orka, Peter Van Poelh, Mathieu Boogaerts, Philippe Katerine, Santa Cruz, Eiffel, Théo Hakola, Venus, etc. On ne présente plus les artistes ou groupes en création qui sont passés par la scène de l’Aire Libre. Cette année, Stromae, né d’un père Rwandais et d’une mère Belge, partagera la scène avec le mo s c ov i t e Mujuice en pr e m iè r e partie.

Partenaire actif de Mettre en Scène L’Aire Libre est l’un des partenaires de ce Festival de dimension européenne ainsi que le Triangle - Cité de la Danse, le théâtre de la Paillette, le Musée

n PC

10


agenda culturel de novembre

Epi condorcet

S’enrichir par le partenariat

De gauche à droite, Christiane Bizon, Centre de la Lande, Marie-Joëlle Brisseau, Epi Condorcet, Charlotte Bihel, médiathèque Lucien Herr et Jean Beaucé, L’Aire Libre proposent en collaboration différentes manifestations tout au long de l’année.

Les coopérations entre les équipements sont indispensables pour diversifier les propositions, mixer les publics et faire participer les habitants. La Ville de Saint-Jacques est partenaire des Transmusicales. Le jeu de l’Ouïe, qui se déroule traditionnellement aux Champs Libres, a aussi eu lieu à SaintJacques début octobre avec une conférence, sur les trente glorieuses du rock suivi d’un concert à l’Aire Libre. Le mois prochain, à la médiathèque Lucien Herr, auront lieu diverses manifestations gratuites : n Présentation de la programmation des 32e Transmusicales par Thomas Lagarrigue. Mercredi 1er décembre à 18 h n Rencontre entre le chanteur Stromae en résidence à l’Aire Libre et le public. Samedi 4 décembre à 11 h 30 n Concert The Toasted Groovers. Samedi 11 décembre à 18 h La participation au concert de la médiathèque permet au public de bénéficier d’un tarif réduit pour Stromae (réservation indispensable). Dans le cadre de la programmation de l’Epi Condorcet sur la diversité culturelle, la médiathèque Lucien Herr et

le Comptoir du Doc projettent Famille nombreuse Thierry “Titi” Robin, un film d’Hubert Budor produit par Vivement Lundi ! Et le 3 décembre à 18 h, le Centre de la Lande et la compagnie Mirelaridaine proposent une installation culinaire et le mercredi 15 décembre à 18 h, l’école de musique Jean Wiener invite à un apéro concert - musiques du monde. Programmation partenariale à tous les étages ! n PC Aire Libre 02 99 30 70 70 Médiathèque Lucien Herr 02 99 31 18 08

n Du mardi 2 au samedi 13 Romans policiers du monde Suite et fin de Polar sur la ville avec une exposition pour découvrir auteurs et romans policiers des 5 continents. Médiathèque Lucien Herr n Mardi 9, mercredi 10 à 19 h 30, jeudi 11 à 18 h, vendredi 12 à 20 h, samedi 13 à 16 h L’Arlequin de Trickster Ce spectacle déploie une multitude de masques et de signes, autour d’Arlequin, ce valet de comédie naïf et malicieux, considéré comme l’un des plus grands comiques. L'Aire Libre n Vendredi 12 à 20 h 30 Projection du documentaire Famille nombreuse Thierry Titi Robin Voyage musical entre Jaïpur, Angers, sur les pas de Thierry Titi Robin et de ses musiciens. Médiathèque Lucien Herr n Mardi 16 à 19 h 30 Cabaret des Balkans Chants bosniaques, serbes ou croates et dégustation culinaire polonaise, bercés par la chorale de Montreuil-sur-Ille dirigée par Sanela. Forum de l’Epi Condorcet n Jeudi 18 à 19 h, vendredi 19 à 21 h, samedi 20 à 17 h L’Empereur de Chine Dérision, humour, sens de l’absurde, tout l’esprit dadaïste se retrouve dans cette pièce écrite pendant la guerre 14-18... L’Aire Libre n Mardi 30 à 18 h Cercle des lecteurs Pour échanger autour des livres en toute convivialité. Médiathèque Lucien Herr

médiathèque

Elle sera fermée pour travaux du 15 au 29 novembre inclus. Les activités se dérouleront hors les murs (écoles, crèches, ESAT...). Réouverture le mardi 30 novembre à 15 h.

Titi Robin.

11


ie des entreprises

Alliance vie pour rester à domicile le plus longtemps possible

Laurence Benisri et Philippe Drouillard ont créé Alliance vie et proposent, avec leur équipe, différents services aux personnes âgées et personnes en situation de handicap.

Laurence Benisri et Philippe Drouillard devant leurs locaux, 23 bd Jean Mermoz.

« C’est difficile de voir vieillir ses parents. C’est encore plus difficile de leur offrir une vie à domicile dans de bonnes conditions ! » Laurence Benisri et Philippe Drouillard, tous les deux confrontés personnellement à cette situation, ont souhaité développer leur propre société et proposer

leurs compétences au service des personnes âgées dépendantes et en situation de handicap. Objectif : leur offrir un service adapté à domicile. « Nous intervenons à la carte, selon les besoins de la personne. Nous proposons des aides à la toilette, au lever et au coucher, des gardes de nuit, l’entretien du linge et de la maison, l’aide aux courses et à la préparation des repas, l’aide administrative, à la promenade, un accompagnement chez le médecin. Nous proposons aussi une prestation de ménage, de repassage et éventuellement la garde des enfants de moins de trois ans. Tout pour que les personnes restent vivre le plus longtemps possible chez elles. »

Quatre professionnels Laurence Benisri a exercé comme visiteuse médicale pendant 18 ans dans le département. Philippe Drouillard a travaillé en Loire-Atlantique pendant une dizaine d’années dans le milieu bancaire et exercé comme directeur de la sécurité

dans un groupe pétrolier, assurant la gestion et le management d’une équipe de 200 salariés. Ils ont créé la société Alliance vie le 4 mai 2010 et embauché deux aides ménagères. On peut les solliciter directement par téléphone ou par l’intermédiaire des centres communaux d’action sociale, des centres locaux d’information et de concertation, des hôpitaux ou centres de gériatrie. Les personnes peuvent bénéficier de l’Aide Personnalisée d’Autonomie (APA) ou de la prestation compensatoire des handicaps. « Notre personnel est recruté en fonction de son implication et le respect de notre déontologie. Avant toute intervention, nous prenons du temps avec la personne pour présenter le personnel qui va intervenir à domicile. Notre charte qualité prévoit une enquête de satisfaction permanente afin d’améliorer en permanence notre prestation. » n TR Contact : Alliance vie, 23, boulevard Mermoz Tél. 02 99 85 99 08 ou 06 888 444 76.

Mensuel municipal - Mairie - 1, rue des 25 Fusillés - 35136 Saint-Jacques-de-la-Lande - Tél : 02 99 29 75 30 Directeur de la publication : E. Couet - Responsable de la rédaction : Y. Texier Rédaction : P. Charbonnier, T. Ruellan, R. Vaillot. Réalisation : C. Reland - Photos : C. Reland - Impression : Aramis - Distribution : D.Q.P. - Dépôt légal : 4ème trimestre 2010 Reproduction intégrale ou partielle interdite sans autorisation - Imprimé sur papier blanchi sans chlore.

12


Jacquolandin de novembre 2010