Issuu on Google+

VOGUE Edi to RENNES

EN TRANS

SPECIAL

en trans

Sommaire LE POINT DE VUE DE VOGUE # Coup de coeur des reporters MODE # Lookbook des Trans ACCESSOIRES # Originalité fatale RETRO # 35 ans d’histoire


Coup de coeur Des Trans

les meilleurs

Looks Après une sélection hard and hot, nous avons réussi à faire ressortir les looks les plus atypiques des festivaliers.

crédit photo: Nico M Photogrphe

Les Transmusicales nous ont fait vibrer sur des sons divers et variés. Ils ont réveillé nos sens et fait jaillir l’électricité des festivaliers. Entre groupes locaux, nationaux et mondiaux le festival des Rennais a révélé encore une fois au public breton et étranger de nouvelles identités musicales. Suite à cette 35ième édition, les reporters de Vogue en Trans vous ont concocté une pl playlist rassemblant une facette de ce festival.


Déguisements L After Superman, Spiderman, Batman, a new hero Transman! He's swag, and little bit drunk.

es pieds sur terre, la tête en l’air, les yeux qui louchent voilà quelquesaaa amuse-bouche.

transman Nageur hors pair venu se noyer dans la houle des Jacuzzi boys.

En cette période de fête (il faut se dire que les Trans sont début décembre) il est normal de croiser un ou plusieurs usurpateurs du Père Noël.

Moustachu peu barbu aux sourcils touffus croisé au détour de l’Ubu. Géronima est de retour avec son ornement de plumes de pigeons.

Après des élections sans pression, Miss Vogue à pris ses fonctions.

papa noel

titi

Accessoires

Héros de cartoon berçant notre enfance, Titi et son meilleur ennemi, Gros Minet, étaient également de la partie.

Petrouchka est là, sans vodka mais avec sa chapka.

De tout confort talon ou sport. Au final ce qui les botte ce sont les Doc.


RE

ROSPECTIVE ransmusicales

En 35 années, les Transemusicales nous ont fait découvrir multiples artistes locaux et internationaux.. En effet, depuis 1979, le Festival contribue à dénicher les talents de demain. Plus de, 1700 groupes et artistes ont défilés sur ces différentes scènes, apportant un style, un genre et un nom unique. A l'époque, les artistes jouaient à la Cité puis le festival s'est déployé sur tout le territoire Rennais posant ses partitions au Liberté sous son ancien nom : salle Omnisport. Mais depuis 2004, le festival loge chaque année au Parc des Expos de St Jacques de la Lande où il a à sa disposition 4 halls. Ces halls sont réellement méconnaissables, changeant de décors chaque année, pour encore plus de surprises. Ce sont donc de véritables boites à musique qui se dressent devant les festivaliers, des univers éphémères édifiés pour 3 soirées d'évasions. Elles ont été le tremplin de nombreux groupes, maintenant devenu des légendes ou des têtes d'affiches indémodables. Et c'est à Rennes qu'ont réellement été révélés au public Etienne Daho (1986), Noir Désir (1986), Kezia Jones (1991), Daft Punk (1995), Justice (2006), The Tings Tings (2007), Stromae (2010) mais d'autres encore ont joué pour la première fois en Europe tels que Lenny Kravitz (1989), Bkörk (1993), Ben Harper (1993). Cependant le groupe de rock alternatif Nirvana est celui qui reste en mémoire. Kurt Cobain, Dave Grohl, Krist Novoselic, ont enflammé la salle omnisport en 1991 lors de la sortie de leur album « Nevermind » incluant « Smells like teen spirit », qui deviendra l’étendard de la génération grunge. Le directeur artistique Jean-Louis Brossard, dénicheur de talents, s'en souvient comme le meilleur souvenir de ses 35 années : « Le concert de Nirvana, en 1991, fut un moment absolument extraordinaire. Le groupe dégageait une énergie fabuleuse, je considérais alors Kurt Cobain comme un génie ». Mais d'autres artistes sont directement originaires de Rennes ainsi que des alentours, et ils ont néanmoins réussi à se faire une place : le chanteur français Etienne Daho a fait ses études à Rennes de même que Philippe Katrine le chanteur de pop française. Par ailleurs, d’autres artistes français, n'hésitent pas à être conviés plusieurs fois au festival comme pour le DJ dijonnais Vitalic apparut en 2004 et 2012 avec ses titres Stamina et Second lives qui ont réussi à faire trembler les parois du Hall 9, avec une salle comble comme pour Stromae en 2010 et 2013. Mais les Trans ont su toujours réserver des surprises culturelles avec des artistes authentiques comme le Duo Amadou&Myriam originaire de Bamako. Ainsi depuis 35 ans, l'équipe artistique ne perd pas sa philosophie. Ils élaborent une affiche que l'on ne verra nulle part ailleurs, et surprennent toujours le public avec des artistes peu connus. Pour cette année 2013, les Trans nous avaient concocté une prog' renversante qui est maintenant dans nos mémoires et nos playlists. Adolescent d'aujourd'hui, nous faisons maintenant parti du public des Transmusicales, et seront peut-être dans dix ans, les adultes nostalgiques de demain.

Jeune groupe cessonnais, en Vogue. En concert le 22 mars 2014 au Gazoline à Rennes.


Trans 2013 par l'Escale