Page 1

Le magazine des Arrageois

N°279 - Octobre 2013

ial Fan Page © Nando De Colo - Offic

www.arras.fr

ArrasActu

Nando De Colo, un Arrageois champion d’Europe

Saint-Michel à l’honneur

Dossier :

Les aînés rajeunissent


Puisqu’on vous le dit

Sanitaires et chauffage tout neufs « Roulez carrosses ! » gratuite les 4 derniers week-end L’exposition « Roulez carrosses ! », au Musée, se terminera comme prévu le dimanche 10 novembre. Elle a accueilli jusqu’à maintenant plus de 265  000 visiteurs, venus de toute la France et de l’étranger, et ce premier événement du partenariat entre Arras, le Château de Versailles et la Région Nord-Pas de Calais s’est donc confirmé au fil des mois comme un grand succès public. Afin de fêter les derniers jours, avant que les carrosses ne regagnent sur des plates-formes leurs écuries, des animations sont annoncées. Les quatre derniers week-end, ceux donc des 19-20 octobre, 2627 octobre, 1er, 2 et 3 novembre, 9 et 10 novembre, l’entrée de l’exposition sera gratuite afin de permettre aux Arrageois qui ne s’y seraient pas encore rendus de la voir absolument. Le dernier week-end sera même ouvert en nocturne jusqu’à minuit. Enfin, les visiteurs du dernier mois auront un bulletin à remplir et à déposer dans une urne. Un tirage au sort désignera l’heureux gagnant d’une visite privée pour deux personnes...au château de Versailles !

Journée de l’allaitement maternel le 17 octobre La Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (CoFAM) impulse dans de nombreuses villes des journées d’encouragement à cette pratique nourricière à l’occasion de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel. A Arras, elle aura lieu le 17 octobre, de 10 h à 17 h, dans le hall du Centre Hospitalier. En partenariat avec le Conseil Général, les services de PMI arrageois, les directrices des crèches municipales et les sages-femmes libérales, des professionnels animeront des stands d’information sur l’allaitement, les tire-laits, la reprise du travail en allaitant, et prodigueront des conseils alimentaires pour la qualité du lait maternel. Des ateliers massage et portage seront également à la disposition des mamans. Sur le thème, cette année, de « soutenir l’allaitement aux côtés des mères », la CoFam veut mettre en valeur toutes les initiatives.

La rénovation sanitaire, réclamée dans les immeubles du quartier Méaulens, est en cours d’accomplissement dans 374 logements. Les chaudières et radiateurs sont changés comme baignoires, lavabos, toilettes, éviers et robinetterie. Intervenir en milieu occupé a nécessité pour les entreprises de gêner le moins possible les locataires. Même exigence pour le changement de 891 fenêtres résidence Saint-Michel, comme annoncé lors de la réunion de quartier. Les travaux devraient être terminés pour la fin d’année. Par ailleurs, le système de production d’eau chaude est en cours de renouvellement dans 1 074 appartements de la résidence Saint-Pol.

Le livre pour enfants d’une Arrageoise C’est l’histoire d’un petit garçon qui comprend le langage des chiens et leur parle ! En vacances à la campagne chez son grand-père, il décide une nuit, avec ses deux chiennes, d’aller cueillir dans les bois une fougère magique qui pourrait accomplir tous leurs vœux. Evidemment, une vilaine sorcière survient... L’auteur de « La nuit de la fougère magique », Anna Sénéchal, d’origine moscovite, en France depuis 2004, est aussi une excellente dessinatrice qui a elle-même illustré ce petit album enfantin : elle a fréquenté, à Arras, l’atelier de François-Xavier Leuthreau. Noël approche !...Peut-être une idée de cadeau ! Editions Sociétés des Ecrivains, 54 pages, 17 e - www.societedesecrivains.com

Une grande roue au marché de Noël Les dates du Marché de Noël sont d’ores et déjà fixées. Il sera inauguré le vendredi 29 novembre et se poursuivra, cette année, jusqu’au dimanche 29 décembre. Une nouveauté puisqu’il s’arrêtait jusqu’alors au soir du réveillon de Noël. Vous pourrez désormais y acheter vos cadeaux de Nouvel An. Autre innovation de l’Office de Tourisme : une grande roue apportera un autre côté festif, familial et attractif au village des chalets. © lamax - Fotolia.com

2

25 maisons au Val de Scarpe Un projet immobilier, « Les jardins de la Scarpe », va voir le jour sur un terrain de la CUA à l’angle de la rue des Rosati et de la rue Jean-Bodel. Il s’agira de 25 maisons T4 accolées, en accession aidée à la propriété, avec des voiries privatives, des espaces verts, des garages et des places de stationnement. Une réunion de présentation de ce programme aura lieu le lundi 21 octobre, à 18 h 30, à la Capitainerie des jouteurs.


Edito

3

Frédéric LETURQUE Maire d’Arras, Vice-président de la CUA

Sommaire Une ville attirante

6

Le patrimoine, pour petits et grands de la Citadelle à Saint-Michel

11

Nouveau : des navettes gratuites toutes les 10 minutes, la ville à portée de tous

12

Jean-Pierre habilleur : 50 ans de présence !

14

Participez aux Forums Jeunes

21

A partir du 2 novembre, première exposition du centenaire de la Grande Guerre

23

Michel Degand, une œuvre pour la première fois rassemblée

25

27

Forum de l’USAO : choississez votre sport

L’opération Grand Nettoyage est attendue dans les quartiers

ARRAS ACTUALITÉS N° 279 Octobre 2013

L’Office de Tourisme vient de révéler pour la saison d’été, de juin à septembre, un bilan positif et encourageant de la fréquentation de notre ville. La progression entamée ces dernières années se confirme avec une montée en puissance de la curiosité des Britanniques, des Belges et des Néerlandais pour notre territoire. Arras attire. Les touristes viennent y découvrir un patrimoine auquel l’actualité s’attache de plus en plus. TF1 a encore salué le 6 octobre, dans un reportage du journal de Claire Chazal suivi par des millions de téléspectateurs, les attraits et l’intérêt économique de notre ville. Le commerce aussi est un atout. Il appartient à la fibre locale comme en témoignent les cinquante ans de boutique d’une figure arrageoise, Jean-Pierre Pachy. Nous voyons avec plaisir s’installer de nouvelles enseignes, que nous encourageons, tandis que nous continuons par ailleurs de faciliter le stationnement gratuit en centre-ville afin d’inciter à la fréquentation du commerce de proximité. Patrimoine, économie et culture sont indissociables et nous sommes heureux d’accueillir à Arras, à Cité Nature puis au Musée, la première rétrospective de Michel Degand, un artiste d’ampleur internationale auquel sa région n’avait encore jamais apporté cette légitime reconnaissance. Octobre est aussi la date inaugurale de quatre ans d’évocation du centenaire de la Grande Guerre 1914-1918, dont Arras conserve la mémoire dans la chair de ses pierres. A travers manifestations et expositions, cette commémoration, que nous souhaitons vivante et inédite, conduira le souvenir jusqu’en 2018. Plus qu’un souhait, Arras place forte du tourisme, avec aussi les propositions qui se développent du côté de la Citadelle, devient une incontestable réalité. Mais une ville n’est jamais plus attirante que lorsque le visiteur, de passage ou avec des velléités de s’y installer, constate le bonheur de vivre de ses habitants. Et c’est aussi, de notre projet de réussite éducative dans les écoles à la Semaine Bleue chez nos aînés, comme une passerelle entre les générations, ce à quoi nous nous attachons.

Directeur de la publication : Frédéric Leturque • Directeur de la Communication de la Ville d’Arras : Anthony Blondeau • Directeur de la rédaction - Rédacteur en chef : Claude Marneffe • Reporter photographe : Julien Mellin • Concepteurs graphiques : Béatrice Couadier Mathieu Lucas - Julien Ramet - Christine Roussel • Sortir à Arras : Brigitte Joud • Impression : Imprimerie Deprez - 62620 Ruitz La Ville d’Arras a souhaité produire cette publication dans le respect de l’environnement. Ainsi, l’impression a été réalisée à partir d’encres à base d’huile végétale. Le papier sélectionné pour ce magazine est du Satimat Green produit par Arjowiggins (France), usines certifiées ISO 14001. Ce dernier est composé de 60% de fibres recyclées et de 40 % de fibres vierges certifiées Forest Stewardship Council (FSC), issues de forêts bien gérées. • Distribution : La Poste • Attachée de presse : Amélie Creton & 03 21 50 50 87 • Assistante de direction : Catherine Petit & 03 21 50 51 44 • Fax : 03 21 50 51 79 • http://www.arras.fr • Courriel : com@ville-arras.fr

Arras Actu

Octobre 2013

Retrouvez-nous

sur Arras.fr


1

3

arras en images

photos julien mellin - philippe frutier - Wassim boutanos

2

Arras Actu

Octobre 2013


4

Un Arrageois champion d’Europe !

1

Nando De Colo (ici avec son père et certains de ses co-équipiers) est entré dans l’histoire du basket avec l’équipe de France en battant la Slovénie, le 22 septembre à Ljubljana.

Les Conseils Consultatifs de Quartier ont souhaité une campagne de mobilisation contre la vitesse excessive en ville.

2

Le Rietz Saint-Sauveur vu d’en haut. Le site va bientôt bénéficier d’un réaménagement. 3

5

4 Au Salon de l’Habitat, la Com-

6

munauté Urbaine a signé une convention pour alerter les constructeurs sur les nouvelles normes d’économie énergétique.

Les lauréats des concours 5

des Maisons Fleuries et des Jardins Familiaux ont reçu leurs prix au Musée des mains du Maire et de Thérèse Willot, adjointe aux Espaces Verts et au Cadre de Vie.

« Les peintres dans la rue » 6

Arras Actu

Octobre 2013

ont été une animation réussie et fréquentée, sous le soleil de la place des Héros, pour les Journées du Patrimoine.


6

Actualités

Journée du Patrimoine Junior

Tous les doigts se lèvent !

L

’espace d’un dimanche après-midi, ils sont devenus doreurs, graveurs ou cuisiniers médiévaux. A la citadelle, ils se sont promenés dans les pas de Vauban pour découvrir la réalité d’une fortification. Carrière Wellington, ils n’en revenaient pas d’apprendre que des soldats avaient pu vivre ainsi vingt mètres sous terre.

La Journée du Patrimoine Junior, organisée par l’Office de Tourisme le 8 septembre, a confirmé son succès avec la participation de 170 enfants de 6 à 12 ans, répartis en dix ateliers. Entrer dans l’Histoire par la petite porte du jeu, telle est la formule de ce rendezvous annuel parfaitement illustrée notamment par une nouvelle ani-

A l’Hôtel de Guînes, Luc Brévart a appris aux enfants à fabriquer du papier comme les Chinois qui l’ont inventé.

mation à la cathédrale où les enfants, à partir d’un petit fascicule et de la légende de l’ours de SaintVaast, devaient retrouver dans les arcanes des tableaux et sculptures d’autres animaux mythiques embusqués, griffons ou dragons. « C’est une idée qui nous est venue lors de la nuit des cathédrales en éclairant les œuvres à la torche  », confiait Michel Tillie, l’exégète des lieux. Les enfants découvrent ainsi le patrimoine secret de leur ville ou s’éveillent à des techniques de création artistique comme avec Luc Brévart qui, à l’Hôtel de Guînes, leur a fait fabriquer du papier comme en Chine il y a 4000 ans. « Et en plus, relevait l’artiste, il n’y a pas de discipline à faire. Ils sont passionnés ! ».


Actualités

« Intérieur 2 » à Saint-Michel

ça vaut le coup d’être vivant

P

our se rendre résidence SaintMichel du cœur de la Grand’Place, il faut exactement le même temps que pour aller au Beffroi. On ne se rend pas suffisamment compte que ce quartier est partie intégrante du centre-ville et que, malgré son architecture difficile et grâce à son histoire sociale, il s’est aussi enraciné dans les parties vives de la ville. Elle était donc bien justifiée cette visite spectacle qui, le 15 septembre, Journée du Patrimoine, a emmené en deux séances les Arrageois à la rencontre du quartier. Munis d’un casque audio guide touristique, nous voici donc partis, et la voix de Jean-Claude Rousseau, metteur en scène de l’évènement avec sa compagnie des « Héritiers », révélateur des petites et grandes choses de leur vie, murmure le quotidien des locataires.

On cherche du rêve

Saint-Michel au petit matin. Un homme part à la pêche avec son barda. Un autre a regardé la télé toute la nuit. Un chat se faufile. Cris d’enfants, peignoirs et poubelles. Des petites mamies, des mères célibataires. La vie d’un corps d’immeubles où, à travers les coursives, tout le monde sait tout sur chacun. On voit l’un chez l’autre, alors certains volets ne se lèvent qu’en fin d’aprèsmidi. Des fenêtres partout. On entend tout.

Dans le hall de la galerie marchande, une amusante partie de scrabble révélatrice des relations de voisinage.

On s’interpelle. « J’observe les gens, dit une habitante. Ce n’est pas que je guette. On regarde chez les autres pour ne pas se retrouver face à ses angoisses  ». Ragots et confidences. Certains appartements ont été agencés sans salle de bain. L’architecte avait oublié ! On a improvisé dans la cuisine. Certains locataires ont découvert pour la première fois l’eau courante. Tourner un robinet. Des pilastres surgissent aussi en plein milieu des salons. Allez vous-en placer des meubles. Une grande famille de braves gens qui avouent toujours à tout propos : « on est bien chez soi ». Jean-Claude Rousseau rappelle son scrupuleux principe. Pas une phrase, pas un mot du spectacle ne relèvent de l’extrapolation dramatique. Tous ont été dits par les habitants eux-mêmes, rencontrés en intimité, dedans ou dehors, par leurs «  Héritiers  ». Une grande famille de braves gens et, pour rompre l’isolement, un seul mot visible de partout : « pharmacie » ! Les comédiens pro-

Arras Actu

Octobre 2013

clament les paroles d’habitants de la cour de l’immeuble comme d’un théâtre antique. Au détour d’une galerie, une guitare, un violon, trois petites notes de musique comme une respiration dans ce monde où il ne passe que des journées qui se suivent. La chanson d’Edith Piaf. Dans le cabinet médical, un homme ne regrette pas « d’avoir bien vécu » bien que l’alcool ait eu raison de son avenir. On cherche du rêve dans les affichettes des magazines du loto-presse de la galerie marchande. Et puis il y a les gardiens d’immeubles, le règlement, le parking souterrain. Pour la Journée du Patrimoine 2014, les Héritiers nous feront visiter Baudimont. L’année dernière, la première d’Intérieur avait secoué la Tour Verlaine. En bus, avec le Pharos, des habitants sont venus voir le spectacle de Saint-Michel. Toutes les vies collectives se rejoignent avec, toujours, quand le rideau tombe, ce soupir : « on serait bien si on avait notre petite maison ». Claude Marneffe

7


Des Journées du Patrimoine historiques

Napoléon et Marie-Louise re

C

omme pour toutes les Journées du Patrimoine, on pouvait, avec des guides de l’Office de Tourisme, (re)découvrir l’Hôtel de Ville de fond en comble, explorer la Citadelle, s’enfoncer dans la carrière Wellington. On pouvait arpenter les collections du Musée, les hôtels particuliers avaient écarté leurs lourdes portes, et la cathédrale et les églises étaient ouvertes à des curiosités profanes. Avec quelques rayures de soleil sur les pavés, l’heure était aussi, place des Héros, au farniente historique sur des chaises-longues, des écouteurs vous susurrant des siècles de lumières ! Mais l’évènement, salué d’ailleurs par des reportages dans les médias nationaux, fut cette année, et comme un dernier temps de résonance à l’exposition «  Roulez car-

rosses ! » de Versailles au Musée, la reconstitution du mariage de Napoléon 1er et Marie-Louise. Fantassins et cavaliers ont franchi en cortège la Porte Royale de la Citadelle, entourant la berline de l’Empereur, escortés par la masse des sans-grades, le public arrageois venu en nombre applaudir et photographier leurs Majestés et leur suite. Le défilé de 200 figurants et plus, appartenant à l’Association Napoléonienne sur la Vie des Officiers, des Belges pour qui ce programme festif sera d’ailleurs l’occasion d’un livre illustré, s’est dirigé vers la place Victor-Hugo pour se rendre, dans un décor où l’époque évoquée n’était pas dépaysée, au palais Saint-Vaast en passant … devant la Maison Robespierre, clin d’œil à l’Histoire d’Arras qui s’est enrichie de toutes les péripéties. Le mariage fut célébré, en latin, dans le péristyle du

Musée. Cardinal et curés en soutanes, petits pages et belles dames. On s’est beaucoup bousculé sur les dalles pour entendre et apercevoir l’échange des consentements, la main sur la Bible. Napoléon et Marie-Louise

On s’est souvenu des défilés historiques d’antan n’avaient pas vécu un tel moment depuis le 2 avril 1810 et, dans l’émotion ou la fièvre de la mémoire, le public eut même droit à un bis, comme au spectacle : dans la précipitation, on avait oublié l’échange des anneaux et l’Empereur dû rappeler à l’ordre un soldat qui traînait à sa vue ! Un banquet s’ensuivit,


emariés ! dans le Réfectoire du Musée, mais, cette fois, on resta sur sa faim : Napoléon n’aimait pas rester à table plus de vingt minutes et c’est une simple soupe qui fut servie aux figurants ayant chacun emprunté l’identité d’un Grand de l’Empire. A la citadelle, le lendemain, les Arrageois étaient conviés au bivouac et aux escarmouches après que, sur le parvis de l’Hôtel de Ville, Marc Desramaut, conseiller municipal délégué au Tourisme, eut remis, comme cela se faisait à l’époque, à Napoléon, présentées sur un coussin de velours, les clés de la porte Ronville « qui donne accès à la Ville d’Arras ». Mais, quittant le soir son uniforme, l’Empereur, redevenu simple sujet de sa Majesté le Roi des Belges, a préféré repartir. La Journée du Patrimoine avait vécu...Vive l’Empereur ! Et que règne la République...


10

Actualités

Forum des Associations

Chaussure à son pied 70

associations étaient regroupées les 21 et 22 septembre salle des Tisserands, à l’Atria, à l’initiative d’Arras Forum des Associations. Un rendez-vous devenu annuel de par la constatation de son attente : les Arrageois y découvrent les activités, culturelles ou sportives, qu’ils pourraient pratiquer dans leurs heures de loisirs. Devenu organisateur du Forum, David Malbranque y a apporté sa touche personnelle qui consiste à ouvrir les yeux, aussi bien des participants que des visiteurs, sur l’importance du bénévolat sans l’esprit duquel beaucoup d’associations resteraient végétatives. C’est d’ailleurs France-Bénévolat qui a ajouté à ce Forum une dimension de pérennité avec l’édition d’un guide-répertoire où l’on peut trouver descriptif et coordonnées de

Au stand des Groupes Scientifiques d’Arras, on découvrait de nombreuses activités éducatives.

toutes les associations qui permettent aussi de se rendre compte de la richesse du tissu social arrageois. David Malbranque tient absolument à ce que les habitants profitent des possibilités qui leur sont offertes pour exprimer une passion ou pratiquer un loisir : pour être plus ouvert encore aux Arrageois, le Forum se déroulera l’année prochaine place des Héros avec une plus grande dimension festive, animations musicales et sportives. Un site internet est aussi en cours de création.

Débats et conférences du 21 au 25 octobre

« Les défis européens » D u lundi 21 au vendredi 25 octobre vont se tenir à Arras, entre l’Atria, l’Université et la Chambre de Commerce, cinq jours de conférences et de débats sur l’Europe, une initiative due à la section départementale du Mouvement Européen, et légitimement intitulée « Les défis européens » au moment où, avec les élections de 2014, l’enjeu est capital. Selon le président du ME62, François Vié, il s’agit, au cours de cette session, de « sensibiliser les étudiants et les jeunes cadres aux problématiques européennes, d’attirer les étudiants vers les métiers ouverts à l’Europe, et de compléter la formation des jeunes professionnels sur l’évolution géopolitique internationale ». Au programme des cinq jours figure ainsi, sous forme de tables rondes, d’ateliers et de conférences, l’historique de l’Union, et,

un par jour, les grands défis, économique, environnemental, social et sociétal, institutionnel et démocratique. De grandes questions seront posées avec des intervenants de haute volée pour en débattre : «  Assiste-ton à la formation d’une société européenne ? » ou « Comment retrouver l’adhésion des citoyens au projet européen ? ». Le mercredi 23 octobre, les participants se déplaceront à Bruxelles, à la Commission Européenne, et la table ronde de clôture, « L’Avenir de l’Union » sera animée par Jean-Marie Cavada, président du Mouvement Européen. Deux formes de participation sont possibles : stagiaire (avec la remise d’un certificat en fin de session) ou auditeur libre.

Arras Actu

Octobre 2013

Retrouvez le programme complet sur : www.mouvement europeen62.wordpress.com Inscriptions : defieuropeens@gmail.com


Actualités

Des arrêts toutes les 10 mn à travers la ville

Les navettes gratuites arrivent

A

partir du mercredi 6 novembre, et, dans un premier temps, pour une durée expérimentale de trois mois – jusqu’au 31 janvier –, la Communauté Urbaine, avec son prestataire en transport public Artis, a décidé de mettre en place une navette gratuite de desserte du centre-ville. Il s’agira de nouveaux véhicules dont la petite taille offrira l’avantage d’accéder aux rues étroites des quartiers du vieil Arras. Ces mini-bus pourront accueillir 21 personnes au total, 10 assises, 10 debout et une personne à mobilité réduite. Ils seront au nombre de trois sur un parcours où la fréquence des passages à chaque arrêt sera de dix minutes. Les navettes circuleront de 7  h  30 à 19  h  30. L’itinéraire sera programmé de manière à ce que les bus passent à proximité immédiate des parkings-relais du Crinchon, de la place de Marseille ou Abel-Bergaigne : l’une des volontés de cette expérience

est d’encourager le stationnement dans ces parkings en apportant aux usagers le moyen d’être encore plus rapidement en centre-ville que s’ils y allaient à pied. Le parcours partira de la gare et fera un tour complet de la ville sur 4 km en 18 minutes, mais selon le principe et l’intérêt du système de navette, on pourra saisir au passage le véhicule à l’un de ses arrêts toutes les dix mi-

Les navettes mises en place seront semblables à la « Balad’in » fort fréquentée à Calais.

...et le wifi aussi ! Avec, notamment, la création du portail «  Arras Famille  » permettant l’inscription et le suivi des enfants en restauration scolaire, dans les centres de loisirs et les structures petite enfance, Arras a montré qu’elle mettait tout en œuvre pour faire bénéficier les habitants de la facilité de vie apportée par les nouvelles technologies. L’utilisation de cet outil ne cesse d’ailleurs de croître. Dès le 14 octobre, Arras va mettre en place un nouveau service qui va venir confirmer cette volonté de s’inscrire au premier rang des villes modernes. Des bornes hot spot wifi vont être installées à différents endroits de la place des Héros. Il

sera possible à tous de s’y connecter gratuitement et ainsi d’entrer en liaison avec le monde entier, confortablement installé à la terrasse d’un café, par exemple ! Le principe de gratuité sera accordé pour une durée de trente minutes. Après cette première expérimentation innovante, d’autres bornes wifi pourraient être disposées place de la Gare, place du Théâtre, Grand’Place, au Pharos... Ce n’est pas un hasard si Arras, qui a obtenu l’année dernière deux @ au palmarès national des sites internet, accueillera début décembre les premières rencontres régionales Villes Internet.

Arras Actu

Octobre 2013

nutes. L’accès aux navettes, qui circuleront du lundi au samedi, sera gratuit. Ce nouveau service offert aux Arrageois par la Communauté Urbaine sera pérennisé si l’essai est concluant, ce qui semble d’ores et déjà acquis puisqu’il s’agit d’une forme de déplacement simplifiant la ville et dont la population avait souvent exprimée l’attente dans les organes de consultation démocratique dont elle dispose.

11


12

Actualités

50 ans de boutique

Chapeau Jean-Pierre !

Q

uand on voit le mannequin, parka et casquette, sur le trottoir, « c’est qu’il est là, disent les gens ! ». Jean-Pierre Pachy est une exception. Un petit mot sur la porte informe d’un retour imminent. Vous le trouverez, silhouette trotte-menu, le pas pressé rue Saint-Aubert. Il était parti porter ses retouches, comme promis au client. « J’avais 11 ans, révéle-t-il, quand j’ai dit à mes parents,  j’aurai un commerce de vêtements. Il s’appellera Jean-Pierre  ». Papa avait dit non. Le commerce n’avait plus d’avenir  ! Le grand-père maternel n’entassait-il pas dans le grenier des malles entières de vêtements rachetés après faillite. Maman tenait pourtant, depuis l’après Grande Guerre, un magasin de layette bien achalandé, à l’enseigne de Perreau, son nom de jeune fille. Et Jean-Pierre a ouvert sa première boutique, au 39 rue Gambetta, le 13 septembre 1963 après que l’Algérie lui ait fait connaître le tissu de l’uniforme. C’était il y a 50 ans. Un groupe d’amis commerçants lui

La caverne d’Ali Baba ! ont fait la surprise de le fêter au restaurant. Eux se souviennent qu’aller chez JeanPierre, à l’époque, c’était être à la pointe de l’originalité. «J’ai toujours choisi moi-même, dit-il. Je n’aurais jamais pu être franchisé ». Un goût qui se traduit aujourd’hui dans une certaine forme d’élégance avec des mots bannis, de la fripe aux soldes, « cette manière de tricher avec le client en gonflant des prix pour les réduire après ». Il préfère celui, presqu’oublié, d’habilleur «  qui har-

monise tout un ensemble vestimentaire ». Pour cela, Jean-Pierre est capable de donner un tour de clef pour vous réserver l’exclusivité de sa « caverne d’Ali Baba », cet étroit boyau de la rue Delansorne où il faut se faufiler entre portiques et rayons, chemises et pantalons, dans une odeur suave de penderie. Pas plus de quatre clients en même temps, c’est écrit ! Mais un stock de 2 500 pulls ! Et la chapellerie dont il a pris le relais à la fermeture de Cailleretz, rue Wacquez-Glasson. Le nom de l’habilleur arrageois se recommande en coulisses de certains théâtres parisiens. Il ne le savait pas ! En revanche, un autographe de Michèle Morgan est conservé sous la vitre du comptoir et il se souvient de Robert Lamoureux venu lui acheter des mi-bas parce que lorsqu’en scène, il croisait les jambes dans son canapé, le public lui voyait les mollets ! Avec quatre adresses successives et voisines, les sauts de puce de Jean-Pierre dans le

Arras Actu

Octobre 2013

périmètre commercial du centre-ville relèvent du vaudeville, ou de la tragédie... En 1978, il arrive rue Delansorne, là où il est revenu. Pour agrandir le magasin, on abat un mur. Un divorce le fera reconstruire. Le local mitoyen appartenait à son ancienne épouse ! Jean-Pierre traversera et retraversera la rue ! Son dernier déménagement, ses mannequins sous le bras, témoigne d’une réalité préjudiciable au commerce local : le loyer allait passer à 3 000 euros. « C’est de plus en plus difficile », mais JP4 tient bon. Des fournisseurs dans dix-sept pays du monde et, parfois, jusqu’à une soixantaine de clients le samedi. Jusqu’au 74, ce qui fait 1 m 48 de tour de taille ! Retraite aussi est un mot banni. « Une semaine par mois, je pars retaper une maison à Saint-Raphaël. Les clients le savent ». Et ils guettent avec impatience la réapparition du mannequin sur le trottoir ! Claude Marneffe


Actualités

32 bornes minute Les bornes de stationnement-minute rencontrent une réelle adhésion des usagers et suscitent la satisfaction des commerçants se situant à proximité de leurs emplacements. Après les abords de l’Hôtel de Ville, pour la place des Héros, le dispositif a été étendu cet été à la place du Théâtre et de nouvelles bornes sont encore en cours d’installation rue Saint-Aubert pour faciliter l’accès aux commerces de Pont-de-Cité et du Wetz d’Amain, ainsi que rue Gambetta, rue PaulDoumer et rue Emile-Legrelle. 32 bornes au total existeront bientôt. Elles permettent un stationnement gratuit de 15 minutes qui laisse le temps aux Arrageois de faire des courses rapides dans les commerces de bouche, ou dans les pressings, presse ou tabacs. Là aussi Arras a été précurseur : la ville de Boulogne-sur-Mer annonçait récemment l’installation de ses cinq premières bornes.

Commerce de proximité

Toujours plus près L

e 18 juin 2012 une charte était signée entre la Ville, la CCI Artois, la Chambre de Métiers, la Fédération des Marchés de France et les quatre associations représentatives du commerce local (Arras Commerce cœur de Ville, les Hauts de Saint-Aubert, le quartier des Arts et Arras Arcades) afin d’établir, en sept engagements, les bases d’un dialogue permanent permettant de développer des initiatives de progrès au service de la population. C’était une première régionale suivie depuis notamment par les villes de Béthune et Lens. Une commission se réunit tous les deux mois. Celle du 24 septembre a permis de faire le point sur de nombreuses avancées. La Ville a, par exemple, lancé dans la foulée un bulletin trimestriel de liaison pour les commerçants, « Commerce Actu ». Les possibilités de stationnement gratuit se développent (voir ci-contre) et l’avénement de la navette gratuite en centre ville permettra un meilleur maillage des zones commerçantes. «  Dans cette commission, on parle ouvertement », constate son animatrice, Nadine Giraudon, adjointe au Commerce et aux Fêtes, à l’origine du projet. On a aussi mis au point le prochain concours de vitrines de Noël où des com-

merçants seront primés, mais aussi l’Arrageois dont le vote aura désigné la vitrine choisie par le jury pour le premier prix. Pour cerner au plus près les attentes et les besoins du petit commerce, Frédéric Leturque a aussi souhaité récemment mettre en place des réunions en petit comité, par rues ou secteurs.

Ainsi ont pu être traités les problèmes spécifiques à la place de la Vacquerie, la rue des Balances, la rue Delansorne. Viendront la Place Foch, la rue aux Ours, la Grand’Place, etc. Un gestionnaire du cœur de ville a aussi été nommé. Dimitri Radojicic sera un homme de terrain chargé de résoudre dans l’immédiat, au quotidien, les problèmes qui pourraient se présenter aux commerçants et aux riverains (stationnement, livraisons, nuisances sonores, perturbations sur la voie publique, etc).

Deux nouvelles enseignes rue Paul-Doumer Un mois après son ouverture, Fabienne Dupuis a fêté, lors de son inauguration le 27 septembre, le succès de son magasin à l’enseigne du « Comptoir de Famille », rue PaulDoumer. Cette Douaisienne confie accueillir une cinquantaine environ de clients par jour dont beaucoup connaissaient déjà les produits et lui disent «  être contents de ne plus avoir à se déplacer jusqu’à Lille ». La boutique arrageoise est en effet la deuxième en NordPas-de-Calais d’une franchise qui compte déjà

une quarantaine de représentants en France. La nouvelle commerçante, ancienne secrétaire, puis commerciale, était elle-même cliente de ces collections de décoration style « maison de campagne, vintage et charme d’antan », vaisselle, objets, linge de maison, petits meubles, bougies parfumées de fabrication française ou européenne. A deux pas de là vient d’ouvrir un salon de thé et brunch. Ces deux nouvelles initiatives commerciales apportent ainsi un nouvel attrait au quartier des Arts.

Arras Actu

Octobre 2013

13


14

Actualités

Les jeunes au seuil de la vie sociale

Ne pas rater son entrée

«

Un projet de vie pour chaque jeune ». Comment mieux résumer que par cette formule inscrite sur grand écran une volonté municipale dans une ville où un habitant sur trois a moins de 25 ans. « Lorsque l’on parle de réussite éducative, ce n’est pas un slogan. Notre engagement dans la réforme des rythmes scolaires est un acte fondateur », déclarait d’emblée Alexandre Malfait, adjoint à la Jeunesse, lors de la commission extramunicipale qui réunissait différents partenaires le 18 septembre à la cité scolaire Gambetta-Carnot. En affirmant qu’« un établissement doit obligatoirement vivre avec sa ville  », le proviseur donnait le la. Comment elle va la jeunesse à Arras ? Comme partout, où les choses ont bien changé depuis le sketch de Guy Bedos en 1977 : parents et éducateurs ont pris conscience que la petite graine un jour chausserait du 45 et sont nés des Tanguy qui jouent les prolongations, confrontés à la réalité du terrain, au monde du travail. « On n’a pas assez de suivi. On n’a pas assez de réponses », ose justement un jeune dans la salle. 25% des demandeurs d’emploi ont moins de 25 ans.

Décloisonner les structures Rémi Pennequin, directeur de la Mission Locale, avouera ses limites : un conseiller pour 180 dossiers. Séverine Kicien, référente pour les accueils de loisirs, n’a pas plus de détours : pour son organisme, Arras n’est qu’une des 600 villes sur la carte des demandes départementales. La CAF, en 2012, a apporté 119 000 euros aux centres de loisirs. L’analyse des besoins sociaux (ABS), il y a trois ans, a entraîné l’élaboration d’un Projet Educatif Territorial. Les jeunes sont rentrés dans l’espace

Lors de l’une des tables rondes qui ont animé la commission dans la salle de « L’être lieu » à la cité scolaire Gambetta-Carnot.

public. Leur autonomie et leur culture sont une notion récente. « Ce n’est pas qu’ils n’ont plus de repères, c’est qu’ils en ont trop pour parvenir à se construire en s’identifiant », constate Bernard Bier, sociologue, en expliquant qu’aujourd’hui, « il faut accompagner le passage à l’âge adulte ». Montrer aux jeunes qu’ils sont une ressource. Après ces débats nourris et ambitieux, Frédéric Leturque préconise de « garder les pieds sur terre  ». Pour poursuivre concrètement l’action, quatre forums déjà ont été prévus où les jeunes pourront exprimer leurs attentes en rencontrant les différentes instances (voir cidessus). Le dialogue devrait être productif. Car, aujourd’hui, dit encore le sociologue, « il n’y a plus de conflit de générations. Les valeurs se sont rapprochées pour laisser se révéler dans la fracture sociale le mal être des jeunes  ». Alors, pour de meilleurs effets des réponses, il faut décloisonner les structures : « il faut tout un village pour éduquer un enfant », disait Jérôme Léger, de la Ligue de l’Enseignement, reprenant un proverbe africain.

Arras Actu

Octobre 2013

Le calendrier des forums jeunes • Mardi 1er octobre à 18 h Pharos - 4 rue Charles Péguy « Sports – Loisirs et Culture » • Mardi 15 octobre à 18 h Mission Locale - 2 voie Bossuet  « Emploi - Logement et Santé »  • Mardi 5 novembre à 18 h Espace Bizet (Lycée Carnot-Gambetta) - 25 bd Carnot « Education et Formation »  • Mardi 19 novembre à 18 h Université d’Artois (Bât. des Arts Le dôme) - 9 rue du Temple « Engagement - Citoyenneté et Initiatives »


Tous au Pharos !

Ici, talents

«

Nous sommes certainement l’une des rares structures de la région à être restée ouverte cet été  », disait Fabien Cousin, directeur du pôle culturel du Pharos, évoquant le succès des spectacles de juilletaoût sur l’esplanade, en préambule à la présentation du programme septembre-janvier, le 5 septembre, dans la grande salle de l’équipement, la salle « Maxi », aménagée en gradins. Depuis son ouverture dans ses nouvelles dispositions le 17 mai, le Pharos ne s’est pas arrêté. Et il proposera chaque mois une date dans chacune de ses attributions, concerts, jeune public, théâtre et danse, histoire de donner le rythme et l’habitude aux Arrageois de fréquenter les lieux. «  Le public pourra ainsi apprendre à découvrir et apprécier la diversité des styles  », ajoutait Michaël Suligère, conseiller municipal délégué aux musiques actuelles et aux pratiques culturelles émergentes, Côté musique, la Nuit du Blues, dont la première édition la saison dernière au Casino avait été une révélation, émigre au Pharos. Le hip-hop reste le maître mot

Michaël Suligère, conseiller municipal délégué aux musiques actuelles, a présenté le programme avec Fabien Cousin, directeur du Pharos.

avec les locaux de F2M et le festival Asocial Club qui, avec l’association Echos d’En Bas, fait cette fois étape à Arras-Ouest. Pour le jeune public, ce sera notamment le festival Tiot Loupiot (voir rubrique « Sortir  ») et, dans la programmation « théâtre », on apprend qu’Anaïs Petit, imitatrice et one showwoman désormais habituée des télés, est Arrageoise ! Des talents sont ainsi nés à Arras, et, au Pharos, « nous voulons encourager ceux qui sont en formation », disait Frédéric Leturque. On réfléchit ainsi à un aménagement du sous-sol en salles de répétition après le déménagement des Restos du cœur dans des locaux plus appropriés.

Le CE2M et les musiques modernes Couramment appelé CE2M, le Centre d’Enseignement des Musiques Modernes que Pierre Mordacque a créé dans un ancien corps de ferme au 211 avenue Kennedy

a fêté ses 20 ans par une Journée Portes Ouvertes, le 8 septembre. On pouvait y découvrir, d’un bâtiment à l’autre, une grande diversité d’équipements, salles de cours (que

Arras Actu

Octobre 2013

l’on peut fréquenter à partir de 5 ans), ateliers, mais aussi un studio équipé pour l’enregistrement. Près de 200 élèves sont, chaque année, suivis par une dizaine de professeurs et, désormais, le CE2M est associé au Pharos pour révéler, perfectionner et professionnaliser les jeunes groupes locaux. Par ailleurs, l’école vient de créer un cours de cornemuse animé par Merryl Luchart, attachée, avec l’association « La Piposa », à la transmission des musiques traditionnelles. Et aux jeunes qui veulent pratiquer les musiques modernes, au CE2M ou dans une autre structure conventionnée, la Ville, dans sa volonté de promotion de leur expression avec le Pharos, propose une formule «  chèque culture  » où elle prend en charge (selon le quotient familial) jusqu’à 50% du coût annuel.


16

Clin d’œil

Les Archers : une première en France

Une résidence de 18 appartements a été inaugurée le 11 septembre rue SainteMarguerite, en centre ville, et si elle porte le nom des Archers, c’est que le diagnostic archéologique mené par Alain Jacques et son équipe a révélé la présence de cibles de plomb en forme d’oiseau : ce terrain qui se trouvait en friche après la démolition de l’imprimerie centrale de l’Artois abritait aux 13e et 14e siècles la Maison des Beauforte et l’entraînement des archers. Au 17 siècle s’y trouvaient un jardin et la Maison du lieutenant du Roy. Les fouilles, menées pour la première fois, ont ainsi révélé une partie de l’histoire de la ville. Aujourd’hui, l’immeuble construit est le premier en France à bénéficier d’une innovation de GDF Suez, le dispositif Vertuoz qui permet, en collectif, d’individualiser les charges de chauffage avec des factures au plus près de la consommation de chacun. Un programme immobilier qui a ainsie créé une e passerelle entre le 13 et le 21 siècle…

Les noces d’or de Bernadette et René

er Le dimanche 1 septembre, René Chochoix, ancien serrurier, et son épouse Bernadette, née Lalin, employée de maison retraitée, ont fêté leurs cinquante ans de mariage. Denise Bocquillet, première adjointe, a célébré la cérémonie à l’Hôtel de Ville. Le couple, qui a eu cinq enfants, fréquente assidûment le club d’aînés des Bleuets où il pratique différents jeux de cartes. Et Madame adore cuisiner pour les enfants et petitsenfants quand, installés dans d’autres départements, ils reviennent passer quelques jours auprès des parents.

Sous le sceau de la proximité ! Pour enrichir son fonds patrimonial d’une pièce importante témoignant de l’Histoire arrageoise, la Médiathèque de l’abbaye Saint-Vaast a fait, en juin dernier, l’acquisition de la matrice d’un sceau datant de la fin du Xve siècle ou du début du XVIe, pour 400 euros dans une vente aux enchères à Paris. Cette matrice consiste en un disque de cuivre de 33 mm de diamètre portant en creux et à l’envers l’écu d’Arras ainsi que trois rats. Un libellé latin entoure le dessin et signifie : «  sceau aux causes du petit auditoire d’Arras  ». Il servait à authentifier les décisions de cette juridiction créée en 1473 par Charles-le-Téméraire pour régler les litiges de peu d’importance entre particuliers afin de désengorger les tribunaux : la proximité et la conciliation existaient déjà ! Cette nouvelle acquisition est exposée dans le hall de la Médiathèque jusqu’au 16 octobre.

Tourner avec Sylvain Vazey Le comédien et metteur en scène arrageois Sylvain Vazey, animateur de la troupe de théâtre amateur du « Studio  », et spécialiste de l’évocation historique, s’est, depuis quelques années déjà, attelé au tournage d’un film que les difficultés de mise en œuvre le contraignent à réaliser par... épisodes  ! Il s’agit pour lui de raconter l’histoire d’habitants du littoral qui, à une époque, vivaient du pillage de bateaux échoués. Sylvain Vazey a repris le tournage récemment en même temps qu’il travaille sur un autre film qui, cette fois, aura entièrement pour décor Arras bien qu’il s’agisse d’une adaptation de la «  Sorcière  » de Michelet. Pour ses deux futurs films, l’Arrageois cherche toujours comédiens amateurs et figurants. On peut entrer en contact avec le «  Studio  » au 06  28  05  79  20 ou le.studio.arras@free.fr.

Ciel, mon beffroi ! Il peut aussi bien saisir une jeune fille alanguie que l’expression boudeuse d’un enfant. Il excelle aussi dans une forme de macrophotographie d’insectes ou de fleurs. Mais c’est surtout pour sa vision du beffroi et de la place des Héros que le photographe Stéphane Picot a intéressé les Arrageois lors de ses trois jours d’exposition, les 9, 10 et 11 septembre, salle Robespierre, à l’Hôtel de Ville. L’artiste réussit par des angles nouveaux à révéler sous un jour inattendu ce site tant photographié. L’acteur principal est le ciel, nuages lumineux ou soleil envoûtant. Des photos où l’œil ou la main sont intervenus pour en faire de belles images avec un sens certain du graphisme. CM

Arras Actu

Octobre 2013


Le dossier

Du 14 au 20 octobre va se dérouler la Semaine Bleue. Un événement annuel pour nos aînés, dans les clubs, dans les quartiers, dans les maisons de retraite, mais aussi à travers toute la ville où la population de tout âge se mêle aux festivités en participant, ou organisant, des actions qui réchauffent le cœur des anciens. Mais cette Semaine Bleue est aussi chaque année l’occasion de s’apercevoir que, de plus en plus, les nouvelles générations se rapprochent de leurs aînés. Des jeunes vont rendre régulièrement visite au domicile de personnes âgées. Des étudiants dans les carrières d’assistance à la personne forment, avec les enseignants, des groupes d’animation dans les établissements. Des associations sont nées pour soutenir et déclencher ces initiatives. C’est cet aspect intergénérationel qui vise à rompre l’isolement que la Ville aussi encourage . A l’occasion de la Semaine Bleue 2013, nous sommes allés à la rencontre de ces jeunes qui font en sorte que leurs aînés restent acteurs de leur vie.

Des aînés toujours jeunes Arras Actu

Octobre 2013


2

Le dossier

??????

1 1

L’association « Les Amis de Pierre Bolle » intervient régulièrement avec des bénévoles et le personnel soignant pour apporter un peu de divertissement aux pensionnaires.

2 Grâce à Inter Générations, et en avant-première de

la Semaine Bleue, des groupes de jeunes ont pu, le 25 septembre salle Vandamne, s’initier à la pétanque avec les aînés, toujours champions.

3 3

Animé par Mireille Tenza, le groupe des « Quatre Saisons » intervient chaque mercredi au centre social Torchy pour proposer des animations aux aînés.

« On se sent redeve B

ien sûr on continuera à convier régulièrement les aînés, selon les quartiers, aux tant attendus repas des Grandes Prairies. Bientôt, les élus et les équipes municipales viendront apporter à domicile le colis de Noël qui donnera du relief au réveillon. Et, chaque année, à l’occasion des Fêtes d’Arras, sera désormais perpétué le grand banquet qui a encore rassemblé 1 600 convives à Artois-Expo et auquel on s’est vite attaché. « Et puis ces messieurs sont tellement contents de voir les danseuses que les conversations se suspendent », a constaté Stéphanie Dzjuba qui vient de succéder au CCAS à l’inoubliable Brigitte Viseux ! Mais, Nicole Canlers, conseillère municipale déléguée à l’action sociale, à la solidarité et aux personnes âgées, affirmera à l’occasion de cette Semaine Bleue 2013 son souhait

de voir les aînés se rajeunir, à la fois en effectifs et dans leurs activités. « Il y a, dit-elle, de plus en plus de jeunes retraités et ce serait bien de les voir arriver dans les clubs d’aînés revivifier un peu les tables ». L’élue demande d’ailleurs de ne plus nommer ces institutions, qui sont plus d’une dizaine à Arras, plus ou moins fréquentées, des « foyers d’aînés  », mais de dire clubs, terme plus dynamique et prometteur de projets. Dans les clubs arriveront ainsi de nouvelles activités qui pourront séduire de nouvelles générations d’aînés et, avec les écoles et les associations, les jeunes sont encouragés à venir faire découvrir à leurs aînés des loisirs d’aujourd’hui pour lesquels on s’aperçoit qu’ils se passionnent vite. Un concours de wii est même organisé, dans le cadre de la Semaine Bleue, entre la maison de retraite Pierre-Brunet, de Dainville, et le lycée Bau-

Arras Actu

Octobre 2013

dimont. A l’inverse, ce sont les aînés d’Arras Inter Générations qui, le 25 septembre, ont initié salle Vandamme des groupes de jeunes à la pétanque, et le rendez-vous est devenu annuel. Les échanges intergénérationnels peuvent ainsi servir de moteur au maintien des per-

« Pour les élèves, c’est mieux qu’un cours » sonnes âgées dans la vie d’aujourd’hui. A l’EHPAD privée Saint-Camille, rue du Marché au Filé, on en est convaincu depuis longtemps. « Je suis là depuis près de quarante ans, affirme la directrice, Marie-Josée Branly, et j’ai toujours connu des jeunes venir rendre


4

5

6 4

Corinne Jänzsen, animatrice à Saint-Camille, se penche sur la première rencontre de la saison entre ses pensionnaires et les élèves de Saint-Charles.

5 Dans les clubs d’aînés, on continuera à se passionner

pour tous les jeux de sociétés, mais on cherche de plus en plus à s’initier à l’usage des jeux en ligne.

6

Avec l’association « Lire et faire lire  », des retraités bénévoles font découvrir le plasir de la lecture dans les écoles. L’association recherche de nouveaux adhérents. Contact : UDAF 03 21 71 21 88.

enir quelqu’un ! » visite aux aînés  ». Cet après-midi là, une jeune fille détourne une mamie de sa trop apparente tranquillité : « ça vous dit de venir jouer au Puissance 4 ? ». Et c’est parti ! Deux groupes de vingt venus du lycée Baudimont, des élèves entre 17 et 23 ans, en classe préparatoire à l’école d’infirmière ou en bac pro service à la personne, alternent chaque vendredi après-midi. «  Pour elles, c’est un plaisir. C’est mieux qu’un cours ! dit Carole Forestier, pourtant professeur. Elles apportent aux pensionnaires des idées d’activités et les réalisent avec eux ». Il est vrai que l’établissement s’est attaché les compétences d’une animatrice, Corinne Jänzsen, qui ne ménage pas son imagination ! « On a fait un spectacle sur les fables de La Fontaine, une expo photos, des sorties. On crée des objets de décoration, par exemple pour la table du goûter inaugural de la Semaine Bleue aux Grandes

Prairies ». Des élèves viennent en stage et certaines sont restées. Embauchées ! « Ces visites des jeunes, pour nous, c’est une respiration. ça bouge ! Et puis les jeunes sont sympas. Ils se mettent à notre portée », témoigne Renée Wattée, pensionnaire depuis cinq ans, membre du conseil de vie sociale de l’EHPAD. Elle est même devenue vedette de cinéma, photographiée dans le hall aux côtés de Mathilde Seigner, pour une scène de « La liste de mes envies » à la citadelle avec Patrick Chesnais. Ces binômes aînésjeunes, et les animations dans les établissements, ont fait suffisamment leurs preuves pour que des associations naissent, avec des bénévoles et des soignants, dans les EHPAD, comme à Pierre-Brunet avec la florissante « Arbre de Vie » d’Hélène Kulas, « Les Amis de Pierre Bolle  », ou encore «  Mieux vivre ensemble » à la nouvelle EHPAD de Dainville

Arras Actu

Octobre 2013

où ont emmenagé les aînés de l’ancienne maison de retraite des Blancs-Monts. « La Belle Epoque » de « La Vie Active », derrière le Beffroi, ou « Saint-François », appelé à être transférée rue Grassin-Balédans, ont aussi leurs initiatives. « Et tout cela dans un seul but, qui est aussi l’une de nos préoccupations majeures, rappelle Nicole Canlers, sortir les gens de l’isolement ». Le travail des associations qui vont dans ce sens sera donc de plus en plus soutenu, et, notamment, tout ce qui est fait pour le maintien à domicile, soins et portages de repas, que le CCAS voudrait voir se développer en dehors de ses propres compétences. « Nous sommes là, dit encore Nicole Canlers, pour donner l’impulsion. Il faut que les choses se développent dans la forme et dans l’esprit, car, désormais, à 60 ans, on ne se sent plus vieux »...


Le dossier une sélection pour la semaine bleue • Inauguration Mardi 15 octobre – de 14 h 30 à 17 h 30 – Base de Loisirs des Grandes Prairies. • Résidence « Soleil » Mercredi 16 octobre – de 14 h à 17 h Atelier « Bien être » avec les élèves de la section coiffure esthétique du Lycée Savary. Défilé costumé des élèves de 1re ASSP du Lycée Baudimont Saint-Charles « Dansons les époques ».

• Club « Brongniart »

Se sentir de son temps

«

L’idée m’est venue quand j’ai su que des personnes âgées, chez elle, n’avaient personne à qui parler pendant des jours »... révèle Monique Leprand, retraitée du domaine social, fondatrice de l’association Sigma, Solidarité Inter-Générations pour le Maintien de l’Autonomie. Des étudiants qui se préparent à une carrière d’aide à la personne visitent ainsi régulièrement, en binôme à travers cette organisation, des aînés préalablement avertis. Avec une centaine de jeunes, l’association, créée en 2006, touche désormais à Arras une cinquantaine de personnes âgées. Des actions spécifiques sont aussi menées comme, la saison dernière, « Avoir 20 ans en 1950 », et, cette fois, « L’école et les jouets de ces années-là », toujours au club de la résidence Soleil, où Ghislaine Pontié, enseignante à Baudimont-Saint-Charles, déplace, une fois ou plus par semaine, un de ses cours d’ « accompagnement aux soins et services à la personne, option domicile ». Le 16 septembre, quelques semaines après la rentrée, un groupe, au club Soleil, faisait déjà connaissance avec quelques jeunes filles déjà enthousiastes. Cette année, on parlera donc de l’école d’autrefois pour déboucher dans quelques mois sur une évocation-reconstitution. «  On arrivait avant l’heure pour allumer le poêle et nettoyer le tableau. On écrivait à la plume », explique une pensionnaire. « Des

jouets ? On n’en avait pas, ajoute une autre. Si, une poupée, un nounours. On jouait dans la rue, dans la cour, et on s’amusait bien quandmême »... Pour Raymonde Choquet, présidente du club d’âinés, ces échanges sont bénéfiques. « On apprend sur les différences de vie. En voyant comment c’était hier, elles se rendent compte de leur chance d’aujourd’hui  ». Un travail, chaque année le jour d’inauguration de la Semaine Bleue, est aussi mené avec des classes analogues des lycées Savary ou Guy-Mollet.

Habituer les aînés aux nouvelles technologies

Jeudi 17 octobre – de 14 h 30 à 16 h 30. Après-midi chants et goûter avec les élèves de l’école maternelle « Georges Brassens ».

• MAPAD « Pierre Bolle » - Lundi 14 octobre. Après-midi, loto avec l’IME. - Mercredi 16 octobre. Après-midi, atelier floral avec l’association «  Entraide et Responsabilité » et « Les amis de Pierre Bolle » avec dégustation de limonade à la rose. - Jeudi 17 octobre. Spectacle « Tour du monde en chanson » à la résidence Pierre Brunet. Vendredi 18 octobre. - Après-midi, chant avec rassemblement des chorales de l’IME et des résidents. Dégustation de crêpes.

• EHPAD « Saint-Camille » Mais, on ne se fige surtout pas dans la nostalgie, précise Monique Leprand. « On ouvre les personnes âgées à la vie d’aujourd’hui ». Et les exemples ne manquent pas, comme cette dame, qui suite à la fréquentation d’une jeune élève est allée s’acheter un ordinateur ! « On a d’ailleurs décidé de leur fournir des tablettes , dit la présidente de Sygma. La joie, c’est lorsque l’on voit un aîné se sentir capable de modernité et, surtout, les jeunes continuer à aller les voir...même si ce n’est plus dans leurs heures de cours »...

Arras Actu

Octobre 2013

- Lundi 21 octobre. Atelier Gym douce sur la chanson « Je n’aurai pas le temps » de Michel Fugain. - Vendredi 25 octobre. à 10 h 30, atelier culinaire «  Fabriquons notre pain à la main  ». à 15  h, dégustation en compagnie des enfants de l’école maternelle «  Sainte-Marie de la Présentation ».


Culture

21

Du 2 novembre 2013 au 12 janvier 2014 salle Robespierre

Juste avant les bombes

L

a première étape des cinq « saisons  » d’évocation commémorative d’Arras et de l’Artois dans la Grande Guerre, jusqu’en 2018, prendra la forme d’une exposition de cartes postales anciennes, du 2 novembre au 12 janvier, salle Robespierre. « Nous n’avons pas voulu commencer cette série d’évènements en plongeant tout de suite la ville dans la guerre, d’autant plus qu’Arras a été touchée dès les premiers jours, en octobre 1914 », expliquent Laurent Wiart, directeur de la Médiathèque, organisateur de cette présentation et Marc Desramaut, conseiller municipal délégué au tourisme. La volonté a été, au contraire, de «  planter le décor  », de montrer comment était Arras à la Belle Epoque. Pour cela ont été extraites 150 environ des quelque 2 000 cartes jusqu’alors uniquement visibles des amateurs dans le fonds d’histoire locale de la Médiathèque. Pour une meilleure visibilité, les documents seront agrandis sur des panneaux. Artois-Cartophilie a également été consulté. « Mais on s’est vite aperçu que nous avions les mêmes ! ». Après la guerre de 1870, le visage de la

C’était la Belle époque

ville avait considérablement changé. C’est l’époque où ont été détruites les fortifications laissant la place à la naissance des grands boulevards et où le chemin de fer est arrivé avec le chantier de la gare en 1876. La place du Rivage était un bassin où arrivaient les bateaux. C’était les riches heures des marchés, aux bestiaux, aux grains, au poisson. C’était le temps aussi de grandes fêtes insouciantes et Laurent Wiart s’est amusé de la reconstitution du mariage de Napoléon et Marie-Louise en

Le couvent des Ursulines, collège de jeunes filles, n’a jamais été reconstruit.

2013 en regardant les photos du grand défilé historique de 1906 où tous les habitants étaient costumés ! Une grande fête gymnique avait aussi marqué les populations. En 1904, pour faire l’apologie des innovations technologiques comme l’électricité, avait été organisée aux Allées une grande exposition, dans l’esprit de l’exposition universelle de Paris, avec des pavillons exotiques, et l’on voit sur des cartes postales des Arrageois se promener à dos d’éléphant ! Beaucoup de bâtiments de ces années-là, des couvents notamment, ont définitivement disparu. Abattue par un orage en 1896, puis par les obus de 14, la flèche évoquant la Sainte-Chandelle accolée par Grigny au couvent des Ursulines n’a jamais été reconstruite, laissant la place dans les années 50 au collège Gambetta. On s’apercevra ensuite -avec un focus sur le Beffroi- que, contrairement à une idée reçue largement acceptée, seul cet édifice emblématique a été reconstruit à l’identique. « Pour l’Hôtel de Ville, explique l’historien, le parti pris de l’architecte Paquet a

Arras Actu

Octobre 2013

été de revenir au style Renaissance, épuré, se débarrassant des fioritures néo-gothiques ». C’est pourquoi il était important que cette première exposition apporte aux Arrageois une vision complète de la ville, en 1914, avant qu’elle ne soit détruite. Claude Marneffe

Cette exposition sera suivie d’un deuxième volet, entre mi-mai et mi-septembre 2014, où sera présentée, au Musée cette fois, une rétrospective du plus grand photographe de la fin du 19e siècle, l’Arrageois Joseph Quentin, qui avait par ailleurs constitué la collection ornithologique du Musée. Il avait fait don de toutes ses plaques et ce qui intéresse en l’occurrence la commémoration 14-18, c’est qu’il avait photographié Arras avant et après. Des retirages de ces documents jamais présentés vu leur sensibilité seront exposés.


22

Culture

L'Office de Tourisme à l'Hôtel de Guînes L ’objectif, c’est un million de visiteurs à l’année en 2020. Frédéric Leturque a lancé le défi à Christophe Serieys, directeur de l’Office de Tourisme, qui présentait les chiffres de la fréquentation estivale, de juin à septembre. Déjà, l’augmentation de 50% enregistrée en 2012 se confirme et les durées de séjour s’allongent. 2 489 visiteurs ont réservé une table par l’entremise de l’Office. Plus 30%. « On vient au Louvre-Lens, mais le repas se fait sur Arras », dit son directeur. Plus de 265  000 visiteurs aussi sont allés voir les carrosses de Versailles au Musée. Les Anglais restent majoritaires avec 10 546 visiteurs (+25%). On constate un retour des Belges (5 206) et des Hollandais (883). Reste à développer l’itinéraire des touristes à travers

la ville. L’Hôtel de Guînes, après le départ, pour cause de dissolution, de l’association « Quai de la Batterie » de Luc Brévart, est appelé à en devenir une nouvelle étape. Sans pour autant délaisser sa vitrine de l’Hôtel de Ville, avec l’accès aux boves et au Beffroi, l’Office de Tourisme va y installer ses bureaux, et, surtout y organiser l’accueil des groupes et y proposer une programmation culturelle régulière, dans l’esprit des maisons folies. Cet hôtel particulier, pièce majeure du XVIIIe siècle rachetée par la CUA en 1999 pour lui éviter de devenir de la découpe immobilière, entraînera aussi, à mi-chemin entre l’abbaye SaintVaast et le Théâtre, vers Nemetacum, les visiteurs dans ce quartier des Arts où ils ne seraient peut-être pas allés.

Le Conservatoire à l’Hospice Saint-Pierre

Suivez la musique ! P our les activités de formation musicale, solfège, danse et art dramatique, la rentrée 2013 du Conservatoire s’est faite dans les locaux de l’ancien hospice Saint-Pierre, rue du Crinchon, où les élèves disposent de 1 700 m2 sur trois niveaux, libérant ainsi aux travaux du futur pôle culturel SaintVaast l’aile qu’ils occupaient jusqu’alors à l’abbaye.

Une journée portes ouvertes a permis le 7 septembre aux parents et aux Arrageois de découvrir les lieux, car, ainsi que le disait Matthieu Lamoril, adjoint à la Culture, ce déménagement, en amenant à l’hospice Saint-Pierre le public de la vie musicale, va apporter à cet élément du patrimoine une nouvelle fréquentation. Les classes instrumentales demeurent rue Beffara jusqu’à ce

L’occasion aussi de découvrir la qualité de l’enseignement en écoutant de futurs virtuoses !

que le Conservatoire intégre complétement le pôle Saint-Vaast. A côté d’une bourse aux instruments où l’on pouvait acheter le premier cuivre ou le premier violon d’un futur mélomane, la journée portes ouvertes rue du Crinchon a aussi été l’occasion de prendre de nouvelles inscriptions. Une file d’attente s’était constituée à l’entrée de la salle de danse ! Pendant ce temps-là, au rez-de-chaussée, un jeune violoniste à l’archet vigoureux interprétait du Stravinsky. « Je ne connaissais pas, c’est bien », disait une visiteuse. C’est à la découverte aussi du répertoire que l’hospice Saint-Pierre invitera bientôt un public ouvert à la culture musicale sous toute la longueur des poutres historiques de son troisième étage.


Culture

Rétrospective jusqu’au 16 février 2014 à Cité Nature

23

Michel Degand, grand format

O

n pourrait s’amuser à compter le nombre de petits formats plaisamment, rigoureusement et savamment accrochés le long d’un mur du rez-de-chaussée de Cité Nature. Allez, des centaines ! Disposés par thématiques, car il en va ainsi de l’inspiration du peintre lillois, superstar à Arras pendant quelques mois, d’abord à Cité Nature jusqu’au 16 février 2014, puis au Musée, avec ses tapisseries, à partir du 16 novembre, et jusqu’à la même date. «  Un petit format, c’est l’inspiration du moment, dit l’artiste habitué aux vastes espaces du tissu. Quand on est peintre, la difficulté, ce n’est pas de commencer, mais de finir. La seule manière de terminer, c’est de commencer autre chose. Le petit format, c’est l’idéal. Une idée, une toile » . Des petits carrés découpés qui en appellent d’autres. « Un peu comme marabout, bout de ficelle  », plaisante sérieusement Anne Esnault, conservatrice du Musée. Mais l’exposition de Cité Nature est une rétrospective où l’on trouve aussi la genèse de l’artiste : « ce sont les souvenirs qui construisent un homme  ». De grandes toiles charpentées par la couleur. Du rouge, d’abord,

Le tour du monde pour, enfin, être reconnu ici tonitruant, fileté de noir comme le souffle de l’esprit qui passe. Du noir à tableau comme à l’école. Puis des bleus intenses, des jaunes et des verts. Toujours des thématiques. Et puis de la sensualité avec ses toiles aux couleurs entièrement disposées à pleins doigts, comme des caresses pour sortir du noir qui interroge la mort. Michel Degand a peint aussi sur des sacs de toile, toujours l’attrait

Michel Degand, un artiste heureux de se voir pour la première fois consacrer une rétrospective dans sa région.

de la fibre, des têtes empilées, celles de son enfance, l’instituteur ou le garde-barrière. Frédéric Leturque, son président, et son directeur, Philippe Ledieu, sont heureux à travers cette exposition-événement « d’ouvrir fortement les portes de Cité Nature aux artistes régionaux ». Michel Degand mène de front cinq expositions en six semaines ! La rétrospective de ses peintures inaugurée à Cité Nature, une collection de cinquante de ses tapisseries pour la première fois rassemblées au Musée de l’Abbaye Saint-Vaast du 16 novembre 2013 au 16 février 2014. «  J’ai réalisé, dit-il, la première en 1961. Dix ans plus tard, j’exposais à San Francisco. Mais j’aurai mis quarante ans pour accomplir les quarante kilomètres qui aujourd’hui m’ont

Arras Actu

Octobre 2013

conduit à Arras ». Il aura fallu le même temps à Loos pour s’apercevoir qu’elle était sa ville natale et lui rendre actuellement hommage. Mais bien moins de temps à des galiéristes d’avant-garde de la rue Voltaire à Lille pour le reconnaître. « C’est, dit-il, Degand chez les rappeurs ! ». Et, enfin, pour le plaisir peut-être du jeu de mot, l’artiste expose à l’espace Dedans, rue de Gand, à Lille. Cinq expos en même temps. De quoi, penserez-vous, le confondre de plaisir ! Mais l’artiste, aujourd’hui octogénaire « et dans l’attente d’une renaissance », ronchonne devant le temps perdu en accrochages et vernissages, et n’a qu’une hâte : aller peindre ! Claude Marneffe


24

Chronique sportive

RUGBY

BASKET-BALL

Le week-end dernier, à Coubertin, Stabilité du côté du rugby arrageois lors du traditionnel Open de la Licette saison avec des féminines qui gue, Arras pays d’Artois a débuté évolueront, pour la deuxième année sa saison contre Lyon. Après avoir consécutive, en Fédérale 1 et des obtenu le droit de garder sa place garçons qui poursuivront leur avenen Ligue, pour sa bonne gestion ture en Fédérale 2 après une brillante notamment, Jean-Louis Monneret, le président, et Marc Silvert, l’entraîneur, ont construit une noufin de saison dernière. Les Lionnes velle équipe pour la saison 2013/2014. Si l’Américaine Dawn Evans et l’intérieure Aurélie Carmona d’Arras seront en déplacement à sont encore là, Arras a accueilli six nouvelles joueuses. Pauline Krawczyk arrive de Bourges, Pauline Sainte-Geneviève, en banlieue Herrscher débarque de Calais, Coulibaly Naignouma de Mondeville alors que Clarince Djaldi-Tabdi parisienne, le dimanche 13 octobre. sort de l’INSEP. Irina Michailavoa jouait en Suède la saison dernière, alors qu’Anaël Lardy jouait l’an Une semaine plus tard, elles dernier à Perpignan et qu’elle a été cet été vice-championne d’Europe avec l’équipe de France. retrouveront le stade Grimaldi pour Après un déplacement à Tarbes (le 12 octobre), Arras jouera son premier match à la salle Tételin la venue de Chambéry, avant de se le vendredi 18 octobre à 20 h. Cinq jours plus tard, le 23 octobre, Arras sera à Mondeville, avant rendre à Rouen le 27 octobre. de retrouver son public le samedi 26 octobre pour la venue de Nantes. Enfin long déplacement à Les garçons iront à Beaune Toulouse le samedi 2 novembre. le 13 octobre, avant de revenir devant leur public lors de la venue de Domont le dimanche 20 octobre à 15 h à Grimaldi. Et comme les filles, FOOTBALL ils seront à Rouen le dimanche La saison a déjà bien débuté pour les foot- Du côté des garçons, c’est en ce moment l’al27 octobre. balleuses d’Arras Football Club Féminin, qui ternance entre coupe de France et championévoluent, pour la deuxième année consécunat qui est à l’ordre du jour. Après avoir distive, en première division. Mais aussi pour puté le cinquième tour de la plus prestigieuse les joueurs d’Arras-Football qui débutent des compétitions le dimanche 13 octobre, les leur dixième année en CFA2. Pour les fémijoueurs de Reynald Dabrowski se déplacenines, le mois d’octobre sera difficile avec ront à Saint-Ouen, en banlieue parisienne, le un déplacement au Paris-Saint-Germain le samedi 19 octobre. Après un nouveau tour dimanche 13 octobre puis la réception de de coupe, où l’on espère qu’Arras sera enla prestigieuse équipe de Saint-Etienne, core bien présent, il affrontera, le samedi 2 le dimanche 20 septembre à 15 heures novembre à 18 heures au stade Degouve, la au stade Degouve. Il sera alors temps de réserve du Sporting-club de Bastia, le club penser à un des plus longs déplacements corse étant un des favoris du groupe. Comme HANDBALL de la saison à Rodez, le dimanche 3 noArras d’ailleurs. WATER-POLO vembre. Pour les Arrageoises, l’objectif ras principal reste le maintien. d’Ar club ingRac Les poloïstes du en on sais e vont entamer une nouvell Nationale 1. Les Arrageois débuteront leur championnat le samedi 20 octobre, à la piscine Desbin, à 20 h 30, par une derby contre Lille. Une semaine plus tard, ils feront le court déplacement de Reims. Du côté des handballeurs, c’est en Nationale 3 que joueront les hommes de Clément Rollet. La saison a repris depuis mi-septembre et les équipiers d’Arnaud Bastard seront en déplacement ce samedi 12 octobre à Massy. Ils joueront, le samedi 19 octobre, à 20 h 45, à la salle Gambetta-Carnot contre le Kremlin-Bicêtre. Enfin déplacement à Aubervilliers le samedi 26 octobre.


Forum USAO

La rue sportive P

endant des années, l’Union Sportive d’ArrasOuest, l’USAO, a surtout été connue, avec sa fameuse Semaine, pour le basket, qui est d’ailleurs en plein rebond. Mais, avec toujours 180 adhérents, ce n’est pas l’activité principale de l’association qui en compte quand-même vingt-cinq ! C’est pourquoi, depuis l’an dernier, sa présidente, Laurence Bourgoix, a voulu faire connaître à tous les Arrageois cette diversité de clubs à travers un Forum de l’USAO dont la deuxième édition s’est tenue le 7 septembre salle Charlotte Lefebvre, à Molière. « L’USAO compte au total 1 300 adhérents », expliquait ainsi Gaëtan Miont, agent de développement sportif, en précisant qu’avec 800 pratiquants, c’est la gym dance qui rassemble le plus. Les sections de sports de combat, aïkido, kando, muaythaï, sont aussi fort fréquentées tout comme le cyclo tourisme et la randonnée qui ont montré leur dynamisme lors de la récente Fête du Vélo.

L’USAO propose aussi de découvrir des pratiques sportives innovantes.

Mais, l’USAO innove en permanence en ouvrant de nouvelles sections pour permettre la pratique à Arras de disciplines survenues dans l’air du temps comme l’urban training qui consiste à utiliser le mobilier urbain en appui pour s’entraîner à des figures de gymnastique ou de résistance musculaire. Une nouvelle activité qui a déjà de multiples adeptes, notamment chez les jeunes des quartiers, enthousiasmés à l’idée de se servir des barrières, des bancs, des abris bus comme agrès et de faire de la rue leur salle de sport de plein air !

De nombreux lots au javelot Le concours annuel de l’Amicale du javelot d’Arras a rencontré une belle participation le 14 septembre salle Torchy, dans le sous-sol de la halle des sports Tételin où les membres s’entraînent régulièrement. « Soixante-cinq inscrits, il y a de quoi être satisfait. Cela fait vingt-trois de plus que l’année dernière et montre que notre activité progresse en faisant de plus en plus d’adeptes », se réjouissait le président Philippe Vernouillet. L’Amicale fait effectivement preuve d’un beau dynamisme en multipliant concours et compétitions : « J’ai l’impression de tout le temps venir vous voir ! », disait même Annie Lobbedez, adjointe aux Sports, présente lors de la remise des coupes. L’Amicale du javelot regroupe, il est vrai, huit clubs : l’ASPTT, les Cheminots, Achicourt, Dain-

ville, Feuchy, Maroeuil, Sainte-Catherine et Tilloy-les-Moflaines, ce qui représente plus d’une centaine de membres au total. Sept épreuves se sont succédé lors du concours du 14 septembre, en cinq divisions, et une

Arras Actu

Octobre 2013

section amateur avait même été prévue car, dit le président, « c’est ainsi que l’on va encore convaincre de nouveaux adhérents ». Le concours a été doté de nombreux prix grâce au sponsoring des entreprises.


Nos

Quartiers

Résidence Baudimont - Pierre Bolle Centre Ville Boulevards - Centre Ville Places Résidence de l’Europe - Goudemand - Saint-Michel Hippodrome - Jardins - Acacias - Jean-Jaurès Cheminots - Les Blancs Monts - Les Hautes Fontaines Résidence Saint Fiacre - Les Hochettes - Méaulens Bd de la Liberté - Mont Saint Vaast Résidence Saint-Pol - Rietz Saint-Sauveur Ronville/Reaumur/Griffiths/Devillers - Saint-Gery.

La 10e Fête d’Autrefois à Méaulens

A l’ombre du Rivage

P

our la dixième édition de leur « Fête d’Autrefois », le 8 septembre, les bénévoles de l’association « Quartier Méaulens Arras », menés par Claudette Doco et JeanPierre Moncomble, ont enfin été récompensés : le soleil s’était tranquillement installé à l’ombre de la place de l’Ancien Rivage. C’est sur cette petite place à laquelle le feuillage fourni d’arbres séculaires apporte une intimité villageoise que les organisateurs ont, avec juste raison, recentré les animations de la fête. Pour ce dixième anniversaire, plus de «  mariage à chabots  », dont le folklore attachant était néanmoins devenu lassant, mais un véritable plateau artistique tout l’après-midi avec des fables de La Fontaine version parodique, la voix toujours aussi limpide de Marie-Laurence Delille pour chanter la région de son cœur, et des transformistes qui ont

su tournebouler le public sagement aligné sur des bancs ! Tandis que les supporters des jouteurs étaient partis au bord de Scarpe encourager les participants du challenge Edin. Le matin, une brocante faisait le tour de la place et, espace Marcel-Roger, à l’hospice Saint-Eloi, dans une volonté de rapprochement des quartiers qui, ensemble, font Arras, des habitants

Une fête qui s’adresse aussi aux enfants.

La rue d’Amiens au mieux ! Après cinq mois de travaux, les habitants de la rue d’Amiens, de la rue Paul-Adam, et les riverains, ont été invités le 20 septembre à l’inauguration d’une voirie rénovée du quartier. Les travaux se sont déroulés de février à juin avec une modernisation des réseaux, puis la réfection, par la Communauté Urbaine, de 6 100 m2 de chaussée, 3 250 m2 de trottoirs, et l’installation de 1 420 m2 de linéaires de borduration. 148 places de stationnementdont 3 pour les personnes à mobilité réduite-, trois aires de livraison et une dépose-minute ambulances ont été recréées. 650 mètres

linéaires de bandes cyclables ont été matérialisées et le quai de bus rue d’Amiens mis aux normes pour la mobilité réduite. L’éclairage public a été revu avec 21 lanternes posées entre la rue Paul-Adam et la rue Sainte-Claire et 18 candélabres entre la rue Sainte-Claire et le bd De Gaulle. Les espaces verts auront aussi leur place avec, après la pose d’un nouveau mobilier urbain et le marquage des passages piétons courant octobre, la plantation de 21 liquidambars, des arbres aux feuilles rouges dont l’espèce n’était pas encore représentée à Arras.

Arras Actu

Octobre 2013

de la cité des Cheminots et de la cité Jean-Jaurès exposaient des photos de ces jardins cachés, que l’on ignore de la rue, et qu’ils veulent faire connaître dans le cadre de l’opération « Quartiers en Fleurs ». C’est ainsi qu’à la fête de Méaulens, bon enfant et champêtre, on aura même appris qu’il existait un bananier cité des Cheminots !


Nos quartiers

27

Rentrée du CSAO

La ferme place Courbet

D

es lapins, des canards cols verts et des oies blanches, des pigeons, des cailles, des poules, des moutons et des biquettes dans des enclos. C’était le 6 septembre une fête de rentrée particulière pour le Centre Social ArrasOuest, place Courbet. « Nous avons voulu marquer ainsi la reprise des activités en alertant les habitants sur un programme de développement durable sur quatre ans  », expliquait Hélène Moszkowiez, la directrice du CSAO. Il s’agit de sensibiliser les familles, surtout par le vecteur des enfants, sur l’intérêt de consommer des produits frais et régionaux issus de l’agriculture et de l’élevage en circuit court. D’où la présence de la « p’tite ferme itinérante  » et de son animateur. Et ça a marché ! « Pourquoi les poules,

elles grattent par terre ? », interroge un enfant. « Pour chercher des petits cailloux qu’elles avalent pour malaxer leurs graines », explique l’homme de la terre. Au moins un gamin qui sait que les poules n’ont toujours pas de dents  ! Les enfants, qui ont pris un

Les enfants ont rarement l’occasion de voir des animaux « en vrai ».

Grand nettoyage Cité des Jardins

visible plaisir à cette animation, sont ainsi d’excellents relais pour inciter à un retour aux produits naturels du terroir des parents qui, par ailleurs, ont eux aussi pris leur part de la fête avec un bal à l’accordéon qui les a menés jusqu’à la soirée.

Une tonne 9 en 1 heure et demie !

U

ne nouvelle étape de l’opération « grand nettoyage  » lancée au printemps s’est déroulée les 26 et 27 septembre Cité des Jardins. Deux bennes ont été mises à la disposition des habitants chaque matinée derrière la Maison des Platanes et « le premier jour, ils nous ont fait une tonne 9 en une heure et demie de temps », constataient les équipes municipales et les agents du Smav venus prêter main forte aux bonnes volontés. Vieux buffets, gazinières, matelas, vélos se sont entassés. Direction la déchèterie où certaines pièces seront peut-être recyclées. Cette initiative était d’ailleurs menée à la demande, lors des réunions de quartier, de certains habitants qui n’ont pas les moyens

de locomotion ou les possibilités physiques de se rendre sur place. Une lettre aux riverains avait informé de ces deux jours et les habitants sont ainsi venus nombreux portant caisses ou traînant carioles ! Les agents municipaux du service propreté ont complété l’action en lavant et balayant le secteur. De semblables initiatives avaient été organisées ces derniers mois à Jean-Jaurès, Saint-Michel et Saint-Pol. « On retrouve beaucoup moins d’encombrants sur le domaine public pendant quelques mois », observe un responsable. « Il faudrait pour bien faire ça tous les deux mois, ce serait bien », confirme un habitant venu se débarrasser de «  quelques saloperies qui déparaient dans son jardin ».

Arras Actu

Octobre 2013


Sortir Samedi

12 octobre

Nuit du blues

www.arras.fr

Jusqu’au 20 déc.

Qu(ART)ier cirque Avec la compagnie Porte 27. Rencontres, stages, spectacles, création collective durant ces 3 mois de présence exceptionnelle sur le territoire arrageois. Le Pharos.

Les 12 et 16 octobre

Trois grands noms pour la seconde édition d’un nouveau festival musical à Arras qui avait remporté grand succès pour sa première avec Paul Personne. A l’affiche cette fois : l’Australien Gwyn Ashton, et les Américains Dana Fuchs et Larry Garner.

Si Versailles nous était conté … Raconté par Pascale Lammens et Catherine Drevet Mulart, costumées par la compagnie Rêves d’Artois, un conte à savourer en famille, pour un public de jeunes enfants à partir de 3 ans.

Pharos, à partir de 19 h 30. Entrée : 32 e ( 28 e en pré-vente).

Rdv à l’accueil du musée des Beaux-Arts, 16 h. Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Les

11 et 12 octobre

Une flûte enchantée Une mise en scène en liberté du chef d’oeuvre de Mozart par l’immense Peter Brook. Une « Flûte » légère et singulière débarrassée de l’imagerie maçonnique et mystique. Un piano, un simple décor de bambous et d’étoffes. Aux sept chanteurs, le dramaturge franco-britannique a adjoint un acteur noir qui guide, avec malice et drôlerie, ce triomphe de l’amour sur la peur. Théâtre d’Arras, 20 h. Entrée : 15 et 25 e.

Du

14 au 20 octobre Semaine de la Châtaigne

De nombreuses animations dans les quartiers avec le « Réseau Vivaldi » et une fête finale le 20 octobre avec de nombreux stands dans le bois de la Citadelle.

Jusqu’au

19 octobre L’automne des saveurs

Une initiative de l’Office de Tourisme pour créer un événement d’automne autour de la richesse des produits du terroir et leur histoire, à travers visites, dégustations et rencontres. Samedi 12 octobre, à 16 h 30 : La place gourmande. A l’heure du goûter, un guide-conférencier raconte l’histoire des friandises d’Arras et vous emmène les croquer directement chez leurs créateurs qui vous les présentent : cœurs d’Arras, rats, petites maisons, pavés, autant d’emblèmes d’Arras habillés de pain d’épices, de chocolat, de pralines ou de caramel. Tarif : 13 e, durée 2 h. Samedi 19 octobre, à15 h : La citadelle des saveurs. Une rencontre sucrée/salée où l’on pourra

découvrir les activités gastronomiques de la citadelle : les fromages de « La Finarde » affinés dans la poudrière et la miellerie installée dans une « demi-lune » . Le centre de ressources technologiques en agroalimentaire Adrianor complétera le parcours avec des expériences gustatives étonnantesl. Tarif : 13 e, durée 2 h 15. Réservation auprès de l’Office de Tourisme au 03 21 51 26 95.

12 et 13 octobre

Fête du timbre Après l’Eau, la Terre, le feu, c’est l’Air que le timbre fête cette année. Par le Cercle Philatélique d’Arras et environs. Hôtel de Ville, place des Héros.

23 et 30 octobre

Les objets ont la parole A 20 mètres sous terre, les enfants visitent la Carrière Wellington. A partir d’objets trouvés lors de fouilles, les enfants comprennent l’histoire de la Grande Guerre et la vie quotidienne des soldats. Atelier jeune public proposé par l’Office de tourisme en partenariat avec le service archéologique d’Arras. Carrière Wellington, 14 h 30. (Réservation indispensable au 03 21 51 26 95). Tarif : 4,70 e

Vendredi 8 nov.

Défilé de Sylvie Facon 60 robes sont présentées aux spectateurs, évoluant de la réplique fidèle de costumes d’époque aux créations libres et originales de la styliste arrageoise. Musée des Beaux-Arts d’Arras, 18 h 30 et 20 h. Tarif : entrée du musée, sur réservation, dans la limite des places disponibles.


Sortir 15 26 Du

au

www.arras.fr

octobre

agenda

Festival Tiot Loupiot A la médiathèque Verlaine, avec différentes animations et lectures et un programme de spectacles, un salon d’éveil culturel pour les enfants jusqu’à 6 ans, organisé par le pôle culturel du Pharos. • Les Beaux Nez Rouges : des histoires dans le monde du cirque avec un clown qui a perdu son nez (mercredi 16 octobre, 10 h 30, enfants à partir de 4 ans). • Pop up circus : un livre s’ouvre, le décor se déplie, une piste de cirque surgit, fauves, jongleurs, acrobates et funambules, les dessins se mettent en movement (samedi 19 octobre, à 11h et 16h, enfants à partir de 2 ans) • Vous n’avez pas vu mon nez : une lecture animée par l’association arrageoise « A livre ouvert » (mercredi 23 octobre, à 11h, 14h30 et 16h, enfants de 4 à 6 ans). • Toy Toy : Une bonimenteuse sous une tente en forme de champignon géant, un coffre débordant de jouets extraordinaires qui s’animent...(samedi 26 octobre, à 11h et 16h, enfants à partir de 2 ans)

Jeudi

17 octobre

Musique, théâtre, concert, débat, exposition, danse, brocante… notre sélection du mois d’octobre. Pour de plus amples informations www.arras.fr Vendredi 11 octobre

Rajasthan

Jeudi

17 octobre

Aucun homme n’est une île Entre théâtre et musique, un spectacle qui explore la question de notre relation au numérique. Internet, réseaux sociaux, jeux en ligne : comment se construit notre identité face aux différents usages de ces nouvelles technologies ? Un spectacle à voir en famille avec les enfants à partir de 8 ans (durée : 1h). Théâtre, salle à l’italienne, 20 h. Entrée : 8 e.

Cité Nature, de 20 h à 2 h.

Salle de l’Atria, Hôtel Mercure, 14 h 30 et 20 h 30. Tarif : 9 e

Dimanche 13 octobre

Brocante

Résidence Saint Pol et rue du 8 mai, de 9 h à 17 h.

Dimanche 13 octobre

Petit déjeuner en famille

Réfectoire du collègue Marie Curie, rue de Saint Quentin.

Mercredi 16 octobre

Les moments musicaux

Hospice Saint Pierre, accès par la rue du Crinchon, 18 h 30. Accès gratuit.

Vendredi 18 octobre

Nuit des étudiants du monde Seconde édition d’un événement créé l’année dernière à l’initiative de Nathalie Gheerbrant, conseillère municipale déléguée à la Vie Etudiante, cette « Nuit des étudiants du monde » permet aux élèves des 17 écoles d’enseignement supérieur d’Arras, et aux étudiants de l’Université, de passer toute une soirée ensemble. Ils peuvent aussi s’informer sur la vie associative et découvrir les services et les aides que la Ville peut leur apporter. Cette soirée est d’ailleurs l’occasion de découvrir qu’Arras accueille de nombreux étudiants étrangers, en majorité chinois et espagnols. Dans la première partie de la soirée, à partir de 18h à l’Hôtel de Ville, ils proposeront une dégustation gastronomique de plats de leur pays. La seconde partie de la soirée se déroulera à Cité Nature avec des visites décalées, puis une intervention du groupe « VIP Music Live » jusqu’à 2h. L’entrée se fera sur carton d’invitation à retirer auprès de votre BDE. Un millier sont répartis au bureau des étudiants des différents établissements.

Connaissance du Monde.

F2M

Rap.

Jeudi

7 novembre

Pharos, 20 h 30. Tarif : 3 e

19 et 27 octobre

Dans les allées du cimetière

Une visite insolite.

Cimetière d’Arras, rue Georges Clémenceau, samedi à 15 h et dimanche à 10 h 30. Tarif : 6,40 e

Du 23 au 25 octobre

Museum invader

Atelier.

Musée des Beaux-Arts d’Arras, de 9 h 30 à 12 h pour les 6 à 9 ans et de 14 h-16 h 30 pour les 10-14ans. Tarif : 18 e pour les arrageois, 22 e pour les non arrageois (inscription préalable indispensable auprès du Musée).

Winston McAnuff &Fixi Rencontre explosive entre le reggae roots de Jamaïque et le son de l’accordéon parisien. Un concert-club avec le plus original des Jamaïcains de Paris que l’on surnomme « Electric Dread », réputé pour sa voix d’exception et ses prestations live ultratoniques. Il rencontre l’accordéoniste Fixi qui a reconnecté le folklore français avec les musiques actuelles pour réinventer un vrai son parigot. Théâtre, salle André-Reybaz, 20 h. Entrée : 8 e.

Arras Actu

Octobre 2013

Dimanche 27 octobre

Vide dressing

Salle des Tisserands, de 8 h à 17 h.

Du 1er au 3 novembre

Les bons comptes font les bons amis

Jeux de rôles. Office Culturel.

6, 7 et 8 novembre

Aimer si fort …

Théâtre.

Hippodrome de Douai, 20 h. Tarif : 8 e


Octobre-Novembre 2013

Bloc Notes urgences

animaux

Avis aux lecteurs Les pages blocs notes ne paraîssent plus qu’une fois tous les deux mois. Retrouver toutes ces informations sur le site de la ville

www.arras.fr

cinema

www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> SAMU

……15

> POMPIERS ……18

> POLICE ……17

> CENTRE ANTIPOISON

……0 825 81 28 22

> MEDECIN DE GARDE

……03 21 71 33 33

> SERVICE SECURITÉ CUA

> Docteurs vétérinaires Mme Dupont 10 rue Abel Bergaigne ……03 21 51 68 68 M. Dupont-Minne 78 avenue Lobbedez ……03 21 71 19 64 M. Fabri-Simonis 78 avenue W. Churchill ……03 21 71 16 40 M. Lemal - MM Rasir-Vandewyncke 10 boulevard de la Liberté ……03 21 71 08 21 M. Coronas 25 cours de Verdun ……03 21 71 33 48 Mme Charlet 133 avenue John Kennedy ……03 21 71 02 15

www.arras.fr/culture

> cinemovida Grand’Place ……08 92 68 75 14 http://www.cinemovida.com Retrouvez dès le mardi matin les programmes sur www.arras.fr

> CHENIL avenue Jules Catoire ……03 21 55 46 10 Du lundi au samedi de 13 h 30 à 18 h. > SPA rue Laennet - ZI Est - Tilloy-les-Mofflaines ……03 21 60 09 74 > plan-séquence jeune public Grand’Place ……03 21 15 54 39 http://www.arras.fr/jeunesse

……06 07 10 90 82

• Littérature et Cinéma Virgin Suicides : Mardi 15 octobre à 20 h. Une Place au Soleil : Mardi 26 novembre à 20 h. Gatsby le magnifique : Mardi 10 décembre à 20 h.

CIRCULER À ARRAS www.arras.fr/circulation

> point info stationnement Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 71 94 63 Du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Le samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. > stationnement journalier Zone jaune (2 h maximum) 10 minutes : 0,20 euros - 2 heures : 2,40 euros. Zone verte (2 h maximum) montant minimum : 0,50 euros.

> parking palais saint-vaast Stationnement payant tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, sauf dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,30 euros. Abonnement mensuel : 44 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking centre européen ……03 21 71 57 38 Ouvert du lundi au jeudi de 6 h à 0 h 15 ; le ­vendredi et le samedi de 6 h à 1 h, le dimanche et jours fériés de 6 h 45 à 0 h 15.

Arras Actu

Octobre 2013

Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking grand’place souterrain ……03 21 58 26 10 Ouvert du lundi au jeudi de 7 h à 20 h ; le ­­ven­dredi et le samedi de 7 h à 21 h, fermeture le ­dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi


Bloc notes • Ciné-classics Les Parapluies de Cherbourg Dimanche 6 octobre 11h - Mardi 8 octobre 18 h. Tarif : 4 euros - Tarif réduit : 3 euros* * carte Plan-Séquence/étudiants

• Ciné Junior La Belle et la Bête (à partir de 6/7 ans) : 9 et 12 octobre à 14 h et 13 octobre à 11 h. Tarif unique : 3,80 euros.

CULTURE www.arras.fr/culture

> THEÂTRE 7, Place du Théâtre ……03 21 71 66 16 (Billetterie) ……03 21 71 76 30 (Administration) Courriel : contact@theatredarras.com > cité nature 25, boulevard Schuman ……03 21 21 59 59 Ouvert du mardi au vendredi de 9 h à 17 h. Le samedi et dimanche de 14 h à 18 h. Fermé les lundis et jours fériés. > office culturel 61, Grand’Place ……03 21 15 09 19 Courriel : arras.culturel@wanadoo.fr

> médiathèque palais saint-vaast 20 rue Paul Doumer ……03 21 71 62 91 ……03 21 71 39 04 (Action culturelle) ……03 21 71 39 05 (Histoire locale fonds ancien) Section adultes et discothèque Mardi : 10 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14­ h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10 h - 12 h* / 14 h - 18 h 15 - Samedi : 10 h 12 h 15 / 14 h - 17 h. *discothèque fermée le vendredi matin. Section jeunesse Mardi : 14 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14  h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi  : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 / 14 h - 17 h. Bibliothèque de documentation locale Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h-18 h 15 - Vendredi : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 14 h - 17 h.

> office de tourisme Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 51 26 95 ……03 21 48 39 63 (Réservations groupes) Courriel : contact@explorearras.com Site internet : http://www.explorearras.com Du 13 avril au 15 septembre : du lundi au samedi de 9 h à 18 h 30. Dimanche de 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 18 h 30. Du 1er janvier au 12 avril et du 16 septembre au 31 décembre : lundi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Mardi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30.

> médiathèque verlaine Pôle Culturel - rue Charles Péguy ……03 21 23 43 03 Mardi : 14 h - 18 h - Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h - 20 h - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10  h 12 h / 14 h - 20 h - Samedi : 10 h - 12 h / 14  h - 17  h 30.

www.arras.fr/education www.arras.fr/jeunesse

> médiathèque - ludothèque RONVILLE Centre Torchy - rue du Docteur Baude ……03 21 07 18 39 Mardi : 14 h 30 - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h 30 - 18 h 15 - Vendredi : 14 h 30 - 18  h  15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 et 14 h à 17 h. > musée des beaux-arts 22 rue Paul Doumer ……03 21 71 26 43 Ouvert les lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 11 h à 18 h. Les samedi et dimanche et jours fériés de 930 à 18 h. Fermé le mardi et 1er janvier, 1er novembre et 25 décembre. Tarif : 7 euros tarif plein, 4 euros ­tarif réduit. > conservatoire 6, rue Beffara ……03 21 71 50 44 Courriel : conservatoire@ville-arras.fr Ouverture au public les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14 h à 18 h 30 ; mercredi de 9 h à 18 h 30 ; samedi de 9 h à 12 h.

education jeunesse > vous souhaitez inscrire votre enfants à la restauration scolaire, la garderie et l’étude Remplissez et déposez votre Dossier Famille Unique. Cette formalité est destinée à l’ensemble des familles dont les enfants sont scolairisés dans une école publique du 1er dégré. • Pensez à réserver sur votre espace Arras Famille trois jours avant. • Je réserve = Je viens = Je paie Je réserve et je ne viens pas = (absence injustifiée) = Je paie Je ne réserve pas et je viens = Je paie le double. • Pensez aussi à signaler par écrit à votre école (Directeur ou Enseignant) tout changement de dernière minute relatif aux réservations, (cantines, garderies, étude) effectuées ou non effectuées. Pour tous renseignements

> service jeunesse ……03 21 50 51 56 > aqs ……03 21 07 71 31 > agaem ……03 21 55 96 92 > csao ……03 21 59 41 37 > centre social nord est centre ……03 21 58 15 00 > base de loisirs des grandes prairies ……03 21 51 52 05 ­ maison des jeunes du coclipas > ……03 21 55 96 69 ou 06 68 86 87 63

environnement www.arras.fr/environnement

arras ville propre > sos voirie - eclairage public ……03 21 50 50 23 Courriel : sosvoirie@ville-arras.fr

> service dégraffitage ……03 21 50 50 65 Courriel : sosgraffitis@ville-arras.fr > point info dechets

……0 800 62 10 62 (N° gratuit depuis un poste fixe)

Courriel : contact@smav62.fr Pour toutes questions relatives aux déchets et aux Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI). > Espace Info Energie de l’Arrageois ……0 800 62 62 62 (n° vert) Courriel : eie@cu-arras.org Conseil neutre, gratuit et objectif sur les économies d’énergie.

arras famille 0 800 62 2013

> déchèteries - Zone des 3 Fontaines, rue Kastler à St-Laurent-Blangy - Avenue de l’Hippodrome à Dainville - Rue des Ateliers à Achicourt - Rue Curie à Marœuil Horaires d’hiver (soit du dernier dimanche d’octobre au dernier samedi de mars) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Horaires d’été (soit du dernier dimanche de mars au dernier samedi d’octobre) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 19 h. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Fermeture les jours fériés. Accès fourgons, uniquement à la déchèterie de St-Laurent-Blangy.

Les agents du service Education sont à votre disposition en mairie à l’accueil Arras Famille (rez-dechaussée) pour vous renseigner ou vous permettre d’effectuer vos démarches du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h, le vendredi 16 h.

> recyclerie « le cercle des objets » Rue Henri Becquerelle - zone des Trois Fontaines Saint-Laurent-Blangy ……03 21 71 80 13 Le mercredi de 13 h 30 à 16 h 30 et le samedi de 9 h à 12 h.

N° Vert

Appel gratuit depuis un poste fixe + surcoût éventuel selon opérateur depuis votre mobile

Arras Actu

Octobre 2013

31


32

Bloc notes LA MAIRIE À VOTRE SERVICE www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> mairie d’arras 6, place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 http : //www.arras.fr Courriel : com@ville-arras.fr Du lundi au vendredi, de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le service de l’état Civil vous accueille du lundi au vendredi de 8  h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le samedi de 9 h à 12 h. Le service des archives est ouvert au public de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h (16 h le vendredi). Fermeture le mardi matin et le jeudi après-midi. Les demandes de passeport biométrique sont enregistrées à la Maison de services M.T. Lenoir (rue Charles-Péguy) du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30, le mardi jusqu’à 19 h. > cimetière d’arras Ouvert du 1er octobre au 31 mars de 8 h à 18 h. Du 1er avril au 30 septembre de 7 h 30 à 19 h.

> consultations d’enfants PMI Lundi, de 8 h 30 à 11 h, à l’Espace Petite Enfance, Maison de Services M.T. Lenoir ; Mardi, de 13 h 30 à 16 h 30, à la Résidence Soleil, Grande Rue du Rivage  ; Mardi, les 2e et 4e du mois, de 8 h 30 à 11 h, à l’espace Simone Veil, 5 rue de Berlin ; Chaque vendredi de 8 h 30 à 11 h, au centre social Léon Blum, avenue de l’Hippodrome et le 1er du mois, de 13 h 30 à 15 h au centre social Jean Jaurès, avenue Jean Jaurès.

> pharmacie de garde ……0 825 74 20 30 www.servigardes.fr

> relais assistantes maternelles Résidence Soleil, 4 rue du Rivage ……03 21 50 27 92 ou 06 81 51 15 50. Courriel : relais-assistantesmaternelles@wanadoo.fr Accueil sans RDV le mardi au centre social Léon Blum de 14 h à 17 h ; le vendredi de 9 h à 14 h à la Résidence Soleil. Des rendez-vous peuvent également être pris résidence Soleil sur d’autres créneaux.

> centre de dépistage anonyme et gratuit Situé au niveau des Consultations Externes du CHA Boulevard Besnier ……03 21 21 14 24 - Dépistage anonyme et gratuit (VIH-Hépatites) - Réponse aux demandes d’informations - Conseils en matière de prévention Lundi avec et sans rendez-vous de 9 h 30 à 12 h 30 ; Mercredi avec et sans rendez-vous de 15 h à 18 h 30 ; Vendredi sans et avec rendez-vous de 13 h 30 à 17 h 30.

marchés www.arras.fr/vie-municipale

> place des héros Mercredi matin > place marc lanvin Jeudi matin

petite enfance www.arras.fr/social

> Multi-accueil léon blum Centre social Léon Blum 39 avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 60 96 Lundi, mercredi de 13 h 45 à 18 h 15. Mardi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > Multi-accueil méaulens Près de la Résidence Soleil ……03 21 71 07 75 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > Multi-accueil alfred torchy Centre social Alfred Torchy 29 bis, rue du Docteur Baude ……03 21 23 64 79 Lundi, mardi de 13 h 45 à 18 h 15. Mercredi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > Multi-accueil verlaine 9 rue Racine ……03 21 23 36 98 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > crèche collective maurice leroy Rue des Bleuets ……03 21 23 46 45 > crèche familiale LES PETITS LOUPIOTS (Centre Social Léon Blum) Avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 44 08 > petit square Tour Cézanne les lundi, mardi et jeudi de 14 h 30 à 17 h 30.

> place des héros - grand’place place de la vacquerie Samedi matin > place verlaine Dimanche matin

police www.arras.fr/vie-municipale

> hôtel de police ……17 18, boulevard de la Liberté B.P. 908 Ouvert 7 jours / 7 et 24 h / 24 > police municipale ……03 21 23 70 70 Palais Saint-Vaast > service des objets trouvés 6,Place Guy Mollet ……03 21 50 69 36 Du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, 16 h le vendredi.

santé www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> médecin de garde ……03 21 71 33 33 En cas d’absence de votre médecin traitant (le soir, le week-end et les jours fériés), contactez le centre de réception et de régularisation des appels libéraux qui vous indiquera le médecin de garde de votre secteur géographique.

Arras Actu

Octobre 2013

> centre hospitalier d’arras Boulevard Besnier ……03 21 21 10 10 > hôpital privé arras les bonnettes ZAC des Bonnettes - 2 rue du Docteur Fourgeois ……03 21 60 20 20

> centre de soins spécialisé en toxicomanie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 10 51 > prévention alcoologie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 19 96 > pas-de-calais alzheimer CHA - Boulevard Besnier ……03 21 71 35 28 Permanence téléphonique : Tous les jours (répondeur). Permanence accueil : 1er et 3e samedi du mois de 9 h 30 à 12 h, à la Maison des Sociétés, rue Aristide Briand. > centre de planification et d’éducation familiale - 14, boulevard Carnot ……03 21 24 40 30 - CHA, boulevard Besnier ……03 21 21 17 60 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h. > point ecoute henri darras 40 boulevard de Strasbourg ……03 21 23 00 21 > Epilepsie-France Permanence le 2e mardi de chaque mois, de 14 h à 17 h 30, à la Maison des Sociétés. > Rétina France Contact : Nadine Gingembre au 06 76 49 73 03 Informations pratiques et juridiques afin d’aider les personnes atteintes de déficience visuelle à mieux vivre leur handicap. > Don du sang (EFS) Etablissement Français du Sang ……0820 802 222 Site de prélèvement : rue du 19 mars 1962 Dainville/Arras > Fédération Nationale des Accidentés du Travail, de la Vie et Handicapés Mercredi de 8 h 30 à 12 h Maison de Services – 5, avenue Jean Jaurès Tél. 03 21 71 24 41


Bloc notes Avec l’ouverture d’Aquarena, les piscines Desbin et Daullé sont ouvertes en alternance.

social www.arras.fr/social

> centre communal d’action sociale Mairie, 6 place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 > annexes CCAS - Maison de services Jean Jaurès avenue Jean Jaurès ……03 21 55 27 63 Les mardis et jeudis de 8 h 15 à 11 h 45 et de 13 h 30 à 16 h 45 et le vendredi de 8 h 15 à 11  h 45. - Maison de Services Marie-Thérèse Lenoir rue Charles Péguy ……03 21 59 55 29 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13  h  30 à 16 h 45 (accueil public). Toute personne peut se présenter dans l’annexe de son quartier pour toutes demandes d’aide sociale légale (RSA, APA, placement en maison de retraite…) et facultative (réduction cartes de cantine, cartes de bus, réductions pour les centres de loisirs…). > portage de repas à domicile Pour les personnes de plus de 60 ans : 7,65 euros. En s’inscrivant au 03 21 50 50 12. > Service de Médiation Familiale UDAF62 16 boulevard Carnot ……03 21 71 21 55 Courriel : mediationfamiliale@wanadoo.fr Du lundi au vendredi. > entraide et responsabilité 1/2 rue Hoffbaüer, de 16 h à 17 h. Le 1er mercredi du mois pour les questions sociales  ; le 2e mercredi du mois pour les problèmes relatifs aux aides à la santé et à la prévention ; le 3e mercredi du mois pour les problèmes de logement et le 4e mercredi du mois, un « écrivain public » vous aide à rédiger vos courriers aux administrations, notamment en matière juridique. > SOS AMITIÉ BP 50511 - 62008 Arras Cedex ……03 21 71 01 71 sosam.arras@free.fr > PIG habitat indigne et précarité énergétique Permanences de 14 h à 17 h en mairie d’Arras le troisième mardi de chaque mois.

Piscine Daullé (période scolaire) Lundi : 12 h - 14 h / 17 h 30 - 19 h 30 Mardi : Fermée Mercredi : 9 h 30 - 12 h Jeudi : 17 h 30 - 19 h 30 Vendredi : 12 h - 14 h Samedi : Fermée Dimanche : Fermée.

www.arras.fr/sport

> centre médico-sportif 2 boulevard du Général de Gaulle ……03 21 23 35 86 > piscine elie desbin Rue Bocquet Flochel ……03 21 58 00 33 > piscine georges daullé 4 rue Rouault ……03 21 07 16 67

> tennis Base de Loisirs des Grandes Prairies ……03 21 23 28 68

POINT D’ACCÈS AU DROIT (PAD) ……03 21 73 85 62 Place des écrins à Saint-Nicolas-lez-Arras (ligne bus n° 3) Vous pourrez être accueilli, écouté, informé et orienté gratuitement vers des interlocuteurs ­privilégiés que sont les avocats, notaires, huissiers, conciliateurs de justice, l’Aide aux Victimes ­(AVIJ 62) … > Délégué du Défenseur des Droits Alain Ramecourt alain.ramecourt@defenseurdesdroits.fr - PAD sur RDV au 03 21 73 85 62 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h les lundi 7, 21 octobre ; 4, 18 novembre ; 2 décembre. - Mairie, place Guy Mollet, sur RDV au 03 21 50 50 50 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h le mardi 15 octobre ; les lundi 28 octobre ; 25 novembre et 9 décembre. Jean Carnel - Préfecture du Pas-de-Calais, rue Ferdinand Buisson Tél : 03 21 21 21 39. Courriel : jean.carnel@defenseurdesdroits.fr. Les 7 et 21 octobre ; 4 et 18 novembre ; 2 et 16 décembre de 9 h à 12 h et de 14 h 30 à 17 h - 15 et 28 octobre ; 25 novembre ; 9 et 23 décembre de 14 h 30 à 17 h - Maison de Services M.T. Lenoir, quartier Saint-Pol sur RDV au 03 21 59 55 29 les 15 et 28 octobre ; 25 novembre ; 9 et 23 décembre de 9 h à 12 h. Tina La Resta Tina.la-resta@defenseurdesdroits.fr - PAD sur RDV au 03 21 73 85 62 les vendredis de 14 h à 17 h.

17 h au sein de la Maison des Services Thérèse Lenoir. Ces permanences sont sur RDV au 03 21 71 62 00.

> médiations familiales uDAF Union Départementale des Associations Familiales Trois journées par mois pour faits de violence intra-familiale auteur-victime et le 2e jeudi de chaque mois au matin. Prise de RDV au PAD ou au 03 21 71 21 55.

> chambre départementale des notaires …… N° vert 0800 33 56 87 (appel gratuit). Permanence téléphonique le mardi de 14 h à 18 h. Permanences les jeudi 17 octobre et 28 novembre de 13 h 30 à 16 h 30.

> cidff d’arras Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles Permancences tous les mardis et jeudis de 13 h 30 à 16 h 30 et les 2e et 4e vendredis du mois de 13 h  30 à 16 h 30 avec prise de rendez-vous au PAD.

sport

Piscine Desbin (période scolaire) Lundi : Fermée Mardi : 12 h - 14 h / 17 h 30 - 19 h 30 Mercredi : 15 h - 18 h Jeudi : 12 h 15 - 14 h Vendredi : 17 h 30 - 19 h 30 Samedi : 8 h 30 - 12 h Dimanche : Fermée.

> a.V.I.J.62 Aide aux Victimes et Information Judiciaire ……03 21 71 62 00 http : //www.avij-62.fr aide-aux-victimes-62@wanadoo.fr - Accueil gratuit du lundi au vendredi au PAD. - Les 1er et 3e lundis de 14 h à 17 h au sein de la Maison des habitants les Platanes - Le 2e lundi de 14 h à 17 h au sein du CCAS Léon Blum - Le 4e lundi de 14 h à

Arras Actu

Octobre 2013

> UNPI Union de la Propriété Immobilière Permanences les 9 octobre et 13 novembre de 14 h 30 à 16 h 30. > ADIL Agence Départementale pour l’Information sur le Logement Uniquement sur rendez-vous avec prise de RDV au PAD Les 9, 11 et 25 octobre ; 13, 15 et 29 novembre de 9 h à 12 h. > ADFI Association pour la Défense des Familles et de l’Individu (Sectes) Permanence 1er lundi de chaque mois de 14 h à 15 h 30. > chambre départementale des huissiers …… 03 21 71 32 01 Permanence au 1 rue du Collège à Arras, le mardi de 10 h à 12 h et de 15  h à 17 h.

> ordre des avocats Permanences gratuites des avocats au PAD les 7 et 21 octobre ; 4 et 18 novembre ; 2 décembre de 9 h à 12 h. Le nombre de consultations est limité à 15, le 1er lundi du mois et à 30, le 3e lundi du mois (2 avocats présents). Les numéros d’ordre sont à retirer impérativement à partir de 8 heures. > conciliateurS de justice - Au PAD, Michel Grenier, tous les mercredis à partir de 17 h, sur RDV ; Pierre Vallin, tous les lundis et mercredis après-midi sur RDV et Virginie Hubau sur RDV. - En Mairie, Isabelle Cuvelier, les 17 octobre, 21 novembre, 19 décembre. Tél. 06 34 29 32 70

33


34

Permanences des élus Frédéric LETURQUE

m-le-maire@ville-arras.fr Maire d’Arras, Vice-Président de la CUA Permanences de 9 h à 11 h 30, les jeudi 24 octobre à la Maison de Services Marie-Thérèse Lenoir et 7 novembre en Mairie. Contact : 03 21 50 51 82 ou 06 08 74 89 75.

adjoints Denise BOCQUILLET

d-bocquillet@ville-arras.fr Ressources humaines, coopération décentralisée et relations internationales - Conseillère Générale - Conseillère déléguée de la CUA Permanences de 10 h à 12 h, les 9 octobre au local des aînés de l’Hippodrome et 6 novembre à la Résidence Soleil. Pas de permanences les 16, 23 et 30 octobre. & 03 21 50 51 85.

Philippe RAPENEAU

p-rapeneau@ville-arras.fr Urbanisme, développement économique, patrimoine, constructions durables Président de la CUA - Conseiller Régional Permanences le jeudi 10 octobre de 10 h 30 à 12 h à la Citadelle. & 03 21 21 87 36.

Annie LOBBEDEZ

a-lobbedez@ville-arras.fr Sports et équipements sportifs Sur RDV le jeudi de 9 h 30 à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Thierry SPAS

t-spas@ville-arras.fr Domaine public, police municipale Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie.& 03 21 50 51 82.

Hélène LEFEBVRE

he-lefebvre@ville-arras.fr Etat Civil, élections, jumelage et relations européennes Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Thérèse WILLOT

t-willot@ville-arras.fr Espaces Verts et cadre de vie Sur RDV en mairie le mercredi de 14 h à 17 h & 03 21 50 51 82.

Alexandre MALFAIT

a-malfait@ville-arras.fr Jeunesse, coordination avec l’université Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Evelyne BEAUMONT

e-beaumont@ville-arras.fr Education, caisse des écoles, restauration scolaire Permanences de 9 h à 11  h le jeudi 17 octobre et sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

François-Xavier MUYLAERT

fx-muylaert@ville-arras.fr Finances, modernisation des services municipaux Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Nadine GIRAUDON

n-giraudon@ville-arras.fr Fêtes, commerces, gestion des salles municipales, protocole et communication Conseillère de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Claude FERET

c-feret@ville-arras.fr Logement, renouvellement urbain, emploi, cohésion sociale, démocratie de proximité Vice-Président de la CUA chargé de la Cohésion Sociale et de la Sécurité Permanences le mercredi 9 octobre de 10 h 30 à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Philippe ARVEL

p-arvel@ville-arras.fr Développement démocratie participative, suivi et gestion des conseils de quartier Sur RDV le premier jeudi de chaque mois de 9 h à 10 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Matthieu LAMORIL

m-lamoril@ville-arras.fr Culture et Patrimoine Culturel Sur RDV le lundi de 9 h à 12 h, en mairie. & 03 21 50 51 82.

VICE-présidents de la cua Jacques PATRIS

j-patris@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé de l’emploi et de l’insertion. Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Jean-François MALBRANCQ

jf-malbrancq@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé des transports Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Michaël SULIGERE

m-suligere@ville-arras.fr Conseiller municipal aux musiques actuelles et pratiques culturelles émergentes Vice-président de la CUA chargé de la Promotion de la Santé Permanences de 14 h à 16 h le14 octobre à la Maison de services MT. Lenoir. & 03 21 50 51 82.

Yves DELRUE

y-delrue@ville-arras.fr Conseiller municipal aux affaires ­patriotiques, Vice-Président de la CUA Sans RDV le mercredi de 10 h à 11 h en m ­ airie. & 03 21 50 51 85.

Martine SAUVAGE

m-sauvage@ville-arras.fr Vie de quartiers Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Claire HODENT

c-hodent@ville-arras.fr Petite Enfance Permanences les mercredi 9 octobre et 20 novembre de 10 h 30 à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Marc DESRAMAUT

m-desramaut@ville-arras.fr Tourisme et animation « Cœur de Ville » Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Nicole CANLERS

n-canlers@ville-arras.fr Action sociale et solidarité, personnes âgées, personnes handicapées, santé Conseillère de la CUA Permanence le mercredi 9 octobre de 10 h à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Hugues MORTIER

h-mortier@ville-arras.fr Affaires juridiques et assurance, patrimoine Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Claudette DOCO

c-doco@ville-arras.fr Comités des fêtes et comités d’habitants Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Jean-Pierre FERRI

jp-ferri@ville-arras.fr Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

conseillers de l’opposition

conseillers de la majorité Jean-Marie VANLERENBERGHE jm-vanlerenberghe@ville-arras.fr Sénateur Sur RDV en mairie & 03 21 21 87 76.

Zohra Ouaguef - Ouakid

z-ouaguef@ville-arras.fr Service de proximité et politique de la ville Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Colette VILETTE, Bertrand LOUCHART, Bertrand ALEXANDRE, Karine BOISSOU

Arras en Mieux - c-vilette@ville-arras.fr / b-louchart@ville-arras.fr / b-alexandre@ville-arras.fr / k-boissou@ville-arras.fr Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur RDV. & 03 21 21 60 15.

Marylène FATIEN

m-fatien@ville-arras.fr Urbanisme réglementaire Conseillère déléguée de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Danièle LAMOTTE

d-lamotte@ville-arras.fr Logement - Conseillère déléguée de la CUA Sur RDV en mairie le mardi matin. & 03 21 50 50 81 (service logement) ou 03 21 50 51 82 (pour tout autre problème).

Nathalie Gheerbrant

n-gheerbrant@ville-arras.fr Vie étudiante Permanence le mercredi 13 novembre de 10 h à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 85.

Laure OLIVIER, Suzy LESNIEWSKI

L’échappée belle - élus-verts-arras@laposte.net Sur RDV à l’Hôtel de Ville, bureau 22. & 06 85 92 66 30.

François DESMAZIèRE

f-desmaziere@ville-arras.fr www.desmaziere.com

Véronique LOIR

v-loir@ville-arras.fr

Pascale CATTEAU

p-catteau@ville-arras.fr

Jeannine JANDOT

j-jandot@ville-arras.fr Domaine public et exécution budgétaire Sur RDV le mardi matin et le jeudi toute la journée en mairie. & 03 21 50 51 82.

Dominique MORTREUX

d-mortreux@ville-arras.fr Vie associative et relations avec les associations culturelles Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Arras Actu

Octobre 2013

René CHEVALIER

r-chevalier@ville-arras.fr

Jean-Marc MAURICE jeanmarcmaurice@yahoo.fr Permanence les lundis de 15 h à 18 h à l’Hôtel de Ville, bureau 21 ou sur RDV. & 06 77 20 11 81.


Tribune

35

la majorité municipale

le groupe « arras en mieux »

Renforcer le lien social pour mieux vivre ensemble

La campagne municipale payée avec vos impôts ?

Les transferts d’entreprises créent-ils des emplois ?

C’est un fait, nous vieillissons tous et sommes - ou serons - tous un jour plus ou moins concernés par les contraintes physiques ou sociales liées à l’âge. Cependant, même si c’est là le cours normal de la vie, il n’est écrit nulle part que nous devons subir cette situation et la vivre comme une fatalité. Avoir 60, 70, 80 ou 90 ans aujourd’hui ne revêt plus la même signification qu’hier : durant ces dernières décennies l’espérance de vie a augmenté, la médecine a progressé, les technologies ont évolué... et les mentalités avec elles. Désormais à 60 ans, on ne se sent plus vieux ! Au sein de la Majorité Municipale, nous considérons qu’il est du devoir d’une collectivité de permettre à ses aînés de rester acteurs de leur vie et de pouvoir en profiter dans les meilleures conditions possibles, au contact des jeunes générations. Ainsi à Arras, le travail commun de la ville et des associations permet de poursuivre plusieurs objectifs : lutter contre les solitudes et rompre l’isolement des personnes âgées ; leur offrir des activités culturelles, ludiques ou sportives adaptées ; favoriser les échanges intergénérationnels qui permettent aux jeunes et aux moins jeunes de s’enrichir mutuellement... C’est ce travail qui, jour après jour, permet de construire et d’encourager le « bien vivre ensemble ». C’est aussi le sens de la convention « Cohésio » que le Centre Communal d’Action Sociale a signée mi-septembre avec la Poste. Ce partenariat, initié durant l’été, vient compléter le travail des services municipaux et des agents du CCAS : il permet désormais aux facteurs de rendre des visites régulières au domicile des personnes isolées ou fragiles et ainsi de recréer du lien social tout en veillant sur elles. De telles initiatives, qui remettent les relations humaines au premier plan, s’inscrivent pleinement dans les valeurs d’humanité et de solidarité défendues par la ville d’Arras et participent à renforcer le plan de lutte contre les solitudes et l’isolement porté par notre équipe municipale. L’humain est notre richesse, prenons-en soin.

Certains diront toujours « après tout, c’est de bonne guerre » : les 6 mois précédant une élection municipale donnent souvent à la majorité sortante l’occasion de multiplier les inaugurations et les réunions... cela fait autant de petits fours en plus et de mains serrées supplémentaires... et de quoi alimenter les relations avec les intérêts bien compris et le mercato des opportunistes. Mais il semble que tous les records sont en train d’être battus... précisément au moment où tant de citoyens doutent de la capacité des élus à défendre l’intérêt général efficacement. Nouveaux forums jeunes, lancement d’une toute nouvelle commission extra-municipale sur la mobilité (alors que cela fait des années que les socialistes arrageois demandent de tout remettre à plat face aux gros problèmes de circulation dans notre ville), « nuit des étudiants du monde », soirée des ans (une manifestation ancienne, mais on demande cette année aux participants... de cocher leur bureau de vote !)... les initiatives semblent bourgeonner cette automne. Et ce n’est qu’un début... avant l’inauguration du nouveau casino, l’ouverture du pôle tennis, les réparations de chaussée qui traînaient ici ou là depuis des années ou l’aménagement de nouveaux terrains de jeux. Bref, tout à était fait pour que les dépenses du budget 2012 arrivent à réalisation en cette fin d’année 2013 ou tout début 2014... le tout représentant tout de même une cagnotte de 4 millions d’euros ! En proposant qu’une partie de ces 4 millions d’euros d’excédents puissent être redistribués aux arrageois les plus modestes sous forme d’une baisse d’impôt, les socialistes arrageois avaient fait sortir de ses gonds un adjoint au maire en plein conseil municipal. Vraiment, il est temps de faire autre chose autrement pour les arrageoises et les arrageois.

Le problème de l’emploi est à Arras, comme partout, la préoccupation majeure de la population, et le taux de chômage n’y est guère moins élevé qu’au plan national malgré l’importance relative des emplois administratifs. La compétence économique ayant été confiée à la CUA, c’est au sein de celle-ci que les élus municipaux, délégués communautaires, ont à traiter de ce problème. Ils le font, comme déjà au temps du District, au travers de la création de vastes zones d’activités : Z.I.Est, Artoipole et Actiparc. Au fil des ans des centaines de millions ont été dépensés pour ces zones. 68 millions cette année, nous dit la presse locale. C’est une des raisons pour lesquelles la colonne « intercommunalité » devient progressivement si lourde sur notre feuille d’impôts. Une telle dépense est-elle efficace pour créer des emplois ? Rien n’est moins sûr car le plus souvent il s’agit de transferts d’entreprises déjà implantées ailleurs. On les attire par des cadeaux aux investisseurs sous forme d’exonérations diverses et surtout de mises à disposition de terrain viabilisés cédés à bas prix. C’est avec le concours de la CCI (dirigée par le MEDEF) que se négocient les attributions de terrains. On crie victoire quand on a délocalisé ici des entreprises venues d’ailleurs. Le président de la CUA s’est vanté de compter sur « son » territoire un taux de 145,9 % d’emplois pour 100 actifs. Or cette donnée de l’Insee ne signifie nullement qu’il n’y pas de chômeurs chez nous. Elle démontre au contraire que ces zones attirent des milliers de travailleurs qui viennent chaque jour de la région ex-minière où le chômage y est pire encore. Autrement dit on attire des entreprises par des cadeaux aux actionnaires et on oblige les salariés à faire de longues routes, tandis que les files d’attente continuent de s’allonger au Pôle Emploi d’Arras. . On aimerait que les coûteuses brochures, municipale et communautaire, muettes sur ces opérations, apportent les données chiffrées permettant aux citoyens de savoir à qui elles profitent réellement.

La Majorité Municipale

l’élu communiste

René Chevalier

les verts / l’échappée belle

arras passionnement

Le défi climatique : passons aux actes

Les vraies fautes sont celles qu’on ne corrige pas

Le volet I du cinquième rapport du GIEC, rendu public fin septembre, confirme et aggrave le diagnostic sur le changement climatique. Le réchauffement de la planète, dont le GIEC confirme une nouvelle fois l’origine humaine, se poursuit et s’accélère sur les trois dernières décennies. Les impacts attendus sont conséquents. Selon le GIEC, l’augmentation de la température moyenne du globe la planète pourrait aller jusqu’à + 4,8 °C avant 2100. Le niveau des océans pourrait ainsi s’élever de près d’un mètre. Les mots ne suffisent plus. Le GIEC, dans son scénario le plus sobre, indique qu’il est encore possible de limiter le réchauffement global en dessous de 2°C à la fin du siècle. Les actions et les efforts à engager pour y parvenir sont connus. Ils ne peuvent plus être retardés ! Le chantier de la transition énergétique est devant nous. L’objectif de réduction de 50 % de la consommation énergétique d’ici 2050, affirmé par le Président de la République, engage notre pays dans cette voie. Les écologistes sont vigilants et œuvrent afin que cela se traduise par des actions concrètes. Au niveau de la région Nord-Pas-de-Calais, le plan 100 000 logements est lancé pour permettre la réhabilitation énergétique et environnementale des logements anciens. Sur le territoire arrageois, nous appelons à amplifier les actions entreprises et à développer de nouvelles initiatives, pour multiplier les opérations d’isolation des logements, recourir aux énergies renouvelables, permettre à chacun de faire baisser sa consommation et de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Les déplacements, les logements, la relocalisation des activités sont autant de secteurs essentiels pour relever le défi climatique. L’autonomie énergétique de la ville, la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, la qualité de l’air doivent être des priorités de l’action municipale. Les solutions existent! Avec les écologistes, passons aux actes !

Les commissions extramunicipales thématiques vont s’enchaîner jusqu’à la fin de l’année pour écrire à grands renforts de cabinets extérieurs le futur programme électoral du maire… avec vos impôts. La ficelle est grossière, d’autant que la majorité a une étrange conception du débat : réunions formatées, parole distribuée par avance et ne souffrant aucune contradiction. En conseil municipal non plus, il n’est pas facile d’exprimer un sentiment divergent. Il a fallu 3 réunions consécutives l’an dernier, démonstrations chiffrées à l’appui, pour faire admettre que la nouvelle grille des tarifs municipaux pénalisait injustement les classes moyennes. L’espace « Arras Famille » est toujours présenté comme un succès unanime malgré la lourdeur du système et les galères des familles. La gestion de la fermeture des piscines municipales le dimanche s’est faite sans aucune concertation avec les utilisateurs… ni les élus. Et surtout, le maire continue de chanter « tout va très bien Madame la Marquise » devant les médias sur la réforme des rythmes scolaires. Pourtant, il suffit d’écouter à la sortie des écoles, la réalité est loin d’être aussi idyllique pour les familles. L’erreur fait partie de l’action et il n’y pas, dans une démocratie moderne, de honte à la reconnaître et à remettre à plat un dossier mal préparé. Dans l’intérêt des enfants, utilisons les importants budgets de la communication municipale pour ouvrir vite une véritable concertation qui associe les parents, les enseignants, les structures associatives et municipales du sport, de la culture et même, pourquoi pas de la vie économique. L’action publique en sortira grandie et les bienfaits potentiels de la réforme n’en apparaîtront que plus évidents. Pascale Catteau, Véronique Loir et François Desmazière

Laure Olivier et Suzy Lesniewski, élues Europe Ecologie Les Verts

Arras Actu

Octobre 2013

Arras, emploi, sécurité

Cette tribune ne nous est pas parvenue dans les délais impartis.


R éS E A U V I VA LD I ENSEMBLE, C’EST MIEUX

ArrasActu n°279  

Le magazine des Arrageois

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you