Page 1

PRINCE A la Citadelle le vendredi 9 juillet,

voir page 4

ARRAS actualités P.

Le magazine des Arrageois

www.arras.fr

N° 245 - Mai 2010

9 000 passionnés

par l’avenir des sites militaires


Voulez-vous devenir Miss ou Mister Arrazi ! Le jour de la Fête de l’Andouillette, le 29 août, se déroulera l’élection de Miss et Mister Arrazi. C’est une idée d’un groupe du Conseil des Jeunes qui, bien sûr, recherche des candidats ! Filles et garçons devront être disponibles car les heureux élus devront être présents dans de nombreuses manifestations tout au long de l’année pour représenter Arras et la Communauté Urbaine. Ils devront être âgés entre dix-huit et vingt-cinq ans. Une première sélection parmi les candidatures sera effectuée sur dossier par un jury et les candidats retenus, vingt garçons et vingt filles, devront se présenter lors d’une soirée au Casino, le 27 mai, où des questions permettront de mieux juger si leur profil correspond aux attentes. Dix filles et dix garçons resteront alors en lice. Le choix d’un jury de dix personnes, membres du Conseil des Jeunes et personnalités, s’arrêtera sur une miss, un mister, et leurs dauphines et dauphins, après qu’ils aient défilé en tenue de ville, tenue de soirée et maillot de bains. La miss se verra remettre robe de soirée et diadème et le mister costume et gourmette. Le formulaire d’inscription au concours est disponible sur le site de la Ville www.arras.fr. Vous l’imprimez et le renvoyez sous enveloppe à la mairie d’Arras, place Guy Mollet, BP Mathilde Raimundo 70913, 62022 Arras et Mathilde Baillet, deux des membres du conseil Cedex avant le 15 mai. jeunes qui mènent le projet.

Une enquête d’utilité publique pour la Citadelle Le changement de statut administratif et juridique du site de la Citadelle, cédé par l’Armée à la Communauté Urbaine d’Arras, entraîne de facto une adaptation du Plan Local d’Urbanisme pour permettre sur ces terrains de nouveaux projets, dont le premier à être réalisé devrait être le transfert, dans certains bâtiments, des services de la CUA se trouvant actuellement rue Frédéric Degeorge. Une enquête d’utilité publique a donc été ouverte et chaque Arrageois peut consulter les documents et émettre son avis sur le registre, soit au service urbanisme de la Mairie, place Guy-Mollet, soit au siège de la Communauté Urbaine, jusqu’au 12 mai. Le commissaire enquêteur désigné par le Préfet se tiendra par ailleurs à la disposition de la population le 12 mai, de 14 h à 17 h à la CUA. Des remarques peuvent également être faites par écrit dans un courrier adressé au commissaire-enquêteur, M. Bailleul, Communauté Urbaine d’Arras, 3, rue Frédéric Degeorge, BP 10 345, 62026 Arras Cedex.

Puisqu’on

vous le dit ! Tous les TGV de la ligne Arras-Paris seront maintenus On s’était alarmé il y a quelques temps des velléités de la SNCF de réduire la fréquence des allers et retours TGV Arras-Paris. Plus de quatre mille cinq cents personnes s’étaient manifestées sur une page Facebook « Contre la diminution de la desserte TGV Arras-Paris ». Cette mobilisation des usagers, et l’action des élus, ont convaincu le secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, d’exiger le maintien de la liaison en son état actuel, après une dernière rencontre le 8 avril en son ministère avec Jean-Marie Vanlerenberghe, soutenu par la présence de Daniel Percheron, président du Conseil Régional, et de Jacqueline Macquet, députée. Le Ministre a également été convaincu par les chiffres de fréquentation de la ligne en 2009 : 2,3 millions de voyageurs, ce qui représente un taux d’occupation moyen des rames de 65%. Quant à l’avenir, on veut le voir avec optimisme : un cadencement d’au moins un aller-retour par heure entre Arras et Paris serait la règle lorsque l’on sait que la fréquentation de la ligne est en hausse et qu’un projet existe pour faire de la capitale de l’Artois la seconde gare TGV de la région après Lille-Europe.

Arras Actualités

2

Mai 2010

Une sixième table de maître-restaurateur C’est le secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Artisanat Renaud Dutreil qui a institué en 2007 cette distinction appelée à remplacer les étoiles autrefois attribuées aux restaurants comme aux hôtels selon certaines normes de classification. Samuel Merville, aux fourneaux du « Between », entre deux places, devient ainsi le sixième maître-restaurateur arrageois. Sa plaque lui a officiellement été remise le 12 avril par le syndicat hôtelier. Ses prédécesseurs dans le titre, les responsables du Carnot, des Jardins de Saint-Laurent, du Pré Fleuri, de la Coupole et de l’Aquarium entouraient le récipiendaire lors de cette sympathique soirée où Nadine Giraudon, adjointe au Commerce, était également venue le féliciter. Pour être reconnu maître-restaurateur, il faut en faire la demande et répondre à un cahier des charges très exigeant établi par le Ministère où l’aménagement de la salle, le confort et l’hygiène, et l’utilisation en cuisine de produits frais jouent un rôle primordial dans la décision qui est prise par le Préfet pour quatre ans, reconductibles après une nouvelle inspection.


Sommaire - Edito I Actualité

Éditorial Éditorial

Page8 8 Page Adeline Gavazzi, nouvelle Miss Arras

Page1212 Page Les demoiselles du basket toujours à l’honneur

Page2222 Page Festival du court-métrage : une première réussie

ARRAS ACTUALITÉS n° 245 Mai 2010 Directeur de la publication : Jean-Marie Vanlerenberghe Directeur de la Communication de la Ville d’Arras : Christophe Serieys Directeur de la rédaction - Rédacteur en chef : Claude Marneffe Reporter photographe : Julien Mellin Concepteurs graphiques : Béatrice Couadier - Mathieu Lucas Claudine Stiévenard - Christine Roussel Sortir à Arras : Brigitte Joud Photogravure et impression : Imprimerie Chartrez - Saint-Nicolas-les-Arras Distribution : Adrexo Fax : 03 21 50 51 79 http://www.arras.fr E-mail : com@ville-arras.fr Attachée de Presse : Anne-Charlotte Derville 03 21 50 50 87 Assistante de direction : Caroline Deleval 03 21 50 51 44

Jean-Marie Vanlerenberghe Maire d’Arras Sénateur du Pas-de-Calais Président de la Communauté Urbaine d’Arras

La ville événement Au matin du 20 avril, de nombreux Arrageois se sont réveillés en entendant à la radio une information que leurs oreilles ont d’abord eu du mal à croire ! Prince serait en concert à la citadelle d’Arras le 9 juillet. Oui, Prince, la grande star internationale du funk, celui qui fut longtemps considéré comme le rival de Mickaël Jackson, et qui reste aujourd’hui le chanteur que la terre entière veut voir en concert. Dans la foulée du Main Square Festival, il sera à Arras. Pour un concert unique en France alors qu’il n’en donnera que deux autres en Europe, en Belgique et au Danemark. C’est un coup de maître de la production et une formidable occasion de promotion pour notre ville. Des milliers de spectateurs, venus de toute la France, mais certainement aussi des pays européens les plus proches, vont déferler à Arras et, peut-être, découvrir notre ville. Ces touristes, qui n’auraient peut-être jamais entendu parler d’Arras si la star de la scène funk ne s’y produisait, vont apprécier le charme historique de notre ville. Ils repartiront avec le souvenir de nos places, de nos façades, du beffroi classé au patrimoine mondial de l’Unesco et sauront désormais ce qu’est un ouvrage militaire de Vauban, lui aussi classé. Mais, avec tout le retentissement médiatique qu’il pourra avoir, cet événement, évidemment, ne sera qu’éphémère. C’est pourquoi nous nous attachons actuellement à ce que cette citadelle de Vauban soit reconquise pour devenir elle-même un quartier de la ville, touristique certes, mais surtout un quartier de vie. Pour son avenir, nous vous avons consulté. Et vous êtes venus nombreux, plus de 9 000. Demain, la citadelle d’Arras sera un atout supplémentaire pour la ville durable qu’ensemble nous construisons.

Arras Actualités Mai 2010

3


Prince le 9 juillet : un show taillé pour la citadelle D’abord de la stupéfaction, puis tout de suite après de la fierté, ce sont les deux sentiments qu’ont éprouvés les Arrageois en apprenant la venue à la citadelle d’Arras le 9 juillet, pour un concert unique en France, du prince du funk, celui que l’on surnomme la légende vivante. Trente-cinq mille personnes au bas mot sont attendues pour cet événement musical international, un concert non stop de trois heures trente où Prince a eu carte blanche pour s’entourer des invités de son choix, Mint Condition et Larry Graham, de Graham Central Station. Arras Actualités

4

Mai 2010

QUAND j’ai vu Prince à Paris au Grand Palais, que j’ai vu son plaisir à jouer dans un lieu insolite et prestigieux, tout au long du concert je me suis dit qu’il fallait le convaincre de venir à la citadelle d’Arras », confiait la productrice France Leduc, responsable de la programmation du Main Square, au matin de l’annonce de sa réussite. A Arras, dans ce cadre majestueux de l’ouvrage conçu par Vauban, désormais classé au patrimoine mondial de l’Unesco, il s’agira d’un show exceptionnel dont la star a le secret, certainement spécialement conçu pour la magie du lieu. Champagne pour Prince qui a enregistré son premier album à l’âge de vingt ans. Il défrayait alors déjà la chronique en apparaissant sur scène en imperméable et bas résille ! Il peut composer vingt-quatre heures d’affilée et travailler en même temps sur une vingtaine d’instruments ! En 1984, c’est le film « Purple Rain », puis « Kiss », extrait de

«

l’album « Parade », qui lui apportent une renommée internationale. Il s’autoproclame challenger de Michaël Jackson et multiplie les coups d’éclat. En 1992, à la suite d’un conflit avec sa maison de disque, il renonce à s’appeler Prince et devient « Love Symbol ». Il compose la bande originale de Batman. Avec un album tous les deux ans, mélange de funk, de r’n’b et de black soul, toujours prolifique et provocateur, il devient sur la planète terre cette étoile qui le 9 juillet à la Citadelle d’Arras fera s’empourprer le soleil de jalousie ! Claude Marneffe

■ Tarifs Placement libre : 84 euros Carré Or (emplacement réservé en devant de scène + un accès parking : 124 euros. www.mainsquarefestival.fr


Citadelle : portes ouvertes aux idées !

Avec la signature de l’acte notarié avec l’Etat début juin, la Communauté Urbaine va entrer dans ses murs. Elle sera d’ailleurs la première à occuper, sur 5 000 m2, un bâtiment de la Citadelle en déménaPhilippe Prost geant des locaux locatifs de la rue Frédéric Degeorge.

Quelque neuf mille visiteurs ont profité, les 24 et 25 avril, de deux journées portes ouvertes pour véritablement découvrir pour la première fois la citadelle dans l’intégralité de sa superficie. Un petit train permettait, de l’intérieur à l’extérieur, d’appréhender la réalité des soixante-douze hectares. A bord de montgolfières, on apercevait de haut l’ossature architecturale. On pouvait faire le tour de l’ensemble des bâtiments et l’Office de Tourisme, grâce à des saynètes costumées, nous replongeait dans l’histoire des lieux. Mais c’est de l’avenir qu’étaient venus se préoccuper les Arrageois. Philippe Prost, architecte à la fois mandaté par l’Etat et la Communauté Urbaine, spécialiste mondial de l’œuvre de Vauban, leur a révélé son étude de restructuration et a répondu aux questions de tous. fallait d’abord voir trois petits films interviews de l’architecte projetés sous quelques tentes sur la place d’Armes et analysant les trois thèmes de réflexion dégagés pour cette réappropriation civile du site. Trois questionnaires correspondants, que la CUA dépouille, sollicitaient l’avis de chacun sur des points précis envisagés. « Citadelle, commence par dire Philippe Prost, cela signifie étymologiquement petite ville ». Et il ajoute aussitôt que soixante-douze hectares, c’est aussi la superficie de la Cité Interdite de Pékin !

I

L

Mais, justement, pas question de fermer la citadelle, d’en faire une zone réservée au tourisme ou une prestigieuse cité dortoir. Au contraire, il s’agit de l’ouvrir le plus largement possible à la vie et de développer son accessibilité.

Faire apparaître le pentagone « Tel ou tel investisseur sera intéressé par tel ou tel bâtiment au fur et à mesure des opportunités », pense l’architecte qui envisage aussi de nouvelles constructions. On ne peut pas directement habiter une caserne, mais, le plan local d’habitat prévoyant la création de six cents nouveaux logements par an, le site devient un rêve de mixité sociale ! Alors on parle habitat, tertiaire, béguinage, commerces, brasseries et… fête ! « Une place d’Armes de 17 000 m2, dit Philippe Prost, ce n’est pas fait pour être protégé par des chaînettes, mais pour accueillir des milliers de personnes ! ». Son souci est de relier le site à la ville elle-même. « Arras, dit-il, pourrait être la première ville en France à posséder un enclos de Vauban réinterprété dans le sens d’un éco-quartier, laboratoire d’un mode de

vie nouveau ». De l’avis du spécialiste, il faut aussi remettre en valeur les fortifications. « Lorsque l’on regarde une photo aérienne de la citadelle, dit-il, on est impressionné par son dessin en pentagone que Vauban, d’ailleurs, souhaitait entièrement bâti, mais, en arrivant de la ville, on ne se rend pas compte de l’ampleur du site ». Philippe Prost parle donc, sans bien sûr sacrifier un espace boisé rare, d’aménager des trouées pour faire apparaître la silhouette de l’ouvrage. Aux côtés du végétal, le technicien veut aussi faire ressurgir l’eau. Dans les douves, mais aussi celle, actuellement enfouie et canalisée, qui amènerait le promeneur de la ville par un cheminement naturel. Prolonger le ruisseau des Hautes-Fontaines, remettre l’eau vive à l’air libre pour, par le cours de Verdun, relier les trois anciens sites de défense. « On construit ce projet avec la population, en s’appuyant sur un patrimoine historique pour penser la ville de demain », rappelait Jean-Marie Vanlerenberghe. L’architecte ajoutait « l’impérieuse nécessité de ne pas sombrer dans l’immobilisme qui ferait se dégrader les bâtiments ». Il faut laisser la porte ouverte aux idées qui en amènent d’autres. « Finalement, concluait Philippe Prost, Vauban avait pensé avant tout le monde développement durable. C’était un visionnaire ». Claude Marneffe Pour visionner les différents films www.citadellearras.fr

Arras Actualités Mai 2010

5


Actualité I Foires

Les manèges ont trouvé leurs marques au Val de Scarpe Finalement, la nouvelle implantation de la foire aux manèges de printemps, sur l’esplanade du Val de Scarpe, aura contenté tout le monde, forains et public. professionnels ont trouvé un espace plus large où s’installer, avec des allées spacieuses, fraîchement aménagées, permettant aux visiteurs de déambuler plus à l’aise avec la possibilité de s’arrêter ici ou là pour contempler le fonctionnement d’un manège avant de se décider à y monter. Un espace particulier est même réservé aux métiers les plus imposants permettant désormais la venue à Arras de nouvelles attractions que la Grand’Place historique n’autorisait pas. Côté parking, la satisfaction aussi était idéale lorsque les promeneurs auront compris qu’outre le stationnement immédiat aux alentours, les parkings des Rosati et du Crinchon, à quelques centaines de mètres, étaient tout désignés, offrant plus de possibilités encore que sur l’ancienne implantation en cœur de ville. Porte-parole des forains, Dominique Lerendu remarquait d’ailleurs qu’éton-

L

ES

Plus d’espace pour de nouvelles attractions !

namment ce nouveau site avait apporté plus de monde en semaine que d’habitude à Arras. Les forains, il est vrai, y ont contribué avec leurs opérations promotionnelles habituelles. La situation du site, à l’entrée de la ville, en bordure

des échanges routiers, a même amené des gens des grandes villes voisines, de Cambrai à Douai. Pour fêter cette nouvelle implantation, les forains ont offert aux Arrageois, le second samedi, un feu d’artifice visible de toute la ville !

Les dinosaures à la rescousse ! ES organisateurs de la Foire-Expo ne font pas mystère de leur volonté de redynamiser une tradition née partout en France dans les années cinquante, à une époque où les ménages, sinistrés par la guerre, cherchaient l’occasion de se remeubler à prix modérés. Les foires-expositions ont ensuite bénéficié de la société de consommation qui exigeait de tout un chacun qu’il renouvelle

L

régulièrement son décor et profite des dernières innovations de la mode.

Les dernières inventions de la domotique Aujourd’hui, elles sont le premier salon où le public peut découvrir les nouveautés de la domotique, les nouvelles manières de chauffer et d’isoler sa maison, la facilité avec laquelle les appareils

ménagers raisonnent à la place d’une maîtresse de maison stressée ! Mais, à Arras comme ailleurs, la FoireExpo n’est plus le lieu unique où les consommateurs peuvent s’informer ou assister à des démonstrations de nouveaux produits. Les hypermarchés sont arrivés avec leurs foires au vin et leurs braderies du meuble. Il faut donc appâter le chaland avec d’autres attractions. L’édition 2010 à Arras est allée chercher son renouveau quatre cent mille ans en arrière en cédant à la « préhistomania » ! Et, effectivement, cette exposition sur l’homme de Néandertal et les mammouths a entraîné les enfants, passionnés par ces tyrannosaures et autres stegosaures grandeur nature et prêts à bondir, à prendre par la main toute la famille qui, immanquablement, s’est ensuite retrouvée dans les allées marchandes, interpellée par tel ou tel vendeur proposant la véranda la plus durable ou le petit vin de terroir que les dinosaures n’ont pas eu la chance de connaître ! Des monstres préhistoriques que les enfants pouvaient facilement approcher !

6


La ruée vers l’œuf OMME chaque lundi de Pâques depuis sept ans, les vastes pelouses des Grandes Prairies ont vu déferler des centaines et des centaines d’enfants venus de tous les quartiers de la ville dénicher dans les herbes, non pas des œufs ou des figurines de chocolat, mais des œufs factices en plastique en échange desquels ils obtiendraient, quelques minutes plus tard, chacun un sachet identique de gourmandises distribuées par les animateurs. La chasse à l’œuf des Grandes Prairies, organisée par le service jeunesse de la Ville, est une véritable fête pour petits et grands qui, à chaque édition, innove afin de toujours renouveler son intérêt pour des enfants qui aiment les surprises. Cette fois, les petits Arrageois ont, par exemple, vu arriver à leur rencontre des lapins en peluche géants qui étaient là aussi pour éviter la bousculade en ne laissant les enfants se précipiter sur les pelouses que par petits groupes, chacun son tour. Du plaisir, mais aussi de la discipline ! Pour permettre aux familles de s’attarder quelque temps à l’occasion de cette fête de plein air, différents stands d’animations étaient aussi proposés comme du maquillage ou des sculptures sur ballons pour les plus petits.

C

Arras Actualités Mai 2010

7


Actualité I Election - Développement durable

Adeline Gavazzi devient Arrageoise avec le titre de Miss ! L

’ÉGÉRIE des Miss, affable, souriante pour les uns et les autres, acceptant de se laisser photographier avec qui le souhaite, intimidante seulement pour les candidates, Geneviève de Fontenay, portant beau une classe épatante, a retrouvé avec plaisir le 24 avril cette ville d’Arras qu’elle avoue apprécier et où

elle n’était pas venue depuis huit ans. Si l’on avait cédé à un amusant caprice, la dame serait même volontiers repartie de la réception à l’Hôtel de Ville avec dans son cabas un pavé historique de la place des Héros. « A la maison, confiait-elle, j’ai un pavé de la place Stanislas de Nancy. Je peux commencer une collection ! ». Elle

Adeline Gavazzi (diadème) et ses quatre dauphines sous les applaudissements du public qui vont aussi… à Geneviève de Fontenay.

était d’autant plus ravie, Geneviève, comme elle aime familièrement se laisser appeler, que cette fois on allait élire une Miss Arras. Organisée par l’école Pigier de Lens, en liaison bien sûr avec le comité ArtoisHainaut, la cérémonie s’est déroulée au Royal Variétés, route de Cambrai, permettant d’ailleurs à quelque trois cents personnes de découvrir ce nouveau cabaret arrageois. A l’issue d’un véritable show de variétés dans un festival de lumières et de costumes, et parmi une douzaine de candidates, le règlement n’exigeant pas que l’heureuse élue habite au moins la ville dont elle va devenir l’ambassadrice, c’est une jeune fille de Montigny-en-Gohelle, Adeline Gavazzi, âgée de vingt ans, qui s’est vue remettre, passé minuit et après de scrupuleuses délibérations, l’écharpe et le diadème par Frédéric Leturque, adjoint à la Cohésion Sociale. Son parrain a promis à notre nouvelle représentante sur les podiums de l’inviter à un maximum d’événements arrageois afin que la Lensoise, qui pourra briguer le titre de Miss Artois-Hainaut, se trouve chez nous une nouvelle identité. Claude Marneffe

«L’eau dans la ville», une exposition qui se mouille ! L

’AGENCE de l’Eau Artois-Picardie a commandé cette exposition au CPIE, Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement aujourd’hui basé à Arras dans les locaux de l’ancienne bibliothèque Verlaine, et il était donc naturel, qu’avant de faire le tour de la région, elle soit présentée pour la première fois à la médiathèque qui organisait un mois d’animation sur le développement durable. « L’eau dans la ville » est une suite de panneaux très chargés en commentaires, qui auraient certainement gagné en attractivité à mieux jouer l’atout de l’illustration, mais, pour peu qu’on s’accorde la patience de les lire, les textes sont néanmoins riches en informations ! On y apprend que le bassin hydrographique Artois-Picardie s’étend sur 20 000 km2 sur cinq départements, le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme et une partie de l’Aisne et de l’Oise. On y découvre que 67% de la population mondiale, soit cinq milliards d’habitants, n’ont pas accès à un assainissement correct. L’exposition du CPIE présente l’eau comme un patrimoine qu’il faut sauvegarder et encou-

Arras Actualités

8

Mai 2010

Une exposition très riche en textes et très documentée qui demande qu’on s’attarde à lire et à réfléchir.

rage donc aux gestes d’économie les scolaires qui représenteront son public essentiel. Un Français d’aujourd’hui

consomme en moyenne cent trente sept litres d’eau par jour, sept fois plus que les générations d’hier.


Commémoration - Congrès I Actualité

6 h 30, l’heure où les soldats sont entrés dans l’Histoire En organisant à partir de cette année à six heures trente du matin à la carrière Wellington la cérémonie commémorative de la Bataille d’Arras, Jean-Marie Prestaux, le directeur de l’Office de Tourisme, s’est aligné sur la tradition britannique, déjà appliquée sur plusieurs sites de la Somme, qui veut que l’on se souvienne à l’heure même où les soldats sont tombés. EUX, ils s’étaient levés pour aller combattre et mourir », disait Jean-Marie Vanlerenberghe à l’issue de la cérémonie, le 9 avril. Près de trois cents personnes avaient répondu à l’invitation de la mémoire dans la pénombre du petit matin devant le Mémorial de la carrière Wellington pour ce quatre-vingttreizième anniversaire. Personnalités, anciens combattants, représentants d’associations patriotiques, mais aussi simples Arrageois de tous âges ont écouté le directeur de l’Office de Tourisme resituer cette année 1917 dans le cours de la Grande Guerre et l’importance qu’a prise la Bataille d’Arras. Cinq élèves du Paulatim University College School de Londres

«

Des images de la vie dans les galeries véritables documents et des visages de soldats étaient projetés pendant la cérémonie.

ont lu des lettres de soldats, pièces d’archives dont certaines familles ont fait don au Mémorial Wellington après leur visite et qui permettent désormais de mettre des visages, de la chair et de l’émotion sur cette tragédie humaine qu’un combattant décrivait aux siens comme « l’enfer au printemps ».

Treize gerbes Les jeunes étudiants britanniques avaient eux-mêmes contacté Arras pour participer à la cérémonie, impres-

sionnés qu’ils avaient été de découvrir cette réalité de la guerre vécue par leurs ancêtres lors d’une visite scolaire de la carrière Wellington qui montre ainsi sa force pour perpétuer le souvenir dans les nouvelles générations La cérémonie s’est poursuivie par les dépôts de gerbe du Préfet, de Jean-Marie Vanlerenberghe, accompagné d’Yves Delrue, conseiller municipal délégué aux Affaires Patriotiques, de Sarah Dennis, ambassadeur de Nouvelle-Zélande en France, d’un

représentant de l’ambassade d’Australie, du gouvernement du Canada, d’un attaché militaire de l’ambassade d’Allemagne, du directeur du Commonwealth, d’Helen Pollock, du délégué général du Souvenir Français, du Mémorial de la Bataille d’Arras, de la Fondation Vimy, du maire de Bullecourt, et de la British Legion. Après l’interprétation, par une formation de l’Harmonie d’Arras, des hymnes de toutes les nations alliées qui ont perdu des hommes sur la terre d’Artois, cette commémoration matinale, « digne, belle et émouvante » selon les mots de Sarah Dennis, s’est achevée par l’inauguration, dans l’entrée de la carrière, de l’exposition d’une œuvre de l’artiste néo-zélandaise Helen Pollock, visible jusqu’au 11 novembre. « Falls the shadow », « tombent les ombres », ce sont des bras levés jaillissant de terre, fragiles comme ces milliers de corps qui ont jonché le bourbier neigeux, fragiles comme l’argile brut dont ils sont pétris, matériau, disait l’artiste, « métaphore de la banalité et de l’absence de valeur des corps de ces jeunes hommes dans l’effroyable bataille ». Claude Marneffe

Les craintes des Anciens Combattants congrès départemental de l’Union Fédérale des Associations d’Anciens Combattants et Victimes de Guerre du Pas-de-Calais ne s’était pas tenu à Arras depuis 1977 ! Son organisation le 11 avril à l’Atria était donc un événement et le temps faisant insidieusement oublier ces Français qui cherchent à préserver des droits acquis lorsqu’ils étaient encore écoutés des pouvoirs publics, les débats furent riches et animés parmi les trois cents participants venus de tout le département. On a parlé maintien des pensions de retraite, aide sociale, mais aussi reconnaissance de leurs droits pour les actuels militaires de métier appelés en opération extérieure. Avit Leweurs a été réélu président tandis que les épouses visitaient la carrière Wellington. Elles ont été tellement intéressées qu’elles ont promis d’y retourner avec les maris !

L

E

Le président Avit Leweurs a été reconduit dans ses fonctions lors de cette assemblée générale départementale.

Arras Actualités Mai 2010

9


Actualité I Environnement

Une offre de ramassage de déchets verts à domicile Avec le SMAV, Syndicat Mixte Artois Valorisation, la Communauté Urbaine traite annuellement 28 000 tonnes d’ordures ménagères (les poubelles grises), 6 100 tonnes d’emballages et de journaux, et 3 700 tonnes de verre. Les trois déchèteries additionnent, en apport volontaire de particuliers, 7 000 tonnes de déchets verts, mais, sur ce point, une insatisfaction demeure. ne peuvent pas, ou ne veulent pas, se rendre aux déchèteries se débarrasser de leurs sacs de pelouse, et les composteurs individuels ne correspondent pas toujours à leurs besoins bien que l’on en ait distribué 2 300. « La demande est récurrente, et de plus en plus pressante, d’habitants qui souhaiteraient un ramassage régulier à leur porte de leurs tontes et de leurs branchages », constate Philippe Rapeneau, vice-président de la Communauté Urbaine chargé de l’Ecologie Urbaine et de l’Environnement, président du SMAV. Mais, poursuivait-il, « cela irait à l’encontre d’une politique d’équité, puisque chaque contribuable, même s’il vit en appartement, en paierait la répercussion du coût. Et ce n’est pas non plus dans l’esprit du Grenelle EAUCOUP

Maisons fleuries 2010

B

Les inscriptions au concours sont ouvertes à tout Arrageois résidant en maison ou en appartement. Elles seront closes fin juin. NOM

Des équipes de l’association d’insertion Aidera peuvent passer chez vous sur simple appel téléphonique.

de l’Environnement de réduction de la production de déchets végétaux ». Certes, s’il s’agit d’une petite taille, contenant dans un petit sac, on le prend dans la poubelle grise. Mais, pour les grands producteurs de déchets de jardin, une solution a été trouvée avec les associations d’insertion, Aidera et Regain. Le dispositif expérimenté il y a une dizaine d’années, alors avec Tri Service, va être remis en application et amélioré. En ce qui concerne Arras, il suffit, depuis le 15 avril, de téléphoner à Aidera (03 21 21 50 80) pour qu’on vienne vous déposer des sacs de cent litres (10

euros les cinq ; 15 euros les dix ; 60 euros les cinquante) qu’une équipe viendra reprendre avec camionnette et remorque. « C’est un partage de responsabilités et de compétences », affirme Philippe Rapeneau. La collectivité fournit les sacs et traitera les déchets. Quant à Alain Cayet, président d’Aidera, il insiste pour que l’on perçoive dans cette opération sa dimension sociale. Aidera embauche pour six mois quatre personnes en CIE. Bientôt huit, si ce ramassage à domicile s’avère être une bonne idée qui correspondait effectivement à une attente.

…………………………………………………………

Deux nouveaux camions

Prénom ………………………………..………………

pour les ordures ménagères

Adresse …………………………………..…………… ………………………………………………………… Tél ……………………………………..……………… Désire participer au concours des Maisons fleuries 2010 dans la catégorie : ❐ décoration verticale (balcons, fenêtres, terrasses, murs) ❐ décoration horizontale (maison avec jardin donnant sur la rue) ❐ décoration mixte (à la fois horizontale et verticale) Bon à retourner en Mairie d’Arras - Service Espaces Verts BP 70 913 - 62022 ARRAS CEDEX

Arras Actualités

10

Mai 2010

nouveaux camions benne de collecte des ordures ménagères ont été mis en service début avril, achetés en février par la Communauté Urbaine. Ces engins disposent de la dernière technicité dans le domaine du ramassage des poubelles avec une multiplicité de capteurs qui permettent des réglages depuis la cabine de pilotage. La sécurité est ainsi encore renforcée pour les rippeurs. La capacité de compactage est augmentée. Avec ce matériel performant, les professionnels voient s’améliorer leur confort de travail. Les douze camions benne du service seront remplacés par ces nouveaux modèles à raison de deux par an.

D

EUX


Convention - Environnement I Actualité

La Ville, employeur attentif à ses salariés handicapés Devenue adjointe aux Ressources humaines, Denise Bocquillet entend « continuer à agir dans le domaine social, mais désormais plus spécifiquement en direction du personnel municipal », ainsi qu’elle le déclarait en présentant la convention que la Ville a signé avec le Fonds d’Insertion pour les Personnes Handicapées dans la Fonction Publique. LES collectivités locales doivent montrer l’exemple, affirme l’élue, et la Ville d’Arras a toujours eu un regard bienveillant sur le problème en facilitant les reclassements dans les services ou en adaptant l’environnement des agents concernés ». Mais, en 2009, la Ville n’employait que 4,4% de travailleurs handicapés, un pourcentage certes assez fidèle à la moyenne nationale, alors que la loi exige 6%. Il faudrait, pour remplir cette obligation, passer de trenteneuf salariés handicapés à cinquante-deux. Comme les

autres communes dans son cas, Arras devait donc s’acquitter d’une pénalité qui s’est élevée à 56 000 euros en 2009. En signant un accord avec le fonds d’insertion, une partie des sommes versées lui reviendra puisque, répartis sur trois ans, 329 000 euros lui seront attribués pour développer une politique de

recrutement de personnes souffrant d’un handicap par l’aménagement de postes de travail spécifiques.

Une aide humaine « Nous avons déjà constaté cette volonté d’accélération », disait Guillaume L’Huillier, le délégué interrégional du fonds d’insertion, en visitant la Mairie le 19 mars dernier.

«

Marc Loyez, atteint de surdité à 80 %, employé par le CCAS, livre des repas à domicile.

En 2009 déjà, la Ville a accentué le recours, dans les marchés publics, aux Etablissements et Services d’Aide par le Travail en leur confiant par exemple un marché d’entretien des espaces verts pour un montant annuel de 100 000 euros. « En Mairie, certains agents ne disent pas avoir un handicap quand il n’est pas forcément apparent, constate Denise Bocquillet. Cela peut être la vue ou la malentendance. La direction des Ressources humaines va aller vers eux, les encourager à se faire connaître, pour leur apporter une aide humaine ou pratique ». On parle aménagement de véhicule, fauteuil ergonomique, écran adapté, appareil auditif. Des mesures d’écoute, d’accueil et d’accessibilité seront développées pour « faire reconnaître la collectivité comme employeur potentiel de travailleurs handicapés et qu’un plus grand nombre de candidatures se manifestent ». La signature de cette convention, concluaient les deux parties, est « un partenariat exigeant qui doit déboucher sur une visibilité des résultats ».

Un espace Info Energie ouvert rue Abel Bergaigne D

ANS le cadre du « plan climat territorial » du Pays d’Artois, la Communauté Urbaine et le CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) ont ouvert depuis le 7 avril au 1 rue Abel Bergaigne un espace d’information et de conseils pour une meilleure utilisation des énergies domestiques. Cette structure appartient au réseau Info Energie créé en 2001 par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et la Région Nord-Pas-de-Calais. Son objectif est de sensibiliser la population à la nécessité de stabilisation des émissions de gaz à effet de serre et, donc, de susciter un changement durable des comportements. Des conseillers guideront les usagers vers des solutions particulières adaptées à leur habitation et à leurs besoins en matière d’énergies dans le souci d’optimiser les consommations. Ils informent sur les aides financières existantes ou les déductions fiscales en matière, par exemple, d’isolation ou d’adaptation des installations.

■ Contact 0 800 62 10 10 (numéro vert) eie@cu-arras.org

Arras Actualités Mai 2010

11


Sport I Chronique

Premier bilan et dernière ligne droite La saison sportive tire déjà à sa fin. Avec le magnifique parcours des basketteuses, les sautes d’humeur des rugbymen, les intempéries des footballeurs et la légère déception des poloistes, derniers regards sur une année riche en émotions. En rugby, le RCA est revenu de nulle part. Début avril, on ne parlait que du match d’Auxerre, passage obligé vers RUGBY un maintien devenu priorité absolue du club. Après les succès face aux Icaunais et dans le Haut-Doubs, à Pontarlier, les joueurs d’Alexis Konieczny et Mickaël Nogent se retrouvent à deux doigts de disputer les phases finales. Il fallait pour cela battre Beaune fin avril et aller gagner à Compiègne, ce dimanche 9 mai. Avec deux nouveaux succès, Arras pourrait poursuivre l’aventure avec une qualification pour le premier tour des phases finales. Une juste récompense pour des garçons qui nous ont fait peur parfois mais qui n’ont jamais rien lâché pendant toute une saison. Il fallait reconstruire, repartir sur d’autres bases. Il semble que les fondations soient bonnes, il ne reste plus qu’à (re)construire le reste de la maison dans les saisons qui viennent. En water-polo, le Racing-club d’Arras est en vacances depuis le 17 avril et sa dernière défaite WATERà la piscine Desbin contre Givors (16POLO 17). Au final, les Arrageois d’Eddie Her-

Arras Actualités

12

Mai 2010

mant, leur entraîneur, terminent à la huitième place, alors qu’ils s’étaient fixés comme objectif une place dans le top 5 de cette nationale 1. Un début de saison difficile avec la grève des arbitrages qui a plombé certains résultats, une pénalité de six points pour un manque d’effectif chez les jeunes, un recrutement qui n’a pas donné toute satisfaction, voilà les premiers éléments d’un bilan où l’essentiel est tout de même que le Racing ait sauvé sa place à ce niveau, sans passer par d’interminables barrages. Dans les semaines qui viennent, le président, Christophe Demey, tirera un bilan de cette saison. Nous n’hésiterons pas à en faire l’écho dans le prochain magazine municipal.

Les footballeurs ont encore quelques rendez-vous avant la fin de saison. Après le derby face à Avion (samedi 8 FOOTBALL mai à 18 h, stade Degouve), les hommes de Stéphane Tousart se rendront à Feignies le dimanche 16 mai. Un rendez-vous toujours délicat à négocier. Les équipiers de Mickaël Bellatrêche disputeront leur dernier rendez-vous à domicile contre Saint-Dizier (18 h, stade Degouve) le samedi 22 mai. Enfin, ils tireront un trait sur cette saison le samedi 29 mai à Sedan. Il sera alors l’heure de faire le bilan de cette sixième saison en CFA2, même si, à l’heure où nous imprimons ces lignes, Arras-Football est toujours en course pour la deuxième place au classement. Enfin rendons hommage aux féminines d’Arras-Football. Elles terminent championnes de division 3, poule C, et accéderont l’an prochain à la division 2, l’antichambre de l’élite national du football féminin. Elles accueillent Hénin le dimanche 9 mai au stade Pierre-Bolle (coup d’envoi à 15 h), avant de finir leur saison à Compiègne (le dimanche 16 mai à 15 h). Après les basketteuses d’Arras pays d’Artois en Ligue féminine, Arras aura une deuxième équipe féminine au très haut niveau. Le sport féminin, à Arras, ça marche fort !


Basket I Sport

L’historique saison des basketteuses d’Arras pays d’Artois Qui l’eut cru ? Avec un des plus petits budgets de Ligue féminine, Arras pays d’Artois termine la phase régulière à la troisième place du classement. Ce qui lui a offert la possibilité de disputer les demi-finales du championnat de France contre Bourges. Des demi-finales où les Arrageoises se sont inclinées à deux reprises, non sans avoir chèrement vendu leur peau lors du match retour dans la salle du Prado (défaite 62-57). filles du président Monneret ont empoché cette année vingt succès pour six défaites. Elles ont surtout régalé une halle des sports Tételin copieusement garnie (2 000 personnes contre Bourges pour la demi-finale !). Avec du travail, du talent et la perspicacité de Bruno Blier, l’entraîneur arrageois, le club a su tirer vers le haut une équipe que l’on n’attendait pas à pareille fête. Après un début de saison tonitruant (cinq victoires lors des cinq premières journées, dont une à Bourges et une autre contre Mondeville), les Arrageoises connaissaient leur premier coup d’arrêt à Tarbes où elles

L

ES

furent battues d’un tout petit point. Elles parvinrent à redresser la barre au plus vite pour enchaîner une nouvelle série qui les laissait dans le top 4 à la trêve. Malgré deux revers consécutifs début janvier (à Challes et contre Bourges), Arras Pays d’Artois sur faire le dos rond, rebondir et se relancer. Pour finir sa saison régulière avec six victoires consécutives, dont une de prestige face à Tarbes dans une halle des sports en folie. Et maintenant ? On sait

qu’Arras jouera en octobre prochain la coupe d’Europe. Euroligue ou Eurocoupe ? Il est encore trop tôt pour le dire. Jean-Louis Monneret, le président, est un homme de défi, mais il a aussi les pieds sur terre. L’Euroligue est une compétition qui coûte très chère. L’Eurocoupe paraît alors plus raisonnable pour un club qui, il ne faut pas l’oublier, est loin d’avoir un des plus gros budgets de Ligue féminine. L’essentiel est finalement de se faire désormais un

nom dans l’Union européenne. Marielle Amant, Sarah Michel, Pauline Akonga, Leilani Mitchell, Olesya Malashenko et Johanne Gomis ayant décidé de poursuivre l’aventure, Arras pays d’Artois aura fière allure en septembre prochain pour l’ouverture de le saison. Il ne reste plus qu’à attendre qui viendra grossir un groupe qui nous a régalé tout au long de la saison. Merci Mesdemoiselles et rendez-vous sur les parquets européens !

Trois questions à Bruno Blier l’entraîneur d’Arras Pays d’Artois Arras Actualités : « Quel regard portez-vous sur cette saison 2009/2010 ? » Bruno Blier : « Ce fut une super saison. Et à tous les points de vue, ce qui est toujours appréciable. J’ai aimé l’ambiance, les résultats, la qualité du travail, la présence du public. Tout en fait. » A.A. « Justement, on peut dire qu’Arras s’est trouvé un public. C’est un plus pour les joueuses et l’entraîneur ? » B.L. : « C’est très important pour une équipe. Cette année, je pense que l’on peut parler de sixième homme ou de

sixième demoiselle. C’est une source de motivation pour l’équipe. On sait aussi que ça peut donner envie à certaines joueuses de nous rejoindre. » A.A. : « Concernant l’effectif, six joueuses (Amant, Akonga, Michel, Mitchell, Malashenko, Gomis) ont resigné pour une saison supplémentaire à Arras. C’est un gage de sérieux et de continuité ? » B.L. : « C’est d’abord une reconnaissance du sérieux et du travail de tout un club. Cela montre aussi que les filles sont bien chez nous et qu’elles croient en notre projet. Après pour la continuité et

les résultats, il faudra voir, car chaque saison est différente. C’est en tout cas un signe fort pour tous les gens du club (dirigeants, public, sponsors...) qui montre que l’on est bien à Arras. »

Arras Actualités Mai 2010

13


Sport I Cyclisme

L’Arrageois Adrien Petit s’est confirmé en futur pro La victoire du Lituanien Evaldas Siskevicius étant acquise sur la vingt et unième édition, Adrien Petit a tout fait pour franchir le premier, le 3 avril boulevard Crespel, la ligne d’arrivée de la troisième et dernière étape, Frévent-Arras, de cette Boucle de l’Artois créée il y a vingt ans par son père. ses parents, ses deux sœurs, mais aussi les membres de son club et la foule de ses supporters, le coureur arrageois a accompli un vigoureux sprint final pour passer, en solo, les bras en triomphe la ligne d’arrivée… située devant son ancien lycée ! « Cela fait un an que je l’avais dans la tête. J’ai réussi. Je suis quand même content », disait alors Adrien Petit qui savait ne pas avoir assez de réserves pour remporter l’épreuve, après une chute dans le contre-la-montre le matin même. A dix-neuf ans, sous les couleurs du Club Cycliste de Nogent, l’Arrageois serait la semaine suivante sur la ligne de départ du Tour des Flandres, puis sur la

D

EVANT

Adrien Petit, vainqueur d’étape, lors de la remise des coupes boulevard Crespel.

Côte Picarde et le ZLM Tour aux PaysBas, les trois rendez-vous de l’équipe de France Espoirs. Sur la ligne d’arrivée boulevard Cres-

pel, Adrien Petit était aussi attendu par un sélectionneur national qui ne s’est pas forcé pour déclarer qu’il voyait en lui un futur pro.

Le retour de Paris-Arras… en échappée OURUE pour la première fois en 1923 et alors remportée par Jean Hillarion, Paris-Arras est vite devenue une classique jusqu’en 1937 où elle s’interrompît pour ne reprendre qu’aprèsguerre, en 1945. Paris-Arras aura vu dans cette seconde existence la victoire de quelques Arrageois comme Ernest Ménage (en 1953, et deuxième en 1954), Roland Blin (en 1955, et deuxième en 1958), et Gilbert Dourdin

C

14

Le Paris-Arras en 1956 gagné par l’Arrageois Gilbert Dourdin.

(en 1956). Le dernier vainqueur de la course fut, en 1959, Pierre Devise, avant qu’elle ne disparaisse une seconde fois. Et voici que, le 23 mai, cinquante et un ans après, et grâce à la détermination d’Annie Lobbedez, adjointe aux Sports, dont on connaît l’attachement de la famille au vélo, elle va renaître une troisième fois. « C’était certes l’un de nos projets, que Jean-Marie Vanlerenberghe avait d’ailleurs évoqué avec le président Philippe

Rassez lors du jubilé de l’Arras Vélo Club, mais, pour que les choses aillent si vite, nous avons surtout profité d’une belle opportunité », tempère l’élue. Le comité d’organisation de la course Paris-Chauny, une épreuve qui existe depuis soixante ans, s’est en effet trouvé fort dépourvu lorsque cette ville lui a fait savoir, crise oblige, qu’elle ne financerait pas l’événement cette année. Pour ne pas perdre la date au calendrier national, les organisateurs ont cherché une solution et la candidature de la cité des Atrébates s’est trouvé facilité par le fait que le président du comité Paris-Chauny (Clovis Sport Organisation) se trouve être JeanLuc Masson… par ailleurs président du Rugby Club arrageois ! Ainsi s’explique la renaissance d’une ancienne classique. C’est donc une course clef en mains que verra arriver Arras le 23 mai avec la caravane de suiveurs et les animations habituées à parcourir les routes de l’Aisne. Mais il ne s’agit que d’une parenthèse pour 2010 puisque l’année prochaine Paris-Chauny reprendra ses droits et qu’il s’agira cette fois de mettre en place Paris-Arras pour sa troisième vie.


Gala I Sport

Anthony Arimany, un champion en fabrication au Boxing Club Arras Sud

Tous les fidèles d’Anthony Arimany, le jeune boxeur entraîné par Jacky Vanwaelscappel au Boxing Club d’Arras Sud et suivi par l’ancien champion Thierry Jacob, s’étaient donné rendez-vous, le 17 avril sur les gradins de la salle Carnot-Gambetta, pour une soirée de gala qui allait proposer deux combats professionnels et dix rencontres amateurs. AIS c’est pour Anthony que les spectateurs étaient venus et le moment fut à la mesure de leurs attentes. Anthony, qui avait déjà neuf victoires à son palmarès chez les pros, a une fois de plus confirmé sa force de frappe. Face à son adversaire Slimane Mehadji, venu de Fourmies, il a tout de suite donné l’assaut, avec d’autant

M

Anthony Arimany, une extraordinaire force de frappe dont se souviendra son adversaire, Slimane Mehadji.

plus d’impulsivité qu’un coup malencontreusement placé l’avait frappé. La douleur a décuplé l’énergie de l’Arrageois. Mehadji a alors reçu une salve des deux poings dont il ne pouvait se dégager. Un coup à la tempe projeta l’adversaire dans les cordes. L’Arrageois s’acharna et il fallut de nombreuses minutes à un médecin pour faire retrouver au Fourmisien un peu de ses esprits. Transporté par

une salle échauffée par une telle violence, Arimany pouvait quitter le ring. Il venait de remporter sa dixième victoire. Anthony Arimany devait disputer le 28 avril à Nice le championnat de France des poids plume mais une décision fédérale lui a préféré le picard Philippe Frenois, mieux classé. Déception pour le Boxing Club d’Arras Sud, et aussi pour Thierry Jacob qui,

en guise de revanche, aimerait monter pour son poulain un championnat international WBF (World Boxing Federation). « C’est chez lui, à Arras, que nous voudrions un jour voir Arimany devenir champion », déclarait l’adjointe aux Sports Annie Lobbedez, confirmant en même temps la volonté municipale d’organiser dans sa ville une grande rencontre, nationale ou internationale. Un combat qui consacrerait définitivement ce champion né dans les cordes d’un club de quartier, qui aujourd’hui peut en être fier, et entre les mains d’un entraîneur qui a tout de suite compris avoir trouvé un futur grand nom du ring.

Arras Actualités Mai 2010

15


Sport I USAO

Du basket pendant une semaine de sept à dix-sept ans ’EST sûr que la salle Molière, et avec elle tout le quartier qui ne cesse d’y aller et venir, se trouverait bien triste et désemparée si devait disparaître un jour cette fameuse Semaine du Basket de l’USAO qui, chaque année à Pâques depuis seize ans, emplit le terrain de la passion des jeunes et les gradins des cris d’encouragement des familles et des copains. Mais il n’est pas question que s’arrête une machinerie aussi bien huilée grâce au dévouement inlassable d’une quarantaine de bénévoles à tous les stades de l’organisation. « C’est vrai, il faut reconnaître que pourrait s’installer une certaine lassitude », reconnaît le président Jean-Marie Dégardin. Le plus difficile, c’est de ne pas s’essouffler. Mais, rassurez-vous, la motivation est chaque fois renouvelée comme si c’était la première année. Pas question non plus, « bien qu’on nous l’ait proposé », de transférer l’événement et son retentissement dans la vie sportive locale dans une autre salle, Léo Lagrange ou Tételin, sous prétexte qu’on y serait moins à l’étroit. « On y perdrait notre âme, et le quartier ne suivrait pas. Il ne comprendrait pas », pense Jean-Marie Dégardin.

C

de l’Aisne, de l’Oise, de Seine-Maritime et de Belgique, pour disputer dans une ambiance de fête des matchs amicaux chaque soir récompensés par coupes et cadeaux sous les jeux de lumière du podium. Quant à l’USAO basket, issue de l’amicale La Fontaine en 1968, elle compte aujourd’hui deux cents licenciés répartis en seize équipes. Sa politique sportive,

soutenue par un « contrat de progrès » avec la Ville jusque fin 2010, est toujours allée dans le sens de la formation des jeunes. « Pour apporter de bons joueurs à l’équipe première », dit Jean-Marie Dégardin. Les garçons sont ainsi parvenus en excellence régionale. Mais le président continue de rêver à la Nationale 3 parce que, dit-il encore, « le basket masculin à Arras, c’est un peu tristounet ».

200 licenciés de l’USAO Alors, cette année encore, du 4 au 10 avril, la salle Molière a accueilli quelque huit cents jeunes, des mini poussins de sept ans aux cadets de dix-sept ans, quatre-vingts équipes au total, venues de tout le Nord-Pas-de-Calais, de Picardie,

Les équipes locales de la section USAO ont été très présentes sur le terrain.

Deux stages de formation à l’USAO aïkido RÉÉ en 1992, le club d’aïkido de l’USAO est le plus ancien à Arras et compte aujourd’hui quarante-cinq membres de sept à cinquante-cinq ans. « L’aïkido, fait remarquer son responsable, Régis Levasseur, n’est pas un sport de compétition. C’est une pratique de défense où l’on apprend à désarmer l’éventuel adversaire par différents mouvements ». La section USAO organise chaque année deux stages de formation pour ses adhérents et le hasard des disponibilités des intervenants a fait que, cette fois, ils se sont

C

Des adhérents de la section arrageoise ont appris de nouvelles figures lors de ces deux stages. Ici, le 11 avril avec Francis Craye.

Arras Actualités

16

Mai 2010

suivis à quelques semaines d’intervalle. Le 20 mars, la section accueillait Luc Bouchereu, 6 e dan, chargé de l’enseignement national, et le 11 avril, toujours au dojo, Francis Craye, 5e dan, un régional chargé de l’apprentissage technique. Les deux sessions ont rassemblé chacune environ quatre-vingts participants. Les cours ordinaires de la section USAO aïkido ont lieu les mardis et jeudis de 18 h 30 à 21 h 30 salle Beaufort. L’adhésion coûte 80 euros par an, licence et assurance comprises.


Job - Echanges I Jeunesse

Cinq cents jeunes au Forum des jobs d’été Organisé par la Mission Locale et le Point Information Jeunesse, le cinquième forum des jobs d’été a déplacé près de cinq cents jeunes le 31 mars salle des Tisserands. différents stands proposés par vingt-quatre partenaires, organismes spécialisés, associations, entreprises ou enseignes d’intérim, ces lycéens ont ainsi pu découvrir de multiples solutions à leur volonté de se trouver un travail pour quelques semaines cet été afin de financer ensuite leurs vacances ou le début de leurs études. Différents secteurs, mais surtout l’hôtellerie-restauration ou l’animation, proposaient des contrats temporaires en France ou à l’étranger et Pôle Emploi était présent pour conseiller les jeunes selon leurs possibilités et leurs affinités. Des ordinateurs permettaient des contacts internet immédiats ou la mise en forme d’un CV. Beaucoup de jeunes ont ainsi pu répondre à différentes offres, mais d’autres regrettaient qu’on leur demande une expérience qu’ils ne peuvent avoir à la sortie du lycée ou que les annonces veuillent les envoyer très loin de chez eux…

A

TRAVERS

Peut-être trouvera-t-on son bonheur dans les annonces de Pôle Emploi.

Les Néo-Zélandais de Baudimont D le cadre d’une convention signée en 2009 avec le maire de Wellington, quinze lycéens de cette ville – sept garçons du Scots College et huit filles du Queen Margaret – séjournent à Arras avec deux de leurs professeurs du 18 avril au 7 mai, accueillis dans les familles de leurs correspondants du lycée Baudimont. Comme ils l’ont expliqué à FrançoisXavier Muylaert, adjoint à la Culture, qui les recevait à l’Hôtel de Ville, ces ANS

Américan dream à Robespierre

jeunes néo-zélandais ont eu la chance d’être arrivés quelques temps plus tôt pour d’abord visiter Paris. Ils ont ainsi évité de devoir retarder leur voyage en raison du nuage volcanique islandais comme a dû le faire un autre groupe, attendu à Arras en même temps, des lycéens canadiens retenus chez eux à Vancouver avec leurs camarades arrageois de Baudimont qu’ils venaient de recevoir et qui ont ainsi prolongé leur séjour !

quatre ans, le lycée Robespierre réalise pour un groupe d’élèves de seconde, première et terminale, « ceux qui se sont montrés les plus motivés sur le projet et l’ont exprimé à travers leurs résultats scolaires », un véritable rêve américain. Pour la seconde fois, un échange s’est donc déroulé en octobre dernier avec la Linden High School du New-Jersey et les vingt-six participants ont fait partager pendant deux jours, les 22 et 23 avril, à l’ensemble de leurs camarades, leur aventure américaine à travers projections vidéo, conférences et expositions. Les lycéens pouvaient même choisir de voir à la demande un classique du cinéma témoignant de la vie new-yorkaise et un groupe d’élèves avait choisi de travailler sur le pape du popart, Andy Warhol, sur les traces duquel ils avaient eu la chance de se rendre sur place.

D

François-Xavier Muylaert a présenté aux lycéens de Wellington la Marianne, symbole de la République.

EPUIS

Arras Actualités Mai 2010

17


Jeunesse I Festival

Un festival révélateur de l’enseignement théâtral à l’Université d’Artois ’EST peut-être une expérience unique en France et, en tout cas, un événement culturel qui dépasse les frontières locales que ce « Festival international et universitaire des Arts de la Scène de l’Artois », tant sa réputation s’est construite sur l’exigence des spectacles affichés. Depuis treize ans maintenant l’UFR Art du spectacle de la fac arrageoise démontre la qualité de son enseignement, et l’aura qu’elle peut avoir dans les milieux de la création théâtrale, en sélectionnant de jeunes troupes en France et à l’étranger pour présenter des spectacles d’expression nouvelle qui, s’ils apparaissent parfois comme du théâtre de recherche – d’aucuns diraient de laboratoire – sont révélateurs de l’évolution de la création scénique.

C

L’école d’Arras Certains spectacles viennent de loin, de l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Séville, en Espagne, ou de l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle de Skopje, en Macédoine, par exemple, et ils sont parfois en rupture complète avec les grilles de lecture que peut avoir imposé l’habitude du classicisme routinier à des spectateurs curieux, mais déconcertés. Le Festival touche aussi à tous les domaines de l’expression, pas

« Imponderabilium », une création polonaise qui a montré comment les jeunes troupes universitaires cherchaient à trouver dans le théâtre un nouveau langage.

uniquement le théâtre, mais aussi la musique, la danse, et les expressions nouvelles, comme la vidéo ou le slam. Mais il est essentiellement pour le public arrageois, passionné de théâtre, l’occasion de s’apercevoir que c’est ici et maintenant, dans sa ville en ce début de vingt et unième siècle, que sont en train de naître, dans l’enseignement des arts de la scène de l’Université d’Artois, les

nouvelles pratiques et les nouveaux modes de réflexion du théâtre de demain. En voyant, dans quelques années, le travail de comédiens, de metteurs en scène, de troupes issus de ce sérail peutêtre parlera-t-on alors d’une « école d’Arras » comme, hier, le conservatoire, ou certains grands cours parisiens, s’imposaient en référence.

Le festival « Musikampus » prépare ses dix ans Depuis neuf ans, un groupe d’étudiants, régulièrement renouvelé quand les études s’achèvent, organise un festival des musiques actuelles où le souci est de découvrir les nouvelles tendances de la création à travers l’expression de quelques groupes régionaux. MUSIKAMPUS » est aussi l’occasion pour les jeunes de l’Université d’Artois d’apporter une contribution originale à l’animation culturelle locale en occupant un créneau attendu par le public de cet âge, mais pas forcément toujours pris en charge par l’organisation institutionnelle. Ce festival, surtout, en décentralisant certains concerts hors du campus, dans certains

bars accueillant aux soirées musicales, fait venir les étudiants en ville et l’événement participe à sa manière à leur intégration dans la vie de la cité. C’est ainsi que le 2 avril, le concert de clôture de l’édi-

tion 2010, avec à l’affiche la formation lilloise Pilôt et le groupe Peru-Peru, s’est déroulé au Théâtre en partenariat total avec cette structure. « Musikampus » permet par ailleurs à certains jeunes

«

Arras Actualités

18

Mai 2010

La soirée finale sur la scène du théâtre avec le rock électro de Pilôt.

de révéler leurs dispositions musicales à travers différents tremplins, en première partie des groupes têtes d’affiche, et, qui sait, peut-être grâce à ce festival estudiantin qui leur aura offert une première confrontation à un véritable public, des groupes prendront-ils un essor vers la reconnaissance médiatique. En 2011, « Musikampus » fêtera ses dix ans et les organisateurs de cette édition anniversaire souhaitent lui donner un relief particulier qui positionnera cette scène étudiante comme un rendezvous convoité par les jeunes groupes amateurs de la région lorsque l’on sait que l’édition 2010 a attiré sur la totalité de sa programmation plus de cinq cents spectateurs.


Concert I Culture

Mozart, Vivaldi et le temps suspendu à la cathédrale Magnifique, majestueux, impeccable. Quels autres adjectifs de ce registre aligner pour parler du concert organisé le 24 avril à la cathédrale par le Lions Club Arras en Artois et dire la hauteur de l’événement et son retentissement bien qu’il faille admettre en bémol quelques petits soucis d’acoustique dans cet immense édifice selon que l’on était placé dans la nef ou dans les travées. IL n’y a pas eu un tel événement à la cathédrale d’Arras depuis dix-sept ans », nous confiait à l’entrée Thierry Le Bot, l’un des membres du Lions club organisateur. Les Arrageois ont eu raison de s’entêter à présenter ce concert en cet endroit, malgré les nombreux problèmes pratiques à affronter, et

notamment celui du chauffage ! Le prestige du lieu et la rareté de l’événement ont amené quelque huit cents spectateurs venus de toute la région. Il est vrai aussi, comme le faisait à son tour remarquer

Gilles Lefort, le président du Lions Club Arras en Artois, que le requiem de Mozart est aujourd’hui rarement joué dans son intégralité. Les organisateurs ont trouvé près de chez nous l’une des seules formations musicales capa-

«

Une impressionnante prestation de l’orchestre de la Morinie dont le public se souviendra longtemps.

bles en France de s’acquitter de cette mission comme d’un devoir, l’orchestre de la Morinie, venu de Saint-Omer, dirigé par Olivier François, et renforcé pour la circonstance par la chorale Diapason de Montreuil-sur-Mer. Les cent vingt exécutants et les solistes au chant ont donné une interprétation de cette œuvre capitale et testamentaire de Mozart dont les auditeurs en la cathédrale d’Arras se souviendront longtemps comme d’un privilège. Avec également le Gloria de Vivaldi, pour près de deux heures de béatitude musicale, cette soirée du Lions club, organisée elle aussi au profit de la halte Alzheimer (voir page 19), aura convaincu tout un public que, décidément, ce lieu béni devrait accueillir plus souvent de telles prestations qui apportent une part de sacré à l’ordinaire des jours.

La musique contemporaine, c’est aussi de la musique ! M

AINTENANT labellisé « scène conventionnée musique et théâtre », le Théâtre d’Arras a proposé du 20 au 23 avril, sous le titre générique « Fragments », un ensemble de quatre concerts cherchant à faire découvrir à un nouveau public la musique contemporaine, « qui est la musique classique d’aujourd’hui », affirme Jean-Michel Lejeune, directeur du Théâtre et passionné du genre. On a découvert, avec l’Ensemble Instrumental d’Arras dirigé par Xavier Van Rechem, le compositeur tchèque Bohuslav Martinü, on a retrouvé les Percussions de Strasbourg, figure de proue dans le domaine qui usent de cloches à vache, de coquillages, de sonneries de téléphone et de claquements de langue. On a découvert les nouvelles technologies développées à l’Ircam avec l’altiste Garth Knox et le pianiste Wilhem Latchoumia, artiste en résidence, a interprété du Stockhausen, une autre référence de cette musique du vingtième siècle. Une musique à laquelle il faut bien admettre que l’oreille du profane a du mal à se faire. « Mais il faut en reprendre, augmenter la dose au fur et à mesure. Quatre concerts

Concert court (en effectif réduit à cause d’un certain nuage) mais intense, les Percussions de Strasbourg ont été les vedettes de cette première initiation du public.

de suite, c’est justement pour densifier le parcours et la découverte », plaisante Jean-Michel Lejeune qui promet pour la saison prochaine un nouveau festival « Fragments ». Certes, cette musique peut paraître imperméable à la première écoute, « mais, au dix-huitième siècle, le public qui écoutait pour la première fois de la musique baroque sur des instruments d’époque devaient réagir de la

même façon », dit encore le directeur. Il ne faut pas craindre non plus que notre scène devienne le temple du genre : « Cela ne représente finalement que quatre concerts sur une trentaine programmés dans la saison. La musique contemporaine est un territoire d’une richesse insoupçonnée qui n’était jusqu’ici pas suffisamment représenté sur notre scène ».

Arras Actualités Mai 2010

19


Culture I Spectacle - Exposition

Un programme choisi par des jeunes Sur une idée originale du Théâtre d’Arras, subventionnée dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale, et avec le soutien du « service jeunesse » de la Ville qui a aidé à choisir les protagonistes, neufs jeunes, des collégiens, des lycéens, des jeunes en rupture scolaire ou sur le seuil de la vie active, ont vécu l’expérience de programmer entièrement une soirée. Du choix des groupes à l’organisation pratique. « Quand les jeunes s’en mêlent », ce sera le jeudi 20 mai, à 19h, au Théâtre. LE principe, c’était qu’ils prennent conscience de l’envers du décor, des difficultés qu’il y a à monter un spectacle, pour parvenir à la joie de voir toute une salle partager un plaisir », explique Célia Sossah-Tado, responsable des relations avec le public. Venus de quartiers et d’horizons culturels différents, les jeunes, âgés de quinze à vingt ans, ont aussi appris la tolérance devant l’intransigeance des goûts musicaux, et le consensus. Rap, hip hop, rock, l’option de la soirée, c’était les musiques actuelles, et chaque mercredi après-midi,

«

Entourant Célia Sossah-Tado, trois des filles qui ont participé au projet présentent l’affiche que les jeunes ont aussi conçue.

jour de réunion depuis récompense du travail bien novembre, on écoutait CD ou mené. « Quand on va au extraits sur le net. Pour se concert, on n’a pas idée de tous décider. Les jeunes ont même les impératifs que les organisaété gâtés avec teurs ont du surl’opportunité monter, confie de se déplacer Ce n’est pas facile l’une des partipour des cipantes, Noéà organiser ! concerts en mie Lesieux, live, à l’Aéronef maintenant on à Lille, à l’Arcsait ». en-Ciel à Liévin, au Poche de Du premier contact avec la Béthune ou au Channel à production à la signature du Calais. Ils sont même allés contrat, ils ont appris à lire applaudir Wax Tailor à une fiche technique, considél’Olympia, mais là c’était la rer un budget, discuter, passer

tant et tant de coups de fil, de fax et de mails. Les jeunes avaient d’abord choisi tel ou tel groupe, mais ils n’étaient pas disponibles à la date donnée, et il a fallu se rabattre sur d’autres choix. « Mais, dit Noémie, nous sommes contents de notre affiche ». La Rumeur, Skip the use, Ben Mazué, et, en lever de rideau, un invité mystère, un coup de cœur, sur lequel vous ne leur ferez rien lâcher ! « Faites nous confiance et soyez curieux », disent les jeunes programmateurs parmi lesquels figurait aussi Zinedine, l’un des musiciens du groupe rap local NTM. Des jeunes, parfois en rupture, ont trouvé une nouvelle motivation. Certains ont même « l’envie de rester dans la branche ». C’est la première fois qu’une telle expérience est menée. Pour la voir réitérée, au Théâtre ou du côté du Pharos, il faut que la salle soit pleine et que ça fasse du ramdam sur le net !

■ « Quand les jeunes s’en mêlent » Théâtre d’Arras Jeudi 20 mai, 19 h. Entrée : 5 euros. Réservations au 03 21 71 66 16

Denise Bocquillet, photographe made in USA ! ES Chasseurs d’Images Artésiens sont de grands voyageurs ! Ils peuvent quitter les petits chemins ardéchois pour la mythique route 66 de Chicago à Santa Monica, à travers les Etats-Unis, comme l’a montré l’exposition « Voyage…voyages » présentée du 19 au 30 avril dans la galerie de l’Office Culturel réservée Grand’Place à la photographie. De champs d’éoliennes obstruant le paysage en Californie au Bagdag Cafe, ces Arrageois qui ont parcouru l’Amérique ont privilégié dans leurs photos la vraie vie des gens, rencontrés au hasard des étapes, un peu comme l’homme à la chemise rouge de la télévision ! Les Etats-Unis de fond en comble ! Car, de l’Arizona à Alcatraz, des canyons à la Vallée des Morts, ils n’ont pu résister non plus au plaisir de réaliser eux-mêmes leur vision de ces paysages de posters. Invitée d’honneur de cette exposition, Denise Bocquillet, avec un traitement de choix et des agrandissements encadrés de belles impressions de Monument Valley, de l’Arizona et de l’Utah, elle aussi grande voyageuse, s’est fait découvrir comme une photographe de qualité, avec son propre regard qui sait structurer une image pour la rendre plus facile à partager.

L

Denise Bocquillet avait soigné la présentation de ses photos pour la première fois montrées au public.

Arras Actualités

20

Mai 2010


Expositions I Culture

L’œil des peintres sur une ville paysagère Créée en 1973 par le peintre Andrée de Toffoli, le groupe artistique Paul-Bellon, du nom d’un mécène de Constant Dutilleux, Gustave Colin, Corot et l’école d’Arras, désormais fixé à la salle Bonne Humeur de Saint-Nicolas, n’avait pas exposé à l’Hôtel de Ville depuis plus de vingt ans. ’EST donc avec un évident plaisir qu’une partie des quarante-cinq membres actuels de l’association de peintres amateurs ont sélectionné quelques-unes de leurs meilleures toiles pour les présenter salle Robespierre du 10 au 13 avril. Comme toujours dans ce genre d’exercice, l’ensemble était inégal avec, plus souvent il est vrai, quelques œuvres d’une maîtrise et d’une originalité telles qu’on les aurait bien vu chez soi (un bouquet d’Alain Ruegger, des orchidées de Thérèse Baclé) mais, parfois, des toiles sur lesquelles l’œil se montrait satisfait de se contenter d’y glisser !

C

artistes les plus remarquables du groupe, qui, à côté de sociétaires venus de l’ensemble de l’Artois, révèle quelques petits talents arrageois. Benoît Longuevergne aime dans ses aquarelles la tranquillité de la pierre mêlée à la verdure qui fait d’Arras, comme place Saint-Etienne, un havre de campagne en ville. Maryse Poulbot promène sa palette le long des falaises du littoral. Dominique Robbe apprécie les bouquets bien ordonnés. Et Jean-Luc

Darras les scènes de groupes et de genre, du jazz-band au combat de boxe ! Ce retour du groupe Paul-Bellon à Arras nous a prouvé, bien des années après la disparition d’Art Présent et de sa biennale, que les peintres amateurs, dans la discrétion de leurs ateliers, ne manquaient pas de tempérament à Arras où le patrimoine et son cocon bucolique suscitent toujours une exaltation figurative.

Une richesse artistique Jacques Porquet, le président du groupe, et son sens de l’observation sur un paysage, Gérard Potier, adepte de scènes marines, et Alain Ruegger, élève d’un ancien prix de Rome, sont parmi les

Des artistes inspirés par le charme de certains petits coins arrageois.

Des toiles pour Alzheimer et une visiteuse inattendue ! OMPTANT aujourd’hui une vingtaine de membres, le Lions club de Vimy La Gohelle-en-Artois a la particularité d’avoir été le premier Lions féminin créé dans le Pas-de-Calais. C’était il y a vingt ans. « Nous nous occupons en général des enfants malheureux, en apportant notamment notre soutien à des structures qui accueillent des orphelins », précise l’actuelle présidente, Annie Duflos. A Arras, le club féminin viminoy aide aussi l’épicerie sociale, « Le Petit Marché ». Cette année, une nouvelle préoccupation a pourtant été ajoutée à son action. Le produit des ventes des toiles exposées du 23 au 26 avril à l’occasion du traditionnel « Salon de Printemps », dont les cimaises occupent toute la superficie de la salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville d’Arras,

C

reviendra cette fois à la halte Alzheimer créé par les collègues Lions locaux avec le concours de la Croix-Rouge. « Cette maladie frappe de plus en plus de personnes, dont certaines nous sont proches,

confiait Geneviève Potin, qui a créé le club féminin viminoy en novembre 1990. Il y a urgence à soutenir tout ce qui se fait pour aider malades et familles, et l’initiative du Lions Club arrageois a suffisamment

Une exposition riche et éclectique que Geneviève de Fontenay a appréciée.

montré son utilité pour que nous ayons envie d’apporter à notre niveau un peu de moyens pour son développement ». Il faut donc espérer que les quelque cent soixante-dix toiles présentées par une soixantaine d’artistes, certains aguerris, d’autres cherchant encore à maîtriser leur expression, auront au maximum trouvé acquéreur afin que les organisateurs de ce vingt-troisième salon puissent apporter à la halte Alzheimer une somme conséquente. Ces dames du Salon auront en tout cas eu la surprise de voir s’intéresser à leurs artistes, et à leur œuvre, Geneviève de Fontenay, reçue le 24 avril à l’Hôtel de Ville, et qui a pris le temps de faire le tour des cimaises et de féliciter les membres du Lions féminin pour leur initiative.

Arras Actualités Mai 2010

21


Nos Quartiers

• Résidence Baudimont • Résidence Pierre Bolle • Centre Ville Boulevards • Centre Ville Places • Résidence de l’Europe • Goudemand -

Saint-Michel • Hippodrome • Jardins - Acacias • Jean-Jaurès - Cheminots • Les Blancs Monts • Les Hautes Fontaines

Résidence Saint Fiacre • Les Hochettes • Méaulens

bd de la Liberté

Job, le scénariste, et Derib, le dessinateur ont dédicacé leurs albums à la médiathèque Verlaine.

• Mont Saint Vaast • Résidence Saint-Pol • Rietz Saint-Sauveur • Ronville/Réaumur

Griffiths/Devillers • Saint-Gery

Verlaine préfère le court ! A l’ouverture, en juin 2008, nous avons créé une section DVD et nous avons chercher le moyen de promouvoir cette orientation auprès du public », explique Philippe Vuystecker, responsable de la médiathèque Verlaine. L’idée allait s’imposer en écho au festival annuel du cinéma : du 20 avril au 7 mai se déroule ainsi, entre le Pharos et la médiathèque de quartier, avec le concours du pôle culturel Arras-Ouest, le premier festival du court-métrage, malicieusement intitulé « Fenêtre sur court ». « Nous sommes nous-mêmes devenus des passionnés, révèle à son tour Stéphane Rouidjali, responsable de la section adultes à la médiathèque Verlaine. Nous avons fouillé tous les catalogues spécialisés et visionnés de nombreux DVD pour établir

«

cette première programmation ». L’initiative a enthousiasmé les réalisateurs, car le court-métrage, au niveau de la diffusion, reste toujours le parent pauvre du cinéma lors que beaucoup d’auteurs y font leurs premières armes. Exemple Mathieu Robin, réalisateur parisien qui a signé de nombreux courts avant un premier long métrage arrivé à Cannes, et qui a accepté d’être présent pour parrainer ce premier festival arrageois. En trois semaines, le public aura pu voir, sur grand écran au Pharos, une trentaine de petit films sélectionnés, d’une dizaine de minutes en moyenne – certains déjà primés en d’autres lieux, signés Mathieu Kassovitz ou Sam Karmann – que l’on pourra retrouver en

format DVD dans les collections de la médiathèque Verlaine. Et, pour désigner leur lauréat, les élèves des écoles seront appelés à voter parmi huit films d’animation, en compétition, diffusés en séances scolaires. Car le court a aussi l’avantage de favoriser ce qu’on appelait autrefois le dessin animé qui a ses adeptes tout trouvés parmi les enfants du quartier. Pour bien mettre d’ailleurs l’accent sur cet aspect les organisateurs avaient invité le 23 avril le scénariste Job et l’illustrateur Derib, les auteurs des aventures du fameux Yakari, le petit indien, passées de la bd au film d’animation, qui ont pu dédicacer leurs albums à de nombreux… adultes venus en pèlerinage entre les pages de leur jeunesse.

Un carnaval bon enfant dans les rues d’Arras-Ouest D

ANS l’après-midi ensoleillé du 14 avril, une ribambelle d’enfants a participé de la place Courbet à la place Verlaine à un carnaval préparé pour le quartier par le centre social ArrasOuest et les comités d’habitants avec le pôle culturel et la compagnie de théâtre de rue Akozal, spécialisée dans les spectacles de rue, dont le metteur en scène, Manu Rabita, veillait sur la petite troupe. Le défilé était ouvert par un camion décoré de parapluies multicolores et de ballons avec la bonne bouille d’un Monsieur Carnaval. Différentes animations parsemaient le parcours, graphiques ou musicales, une contrebasse à un carrefour, du hip hop à Colucci et des percus place Verlaine. Toutes les têtes se sont levées pour déchiffrer le slogan de la fête qui s’inscrivait sur les vitres du dernier étage d’un immeuble des Blancs-Monts, …« rêve général ».

Arras Actualités

22

Mai 2010

Costumes colorés et disparates, fleurs en papier créponet boîtes de conserve musicales : un véritable carnaval populaire qui a attiré beaucoup d’habitants sur son passage et fait ouvrir quelques fenêtres.


Lecture - Challenge I Quartiers

Lire Ô Sud : « Créer le déclic de l’amour des mots » Dans les écoles des quartiers sud, sous l’impulsion particulièrement active de la bibliothèque Ronville, annexe de la Médiathèque au centre social Torchy, les enfants découvrent le rêve et la vie dans les livres dès le plus jeune âge de leur scolarité. comme le succès l’année dernière de l’initiative avait incité à une seconde édition, « Lire O Sud » a été le 31 mars une journée entière où les petits ont pu rencontrer les auteurs des ouvrages qu’ils ont préférés, leur poser des questions souvent pertinentes, et repartir avec, sous le bras de maman, quelques exemplaires personnellement dédicacés. « Pour nous, c’est toujours un plaisir d’écouter comment les enfants ressentent nos histoires, confiait Pierre Delye, l’un des auteurs présents. Et quelle joie de voir que c’est nous, avec une littérature adaptée à leur âge, qui allons leur donner l’envie de fréquenter les livres qui ne les quittera plus ! »… Il faut créer le déclic, et, à la bibliothèque Ronville, avec les équipes scolaires du quartier, on entretient la passion.

E

Cette année, enseignants et bibliothécaires avaient préparé la journée en travaillant en classe sur le thème des mots. Ces mots qui donnent sens et couleurs aux contes, aux bulles des BD, à toutes les histoires que l’on commence par

écouter sagement assis par terre avant de vouloir les dévorer soi même. Les auteurs sont aussi intervenus dans les écoles où les élèves leur avaient fait la surprise de certaines compositions graphiques sur leurs œuvres.

T,

Les enfants ont pu faire dédicacer leurs livres préférés.

Le challenge Jean-Luc Richard organisé par le CAJ Un challenge de football se déroule chaque année depuis son décès prématuré à la mémoire de Jean-Luc Richard qui a beaucoup fait en son temps pour l’éducation

Toutes les équipes ont été récompensées.

par le sport auprès des jeunes des quartiers ouest.

D

EPUIS quelques années, le tournoi fait étape sur des sites différents,

terrains Péguy, Matisse, Fénelon, et sa huitième édition, le 13 avril, l’a emmené sur la pelouse synthétique du stade Degouve. Repris cette année par le CAJ, après la disparition de l’ADAQOA, il a rassemblé six équipes de douze à seize ans et plus. Les jeunes gagnants ont été récompensées par différents trophées et cadeaux, sacs de sport, tee-shirts, etc, remis par Marc Desramaut, conseiller municipal délégué aux Equipements sportifs et Jeannine Jandot, conseillère municipale déléguée, en présence de la famille de Jean-Luc Richard. Dans deux ans, le challenge fêtera son dixième anniversaire et ses organisateurs voudront à cette occasion donner à cette manifestation sportive, à l’origine destinée aux jeunes des quartiers ouest qui avaient connu l’animateur, un nouvel éclat afin que le souvenir de Jean-Luc Richard se perpétue, même parmi les générations qui n’auront connu de lui que la popularité de son action et de son dévouement.

Arras Actualités Mai 2010

23


Quartiers I Rénovation

L’architecture ressuscitée de Sainte-Bernadette Une messe festive concélébrée par Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras, et l’abbé Laurent Boucly, curé de la paroisse, a marqué le dimanche 11 avril le renouveau de l’église Sainte-Bernadette, rue Georges Auphelle, après quelques mois de travaux. église du quartier des Hochettes, érigée pour apporter un lieu de culte aux habitants des nouvelles cités construites après la Première Guerre Mondiale ainsi qu’aux gardes mobiles qui venaient d’emménager dans leur caserne, fut la première du diocèse dédiée à Bernadette Soubirous. Après la pose de la première pierre le 16 avril 1939, les travaux furent interrompus par la Seconde Guerre et ce n’est que le dimanche de Pentecôte 1945 que le nouveau sanctuaire, alors simple chapelle rattachée à l’église Saint-Nicolas-en-Cité, fut consacrée. En octobre 1950 elle allait prendre le statut de paroisse à part entière, NotreDame des Blancs-Monts. En 1960, l’église fut agrandie de deux travées supplémentaires. Depuis lors, le bâtiment a eût le temps de se dégrader notamment au niveau de la couverture avec ses poutres intérieures en ogives, Les fidèles ont lancé une souscription qui a apporté 6 000 euros pour soulager la facture totale, partagée entre le diocèse, le doyenné et

C

ETTE

Chrystian Laplume, en quelque sort le maître d’œuvre des travaux. En arrière-plan, le Christ qu’il a réalisé.

la paroisse, et qui s’élevait à 150 000 euros avec la réfection complète de l’électricité. La toiture a été refaite en panneaux d’acier isolés avec plafond intégré. Ces travaux ont été réalisés par des entreprises entre septembre et décembre 2009, mais une vingtaine de bénévoles de la paroisse a aussi apporté son aide, notamment pour la réfection du mobilier, le nettoyage des vitraux, et la

remise en peinture du chœur avec un chantier-école improvisé avec des élèves du lycée professionnel JacquesLe Caron. Sainte-Bernadette est aujourd’hui comme neuve et Chrystian Laplume, paroissien délégué chef de chantier et responsable du patrimoine de l’édifice, a symbolisé ce renouveau en confectionnant avec des tuyaux de cuivre un Christ ressuscité qui orne le chœur.

S.O.S. pour les enfants d’Haïti ’IDÉE est née au CCAS « où nous sommes beaucoup de mamans à avoir des enfants du même âge que ceux que nous voyons à la télé traîner dans les rues d’Haïti sans même plus avoir de vêtements pour se changer », disent deux des responsables, Valérie Bolin et Françoise Avignon. Le projet a tout de suite été soutenu par Zohra Ouaguef, conseillère municipale déléguée aux services à la personne et à l’insertion, qui a tout mis en œuvre pour qu’il trouve un maximum de relais, parmi lesquels l’ADAE (Association Départementale d’Animation et d’Education, la CUA et Enfance et Vie). L’opération « Donnez vos vêtements pour les enfants d’Haïti » se déroule du 19 avril ou 21 juin dans l’esprit premier de « mobiliser des jeunes pour des

L

Arras Actualités

24

Mai 2010

enfants ». Ce sont donc les jeunes Arrageois, à travers structures d’animation, associations et centres sociaux, qui vont essayer de mobiliser voisins et population pour obtenir des dons de vêtements de zéro à seize ans. « Ici, disent les organisateurs, à ces âges-là, beaucoup changent de vêtements très souvent sous l’effet des modes. Ils peuvent donc donner ceux qu’ils ne mettront plus ». Ces dons sont reçus sous sachets à l’accueil de la Mairie, au CCAS (Françoise Avignon, bureau 1) et dans les structures de proximité de chaque quartier : • À l’ouest : Maison de Services MarieThérèse Lenoir, Résidence Saint-Pol, Centre social Léon-Blum, Maison Colucci.

• Au sud : Maison de Services Jean-Jaurès, centre social Alfred-Torchy. • Au centre : AGAEM (place du Rivage), Espace Simone-Veil, Van d’Or. Les vêtements seront stockés, puis triés par tranches d’âges, toujours par des jeunes, et envoyés à Haïti en différents colis qui seront réceptionnés sur place par un référent d’Enfance et Vie ou par des contacts établis par des Arrageois qui sont intervenus là-bas (médecins ou infirmiers) afin de bien arriver entre les mains de leurs véritables destinataires, les enfants.

■ Contact Tél. 03 21 50 69 00


à Arras

Un nouvel Avare !

C’est une version plus réaliste que jamais du chef d’œuvre de Molière que propose le metteur en scène Nicolas Liautard dont il suffit de savoir qu’il a travaillé sur Maurice Blanchot, mais aussi sur Sophocle et Gogol, pour deviner comment il peut déchiffrer un classique. L’Avare, tout le monde connaît ! Lorsque vous aurez vu ce spectacle, vous aurez découvert des richesses inattendues du texte révélées par un jeu d’acteurs épuré par un décor sommaire : une simple chaise. Mais quelle force dans la sobriété. Le metteur en scène a débusqué le drame aux franges de la farce. C’est un caractère humain de toutes les époques qui nous est décrit. Théâtre à l’italienne, samedi 8, à 20 h 30, dimanche 9, à 16 h. Entrée : 22 et 14 euros.

Samedi et dimanche mai

8 9

www.arras.fr/culture

Mai 2010

dimanche mai

8 9

Sortir

Samedi et

Il y en aura pour tout le monde

à la Fête du quartier Ronville ! Les enfants seront les premiers servis, le samedi, avec la traditionnelle course toujours organisée par l’ancien instit’ toujours resté sportif, Daniel Dupont, à travers les rues de la Cité des Jardins. « Pour le plaisir, dit-il, de faire courir les gamins ! ». Ils pourront ensuite, vers 14 h 30, s’amuser à aller faire un tour de poney place JeanJaurès. Le dimanche, c’est la grande braderie brocante, de 7 h à 18 h, avec, à midi, un apéritif animé par le défilé des jouteurs et de leur musique. A 15 h est proposé le grand spectacle de variétés avec, cette année, le show créole de Rosa et la salsa brésilienne, le jeune chanteur Alexandre Debove, un hommage à Dalida et une « ch’tite love story ». Une fête foraine complète les réjouissances où de nombreux stands d’animation, jeux et buvettes vous attendent. Renseignements au 03 21 58 66 48.

Jardin des Boves Proposée par l’Office de tourisme Hôtel de ville, place des Héros. Tarif : 5 euros.

Jusqu’au dimanche 20 juin

Concert de Calogero Ginger Production Casino, 20h. Tarif : 50 euros.

Mercredi 5 et vendredi 6 mai

Les arts de l’école dans la rue Centre hospitalier d’Arras. Entrée libre.

Du jeudi 6 au dimanche 23 mai

Concert chant’amateur Proposé par l’association Di Dou Da Hôtel de Guînes, 20 h.

Vendredi 7 mai

Rencontres autour de l’écriture de plateau La compagnie Plastilina et le théâtre d’Arras nous proposent une journée de rencontres autour de la notion d’écriture de plateau. De 10 h à 17 h, au Théâtre d’Arras.

Vendredi 7 mai Arras Actualités Mai 2010

25


Retrouvez l’agenda complet sur

Brocante Proposée par l’association Escapad (réservations au 06 11 86 37 40) Résidence Pierre Bolle, de 12 h à 19 h.

Samedi 8 mai

La malle de Sophie Spectacle de la Compagnie La Belle Histoire. Pharos, 19 h.

Mardi 11 mai

Nuit des Musées Pour cette 6e édition, le musée invite Frank Beaubois et Patricia Kuypers, danseurs et plasticiens. Après un temps de résidence au musée, les artistes vous invitent à assister à la création en live de cette rencontre éphémère entre danse, vidéo et une salle choisie du musée. Musée des Beaux-Arts, de 20 h à minuit, représentations à 21 h 30 et 22 h 30. Entrée libre.

Samedi 15 mai

Spectacle de danse « Welchome », chorégraphié et mis en scène par Amélie Dufrénois d’Artistik Studio. Spectacle proposé par l’association « L’alternative ». Casino, samedi à 20h, dimanche à 16h. Tarif : 9 euros.

Samedi 15 et dimanche 16 mai

Cirque en famille Proposé par l’association Ben-An-Cirq, école des arts du cirque d’Arras. Chapiteau complexe Grimaldi, samedi de 17 h à 20 h, dimanche de 14 h à 17 h. Tarif : volontaire à partir de 2 euros.

Samedi 15 et dimanche 16 mai

Modélisme naval Manche qualificative de bateaux radiocommandés, organisée par le Club de Modélisme de Beaurains. Base de loisirs des Grandes Prairies, à partir de 10 h.

Dimanche 16 mai

Randonnée « Arras Insolite » Parcours encadré de 8,5 km. Organisée par les Randonneurs du Pays d’Artois. Départ Cité Nature, 9 h. Arrivée rue de Turenne.

Dimanche 16 mai

Courses hippiques Hippodrome d’Arras, 15 h.

Dimanche 16 mai

Arras Actualités

26

Mai 2010

Du au mai

www.ville-arras.fr/culture

10 16

Foire aux livres salle Robespierre

C’est désormais un moment que tous les amateurs de lecture attendent avec impatience. La foire aux livres organisée par l’association « Pour une terre plus humaine » est toujours l’occasion de trouver en solde un bouquin que l’on cherchait depuis longtemps pour l’avoir raté lors de sa sortie en librairie ou de tomber par hasard sur un livre dont on sait tout de suite qu’il va vous passionner ! Chaque année, des Arrageois font ainsi le tri dans leur bibliothèque pour en faire profiter de nouveaux lecteurs en sachant que cette démarche participe aussi à une œuvre humanitaire puisque les livres sont revendus pour venir en aide aux actions de l’association organisatrice. Depuis plus de quarante ans, « Pour une terre plus humaine » apporte son soutien au fonctionnement de dispensaires dans la région de l’Andra Pradesh, en Inde du sud, qui soignent des malades, et surtout des orphelins, atteints de la tuberculose ou du sida. Onze petit orphelins sont par exemple totalement pris en charge par l’association qui assure le salaire de toute l’équipe soignante. Il faut pour cela 12 000 euros par an. La vente annuelle de livres à Arras contribue à réunir cette somme. Salle Robespierre, Hôtel de Ville Les dons de livres sont reçus les 10, 11 et 13 mai asso@terre-plus-humaine.fr http://www.terre-plus-humaine.fr

Journée Portes ouvertes

Dimanche mai

16

au jardin botanique Floralpina C’est une richesse arrageoise accessible une fois l’an seulement et qu’il faut recommander à tous les nouveaux habitants de venir découvrir. L’amoureux des plantes rares, souvent venues de la flore alpine, Jean-Michel Spas ouvre son jardin au public, une collection de quatre mille trois cents espèces qu’il bichonne à longueur d’année du petit matin au coucher du soleil. L’ancien pharmacien arrageois, membre de l’association des Jardins Botaniques de France, n’est pas avare en plus de commentaires passionnés, éclairés par la connaissance et l’expérience, qui vous feront découvrir les secrets des plantes. 59, avenue du Mémorial des Fusillés, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Entrée gratuite.


Retrouvez l’agenda complet sur

« Immeubles en fête »

www.ville-arras.fr/culture Vendredi mai

28

Ça va se passer près de chez vous ! Comme chaque année, et comme dans de nombreuses villes de France, afin de renforcer les liens de voisinage, les habitants d’un immeuble ou d’un quartier s’installent au coin d’une rue, avec tables et chaises, pour partager quelques boissons et manger repas froid, tartes ou salades préparés par certains. Cette petite fête permet de se parler, de se connaître, et, peut-être, demain d’échanger de menus services… A Arras, la tradition est désormais bien ancrée et les initiatives de plus en plus nombreuses. En voici le programme détaillé : • Maisons de retraite (15 h - 17 h) Pierre Bolle, rue du 6 Juin 1944 ; MAPAD Pierre Bolle, rue l’Abbé Lemire ; Résidence Soleil, 4 Grand’Rue du Rivage ; Sainte Camille, Rue du Marché au Filé ; Les Blancs Monts, rue Van Gogh ; Pierre Brunet, avenue de l’Hippodrome. • Quartiers ouest (19 h - 21 h) Comité des 7, salle des évènements familiaux, rue Pierre Loti ; Comité Balzac, voie Honoré de Balzac (en cas de pluie dans le local des habitants situé à l’entrée 6) ; Comité Chateaubriand, voie Chateaubriand (en cas de pluie dans le local des habitants situé à proximité de la chaufferie) ; Comité des Peintres, rue Hoffbauer, place des Hochettes (en cas de pluie dans le local des habitants situé à l’entrée 5/1) ; Comité des Hochettes, place Courbet ; Comité de l’Hippodrome, espaces verts, résidence Gutenberg ; Résidence St Fiacre, rue Louis Helle ; Association des Hautes Fontaines, rue Langevin. • Quartiers sud (19 h - 21 h) Salle l’Abbé Lemire, rue l’Abbé Lemire ; Résidence Réaumur, 9/1 square Réaumur ; Maison des Platanes, rue des Platanes ; Résidence Henri Duflot, Foyer des Aînés Pierre Bolle ; Résidence des 3 Chênes, rue de la République, Bâtiment C, Allées des Huileries ; Les Restos du Cœur, Maison de Service Jean Jaurès. • Quartiers nord - est - centre (19 h - 21 h) Résidence plein Sud, rue Gaston Debray ; Cité de l’Europe, Espace Simone Veil, rue de Berlin ; Cité de l’Europe, La joie au coeur de l’Europe, rue de Bruxelles ; Résidence Goudemand, foyer Brongniart ; Résidence St Michel, Local Van d’Or, place Bernard Chochoy ; Résidence de l’Europe, 4 boulevard Strasbourg ; Résidence La Courtine, 52 boulevard Faidherbe ; Méaulens, salle de l’AGAEM, place du Rivage ; Résidence Saint Maurice, rue Saint Mauric ; Tour Saint Jean, rue Pierre Bérégovoy ; L’Association Les Hauts de Saint Aubert, place du Wetz d’Amain ; Quartier Vauban, place de Marseille ; Quartier Vauban, place Victor Hugo (en cas de pluie la Halle des Sports Richard Tételin rue du Général de Gaulle) ; Résidence Grigny, 27 rue Adam de la Halle ; Résidence Longchamps, 47 boulevard de la Liberté ; Résidence les Brigittines, rue du Béguinage ; Résidence Saint Matthieu, 42 boulevard Carnot ; Résidence du Parc Saint Sauveur, 130 rue de Cambrai. Si vous souhaitez aussi organiser quelque chose près de chez vous il est encore temps de solliciter le service « vie de quartiers » en Mairie (Mahjid Hadache au 03 21 50 50 50) pour un soutien logistique (tables et chaises) ou des conseils.

Il était une fois les comédies musicales Spectacle d’opérette par la Compagnie Trabucco. Casino, 15 h. Tarif : 25 euros.

Mardi 18 mai

Rencontres de l’apprentissage et de l’alternance Proposées par l’ANPE Arras Bellevue Artois Expo.

Mercredi 19 mai

Miss my Vénus Concert. Pharos, 20 h 30. Entrée : 3,50 euros.

Vendredi 21 mai

Trois suites de Bach au violoncelle Les suites, 1, 3 et 5 ont été écrites par Jean-Sébastien Bach pour violoncelle seul. Matthieu Fontana les interprète lors d’un concert organisé au profit de l’association Cimade. Temple d’Arras, 16 rue Victor Hugo, 20 h 30. Entrée : 15 ou 10 euros. Réservation au 03 21 55 49 87.

Vendredi 21 mai

Brocante Organisée par le Comité des Fêtes d’Arras-Ouest. Place Marc Lanvin et Place Courbet, de 10 h à 19 h.

Samedi 22 mai

La Bataille d’Arras, du 19 au 24 mai 1940 Exposition. Carrière Wellington. Entrée libre.

A partir du samedi 22 mai

Exposition de bonzaï Salle l’Abbé Lemire, de 10 h à 18 h. Entrée : 2 euros.

Samedi 22 et dimanche 23 mai

Courses hippiques Hippodrome d’Arras, 15 h.

Lundi 24 mai

Les arts de la scène Par le Ipswich New College of Education (association Arras-Ipswich). Mardi 25 mai : théatre, mercredi 26 mai : danse et jeudi 27 mai : comédie musicale. Médiathèque Verlaine et Pharos. Entrée libre.

Du mardi 25 au jeudi 27 mai

Arras Actualités Mai 2010

27


Retrouvez l’agenda complet sur

Ateliers d’arts plastiques de l’AGAEM Exposition. Hôtel de Ville, salle Robespierre.

Vendredi et samedi mai

www.ville-arras.fr/culture

28 29

Du jeudi 27 au dimanche 30 mai

Le retour de Michel Pruvot

Broc à vélo

au Festival d’Accordéon

Proposée par l’Association Droit Au Vélo. Place du Théâtre, de 9 h à 17 h. Inscription vendeurs : 4 euros par vélo.

Samedi 29 mai

Musique en plein-air Union Musicale des Cheminots de l’Artois Kiosque à musique du Jardin du Gouverneur, 15 heures.

Dimanche 9 mai Harmonie Municipale de Cuinchy Kiosque à musique du Jardin du Gouverneur, 15 heures.

Dimanche 16 mai Sonority Orchestre d’Accordéon d’Achicourt Kiosque à musique du Jardin du Gouverneur, 15 heures.

Dimanche 23 mai Harmonie de Beaurains Kiosque à musique du Jardin du Gouverneur, 15 heures.

Dimanche 23 mai

La nouvelle va réjouir plus d’un amateur de flonflons ! Après une incartade culturelle dans ses racines égyptiennes ou du côté du Japon, le festival d’accordéon revient, pour son édition 2010, les pieds bien ancrés sur son terroir français avec tous les airs qui ont emporté des générations dans les petits bals du samedi soir ! Et qui mieux que Michel Pruvot peut réussir cet exploit de la relance ! Son nouveau spectacle, « Sur un air d’accordéon », sera donc à l’affiche du Casino le samedi 29 mai à 15 h. La vedette que tout le monde sera heureux de retrouver sera accompagnée de Jo Sony, Gaëlle Vinckier, Lorenzo, et Kévin Legrand, rappelez-vous, ce jeune prodige que le festival d’Arras, dans ses premières éditions, avait fait découvrir, lui ouvrant les portes de concours internationaux. Le festival commencera la veille, le vendredi 28 à 20 h 30, avec, toujours au Casino, d’autres retrouvailles, « Libertrio », guitare, basse, accordéon et batterie, pour son concert « Du vent dans les cordes », qui s’affranchit de l’accordéon traditionnel pour aller chercher des influences novatrices qui enrichissent sa musique. Casino, vendredi 28 mai, 20 h 30, « Libertrio ». Entrée : 10 et 8 euros. Casino, samedi 29 mai, 15 h, Michel Pruvot. Entrée : 18 et 14 euros. Réservations au 03 21 51 26 95.

Agenda sportif www.arras.fr/sport

Football CFA2 Arras FA – Avion Terrain Brabant, 18 h.

Samedi 8 mai

Football Championnat de France féminin Arras F – Hénin Féminin 2 Terrain Pierre Bolle, 15 h.

Dimanche 9 mai

Natation synchronisée Gala de natation par le RCA Natation Synchronisée. Complexe sportif Grimaldi.

Samedi 29 mai Arras Actualités

28

Mai 2010

(Re)-découvrez votre ville Avec des visites guidées spécialement conçues par l’Office de Tourisme, redécouvrez certains aspects d’Arras que l’habitude vous empêche de voir d’un œil plus curieux. Des lieux phares, mais aussi des lieux insolites, au rytme d’une visite chaque soir sur le thème, cette année, de l’évolution urbaine quartier Méaulens, rue d’Amiens, les places, la rue Saint-Aubert et le futur quartier des Arts.

Du mai au juin

31 4


AVIS AUX LECTEURS

URGENCES

ANIMAUX www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

• DOCTEURS VÉTÉRINAIRES Dupont 10 rue Abel Bergaigne ……03 21 51 68 68 M. Dupont-Minne 78 avenue Lobbedez ……03 21 71 19 64 M. Fabri-Simonis 78 avenue W. Churchill ……03 21 71 16 40 M. Lemal-MM Rasir-Vandewyncke 10 boulevard de la Liberté ……03 21 71 08 21 M. Coronas 25 cours de Verdun ……03 21 71 33 48 Mme Charlet 133 avenue John Kennedy ……03 21 71 02 15

Bloc

www.arras.fr

Mme

15

0 825 81 28 22

SAMU

CENTRE ANTIPOISON

18

03 21 71 33 33

POMPIERS

17

MÉDECIN DE GARDE

06 07 10 90 82

POLICE

Notes

Mai - Juin 2010

Les pages blocs notes ne paraîtront plus qu’une fois tous les deux mois. Retrouver toutes ces informations sur le site de la ville

SERVICE SÉCURITÉ CUA

• CHENIL ……03 21 55 46 10 avenue Jules Catoire Du lundi au samedi de 13 h 30 à 18 h.

• SPA ……03 21 60 09 74

• VÉTÉRINAIRE DE GARDE ……06 07 89 54 45

rue Laennet - ZI Est - Tilloy-les-Mofflaines

CINEMA

www.arras.fr/culture

• PLAN-SÉQUENCE JEUNE PUBLIC ……03 21 15 54 39

• CINEMOVIDA ……08 92 68 75 14 (0,34 centimes la minute) Grand’Place - http : //www.cinemovida.com

Mercredi 5 mai

Mercredi 9 juin

L’amour c’est mieux à deux (comédie avec Clovis Cornillac, Virginie Efira, Manu Payet).

Terra (animation avec Luke Wilson, Rosanna Arquette, Amanda Peet).

Mercredi 12 mai

Mercredi 16 juin

Robin des Bois (aventure avec Russell Crowe, Mark Strong, Cate Blanchett).

L’agence tous risques (action avec Bradley Cooper, Liam Neeson, Quinton 'Rampage' Jackson).

Mercredi 19 mai

Mercredi 23 juin

Copie conforme (drame avec Juliette Binoche, William Shimell).

Le caméléon (thriller avec Marc-André Grondin, Famke Janssen, Ellen Barkin).

Tarif unique : 3,80 euros Grand’Place - http : //www.arras.fr/jeunesse

Océans (Film documentaire de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud ). A partir de 6 ans. Séances à 14 h les 5, 8 et 9 mai. Charlie et la chocolaterie (Film d’animation). A partir de 6/7 ans. Séances à 14 h, les 12, 15 et 16 mai. Jeannot l’intrépide (Film d’animation). A partir de 4 ans. Séances à 14 h, les 19, 22 et 23 mai. Le Criquet (7 courts-métrages d’animation de Zdeněk Miler ). A partir de 2/3 ans. Séances à 14 h, les 26, 29 et 30 mai.

Les Vacances de M. Hulot (Film de Jacques Tati ). A partir de 6 ans. Séance à 14 h, les 2, 5 et 6 juin.

Peinture et Cinéma Le cycle « Peinture et cinéma, la fureur de peindre » est proposé par le Musée des Beaux-Arts d’Arras, Plan-Séquence et Cinémovida. Les relations entre peinture et cinéma peuvent se décliner de différentes façons. Notre choix ici s’est porté sur des biographies d’artistes, œuvres de cinéastes inspirés par la peinture qui mettent en scène le travail du peintre dans une approche dramatique et cinématographique.

Mercredi 26 mai

Mercredi 30 juin

Amélie au pays des Bodin's (comédie avec Vincent Dubois, JeanChristian Fraiscinet, Muriel Dubois).

Shrek 4, il était une fin (animation avec Mike Myers, Eddie Murphy, Cameron Diaz).

Mercredi 2 juin

Mercredi 7 juillet

Les rendez-vous « Ciné-goûter »

La tête en friche (drame avec Gérard Depardieu, Gisèle Casadesus, Maurane).

Twilight - Chapitre 3 : hésitation (fantastique avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner).

Charlie et la chocolaterie : le mercredi 12 mai, à 14 h

La Vie passionnée de Vincent van Gogh de Vincente Minnelli Jeudi 27 mai à 20 h 30.

Le ciné-goûter est une animation conviviale qui permet d'initier les enfants au cinéma et de leur donner la parole afin qu'ils s'expriment sur le film qu'ils viennent de voir. Chaque enfant participant reçoit une fiche à la fois pédagogique et ludique sur le film.

Retrouvez dès le mardi matin les programmes du Cinémovida sur www.ville-arras.fr

Arras Actualités Mai 2010

29


Bloc notes I Mai - Juin 2010

CIRCULER À ARRAS www.arras.fr/circulation

• POINT INFO STATIONNEMENT ……03 21 71 94 63 Hôtel de Ville, place des Héros Du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Le samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

Vendredi : 10 h - 12 h / 14 h - 20 h Samedi : 10 h - 12 h / 14 h - 17 h 30

• MÉDIATHÈQUE RONVILLE Centre Torchy - rue du Docteur Baude

……03 21 07 18 39 Mardi : 14 h 30 - 17 h 45 Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h 30 - 18 h 15 Vendredi : 14 h 30 - 18 h 15 Samedi : 14 h - 12 h 15 et 14 h à 17 h

• PARKING CENTRE EUROPÉEN ……03 21 71 57 38

• CITÉ NATURE

Le samedi, une heure de stationnement gratuit. Ouvert du lundi au jeudi de 6 h à 0 h 15 ; le vendredi et le samedi de 6 h à 1 h, le dimanche et jours fériés de 6 h 45 à 0 h 15.

25 boulevard Schuman

• PARKING GRAND PLACE SOUTERRAIN ……03 21 58 26 10

• OFFICE CULTUREL

Le samedi, une heure de stationnement gratuit. Ouvert du lundi au jeudi de 7 h à 20 h ; le vendredi et le samedi de 7 h à 21 h, fermeture le dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,10 Forfait journalier 24 h : 10 .

• PARKING PALAIS SAINT VAAST Stationnement payant tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, sauf dimanche et jours fériés. 1 heure : 1,30 . Abonnement mensuel : 40

• STATIONNEMENT JOURNALIER

……03 21 21 59 59 Ouvert du mardi au vendredi de 9 h à 17 h. Le samedi et dimanche de 14 h à 18 h. Fermé les lundis et jours fériés.

……03 21 15 09 19 ……03 21 15 09 20 (fax) 61 Grand’Place E-mail : arras.culturel@wanadoo.fr • OFFICE DE TOURISME

……03 21 51 26 95 ……03 21 71 07 34 (fax) Hôtel de Ville place des Héros E-mail : arras.tourisme@wanadoo.fr Site internet : http://www.ot-arras.fr Réservations groupes

……03 21 48 39 63 ……03 21 51 76 49 (fax) Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 18 h 30 et le dimanche de 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 18 h 30.

- Centre social Alfred Torchy rue du Docteur Baude, cité Griffiths Le mardi de 9 h à 12 h, le mercredi de 8 h à 12 h et le jeudi de 9 h à 12 h et de 17 h à 18 h.

- Centre social Léon Blum avenue de l’Hippodrome Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 40 à 18 h.

- Vente par correspondance de cartes de restauration Pour cela, il suffit d’adresser votre demande en Mairie d’Arras - Service Éducation - BP 70 913 62022 Arras Cedex, en joignant un chèque bancaire ou postal libellé au nom du Trésor Public et en indiquant nom, prénom de l’enfant, école fréquentée, nom, prénom, adresse des parents et nombre de cartes désirées.

• SERVICE JEUNESSE……03 21 50 51 56 • AQS……03 21 07 71 31 • AGAEM……03 21 55 96 92 • CENTRE SOCIAL ARRAS OUEST ……03 21 59 41 37 • La BASE DE LOISIRS des Grandes Prairies accueille les enfants et les jeunes de 2 ans 1/2 à 18 ans pendant les vacances scolaires, et de 2 ans 1/2 à 13 ans les mercredis en période scolaire.

……03 21 51 52 05 • MAISON DES JEUNES DU COCLIPAS accueille les jeunes à partir de 7 ans les mercredis, samedis, dimanches et pendant les vacances scolaires

…03 21 55 96 69 ou 06 68 86 87 63

• THEÂTRE D’ARRAS

……03 21 71 66 16 (Billetterie) ……03 21 71 76 30 (Administration)

CULTURE www.arras.fr/culture

• MÉDIATHÈQUE PALAIS SAINT-VAAST 20 rue Paul Doumer

……03 21 71 62 91 - Action culturelle

……03 21 71 39 04 - Histoire locale fonds ancien

……03 21 71 39 05 Section adultes et discothèque Mardi : 10 h - 17 h 45 Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h - 18 h 15 Jeudi : 13 h 30 - 17 h Vendredi : 10 h - 12 h* / 14 h - 18 h 15 Samedi : 10 h - 12 h 15 / 14 h - 17 h *discothèque fermée le vendredi matin Section jeunesse Mardi : 14 h - 17 h 45 Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h - 18 h 15 Jeudi : 13 h 30 - 17 h Vendredi : 14 h - 18 h 15 Samedi : 10 h - 12 h 15 / 14 h - 17 h Bibliothèque de documentation locale Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h-18 h 15 Vendredi : 14 h - 18 h 15 Samedi : 14 h - 17 h

• MÉDIATHÈQUE VERLAINE Pôle Culturel - rue Charles Péguy

……03 21 23 43 03 Mardi : 14 h - 18 h Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h - 20 h Jeudi : 13 h 30 - 17 h

Arras Actualités

30

Mai 2010

7, Place du Théâtre E-mail : contact@theatredarras.com

ENVIRONNEMENT www.arras.fr/environnement

• MUSÉE DES BEAUX-ARTS

……03 21 71 26 43 22 rue Paul Doumer Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Fermé le mardi. Fermé le 8 mai. Tarif : 4 tarif plein, 2 tarif réduit.

Arras Ville Propre 0 800 86 92

• CONSERVATOIRE

• SOS VOIRIE - ECLAIRAGE PUBLIC ……03 21 50 50 23

……03 21 71 50 44

E-mail : sosvoirie@ville-arras.fr

6 rue Beffara E-mail : conservatoire@ville-arras.fr

• SERVICE DÉGRAFFITAGE ……03 21 50 50 65 E-mail : sosgraffitis@ville-arras.fr

• POINT INFO DECHETS

ÉDUCATION-JEUNESSE www.arras.fr/education www.arras.fr/jeunesse

• INSCRIPTIONS RESTAURATION SCOLAIRE Pour toute délivrance d’une carte personnalisée, se munir de la taxe d’habitation 2009

- Mairie d’Arras Service Éducation Rez-de-chaussée Du lundi au mercredi de 8 h à 12h et de 13 h à 17 h, le vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 16 h. Fermeture le jeudi et le dernier mercredi du mois.

Pour toutes questions relatives aux déchets, contactez nous au 03 21 21 88 20 ou à infodechets@cu-arras.org Pour les Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI), contactez le 03 21 21 88 20.

• DÉCHETTERIES - zone des trois Fontaines, avenue de l’Ermitage à Saint-Laurent-Blangy - avenue de l’Hippodrome à Dainville - rue des Planquettes à Achicourt Ouvertes du lundi au samedi de 9 h à 19 h. Dimanche de 9 h à 12 h. Fermeture les jours fériés.


Mai - Juin 2010 I Bloc notes

• DÉCHETTERIE MOBILE ……03 21 21 88 20

• CRÈCHE COLLECTIVE MAURICE LEROY

• HÔTEL DE POLICE……17

Rue des Bleuets……03 21 23 46 45

18 boulevard de la Liberté B.P. 908

ou infodechets@cu-arras.org - Square Cousteau, rue du Temple, les vendredi 21 mai et 18 juin de 12 h 30 à 18 h 30. - Pierre Bolle, place de Bourgogne, le mardi 29 juin de 12 h 30 à 18 h 30.

• CRÈCHE FAMILIALE CENTRE LÉON BLUM Av de l’Hippodrome……03 21 71 44 08 • RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES

Ouvert 7 jours / 7 et 24 h / 24

• POLICE MUNICIPALE…03 21 23 70 70 Hôtel de Ville, place des Héros

Foyer Soleil, 4 rue du Rivage

• SERVICE DES OBJETS TROUVÉS ……03 21 50 69 36

……03 21 50 27 92

Place Guy Mollet

Le Cercle des Objets……03 21 71 80 13 Rue Henri Becquerelle - Zone des Trois Fontaines - Saint-Laurent-Blangy

Mardi de 13 h à 18 h. Jeudi de 9 h à 14 h. Sur rendez-vous les autres jours.

Du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, 17 h le vendredi.

Le mercredi de 13 h 30 à 16 h 30 et le samedi de 9 h à 12 h.

Lieu d’accueil d’enfants de 0 à 4 ans accompagnés d’un parent ou d’un référent, anonyme, gratuit dispose d’un lieu d’accueil :

• RECYCLERIE

LA MAIRIE À VOTRE SERVICE www.arras.fr/vie-municipale

• PLACE GUY MOLLET …03 21 50 50 50

• PETIT SQUARE

- Tour Cézanne Lundi, mardi et jeudi de 14 h 30 à 17 h 30.

• ATELIER PETITE ENFANCE ……03 21 23 64 79 Activité gratuite

http : //www.arras.fr E-mail : com@ville-arras.fr

- Foyer Soleil, salle de gymnastique 1er étage

Du lundi au vendredi, de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le service de l’État Civil vous accueille du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le samedi de 9 h à 12 h. Les demandes de passeport biométrique sont enregistrées à la Maison de services M.T. Lenoir (rue Charles-Péguy) du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30, le mardi jusqu’à 19 h.

Lundi de 9 h 30 à 11 h.

• COORDINATION PETITE ENFANCE ……03 21 50 50 50 poste 6944

• CIMETIÈRE D’ARRAS

• CONSULTATIONS D’ENFANTS

Ouvert du 1er octobre au 31 mars de 8 h à 18 h. Du 1er avril au 30 septembre de 7 h 30 à 19 h.

PETITE ENFANCE www.arras.fr/social

Les haltes-garderies ont pour mission d’accueillir les enfants âgés de 1 mois à 4 ans pour une durée ne pouvant excéder 20 heures par semaine. Vingt enfants peuvent être accueillis en même temps dans chaque halte-garderie.

SOCIAL www.arras.fr/social

• CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE Toute personne peut se présenter dans l’annexe de son quartier pour toutes demandes d’aide sociale légale (RMA, APA, placement en maison de retraite…) et facultative (réduction cartes de cantine, cartes de bus, réductions pour les centres de loisirs…)

Mairie d’Arras place Guy Mollet

……03 21 50 50 50

Mardi de 9 h 30 à 11 h.

Les annexes : - Quartier Sud……03 21 55 27 63 Maison de services Jean Jaurès, avenue Jean Jaurès

- Halte-garderie Léon Blum

Les mardis et jeudis de 8 h 15 à 11 h 45 et de 13 h 30 à 16 h 45 et le vendredi de 8 h 15 à 11 h 45.

- Halte-garderie Alfred Torchy

Lundi de 9 h 30 à 11 h.

PAR LE SERVICE DE LA PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE

Lundi, de 8 h 30 à 11 h, à l’Espace Petite Enfance, Maison de Services M.T. Lenoir ; Mardi, de 13 h 30 à 16 h, à la Résidence Soleil, Grande Rue du Rivage ; Mercredi, les 1er et 3e du mois, de 8 h 30 à 11 h, à l’école Pierre Baudel, rue du Vercors ; Vendredi, de 8 h 30 à 11 h, au centre social Léon Blum, avenue de l’Hippodrome et les 1er et 3e du mois, de 13 h 30 à 15 h au centre social Jean Jaurès, avenue Jean Jaurès.

MARCHÉS www.arras.fr/vie-municipale

• HALTE-GARDERIE LÉON BLUM

- Quartier Ouest……03 21 71 48 40 Maison de Services Marie-Thérèse Lenoir Rue Charles Péguy Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 45 (accueil public).

- Quartier Nord Est Centre

……03 21 58 15 00 Maison Amoureux, 3 rue du Crinchon

• PORTAGE DE REPAS À DOMICILE Pour les personnes de plus de 60 ans : 7,50

En s’inscrivant au 03 21 50 50 12 • ENTRAIDE ET RESPONSABILITÉ 1/2 rue Hoffbaüer, de 16 h à 17 h. Le 1er mercredi du mois pour les questions sociales ; le 2e mercredi du mois pour les problèmes relatifs aux aides à la santé et à la prévention; le 3e mercredi du mois pour les problèmes de logement et le 4e mercredi du mois, un «écrivain public» vous aide à rédiger vos courriers aux administrations, notamment en matière juridique.

Centre social Léon Blum, 39 avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 60 96

• PLACE DES HÉROS

Lundi, mercredi de 13 h 45 à 18 h 15. Mardi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15.

• PLACE MARC LANVIN

• Service de Médiation Familiale UDAF62

Jeudi matin

……03 21 71 21 55

• PLACE DES HÉROS - GRAND’PLACE

16 boulevard Carnot 62000 Arras

PLACE DE LA VACQUERIE

mediationfamiliale@wanadoo.fr

• HALTE-GARDERIE MÉAULENS Près du Foyer Soleil……03 21 71 07 75 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. .

• HALTE-GARDERIE ALFRED TORCHY Centre social Alfred Torchy, 29 bis rue du Docteur Baude……03 21 23 64 79 Lundi, mardi de 13 h 45 à 18 h 15. Mercredi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15.

• HALTE-GARDERIE VERLAINE 9 rue Racine……03 21 23 36 98 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 12 h 15 et de 13 h 45 à 18 h 15.

Mercredi matin.

Samedi matin (le marché du samedi 8 mai est avancé au vendredi 7 mai au matin regroupé sur la Grand’Place)

• PLACE VERLAINE

• Maison de l’Emploi et de la Formation du Pays d’Artois 125 rue Méaulens ……03 21 58 15 50 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 (16 h 30 le ven-

Dimanche matin

POLICE www.arras.fr/vie-municipale

• HÔTEL DE POLICE……17

SANTÉ www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

18 boulevard de la Liberté B.P. 908

• POINT ECOUTE HENRI DARRAS ……03 21 23 00 21

Ouvert 7 jours / 7 et 24 h / 24

40 boulevard de Strasbourg

Arras Actualités Mai 2010

31


Bloc notes I Mai - Juin 2010

• POINT D’ACCÈS AU DROIT (PAD) ……03 21 73 85 62 Place des Écrins à Saint-Nicolas-lez-Arras (ligne bus n° 3) point.acces.droit@cu-arras.org Vous pourrez être accueilli, écouté, informé et orienté gratuitement vers des interlocuteurs privilégiés que sont les avocats, notaires, huissiers, conciliateurs de justice, l’Aide aux Victimes (AVIJ 62) … - MÉDIATIONS FAMILIALES

UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) Tous les mardis matin de 8 h à 12 h (informations) et le dernier vendredi du mois de 8 h à 12 h et de 14 h à 16 h (consultations) avec prise de RDV au PAD au 03 21 73 85 62. - MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE • Alain Ramecourt reçoit sur rendez-vous à l’Hôtel de Ville, les 3, 17 et 31 mai et 14 et 28 juin ; au PAD Saint-Nicolas, les 10 mai et 7 et 21 juin. • Jean Carnel reçoit sur rendez-vous à la Préfecture les 10 mai et 7 juin. Tél. 03 21 41 27 35. A la Maison de Services Marie-Thérèse Lenoir les matins des 3 et 31 mai et 14 et 28 juin. Tél. 03 21 59 55 29. - CONCILIATEUR DE JUSTICE

PAD de la Communauté Urbaine d’Arras à Saint-Nicolas-lez-Arras

•Michel Grenier, tous les mercredis à partir de 17 h, sur rendez-vous. •Pierre Vallin sur rendez-vous. •Gérard Bouchend’Homme sur rendez-vous. • Virginie Hubau sur rendez-vous.

Hôtel de Ville place des Héros

…… 03 21 71 32 01 Permanence au 1 rue du Collège à Arras, le mardi de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h. - CHAMBRE DÉPARTEMENTALE

De 14 h à 16 h. • Pierre Vallin, mercredi 19 mai et 16 juin. • Gérard Bouchend’Homme, mercredi 5 mai, 2 juin et 7 juillet.

DES NOTAIRES

Sainte-Catherine local des permanences, pré-fabriqué salle des fêtes. Dès 14 h.

Permanences les jeudi 20 mai et 17 juin de 14 h à 17 h au PAD à Saint-Nicolas-les-Arras. - ORDRE DES AVOCATS

• Se rapprocher de la mairie. - AIDE AUX VICTIMES ET INFORMATION JUDICIAIRE (A.V.I.J.62)……03 21 71 62 00

http : //www.avij-62.fr aide-aux-victimes-62@wanadoo.fr Accueil gratuit du lundi au vendredi au PAD de la Communauté Urbaine d’Arras à Saint-Nicolas-lez-Arras. PLATE FORME TÉLÉPHONIQUE DEPARTEMENTALE D’ACCÈS AU DROIT

Permanence téléphonique le mardi de 14 h à 18 h - N° vert 0800 33 56 87 (appel gratuit).

DU BARREAU D’ARRAS

Permanences gratuites des avocats au PAD de la Communauté urbaine d’Arras à Saint-Nicolas-lez-Arras les lundi 10 et 31 mai et 14 et 28 juin. Le nombre de consultations étant limité à 15, les numéros d’ordre sont à retirer à partir de 8 h 30.

……0810 205 004 (prix d’un appel depuis un poste fixe) ou 03 21 15 70 20 (solution plus avanta-

geuse si vous appelez d’un téléphone portable ou si vous avez un abonnement avec appel restreint) Du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

• MÉDECIN DE GARDE ……03 21 71 33 33

Permanence accueil : 1er et 3e samedi du mois de 9 h 30 à 12 h, maison des sociétés, rue Aristide Briand.

Du lundi au samedi de 9 h à 21 h. Le samedi de 9 h à 20 h. Le dimanche de 9 h à 13 h et de 15 h à 19 h.

En cas d’absence de votre médecin traitant (le soir, le week-end et les jours fériés, contactez le centre de réception et de régularisation des appels libéraux qui vous indiquera le médecin de garde de votre secteur géographique.

• PRÉVENTION ALCOOLOGIE ……03 21 21 19 96

• CENTRE MÉDICO-SPORTIF ……03 21 23 35 86

Rue Auguste Dumand. Espace Louis Weiss.

2 boulevard du Général de Gaulle

• PHARMACIE DE GARDE www.servigardes.fr

• RÉTINA FRANCE Permanences les 18 mai et 15 juin à la maison des sociétés, rue Aristide Briand, de 14 h 30 à 16 h 30. Contact : Nadine Gingembre au 06 76 49 73 03

Ce service sera complété par un dispositif d’appel téléphonique au 0825 74 20 30.

Informations pratiques et juridiques afin d’aider les personnes atteintes de déficience visuelle à mieux vivre leur handicap.

• CENTRE HOSPITALIER D’ARRAS ……03 21 21 10 10

• CENTRE DE PLANIFICATION ET D’ÉDUCATION FAMILIALE ……03 21 24 40 30

boulevard Besnier

• CENTRE DE DÉPISTAGE ANONYME ET GRATUIT ……03 21 21 14 24 situé au niveau des Consultations Ext. du CHA - Boulevard Besnier - Arras • Dépistage anonyme et gratuit (VIH-HépatitesSyphilis…) • Réponse aux demandes d’informations • Conseils en matière de prévention Mardi avec RDV de 16 h 30 à 18 h 30; Jeudi avec RDV de 13 h à 15 h et vendredi sans et avec RDV de 13 h 30 à 17 h 30.

• CENTRE DE SOINS SPÉCIALISÉ EN TOXICOMANIE ……03 21 21 10 51

- 17, boulevard de Strasbourg Lundi : 13 h - 18 h - Mardi : 13 h - 18 h Mercredi : 9 h -18 h - Jeudi : 13 h - 18 h Vendredi : 13 h - 18 h. (Fermé pendant les vacances scolaires, se rapprocher du CHA).

……03 21 21 17 60

• PAS-DE-CALAIS ALZHEIMER

Permanence téléphonique : tous les jours au 03 21 71 35 28 (répondeur)

Arras Actualités Mai 2010

4 rue Rouault. Période scolaire • Lundi : 12 h - 19 h 45* • Mardi : 17 h 30 - 19 h* • Mercredi : 9 h 30 - 11 h 45* / 14 h 15 - 16 h 45* • Jeudi : 17 h 30 - 20 h* • Vendredi : 12 h - 14 h* / 17 h - 19 h 45* • Le samedi et le dimanche : fermeture * Sortie obligatoire des bassins 15 mn avant l’heure de fermeture * Port du bonnet obligatoire

Aquagym • Lundi (petit bain) de 18 h 15 à 19 h.

- boulevard Besnier, au CHA

Rue Bocquet Flochel

……03 21 21 17 60

Période scolaire • Lundi : fermeture hebdomadaire • Mardi : 11 h 45 - 14 h* / 16 h 30 - 19 h* • Mercredi : 9 h 30 - 11 h 45* / 15 h 30 - 18 h* • Jeudi : 11 h 45 - 14 h* / 16 h 30 - 19 h 30* • Vendredi : 16 h 30 - 20 h* • Samedi : 8 h 30 - 11 h 45* / 15 h 30 - 18 h* • Dimanche : 9 h 30 - 12 h 30*

Du lundi au vendredi de 8 h 30 - 18 h.

• EPILEPSIE-FRANCE Permanence le 2e mardi de chaque mois, de 14 h à 17 h 30, à la Maison des Sociétés.

SPORT

Centre Hospitalier Boulevard Besnier Arras

……03 21 71 35 28

• PISCINE GEORGES DAULLÉ ……03 21 07 16 67

• PISCINE ELIE DESBIN …03 21 58 00 33

CHA - Rue Auguste Dumand - Espace L.Weiss

32

- CHAMBRE DÉPARTEMENTALE DES HUISSIERS

www.arras.fr/sport

• TENNIS ……03 21 23 28 68 Base de Loisirs des Grandes Prairies

* Sortie obligatoire des bassins 15 mn avant l’heure de fermeture * Port du bonnet obligatoire

Aquagym • Mardi (petit bain) de 17 h 45 à 18 h 30.


Mai 2010 I Tribune

La Majorité Municipale

Le groupe « ARRAS en Mieux »

L’entente cordiale

Carton rouge à la nouvelle architecture arrageoise

Petit à petit, au fur et à mesure de l’installation de la signalisation, la zone trente se met en place en cœur de ville. Et déjà beaucoup d’entre vous ressentent le plaisir qu’il y a à pouvoir se déplacer plus tranquillement, sans avoir à craindre que surgisse inopportunément un véhicule à trop vive allure. Pour les automobilistes aussi, cette zone trente est agréable. Elle leur change la vision de la ville en leur accordant le temps d’en observer l’animation et les commerces. Un peu comme s’ils étaient à pied ! Cet aménagement correspond à notre volonté d’ouvrir la ville aux piétons au moment où prend également forme la trame verte et bleue qui fera d’Arras la seule ville de la région que l’on pourra traverser à pied de part en part, à travers des espaces verts, en longeant des zones d’eau, en marge de l’activité urbaine. La zone trente est aussi une zone de partage. Les vélos s’y voient accorder en ville une place plus évidente qu’auparavant avec l’autorisation, reprise au code de la route, de pouvoir circuler à contre sens et, dans certains cas, sur les trottoirs. Bien sûr, il leur faudra maîtriser cette faveur dans le sens de la sécurité en redoublant d’attention en direction des voitures, des bus qui doivent aussi avoir une place de choix dans la circulation urbaine, et, surtout, des piétons qui peuvent être déroutés de voir surgir un vélo là où ils ne s’y attendaient pas ! Les choses doivent se mettre en place tranquillement. Chacun doit respecter le mode de locomotion de l’autre, être attentif afin que le centre ville soit un endroit de flânerie et de convivialité. C’est une autre forme de l’entente cordiale ramenée à la dimension urbaine ! Et, tandis que prend forme également notre nouvelle place des Héros elle aussi largement ouverte aux piétons, cette zone trente est aussi une manifestation de notre souci écologique de rendre la ville plus respirable.

Aménager, bâtir la ville, la transformer ; c’est l’œuvre essentielle d’un maire et de son équipe municipale. Il est, ils sont de passage pour une période plus ou moins longue. Les élus partent, la ville reste. Ils inscrivent leur œuvre dans une longue histoire dont personne, et c’est normal ne connaît l’avenir. Arras peut légitimement remercier celles et ceux qui dans le passé ont construit la ville Arras peut légitimement s’inscrire dans un label « ville d’art et d’histoire » vu son passé, les richesses de son patrimoine, son habitat ancien, ses églises, son palais Saint-Vaast, ses hôtels particuliers et naturellement son beffroi et ses places parmi les plus belles d’Europe. Alors comment ne pas se révolter lorsqu’on voit ce qui se construit à l’entrée de ville. Plus ça se construit plus c’est laid. Un quick aux murs sombres qui rappellent les pires constructions bétonnées des années noires des pays de l’Est. On en regretterait notre authentique restaurant « chez Raoul ». Un centre aqualudique d’une armature crème pisseux, jaune caca d’oie, pire que des silos ou des entrepôts à grains qui vous donne la nausée. Fort heureusement il faut espérer que les activités ludiques qui seront pratiquées à l’intérieur, apporteront des bons moments de loisirs aux arrageois. Ils ont attendu si longtemps leur piscine et leur bowling !!! Mais franchement et le constat est unanime. Quelle désolation, dans une ville, qui investit sur son tourisme et son attractivité, dans une ville si riche de son patrimoine ancien ; entrer de façon aussi repoussante dans la modernité. Quel malheur de massacrer une entrée de ville qui justement devrait tout particulièrement soigner ses espaces, son accueil urbain, son premier coup d’œil. Notre maire, depuis son élection joue la carte de son beau centre ville, les joyaux que sont les places qui enchantent les arrageois et les rendent fiers de leur ville. Le futur maire ne pourra pas lui se targuer de l’honneur de l’héritage des dernières constructions. Le groupe ARRAS EN MIEUX contact@ps-arras.org

Les Verts / L’Echappée Belle

Le Front National

La Citadelle, l'enjeu écologique

Terrains militaires cherchent civils

La Citadelle et l'ensemble des terrains et bâtiments représente un enjeu d'ampleur pour notre collectivité par sa superficie, sa situation, son patrimoine historique et aussi son espace de nature. Tout cela mérite réflexion et concertation. Le Maire d'Arras a affirmé sa volonté de permettre une large concertation. Espérons que celle-ci sera menée de manière plus ouverte que la pseudo concertation sur le projet d'aménagement de la Place des Héros. Il nous paraît indispensable que les arrageoises et les arrageois se mobilisent et puissent s'approprier tous les éléments du débat. Les élus Verts/ l'Échappée Belle comptent bien faire entendre leurs préoccupations sur ce dossier et sur d'éventuels projets immobiliers. Ce site exceptionnel ne doit pas être bradé, il ne doit pas être ''dénaturé'' non plus. En effet, il comprend des espaces de nature d'importance. Le bois par exemple doit être préservé et valorisé. Notre agglomération manque très nettement d'espaces boisés. Ces derniers ne sont pas seulement intéressants pour s'y promener, ils sont des réservoirs de biodiversité et de ce fait, fort utiles pour la qualité de notre environnement. Nous sommes par ailleurs, très réservés sur l’utilisation de la citadelle pour de grandes manifestations qui risquent de nuire aux espèces que ce site abrite (oiseaux, chauve-souris…). Le patrimoine naturel, ce sont aussi les cours d’eau et les douves, les promenades et les jardins familiaux gérés durablement, les liaisons écologiques entre tous les espaces… En fait, avec ces 72 hectares, c'est probablement une certaine manière de ré-inventer la Ville dont il peut être question. Nous affirmons qu'une ville moderne doit faire la part belle à la nature.

Revenons sur le départ du régiment 601e RCR et sa conséquence, les locaux et terrains militaires laissés vacants. Alléché par le prix de vente d’1 euro annoncé, la Communauté Urbaine d’Arras prenant le relais de la municipalité s’est portée acquéreur. Il faudra quand même débourser 100 000 euros de frais de notaire. Cela représente une nouvelle dépense non prévue que les contribuables devront régler immédiatement. En revanche les perspectives du devenir de ces sites sont très incertains, cela va prendre du temps. La caserne Schramm est là pour le prouver, laissée à l’abandon depuis 1993. Et pendant ce temps l’entretien de ce parc immobilier devra être assuré. Il convient de s’interroger sur l’intérêt de cet achat, la citadelle classée au patrimoine mondial par l’Unesco pouvait rester dans le giron de l’État. A l’heure où l’on reproche à ce dernier de se débarrasser trop facilement de ses responsabilités, il aurait été plus économe de lui laisser la charge de l’entretien de cet important site. Je pense pour ma part que maintenant qu’il va être acheté, ce monument de plus de trois cents ans doit être aménagé en site touristique. Un précédent existe, la citadelle de Besançon, qui explique sur son site internet comment elle est devenue le premier site touristique de Franche comté et la citadelle la plus visitée de France. Ne sommes nous pas capable d’en faire autant ? Et les logements étudiants me direz vous. En effet, ces derniers sont dorénavant heureux isolés au sein d’une forteresse dans un quartier calme, naturel et très éloigné des lieux de leur étude ou de leur vie sociale, alors que dans le quartier de l’université, de nombreux particuliers proposent des chambres et des studios à louer qui ne trouvent pas preneur. Quant à l’appel au proposition pour la reconversion des friches militaires arrageoises, permettez moi de douter de sa sincérité ? Nous attendons encore les résultats de l’étude que vous avez payé avec nos impôts pour la piétonisation de la place des Héros. La Communauté urbaine a déjà lancé un appel d’offre, en l’occurrence un marché de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation du bâtiment O6 de la citadelle. Comme toujours tout a été décidé sans aucune concertation. Jean-Marc Maurice conseiller municipal – conseiller régional Front National mail : fnarras@laposte.net

Laure OLIVIER / Alain SELLIER elus-verts-arras@laposte.net

Arras Actualités Mai 2010

33


Permanences d’élus I Mai 2010 Jean-Marie VANLERENBERGHE m-le-maire@ville-arras.fr Maire d’Arras, Sénateur du Pas-de-Calais, Président de la Communauté Urbaine

Permanences de 9 h à 11 h, les 6 mai au centre social Alfred Torchy ; 20 mai en Mairie (10 h - 12 h) et 3 juin (9 h à 11 h) au centre social Jean Jaurès. Contact : 03 21 50 51 82.

CONSEILLERS DE LA MAJORITÉ Zohra OUAGUEF - OUAKID z-ouaguef@ville-arras.fr Service à La Personne et Insertion

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 86. Marylène FATIEN m-fatien@ville-arras.fr Urbanisme

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 87. Danièle LAMOTTE d-lamotte@ville-arras.fr Logement - Conseillère déléguée de la CUA

Sur rendez-vous en mairie le jeudi matin. Contact : 03 21 50 50 81 (service logement) ou 03 21 50 51 86 (pour tout autre problème). Matthieu LAMORIL

f-desmaziere@ville-arras.fr Finances et Administration Electronique

Permanences de 10 h à 12 h, les 5 mai au Foyer des Platanes ; 12 mai au local des aînés de l’Hippodrome ; 19 mai à l’Hôtel de Ville ; 26 mai au Foyer Pierre Bolle et 2 juin à la Maison Colucci. Contact : 03 21 50 51 83. Frédéric LETURQUE fleturque@ville-arras.fr Cohésion Sociale et Renouvellement Urbain, Vice-Président de la CUA

Permanence les jeudi 6 mai et 3 juin de 9 h à 11 h 30 en mairie. Contact : 03 21 50 51 86 ou 06 08 74 89 75. Annie LOBBEDEZ a-lobbedez@ville-arras.fr Sports

Sur rendez-vous le jeudi de 14 h 30 à 18 h en mairie. Contact : 03 21 50 51 82. Philippe RAPENEAU p-rapeneau@ville-arras.fr Urbanisme, Patrimoine et Constructions Durables, Conseiller Régional, Vice-Président de la CUA

Permanence le mercredi 26 mai de 10 h 30 à 12 h en mairie.Contact : 03 21 50 51 87. Hélène LEFEBVRE

Sur rendez-vous le lundi de 9 h à 12 h, en mairie. Contact : 03 21 50 51 82.

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 50 15. Thierry SPAS

Sur rendez-vous le mardi matin et le jeudi toute la journée en mairie. Contact : 03 21 50 51 82. Nathalie GHEERBRANT n-gheerbrant@ville-arras.fr Vie Etudiante et Université

Sur rendez-vous le mercredi de 10 h 30 à 12 h en mairie. Contact : 03 21 50 51 85. Dominique MORTREUX d-mortreux@ville-arras.fr Équipements Culturels

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 85. Yves DELRUE y-delrue@ville-arras.fr Affaires Militaires et Patriotiques, Vice-Président de la CUA

Sans rendez-vous le mardi de 10 h à 11 h en mairie. Contact : 03 21 50 51 85. Claire HODENT c-hodent@ville-arras.fr Petite Enfance

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 86. Marc DESRAMAUT m-desramaut@ville-arras.fr Equipements Sportifs

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 82. Véronique LOIR v-loir@ville-arras.fr Suivi marchés publics et excécution budgétaire

Permanence le mardi 25 mai de 10 h à 11 h en mairie. Contact : 03 21 50 51 87. David GRUSON d-gruson@ville-arras.fr Contrôle de gestion, nouvelles technologies, commission des impôts directs

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 87. Nicole CANLERS n-canlers@ville-arras.fr Personnes Agées et Personnes Handicapées

Sur rendez-vous en Mairie. Contact : 03 21 50 51 86. Mai 2010

François DESMAZIÈRE

d-bocquillet@ville-arras.fr Ressources Humaines Conseillère déléguée de la CUA

he-lefebvre@ville-arras.fr Etat Civil, Elections et Relations Internationales

j-jandot@ville-arras.fr Domaine Public, Cadre de Vie et Exécution Budgétaire

34

Denise BOCQUILLET

m-lamoril@ville-arras.fr Patrimoine Culturel

Jeannine JANDOT

Arras Actualités

ADJOINTS

t-spas@ville-arras.fr Domaine Public

Sur rendez-vous en mairie le mercredi de 10 h 30 à 12 h. Contact : 03 21 50 51 82. Thérèse WILLOT t-willot@ville-arras.fr Espaces Verts et à la Propreté

Sur rendez-vous en mairie le mercredi de 14 h à 17 h. Contact : 03 21 50 51 82. Hugues MORTIER h-mortier@ville-arras.fr Affaires Juridiques, Commission d’Appel d’Offres et Assurance, Commission de Sécurité et d’Accessibilité - Conseiller délégué de la CUA

Sur rendez-vous le mardi en mairie. Contact : 03 21 50 51 87. Mickaël SULIGERE m-suligere@ville-arras.fr Conseiller municipal Vice-président de la CUA, délégué à la Promotion de la Santé

Sur rendez-vous le vendredi 21 mai de 14 h à 16 h, à la Maison de Services M.T. Lenoir Contact : 03 21 50 51 82. Claude FERET c-feret@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé de la Cohésion Sociale et de la Sécurité

Permanence le mercredi 26 mai de 9 h 30 à 11 h 30 au CSAO, 39 avenue de l’Hippodrome. Contact : 03 21 50 51 82. Jean-François MALBRANCQ jf-malbrancq@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé des transports

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 82.

CONSEILLERS DE L’OPPOSITION Alain FAUQUET Arras en Mieux

Sur rendez-vous en mairie les samedi 15, 22 et 29 mai de 9 h 30 à 11 h. Contact : 03 21 50 51 87. www.desmaziere.com

Evelyne BEAUMONT e-beaumont@ville-arras.fr Education

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 85. Alexandre MALFAIT a-malfait@ville-arras.fr Jeunesse et Vie Etudiante

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 85. François-Xavier MUYLAERT fx-muylaert@ville-arras.fr Culture et Tourisme Conseiller délégué de la CUA

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 85. Nadine GIRAUDON n-giraudon@ville-arras.fr Fêtes et Commerce

Sur rendez-vous en mairie. Contact : 03 21 50 51 85. Philippe ARVEL p-arvel@ville-arras.fr En charge des quartiers et des conseils de quartier

Sur rendez-vous le premier jeudi de chaque mois de 9 h à 10 h en mairie. Contact : 03 21 50 51 82.

Permanences et coordonnées sur

www.arras.fr Bertrand ALEXANDRE Arras en Mieux

Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur rendez-vous. Contact : 03 21 21 60 15. Bertrand LOUCHART Arras en Mieux

Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur rendez-vous. Contact : 03 21 21 60 15. Colette VILETTE Arras en Mieux

Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur rendez-vous. Contact : 03 21 21 60 15. Jean-Pierre FERRI Arras en Mieux

Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur rendez-vous. Contact : 03 21 21 60 15. Françoise DUFORETS Arras en Mieux

Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur rendez-vous. Contact : 03 21 21 60 15. Alain SELLIER élus-verts-arras@laposte.net

Permanence à l’Hôtel de Ville, bureau 22, le jeudi de 9 h 30 à 11 h 30 et sur rendez-vous. Contact : 06 82 11 21 62. Laure OLIVIER élus-verts-arras@laposte.net

Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur rendez-vous. Contact : 03 21 21 60 15. Karine BOISSOU

Sur rendez-vous à l’Hôtel de Ville, bureau 22. Contact : 06 85 92 66 30.

Arras en Mieux

Front National

Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur rendez-vous. Contact : 03 21 21 60 15.

Jean-Marc MAURICE Permanence les lundis de 15 h à 18 h à l’Hôtel de Ville, bureau 21 ou sur rendez-vous. Contact : 06 77 20 11 81.


AA 245  

arras_actu_245

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you