Issuu on Google+

www.arras.fr

ArrasActu Le magazine des Arrageois

N°269 - Octobre 2012

Street Impact : une nouvelle culture de la rue

Le carrosse

des temps modernes

Dossier :

De petits ĂŠcoliers heureux


2

Puisqu’on vous le dit

On peut nager tous les jours ! Depuis l’ouverture du centre balnéo-ludique Aquarena, les horaires des deux autres piscines ont été aménagés en correspondance afin que l’on puisse nager tous les jours à Arras. La piscine Desbin est fermée le lundi, mais Daullé est ouverte, ses jours de fermeture étant les samedis, dimanches et fêtes. Desbin est ouverte les samedis et dimanches, mais fermée les jours fériés. Les horaires complets d’ouverture des deux piscines se trouvent en rubrique « blocs-notes » page 29. Pour les vacances de Toussaint, la piscine Desbin sera ouverte du lundi au vendredi de 14 h 30 à 18 h 30 et le dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 ; fermée du 1er au 3 novembre et le 11 novembre. La piscine Daullé sera ouverte du lundi au vendredi de 14 h à 18 h 30 ; fermée le 1er novembre et du 5 au 11 novembre.

Une exposition pour comprendre le SCOT Dans le cadre de l’obligation légale de consultation publique qui permet à la population d’émettre avis et questionnement, une exposition a été conçue pour présenter le SCOT, le nouveau Schéma de Cohérence Territoriale élaboré par le SESDRA, Syndicat d’Etudes du Schéma Directeur de la Région d’Arras. Les panneaux explicatifs seront présentés du 1er au 6 octobre à la Maison de Services et de Proximité Marie-Thérèse Lenoir, du 8 au 12 à la Maison de quartier Jean-Jaurès, du 15 au 17 à la Maison des Sociétés, et enfin du 18 au 20 octobre à la Mairie place Guy-Mollet. L’enquête publique au cours de laquelle il est possible de consulter l’ensemble des documents se termine le 15 octobre. Rappelons l’importance de l’enjeu du SCOT : il s’agit des préconisations territoriales et du choix des infrastructures pour le développement économique dans les vingt prochaines années. Autrement dit, comment positionner stratégiquement l’Arrageois face à l’agglomération lilloise..

Un nouveau vice-procureur La séance solennelle de rentrée du Tribunal de Grande Instance a installé le 3 septembre un nouveau vice-procureur en la personne de Julien Haquin, sorti de l’Ecole Nationale de la Magistrature en 2004 et qui a siégé pendant huit ans à Saint-Quentin. Avec cette nomination, l’effectif du Parquet de la juridiction arrageoise est au complet.

Arras, décor de cinéma Le roman de Grégoire Delacourt, « La liste de mes envies », l’histoire d’une mercière arrageoise qui ne va pas toucher son gain à l’euro-million (voir Arras-Actu d’avril), est devenu ce que l’on appelle un « long-seller » : il a passé la barre des 300 000 exemplaires ! L’adaptation au cinéma est en route avec Karin Viard dans le rôle principal. Tournage prévu au printemps 2013, mais on ne sait pas encore si la mercière à l’écran restera arrageoise, ni si le film sera tourné dans le décor du roman. Ce que l’on sait en revanche, c’est que des repérages ont commencé pour un autre tournage arrageois prévu en mars : l’adaptation de « Pas son genre », un livre de Philippe Vilain (paru en début d’année chez Grasset) racontant l’histoire d’un prof parisien muté dans « une ville où quand il ne pleut pas, c’est qu’il va pleuvoir » ! et où il tombe amoureux d’une élève...

Noces d’Or La refonte en dernière minute de la page « Clin d’œil » du numéro de septembre nous a malencontreusement entraîné à une confusion dans les photos des « Noces d’Or ». Nous les republions : la photo 1 est celle des époux Delaforge-Le Maître (« Mariée à 14 ans ! »), la photo 2 celle du couple Chagot-Fournier qui fêtait ses noces de Diamant, la photo 3 celle des époux Flamey-Souillard (« Ils se sont connus en s’écrivant ! ») que nous n’avions pas publiée. Nous prions les heureux jubilaires et leurs familles de bien vouloir nous excuser pour cette erreur.

Information sur l’allaitement maternel le 18 octobre Les sage-femmes, le personnel de la maternité du Centre Hospitalier, le service de PMI et le personnel des crèches municipales participeront le jeudi 18 octobre à la Journée Mondiale d’encouragement à l’allaitement maternel. Des stands d’information accueilleront les mamans de 10 h à 17 h dans le hall de l’Hôpital.


Edito

Frédéric LETURQUE Maire d’Arras, Vice-président de la CUA

Sommaire 6

Une fréquentation touristique en hausse

9

Nando de Colo : une salle à son nom

10

Avec la Sécurité Routière, alerte aux trop nombreux tués sur les routes arrageoises

11

Une nouvelle récolte à Cité Nature

17

Le centre hospitalier traite l’AVC en direct.

19

L’USAO a présenté sa carte des activités

22

Méaulens a retrouvé son ambiance de village en ville

23

Un conseil de maison créé Tour Verlaine

Acteurs de la ville Nos rendez-vous avec vous ont repris. Avec les réunions de quartier, nous allons faire le tour de la ville à votre rencontre. Le 4 octobre, au foyer Amoureux, nous avons ensemble regardé comment le quartier Saint-Géry allait s’inscrire dans cette évolution en marche. Le 18, vous serez certainement très nombreux à nous rejoindre au local du Van d’Or. SaintMichel-Goudemand est l’un des quartiers appelés à une mutation attendue dans les années à venir. Ces réunions nous offrent aussi l’opportunité de vous présenter, à travers un film et une plaquette, les moyens que nous avons mis en place afin que vous puissiez, dans chaque quartier, sur chaque projet, nous apporter votre avis. C’est cela la démocratie locale. Les réunions de quartier sont la base du dialogue et l’axe principal de nos échanges. Mais vous pouvez aussi participer aux réunions de riverains qui interviennent chaque fois qu’un problème spécifique ou un aménagement interviennent ne serait-ce que sur une rue. Existent aussi les comités d’usagers où nous sollicitons votre avis sur le fonctionnement d’un service, les commissions extra-municipales autour d’une thématique précise, comme le progrès social ou la culture, et enfin les rencontres de l’Arrageois, où sont invités des intervenants extérieurs pour de plus larges débats d’idées sur l’avenir de la ville. Ainsi, nous ne décidons jamais seuls. C’est ensemble que nous réfléchissons à ce que sera Arras demain. Partout, toujours, vous êtes acteurs du devenir de la ville.

Photo de couverture : Le Carrosse, Xavier Veilhan, 2009. Commande publique du ministère de la Culture et de la Communication - Centre national des arts plastiques.

ARRAS ACTUALITÉS N° 269 Octobre 2012

Directeur de la publication : Frédéric Leturque • Directeur de la Communication de la Ville d’Arras : Anthony Blondeau • Directeur de la rédaction - Rédacteur en chef : Claude Marneffe • Reporter photographe : Julien Mellin • Concepteurs graphiques : Béatrice Couadier Mathieu Lucas - Julien Ramet - Christine Roussel • Sortir à Arras : Brigitte Joud • Impression : Imprimerie du Détroit - 62720 Rinxent La Ville d’Arras a souhaité produire cette publication dans le respect de l’environnement. Ainsi, l’impression a été réalisée à partir d’encres à base d’huile végétale. Le papier sélectionné pour ce magazine est du Satimat Green produit par Arjowiggins (France), usines certifiées ISO 14001. Ce dernier est composé de 60% de fibres recyclées et de 40 % de fibres vierges certifiées Forest Stewardship Council (FSC), issues de forêts bien gérées. • Distribution : La Poste • Attachée de presse : Amélie Creton & 03 21 50 50 87 • Assistante de direction : Catherine Petit & 03 21 50 51 44 • Fax : 03 21 50 51 79 • http : //www.arras.fr • Courriel : com@ville-arras.fr

Arras Actu

Octobre 2012

3


1

2

ARRAS EN IMAGES PHOTOs JULIEN MELLIN - PHILIPPE FRUTIER

3

Arras Actu

Octobre 2012


4

L’ancienne clinique

Bon Secours, transférée aux Bonnettes, a été réhabilitée en appartements développant un concept expérimental d’accueil intergénérationnel et du handicap.

1

Le club cynophile d’Arras, qui a son terrain 2

d’entraînement derrière l’Hippodrome, est l’un des plus réputés et accueille des concours internationaux.

Un concours d’entraînement de jumping, 3

avec notamment des épreuves spectaculaires de saut en hauteur, s’est déroulé le 16 septembre pour la deuxième année sur l’emplacement de la « Green Room » du Main Square : encore une autre manière de redécouvrir la citadelle.

5

4 La brocante de la Place Victor-Hugo, nou-

6

velle à Arras, est aussi l’occasion de redécouvrir cet îlot pittoresque dans la pierre historique.

5

Les étudiants des Compagnons du Tour de France étaient sortis dans la rue, face à la Maison Robespierre, à l’occasion des Journées du Patrimoine, pour montrer au public les différents savoir-faire. Ici, la dorure, une spécialité récente des Compagnons du bd Michonneau. Une Traction Citroën 11B de 1956, à

6

Arras Actu

Octobre 2012

la carrosserie d’un bleu soutenu impeccablement entretenu, a impressionné sur le pavé de la place des Héros. Christian Baude, son conducteur, arrivé de Calais par l’autoroute avec quand-même une moyenne de 120 km/h, avait participé en 2009 à la concentration anniversaire à Arras et promis qu’il reviendrait présenter sa nouvelle acquisition !


6

Actualités

Avec une hausse de 47% de la fréquentation

Tourisme : de réjouissantes per U

ne cinquantaine de transats de toutes les couleurs disposés sur la place des Héros. L’Office de Tourisme avait joué la carte de la contemplation pour les Journées du Patrimoine 2012, marquées par les noces de chêne de l’Hôtel de Ville et du Beffroi, classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Ils fêtaient les 80 ans de leur reconstruction après leur anéantissement sous les bombes de la Grande Guerre. Des écouteurs aux oreilles, les Arrageois, les yeux sur l’architecture, se laissaient conter l’Histoire du monument emblématique de leur ville. Le Beffroi  ! Phare du tourisme artésien, il est un précieux indicateur. « La montée, c’est la première chose que l’on fait, surtout si l’on ne passe que quelques heures à Arras », disait Christophe Serieys, directeur de l’Office de Tourisme, à l’heure du bilan estival de la fréquentation de notre ville. 50 000 visiteurs y seront passés à la fin de l’année. Avec 47 % de progression, les chiffres ont d’ailleurs globalement enregistré une hausse remarquable.

Les boves sont redevenues le site le plus demandé (près de 10 000 personnes cet été avec une dominante des groupes à plus 120%). La carrière Wellington passera elle aussi la barre des 40 000 visiteurs en 2012. Mais, s’est aperçu le directeur de l’Office, « il faut désormais que nous apportions à notre offre une touche d’originalité

De nouveaux espaces touristiques en proposant des visites que les touristes ne pourraient pas faire d’euxmêmes  ». D’où le succès des promenades en calèche et des itinéraires « franco chti ». Au fait, qui vient à Arras ? Etonnant ! Des Normands, des Bretons (peutêtre par la facilité autoroutière, pourtant également valable pour l’Est qui vient moins  !), et, côté étranger, des Allemands qui compensent la diminution de la fréquentation britannique  :

Contempler le Beffroi dans une chaise longue au soleil en écoutant son histoire : le rêve !

la présence de l’Office sur les salons touristiques à Berlin, Stuttgart et Cologne a payé. L’image de la ville amène une clientèle d’âge mûr, familiale. Reste à conquérir les plus jeunes, les « routards », qui viendraient pour un week-end sportif, accro-branche à la citadelle, VTT en randonnée, Aquarena et canoë-kayak à la base nautique. Un signe encourage à développer les équipements d’accueil de ce public  : « c’est incroyable le nombre de gens qui viennent avec un vélo !». Et l’effet « Roulez carrosses » ? Avec une moyenne de 3 300 visiteurs /semaine, il est indéniable ! Mais on commence aussi à ressentir l’attraction du Louvre-Lens. L’Office a enregistré pour le 14 février sa première réservation Louvre-déjeuner à Arras et expo carrosses pour un groupe d’une quarantaine de Dunkerquois, un « package » Le thème national des journées du patrimoine invitait à découvrir les endroits secrets d’une ville : ici, l’hôtel de Béthanie, propriété du Crédit Agricole, qui ouvre rarement ses portes.


Actualités Journées du Patrimoine Junior

rspectives

validé par l’institution Louvre-Lens. Une dizaine de guides arrageois seront formés pour suivre les groupes de Versailles-Saint-Vaast à Lens afin qu’ils ne changent pas d’accompagnateur dans leur journée. Et Guy Delcourt, le maire de Lens, a récemment déclaré lors d’une réunion publique qu’il fallait que « les visiteurs du Louvre aillent manger et dormir à Arras, complément naturel de leur séjour ». Bien que, comme partout, avec la conjoncture, les dépenses aient en moyenne baissé de 20% sur toutes les prestations, l’avenir est donc au beau fixe. « Le tourisme injecte de l’argent dans l’économie locale, dit Christophe Serieys. 1 300 000 euros de recette propre pour l’Office avec ses produits, c’est en même temps trois à quatre fois cette somme dépensée en ville. Nous savons aller chercher les touristes, il faut savoir les recevoir. C’est donner aux gens de nouvelles idées et de nouveaux moyens de découverte en décloisonnant le territoire ».

Des rêves réalisés

O

n entrebâille la porte et l’on est trimoine « pour les grands », les enfants surpris par la concentration des ont ainsi l’occasion d’entrer de plein pied enfants. Occupés à appliquer de dans l’Histoire en s’amusant comme la feuille d’or sur un petit objet qu’ils em- dans un jeu de rôle. Ils sont avec Tailleporteront, pas un mot ne sort. On est loin vent petits cuisiniers dans un château des coups de coude et des ricanements médiéval, architectes des façades, solde cour de récréation ! C’est qu’effecti- dats à Wellington. vement, ils sont loin d’ici, les neuf-douze Le succès de la formule a fait se multians qui se sont inscrits à l’atelier dorure plier les partenariats : avec les Archives de la Journée du Patrimoine Junior en Départementales, le Centre d’Architeccet après-midi dominical du 9 sep- ture et d’Urbanisme Environnemental tembre. Le rêve et l’imagination les em- ou le Quai de la Batterie qui apprend mènent au temps des carrosses royaux qu’ils ont vu au musée et que, dans leur esprit, ils sont en train de décorer. Sortir d’une culture Dans une autre pièce du Palais sage comme une image Saint-Vaast ou de l’Hôtel de Ville, d’autres groupes découvrent les rudiments de la gravure, confectionnent un sceau, ou, pour les plus petits, les six-huit ans, dessinent leur aux petits curieux à fabriquer du papier silhouette à la portière d’un carrosse, à l’ancienne. Et, dans chacun des neufs avec tout autant d’attention. «  C’est ateliers, les enfants sont calmes, applinormal qu’ils soient sages comme des qués. Mieux qu’à l’école  ! Jusqu’à ce images et intéressés à ce qu’ils font, dit moment où le signal est donné du goûLaurence Mortier, directrice adjointe de ter dans une bousculade quand même l’Office de Tourisme, car ce sont eux qui rassurante pour aller vite raconter aux ont choisi de le faire ! ». parents ces nouveaux talents découChaque année depuis onze ans, le di- verts autour de réalisations que, souvent, manche précédent les Journées du Pa- on n’a pas eu le temps de terminer !

Claude Marneffe

Arras Actu

Octobre 2012

7


8

Actualités

Mur des Fusillés

Digne de leurs noms P

our le 68e anniversaire de la Libération d’Arras, le 1er septembre, le Maire accompagné d’Yves Delrue, conseiller municipal délégué aux Affaires Patriotiques, le représentant du Préfet, les parlementaires et les associations du souvenir ont déposé des gerbes au pied du poteau de ciment au fond de cette enceinte de la citadelle où s’alignent, face à face du haut en bas des murs, deux cent dixhuit plaques commémoratives. Ce poteau est un symbole. C’est contre un piquet identique que furent fusillés entre le 21 août 1941 et le 21 juillet 1944 autant de résistants et patriotes. Appelé depuis, par l’Histoire et la mémoire citoyenne, Mur des Fusillés, ce site bénéficie d’une attention régulière des élus et des services municipaux quant à son entretien et sa pérennité qui en font le lieu rituel de nombreuses manifestations patriotiques. Thérèse Willot, adjointe aux Espaces Verts, avait rappelé quelques jours avant cette commémoration pour la Libération, avec Yves Delrue, que pelouses et arbres sont taillés chaque fois que nécessaire et les plaques nettoyées au moins une fois par an. Dans un environnement très humide

Le Mur des Fusillés reste toujours le lieu de recueillement principal de la mémoire de la guerre 39-45.

et privées de soleil, elles noircissent très rapidement. Elles ont été, au mois d’août, décapées à haute pression. La question de la réfection globale du Mur des Fusillés, propriété de la Communauté Urbaine, est par ailleurs d’actualité. Le Président de la CUA, Philippe Rapeneau, en accord avec la municipalité, a d’ailleurs invité les partenaires (Etat, Région, Département) à réfléchir à une restauration totale du site. Mais, le 16 septembre, date annuelle de la célébration cette fois de la mémoire des Fusillés, les participants à cette poignante cérémonie ont pu constater que la tenue des lieux était bien à la mesure de ce qu’ils représentent dans l’Histoire de la ville et digne de la Mémoire des deux cent dix-huit victimes du peloton d’exécution.

Donnez nous des jardins... A l’occasion de la remise des prix du concours des Maisons Fleuries, le 15 septembre, Thérèse Willot, adjointe à l’Environnement et au Cadre de Vie, avait d’abord convié les lauréats à découvrir les nouveaux jardins aquatiques. C’est leur concepteur lui-même, le paysagiste Philippe Thomas, qui a commenté cette promenade verte et bleue créée à l’arrière du centre balnéoludique Aquarena. La remise des prix s’est ensuite déroulée à Cité Nature où les participants retenus par le jury ont reçu chacun

une orchidée et un chèque qui devrait leur permettre d’étoffer encore jardinières et parterres. L’adjointe leur a exprimé la reconnaissance de la municipalité : leur contribution a certainement joué dans la confirmation d’Arras à la 4e Fleur, plus haute distinction décernée par le jury national des Villes Fleuries. Traditionnellement, les lauréats des jardins familiaux ont aussi été mis à l’honneur. En ces temps difficiles, savoir cultiver un potager n’est parfois plus seulement un plaisir, mais une chance et une nécessité.


Actualités

Son nom donné à la salle Zola 1

Nando De Colo chez lui

D

ans un calendrier chargé de nombreux engagements, il fallait saisir l’opportunité de la présence chez ses parents, à Rivière, du basketteur international, natif de Sainte-Catherine. Le 5 septembre 2012 restera pour l’ASPTT, et le basket arrageois, un jour historique. A la veille de son départ pour les Etats-Unis, la salle Zola 1, au complexe sportif Grimaldi, a pris définitivement le nom de Nando De Colo. C’est sur ce parquet que l’Arrageois avait dès l’âge de cinq ans tenté ses premiers paniers. Il a aujourd’hui rejoint l’équipe des San Antonio Spurs pour participer au prestigieux championnat NBA aux côtés de Tony Parker et Boris Diaw avec un contrat de 2,8 millions de dollars sur deux ans. «  Nous étions impatients d’honorer ainsi ton parcours », lui disait Frédéric Leturque après qu’ils eurent ensemble coupé le ruban inaugural et dévoilé la plaque. Annie Lobbedez, adjointe aux Sports, évoquait aussi ses années basket avec Nicole, la maman de Nando, dont les conseils et la ténacité ont contribué à construire un champion.

Nando de Colo, 68 sélections, vicechampion d’Europe 2011, quart de finaliste des JO 2012. Son exemple est ancré dans l’esprit de tous ces petits basketteurs (de l’ASPTT) qui, à l’issue de la cérémonie, ont voulu lui montrer leur savoir faire, repartant avec un ballon en cadeau pour un panier réussi, sinon avec au moins un maillot ! L’international, en tenue, s’est mis à leur portée pour leur plus grand émerveillement. «  Avec le

Annie Lobbedez, adjointe aux Sports, Frédéric Leturque et Jean-Marie Vanlerenberghe ont coupé le ruban inaugural avec le champion et des enfants du club.

maillot bleu, disait-il, je porte les couleurs du basket français, mais je sais aussi que, partout, je représente toujours Arras ». Et les souvenirs affluent. L’ASPTT jusqu’en 1er année de benjamin, Cholet, puis ces trois saisons à Valence, en Espagne, équipe avec laquelle il a remporté l’Eurocoupe en 2010. Arrageois oui. Mais Nando De Colo ce jour-là pensait déjà aux onze heures de vol qui l’emmèneraient à San Antonio, aux six matchs déjà programmés entre le 22 décembre et le 2 janvier ! Bruno et Nicole, les parents, seront au téléphone et les petits basketteurs arrageois vont suivre le championnat NBA, le rêve et l’émotion collés aux baskets. Nando De Colo, leur vedette, espère tenir plus d’une fois le haut du panier car, disait-il, «  jeune, on joue par plaisir, mais quand on est rentré dans le circuit, il faut se donner à fond. Si, à San Antonio, ils m’ont demandé de venir, c’est qu’ils savent de quoi je suis capable »...

Marquer des paniers avec une star du basket, trop fort !

9


10

Actualités

Choc sur la route

Mort ? Oui, tué P

iéton 82 ans. Passager 4 ans. Conducteur 50 ans. Pendant sept jours, du 16 au 22 septembre, des effigies noires et anonymes, de différentes tailles, ont surpris les automobilistes aux ronds-points et secteurs les plus fréquentés par la circulation automobile en ville et aux entrées et sorties de l’agglomération. On comprenait immédiatement que ces silhouettes symbolisaient des morts occasionnées sur la route à cause de l’imprudence ou de l’inconscience des uns et des autres. Cette alerte résultait effectivement d’une volonté de la Préfecture et de la Communauté Urbaine d’Arras, dans le cadre de la Semaine de la Sécurité Routière, d’inciter les conducteurs à toujours plus d’attention dans les zones accidentogénes et à être prêts en permanence à freiner. « C’est désormais, plus que l’alcool, la vitesse qui est la cause d’accidents mortels », expliquait Catherine Seguin, directrice de cabinet du préfet du Pas-de-Calais, en précisant qu’avec 29 morts en 2011 l’arrondissement d’Arras était le plus touché. D’où le choix d’y disposer un maximum de ces panneaux « coups

Frédéric Leturque et Claude Feret, adjoint à la Cohésion Sociale, ont participé à l’installation avec les jeunes.

de poing ». En 2011, 85 morts sur la route, dont 8 enfants, ont été à déplorer dans l’ensemble du département. Présents au rond-point Jean-Monnet le 17 septembre lors de la plantation de quelques effigies par Frédéric Leturque, Yves Morel, Jean-David Varlet et Maxence Tavares, trois élèves de deuxième année de CAP menuiserie du lycée Jacques-Le-Caron représentaient en quelque sorte la prise de conscience par la jeune génération de ce problème qu’est la vitesse au volant. Avec six de leurs camarades, quatorze de première année et une quinzaine de l’atelier peinture, ce sont d’ailleurs eux qui, en quelques jours, ont fabriqué les 85 silhouettes en bois représentant les victimes d’accidents que l’on souhaiterait voir diminuer, si ce n’est disparaître, dans l’Arrageois.

30% sur votre vélo électrique P

articipant à la Semaine Européenne de la Mobilité, la Communauté Urbaine a rassemblé le 19 septembre sous quelques chapiteaux place Foch différents partenaires susceptibles d’inciter les Arrageois à des modes de déplacement évitant la voiture, transports en commun ou, plus individuellement, le vélo. Cette animation a d’ailleurs été l’occasion de rappeler que, dans le cadre du Plan Climat territorial du Pays d’Artois, la CUA pouvait participer pour ses ressortissants à l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. « L’idée, précise Philippe Rapeneau, président de la Communauté Urbaine, est d’aider les habitants à acquérir et à utiliser ce mode

de transport doux et écologique sans que leur effort se voit à travers la transpiration ou un costume froissé  !  ». La CUA propose de subventionner à hauteur de 30% l’achat du vélo électrique avec un plafond établi à 400 euros, un montant permettant de se procurer une machine utilisant des batteries longue durée, ajoutait Françoise Rossignol, vice présidente de la CUA chargée du développement durable et de l’écologie urbaine. Pour bénéficier de cette participation financière de la CUA, il est demandé un justificatif de domicile et la facture prouvant l’achat du vélo dans l’Arrageois !

Arras Actu

Lors de la Semaine de la Mobilité, les visiteurs ont découvert le vélo à assistance électrique.

Octobre 2012

Pour tout renseignement : Espace Info Energie, 17 bd de Strasbourg, Tél. 0 800 62 62 62 (numéro vert). eie@cu-arras.org


Actualités

Vendanges à Cité Nature

10 000 pieds de vigne O n enlève au fur et à mesure les filets qui entremêlent leur couleur bleue au vert de la vigne. « Si on ne les mettait pas, explique Eric Brévart, le vigneron de Cité Nature, on ne ferait pas une seule grappe. Il faut protéger le raisin des merles, des tourterelles, des grives qui s’en régaleraient, mais prouvent en même temps que nous sommes dans un espace de préservation des lois de la nature ! ». C’est l’heure des vendanges, et les premiers à s’en réjouir sont les enfants à qui l’on apprend à manier le sécateur : « attention les doigts » est la phrase la plus entendue entre les vignes ! Les passionnés du clos SaintVaast sont autour : « Il faut un cueilleur et un ramasseur. Allez, on va rechercher des paniers ». Ce dimanche 23 septembre, on ne récolte que le raisin rouge, du pinot meunier, dont on fera un « blanc de noir » : en le pressant aussitôt la peau n’aura pas le temps de colorer le jus. Le raisin blanc, cépage chardonnay, sera récolté courant octobre, question de maturité. La vendange, fête de la vigne, est aussi

l’occasion de déboucher les premières bouteilles de la production précédente. La cuvée 2011 a été baptisée Val de Scarpe. «  Un peu clair, mais original, surprenant, ce petit vin  », estime un amateur. Tout au long de la journée, d’autres animations attirent un public pas forcément intéressé par le vin, mais aussi venu, en cette occasion, découvrir ou revoir Cité Nature. Dans l’exposition actuelle, consacrée à l’Afrique, le Relais Assistantes Maternelles de la résidence Soleil présente

Les enfants sont toujours les premiers heureux de ce contact avec la nature.

un tapis de lecture, de petits personnages réalisés en tissu, laine et crochet, pour raconter aux enfants l’histoire de Basile le crocodile. L’association Soleil et Rivages propose une démonstration de taï chi chouan. On peut se promener en calèche. Des ânes transportent le raisin. Les produits frais de la ferme débordent des étals. La scène est prête pour accueillir un concert des «  Blue Time Shakers ». Sinon, admirons simplement les jardins qui ont pris une belle assurance.

Leçon de peinture sur place Quelques toits de toile avaient été plantés en cas de pluie, mais les peintres ont pu rester en contact avec la lumière, le pavé, et le décor de la place des Héros, en cette journée du Patrimoine du 16 septembre où la possibilité leur était donnée d’installer leur chevalet pour saisir l’inspiration d’après nature. Un coup d’œil sur les façades, selon l’angle choisi, un coup

Arras Actu

Octobre 2012

d’oeil sur la toile, un petit coup de pinceau, des couleurs appropriées sur la palette. Et autour du peintre, des curieux dans le regard duquel l’artiste discerne un jugement  : «  eh bien, non, ça ne correspond pas, exactement  ! C’est une adaptation, une manière de voir, c’est ça un artiste, madame !... » Une petite leçon de peinture en plein air, un peu de soleil en miroir sur le gris des pavés...

11


12

Clin d’œil

2 500 visiteurs au Salon de l’Immobilier

Pour sa septième édition, le Salon de l’Immobilier et de l’Eco-Habitat a accueilli pendant trois jours, les 14, 15 et 16 septembre, 2 500 visiteurs 2 sur les 3 000 m d’Artois Expo. Un public essentiellement soucieux de rénover et d’isoler son habitation avec les moyens des nouvelles technicités est venu à l’information. Quelques contrats ont été signés, mais il s’agissait surtout de profiter d’avoir en direct une diversité d’interlocuteurs pour obtenir conseils, devis et plans de financement. Et bien que les organisateurs reconnaissent une légère baisse de fréquentation face à la facilité offerte par internet pour contacter les prestataires et les mettre en concurrence, rien ne vaut d’avoir en face de soi le futur opérateur à qui l’on confiera ses travaux !

Piano passion Le festival « Piano et Patrimoine », dérivé des Pianos Folies du Touquet, a permis aux amateurs de découvrir, dans le cadre élégant de l’Hôtel de l’Univers, des solistes internationaux. Ici, Alexander Sinchuk, un virtuose de 24 ans vainqueur du concours Rachmaninov à Moscou.

Au critérium des Fêtes d’Arras L’Arras Vélo Club a proposé le 29 août autour du Jardin du Gouverneur à l’occasion des Fêtes d’Arras son traditionnel critérium divisé en trois courses dont la plus prisée est toujours, en semi-nocturne, la dernière, réservée aux seniors troisième catégorie et juniors. « Nous devons la limiter à cent engagés vu son succès », déclarait Philippe Rassez, le président du club organisateur. Avec une moyenne de 45 km/h sur les 1 km 900 du parcours, en quarante-cinq tours, soit au total 85 km 500, la course fut remportée par le Touquettois Michel Lelièvre en 1 h 53 mn 30 s. La première épreuve réservée aux cadets a rassemblé trente-sept concurrents et fut remportée par l’Hesdinois Charles-Antoine Dourlens, champion Nord-Pas-de-Calais. La seconde, la cyclosportive, accueillait une soixantaine d’amateurs non licenciés et vit, devant l’Arrageois Franck Pauchet, la victoire du triathlète liévinois Raoul Lavaut en pleine préparation pour l’Iron Man d’Hawaï.

Trois étudiantes de l’IFSI au Cambodge Trois étudiantes en troisième année à l’IFSI, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Hélène Delgatte, Mathilde Delval et Sarah Vazé, font un stage, du 1er octobre au 11 novembre, à l’hôpital de Phnom Pehn, capitale du Cambodge. « Une association IFSICambodge existe depuis 2009, expliquent-elles, et nous serons la troisième équipe à partir là-bas ». Les trois amies mèneront en même temps une action humanitaire en donnant des cours en dehors de leur travail à l’hôpital et en soutenant les familles qui s’occupent de leur malade, car au Cambodge la fonction d’aide-soignante n’existe pas. Le voyage et le séjour sont financés par l’association grâce à des actions des étudiantes (ventes de gâteaux, soirées discothèque) et au sponsoring de petites entreprises et de clubs services. association-ifsicambodge@laposte.net

Un prix du festival du film en sortie nationale Le réalisateur polonais Rafael Lewandowski est revenu au Cinémovida le 10 septembre. C’est dans ces lieux qu’il avait présenté pour la première fois en France son film « La dette » en novembre 2011 dans le cadre de l’Arras Film Festival. Il y avait obtenu le Prix du Public et le Prix de la Critique, deux distinctions qui ont encouragé les distributeurs à présenter, près d’un an plus tard, le film dans le circuit commercial. Une sortie nationale qui montre s’il en était encore besoin l’impact du festival arrageois dont le réalisateur Costa-Gavras sera l’invité d’honneur en novembre.

Arras Actu

Octobre 2012


Le dossier

L’école à Arras, c’est 3 300 élèves, 21 cantines, 150 personnes attachées au service éducation dont 92 vacataires intervenant dans les temps péri-scolaires des «  midis loisirs  ». Le budget de fonctionnement représente 600 euros par élève par an et 43,50 euros sont attribués par élève en fournitures, soit globalement 150 000 euros. 170 000 euros sont affectés aux classes de neige et séjours linguistiques. L’Education Nationale, par l’entremise de l’Inspection Académique, organise les classes et leur attribue les maîtres. Mais c’est à la Ville que revient légalement la mission d’entretenir et de faire fonctionner ses écoles. A Arras, réussir l’éducation dès le plus jeune âge est une priorité et un partenariat s’est institué entre l’Inspection et les services municipaux afin d’apporter le maximum de chances égales à chaque élève. Un mode de fonctionnement exemplaire que l’Education Nationale reconnaît ne pas rencontrer partout. Arras a été la deuxième commune de France à signer un contrat de réussite éducative. Directeurs, maîtres et élèves, on est heureux dans les vingt-six écoles de la ville. On est bien rentrés. Pendant une semaine, le Maire et son adjointe à l’Education, Evelyne Beaumont, se sont rendus dans chaque classe. Une méthode de terrain qui, après les 150 000 euros de travaux de fond de rénovation et d’entretien des grandes vacances, permet encore d’améliorer à la demande quelques petits détails de confort et d’accueil. Et surtout d’être à l’écoute des enseignants et des enfants afin que sur les tableaux noirs à l’ancienne ou blancs de l’informatique s’écrive en lettres capitales l’avenir des petits Arrageois...

On est bien rentrés ! Arras Actu

Octobre 2012


2

Le dossier

??????

1 1

A l’école Pierre-Curie, on a commencé par de petits tests afin de voir où on en était dans la lecture.

2 Accompagné ici de Colette Bonnétat, inspectrice, et encadré par Hélène Lefebvre, adjointe aux Relations Internationales, et Evelyne Beaumont, adjointe à l’éducation, le maire d’Herten, notre ville jumelée allemande, venu observer les méthodes arrageoises pour favoriser la réussite éducative.

3

A l’heure de la détente avec les jeux du cirque à la maternelle Pierre-Baudel.

3

La rentrée, pour les enfan

«

Vous travaillez bien ? Vous êtes contents d’être rentrés à l’école ?  », demande directement Frédéric Leturque aux enfants qui interrompent une addition ou la découverte d’un mot nouveau. A Pauline Kergomard, un élève plus audacieux que ses camarades ose demander : « C’est qui le Monsieur ? ». C’est Monsieur le Maire, répond le directeur, Monsieur Cuvillier. Il s’ensuivra certainement une petite leçon d’instruction civique ! Mais, pour l’instant, les enfants ont une chanson pour répondre à la question de leur visiteur  : «  C’est la rentrée des classes, c’est la fête ! »... Comme chaque année à pareille époque, une délégation municipale fait le tour des vingt-six écoles. «  Nous rentrons dans chacune des classes. Nous voulons voir les enfants et les enseignants dans leur univers », explique Evelyne Beaumont, adjointe à l’Education. Comme chaque année aussi, l’été a été consacré à

des travaux de rénovation et d’entretien dans la quasi totalité des bâtiments. Par les services techniques municipaux, des entreprises spécialisées, et, innovation, des chantiers éducatifs et de jeunes bénévoles.Pour plus de 521 000 euros contre 360 000 l’an dernier. Mais il y a toujours le petit détail oublié, la petite touche à rajouter, le petit rien qui fait beaucoup. A Pauline Kergomard, puisque nous y sommes, on va repeindre le parvis enclavé d’une couleur qui donne envie d’entrer ! « Mieux vaut, dit Frédéric Leturque, un entretien constant et régulier que d’attendre le délabrement. Ce qui compte, c’est que le personnel et les enfants soient dans un environnement de qualité afin qu’ils aient envie de bien travailler ». Une des données de l’action municipale en faveur de la réussite éducative se trouve là résumée. Tout faire pour développer le goût de l’école. Ainsi, « ne pas lire du tout pendant les deux mois de vacances, à un certain moment,

Arras Actu

Octobre 2012

c’est dramatique », a eu l’occasion de constater pendant sa carrière Colette Bonnétat, devenue inspectrice d’Arras 1 qui accompagne attentivement les visites. En partenariat avec le centre social, la Ville a donc mis en place depuis 2007 les « cahiers

La participation aux conseils d’école est primordiale de vacances » sur les écoles élémentaires des quartiers ouest, et pour la première fois cette année à l’école Herriot-Viart, avec le centre Torchy. «  Nous accueillons en petits groupes des enfants de CP et CE1 dont les capacités de lecture sont très fragiles ou en cours d’acquisition pour leur permettre de reprendre tout doucement le chemin de l’école et les habi-


4

Colette Bonnétat, inspectrice d'Arras 1 : «  Nous sommes dans un partenariat dynamique » 4 Le maire et la délégation municipale sont allés directement à la rencontre des enfants.

5

A la maternelle Pauline Kergomard, on a imaginé une petite chanson pour dire le plaisir d’être retourné à l’école.

5

nts, c’est la fête ! tudes scolaires. Nous cherchons à éviter le désapprentissage », explique Vincent Berthelet, coordinateur au service réussite éducative. Autre atout pour que les enfants se sentent bien à l’école : l’informatique. Si le tableau noir et la craie subsistent, le bonheur est sur écran. A Pierre-Curie, par exemple, Monsieur Roche a reçu, pour sa rentrée, quinze nouveaux ordinateurs que se partageront ses 169 élèves dans leurs huit classes. « De pouvoir créer leur page, la corriger au fur et à mesure, l’imprimer, c’est un plaisir pour les enfants qui les change des ratures sur le papier, du brouillon, de la gomme qui finissaient par les dégoûter de leurs devoirs », remarque l’inspectrice. L’école est aussi l’apprentissage du vivre ensemble, et Evelyne Beaumont se soucie avec les directeurs d’installer la mixité sociale : « Cela passe, dit-elle, par l’intégration dans les conseils d’école de parents jusqu’alors réticents à ne serait-ce que franchir la porte de l’établissement ! ».

Contribuer à une bonne organisation familiale est un autre facteur de la réussite scolaire. Arras se fait un point d’honneur, lors de cette rentrée encore, à n’avoir refusé dans ses écoles aucun enfant de moins de trois ans. Et il a été décidé, depuis septembre, de prolonger jusqu’à 18 h 30, dans chaque école, la garderie du soir. Comme lors des « midis loisirs », il s’y mène différentes activités culturelles et ludiques. Les parents sont très contents et les enfants expriment dans leurs jeux ce qu’ils ont appris. « C’est un bonheur qu’on a à Arras de rencontrer des directeurs d’école heureux  », disait Evelyne Beaumont lors des visites d’établissement. La ville, dans le domaine, peut faire figure d’exemple, car, dit l’inspectrice, « ce n’est pas partout qu’il existe un partenariat aussi proche entre une Municipalité et l’Education Nationale. On cherche ensemble les réponses aux problématiques, et c’est essentiel » Claude Marneffe

Arras Actu

Octobre 2012

A.A : Quelles sont les priorités de l'Education Nationale pour l'école élémentaire ? Colette Bonnétat : Dans le parcours de réussite scolaire, on développe toujours une focale très forte sur la maîtrise de la langue, l'apprentissage de la lecture de 4 à 8 ans. Les enfants ne doivent pas seulement savoir décoder, c'est la connaissance lexicale, mais il faut aussi vérifier qu'ils comprennent ce qu'ils lisent. Chez ceux pour qui c'est plus délicat, un suivi individuel permet de les accompagner dans leurs difficultés. Il faut analyser ce qui freine. Le professeur a un rôle essentiel, mais il n'est pas seul. Je tiens beaucoup à la notion d'équipe pédagogique. C'est ainsi que les programmes personnalisés vont se mettre en place. A.A : Tout le monde doit se mobiliser pour la réussite de l'enfant... C.B. : C'est mon rôle d'accompagner les équipes. Des heures sont prévues pour cela à travers les conseils de maîtres où l'on discerne les difficultés individuelles. Je suis aussi attachée à la formation des maîtres. Mais il faut se dire qu'un projet de réussite éducative ne peut s'exercer en dehors des parents, appelés à devenir des partenaires essentiels, par l'intermédiaire des directeurs d'école dont je tiens à souligner la mobilisation. La relation école-famille est encore à travailler. A.A : Lorsque vous êtes arrivée de Bully, vous avez aussi constaté un fort partenariat avec le service éducation de la Ville... C.B.  : Cela aussi, c'est une chance  ! Un dynamisme avait été engagé par mon prédécesseur (ndlr : Jeannine Richardson). Avec le Maire, l'adjointe et le service, il y a une écoute mutuelle. Il existe vraiment une volonté réciproque de rechercher ensemble les actions efficaces pour l'enfant et les familles. Ce partenariat collectif s'exprime au quotidien. Il y a une réactivité forte du service. Nous sommes dans une complémentarité des compétences. C'est ce qui fait que nous pouvons tracer ensemble pour l'enfant un parcours éducatif. Lorsque je parle de parcours, il faut entendre cheminement avec une arrivée, un but. Le Maire a un grand projet. Nous y sommes associés. On prend en compte nos observations. Si le chemin n'est pas partagé par tous, alors on n'avance pas...


Le dossier

Crédit photo : Fotolia

Du nouveau aussi pour la Petite Enfance

La famille sur internet !

D

ans le cadre du projet de ville sur lequel a été élue l’équipe municipale, un nouveau service va être offert aux habitants à partir de janvier 2013. Il permettra à chaque foyer d’inscrire les enfants à différentes prestations municipales en se connectant sur internet avec un accès personnel, sécurisé et vérrouillé, uniquement accessible par un code identifiant personnalisé. Le nom que prendra ce nouveau service sera choisi par un comité d’usagers découlant du CCAS et du service « politique de la ville ». Cette liaison internet évitera d’avoir à répéter les informations familiales chaque fois que l’on souhaite bénéficier d’un nouveau service, les parents pourront inscrire leurs enfants à l’école, à la cantine, dans les haltes-garderies ou les crèches, et dans les centres de loisirs ou au CAJ. « Il s’agit d’éviter aux parents de multiplier déplacements et démarches », explique François-Xavier Muylaert, adjoint chargé de la modernisation des services municipaux. Quatre services municipaux seront effectivement mobilisés pour la pleine réussite de cette innovation, l’Informatique en tête de pont, la Petite Enfance, l’Education, et la Jeunesse qui a d’ailleurs fait figure de pionnier en permettant aux familles de tester le processus pour les inscriptions aux centres de loisirs cet été. Ce portail permettra aussi le paiement en ligne des factures de restauration scolaire ou d’activités de loisirs, tranquillement depuis son canapé ! Une seule contrainte sera imposée : avant de pouvoir utiliser le nouveau système, il

faudra néanmoins remplir une fois pour toutes un dossier papier (téléchargeable !) à rapporter à la Mairie avec les justificatifs demandés puisqu’il faut bien, évidemment, vérifier au départ que les familles sont dans la situation qui leur ouvre les droits et services dont elles souhaitent bénéficier. Cette démarche sera réactualisée chaque année. Ensuite, tout pourra se faire depuis le compte unique.

Une évolution qui facilitera la vie de 3 000 foyers Des bornes de liaison seront disponibles dans les maisons de quartier et de services pour les parents qui ne sont pas connectés à domicile. Quant à ceux qui ne sont pas encore trop familiarisés avec la pratique informatique, ils pourront, évidemment, continuer à utiliser les anciennes modalités et formulaires « papier  » chaque fois qu’ils souhaiteront une inscription. Mais pourquoi ne pas profiter de ce nouveau dispositif qui témoigne aussi de la volonté des élus à faire évoluer la gestion du service public et contribue à réduire la consommation de papier dans le cadre de la politique municipale de développement durable. A terme, cette innovation administrative devrait simplifier la vie de 3  000 foyers en leur permettant inscriptions et paiements tout en restant chez soi !

Arras Actu

Octobre 2012

C’est aussi la rentrée dans les établissements d’accueil de la Petite Enfance, de 2 mois et demi à 3 ans, crèches et haltesgarderies, et elle est marquée cette année par du nouveau  ! La prestation repas-goûter qui était jusqu’alors confectionnée sur place est assurée depuis le 3 septembre par un prestataire extérieur. Elle reste gratuite pour toutes les familles comme la prestation couches et lait. Entre 110 et 120 repas seront ainsi servis quotidiennement en respectant les régimes et particularités alimentaires de chacun. Ce changement apporte aux enfants des repas plus complets, plus appétissants que les petits pots auparavant dans les haltes-garderies. En crèches, les repas restent identiques à ceux qui auraient été préparés sur place dans l’ancienne formule. Les parents sont satisfaits. Ils reçoivent les menus et Claire Hodent, conseillère municipale déléguée à la Petite Enfance, leur a personnellement écrit pour leur présenter cette amélioration à laquelle elle tenait particulièrement. Les équipes ont en outre suivi des formations spécifiques, notamment au niveau de l’hygiène, pour servir les repas. Enfin, la haltegarderie Verlaine qui est désormais ouverte sur le temps du repas assure bien évidemment cette prestation.


Social

17

Une nouvelle spécialité du Centre Hospitalier

L’AVC en urgence U

n homme d’une cinquantaine d’années attend le docteur Lecoz dans le couloir. Il est simplement venu le remercier. « Dix des dixsept lits de neurologie sont désormais dédiés aux urgences des accidents vasculo-cérébraux, dont trois en soins intensifs, explique le chef de service. Cela évite au maximum de diriger certains patients vers Lens ou Béthune ». Dès que l’on contacte le 15 pour une suspicion d’AVC, les équipes disposent de 4 h 30 pour intervenir et décider ou non d’une thrombolyse (processus d’élimination médicamenteuse du caillot de sang qui obstrue l’artère cérébrale). « Nous nous efforçons aussi de réduire en interne le temps des examens préalables, IRM et analyses biologiques », ajoute le docteur François Kenmogne. Le CHA aspire ainsi à devenir le plus performant dans le domaine pour le bassin Artois-Ternois, soit 300 000 habitants. Agréé depuis

le 18 juin par l’Agence Régionale de Santé pour cette prise en charge plus rapide de l’AVC, il faudra encore que l’Hôpital d’Arras dispose d’un accès à l’IRM cérébral 24 h sur 24. Cela sera garanti à partir du 10 novembre, et interviendra dès lors un réseau de télémédecine où, en alternance avec Arras, des médecins de garde, la nuit, dans les autres établissements, visionneront les images et décideront aussitôt du traitement afin de limiter au mieux les séquelles. Cette extension de la spécialité télé AVC concernera alors les deux bassins Artois-Hainaut, soit 1 million 600 000 personnes ! En 2011, Arras avait traité en urgence 400 AVC dont 20% « thrombolysés » alors que la moyenne

Les moyens les plus performants des nouvelles technicités sont utilisés.

nationale est de 5. Le CHA participera le 29 octobre à une journée nationale de sensibilisation aux risques et aux signes. «  Une paralysie soudaine, des difficultés à parler, des troubles de l’équilibre, la bouche de travers », dit le docteur Lecoz en insistant sur l’importance de la présence de la famille tout au long du traitement.

Dix-huit réunions de quartiers, une plaquette

« C’est ma ville, je participe ! » L ors des dix-huit réunions de quartiers qui vont s’échelonner jusqu’en juin prochain, les Arrageois se verront remettre un petit guide de la démocratie locale. « C’est ma ville, je participe » est destiné en quelques pages à inciter les habitants à s’exprimer sur les grandes orientations de la ville comme sur les décisions les touchant dans une plus immédiate proximité. La brochure, réalisée par le service communication de la Ville, présente les différents outils mis en place pour offrir à tous ces terrains de dialogue, des réunions de quartiers aux comités d’habitants. C’est ainsi

Arras Actu

Octobre 2012

que s’installe une véritable culture de la ville. « Nous voulons multiplier ces moments d’échanges, disait Frédéric Leturque lors d’une conférence de presse le 21 septembre à la Maison de quartier Jean-Jaurès. Il ne faut pas qu’ils soient des moments privilégiés, mais une habitude d’aller à la rencontre de tous ». C’est ainsi que le Maire, quelques jours avant chaque réunion de quartier, passera quelques heures dans les rues concernées : « en marchant ensemble, en observant, dit-il, on peut aussi décider de certains aménagements qui peuvent facilement s’accomplir ».


Chronique sportive

football

Les joueurs de Reynald Dabrowski ont entamé leur saison depuis le 25 août dernier et une première victoire, à domicile, contre Feignies. Depuis l’équipe du président Jacques Boulnois a enchaîné les rencontres de championnat, mais aussi de coupe de France où le club entend faire également un beau parcours. Le club a accueilli cet été quatre nouveaux joueurs, Damien Forestier, Mustapha Aït-Bouhou, Arnaud Desprès et Sylvain Willot. Dans un championnat difficile, avec pas moins de dix équipes de la Ligue Nord-Pasde-Calais, les Arrageois veulent assurer leur maintien au plus vite surtout qu’il y aura quatre descentes, sur quatorze équipes engagées, en fin de saison. Après un déplacement à Ailly-sur-Somme, le samedi 6 octobre, les équipiers d’Aymeric Daval joueront au stade Degouve contre Gravelines le samedi 20 octobre à 18 h. Déplacement enfin à Aulnoye le dimanche 4 novembre.

rugby - handball

Basket-ball Vainqueur de la coupe de France en mai dernier à Bercy contre Bourges, Arras pays d’Artois a gagné le droit de disputer l’Euroligue, la plus prestigieuse des coupes d’Europe. Les filles de Thibaut Petit affronteront les Italiennes de Schio, les Turques de Fenerbahce, les Hongroises de Sopron, Les Slovaques de Kosice, les Russes de Nadezhda, les Roumaines de Targoviste. L’aventure débutera à Sopron le mercredi 24 octobre, le premier à Arras se jouant le mercredi 7 novembre contre Kosice. Le championnat a débuté le 22 septembre avec l’Open de la Ligue où les équipières de Johanne Halilovic – Gomis, de retour à Arras et nommée capitaine cette saison, ont affronté Lyon. Les Arrageoises seront à Bourges le vendredi 5 octobre, avant d’accueillir Mondeville dans leur salle Tételin le samedi 13 octobre à 20 h. Une semaine plus tard, les équipières d’Olesia Malashenko, revenue également dans la capitale de l’Artois, iront à Montpellier avant d’affronter le Hainaut le dimanche 28 octobre à 16 h, salle Tételin. Enfin novembre débutera avec un déplacement à Toulouse le samedi 3 novembre. Les Françaises Aurélie Carmona, Mamigna Touré, Johanne Halilovic-Gomis et Sandra Dijon, l’Américaine Dawn Evans, la Malienne Astan Dabo, la Bulgare Katerina Dorogobuzova, l’Ukraienne Olesia Malashenko, la Serbe Inès Ajanovic sont les nouvelles têtes de l’équipe.

Le 15 septembre dernier, le Racing-club d’Arras débutait une nouvelle aventure en Nationale 2, un niveau jamais atteint par le club. Les joueurs de Clément Rollet ont l’ambition de finir en milieu de tableau et veulent apprendre à découvrir le niveau. Les Arrageois se rendront à Chatenay-Malabry le samedi 6 octobre avant de retrouver leur salle Gambetta – Carnot le samedi 13 octobre, à 20 h 45, pour y accueillir Saint-Valéry-en-Caux. Les équipiers de Rélmi Evrard iront ensuite en région parisienne à Lagny avant de finir le mois d’octobre à domicile contre Rennes le samedi 27 à 20 h 45. Du côté de Grimaldi, antre des rugbymen, la saison a repris depuis une quinzaine de jours. Après avoir affronté l’ACBB, Compiègne et Auxerre, les joueurs du trio Konieczny, Nogent et Saleille se déplaceront à Vichy (le dimanche 14 octobre) et à Gennevilliers (le dimanche 28 octobre). Ils joueront à domicile, au stade Grimaldi, le dimanche 21 octobre, contre Beaune à 15 h.

Crédit photo : L’Observateur de l’Arrageois

18

Football féminin Elles y sont ! Après avoir gagné le droit, sur le terrain, d’évoluer en première division après leur titre de championne de division 2, les Arrageoises du président Philippe Verstaen ont découvert le dimanche 9 septembre les exigences du niveau avec un premier déplacement à Juvisy (défaite 6-0). Eric Zelazny, entraîneur bien connu dans l’Arrageois et qui a redressé l’ASPTT ces dernières années, est venu grossir les rangs du staff technique aux côtés de René Devienne. Jean-Pierre Marrochini a rejoint les rangs des U19 comme entraîneur, avec Arnaud Verstaen, une nouvelle formation mise sur pied cette saison et qui devra également évoluer dans un championnat national. Les joueuses ont repris le chemin de l’entraînement fin juillet avec des séances de travail

quotidiennes et quelques matches amicaux le week-end. Après avoir croisé les routes de Guingamp et Saint-Etienne, les équipières de Claire Jacob, jeune gardienne convoquée en équipe de France le mois dernier et qui a débarqué à Arras cette saison, accueillent Montpellier le dimanche 7 octobre. Elles évolueront désormais au stade Degouve, un stade plus conforme pour évoluer dans cette division. Les Arrageoises auront ensuite deux déplacements à effectuer au Paris-Saint-Germain le dimanche 14 octobre et à Toulouse le dimanche 28 octobre. Elles reviendront à Arras début novembre, le dimanche 4, pour affronter un autre promu à ce niveau, Issy-lesMoulineaux. L’objectif de la saison est clair : obtenir le maintien pour acquérir du vécu à ce niveau et faire mieux d’année en année.


Sport

Champion de France de quad 4 000 spectateurs ont suivi la finale du championnat de France de quad-cross qu’Arras Quad Organisation accueillait le 16 septembre sur le site de Terres en Fête à Tilloy-les-Mofflaines. Les meilleurs pilotes ont enchaîné les tours de piste dans des soulèvements de poussière et les vrombissements jouissifs des moteurs. Beaucoup d’amateurs étaient venus de loin pour admirer la conduite, notamment de Romain Couprie, sextuple champion de France, qui a remporté la première manche sur Yamaha, et de Jérémie Warnia, finalement gagnant du duel, et champion pour la première fois. Le titre s’est donc joué à Arras pour la plus grande jubilation de Benoît Sebert qui organise tous les deux ans une grande fête du quad, cette rencontre de Tilloyles-Mofflaines qui s’est fait un nom en France dans le monde des mordus du sport mécanique. Après ce succès, place désormais à la prochaine édition : « Après une finale pareille, je me vois mal mettre sur pied dans deux ans une simple manche », confiait Benoît Sebert.

1 300 adhérents, 25 activités

L’USAO à l’assaut

«

Le premier forum de l’Union Sportive Arras Ouest a montré comment l’association comptait dans la pratique locale.  Nous sommes une référence dans la vie sportive arrageoise, mais tout le monde ne connaît pas tout ce que nous pouvons proposer », constate Laurence Bourgois, présidente de l’USAO Omnisports. C’est pourquoi l’association a organisé pour la première fois le 15 septembre salle Molière un forum où 400 visiteurs en un après-midi ont pu découvrir, à travers stands et démonstrations, chacune des vingt-cinq activités d’un club qui annonce quand-même globalement 1 300 adhérents ! Effectivement, à l’USAO, il n’y a pas que le basket ou le cyclo-tourisme, activités médiatique-

ment phares. « C’est la gym et la modern’dance qui sont les plus fréquentées », poursuivait la présidente qui, bien que la section modern’jazz veuille se lancer dans les concours, n’ambitionne pas pour l’USAO une culture du résultat et de la performance, mais veut offrir un éventail de pratiques dans des conditions confortables et agréables. « La salle Molière, dit-elle, a été reconditionnée. Mais nous fonctionnons aussi, selon les sports, sur d’autres salles en ville, à Savary, Tételin, Beauffort ». L’USAO aimerait aussi disposer de créneaux au dojo, car les arts martiaux sont de plus en plus demandés, et l’on voudrait ajouter à la panoplie du ji jit’su brésilien !

Elles sont les meilleures et elles le disent ! Soixante-huit cyclistes féminines venues de toute la région Nord–Pas-de-Calais, et parmi elles des membres de l’Arras Cyclotourisme et du Cyclo-club de Dainville, ont pris le départ de l’Hôtel de Ville le 13 septembre pour une randonnée sportive de quatre jours jusqu’à Paris où une parade de huit kilomètres était prévue pour leur arrivée. C’est au cri de « Hip, hip, hip, on est les meilleures  » que sont parties ces passionnées de vélo. Il révélait tout un état d’esprit et le sens de cette opération, « Toutes à Pa-

ris », organisée par la Fédération Française de Cyclotourisme : montrer que les femmes aussi en ont dans le mollet ! Après un regroupement dans le Val d’Oise de participantes venues de toute la France, c’est en fait un impressionnant peloton de 2 500 femmes qui s’est dirigé vers Paris. Les régionales ont été encouragées par Annie Lobbedez, adjointe aux Sports, venue rappeler qu’à Arras, dans le vélo comme dans les autres disciplines, les femmes avaient toute leur place à prendre.

Arras Actu

Octobre 2012

19


20

Jeunesse

Festival Street Impact

La culture des arts de la rue

N

és entre béton et bitume, enfants de la télé, ils ont grandi en se fabriquant dans les jeux de la rue et des quartiers une autre culture. Aujourd’hui, elle s’intègre en apothéose dans la vie sociale et un festival comme «  Street Impact  », organisé par les jeunes eux-mêmes avec le soutien logistique du service jeunesse de la Ville, démontre, s’il le fallait encore, que rap, hip hop et graf’ sont de pleines expressions d’une génération. Les 22 et 23 septembre, entre un concert au Multi Game de l’avenue Kennedy le samedi soir et des démonstrations le dimanche au skate park de la gare routière et dans la salle de sports Gambetta, des dizaine de jeunes ont montré entre eux la puissance et la joie de leurs passions. Au fil des ans – puisque l’on en est quand-même à la quatrième édition – Street Impact séduit d’ailleurs d’autres publics. Il fallait voir dimanche après-midi autour des prestations à même le sol le regard complètement étonné de mamies et de papys entrain de se dire que, de leur temps, ils n’auraient jamais fait ça  ! Il faut voir la souplesse de ces jeunes

aux poignets et au bassin élastiques comme des contorsionnistes de la piste, se jetant à terre dans la fougue et la facilité pour composer des figures qui ne méritent ni plus ni moins que le nom de chorégraphies. Le secret ? C’est le DJ ‘ animateur qui le livre au détour d’un commentaire : « Allez, c’est ça. Prends le son », dit-il à l’un des candidats au concours de break dance pour lequel certains sont venus du bas de la France.

Les démonstrations de breakers ont attiré les jeunes venus prendre exemple des spécialistes salle Gambetta.

C’est cela exactement : le danseur s’imprègne de la musique et son corps - en virevoltant sur les poignets, coup de genou pour se rétablir, relance au sol - exprime dans le mouvement ces rythmes d’aujourd’hui. Les nouvelles cultures, ce sont aussi ces skaters qui s’élancent comme pour former une boucle dans l’espace, ces graffeurs qui dessinent à la bombe acrylique sur des murs appropriés les lignes et les courbes que les breakeurs accomplissent dans le volume, ou encore ces lowriders dont on pouvait notamment admirer l’aménagement spécifique d’une Cadillac. Depuis quatre ans, Street Impact est, pour toute la population, l’opportunité de découvrir qu’une culture de la rue existe véritablement, sérieusement, car il en faut des dispositions, du travail, du talent pour atteindre cette nouvelle étape de la beauté artistique, celle des jeunes en ce début de vingt-et-unième siècle. Claude Marneffe Une figure qui prouve combien la break dance est une virtuosité.


Le carrosse de Veilhan

Chevaux d’acier F

açon pliage de papier, tout en lignes brisées et segments abrupts qui lui confèrent de l’allure, une impression de vitesse dans la sobriété de l’élégance, le carrosse de Veilhan veille depuis le 14 septembre dans la cour du Musée sur l’exposition de Versailles. Il sera Arrageois jusqu’au 17 mars prochain. C’est une création artistique contemporaine d’acier peint au profil aérodynamique spécialement réalisée en 2009 par Xavier Veilhan pour être exposée dans la cour d’honneur du Château de Versailles. Propriété de l’Etat à travers une commande publique du Centre National des Arts Plastiques, ce carrosse, présenté un temps au cinquante-troisième étage d’une tour de Tokyo, au Mori Art Museum, est pour l’instant affecté à Metz, dans le cadre de la décentralisation de Beaubourg, où, place de la République, il est perché sur un socle. Ici, il se trouve à même le sol et cela, dit l’artiste, « lui donne une autre dimension. Le public en a une autre vision ». Pour le Maire d’Arras, cette pièce « sera une raison supplémentaire de venir voir l’expo du Musée qui court vers les

L’artiste, Xavier Veilhan qui travaille actuellement à Marseille, est venu présenter son œuvre.

120 000 visiteurs ». Ce carrosse, que l’on peut voir comme une confrontation de la modernité avec l’Histoire, rencontre de l’art contemporain et du patrimoine, attirera aussi, à travers le porche ouvert, l’attention du dehors, des passants de la rue Emile Legrelle ou des collégiens de Saint-Joseph. Lors de l’inauguration de cette installation, le 14 septembre, en présence notamment d’Hélène Delalex, en charge du Musée des carrosses à Versailles, Frédéric Leturque a rappelé que la convention de dix ans avec le Château, pour laquelle la Région et la Ville ont rassemblé leurs efforts, ne serait pas « un simple déplacement des œuvres, mais la construction d’un vrai projet de décentralisation ». Il s’agit, comme avec le Louvre-Lens, de rapprocher la culture des territoires plutôt que de la laisser réservée à des lieux privilégiés. L’art contemporain, qui vit dans son époque, doit aussi avoir sa place dans cette démarche.

Des signatures à l’Hôtel de Guînes «  C’est une chance pour Arras d’avoir pu obtenir cette exposition. Jamais cette institution n’aurait prêté à une autre association ces œuvres qui n’ont normalement leur place que dans un musée  », affirme Luc Brévart, le directeur de la galerie du Quai de la Batterie. Son association expose jusqu’au 16 décembre à l’Hôtel de Guînes des estampes originales de la fameuse fondation portugaise Calouste Gulbenkian. Qu’elle ait accepté que ces trésors de l’art moderne, du Miro, Giacometti, Sonia Delaunay, Hartung, Manessier, Henry Moore, Vieira Da Silva voyagent jusqu’à nous montre l’intensité des échanges entretenus depuis des années entre le Quai de

la Batterie et Lisbonne à travers, notamment, des résidences de jeunes artistes. Une performance contemporaine, du Brésilien Diaz Beck, accueille en volumineuses lettres roses le visiteur dans la bonbonnière de l’Hôtel de Guînes. Et, autre idée originale, dans la salle bleue du premier étage, les enfants peuvent se familiariser à l ‘art avec des œuvres de géants disposées à leur hauteur qu’ils peuvent à leur guise reproduire en dessins, assis sur des coussins, avec le papier et les crayons mis à leur disposition. Il n’y a certainement qu’à l’Hôtel de Guînes aussi qu’ils peuvent actuellement s’amuser en se glissant à travers les éléments d’une composition de Niki de Saint-Phalle !

Arras Actu

Octobre 2012


Nos

Quartiers

Résidence Baudimont - Pierre Bolle Centre Ville Boulevards - Centre Ville Places Résidence de l’Europe - Goudemand - Saint-Michel Hippodrome - Jardins - Acacias - Jean-Jaurès Cheminots - Les Blancs Monts - Les Hautes Fontaines Résidence Saint Fiacre - Les Hochettes - Méaulens Bd de la Liberté - Mont Saint Vaast Résidence Saint-Pol - Rietz Saint-Sauveur Ronville/Reaumur/Griffiths/Devillers - Saint-Gery.

Avec l’association Quartier Méaulens Arras

C’est la fête au village

U

n mariage, c’est toujours l’occasion d’une fête au village où, comme on dit, tout le monde se met sur son trente et un, et où s’effacent dans le plaisir d’être ensemble les disparités sociales. L’association « Quartier Méaulens Arras » a repris ce thème du mariage à l’ancienne tel qu’on le vivait jadis dans l’environnement du Rivage pour, chaque année, organiser une fête bon enfant. La tradition du « mariach à chabots » a été ressortie des souvenirs et des livres, et, dès l’apéritif du midi, on se met au diapason de l’événement. Musique, dégustation de cochon à la broche sous l’ombre des arbres, le décor de la place du Rivage se prête à une reconstitution comme si le temps n’était pas passé par là. Les gamins peuvent s’énerver en galipettes dans la paille, Les grands discutent en s’esclaffant à grands coups de coudes et s’apostrophent en regardant une démonstration de trial moto, un peu comme dans les fêtes foraines d’autrefois. Quelques

épaves sont sacrifiées pour permettre à un cascadeur de se propulser sur le toit des voitures. Bravo ! Mais on ne peut rien, décidément, contre la tranquillité de cette place du Rivage où se cantonne désormais cette fête annuelle qui s’ouvre le matin par un vide-grenier où l’on s’achète entre voisins ce que l’on

Le « mariach à chabots » reste le moment le plus attendu de la journée.

aurait pu se donner  ! La place du Rivage est une enclave villageoise au cœur de la vieille ville. Quelques ânes, ce jour-là, dévorent de la paille en attendant des enfants à promener. Au cœur de septembre, pour fêter l’automne, quelques feuilles ont déjà la délicatesse de tomber. Est-on vraiment à Arras ? Le bonheur des organisateurs, Colette Doco, Jean-Pierre Moncomble et leur équipe, et celui aussi des habitants du quartier, c’est justement, comme une forme de fierté, de montrer qu’il existe encore ici, comme un but de promenade rafraîchissante dans la cohorte des jours, un petit coin de paradis où, cette année d’ailleurs, on n’a même pas eu besoin d’un petit coin de parapluie ! Claude Marneffe

Des démonstrations de trial pour attirer un autre public.


Nos quartiers

Les habitants de Verlaine témoignent…

23

« La Tour, c’est notre maison »

«

L'installation du Conseil de Maison Tour Verlaine a été l'occasion d'un spectacle en « Intérieurs » qui a montré la chaleur du vivre ensemble. Tous les textes-je dis bien tous les textes-que vous allez entendre sont des paroles d’habitants, enregistrées depuis mai dernier. Des bribes de vie. Et aujourd’hui ce sont peut-être eux qui ont le trac ! », déclarait en préambule JeanClaude Rousseau, metteur en scène de la compagnie « Les Héritiers », au public massé dans l’entrée de la Tour Verlaine. A l’occasion de l’installation, le 15 septembre, du Conseil de Maison qu’animera Danièle Lamotte avec une douzaine de locataires, six comédiens, entre le hall, l’espace boîtes à lettres, les ascenseurs, les escaliers et les étages du bâtiment rénové se sont ainsi pendant une heure et demie immergés dans le quotidien des résidents. Au fil des répliques d’  «  Intérieurs  », on aurait pu dire que la « pièce » était bien écrite. Les mots justes, les situations vécues. Et si c’était le secret de ces auteurs que l’on dit grands  : écouter et traduire. La vie a du talent. Ca suffit. L’écriture, c’est de l’écoute. « Je n’ai jamais vu la mer, ni les pyramides. Je n’ai jamais mangé du rôti, ni ce qui coûte cher », témoignent les habitants à travers le texte joué. Les pudeurs se dénouent, les confidences sont révélatrices de vies peut-être trop lisses, mais au bout du compte peut-

être plus heureuses que celles où il se passe toujours quelque chose. Dans les appartements, on est comme dans un cocon. Certains en parlent comme d’une grotte, d’un refuge où se resserre la famille. Du haut de la tour, on voit passer des hélicoptères et des hirondelles, et on les suit des yeux jusqu’au bout du rêve... Et pourquoi ne serait-il pas en accord avec sa vie, ce monsieur qui n’a que quelques chats pour seule compagnie  ? «  C’est mieux de vivre dans une tour, on rencontre des gens. On vit des choses entre nos murs. Notre cœur est dans le quartier ». Ces

Des comédiens qui parlent comme les habitants.

paroles, les habitants les ont dites à leurs interlocuteurs des Héritiers, elles ont la force de la sincérité. « La Tour Verlaine, c’est comme des maisons construites les une au dessus des autres. On y entre comme dans un village ». On se souvient de cet homme qui, jusqu’à la fin, est resté faire coucou à la fenêtre à ceux qui passaient. Une tour, c’est aussi la superposition de solitudes. On attend le facteur en piétinant, seul messager. On écrit au voisin, furtivement aperçu. Quelle audace, mais on ne sait jamais  ! Une guitare, un accordéon, des chansons ont aussi rythmé ces aveux et ces évocations comme un vrai spectacle. Mais l’émotion était d’une densité que n’ont pu rompre les applaudissements. Ici ou dans d’autres quartiers, la compagnie des Héritiers poursuivra peut-être son travail de révélateur. A Verlaine, le Conseil de Maison s’est installé pour « construire du bien vivre ensemble et sortir le plus possible de l’isolement les personnes seules ». Claude Marneffe Et l’on a même chanté de bonheur d’être chez soi.


Sortir Mardi

9 octobre

Moriarty

Théâtre, salle à l’italienne, 20 h. Entrée : 30 e.

9 3

10 et 11 octobre Tranchées

Festival de la Petite Enfance « Tiot Loupiot » Des journées d’animation permettant à parents et enfants de dialoguer autour de la littérature jeunesse, plaisir de lire ensemble et de jouer avec les mots. Une exposition fera également pénétrer les petits dans l’univers reconstitué grandeur nature de l’illustrateur Christian Volz. Ce festival autour du livre pour enfants proposera également différents spectacles spectacles. Mercredi 10, à 10 h et 16 h : « Nom d’une pomme », spectacle pour les 3-6 ans adapté d’un album de Gwendoline Raisson par la Compagnie de La Cuillère. Samedi 13 octobre, à 16 h : « Hauts les cœurs », spectacle d’après l’histoire de « La toute petite dame » de Julie Boîtte, à partir de 2 ans et demi. Jeudi 18 octobre, à 9 h 30, 11 h, 14 h et 15 h 30, spectacle animé de chats pitres et rats conteurs dans l’exposition Christian Volz pour les enfants de 18 mois à 6 ans. Samedi 20, à 10 h et 16 h : « Petit frère, petite sœur », adaptation d’un album d’Elzbieta par la compagnie Atipk, pour les enfants de 18 mois à 3 ans. Vendredi 26, à 18 h 30 : « J’ai perdu Siméon », d’après les albums d’Ernest et Célestine du Théâtre Foz, pour les 2 à 6 ans. Samedi 3 novembre, à 16 h : « A quoi rêvent les poules ?» de Valérie Briddod, pour les 3-6 ans. Médiathèque Verlaine. Accès libre et gratuit.

Vendredi 12 octobre

Lamento

Chorégraphie de Michèle Anne de Mey, musique de Monteverdi. Gabriella Lacono, interprète d’exception, incarne avec force la figure d’une Ariane dévastée par l’abandon et la trahison. Saison du Théâtre d’Arras, scène conventionnée musique et théâtre. Salle à l’italienne, 20 h. Tarif : 21 e.

Samedi 13 octobre

La saison d’ArrasThéâtre sera faite de découvertes à travers 46 spectacles, théâtre, concerts, danse, ouverture sur tous les genres dans la diversité des modes d’expression, le croisement des générations et des disciplines. Ce concert en est un exemple : le groupe Moriarty avec la chanteuse franco-américaine Rosemary Standley jette des passerelles entre le folk, la country et le blues des années 30. Dans l’ambiance désuète d’un saloon enfumé, des chansons intimistes, des personnages de légende sortis du folklore américain. Une musique étincelante, mélancolique et explosive, rythmée par une batterie solide, entre Billie Holliday et Tom Waits. Ils jouent sur des instruments acoustiques, guitare, piano, xylophone, contrebasse, percus, harmonica et marquent le rythme sur des valises cabossées car c’est « Sur la route » de Kerouac que Moriarty a trouvé son nom.

octobre Du au novembre

www.arras.fr

Café livres

Autour d’un café, un moment d’échange autour des livres. L’auteur invité est Lucien Suel, poète, écrivain et traducteur, né en 1948 à Guarbecque dans les Flandres artésiennes Médiathèque du Palais Saint Vaast, de 15 h à 17 h. Entrée gratuite.

Mardi 16 octobre

Ensemble Cairn, concert-parcours Le collectif de jeunes musiciens diplômés du conservatoire national supérieur de Paris dirigé par Jérôme Combier, érige la musique contemporaine au rang de fête et nous invite à un parcours ludique à travers tous les espaces du Théâtre. Saison du Théâtre d’Arras, scène conventionnée musique et théâtre. Théâtre, 19 h 30. Tarif : 21 e.

Jeudi 18 octobre

20e Forum Pour l’Emploi 4500 m2 et une centaine d’entreprise présents sur le forum pour cet évènement dédié à toutes les personnes à la recherche d’un emploi. Un spectacle d’ombres et de marionnettes par la Compagnie Zapoï, plongée poétique au cœur de la Grande Guerre. Sur scène, un coin de tranchée avec de la boue qui colle aux godillots, un fatras de vêtements. Et deux comédiens manipulateurs entre rire et émotion dans un univers de fragments d’Histoire. Avec des marionnettes de fil, de bois et de glaise, le destin de deux soldats morts au combat. Théâtre, Salle André Reybaz, 20 h. Entrée : 8 e.

Arras Actu

Octobre 2012

Artois Expo, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 17 h. Entrée libre.

Les 20 et 21 octobre

2e salon d’artisanat Evènement organisé par le Club Soroptimist d’Arras au profit du Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale d’Arras. Salle des Orfèvres et des Tisserands, samedi de 14 h à 19 h, dimanche de 10 h à 19 h. Entrée : 2 e (une entrée achetée = une entrée offerte).


Sortir 13 Samedi

www.arras.fr

agenda

Musique, théâtre, concert, débat, exposition, danse, brocante… notre sélection du mois d’octobre. Pour de plus amples informations www.arras.fr

octobre

Boogie-woogie Une soirée proposée par le Rotary Club Arras-Vauban qui ressuscite cette musique vibrante et endiablée avec Renaud Patigny et l’orchestre Zanzibar.

Du 5 au 7 octobre

Salon Art et passion

Exposition d’Art contemporain.

Casino, 20 h 30. Entrée : 25 e la place, 40 e les deux places. Billetterie au cabinet d’imagerie médicale, 7 Bd de Strasbourg. Renseignements au 06 09 87 43 79. www.88boogie.com

Salle des fêtes de l’Hôtel de Ville, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

Dimanche 14 octobre

Les

13 et 14 octobre

Le timbre fête le feu

Dans 118 villes de France, c’est la fête nationale des philatélistes, un rendez-vous des collectionneurs créé il y a plus de 70 ans ! En 2010, la Poste avait décidé une thématique autour des quatre éléments symboliques. Après l’eau et la terre, voici le feu avec des expositions où il est illustré sur des timbres de toutes sortes, de la flamme olympique au village en flammes d’une toile de Jérôme Bosch, spécialement édité spour la fête. Emissions de timbres « premier jour », « souvenirs » philatéliques, oblitérations spéciales, expositions et rencontres. Un collector de 10 timbres sur les volcans du monde est également édité. Cercle Philatélique d’Arras Hôtel de Ville. Entrée libre.

Mardi

23 octobre

Samedi

20 octobre

Brocante

Comité des Fêtes Arras Ouest. Résidence Saint-Pol, de 9 h à 17 h.

Dimanche 14 octobre

1 Nuit du blues

Fête de la Châtaigne

Organisée par Couleurs Jazz et le CEMM, Centre d’Enseignement des Musiques Modernes, cette première édition de la Nuit du blues sera marquée par la présence de Paul Personne en exclusivité dans la région ! Le bluesman français, en concert à partir de 22 h, sera précédé sur scène par Blackberry’n Mr Boo-Hoo et Janet Martin et Neal Black. 19 h 30-20 h 15 : le duo Blackberry’n Mr Boo-Hoo, venu tout droit du … Berry, un duo tonique qui emmène son public vers le Mississipi... 20 h 30-21 h 30 : Janet Martin, une guitariste et chanteuse bluegrass, gospel et rock, venue de Virginie accompagnée par Neal Black, un guitariste blues rock texan qui a travaillé avec Chuck Berry,The Chambers Brothers et Jimmy Dawkins.

Bois de la citadelle, au bout de la rue de Grigny, de 14 h à 17 h. Accès libre et gratuit.

re

Casino, de 19 h 30 à minuit Entrée : 28 e en réservation préalable ; 32 e au guichet le soir même. Billetterie en ligne : http://www.weezevent.com/la-nuitdu-blues-arras ou billets en vente à l’Office Culturel, Grand’Place, au Blue Devils, 1, rue de Paris et à BS Music, 20 rue Méaulens.

A partir du 16 octobre

La Semaine Bleue Inauguration le mardi 16 à 14 h 30 à la bade de loisirs des Grandes Prairies.

19 & 30 octobre et 9 nov.

Alors, le monde est beau …

Spectacle.

Maison de quartier Colucci, centre social Torchy et foyer Jean Amoureux. Accès libre et gratuit.

Samedi 20 octobre

City Life

Musique.

Saison du Théâtre d’Arras, scène conventionnée musique et théâtre. Salle à l’italienne, 20 h. Tarif : 21 e.

Jeudi 25 octobre

Rover

Concert club. Saison du Théâtre d’Arras, scène conventionnée musique et théâtre. Salle Reybaz, 20 h. Tarif : 8 e.

Samedi 27 octobre

Le village en flammes

Les Transformistes

Le premier volet d’un diptyque théâtral consacré par Yann Dacosta et la Compagnie Le Chat foin à l’univers de R.W.Fassbinder. Il s’agit en fait d’une mise en scène de l’unique comédie du cinéaste et dramaturge allemand sur une révolte populaire en 1476 en Castille qui avait déjà inspiré Lope de Vega. Les habitants meurent de faim tandis que le Commandeur vit dans un luxe indécent en maintenant le peuple dans la peur et la pauvreté. Une farce noire à la manière d’un film d’épouvante.

Spectacle proposé par le club Kiwanis Femmes d’Artois. Casino, 20 h. Tarif : 8 e.

Dimanche 28 octobre

Vide-dressing

Organisé par « Arras Cœur de Ville » et « Arras Commerce ». Artois Expo.

Théâtre, salle à l’italienne, 20 h. Entrée : 21 e

Arras Actu

Octobre 2012


Octobre - Novembre 2012

Bloc Notes urgences

animaux

Avis aux lecteurs Les pages blocs notes ne paraîssent plus qu’une fois tous les deux mois. Retrouver toutes ces informations sur le site de la ville

www.arras.fr

cinema

www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> SAMU

……15

> POMPIERS ……18

> POLICE ……17

> CENTRE ANTIPOISON

……0 825 81 28 22

> MEDECIN DE GARDE

……03 21 71 33 33

> SERVICE SECURITÉ CUA

> Docteurs vétérinaires Mme Dupont 10 rue Abel Bergaigne ……03 21 51 68 68 M. Dupont-Minne 78 avenue Lobbedez ……03 21 71 19 64 M. Fabri-Simonis 78 avenue W. Churchill ……03 21 71 16 40 M. Lemal - MM Rasir-Vandewyncke 10 boulevard de la Liberté ……03 21 71 08 21 M. Coronas 25 cours de Verdun ……03 21 71 33 48 Mme Charlet 133 avenue John Kennedy ……03 21 71 02 15 > CHENIL avenue Jules Catoire ……03 21 55 46 10 Du lundi au samedi de 13 h 30 à 18 h. > SPA rue Laennet - ZI Est - Tilloy-les-Mofflaines ……03 21 60 09 74

……06 07 10 90 82

www.arras.fr/culture

> cinemovida Grand’Place ……08 92 68 75 14 http://www.cinemovida.com Retrouvez dès le mardi matin les programmes sur www.arras.fr > plan-séquence jeune public Grand’Place ……03 21 15 54 39 http://www.arras.fr/jeunesse

Les films pour enfants Couleur de peau : Miel (à partir de 8/9 ans) : 10 et 13 oct. à 14 h et 14 oct. à 11 h. Le Marchand de Sable (à partir de 4/5 ans) : 17 et 20 oct. à 14 h et 21 oct. à 11 h. Les Enfants Loups, Ame et Yuki (à partir de 7 ans) : 24 et 27 oct. à 14 h et 28 oct. à 11 h. Rebelle (à partir de 6 ans) : 31 oct. et 3 nov. à 14 h et 4 nov. à 11 h. L’Étrange Noël de Monsieur Jack (à partir de 7 ans) : 7 nov. à 14 h. Le Chien du Tibet (à partir de 7 ans) : 21 et 24 nov. à 14 h et 25 nov. à 11 h. Mon Tonton ce tatoueur tatoué (à partir de 2/3 ans) : 28 nov. et 1er déc. à 14 h et 2 déc. à 11 h. L’Étrange pouvoir de Norman (à partir de 8 ans)  : 5 et 8 déc. à 14 h et 9 déc. à 11 h. Tarif unique : 3,80 euros

Littérature et Cinéma Never Let Me Go Mardi 16 octobre à 20 h. Tarif : 4 euros - Tarif réduit : 3 euros* * carte Plan-Séquence.

CIRCULER À ARRAS www.arras.fr/circulation

> point info stationnement Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 71 94 63 Du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Le samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. > stationnement journalier Zone jaune (2 h maximum) 10 minutes : 0,20 euros - 2 heures : 2,40 euros. Zone verte (2 h maximum) montant minimum : 0,50 euros.

> parking palais saint-vaast Stationnement payant tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, sauf dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,30 euros. Abonnement mensuel : 44 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking centre européen ……03 21 71 57 38 Ouvert du lundi au jeudi de 6 h à 0 h 15 ; le ­vendredi et le samedi de 6 h à 1 h, le dimanche et jours fériés de 6 h 45 à 0 h 15.

Arras Actu

Octobre 2012

Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking grand’place souterrain ……03 21 58 26 10 Ouvert du lundi au jeudi de 7 h à 20 h ; le ­­ven­dredi et le samedi de 7 h à 21 h, fermeture le ­dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi


Bloc notes Le 13e Arras Film Festival présente « Le Festival des enfants » 9 - 18 nov. 2012 Ciné-concert exceptionnel le jeudi 15 nov. à 14 h 30 et 19 h. Accompagnement musical par les élèves du Conservatoire d’Arras, sous la houlette du pianiste Jacques Cambra, d’un programme de courts-métrages autour du Voyage dans la Lune de Georges Méliès. (A partir de 6/7 ans). Retrouvez toutes les informations dans le programme du festival (parution 20 octobre) ou sur notre site www.arrasfilmfestival.com

CULTURE www.arras.fr/culture

> médiathèque palais saint-vaast 20 rue Paul Doumer ……03 21 71 62 91 ……03 21 71 39 04 (Action culturelle) ……03 21 71 39 05 (Histoire locale fonds ancien) Section adultes et discothèque Mardi : 10 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14­ h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10 h - 12 h* / 14 h - 18 h 15 - Samedi : 10 h 12 h 15 / 14 h - 17 h. *discothèque fermée le vendredi matin. Section jeunesse Mardi : 14 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14  h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi  : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 / 14 h - 17 h. Bibliothèque de documentation locale Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h-18 h 15 - Vendredi : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 14 h - 17 h. > médiathèque verlaine Pôle Culturel - rue Charles Péguy ……03 21 23 43 03 Mardi : 14 h - 18 h - Mercredi : 10 h - 12 h / 14  h - 20 h - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10  h 12 h / 14 h - 20 h - Samedi : 10 h - 12 h / 14  h - 17  h 30. > médiathèque RONVILLE Centre Torchy - rue du Docteur Baude ……03 21 07 18 39 Mardi : 14 h 30 - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12  h / 14 h 30 - 18 h 15 - Vendredi : 14 h 30 - 18  h  15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 et 14 h à 17 h. > musée des beaux-arts 22 rue Paul Doumer ……03 21 71 26 43 Ouvert les lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 11 h à 18 h. Les samedi et dimanche et jours fériés de 930 à 18 h. Fermé le mardi et 1er janvier, 1er novembre et 25 décembre. Tarif : 7 euros tarif plein, 4 euros ­tarif réduit. > conservatoire 6, rue Beffara ……03 21 71 50 44 Courriel : conservatoire@ville-arras.fr Secrétariat ouvert lundi, mardi et jeudi de 10 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h 30 ; mercredi de 9 h à 18 h 30 et vendredi de 14 h à 18 h 30. Samedi de 9 h à 13 h.

> THEÂTRE 7, Place du Théâtre ……03 21 71 66 16 (Billetterie) ……03 21 71 76 30 (Administration) Courriel : contact@theatredarras.com > cité nature 25, boulevard Schuman ……03 21 21 59 59 Ouvert du mardi au vendredi de 9 h à 17 h. Le samedi et dimanche de 14 h à 18 h. Fermé les lundis et jours fériés. > office culturel 61, Grand’Place ……03 21 15 09 19 Courriel : arras.culturel@wanadoo.fr > office de tourisme Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 51 26 95 ……03 21 48 39 63 (Réservations groupes) Courriel : arras.tourisme@wanadoo.fr Site internet : http://www.ot-arras.fr Horaires d’été : du lundi au samedi de 9 h à 18 h 30. Dimanche de 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 18 h 30. Horaire d’hiver (du 15 septembre au 31 mars) : lundi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Mardi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30.

> service jeunesse ……03 21 50 51 56 > aqs ……03 21 07 71 31 > agaem ……03 21 55 96 92 > csao ……03 21 59 41 37 > centre social nord est centre ……03 21 58 15 00 > base de loisirs des grandes prairies ……03 21 51 52 05 ­ maison des jeunes du coclipas > ……03 21 55 96 69 ou 06 68 86 87 63

environnement www.arras.fr/environnement

arras ville propre > sos voirie - eclairage public ……03 21 50 50 23 Courriel : sosvoirie@ville-arras.fr > service dégraffitage ……03 21 50 50 65 Courriel : sosgraffitis@ville-arras.fr

education jeunesse www.arras.fr/education www.arras.fr/jeunesse

> inscriptions restauration scolaire Mairie d’Arras Service éducation - Rez-de-chaussée Du lundi au mercredi de 8 h à 12h et de 13 h à 17 h, le vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 16 h. Fermeture le jeudi et le dernier mercredi du mois. Centre social Alfred Torchy Rue du Docteur Baude, cité Griffiths Le mardi de 9 h à 12 h, le mercredi de 8 h à 12 h et le jeudi de 9 h à 12 h et de 17 h à 18 h. Maison de services Marie-Thérèse Lenoir Rue Charles Péguy Lundi de 9 h à 12 h ; mercredi de 13 h 40 à 17 h et de vendredi de 13 h 30 à 17 h 30. Pour toute délivrance d’une carte personnalisée, se munir de la taxe d’habitation 2011. > Vente par correspondance de cartes de restauration Pour cela, il suffit d’adresser votre demande en Mairie d’Arras - Service éducation - BP 70 913 62022 Arras Cedex, en joignant un chèque bancaire ou postal libellé au nom du Trésor Public et en indiquant nom, prénom de l’enfant, école ­fréquentée, nom, prénom, adresse des parents et nombre de cartes désirées.

Arras Actu

Octobre 2012

> point info dechets ……0 800 62 10 62 (N° gratuit depuis un poste fixe) Courriel : infodechets@cu-arras.org Pour toutes questions relatives aux déchets et aux Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI). > Espace Info Energie de l’Arrageois ……0 800 62 62 62 (n° vert) Courriel : eie@cu-arras.org Conseil neutre, gratuit et objectif sur les économies d’énergie. > déchèteries - Zone des 3 Fontaines, rue Kastler à St-Laurent-Blangy - Avenue de l’Hippodrome à Dainville - Rue des Ateliers à Achicourt - Rue Curie à Marœuil Horaires d’hiver (soit du dernier dimanche d’octobre au dernier samedi de mars) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Horaires d’été (soit du dernier dimanche de mars au dernier samedi d’octobre) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 19 h. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Fermeture les jours fériés. Accès fourgons, uniquement à la déchèterie de St-Laurent-Blangy. > recyclerie « le cercle des objets » Rue Henri Becquerelle - zone des Trois Fontaines Saint-Laurent-Blangy ……03 21 71 80 13 Le mercredi de 13 h 30 à 16 h 30 et le samedi de 9 h à 12 h.

27


28

Bloc notes LA MAIRIE À VOTRE SERVICE www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> mairie d’arras 6, place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 http : //www.arras.fr Courriel : com@ville-arras.fr Du lundi au vendredi, de 8 h à 12 h et de 13 h à 17  h (fermeture à 16 h le vendredi). Le service de l’état Civil vous accueille du lundi au vendredi de 8  h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le samedi de 9 h à 12 h. Les demandes de passeport biométrique sont enregistrées à la Maison de services M.T. Lenoir (rue Charles-Péguy) du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30, le mardi jusqu’à 19 h. > cimetière d’arras Ouvert du 1er octobre au 31 mars de 8 h à 18 h. Du 1er avril au 30 septembre de 7 h 30 à 19 h.

> consultations d’enfants PMI Lundi, de 8 h 30 à 11 h, à l’Espace Petite Enfance, Maison de Services M.T. Lenoir ; Mardi, de 13 h 30 à 16 h, à la Résidence Soleil, Grande Rue du Rivage  ; Mercredi, les 1er et 3e du mois, de 8 h 30 à 11 h, à l’école Pierre Baudel, rue du Vercors ; Vendredi, de 8 h 30 à 11 h, au centre social Léon Blum, avenue de l’Hippodrome et les 1er et 3e du mois, de 13 h 30 à 15 h au centre social Jean Jaurès, avenue Jean Jaurès. > relais assistantes maternelles Résidence Soleil, 4 rue du Rivage ……03 21 50 27 92 Courriel : relais-assistantesmaternelles@wanadoo.fr Accueil sans RDV le vendredi de 9 h à 14 h au Foyer Soleil ; mardi semaine paire au centre social Léon Blum de 14 h à 17 h ; mardi semaine impaire à la Maison Pour Tous MT Lenoir de 14 h à 17 h ; jeudi semaine impaire à la Maison Pour Tous Jean Jaurès de 9 h à 12 h. Accueil sur RDV à tout autre moment.

marchés www.arras.fr/vie-municipale

petite enfance www.arras.fr/social

> halte-garderie léon blum Centre social Léon Blum 39 avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 60 96 Lundi, mercredi de 13 h 45 à 18 h 15. Mardi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > halte-garderie méaulens Près de la Résidence Soleil ……03 21 71 07 75 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > halte-garderie alfred torchy Centre social Alfred Torchy 29 bis, rue du Docteur Baude ……03 21 23 64 79 Lundi, mardi de 13 h 45 à 18 h 15. Mercredi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > halte-garderie verlaine 9 rue Racine ……03 21 23 36 98 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 12 h 15 et de 13  h 45 à 18 h 15. > crèche collective maurice leroy Rue des Bleuets ……03 21 23 46 45 > crèche familiale centre léon blum Avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 44 08 > atelier petite enfance ……03 21 23 64 79 - Foyer Soleil, salle de gymnastique, le lundi de 9  h  30 à 11 h. - Halte-garderie Torchy, le mardi de 9 h 30 à 11 h. - Halte-garderie Blum, le lundi de 9 h 30 à 11 h. > petit square Tour Cézanne les lundi, mardi et jeudi de 14 h 30 à 17 h 30.

> place des héros Mercredi matin > place marc lanvin Jeudi matin > place des héros - grand’place place de la vacquerie Samedi matin > place verlaine Dimanche matin

police www.arras.fr/vie-municipale

> pharmacie de garde ……0 825 74 20 30 www.servigardes.fr > centre hospitalier d’arras Boulevard Besnier ……03 21 21 10 10 > hôpital privé arras les bonnettes ZAC des Bonnettes - 2 rue du Docteur Fourgeois ……03 21 60 20 20 > centre de dépistage anonyme et gratuit Situé au niveau des Consultations Externes du CHA Boulevard Besnier ……03 21 21 14 24 - Dépistage anonyme et gratuit (VIH-Hépatites) - Réponse aux demandes d’informations - Conseils en matière de prévention Mercredi avec rendez-vous de de 15 h à 18 h 30 ; Vendredi sans et avec rendez-vous de 13 h 30 à 17 h 30. > centre de soins spécialisé en toxicomanie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 10 51 > prévention alcoologie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 19 96 > pas-de-calais alzheimer CHA - Boulevard Besnier ……03 21 71 35 28 Permanence téléphonique : Tous les jours (répondeur). Permanence accueil : 1er et 3e samedi du mois de 9 h 30 à 12 h, à la Maison des Sociétés, rue Aristide Briand. > centre de planification et d’éducation familiale - 14, boulevard Carnot ……03 21 24 40 30 - CHA, boulevard Besnier ……03 21 21 17 60 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h.

> hôtel de police ……17 18, boulevard de la Liberté B.P. 908 Ouvert 7 jours / 7 et 24 h / 24

> point ecoute henri darras 40 boulevard de Strasbourg ……03 21 23 00 21

> police municipale ……03 21 23 70 70 Palais Saint-Vaast

> Epilepsie-France Permanence le 2e mardi de chaque mois, de 14 h à 17 h 30, à la Maison des Sociétés.

> service des objets trouvés 6,Place Guy Mollet ……03 21 50 69 36 Du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, 16 h le vendredi.

santé www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> médecin de garde ……03 21 71 33 33 En cas d’absence de votre médecin traitant (le soir, le week-end et les jours fériés), contactez le centre de réception et de régularisation des appels libéraux qui vous indiquera le médecin de garde de votre secteur géographique.

Arras Actu

Octobre 2012

> Rétina France Contact : Nadine Gingembre au 06 76 49 73 03 Informations pratiques et juridiques afin d’aider les personnes atteintes de déficience visuelle à mieux vivre leur handicap. > Don su sang (EFS) Etablissement Français du Sang ……0820 802 222 Site de prélèvement : rue du 19 mars 1962 Dainville/Arras > Fédération Nationale des Accidentés du Travail, de la Vie et Handicapés Mercredi de 8 h 30 à 12 h Maison de Services – 5, avenue Jean Jaurès Tél. 03 21 71 24 41


Bloc notes social www.arras.fr/social

> centre communal d’action sociale Mairie, 6 place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 > annexes CCAS - Maison de services Jean Jaurès avenue Jean Jaurès ……03 21 55 27 63 Les mardis et jeudis de 8 h 15 à 11 h 45 et de 13 h 30 à 16 h 45 et le vendredi de 8 h 15 à 11  h 45. - Maison de Services Marie-Thérèse Lenoir rue Charles Péguy ……03 21 59 55 29 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13  h  30 à 16 h 45 (accueil public). Toute personne peut se présenter dans l’annexe de son quartier pour toutes demandes d’aide sociale légale (RSA, APA, placement en maison de retraite…) et facultative (réduction cartes de cantine, cartes de bus, réductions pour les centres de loisirs…). > portage de repas à domicile Pour les personnes de plus de 60 ans : 7,65 euros. En s’inscrivant au 03 21 50 50 12. > Service de Médiation Familiale UDAF62 16 boulevard Carnot ……03 21 71 21 55 Courriel : mediationfamiliale@wanadoo.fr Du lundi au vendredi. > entraide et responsabilité 1/2 rue Hoffbaüer, de 16 h à 17 h. Le 1er mercredi du mois pour les questions sociales  ; le 2e mercredi du mois pour les problèmes relatifs aux aides à la santé et à la prévention ; le 3e mercredi du mois pour les problèmes de logement et le 4e mercredi du mois, un « écrivain public » vous aide à rédiger vos courriers aux administrations, notamment en matière juridique. > SOS AMITIÉ BP 50511 - 62008 Arras Cedex ……03 21 71 01 71 sosam.arras@free.fr > PIG habitat indigne et précarité énergétique Permanences de 14 h à 17 h en mairie d’Arras le troisième mardi de chaque mois.

sport www.arras.fr/sport

> centre médico-sportif 2 boulevard du Général de Gaulle ……03 21 23 35 86 > piscine elie desbin Rue Bocquet Flochel ……03 21 58 00 33

Avec l’ouverture d’Aquarena, les piscines Desbin et Daullé sont ouvertes en alternance. A compter du 3 septembre Piscine Daullé Fermeture hebdomadaire les mardi, samedi et dimanche. Lundi de 12 h à 14 h et de 17 h 30 à 19 h 30 Mercredi de 9 h 30 à 12 h Jeudi de 17 h 30 à 19 h 30 Vendredi de 12 h à 14 h. Aquagym : le lundi (petit bain) de 17 h 30 à 18 h 15.

Piscine Desbin Fermeture hebdomadaire le lundi. Mardi de 12 h à 14 h et de 17 h 30 à 19 h 30 Mercredi de 14 h 30 à 18 h Jeudi de 12 h à 14 h Vendredi de 17 h 30 à 19 h 30 Samedi de 8 h 30 à 12 h Dimanche de 9 h 30 à 12 h 30. Aquagym : le mardi (petit bain) de 17 h 45 à 18 h 30. > tennis Base de Loisirs des Grandes Prairies ……03 21 23 28 68

POINT D’ACCÈS AU DROIT (PAD) ……03 21 73 85 62 Place des écrins à Saint-Nicolas-lez-Arras (ligne bus n° 3) Vous pourrez être accueilli, écouté, informé et orienté gratuitement vers des interlocuteurs ­privilégiés que sont les avocats, notaires, huissiers, conciliateurs de justice, l’Aide aux Victimes ­(AVIJ 62) … > Délégué du Défenseur des Droits Alain Ramecourt alain.ramecourt@mediateur-republique.fr - PAD sur RDV au 03 21 73 85 62 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h les lundi 8 et 22 octobre ; 5 et 19 novembre ; 3 décembre. - Hôtel de Ville, place des Héros sur RDV au 03 21 50 50 50 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h les lundi 1er,15 et 29 octobre ; 12 et 26 novembre. Jean Carnel - Préfecture du Pas-de-Calais, rue Ferdinand Buisson Tél : 03 21 21 21 39. Courriel : jean.carnel@defenseurdesdroits.fr. Les 8 et 22 octobre ; 5 et 19 novembre ; 3 et 17 décembre de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h Maison de Services M.T. Lenoir, quartier Saint-Pol sur RDV au 03 21 59 55 29 les 15 et 29 octobre ; 12 et 26 novembre ; 10 décembre de 9 h à 12 h.

> LA HALDE Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité 1er, 3e et 4e vendredi de chaque mois (14 h - 17 h), avec prise de RDV au PAD.

> médiations familiales uDAF Union Départementale des Associations Familiales Trois journées par mois pour faits de violence intra-familiale auteur-victime et le 2e jeudi de chaque mois au matin. Prise de RDV au PAD ou au 03 21 71 21 55.

> ADFI Association pour la Défense des Familles et de l’Individu (Sectes) Permanence 1er lundi de chaque mois de 14 h à 15 h 30.

> cidff d’arras Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles Permancences tous les mardis et jeudis de 13 h 30 à 16 h 30 et les 2e et 4e vendredis du mois de 13  h  30 à 16 h 30 avec prise de rendez-vous au PAD. > a.V.I.J.62 Aide aux Victimes et Information Judiciaire ……03 21 71 62 00 http : //www.avij-62.fr aide-aux-victimes-62@wanadoo.fr - Accueil gratuit du lundi au vendredi au PAD. - Les 1er et 3e lundis de 14 h à 17 h au sein de la Maison des habitants les Platanes - Le 2e lundi de 14 h à 17 h au sein du CCAS Léon Blum - Le 4e lundi de 14 h à 17 h au sein de la Maison des Services Thérèse Lenoir. Ces permanences sont sur RDV au 03 21 71 62 00.

> piscine georges daullé 4 rue Rouault ……03 21 07 16 67

Arras Actu

Octobre 2012

> UNPI Union de la Propriété Immobilière Permanences les 10 octobre, 14 novembre et 12 décembre de 14 h 30 à 16 h 30. > ADIL Agence Départementale pour l’Information sur le Logement Uniquement sur rendez-vous avec prise de RDV au PAD Les 5, 10 et 19 octobre ; les 9, 14 et 23 novembre ; les 7, 12 et 21 décembre de 9 h à 12 h.

> chambre départementale des huissiers …… 03 21 71 32 01 Permanence au 1 rue du Collège à Arras, le mardi de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h. > chambre départementale des notaires …… N° vert 0800 33 56 87 (appel gratuit). Permanence téléphonique le mardi de 14 h à 18 h. Permanences les jeudi 18 octobre, 15 novembre et 20 décembre de 13 h 30 à 16 h 30 au PAD. > ordre des avocats Permanences gratuites des avocats au PAD les 15 octobre ; 5 et 19 novembre et 3 et 17 décembre de 9 h à 12 h. Le nombre de consultations est limité à 15, le 1er lundi du mois et à 30, le 3e lundi du mois (2 avocats présents). Les numéros d’ordre sont à retirer impérativement à partir de 8 heures. > conciliateurS de justice - Au PAD, Michel Grenier, tous les mercredis à partir de 17 h, sur RDV ; Pierre Vallin et Virginie Hubau sur RDV. - A l’Hôtel de Ville, place des Héros, de 14 h à 16 h. Pierre Vallin, mercredi 17 octobre et 21 novembre.

29


30

Permanences des élus Frédéric LETURQUE

m-le-maire@ville-arras.fr Maire d’Arras, Vice-Président de la CUA Permanences de 9 h à 11 h 30, les 4 octobre et 8 novembre en mairie. Contact : 03 21 50 51 82 ou 06 08 74 89 75.

adjoints Denise BOCQUILLET

d-bocquillet@ville-arras.fr Ressources humaines, coopération décentralisée et relations internationales - Conseillère Générale - Conseillère déléguée de la CUA Permanences de 10 h à 12 h, les 3 octobre à la Maison de quartier Colucci ; 10 octobre à la Maison des Sociétés ; 17 octobre au local des aînés de l'Hippodrome et 24 octobre au Foyer Amoureux. & 03 21 50 51 85.

Philippe RAPENEAU

p-rapeneau@ville-arras.fr Urbanisme, développement économique, patrimoine, constructions durables Président de la CUA - Conseiller Régional Permanence le 9 octobre, de 9 h à 10 h 30 à la Citadelle. & 03 21 21 87 36.

Annie LOBBEDEZ

a-lobbedez@ville-arras.fr Sports et équipements sportifs Sur RDV le jeudi de 9 h 30 à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Thierry SPAS

t-spas@ville-arras.fr Domaine public, police municipale Sur RDV en mairie le mercredi de 10 h 30 à 12 h & 03 21 50 51 82.

Hélène LEFEBVRE

he-lefebvre@ville-arras.fr Etat Civil, élections, jumelage et relations européennes Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Thérèse WILLOT

t-willot@ville-arras.fr Espaces Verts et cadre de vie Sur RDV en mairie le mercredi de 14 h à 17 h & 03 21 50 51 82.

Alexandre MALFAIT

a-malfait@ville-arras.fr Jeunesse, coordination avec l’université Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Evelyne BEAUMONT

e-beaumont@ville-arras.fr Education, caisse des écoles, restauration scolaire Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

François-Xavier MUYLAERT

fx-muylaert@ville-arras.fr Finances, modernisation des services municipaux Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Nadine GIRAUDON

n-giraudon@ville-arras.fr Fêtes, commerces, gestion des salles municipales, protocole et communication Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Claude FERET

c-feret@ville-arras.fr Logement, renouvellement urbain, emploi, cohésion sociale, démocratie de proximité Vice-Président de la CUA chargé de la Cohésion Sociale et de la Sécurité Permanence le mercredi 24 octobre de 9 h 30 à 11 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Philippe ARVEL

p-arvel@ville-arras.fr Développement démocratie participative, suivi et gestion des conseils de quartier Sur RDV le premier jeudi de chaque mois de 9 h à 10 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Matthieu LAMORIL

m-lamoril@ville-arras.fr Culture et Patrimoine Culturel Sur RDV le lundi de 9 h à 12 h, en mairie. & 03 21 50 51 82.

VICE-présidents de la cua Jacques PATRIS

j-patris@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé de l’emploi et de l’insertion. Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Jean-François MALBRANCQ

jf-malbrancq@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé des transports Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Mickaël SULIGERE

m-suligere@ville-arras.fr Conseiller municipal aux musiques actuelles et pratiques culturelles émergentes Vice-président de la CUA chargé de la Promotion de la Santé Permanence de 14 h à 16 h le vendredi 26 octobre à la Maison de Services Jean Jaurès. & 03 21 50 51 82.

Yves DELRUE

y-delrue@ville-arras.fr Conseiller municipal aux affaires ­patriotiques, Vice-Président de la CUA Sans RDV le mercredi de 10 h à 11 h en m ­ airie. & 03 21 50 51 85.

conseillers de la majorité Jean-Marie VANLERENBERGHE jm-vanlerenberghe@ville-arras.fr Sénateur Sur RDV en mairie & 03 21 21 87 76.

Dominique MORTREUX

d-mortreux@ville-arras.fr Vie associative et relations avec les associations culturelles Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Martine SAUVAGE

m-sauvage@ville-arras.fr Vie de quartiers Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Claire HODENT

c-hodent@ville-arras.fr Petite Enfance Permanence le mercredi 10 octobre de 10 h 30 à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Marc DESRAMAUT

m-desramaut@ville-arras.fr Tourisme et animation « Cœur de Ville » Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Véronique LOIR

v-loir@ville-arras.fr Commande publique Permanences le mardi 9 octobre de 10 h à 11 h en mairie. & 03 21 50 51 85.

Nicole CANLERS

n-canlers@ville-arras.fr Action sociale et solidarité, personnes âgées, personnes handicapées, santé Permanence le mercredi 3 octobre de 10 h à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Hugues MORTIER

h-mortier@ville-arras.fr Affaires juridiques et assurance, patrimoine Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Claudette DOCO

c-doco@ville-arras.fr Comités des fêtes et comités d’habitants Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

conseillers de l’opposition François DESMAZIèRE www.desmaziere.com

Zohra Ouaguef - Ouakid

z-ouaguef@ville-arras.fr Service de proximité et politique de la ville Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Marylène FATIEN

m-fatien@ville-arras.fr Urbanisme réglementaire Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Danièle LAMOTTE

d-lamotte@ville-arras.fr Logement - Conseillère déléguée de la CUA Sur RDV en mairie le mardi matin. & 03 21 50 50 81 (service logement) ou 03 21 50 51 82 (pour tout autre problème).

Colette VILETTE, Françoise DUFORETS, Pascale CATTEAU, Bertrand LOUCHART, Jean-Pierre FERRI, Bertrand ALEXANDRE, Karine BOISSOU

Nathalie Gheerbrant

Arras en Mieux Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur RDV. & 03 21 21 60 15.

Jeannine JANDOT

Laure OLIVIER, Suzy LESNIEWSKI

n-gheerbrant@ville-arras.fr Vie étudiante Permanence le mercredi 24 octobre de 10 h à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 85. j-jandot@ville-arras.fr Domaine public et exécution budgétaire Sur RDV le mardi matin et le jeudi toute la journée en mairie. & 03 21 50 51 82.

Permanences et coordonnées sur

www.arras.fr Arras Actu

Octobre 2012

élus-verts-arras@laposte.net Sur RDV à l’Hôtel de Ville, bureau 22. & 06 85 92 66 30.

Jean-Marc MAURICE Permanence les lundis de 15 h à 18 h à l’Hôtel de Ville, bureau 21 ou sur RDV. & 06 77 20 11 81.


Tribune la majorité municipale

le groupe « arras en mieux »

C’est MA ville, je participe !

Transport, déplacements, stationnement : où va Arras ?

Ce mois d’octobre marque la reprise des traditionnelles réunions de quartier, durant lesquelles le Maire, les élus et les services de la ville vont à la rencontre des Arrageois pour un moment d’échange et de discussion. Ces rendez-vous sont l’occasion de recueillir les questions, les problématiques et les suggestions des habitants – dans le but de répondre à leurs besoins et d’améliorer leur quotidien – et de faire un bilan intermédiaire de l’action de l’équipe municipale avec un zoom particulier sur leur quartier. Bien évidemment ouvertes à toutes et à tous, les réunions de quartier sont un de ces moments privilégiés qui permettent la rencontre des élus et des habitants… mais elles ne sont pas le seul. D’autres moments, d’autres lieux existent qui permettent aux Arrageois de s’impliquer dans la vie de leur commune, que ce soit simplement pour s’informer, pour échanger, ou plus si affinités. L’avenir d’une ville ne peut en effet s’imaginer ni se décider sans l’avis de ses habitants. Ils vivent leur rue, leur quartier, leur ville, au quotidien. Dès lors, qui mieux qu’eux peut savoir ce qui marche et ce qui ne marche pas ? Qui mieux qu’eux peut connaître leurs besoins et leurs envies ? C’est pour cela que la Majorité Municipale a toujours inscrit le développement de la démocratie locale au cœur de son action, en ayant la volonté d’offrir aux Arrageois le maximum d’espaces où ils puissent s’exprimer et partager leurs idées. Pour nous, élus de la Majorité Municipale, la démocratie locale c’est savoir se dire que l’on n’a jamais raison seul ; c’est savoir écouter les idées et les remarques de ceux qui nous entourent ; c’est permettre à chacun et chacune de s’exprimer ; c’est savoir prendre les décisions qui concernent le présent et l’avenir d’Arras de manière partagée… En résumé, c’est faire avancer les choses ENSEMBLE. Arras est VOTRE ville, alors… participez !

Pour beaucoup de familles arrageoises, la rentrée aura été marquée par les difficultés d’organisation de la vie quotidienne dues à la grève du transporteur Artis. Il ne s’agit pas ici d’incriminer les conducteurs qui ont de bonnes raisons de se mobiliser contre la dégradation de leurs conditions de travail. Il ne s’agit pas non plus de rentrer dans le détail de la répartition du « qui fait quoi ? » entre la ville et la communauté urbaine. La question de la mobilité est une question trop importante pour que la ville puisse se cacher derrière l’éparpillement des responsabilités : il est temps que la municipalité prenne le taureau par les cornes. Les perturbations dans les transports ont été un grain de sable supplémentaire dans une machine déjà bien grippée. En effet, aux heures de pointes du matin et du soir, notre ville n’est plus qu’un gigantesque embouteillage sur ses axes principaux. Nous faisons les frais d’un plan de circulation de toute évidence inadapté. C’est pénible pour toutes celles et tous ceux qui viennent travailler dans notre ville. C’est aussi mauvais pour notre cadre de vie, pour la qualité de l’air que nous respirons et pour nos dépenses de carburant. A l’heure où le commerce en centre-ville connaît de plus en plus de difficultés, cet engorgement permanent est un obstacle à l’accès aux magasins, aux monuments et aux activités culturelles. Faute de véritable alternative à la voiture, les difficultés de stationnement éloignent de plus en plus de personnes du cœur de ville, tout particulièrement parmi les aînés. Il est de moins en moins facile de se déplacer dans Arras : cela a des conséquences sur notre qualité de vie, mais aussi sur le vivre-ensemble entre tous les quartiers ou encore sur l’attractivité économique. Entendons-nous bien, nous ne sommes pas pour le « toutvoiture » ou opposés par principe au vélo, bien au contraire. Mais, disons-le clairement, une vraie politique de transport et de déplacement à Arras mériterait un peu plus de coordination, de cohérence et d’anticipation. Cela fait cruellement défaut actuellement.

La Majorité Municipale

les verts / l’échappée belle

le front national

Particules fines, OGM, Roundup : les enquêtes qui mettent le doigt sur les liens entre santé et environnement !

Quand va-t-on arrêter de nous plumer ?

Oui… il y a de quoi être inquiet lorsque l’on découvre les deux récentes études menées sur les particules fines d’une part et sur les OGM et le Roundup d’autre part. Un français sur 5 vit dans une zone polluée par les particules fines et ces dernières seraient responsables de pas moins de 42 000 décès prématurés par an en France ! D’où viennent-elles ? de l’activité humaine essentiellement : chauffage domestique, procédés industriels, épandages agricoles et gaz d’échappement des moteurs diesel. Pour ce qui est de l’étude sur les OGM et le pesticide Roundup, vous n’avez pas pu passer à côté de ces photos de rats aux énormes tumeurs. L’étude du professeur Séralini est la seule enquête sur les impacts des OGM qui ait été réalisée sur plus de 2 ans. Les autres expériences menées jusqu’à présent n’avaient jamais duré plus de 3 mois… Inutile d’être savant pour voir l’aberration scientifique. N’oublions pas non plus que l’impact du Roundup sur les rats est tout aussi spectaculaire que celui des OGM… Alors que faire ? Déjà, évidemment, il faut bannir le dit pesticide (et tous les autres) de nos jardins, ensuite préférer toujours la consommation de produits non traités et biologiques. Les OGM ne peuvent etre cultivés en France mais cela ne veut pas dire que l’on n’en consomme pas. Ils sont présents dans de nombreux produits importés et servent massivement à alimenter les animaux. Là encore une vigilance sur les produits : préférez les aliments frais dont vous connaissez la provenance, la composition, les conditions d’élevage, les modes de production. Pour les particules fines, plus que jamais, réduisons nos déplacements en voiture, et obtenons à terme l’arrêt de la production des moteurs diesel. Au niveau de la municipalité, toutes ces mesures doivent être déclinées : zéro pesticide et herbicide en ville, bio dans les cantines, créations d’importantes zones piétonnes, politique forte pour permettre aux habitants de se passer de leur voiture… Alors oui, définitivement, il y a de quoi être inquiet mais pas de quoi être abattu ! Ce que révèlent ces études, c’est aussi qu’il est primordial d’avoir des laboratoires indépendants qui travaillent à l’écart des lobbies pétroliers, agroalimentaires, pharmaceutiques, industriels! Pour notre santé, appliquons le principe de précaution! La conférence environnementale de ce mois de septembre a permis une discussion sur la thématique santé/environnement… il faut mettre au cœur de nos politiques publiques ces questions de santé publique ! … Les élues Europe Ecologie - Les Verts Laure Olivier et Suzy Lesniewski

Je suis depuis plusieurs semaines le dossier de l’usine Doux situé à Graincourt les Havrincourt qui connaît de graves difficultés mettant en jeu les emplois de 254 personnes. Cette unité d’abattage de volailles semble n’intéresser aucun repreneur alors que la consommation française, européenne et mondiale de poulet est en progression. Un rapport du Conseil Général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux souligne à ce sujet que l’excédent commercial de la France en viande de volaille est régulièrement en diminution, sous l’effet conjugué de l’augmentation des importations et de la perte de parts de marché à l’exportation, principalement à destination des pays de l’Union Européenne. En clair les Français consomment de plus en plus de poulets mais les entreprises françaises qui possèdent pourtant l’outil industriel pour répondre à cette demande n’ont pas les conditions économiques pour survivre du fait notamment de la mondialisation et du coût de la main d’œuvre trop élevée. Autre responsable des difficultés de cette filière : la grande distribution, la marge des éleveurs étant protégée par le système de contractualisation en vigueur, c’est le maillon abattage – découpe – conditionnement qui subit directement les effets de la hausse des prix des matières premières. En effet la filière ne peut reporter l’augmentation des coûts dans leurs prix de vente et voit ses marges chuter. Dernièrement Monsieur Roger Houzel, maire d’Offin, a prétendu être le porte-parole d’un investisseur Iranien promettant de sauver l’unité industrielle vouée à la fermeture. Il convient de s’interroger sur le sérieux de cette annonce et sur les motivations de ce « maître chanteur ». Il faut savoir que l’Iran connaît un embargo qui empêche la plupart des pays du monde de commercer avec ce pays. Par ailleurs, il est étonnant que les dirigeants du groupe Doux qui possèdent une longue expérience de leur métier n’aient pas déjà fait le tour des débouchés possibles pour leurs produits. Si l’on s’informe un peu plus, il semblerait que ce soit Monsieur Xavier Houzel père de Roger, négociant en pétrole et médiateur dans la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit à ses heures perdues, qui aurait les contacts avec l’investisseur providentiel perse. Il faut croire que les embargos sont faits pour être contournés !!!.Contrairement à ce qu’il indiquait dans la presse, aucune table ronde n’est prévue entre le Conseil Régional, le Conseil Général et la Préfecture. Quand le drame social menace, on ne plaisante pas avec l’avenir de 254 foyers pour attirer les projecteurs, tout cela sur le dos de salariés qui ne font que subir la casse de l’industrie française. En revanche une autre solution pourrait voir le jour, si toutes les bonnes volontés travaillent rapidement dans le même sens. A l’image des ex-salariés de SEAFRANCE qui ont créé une SCOP (Société coopérative ouvrière de production), les ouvriers du site de Graincourt pourraient participer au montage d’une SCIC, (société coopérative d’intérêt collectif) en partenariat avec les collectivités territoriales et tous les acteurs de la filière, éleveurs , agriculteurs, distributeurs … Jean-Marc Maurice

Arras Actu

Octobre 2012

31


INVITATION

Réunions de quartier

Quartier Saint-Géry Jeudi 4 octobre

Quartier Résidence Saint-Pol Jeudi 7 février

Quartier Pierre Bolle Jeudi 11 avril

Quartier Goudemand - St-Michel Jeudi 18 octobre

Quartier Jardins - Acacias Jeudi 14 février

Quartier Centre Ville - Boulevards Préfecture - Bd de la Liberté Jeudi 23 mai

18 h 30, Foyer Amoureux

18 h 30, Local Van d’Or à Saint-Michel

Quartier Jean-Jaurès - Cheminots Jeudi 8 novembre 18 h 30, Centre Social Jean Jaurès

Quartier Centre Ville - Places Jeudi 15 novembre 19 h, Hôtel de Ville

Quartier Méaulens Jeudi 13 décembre

18 h 30, Résidence Soleil

18 h 30, MSP Marie-Thérèse Lenoir

18 h 30, Foyer des Platanes

Quartier des Hochettes Jeudi 14 mars

18 h 30, Centre Social Léon Blum

18 h 30, Espace Simone Veil

19 h, Hôtel de Guînes

Quartier Baudimont Jeudi 30 mai 18 h 30, Colucci

Quartier Ronville - Réaumur Griffiths - Devillers Jeudi 21 mars

Quartier Hippodrome Jeudi 6 juin

Quartier Hautes-Fontaines - St Fiacre Jeudi 28 mars

Quartier Rietz St-Sauveur Jeudi 13 juin

Quartier des Blancs-Monts Jeudi 4 avril

Quartier Mont St-Vaast - Bonnettes Jeudi 20 juin

18 h 30, Centre Social Alfred Torchy

18 h 30, Lycée Savary

Quartier Cité de l’Europe Jeudi 31 janvier

18 h 30, Foyer Pierre Bolle

18 h 30, Centre Social Léon Blum

18 h 30, Club House de l’Hippodrome

18 h 30, Ecole Kergomard

18 h 30, MSP Marie-Thérèse Lenoir

écouter… s’exprimer… échanger…


ArrasActu n°269