Page 1

www.arras.fr

ArrasActu Le magazine des Arrageois

N°283 - Mars 2014

Nando De Colo avec les jeunes Arrageois cet été

La culture à tous les âges

Dossier : Les élections municipales, mode d’emploi


2

Puisqu’on vous le dit

Le succès de Ma Citadine : alors on continue !

Un espace Santé Active place du Théâtre La CPAM de l’Artois va ouvrir à partir du 11 mars un espace Santé Active au 2, place du Théâtre. Les assurés sociaux pourront trouver dans ces lieux des informations pour des démarches de prévention. Mieux, ils pourront suivre un parcours de véritable coaching santé et se faire conseiller pour changer certaines habitudes de vie afin de préserver au mieux leur santé. Un accompagnement sur mesure en nutrition, santé du dos et santé du cœur pourra être mis en place lors d’un rendez-vous personnalisé avec un conseiller. Des ateliers pratiques seront animés par des professionnels et un suivi régulier sera possible. L’espace Santé Active informera également les usagers sur les différents services existants dans le domaine médical et social, associations et structures. De la documentation sera à disposition et des événements et animations y seront aussi organisés régulièrement, comme des Journées du diabète ou de l’audition, autour d’expositions thématiques avec possibilités de dépistages. Espace Santé Active, 2 place du Théâtre, ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 19 h et le samedi de 10 h à 17 h.

L’association des Beffrois toujours au travail L’association « Beffrois du patrimoine mondial  » qui coordonne depuis Arras les actions de promotion touristique et d’animation des beffrois classés par l’Unesco a tenu son assemblée générale. Le président du bureau, François-Xavier Muylaert, et Cédric Ludwikowski, chargé de mission, ont présenté les projets. Un kit pédagogique à destination des élèves de 5e est en cours de finalisation. Une refonte du site internet www.beffrois.com est prévue en y insérant les ritournelles des carillons. Un document sera édité pour les guides. Le beffroi d’Arras est visité par 50 000 touristes par an.

Mise en place par la Communauté Urbaine et Artis le 6 novembre, l’expérimentation de la navette gratuite Ma Citadine est prolongée jusque fin août. Cette desserte par des mini-bus d’un circuit d’hyper-centre de quatorze arrêts avec une fréquence de dix minutes a rencontré l’adhésion des usagers. En deux mois, novembre et décembre, 21 000 personnes avaient déjà été comptabilisées à bord des véhicules.

Le meilleur poseur de pare-brise de France Le meilleur poseur de pare-brise de France est, comme l’ami Bidasse, natif d’Arras ! Il a même été l’un des piliers du RCA rugby. Mathieu Froment, 32 ans, avait déjà participé il y a six ans à ce concours national organisé tous les deux ans par son employeur, Carglass, et il avait fini 6e. Participant une seconde fois, il avait fini deuxième. Mais les 5 et 6 février derniers à Courbevoie, le rugbyman transformait l’essai. Sur deux jours, et parmi dix candidats présélectionnés sur un savoir-faire très pointu, Mathieu Froment, aujourd’hui chef d’équipe à Créteil, terminait cette fois premier de ce concours jugé en 150 points de contrôle. L’une des épreuves consiste même à remplacer un pare-brise les yeux bandés ! Le meilleur poseur de pare-brise de France participera au championnat du monde, les 21 et 22 mars, à Rome.

Le label Cap’Handéo pour Aidartois L’association Aidartois que dirige Sylvie Noclercq au 1 bis rue Abel-Bergaigne vient d’obtenir le label Cap’Handéo décerné, après audit, par le comité national de suivi de l’association Handéo, fédération nationale de services à la personne en situation de handicap. Toute association ainsi labellisée s’engage à respecter les 20 caractéristiques du référentiel, parmi lesquelles une offre de prestations entre 6 h le matin et 23 h le soir, le remplacement dans l’heure suivante d’un intervenant absent, des intervenants formés sur les différents handicaps, la prise en compte du projet de vie et du rythme de la personne, ou encore l’évaluation de la satisfaction des personnes. L’objectif de ce label est de faciliter le repérage par les familles des associations les mieux adaptées aux services qu’elles attendent. aidartois@aidemploi.fr - Tél. 03 21 21 50 86

La Marine nationale recrute La Marine Nationale recrute pour 2014 plus de 3 000 emplois dans 34 spécialités différentes, techniques, administratives ou métiers de bouche. Un point rencontre existe à Lille, au CIRFA, 47, rue Jacquemars Giélée, sans rendez-vous, du lundi au jeudi de 8 h 30 à 17 h 30 et vendredi de 8 h 30 à 16h. Tél. 03 20 57 63 46. www.etremarin.fr


Edito

3

Frédéric LETURQUE Maire d’Arras, Vice-président de la CUA

Sommaire 6

Saint-Gaston : La fête des enfants au Musée

9

11

L’imprimeur André Cardon a fêté ses 100 ans

Cité Nature prépare une grande exposition sur la vie des insectes

12

Des animations pour découvrir les produits du marché

14

Un exemple de reconquête de l’habitat rue Delansorne

21

Arras, place forte de l’enseignement supérieur

22

Entre le Musée, l’Office Culturel et l’Etre Lieu, l’œuvre du photographe Patrick Devresse à l’honneur

24

Loïc Deusy, le Trophée de la Jeunesse à 15 ans

25

Votez ! Ce Arras Actu de mars 2014 n’est pas un numéro comme les autres, puisqu’il s’agit du dernier du mandat. Les 23 et 30 mars prochains aura en effet lieu l’élection municipale, qui vous permettra de renouveler les instances de notre ville en élisant un nouveau Conseil Municipal et - c’est une nouveauté de ce scrutin - les représentants de la ville au sein du conseil de la Communauté Urbaine d’Arras. Voter est, comme on a coutume de le dire, un devoir civique. Mais cette expression n’est pas seulement une formule ! Voter, c’est décider soi-même de son avenir de citoyen et, selon les programmes des différents candidats, de l’esprit, de la forme et de l’orientation que l’on souhaite donner à sa ville. C’est pourquoi nous avons tenu dans le dossier de ce numéro d’Arras Actu à répondre à toutes les questions que vous pourriez légitimement vous poser sur l’organisation pratique du scrutin. Vous retrouverez aussi dans ce numéro toutes vos rubriques habituelles, retraçant l’actualité arrageoise de ces dernières semaines ainsi que celle à venir... pour aborder le printemps avec le sourire ! Bonne lecture à toutes et à tous.

Le nom de Pierre Belmer sur le site Grimaldi

ARRAS ACTUALITÉS N° 283 Mars 2014

Directeur de la publication : Frédéric Leturque • Directeur de la Communication de la Ville d’Arras : Anthony Blondeau • Directeur de la rédaction - Rédacteur en chef : Claude Marneffe • Reporter photographe : Julien Mellin • Concepteurs graphiques : Béatrice Couadier Mathieu Lucas - Julien Ramet - Christine Roussel • Sortir à Arras : Brigitte Joud • Impression : Imprimerie Deprez - 62620 Ruitz La Ville d’Arras a souhaité produire cette publication dans le respect de l’environnement. Ainsi, l’impression a été réalisée à partir d’encres à base d’huile végétale. Le papier sélectionné pour ce magazine est du Satimat Green produit par Arjowiggins (France), usines certifiées ISO 14001. Ce dernier est composé de 60% de fibres recyclées et de 40 % de fibres vierges certifiées Forest Stewardship Council (FSC), issues de forêts bien gérées. • Distribution : La Poste • Attachée de presse : Amélie Creton & 03 21 50 50 87 • Assistante de direction : Catherine Petit & 03 21 50 51 44 • Fax : 03 21 50 51 79 • Web : www.arras.fr • Courriel : com@ville-arras.fr

Arras Actu Mars 2014

Retrouvez-nous sur

www.arras.fr VilleArras @VilleArras


1

2

arras en images photos julien mellin - philippe frutier

3

Arras Actu Mars 2014


4

1

Souvenir de l’hiver 2013. Il était une fois une ville toute de blanc vêtue...

700 élèves du CE2 au CM1 ont participé aux rencontres inter-écoles de natation. Les jeux dans l’eau étaient cette année basés sur le thème de la « Grande Boucle  » 2 pour rappeler le passage du Tour de France le 10 juillet à la citadelle.

Au Salon du Mariage, le public aime venir découvrir 3

les nouvelles tendances de la mode pour des robes d’un jour !

5

6 4 Vision impressionnante : la grue installée pour les travaux de la cathédrale vue de la rue Sainte-Croix.

5

Petite rue Saint-Géry, les fouilles archéologiques ont permis de révéler, avant les travaux du Casino, l’absyde de l’ancienne église Saint-Géry qui était édifiée à cet emplacement. Une sculpture de Luc Brévart

6

Arras Actu Mars 2014

a été installée à la Médiathèque. Réalisée en 2012 et intitulée « Janus », elle s’inspire d’une pose d’Henry Moore avec des motifs de Niki de Saint-Phalle et Sonia Delaunay et garde, à la manière de Picasso, la porte de la connaissance des Arts.


2

3

1

Un spectacle de marionnettes qui a évoqué l’univers de Prévert.

1 2

3

4

Des talents locaux avec les danseuses de « Ballet Studio » Les enfants ont découvert l’art de la tapisserie avec la rétrospective de Michel Degand. Les comédiens de la compagnie « A livre ouvert » avaient de drôles d’histoires de mites.

4


Actualités

La Saint-Gaston au Musée

Les enfants à l’assaut

L

orsque l’événement fut créé, il y a vingtcinq ans, un ours véritable, un ours savant, un ours vivant avait été promené en ville avant d’être amené au Musée, raconte Bernard Sénéca, président de l’association « Muses, musons, musée » qui a repris l’organisation de cette fête destinée aux enfants qu’est la Saint-Gaston. Pourrait-on encore aujourd’hui promener l’animal en ville et lui faire accomplir des tours au palais Saint-Vaast  ? Il symbolise pourtant bien l’histoire arrageoise de l’ours dressé par les moines qui sauva l’abbaye. Devenu mascotte des enfants, il préside chaque année à cette fête voulue pour faire découvrir aux enfants le Musée aux alentours de la Saint-Gaston qui, en Flandres, se dit Saint-Vaast. Alors va pour la Saint-Gaston, le 2 février dernier, dans les couloirs et les étages du Musée où des centaines d’enfants, avec leurs parents, tant que possible rassemblés en groupe, ont vécu un aprèsmidi découverte  ! Olivier le magicien, un étonnant jongleur dans le réfectoire, les danseuses étoilées de Ballet Studio, et, salle des Mays, les marionnettes de la compagnie « A bout de bras » pour une incitation à lire (ou relire) Prévert. « Pour faire le portrait d’un oiseau »... « Si l’oiseau ne chante pas, c’est que le tableau est mauvais  »... Nous voici au cœur de la démarche de la Saint-Gaston : faire en sorte aussi que le regard des enfants se détourne du spectacle pour découvrir du coin de l’oeil les tableaux. Et tous les oiseaux chantaient, dans les yeux écarquillés des enfants, devant les toiles, magnifiques, du Musée d’Arras.

Faire découvrir aux plus jeunes les richesses et les joies de la peinture est en filigrane le but essentiel de la fête. Les attirer, les captiver, les faire crier d’envie de revenir. Les comédiens encostumés de la compagnie « A livre ouvert » les y incitaient dès l’entrée en les effrayant joyeusement avec une histoire de mites, vilaines bêtes qui voudraient manger les costumes des personnages historiques figurant sur les œuvres. Vite, il faut les en empêcher, et la chanson des démiteurs les y encourage. Comme également un petit livret distribué aux petits visiteurs les incitant pour répondre à des questions à observer de près certains tableaux. Comment s’ap-

Faire découvrir aux plus jeunes les richesses et les joies de la peinture pelle la collerette sur le portrait de la vieille femme en robe de velours dans la galerie flamande et hollandaise ? Une mûre, une fraise ou une framboise ? Allez, Vaast, l’humour vient souvent épauler la culture ! Les enfants devaient remettre leur petit questionnaire à l’heure du goûter final pour, selon leurs réponses, gagner des cadeaux. Mais leur meilleur souvenir restera d’avoir découvert le Musée pour repartir, à la mode de Prévert avec dans les doigts l’envie de dessiner le visage du bonheur.

Arras Actu Mars 2014

7


8

Actualités

Police municipale-police nationale

Le trait d’union A

rras avait été précurseur en signant dès 2002 une convention de coordination entre la police municipale et la police nationale. Ce cadre de collaboration entre les deux instances a été officiellement renouvelé le 18 février par une signature tripartite à l’Hôtel de Ville entre le Préfet, le Procureur et le Maire. « Il s’agit de répartir intelligemment nos forces et nos actions  », disait Frédéric Leturque. Arras avait anticipé la prévention de la délinquance et les résultats ont été probants avec au fil des ans un recul des délits, divisés par deux. «  Nous avons aussi investi dans un centre de supervision urbaine », notait par ailleurs le Maire. Les caméras ont pour but premier de sécuriser le patrimoine par vidéo-protection, mais il est déjà arrivé qu’elles aient permis l’élucidation de certaines af-

faires de délinquance. Le comité d’éthique donnera prochainement son avis sur l’extension du dispositif. Les partenaires signataires s’accordent sur un souci majeur : la tranquillité de la cité. Le rôle de la police municipale est une mission de proximité déjà définie par le conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance  : sécurité routière, violence dans les transports en commun, protections des secteurs commerçants et des établissements scolaires. Pour le procureur Deresme, « elle apporte un plus. Les missions ne se confondent pas, mais se juxtaposent. Il s’agit aussi de mutualiser les informations sur certains faits  ». Et selon le pré-

Le maire, le préfet et le procureur ont renouvelé la convention.

fet Denis Robin, « cette union entre deux institutions est un pacte républicain pour les droits fondamentaux du citoyen à vivre en sécurité ». Avec 14 agents et 11 ASVP (sécurité de la voie publique), la police municipale arrageoise est, après Calais, la seconde en importance des 83 du département.

13 811 dossiers traités en 2013

Un tribunal réactif L

’audience solennelle de rentrée du Tribunal de Grande Instance, le 20 janvier, a été comme à l’accoutumée l’occasion pour le procureur, Hugues Weremme, de communiquer le bilan de l’année judiciaire. Il fallait constater une augmentation du

nombre d’affaires concernant les mineurs : 847 en 2013 contre 649 en 2012, soit une hausse de 31%. L’objectif 2014 sera donc, en liaison avec la municipalité, de renforcer encore la prévention. Le tribunal développe en général « les

La rentrée du tribunal permet toujours d’évaluer les résultats de la prévention de la délinquance.

procédures alternatives aux poursuites afin de donner une réponse plus efficace à la délinquance ». 13 811 dossiers ont été traités, avec un gain de temps facilité par la dématérialisation mise en place par la gendarmerie. Le président, Marc Sauvage, regrettait pour sa part « un déficit structurel d’effectifs de l’ordre de 17% ». Par ailleurs, l’audience de rentrée du conseil des Prud’hommes a révélé une hausse des saisines  : 939 en 2013 (dont 443 en section industrie) contre 685 en 2012. 37% de dossiers en plus. C’est le collège employeur qui a pris la présidence avec Jacques-Olivier Saulay.


Actualités

72 ans de mariage ! A l’occasion de la SaintValentin, mais quelques jours plus tard, la municipalité a réuni aux Grandes Prairies les couples de plus de cinquante ans de mariage. Quatre-vingt huit couples avaient répondu à l’invitation. Un spectacle en chansons du bon vieux temps les a divertis pendant qu’ils dégustaient le gâteau fruitier du goûter. Et puis l’on a dansé. Et félicité les doyens de l’assemblée. Des amoureux de toujours pour la Saint-Valentin. Joseph et Lucienne Moczadlo qui ont …. soixante-douze ans de mariage. Des noces de titane.

André Cardon a fêté ses 100 ans

Un prototype ! N é dans une famille de 16 enfants dans le quartier Méaulens, André Cardon, qui a laissé son nom à une imprimerie, fondée en 1938 et toujours active rue Copernic, a fêté en famille et avec de nombreux amis, le 25 janvier dans les salons du Clos Saint-Aubin, ses cent ans ! Quelques jours auparavant, le 22, à la date précise de son anniversaire, il avait reçu à son domicile, jouxtant son entreprise, la visite chaleureuse de Frédéric Leturque, Nicole Canlers, conseillère municipale déléguée aux Personnes âgées, et d’une délégation municipale chargée de cadeaux. Toujours ingambe, en élégant costume, cravate impeccablement nouée, l’œil attentif et l’oreille vive, le centenaire a raconté le parcours d’une vie en toute simplicité et s’est laissé aller à quelques confidences. Parlant plus volontiers du secret de la réussite professionnelle que de celui de la longévité : « Un peu d’ambition, beaucoup de volonté, et du courage pour travailler ». Grâce à un couloir de la maison débouchant sur un escalier qui l’y mène directement, André Cardon fait encore deux fois par jour, à 10 h le matin et 16 h l’après-midi, le tour de son imprimerie, un temps reprise par ses deux filles et aujourd’hui par son petit-fils Jérôme. Il se souvient et regrette. « De neuf employés, nous sommes passés à trois. Le modernisme, constate tout bon-

nement le centenaire, en précisant avoir formé sept apprentis, c’est bénéfique pour l’allégement du travail, mais néfaste pour l’emploi. Quand on pense qu’avant, on employait quelqu’un simplement pour remplir les encriers ! ». Recevant souvent la visite de ses quatre enfants, dix petits-enfants et neuf arrières dont la der-

nière vient de naître. « Nous avons, dit-il, cent ans d’écart ! ». André Cardon vit maintenant seul avec le soutien, pour ses repas et sa personne, de l’association Aidavia dont il dit le plus grand bien. Notre nouveau centenaire aime la vie au jour le jour. A 95 ans, il conduisait encore une machine à l’imprimerie et, à 97 ans, sa Chrysler qu’il fait encore tourner une fois par mois dans son garage ! Le secret des 100 ans tient peutêtre là : se donner toujours de petits plaisirs...

Arras Intergénérations, immuable Les vœux de l’association Arras Intergénérations ont pris, le 21 janvier en la salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville, un aspect particulier : son président, Claude Féret, statutairement nommé par le Maire, a annoncé qu’il ne reprendrait pas cette responsabilité si on la lui proposait de nouveau dans la prochaine mandature. Reconnaissant qu’il était à la tête de nombreuses missions, l’adjoint au Logement, à l’Emploi, à la Cohésion Sociale et à la Démocratie Participative, déclarait qu’ « AIG a besoin d’un président disponible. Assurer le fonction-

nement n’est pas suffisant ». Plus de cent nouveaux membres venaient encore d’arriver dans les premières semaines de janvier ! Claude Féret a donc dressé le profil du président idéal : quelqu’un qui donnera de l’impulsion avec de la détermination, de la patience et de la courtoisie. « Les adhérents, dit-il, attendent de l’intérêt et les bénévoles de la reconnaissance ». Le prochain Maire peut ainsi se faire une idée de la personnalité qu’il lui faudra désigner à la tête de cette association qui, « depuis 30 ans, tient toute sa place dans la vie de la cité ».

Arras Actu Mars 2014

9


10

Actualités

Chez les Compagnons

Découvrir à 9 ans E

ntre le 31 janvier et le 2 février, l’Université des Compagnons a tenu ses journées portes ouvertes annuelles dans ses locaux de l’avenue Paul Michonneau, sans cesse renouvelés par les ateliers permanents des étudiants dans l’art et les techniques du bâtiment. Cet événement a pour but de faire entrer les parents dans l’univers quotidien d’apprentissage de leurs futurs professionnels et spécialistes, mais aussi de faire venir, en famille, les jeunes Arrageois à la recherche d’une formation. Une nouvelle disposition a d’ailleurs été annoncée à l’occasion de ces Journées. Présidée par Laurence Charamon, l’association « L’Outil en main  » a pour but d’accueillir les enfants à partir de 9 ans pour leur permettre une découverte et une approche des métiers auxquels les Compagnons ouvrent désormais cette filière universitaire qui est une reconnaissance de l’expertise et du talent manuels. Les mercredis et samedis après-midi, les enfants pourront s’initier concrètement aux métiers du bois, de la peinture et de la couverture, sous la surveillance et avec les conseils de retraités bénévoles des

La charpente est un métier qui apporte de grandes satisfactions par les exigences du savoir-faire.

différents corps concernés. Des vocations se déclencheront peut-être. Les Compagnons forment actuellement 400 étudiants et une vingtaine d’itinérants accomplissent avenue Michonneau une étape de leur Tour de France. CAP, BP et DEUST sont proposés. L’Université des Compagnons, unique en France, est reconnue comme une formation hautement qualifiante puisque dotée d’un diplôme d’Etat. Et, à Arras, il est aussi possible d’apprécier concrètement le travail des étudiants. Ce sont eux, notamment, qui assurent, en couverture, maçonnerie et taille de pierre, la réfection du Poids public, porte Saint-Michel. Si les travaux durent, c’est parce qu’il s’agit d’un chantier-étude visant, dans un souci pédagogique, à y faire intervenir un maximum d’élèves dans les différentes compétences. www.universitedescompagnons.org

Quand l’artisanat va... Les artisans sont certainement le corps social qui attire le plus de participants à sa cérémonie des vœux et la salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville était ainsi plus que comble à cette occasion, le 23 janvier. Il est vrai que « l’artisanat est la plus grosse entreprise de France », slogan qu’a rappelé Jean-Claude Levis, président de la commission territoriale Arras-Saint-Pol de la Chambre de Métiers. Le secteur compte plus de 3 000 entreprises dont 1 200 dans le bâtiment, un millier dans les services et 362 dans l’alimentation. Au total, les artisans de l’Arrageois font vivre 8 398 salariés et forment 592 apprentis. « A l’heure où les grandes enseignes licencient, les artisans tentent de résister aux difficultés

Arras Actu Mars 2014

pour sauvegarder l’emploi et apporter des services aux habitants », disait encore JeanClaude Levis conforté par le Maire rappelant «  qu’Arras était historiquement une ville de commerce et d’artisanat ». Plus de 1 500 jeunes fréquentent le Centre de Formation des Apprentis dans les domaines du bâtiment, de l’automobile, des services (coiffure, toilettage), de la santé et de l’alimentation. Le taux moyen de réussite aux examens est de 80%. Cette cérémonie des vœux 2014 de la Chambre de Métiers s’est terminée par la mise à l’honneur de quatre artisans racontant leur parcours sur le podium, dont le traiteur arrageois Marc Vaurette.


Actualités

Des insectes à Cité Nature en 2014

Chercher la petite bête !

«

2013 a été une bonne année où la fréquentation, qui s’était accrue de 20% en 2012, s’est maintenue », déclarait Philippe Ledieu, directeur de Cité Nature, lors de la cérémonie des vœux qui, le 21 janvier, fut aussi l’occasion d’annoncer le programme 2014. L’exposition « La Traversée de l’Afrique », une production « maison » qui sera remontée en version de poche sous le titre « Savane » de février à juin, a enregistré 60 000 visiteurs dont des rangs entiers de scolaires confirmant ainsi la mission pédagogique de l’établissement. Ce devrait aussi être le cas avec «  Insectes ravageurs  », la grande exposition 2014 à partir du 19 avril. « Cité Nature est un lieu unique dans le Pasde-Calais, complétement différent

Ces fanas de la collection ! La foule des chineurs de vieux papiers a rempli la salle des Orfèvres et des Tisserands le 23 février pour un Salon des Collectionneurs qui, depuis l’année dernière, ae retrouvé Arras. Pour cette 32 édition, les amateurs se sont disputés au coude à coude journaux, bouquins, cartes postales, timbres et monnaies. Créé en 1983, ce salon n’est pas prêt de s’essouffler.

de ce qu’on peut connaître ailleurs », disait Frédéric Leturque, son président depuis 2008. « Un lieu qui a de l’avenir et qui doit avancer », poursuivait-il. Des liens doivent être tissés avec les entreprises et des passerelles jetées vers le monde de l’économie et les communes. Cité Nature est un outil de territoire, et son président s’est déclaré heureux d’un nouveau tournant, avec une main tendue aux artistes de l’Artois afin qu’ils viennent y montrer leur travail. Après une première expo qui fut un succès, le rendez-vous sera renouvelé annuellement, et la rétrospective, en plus de 1 300 pièces, de l’oeuvre de ce grand nom régional qu’est Michel Degand fut également un grand moment. « Il faut que le public, pour venir et revenir, puisse se dire qu’à Cité Nature, il se passe toujours quelque chose  ». Le plasticien Luc Brévart,

Les invités à la cérémonie des vœux ont découvert le programme de la saison 2014.

transfuge du Quai de la Batterie à l’Hôtel de Guînes, pourrait d’ailleurs venir s’y installer, dans l’ancienne maison de concierge où ses ateliers permettraient une création en direct, à l’ombre des vignes dont le cépage 2013, baptisé cuvée « Belle Epoque » en hommage au début du centenaire des années 14-18, se dégustera en avril. Cité Nature, concluait Frédéric Leturque, «  peut continuer sereinement à poursuivre son chemin ».

La force Vivaldi « Ensemble, c’est mieux  !  ». C’est le slogan porteur d’énergie du Réseau Vivaldi. Créé il y a quatre ans et demi dans la mouvance du succès de la Fête des Voisins, il rassemble aujourd’hui plus d’une soixantaine de membres, cooptés dans les quartiers, individuels ou issus d’associations. Le but de ce réseau de convivialité est d’abord d’organiser -d’où son nomune grande fête pour chacune des Quatre Saisons. Au printemps, ce sera, le 23 mai, la Fête des Voisins ; en été, le Réseau ajoute désormais, par des stands d’animations, une dimension familiale à la fête du 15 août des Grandes Prairies ; pour l’automne, ce sera, le 19 octobre, la fête de la Châtaigne  ; et, en hiver, on organise un concours de sapins de Noël dans les quartiers. « On commence déjà

Arras Actu Mars 2014

à préparer tout ça », confiait lors des vœux à l’Office Culturel, le 20 janvier, Majid Haddach, coordonnateur pour la Ville qui accompagne le développement du Réseau. « On les aide, disait-il, à ouvrir des portes s’il en reste à ouvrir, mais ils sont maintenant autonomes à 80% !». Porte-parole désigné pour la soirée des vœux, Jean-Pierre Moncomble soulignait combien ce Réseau apportait d’engagement bénévole pour rompre aussi certaines solitudes...

11


12

Actualités

De bons marchés

Goûtez-y !

D

epuis novembre dernier, les chalands qui ont leurs habitudes sur l’un des cinq marchés d’Arras découvrent au hasard des jours et de leur déambulation dans les allées la présence d’un animateur venu leur faire apprécier les saveurs de certains produits du terroir. « En arrivant sur place le matin, je vais à la rencontre des cultivateurs, ou ils viennent me voir, pour me demander de mettre l’accent sur tel ou tel produit  », explique Thierry Bauchet qui est l’homme de la situation. On a ainsi découvert, à travers une soupe, le persil racine (« personne ne savait ce que c’était ! »), dégusté un confit d’endives au miel, ou une bonne crème spécialement élaborée par une fermière du crû ! « Le but, dit l’animateur, c’est de valoriser les marchés, de faire en sorte que les gens reprennent le goût de venir y chercher fruits et légumes parce que la production en direct de nos champs et jardins, il n’y a que ça de vrai ! ». Thierry Bauchet sait de quoi il parle. Ancien du lycée hôtelier Savary, apprenti à l’Univers avant de devenir dix années durant restaurateur dans le Marquenterre, il a été lui-même un temps traiteur ambulant sur les places d’Arras. C’est même en le voyant apâter le passant de quelques-unes de ses recettes que Nadine Giraudon, adjointe aux Fêtes

Thierry Bauchet fait également découvrir les produits du terroir aux enfants des écoles. Ici avec des élèves de Raoul François.

et au Commerce, soucieuse de redonner de la vigueur et de l’attrait aux marchés traditionnels qui appartiennent au patrimoine local, lui a fait la proposition d’en devenir un animateur. « Il n’y a pas de règle ni de calendrier, dit Thierry Bauchet, c’est une surprise. Les gens peuvent s’attendre à ce qu’il se passe quelque chose, mais nous ne voulons pas qu’ils viennent pour cela ! Il faut d’abord qu’ils viennent faire leur marché ! ». On annonce pourtant un spécial crêpes autour du Mardi Gras (du 5 au 9 mars) et une semaine du printemps (du 19 au 22) pour découvrir les primeurs qui seront sortis des sillons. Guettez donc l’étal de Thierry Bauchet sur votre marché. A moins que d’ici-là il ait son triporteur. Une autre curiosité !

Une tourte à l’andouillette Pour apporter un renouveau à la fête des Rois, la galette d’Arras a été créée par les artisans boulangers et pâtissiers, un samedi de marché, le 11 janvier, sur le parvis du Beffroi. Miel et pommes en feuilleté. Le 17, c’est une tourte à l’andouillette qui était à son tour présentée lors d’une cérémonie organisée à l’Hôtel de Ville par la Confrérie des Talmeliers. Cette association, regroupant par définition toutes les professions touchant à la farine, créée il y a trois ans par Bruno Toussaint, ancien responsable de la section boulangerie au Centre de Formation des Apprentis, avait ainsi relevé un défi. Valoriser dans une même recette les produits emblématiques du terroir d’Artois,

Arras Actu Mars 2014

l’andouillette, l’échalote et l’endive. En tenue d’apparat, toque ébouriffée de plumes de faisan « symbolisant les flammes qui jaillissent des fours  », la Confrérie a fait goûter sa réalisation lors d’un chapitre qui devait aussi permettre l’intronisation de Frédéric Leturque. La cérémonie a par ailleurs été le lieu de la remise des prix du concours organisé par les Meilleurs Ouvriers de France en boulangerie lors du Salon des Saveurs. L’Arrageois Julien Robiquet y obtenait le 2e prix pour sa coquille. « Nous avons affaire à l’élite régionale et l’apprenti dépasse parfois le maître », constatait avec gourmandise Bruno Toussaint.


Actualités

Arrageois, ils sont devenus Français

Une Marianne et un faisceau de drapeaux tricolores et européens ont honoré, le 16 janvier à la Préfecture, l’entrée dans la République de 39 ressortissants étrangers venant d’obtenir la nationalité française et résidant dans l’arrondissement d’Arras. Anne Laubiès, secrétaire générale de la Préfecture, leur a remis l’acte officiel qui fait d’eux des Français à part entière : « Vous avez maintenant le droit de vote, leur disait-elle, vous devez en être fiers. Mais vous devez aussi respecter les valeurs de notre pays devenu le vôtre, sans pour autant renier vos racines, ni votre culture qui nous enrichissent ». Neuf de ces récipiendaires sont Arrageois et, ceint de son écharpe tricolore, le Maire était venu les accueillir.

L’Europe de Bernard Guetta

Si c’était le paradis ! L es Français étaient eurosceptiques. Ils sont devenus europhobes. Alors que l’Europe est le paradis terrestre, comparativement bien sûr à la Chine, l’Afrique ou la Russie. Aux Etats-Unis aussi où « il faut présenter sa carte de crédit avant de faire une crise cardiaque ». Telle est la philosophie de Bernard Guetta, journaliste venu développer une vision futuriste européenne lors d’une conférence orchestrée par les responsables locaux du Mouvement Européen à quelques mois d’un scrutin qui risque de bouleverser les sièges. Salle comble à l’Office Culturel pour écouter l’orateur, voix hypnotique pour un show intimiste et … optimiste  ! Le chômage, il ne faut accuser ni le gouvernement, ni une mauvaise organisation de Pôle Emploi. «  Il n’y a pas de travail...  parce qu’il n’y en a pas ». Tout simplement. C’est la faute à la désindustrialisation. L’Europe est une aubaine. Même l’Ukraine « tambourine à la porte ». Et nous, c’est le désamour. « Toutes les puissances ont rêvé de s’étendre par le feu et le sang. Nous pouvons le faire par la démocratie et le droit,

Le Chinois à Arras Un séminaire doctoral a été organisé le 22 janvier par l’Institut Confucius de l’Université d’Artois traitant d’une part des saveurs de la poésie en Chine, à travers une journée d’étude à la Maison de la Recherche, et, par ailleurs, lors d’une conférence publique à l’Hôtel de Ville, de la gastronomie chinoise et du vocabulaire spécifique qui l’illustre. Cet événement a aussi été l’occasion de souligner qu’à Arras le Chinois a de plus en plus sa place dans l’enseignement. Le lycée Gambetta proposait déjà son apprentissage en 3e langue en

13

1997. Aujourd’hui, près de 300 élèves de la cité scolaire suivent ce cursus. Une section internationale chinois pourrait ainsi être ouverte à Arras si le ministère de l’Education Nationale accorde son soutien budgétaire. L’enseignement pourrait alors débuter en primaire et se poursuivre dans le second degré en bilangue anglais-chinois avec, une heure et demie par semaine, des cours de maths donnés dans cette langue. Cette section internationale en chinois serait la deuxième dans le département après Boulogne-sur-Mer pour l’anglais.

Arras Actu Mars 2014

dit Bernard Guetta. Nous serions les rois du monde. La plus grande zone d’influence et de commerce ». Et, au contraire de cela, « nous pleurons, nous récriminons. La décadence irrémédiable, ça suffit ». Bernard Guetta est de ceux qui veulent réconcilier les Français avec l’ambition européenne.

Son Europe à lui, c’est constituer une industrie, une défense, une sécurité commune. « Qu’attendons nous  ?  ». Cela va prendre des générations. L’Europe doit se construire à travers l’histoire, comme la France l’a fait en assemblant à travers les siècles des territoires qui n’étaient alors que des duchés. Et Bernard Guetta d’encourager à ce qu’aux élections de mai, les Français ne fassent pas le choix du recul...


14

Actualités

Rue Delansorne au dessus de l’ex-Devianne

Des étages réhabités L a volonté de réhabiliter les logements abandonnés à l’étage de certains commerces de centre-ville se concrètise. Michel Devianne, toujours propriétaire rue Delansorne des murs d’un immeuble dont une enseigne de vêtements portait son nom, vient de montrer l’exemple dans une démarche civique qui demande à être suivie. Le transfert de son magasin ayant libéré les étages qui constituaient ses réserves, il a décidé d’abattre l’existant, qui tendait à tomber en ruines, pour recomposer les surfaces et créer ainsi quatre appartements sur deux étages. Deux logements font 60 m2 et les deux autres 40. Les travaux ont été menés selon les normes HQE- haute qualité environnementale- où l’isolation permet une faible consommation en chauffage. Au rez-de-chaussée, la surface commerciale a aussi été remaniée en quatre nouveaux magasins (Carrefour City, pharmacie Petit, Iguane

et Sud Express) permettant la création d’une porte d’entrée et, pour mener aux appartements, d’un escalier dont l’absence empêchait jusqu’alors d’habiter les étages ! «  Ce genre d’opération ne peut s’accomplir qu’avec la volonté des propriétaires  », affirmait, invité à visiter les lieux avant l’emménagement des locataires, Philippe Rapeneau, président de la Communauté Urbaine qui conduit avec la Ville cette politique incitative de réinvestissement des possibilités de vivre en centre-ville. «  Nous sommes prêts à être contraignants s’il le faut », ajoutait Frédéric Leturque. La Ville a ainsi fait préemption sur un immeuble rue des Trois Visages. Mi-

Des appartements d’un grand confort et d’une belle clarté sont nés à la place d’étages en ruines.

chel Devianne constatait pour sa part que les propriétaires, lui le premier à l’époque, « ont une méconnaissance totale des aides qu’ils peuvent obtenir pour mener des travaux de réfection qui permettront de créer de nouveaux logements ».

Un dortoir entreprenant ! Du côté de la Citadelle, c’est l’ancien dortoir des engagés volontaires, jouxtant la chapelle, qui a été pour sa part réaménagé en espaces de bureaux accueillant désormais une dizaine d’entreprises. Le bâtiment date de 1998 et a constitué la dernière construction effectuée par l’Armée. Il avait jusqu’alors la dénomination toute militaire de 51 et a été rebaptisé, dans sa nouvelle affectation, quartier des Trois Paral-

Arras Actu Mars 2014

lèles en raison de la présence de trois bandes verticales sur son architecture. Sur une surface totale de 2 600 m2, les 96 chambres des militaires sont devenues locaux de sociétés où se côtoient notamment des activités numériques ou d’insertion, un syndicat hôtelier, la Protection judiciaire de la Jeunesse et même les nouveaux studios de la radio Planète FM qui sera aux premières loges pour le Main Square !


Avec l’USAO

La touche Nando E

ntre le 27 juillet et le 3 août, Nando De Colo, le champion européen de basket regardé comme une star par ses petits émules de l’USAO, ce club d’Arras Ouest devenu grand où il a réussi ses premiers paniers, animera une master class. Avec son agent, le joueur qui vit désormais aux Etats-Unis a choisi deux villes en France pour tenter ainsi de transmettre sa touche à de jeunes joueurs, Tignes et Arras. Il était naturel pour Nando De Colo de ne pas toujours revenir incognito dans la ville de ses débuts, visiter sa famille, mais d’apporter quelque chose à sa « ville de coeur ». Il y aura de la technique et du rêve. « Faire approcher l’univers professionnel aux amateurs qui se dépensent sur le parquet de la salle Molière », disait le champion lors d’une vidéo conférence présentant le projet. Les participants à ce stage ont déjà été choisis. Il s’agira d’une dizaine de cadettes de l’USAO. Le lieu aussi a été déterminé : le complexe sportif Grimaldi « parce que dans cette unité de lieux, on peut aussi trouver des pistes en extérieur où l’on

Une convention a été signée entre la Ville, l’USAO et l’agent de Nando De Colo, nouveau joueur des Toronto Raptors (NBA) après une saison et demie chez les Spurs de San Antonio.

peut courir pour s’entraîner », disait Laurence Bourgoix, présidente de l’USAO. « Et, à mes débuts, je n’ai pas toujours joué sur du parquet », ajoutait Nando. C’est à Grimaldi aussi qu’il a fait ses premiers shoots. « Il y a une histoire ! ». A Molière, la salle de basket porte désormais le nom de Nando De Colo, manière pour Arras d’honorer son champion, mais aussi de reconnaître le savoir-faire et le rayonnement de l’USAO dans l’univers du basket et bien d’autres disciplines. Infos et inscriptions sur www.ndcbasketball.fr

Une solution pour les mineurs délinquants Permettre aux mineurs délinquants d’accomplir une réparation pénale en évitant la case prison est aussi une des préoccupations majeures de l’ADAE, Association Départementale d’Actions Educatives. Une convention a été signée avec la Mairie le 6 février à l’Hôtel de Guînes afin que des primodélinquants de 13 à 19 ans puissent, après une infraction, être pris en charge dans certains services de la Ville. « Ce sera pour eux une façon de réparer leur faute face à la collectivité en effectuant un travail d’intérêt général », expliquaient les protagonistes de cette démarche. En lien avec le

Arras Actu Mars 2014

Parquet, le Conseil des Droits et des Devoirs de la Famille et la Protection Judiciaire de la Jeunesse, les mineurs concernés pourraient, par exemple, dans le cadre d’une convention de stage signée avec les parents, être amenés à travailler dans les services techniques s’ils ont commis des dégradations sur le mobilier urbain. L’action est à la fois pénale et éducative en faisant prendre conscience au jeune de sa responsabilité. On espère ainsi éviter la récidive et développer une conscience citoyenne. En 2014, un quota de 25 jeunes sera concerné.


16

Clin d’œil

Des retraités sportifs L’Association de la Retraite Sportive de l’Arrageois (ARSSA) a tenu son assemblée générale le 20 février au Clos Saint-Aubin. Créée en 1997, elle compte à ce jour 210 adhérents, des seniors de plus de cinquante ans. Différentes activités leur sont proposées, randonnée, marche nordique, gym aquatique, relaxation, danse, pétanque, atelier mémoire, etc). Les activités sont encadrées par des animateurs bénévoles diplômés. L’adhésion est de 32 euros pour un an (+18 euros pour gym d’entretien et aquatique). Des visites touristiques et des randonnées avec pique-nique sont également organisées. 25, rue Paul-Doumer Tél. 03 21 23 66 52 philippe.lossent@orange.fr

L’aéromodélisme dans le centenaire 14-18 Sept clubs d’aéromodélisme s’étaient retrouvés le 9 février salle Giraudon, à l’Atria, pour accomplir « indoor » des démonstrations susceptibles de convaincre peut-être de nouveaux adeptes à l’invitation de l’AMAC, l’Arras Modèle Air Club. Les passionnés avaient certes laissé sur leur terrain de Roclincourt les plus grands modèles -que le vent de toute façon les aurait empêchés de faire voler- pour mettre en mouvement, en intérieur, des formats plus petits (80 cm d’envergure) et plus légers (150 g). L’AMAC compte une cinquantaine de membres et son président, Bernard Vasseur, faisait état d’un projet en cours de réalisation avec ses collègues de Simencourt, Lens et Bruay. Ils sont en train de construire les répliques au tiers de trois avions de chasse de la guerre 14-18 qu’ils feront voler le 26 juin 2015 lors d’un grand meeting d’aéromodélisme. Leur manière à eux de participer aux commémorations du bicentenaire.

On se ligue pour offrir des jouets Chaque début d’année, la Ligue contre le cancer offre au centre hospitalier des jouets pour les enfants malades. La remise s’est déroulée le 30 janvier dans l’espace « Parenthèse » qui, au premier étage du CHA, peut permettre aux fratries et familles venues rendre visite à un petit malade de faire une pause dans un lieu déconnecté du contexte médical. Les jouets seront répartis entre les services néo-natalité et pédiatrie. Ils sont essentiellement achetés par les donateurs, mais d’autres sont offerts par les hypers après Noël, réformés pour un petit défaut ou un emballage abîmé ! La Ligue arrageoise a son « médecin des jouets », Maurice Holvoet, qui les répare. Des bénévoles que le président de la section, Gérard Pezé, a félicités pour leur attachement à aider ainsi et soutenir le rôle et l’action de l’hôpital public.

« Je vote » avec l’ANACEJ

Dans le cadre des élections municipales et européennes qui auront lieu en 2014, l’ANACEJ (Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes) lance une grande opération de sensibilisation auprès de la jeunesse et propose le pack « Prêt à voter ? », un ensemble d’outils pour comprendre comment fonctionnent les institutions. Il sera distribué aux jeunes primo-votants Arrageois lors de la cérémonie citoyenne du 8 mars. Plus d’infos sur le site je-vote.fr

A Versailles sans bouger de sa classe ! Un partenariat de mécénat avec Orange va permettre aux enfants de CM1 des écoles arrageoises de visiter le château de Versailles en visio-conférence comme s’ils y étaient. Une dizaine déjà ont bénéficié de la formule et la convention a été signée entre le Maire et Laurent Vitoux, délégué régional d’Orange, en préambule à une séance le 21 février à l’école Raoul-François. « C’est plus qu’une visio-conférence, c’est une visite réelle à distance », se plaisait à dire Frédéric Leturque. Effectivement, un guide, sur place à Versailles, apparaît sur l’écran de la classe et emmène les enfants à travers les salles, l’histoire et les jardins du château. Au bout d’une heure d’une telle visite, ils peuvent même poser des questions en direct et sont enthousiasmés... comme s’ils y étaient ! Cette opération est ainsi un nouvel aspect du partenariat entre Arras et Versailles rendu possible par les nouvelles technologies.

Arras Actu Mars 2014


Le dossier Le dimanche 23 mars se déroulera le premier tour de scrutin des élections qui, tous les six ans, renouvellent le conseil municipal. Si aucune des listes proposées au suffrage des Arrageois n’obtient la majorité absolue ce jour-là, un second tour aura lieu le dimanche 30. Le nouveau Conseil Municipal sera, selon les dispositions légales, officiellement installé au plus tôt le vendredi et au plus tard le dimanche suivant le scrutin. C’est lors de cette première séance, présidée par le doyen de l’assemblée, que les conseillers procéderont à l’élection du Maire. C’est en effet le conseil municipal qui élit le Maire parmi les candidats qui se déclareront ce jour-là et qui, souvent, sont les têtes de liste qui figuraient sur les bulletins électoraux. Une innovation va cette année surprendre les électeurs lorsqu’ils vont recevoir à leur domicile la fameuse enveloppe regroupant les programmes des candidats. Sur les bulletins figureront en effet deux listes, côte à côte. C’est une nouveauté à partir de ces municipales 2014 : désormais, à l’aide du même bulletin, vous voterez pour élire en même temps vos conseillers municipaux et vos représentants à la Communauté Urbaine.

Les élections municipales,

mode d’emploi Arras Actu Mars 2014

Les élections municipales, mode d’emploi. Nous avons voulu répondre le plus précisément possible dans ce dossier aux questions que vous vous posez le plus souvent.


Le dossier

??????

Je viens d’avoir 18 ans, je peux voter ? Les inscriptions sur les listes électorales pour les scrutins de 2014 ont été closes le 31 décembre 2013. Au 10 janvier Arras comptait 26 465 électeurs. Les personnes arrivées après le 1er janvier doivent penser à s’inscrire -ce sera chose faite !-, mais elles ne pourront pas voter à Arras avant 2015. Elles voteront d’ici là dans la commune où elles résidaient précédemment. En revanche, les Arrageois qui ont eu 18 ans depuis le 1er janvier sont automatiquement inscrits sur les listes électorales. Ils peuvent voter. Une cérémonie citoyenne aura d’ailleurs lieu le 8 mars où leur sera remise officiellement leur première carte d’électeur. S’ils sont nés entre le 1er janvier et le 22 mars, ils pourront voter le 23 mars, et bien sûr au second tour  ! En revanche, les jeunes nés entre le 23 et le 29 mars, qui n’auront donc pas voté au premier tour, ne pourront pas non plus participer au second tour, le 30 mars.

Comment participer au dépouillement ? Tout électeur peut assister à l’ouverture des urnes et aux opérations de dépouillement à l’issue du scrutin. Si vous souhaitez vous investir, et être scrutateur, signalez-vous au président du bureau de vote lors de votre passage pour voter. Les scrutateurs sont d’abord choisis parmi des noms proposés par les différents candidats. Mais le président peut aussi compléter l’effectif en choisissant des électeurs qui ont manifesté la volonté de remplir ce rôle. A Arras, dans chaque bureau de vote, les scrutateurs sont huit en deux tables de quatre. Le premier ouvre les enveloppes et les passe au second qui sort le bulletin et annonce à haute voix le vote. Les deux autres cochent pour attribuer le vote à la liste correspondante. D’autres scrutateurs peuvent simplement être présents pour surveiller la régularité de ses opérations.

Puis-je voter sans carte d’électeur ? Absolument à condition d’être inscrit sur la liste électorale ! Si vous avez oublié votre carte ou si vous l’avez égarée dans vous ne savez plus quel tiroir, il suffit de vous présenter à la table avec une pièce d’identité avec photographie (ce peut être une carte vitale ou d’abonnement SNCF). On vérifiera la réalité de votre inscription, et vous pourrez voter. Pour voter, la pièce d’identité est finalement plus importante que la carte d’électeur ! Elle doit d’ailleurs être légalement et obligatoirement exigée même si la personne présente sa carte. On ne vote pas sans produire de pièce d’identité !

Arras Actu Mars 2014


Est-ce que je peux préparer mon bulletin chez moi ? le montrer ostensiblement en arrivant au bureau de vote où vous devrez, obligatoirement, prendre une enveloppe sur table (il n’y en a pas dans les envois à domicile) et obligatoirement passer par l’isoloir pour mettre votre bulletin dans l’enveloppe.

Pourquoi deux listes sur le même bulletin ? Pour la première fois, les électeurs aux Municipales 2014 découvriront sur les bulletins qu’ils auront à choisir deux listes de noms côte à côte avec, pour la parité, un homme une femme en alternance. La première est celle des candidats au Conseil Municipal. 43 noms pour la ville d’Arras. La seconde sera celle des futurs élus arrageois au Conseil de la Communauté Urbaine d’Arras. 29 noms (27 titulaires et 2 suppléants).

© Didier Doceux - Fotolia.com

C’est tout à fait permis puisque vous recevez ce qu’on appelle du joli nom de « propagande électorale » : les professions de foi des candidats têtes de listes et les listes qui constituent les bulletins. Vous pouvez prendre le bulletin de votre choix dans votre poche. Bien sûr, ne pas

Je ne pourrai pas aller voter ce jour-là... Comment faire ? Vous pouvez voter par procuration. Le service électoral de la Mairie les enregistre jusqu’au samedi matin, veille des deux tours de scrutin... si toutefois il a reçu le document de la part des services habilités à le délivrer  : le commissariat, la gendarmerie ou le tribunal d’instance. On peut éditer le formulaire sur service-public.fr et se rendre, après l’avoir rempli, avec une pièce d’identité, dans l’une de ces trois administrations de son lieu d’habitation ou de

travail. Elles disposent également sur place du document. Avec le motif de votre incapacité à voter, vous y ferez figurer le nom de la personne à qui vous confiez la responsabilté de votre vote. Elle doit bien sûr être électeur arrageois, mais pas forcément dans le même bureau. La procuration est ensuite transmise à la Mairie qui l’affecte au bureau de vote correspondant. Mais ce n’est en aucun cas la Mairie elle-même qui établit les procurations.

Et le vote blanc ? La loi a été votée en février comptabilisant désormais les bulletins blancs séparément des bulletins nuls alors qu’ils étaient jusqu’alors comptés ensemble. Mais cette disposition ne jouera pas sur les Municipales. Elle ne sera effective que pour les Européennes. De toute façon, cette prise en considération du vote blanc ne signifie pas qu’il est considéré comme un suffrage exprimé et n’a pas d’incidence sur le scrutin. Elle permettra seulement de savoir désormais combien d’électeurs en votant blanc ont voulu déclarer qu’ils ne se reconnaissaient dans aucune des candidatures proposées.

Peut-on barrer un nom sur une liste ? Non ! Dans les communes de plus de 1  000 habitants, ce que l’on nomme le «  panachage  » (rayer le nom d’un co-listier qui ne plaît pas) est interdit sous peine de nullité du bulletin. C’est en quelque sorte se déplacer pour rien !

Arras Actu Mars 2014

Cette nouveauté est issue d’une nouvelle réglementation électorale mise en place par une loi du 17 mai 2013 visant à faire également élire au suffrage universel les représentants de la population au conseil communautaire. Il s’agit d’apporter ainsi plus d’importance encore à la démocratie. A Arras, les noms dans l’une et l’autre liste seront les mêmes dans le même ordre. Les 29 premiers de la liste des candidats au Conseil Municipal, s’ils sont élus, le seront également pour représenter Arras au sein de la CUA. Les conseillers municipaux, lors de la séance d’installation, éliront le Maire parmi ceux d’entre eux qui se porteront candidats. Celui qui deviendra maire n’est ainsi pas forcément le premier de liste. Les adjoints sont ensuite élus au scrutin de listes. Les conseillers communautaires désigneront de la même manière, lors de leur première assemblée, le nouveau président de la CUA, puis les vice-présidents. Selon les candidatures, les deux élus ne seront pas forcément la même personne. Grâce à ce nouveau mode de scrutin, les électeurs savent dès leur vote qui ils envoient en même temps à la Communauté Urbaine alors qu’auparavant, dans chaque commune, les conseillers communautaires étaient élus par le Conseil Municipal.


Le dossier La communauté urbaine, à quoi ça sert ?

Comment sont répartis les sièges au Conseil Municipal ? 1) Au premier tour

Pour les communes de plus de 1 000 habitants -c’est le cas d’Arras !- les élections se caractérisent par un scrutin proportionnel de liste avec prime majoritaire. Si une liste obtient au premier tour la majorité absolue des suffrages exprimés (50% des voix plus une) elle se voit attribuer au conseil municipal un nombre de sièges égal à la moitié des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle à la plus forte

2) Au deuxième tour

Si aucune liste n’a obtenu au premier tour 50% des voix plus une, il y aura un deuxième tour ! Seules les listes ayant obtenu au premier tour au moins 10% des suffrages exprimés sont autorisées à se maintenir. Elles peuvent connaître des modifications, notamment avec l’arrivée de candidats

moyenne entre toutes les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés, y compris donc la liste majoritaire. C’est ainsi que la liste qui l’a emporté obtient encore d’autres sièges qui lui confèrent la majorité. Les autres listes obtiennent des sièges en fonction de leur score électoral. Elles siégeront selon leur apparentement politique ou l’intitulé de leur liste et constitureront l’opposition lors des débats et des votes du conseil municipal.

d’autres listes. En effet, les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés au premier tour sont autorisées à fusionner avec une liste ayant obtenu plus de 10%. La répartition des sièges se fait ensuite à la proportionnelle des résultats comme lors du premier tour.

Arras Actu Mars 2014

Puisque les électeurs vont désormais désigner en même temps que leurs conseillers municipaux leurs conseillers communautaires, il peut être intéressant de rappeler quelles sont les compétences de la Communauté Urbaine afin que chaque citoyen se sente concerné par l’importance de son vote. La CUA est un EPCI, un établissement public de coopération intercommunale. Son rôle est la gestion commune de certains services publics locaux, comme le ramassage des ordures ménagères ou les transports urbains. Par ailleurs, la coopération intercommunale permet d’accentuer le développement économique en favorisant l’implantation d’entreprises et en réalisant des équipements locaux de manière à mieux répartir les coûts et à profiter d’économies d’échelle. La Communauté Urbaine conduit collectivement des projets et met en place une politique globale d’aménagement du territoire. Si l’on veut en avoir une vision plus large, cette coopération intercommunale prépare aussi la France à son insertion européenne et à l’accélération des échanges économiques et humains.


Jeunesse

Des formations uniques au pôle arrageois

L’Université, tout un art L

es Portes Ouvertes de l’Université d’Artois, le 8 février, ont permis au public des familles et des lycéens qui demain seront étudiants de redécouvrir les filières offertes sur chacun des cinq sites et, notamment à Arras avec des spécialités recherchées sur tout le territoire. Arras est le pôle des langues et de l’histoire, mais aussi des arts du spectacle. Licences, masters et doctorats sont également proposés en économie, gestion des ressources humaines, administration et sciences sociales, commerce, assurance, banque, finance. L’UFR d’histoire et géographie propose des formations spécifiques dans les métiers du tourisme et du patrimoine. A côté de l’anglais, de l’allemand, de l’espagnol, l’UFR de langues étrangères propose un cursus en chinois reconnu par Pékin qui a accordé au site la qualité d’Institut Confucius. A

l’UFR de Lettres et Arts, les étudiants peuvent se former aux métiers et techniques du spectacle, de l’écriture à la mise en scène, du son à la lumière, et de jeunes troupes de créateurs régionaux sont désormais issues de ce contexte arrageois. Lors de la journée portes ouvertes du 8 février, ce sont les étudiants eux-mêmes qui ont servi de « pois-

Des étudiants se tenaient à disposition pour informer les générations qui vont leur succéder.

sons pilotes » aux visiteurs avec un engouement particulier pour faire découvrir les attraits inattendus de la faculté d’Arras : une bibliothèque qui, avec 50 000 références, est la plus grande de l’Université d’Artois ou la Maison de l’Etudiant qui, avec ses spectacles et ses concerts comme le festival Musikampus, dispose même d’un labo photo.

Une ville d’enseignement supérieur Avec globalement environ 10 000 étudiants, Arras est une ville d’enseignement supérieur, et pas uniquement universitaire. « Avec Evelyne Beaumont, adjointe à l’Education, et Nathalie Gheerbrant, conseillère municipale déléguée à la Vie Uni-

versitaire, nous avons fait le constat que l’on n’en était pas suffisamment conscient », remarquait Frédéric Leturque. Il n’y a pas une imprégnation suffisante de ces offres dans le tissu local. C’est pourquoi la Ville a organisé le 19 février à l’Hôtel de Guînes une

Une rencontre de chefs d’établissements qui était une grande première.

première rencontre entre les chefs d’établissements supérieurs, lycées et grandes écoles d’enseignement post bac. La Ville en a profité pour présenter ce qu’elle faisait pour le développement de la vie étudiante, du vélo (Atrébike) au logement et aux animations. Mais le but était surtout de favoriser la collaboration entre les établissements et les représentants de l’économie locale afin, demain, d’adapter mieux encore les formations aux besoins et de trouver de nouveaux débouchés : « on a besoin, disait le Maire, de gens bien formés et que la notion d’Arras ville d’enseignement supérieur soit vécue à la hauteur de ce qu’il faudrait ».

21


22

Culture

Bizarreries versaillaises !

Statues voilées A

fin de les parer contre les stigmates du froid, l’hiver les statues du parc du château de Versailles sont ligotées dans de vastes bâches. Ce traitement incite à regarder ces formes massives de géométrie dans l’espace comme s’il s’agissait de créations inattendues d’art contemporain. C’est bien ce qui a saisi le photographe arrageois Patrick Devresse qui apporte ainsi avec un travail de grands formats sur ce thème sa contribution à la présence de Versailles au Musée. Intitulée « Un voile de déraison  », l’exposition se tient jusqu’au 19 mai dans le cloître de l’abbaye Saint-Vaast comme une transition entre le départ regretté des carrosses et l’arrivée attendue des tableaux et sculptures de la deuxième étape du partenariat avec Versailles. « C’est aussi une manière pour nous de réaliser une nouvelle intervention dans le domaine de l’art contemporain puisque c’est une activité que nous souhaitons désormais développer dans nos murs », précisait aussi, lors du vernissage le 21 février,

Une autre vision des statues du parc de Versailles.

Anne Esnault, conservatrice du Musée. L’exposition, qui plus est, arrivait à point nommé pour s’inscrire dans le cadre de l’hommage rendu actuellement au photographe arrageois entre l’Etre Lieu, centre d’art contemporain de la cité scolaire Carnot-Gambetta, et l’Office Culturel, Grand’Place. La galerie du Musée, donc, s’est laissée envahir de formes fantômatiques. On y voit, selon les dérives de ses fantasmes, de sa culture et de son imaginaire, de l’extraordinaire ou du morbide, statues voilées comme des créatures prêtes à s’envoler ou enveloppées comme dans un linceul. « Je suis toujours surpris de l’interprétation qui est faite de mes photos, confiait d’ailleurs Patrick Devresse lors du vernissage, mais après tout, c’est fait pour ça ! »...

Des êtres et des lieux Artiste prolifique et systématiquement inspiré-peu importe le sujet pourvu qu’il y ait l’image!- le photographe arrageois Patrick Devresse est aujourd’hui à la tête d’une œuvre multiforme qui a permis à l’Etre-Lieu, nouvel espace culturel, artistique et plastique à la cité scolaire Gambetta-Carnot, de lui proposer une rétrospective. Du 10 au 21 février, animations et conférence se sont succédées autour de cet événement qui a aussi son écho à l’Office Culturel et au Musée. Patrick Devresse photographie opportunément les êtres et les lieux. L’opération de GambettaCarnot s’intitulait « En coulisses » : il y a chez le photographe arrageois une magie du regard qui va voir au

Arras Actu Mars 2014

delà de l’apparence d’un visage, de son assurance posée, l’autre vérité d’une personne, ses interrogations et ses faiblesses, des incertitudes et des désirs. Portraits devant leurs machines d’étudiants en BTS moteur à combustion interne, satisfaits ou inquiets, de supporters lensois, comme des ravis, et puis toutes les séries que l’artiste a pu composer depuis les années 90. Des paysages ou des lieux où, là aussi, il débusque l’arrière-plan inavoué des choses inanimées. A travers le temps qui passe se profile le temps qui reste. Par l’efficacité de l’image, il est devenu visible. Les photos de Patrick Devresse sont comme des aveux. Claude Marneffe


Culture

23

24 groupes sélectionnés pour 6 finalistes

On s’élance sur le Tremplin

A

près Valenciennes et Douai en 2013, ce sont Lens et Boulogne-surMer qui seront, pour l’édition 2014, les partenaires d’Arras dans l’organisation du « Tremplin Main Square Festival ». « Appeler Lens à nos côtés s’inscrivait naturellement, déclarait Frédéric Leturque lors du lancement de l’opération le 19 février au Pharos. C’est après le Louvre et Versailles une autre manière encore de développer de nouvelles relations ». « Il s’agit d’un véritable tremplin, rappelait pour sa part Armel Campagna, le directeur du Main Square. Non seulement les groupes qui sont retenus pour jouer en public sont payés, mais ils vivent d’importantes retombées ». L’année dernière, le jury avait du faire face en première sélection à l’écoute d’une centaine de « démos ». Pour les sept groupes lauréats depuis 2012, « soudainement propulsés devant les médias et 10 000 personnes », le label Main Square aura été un sésame quand il faut discuter avec les producteurs et tourneurs ! Le groupe « Klink Clock » a ainsi fait huit premières parties d’Indochine, chaque fois dans un Zenith. Ouvert aux jeunes groupes (18-40 ans carte d’identité faisant foi) du Nord-Pas-de-Calais, le concours est aussi cette année étendu aux Picards. Il faut

Un Tremplin qui permet de rentrer dans le milieu professionnel s’inscrire avant le 14 mars en envoyant un enregistrement de six compositions et n’avoir jamais signé avec un label, ni rien édité. Les trois organisateurs, Boulogne, Lens et Arras choisiront ensemble 24 groupes sur écoute. Une audition sans public aura lieu ensuite dans chaque ville, les 5, 12 et 19 avril, pour désigner au total 9 groupes (3 chacune), plus 2 du « Plug and play  » du

Le groupe Klink Clock l’un des vainqueurs du Tremplin 2013 a ensuite assuré les premières parties de la tournée d’Indochine.

Pharos et un « repêché » par Live Nation, soit un total de 12 groupes. Ces derniers seront entendus à Arras le 26 avril, toujours sans public, pour sélectionner six finalistes qui se produiront, en public cette fois, le 24 mai, devant 400 personnes au Pharos. Les trois vainqueurs auront, un jour chacun, l’honneur d’ouvrir la Green Room du Main Square 2014 pendant une demie-heure devant 10 000 personnes ! Pour Sylvain Robert, maire de Lens, ce partenariat est significatif d’un projet de territoire ouvert avec les échanges de population motivés par le Louvre-Lens et Versailles-Arras et qui pourrait, plus tard, déboucher sur une intercommunalité dans un bassin de vie. Le Main Square participerait ainsi, lui aussi, aux prémices de la construction d’un nouveau territoire au delà de sa préoccupation première de « dénicher des talents et de promouvoir la jeunesse ».

Arras Actu Mars 2014

Main square à l’affiche Jeudi 3 juillet : Iron Maiden - Alice in Chains - Mastodon Ghost Vendredi 4 juillet : The Black Keys - Franz Ferdinand Skrillex - Imagine Dragons - Woodkid Gesaffelstein - Triggerfinger Samedi 5 juillet : Stromae - Paul Kalkbrenner - Jack Johnson - mgmt - Foals - Disclosure John Butler Trio - Yodelice - Arsenal Samedi 5 juillet : David Guetta -M- Détroit - Rodrigo y Gabriela - London Grammar - Girls in Hawaii - Bakermat - James Arthur Tarifs : Jeudi 3 : 59 e - Vendredi 4 : 49 e Samedi 5 : 49 e - Dimanche 6 : 49 e Pass 3 jours : 115 e - Pass 4 jours : 145 e www.mainsquarefestival.fr


24

Portrait

Lauréat des Trophées de la Jeunesse, catégorie sport

Loïc Deusy, sacré basket

L

es plus petits lèvent vers lui un regard admiratif et on dirait que les adultes le considérent comme l’un des leurs. Responsable. L’USAO, c’est sa famille et la salle Molière sa seconde maison comme le dit lui-même Loïc Deusy que l’on a découvert lauréat dans la catégorie sport des Trophées de la Jeunesse de la Jeune Chambre Economique. Arbitre de basket à 14 ans ! C’est l’année dernière qu’il a passé le diplôme qu’il voulait obtenir depuis longtemps, mais, quandmême « il fallait attendre d’avoir l’âge » ! A 15 ans, il « coache » à l’USA0 des groupes mixtes de poussins. «  J’entraîne mes gamins  », vous dit-il tout bonnement au téléphone lorsqu’on sollicite un rendez-vous pour parler de lui ! Il est salle Molière tous les mercredis, deux heures le lundi soir, deux heures le mercredi soir, une heure le jeudi soir, et le samedi ce sont les matches. Loïc Deusy connaît par cœur -dans les deux sens du mot  !- le parquet de Molière et a vécu toutes ses évolutions vers la modernité.

De la gentillesse et du caractère Il y vit depuis l’âge de 4 ans ! Son père JeanJacques, sa mère Jannick, sa sœur sont aussi basketteurs, le grand-père était footeux et boxeur, et c’est la vie de l’USAO qui anime les conversations familiales de la maisonnée de la rue des Oeillets. Et Loïc le dit : « non, je ne me force pas. J’aime vraiment le basket. Quand il arrive que je ne peux pas aller à la salle, ça me manque, je ne me sens pas bien ». Pourtant lorsque que l’on demande

à l’adolescent si, à l’exemple de Nando De Colo, il n’aimerait pas faire de son sport son métier, il vous répond franchement, avec une petite moue de détermination, eh bien que non ! Basketteur, ce ne serait pas un « vrai » métier parce que l’on ne peut pas faire ça toute une vie ! Actuellement élève en seconde au lycée Gambetta, il se serait bien vu devenir psychologue, mais, renseignements pris, «  ce serait, dit-il, trop difficile pour moi. Les études sont trop longues et trop compliquées ». Alors, peut-être, aide médico-psychologique. Le sport a appris à Loïc l’humilité, la connaissance de soi et la conscience de ses possibilités, mais lui a aussi donné du caractère. Du haut de ses 15 ans, il vous raconte qu’en tant qu’arbitre il a déjà été

Arras Actu Mars 2014

confronté à des rapports de force avec le coach adverse « qui s’était même enfermé dans les toilettes avec la feuille de match !». Hé bien, il a tenu tête et le match a continué. Timide, peut-être ? C’est Laurence Bourgoix la présidente de l’USAO omnisports, qui l’a inscrit aux Trophées de la Jeunesse. Le petit coach s’est laissé entraîner. Et, après Nando, il est la nouvelle fierté de son club. Dans son équipe, le cadet est meneur : « sur le terrain, c’est la meilleure place pour observer et utiliser les comportements  » Allez, Loïc, mais oui, psychologue, tu pourrais l’être. La nuit, la cacophonie de la frappe des ballons sur le parquet doit résonner dans ses rêves. « Le but, dit-il, c’est que mes petits viennent en souriant »...


Sport

Pierre Belmer, une carrière exemplaire

Toujours sur le terrain D epuis quelques années, la Ville s’attelle à entretenir, et surtout moderniser, le site Grimaldi hérité de l’ASPTT. Créé il y a trois ans, un terrain synthétique permet désormais aux hockeyeurs de s’y entraîner. C’est pourquoi il devenait naturel que la plaque honorant au stade Degouve la carrière sportive de Pierre Belmer y soit à son tour transférée. Président du RCA hockey de 1964 à 1983, président de la Fédération Française de 1981 à 1994, fondateur en 1975 et président jusqu’en 1997 du Comité Départemental Olympique. Ces titres de gloire sont à jamais inscrits au bord du terrain qu’il fréquente toujours pour encourager les nouvelles générations. « Impressionnant par une présence qui commente, conseille, critique, recadre  », disait Frédéric Leturque, avec Annie Lobbedez, adjointe aux Sports, lors d’une réception

au stade le 30 janvier. Le siège du RCA hockey, depuis 25 ans au Rietz, a également été transféré à Grimaldi où les joueurs trouveront accueil, vestiaires, et, bientôt, un nouveau club-house. « Il nous manque encore des tribunes  », avançait le président Gérald Rogiez. Le Maire a noté la commande ! A 92 ans en janvier, Pierre Belmer fait encore chaque semaine de la gymnastique au KerKhove Klub (KKK !) dont il est le vétéran et, à travers une intervention de Luc Lemort, les adhérents se sont joints à l’hommage municipal. Se souvenant, alors président de la Fédération nationale, avoir été avec son homologue Fernand Sastres pour le football, l’un

Le vétéran Pierre Belmer entouré de l’admiration et de l’affection de tous ceux qu’il a croisés dans sa carrière.

des premiers à avoir préconisé les terrains synthétiques, « la solution qui s’imposera de plus en plus, plus économique en entretien qu’un gazon  », Pierre Belmer concluait luimême la soirée en citant, belle mémoire, Jean d’Ormesson : « Ce qui compte, ce n’est pas ce qu’on a fait, c’est ce qui reste après vous ».

Chronique sportive Football Les footballeurs d’Arras-Football sont toujours aux avant-postes dans leur championnat de CFA2. Ils entrent dans une dernière ligne droite importante. Ils joueront deux fois à domicile, au stade Degouve, à 18 h, les samedis 15 mars contre Quevilly et 5 avril face au Maccabi de Paris. Ils auront également quatre déplacements difficiles à Bastia (le 9 mars), à Marck-en-Calaisis (le 23 mars), à Calais (le 29 mars) et à Caen (le 12 avril). Du côté des féminines, cette période sera décisive avec la réception de Rodez le dimanche 23 mars, et un déplacement à Yzeure le dimanche 20 avril, deux formations contre qui Arras FCF lutte pour le

maintien en première division, l’élite du football féminin français.

Basket-ball – Rugby Les basketteuses d’Arras pays d’Artois vont jouer, déjà, les derniers matchs de leur championnat de Ligue. Les joueuses de Cécile Piccin luttent pour le maintien et joueront trois fois à la salle Tételin le 22 mars contre Bourges, le 1er avril contre Basket Landes et le 16 avril, pour la dernière journée, face à Angers. Elles auront également droit à quatre déplacements à Charleville (le 3 mars), à Villeneuve-d’Ascq (le 15 mars), à Montpellier (le 22 mars) et à Nice (le 5 avril). Les rugbymen du RCA, qui cherchent une qualification pour les play-off, recevront Rouen le

Arras Actu Mars 2014

16 mars au stade Grimaldi puis Drancy, le 20 avril pour la clôture du championnat. Ils se déplaceront entre temps à Gennevilliers l(e 23 mars) et à Strasbourg (le 30 mars).

Handball - Water-Polo Les handballeurs et les poloistes du Racing auront un calendrier semblable avec un match à domicile et deux déplacements pendant cette période. Les handballeurs accueilleront, salle Gambetta-Carnot, Villeneuve-d’Ascq le samedi 22 mars à 20 h 45 et se rendront à Compiègne (le 15 mars) et à Versailles (le 12 avril). Quant aux poloïstes, ils iront à Séte (le 15 mars) et à Denain (le 5 avril). Ils joueront dans leur piscine Desbin le samedi 29 avril contre Colmar à 20 h 30.

25


26

Artisanat

Les 4, 5 et 6 avril

Les métiers d’art en vitrine

D

epuis décembre 2013, Maurice Ségard, le maître du bleu d’Arras place des Héros, est devenu délégué régional pour le Nord-Pasde-Calais des Ateliers d’Art de France. « Plus personne ne s’en occupait depuis plusieurs années, explique-t-il. On m’a proposé de postuler, et ça s’est fait ! ». Cette fédération regroupe en France 6 000 adhérents dont une quarantaine seulement dans la région et trois à Arras, Aline Lafollie et Camille Campignion, avec Maurice Ségard. Les deux sont également céramistes, la première 23 bis rue Georges Clémenceau et la seconde 3 bis rue Albert 1er de Belgique. Etre membre de cette association professionnelle, c’est surtout s’être vu accorder par ses pairs un label et une reconnaissance qui témoignent auprès des éventuels acheteurs d’un savoir-faire qui se distingue de l’amateurisme. Un créateur n’obtient pas sa référence d’artisan d’art aussi facilement qu’on installe une enseigne ou une plaque sur sa façade. Il s’agit d’être coopté sur dossier et appréciation de son travail par un jury. « Lorsque le public

Que le public redécouvre l’exigence des vrais professionnels voit dans une exposition notre logo, il sait à quoi s’en tenir », explique le nouveau responsable régional qui déplore la profusion dans la multiplication des salons d’artisans d’art autoproclamés ! Mais qui à Arras connaissait l’existence de cette reconnaissance professionnelle nationale accordée à nos trois artistes locaux ? Ils exposent et vendent dans des salons à travers toute la France et tra-

Maurice Ségard et son bleu d’Arras dans son atelier de la Place des Héros devant les vitrines où il accueille désormais en permanence quelques-uns de ses collègues des Ateliers d’Art de France.

vaillent dans leurs ateliers. C’est pourquoi la reprise en mains de la délégation régionale va permettre une réapparition au grand jour. Pas plus tard que les 4, 5 et 6 avril prochains, les Arrageois participeront aux Journées Européennes des métiers d’Art. Pour la quatrième année, certes. Mais cette fois cela va se savoir et se voir, et ainsi le public pourra découvrir, à côté du patrimoine architectural qui fait la réputation de la ville, un potentiel créatif méconnu. « La Ville nous donne un coup de main pour nous faire connaître », explique Maurice Ségard qui accueillera dans sa boutique de la place des Héros les travaux de ses collègues de toute la région, ce qu’il fait d’ailleurs déjà en permanence depuis sa nomination à travers une succession de vitrines qui transforment « Le Bleu d’Arras » en galerie des métiers d’art de toute la région. L’hôte des lieux y accueille aussi des artisans qui ne sont pas encore reconnus des ateliers

Arras Actu Mars 2014

d’art de France, mais dont il pressent, vu la qualité de leur travail, que la candidature débouchera facilement sur l’obtention du label. Ces Journées des Métiers d’Art seront aussi l’occasion d’aller découvrir dans leurs ateliers en ville quatre autres artistes dont on ne connait pas suffisamment l’existence : Valérie Eguorel (21 rue du 29 juillet), Sandrine Laurent Garcia (41 rue du 29 juillet), Marylaly (38 rue du Temple) et David Pollet (27 rue du 29 juillet) qui est actuellement en train de recomposer les vitraux de la salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville. Et le projet est déjà à l’étude, pour l’année prochaine, d’une grande exposition à l’Hôtel de Guînes pour faire sortir les artisans d’art de la discrétion de leurs ateliers et montrer aux Arrageois cette richesse locale à laquelle il faudrait peut-être plus souvent penser pour des idées de cadeaux ou de décoration de la maison...


Nos

Quartiers

Résidence Baudimont - Pierre Bolle Centre Ville Boulevards - Centre Ville Places Résidence de l’Europe - Goudemand - Saint-Michel Hippodrome - Jardins - Acacias - Jean-Jaurès Cheminots - Les Blancs Monts - Les Hautes Fontaines Résidence Saint Fiacre - Les Hochettes - Méaulens Bd de la Liberté - Mont Saint Vaast Résidence Saint-Pol - Rietz Saint-Sauveur Ronville/Reaumur/Griffiths/Devillers - Saint-Gery.

A la résidence Soleil

C’était le bon temps du certif’ D

es tables disposées comme à l’école et, sur le bureau de la maîtresse, trônait même un bonnet d’âne ! «  Mais personne ne le méritait, le diplôme, on l’a donné à tout le monde  », confessait-elle  ! Les aînés de la résidence Soleil et du quartier Méaulens ont revécu les années certif’, le 12 février, grâce à une action menée depuis plusieurs mois par l’association Sigma (Solidarité Inter-Générations pour le Maintien de l’Autonomie) avec seize jeunes du lycée Baudimont-Saint-Charles se destinant à des carrières de service aux personnes âgées. Dans un décor qui les replongeait dans les années de leurs dix ans, tableau noir et cahiers «  appartenant à... », les participants ont quand même effectué quelques épreuves, une dictée et un problème d’arithmétique. « Moi aussi, je me souviens, je l’ai passé le certif’ » s’amusait Nicole

Canlers, conseillère municipale déléguée. Un goûter a suivi la proclamation des résultats et la distribution des diplômes. On a chanté aussi entre générations. Mais toute la joie et l’émotion étaient dans ce plaisir de revoir, prêtés par un brocanteur, tout ce qui faisait le décor et l’ambiance d’une salle de classe de ces années-

Le nez dans les cahiers comme dans les classes d’autrefois !

La bonne santé de l’AGAEM « La santé, il y a que ça de vrai ! ». Philippe Arvel a ainsi souhaité, le 16 janvier espace Marcel-Roger, place du Rivage, les vœux de l’Agaem, qu’il préside. Il devait ensuite remercier les animateurs des neufs ateliers culturels de l’association pour la qualité de leurs prestations, de la peinture au théâtre, en passant par l’informatique, la couture, et l’emblématique activité de tapisserie. L’Agaem rassemble 264 adhérents. Phi-

lippe Arvel a confirmé le souhait de la Ville de préserver cette entitée qui « a un aspect affectif dans l’histoire du quartier, mais prend aussi toute sa place dans le projet culturel arrageois  ». L’Agaem pourrait néanmoins, en conservant son identité, mutualiser ses moyens avec l’Office Culturel. « Votre association est exemplaire en terme d’adaptabilité », disait Alexandre Malfait, adjoint à la Jeunesse. Signe de bonne santé...

Arras Actu Mars 2014

là. Bouliers et plumiers, belles images encadrées d’une place de village ou d’une cour de ferme pour apprendre le nom de chaque chose, et ces satanées cartes de France qui, le jour où elles se retournaient muettes pour l’interrogation, nous laissaient parfois bien pantois...


Sortir Du

5 au 9 mars

Le cirque Arlette Gruss : toute une histoire

Trois groupes musicaux animent cette soirée en partenariat avec l’association D’art d’Arts autour de la performance artistique. Université d’Artois, salle de spectacle de la maison de l’étudiant, rue Raoul François, 19 h. Tarif : 3 e.

Du 15 mars au 15 avril

Le mois de l’Art Déco

Vendredi 21 mars

Ouest américain, au bout des pistes … La beauté intemporelle, spectacle « Connaissance du Monde » présenté par Eric Courtade.

Vendredi

14 mars

Nine Finger Nosferatu le vampire

Dans le cadre d’un colloque Un ciné-concert exceptionnel : le chef d’oeuvre de organisé avec l’Univerl’expressionnisme allemand en version restaurée, sité d’Artois sur l’oeuvre du accompagné au piano par Jacques Cambra. Le chorégraphe C. de la B. Alain film de Murnau date de 1922. C’est un clasPlatel, le Théâtre présente sique du cinéma muet qui a influencé le cinéma le spectacle Nine Finger, fantastique avec, pour l’époque, des effets visuels collaboration entre Fumiyo innovants et une atmosphère qui plonge dans Ikeda, danseuse et pilier créatif l’imaginaire. de Rosas, Benjamin Verdonck, Cinemovida, 48 Grand’Place, 20 h. Entrée : 6,80 e acteur performeur, et Alain (tarif réduit : 4,50 e) Platel lui-même. Il s’agit d’une adaptation scénique du roman d’un jeune écrivain américain d’origine nigérienne, Uzodinma Iweala, sur la perversité de la guerre vue avec les yeux d’un enfant-soldat. Théâtre, salle à l’italienne, 20 h. Entrée : de 9 à 20 e (durée : 1 h).

Samedi

Concert Musikampus

Contact Office de Tourisme au 03 21 51 26 95.

Le 5 à 14 h et 19 h 30 ; le 6 à 15 h et 19 h 30 (spécial tarif réduit) ; le 7 à 15 h et 20 h ; le 8 à 14 h, 17 h 30 et 20 h 30 ; le 9 à 10 h et 14 h. Tarifs : Entre 35 et 14 e.

11 mars

Mercredi 5 mars

Visites guidées, conférences et expositions autour des richesses de l’Art Déco, en Artois, en particulier à Arras.

Le cirque Arlette Gruss ne ressemble à aucun autre ! Dans un chapiteau high tech, c’est l’univers du rêve par excellence. Cette année, le cirque Gruss raconte une histoire. Des histoires. Histoire de vous émerveiller avec une mise en scène démentielle et des costumes hallucinants. Histoire de frissonner avec le ballet aérien d’un double trapèze. Histoire de voyager avec le carrousel des animaux sur tous les continents, éléphants, tigres, la cavalerie Gruss et même des vaches ! Histoire de rire avec les facéties d’un duo comique.

Mardi

www.arras.fr

Salle de l’Atria, Hôtel Mercure, 14 h 30 et 20 h 30. Tarif : 9 e.

Vendredi 28 mars

Repas médiéval

Menu et animation médiévaux comme il se doit. Restaurant universitaire, rue du temple, 19 h (réservation préalable auprès de la Faculté d’Histoire et de Géographie, Monsieur Chapelet, 9, rue du Temple). Tarif : 26 e.

Du 2 au 7 avril

62e Foire commerciale d’Arras

Organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Arras, sur le thème du Centenaire 1914/1918. Artois Expo.

15 mars

5 au 6 avril

Boucle de l’Artois

Le système Ribadier Non, Feydeau n’est pas démodé et le théâtre de boulevard est une mécanique qui fonctionne sur toutes les générations. Le Pharos en apporte une preuve populaire avec « Le système Ribadier » mis en scène par la Compagnie du Grand Boucan, un vaudeville qui peut s’adresser à tous les publics à partir de 15 ans. Trompée par son défunt mari, Angèle, d’une jalousie maladive, ne lâche pas d’une semelle son nouvel époux, un certain Ribadier. Mais il a trouvé un système : pour s’échapper chaque soir, il la plonge dans un sommeil hypnotique dont il est le seul à pouvoir la sortir. Jusqu’au jour où... Un boulevard hilarant que l’évolution des mœurs à notre époque fait même rajeunir en lui donnant une dimension auquel Feydeau n’aurait pas pensé ! Le Pharos, 20 h 30. Entrée : 6 e (tarif réduit 3 e).

Arras Actu Mars 2014

Trois étapes seront au programme : Un contre-la-montre le samedi matin entre Frévent et Auxi-le-Château puis une étape l’après-midi entre Hesdin et Fruges. Le dimanche, le départ de l’étape sera donné à 12  h de la Citadelle pour rallier Croisilles. Infos et jeux avec plusieurs suprises à gagner sur www.arras.fr à partir du 17 mars.


Sortir 15 23 Du

au

www.arras.fr

agenda

Musique, théâtre, concert, débat, exposition, danse, brocante, agenda sportif… notre sélection du mois de mars. Pour de plus amples informations www.arras.fr

mars

Semaine du Conservatoire Cet événement annuel qui valorise le travail et les qualités de toutes les classes du Conservatoire se déroulera cette fois sur le thème de la Belle Epoque. Dimanche 16 mars, à 16 h, au Théâtre : Leçon d’Histoire...s !, des anecdotes sur la vie de ces années d’avant la Grande Guerre. Lundi 17 mars, à 19 h 30, au Théâtre : « Carabinette et les histoires naturelles », un conte musical suivi des histoires naturelles de Jules Renard. Mardi 18 mars, à 19 h, salle des Concerts : Musique à l’école avec des élèves des écoles Voltaire et Raoul-François autour de Mozart. Mercredi 19 mars, à 20 h, église Saint-Nicolas-en-Cité : concert de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire (Debussy, Mendelssohn, musique sacrée, musique profane, le tournant de la Belle Epoque)

A partir du

22 mars

Le jardin des boves Cette animation de l’Office de Tourisme dans les galeries souterraines de la place des Héros a choisi cette année un univers aquatique, végétation luxuriante où nymphéas, lotus et nénuphars se reflètent dans des cascades et des bassins d’eau en référence aux jardins d’eau imaginés à travers le monde. Office de Tourisme d’Arras. Entrée : 5,20 e (tarif réduit 3 e). contact@explorearras.com / www.explorearras.com

Du

Samedi 8 mars

Badminton

Arras rencontre Montrouge

Jeudi 20 mars, à 19 h 30, au Musée : Le dandy et l’élégante, une soirée mondaine de la BelleEpoque en concert-spectacle. Vendredi 21 et samedi 22 mars, de 19 h 15 à 19h 45 au bar du Théâtre : La guinguette du Théâtre, des chansons des cabarets parisiens. À 20h, salle à l’italienne : Et pic, et poc, Belle Epoque : un ciné-concert avec des films de l’époque. La bande son est jouée en direct. Samedi 22 mars, à 16 h 30, au Pharos : « Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde », une heure avec ce musicien et son entourage artistique. Dimanche 23 mars, à 16 h 30, salle des Concerts : Clôture de la Semaine du Conservatoire avec un divertissement musical plein de surprises.

Salon du chocolat

L’entrée aux différents spectacles est soit gratuite, soit au tarif unique de 3,50 e.

Dimanche 16 mars

Du

22 au 30 mars

Salle Giraudon, 17 h.

Lundi 10 mars

James Sacré Café littéraire

Bella Ciao, 5, rue des Dominicains, 19 h.

Les 14, 15 et 16 mars

Artois Expo, de 15 h à 19 h le vendredi, de 10 h à 19 h le samedi, de 10 h à 18 h le dimanche.

Samedi 15 mars

Sandrine Piau Musique

Théâtre d’Arras, 20 h. Tarif : 25 e.

De l’Abbaye au musée Dimanche en famille

Musée des Beaux-Arts, 15 h.

A partir du 24 mars

Concours photo Instagram Contact : Médiathèque Saint Vaast au 03 21 71 62 91.

Samedi 29 mars

AqME / Undercry

Fête de l’Internet 2014 Pour la 2e année, la Ville d’Arras organise la Fête de l’Internet. Au programme : ateliers d’initiation, concours Instagram, démonstrations, jeu de piste Flashcode, collecte de matériel informatique... Programme complet sur www.arras.fr (à partir du 17 mars). Gratuit.

3 au 11 avril

Festival des Arts de la scène de l’Artois Le festival, c’est une fête, un tremplin pour les jeunes compagnies de théâtre, un espace d’expérimentation et de curiosité ! Des étudiants en arts du spectacle viennent du monde entier proposer leurs créations de toutes formes, théâtre, danse, marionnettes, clowns... Surprises, rencontres et émotions. Et un festival off, Scena Incognita, en journée dans des salles plus intimistes, mais avec toujours autant de qualité. Ouverture au Théâtre d’Arras, les vendredi 4 et samedi 5 avril Spectacles à l’Université d’Artois, du 7 au 10 avril

Arras Actu Mars 2014

Dans le cadre du Festival des Enchanteurs.

Pharos, 20 h 30. Tarif : 8 e pour les arrageois.

Samedi 29 mars

Panique au musée Musée des beaux-Arts, 19 h. Accès gratuit sur réservation.

Vendredi 4 avril

Catch Impro

Pharos, 20 h 30. Tarif : 8 euros.

Du 5 au 21 avril

Fête foraine Esplanade du val de Scarpe.

Samedi 5 avril

Badminton

Arras rencontre Gravelines Salle Giraudon, 17 h.


Mars - Avril 2014

Bloc Notes urgences

animaux

Avis aux lecteurs Les pages blocs notes ne paraîssent plus qu’une fois tous les deux mois. Retrouvez toutes ces informations sur le site de la ville

www.arras.fr

cinema

www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> SAMU ……15

> POMPIERS ……18

> POLICE ……17

> CENTRE ANTIPOISON

……0 825 81 28 22

> MEDECIN DE GARDE

……03 21 71 33 33

> SERVICE SECURITÉ CUA

> Docteurs vétérinaires Mme Dupont 10 rue Abel Bergaigne ……03 21 51 68 68 M. Dupont-Minne 78 avenue Lobbedez ……03 21 71 19 64 M. Fabri-Simonis 78 avenue W. Churchill ……03 21 71 16 40 M. Lemal - MM Rasir-Vandewyncke 10 boulevard de la Liberté ……03 21 71 08 21 M. Coronas 25 cours de Verdun ……03 21 71 33 48 Mme Charlet 133 avenue John Kennedy ……03 21 71 02 15 > CHENIL avenue Jules Catoire ……03 21 55 46 10 Du lundi au samedi de 13 h 30 à 18 h. > SPA rue Laennet - ZI Est - Tilloy-les-Mofflaines ……03 21 60 09 74

……06 07 10 90 82

www.arras.fr/culture

> cinemovida Grand’Place ……08 92 68 75 14 http://www.cinemovida.com Retrouvez dès le mardi matin les programmes sur www.arras.fr > plan-séquence jeune public Grand’Place ……03 21 15 54 39 http://www.arras.fr/jeunesse

• Littérature et Cinéma Bright Star Mardi 18 mars à 20 h La Route des Indes Mardi 15 avril à 20 h Tarif : 4 euros - Tarif réduit : 3 euros* * carte Plan-Séquence/étudiants

• Evénement Ciné-concert Ciné-classics Nosferatu le vampire Vendredi 14 mars à 20 h TN : 6,80 euros - TR : 4,50 euros * * carte Plan-Séquence, étudiants

CIRCULER À ARRAS www.arras.fr/circulation

> point info stationnement Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 71 94 63 Du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Le samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. > stationnement journalier Zone jaune (2 h maximum) 10 minutes : 0,20 euros - 2 heures : 2,40 euros. Zone verte (2 h maximum) montant minimum : 0,50 euros.

> parking palais saint-vaast Stationnement payant tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, sauf dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,30 euros. Abonnement mensuel : 44 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking centre européen ……03 21 71 57 38 Ouvert du lundi au jeudi de 6 h à 0 h 15 ; le ­vendredi et le samedi de 6 h à 1 h, le dimanche et jours fériés de 6 h 45 à 0 h 15.

Arras Actu Mars 2014

Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking grand’place souterrain ……03 21 58 26 10 Ouvert du lundi au jeudi de 7 h à 20 h ; le ­­ven­dredi et le samedi de 7 h à 21 h, fermeture le ­dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi


Bloc notes • Ciné Junior Loulou, l’incroyable secret (à partir de 6 ans) : Mer 19 mars 14 h / sam 22 mars 14 h / dim 23 mars 11 h. Jour de fête (à partir de 5 ans) : Mer 9 avril 14 h / sam 12 avril 14 h / dim 13 avril 11 h. Tarif unique : 3,80 euros.

CULTURE www.arras.fr/culture

> THEÂTRE 7, Place du Théâtre ……03 21 71 66 16 (Billetterie) ……03 21 71 76 30 (Administration) Courriel : contact@theatredarras.com > cité nature 25, boulevard Schuman ……03 21 21 59 59 Ouvert du mardi au vendredi de 9 h à 17 h. Le samedi et dimanche de 14 h à 18 h. Fermé les lundis et jours fériés. > office culturel 61, Grand’Place ……03 21 15 09 19 Courriel : arras.culturel@wanadoo.fr

> médiathèque palais saint-vaast 20 rue Paul Doumer ……03 21 71 62 91 ……03 21 71 39 04 (Action culturelle) ……03 21 71 39 05 (Histoire locale fonds ancien) Section adultes et discothèque Mardi : 10 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14­ h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10 h - 12 h* / 14 h - 18 h 15 - Samedi : 10 h 12 h 15 / 14 h - 17 h. *discothèque fermée le vendredi matin. Section jeunesse Mardi : 14 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14  h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi  : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 / 14 h - 17 h. Bibliothèque de documentation locale Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h-18 h 15 - Vendredi : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 14 h - 17 h.

> office de tourisme Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 51 26 95 ……03 21 48 39 63 (Réservations groupes) Courriel : contact@explorearras.com Site internet : http://www.explorearras.com Du 13 avril au 15 septembre : du lundi au samedi de 9 h à 18 h 30. Dimanche de 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 18 h 30. Du 1er janvier au 12 avril et du 16 septembre au 31 décembre : lundi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Mardi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30.

> médiathèque verlaine Pôle Culturel - rue Charles Péguy ……03 21 23 43 03 Mardi : 14 h - 18 h - Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h - 20 h - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10  h 12 h / 14 h - 20 h - Samedi : 10 h - 12 h / 14  h - 17  h 30.

www.arras.fr/education www.arras.fr/jeunesse

> médiathèque - ludothèque RONVILLE Centre Torchy - rue du Docteur Baude ……03 21 07 18 39 Mardi : 14 h 30 - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h 30 - 18 h 15 - Vendredi : 14 h 30 - 18  h  15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 et 14 h à 17 h. > musée des beaux-arts 22 rue Paul Doumer ……03 21 71 26 43 Ouvert les lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 11 h à 18 h. Les samedi et dimanche et jours fériés de 930 à 18 h. Fermé le mardi et 1er janvier, 1er novembre et 25 décembre. Tarif : 7 euros tarif plein, 4 euros ­tarif réduit. > conservatoire 6, rue Beffara ……03 21 71 50 44 Courriel : conservatoire@ville-arras.fr Ouverture au public les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14 h à 18 h 30 ; mercredi de 9 h à 18 h 30 ; samedi de 9 h à 12 h.

education jeunesse > vous souhaitez inscrire votre enfants à la restauration scolaire, la garderie et l’étude Remplissez et déposez votre Dossier Famille Unique. Cette formalité est destinée à l’ensemble des familles dont les enfants sont scolairisés dans une école publique du 1er dégré. • Pensez à réserver sur votre espace Arras Famille trois jours avant. • Je réserve = Je viens = Je paie Je réserve et je ne viens pas = (absence injustifiée) = Je paie Je ne réserve pas et je viens = Je paie le double. • Pensez aussi à signaler par écrit à votre école (Directeur ou Enseignant) tout changement de dernière minute relatif aux réservations, (cantines, garderies, étude) effectuées ou non effectuées. Pour tous renseignements

> service jeunesse ……03 21 50 51 56 > aqs ……03 21 07 71 31 > agaem ……03 21 55 96 92 > csao ……03 21 59 41 37 > centre social nord est centre ……03 21 58 15 00 > base de loisirs des grandes prairies ……03 21 51 52 05 ­ maison des jeunes du coclipas > ……03 21 55 96 69 ou 06 68 86 87 63

environnement www.arras.fr/environnement

arras ville propre > sos voirie - eclairage public ……03 21 50 50 23 Courriel : sosvoirie@ville-arras.fr

> service dégraffitage ……03 21 50 50 65 Courriel : sosgraffitis@ville-arras.fr > point info dechets

……0 800 62 10 62 (N° gratuit depuis un poste fixe)

Courriel : contact@smav62.fr Pour toutes questions relatives aux déchets et aux Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI). > Espace Info Energie de l’Arrageois ……0 800 62 62 62 (n° vert) Courriel : eie@cu-arras.org Conseil neutre, gratuit et objectif sur les économies d’énergie.

arras famille 0 800 62 2013

> déchèteries - Zone des 3 Fontaines, rue Kastler à St-Laurent-Blangy - Avenue de l’Hippodrome à Dainville - Rue des Ateliers à Achicourt - Rue Curie à Marœuil Horaires d’hiver (soit du dernier dimanche d’octobre au dernier samedi de mars) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Horaires d’été (soit du dernier dimanche de mars au dernier samedi d’octobre) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 19 h. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Fermeture les jours fériés. Accès fourgons, uniquement à la déchèterie de St-Laurent-Blangy.

Les agents du service Education sont à votre disposition en mairie à l’accueil Arras Famille (rez-dechaussée) pour vous renseigner ou vous permettre d’effectuer vos démarches du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h, le vendredi 16 h.

> recyclerie « le cercle des objets » Rue Henri Becquerelle - zone des Trois Fontaines Saint-Laurent-Blangy ……03 21 71 80 13 Le mercredi de 13 h 30 à 16 h 30 et le samedi de 9 h à 12 h.

N° Vert

Appel gratuit depuis un poste fixe + surcoût éventuel selon opérateur depuis votre mobile

Arras Actu Mars 2014

31


32

Bloc notes LA MAIRIE À VOTRE SERVICE www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> mairie d’arras 6, place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 http : //www.arras.fr Courriel : com@ville-arras.fr Du lundi au vendredi, de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le service de l’état Civil vous accueille du lundi au vendredi de 8  h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le samedi de 9 h à 12 h. Le service des archives est ouvert au public de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h (16 h le vendredi). Fermeture le mardi matin et le jeudi après-midi. Les demandes de passeport biométrique sont enregistrées à la Maison de services M.T. Lenoir (rue Charles-Péguy) du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30, le mardi jusqu’à 19 h. > cimetière d’arras Ouvert du 1er octobre au 31 mars de 8 h à 18 h. Du 1er avril au 30 septembre de 7 h 30 à 19 h.

petite enfance www.arras.fr/jeunesse

> Le Kiosque L’Information pour la Famille 21 Place Courbet ……03 21 50 69 91 kiosque@ville-arras.fr Lundi, jeudi de 13 h 30 à 17 h 30 ; Mardi de 9 h à 18 h ; Mercredi de 9 h à 17 h 30 ; Vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h. > relais assistantes maternelles 21 Place Courbet ……03 21 50 27 92 ou 06 81 51 15 50 relais-assistantesmaternelles@ville-arras.fr Accueil du public en dehors des horaires d’ateliers ou sur rendez-vous. Ateliers, de 9 h 30 à 11 h : le lundi à l’espace Simone Veil ; le mardi à la Maison Blum ; le jeudi à la salle Péguy, Pôle Culturel Le Pharos et le vendredi à l’accueil jeunes « Hochettes ». Eveil musical : 1 fois par mois. Rencontre à thème : 1 fois par trimestre. > Multi-accueil léon blum 39 avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 60 96 Lundi, mercredi de 13 h 45 à 18 h 15. Mardi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > Multi-accueil méaulens Quai du Rivage (Près de la Résidence Soleil ) ……03 21 71 07 75 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > Multi-accueil alfred torchy 29 bis, rue du Docteur Baude ……03 21 23 64 79 Lundi, mardi de 13 h 45 à 18 h 15. Mercredi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15.

> Multi-accueil verlaine Résidence Saint-Pol - 9 rue Racine ……03 21 23 36 98 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > crèche collective maurice leroy 5, rue des Bleuets ……03 21 23 46 45 > crèche familiale LES PETITS LOUPIOTS Maison Blum Avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 44 08 > petit square (0 à 3 ans ) Gratuit Lieu d’Accueil Enfants Parents Square Cézanne ……03 21 23 00 14 > consultations d’enfants PMI Lundi, de 8 h 30 à 11 h, à l’Espace Petite Enfance, Maison de Services M.T. Lenoir, 1 rue Charles Péguy ; Mardi, de 13 h 30 à 16 h 30, à la Résidence Soleil, Quai du Rivage  ; Mardi, les 2e et 4e du mois, de 8 h 30 à 11 h, à l’espace Simone Veil, 5 rue de Berlin ; Chaque vendredi de 8 h 30 à 11 h, à la Maison Blum, 39 avenue de l’Hippodrome et le 1er vendredi du mois, de 13 h 30 à 15 h au centre social Jean Jaurès, avenue Jean Jaurès.

marchés www.arras.fr/vie-municipale

> place des héros Mercredi matin > place marc lanvin Jeudi matin > place des héros - grand’place place de la vacquerie Samedi matin > place verlaine Dimanche matin

police www.arras.fr/vie-municipale

> hôtel de police ……17 18, boulevard de la Liberté B.P. 908 Ouvert 7 jours / 7 et 24 h / 24 > police municipale ……03 21 23 70 70 Palais Saint-Vaast > service des objets trouvés 6,Place Guy Mollet ……03 21 50 69 36 Du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, 16 h le vendredi.

santé www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> médecin de garde ……03 21 71 33 33

Arras Actu Mars 2014

> pharmacie de garde ……0 825 74 20 30 www.servigardes.fr > centre hospitalier d’arras Boulevard Besnier ……03 21 21 10 10 > hôpital privé arras les bonnettes ZAC des Bonnettes - 2 rue du Docteur Fourgeois ……03 21 60 20 20 > centre de dépistage anonyme et gratuit Situé au niveau des Consultations Externes du CHA Boulevard Besnier ……03 21 21 14 24 - Dépistage anonyme et gratuit (VIH-Hépatites) - Réponse aux demandes d’informations - Conseils en matière de prévention Lundi avec et sans rendez-vous de 9 h 30 à 12 h 30 ; Mercredi avec et sans rendez-vous de 15 h à 18 h 30 ; Vendredi sans et avec rendez-vous de 13 h 30 à 17 h 30. > centre de soins spécialisé en toxicomanie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 10 51 > prévention alcoologie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 19 96 > pas-de-calais alzheimer CHA - Boulevard Besnier ……03 21 71 35 28 Permanence téléphonique : Tous les jours (répondeur). Permanence accueil : 1er et 3e samedi du mois de 9 h 30 à 12 h, à la Maison des Sociétés, rue Aristide Briand. > centre de planification et d’éducation familiale - 14, boulevard Carnot ……03 21 24 40 30 - CHA, boulevard Besnier ……03 21 21 17 60 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h. > point ecoute henri darras 40 boulevard de Strasbourg ……03 21 23 00 21 > Epilepsie-France Permanence le 2e mardi de chaque mois, de 14 h à 17 h 30, à la Maison des Sociétés. > Rétina France Contact : Nadine Gingembre au 06 76 49 73 03 Informations pratiques et juridiques afin d’aider les personnes atteintes de déficience visuelle à mieux vivre leur handicap. > Don du sang (EFS) Etablissement Français du Sang ……0820 802 222 Site de prélèvement : rue du 19 mars 1962 Dainville/Arras > Fédération Nationale des Accidentés du Travail, de la Vie et Handicapés Mercredi de 8 h 30 à 12 h Maison de Services – 5, avenue Jean Jaurès Tél. 03 21 71 24 41


Bloc notes Avec l’ouverture d’Aquarena, les piscines Desbin et Daullé sont ouvertes en alternance.

social www.arras.fr/social

> centre communal d’action sociale Mairie, 6 place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 > annexes CCAS - Maison de services Jean Jaurès avenue Jean Jaurès ……03 21 55 27 63 Les mardis et jeudis de 8 h 15 à 11 h 45 et de 13 h 30 à 16 h 45 et le vendredi de 8 h 15 à 11  h 45. - Maison de Services Marie-Thérèse Lenoir rue Charles Péguy ……03 21 59 55 29 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13  h  30 à 16 h 45 (accueil public). Toute personne peut se présenter dans l’annexe de son quartier pour toutes demandes d’aide sociale légale (RSA, APA, placement en maison de retraite…) et facultative (réduction cartes de cantine, cartes de bus, réductions pour les centres de loisirs…). > portage de repas à domicile Pour les personnes de plus de 60 ans : 7,65 euros. En s’inscrivant au 03 21 50 50 12. > Service de Médiation Familiale UDAF62 16 boulevard Carnot ……03 21 71 21 55 Courriel : mediationfamiliale@wanadoo.fr Du lundi au vendredi. > entraide et responsabilité 1/2 rue Hoffbaüer, de 16 h à 17 h. Le 1er mercredi du mois pour les questions sociales  ; le 2e mercredi du mois pour les problèmes relatifs aux aides à la santé et à la prévention ; le 3e mercredi du mois pour les problèmes de logement et le 4e mercredi du mois, un « écrivain public » vous aide à rédiger vos courriers aux administrations, notamment en matière juridique. > SOS AMITIÉ BP 50511 - 62008 Arras Cedex ……03 21 71 01 71 sosam.arras@free.fr > PIG habitat indigne et précarité énergétique Permanences de 14 h à 17 h en mairie d’Arras le troisième mardi de chaque mois.

sport www.arras.fr/sport

> centre médico-sportif 2 boulevard du Général de Gaulle ……03 21 23 35 86 > piscine elie desbin Rue Bocquet Flochel ……03 21 58 00 33 > piscine georges daullé 4 rue Rouault ……03 21 07 16 67

Piscine Daullé (période scolaire) Lundi : 12 h - 14 h / 17 h 30 - 19 h 30 Mardi : Créneau réservé aux aînés 15 h 30 - 16 h 30 Mercredi : 9 h 30 - 12 h Jeudi : 17 h 30 - 19 h 30 Vendredi : 12 h - 14 h Samedi : Fermée Dimanche : Fermée.

Piscine Desbin (période scolaire) Lundi : Fermée Mardi : 12 h - 14 h / 17 h 30 - 19 h 30 Mercredi : 15 h - 18 h Jeudi : 12 h 15 - 14 h Vendredi : 17 h 30 - 19 h 30 Samedi : 8 h 30 - 12 h Dimanche : Fermée. > tennis Base de Loisirs des Grandes Prairies ……03 21 23 28 68

POINT D’ACCÈS AU DROIT (PAD) ……03 21 73 85 62 Place des écrins à Saint-Nicolas-lez-Arras (ligne bus n° 3) Vous pourrez être accueilli, écouté, informé et orienté gratuitement vers des interlocuteurs ­privilégiés que sont les avocats, notaires, huissiers, conciliateurs de justice, l’Aide aux Victimes ­(AVIJ 62) … > Délégué du Défenseur des Droits Alain Ramecourt alain.ramecourt@defenseurdesdroits.fr - PAD sur RDV au 03 21 73 85 62 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h les lundis 10 et 24 mars ; 7 avril Mairie, place Guy Mollet, sur RDV au 03 21 50 50 50 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h les lundis 17 et 31 mars ; 17 avril. Jean Carnel - Préfecture du Pas-de-Calais, rue Ferdinand Buisson Tél : 03 21 21 21 39. Courriel : jean.carnel@defenseurdesdroits.fr. Les 10 et 24 mars ; les 7 et 22 avril de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h 30 ; Les 4 et 31 mars ; le 14 avril de 14 h à 16 h 30- Maison de Services M.T. Lenoir, quartier Saint-Pol sur RDV au 03 21 59 55 29 les 4 et 31 mars ; le 14 avril de 9 h à 12 h. Tina La Resta Tina.la-resta@defenseurdesdroits.fr - PAD sur RDV au 03 21 73 85 62 les vendredis de 14 h à 17 h.

> UNPI Union de la Propriété Immobilière Permanences les 12 mars et 9 avril de 14 h  30 à 16 h 30.

> médiations familiales uDAF Union Départementale des Associations Familiales Trois journées par mois pour faits de violence intra-familiale auteur-victime et le 2e jeudi de chaque mois au matin. Prise de RDV au PAD ou au 03 21 71 21 55.

> chambre départementale des notaires …… N° vert 0800 33 56 87 (appel gratuit). Permanence téléphonique le mardi de 14 h à 18 h. Permanences les jeudi 20 mars et 17 avril de 13 h 30 à 16 h 30.

> cidff d’arras Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles Permancences tous les mardis et jeudis de 13 h 30 à 16 h 30 et les 2e et 4e vendredis du mois de 13 h  30 à 16 h 30 avec prise de rendez-vous au PAD. > a.V.I.J.62 Aide aux Victimes et Information Judiciaire ……03 21 71 62 00 http : //www.avij-62.fr aide-aux-victimes-62@wanadoo.fr - Accueil gratuit du lundi au vendredi au PAD. - Les 1er et 3e lundis de 14 h à 17 h au sein de la Maison des habitants les Platanes - Le 2e lundi de 14 h à 17 h au sein du CCAS Léon Blum - Le 4e lundi de 14 h à 17 h au sein de la Maison des Services Thérèse Lenoir. Ces permanences sont sur RDV au 03 21 71 62 00.

Arras Actu Mars 2014

> ADIL Agence Départementale pour l’Information sur le Logement Uniquement sur rendez-vous avec prise de RDV au PAD Les 12, 14 et 28 mars et les 9, 11 et 18 avril de 9 h à 12 h. > ADFI Association pour la Défense des Familles et de l’Individu (Sectes) Permanence 1er lundi de chaque mois de 14 h à 15 h 30. > chambre départementale des huissiers …… 03 21 71 32 01 Permanence au 1 rue du Collège à Arras, le mardi de 10 h à 12 h et de 15  h à 17 h.

> ordre des avocats Permanences gratuites des avocats au PAD les 3, 17 et 31 mars et 14 avril de 9 h à 12 h. Le nombre de consultations est limité à 15, le 1er lundi du mois et à 30, le 3e lundi du mois (2 avocats présents). Les numéros d’ordre sont à retirer impérativement à partir de 8 heures. > conciliateurS de justice - Au PAD, Michel Grenier, tous les mercredis à partir de 17 h, sur RDV ; Pierre Vallin, tous les lundis et mercredis après-midi sur RDV et Virginie Hubau sur RDV. - En Mairie, Isabelle Cuvelier, les 20 mars et 17 avril sur RDV. Tél. 06 34 29 32 70

33


34

Permanences des élus Frédéric LETURQUE

m-le-maire@ville-arras.fr Maire d’Arras, Vice-Président de la CUA Permanence de 9 h à 11 h 30, le jeudi 13 mars en mairie. Contact : 03 21 50 51 82 ou 06 08 74 89 75.

adjoints Denise BOCQUILLET

d-bocquillet@ville-arras.fr Ressources humaines, coopération décentralisée et relations internationales - Conseillère Générale - Conseillère déléguée de la CUA Permanences de 10 h à 12 h, les 12 mars, au Centre Social Jean Jaurès ; 19 mars. à la Maison de Services et de Proximité Marie-Thérèse Lenoir ; 26 mars à l’ Hôtel de Ville. & 03 21 50 51 85.

Philippe RAPENEAU

p-rapeneau@ville-arras.fr Urbanisme, développement économique, patrimoine, constructions durables Président de la CUA - Conseiller Régional Permanence le mardi 11 mars de 16 h à 17 h 30 à la Citadelle. & 03 21 21 87 36.

Annie LOBBEDEZ

a-lobbedez@ville-arras.fr Sports et équipements sportifs Sur RDV le jeudi de 9 h 30 à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Thierry SPAS

t-spas@ville-arras.fr Domaine public, police municipale Conseiller délégué de la CUA Sur RDV le mercredi matin en mairie.& 03 21 50 51 82.

Hélène LEFEBVRE

he-lefebvre@ville-arras.fr Etat Civil, élections, jumelage et relations européennes Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Thérèse WILLOT

t-willot@ville-arras.fr Espaces Verts et cadre de vie Sur RDV en mairie le mercredi de 14 h à 17 h & 03 21 50 51 82.

Alexandre MALFAIT

a-malfait@ville-arras.fr Jeunesse, coordination avec l’université Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Evelyne BEAUMONT

e-beaumont@ville-arras.fr Education, caisse des écoles, restauration scolaire Permanence de 9 h 30 à 11 h le mardi 11 mars et sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

François-Xavier MUYLAERT

fx-muylaert@ville-arras.fr Finances, modernisation des services municipaux Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Nadine GIRAUDON

n-giraudon@ville-arras.fr Fêtes, commerces, gestion des salles municipales, protocole et communication Conseillère de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Claude FERET

c-feret@ville-arras.fr Logement, renouvellement urbain, emploi, cohésion sociale, démocratie de proximité Vice-Président de la CUA chargé de la Cohésion Sociale et de la Sécurité Pas de permanence en mars. & 03 21 50 51 82.

Philippe ARVEL

p-arvel@ville-arras.fr Développement démocratie participative, suivi et gestion des conseils de quartier Sur RDV le premier jeudi de chaque mois de 9 h à 10 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Matthieu LAMORIL

m-lamoril@ville-arras.fr Culture et Patrimoine Culturel Sur RDV le lundi de 8 h 30 h à 12 h, en mairie. & 03 21 50 51 82.

VICE-présidents de la cua Jacques PATRIS

j-patris@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé de l’emploi et de l’insertion. Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Jean-François MALBRANCQ

jf-malbrancq@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé des transports Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Michaël SULIGERE

m-suligere@ville-arras.fr Conseiller municipal aux musiques actuelles et pratiques culturelles émergentes Vice-président de la CUA chargé de la Promotion de la Santé Permanences de 14 h à 16 h le 17 mars à la Maison de Services et de Proximité Marie-Thérèse Lenoir. & 03 21 50 51 82.

Claire HODENT

c-hodent@ville-arras.fr Petite Enfance Permanence le mercredi 19 mars de 10 h 30 à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

Marc DESRAMAUT

m-desramaut@ville-arras.fr Tourisme et animation « Cœur de Ville » Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Nicole CANLERS

n-canlers@ville-arras.fr Action sociale et solidarité, personnes âgées, personnes handicapées, santé Conseillère de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Hugues MORTIER

h-mortier@ville-arras.fr Affaires juridiques et assurance, patrimoine Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Claudette DOCO

c-doco@ville-arras.fr Comités des fêtes et comités d’habitants Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 83.

Jean-Pierre FERRI

jp-ferri@ville-arras.fr Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

conseillers de l’opposition

Yves DELRUE

y-delrue@ville-arras.fr Conseiller municipal aux affaires ­patriotiques, Vice-Président de la CUA Sans RDV le mercredi de 10 h 30 à 12 h en m ­ airie. & 03 21 50 51 85.

conseillers de la majorité Jean-Marie VANLERENBERGHE jm-vanlerenberghe@ville-arras.fr Sénateur Sur RDV en mairie & 03 21 21 87 76.

Colette VILETTE, Bertrand LOUCHART, Bertrand ALEXANDRE, Karine BOISSOU

Arras en Mieux - c-vilette@ville-arras.fr / b-louchart@ville-arras.fr / b-alexandre@ville-arras.fr / k-boissou@ville-arras.fr Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur RDV. & 03 21 21 60 15.

Zohra Ouaguef - Ouakid

z-ouaguef@ville-arras.fr Service de proximité et politique de la ville Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Marylène FATIEN

m-fatien@ville-arras.fr Urbanisme réglementaire Conseillère déléguée de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Danièle LAMOTTE

d-lamotte@ville-arras.fr Logement - Conseillère déléguée de la CUA Sur RDV en mairie le mardi matin. & 03 21 50 50 81 (service logement) ou 03 21 50 51 82 (pour tout autre problème).

Laure OLIVIER, Suzy LESNIEWSKI

L’échappée belle - élus-verts-arras@laposte.net Sur RDV à l’Hôtel de Ville, bureau 22. & 06 85 92 66 30.

François DESMAZIèRE

f-desmaziere@ville-arras.fr www.desmaziere.com

Véronique LOIR

v-loir@ville-arras.fr

Dominique MORTREUX d-mortreux@ville-arras.fr

Nathalie Gheerbrant

n-gheerbrant@ville-arras.fr Vie étudiante Permanence le mercredi 12 mars de 10 h à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 85.

Jeannine JANDOT

j-jandot@ville-arras.fr Domaine public et exécution budgétaire Sur RDV le mardi matin et le jeudi toute la journée en mairie. & 03 21 50 51 82.

Martine SAUVAGE

m-sauvage@ville-arras.fr Vie de quartiers Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Arras Actu Mars 2014

Pascale CATTEAU

p-catteau@ville-arras.fr

René CHEVALIER

r-chevalier@ville-arras.fr

Jean-Marc MAURICE jeanmarcmaurice@yahoo.fr Permanence les lundis de 15 h à 18 h à l’Hôtel de Ville, bureau 21 ou sur RDV. & 06 77 20 11 81.


Tribune la majorité municipale

le groupe « arras en mieux »

Arras ensemble

Le mandat municipal entamé en 2008 arrive à son terme. A l’heure de faire le bilan, nous ne savons toujours pas quel a été le cap suivi par la majorité municipale autour de Jean-Marie Vanlerenberghe puis Frédéric Leturque. Tout s’est passé comme si l’unique ambition donnée à la ville était la réelection de l’équipe municipale sortante au bout de 6 ans avec une méthode : faire un peu, mais faire savoir beaucoup. Et récupérer à son compte ce que fait la Région et le Département pour les Arrageoises et les Arrageois. Nous ne reviendrons pas sur ce que nous avons écrit depuis des mois, mais cette absence de projet, d’anticipation de vision a conduit à négliger certains problèmes que les habitants d’Arras perçoivent bien aujourd’hui : un commerce de proximité affaibli, une ville où il est de plus en plus compliqué de se déplacer, des écoles qui ont raté le virage de leur modernisation, des logements de moins en moins abordables, une jeunesse qui peine à se lancer dans la vie, une sécurité qui se dégrade en centre-ville, un patrimoine et un cadre de vie pas assez entretenus et valorisés … Avec autant de problèmes du quotidien en souffrance, on aurait pu s’attendre à ce que la fiscalité baisse. Car n’oublions pas que l’impôt le plus juste, c’est d’abord celui qui finance un service public municipal efficace et qui s’attaque aux vrais enjeux. Eh bien non, à Arras, alors que l’argent public aurait pu être utilisé à trouver des réponses à ces questions, il a été saupoudré. Pourquoi ? Parce que faute de cap et de choix politiques sur ces sujets, la majorité municipale a préféré entretenir l’illusion d’une action qui bénéficierait à tous. En vérité, c’est l’intérêt général qui est délaissé à défaut d’être clairement affirmé. Cela coûte aujourd’hui bien cher aux Arrageoises et aux Arrageois.

En mars 2008, vous nous avez fait confiance pour continuer de porter, avec vous, notre projet pour Arras. A la fin de ce mois de mars, notre mandat 2008-2014 s’achèvera. Nous avons eu l’occasion, une première fois en 2011 puis ces dernières semaines, de vous faire le bilan de ces 6 années de travail au service de notre ville, à votre service. Nous tenions à remercier toutes celles et tous ceux qui – élus, collaborateurs, fonctionnaires, habitants, responsables associatifs, bénévoles, entrepreneurs, commerçants … – auront contribué à nos côtés, de manière directe ou indirecte, à la mise en œuvre des nombreux projets qui ont émaillé ces 6 années. Fédérer les Arrageois autour d’une ambition commune pour Arras, qui donne à chaque citoyen toute sa place dans la cité, tel a toujours été notre credo. Nous sommes fiers d’avoir pu le partager avec vous. Certains membres de notre équipe prendront du recul après le mois de mars, par choix personnel ou par la volonté des urnes. Nous tenions également à profiter de cette tribune pour leur dire merci. Nul doute que ceux qui prendront leur suite sauront garder le même état d’esprit et la même envie de faire d’Arras une ville toujours plus agréable, moderne, sereine, accueillante et chaleureuse. La force d’une équipe vient de sa capacité à marier les personnalités, les générations, les compétences, autour de valeurs communes et d’un objectif commun. Cela vaut dans le sport comme en entreprise, tout comme dans la gestion municipale. Être capable de se rassembler, de se respecter, d’avancer ensemble et de fédérer les bonnes volontés sont des conditions indispensables à la réussite d’un projet de ville. Puissent ces considérations vous guider dans les choix importants que vous serez amenés à faire, pour vous-mêmes et pour Arras, dans les prochaines semaines. Merci à toutes et à tous pour votre confiance !

35

l’élu communiste Pour un vrai bulletin municipal Puisque cette tribune est la dernière qui nous est offerte avant les changements qu’on peut prévoir à la fin du mois prochain, nous voulons en profiter pour dire que le contenu habituel ce bulletin municipal nous paraît bien insuffisant pour associer réellement la population à la gestion de la commune. Il ne reflète pas, loin s’en faut, les débats que suscitent tous les problèmes posés au conseil municipal, et qui nourrissent régulièrement les travaux des différentes commissions. Ce bulletin est particulièrement avare de données chiffrées qui permettraient aux citoyens de juger de la pertinence de telle ou telle décision. Nous proposons qu’à l’avenir une moitié d’Arras-Actualité soit chaque mois consacrée aux vraies questions municipales, avec, aussi souvent que nécessaire, un aperçu des points de vue contradictoires qui se sont fait jour. Nous exprimons bien sûr la même exigence de large ouverture à l’information sur toutes grandes questions pour le bulletin de la Communauté Urbaine, qui ne saurait être que la seule voix de son président. La démocratie ne peut être intermittente et se limiter aux seuls débats qui ont lieu tous les quatre ou six ans lors des élections. C’est le but d’un bulletin municipal que la faire vivre régulièrement. René Chevalier

La Majorité Municipale

les verts / l’échappée belle

arras passionnement

2008-2014 : un mandat s’achève...

Redonner du sens à la démocratie

Durant ces 6 années, nous avons porté au conseil municipal et à la CUA un projet de ville écologique et solidaire pour lequel les arrageois-es nous ont élus. Avec les moyens limités de l’opposition, nous avons toujours cherché à faire avancer la ville pour que les enjeux sociaux et environnementaux soient pleinement pris en compte. Force est de constater que les choix opérés par la majorité sont restés peu ambitieux au regard de ces enjeux. C’est le cas pour la mobilité : pour se déplacer en toute sérénité, renforcer l’attractivité de la ville et l’accessibilité des services et commerces, nous défendons les modes de déplacements doux (marche et vélo) et les transports en commun efficaces et gratuits. Au-delà de l’expérimentation de la Citadine en hyper-centre (quelques mois avant les élections), que propose la majorité sortante pour les 30% de ménages arrageois ne possédant pas de voiture ? Qu’a-t-elle fait de la piétonisation de la Place des Héros, plébiscitée par les habitants lors d’une consultation publique ? La santé est pour nous un enjeu prioritaire, et à ce titre nous avons régulièrement demandé l’augmentation de la part des aliments bio et locaux dans les cantines. Peine perdue : celle-ci ne dépasse pas les 20 % réglementaires dans les écoles et 0% dans les crèches ! Si nous avons encouragé la démarche de réduction de l’usage des pesticides dans les serres municipales, les écoles et aires de jeux, nous voulons que le « zéro phyto » soit généralisé. Nous avons défendu le rôle essentiel de l’arbre en ville, et fortement critiqué les coupes, en particulier à la Citadelle. A l’heure où le coût de l’énergie ne cesse d’augmenter, nous regrettons que les mesures prises pour rénover les bâtiments communaux (en premier lieu les écoles) soient aussi faibles. L’amélioration de la performance thermique des bâtiments municipaux est une priorité pour faire des économies à long terme (300000 euros d’augmentation entre 2011 et 2012 !) et améliorer le confort des usagers. Nous constatons le manque de stratégie pour engager notre territoire vers l’excellence environnementale et sociale. Pour vivre mieux ensemble, développer les emplois locaux, préserver notre santé et notre environnement, nous avons besoin d’une réelle ambition pour Arras. 2014-2020 : tournons-nous vers l’avenir !

Selon les dernières enquêtes publiées, 69% des français estiment que la démocratie ne fonctionne pas bien ! Pouvez-vous échapper à cette défiance généralisée quand le mandat municipal qui vient de s’achever à Arras vous a malheureusement donné des raisons de douter : transmission du siège de maire à votre insu, marché public de communication en dehors des règles, explosion des dépenses de réception, mise en place technocratique des rythmes scolaires et de l’espace Arras Famille ? Pour que la démocratie redevienne crédible, il faut que les élus redeviennent exemplaires et passent d’une logique de carrière à une logique de mission, qu’ils connaissent la réalité de la vie professionnelle et familiale. Il faut aussi qu’ils s’engagent pour rendre plus transparent le fonctionnement des institutions. Nous souhaitons ainsi pour le prochain mandat que les présidences de la commission des finances et de la commission d’appel d’offres soient confiées à un élu de l’opposition, et que les commissions d’attribution (crèches, écoles, logements...) soient ouvertes et démocratiques. Nous proposons de publier régulièrement sur le site Internet de la ville les principaux indicateurs de gestion budgétaire et de performance des services rendus (eau, déchets,..) mais aussi les indemnités et notes de frais des élus. Nous nous engageons enfin à retransmettre les séances du conseil municipal en direct sur Internet et à permettre aux Arrageois de soumettre directement des sujets qu’ils souhaitent voir débattus lors de ces séances. Lors des dernières élections municipales en 2008, plus de 10.000 Arrageois avaient choisi de s’abstenir ou de voter blanc. Cela ne peut satisfaire personne dans une démocratie et c’est notre responsabilité collective de réveiller la citoyenneté en redonnant du sens et de l’intérêt à ce rendez-vous important pour l’avenir de notre ville. Véronique Loir, Dominique Mortreux et François Desmazière

Laure OLIVIER, Suzy LESNIEWSKI - Europe Ecologie Les Verts

Arras Actu Mars 2014

Arras, emploi, sécurité

Cette tribune ne nous est pas parvenue dans les délais impartis.


u a e c a Pl is o t r ’A l e d e l c u . Bo Les 5 et 6 avrilde la Citadelle e tape Départ de la 2 é il le dimanche 6 avr

r u o t s A r r A s i r . PA ai Les 23, 24 et 2d5evam nt

er étape . Arrivée de la 1 dredi 23 mai la Citadelle le ven e tape place é . Départ de la 3 anche 25 mai des Héros le dim

. Fête du Vélo

! o l é v

e c n A r F e d r u . to Jeudi 10 juillet

eims

e tape Arras / R Départ de la 6 é de la Citadelle

. critérium urne semi-noct Mercredi 27 ateoliûnt e Té Autour de la Hall

o . Fête du VéAln o d r A l e d t e .

Dimanche 7 sept

Samedi 24 mai

lexe Molière

Départ du Comp

Place du Théâtre

. Fête du tour Samedi 31 mai à la Citadelle

rras.fr

ww.a Plus d’infos sur w r sur facebook et twitte

rras facebook.com/VilleA @VilleArras

de Avec le concours

Arras Actu n°283 - mars 2014  

Le magazine des arrageois

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you