Issuu on Google+

www.arras.fr

ArrasActu Le magazine des Arrageois

N°263 - Mars 2012

Les carrosses de Versailles seront arrageois le 17 mars

Les enfants au Musée, Versailles à Arras, Musikos au Pharos…

La culture ouverte à tous Le dossier du mois :

Les conseils

consultatifs de quartiers


2

Puisqu’on vous le dit

Arras à la télévision le 7 mars Arras sera deux fois le même jour à la même heure dans les programmes de télévision le mercredi 7 mars ! Ne manquez pas d’abord le numéro de l’émission « Des racines et des ailes » consacré au Nord-Pas-de-Calais, à 20 h 30 sur France 2. On y verra un reportage sur l’activité de photographe aérien de Philippe Frutier qui collabore à nos pages « Arras en images » et dont l’exposition « L’eau de là-haut » est de nouveau proposée à Cité Nature jusqu’au 15 mars. Le même jour, à 20 h 35, l’architecte d’intérieur Emilie Bigorne ouvrira les portes d’une très originale maison arrageoise à l’animateur Stéphane Thébaut pour l’émission « La Maison France 5 ». Une séquence sur la porcelaine d’Arras nous fera également entrer dans l’atelier de Maurice Segard, place des Héros. Arras en prime time deux fois le même jour à la même heure ! Heureusement, on sait d’ores et déjà que l’émission de France 5 est rediffusée le samedi 10 à 11 h !

Le Main Square, troisième festival de France Le bilan du Main Square 2011 a été présenté en fin d’année : avec 95 000 spectateurs sur trois jours, il est devenu le troisième festival de France en importance de fréquentation, ex-aequo avec les Eurockéennes de Belfort, et après les Vieilles Charrues (212 000 spectateurs) et Rock en Seine (108 000). 9 000 campeurs se sont installés sur quatre jours sur les deux sites des Hautes Fontaines et de l’Hippodrome, soit 63% de plus que pour la précédente édition. Les deux scènes pouvant rassembler respectivement 30 000 et 10 000 personnes ont présenté 36 heures de concert. Au niveau sécurité ou confort des riverains, aucune plainte n’a été enregistrée. Arras fait ainsi preuve, dans ce domaine très particulier des grands rassemblements musicaux et festifs, d’un savoir-faire qui lui accorde la confiance des producteurs internationaux de Live Nation.

Le Manifeste de l’Unicef pour les enfants Saisissant l’opportunité des élections présidentielles et législatives, l’Unicef présente un manifeste en dix points assortis de mesures concrètes afin que les candidats s’engagent sur le respect des droits des enfants. Ce document doit rallier le maximum de signatures et, en tant que ville labellisée « Amie des enfants » par l’Unicef, Arras fait appel à la population afin que chacun soutienne cette démarche. Pour signer le « Manifeste de l’Unicef » : www.unicef.fr/elections2012.

Devenez assesseur ! Elections présidentielles les 22 avril et 6 mai, législatives les 10 et 17 juin : pour ces quatre scrutins vous pouvez manifester un engagement civique en devenant assesseur d’un bureau de vote. Vous serez chargé, aux côtés du président, de la bonne tenue du bureau, vérification de l’identité des électeurs et gestion de la liste d’émargement. Les assesseurs sont habituellement désignés par les formations politiques, mais la Ville a décidé de faire également appel aux bonnes volontés citoyennes. Il suffit d’être inscrit sur la liste électorale. Si vous souhaitez devenir assesseur faites vous rapidement connaître par mail à etat-civil-elections@ville-arras.fr.

Un nouveau prix pour Christine Decherf Le docteur Christine Decherf a obtenu le premier prix de la onzième édition des «  Femmes version Fémina  », une opération nationale lancée par ce magazine pour distinguer des femmes remarquables. Elle a reçu un chèque de 10 000 euros pour son association «  Nénuphar  » qui parvient à mettre un peu de couleurs et de joie dans le quotidien des malades en fin de vie. Pour cette action, Christine Decherf avait déjà été choisie en 2009 par le magazine « Femme actuelle ».

Faites de la Chanson : Juliette et Denise C’est Juliette, la chanteuse à la bouille aussi ronde que ses lunettes, qui ouvrira le 15 juin au Casino la 8e édition de « Faites de la Chanson », le festival annuel de Di Dou Da. Un hommage sera rendu à une autre grande dame du music-hall, la journaliste Denise Glaser dont le Discorama a révélé sur le petit écran les grands noms de la chanson et dont on avait trop longtemps oublié qu’elle était... Arrageoise !


Edito

Frédéric LETURQUE Maire d’Arras, Vice-président de la CUA

Sommaire 6-7

La Saint-Gaston, fête des enfants au Musée

9

Rond-point de Tchécoslovaquie-Vaclav Havel

10

Dix commerçants distingués par le label Qualité de l’accueil

11

La lettre des Serins de Robespierre ne quittera plus la médiathèque

12

Arras exemplaire dans l’aide aux malades d’Alzheimer

22

La Boucle de l’Artois arrive le 31 mars

24

L’Arras des Musikos : du Pharos au Main Square

ARRAS ACTUALITÉS N° 263 Mars 2012

Versailles, tout un symbole ! Les carrosses de Versailles seront à Arras, dans l’écrin spécialement conçu d’une aile du palais Saint-Vaast, à partir du 17 mars. Ils y resteront jusqu’au 10 novembre 2013 et nous espérons que le plus grand nombre possible d’Arrageois puisse venir découvrir cette exposition. De prime abord, on pourrait ne voir dans cet événement qu’une volonté de prestige de la ville qui s’honore d’être la première à avoir obtenu cette décentralisation d’un fleuron du patrimoine historique national. Pour nous, Versailles à Arras marque d’une pierre blanche notre volonté de rendre la culture accessible. Vous ne seriez peut-être jamais allés jusqu’au château du Roi Soleil ! Les carrosses viennent à vous et seront suivis, pendant dix ans, d’autres expositions des collections de Versailles. Ouvrir le plus largement possible à tous la découverte culturelle, avoir raison de la crainte ou de l’indifférence, tel est notre objectif. C’est pourquoi cette exposition, qui est tout simplement un grand moment de la vie arrageoise, doit entraîner des actions associatives d’animation. Que Versailles soit une fête pour tous. Non, Versailles au Musée, ce n’est pas une opération de prestige. C’est au contraire une porte ouverte pour montrer aux Arrageois le chemin de ce qui sera demain le pôle culturel Saint-Vaast. Nous allons l’imaginer ensemble afin qu’il vive d’une fréquentation permanente pour l’art, la musique, la littérature, l’expression populaire. La même chose est attendue au Pharos autour des nouvelles expressions. Versailles à Arras est un symbole. Celui d’une culture que s’approprie une ville pour évoluer à travers les passions de chacun et composer, sur une grande partition collective, le plaisir de vivre ensemble par l’attraction des différences.

Directeur de la publication : Frédéric Leturque • Directeur de la Communication de la Ville d’Arras : Anthony Blondeau • Directeur de la rédaction - Rédacteur en chef : Claude Marneffe • Reporter photographe : Julien Mellin, Laurent Raison • Concepteurs graphiques : Béatrice Couadier Mathieu Lucas - Julien Ramet - Christine Roussel • Sortir à Arras : Brigitte Joud • Impression : Imprimerie Chartrez - 62223 Saint-Nicolas-les-Arras La Ville d’Arras a souhaité produire cette publication dans le respect de l’environnement. Ainsi, l’impression a été réalisée à partir d’encres à base d’huile végétale. Le papier sélectionné pour ce magazine est du Satimat Green produit par Arjowiggins (France), usines certifiées ISO 14001. Ce dernier est composé de 60% de fibres recyclées et de 40 % de fibres vierges certifiées Forest Stewardship Council (FSC), issues de forêts bien gérées. • Distribution : La Poste • Attachée de presse : Amélie Creton & 03 21 50 50 87 • Assistante de direction : & 03 21 50 51 44 • Fax : 03 21 50 51 79 • http : // wwwarras.fr • Courriel : com@ville-arras.fr

Arras Actu Mars 2012

3


1

2

ARRAS EN IMAGES PHOTOs JULIEN MELLIN - PHILIPPE FRUTIER

3

Arras Actu Mars 2012


4

Place au tango ! Maxime Peloso et Camille Mo-

1

linalo, élèves de deuxième année en master arts du spectacle à l’université, participent à un concours sur la vie étudiante organisé par le Crous. Ils ont choisi le décor de la place des Héros pour répéter en costumes une scène d’un court-métrage qu’ils réalisent.

2

Au Salon du Mariage, les défilés de mode ont permis aux futurs époux de choisir robe et costume du grand jour ! Surprise

3

en ôtant un revêtement mural pour les travaux de Versailles au Musée  ! Le panneau de la Trésorerie Générale est réapparu, rappelant l’ancienne destination de cette aile du palais Saint-Vaast. Des souvenirs pour beaucoup d’Arrageois !

5

6 4 Jean-Marie Drelon, président

d’Arras Cyclo Tourisme, a reçu le 6 février à l’Hôtel de Ville la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports.

5

L’association Arras Commerce cœur de Ville a procédé le 19 janvier à l’Hôtel de Ville au tirage au sort des gagnants du concours organisé dans les magasins pour les fêtes de fin d’année. Avec le parvis en gradins complè-

6

Arras Actu Mars 2012

tement terrassé, la photo aérienne de Philippe Frutier donne la vraie dimension des travaux du Pharos.


Près de 300 enfants à la Saint-Gaston

Le Musée désacra Et pourquoi ne serait-on pas aussi à l’aise dans un musée que chez soi dans son canapé à regarder un film ou discuter en famille !

I

l n’y a que les enfants pour s’asseoir en tailleur à même le plancher vernis, en toute décontraction, l’esprit aussi ouvert que l’attitude pour découvrir des toiles peintes il y a des siècles, mais qui doivent encore leur parler aujourd’hui. C’est un peu l’esprit, culturel et festif, de la Saint-Gaston, la fête des enfants au palais Saint-Vaast. Elle tient justement son nom de ce vertueux ecclésiastique qui combattit à mains nues un ours menaçant les moines du sanctuaire. De quoi susciter l’admiration des enfants et les attirer au musée. D’autant plus que Vaast, nom flamand, se traduit chez nous par Gaston, prénom qui amuse toujours les plus petits

pour baptiser une peluche devenue mascotte des lieux. Le dimanche 5 février, veille de la Saint-Gaston au calendrier, pas moins de 280 enfants se sont donc retrouvés au palais SaintVaast pour un après-midi de découverte dont l’association Muses Musons Musée a eu l’idée il y a maintenant plus de dix-huit ans. Avec les parents, cela a quand même fait, en quelques heures, un public de plus de quatre cents personnes. «  On était d’ailleurs très contents, note Bernard Sénéca, le responsable de l’association, de voir comment les adultes se prenaient au jeu  ». Une sorte de parcours initiatique, ludique, était proposé aux petits visiteurs : retrouver un objet incon-


alisé gru autour d’une œuvre comme une pendule à quartz à côté d’une horloge XVIIIe, une assiette en carton près d’une porcelaine d’Arras. Les enfants avaient un livret à remplir avec les réponses et seront récompensés. « Ils ont été

Les parents ont joué le jeu ! très participatifs, se réjouissent les organisateurs, et questionnaient sur les œuvres ». Deux enquêteurs à la Sherlock Holmes les guidaient plaisamment. Et jongleurs et marionnettes les ont aussi divertis. Décidément, le Musée, ce n’est pas ce qu’ils croyaient ! Claude Marneffe


8

Actualités

Versailles arrive à Arras à partir du 17 mars

Entrez carrosses ! On écarte les

G

râce à une convention signée le 11 juillet 2011entre la Région Nord-Pas-de-Calais, la Ville, en la personne de Jean-Marie Vanlerenberghe, et le Musée de Versailles représenté par son président d’alors, l’ancien ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, l’aura du château du Roi Soleil va toucher de ses rayons, pendant dix ans, la capitale de l’Artois et sa région. Thème de la première exposition, à partir du 17 mars, des carrosses qui ont traversé l’Histoire de France vont arriver par convoi spécial à Arras. Pour la première fois depuis qu’ils ont été construits, ils seront présentés, jusqu’au 31 octobre 2013, dans un cadre autre, et différemment prestigieux, que celui des écuries versaillaises où l’on peut habituellement les admirer en permanence. Sur 1000 m2, toute l’aile ouest de l’abbaye SaintVaast va leur être réservée. Ce sera la première fois que Versailles sort de ses murs, la première fois aussi qu’a lieu en Europe une exposition consacrée

aux carrosses. Mais, pour les faire entrer dans ces lieux, des aménagements d’envergure se sont imposés. Entre octobre et février, de grands travaux se sont déroulés au Musée. Un carrosse produit une charge de 450 kg du m2 ! Il a donc fallu entièrement décarreler la salle appelée à les accueillir – celle-là

Cinq tonnes ! même ouverte à l’époque pour une autre exposition qui avait commencé à donner à notre musée une dimension nationale, « Bonaparte et l’Egypte » – afin d’y couler une dalle de béton de consolidation. L’ancien revêtement de faïence n’ayant pu sortir intact de l’opération, le sol a ensuite été reconstitué à l’identique avec des carreaux venus du Boulonnais, pour les blancs, et de Tournai, pour les noirs.

Après la coulée d’une chappe de béton, le carrelage a été reconstitué à l’identique.

76 œuvres venues du château de Versailles composeront jusqu’au 31 octobre 2013 cette première exposition. Parmi elles, six carrosses pesant chacun entre 2,5 et 5 tonnes dont les voitures de gala du mariage de Napoléon 1er et de MarieLouise, celle du sacre de Charles X à Reims, le char funèbre de Louis XVIII et le coupé des présidents de la IIIe République. Du carrosse du couronnement de Louis XVI, détruit à la Révolution, on ne verra qu’un seul vestige, le panneau peint de la portière gauche. Tableaux monumentaux, traîneaux des jeux d’hiver dans le parc du château et chaises à porteurs compléteront notamment l’exposition. Une percée dans le mur extérieur côté jardin a été pratiquée pour l’installation du monte-charge.


Actualités Rond-point de Tchécoslovaquie

Double honneur

s murs

A l’occasion d’un appel lancé par «  La Voix du Nord » en décembre dernier, lecteurs et historiens ont confronté souvenirs personnels et documents d’archives afin d’expliquer pourquoi le rond-point de Tchécoslovaquie se nommait ainsi.

A

L’entrée des carrosses dans le Musée a aussi nécessité la création d’un monte-charge pour mettre les pièces en place. La façade de l’aile concernée a été percée côté jardin du palais Saint-Vaast. Cette première tranche de travaux s’inscrit en fait dans un projet général de recomposition des bâtiments qui s’étalera en trois phases sur cinq ans pour, notamment, permettre, au deuxième étage, le transfert intégral du Conservatoire et l’aménagement, couvert, de la « cour du Puits  » afin qu’elle devienne le cœur battant du Musée, passage obligé des visiteurs vers les salles. «  Les travaux actuels n’ont pas été uniquement pensés pour accueillir Versailles, disait Frédéric Leturque en visitant le chantier. »

ctuelle adjointe, Annie Lobbedez peut témoigner. Son grand-père, alors maire d’Arras, qui allait mourir en déportation, fit voter la décision par le conseil municipal et inaugura les lieux. C’était le 9 juillet 1939. Jusqu’alors, le rond-point s’appelait Méaulens. Le 15 mars précédent, Hitler avait annexé la Tchécoslovaquie. Arras décidait de soutenir ce pays envahi en donnant son nom à l’une de ses voiries les plus passagères, hommage d’autant plus justifié qu’un certain nombre de ses ressortissants étaient morts en 1915 sur le front de l’Artois. Les accords de Munich allaient faire disparaître le pays de la carte du monde. Arras voulait faire en sorte que son nom subsiste.

Sans débaptiser le rond-point de Tchécoslovaquie, il sera prochainement proposé au conseil municipal, quatre-vingt trois ans plus tard, que ce haut lieu de la circulation arrageoise

Rond-point Vaclav-Havel

rende en même temps hommage à l’écrivain Vaclav Havel, récemment disparu. Il fut le président qui libéra la Tchéquie du joug soviétique. A l’occasion de la Fête de l’Europe, le 9 mai, une signalétique portant son nom, et son effigie en profil, pourrait être inaugurée au cœur du rond-point.

Claude Marneffe

A noter : Pour permettre l’installation de l’exposition et préparer le meilleur accueil pour les visiteurs, le musée sera fermé du 27 février au 16 mars inclus.

Arras L’inauguration du Actu rond-point par le maire Fernand Mars 2012 d’un ministre tchécoslovaque. Lobbedez accompagné On reconnait également Octave Diruit, adjoint.

9


D’autres témoignages 2

1

3

4

5

6

7

8

9

10

Label Qualité Commerce

P

armi soixante-deux de leurs collègues en Artois, dix commerçants arrageois ont obtenu le label «  Qualité Commerce  » attribué par la Chambre de Commerce Artois Nord de France. Un autocollant sur leur vitrine permet de les distinguer. « Nous voulons instituer une véritable culture de qualité de service et d’accueil pour mieux satisfaire les clients », expliquait récemment Edouard Magnaval, le président de la CCI, en présentant la démarche. « Notre commerce fait l’objet d’une véritable enquête de qualité de l’accueil sans qu’on le sache », témoigne Jean-Claude Domane, patron du restaurant « Subway »(1) rue de la Taillerie, qui fut, il y a cinq ans, l’un des premiers à être candidat au label et à l’obtenir. Les « clients mystère » se succèdent régulièrement afin de juger des prestations selon une grille de critères préalablement définie. Le jugement est réactualisé tous les deux ans. « Cela nous permet de progresser et de nous améliorer lorsque nous est remis le rapport de l’étude ». Même écho auprès de Loïc Piau (2), directeur de la Pharmacie du Théâtre, qui a la particularité d’être un inconditionnel de l’accueil. Déjà soumis aux exigences des normes Iso d’une démarche

qualité voulue par son groupement professionnel, il s’est « amusé », dit-il, à adhérer à la démarche de la CCI pour avoir un avis extérieur au métier, et complémentaire. « Savoir recevoir le client à son entrée dans le magasin et s’en occuper selon ses attentes, aujourd’hui, c’est essentiel, a-t-il constaté, on ne pourrait plus faire sans ». Pour les dix commerçants qui ont accepté d’avoir parfois à se remettre en question, le label « Qualité Commerce » a apporté beaucoup dans l’évolution de leur contact avec la clientèle, première étape de la réussite commerciale. « L’audit qui est proposé, s’accordent-ils tous à dire, est un outil pour s’améliorer ». Quant à Nadine Giraudon, adjointe au Commerce, son indice de satisfaction est au maximum. « Savoir, dit-elle, que des commerçants peuvent être recommandés pour leur accueil, cela est aussi un facteur de valorisation d’une ville ».

Caroll Boutique, rue Ronville (6) Marché Floral, boulevard Carnot (7) Jeff Chaussures, rue Ronville (8) Edisac, rue Ronville (9) Carré Blanc, rue Wacquez Glasson (10)

Arras Actu Mars 2012

«  On renvoie le bulletin d’inscription, et puis on a deux clients mystère et un test téléphonique, explique Marc Vaurette (3), traiteur rue du Temple. C’est pour apprécier notre comportement avec le client. C’est fait par un cabinet privé, pas par la Chambre de Commerce, donc ils ne nous connaissent pas. Si on remplit à 80% leurs critères, on a le label. C’est pour deux ans, mais au bout d’une année il y une visite de contrôle, si l’on peut dire! On a eu le label en 2010. On va se réinscrire. C’est bien pour les commerçants parce qu’on a un rapport détaillé. Et c’est la Chambre de Commerce qui prend presque totalement en charge les frais. Ca ne nous coûte qu’une cinquantaine d’euros. Tout le monde devrait le faire ! ». « On a participé parce que l’on voulait savoir comment on était perçu de l’extérieur, explique Céline Cabooter (4), gérante de la boutique Julien d’Orcel, rue Wacquet-Glasson. On ne sait pas comment ça va se passer ! On ne sait pas qui va venir, ni quand  ! C’est ça qui est bien. On est bon à 100%, selon leur rapport, donc on n’a pas grand chose à se reprocher ! Mais on peut toujours faire mieux. Ils nous ont conseillé de pouvoir faire asseoir les clients et d’avoir des plans d’Arras à disposition pour les touristes. On l’a fait ! ». Le label peut aussi être créateur d’emplois. « L’audit nous a fait une remarque sur l’attente téléphonique. J’étais seule et je ne pouvais pas toujours à la fois accueillir des clients et répondre. La direction a embauché une personne pour éliminer ce souci  », témoigne Virginie Guillemant (5) qui, à «  Family Sphere  », rue Méaulens, procure aux parents de la garde d’enfants.


Actualités

Deux tonnes pour les Restos du Cœur avec les scouts Les scouts et guides de France ont accompli le 28 janvier leur b.a annuelle pour les Restos du Cœur en collectant à la sortie des hypermarchés plus de deux tonnes de victuailles. « Il faut dans un premier temps convaincre les clients qui arrivent d’ajouter à leur liste de commissions quelques boîtes de conserves, de pâtes, de riz ou autres denrées non périssables que nous récupérerons à la sortie », expliquait la cheftaine Perrine Bianchi. Cette année, la collecte prenait d’autant plus d’importance qu’à l’heure où beaucoup ressentent la crise les dons spontanés se réduisent. Sur les quatre cents scouts que compte Arras, la section la plus importante dans la région, près de quatre-vingt se sont mobilisés pour l’opération.

Une lettre de Robespierre revenue

230 ans après ! D ébordée par son activité, la célèbre salle des ventes londonienne Christie’s a confié à son antenne parisienne la vente en novembre dernier de manuscrits de Robespierre. « C’est une chance pour nous que ces enchères aient eu lieu en France, reconnaît aujourd’hui le directeur de la médiathèque d’Arras, Laurent Wiart. L’Etat a ainsi pu faire préemption plus facilement ». Et c’est ainsi que sa ville natale a pu se faire adjuger pour 12 500 euros une lettre du Révolutionnaire qui était détenue depuis 150 ans par un collectionneur anglais. Elle a été présentée au palais Saint-Vaast le 21 janvier, à la veille du deux cent trentième anniversaire de sa rédaction puisqu’elle est datée d’Arras, le 22 janvier 1782. Le document, qui désormais appartient pleinement à Arras et

ne quittera plus la ville, est connu de tous les biographes de Robespierre qui en font état sous le nom de « la lettre des serins ». L’avocat y fait en effet un brin de cour à une amie de sa sœur sous couvert de la remercier du cadeau de quelques canaris dont il avait la passion Ce retour « à domicile » a été pour beaucoup l’occasion d’apprendre avec étonnement que le fonds ancien de la médiathèque possédait déjà 2 720 pièces concernant Robespierre dont son acte de naissance et des cahiers de doléances. Malheureusement, ces collections ne peuvent subir les affres de la lumière et, comme elles, « la lettre des serins » ne pourra être sortie que trois mois tous les trois ans. Une exposition autour du «  Fonds Robespierre  » est néanmoins prévue pour fêter son arrivée.

L’Afrique arrive à Cité Nature 2012 sera marquée à Cité Nature du signe de l’Afrique comme il a été annoncé lors des vœux du 10 janvier. Une exposition qui, comme le veut la marque de fabrique de cet établissement de culture scientifique, sera une production maison. « Nous sommes un centre de création », rappelait son directeur, Philippe Ledieu. « Avec des moyens contenus, vous faites des choses remarquables », disait alors Frédéric Leturque. Il était question

que l’exposition 2011 consacrée à la paille, et plus largement à l’importance des céréales dans l’alimentation, soit «  exportée  » dans différentes villes de France. « Une reconnaissance de notre travail ». Le Maire a rappelé que Cité Nature jouait un rôle pédagogique essentiel en direction des écoles et collèges. L’exposition consacrée à l’Afrique, à partir du 20 avril, rappellera que 60% des réserves de la terre se trouvent sur ce continent.

Arras Actu Mars 2012

11


12

Actualités

Alzheimer

La chaîne, les maillons P rès de 500 personnes sont touchées à Arras par la maladie d’Alzheimer et huit sur dix sont chez elles. En 2009, à l’instigation du Lions club Arras en Artois, conduit par l’inébranlable volonté d’Armand Martinage, soutenue par le savoir-faire de la Croix-Rouge, s’ouvrait une halte-détente pour permettre un peu de répit aux familles qui confieraient quelques heures leur malade à des bénévoles spécialement formés. Ils sont 45 à se partager l’accueil d’une vingtaine de personnes réparties sur deux après-midis par semaine dans des locaux désormais situés 17 rue du Général Barbot. Aujourd’hui, avec aussi un centre d’accueil de jour professionnel à Saint-Nicolas et des lits dédiés dans les maisons de retraite (voir ci-dessous), Arras est donnée, sur le territoire, comme exemplaire dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Avec une équipe d’auxiliaires de vie spécialisés, et un véhicule adapté acheté par les Lions, l’association Aidartois va chercher pour une journée les malades à domicile.

Une charte a été signée entre l’hôpital, la CroixRouge, la Ville et le Lions Club.

Le 18 janvier a été signée à l’Hôtel de Ville, entre le CCAS, la Croix Rouge, le Centre Hospitalier et le Lions Club, une «  charte d’engagement réciproque  » qui constitue en quelque sorte une mise en réseau des moyens afin de pérenniser et d’optimiser la halte-détente et de coordonner d’autres initiatives. En 2010 et 2011, le CCAS a subventionné la halte-détente à hauteur de 10 000 euros. L’équipe mobile de gériatrie de l’Hôpital intervient dans le dépistage et l’orientation des malades. « 2009-2012, ce qu’il a fallu de temps et d’énergie pour enfin se retrouver autour d’une table », constatait Frédéric Leturque en soulignant que cette signature était un bel exemple de la manière dont l’équipe municipale voulait lutter contre les solitudes.

Arras Emploi passe par l’entreprise 2011 a été l’année de la fusion pour la Maison de l’Emploi et Arras Emploi devenant ensemble Arras Emploi Entreprise, (A2E). L’arrivée du mot entreprise dans la redéfinition de la structure est à dessein : « pour une meilleure efficacité, nous voulons développer une montée en puissance de nos relations avec le monde des entreprises. Elles doivent devenir partenaires », affirmait le vice-président de l’association, Jacques Patris, à l’heure d’un premier bilan. A2E a également signé un accord avec Pôle Emploi «  pour harmoniser pratiques et stratégie sur le terrain  ». En six

Arras Actu Mars 2012

mois, cette action est devenue concrète avec plus d’une centaine d’entreprises visitées afin de connaître les évolutions de besoins en personnel. Deux cents postes à pourvoir ont été répertoriés : il faut faire émerger des offres précises avec des profils bien définis. Le suivi des besoins des entreprises est devenu mensuel. «  Cela va faire quinze ans que je réclame cette unité de moyens pour l’emploi, affirmait le président Jean-Marie Vanlerenberghe. Nous sommes une association indépendante remplissant une mission de service public »...


Actualités

L’Hôpital se positionne dans la région

Démarche qualité

Avec 2 500 salariés, le Centre Hospitalier reste le premier employeur arrageois. 2012 devra être l’année de l’évolution maîtrisée et de la conquête régionale.

L

a renégociation, en 2011, d’une partie des emprunts dont le montant total avoisine les 50 millions d’euros permet d’envisager l’avenir avec de nouveaux projets. « Notre hôpital évolue dans un contexte difficile. Notre situation reste fragile et nous devons être vigilant sur les dépenses », affirmait sa directrice, Marie-Odile Saillard, lors de la cérémonie des vœux, le 13 janvier. « On ne peut parfois pas éviter que l’argent devienne facteur de décision », reconnaissait Frédéric Leturque, tout en entendant le docteur Valette, président de la commission médicale, qui appelait à ne pas dissoudre le sens des métiers hospitaliers dans l’obsession de la rentabilité. « Il faut regarder les chiffres avec sérénité et courage », poursuivait le Maire. L’Hôpital, c’est 160 millions d’euros de budget. L’Agence Régionale de Santé apporte une provision de 700 000 euros. L’Etat souhaite

Résultats d’analyse En 2011, l’Hôpital, c’est : • 44 623 accueils aux urgences (+8%) • 7539 interventions chirurgicales (+3%) • 2256 naissances • 200 946 repas distribués • 1083 tonnes de linge traité en blanchisserie • 18 144 interventions de maintenance interne • 66 000 factures • 348 000 courriers gérés

en effet voir se préciser la coopération avec Lens, Béthune et Douai. Président du Conseil de surveillance, Jean-Marie Vanlerenberghe insistait d’ailleurs sur la place que doit prendre Arras dans ce territoire de santé. Mais, « la qualité des soins passe par la présence du personnel  », remarquait-il en alertant sur un taux d’absentéisme de 12% qui représente 300 personnes en moins tous les jours ! Pour la directrice, « il faut porter l’effort sur la qualité du recrutement médical si nécessaire à

Pendant les vœux au personnel dans le hall de l’Hôpital.

notre développement  ». L’évolution de l’activité de l’hôpital doit s’adapter en permanence aux besoins des patients.

En tête de liste En 2011, le taux d’occupation des deux maisons de retraite arrageoises, Pierre-Brunet et Pierre-Bolle, a avoisiné les 98%. «  Il faut y voir une preuve de confiance des familles et une renommée de qualité », disait la directrice du centre hospitalier, Marie-Odile Saillard, lors des vœux, les 19 et 20 janvier. Au pôle gériatrie aussi, les critères d’exigence ont augmenté et, sur 70 objectifs listés, 40 sont atteints. L’accueil est plus rapide, la communication avec les familles s’est améliorée –elles peuvent d’ailleurs être associées aux décisions et orientations à travers des conseils de maison– et les animations se développent avec des associations comme «  L’Arbre de vie  ». Les établissements sont

Arras Actu Mars 2012

aujourd’hui classés en tête de liste dans les guides. A Pierre-Brunet, trois lits temporaires ont été ouverts pour recevoir des aînés dont les proches souhaitent prendre un peu de vacances. L’unité Alzheimer de Pierre-Bolle (10 lits) a été modernisée (voir ci-contre).

13


14

Actualités

« Discours de la servitude volontaire », au Théâtre

L’homme de cour

R

ecommandé par la presse comme l’un des dix meilleurs spectacles du festival off d’Avignon, le « Discours de la servitude volontaire » est une production de la compagnie « Avec vue sur la mer » implantée à Arras depuis 2003. Présenté du 9 au 17 février dans les «  Soliloques  » du Théâtre, le travail de Stéphane Verrue est matière à performance pour le comédien François Clavier, enveloppé d’un manteau d’armée des ombres, le regard dostoïevskien, seul en scène sur un plateau noir et nu dans la demie obscurité de la salle. Ce n’est pas une lecture, non, comme la mode nous en propose tant ! Avec seulement une pleine brassée de livres et une chaise comme accessoires, l’acteur s’empare du texte et l’anime de ses mots, comme s’ils sortaient de lui. La Boétie a écrit ce « discours » vers 1550. Il avait dix-sept ans. L’âge où toutes les utopies sur la nature humaine ne se sont pas encore transformées en désillusions, l’âge où l’inconscience fait fonction de maturité. Dans une réflexion déjà gorgée de références cultu-

La première servitude, c’est l’habitude relles, à Ulysse, Cicéron, Tacite, Sénèque, il a déjà tout compris des puissants qui « adaptent leur discours plus aux circonstances qu’à la réalité ». C’est cette résonance à tous les temps, et cruellement à l’actualité, qui a passionné Stéphane Verrue pour lui faire donner à l’œuvre le souffle de la scène. Les politiques pourraient lire ce texte comme un autre traité machiavé-

François Clavier, une performance remarquée à Avignon.

lique et n’auraient nul mal à l’appliquer : « sourire à chacun et se méfier de tous  ». Mais, nous, plébéiens, pauvres serviteurs asservis de notre propre chef, souvent pour plaire au pouvoir et en tirer quelque avantage, nous avons de ce discours bel enseignement à tirer bien que, parfois, il s’écoute aujourd’hui comme un délire éclairé d’adolescent. Pourtant la constatation tient la route  : les uns combattent pour plus de libertés, les autres pour nous les enlever. Et la recommandation a traversé les turbulences de l’Histoire : l’amour de la liberté est naturel alors que le premier facteur de la servitude, c’est l’habitude. Rien n’a changé. Le Discours de La Boétie s’entend comme si c’était demain. Claude Marneffe

Arras Actu Mars 2012

En tournée Animée par le metteur en scène Stéphane Verrue, la compagnie «  Avec vue sur la mer  » a présenté à Arras différents spectacles qui sont restés dans les mémoires. On se souvient du « Talisman », des « dramaticules » de Beckett, du Suréna de Corneille et de « Pour Phèdre ». En 2009, son évocation des années rock à travers une comédie musicale, « Rock never sleeps » avait été un plaisir. Quant au «  Discours » de La Boétie, son succès avignonnais lui permet de s’exporter en tournée, de Chartres à Epinal, de Fécamp à Montpellier. Beau retentissement pour une production arrageoise.


La Monstra

Minute de vérité D

epuis 2011, le Quai de la Batterie propose à l’Hôtel de Guînes une décentralisation de la Monstra, le festival du film d’animation de Lisbonne, l’un des plus réputés au monde. Du 6 au 12 février, une vingtaine de court-métrages d’une à une dizaine de minutes provenant essentiellement de Hollande, pays invité d’honneur du festival cette année, ont été projetés en boucle. Des productions qui ont confirmé que l’art vidéo était devenu l’une des composantes les plus attractives de l’art contemporain. Donner du mouvement à l’image et à la création plastique permet à des auteurs, de véritables inventeurs d’un nouveau langage, d’interroger le regard avec une nouvelle puissance. Ces images, en rupture totale et volontaire avec le flux télévisuel ordinaire, épatent par une virtuosité du langage technique. D’un plan à l’autre s’opèrent des glissements surprenants, d’un dessin classique à une séquence d’actualité.

Grâce à cet échange, Arras est devenue une ville dont on parle à Lisbonne !

Le réalisateur hollandais Gerrit van Dijk, Ours d’or à Berlin dans cette catégorie, était présent pour commenter ses meilleures créations. Il s’amuse aussi, dérive surréaliste et critique de l’américanisation systématique, à appliquer des oreilles de Mickey aux personnages de copies de grands maîtres, toiles d’amateurs récupérées sur les brocantes. Mille deux cents scolaires sont venus regarder les petites pépites visuelles de cette Monstra qui leur aura fait prendre conscience qu’un film est aussi un concept et une écriture visuelle. Et peut-être aussi donné l’envie de créer leur propre univers en classe sur leurs ordinateurs.

Le directeur du Conservatoire en jazzman

Le swing de Xavier

L’orchestre, réputé au-delà de la région, n’était jamais passé par Arras. On s’était privé de découvrir une facette supplémentaire à la talentueuse nature du directeur de notre conservatoire !

Arras Actu Mars 2012

Directeur du conservatoire, et adepte de la musique tous azimuts, on sait moins que Xavier Van Rechem est aussi, depuis 1995, le chef d’un des meilleurs ensembles de jazz au nord de Paris, le JFC Big Band. Les amateurs du genre ont pu le découvrir le 18 février au Théâtre lors d’un enthousiasmant concert qui a fait salle comble dans une ambiance festive. Mais avec le jazz, même en partant sur les chemins de la liberté, la musique a toujours le dessus et le JFC Big Band, sous le doigté du chef arrageois, est un exemple de maîtrise dans le swing. Une vingtaine de musiciens de toutes les tonalités ont donné au big band toute sa force qui touche à l’épiderme, aux sens et à l’émotion.


16

Clin d’œil

Les Rosati à l’école

Les Rosati présentent leur concours annuel de peinture cette fois consacré au thème de l’école d’après un poème de Maurice Carême. Les artistes ont reconstitué l’univers de l’école de papa toujours aussi présent dans les mémoires, de la ronde sous le préau au tableau noir où «  voguent les grandes majuscules  », des bavardages au gamin qui sèche en suçant son porte-plume... Exposition visible à l’Hôtel de Ville jusqu’au 11 mars.

Arras Intergénérations, bientôt trente ans ! A l’occasion du cocktail de rentrée pour le Nouvel An, le président d’Arras Intergénérations, Claude Féret, a une nouvelle fois salué l’implication des membres du bureau, Vincent Luchini, Jean Mollet, Claire Sénéca et le trésorier Jean-Paul Leroy dans la bonne marche de l’association. Une fête a réuni cent cinquante personnes le 1er septembre aux Grandes Prairies et, dans la diversité des activités, il en est deux qui rassemblent en tête plus d’une centaine d’adhérents, la marche et la pétanque. Arras Intergénérations, bientôt trente ans, compte plus de six cents adhérents.

103 ans si Dieu le veut !

Un job pour l’été

Le 7e Forum des Jobs d’été, organisé par la Mission Locale et Pôle Emploi le 15 février salle des Tisserands, a proposé quelque 300 emplois aux jeunes à la recherche de petits boulots pour les vacances. A travers une vingtaine de stands et différents panneaux d’affichage, ils n’avaient que l’embarras du choix selon leurs affinités et leur formation. Une cinquantaine de professionnels se tenaient à leur disposition pour les conseiller ou enregistrer leur candidature.

Evêque d’Amiens de 1963 à 1985, retraité depuis l’âge de 75 ans et retiré à la maison diocésaine depuis six ans, Mgr Gery Leuliet a fêté le 13 janvier ses 102 ans. Le verbe toujours alerte, ses journées consacrées aux études historiques et théologiques, avec une immuable incartade en direction de la télévision chaque après-midi pour «  C dans l’air  », l’ecclésiastique, qui fut en son temps missionnaire en Asie du sud-est, aime voir évoluer le monde et souhaiterait que l’Eglise ne reste pas en arrière. Et lorsqu’on le quitte en lui disant « à l’année prochaine », l’homme de Dieu susurre, l’œil presque malin : « je ne dis pas non ! ».

Le pinceau trempé dans le chocolat L’idée, originale, était venue à Luc Toussaint, l’incorrigible formateur des apprentis, par ailleurs grand maître de la confrérie des Talmeliers et Amis du bon pain, en novembre, lors du salon Terroirs et saveurs. Trente-deux toiles ont été exposées du 12 au 14 janvier salle des Fêtes à l’Hôtel de Ville avec la particularité d’avoir été peintes, par des artistes arrageois réputés, en trempant leur pinceau dans... le chocolat  ! Le résultat était fort bien léché et les peintres se sont montré fort heureux de pouvoir, pour une fois, nettoyer leur matériel avec la bouche... Quant au public, il a fondu pour l’expérience.

Arras Actu Mars 2012


Le dossier

Les Conseils

Consultatifs de Quartiers Arras Actu Mars 2012

Installés en septembre 2010, les conseils consultatifs de quartiers ont été voulus comme une instance de concertation des habitants. Ils y sont représentés d'une part par des responsables associatifs ou acteurs sociaux (commerçants, entreprises, comités d'habitants) et d'autre part par des Arrageois euxmêmes, qui ont accepté cette mission après avoir été tirés au sort sur les listes électorales. Ces deux collèges, d'une dizaine de membres chacun, sont assistés d'un troisième composé d'élus implantés dans le quartier concerné. Il s'agit d'une démarche de démocratie participative qui rend l'habitant acteur du développement de sa ville en lui reconnaissant une « expertise d'usage  ». Les conseils, au nombre de trois (ouest, sud et centre-nord-est), seront consultés sur les grands projets et les grandes orientations qui concernent l'avenir de la ville. Le premier thème de réflexion a été la citadelle et les conseils ont présenté leurs conclusions le 30 janvier à l'Hôtel de Ville. D'autres viendront comme le pôle culturel Saint-Vaast, les transports, le service public municipal... L'avis des conseils entrera en ligne de compte dans la finalité des projets  : il s'agit bel et bien d'avoir l'avis des habitants d'un quartier sur des aménagements qui ne concernent pas directement leur secteur, mais la ville dans son ensemble. Il s'agit de se sentir pleinement Arrageois au delà de son quartier.


Le dossier

??????

1

3

2

Philippe Arvel, adjoint délégué au suivi des conseils de quartier, lors de la réunion de présentation des travaux.

1

2

Michel Dumont (Témoignage centre) 3 Véronique Damée (Témoignage centre)

4

Les conseillers toujours très attentifs et prêts à s’exprimer.

4

Construire la ville e La présentation de leurs premiers travaux a été l’occasion de demander à quelques membres des conseils comment ils avaient vécu cette expérience. A l’ouest Alain Caron « On m’a contacté parce que j’ai été longtemps président du comité des fêtes d’Arras-Ouest. Je vis dans le quartier depuis cinquante ans, on a donc pensé à la Mairie que je pouvais en être un porte-parole. C’est intéressant de demander aux gens

d’un quartier leur avis sur des sujets qui touchent l’ensemble de la ville, et pas toujours forcément leur quartier à eux. On a pu faire des suggestions pour la citadelle. On l’a visité avec des commentaires de spécialistes. C’est bien d’écouter des gens comme nous pour avoir un avis autre que celui des experts, des milieux spécialisés. Ca veut dire que tout n’est pas bouclé, qu’on peut apporter un plus. Les gens du quartier qui savaient que j’étais dans le comité venaient me voir pour savoir comment ça se passait, ce qui se disait, et aussi pour que je transmette leur avis à eux. Cela montre que tout le monde s’intéresse à sa ville. Ces conseils, c’est une bonne démarche pour impliquer les habitants. On aura une fierté d’y avoir participé parce qu’on a l’impression d’être vraiment écouté, ce n’est pas de la réunion pour la réunion ».

Arras Actu Mars 2012

Emmanuel Desailly «  J’ai été tiré au sort. J’ai reçu un courrier me disant de quoi il s’agissait. Je me suis dit pourquoi pas. Le sujet me plaisait. C’était un bon sujet pour une première réflexion. La citadelle, ça intéresse tout le

« Les gens venaient me voir pour donner leur avis » monde. Mais il ne faut pas s’attendre non plus à ce que l’on reprenne toutes nos idées. Heureusement, ce ne sont pas les habitants qui décident de tout ! Il y a des professionnels pour ça. On est consultatifs, et c’est déjà bien  ».


5

7

6 9

8

Emmanuelle Cassan (Témoignage sud)

5

Alain Caron (Témoignage ouest)

6

Emmanuel Desailly (Témoignage ouest)

7

8 Jean-Charles Lemoine (Témoignage sud)

Philippe Rapeneau, Président de la Communauté

9

Urbaine, a sorti le plan de la Citadelle pour faire le point sur les projets.

ensemble Au sud Jean-Charles Lemoine « En tant que responsable du point-service de Pas-de-Calais habitat, je connais bien les habitants. Je vis avec eux sur le quartier, je connais bien leur ressenti, ce qu’ils attendent. Je pouvais donc, en quelque sorte, être leur porte-parole. C’est une expérience intéressante que de participer à cette action en tant qu’Arrageois. Cela m’a permis aussi d’avoir des échanges avec des gens venus des autres quartiers et de voir ce qu’ils pensaient de la ville. Cela pourra peut-être m’apporter une réflexion dans mon métier ». Emmanuelle Cassan « J’ai accepté pour voir ce que c’était ! C’était intéressant de voir des gens différents avec des idées différentes. Le principe est bien, on prend conscience de ce qui est possible

ou pas. On peut aussi servir de relais pour les gens du quartier qui ont quelque chose à dire. Par exemple que, pour nous au sud, aller à pied à la citadelle, c’est compliqué ! »

Au centre Michel Dumont « J’ai été tiré au sort. J’ai reçu un courrier et j’ai été volontaire. Venu de Dainville, j’habite Arras depuis 2007 et j’apprécie beaucoup ses aménagements en centre ville, la qualité de la vie. C’était donc intéressant pour moi d’apporter ma réflexion, dans la mesure de mes moyens, sur la citadelle. Il faut dire que ma carrière m’y prédisposait un peu puisque j’ai été directeur adjoint de l’Equipement de 1994 à 2005 ! La citadelle, c’est un sacré morceau ! Ce qui compte, c’est de la rendre accessible, parce que c’est quand-même

Arras Actu Mars 2012

un endroit entouré de murs ! Il faut y amener la population, mais pas seulement pour voir une belle ruine bien entretenue. Au delà même du sujet, le conseil consultatif m’a permis aussi d’avoir une connaissance plus précise de ma ville, d’entendre des choses que je ne savais pas. Cette ouverture à la société civile, c’est positif ». Véronique Damée « On a l’impression d’être arrivée au cœur des décisions pour sa ville. De la vivre de l’intérieur. C’est une autre approche. Mais j’ai aimé m’investir comme je l’avais fait pour créer une fête des voisins salle Léo Lagrange. Les réunions ont été très conviviales, basées sur l’échange. C’était du concret. On se sent écouté. On peut rêver sans contraintes  ! Et finalement, c’est constructif » Claude Marneffe


Le dossier Le travail des conseils ce qu’ils en disent «  Nous avions prévu une réunion trimestrielle, nous nous sommes vus une fois par mois ! constate Philippe Arvel, adjoint délégué à la démocratie participative. Pour un galop d’essai, c’est réussi. Il faut maintenant défendre et promouvoir ces idées ».

La citadelle des habitants

U

ne première séance de restitution des travaux des trois conseils s’est tenue le 30 janvier à l’Hôtel de Ville. Pendant quinze mois, les trois collèges de chaque conseil, porte-paroles des élus, des forces vives et des habitants du cente ville et des quartiers ouest et sud, ont planché sur le devenir de la citadelle. Ce soir-là, les différents rapporteurs ont fait état des idées sorties des débats afin que les soixante-douze hectares reconquis sur l’Armée deviennent un quartier de la ville à part entière dans une mixité de fonctions. Les conseils avaient d’abord visité le site de fond en comble et écouté des experts. « Il faut, ont-ils conclu, que se dégage une cohérence territoriale dans la prépondérance de l’intérêt général ». Les représentants des Arrageois issus de tous les quartiers de la ville se retrouvent dans une même exigence pour la mutation de la citadelle. Elle est à la fois environnementale et économique : il faut que l’endroit soit accessible à tous et qu’on ait envie d’y aller. On craint au sud que la voie ferrée soit dissuasive. La citadelle doit s’intégrer à la ville et non pas être une zone séparée. Différents rythmes de vie doivent pou-

voir s’y développer dans la maîtrise architecturale. A l’Ouest, on veut aussi se sentir concerné et « faire tomber la barrière physique » : pourquoi pas en faisant le lien par du logement social. On imagine de grands lofts et du béguinage à la caserne Schramm. Les habitants du Centre (42% de la population) souhaitent quant

Informer le public en permanence à eux que la citadelle, proche de chez eux, « ne devienne pas un nouveau centre ville, déplacé, mais un secteur attractif qui se positionne en complémentarité, avec des commerces différents ». La mise en valeur de l’eau et du végétal intéresse aussi beaucoup. On parle enfin gîtes de groupes à la grande Halle, « époustouflante par ses dimensions », espaces de loisirs ouverts aux associations et aux artistes... Les conseils consultatifs entendent être vigilants sur les aménagements et souhaitent que le public soit toujours informé en amont de tout projet.

Arras Actu Mars 2012

«  Il s’agissait d’interroger les autres quartiers sur leur regard sur la citadelle, est intervenu Frédéric Leturque, maire d’Arras. C’est de la démocratie effective et les résultats de cette démarche sont de qualité, susceptibles d’éclairer nos projets ». « La mixité, c’est vers cela que l’on va, mais rien n’est irréversible, remarquait Philippe Rapeneau, président de la Communauté Urbaine. On est dans la bonne direction. Il ne devra pas être plus difficile d’aller à la citadelle que de venir place des Héros ». «  L’investissement a été très important et significatif, concluait Jean-Marie Vanlerenberghe, à qui l’on doit la mise en place de ces conseils consultatifs de quartiers. Tous les avis convergent pour une assez forte appropriation du site de la citadelle par les Arrageois. Il faut en tenir compte. La citadelle doit être en ville. C’est un projet enthousiasmant, et il faut dire que peu de villes, sur un tel projet, consulteraient à ce point les habitants ».


FOOTBALL

Depuis le mercredi 11 janvier, Arras-Football a un nouveau président à sa tête, Jacques Boulnois. Côté terrain, les hommes de Reynald Dabrowski restent sur cinq matches sans défaites. Les Arrageois, toujours dans la zone rouge au classement, veulent retrouver une place en milieu de tableau plus conforme à leurs possibilités. En match en retard, Arras accueillera Sedan le mercredi 7 mars à 18 h à Degouve. Trois jours plus tard, le samedi 10 mars, c’est le Stade de Reims qui sera en Artois (coup d’envoi à 18 h à Degouve). Après un t à Feignies, les men déplace équipiers de Daval retrouveront Wasquehal (samedi 24 mars à 18 h à Degouve). Déplacement ensuite périlleux chez un promu, Fresnoy-le-Grand, une formation qui essaie aussi de lutter pour sa survie.

FOOTBALL Féminin

Enfin un petit mot sur les féminines d’Arras. Qualifiées pour les huitièmes de finale de la coupe de France après leur probant succès à Domont (7-1), elles joueront leur rencontre le dimanche 11 mars. Avec Lyon, le PSG ou Montpellier comme qualifiés, on peut rêver d’une grosse affiche à Arras. Côté championnat, les Arrageoises ont trois rendez-vous importants à Pierre-Bolle. Elles accueillent en effet Le Mans (dimanche 18 mars), puis Bischheim (dimanche 25 mars), et enfin er Algrange (dimanche 1 avril). Si les filles du président Verstaen venaient à passer le mois de mars avec le plein de points, elles s’approcheraient alors à grands pas de la division 1.

Basket Arras pays d’Artois a quitté l’Eurocoupe la tête haute, au stade des quarts de finale, après son élimination à Chevakata. Les Arrageoises ont été battues par deux fois, tant à l’aller qu’au retour, par une équipe qui a fait de cette coupe d’Europe une de ses priorités. L’objectif d’atteindre les huitièmes de finale, fixé par le président Monneret, a cependant été atteint. L’inconstance de l’équipe de Thibaut Petit cette saison nourrira d’autres regrets, tant les équipières de Leilani Mitchell auraient certainement pu obtenir un bien meilleur classement en championnat. Vainqueur surprise à Tarbes puis à Challes, Arras pays d’Artois va boucler sa saison dans les semaines qui viennent. Avec très certainement une dixième place au compteur (ou peut-être mieux avec un final époustouflant), qui ne lui permettra pas de jouer ni le challenge Round, ni même d’obtenir une place européenne. Après s’être déplacées à Bourges cette semaine (le match est avancé au mercredi 7 mars, pour permettre à Bourges de préparer la coupe d’Europe), les Arrageoises ont encore deux rendez-vous avec leur public en cette fin de saison. Elles joueront d’abord un premier match contre Aix, entraîné par un certain Bruno Blier (samedi 17 mars à 20 h à la salle des sports Tételin) avant de retrouver Mondeville (samedi 7 avril à 20 h).

RUGBY

wATER-POLO

Les intempéries ont incontestablement perturbé les rugbymen arrageois, tant dans leur préparation que dans la gestion des matches officiels. Après plusieurs remises, les voilà désormais dans l'obligation d'enchaîner les rencontres pendant deux mois, sans connaître le moindre temps mort. Avec l'objectif final d'obtenir au minimum la deuxième place, synonyme de meilleur parcours lors des phases finales. Après trois déplacements à Rouen (le 18 mars), Chalon (le 25 mars) et Maison-Laffitte (le 1er avril), les Arrageois recevront Drancy (le dimanche 8 avril, jour de Pâques à 15 h) puis Le Creusot. Les joueurs d'Alexis Konieczny, Mickaël Nogent et Martin Saleille ont réussi une première partie de saison satisfaisante, il ne leur reste plus qu'à la valider par une qualification pour les seizièmes de finale de Fédérale 2.

En Nationale 1, le Racing vit une véritable saison galère. Les blessures à répétition ont perturbé le groupe d’Eddie Hermant qui pointe aujourd’hui à la neuvième place. L’objectif de cette fin de saison est de garder ce rang pour éviter de disputer les barrages en mai prochain. Arras recevra Givors (samedi 10 mars à 20 h 30 à la piscine Desbins). Quinze jours plus tard, le 24 mars, c’est Senlis qui rendra visite aux Arrageois (20 h 30 à Desbin). Avant le derby contre Denain programmé au 7 avril à Desbin.

HANDball La parcours des handballleurs du Racing mérite aussi qu’on y prête attention. Les joueurs de Clément Rollet sont leaders de Nationale 3. Pour ceux qui ne les connaissent pas, ils peuvent les découvrir à la salle Gambetta – Carnot le samedi 17 mars contre Livry ou le 31 mars contre Compiègne. Coup d’envoi des rencontres à 20 h 45.


22

Sport

Le 31 mars, la Boucle

Elle arrive ! C

ette année, la Boucle de l’Artois, l’épreuve chère à Alain Petit, le président du Sprint Club Arrageois, devrait encore renforcer la réputation d’Arras de ville amoureuse du cyclisme. Elle sera en effet présente dans notre ville à deux reprises le même jour dont l’une sera l’événement puisque c’est boulevard Crespel qu’aura lieu, le samedi 31 mars, l’arrivée de la compétition. Les vainqueurs de la course franchiront la ligne vers 17 h après avoir accompli, pour cette troisième et dernière étape, 78 km au départ d’Auxi-le-Château. Mais les coureurs seront déjà passés par Arras dans la matinée, vers 9 h 30, par la route de Cambrai, le boulevard Schumann et la voie Notre-Dame de Lorette, sur la route de la deuxième étape, de 86 km, entre Croisille et Saint-Pol-sur-Ternoise. La première étape, de 166 km, se sera quant à elle déroulée la veille, le vendredi 30 mars après-midi, entre Fruges et Frévent. La Boucle de l’Artois est désormais

Les Arrageois sont attendus nombreux sur la ligne d’arrivée.

l’une des manches de la coupe de France des clubs Look qui sélectionne les meilleures équipes françaises en amateurs. Elle rassemblera, pour cette vingt-troisième édition, vingt-six équipes de sept coureurs de niveau DN1 et DN2. Nouveauté cette année sur la ligne d’arrivée : la dernière heure de la course sera retransmise sur écran géant afin de permettre au public, attendu en nombre autour de la ligne d’arrivée, de se passionner pour les dernières minutes de l’épreuve avant de voir surgir devant lui le vainqueur.

Le Paris-Arras Tour, une nouveauté ! Arras, ville du vélo, accueillera les 19 et 20 mai un second grand rendez-vous cycliste  : le retour, depuis 2010, du Paris-Arras, ressuscité par Clovis Sports Organisation après cinquante ans de sommeil  ! «  Certains avaient pensé que ce ne serait qu’un feu de paille. C’était mal nous connaître ! » devait dire Jean-Luc Masson, le président de CSO, en présentant l’édition 2012. Elle donnera en effet à l’épreuve une nouvelle dimension en l’étendant sur deux jours. Et la deuxième étape sera ex-

Arras Actu Mars 2012

clusivement arrageoise. Le dimanche 20 mai, le peloton effectuera une boucle Arras-Arras de 175 km par les collines de l’Artois avec départ et arrivée en centre ville. La course devient ainsi le « Paris Arras Tour ». Vingt-et-une des meilleures équipes françaises y participeront avec chacune six coureurs. Elle reste classée en élite amateurs, mais cette montée en charge progressive pourrait peut-être amener rapidement le «  Paris-ArrasTour » à devenir une épreuve au calendrier professionnel.


Jeunesse

23

Presse à l’école

Des lycéens photographes 1

2

4

3

Des élèves de CM2 de l’école Raoul-François ont tourné à la piscine Desbin un court-métrage imaginé en classe, une histoire de frère et sœur séparés par un drame familial et qui se retrouvent... Il sera présenté dans le cadre du festival du court-métrage organisé par le pôle culturel du Pharos avec la médiathèque Verlaine.

1

2

Les photos de cette page, et d’autres dans le magazine, ont été prises par des lycéennes et lycéens de Baudimont dans le cadre de l’opération nationale « La presse à l’école ». Il s’agissait pour les participants de s’initier au photojournalisme et Julien Mellin, photographe d’Arras-Actualité, n’a pas compté son temps pour leur apprendre son art de la prise de vue, des leçons techniques jusqu’au terrain... On a annoncé au cœur du chantier du Pharos la naissance du Tremplin Main Square (voir page 26).

3 4

Toujours des jeunes photographiés par d’autres jeunes : on a fêté le Nouvel An chinois à Saint-Charles, occasion de découvrir la calligraphie.

Photos réalisées par Baptiste Delfosse - Justice Fontaine - Perrine Gillet Soukeina Ouagef - Mathys Gomes Sanches - Antoine Polfliet - Romain - Léonie Delory - Célia Delong - Delphine Deketelaere - Marion Zhang.


24

Jeunesse

Festi’Métiers, l’évènement crée l’emploi « Montrer aux jeunes que, par exemple, le métier de menuisier peut leur faire côtoyer le monde des arts et du spectacle. Qu’un métier n’est pas une fermeture, mais au contraire une ouverture à des situations et des universinattendus. C’est ça l’idée ». Formateur et conseiller en insertion à l’AFP2I, Guillaume Bacquet explique pourquoi il a emmené le 21 février une douzaine de jeunes de douze à dix-huit ans visiter le chantier scénographique de l’installation des carrosses de Versailles au Musée. Recrutés par la Mission Locale, ils suivent pendant six mois le stage « Festi’Métiers » avec trois périodes en entreprise. Cette visite au Musée leur a aussi montré qu’autour d’un événement existe toute une économie qui peut déboucher sur l’emploi.

Sur scène dans deux ans

Allez les Musikos ! S

eize-vingt-cinq ans, c’est l’âge où l’on se met en tête de monter un groupe entre copains dans les premiers balbutiements des guitares en chambre ou des batteries dans les garages ! Le pôle culturel du Pharos souhaite faire émerger des talents qui pourraient naître de ces expériences. « L’Arras des Musikos  » invite ainsi cette tranche d’âge à envoyer du son, deux-trois compos, jusqu’au 31 mars, par CD ou lien mail. « Ce n’est pas la qualité de l’enregistrement qui sera jugée, rassure Fabien Cousin, directeur du Pôle, mais le potentiel qui se révèle à la première écoute  ». Trois groupes sélectionnés par un jury bénéficieront pendant deux ans d’un suivi par le Centre d’Enseignement

des Musiques Modernes qu’anime à Arras Pierre Mordacq. Ils travailleront en studio pour construire leur univers musical et pouvoir arriver sur scène à la rencontre d’un public. La production d’un album leur sera facilitée. Des groupes comme Karavage ou la Moustache à Martin Pimpin se sont déjà révélés depuis 2011. Après un premier passage sur le mode du pourquoi pas (Why Note !) dont une première a lieu en plein air le dimanche 6 mai à 11  h, les nouveaux « pros » assureront, toujours au Pharos, la première partie d’un groupe régional. Jeunes emportés par votre musique, voici le moment venu de sortir des caves et des garages, la possibilité d’être un jour à l’affiche, alors à vous de vous faire entendre.

Main Square, label Pharos Par ailleurs, et afin que le festival qui a fait la notoriété d’Arras dans la musique actuelle devienne une passerelle pour les groupes régionaux, le Pharos invente, en partenariat avec les producteurs de Live Nation, le Tremplin Main Square. La compétition est ouverte à toutes les formations du Nord-Pas-de-Calais, dont les membres sont âgés de 18 à 35 ans. Avec leur dossier d’inscription, à transmettre avant le 16 mars, ils devront fournir un album

d’au moins six titres dont ils sont les auteurs. Un jury choisira sur écoute douze groupes, dont trois venus de l’Arras des Musikos, qui participeront, avec un set de vingt minutes, à la sélection le 7 avril au Casino. Six groupes seront en finale le 3 mai. Les trois gagnants se produiront devant le public du Main Square, sur la scène B, histoire de donner à ce festival devenu le troisième de France une identité du terroir qui l’a vu naître.

Arras Actu Mars 2012


Education

A la médiathèque Verlaine jusqu’au 17 mars

Ils sont gentils, les affreux ! Jean-François Robiquet anime l’atelier « terre sculptée » au Pharos. L’occasion est donnée de découvrir pour la première fois son univers créatif personnel.

L

es adhérents de l’activité «  terre sculptée » du pôle culturel du Pharos savaient bien qu’ils avaient à faire à un véritable artiste ! Intervenant depuis 2009, Jean-François Robiquet les a laissés s’imprégner de son tour de main. Mais il a son propre atelier à Monchy-au-Bois, dans les Vertes Vallées, et c’est à lui cette fois que revient la possibilité de montrer ses créations personnelles. Jusqu’au 17 mars, les « Affreux gentils  », seront à la médiathèque Verlaine une série de têtes brûlées issues de l’observation de l’artiste dans ses rencontres quotidiennes. Des caricatures, en fait, comme en faisait en son temps un Daumier des gens de pouvoir et des gens de la rue, mais des caricatures en volume ! Il n’est d’ailleurs pas impossible que, depuis près de trois ans que Jean-

François Robiquet fréquente Arras et la résidence Saint-Pol, certaines figures locales lui soient inconsciemment venues sous la pâte... L’exposition s’inscrit par ailleurs dans un projet global. Les amateurs de l’atelier réaliseront à leur tour

Le 16 mars, à 20 h, le conteur Thierry Moral invente une vie aux personnages du sculpteur.

Case Wellington L

e jeu est déjà un outil pédagogique aux collèges Mitterrand et Marie-Curie. Edité dans un premier temps à dix exemplaires, il a été remis le 25 janvier à la bibliothèque Ronville, au centre social Torchy, où les usagers pourront venir le découvrir et s’entraîner sur place à quelques parties. Juste retour des choses puisque «  La carrière Wellington » a été conçu, sur le mode d’un jeu de société familial apparenté au jeu de l’oie ou au dada, par le groupe d’histoire locale de l’AQS à l’occasion de la création du site touristique de mémoire dans le quartier. Un cheminement en colimaçon sur le fond de jeu fait évoluer les partenaires d’une case à l’autre jusqu’au wagon de la signature de l’Armistice à Rethondes. Car, bien sûr,

puisqu’il s’agissait de participer à la promotion de la carrière Wellington, les questions qui font avancer — douze dans chacun des livrets de couleurs différentes pour quatre joueurs ou équipes — portent sur la Première Guerre Mondiale. Il s’agit pour les élèves d’avoir des connaissances sur les grands moments du conflit, mais aussi, pour les Arrageois, d’évoquer les faits de guerre qui ont marqué la ville, et particulièrement le sud. Conçu par un groupe du centre social, ce jeu de « La carrière Wellington » est donc un moyen pour les jeunes de réviser quelques chapitres de leur cours d’Histoire et pour les habitants de ne pas oublier qu’elle a touché leur quartier.

Arras Actu Mars 2012

des portraits que l’on envisage de présenter dans les vitrines des commerces du quartier, dans des lieux atypiques, afin que, en attendant la réouverture du bâtiment modernisé, l’idée du Pharos hors les murs prenne tout son sens.

25


Nos

Quartiers

Résidence Baudimont - Pierre Bolle Centre Ville Boulevards - Centre Ville Places Résidence de l’Europe - Goudemand - Saint-Michel Hippodrome - Jardins - Acacias - Jean-Jaurès Cheminots - Les Blancs Monts - Les Hautes Fontaines Résidence Saint Fiacre - Les Hochettes - Méaulens Bd de la Liberté - Mont Saint Vaast Résidence Saint-Pol - Rietz Saint-Sauveur Ronville/Reaumur/Griffiths/Devillers - Saint-Gery.

Un nouvel accueil aux Hochettes

Par des jeunes pour les jeunes

U

n nouvel accueil jeunes a été inauguré le 18 janvier aux Hochettes au rez-dechaussée des anciens appartements de fonction de l’école La Fontaine. Pour un budget de 68 000 euros, avec la participation de la Région et de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, l’aménagement intérieur, peinture et décoration, a été réalisé, selon leurs goûts, par un groupe de jeunes du quartier dans le cadre d’un chantier bénévole. Frédéric Blondel, animateur au service jeunesse de la Ville, a joué les chefs de travaux avec enthousiasme et dynamisme. L’association d’insertion Aidera s’est occupée des extérieurs. « C’est un lieu que les jeunes ont fait pour eux », a ainsi pu dire l’adjoint à la Jeunesse, Alexandre Malfait, en présence de Denise Bocquillet, première adjointe et conseillère générale, et d’Evelyne Beaumont, adjointe à l’Education. Servane Veeckman et Rodrigue Debout accueilleront donc au 59 rue Georges-Auphelle une vingtaine de jeunes mineurs à partir de 11

ans et une trentaine de jeunes adultes jusqu’à 25 ans. Différents ateliers (céramique, vidéo, cuisine) ou activités culturelles et sportives leur seront offerts, mais un accueil jeunes, c’est aussi l’endroit où l’on peut venir se faire conseiller et assister sur un projet de vie : cela va de l’aide à la recherche d’un stage ou d’un emploi, et passe, pour les plus jeunes, par l’ac-

Les jeunes qui ont participé au chantier ont été félicité par le Maire et les habitants.

compagnement scolaire. Les jeunes pourront par ailleurs être force de proposition puisqu’un fonds de 10 000 euros est disponible pour une action collective. « Cet accueil est désormais un lieu identifié dans le quartier pour permettre la cohabitation de plusieurs types d’activités, notait Frédéric Leturque, mais il ne faudra pas oublier, pour les faire avancer, d’aller chercher où ils sont, en bas de leurs immeubles, dans la rue, les jeunes qui n’oseraient pas venir ». L’accueil des Hochettes est ouvert les mardi de 17 h à 20 h, mercredi de 13 h 30 à 19 h, jeudi de 17 h à 19 h 30, vendredi de 16 h à 19 h, samedi de 13 h à 18 h 30. Alexandre Malfait, adjoint à la Jeunesse, attend beaucoup de ce nouvel équipement.


Nos quartiers

Les travaux de l’année à l’Ouest

Le Pharos, cœur de ville Entre gravats intérieurs et terrassements extérieurs, on ne reconnaît plus le Pharos. C’est une salle que tous les Arrageois voudront fréquenter qui ouvrira début 2013.

«

 Des travaux majeurs de nature à donner au quartier un équipement que l’on aurait jamais cru réaliser », affirmait Frédéric Leturque le 26 janvier lors d’une visite du chantier. Et le Maire de se plonger dans sa jeunesse, lorsqu’il était éducateur au collège Péguy : « Je regardais cette Maison Pour Tous et je trouvais un écart dans la manière dont elle fonctionnait et la réalité du quartier ». Aujourd’hui, le Pharos veut devenir « à côté de la place Verlaine qui est une place de marché, vivante et fréquentée, une place de la culture pour se nourrir l’esprit  ». Le pôle

L’AGAEM toujours en évolution Avec 290 adhérents, et polarisé sur ses ateliers artistiques, l’AGAEM va continuer son évolution en se rapprochant dans les temps à venir de l’Office Culturel qui pourra mieux valoriser son action. C’est ce qu’a annoncé lors des vœux le président de l’association de Méaulens, Philippe Arvel. Un nouvel atelier consacré à la technique de la porcelaine verra aussi le jour à côté des neuf existants, de la peinture au théâtre.

culturel Arras-Ouest est pensé en harmonie avec son contexte afin d’être « habité » par les gens du quartier. Et la rénovation urbaine a permis déjà de belles avancées  : la médiathèque, ouverte depuis trois ans sur 700 m2, accueille désormais 2 300 inscrits. Le Pharos recomposé, avec une entrée en parvis face au collège, et un amphithéâtre extérieur en gradins et en jardins, doit être un cheminement naturel pour les habitants. Une salle de spectacle modulable de 200 à 500 places de dix mètres de hauteur sur 250 m2, de plain-pied avec l’entrée, verra concerts et rencontres. De nouvelles extensions, sur 300

Pour Philippe Rapeneau, adjoint à l’Urbanisme, il s’agit aussi de développement durable : « au delà parfois des normes du Grenelle ».

m2, permettront haute technicité et diversité de locaux, ateliers et activités. La salle d’événements familiaux, préservée, connaîtra un renouveau. « Il faut donner du sens à ces lieux », répète Frédéric Leturque pour qui le Pharos doit donner au quartier toute sa place dans la ville.

De nouveaux moyens A l’occasion des vœux au centre social Torchy, le 13 janvier, la présidente de l’AQS, Nicole Canlers, a annoncé que 2012 « serait l’année de la coopération avec l’ACCS  », regroupement des centres sociaux Ouest et Nord-EstCentre. L’optique est de mutualiser les services en maintenant les postes et en additionnant les moyens. La Ville et la CAF soutiendront cette évolution en reconduisant leurs financements actuels. Pour permettre ce changement structurel, la présidente démissionnera lors de la prochaine assemblée générale. Un audit va être effectué pour déterminer les conditions du rapprochement, mais les adhérents sont éga-

Arras Actu Mars 2012

lement consultés à travers un questionnaire. Et le partage des équipements s’exprime déjà, par exemple, à travers l’utilisation par l’AQS de l’espace Simone Veil.

27


Sortir Du

7 au 11 mars

Arlette Gruss et l’autre monde

Festival Musikampus Le festival de musiques actuelles qui depuis onze ans fait sortir les étudiants du campus pour entrer dans la ville ! La soirée de clôture aura lieu le 15 mars au Théâtre avec Anakronic Electro Orkestra et DJ Soumnakai. Musikampus est aussi une opportunité de faire découvrir aux jeunes arrageois le site universitaire et les amphithéâtres. Le mardi 13 avec Skarbone 14, du ska rock festif, et MC2, électro-glitch-hop ; le mercredi 14 avec Delbi, folk et black groove, et Cercueil, électro-expérimental. Musikampus, avec plus de 800 festivaliers en 2011, valorise en milieu étudiant les groupes de la scène régionale actuelle. Entrée : 4 e les 13 et 14 ; 6 e le 15 (3 e pour les étudiants avec le pass-culture).

Samedi

17 mars

L’eau de là-haut Nouvelle présentation pour cette exposition qui présente des photographies de Philippe Frutier, photographe régional.

Samedi 10 mars

Irish Celtic  Spirit of Ireland

Esplanade nord, mercredi 19 h 30 ; jeudi 15 h et 19 h 30 ; vendredi et samedi 15 h et 20 h 30 ; dimanche 10 h et 14 h 15. Entrée : de 34 à 16 e.

13, 14 et 15 mars

Jusqu’au 15 mars

Cité Nature.Tarif : 7 e.

Le monde du cirque de retour sur l’esplanade nord sous le chapiteau Arlette Gruss. Voulant toujours surprendre davantage, son fils Gilbert a conçu comme un défi ce nouveau spectacle ancré dans un style qui s’est imposé comme un label. « Un spectacle démesuré, dit-il, alliant prouesses artistiques et technologiques ». Trapézistes, équilibristes, clowns, magiciens, vous serez envoûté par l’excellence des numéros, dans une profusion de costumes, accompagnés par un orchestre live de dix musiciens. Sans oublier les animaux, éléphants, tigres et chevaux, et de folles attractions comme la roue infernale...

Les

www.arras.fr

Du au

16 mars 22 avril Livres à voir

Pour la neuvième fois, une biennale artistique qui a su prendre avec la Galerie du Quai de la Batterie une dimension internationale. Luc Brévart invite à Arras les meilleurs créateurs, plasticiens et artisans, qui font du livre un objet dans la diversité inattendue des formes imaginées. Le livre alors n’est plus essentiellement fait pour être lu, mais regardé comme une œuvre à part entière qui transporte la culture et l’expression. Hôtel de Guînes, week-end inaugural en présence de certains artistes les 16, 17 et 18 mars ; du mercredi au dimanche de 14 h à 18 h ou sur rendez-vous. Entrée gratuite.

Golden Jazz Trophy En collaboration avec Couleurs Jazz et Jazz and boves, troisième édition de ce tremplin visant à révéler de nouveaux talents du jazz régional. Quatre finalistes face un jury de professionnels présidé cette année par Omar Sosa. Deux groupes sélectionnés participeront à Vienne au festival national Rézzo avec les acteurs majeurs du jazz français. Théâtre, 20 h 30. Entrée : 8 e. www.goldenjazztrophy.com ou 03 28 04 77 68.

Arras Actu Mars 2012

Accompagné par des musiciens jouant de leurs instruments traditionnels irlandais, une troupe de danseurs issue de Riverdance, Celtic Tiger et Lord of the Dance interprète un spectacle joyeux et explosif qui nous entraîne au cœur de cette belle Irlande secrète. Casino, 20 h 30. Tarif : 43 e.

Samedi 31 mars

10 ans de l’Amicale Franco-japonaise d’Arras Concert assuré par François Dret, trompettiste et Guy Clercq, accordéoniste, en présence de monsieur Korehito Masuda, Premier secrétaire de l’ambassade du Japon. Les bénéfices de cette soirée vont aux victimes japonaises de la catastrophe du 31 mars 2010. Hôtel de l’Univers, 20h. Tarif : 7 e pour les jeunes et étudiants et à 10 e pour les autres publics.

Samedi 31 mars

23e Boucle de l’Artois Passage à Arras, au niveau du rond-point de Tchéchoslovaquie en matinée, entre 10 h et 10 h 30, et l’après-midi, entre 16 h et 17 h, arrivée par la rue d’Amiens, rue Sainte Claire et boulevard Crespel. Proposée par le Sprint club de l’Artois.


Sortir 18 Dimanche

www.arras.fr

mars

agenda

Musique, théâtre, concert, débat, exposition, danse, brocante, agenda sportif… notre sélection du mois de juin. Pour de plus amples informations www.arras.fr

Des voitures du siècle dernier On ne présente plus le salon de l’automobile ancienne qui, fidèle à son affiche, fait admirer chaque année à des centaines de nostalgiques de rutilants modèles que l’on ne voit plus guère sur nos routes ! Artois Expo, 9h à 18h. Entrée : 4 e.

Du

Mercredi 7 mars

Pas d’inquiétude Virginie Hocq

21 au 30 mars

Casino, 20 h 30. Tarif : 33 e.

Vendredi 9 mars

Musique et poésie

We want you !

Bar de Cité Nature, 25, bd Schuman, en soirée.

C’est le festival international du théâtre universitaire qui, avec de jeunes troupes venues de différents pays, rappelle que l’Université d’Artois prépare aussi à Arras aux métiers des arts de la scène.

Jeudi 15 mars

Arras insolite Conférence

Théâtre et Université, programme détaillé sur http://www.univ-artois.fr

A partir du

24 mars

Du

Maison des sociétés, 18 h.

25 mars au 1

er

Vendredi 16 mars

avril

Soirée cabaret « Chat Noir » Office culturel, 19 h 30.

Les 20, 21 et 24 mars

Portes Ouvertes Université régionale des métiers et de l’artisanat de la Chambre des Métiers

Le jardin des boves La traditionnelle animation visuelle et sonore mise en scène par Luc Brévart sous les pavés de la place des Héros restituera, pour sa dixième édition, les galeries et les fastes de Versailles dans les galeries de craie des boves, qui y aurait pensé ! Office de Tourisme. Entrée : 5,20 e ; visites théâtralisées le week-end, 6,20 e avec réservation obligatoire au 03 21 51 26 95.

Mardi et mercredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, samedi de 13 h 30 à 17 h.

Du 22 jusqu’au 31 mars

Semaine du Conservatoire L’occasion de découvrir chaque soir à travers des concerts différents la qualité de l’enseignement du conservatoire à travers les jeunes talents qu’il révèle. Musiciens, mais aussi chanteurs, danseurs et comédiens explorent cette année par différentes « voies » les chemins de la voix. Renseignements et réservations : 03 21 71 50 44

Exposition photos Office culturel.

Vendredi 23 mars

Soirée poésie Office culturel, 20 h.

Dimanche 25 mars

Le Roi et le Brun Visite guidée. Musée des Beaux-Arts, 15 h 30. Tarif : entrée du musée.

Mardi 27 mars

Mercredi

28

Lire O’Sud

Moi, Petit Poucet Spectacle. Médiathèque Verlaine, 19 h. Accès gratuit.

Dimanche 1er avril

Ce rendez-vous organisé depuis trois ans par la bibliothèque Ronville est devenue une référence pour rencontrer des auteurs et illustrateurs de la littérature pour la jeunesse qui sont d’abord intervenus plusieurs jours dans les écoles du quartier. Bibliothèque Ronville, de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Entrée libre.

Arras Actu Mars 2012

Les étoiles de la coiffure Salle des Tisserands, de 9 h à 19 h. Entrée libre.


Mars - Avril 2012

Bloc Notes urgences

animaux

Avis aux lecteurs Les pages blocs notes ne paraîssent plus qu’une fois tous les deux mois. Retrouver toutes ces informations sur le site de la ville

www.arras.fr

cinema

www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> SAMU

……15

> POMPIERS ……18

> POLICE ……17

> CENTRE ANTIPOISON

……0 825 81 28 22

> MEDECIN DE GARDE

……03 21 71 33 33

> SERVICE SECURITÉ CUA

……06 07 10 90 82

> Docteurs vétérinaires Mme Dupont 10 rue Abel Bergaigne ……03 21 51 68 68 M. Dupont-Minne 78 avenue Lobbedez ……03 21 71 19 64 M. Fabri-Simonis 78 avenue W. Churchill ……03 21 71 16 40 M. Lemal - MM Rasir-Vandewyncke 10 boulevard de la Liberté ……03 21 71 08 21 M. Coronas 25 cours de Verdun ……03 21 71 33 48 Mme Charlet 133 avenue John Kennedy ……03 21 71 02 15 > CHENIL avenue Jules Catoire ……03 21 55 46 10 Du lundi au samedi de 13 h 30 à 18 h. > SPA rue Laennet - ZI Est - Tilloy-les-Mofflaines ……03 21 60 09 74

CIRCULER À ARRAS

www.arras.fr/culture

> cinemovida Grand’Place ……08 92 68 75 14 http://www.cinemovida.com Retrouvez dès le mardi matin les programmes sur www.arras.fr > plan-séquence jeune public Grand’Place ……03 21 15 54 39 http://www.arras.fr/jeunesse

Les rendez-vous « Ciné-goûter » La Ferme des animaux : 14 mars.

Les films pour enfants Le Rêve de Galileo (à partir de 4/5 ans) : 7 et 10 mars à 14 h et 11 mars à 11 h. La Ferme des animaux (à partir de 7/8 ans) : 14 et 17 mars à 14 h et 18 mars à 11 h. Zarafa (à partir de 5/6 ans) : 21 et 24 mars à 14 h et 25 mars à 11 h. Le Jardinier qui voulait être roi (à partir de 5 ans) : 28 et 31 mars à 14 h et 1er avril à 11 h. Le Vilain petit canard (à partir de 4 ans) : 4 et 7 avril à 14 h et 8 avril à 11 h. Kérity, la maison des contes : 11 et 14 avril à 14 h et 15 avril à 11 h. Les Goonies : 18 et 21 avril à 14 h et 22 avril à 11 h.

www.arras.fr/circulation

> point info stationnement Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 71 94 63 Du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Le samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. > stationnement journalier Zone jaune (2 h maximum) 10 minutes : 0,20 euros - 2 heures : 2,40 euros. Zone verte (2 h maximum) montant minimum : 0,50 euros.

> parking palais saint-vaast Stationnement payant tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, sauf dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,30 euros. Abonnement mensuel : 44 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking centre européen ……03 21 71 57 38 Ouvert du lundi au jeudi de 6 h à 0 h 15 ; le ­vendredi et le samedi de 6 h à 1 h, le dimanche et jours fériés de 6 h 45 à 0 h 15.

Arras Actu Mars 2012

Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi > parking grand’place souterrain ……03 21 58 26 10 Ouvert du lundi au jeudi de 7 h à 20 h ; le ­­ven­dredi et le samedi de 7 h à 21 h, fermeture le ­dimanche et jours fériés. Tarifs : 1 heure : 1,10 euros. Forfait journalier 24 h : 10,50 euros. 1 heure de parking offerte le samedi


Bloc notes Rio : 25 et 28 avril à 14 h et 29 avril à 11 h. Les Nouvelles aventures de Capelito : 2 et 5 mai à 14 h et 6 mai à 11 h. Tarif unique : 3,80 euros

> THEÂTRE 7, Place du Théâtre ……03 21 71 66 16 (Billetterie) ……03 21 71 76 30 (Administration) Courriel : contact@theatredarras.com

Littérature et Cinéma

> cité nature 25, boulevard Schuman ……03 21 21 59 59 Ouvert du mardi au vendredi de 9 h à 17 h. Le samedi et dimanche de 14 h à 18 h. Fermé les lundis et jours fériés.

Henry V Mardi 13 mars à 20 h. L.A. Confidential Mardi 10 avril à 20 h. Tarif : 4 euros - Tarif réduit : 3 euros* * carte Plan-Séquence.

CULTURE www.arras.fr/culture

> médiathèque palais saint-vaast 20 rue Paul Doumer ……03 21 71 62 91 ……03 21 71 39 04 (Action culturelle) ……03 21 71 39 05 (Histoire locale fonds ancien) Section adultes et discothèque Mardi : 10 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14­ h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10 h - 12 h* / 14 h - 18 h 15 - Samedi : 10 h 12 h 15 / 14 h - 17 h. *discothèque fermée le vendredi matin. Section jeunesse Mardi : 14 h - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12 h / 14  h - 18 h 15 - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi  : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 / 14 h - 17 h. Bibliothèque de documentation locale Mercredi : 10 h - 12 h / 14 h-18 h 15 - Vendredi : 14  h - 18 h 15 - Samedi : 14 h - 17 h. > médiathèque verlaine Pôle Culturel - rue Charles Péguy ……03 21 23 43 03 Mardi : 14 h - 18 h - Mercredi : 10 h - 12 h / 14  h - 20 h - Jeudi : 13 h 30 - 17 h - Vendredi : 10  h 12 h / 14 h - 20 h - Samedi : 10 h - 12 h / 14  h - 17  h 30. > médiathèque RONVILLE Centre Torchy - rue du Docteur Baude ……03 21 07 18 39 Mardi : 14 h 30 - 17 h 45 - Mercredi : 10 h - 12  h / 14 h 30 - 18 h 15 - Vendredi : 14 h 30 - 18  h  15 - Samedi : 10 h - 12 h 15 et 14 h à 17 h. > musée des beaux-arts 22 rue Paul Doumer ……03 21 71 26 43 Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Fermé le mardi et 1er novembre. Tarif : 4,10 euros tarif plein, 2,10 euros ­tarif réduit. > conservatoire 6, rue Beffara ……03 21 71 50 44 Courriel : conservatoire@ville-arras.fr Secrétariat ouvert lundi, mardi et jeudi de 10 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h 30 ; mercredi de 9 h à 18 h 30 et vendredi de 14 h à 18 h 30. Samedi de 9 h à 13 h.

> office culturel 61, Grand’Place ……03 21 15 09 19 Courriel : arras.culturel@wanadoo.fr > office de tourisme Hôtel de Ville, place des Héros ……03 21 51 26 95 ……03 21 48 39 63 (Réservations groupes) Courriel : arras.tourisme@wanadoo.fr Site internet : http://www.ot-arras.fr Horaires d’été : du lundi au samedi de 9 h à 18 h 30. Dimanche de 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 18 h 30. Horaire d’hiver (du 15 septembre au 31 mars) : lundi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Mardi au samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30.

> service jeunesse ……03 21 50 51 56 > aqs ……03 21 07 71 31 > agaem ……03 21 55 96 92 > csao ……03 21 59 41 37 > centre social nord est centre ……03 21 58 15 00 > base de loisirs des grandes prairies ……03 21 51 52 05 ­ maison des jeunes du coclipas > ……03 21 55 96 69 ou 06 68 86 87 63

environnement www.arras.fr/environnement

arras ville propre > sos voirie - eclairage public ……03 21 50 50 23 Courriel : sosvoirie@ville-arras.fr > service dégraffitage ……03 21 50 50 65 Courriel : sosgraffitis@ville-arras.fr

education jeunesse www.arras.fr/education www.arras.fr/jeunesse

> inscriptions restauration scolaire Mairie d’Arras Service éducation - Rez-de-chaussée Du lundi au mercredi de 8 h à 12h et de 13 h à 17 h, le vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h à 16 h. Fermeture le jeudi et le dernier mercredi du mois. Centre social Alfred Torchy Rue du Docteur Baude, cité Griffiths Le mardi de 9 h à 12 h, le mercredi de 8 h à 12 h et le jeudi de 9 h à 12 h et de 17 h à 18 h. Maison de services Marie-Thérèse Lenoir Rue Charles Péguy Lundi de 9 h à 12 h ; mercredi de 13 h 40 à 17 h et de vendredi de 13 h 30 à 17 h 30. Pour toute délivrance d’une carte personnalisée, se munir de la taxe d’habitation 2010. > Vente par correspondance de cartes de restauration Pour cela, il suffit d’adresser votre demande en Mairie d’Arras - Service éducation - BP 70 913 62022 Arras Cedex, en joignant un chèque bancaire ou postal libellé au nom du Trésor Public et en indiquant nom, prénom de l’enfant, école ­fréquentée, nom, prénom, adresse des parents et nombre de cartes désirées.

Arras Actu Mars 2012

> point info dechets ……0 800 62 10 62 (N° gratuit depuis un poste fixe) Courriel : infodechets@cu-arras.org Pour toutes questions relatives aux déchets et aux Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI). > Espace Info Energie de l’Arrageois ……0 800 62 62 62 (n° vert) Courriel : eie@cu-arras.org Conseil neutre, gratuit et objectif sur les économies d’énergie. > déchèteries - Zone des 3 Fontaines, rue Kastler à St-Laurent-Blangy - Avenue de l’Hippodrome à Dainville - Rue des Ateliers à Achicourt - Rue Curie à Marœuil Horaires d’hiver (soit du dernier dimanche d’octobre au dernier samedi de mars) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Horaires d’été (soit du dernier dimanche de mars au dernier samedi d’octobre) Du lundi au samedi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 19 h. Dimanche de 9 h à 12 h 30. Fermeture les jours fériés. Accès fourgons, uniquement à la déchèterie de St-Laurent-Blangy. > recyclerie « le cercle des objets » Rue Henri Becquerelle - zone des Trois Fontaines Saint-Laurent-Blangy ……03 21 71 80 13 Le mercredi de 13 h 30 à 16 h 30 et le samedi de 9 h à 12 h.

31


32

Bloc notes LA MAIRIE À VOTRE SERVICE www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> mairie d’arras 6, place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 http : //www.arras.fr Courriel : com@ville-arras.fr Du lundi au vendredi, de 8 h à 12 h et de 13 h à 17  h (fermeture à 16 h le vendredi). Le service de l’état Civil vous accueille du lundi au vendredi de 8  h à 12 h et de 13 h à 17 h (fermeture à 16 h le vendredi). Le samedi de 9 h à 12 h. Les demandes de passeport biométrique sont enregistrées à la Maison de services M.T. Lenoir (rue Charles-Péguy) du lundi au vendredi de 13 h 30 à 17 h 30, le mardi jusqu’à 19 h. > cimetière d’arras Ouvert du 1er octobre au 31 mars de 8 h à 18 h. Du 1er avril au 30 septembre de 7 h 30 à 19 h.

petite enfance www.arras.fr/social

> consultations d’enfants PMI Lundi, de 8 h 30 à 11 h, à l’Espace Petite Enfance, Maison de Services M.T. Lenoir ; Mardi, de 13 h 30 à 16 h, à la Résidence Soleil, Grande Rue du Rivage  ; Mercredi, les 1er et 3e du mois, de 8 h 30 à 11 h, à l’école Pierre Baudel, rue du Vercors ; Vendredi, de 8 h 30 à 11 h, au centre social Léon Blum, avenue de l’Hippodrome et les 1er et 3e du mois, de 13 h 30 à 15 h au centre social Jean Jaurès, avenue Jean Jaurès. > relais assistantes maternelles Résidence Soleil, 4 rue du Rivage ……03 21 50 27 92 Courriel : relais-assistantesmaternelles@wanadoo.fr Accueil sans RDV le vendredi de 9 h à 14 h au Foyer Soleil ; mardi semaine paire au centre social Léon Blum de 14 h à 17 h ; mardi semaine impaire à la Maison Pour Tous MT Lenoir de 14 h à 17 h ; jeudi semaine impaire à la Maison Pour Tous Jean Jaurès de 9 h à 12 h. Accueil sur RDV à tout autre moment.

marchés www.arras.fr/vie-municipale

> place des héros Mercredi matin

> halte-garderie léon blum Centre social Léon Blum 39 avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 60 96 Lundi, mercredi de 13 h 45 à 18 h 15. Mardi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15.

> place marc lanvin Jeudi matin

> halte-garderie méaulens Près de la Résidence Soleil ……03 21 71 07 75 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 18 h 15.

> place verlaine Dimanche matin

> halte-garderie alfred torchy Centre social Alfred Torchy 29 bis, rue du Docteur Baude ……03 21 23 64 79 Lundi, mardi de 13 h 45 à 18 h 15. Mercredi, jeudi et vendredi de 7 h 45 à 18 h 15. > halte-garderie verlaine 9 rue Racine ……03 21 23 36 98 Du lundi au vendredi de 7 h 45 à 12 h 15 et de 13  h 45 à 18 h 15. > crèche collective maurice leroy Rue des Bleuets ……03 21 23 46 45 > crèche familiale centre léon blum Avenue de l’Hippodrome ……03 21 71 44 08 > atelier petite enfance ……03 21 23 64 79 - Foyer Soleil, salle de gymnastique, le lundi de 9  h  30 à 11 h. - Halte-garderie Torchy, le mardi de 9 h 30 à 11 h. - Halte-garderie Blum, le lundi de 9 h 30 à 11 h. > petit square Tour Cézanne les lundi, mardi et jeudi de 14 h 30 à 17 h 30.

> place des héros - grand’place place de la vacquerie Samedi matin

police www.arras.fr/vie-municipale

> hôtel de police ……17 18, boulevard de la Liberté B.P. 908 Ouvert 7 jours / 7 et 24 h / 24 > police municipale ……03 21 23 70 70 Palais Saint-Vaast > service des objets trouvés 6,Place Guy Mollet ……03 21 50 69 36 Du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, 16 h le vendredi.

santé www.arras.fr/vie-municipale/bloc-notes

> médecin de garde ……03 21 71 33 33 En cas d’absence de votre médecin traitant (le soir, le week-end et les jours fériés), contactez le centre de réception et de régularisation des appels libéraux qui vous indiquera le médecin de garde de votre secteur géographique.

Arras Actu Mars 2012

> pharmacie de garde ……0 825 74 20 30 www.servigardes.fr > centre hospitalier d’arras Boulevard Besnier ……03 21 21 10 10 > hôpital privé arras les bonnettes ZAC des Bonnettes - 2 rue du Docteur Fourgeois ……03 21 60 20 20 > centre de dépistage anonyme et gratuit Situé au niveau des Consultations Externes du CHA Boulevard Besnier ……03 21 21 14 24 - Dépistage anonyme et gratuit (VIH-Hépatites) - Réponse aux demandes d’informations - Conseils en matière de prévention Mercredi avec rendez-vous de de 15 h à 18 h 30 ; Vendredi sans et avec rendez-vous de 13 h 30 à 17 h 30. > centre de soins spécialisé en toxicomanie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 10 51 > prévention alcoologie Rue Auguste Dumand - Espace Louis Weiss ……03 21 21 19 96 > pas-de-calais alzheimer CHA - Boulevard Besnier ……03 21 71 35 28 Permanence téléphonique : Tous les jours (répondeur). Permanence accueil : 1er et 3e samedi du mois de 9 h 30 à 12 h, à la Maison des Sociétés, rue Aristide Briand. > centre de planification et d’éducation familiale - 14, boulevard Carnot ……03 21 24 40 30 - CHA, boulevard Besnier ……03 21 21 17 60 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h. > point ecoute henri darras 40 boulevard de Strasbourg ……03 21 23 00 21 > Epilepsie-France Permanence le 2e mardi de chaque mois, de 14 h à 17 h 30, à la Maison des Sociétés. > Rétina France Permanences le 3e mardi du mois à la Maison des Sociétés, rue Aristide Briand, de 14 h 30 à 16 h 30. Contact : Nadine Gingembre au 06 76 49 73 03 Informations pratiques et juridiques afin d’aider les personnes atteintes de déficience visuelle à mieux vivre leur handicap. > Don su sang (EFS) Etablissement Français du Sang ……0820 802 222 Site de prélèvement : rue du 19 mars 1962 Dainville/Arras


Bloc notes social www.arras.fr/social

> centre communal d’action sociale Mairie, 6 place Guy Mollet ……03 21 50 50 50 > annexes CCAS - Maison de services Jean Jaurès avenue Jean Jaurès ……03 21 55 27 63 Les mardis et jeudis de 8 h 15 à 11 h 45 et de 13 h 30 à 16 h 45 et le vendredi de 8 h 15 à 11  h 45. - Maison de Services Marie-Thérèse Lenoir rue Charles Péguy ……03 21 59 55 29 Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13  h  30 à 16 h 45 (accueil public). Toute personne peut se présenter dans l’annexe de son quartier pour toutes demandes d’aide sociale légale (RSA, APA, placement en maison de retraite…) et facultative (réduction cartes de cantine, cartes de bus, réductions pour les centres de loisirs…). > portage de repas à domicile Pour les personnes de plus de 60 ans : 7,65 euros. En s’inscrivant au 03 21 50 50 12. > Service de Médiation Familiale UDAF62 16 boulevard Carnot ……03 21 71 21 55 Courriel : mediationfamiliale@wanadoo.fr Du lundi au vendredi. > entraide et responsabilité 1/2 rue Hoffbaüer, de 16 h à 17 h. Le 1er mercredi du mois pour les questions sociales  ; le 2e mercredi du mois pour les problèmes relatifs aux aides à la santé et à la prévention ; le 3e mercredi du mois pour les problèmes de logement et le 4e mercredi du mois, un « écrivain public » vous aide à rédiger vos courriers aux administrations, notamment en matière juridique. > SOS AMITIÉ BP 50511 - 62008 Arras Cedex ……03 21 71 01 71 sosam.arras@free.fr > PIG habitat indigne et précarité énergétique Permanences de 14 h à 17 h en mairie d’Arras les 20 mars et 18 avril.

sport www.arras.fr/sport

> centre médico-sportif 2 boulevard du Général de Gaulle ……03 21 23 35 86 > piscine elie desbin Rue Bocquet Flochel ……03 21 58 00 33 Période scolaire - Lundi : fermeture hebdomadaire - Mardi : 11 h 45 - 14 h / 16 h 30 - 19 h - Mercredi : 9 h 30 - 11 h 45 / 15 h 30 - 18 h

- Jeudi : 11 h 45 - 14 h / 16 h 30 - 19 h 30 - Vendredi : 16 h 30 - 20 h - Samedi : 8 h 30 - 11 h 45 et 15 h 30 - 18 h - Dimanche : 9 h 30 - 12 h 30 Aquagym - Mardi (petit bain) de 17 h 45 à 18 h 30. > piscine georges daullé 4 rue Rouault ……03 21 07 16 67 Période scolaire - Lundi : 12 h - 19 h 45 - Mardi : 17 h 30 - 19 h - Mercredi : 9 h 30 - 11 h 45 / 14 h 15 - 16 h 45

- Jeudi : 17 h 30 - 20 h - Vendredi : 12 h - 14 h / 17 h - 19 h 45 - Le samedi et le dimanche : fermeture * Sortie obligatoire des bassins 15 mn avant l’heure de fermeture - Port du bonnet obligatoire * Pour les horaires des vacances de Noël, rendezvous sur le site de la ville www.arras.fr. Aquagym - Lundi (petit bain) de 18 h 15 à 19 h. > tennis Base de Loisirs des Grandes Prairies ……03 21 23 28 68

POINT D’ACCÈS AU DROIT (PAD) ……03 21 73 85 62 Place des écrins à Saint-Nicolas-lez-Arras (ligne bus n° 3) Vous pourrez être accueilli, écouté, informé et orienté gratuitement vers des interlocuteurs ­privilégiés que sont les avocats, notaires, huissiers, conciliateurs de justice, l’Aide aux Victimes ­(AVIJ 62) … > Délégué du Défenseur des Droits Alain Ramecourt alain.ramecourt@mediateur-republique.fr - PAD sur RDV au 03 21 73 85 62 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h les lundi 12 et 26 mars ; 23 avril. - Hôtel de Ville, place des Héros sur RDV au 03 21 50 50 50 de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h les lundi 19 mars ; 2, 16 et 30 avril. Jean Carnel - Préfecture du Pas-de-Calais, rue Ferdinand Buisson Tél : 03 21 21 21 39. Courriel : jean.carnel@defenseurdesdroits.fr. Les lundi 12 et 26 mars ; 23 avril et 9 mai de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h - Maison de Services M.T. Lenoir, quartier Saint-Pol sur RDV au 03 21 59 55 29 les lundi 5 mars ; 2 et 16 avril et 14 mai de 9 h à 12 h. > médiations familiales uDAF Union Départementale des Associations Familiales Trois journées par mois pour faits de violence intra-familiale auteur-victime et le 2e jeudi de chaque mois au matin. Prise de RDV au PAD ou au 03 21 71 21 55. > cidff d���arras Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles Permancences tous les mardis et jeudis de 13 h 30 à 16 h 30 et les 2e et 4e vendredis du mois de 13  h  30 à 16 h 30 avec prise de rendez-vous au PAD. > a.V.I.J.62 Aide aux Victimes et Information Judiciaire ……03 21 71 62 00 http : //www.avij-62.fr aide-aux-victimes-62@wanadoo.fr - Accueil gratuit du lundi au vendredi au PAD. - Les 1er et 3e lundis de 14 h à 17 h au sein de la Maison des habitants les Platanes - Le 2e lundi de 14 h à 17 h au sein du CCAS Léon Blum - Le 4e lundi de 14 h à 17 h au sein de la Maison des Services Thérèse Lenoir. Ces permanences sont sur RDV au 03 21 71 62 00.

Arras Actu Mars 2012

> LA HALDE Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité 1er, 3e et 4e vendredi de chaque mois (14 h - 17 h), avec prise de RDV au PAD. > UNPI Union de la Propriété Immobilière Permanences les 14 mars, 11 avril et 9 mai 2012 de 14 h 30 à 16 h 30. > ADIL Agence Départementale pour l’Information sur le Logement Uniquement sur rendez-vous avec prise de RDV au PAD Les 14, 16 et 30 mars matin ; 11, 13 et 27 avril matin ; 9, 11 et 25 mai matin. > ADFI Association pour la Défense des Familles et de l’Individu (Sectes) Permanence 1er lundi de chaque mois de 14  h à 15 h 30. > chambre départementale des huissiers …… 03 21 71 32 01 Permanence au 1 rue du Collège à Arras, le mardi de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h. > chambre départementale des notaires …… N° vert 0800 33 56 87 (appel gratuit). Permanence téléphonique le mardi de 14 h à 18 h. Permanences les 15 mars, 19 avril et 24 mai de 13 h 30 à 17 h au PAD. > ordre des avocats Permanences gratuites des avocats au PAD les 5 et 19 mars ; 2 et 16 avril de 9 h à 12 h. Le nombre de consultations étant limité à 15, les numéros d’ordre sont à retirer à partir de 8 h. > conciliateurS de justice - Au PAD, Michel Grenier, tous les mercredis à partir de 17 h, sur RDV ; Pierre Vallin et Virginie Hubau sur RDV. - A l’Hôtel de Ville, place des Héros, de 14 h à 16 h. Pierre Vallin, mercredi 21 mars et 18 avril.

33


34

Permanences des élus Frédéric LETURQUE

m-le-maire@ville-arras.fr Maire d’Arras, Vice-Président de la CUA Permanences de 9 h à 11 h 30 les mardi 6 mars et 5 avril en Mairie ; 22 mars à la Maison de Services Jean Jaurès. Contact : 03 21 50 51 82 ou 06 08 74 89 75.

adjoints Denise BOCQUILLET

d-bocquillet@ville-arras.fr Ressources humaines, coopération décentralisée et relations internationales - Conseillère Générale - Conseillère déléguée de la CUA Permanences de 10 h à 12 h, le 7 mars, Centre social Léon Blum ; 28 mars, Foyer des Platanes ; 4 avril, Résidence Soleil. & 03 21 50 51 83.

Philippe RAPENEAU

p-rapeneau@ville-arras.fr Urbanisme, développement économique, patrimoine, constructions durables Président de la CUA - Conseiller Régional Permanence de 10 h 30 à 12 h, le 14 mars en mairie. & 03 21 21 87 36.

Annie LOBBEDEZ

a-lobbedez@ville-arras.fr Sports et équipements sportifs Sur RDV le jeudi de 9 h 30 à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Thierry SPAS

t-spas@ville-arras.fr Domaine public, police municipale Sur RDV en mairie le mercredi de 10 h 30 à 12 h & 03 21 50 51 82.

Hélène LEFEBVRE

he-lefebvre@ville-arras.fr Etat Civil, élections, jumelage et relations européennes Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Thérèse WILLOT

t-willot@ville-arras.fr Espaces Verts et cadre de vie Sur RDV en mairie le mercredi de 14 h à 17 h & 03 21 50 51 82.

Alexandre MALFAIT

a-malfait@ville-arras.fr Jeunesse, coordination avec l’université Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Evelyne BEAUMONT

e-beaumont@ville-arras.fr Education, caisse des écoles, restauration scolaire Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

François-Xavier MUYLAERT

fx-muylaert@ville-arras.fr Culture Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Nadine GIRAUDON

n-giraudon@ville-arras.fr Fêtes, commerces, gestion des salles municipales, protocole et communication Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Claude FERET

c-feret@ville-arras.fr Logement, renouvellement urbain, emploi, cohésion sociale, démocratie de proximité Vice-Président de la CUA chargé de la Cohésion Sociale et de la Sécurité Permanence de 9 h 30 à 11 h les mercredi 21 mars en mairie. & 03 21 50 51 82.

David GRUSON

d-gruson@ville-arras.fr Finances, conseil de gestion, commission communale des impôts directs, télécommunications et informatique Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Philippe ARVEL

p-arvel@ville-arras.fr Développement démocratie participative, suivi et gestion des conseils de quartier Sur RDV le premier jeudi de chaque mois de 9 h à 10 h en mairie. & 03 21 50 51 82.

VICE-présidents de la cua Jacques PATRIS

j-patris@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé de l’emploi et de l’insertion. Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Jean-François MALBRANCQ

jf-malbrancq@ville-arras.fr Conseiller municipal, Vice-Président de la CUA chargé des transports Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Mickaël SULIGERE

m-suligere@ville-arras.fr Conseiller municipal Vice-président de la CUA, délégué à la Promotion de la Santé Permanence de 14 h à 16 h le vendredi 16 mars au centre social Alfred Torchy. & 03 21 50 51 82.

Yves DELRUE

y-delrue@ville-arras.fr Conseiller municipal aux affaires ­patriotiques, Vice-Président de la CUA Sans RDV le mercredi de 10 h à 11 h en ­mairie. & 03 21 50 51 85.

conseillers de la majorité Jean-Marie VANLERENBERGHE jm-vanlerenberghe@ville-arras.fr Sénateur Sur RDV en mairie & 03 21 21 87 76.

Jeannine JANDOT

j-jandot@ville-arras.fr Domaine public et exécution budgétaire Sur RDV le mardi matin et le jeudi toute la journée en mairie. & 03 21 50 51 82.

Dominique MORTREUX

d-mortreux@ville-arras.fr Vie et équipements culturels Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Martine SAUVAGE

m-sauvage@ville-arras.fr Vie de quartiers Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Claire HODENT

c-hodent@ville-arras.fr Petite Enfance Permanence le mercredi 14 mars de 10 h 30 à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Marc DESRAMAUT

m-desramaut@ville-arras.fr Tourisme et animation « Cœur de Ville » Sur RDV en mairie. & 03 21 50 51 82.

Véronique LOIR

v-loir@ville-arras.fr Commande publique Permanences les 13 mars et 3 avril de 10 h à 11 h en mairie. & 03 21 50 51 85.

Nicole CANLERS

n-canlers@ville-arras.fr Action sociale et solidarité, personnes âgées, personnes handicapées, santé Permanence le mercredi 7 mars de 10 h à 12 h en mairie & 03 21 50 51 82.

Hugues MORTIER

h-mortier@ville-arras.fr Affaires juridiques et assurance, patrimoine Conseiller délégué de la CUA Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

conseillers de l’opposition François DESMAZIèRE www.desmaziere.com

Zohra Ouaguef - Ouakid

z-ouaguef@ville-arras.fr Service de proximité et politique de la ville Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 82.

Marylène FATIEN

m-fatien@ville-arras.fr Urbanisme réglementaire Sur RDV en mairie & 03 21 50 51 85.

Danièle LAMOTTE

d-lamotte@ville-arras.fr Logement - Conseillère déléguée de la CUA Sur RDV en mairie le mardi matin. & 03 21 50 50 81 (service logement) ou 03 21 50 51 82 (pour tout autre problème).

Nathalie Gheerbrant

Colette VILETTE, Françoise DUFORETS, Pascale CATTEAU, Bertrand LOUCHART, Jean-Pierre FERRI, Bertrand ALEXANDRE, Karine BOISSOU

Arras en Mieux Permanences à l’Hôtel de Ville le samedi de 10 h à 12 h, bureau 23 ou sur RDV. & 03 21 21 60 15.

n-gheerbrant@ville-arras.fr Vie étudiante Permanence le mercredi 21 mars de 10 h à 12 h en mairie. & 03 21 50 51 85.

Matthieu LAMORIL

m-lamoril@ville-arras.fr Patrimoine culturel, musée Sur RDV le lundi de 9 h à 12 h, en mairie. & 03 21 50 51 82.

Permanences et coordonnées sur

www.arras.fr Arras Actu Mars 2012

Laure OLIVIER, Suzy LESNIEWSKI

élus-verts-arras@laposte.net Sur RDV à l’Hôtel de Ville, bureau 22. & 06 85 92 66 30.

Jean-Marc MAURICE Permanence les lundis de 15 h à 18 h à l’Hôtel de Ville, bureau 21 ou sur RDV. & 06 77 20 11 81.


Tribune la majorité municipale

le groupe « arras en mieux »

Rêver sa ville

Lorsque l’équipe municipale étrangle le commerce de Centre Ville

Les Conseils Consultatifs de Quartiers ont remis au Conseil Municipal le résultat de leurs réflexions sur l’aménagement de la citadelle. Leurs réunions ont été constructives et les remarques toujours pertinentes. Il faut saluer aussi l’assiduité des trois conseils. Tous les membres, à l’ouest, au sud, au nord-est-centre ont fait preuve d’une réelle implication dans la mission consultative qu’ils avaient acceptée et nous devons les en remercier. Ces premiers travaux ont montré comment les habitants d’une ville pouvaient se passionner pour son avenir afin que son développement urbanistique, économique et social s’inscrive dans la durée. Sur ce premier dossier de la citadelle, ouvert aux citoyens, les conseils de quartier ont montré au mieux comment pouvait fonctionner la démocratie participative. A travers leurs porte-parole, il s’agit de donner aux Arrageois la possibilité d’émettre la vision qu’ils ont d’un projet. L’avis de tous peut entrer en ligne de compte. Que les habitants de tous âges soient acteurs de leur ville et non de simples résidants est notre volonté permanente. Ce sera aussi le sens du pôle culturel d’Arras Ouest qui se développera autour du Pharos rajeuni avec l’expression d’une nouvelle génération. Il ne faut pas hésiter à rêver sa ville, avec des idées vivantes, des utopies, des propositions inattendues. Il en restera toujours quelque chose. Car, comme en ont témoigné les conseils de quartier, nous sommes à l’écoute de ce qui peut bénéficier à l’ensemble de la population.

les verts / l’échappée belle

Bien incompréhensible l’action municipale en Centre Ville depuis quelques temps. Mais qu’y a-t-il à reprocher aux commerçants que l’on taxe désormais de la taxe locale sur la publicité intérieure (TLPE)? Taxe légale certes, mais nombre de villes ont exonéré les commerces à partir de la taille et la grandeur des enseignes. C’est vrai que ces grandes affiches défigurent l’entrée de nos villes lorsqu’elles sont démesurées, concentrées, agressives et Arras n’est pas épargnée par ces pollutions visuelles. Il faut agir ! Mais de là à taxer les enseignes lumineuses extérieures de nos commerces les enseignes sur les vitrines, il y a une cible facile pour faire rentrer l’argent dans les caisses de la ville. Et surtout, il faut savoir ce que l’on veut: diminuer la publicité et « protéger » notre cadre de vie ou donner l’impression qu’on le fait tout en se réjouissant des entrées d’argent pour boucler les budgets? Le double-discours ne trompe personne. On savait que le commerce si essentiel à l’animation de centre ville était déjà victime des plans de circulation inadaptés, des stationnements insuffisants et mal situés par rapport aux attentes des commerçants. On connaît les craintes légitimes suite aux grandes surfaces commerciales reconstruites à la sortie d’Arras y aurait-il dorénavant plein feux sur les quartiers Ouest, au détriment du centre de plus en plus aménagé, confisqué pour les touristes d’un jour ? Opposer les quartiers entre eux, ou les isoler les uns des autres, comme c’est le cas depuis trop longtemps, ne mènera notre ville nulle part. Taxer lourdement les commerces n’est pas la réponse à une politique qui doit au contraire harmoniser un commerce dynamique avec la promotion des richesses de notre ville et il reste tout à faire dans ce domaine. contact@ps-arras.org

le front national

Préserver la qualité de l’eau, une responsabilité collective A Arras, les résultats des analyses du contrôle sanitaire des eaux publiés régulièrement sur le site du ministère de la santé* montrent que le taux des nitrates se situe autour de 30 à 35 mg/L. Rappelons que la norme française sur la teneur en nitrates de l’eau potable se situe à 50 mg/L, et que celle-ci est 5 fois plus permissive que la norme US. Ce niveau médiocre est pourtant obtenu après traitement, car l’eau brute issue des captages serait impropre à la consommation. La collectivité et le consommateur paient donc la dépollution. Selon un récent rapport du Commissariat général au développement durable, les dépenses liées au traitement des excédents d’azote et de pesticides conduisent à une augmentation de 7% à 12% de la facture d’eau des ménages français. Le coût de l’assainissement pour respecter les seuils réglementaires en nitrates s’élève entre 0,40 et 0,61€ par m3. Ceci est d’autant plus marqué dans une région d’agriculture intensive telle que la nôtre. Face à ce constat de l’état dégradé de notre ressource en eau, les élus locaux ont une responsabilité et la capacité d’agir. Des actions préventives ont fait la preuve de leur efficacité. Ainsi la Bavière et le Danemark ont mené des politiques d’incitation et de responsabilisation des agriculteurs pour réduire leurs usages d’azote et de pesticides. Cette démarche « à la source » s’avère au final deux fois et demi moins couteuse par m3 d’eau que les traitements pratiqués par la France pour rendre l’eau potable. Dans l’arrageois, le Schéma d’aménagement et de gestion des eaux de la ScarpeAmont (SAGE Scarpe-Amont), dont l’élaboration commence tout juste, doit définir une gestion équilibrée de la ressource en eau. Nous appelons à ce que notre collectivité s’y implique fortement, afin qu’à travers cet outil des mesures à la hauteur des enjeux soient prises rapidement. Laure Olivier et Suzy Lesniewski Elues Europe Ecologie Les Verts

Cette tribune ne nous est pas parvenue dans les délais impartis pour l’impression du magazine.

* http://www.sante.gouv.fr/dossiers/sante/eau-potable/eau-potable.html

Arras Actu Mars 2012

35



ArrasActu 263