Page 1

Villedômer Jumelée avec le village de STAPLEFORD (Grande Bretagne)

Bulletin municipal n° 65

L’entrée du bourg, route de Crotelles

Décembre 2009


La vie locale en couleurs Aménagement d’un parking au camping

Réaménagement de l’aire de loisirs

2 Plantations autour du cimetière


Prochaines dates à retenir

Vœux du maire

Comme

chaque année

le maire et le conseil municipal invitent tous les habitants de la commune à assister à la cérémonie des voeux : cette soirée sera l’occasion de revenir sur les évènements et les réalisations de l’année 2009 et de présenter les projets 2010: Vendredi 8 janvier à 19h à la salle des fêtes

8 janvier

Vœux du Maire à 19 h, salle des fêtes

22 janvier

Matinée dansante (club de la Belle Epoque)

6 février

Loto A.S.V.

26 février Matinée dansante (Amicale Séniors loisirs) 27 février Bal Folk (Club Loisirs) 5 mars

Loto (Jumelage)

6 mars

Concours de belote (club de la Belle Epoque)

7 mars

Concours de tarot (Club Villedômer loisirs)

7 mars

Après-midi jeux APEV

12 mars

Carnaval de l’école

13 mars

Bal (Amicale des ménages)

25 mars

Réunion-débat sur le BIO (A.R.B.R..E)

26 mars

Matinée dansante (Amicale Séniors Loisirs)

27 mars

Concours de belote (A.S.V.)

5 avril

Balades surprises (Comité des Fêtes)

10 avril

Repas + soirée dansante à Auzouer (A.S.V.)

23 avril

Matinée dansante (club de la Belle Epoque)

25 avril

Randonnée pédestre (Rando Club)

8 mai

Commémoration du 8 Mai 1945

Page

28 mai

Matinée dansante (Amicale Séniors Loisirs)

4

29 mai

Rencontre de fanfares (Bella Ciao)

5à7

30 mai

Journée des peintres et concert

8 à 12

13 juin

Foire aux poulets grillés (comité des fêtes)

Vie associative et sportive

13 à 18

25 juin

Matinée dansante (club de la Belle Epoque)

Environnement

19 à 21

26 juin

Fête de l’école

Sommaire

Mot du maire Ecole Vie locale

Les risques majeurs

22

Remplacement des compteurs électriques

23

Services à la personne

24

Infos générales Etat-civil

25 à 27 27

bulletin municipal n°65 Décembre 2009 Edition : Mairie de Villedômer Place des martyrs de la résistance 37110 VILLEDOMER ℡ 02 47 55 00 04 ; Courriel : Mairie.villedomer@wanadoo.fr

Directeur de la publication : Marie-Claude FOUCHER Rédaction : Mairie de Villedômer Conception et réalisation: Mairie de Villedômer Impression : Mairie de Villedômer et Avenir MultiService Crédit Photos: Mairie de Villedômer, associations Tirage : 650 exemplaires

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

Vacances de fin d’année (du lundi 19 décembre au samedi 2 janvier) Mairie : secrétariat ouvert du lundi au jeudi 8h30 - 12h30 et 14h00 - 17h30 Fermé entre 12h30 et 14h Agence Postale Communale : Ouverte les lundi et mercredi de 9h à 12h Bibliothèque : Ouverte les mercredi et samedi de 10h à 12h Fermée les lundi et mercredi après-midi

Ces aménagements d’horaires seront systématiquement appliqués à chaque période de vacances scolaires 3


Le mot du Maire L’année se termine et le temps est venu d’apprécier les aménagements qui ont été réalisés en 2009. Les travaux et les projets en cours ont demandé beaucoup d’études, de rencontres et de réunions de chantiers. Aussi, je tiens à remercier les adjoints, les conseillers municipaux et le personnel communal pour leur dévouement sans lesquels il n’eut pas été possible de mener à bien ces opérations et préparer les projets qui se concrétiseront en 2010. Cet été, pendant une semaine nous avons eu la visite de la communauté des « gens du voyage », soit environ 600 personnes. Chaque jour un adjoint leur a distribué de l’eau et fait mettre des poubelles à leur disposition par la communauté de communes, ceci dans le but de préserver au maximum les équipements communaux (terrain de foot, camping etc.). Puis, d’autres forains se sont installés pendant un mois dans le terrain de camping, et là aussi il a fallu faire face. Nous avons alerté les services de la Préfecture et de la Gendarmerie…. Mais à certains moments nous avons eu le sentiment d’être bien seuls …. Le médecin a quitté la commune, sans avoir de remplaçant. Un autre adjoint a suivi chaque jour ce dossier en consultant les sites spécialisés sur internet, téléphonant, passant des annonces. A force de ténacité il a obtenu satisfaction. Cependant là aussi nous avons eu l’impression que ce problème ne concernait que notre commune ….. Le 12 novembre dernier, j’ai reçu un carton de Monsieur le Président de la République me priant de bien vouloir participer à la réunion qu’il organisait avec les membres des associations départementales et nationales des Maires de France au Palais de l’Elysée. La surprise passée cela m’a posé un vrai cas de conscience. DevaisDevais-je y aller ? DevaisDevais-je ne pas répondre ? Je faisais partie des 700 maires convoqués….Les adjoints et plusieurs conseillers municipaux consultés, m’ont conseillé de répondre à cette convocation. Aussi le vendredi 20 novembre à 10 heures, un peu émue tout de même, j’ai monté le perron de l’Elysée. Là, pendant une heure le président de la République a présenté les projets de loi relatifs à la réforme des collectivités territoriales et à la suppression de la Taxe professionnelle. Il a assuré que jamais l’intercommunalité ne remplacerait la commune, que l’échelon communal ne serait pas remis en cause et qu’il fallait alléger le contrôle de légalité. Il a plaidé pour une gestion serrée et nous a recommandé de diminuer les dépenses de fonctionnement et privilégier les dépenses d’investissement….. Oui, mais le fonctionnement c’est le personnel, l’entretien des bâtiments, les dépenses de chauffage, d’électricité, soit tout ce qui donne de la vie à notre village et qui permet aussi aux membres des associations de travailler « bénévolement » dans de bonnes conditions. En ce qui concerne l’investissement, d’ores et déjà nous savons que les aides et subventions se feront de plus en plus rares. La suppression de la taxe professionnelle sera effective dès 2010. Elle sera remplacée par une contribution économique territoriale et devrait être intégralement compensée la première année ! Mais après !… Une clause de « revoyure » serait prévue et cette réforme pourrait être remise en cause en 2011. N’y aa-t-il pas là un risque de transfert des impôts des entreprises sur les ménages ? Autant d’interrogations pour nous élus….. La complexité sans cesse croissante des lois et des textes réglementaires qui s’empilent étouffe les élus et limite la capacité d’initiative des collectivités locales (le journal officiel comprend en moyenne 20 000 pages par an !), l’excès de loi dont les applications varient selon l’interprétation de l’administration et les revirements de la jurisprudence créent une insécurité juridique qui atteint son paroxysme au niveau de l’urbanisme. Il me reste à vous souhaiter de bonnes et joyeuses fêtes et que cette nouvelle année soit sereine et aussi heureuse que possible. 4

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009


L’école Un peu d’histoire…

Les lois Ferry de 1881 et 1882 rendent l’instruction primaire obligatoire pour les garçons et filles âgés de 6 à 13 ans. L’école publique est gratuite et laïque. Avant ces lois, l’enseignement primaire était encore principalement assuré par l’Eglise catholique. Pourtant, dès 1792, Condorcet proposait, dans son Rapport et projet de décret sur l’organisation générale de l’instruction publique, un système éducatif séparé de toute influence religieuse. Il était fondé sur l’égalité des filles et des garçons devant l’instruction. En 1793, la Convention avait donc établi l’obligation scolaire et la gratuité de l’enseignement primaire, mais le projet avait été très vite abandonné. La loi Guizot de 1833 (sous la monarchie de juillet) obligeait les communes à entretenir une école primaire de garçons (gratuite pour les indigents) et à assurer la rétribution de l’instituteur. A Villedômer, la question d’une école publique laïque se pose dès 1839, comme l’atteste la délibération du conseil municipal du 31 mai 1839 présidé par mr Morin, maire, entouré des conseillers Richaudeau, Debury, Fourchault, Desmarchais, Esnault, Regnier, Naudin, Décharnia, Dejou, Chevauché et Thillier.

Extraits des registres des délibérations du Conseil municipal. le 31 mai 1839 : “ M. le Maire (Placide MORI&) communique la demande du “Sieur” Louis François BOURGOUI&, ancien élève de l’école normale primaire de Versailles, tendant à obtenir l’autorisation d’exercer la profession d’instituteur dans la commune de Villedômer. Cette demande est accompagnée d’un certificat de bonne conduite délivré par le directeur de l’école normale primaire de Versailles. M. le Maire a rappelé aux membres du Conseil, les dispositions de la loi sur l’instruction primaire et il a invité l’assemblée à délibérer sur l’établissement d’une école et sur les autres objets qui en seraient la conséquence. Après une discussion approfondie, la question est mise aux voix, 6 membres se sont prononcés en faveur de l’établissement d’une école primaire dans la commune à partir du 1er janvier 1840, 6 autres membres ont émis un avis contraire. Les voix ainsi partagées, M. le Maire a provoqué après de nouvelles explications, un nouveau vote duquel il est résulté la majorité de 1 voix en faveur de l’établissement d’une école. En conséquence le principe se trouve adopté pour revoir son exécution à partir de 1840. Sans se livrer dès à présent aux questions accessoires de cet établissement d’école, puisque la création n’en est arrêtée que pour 1840, le conseil a émis le voeux de fixer le traitement de l’instituteur à 200 francs et l’indemnité de logement à 100 francs par année et pour frayer à cette dépense, le conseil a voté 3 centimes additionnels aux principales contributions foncières, mobilières, patentes portes et fenêtres ce qui produira 233,12 francs et comme la dépense annuelle s’élèvera à 300 francs le département et l’état auront à fournir pour compléter les dépenses ordinaires et obligatoires de l’instruction primaire une subvention de 66,88 francs”. Le 14 mars 1841 : “ M. Hippolyte PORCHER qui exerce avec une autorisation provisoire de M. le Recteur de l’Académie d’Orléans, la fonction d’instituteur public dans cette commune, a obtenu le huit de ce mois, de la commission d’examen séant à Tours, un brevet de capacité pour l’instruction primaire et il a invité le conseil à fixer la position de M. PORCHER. Sur ce , le conseil, considérant que dans sa cession de mai 1840, il a voté tous les fonds nécessaires à la rétribution et au logement de l’instituteur primaire, est d’avis de présenter le dit M. PORCHER Hippolyte, comme instituteur primaire et de solliciter sa nomination définitive, par le Comité supérieur de l’arrondissement de Tours. Le 8 Mai 1841 : “M. le maire a donné connaissance des dispositions de la loi du 28 juin 1833 et de l’ordonnance du 16 juin suivant relative aux dépenses des écoles primaires communales que la commune est obligée d’entretenir et il a invité le conseil municipal à délibérer et voter sur les objets ci-dessous pour l’année 1842 : 1°) - le taux de la rétribution mensuelle à accorder à l’instituteur : (1,50F pour chaque enfant apprenant à lire, écrire et calculer et 1F pour chaque enfant apprenant à lire seulement) 2°) - l’indemnité de logement de l’instituteur ( 120F attendus que l’instituteur a justifié ne pouvoir se loger convenaBulletin municipal n° 65 décembre 2009

5


L’école blement pour la somme de 100F votée pour 1841) 3°) - le traitement fixe de l’instituteur ( arrêté à 200F) 4°) - le moyen d’acquitter cette dépense en 1842. Le conseil vote une somme de 60 F pour faire l’achat de tables basses. le 8 août 1841 : “ la première question soulevée est celle de la fixation du nombre d’enfants qui pourront être admis à recevoir l’instruction gratuite. Après une assez longue discussion le nombre a été fixé à dix”. On peut noter que cette liste est composée de 7 garçons et 3 filles. le 14 mai 1843 : “ Le conseil exprime le regret de ne pouvoir augmenter le taux de la rétribution mensuelle de l’instituteur, conformément à l’arrêté de M. le Préfet, son motif est qu’en adoptant ce taux, il a éloigné un grand nombre d’enfants de l’école, ce qui a été contre l’intérêt de l’instituteur qui l’a si bien reconnu qu’il a été le premier à ne pas vouloir se prévaloir des dispositions du dit arrêté.” “ M. le maire a enfin fait connaître à l’assemblée qu’il était urgent, pour la commune d’aviser aux moyens de se procurer une maison d’école, puisque toutes les communes qui en 1844, n’en seront pas déjà pourvues, seront mises en demeure d’obtenir leur autorisation nécessaire pour construire ou acquérir, ou n’auront plus droit aux subventions accordées jusqu’à présent. Sur cette observation, le Conseil considérant que dans le bourg de Villedômer, il n’existe aucune maison convenable comme maison d’école, dont on puisse faire l’acquisition et que le propriétaire du terrain sur lequel on pourrait édifier cette maison, se refusant à en faire l’aliénation, est d’avis d’ajourner la solution à cette question”. le 25 mai 1857 : Suivant la loi du 13 mars 1850, le maire présente au Conseil la liste des élèves proposés par lui et par M. le Curé comme devant être admis gratuitement à suivre la classe dans l’école communale ( toujours un nombre de dix). “Le maire a ensuite invité le conseil à fixer le taux de la rétribution scolaire pour 1858. Sur ce le conseil, “considérant qu’il n’a jamais été fait de réclamation ni de la part de l’instituteur, ni de la part des parents d’élèves, décide à l’unanimité que le taux de la rétribution scolaire sera le même que pour les années précédentes, c’est à dire 1 F pour chaque élève qui fréquente l’école pour la première année et 1,50 F pour les autres c’est à dire ceux qui fréquentent l’école depuis plus d’un an”. Le 13 août 1858 : M. l’Inspecteur d’Académie invite le Conseil à faire connaître s’il veut que M. PORCHER, instituteur sortant de fonctions le 1er novembre 1858 soit remplacé par un instituteur laïque ou par un membre de la Congrégation enseignante. Il invite aussi le Conseil à se pourvoir d’une maison d’école. Sur ce M. le Maire invite le Conseil à se préoccuper du remplacement de M. PORCHER, ainsi que d’un local pour la classe et l’habitation du maître puisque M.PORCHER a fait connaître qu’il est dans l’intention de garder le logement qu’il occupe en ce moment et qui lui appartient pour en faire sa demeure. - la commune n’a aucune ressource disponible pour cette construction. - il lui est impossible de faire construire une maison d’ici le 1er novembre 1858. - après avoir vu et examiné tous les logements à Villedômer qui pourraient convenir pour une maison d’école, décide de louer pour 3 ans à partir de la Toussaint et pour 170F de loyer par an, les chambres de Mme SUFFISSEAU situées au bourg et convenablement disposées à cet effet. Pour ce qui est d’un instituteur laïque ou religieux, le Conseil se prononce en faveur d’un laïque. Le 8 novembre 1860 : le Conseil, en attendant que la commune soit en mesure de construire une maison d’école autorise le maire à louer pour 8 ou 12 années consécutives à partir du 1er novembre 1861 pour 260F par an. Cette délibération qui n’a pas reçu l’approbation de M. le Préfet devient nulle. En 1861 : le nombre d’enfants admis à recevoir un enseignement gratuit passe de 7 à 10 ( 5 garçons et 5 filles).

… La suite sur le prochain bulletin

L’école, aujourd’hui, c’est 158 enfants Le jeudi 3 septembre la cloche a sonné dans notre école. Ce sont 158 élèves (53 en maternelle et 105 en élémentaire) qui ont fait leur rentrée. Ce nombre augmente régulièrement depuis 2007. Coté stabilité, on peut se féliciter de retrouver la totalité de l’équipe enseignante présente l’année dernière. Coté nouveauté : l’aménagement de la cantine scolaire, la cuisine et le réfectoire ont été repeints, les sols refaits, le mobilier et la vaisselle sont neufs. Le Grenelle de l’environnement a décidé d’introduire 20% de Bio d’ici 2012 dans la restauration collective. Développer le bio répond non seulement aux nouvelles préoccupations en matière de santé publique mais aussi aux enjeux environnementaux. Choisir des produits « bio » pour les repas scolaires, c’est donc engager une démarche concrète de développement durable. 6


L’école Le premier bénéfice est de participer concrètement à la préservation de l’environnement (biodiversité, respect des cycles naturels…) Le second est de se nourrir en privilégiant les produits frais de proximité, notamment les fruits et légumes. Autre avantage non négligeable, et qui concerne directement les enfants : l’apprentissage des saveurs d’une alimentation diversifiée et donc un éveil au goût, une découverte de denrées nouvelles ou oubliées. Le résultat et très satisfaisant, la fréquentation augmente et comme il y a déjà 2 services il faudra sans doute prévoir un agrandissement. Les enfants apprécient la nouvelle organisation (les grands se servent seuls), la pause à table devient un moment de détente et de plaisir.

Garderie périscolaire : La commune vient d’adhérer au centre de remboursement du chèque-emploi-service-universel (CESU), au titre de l’accueil périscolaire, ce mode de paiement peut donc être utilisé pour la garderie.

Dans

Ce projet est subventionné à 80% du total HT (11.235,18€) , soit 8.988,14€, la part restant à la charge de la commune est de 4.449,14€ dont 2.080,00€ qui seront reversés à la commune en 2010 au titre du FCTVA. Enfin, l’école bénéficiera d’un droit de tirage de 1.000,00€ pour l’acquisition de ressources numériques à choisir dans un catalogue national.

le cadre du plan de relance , le gouvernement a décidé, sur proposition du Ministre de l’Education Nationale, de lancer un programme, doté d’un budget de 50 millions d’euros, pour l’équipement de 5.000 écoles situées dans les communes rurales de moins de 2.000 habitants. Les équipements réalisés dans l’école au cours de l’année 2008 (mise en réseau de toutes les classes, avec accès internet haut-débit), facilitent l’implantation d’un tel équipement. Le nombre d’écoles canditates était bien supérieur au nombre de projets pouvant être retenus. Notre candidature a été retenue, pour un coût total de 13.437, 28 € TTC, et c’est la classe de CM2 qui recevra le seul élément fixe, le TBI (Tableau Blanc Intéractif) avec vidéoprojecteur intégré et un portable 15,4" pour son pilotage. Le reste du matériel est mobile ( 8 portables 15,4" , imprimante laser) , le tout conditionné dans une valise de sécurité avec roulettes. Cet aspect purement matériel est complété par une hot line « classe mobile » et des logiciels gratuits intégrés au master (MS Movie Maker, Photo Récit 3) et par des formations spécifiques.

Ecole numérique rurale

Une « école numérique » comprend : une classe mobile (ordinateurs portables), un tableau blanc intéractif, un accès internet de haut débit, une mise en réseau des équipements de l’école, une sécurisation des accès internet. La prise en main des matériels sera effectuée par les fournisseurs. Une formation et un accompagnement seront ensuite dispensés aux enseignants par l’Éducation nationale.

Une Classe au pays des volcans Cette année, les enseignants de CM1 et CM2 préparent une classe transplantée en Auvergne. Les quarante-huit élèves du cours moyen devraient partir du 17 au 21 mai 2010 à Chambon-sur-Lac dans le Puy-deDôme (63). Au programme de la semaine : étude du volcanisme et initiation à l'escalade. Durant cinq jours, les élèves feront de la randonnée à la découverte des lacs et des volcans éteints d'Auvergne, visiteront musées historiques et scientifiques (musée de La Toinette, Vulcania), s'initieront à l'escalade et à la descente en rappel. Le soir venu, les enfants pourront se détendre au « Grand Panorama », centre d'hébergement situé au bord du lac de Chambon. Ce séjour constituera ainsi un moyen pour les enfants de travailler selon une approche et dans un cadre différents de ceux de la classe. Ce projet sera financé par les familles , l’association des parents d’élèves, la coopérative scolaire et la commune. Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

7


La vie locale Juillet/Aout: Cette fois-ci, c’est le camping qui a été envahi par des forains qui s’y sont installés au mépris de son règlement. Encore une fois, faute de moyens pour faire appliquer la loi, nous avons dû nous adapter à cette situation. Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation est vécue, mais elle est préjudiciable à un camping par ailleurs apprécié de ses utilisateurs, dont certains, souvent pour une simple étape, sont devenus des habitués, venant notamment du nord de l’Europe.

L’année 2009 aura vu le renouvellement du personnel communal, avec le départ d’Olivier vers le conseil général et la mise à la retraite de Rémy Brillant, après seize années passées au service de la commune et de ses concitoyens. Pour les remplacer, deux nouveaux agents techniques venant du secteur privé, Frédéric et Stéphane ont été recrutés. Un troisième agent, Fabrice, a été embauché pour une durée de 2 ans (26 heures par semaine) avec un « contrat d’avenir », contrat subventionné, signé avec le Conseil Général dans le cadre du plan de cohésion sociale.

Départ du médecin : La densité moyenne Française est de 290 médecins (généralistes et spécialistes) pour 100.000 habitants. La région Centre est largement déficitaire puisque la moyenne n’est que de 245. Cette densité était de 300 l’an dernier et l’on observe une hausse de 5,5% de médecins inscrits en tant que remplaçants et une baisse de 2% du nombre en activité. Les inégalités territoriales s’accentuent, d’autant plus qu’en 2008, seulement 10% des nouveaux inscrits s’installent en pratique libérale (65% cherchent la salariat et environ 25% choisissent de devenir remplaçant, certains même avant de franchir le pas de l’installation, et d’autres de façon pérenne). On comprends donc l’inquiétude des habitants de Villedômer, des communes avoisinantes et des professionnels de la santé installés dans la commune (Pharmacien, Kiné et Infirmières), à l’annonce du départ du médecin en place. La municipalité, consciente du vide ainsi créé, a pris en mains la recherche d’un remplaçant, en passant une annonce sur un site internet spécialisé et en consultant les offres au jour le jour. Cette quête a été couronnée de succès et le nouveau médecin a commencé son activité le 9 novembre dernier.

Mars : la Poste ayant décidé de fermer le bureau de Villedômer, une Agence Postale Communale a été mise en place dans les locaux de la mairie. Ce bureau est maintenant tenu par du personnel communal. Evelyne et Véronique, secrétaires de mairie et Valérie qui bénéficie d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi - contrat subventionné dans le cadre du plan de cohésion sociale ont reçu une formation adaptée à ce nouvel emploi. Début des travaux de réaménagement de la place (1ère tranche) et du square Stapleford.

Mai : Une première réussie à Villedômer, la « journée des peintres », le dimanche 17 mai. Le 30ème anniversaire du jumelage avec le village de Stapleford (GB), dont le temps fort a été l’inauguration du square rénové et des travaux faits autour de la mairie.

Septembre : Cette fois ça y est, le terrain de foot est praticable, après bien des péripéties. Un premier entraînement nocturne a lieu, sous les feux de projecteurs dignes des grands stades. Il ne reste plus qu’à souhaiter aux joueurs de l’ASV une réussite égale à celle de la saison passée .

Mai/Juin : Période de fêtes traditionnelles et religieuses, mise à profit par la communauté des gens du voyage pour des rassemblements. Seulement qui dit rassemblement dit endroit pour se rassembler et jusqu’à présent, le département d’Indre & Loire manque cruellement d’endroit suffisamment vaste pour accueillir dans des conditions normales d’hygiène et de sécurité plusieurs centaines de caravanes. C’est donc le sytème « D » qui prévaut, les propriétaires de prés carrossables, proches d’une route, sont sollicités, et le plus souvent mis devant un fait accompli. C’est ce qui est arrivé cette année sur le territoire de Villedômer. La municipalité a, tant bien que mal, accompagné cette situation en assurant une alimentation en eau du campement et en procédant ensuite au nettoiement des abords. Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

11 novembre : La cérémonie de commémoration de l’armistice marquant la fin de la grande guerre de 14-18 aura été l’occasion d’honorer deux de nos concitoyens qui ont, au cours des années passées, pris une part active à la vie du village. En effet, régulièrement élus et réélus, de mars 1983 à mars 2008, Messieurs Georges SAILLARD et Jacques d’ACHON ont reçu des mains de Marie-Claude FOUCHER, Maire, la médaille d’honneur régionale départementale et communale, médaille d’argent, promotion du 14 juillet 2009. Monsieur Georges SAILLARD s’est également vu décerné par le préfet la distinction d’adjoint honoraire, ayant exercé cette fonction sans discontinuer pendant les deux derniers mandats. 8


La vie Locale les administrés sont très attachés. On demande aux collectivités, de s’engager vers une nouvelle rigueur financière tout en développant activement l’investissement public.

Décembre : Le centre communal d’action sociale (CCAS) organise le samedi 12 décembre à partir de 12 heures un repas amical animé par Mick Bréhin et ses danseurs à la salle des fêtes, offert aux personnes âgées de plus de 68 ans et leurs conjoints. A la fin de cette soirée, les personnes âgées de plus de 70 ans se verront remettre le traditionnel colis de Noël. Le comité des fêtes offre très généreusement l’apéritif et les boissons.

Sécurité des personnes L

a mise en place de ralentisseurs en entrée de bourg, sur la D273, en venant de Château-Renault (dans un premier temps, ces ralentisseurs devaient s’ajouter aux chicanes déjà en place, mais il est apparu que cette addition de dispositifs manquait de cohérence et pour des raisons de sécurité les chicanes ont été déposées. Cela étant, les ralentisseurs ont immédiatement démontrés leur efficacité).

De gros chantiers se terminent : Le lotissement de la Fardellerie (seul le parking situé près de la ligne de chemin de fer reste en attente) Le terrain de foot et l’éclairage qui sont homologués depuis le 24 novembre sont maintenant utilisés régulièrement par les joueurs qui profitent aussi du nouveau vestiaire.

La création d’une piste mixte piétons

Le plan de circulation, qui pourra être complété par des parkings et d’autres voies réservées aux piétons et vélos.

et cyclistes sur la D73 entre le pont Matois et l’entrée du bourg et d’un passage piéton en surélévation de chaussée .

L’aménagement du square Stapleford avec les jeux pour les enfants, sachant que l’éclairage public sera réalisé avec les lampadaires de la place en 2010.

L

a fermeture de la rue de Paradis dans sa partie à circulation restreinte.

Le parking du lavoir.

L

a mise en sens unique de la rue de la paix.

Le terrain de boules avec des jeux pour les enfants. Le restaurant scolaire, rénové et mis aux normes en

L

’implantation d’un stop rue de la Fardellerie au débouché de la rue des vignes.

vigueur.

Tous ces travaux renforcent la qualité des espaces publics qui deviennent de vrais lieux de rencontre, de convivialité et de jeux pour les plus petits.

U

n arrêté pris, fixant à 30kms/heure la vitesse limite autorisée sur les rues des vignes, de la fardellerie et du paradis, sera mis en application prochainement.

En 2010, d’autres projets devraient être réalisés:

T

ous ces équipements peuvent se traduire par des contraintes supplémentaires imposées aux usagers, mais chacun a pu observer que le simple appel au civisme n’est hélas pas suffisant pour garantir la sécurité des personnes. Les équipements des RD273 et RD73 ont nécessité le déplacement des panneaux d’agglomération, une distance de 200m étant imposée à l’entrée de l’agglomération avant tout dispositif . Cette sécurité, si elle est la préoccupation des élus, doit être aussi celle de chacun, dans son comportement quotidien.

Réhabilitation de 2 classes à l’école 2ème tranche d’aménagement de la place Réalisation d’une éco construction Rénovation du logement situé 5, rue Jean Moulin Travaux d’urgence à l’église Réaménagement du cimetière

Les collectivités locales qui sont les premiers investisseurs publics en France (+ de 73%) sont confrontées à un double défi : investir pour relancer l’économie tout en poursuivant une gestion de « bon père de famille ». La raréfaction des subventions alliée à l’incertitude concernant l’évolution des concours de l’Etat, ainsi que les frais de fonctionnement induits par les investissements, vont nous obliger à ralentir les investissements. Cette année encore, les communes qui évoluent dans un environnement économique et financier tendu (forte hausse du taux de chômage, profonde crise économique et sociale, réformes financières et institutionnelles) seront mises à l’épreuve. Les recettes doivent être prévisibles et pérennes aussi, parce qu’il ne faut pas oublier que les services offerts induisent, sur le long terme, des dépenses de fonctionnement à la hauteur de la qualité du service rendu, à laquelle Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

Respect du stationnement Automobile mutilante ! Quels que puissent être les choix et la volonté de la collectivité, nous nous trouverons toujours, un jour ou l’autre, face à un manque de place. La municipalité n’a pas souhaitée mettre des barrières le long des trottoirs, comptant sur le civisme de chacun. Force est de constater que bon nombre d’automobilistes sont désormais incapable de faire quelques dizaines de mètres à pied et préfèrent aliéner un bout de trottoir, au mépris des pauvres piétons qui, du coup, doivent emprunter la voie dédiée aux voitures !!

9


La vie Locale Circulation des poids lourds

Puits et forages domestiques

La

volonté reste d’interdire la circulation des poids lourds en centre bourg, la voirie n’étant pas adaptée à ces véhicules, de plus en plus imposants, et leur passage mettant en péril les constructions riveraines, en premier lieu l’église, pour laquelle des travaux importants seront fait en 2010. Cela étant, cette volonté affichée doit obtenir l’aval des autorités départementales, et la mise en place de cette interdiction de circuler se traduira par un coût non négligeable en panneaux indicateurs. Nous comptons cependant finaliser ce dossier pour le second semestre de l’année 2010, coïncidant avec les travaux d’aménagement de la place.

La loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a introduit l’obligation de déclarer en mairie les ouvrages domestiques, existants ou futurs, et a conféré aux services de distribution d’eau potable la possibilité de contrôler l’ouvrage de prélèvement, les réseaux intérieurs de distribution d’eau ainsi que les ouvrages de récupération des eaux de pluie. L’article R.2224.22-6 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) précise : Les ouvrages entrepris ou achevés avant le 31 décembre 2008 doivent être déclarés au plus tard le 31 décembre 2009. Un formulaire de déclaration était joint au précédent bulletin. Si toutefois vous aviez encore oublié de faire cette déclaration, il vous reste quelques jours pour la faire et être en règle.

11 décembre : De Pierrot à Colombine La Compagnie des Sans Lacets présentait son spectacle aux enfants de l’école et à leurs parents. Dans un second temps, le père Noël viendra dans l’école avec son cheval et sa charrette et distribuera jeux et friandises

12 décembre : Repas de noël de nos aînés Comme chaque année, le Centre Communal d’Action Sociale organisait le samedi 12 décembre à partir de 12 h un repas amical animé par Mick Bréhin et ses danseurs, l’occasion de passer un bon moment et faire quelques photos souvenirs.

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

10

Spectacle offert par la commune


La vie Locale les 30 ans du Club Villedômer Loisirs :

UNE FÊTE À COUPER LE SOUFFLE

Les promesses ont été tenues. L’énergie, la joie, la couleur, et la magie d’une musique époustouflante ont été au rendez-vous du concert du 28 novembre. A minuit, la salle des fêtes était debout pour acclamer ces musiciens qui nous ont fait tourner la tête dans tous les sens. La soirée a démarré sur les chapeaux de roues, avec les danses yougoslaves de l’ensemble OMLADINA. Sous leurs pas si appuyés, l’estrade en a tremblé ! Le public les a ovationnés, pour s’emballer ensuite sous les fulgurances des musiciens du groupe BAJKA. Plus d’1 heure et demie de musique des Balkans, des rythmes qui accélèrent, qui ralentissent, des incroyables solos de trompette et de saxo, et un quart de la salle qui s’est mis à danser pour finir le spectacle. La fête a été une belle oeuvre collective, celle des adhérents du Club, fortement épaulés et relayés par plein d’amis des autres associations locales. Nous sommes fiers de vivre dans une commune et dans un canton où la vie associative révèle ces belles qualités de solidarité, de tolérance mutuelle entre associations si différentes.

Quel plus bel hommage pouvions-nous rendre aux inventeurs de la « loi 1901 », qui imposèrent la liberté d’association ? Cette loi n’a presque pas été retouchée en plus de 100 ans, elle a été consacrée «principe constitutionnel», reprise en 1948 dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, puis en 1974 par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Sans le vouloir, sans le savoir, nos modestes animations locales – au-delà du plaisir du moment – font vivre cette loi et cette incroyable liberté. entretenons-la chaleureusement, elle est trop précieuse. Le Club Villedômer Loisirs poursuivra donc son bonhomme de chemin, en organisant son 25ème ou 26ème BAL FOLK. Ce sera le samedi 27 février 2010. Sur scène, 2 groupes du Loir-et-Cher : « Traîne buisson », et « Chez Guillemay ». Cette fois, pas de tsigane, mais du breton, du berrichon, de l’irlandais... Une belle ambiance en perspective. Et toujours, les activités régulières continuent, avec nos 4 sections : les danses folkloriques, le tarot, la chorale d’adultes Villa Domerii,et les « p’tites mains du Castelrenaudais »

Une mention spéciale au sonorisateur du concert, Laurent PERRIN-JASSY ; en fait une petite association (Wet backs) au service des autres, une qualité professionnelle pour un tarif associatif très bas. Un grand dévouement : arrivé à 14h, parti à 3h du matin. Le contacter au 02.47.23.04.26 ou wetbacks@club-internet.fr

Pour en savoir plus : Danses : Fanfan : 02.47.56.94.31 Chorale : Olivier : 02.47.55.04.97

Point de croix : Colette : 02.47.29.66.24 Tarot : Jean-Pierre : 02.47.55.05.24 Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

11


La vie Locale Encore une fois, les habitants de Villedômer se sont mobilisés pour le Téléthon. Dès vendredi matin 4 décembre, les bénévoles s’activaient pour la préparation du traditionnel pot-au-feu, partagé par plus de 300 convives. Plusieurs associations se sont impliquées dans cette organisation, en premier lieu desquelles le Comité des Fêtes, les Ménages, la Belle Epoque et l’Amicale Séniors Loisirs, le Club Villedômer Loisirs, permettant ainsi une réussite (4.300 euros récoltés) à la hauteur de l’enjeu, même si notre contribution reste modeste, mais les petits ruisseaux ne font-ils pas les grandes rivières ! L’animation musicale était assurée par les groupes de la « Bella ciao », « Musique à tous vents » (orchestre de l’école de musique du castelrenaudais), Eire Baroque, le groupe PPS (Première Partie de Soirée) clôturant cette soirée . Saluons au passage la performance des trois premiers groupes (environ 60 musiciens) qui nous ont interprétés ensemble deux morceaux, sous la direction de Jean Pierre Benoit. Parmi les associations qui se sont mobilisées pour cette cause, citons l’association des « Loisirs créatifs », qui

mettaient en vente plus de 300 cartes de vœux réalisées pour l’occasion. Mais, si tout à une fin, pour le téléthon, cela continuait dès le samedi matin, à l’invitation de Micheline et Claude ROMIAN, après une courte nuit, par le non-moins traditionnel petit déjeuner. Samedi après-midi, une animation ludique et sportive était organisée au gymnase: Badminton, Tennis (TCVA), Tennis de table, Parcours à obstacles pour les plus jeunes et maquillage (APEV), Tarots et Echecs (Club Villedomer Loisirs), des crêpes étaient proposées aux gourmands par l’association de la Gymnastique Volontaire et du Jumelage. Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

12


La vie Associative et Sportive L’Association des parents d’Elève de Villedômer A.P.E.V. Qui sommes-nous ? L’A.P.E.V sert de lien entre les élèves, les parents, les enseignants, la mairie et l’inspection académique. Elle organise également diverses manifestations tout au long de l’année scolaire, comme par exemple : « La bourse aux jouets, le conte de noël, un marché de noël, le carnaval, la vente d’objets divers, la fête de fin d’année,… ». Tout ceci afin de récolter de l’argent pour la coopérative scolaire, afin de permettre aux instituteurs de mettre en place des projets avec leurs élèves. Cet argent, déposé sur un compte bancaire permet de les financer intégralement ou partiellement. Une partie des fonds récoltés comptera dans le financement de la sortie des CM dans la chaîne des Puys en mai 2010. L’A.P.E.V permet également aux parents de se rencontrer dans un autre contexte. Elle a aussi pour rôle de participer avec les autres associations aux manifestations organisées dans la commune. Année scolaire 2009/2010: Une nouvelle année débute ….avec de nouveaux parents à qui nous souhaitons la bienvenue ! Lors de l’assemblée générale du 22 septembre 2009, un nouveau bureau a vu le jour. Il se compose des personnes suivantes : Président : Willy Gibert / Vice Présidente : Hélène Couillard / Trésorière : Carine Gibert / Trésorière adjointe : Jennifer Machado / Secrétaire : Patricia Guertin / Secrétaire adjointe : Véronique Cheynet. N’hésitez pas à nous contacter ou à participer à nos différentes réunions pour nous soumettre vos questions, remarques et suggestions. Une boîte aux lettres est également à votre disposition, à l’entrée de la garderie à gauche du portillon. Voici les dates de quelques manifestations à venir : Dimanche 7 mars : Après midi jeux Samedi 26 juin : Fête de l’école L’association est ouverte à toutes nouvelles idées …. . Nous vous attendons nombreux, lors de nos réunions, pour discuter de ces projets et bien d’autres. Le bureau de l’A.P.E.V. vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année. Le club est une fois de plus heureux de voir son nombre de licenciés croître ! L’école de tennis prend une nouvelle ampleur. Dans le but de faire accéder le plus grand nombre à la compétition, le TCVA inscrit des équipes dans les différents championnats (été, hiver, vétérans, hommes et femmes) ainsi qu’à la coup Schmidlin, réservée aux non classés, 40 et 30/5. Grâce à la municipalité de Villedômer, le club-house est désormais doté d’un point d’eau ainsi que de toilettes : pour le confort des joueurs mais aussi des équipes sur les courts extérieurs. Après avoir lancé son premier tournoi jeunes au printemps 2009, le club ouvre la saison tennistique départementale avec son premier tournoi « dames » du 24 octobre au 8 novembre 2009. Nous espérons fortement que toutes ces nouvelles initiatives seront fructueuses et pourront être renouvelées au fil des années ! Résultats du tournoi interne (finales le 28/06/09) CATEGORIES NOMS DOUBLE HOMME HOUZE Fabien/LAUGERE Franck DOUBLE FEMME NIQUET Camille/MENTHEOUR Estelle HOMME OCCASIONNEL BERRY Corentin FEMME NIQUET Camille HOMME CONFIRME POLISSET Laurent DOUBLE MIXTE HOUZE Karine/HOUZE Fabien

13


La vie Associative et Sportive A.S.VILLEDÔMER 2008/2009 Une Année Historique Amis sportifs,

Que dire de la saison 2008/2009 sinon qu’elle fut exceptionnelle !!! Une finale chez nos seniors en Coupe Roger Arrault. Jamais un club de 4eme Division n’avait atteint ce stade de la compétition. On en oublierait presque que nos deux équipes séniors sont également montées d’une division. Et que dire de nos jeunes « pousses », une finale départementale pour nos poussins et une finale de coupe de district pour nos moins de 13 ans en entente avec Nouzilly. Félicitation à tous. J’ai pu apprécier l’engouement de tout un village et je tiens à remercier chaleureusement toutes les personnes qui se sont associées à ces formidables aventures. J’exprime toute ma gratitude à la Mairie de Villedômer, mais aussi à tous les bénévoles qui nous ont soutenus et aidés, à Dédé Moussu pour sa ballade en tracteur et à la Bella Ciao. Vous étiez tellement nombreux:. Cette année l’AS Villedômer compte 10 équipes de toutes catégories. Suite à des modifications de la Ligue, nous ne parlerons plus de débutants, de poussins:. Mais de U7, U9, U11, U13, U15 , ce dans un souci d’harmonisation du football européen. Concernant l’école de football, nous avons fusionné avec le club de Nouzilly en plus des ententes en U11, U13 et U15 avec l’objectif de toujours se développer. L’an passé 5 éducateurs ont validé avec succès leur diplôme d’initiateur 1er degré. Je tiens a félicité Emeric, Julien, jacques, Manouche et Xavier pour leurs fidèles engagements. Les équipes : U7 et U9 : responsables Jean Marc Chetout et Linda Entraînement mercredi après-midi de 14h à 15h. U11 : 3 équipes en entente avec Nouzilly - Entrainement : le mardi soir de 17h45 à 19h15. - Équipe 1 : responsables Emeric Paquis et Titi - Équipe 2 : responsables Christophe Allouin (Nouzilly) et Anthony Petit - Équipe 3 : responsables Samuel Frémont et Antoine Hubert U13 : 2 équipes en ententes avec Nouzilly Responsables Guillaume Trou et Thierry Chaumeil (Nouzilly), Jacques Jouves et Bruno Krier Entrainement le mercredi après midi à Nouzilly à 17h30 à 19h00. U15 : 1 équipe en entente avec Nouzilly – Responsables : Julien Lucas, Sytchev et Albert (Nouzilly) 2 équipes séniors : responsables Pilou et Anthony Rosier - Entrainement le mardi et le vendredi de 19h à 21h. Je remercie encore les membres du bureau, les licenciés, les parents et les bénévoles qui œuvrent pour le bon fonctionnement du club et je les invite à venir encourager les joueurs sur leur nouveau stade !!!! J’espère que vous réserverez un accueil chaleureux à nos sociétaires qui distribueront les calendriers courant décembre. J’en profite pour remercier nos annonceurs. N’oubliez pas de consulter notre site internet asvilledomer.footeo.com Au nom du club, je vous souhaite de très bonnes fêtes, et une bonne année 2010. Le président, François Châtel.

Dates à retenir en 2010 pour nos manifestations

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

Samedi 6 février

Loto à 20h salle des fêtes Villedômer

Samedi 20 février

Tournoi U11 au gymnase d’Auzouer

Dimanche 21 février

Tournoi U13 au gymnase d’Auzouer

Samedi 27 mars

Concours de belote à 14h

Samedi 10 avril

Repas et soirée dansante

14


La vie Associative et Sportive Sous le cèdre

BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE VILLEDOMER En deux ans d’existence le fonds de la bibliothèque s’est enrichi et met à votre disposition : -Pour les adultes, un large choix de romans français et étrangers, de policiers, de documentaires et de BD. -Pour les enfants et les juniors, un riche rayon de romans, albums et BD. La liste des ouvrages récemment acquis serait trop longue à afficher ici, mais vous pouvez la consulter sur place. CO9TE POUR E9FA9TS Une fois par mois, Nadine raconte des histoires aux enfants. Ce moment est offert à tous les petits accompagnés. Le prochain conte « de Noël » aura lieu le mercredi 16 décembre, exceptionnellement l’aprèsmidi, à 15h00, suivi d’un goûter. PORTAGE A DOMICILE Nous étudions la possibilité d’un portage à domicile aux personnes dans l’impossibilité de se déplacer . ORDI9ATEUR Un ordinateur est à la disposition du public pour les adhérents désirant effectuer des recherches. RESERVATIO9 D’OUVRAGE Vous recherchez un ouvrage particulier, inexistant à la bibliothèque, mais disponible au fonds départemental (http://www.cg37.fr/lireentouraine/). Nous pouvons vous le réserver, le délai de réception étant fonction de sa disponibilité. LA BIBLIOTHEQUE EST OUVERTE LE : -lundi de 15h30 à 17h30 ; -mercredi de 10hà 12h et de 14h à17h ; -samedi de 10h à 12h L’adhésion est de 8 euros par an et par personne à partir de 16 ans. Courriel : bmvilledomer@orange.fr 9’hésitez pas à pousser la porte et à venir voir.

L’Amicale des ménages Vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et ses meilleurs vœux 2010 Comme chaque année la société vous invite à venir partager le repas (poule au riz) et danser le samedi 13 mars 2010, sur la musique de l’orchestre « Musique sur mesure ». Autre date à retenir : Samedi 6 novembre 2010. Nous remercions tous les danseurs qui sont venus se divertir le 7 novembre dernier Prise de contact : Le président, Claude Romian.

VIRADES de l’ESPOIR Je VOUS remercie : bénévoles donateurs et partenaires fidèles : membres de collectivités locales, d’entreprises, d’associations ou simplement particuliers. Depuis 8 années les virades de l’espoir se déroulent à Villedômer, elles ont permis de tisser localement des relations de solidarité et de convivialité, autour de notre rendez-vous annuel festif. DO9C , MERCI de donner un espoir de guérison avec les 4 679,30 € récoltés sur notre commune le jour même ou auparavant ; il y a eu 6 016,86 € sur les alentours de Château-Renault, Monnaie, Amboise et dons extérieurs = 1 788,66 € . Au niveau France ce sont près de 4 920 000 € . 9’oubliez pas le prochain rendez-vous le 25 septembre 2010. Martine Saillard Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

15


La vie Associative et Sportive Club de la Belle Epoque & Amicale Seniors Loisirs Une activité soutenue au 2ème semestre 2009: 3 octobre : le concours de belote avec 168 participants 24 novembre : Journée de Noël dans le saumurois avec repas, spectacle, animation, une dinde à chaque participant. 29 novembre : Spectacle André Rieu au Zénith d’Orléans. 19 Décembre : Journée de Noël à Chailles avec repas et spectacles avec son panier gourmand à chaque participant. Et toujours … nos matinées dansantes le 4ème vendredi de chaque mois. Nos réunions de club ont lieu le 1er jeudi de chaque mois, ainsi que le 3ème jeudi d’octobre à mars. Jeu de boules au camping, le 3ème jeudi de chaque mois, d’avril à septembre Concours de belote les samedi 6 mars et 2 octobre La réunion générale de notre club aura lieu le jeudi 7 janvier 2010 (avec repas). Lors de cette réunion, nous procéderons à la réinscription de nos adhérents et à l’inscription des nouveaux membres qui seront les bienvenus parmi nous (à partir de 10h, salle communale). Le conseil d’administration, par l’intermédiaire de ses présidents vous transmet tous ses meilleurs vœux et vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année. Programme des matinées dansantes 2010 Date

Orchestre

Date

Orchestre

22 janvier à 14h

Bruno Leblanc

23 juillet à 14h

Bruno Leblanc

26 février à 14h

Nicolas Devoir

27 août à 14h

Michel et Pascale

26 mars à 14h

Nicolas Pasquier

24 septembre à 14h

Emmanuel Blanchet

23 avril à 14h

Emmanuel Blanchet

22 octobre à 14h

Nicolas Pasquier

28 mai à 14h

Les Troubadours

26 novembre à 14h

Les Troubadours

25 juin à 14h

Nicolas Devoir

26 décembre à 14h

Bruno Leblanc

Les présidents, Serge Breton, Bernard Courvalin.

Club Villedômer Loisirs, section Tarot Notre concours d’octobre a réuni 56 concurrents qui ont participé dans la bonne humeur. Tous sont repartis avec un lot. Prochain concours le dimanche 7 mars 2010. Nos activités continuent chaque vendredi soir à la salle Ste Antonia de 20h à minuit. Vous pouvez venir vous inscrire afin de participer à notre challenge pour l’année 2010. Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez appeler au 02 47 55 05 24 ou 02 47 55 01 10 Nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes de fin d’année et vous présentons nos meilleurs vœux pour la nouvelle année.

et à Villedômer Accès libre àtouint utitelisrn teur portable ateur disposant d’un ordina

La zone d’effi

Depuis quelques mois déjà, ernet peut se connecter libreint r teu éra op n d’u rès aup équipé et ayant un compte ». liothèque « Sous le Cèdre bib la à uée sit -FI WI ne bor ment à une de la bibliothèque. l’environnement immédiat à itée lim te res rne bo tte cacité de ce

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

16


La vie Associative et Sportive Comité des fêtes de Villedômer Jules Champaloup, drôle de personnage qui a squatté le temps d’une soirée la scène de la salle des fêtes. Pas très intime pourtant comme refuge car la salle était comble (300 personnes) et très bruyante des rires et esclaffées qui répondaient aux mimiques et aux sorties du gars Jules. Pour un coup d’essai, ce premier spectacle organisé par le comité des fêtes a eu un très bon retour de satisfaction et nous avons déjà une proposition a vous faire pour l’année prochaine. Nouvelle donne pour les Puces de Villedômer qui ont changé de lieu pour leur cession du 13 septembre dernier. Les 80 exposants avaient installé leurs stands sur l’aire de loisirs à côté du camping où se tenait l’après midi un concours de pétanque en doublette. Dans cette ambiance champêtre, le public est venu chiner, se promener, jouer… et se restaurer ! Le service des repas à même eu du mal à faire face à certains moments. Fort des réussites de cette année, le comité commence à préparer les festivités 2010 et vous pouvez déjà réserver les dates incontournables de notre calendrier : 5 avril : lundi de Pâques, promenade surprise 13 juin : Foire aux Poulets Grillés 12 septembre : Puces de Villedômer 23 octobre : Spectacle Humour et Fantaisie, Ange Oliver Nous sommes heureux de la très bonne participation des habitants de Villedômer et du Castelrenaudais à nos manifestations, nous remercions tous les acteurs qui font la réussite de nos fêtes et nous souhaitons à tous une très bonne année 2010.

Comité de jumelage avec Stapleford (GB) Fort de ses 30 printemps d’existence et de 35 foyers adhérents en 2009, le Comité de Jumelage de Villedômer avec Stapleford poursuivra ses activités en 2010, à savoir : le séjour des adultes français à Stapleford, durant un week-end du mois de mai (week-end d’Ascension ou de Pentecôte, restant à déterminer à ce jour) l’échange des jeunes (pour les 11-15 ans) qui devrait se dérouler du 19 au 23 août à Villedômer puis du 23 au 27 août à Stapleford. Pour tout renseignement, vous pouvez vous adresser à Karine Letort (Présidente) au tél.02 47 55 02 49 , par e-mail : karine.letort@wanadoo.fr

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

17


La vie Associative et Sportive Club Rando Villedômer L’association compte à ce jour 32 adhérents. En ce qui concerne les marcheurs, les sorties régulières sont toujours appréciées et nous avons commencé l’année en participant à la marche nocturne de Paris, certains ont gardé un souvenir du Champ de Mars verglacé !! Nos circuits sont environ de 12 à 15km et 20km lorsque nous partons pour la journée comme nous l’avons fait le 3 mai à ST Martin des Bois avec un pique-nique tiré du sac auprès de l’étang. En septembre nous avons participé à celle du Mont St Michel. Chaque année, nous organisons une marche ouverte au public le dernier dimanche d’avril et une randonnée VTT le dernier dimanche de novembre. En dehors des sorties prévues à notre calendrier, nous participons également à des randonnées organisées par d’autres clubs. Contacts : Marche : 02 47 55 01 36 VTT : 02 47 55 80 41

Association des Loisirs Créatifs Cette année encore, le nombre d’adhérentes (environ 30 personnes) nous permet de réaliser de nombreux lots afin d’apporter notre contribution à différentes manifestations notamment au téléthon, virades de l’espoir… On se retrouve maintenant tous les mardis de 20h30 à 22h30 et tous les jeudis de 13h30 à 16h30. Notre participation aux différentes manifestations ( Marché de Noël , Téléthon, Foire au poulet grillé …) permet de découvrir nos réalisations. Pour tous renseignements complémentaires, contacter le 02/47/55/04/90 Adresse du blog : http://doigtsdefees.over-blog.com/ Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

18


L’environnement Syndicat Intercommunal pour l’Entretien et l’Aménagement de la Brenne et de ses Affluents La Truite fario au sein du bassin versant de la Brenne (novembre 2009) La Truite fario (espèce de Truite naturellement présente en Europe contrairement à la Truite arc-en-ciel) sur un bassin versant comme la Brenne reste emSite favorable à la reproduction blématique dans la mesure où à l’échelle locale (secteur de plaine à proximité de la Truite fario (Brenne amont) de la Beauce), son existence demeure originale alors qu’elle devrait être pérenne sur l’ensemble des petits cours d’eau de nos régions. Outre l’attractivité liée à la pratique de la pêche, la Truite fario reste un indicateur biologique intéressant de la qualité de nos rivières. En effet, la complexité de son cycle de vie permet de mesurer l’intégrité des habitats pour différentes espèces aquatiques, la qualité de l’eau ou encore l’équilibre des peuplements (la Truite fario étant en sommet de chaîne alimentaire). Ainsi, en dehors des grands migrateurs (Anguille, Saumon, Alose, Lamproie,…), nous séparons assez aisément les cours d’eau dits « à brochets » de ceux « à truites », selon des paramètres physiques qui sont principalement la nature du substrat, la diversité des écoulements et des hauteurs d’eau et la température de l’eau. Ces trois critères associés favorisent ainsi naturellement la Truite fario sur la Brenne et ses affluents alors qu’ils favoriseront le Brochet sur la Cisse par exemple. Or, depuis maintenant plusieurs décennies, les rivières ont été largement modifiées au détriment des cours d’eau à substrat grossier (riches en graviers et galets), présentant des variétés importantes de vitesses et de hauteurs (perte de diversité due aux des grands travaux hydrauliques passés) et des températures demeurant fraîches toute l’année (inférieures à 21°C) du fait d’une perte d’ombrage et d’une destruction des zones de source (transformation fréquente de zones humides en plans d’eau). Pour notre syndicat, le suivi de la Truite fario peut s’envisager soit en période estivale par pêche scientifique afin d’identifier sur des sites retenus le peuplement en poissons, soit en période hivernale par recensement des sites de reproduction (frayères). Ainsi la Brenne, aussi bien en amont de Neuville qu’en aval de Neuillé-le-Lierre, et des affluents tels que le Gault, le Rondy, la Glaise, le Madelon ou encore le Bourot présentent chaque année des sites de reproduction. Pour que ces rivières soient accueillantes, il faut qu’elles soient courantes avec des fonds désenvasés et riches en graviers et galets. Ces caractéristiques sont aussi essentielles pour les truites juvéniles. Les truites à l’état adulte (en général après 3 années de croissance sur nos rivières) préfèreront se cacher dans des « fosses » (> 40cm) sous des racines ou sous des blocs. Concernant la reproduction elle-même, la femelle creuse le nid en brassant avec sa nageoire caudale les graviers, les oeufs sont ensuite déposés et fécondés par un mâle, la femelle recouvrant alors le nid avec d’autres matériaux périphériques. Il est déposé environ 2000 œufs/kg de truite. La taille de la frayère étant proportionnelle à la taille du poisson. Commence alors une longue période avant l’émergence des juvéniles qui se décompose en deux phases variables selon la température de l’eau. On calcule ainsi en degrés x jours. La première phase d’incubation, avant éclosion des œufs, dure 420 degrés x jours environ (soit 42 jours sous une eau à 10°C). La deuxième phase de résorption de la vésicule vitelline (poche servant de réserve de nourriture) avant émergence des alevins dure 310 degrés x jours environ. Ainsi, dans nos régions de plaine, pour une reproduction observée fin novembre, nous envisagerons une émergence des alevins à la fin du mois de février (soit une tempéFrayère observée sur la Brenne rature moyenne de l’eau sur cette période de 8°C). en amont de &euville-sur-Brenne La sensibilité de nos rivières n’est ainsi pas seulement estivale du fait de faibles débits et de températures élevées, elle l’est aussi nettement en période hivernale ou pendant plus de trois mois les sites de ponte de Truite fario peuvent être détruits par simple piétinement ou colmatage (asphyxie des œufs). Pour tout renseignement complémentaire sur le sujet évoqué, pour des questions liées à la gestion des cours d’eau, n’hésitez pas à nous contacter. Fabien LA9GUILLE, technicien de rivière (02.47.55.81.67, syndicat.brenne@wanadoo.fr)

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

19


L’environnement ARBRE Association pour le Respect de la Brenne et de son Environnement

LE BIO : UNE MODE ? Depuis quelques années une notion nouvelle s’est faite jour, celle d’ « agriculture biologique ». Ici, dans le village, certains viennent chaque mercredi chercher au Cheval Blanc les « paniers bios » des Jardins de Contrat. Depuis la rentrée, des repas bios sont servis certains jours aux enfants de la cantine. On peut maintenant acheter du pain bio dans notre boulangerie. Alors, pourquoi ces changements ? Est-ce seulement un effet de mode ? Une agriculture intensive Au sortir de la deuxième guerre mondiale, il a fallu nourrir une population affaiblie et en augmentation. Les agriculteurs se sont alors lancés avec une totale confiance dans le « progrès » que représentaient les nouveaux engrais chimiques donnant des rendements encore jamais atteints. Sont venues les années du « veau aux hormones », des premiers élevages industriels où l’on inaugura le poulet en 45 jours et les cochons sur caillebotis nourris ensuite au tourteau de soja transgénique. Notre pays connut une période de prospérité où l’on était heureux des surplus produits en toute bonne conscience puisqu’ils permettaient de baisser les prix, d’exporter et, disait-on, «d’aider à nourrir les affamés ». Pourquoi le bio ? Mais, les années passant, on s’aperçoit que les éleveurs vivent de plus en plus mal de leurs grands élevages industriels. Les terres s’épuisent. Les engrais chimiques ont un coût puisque, pour une grande part, issus de la pétrochimie. Les surplus de nitrates se répandent dans les rivières et les nappes phréatiques. Des agriculteurs tombent malades, et les pesticides sont incriminés. Ces pesticides se retrouvant dans la nourriture et dans la nature, de plus en plus de gens s’inquiètent pour leur santé et l’environnement. Des études ont été menées, des articles publiés et nos connaissances sur le sujet se sont renforcées : On sait qu’en petite concentration dans l’eau, dans l’air ou dans la nourriture, les pesticides se retrouvent en grande concentration dans nos tissus graisseux. On sait que certains pesticides sont cancérigènes, modifient notre système hormonal ou sont dangereux pour les fœtus. Une étude de l’université de Bordeaux2 publiée en 2007, et menée auprès des paysans de Gironde, révèle qu’ils ont deux fois plus de risques de développer une tumeur cérébrale ou la maladie de Parkinson. Des changements. C’est pourquoi les choses commencent à changer. Bien des agriculteurs réduisent leurs intrants et se tournent vers une agriculture raisonnée. On peut trouver maintenant des volailles ou des viandes de boucherie de bonne qualité (même si elles n’ont pas le label « bio »). Mais de plus en plus nombreux sont les consommateurs qui décident de changer encore plus leurs habitudes alimentaires : ils décident de manger bio, contribuant ainsi à la préservation de leur santé et à la réduction de la pollution des sols, de l’air et de l’eau. C’est bio mais c’est cher. Puisqu’ils se passent d’engrais chimiques, les produits bios devraient être moins chers. Oui, mais les rendements sont moindres (30 à 40 q /ha pour le blé), et les heures de travail nombreuses : le désherbage est mécanique, les traitements, souvent à base de plantes, sont plus fréquents. Le « bio » est un label soumis à un cahier des charges et à des contrôles exigeants. Tout ceci à un coût. Par ailleurs, c’est une agriculture bien moins aidée que les producteurs en conventionnel. Comment faire alors, quand le budget ne suit pas ? C’est l’occasion de changer sa façon de manger : Commencer peut-être, par ce qui concentre le plus les pesticides, à savoir les œufs, le lait, le son de la farine complète (et le vin !). On découvre qu’on se porte aussi bien en mangeant moins de viande, en n’achetant plus de plats tout prêts et chers. Certains se regroupent pour commander ensemble au producteur ou s’inscrivent dans une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) qui fournit des paniers. Et tout bonnement, à la 20 campagne, beaucoup se remettent à jardiner, utilisant leur compost et des fertilisants naturels : et ça marche !


L’environnement Bio et écolo. Cependant, toute la nourriture bio n’est pas forcément écologique. Manger des fraises ou des poivrons bios à Noël qui viendront en avion des serres chauffées du Maroc n’a rien d’écologique. Manger bio et écolo c’est manger le plus possible dans la saison et la proximité pour limiter au maximum les transports et les emballages*. Des communes s’en mêlent. La demande augmente (+10% /an) mais, en France, la production ne suit pas et entre 50 et 70% du bio selon les produits sont actuellement importés ; mais, aujourd’hui, des jeunes producteurs qui veulent s’installer ne peuvent le faire par manque de terres. C’est pourquoi de plus en plus de communes, conscientes de ces difficultés et de la nécessité de ces changements, se mettent à encourager cette agriculture. Moyennant un loyer, elles mettent à disposition des terrains à proximité de l’agglomération. Elles aident à la construction de locaux et garantissent une partie du marché avec la restauration collective par exemple. Elles favorisent ainsi la réduction des coûts et de la pollution dus aux transports. Elles permettent à un agriculteur de s’installer et de se lancer dans une entreprise qui à terme à toutes les chances de devenir créatrice d’emplois.

Si ces questions vous intéressent, ARBRE vous propose de venir en débattre le 25 mars 2010 à 20 h30 à la salle des fêtes *Pour en savoir plus : Fédération Nationale d’agriculture biologique : www.fnab.org www.bioconsomacteurs.org www.terredeliens.org www.reseau-amap.org Vous pouvez agir : InPACT 37 : inpact37@gmail.com 06 87 98 50 02 Alter’energies : wwwalterenergies.org 02 47 48 17 36

Association fonciére et de remembrement 9euillé, Reugny, Villedômer. Ma première année entière de présidence s'achève; J'ai donc jugé nécessaire de vous informer de ce qui a été effectué par l'A.F.R. en 2009. De nombreux travaux ont été réalisés sur les 3 communes: - A Neuillé: curage de 2 fossés et broyage d'épines au "Plessis": Broyage d'épines à "la Planche". Bouchage de trous dans un chemin à "la prairie de Pomigny. Bornage d'un chemin à "Crapeaux". - A Reugny: Broyage d'épines aux "Coudreaux". Curage d'un fossé à "la Mussoterie" avec la participation à 50% de la commune de Reugny. Abattage d'arbres morts menaçants de tomber sur une ligne electrique. Sur cette commune le curage d'un fossé à "la Rurerie" et l'entretien de la retenue d'eau à "Beauregard" doivent être réalisés cet hiver. - A Villedômer: Broyage d'épines à "Forges". Curage d'un fossé à " la Martiniére". Du broyage d'épines reste à réaliser sur cette commune. Au cours de ces travaux 3 agriculteurs ont accepté les tas de bois sur leurs parcelles; Merci d'accepter ces nuisances. Cette année 3 entreprises ont travaillé pour l'A.F.R. avec principalement Mr Gino GAUTRON d'Auzouer en Touraine pour l'entretien des fossés ainsi que Mr Gilles SAUSSEREAU pour la réparation d'un chemin et Mr Raphaël MARTEAU pour l'abattage d'arbres. Pour l'année 2010 des travaux m'ont été demandés. Je me rendrai sur place avec les membres du bureau afin de faire le point sur les priorités tout en respectant le budget disponible. A propos de celui-ci, je tiens à remercier les contribuables qui ont payé leur cotisation, car mis à part quelques rares récalcitrants qui font la sourde oreille, malgré plusieurs relances dont un par courrier doivent savoir qu'une dette au Trésor Public doit être payée à échéance car le règlement permet les travaux d’intérêt général qui profitent à tous. Je ne pouvais terminer cet article sans remercier les membres de l'A.F.R. qui ont travaillé avec moi tout au long de cette année, tout particulièrement Mme Nicole TONDEUX qui n'hésite pas à prendre de son temps libre pour assurer le secrétariat car les relances et les changements d'adresse prennent beaucoup de temps. Toute l'équipe de l'A.F.R. et moi-même vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d'année et vous présentent leurs meilleurs voeux pour 2010. D. NOURRY Bulletin municipal n° 65 Décembre 2009

21


Les risques majeurs DICRIM : Prévenir pour mieux agir Un document regroupant tous les risques naturels et technologiques sur le territoire a été conçu par la ville pour informer et protéger la population. Le DICRIM c'est quoi ? Le Document d'Information Communal sur les RIsques Majeurs (DICRIM) a pour but d'informer la population sur les risques existants et les moyens de s'en protéger. Pourquoi réaliser un DICRIM ? Par application du Code de l'Environnement, la couverture du territoire communal par le Plan Particulier d'Intervention * (PPI) de l'usine Synthron soumet la commune à l'élaboration du DICRIM. Les communes d'Auzouer-en-Touraine et Château-Renault étant concernées par la même obligation, le travail a été réalisé en commun.

Quelle utilisation faire du DICRIM ? Le DICRIM ne doit pas être un document à mettre dans un coin. Il doit faire partie de votre quotidien. Il faut en prendre connaissance attentivement, et le conserver dans un endroit accessible.

LES RISQUES MAJEURS A VILLEDÔMER Inondation Certains quartiers de la commune sont susceptibles d'être envahis par les eaux à la suite de violentes intempéries, comme ce fut le cas en 1958, 1961, 2001 et 2004. Transport de matières dangereuses Les nombreuses voies de chemin de fer, routes, autoroutes et canalisations présentes sur le territoire le soumettent au risque lié au transport de matières dangereuses. Il s'agit de matières présentant un risque d'explosion, d'incendie, de toxicité, de corrosivité ou même de rayonnement radioactif. Activité industrielle L'usine Synthron, classée Séveso seuil haut, présente un danger du fait même de son activité de fabrication de produits chimiques. Une explosion en son sein pourrait mettre en danger la proche population comprise dans le périmètre du PPI.

RAPPEL DES CO9SIG9ES DE SECURITE Le DICRIM a pour mission de vous informer sur les comportements à adopter en cas d'évènement majeur. Quatre consignes générales de sécurités sont communes à tous les risques : s'abriter, écouter la radio, ne pas aller chercher les enfants à l'école, ils y sont à l'abri, ne pas téléphoner. Pour des informations supplémentaires, n'hésitez pas à contacter votre mairie au 02 47 55 00 04. Le DICRIM est consultable en mairie (la plaquette correspondante est jointe au présent bulletin) Le PPI (Plan Particulier d’Intervention) attaché à l’usine Synthron est en cours de révision et sera consultable en mairie

Bulletin municipal n° 65 Décembre 2009

22


Remplacement des compteurs Electricité Les Villedomériens bientôt équipés des nouveaux compteurs d’électricité Linky ! Le comptage de l’énergie électrique se modernise : d’ici à 2017, ce sont plus de 30 millions de compteurs d’électricité en France qui pourraient être remplacés par des compteurs communicants de couleur vert anis, appelés Linky. Avant de lancer ce déploiement au niveau national, il a été décidé une évaluation de ce nouveau système de comptage en 2010 sur 150 communes d’Indre-et-Loire. Cette évaluation, qui s’inscrit dans le cadre du Grenelle de l’environnement, est menée par ERDF, gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité, et suivie par la Commission de régulation de l’énergie et par le ministère du développement durable. VILLEDOMER fait partie des communes pilotes pour le déploiement des compteurs Linky. Les Villedomériens, particuliers et professionnels, bénéficieront de ce nouveau système de comptage à compter de mars 2010. Les bénéfices de Linky Linky simplifiera la vie de chacun : les interventions telles que le relevé des compteurs, le changement de puissance ou encore la mise en service pourront être réalisées à distance et en moins de 24 heures. Mais aussi, Linky est le premier pas vers une meilleure maîtrise de vos consommations d’énergie grâce à une information plus riche sur vos données de comptage. En pratique, comment cela va-t-il se passer ? Cette opération est menée par ERDF, gestionnaire du réseau de distribution d’électricité de notre commune. Chaque administré concerné recevra un courrier d’ERDF expliquant dans le détail les modalités de remplacement. Ce courrier sera à lire attentivement. D’ores et déjà sachez que l’intervention, d’une durée moyenne de 30 minutes, nécessitera une coupure momentanée de votre installation et sera réalisée par un partenaire de ERDF, la société WIND PHOT, pour notre commune. Si le compteur est situé à l’intérieur de vos locaux, votre présence sera nécessaire. Qui paye ? Le compteur et son remplacement entrent dans les coûts de gestion du réseau de distribution d’électricité : ils ne vous seront bien sûr pas facturés. Par ailleurs, il convient de rappeler qu’il s’agit d’un simple acte technique : votre contrat de fourniture d’électricité actuel ne sera pas modifié.

ERDF - Électricité Réseau Distribution France, a été créée le 1er janvier 2008. ERDF est le gestionnaire des réseaux de distribution d’électricité pour 95% du territoire métropolitain. Dans la zone d’expérimentation, ERDF : - est concessionnaire du réseau de distribution pour le compte du SIEIL (Syndicat Intercommunal

d’Energie d’Indre et Loire)

- dessert, quelque soit leur fournisseur d’électricité, l’ensemble des clients.

1 : ERDF : Electricité Réseau de Distribution France Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

23


Services à la personne AIDER, C’EST NOTRE MÉTIER POUR

LES PERSONNES ÂGÉES,

LES PERSONNES HANDICAPÉES, L’ADMR est présente sur votre commune et peut intervenir à votre demande pour : Un retour d’hospitalisation Une prise en charge APA, PCH ou d’une caisse de retraite Une garde à domicile Une aide dans vos tâches ménagères Si vous souhaitez des renseignements, vous pouvez contacter notre responsable de secteur qui : vous rencontrera vous informera sur les prises en charge possibles  vous aidera à la constitution de votre dossier. Personne à contacter : Catherine DEMOUSSIS, Téléphone : 02.47.36.53.53 Fédération ADMR – 22, rue Fernand Léger – 37000 TOURS –Tél : 02.47.36.53.53

L’ASSAD, service d’aide à domicile du Castelrenaudais Depuis juin 1977, l’Association de Soins et Services à Domicile (ASSAD) intervient sur les 16 communes du Canton du Castelrenaudais. l’ASSAD assure différentes missions : Evaluer à domicile les besoins et les différents financements Intervenir auprès des personnes âgées, handicapées, malades pour assurer une présence, un lien social, et diverses tâches . Organiser des gardes à domicile : gardes de jour, de nuit,.. Mettre en place des services d’employées de maison auprès des particuliers. L’ASSAD est affiliée au Chèque Emploi Service Universel (CESU) avec le financement éventuel des comités d’entreprises. Toutes ces prestations ouvrent droit à une déduction fiscale de 50 %. En complémentarité, l’ASSAD a développé deux services : Portage de repas : livraison à domicile 7 jours/ 7 ou seulement quelques jours par semaine en liaison froide. Les repas sont confectionnés par l’hôpital de Château-Renault. Transport accompagné destiné aux personnes bénéficiant d’une aide à domicile. L’ASSAD assure le transport des personnes pour effectuer des courses ou tout autre déplacement sur le Canton de Château-Renault. Pour tous renseignements, contacter : Mme Brigitte ROYER

ASSOCIATION DE SOINS ET SERVICES A DOMICILE 32 Rue Gambetta 37110 CHATEAU-RENAULT tél. : 02.47.56.28.10 - fax : 02.47.29.52.14 e.mail : assad.chateaurenault@wanadoo.fr

Bulletin municipal n° 65 Décembre 2009

24


Infos générales SAPEURS-POMPIERS DU CASTELRENAUDAIS Le Centre de Secours du Castelrenaudais, situé à CHATEAU-RENAULT est constitué de 38 personnels. L’effectif optimal est de 50 sapeurs-pompiers.

Vous avez 18 ans ou plus, homme ou femme, vous souhaitez vous investir dans le secours à personnes et la protection des biens, parallèlement à vos activités socioprofessionnelles, nous avons besoin de vous. Vous trouverez chez les sapeurs-pompiers, un esprit d’équipe, vous vous découvrirez des capacités nouvelles, mais également la possibilité d’activités sportives diverses telles qu’athlétisme, football, vtt…

Vous suivrez une formation réalisée par le Service Départemental d’Incendie et de Secours d’Indre et Loire, basée tant sur l’incendie, ou d’autres risques (animaliers, protection de biens) que sur le secourisme. Cette formation vous permettra, à terme, de devenir un vrai technicien du secours.

CETTE DEMANDE VOUS CONCERNE TOUS !!! Technicien, ouvrier, employé, cadre, parents… vous avez eu besoin des sapeurs-pompiers hier, vous en aurez besoin demain, les sapeurs-pompiers ont besoin de vous aujourd’hui. Renseignez-vous auprès de Sapeurs-pompiers que vous connaissez ; par téléphone au 02.47.29.51.49 ou au 06.09.74.83.67 (Lieutenant Housseau, Chef de Centre), vous pouvez également vous présenter le vendredi à partir de 19h00 au Centre de Secours, 1 rue de Bretagne à Château Renault.

Les recrutements se font le 1er Janvier et le 1er Juillet de chaque année, les dossiers doivent être constitués quatre mois avant ces échéances. Enfin, nous vous remercions de l’accueil que vous avez bien voulu nous réserver lors du portage des calendriers, et vous souhaitons, ainsi qu’à ceux qui vous sont chers, une bonne et heureuse année 2010. Bulletin municipal n° 65 Décembre 2009

25


Infos générales Le Syndicat Mixte du Pays Loire Touraine s’étend au 9ord-Est de l’Indre-et-Loire et rassemble 58 communes et 6 communautés de communes pour l’aménagement et le développement du territoire. Le Contrat de Pays, un programme d’actions soutenu par la Région Le Contrat régional de Pays a été signé entre le Syndicat mixte du Pays Loire Touraine et la région Centre le 16 octobre 2006. Une enveloppe globale de 12 136 000 € de subvention régionale a été accordée au territoire pour soutenir des projets locaux d’aménagement et de développement d’ici 2010. Près de 130 projets ont déjà bénéficié d’une aide financière au titre du Contrat. En 2009, un premier bilan a été dressé sur la base des projets engagés : 22 M€ d’investissements ont été réalisés sur le territoire et 117 emplois ont été créés. Sur notre commune, le Contrat régional de Pays a permis de soutenir financièrement les projets suivants :

L’aménagement du square Stapleford L’analyse patrimoniale des bâtiments communaux Le programme européen Leader valorise les potentiels du monde rural… Opérationnel depuis le début de l’année 2009, le programme européen Leader 2008-2015 du Pays Loire Touraine vise à soutenir des projets innovants en zone rurale. Doté d’une enveloppe de 1 455 000 euros, le programme a été construit avec l’ensemble des acteurs du territoire autour d’une priorité : valoriser les potentiels du monde rural dans un contexte de périurbanisation. Dans l’objectif de développer et qualifier l’offre touristique, culturelle et de loisirs du Pays Loire Touraine, le programme offre un soutien aux actions visant à améliorer la connaissance et l’animation du patrimoine. Il accompagne à ce titre la mise en œuvre du label Pays d’art et d’histoire. Leader encourage également le développement des démarches d’agriculture durable par un soutien aux actions collectives de viticulture durable et un soutien aux actions de valorisation de la biomasse en biocombustibles et biomatériaux. Enfin, le programme Leader vise à adapter l’offre de services aux populations en milieu rural notamment dans les domaines de la petite enfance, de la mobilité et des personnes âgées.

L’ORAC (Opération de Restructuration de l’Artisanat et du Commerce) Ce dispositif d’aide proposé par le Pays Loire Touraine consiste à soutenir les investissements des artisans et commerçants du territoire avec une priorité pour l’artisanat de production, les commerces de première nécessité et les entreprises créatrices d’emploi. Ce soutien prend la forme d’une subvention de 30% du coût du projet d’investissement, obligatoirement supérieur à 10 000€ HT. Le montant maximum de cette subvention est fixé à 10 000€. Les investissements éligibles à l’ORAC sont les aménagements immobiliers, les travaux de devantures, les acquisitions de matériels apportant une réelle plus value à l’entreprise et l’achat, l’équipement et la mise aux normes de véhicules de tournée. L’Etat, le Conseil régional du Centre et le Conseil général d’Indre-et-Loire sont les partenaires financiers de cette opération. La Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Indre-et-Loire et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine sont les partenaires techniques. Le Pays Loire Touraine appartient, depuis novembre 2008, au réseau national des Villes et Pays d’art et d’histoire qui regroupe aujourd’hui quelque 140 Villes ou Pays. Ce label est attribué par le Ministère de la Culture et de la Communication. Il récompense les collectivités territoriales riches d’un patrimoine local qui s’engagent à mettre en œuvre une politique d’animation et de valorisation du patrimoine, dans toute sa diversité. Trois publics sont particulièrement ciblés : le public local, le public jeune et les touristes. Depuis septembre 2007, le Pays Loire Touraine a souhaité proposer à l’ensemble de ses habitants un programme d’animations composé de spectacles, de projections de films amateurs, de randonnéespatrimoine, de stages d’initiation et d’expositions. Dès 2010, de nouvelles actions viendront enrichir les programmations annuelles telles des visites-guidées, des conférences et des ateliers pédagogiques.

Pour tout renseignement : Syndicat Mixte du Pays Loire Touraine, Mairie, 37530 POCE-SUR-CISSE Tél : 02 47 57 30 83 / Mail : paysloiretouraine@wanadoo.fr / www.paysloiretouraine.fr

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

26


Infos générales

La mutualité Sociale Agricole de Touraine lance pour la 6ème année consécutive le concours

« Appel à projets jeunes, Mieux vivre en milieu rural » Cet appel à projet s’adresse aux jeunes (minimum 3) âgés entre 13 et 22 ans souhaitant réaliser un projet visant à enrichir ou à améliorer la vie en milieu rural. Pour en savoir plus : site internet www.msa-touraine.fr, rubrique : Action sociale Les programmes développés Pour les jeunes. Pour participer, pour l’Indre & Loire, contactez: Marie-Christine AUZANNEAU ℡ 02 47 31 62 59, Auzanneau.marie-christine@touraine.msa.fr

ÉTAT CIVIL 2ème semestre 2009

9aissances : Le 5 août : Fanny GRIPAY, “les Gas” Le 10 septembre : Axel PLAINFOSSÉ, 21 rue du Paradis Le 13 septembre : Flavien BESSAN, 3 rue de la Fardellerie Le 13 septembre : Alexandre ROMIAN, 23 rue du Paradis Le 26 septembre : Maëlie VISCONTI, 18 rue du Paradis Le 27 novembre : Jules COUILLARD, 22 rue du Paradis - Soit 15 naissances depuis le 1er janvier 2009 -

Mariage : Guillaume MASTELLOTO et Amandine GOUGEON (04/09/2009)

Décès : Andrée FORTIER veuve JAUMAIN, 6 rue Rabelais, 96 ans Alain FONTENEAU, « la boisnière », 56 ans Robert LEPILEUR, 2 route de Crotelles, 86 ans Jacques DEBACQ, 8 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 74 ans Jean TREZY, « la Houssaye », 77 ans Léone Suzanne SERVELLE veuve DELATTRE, 16 rue Emile Bouin, 87 ans

Il y a 100 ans Naissances :

CROSNIER Roger Louis Adrien ; SURGET Lucien François ; TESSIER Marthe

Marie Emilienne ; GUINIER Marcellin Clément Gatien Louis ; DECOUARD Paul Louis ; LEFEBVRE Mathilde Georgette ; ARNAUD André Henri Louis ; BLANCHET Albert ; LEMITRE Albert Alphonse Augustin ; LERAY Blanche Marie Martine ; LEBERT Marceau Emile ; BLANCHET Yvonne Augustine Marie

Mariages :BROUARD

Clément Désiré Gustave et SAULAS Marguerite Louise ; OUDIN Georges

Armand et SAUTENET Eugénie ; PROUST Adolphe Eugène Maxime et BROSSILLON Eugénie Octavie Désirée ; HUE Ernest Léon Georges et ROYER Elise Aline Georgette ; GOUINS Edmond et VOISIN Marthe Alexandrine Augustine ; DIARD Eugène Auguste Désiré Ernest et DELILE Marthe Henriette Aurélie

Décès :

LOISON Marie Thaïs 71 ans, veuve COCHARD ; BORVIN Thérèse 82 ans, célibataire ;

LEBERT Marceau Emile, 17 jours .

Bulletin municipal n° 65 décembre 2009

27


De 17 à 24 heures. Bar Restauration sur place. Organisée par la BELLA CIAO 28


La vie locale en couleurs Bravo à l’ASV !

Danse country au poulet grillé

Réception de l’équipe de foot à l’espace Malraux, en présence de Willy Sagnol

29


30

N°65 Décembre 2009  
N°65 Décembre 2009  

2ème semestre 2009

Advertisement