Issuu on Google+

00530211

GRATUIT

Volume 3, numéro 1 • Février/Mars 2011

[Dégustation] P8 et 9 Vos 10 meilleures bières de 2010

[Voyages] P17 [Dossier] P7 www.bieresetplaisirs.com La Rur’ale est la première bière 100% québécoise.De couleur blonde,elle est brassée avec du malt et du houblon produits directement sur notre ferme familiale

05871010

Nouvelle chronique de voyage Destination : Rome


PRÉSENTÉ PAR

RODÉO 2011

BIÈRE

MAGNUM DAISY BRASSÉ PAR

SPECTACLE DE LA MI-TEMPS

-RQDV 0LFKHO3DJOLDUR 0DJQXP'DLV\

MXLQ

06190211

ROCK ’N’ BULL BILLET R I À PA R T $ DE 15

9¶QH]YLYUH 6DLQW7LWHj0RQWUpDO VILLAGE WESTERN - ACCÈS GRATUIT - PARC JARRY

7(17('('$16((1/,*1(‡7$85($80e&$1,48(‡ 63(&7$&/('(&+(9($8;6$9$176‡$1,0$8;'(/$)(50(‡ '8(/'(3$,17%$//‡63(&7$&/(6*5$78,76‡(;326$176 TOURNÉE

%,//(7(19(17(0$56



MISS

RODEO

MONTRÉAL DÈS LE 12 MARS

SDWULFNJDJQRQFD

DANS 12 CLUBS POUR INFORMATION PATRICKGAGNON.CA

Chorizo - pâtisseries - Allemag Porc - Kangourou - Bruschett ille - Abats - Belgique - Chèvr Clam chowder - Afrique - Mar otes - Fruits de mer - moussak oissons Laval - Grillades - steaks esGatineau - Salades - Canada - Insect Brossard - Info Olives - Bison - Maroc réservation de kiosques Soupes - Sauces - Tap erroir CarolineRoy 514 690 6378 Sylvain Pothier - Sushi - Cuisine à la Herbes 514 294 7403 Focaccia - Italie - Fromages Grèce - Panzanella - Crème brû patrickgagnon.ca V l ill Ab t B l i Porte-parole IMA

Patrick Gagnon SIGNATURE

,QIRUpVHUYDWLRQGHNLRVTXHV

(ULF:LOVRQ 514 757-4653 ewilson@patrickgagnon.ca

patrickgagnon.ca

DXRFWREUH jGHX[PLQXWHVGX

Patrick Gagnon SIGNATURE


Brassage de projets et de produits à l’horizon Par Valerie R. Carbonneau Des projets Les Brasseurs du Monde Une nouvelle brasserie, actuellement connue sous le nom de Brasseurs du Monde, ouvrira ses portes à SaintHyacinthe entre avril et juin. Située dans un quartier industriel, elle offrira des bières pour combler diverses niches identifiées chez les amateurs : bières de soif, de dégustation et d'exception. La brasserie qui sera annexée d’un salon de dégustation offrira des produits de houblon en formats variés, selon leurs types, et les distribuera partout où l’on trouve de bonnes bières. Un projet fruit d’une collaboration entre quelques associés issus du monde de la microbrasserie, incluant un brasseur plusieurs fois primé dans des concours au Québec! Brasseurs sans gluten La microbrasserie de la rue St-Patrick, en bordure du canal Lachine à Montréal, commencera à brasser sa bière vers la fin du printemps. Les produits, tous sans gluten, devraient être prêts à commercialiser assez rapidement. À noter qu’il s’agit d’une microbrasserie de production industrielle, il n'y aura donc pas de consommation sur place. La première bière à être lancée sera une bière blonde facile à boire (bière de soif) qui plaira à tous les types de consommateurs. Et bien qu’on cible principalement les personnes cœliaques ou intolérantes, tous les consommateurs pourront l'apprécier autant qu'une bière conventionnelle à base d'orge. Pour mener à bien son projet, la première microbrasserie au Canada à se spécialiser uniquement dans la production de bières sans gluten, a d’ailleurs obtenu la plus importante bourse de l’année décernée par la Fondation du maire de Montréal. [www.brasseurssansgluten.com] Les 3 Brasseurs Un vent de fraîcheur soufflera cette année sur Les 3 Brasseurs, à commencer par l’ouverture de nouvelles succursales au Québec et en Ontario. Aussi, l’institution dispose depuis six mois d’une bière mensuelle spéciale, dont la majorité des recettes sont inédites et en lien direct avec les événements saisonniers au Québec. Durant le mois de février, Les 3 Brasseurs réconfortera ses clients avec La Chaufferette, une bière rouge rubis qui, avec ses 9% d'alcool et son amertume appuyée, sera servie dans un verre à pied de 33cl. Reviendra ensuite la fameuse bière noire pour la Saint-Patrick. On compte parmi les autres nouveautés une blanche plus dense, à 7% d’alcool, aromatisée aux écorces d'orange et à la coriandre qui se prêtera bien à la terrasse, ainsi qu’une Pale Ale aux fruits et une ambrée au sirop d'érable. [www.les3brasseurs.ca] Microbrasserie Les Trois Mousquetaires La microbrasserie Les Trois Mousquetaires prévoit déménager ses installations en avril ou mai prochain et ce, à quelques pas de leurs locaux actuels situés à Brossard. Plus de détails à venir dans notre numéro d’avril/mai. [www.lestroismousquetaires.ca] La Succursale La brasserie artisanale La Succursale devrait ouvrir ses portes au mois de mai sur la promenade Masson, à Montréal. On y brassera, dans les installations visibles au rez-de-chaussée et au sous-sol, des bières d'inspiration diverses. Les dirigeants veulent offrir aux résidents du quartier un endroit agréable où apprécier et découvrir les bières artisanales. Des activités pour promouvoir la bière seront également organisées. L'endroit qui pourra accueillir une centaine de personnes comptera une terrasse et de grandes fenêtres

[Actualités] P3

BIÈRES ET PLAISIRS

Nouveautés Don Juan – Le Broadway Quadruple, 9% d’alcool, 341ml

Rescousse – Dieu du Ciel! Alt rousse, 5% d’alcool, 341ml

Bière de Noël – La Chouape Bière de Noël, 6,7% d’alcool, 500ml

Weizenbock Hiver 2011 Les Trois Mousquetaires [Grande Cuvée] Weizenbock forte, 10,3% d’alcool, 750ml

qu’on ouvrira par beau temps. Le lancement officiel du site Web www.lasuccursale.com aura lieu dans les prochaines semaines, tandis que les mises à jour pourront être consultées sur les pages Twitter et Facebook de la brasserie. [www.lasuccursale.com]

La Patriote - Le Grimoire Scotch Ale, 8% d’alcool, 660ml

Des produits

2011 – Au Maître Brasseur (Pour le Dep de la Rive) Belge ambrée forte, 8,5% d’alcool, 500ml

Boquébière Chez Boquébière, les bières liquoreuses L'Apico et l'Acero titrant 16,5% d’alcool demeureront disponibles toute l’année, partout en province. Les brasseurs ont toutefois profité du deuxième anniversaire de leur microbrasserie de Sherbrooke pour lancer une Ale forte (Barleywine Édition Limitée), laquelle a ouvert la voie à une production accrue de produits de spécialité embouteillés en format 500ml. Quant à la I.P.A. Belge, elle est sur les tablettes des meilleurs détaillants du Québec depuis la fin janvier. Et parmi les surprises à venir : une Stout impériale, une Scotch Ale et même une bière qui repose toujours dans ses fûts de chêne en attendant le jour où elle sera embouteillée! À suivre... [www.boquebiere.com] Le Monde des bières L’année 2011 est synonyme d’expansion pour Le Monde des Bières, dira le propriétaire Éric Bouchard. Le dépanneur qui se spécialise dans la vente de bières importées et de microbrasseries québécoises devrait voir poindre un ou des nouveaux points de vente dans la région de Québec, tandis qu’un concept de partenariat novateur entre les brasseurs et les détaillants viendra améliorer l'accessibilité aux produits d’ici. Le projet devrait se mettre en branle au printemps. [www.lemondedesbieres.com] Le Saint-Bock Pour la brasserie artisanale de la rue Saint-Denis, l’année 2011 marque d’abord l’arrivée de Philippe StCyr derrière les barils à titre de brasseur. L’ancien aide-brasseur de Dominic Charbonneau – qui est parti pour un nouveau projet – a confirmé que le Saint-Bock poursuivra dans la production de certaines bières ayant fait sa renommée. Et pour reprendre les mots du nouveau brasseur, il semble qu’on nous réserve des nouvelles recettes et des surprises «hors du commun». Mais pas un mot de plus… Période d’adaptation oblige! [www.lesaintbock.com] Sleeman Unibroue Tel qu’annoncé en page 5 cette édition, Sleeman Unibroue a relancé La Terrible. Le retour de cette bière noire extra forte sur lie en réjouira certes plus d’un! Pour les autres produits, Unibroue poursuivra sa campagne de séduction auprès des amateurs de bière, notamment avec ses caisses assorties incluant quelques petites redécouvertes! [www.unibroue.com] Trou du Diable Deux nouveaux produits signés Trou du Diable verront le jour. D’abord la Dulcis Succubus, une saison vieillie en fût de vin blanc californien botrytisé avec levures sauvages présorties à la mi-janvier et en arrivage sur les tablettes au début de l’été. Il y a aussi la V, une Scotch Ale vieillie en célèbre fût de bourbon américain pendant six mois, également lancée à la mi-janvier, cette fois pour souligner le cinquième anniversaire de la microbrasserie de Shawinigan. Quant à la Soirée des brasseurs, elle sera de retour le 13 août, date de la Journée québécoise de la bière. [www.troududiable.com]

La Miseaprix - Le Grimoire Ambrée au Whisky, 8% d’alcool, 660ml Saison Station 16 – Hopfenstark Saison brassée avec du seigle, 8% d’alcool, 500ml

La Perruche – Corsaire Blanche belge à la mélisse et baie de sureau, 5,5% d’alcool, 473ml Pilsener 11° - TchéqueBec Pilsener d’inspiration Tchèque, 4,5% d’alcool, 2L La Terrible - Unibroue Bière de style Abbaye, forte et foncée, 10,5% d’alcool, 750ml IPA Belge - Boquébière India Pale Ale à la Belge, 9% d’alcool, 500ml

Millésime 2010 Brasseurs de Montréal Belge brune vieillie en fût de chêne de bourbon, 10,8% d’alcool, 341ml Pale Ale Américaine Dunham – Brasserie Dunham Pale Ale à l’américaine, 6,5% d’alcool, 341ml IPA Anglaise Dunham – Brasserie Dunham IPA à l’anglaise, 5% d’alcool, 341ml IPA Belge Dunham – Brasserie Dunham IPA américaine à la sauce Belge, 6,5% d’alcool, 341ml Bière de Noël Triple – Frères Houblons Ambrée épicée de triple fermentation, 8% d’alcool, 500ml

V - Trou du Diable Scotch Ale vieillie dans des fûts de bourbon, 9% d’alcool, 750ml - Édition très limitée

Bière de Noël Double Frères Houblons Blonde épicée de double fermentation, 9% d’alcool, 500ml

Dulcis Succubus - Trou du Diable Saison sauvage vieillie en fûts de chêne de vin blanc, 7% d’alcool, 750ml

Barleywine 2010 - Boquébière Barley Wine, 9%, 500ml

06040211

Février/Mars 2011


[Actualités]

BIÈRES ET PLAISIRS

Et de trois !

Par Philippe Wouters

C

vous poser quelques questions sur notre média. Vous pourrez retrouver le résultat de la compilation de vos choix de bières dans l’article de David Sparrow. De mon côté, j’aimerais prendre ces quelques lignes pour répondre aux nombreux commentaires et suggestions que vous nous avez offerts. Pour commencer, un peu de statistiques Contrairement à la rumeur populaire, Bières et Plaisirs n’est pas lu uniquement par des gars gonflés de

Notre pub est ouvert dès 11h30 pour le lunch! • Cuisine bistro • Terrasse • 11 bières en fût brassées sur place • Vins et autres breuvages disponibles • Réservation pour groupes

Blonde de Bière de seigle style Abbaye au poivre

Ale blonde

Blanche aux fleurs d’hibiscus

Bière de chanvre

India Pale Ale

Imperial stout au café

259 rue de Villemure, St-Jérôme 450-436-3438 infomicro@dieuduciel.com www.dieuduciel.com CP 82143, 1100 Boul. Maloney Ouest Gatineau, QC, J8T 8B6

www.bieresetplaisirs.com

05041209

Blanche de style belge

testostérone qui attendent avec impatience, devant leurs dépanneurs favoris, la nouvelle bière brassée en petite quantité, mais plutôt d’un lectorat diversifié composé de trois femmes sur dix lecteurs, âgé de 18 à 44 ans et se disant néophyte et prêt à découvrir le monde de la bière. Un lectorat parfait pour un journal qui se donne comme mission de viser le grand public. Vos satisfactions et suggestions Tout d’abord, vous êtes satisfaits de ce que nous vous offrons; nous voilà donc soulagés! Il n’y a rien de pire que de travailler d’arrache-pied sur un projet qui ne plaît pas au public. Ce que vous aimez le plus : nos suggestions de bières et les mariages gourmands; sans oublier les articles, bien sûr. Vous nous avez également offert un nombre incalculable de suggestions, commentaires et souhaits d’articles ou dossiers pour nos prochaines parutions. Nous vous avons écoutés et pour la troisième année de publication de notre journal, nous sommes heureux de vous offrir les changements et ajouts suivants : ■ Une visite de brasserie par numéro. Notre chronique inclura une entrevue d’un brasseur, un article sur la brasserie et une capsule vidéo présentant la dégustation des produits avec le brasseur. Nous voulons offrir de plus en plus de contenu multimédia et vous inviter à fréquenter notre site Internet; ■ La découverte d’un alcool en relation de prêt ou de loin avec la bière. Il s’agira d’une chronique idéale pour développer sa culture générale; ■ Une rubrique sur le brassage amateur rédigée par Thierry Boulanger, l’un des meilleurs brasseurs amateurs au Québec. Thierry nous offrira également quelques capsules vidéo au cours de l’année et présentera ses secrets de brassage. Vous apprécierez sa verve légendaire! ■ Une chronique voyage, rédigée par Martin Thibault, notre globetrotteur. Pour sa première chronique, Martin nous présente Rome comme vous ne l’aurez certainement jamais vue! ■ Des soirées «Bières et plaisirs, clés en main» proposées par Ian Picard, maître fromager et moi-même. Le but : vous offrir des thématiques bières et fromages en quatre services avec des notes explicatives. Au menu : 2 bières et 2 fromages par service ainsi

Directeur de production

Philippe Wouters

Sébastien Huot

Rédacteur en chef

Impression

David Sparrow Rédacteurs Valérie R. Carbonneau, Emmanuel Lauzon, Catherine Schlager

Les Presses du Fleuve inc.

Chroniqueurs Thierry Boulanger, Sylvain Cloutier, Jonathan Garnier,

Diffumag, Distribière

Ian Guénard, Marie-Claude Lacombe, Michel Marcoux, Martin Thibault

Photographe

Distribution

David Sparrow

Nous continuerons de vous offrir quelques incontournables, dont nos recettes à la bière, notre agenda de même que les nouveautés dans l’actualité du monde brassicole. Vos commentaires sur le Web Nous voulons renforcer notre présence sur le Web et profiter de votre intérêt pour la bière en vous offrant encore plus de contenu exclusif. Vous remarquerez donc que le journal que vous tenez dans vos mains vous invite à découvrir du contenu supplémentaire sur www.bieresetplaisirs.com. Voici quelques-unes des nouveautés à venir : ■ Chaque mois, vous retrouverez des capsules vidéo de dégustation de produits présentées par mon collègue Ian Guénard et moi-même. Nous avons envie de vous partager nos impressions et de vous offrir du contenu interactif. ■ Des articles exclusifs seront disponibles uniquemenent sur notre site Web www.bieresetplaisirs.com. ■ Une base de données des bars, brasseries, bières, points et de vente et autres événements liés à la bière vous sera proposée sous peu. Vous pourrez nous transmettre vos suggestions et découvrir les bières du Québec. C’est ce que vous nous avez demandé le plus souvent dans le sondage. Comment alimenterons-nous la base de données afin d’être à l’avant-garde des nouveautés? Nous vous réservons quelques surprises… Atelier des bières Nous avons également envie de vous offrir des dégustations animées et de nous amuser avec vous à découvrir des bières du Québec et d’ailleurs. Nous vous invitons donc à réserver votre place dans nos nombreux ateliers qui se tiendront à travers le Québec. Visitez www.atelierdesbieres.com pour de plus amples renseignements. Vous l’aurez compris, cette troisième année est riche de nouveautés, de défis et surtout de moments inoubliables que vous nous réserverez. Au plaisir de prendre une bière ensemble!

À noter

Notre prochain numéro sera distribué à partir du 7 avril. Nous poursuivons notre série de dossiers sur la vente de la bière avec l’opinion des détaillants. Histoires de bière vous fera découvrir le projet Rescousse. Le temps des sucres étant à nos portes, notre chef nous concoctera une recette pour l’occasion. Le 17 mars, c’est la Saint-Patrick, bonne fête à tous les irlandais!

Administration 819.775.0122 Production 418.204.7720

info@bieresetplaisirs.com

Soif de nouvelles ! Éditeur

que d’autres surprises. Vous n’aurez qu’à présenter le journal à votre maître fromager préféré pour qu’il vous prépare le tout.

Toute reproduction du contenu de ce journal est interdite, en tout ou en partie, sans le consentement écrit de l’éditeur. Les articles publiés dans le journal sont sous la responsabilité des auteurs et la direction ne partage pas nécessairement les opinions émises. Dépôt légal : Bibliothèque et Archives Nationale Québec Bibliothèque et Archives Canada ISSN 1918-8390

POUR S’ABONNER

Ê

1 an (6 numéros, 17,50$, tx incl.) payable à l’ordre de Éditions BPL Nom : ___________________________________________________ Adresse : ________________________________________________ ___________________________ Code postal : ________________ Téléphone : ______________________________________________ Courriel : ________________________________________________

Février

Éditorial hers lecteurs, trois fois merci! Merci de nous lire depuis plus de 2 ans. Merci de considérer notre publication comme un incontournable média du monde de la bière. Et surtout merci d’être parmi nos fidèles lecteurs : plus de 130 000 d’entre vous nous lisent à chaque parution, ce qui fait de notre journal une réussite concrétisée! En décembre dernier, nous avons réalisé un sondage en vous demandant de choisir vos cinq bières préférées parmi celles qui ont été distribuées partout au Québec en 2010. Nous en profitions également pour

Février/Mars 2011

Ê

P4


Février/Mars 2011

[Actualités] P5

BIÈRES ET PLAISIRS

L’édition 2011 des gros festivals vous réserve des surprises gros festivals de bière au Québec, notamment les deux piliers, le Mondial de la Bière de Montréal et la Fête Bières & Saveurs de Chambly. Par David Sparrow

E

st-il trop tôt pour vous parler des festivals qui se tiendront à l’été? Absolument pas! Surtout que les organisateurs ont commencé il y a longtemps à préparer leur édition 2011… Mondial de la Bière 2011 Cet été, le Mondial de la Bière de Montréal vous réserve beaucoup de nouveautés. Précisons tout de suite qu’il ne s’agit pas des nouvelles bières outre-Atlantique que l’on vous propose en exclusivité chaque année, mais bien d’une formule renouvelée qui se tiendra pour une première fois à la Place Bonaventure.

«Notre nouvel emplacement est plus grand, plus aéré et permettra d’accueillir beaucoup plus de monde. Il n’y aura plus d’attente pour entrer sur le site et l’accès sera beaucoup plus facile», explique avec enthousiasme Katia Bouchard, directrice des communications du Mondial. En fait, le site est tellement grand qu’il permettra à l’équipe du Mondial d’aménager six espaces distinctifs avec leur propre ambiance. Le Petit Pub Oktoberfest et le Bistro Petit Pub Européen vous plongeront au cœur de l’Europe, l’un vous proposant des bières d’automne et l’autre des produits empreints des classiques européens.

L’éclipse « Terrible »… ou l’obscurité temporaire Créée exclusivement pour la SAQ et mise en marché au printemps 2002, la Terrible d’Unibroue doit sa survie à l’enthousiasme que les Américains lui ont témoigné. Après avoir été exportée aux États-Unis, la première noire de la brasserie canado-nipponne y a connu un véritable succès auprès des amateurs chez nos voisins du sud.

Par Emmanuel Lauzon

À

cette époque, les Québécois avaient les papilles encore un peu sensibles aux bières extra fortes à haute fermentation. Les goûts ayant beaucoup évolué depuis dix ans, le retour de la Terrible dans sa terre natale n’est certainement pas un hasard. «Nous savons qu’elle est attendue des connaisseurs! Et pour les amateurs et buveurs simplement curieux de découvrir une bière de dégustation, je crois que l’expérience sera au rendez-vous», explique Josiane Beaupré, directrice de marques chez Sleeman Unibroue. Dans un dépanneur près de chez vous Même si la Terrible n’était plus disponible au Québec depuis un bon moment, Unibroue s’était gardé une belle option en offrant la chance aux «bièrophiles» de la découvrir (ou de la redécouvrir) chaque année au Mondial de la Bière de Montréal et à la Fête Bières et Saveurs de

Chambly. Mais voilà que le temps de l’éclipse semble être arrivé : on annonce le retour de l’obscurité, non pas à la SAQ, mais bien dans les épiceries, les dépanneurs ainsi que dans quelques bars. Son prix de vente se situe autour des dix dollars la bouteille de 750ml et elle est distribuée à l’échelle provinciale. Les amateurs de Noires en quête de nouvelles sensations papillaires seront donc servis. Mais attention! L’éclipse risque d’être de courte durée, car on sait déjà qu’elle a été produite en quantité limitée La lumière sur la matière noire Unique en son genre, la Terrible est une noire de style abbaye avec un haut taux de 10,5% d’alcool. Elle offre une mousse épaisse, une couleur brun foncé aux miroitements caramel, une odeur à la fois fruitée et épicée ainsi qu’un goût caractérisé qui n’est pas sans rappeler le vin de Madère. Comme Unibroue nous y a habitué, il s’agit d’une bière sur lie raffinée qui devrait bien se marier avec les cheddars vieillis, les bleus, les plats aux champignons, les viandes grillées ainsi que le chocolat noir. Maintenant, reste à savoir si l’éclipse «Terrible» nous plongera dans l’obscurité pour une courte… ou une très courte durée : «Difficile de prévoir combien de temps les bouteilles resteront sur les tablettes avant que les amateurs s’en emparent, mais cela dit, elle sera disponible dans plusieurs points de vente à travers le Québec», rappelle Mme Beaupré. Il n’en tient donc qu’aux amateurs de bière de la faire sortir de la pénombre des réfrigérateurs à bière.

La cloche aux fromages et son gigantesque dôme interpelleront sans relâche votre gourmandise; La Mezzanine Flaveurs, bières et caprices, l’espace VIP du Mondial, mettra l’accent sur la gastronomie et proposera une vue incomparable sur L’esplanade de la danse silencieuse et sa scène de spectacle. Celle-ci permettra aux visiteurs de s’éclater sans faire de bruit à l’aide d’écouteurs! Finalement, la Plage des Biertrotters vous transportera dans le Sud en vous offrant le sable et du soleil liquide. Oui, oui, du vrai sable! «Le nouvel aménagement a été élaboré en tenant compte des commentaires et des suggestions faites par les festivaliers au cours des dernières années. Ce sera plus vaste, plus espacé et on y retrouvera la même ambiance, mais puissance 10», indique Katia convaincue que tout le monde y trouvera sa place. C’est le Royaume-Uni qui sera à l’honneur cette année; un conférencier anglais fera le voyage tout comme une dizaine de brasseries dont Wells & Young’s, connue au Québec pour ses Charles Wells, sa Young’s Double Chocolate Stout et la Red Stripe Jamaica Lager Beer. Attendez-vous encore une fois à plusieurs nouvelles brasseries, trop pour toutes les nommer, vous pourrez bientôt consulter la liste sur le site de l’événement. Dépêchez-vous de réserver votre séjour à l’hôtel (forfaits abordables à l’UQAM!!!), le Mondial aura lieu la même fin de semaine que les FrancoFolies et le Grand Prix de Formule 1. Avis aux intéressés, le Mondial recrute toujours des bénévoles. Visitez festivalmondialbiere.qc.ca. Fête Bières et Saveurs de Chambly L’année 2011 marque également le 10e anniversaire de la Fête Bières et Saveurs de Chambly. Même si

l’événement n’a lieu qu’en septembre, déjà l’on peut s’attendre à des activités spéciales, des cadeaux et des surprises pour les festivaliers. Le festival apportera lui aussi quelques modifications à son site de façon à accentuer la promotion des produits agroalimentaires. Plus de place pour les producteurs et les produits du terroir; plus de plaisirs pour les gourmands. «On souhaite notamment profiter de cette édition festive pour introduire un nouveau concours de bière qui sera complémentaire au prix du public», annonce en primeur Nicole Vincelette, directrice générale de Brassin en Fête qui réalise l’événement. Toujours en élaboration, le nouveau concours pourrait se réaliser devant public, mais les bières seront cette fois évaluées par un jury. Le concept sera présenté au public vers les mois de mars ou avril. À la même période, le festival dévoilera son nouveau logo. Simplifié et plus sympathique, il reflètera davantage l’ambiance chaleureuse et conviviale qui caractérise la Fête Bières et Saveurs. Plusieurs graphistes ont d’ailleurs été invités à proposer leur version; un comité de sélection a été formé pour choisir celui qui cadrera le plus avec l’esprit du festival. Toujours afin de souligner le 10e anniversaire, on compte proposer un verre édition spéciale, en format particulier, qui s’ajoutera au verre officiel disponible annuellement. Deux nouveaux verres qui feront assurément le plaisir des collectionneurs. Plusieurs autres surprises s’ajouteront dans les prochaines semaines, ainsi que le dévoilement de la programmation musicale et de nouvelles activités… À surveiller sur www.bieresetsaveurs.com

Anatomie de la Rousse

100% Boréale Une bière toute naturelle Première Rousse du Québec Il y a plus de 20 ans, Boréale créa la Rousse. Le style de bière unique, le goût distinctif et même le nom… Dire que certains essaient encore de l’imiter…

Pas de colorants caramel. Pas d’agents de conservation. Pas d’additifs. Que des ingrédients de qualité supérieure. Rien que du vrai.

Un produit d’ici La Boréale est brassée par des artisans d’ici au goût des gens d’ici. Acheter local n’aura jamais été aussi engageant.

Pur malt, toute naturelle.

Pur malt, ça veut dire 100% orge maltée. Ce sont les malts qui donnent la saveur et la couleur à la bière. D’autres bières utilisent des substituts bon marché qui n’ajoutent rien au goût, mais pas nous.

*La certification du Forest Standard Council (FSC) garantit que la production du papier, depuis la coupe de l’arbre jusqu’au produit fini, est faite dans une optique de gestion durable de l’environnement et des forêts.

Une rousse verte Nos étiquettes sont imprimées avec des encres végétales sur du papier certifié FSC*. Nous limitons notre consommation d’énergie en utilisant la géothermie, un mur solaire, un système d’optimisation de l’eau et bien plus. 05860810

L’année s’annonce fertile en changements pour les

Boreale.com Suivez-nous sur Facebook.com/BiereBoreale


P6

[Actualités]

BIÈRES ET PLAISIRS

Février/Mars 2011

La bière dans nos assiettes Qu’est-ce qui fait tant le succès des festivals de bières? À bien y penser, la clientèle épicurienne s’intéresse tout autant à la bière qu’aux plaisirs de la table. Le Mondial de la Bière, le Festival l’Oktoberfest de Mascouche et la Fête Bières & Saveurs de Chambly l’auront compris.

Par Valerie R. Carbonneau

U

Celui qui organise aussi un festival de bières à Las Vegas dit voir poindre la tendance d’autant plus. Même les grosses brasseries semblent emboîter le pas. Rickard’s sera des trois Fêtes Gourmandes avec sa bière Dark accompagnée d’un fromage. «Les chefs cuisinent aussi beaucoup à partir de la bière», ajoute-t-il, en citant en exemple son ami et propriétaire de la Voie Maltée, Daniel Giguère, qui fait notamment sa friture à partir de ses produits brassicoles.

Une tendance universelle La Fête Bières & Saveurs s’est bâtie sur le concept même de jumeler bière et bouffe. «De 1994 à 2000, le Festibières de Chambly offrait seulement des dégustations de bières. La Ville, souhaitant maintenir un événement similaire, a fait un appel d’offres aux organismes locaux. Dans sa proposition initiale, Bassin en Fête, l’organisme à la tête de l’événement, avait retenu et développé l’idée qu’il serait plus intéressant et viable d’offrir des dégustations de bières avec d’autres produits agroalimentaires», explique Nicole Vincelette, directrice générale de l’organisation. Sans pour autant mélanger bières et bouffe, on s’est mis à intégrer graduellement des exposants agroalimentaires. Et depuis, plusieurs activités sont issues du concept : le Chapiteau des Saveurs, où les chefs cuisiniers font des démonstrations culinaires en incluant la bière dans leurs recettes, et la Tribune des Découvertes, où des conférenciers présentent l’art de jumeler bière et chocolat, ainsi que bière et fromage, notamment.

«La clientèle épicurienne a envie de découvertes gustatives et on a toujours embauché des experts du goût et de l’odorat pour développer ce volet», explique Marie-Josée Lefebvre, directrice générale du Mondial de la Bière, en nommant quelques ateliers alliant bières et nourriture, entre autres avec des fromages, des sushis et des produits du terroir québécois. D’ailleurs, en vertu de l’engouement, l’événement Flaveurs, bières et caprices sera de retour, cette fois à l’intérieur même de la programmation du Mondial, qui se tiendra à la Place Bonaventure du 8 au 12 juin. L’événement, qui a été interrompu en 2009 puisque l’équipe s’affairait depuis cinq ans à organiser le Mondial à Strasbourg, reviendra avec un souper gastronomique au Hilton Bonaventure, le 10 juin. La thématique reste à déterminer… Celle qui voyage beaucoup pour son travail est bien placée pour témoigner de la tendance, ici comme ailleurs : «Les gens veulent découvrir leur culture et il y a souvent beaucoup d’histoire derrière la bière et la bouffe». Avec plus de 500 bières d’importations privées, le Mondial est une occasion d’expérimenter un millier de mariages gustatifs. Si dans les festivals de bières la tendance semble parfois bien installée, elle ne l’est pas toujours dans les événements gastronomiques. L’attachée de presse du volet culinaire pour le Festival Montréal en Lumières, Micheline Vallée, a à son tour informé Bières et plaisirs que l’organisation ne prévoyait pas pour l’instant ouvrir un volet bières. Comme quoi le volet vin est déjà assez prenant.

Braise et houblon : bières et BBQ à Laval Aux États-Unis, on les retrouve

05831210

n plat épicé pour accompagner une blanche? Du chocolat noir avec une noire? Les unions harmonieuses sont certes multiples. Tout comme pour le vin, certains festivals viennent confirmer que la gastronomie fait bon ménage avec le houblon. Patrick Gagnon en connaît bien une chose. Le cofondateur du Festival des bières du monde de Chicoutimi est désormais propriétaire unique des Fêtes Gourmandes Internationales (FGI), une équipe qu’il avait d’abord joint pour le volet bière. L’événement qui est déménagé à Laval en 2010 sera reproduit au Centropolis du 27 au 31 juillet, cette fois sur un nouveau site, plus adapté. Il aura également lieu pour une première fois au Quartier 10/30 de Brossard ainsi qu’en Outaouais. Au menu : les mixtes bières et bouffe sur quatre continents – Asie, Europe, Amérique du Sud et du Nord – sans oublier les produits du terroir québécois. «Le mandat cette année est d’accoupler les kiosques de bières avec ceux de la bouffe», a-t-il commenté. Par exemple, les Cons Servent, spécialistes de la caille, seront jumelés à une bière de choix pour rehausser les deux produits.

Quant aux gastronomes avides de sensations fortes, les trois éditions de FGI auront à l’horaire cette année l’activité Dinner in the Sky, où 22 personnes attablées pourront avaler un repas dans les airs. La microbrasserie Saint-Arnould qui souligne son 15e anniversaire en sera d’ailleurs le fournisseur exclusif.

par centaines. Ce sont les brouepubs américains, ces restaurants à vocation sportive où l’on peut déguster un repas complet accompagné d’une bière brassée sur place. Curieusement, le Québec ne compte pratiquement aucun lieu du genre. Ce sera maintenant chose du passé avec l’ouverture prochaine de Braise et houblon, une nouvelle microbrasserie à Laval.

Par Catherine Schlager

B

raise et houblon : le nom dit tout. Braise comme dans repas cuits sur le grill et houblon, l’une des quatre composantes de la bière. Celle-ci sera brassée sur les lieux par Christian Marcoux qui brasse la divine boisson depuis plusieurs années. Le jeune homme a également une solide expérience comme chef cuisinier puisqu’il possédait son propre resto à St-Jérôme. «Nous aurons un BBQ de sept pieds de long et presque tout sera cuisiné dessus. Ce sera un resto familial qui sert de la bière, un concept en quelque sorte importé des États-Unis, explique-t-il. L'ambiance sera décontractée et il y aura des écrans géants pour diffuser des matchs sportifs, des spectacles et des projections». La décoration, de type pub sportif, fera la part belle aux boiseries. D’ailleurs, les très belles enseignes

en bois de la microbrasserie ont été sculptées à la main. Un véritable travail de maître! Un rapide coup d’oeil au menu préliminaire élaboré par Christian Marcoux nous met l’eau à la bouche et nous intrigue par son originalité : pilons d’ailes de canard, croquettes d’alligator à la bière, boulettes aigres-douces à la bière, poulet jamaïcain à la bière sur le grill, effiloché de porc (pulled pork) à la bière, etc. Et comme la cuisine sera à aire ouverte, les clients pourront voir les cuisiniers à l’œuvre. Et que retrouvera-t-on au menu, côté bières? Un peu de tout, car le brasseur, qui affirme avoir toujours eu une passion pour la bière, aime tous les styles, même s’il a une préférence pour les bières belges. Certaines de ses bières seront classiques, d’autres plus expériementales. «J’aime bien expérimenter. C’est mon côté chef!» Dès l’ouverture, on retrouvera douze variétés au menu, à la fois des bières invitées (Hopfenstark, Dieu du Ciel!, Loup rouge, Brasseurs de Montréal) ainsi qu’une bière hybride, brassée ailleurs par Christian Marcoux en attendant que la microbrasserie obtienne son permis de brassage (ce qui devrait être réglé cet été). Plus tard, on prévoit offrir une sélection de vingt bières en fût avec toujours quelques invitées au menu. Situé dans l’ancien restaurant Le Smart Burger (propriété d’un des cinq associés), au coin des boulevards CuréLabelle et Le Carrefour, Braise et houblon devrait officiellement ouvrir ses portes le 10 février prochain. La population lavaloise, mal desservie jusqu’à présent côté microbrasseries, devrait pouvoir y trouver son bonheur. Ainsi que tous les amateurs de bière! Braise et houblon est situé au 2159, boulevard Curé-Labelle, à Laval. Suivez les dernières nouvelles sur www.facebook.com/BraiseetHoublon


Février/Mars 2011

BIÈRES ET PLAISIRS

[Dossier] P7

La vente de bière au Québec vue par les brasseurs populaire nous déclarait : «c’est impossible de faire de la bière! Il y a seulement Molson, Labatt et O’Keefe qui ont le droit», écrivait la cofondatrice des Brasseurs du Nord, Laura Urtnowski, également présidente de l'Association des microbrasseries du Québec (AMBQ), dans la revue imprimée pour le 20e anniversaire de l’association.

Par Valerie R. Carbonneau

M

me Urtnowski rappelait d’ailleurs qu’en 1988, seulement deux microbrasseries distribuaient leurs produits au Québec: Boréale et Belle Gueule. Or, en 2005, l’AMBQ recensait 18 établissements brassicoles membres. Quatre grandes microbrasseries et 14 microbrasseries. C’est dire que les temps ont changé! D’ailleurs, le directeur général de l’AMBQ, JeanPierre Tremblay, connaît les enjeux mieux que quiconque. «Regrouper les microbrasseries du Québec, promouvoir et défendre leurs intérêts communs», celui qui a le nez collé dans la bière chaque jour depuis 2005 ne manque pas d’occasions pour réitérer la mission de l’organisation. Mais, qu’en est-il de la vente et des enjeux aujourd’hui? Histoire d’avoir l’heure juste, Bières et plaisirs a interpelé quelques intervenants du milieu. La concurrence : une guerre à ne plus finir ? L’exclusivité chez le client ne garantit pas nécessairement le volume. Bien au contraire. Et ça, déjà dans les débuts des Brasseurs du Nord, Laura Urtnowski pouvait en témoigner. Fait connu et désormais assez partagé dans l’industrie : même si la concurrence est féroce, quand plusieurs bières sont offertes chez un même client, les ventes sont meilleures. Bien que du côté législatif et règlementaire, les victoires se soient cumulées au cours des vingt dernières années, tout n’est toujours pas gagné. Parmi les défis, il en reste un de taille. Celui de continuer à gagner du terrain sur les tablettes des marchands. Et par cette bataille d’accès au marché, on entend enrayer les exclusivités et… la gratuité. Des pratiques qui viennent pénaliser le marché des microbrasseries. Dans la cour des brasseurs Pour le président de la brasserie Dieu du Ciel!, tant et aussi longtemps que persistera l’esprit de compétition entre les brasseries, elles se tireront dans le pied collectivement. «Au Québec, on manque de vision d’ensemble, le besoin de concertation est ainsi criant», pense Stéphane Ostiguy, qui dit s’opposer fermement aux contrats d’ententes exclusives et aux gratuités. Comme quoi c’est juste mauvais à court, moyen et long terme.

«La demande pour obtenir plus de choix est là. Donc, plus l’offre sera variée dans les restos et les bars, plus les ventes seront meilleures pour tous», expliquet-il, convaincu, en appuyant son point sur le fait que le scénario fait déjà ses preuves aux États-Unis. Ce dernier estime que le débat se pose plutôt du côté de l’éducation. L’éducation auprès des grandes chaînes, par exemple. Quant au marché montréalais, il le qualifie de bon puisqu’on trouve beaucoup de marchands indépendants qui ont à cœur de faire découvrir des produits différents, plus artisanaux. «Sans prétention, on n’a pas vraiment de problèmes de ventes, annonce quant à elle Isabelle Charbonneau de la même brasserie. Même après avoir investi quatre fois dans nos équipements de brassage, la production ne suffit pas à la demande», exprime la copropriétaire et pilote de la brasserie artisanale qui vend depuis trois ans ses bières à l’extérieur de son siège initial de l’avenue Laurier à Montréal. Heureusement pour eux, ils ont depuis doublé leur chiffre d’affaires. Mais, si Dieu du Ciel! a le vent dans les voiles, Mme Charbonneau n’en dirait pas tant du marché. «Les marchands veulent de l’argent, alors que les fabricants, eux, veulent des parts de marché. Ce que ça donne comme systémique? Les plus petits joueurs ont suivi les plus grands…», renchérit celle qui se dit tannée d’entendre toujours la même cassette du côté des microbrasseurs qui se disent «victimes» du sort des gros. Ces gros qui «achètent trop d’espace et n’en laissent pas aux autres…» «On ne peut pas gérer les problèmes des autres, alors gérons ce qui se passe dans notre cour, affirmet-elle. Si les gros décident d’acheter des lignes de fût dans les bars, d’habiller des terrasses et d’offrir des gratuités, alors ils font le choix de le faire», précise celle qui dit avoir choisi de ne pas embarquer dans la parade de victimisation. «C’est quoi ton deal? C’est ça qu’on nous dit quand on entre chez un marchand. Or, pour nous, le prix est le même pour une palette ou pour cinq», mentionnet-elle, en admettant qu’ils aient nagé à contre-courant pour un bon moment. Quant à la logique de gratuité, comme il n’est pas payant pour Labatt ou Molson de partir avec un camion à moitié plein, les deux grandes brasseries se sont mises à offrir des gratuités. Par exemple, on tente de vendre au marchand 10 caisses

Saviez-vous que… «Liquida non frangunt jeunum» disaient les moines il y a plusieurs siècles. «La nourriture liquide n'interrompt pas le jeûne». Dès que ceux-ci ont pu consommer de la bière pendant toute l'année, même pendant les périodes de jeûnes, ils se sont grandement intéressés à la boisson houblonnée qu'ils allaient brasser pour la communauté et le pèlerin de passage. C'est d'ailleurs grâces aux communautés de moines que nous avons autant de variété de houblons : ils ont commencés à le cultiver pour ses propriétés antiseptiques et conservatrices dans la bière. Aujourd'hui, seulement sept monastères reconnus officiellement brassent encore de la bière sous l'autorité des moines.

stante, en qualité et en quantité, tandis qu’à grande échelle, c’est de se battre contre les plus gros qui utilisent souvent des tactiques de visibilité coûteuses et qui laissent bien peu de place aux plus petits». Un argument que ne partagerait peut-être pas Isabelle Charbonneau. C’est que pour l’instant, la microbrasserie de Shawinigan peine à fournir 10% de la demande. Et bien que le directeur général et les siens travaillent à augmenter leur production, ce dernier confie qu’ils font face à des embûches côté équipements. Fermenteur, brewhouse, refroidisseur, chambre chaude, chambre froide… «Il y a toujours quelque chose dans la ligne qui vient Les épiceries américaines offrent un plus grand choix de bières bloquer la production et qui doit être (Grandes brasseries, importations et micro brasseries) qu’au changé. Mais, le nœud principal reste Québec grâce à un système de vente plus ouvert à la concurrence. quand même la ressource humaine», au lieu de cinq et on lui en charge neuf. Pour eux deux, ajoute-t-il, en expliquant qu’avant de dire qu’on peut c’est une stratégie gagnante-gagnante tandis que pour réellement faire confiance à quelqu’un et ainsi sauvegarder la qualité du produit, il faut procéder à un long les petits joueurs, ça ne fait pas de sens. processus de passation des connaissances. Quant aux solutions à envisager dans l’industrie, Chacun sa réalité… Pour le directeur général de la microbrasserie Le Isaac Tremblay a partagé quelques réflexions en vrac. Trou du Diable, Isaac Tremblay, il existe présentement «Faire respecter la loi sur les monopoles et le libre deux principaux défis à relever pour les brasseries au marché et encourager le milieu de la microbrasserie Québec en matière de vente de bière. «À petite échelle, comme un marché en émergence à haute teneur loc’est d’approvisionner les points de vente de façon con- cale». À suivre…

06151210

«Quand Boréale a vu le jour il y a 23 ans, le gérant de la caisse


P8

[Dégustation]

BIÈRES ET PLAISIRS

Février/Mars 2011

Dégustation Coup de cœur 2010 parues de décembre 2009 à novembre 2010. Certains d’entre vous ont pris le temps de voter pour leur Top 5 sur bieresetplaisirs.com et nous vous remercions grandement. Place aux honneurs!

Par David Sparrow

Retrouvez sur www.bieresetplaisirs.com

Ho nor é-

st

Vidéo : Dégustation de quelques-unes des meilleures bières de 2010

ar es

tE

Me rcie r

e-G

en

ev

ièv

e

ari

e

an

e-M

st

St

St

év -L né

601, d’Aiguillon, Québec • 418 647-2972

es

Je St-

 un conseiller sur place 7 jours/semaine  Grande section remplie uniquement

de bières québécoises

Notre nouveau site web sera bientôt en ligne 2500, rue Rachel Est (coin Iberville) Grand stationnement

(514) 525-1203

www.depanneurpeluso.com 06120211



A

d’

D’A igu illo n

Ch

te

Dégustation; maintenant du jeudi au dimanche durant les heures d'affluence

m

ha

a br

Re

Le Top 10 des internautes Le Top 10 des internautes visait à identifier les dix bières en compétition

Meilleurs vendeurs en dépanneurs spécialisés Les votes et les notes de dégustateurs c’est bien beau, mais qu’est-ce qui a réellement fait courir les foules en 2010? Afin de répondre à la question, nous avons demandé à quelques commerçants spécialisés de nous indiquer les bières qui se sont le mieux vendues. Les voici : Pale Ale Lime et Framboise (La Barberie), Vache Folle Amarillo (Charlevoix), Cuivrée au thé (La Barberie), Hoppy I.P.A. (Brasseurs et Frères), MacKroken

06060211

Critères de sélection des bières Pour figurer parmi les candidates, les bières se devaient d’avoir fait leur apparition en bouteille pour la première fois durant la dernière année, de décembre 2009 à novembre 2010 inclusivement. Les bières revenant sur une base annuelle comme la Buteuse du Trou du Diable et les produits de la Série Signature des Trois-Mousquetaires s’en trouvaient donc écartés. L’Oktoberfest 2010 a fait exception à cette règle puisque la bière conserve son nom, mais la recette change chaque année. Les bières devaient également être disponibles dans au moins trois régions de la province et être accessibles dans plusieurs commerces (SAQ non incluse). La Brut de Charlevoix, par exemple, n’a jamais officiellement été disponible et on la retrouvait seulement en quantité très limitée. Elle ne fut donc pas retenue. De même, les bières personnalisées faites sur mesure pour un commerce ou un événement ont été retirées.

pour remporter le titre de bière de l’année 2010. Ces dix merveilles ont par la suite été dégustées par notre panel de dégustateurs pour établir les cinq finalistes présentes dans la dégustation du mois. Finalement, la bière récoltant le plus de votes de la part des dégustateurs a été couronnée bière de l’année 2010. Voici, dans l’ordre, les dix bières ayant obtenu le plus de votes lors de notre sondage en ligne : Criminelle (La Voie Maltée), Graincheuse (La Voie Maltée), Polissone (La Voie Maltée), Blonde de Chambly (Unibroue), St-Ambroise Stout Impériale Russe (McAuslan), MacKroken Flower Édition Spéciale (Le Bilboquet), Gaz de Course (Brouhaha), Vache

Brasseries s’étant démarquées Certaines brasseries ont su se démarquer en 2010 et faire parler d’eux. Voici quelques-uns des bons coups de l’année : ■ AMB|Maître-Brasseur Au Maître-Brasseur a non seulement changé d’image de marque, mais a sorti une toute nouvelle gamme de produits, laissant même de côté ses anciens produits réguliers. L’initiative d’AMB la plus appréciée des consommateurs fut toutefois la parution de ses deux caisses mixtes de 12 bières comprenant l’intégralité des bières de la brasserie. Idéales pour les dégustateurs, ces caisses ont permis de faire découvrir les produits réguliers (Les Classiques) et les produits de dégustation (Les Sélections). Soulignons la délicieuse Champenoise Impériale. ■ La Barberie Sans doute fouettée par la popularité de la Blonde au Chardonnay sortie l’année précédente, La Barberie a comblé ses plus grands admirateurs en offrant de nouveaux produits en bouteille, et ce, de façon saisonnière. Attendues depuis longtemps, ces nouveautés ont, sans surprise, fait le bonheur des consommateurs. La Pale Ale Lime et Framboises et la Cuivrée au thé, deux favorites du salon de dégustation, ont très bien fait en dépanneurs spécialisés, et pas seulement dans la région de Québec. ■ La Voie Maltée et le Brouepub Brouhaha La Voie Maltée et Brouhaha ont fait une entrée remarquée sur le marché de la bouteille en présentant des produits de dégustation qui ont été fort appréciés des amateurs de bières bien goûteuses. Espérons que la réponse des consommateurs encouragera les deux brouepubs à répéter l’expérience. ■ MicroBrasserie Charlevoix Un des grands coups de l’année brassicole; la poursuite de la série des Double IPA «monohoublon». Une première au Québec qui a permis aux amateurs de goûter l’apport de divers houblons dans une bière qui était à la base délicieuse. Félicitations, et surtout merci, à tous nos brasseurs!

qu

A

vant de vous présenter les résultats et d’officiellement entreprendre notre dégustation, voici quelques précisions sur les critères de sélection considérés pour établir la liste des nouvelles bières de 2010.

Les cinq finalistes Parmi nos finalistes, la MacKroken Flower était costaude et présentait des arômes intenses de caramel avec des notes de vanilles, de miel et d’alcool. Fort agréable, la maturation en fût de chêne était perceptible à chaque gorgée. La Criminelle a aussi été grandement appréciée. Chocolat noir, malt rôti et café qui nous conduisent à une amertume persistante, bref, un Stout impérial classique, fortement alcoolisé, mais étonnamment agréable à boire. Attention, la St-Ambroise Stout Impériale Russe avait aussi son mot à dire. Malt torréfié, intensément torréfié même, ainsi qu’une explosion d’arômes et une finale bien amère. Le travail des copeaux de bois vieillis dans le Bourbon est définitivement réussi. Les deux Vache Folle, la Columbus et la Amarillo, partagent plusieurs similitudes; une bonne dose d’amertume, de belles notes d’agrume, une agréable rondeur en bouche et une présence de caramel somptueuse et aguichante. Mais, c’est la Columbus qui a finalement séduit notre panel avec ses subtiles pointes de houblon poivré et un agencement de saveurs absolument exquis. Un équilibre très réussi.

Flower Édition Spéciale (Le Bilboquet), Champenoise Impériale (AMB|Maître-Brasseur), Gaz de Course (Brouepub Brouhaha), Bonne Aventure (Pit Caribou), Colborne (Naufrageur) et la Vache Folle Centennial (Charlevoix).

05980211

proposons une dégustation Coup de cœur des nouvelles bières

Folle Amarillo (Charlevoix), Vache Folle Colombus (Charlevoix) et Charbonnière (Dieu du Ciel!).

eE

Pour cette première dégustation de l’année 2011, nous vous


Février/Mars 2011

[Dégustation] P9

BIÈRES ET PLAISIRS

La bière de l’année Vache Folle Columbus

Arrière-goût

Divers La Série «Monohoublon» puise ses origines en 2006 dans une version en fût de la Simcoe Double IPA sortie au Saint-Pub. Les premières bouteilles sont apparues en 2009… La Columbus est quant à elle sortie en septembre 2010.

Aucun

Explosif

Température Glacée

Pièce

Caractère Rafraîchissante

Chaleureuse

Prix Bas

Élevé

Présentation La Vache Folle Columbus est une Double IPA au houblon Columbus, à 9% d’alcool, brassée par la MicroBrasserie Charlevoix à Baie-Saint-Paul. Description Ambrée aux reflets orangés et étincelants, elle se présente couverte d’une onctueuse mousse blanche. Elle dégage de riches arômes d’agrumes soutenus par de subtiles notes de caramel. En bouche, elle est riche et bien ronde, sa caresse de caramel sucré s’agençant à merveille aux notes à la fois fruitées, poivrées et florales du houblon. En finale, une amertume impeccable concrétise son équilibre des plus réussis. Suggestion Contactez-nous si vous en trouvez d’autres! [www.microbrasserie.com]

Divers Recette de l’originale MacKroken Flower, mais spécialement vieillie en fûts de chêne ayant contenu de l’Hydromel pour souligner les 20 ans du Bilboquet, elle a fait sa sortie en novembre 2010.

MacKroken Flower Édition Spéciale

Vache Folle Amarillo

Arrière-goût Aucun

Aucun

Température

Rafraîchissante

Explosif

Glacée

Pièce

Rafraîchissante

Glacée

Pièce

Rafraîchissante

Chaleureuse

Prix

Élevé

Présentation La MacKroken Flower Édition Spéciale est une Scotch Ale au miel vieillie en fût de chêne ayant contenu de l’Hydromel, à 10,8% d’alcool, brassée par Le Bilboquet à Saint-Hyacinthe. Description Acajou foncé, elle est surmontée d’une fine mousse qui se dissipe rapidement. Au nez, des notes de caramel et une pointe d’alcool se font sentir. En bouche, elle est à la fois douce, complexe, riche et généreuse avec des arômes de porto, de caramel, de miel de fleurs sauvages et des notes de vanille et de fût de chêne. La finale est étonnamment douce. Suggestion Dégustez-la accompagnée d’un délicieux chocolat aux pistaches.

Glacée Rafraîchissante

Prix

Élevé

Présentation La Vache Folle Amarillo est une Double IPA au houblon Amarillo, à 9% d’alcool, brassée par la MicroBrasserie Charlevoix à BaieSaint-Paul. Description Chapeautée d’une belle mousse blanche, elle est d’un impeccable blond orangé scintillant. Son nez nous transporte au royaume des agrumes avec des arômes de citron vert et de pamplemousse. En bouche, elle est ronde et son corps malté complexe aux notes de caramel balance merveilleusement bien sa puissante amertume. La finale est bien amère, chaleureuse et invitante. Suggestion Harcelez la brasserie pour qu’elle la brasse de nouveau! [www.microbrasserie.com]

Bas

Élevé

Présentation La St-Ambroise Stout Impériale Russe 2009 est un Stout impérial russe vieilli dans des fûts de bourbon, à 9,1% d’alcool, brassé par la Brasserie McAuslan à Montréal depuis 2009. Description Noire absolue, elle est couronnée d’une mousse moka. En bouche, elle est corsée, très goûteuse et se distingue par un riche arôme fumé aux accents de vanille, d’expresso et de chocolat noir. De subtiles notes alcoolisées trahissent l’utilisation du bois vieilli dans le bourbon. On se délecte de sa finale bien amère. Suggestion Elle se marie bien avec le chocolat, mais restera toujours dominante. Dégustez-la dans un verre à porto ou un ballon à brandy. Elle se bonifie avec le temps, conservez-la dans un lieu frais et sombre. [www.mcauslan.com]

Pièce

Caractère Chaleureuse

Prix Bas

Élevé

Présentation La Criminelle est un Stout impérial, à 10% d’alcool, brassé par La Voie Maltée à leurs établissements de Jonquière et Chicoutimi depuis au moins 2004. Description Sa robe noire aux reflets rubis est coiffée d’une onctueuse mousse beige et généreuse. Un puissant nez de chocolat noir camoufle de discrètes notes rôties de réglisse noire et de violette. En bouche, malt rôti, café et chocolat noir s’imposent, puis laissent lentement place aux houblons amers et herbacés. Suggestion La Voie Maltée l’utilise comme marinade pour bavette de bœuf, pour ses côtes levées et même comme glace pour y braiser des cubes de bœuf. À boire pour accompagner des «brownies» au chocolat. [www.lavoiemaltee.com]

05960211

05950610

05971010

[www.lebilboquet.qc.ca]

Bas

Explosif

Température

Caractère

Chaleureuse

Prix

Arrière-goût Aucun

Température

Caractère

Chaleureuse

Bas

Aucun

Température

Pièce

Criminelle

Arrière-goût

Explosif

Caractère

Divers Elle fut disponible en bouteille pour la première fois en 2010 alors qu’elle fut brassée et embouteillée à la MicroBrasserie Charlevoix. Elle a fait sa sortie en janvier 2010.

St-Ambroise Stout Impériale Russe

Arrière-goût

Explosif

Glacée

D i v e r s Brassée par Ellen Bounsall et David Brophy, elle a vieilli dans des fûts de bourbon pendant six semaines avant d’être mise en bouteille en septembre. Elle a fait sa sortie en décembre 2009.

Divers Crée dans le cadre de la Série «Monohoublon» de la brasserie visant à faire connaître les propriétés aromatiques et amérisantes de différents houblons, elle est sortie en mars 2010 et est la plus vendue de la série à ce jour.

13, Marie-de-l’Incarnation (Coin Hamel, Carrefour Jean-Coutu)

418-686-2437 +tx + dépôt

Visitez nos autres succursales

saucisserieblainville.com 947, Boul. Curé-Labelle, Blainville

6406, rue Saint-Hubert, Montréal

514.678.6406 www.lesdeliresduterroir.com

Marché du Vieux-Port, 418-692-2517 (240) So-Cho : 825,boul. Lebourgneuf, 418-704-7711

www.lemondedesbieres.com


P10

[Cap sur…]

BIÈRES ET IMPRESSIONS

Microbrasserie du Lièvre

Rien ne sert de courir ! Tous ceux qui connaissent Jonathan Sabourin apprécient son éternelle bonne humeur et surtout le fait que celle-ci soit contagieuse. La brasserie qu’il a créée est tout à son image : sympathique, sans prétention et offrant une atmosphère chaleureuse.

Par Philippe Wouters

À

l’image des nombreuses entreprises dans les régions éloignées du Québec, la microbrasserie du Lièvre n’est pas juste une microbrasserie. Vous retrouverez un motel fort apprécié des motoneigistes et un restaurant tenu par deux propriétaires indépendants, mais qui travaillent avec Jonathan afin de promouvoir les bières artisanales. Ouvrir une brasserie un 31 décembre 1999 à Mont-Laurier n’a pas été une mince affaire. Même si l’emplacement était «offert» par la famille Sabourin, il fallait l’aménager pour que celui-ci puisse suivre les ventes de la brasserie. Et depuis plus de dix ans, Jonathan a réussi à se démarquer en offrant des produits différents tout en augmentant ses volumes de production. La bière au piment, à la carotte ou au gingembre sont parmi les produits originaux et surtout intrigants offerts aux consommateurs, qui se montrent ouverts à les essayer. «Ce sont d’ailleurs de bons vendeurs», affirme Jonathan. Mais le propriétaire offre avant tout des produits accessibles, car comme il le dit si bien, ses produits sont pour le grand public avec une amertume contrôlée. La Montoise, La Frousse, La Brune au Miel et la Blanche Perdrix en sont de bons exemples. Les lieux de production, un labyrinthe Vous avez envie d’aller découvrir la brasserie? Il vous est possible de goûter aux produits en fûts dans le bar du motel. Quelques produits d’importation sont également offerts. Jonathan étant un passionné de bières, il chouchoute ses clients en offrant ce qu’il aurait envie de boire. Vous pourrez donc goûter à ses bières en fût brassées sur place et tremper vos lèvres dans une Rochefort, bière belge brassée par des moines, par exemple.

La zone de production est tout un exploit! À chaque visite, je me perds dans les dédales et couloirs du sous-sol où se trouvent les cuves de garde, la zone d’embouteillage et d’enfûtage et quelques bureaux. Ne vous étonnez pas d’apercevoir un convoyeur traversant un mur, il faut optimiser l’espace! Vous ne pourrez cependant visiter la zone de production que sur invitation. Rien ne vous empêche de vous rabattre sur la salle de brassage. Vous y apercevrez Bruno Ouellette, son fidèle compagnon et brasseur, concocter les recettes. Située à côté de la salle à manger du restaurant, elle vient tout juste d’être rénovée. Elle permet à l’amateur de la boisson houblonnée de découvrir les étapes de brassage. La cuve de Vidéo : Dégustation des produits brassage se situe proche avec Jonathan Sabourin de la baie vitrée avec, au fond, les cuves de fermentation. Remarquez les chaudières au sol qui «crachent» de la levure; la fermentation se produit, signe d’une belle vitalité.

Retrouvez sur www.bieresetplaisirs.com

La route à suivre Vous prévoyez faire une visite dans les HautesLaurentides et profiter de quelques attraits gourmands de la région? Si vous partez de Montréal ou Québec, profitez-en pour vous arrêter à la Microbrasserie St-Arnould, une très belle collection de bouteilles vous y attend, sans oublier les bières brassées sur place. Vous continuerez votre route vers Mont-Laurier et vous n’oublierez pas de visiter les deux fromageries de Mont-Laurier : Les Fromages de l’Érablière et la Fromagerie Le Petit-Train du Nord. Après tout, un bière et fromage, ça ne se refuse pas!

Février/Mars 2011


Février/Mars 2011

BIÈRES ET IMPRESSIONS

[Cap sur…] P11

Microbrasserie du Lièvre

duits que j’ai aussi appris à connaître par le biais de la coopérative. Une bière québécoise que vous auriez aimé brasser ? Probablement la Stout au café de Dieu du Ciel!, la Péché Mortel. Je n’ai pas encore de Stout et j’aurais bien aimé avoir quelque chose comme ça… D’ailleurs, on sortira prochainement un Stout chocolat-cerise, haute teneur en alcool, en format dégustation de 1 litre.

Par David Sparrow

Comment avez-vous commencé à brasser de la bière ? J’aimais bien en boire et à travers mes voyages j’ai appris à l’apprécier davantage. À Mont-Laurier, les seuls produits de microbrasserie étaient ceux d’Unibroue, de Boréale, et de Sleeman qui venait d’arriver. C’est presque encore comme ça aujourd’hui… Les projets de microbrasseries étaient de plus en plus en vogue et on a décidé de s’aventurer là-dedans. Nous n’avions pas beaucoup de concurrence sur le marché dans la région, mais il a également fallu développer les goûts. La première bière que vous avez brassée ? La première fut La Montoise, notre Ale blonde,

Mot de la fin… J’aimerais inviter les gens à boire «québécois». Peu importe la brasserie, il faut boire «québécois».

qui était beaucoup plus douce au début pour concurrencer Labatt et Molson. Tranquillement, elle a évolué avec le goût des clients. La Frousse et la Brune au miel ont été créées presque au même moment. La bière dont vous êtes le plus fier ? La Brune au miel. Elle est facile à boire, mais elle a tout de même beaucoup de goût. Je suis aussi très fier de mes produits de dégustation en format de 1 litre (IPA, IPA Impériale et El Diablo), mais la Brune au miel date du tout début donc… Votre style de bière préféré ? Je suis un amateur de Barley Wine et j’aime beaucoup notre El Diablo, c’est probablement ma bière d’hiver. La IPA Impériale serait quant à elle ma bière d’été. Une brasserie québécoise que vous appréciez particulièrement ? La Barberie. Nous avons démarré la coopérative de distribution Distribières ensemble et j’ai appris à les connaître davantage dans ce contexte. Ils sont vraiment sympathiques et j’aime bien leurs pro-

En fût Un doublé belge à la SAQ Rochefort 8 et St-Bernardus Abt12 reviendront très prochainement dans vos SAQ. La commercialisation de la première livraison à été un succès et la société d'État ainsi que l'importateur ont décidé de récidiver pour le plus grand plaisir des consommateurs. Bières mythiques en Belgique selon plusieurs amateurs, nous vous invitons à goûter ces deux produits et, par le fait même, découvrir un style: les brunes fortes belges. Photo: www.connect.in.com

Qu’est-ce que nous réserve votre brasserie ? On ajoutera de nouveaux fermenteurs de 2000 litres et en 2012 on souhaite faire d’autres agrandissements pour se doter d’un laboratoire et d’équipements technologiques. On souhaite automatiser notre procédé un peu plus pour s’amener au niveau des grandes microbrasseries avec les jets d’encre sur l’étiquette, une étiqueteuse, et la possibilité de faire des analyses sur place.

L'Europe boit à la santé d'Homer C'est Homer Simpson qui va être content, les Allemands et Français peuvent, depuis peu, boire de la Duff, la fameuse bière de la mythique série télévisée Les Simpsons. Alors que la «vraie» usine de production de la Duff se situe à Springfield, la Duff que les humains peuvent consommer est produite à Eschweger Klosterbrauere, en Allemagne. Qu'est ce qu'elle goute? La bière Duff bien sûr!

06200211

C

’est Jonathan, le maître-brasseur, qui a conçu les différentes recettes de la Microbrasserie du Lièvre, ajustant les niveaux d'amertume et d’arrière-goûts aux goûts des gens de la région. Car, avouons-le, en 1999, Mont-Laurier n'affluait pas en consommateurs de bières artisanales… Afin de mieux le connaître, voici le résumé d’un petit entretien que nous avons eu avec lui.

Vos impressions sur la bière au Québec… On assiste à une belle évolution, ça va bien pour les microbrasseries et les projets de coopérative, comme Distribières qui distribue les produits de différentes microbrasseries, c’est vraiment bon pour l’industrie. En fin de compte, c’est bénéfique pour tout

le monde. Au Québec, il y a aussi la clientèle qui est ouverte et qui aime les choses capotées, c’est plaisant pour un brasseur.


P12

[Sorties]

BIÈRES ET PLAISIRS

Février/Mars 2011

À l’agenda Par Martin Thibault Bistro l'Autre-Oeil, Aylmer Avec son choix impressionnant de bières de microbrasseries et de bières importées, l'Autre-Œil est toujours une destination pour faire des découvertes dans le cadre de vos 5 à 7. Venez profitez d'une ambiance agréable et chaleureuse et notre personnel qualifié vous fera découvrir le monde de la bière comme nul part ailleurs. [www.lautreoeil.com]

(American IPA) devrait se joindre au lot sous peu. Au pub de Montréal, c’est le 19 février que huit brasseries seront mises en valeur lors de la 4e soirée «cask». Toutes les informations seront disponibles sur la page Facebook des amis du Benelux. Finalement, une Grande Armada vieillie en fût de whisky devrait apparaître aux pompes en prévision du 5e anniversaire du brouepub. [www.brasseriebenelux.com]

Brasseurs du Temps, Gatineau L’impressionnant brouepub de Gatineau désire nous charmer davantage, c’est pourquoi la première bière en bouteille des BDT sera officiellement lancée le 25 février. La bière choisie est la DumDuminator, une Doppleweizenbock (bière de blé forte d’inspiration allemande). Elle sera disponible sur place, ainsi qu’au Salon du livre de Gatineau. Quelques semaines plus tard, soit vers la fin mars, tout visiteur du restopub aura la chance de déguster La Corne et la Muse, une Scotch Ale bien caramélisée, ainsi que la Saison Basse. Plusieurs spectacles auront lieu aussi cet hiver; vous n’avez qu’à aller voir sur le site Web pour vous en informer. [www.brasseursdutemps.com]

Vices et Versa, Montréal Ça brasse dans tous les sens au Vices et Versa. En plus des dimanches folk, qui sont toujours gratuits et hyper agréables, le Vices et Versa désire agrandir ses locaux à partir du début de l'été. Cet espace supplémentaire sera entre autres utilisé afin de laisser s’exprimer un chef cuisinier qui s’inspirera des produits du terroir québécois. Dans un avenir rapproché, les clients du Vices et Versa auront aussi droit à des soirées «cask», lors desquelles une bière sera servie par gravité d’un petit baril de vingt litres à même le comptoir. [www.vicesetversa.com]

Benelux, Montréal Certaines des bières du Benelux sont maintenant disponibles dans la région de Québec! Le resto-bar le Cactus, rue Mayrand à Sainte-Foy, en a l'exclusivité pour l'instant. On y retrouve déjà les deux Lux (Blonde et Rousse), la Marge (Stout), la Yakima (American Pale Ale) et la Armada (American Brown Ale). La Cuda

Boquébière, Sherbrooke Plusieurs événements auront lieu au pub dans les prochaines semaines, dont les spectacles de Ladies of the Canyon le 19 février, Monogrenade le 12 mars et Alex Nevsky le 2 avril. Sans oublier les soirées douteuses, dont un spécial drôlement sexué le 24 février... Côté cervoise, le Boquébière distribuera en édition limitée des bouteilles d’Imperial Stout, de Scotch Ale et de Double IPA dans les épiceries et dépanneurs spécialisés. De plus, la ligue d’improvisation l’Abordage se

BLONDE. BRUNE. BLANCHE.

105, rue Saint-Paul E. Vieux-Montréal

1356, rue Sainte-Catherine O.

9316, boul. Leduc

Coin Crescent

Quartier Dix30, Brossard

1658, rue Saint-Denis

2900, avenue Pierre-Péladeau

Quartier Latin

Centropolis, Laval

les3brasseurs.ca

La Barberie, Québec Le brouepub du quartier St-Roch de Québec est en mode Carnaval en février. Portez vos ceintures fléchées! Concours amateur de sculpture le 12. Concours de moustaches et brunch à la bière le 13, lors duquel vous pourrez d’ailleurs vous gaver d’un menu gourmand des plus impressionnants : salade de fruits à la Sangri-Bière, pommes de terre et oignons caramélisés à la Brasse-Camarade, jambon à la Blonde biologique,

Microbrasserie St-Arnould, Mont-Tremblant La Microbrasserie St-Arnould demeure fidèle à ellemême en tant que resto-pub de prédilection pour les skieurs, sept jours sur sept. Des promotions sur les rafraîchissantes bières maison sont d’ailleurs en vigueur en semaine, de 16 h à 20 h. De plus, les mardis et les mercredis, la deuxième pinte de 20 onces est à deux dollars dès 16 h. Une table d'hôte est également disponible en soirée du jeudi au dimanche. [www.saintarnould.com] Microbrasserie du Lac Saint-Jean, Saint-Gédéon Le vin d'orge Frappabord est de retour au pub de St-Gédéon afin de gâter tout amateur de bière capiteuse et chaleureuse. La Boutefeu Extra-Amère sera servie au fût, chose rarissime. Ces deux bières représentent d’ailleurs une belle occasion de s’inspirer afin de participer au concours de brasseurs amateurs qui aura lieu plus tard en avril. Quelques jours avant, le 31 mars, Jimmy Hunt se produira sur les planches du salon de dégustation. Tous les détails pour chaque événement seront annoncés sur la page Facebook de la brasserie. [www.microdulac.com]

Le paradis du collectionneur

05940610

et son musée de la bière», laisse entendre la voix d’André Paradis sur son répondeur quand on loge un appel chez lui. Depuis vingt ans, le collectionneur passe bien des heures dans ce qu’on devrait appeler sa résidence secondaire.

Les 3 Brasseurs, c’est à la fois une microbrasserie et un restaurant. Mais pour les habitués, c’est surtout Les 3B. Avec nos bières naturelles, fraîches, non filtrées et tirées directement de nos cuves, Les 3B c’est l’endroit par excellence pour passer du bon temps entre amis.

Coin McGill College

Trou du Diable, Shawinigan Fort d’une fête d’anniversaire enlevante, le Trou du Diable en remet avec un hiver bien occupé en spectacles. Soirée électro avec Ghislain Poirier le 12 février, idéal avec une bonne pinte d’alpha-acides maison. Party indie-rock le 5 mars avec un groupe d’aujourd’hui au son d’antan, Buddy McNeil & The Magic Mirror. Soirée punk rock le 26 mars avec The SainteCatherines, des légendes qui viendront mettre le feu au bar avec leur énergie brute. Côté bière, le Trou du Diable est fier de mettre ses produits en valeur à Toronto, au Volo Bar, ainsi qu’à Trois-Rivières, lors de la soirée UQTR en spectacle, en tandem avec les bières du Broadway Pub. [www.troududiable.com]

fèves au lard à la Stout Impérial, Pancakes au Stout Impérial, etc. Un vrai régal hivernal en perspective! [www.labarberie.com]

Vous avez bien rejoint «le paradis

Ici, y’a rien de compliqué, tout est simple comme 3B.

732, rue Sainte-Catherine O.

poursuit tous les dimanches soir 20 h. Ne manquez pas alors de découvrir la Saison no3, une bière forte au sirop d’érable, entre deux lancées de spontanéité. [www.boquebiere.com]

On brasse sur place

J

[V.R.C.]

uxtaposée à sa maison de La Minerve dans les Hautes-Laurentides, l’ancienne écurie qui abrite son musée renferme plus de 4000 bouteilles et cannettes de bières et près de 7000 artefacts : des publicités lumineuses, ouvre-bouteilles, chopes, pour ne nommer que ceux-là. Le prix d’entrée : siroter une bière avec le bonhomme. Le musée a accueilli 1061 visiteurs depuis 1990. Chaque visiteur doit, lors de son passage, signer le fameux livre d’or. C’est sacré! Le musée qui ouvre uniquement sur demande doit sa réputation au bouche à oreille, dira l’homme passionné. «La saison forte, c’est d’avril à octobre», ajoute-t-il en admettant qu’il avait quand même reçu de gens de la Suisse la semaine précédente. Ses trésors, André Paradis les récupère tous lors de voyages ou au cours d’échanges avec d’autres férus de sa sorte. En septembre dernier, il a d’ailleurs profité de la finition de son annexe pour inaugurer ce qui, on le devine bien, s’avère la prunelle de ses yeux, en plus de souligner le passage du 1000e visiteur. Son annexe : une énorme bouteille de 30 tonnes conçue à partir d’un silo qui fait 31 pieds de hauteur à laquelle on a apposé une étiquette de la célèbre Black Horse Ale et un bouchon de 6 pieds de diamètre. «Le silo équivaut au format standard de la bouteille de type «stubby» agrandie à l’échelle 200 000 fois», dira-t-il. En pénétrant à l’intérieur de la bouteille, on trouve des bouteilles et cannettes de tous les pays, toutes les sortes et tous les formats inimaginables débordant sur les murs de béton. Fait intéressant, elles sont toutes répertoriées et informatisées, classées par compagnie, époque

et pays. M. Paradis assure qu’il a goûté la majorité des produits qui se trouvaient à l’intérieur des contenants qui font partie de sa collection. Sa préférée de tous les temps : la bière anglaise pour son goût corsé. André Paradis dans une autre vie Au centre du silo, on retrouve un escalier en colimaçon qui donne jusque sur une plateforme où on a installé un petit bar. Un bar construit en l’honneur d’un précieux disparu, décédé il y a un an, avec lequel André Paradis opérait la microbrasserie La Lambic du Nord au début des années 2000. Mais, malheureusement, la microbrasserie a été incendiée quelques années plus tard. Un incendie dans lequel il aurait perdu beaucoup de ses pièces de collection. «Les plus vieilles», a-t-il rappelé. Quant aux quelques artefacts qui ont été épargnés, M. Paradis les garde désormais précieusement avec lui dans son musée. Au bar, en mémoire de l’ami.


[Culture] P13

BIÈRES ET PLAISIRS

Photo Leffe Brune et logo : Anheuser-Busch InBev ®

Février/Mars 2011

Histoires de bière Leffe en respectant les procédés d’autrefois. Une Leffe Brune est à nouveau brassée et connaît immédiatement un vif succès. La demande ne cesse de s’accroître et la brasserie Lootvoet doit faire d’importants investissements pour y répondre. En 1977, Lootvoet reçoit le soutien financier de la Brasserie Artois et la production déménage à Mont-Saint-Guibert.

En 1987, les Brasseries Artois et Piedboeuf fusionnent et Interbrew est créée. Vous connaissez la suite; en 2004 Interbrew et Ambev s’associent pour créer InBev, puis en 2008, Anheuser-Busch se joint au groupe pour former AB-InBev. Peu importe qui la brasse, aujourd’hui encore, la relation étroite avec les pères de l’abbaye assure le respect des traditions établies il y a plus de 850 ans.

Par David Sparrow

De catastrophe en catastrophe… À travers son histoire, l’Abbaye de Leffe et sa brasserie ont dû traverser

toutes sortes d’épreuves. Dès septembre 1400, la peste lui enlève son Père Abbé, ainsi que sept autres religieux. Plus tard, en août 1460, l'église de Leffe est dévastée par une forte et soudaine inondation. Seuls les quatre murs résisteront… À peine six ans plus tard, la population de la ville de Dinant se révolte contre l’évêque Louis de Bourgogne et une importante bataille s’en suit. Comme l'Abbaye de Leffe est sur la ligne des fortifications extérieures de la ville, Charles le Téméraire choisit l’abbaye pour établir son quartier général. Les assiégeants se dressent juste à côté et de cet endroit émanent les premiers coups de canon qui permettent à l'armée bourguignonne de s'emparer de Leffe. La ville de Dinant n’a d’autres choix que de se rendre, livrant l’abbaye au pillage, au sac et à l'incendie. Une nouvelle ère Ruinée, l’abbaye met beaucoup de temps à retrouver sa splendeur d’autrefois. Le désastre a détruit ses archives et elle se voit privée de ses titres de propriété. Elle se résigne finalement à vendre et louer une partie de son domaine dont la brasserie qui est «léguée» à un laïc qui en assumera la gestion. La bière est dorénavant brassée par un brasseur spécialisé, mais toujours sous la supervision du Père Abbé. Elle est d’abord et avant tout brassée pour la consommation des moines, mais sa réputation grandit sans cesse à l’extérieur des murs de l’abbaye. Dans les années 1700, l’abbaye de Leffe connait une longue période de prospérité. Soucieux de développer la brasserie, le Père Abbé l’agrandit et la rénove. Lors des grandes célébrations, la qualité de la bière de l’abbaye fait l’unanimité auprès des invités. La bière est tellement renommée qu’en 1749, le bénédictin Dom Guyton, chargé de visiter et d’inspecter les abbayes de l’Ordre de Saint-Benoît, fait une halte à Leffe, abbaye de l’Ordre des Prémontrés, afin d’admirer l’église et de goûter sa bonne bière... À nouveau vint le malheur Après 640 ans d’efforts et de sacrifices, la brasserie se mute à une nouvelle menace; l’arrivée des troupes républicaines françaises et la suppression des abbayes dans la région. À partir de 1796, l’abbaye est officiellement supprimée, déclarée «bien national» et vendue par lots successifs. Deux ex-religieux de Leffe, Joseph Georges et Alexandre Fissiaux, parviennent à récupérer la houblonnière et la brasserie en 1802, mais la production se fait au ralenti jusqu’en 1809 avant d’être abandonnée. Le retour inespéré En 1952, le Père Abbé Nys rencontre Albert Lootvoet, brasseur à Overijse, et lui fait part des difficultés financières de l’abbaye. De concert avec le Père Abbé, Lootvoet décide de faire revivre la tradition brassicole de l’Abbaye de

Depuis 1943, l'ABQ représente les deux plus grands brasseurs du Québec, la Brasserie Labatt et Molson Coors, et fait la promotion de leurs intérêts auprès d'un grand nombre d'intervenants et d'organismes, ce qui en fait la référence de l'industrie brassicole au Québec.

05810211

L

’Abbaye Notre-Dame de Leffe est située en Belgique, à Dinant aux abords de la Meuse, un fleuve de 950 km qui traverse la France, la Belgique et les Pays-Bas. Le nom provient du quartier où se situe l’abbaye. Elle fut construite en 1152 par la communauté des Prémontrés venue entre autres de l’Abbaye de Floreffe. Comme la majorité des abbayes de l’époque, l’Abbaye de Leffe s’est rapidement dotée d’une brasserie pour des raisons sanitaires. Incapables de vérifier la propreté de l’eau qu’elles puisaient, les communautés avaient trouvé dans la fabrication de la bière un moyen sûr d’échapper aux épidémies de typhus qui les menaçaient constamment. Le processus de brassage assurant l’assainissement de l’eau utilisé, la bière était à privilégier. N’y pensez même pas, en raison des avancées technologiques, cette excuse n’est malheureusement plus valable aujourd’hui. Croyez-moi, j’ai lamentablement essayé…


0_Ateliers

Du débutant au professionnel, nous offrons une gamme de services et d’animations : • Conférences sur la bière • Ateliers dégustations public ou privés • Formation et perfectionnement professionnel • Organisation d’événements

Conférences et ateliers dégustations GRAND PUBLIC à

35$

+ tx, inclus l'atelier et les produits de l'atelier

*** Places limitées, réservations requises

Informations supplémentaires et agenda des conférences et ateliers :

www.atelierdesbieres.com


Février/Mars 2011

BIÈRES ET IMPRESSIONS

[Brassage maison] P15

La base Beaucoup de gens aujourd’hui se posent la question à savoir si ça vaut le coup de brasser sa bière. À cette question, je répondrai simplement et assurément : oui! Si certains d’entre vous avez connu quelqu’un qui faisait son vin maison ou avez eu un beau-père qui vous faisait boire ses produits – lesquels vous faisaient craindre le pire – je tiens à vous rassurer, cette belle époque est terminée!

Par Thierry Boulanger

M

■ 9

veuille pas entrer dans les détails pour cette première chronique brassicole, il est quand même important d’en parler. Importance de la propreté La propreté de votre matériel est cruciale. Il faut comprendre que les levures que nous ajoutons à la bière sont des organismes vivants qui ont été contrôlés. Si nous ajoutons à notre moût un organisme non désiré comme une levure sauvage, une bactérie, ou je ne sais encore quel microbe dans le brassin, vous pouvez vous retrouver avec du vinaigre ou une bière avec des goûts forts désagréables. Encore une fois, la propreté et l’aseptisation sont la clé de votre succès. Maintenant que nous gardons en tête ce leitmotiv nous pouvons débuter.

■ 6 ■ 8 ■ 7 ■ 2

■ 3 ■ 4

■ 1

■ 5 Voici donc une brève liste de ce que vous aurez besoin pour vos premiers brassins : ■ 1 Un chaudron d’au moins 25 litres ■ 2 Un seau de 25 litres de grade alimentaire avec couvercle ■ 3 Une tourie de 23 litres ■ 4 Un densimètre ■ 5 Un thermomètre

05660610

ais une question demeure : pourquoi brasser sa bière si d’autres le font déjà très bien? Et bien à cette question, il y a deux réponses. Premièrement, pour le plaisir. Deuxièmement, pour des raisons économiques. C’est d’ailleurs ce qu’ont fait plusieurs fondateurs de brasseries, qui aujourd'hui nous offrent des produits embouteillés, par exemple. Maintenant, répondons à la question suivante : dois-je opter pour les concentrés ou le brassage tout grain pour débuter? Cela demeure un choix personnel et un très bon tremplin pour le débutant. Pour ma part, j’ai démarré avec des «kits», c’est-àdire différents concentrés de moût que l’on transforme pour ensuite les ensemencer avec une levure lyophilisée (déshydratée). Lorsque j’ai commencé il y a 13 ans, je n’avais pas toutes les ressources dont nous disposons aujourd’hui. Je ne connaissais que les levures sèches. Donc, je n’avais pas accès à une grande variété de souche et de fraîcheur. Aujourd’hui, avec Internet et toute la littérature ainsi que les blogs et forums sur le sujet, sans compter les revues sur le brassage maison, c’est une toute autre histoire! Concentrons-nous, si vous le voulez bien, sur le brassage à partir de concentrés. Vous équiper peut être beaucoup moins

dispendieux que vous ne pourriez le penser. Votre investissement pourrait d’ailleurs être vite rentabilisé. Bien sûr, si vous achetez le tout neuf, cela peut s’avérer un peu dispendieux. Mais ce genre d’articles peut facilement se dénicher dans les ventes de garage ou dans les petites annonces sur Internet, à un prix souvent dérisoire. J’ai trouvé le mien chez mon frère (que je n’ai toujours pas payé d’ailleurs…). Et voilà, l’aventure commence! Maintenant, je vous résume brièvement le procédé pour le brassage à partir de concentrés. La règle d’or, la clé du succès en ce qui a trait au brassage, est ni plus ni moins la propreté. Bien que je ne

■ 6 Un égouttoir à bouteilles ■ 7 Une bouchonneuse ■ 8 Un siphon ■ 9 Une bonde aseptique ■ Une solution pour stériliser votre matériel

Comment procéder Vous pouvez bien sûr suivre les indications sur l’emballage ou procéder de la façon suivante : Délayez votre concentré dans environ 23 litres d’eau. Rincez bien le contenant pour aller chercher tout le contenu. Amenez à ébullition et faites bouillir pendant une heure. Pourquoi est-il important de faire bouillir? Simplement par ce que c’est à cette étape que vous obtiendrez une plus grande concentration de sucres qui seront fort important lors de la fermentation. Après 60 minutes d’ébullition, retirez le moût du feu, couvrez-le et faites-le refroidir le plus vite possible. Cette étape est cruciale. Il est important de refroidir le moût à 27°C et moins. Une température plus chaude pourrait tuer vos levures. N’oubliez pas que c’est un organisme vivant. Il est important d’inoculer la levure le plus vite possible. Lorsque vous transférerez le moût dans le seau, encore une fois assurezvous d’aseptiser tout ce qui entrera en contact avec le moût. Mettez-y une bonde aseptique avec une eau stérile à l’intérieur, un liquide aseptique ou un alcool neutre. Et voilà, la première étape est terminée!


06180211


Février/Mars 2011

[Voyages] P17

BIÈRES ET PLAISIRS

Rome, Italie Un sentiment d’euphorie s’empare de tout historien amateur lorsque, du centre la grande Via dei Fori Imperiali, on peut d’un coup d’œil panoramique admirer le majestueux Colisée, les ruines de la colline palatine, le Campidoglio, ce gigantesque monument érigé en l’honneur de Vittorio Emmanuele II et les vestiges de ces forums desquels le boulevard tire son nom.

Par Martin Thibault

Quelques suggestions Quelques artisans-brasseurs et tenanciers de bars ont en effet emboité le pas, des campagnes aux grandes villes italiennes, servant maintenant des bières bien charpentées de styles variés, souvent présentées dans d’élégantes bouteilles façonnées par des souffleurs de verre. Bien que plusieurs kilomètres séparent Rome de l’épicentre de ce mouvement, la métropole participe à cette éclosion de la bière artisanale en Italie. Les endroits mettant en valeur les produits confectionnés par les meilleurs brasseurs du pays ne pullulent peut-être pas, mais si vous savez où aller, vos papilles seront comblées. Prenez par exemple la petite ruelle où tout a commencé pour la scène brassicole romaine : la Via Benedetta. De l’autre côté du Centro storico et du Tibre, deux établissements de haut calibre sont effectivement dissimulés dans cette allée du quartier Tras-

tevere : le bar Ma Che Siete Venuti a Fà et le restaurant Bir&Fud. Ce coquet restaurant offre d’ailleurs ce qu’il y a de mieux pour faire croire à la possibilité de marier une bière à un plat. Les pizzas toutes simples garnies d’ingrédients classiques ou plus inventifs (p.ex. artichauts et fleurs de citrouille), les risottos à la viande de pigeon et aux petites baies, les frites maison servies avec un ketchup à la vanille, tout ici peut être accompagné de bières de brasseries telles Birrificio Italiano, Birra del Borgo, Le Baladin, Barley et Amiata.

Transmettre la passion Quelques ruines plus loin, après avoir croisé d’innombrables fontaines toutes aussi bucoliques les unes que les autres, se dresse aussi l’Open Baladin. Un restaurant ouvert, appartenant entre autres aux propriétaires de la brasserie Le Baladin, est sis dans le nord-ouest du pays. Les bières exotiques de ce brasseur de grand talent, Teo Musso, sont connues des dégustateurs de la planète et elles sont en vedette ici, aux côtés d’une vingtaine d’autres bières de brasseries italiennes diverses. Le décor exotique de certaines pièces, l’ambiance branchée et décontractée, l’attention soignée du service, tout ici respire le désir de faire connaître le savoir-faire des brasseurs du pays tout en leur donnant une importance généralement réservée au monde viticole. Quelques

plats simples, mais inspirés, accompagnent bien sûr les cervoises du moment. Un peu plus à l’extérieur du centre, tout près d’un chanteur d’opéra qui fait rebondir sa voix doucereuse sur les pierres d’une autre place publique romaine, se trouve la Brasserie 4:20, un bar à bières qui met en évidence des chefs-d'œuvre brassicoles de par le monde aux côtés des bières concoctées par le propriétaire, avec l’aide de ses brasseurs préférés, sous l’appellation Revelation Cat. Puis, en bordure du centre, il y a aussi le Mastro Titta, le Il Serpente, et le Blind Pig qui font briller les bières italiennes, convaincant même les plus sceptiques, affirmant haut et fort que la bière de qualité peut accompagner les standards gastronomiques italiens autant que tout vin. Reste maintenant aux voyageurs de la bière à se rendre en plus grand nombre sur le sol romain afin d’aider la prolifération de ces établissements novateurs. Pas besoin d’être Indiana Jones pour dénicher les bars et restaurants dont nous vous avons parlé. Ces petits trésors sont éparpillés à travers la capitale. Leur quête ne pourrait se faire dans un lieu plus propice à l’exploration. Tout ça, après avoir trempé sa pâtisserie matinale dans son espresso d’un petit café de quartier, bien sûr. Et après, un autre gelato peut-être?

05520211

M

ais Rome ne plaît pas uniquement aux historiens. Les innombrables gelateria y offrent une crème glacée onctueuse à souhait, de quoi ravir toute dent sucrée, surtout après s’être empiffré d’une pizza fraîchement sortie du four à bois, décorée de basilic des plus aromatiques, de mozzarella di bufala et d’une subtile sauce tomate. L’accompagnement typique suggéré sera, selon presque tous les guides et gastronomes, un vin élancé du pays, d’une qualité habituellement irréprochable. Cependant, depuis quelques années seulement, un mouvement issu du nord du pays a atteint les palais des dégustateurs et des gourmands. Leur idée? Créer des bières aussi complexes que les vins les plus réputés afin de les marier aux plats traditionnels de leurs contrées. Rome est en train de devenir une destination brassicole.

dévergondée. Peu de bars à bières en Europe charment autant par leur sélection. Et, pourtant, nous sommes dans un pays reconnu mondialement pour son vin…

Quelques adresses Ma Che Siete Venuti a Fà - Via Benedetta, 25 Bir&Fud - Via Benedetta, 23

Vue intérieure du Ma Che Siete Venuti a Fà.

Open Baladin - Via degli Specchi, 6

À environ dix pas de là, le tout petit estaminet au nom passablement accueillant – Mais que diable faitesvous ici? – sert une sélection de grands crus de par la planète. Un choix de bières des plus intelligents – on y trouve des bières de certaines des meilleures brasseries de la Bavière, du Danemark, de la Belgique, des ÉtatsUnis et de l’Italie – fait oublier ses maigres tabourets, ses petites tables et son ambiance sombre à la musique

Brasserie 4:20 - Via Portuense, 82 Mastro Titta - Via del Porto Fluvialea, 5 Il Serpente - Via dei Marsia, 21 Blind Pig - 45 Via Gino Capponia

Autre alcool à découvrir Caribou Crossing Canadian Whisky

P

our notre premier produit à vous faire découvrir, nous vous présentons le Caribou Crossing Canadian Whisky. Un assemblage de plusieurs whisky de distilleries canadiennes, embouteillé aux États-Unis et disponible actuellement à la LCBO (Liquor Control Board of Ontario). Vendu au coût de 84,95$, ce whisky symbolise les accords de libres échanges commerciaux entre nos voisins du sud et le Canada. Il traverse la frontière, se fait embouteiller et revient dans la catégorie des produits importés. Une anecdote à raconter pendant la dégustation. Ses notes sont poivrées et sucrées avec quelques arômes de poires. Un corps mielleux, très suave et surtout rond en bouche. Son taux d'alcool étant faible (40%), il laisse toute la place à ses notes boisées. Vous remarquerez l'élégance de la présentation et les symboles canadiens sur la bouteille : le caribou et la feuille d'érable. Un produit que nous vous proposons d'avoir dans votre collecVidéo : Présentation du Caribou tion pour l'anecdote, mais également parce qu'il est très agréable à déguster. Crossing avec Ian Guénard

Retrouvez sur www.bieresetplaisirs.com


P18

[Gastonomie]

BIÈRES ET PLAISIRS

Février/Mars 2011

Photo des fourchettes : wendihiebert.com

Recettes

■1

■2

■3

■4

■4

■5

Par Jonathan Garnier, La Guilde Culinaire

D

ans cette recette, on vous propose de remplacer le vin blanc ainsi que le Kirsch par une réduction de bière ambrée. Comme le but est de conserver les saveurs de caramel, les Ales ambrées ou rousses seront les mieux adaptées. Optez pour la Boréale Rousse que l'on trouve dans toutes les épiceries, ou encore la Rousse classique de Maître Brasseur.

Préparation ■1 Frottez votre caquelon avec une gousse d’ail; ☛ En frottant ainsi votre caquelon avec une gousse d’ail, vous obtiendrez un léger parfum d’ail qui va se marier à merveille avec le fromage. Vous n’aurez donc pas un goût trop prononcé d’ail dans votre préparation. ■2 Ajoutez la bière de votre choix. Vous pouvez changer de bière à chaque recette, et ainsi découvrir toutes les subtilités de la cuisine à la bière; ■3 À feu vif, faites réduire de moitié votre bière; ■4 Une fois la bière réduite, ajoutez progressivement votre fromage (dans cette recette : vieux cheddar et fromage en grain) et fait fondre le tout à feu doux, et surtout, évitez de faire bouillir votre préparation. Mélangez le tout à l’aide d’une spatule de silicone ou de bois. Afin d’éviter le plus possible qu’il ne se forme des grumeaux, continuez de mélanger tout au long de l’incorporation du fromage. ☛ En ajoutant progressivement votre fromage, celui-ci fondera plus facilement et risquera moins de coller au fond. ■5 Il ne vous reste plus qu’à préparer des croûtons de pain et déguster le tout. Pour varier un peu les plaisirs, vous pouvez aussi tremper dans votre fondue des légumes; des champignons rôtis ou des pommes de terre cuites au four, des fruits; des petits morceaux de pomme ou de raisin, ou encore des viandes froides.

Ingrédients (pour 4 personnes) Vieux cheddar de 3 ans (environ 150g à 200g par personne) Fromage en grain (environ 150g à 200g par personne) 1 gousse d’ail 341ml de bière ambrée Accompagnement au choix

SAVIEZ-VOUS QUE… le délicieux dépôt de fromage cuit dans le fond de votre caquelon se nomme la religieuse? C’est un vrai plaisir à partager.

En fût Des changements à La Ninkasi du Faubourg Le bar culturel spécialisé dans la vente de produits de marques et de recettes québécoises fera peau neuve! Les propriétaires de La Ninkasi entendent recouvrir leur terrasse pour accueillir 60 personnes de plus en toute saison. De plus, on prévoit métamorphoser le rez-de-chaussée en y ajoutant un mur de pierre, une nouvelle scène, du mobilier neuf, six projecteurs et écrans HD, le tout dans un environnement teinté de nouvelles couleurs. Les travaux, dont certains sont déjà entamés, ne changeront rien aux heures d’ouverture. [www.ninkasi.ca]

0_Gilde

À La Fût, encore plus accessible La microbrasserie À la Fût de St-Tite va bientôt parvenir jusqu'à vous en bouteilles de 341ml. La brasserie fut l’une des premières microbrasseries à utiliser le format de cruchon (1,9L) pour distribuer ses produits. Elle se dirige maintenant vers un format plus traditionnel, sans toutefois délaisser les cruchons. Ça fait «cowboy» après tout! Surveillez les tablettes de vos détaillants favoris. [www.alafut.com] Hopfenstark prêt pour la distribution Hopfenstark, microbrasserie de l'Assomption avait, il y a quelques années, offert ses produits en format 500ml et distribués ceux-ci partout au Québec. À l’époque, le brasseur avait déclaré qu’il s’agissait d’une expérience qui ne se répéterait pas puisque la brasserie ne pouvait offrir un service adéquat. Mais, le voici enfin prêt à proposer quelques chefs-d'œuvre, en format 750ml, suite à l’ajout de nouveaux équipements. Vous aurez l'occasion de goûter à ses fameuses saisons ainsi que quelques blondes de son inspiration. PostColonial IPA, Baltic Porter de l'encrier et Saison Station 16 sont en distribution et elles seront bientôt suivies de la Ostalgia Blonde et Rousse et de la Saison Station 55. À surveiller... [www.hopfenstark.com]


Février/Mars 2011

BIÈRES ET PLAISIRS

[Gastronomie] P19

Accords bières et fromages 3e service - Les brunes, un défi ? Fromages Langres Le Pic – France 15g / personne

Bières Dominus Vobiscum Double – Microbrasserie Charlevoix Double

Cheddar 2 ans minimum 20g / personne

Leffe Brune – AB-InBev, Belgique Brune belge

Deux bières brunes aux caractères si opposés vont affronter deux fromages si différents. Voilà le genre de défis que nous voulons vous faire découvrir. Alors que la Leffe Brune a un profil de saveurs tirant vers le sucré, la Domimus Vobiscum Double est beaucoup plus épicée. Le Langres, fromage au lait cru aux notes très prononcées, sera bien plus motivé à s'entendre avec une bière typée comme la Dominus Vobiscum Double que la Leffe Brune. Le Cheddar prendra, quant à lui, beaucoup de plaisir à s'attendrir auprès de la Leffe Brune, on croirait un autre fromage... Intéressant, n'est-ce pas?

4e service - Force et caractère!

Fromages L'Épicurien – Le Pic 15g / personne

Bières Blonde St-Ambroise – McAuslan Pale Ale

Fromages Bleu d'Elizabeth – Fromagerie du Presbytère 15g / personne

Bières Don de Dieu – Unibroue Triple

Le Fin Renard – Fromagerie Bergeron 30g / personne

Polissonne – La Voie Maltée Barley Wine

Maroilles Le Pic – Importation de France 20g / personne

La Buteuse – Trou du Diable Triple

Le premier service est sur le signe de la découverte. Laissez-vous charmer par les notes de crème de L'Épicurien et sa finale offrant des touches de beurre et de champignons. De son côté, le Fin Renard s'adapte à toutes les bières. Un fromage passe-partout qu'il vous faut découvrir. La Blonde St-Ambroise appréciera les notes fruitées du Fin Renard et sera emportée par la crème de L'Épicurien. Vous aussi vous trouvez la bière plus maltée? La Polissonne, une Barley Wine avec un fort taux d'alcool utilisera ses notes chaleureuses et rondes en bouche pour envelopper le Fin Renard. Avec L'Épicurien, c'est encore une fois la crème et le beurre qui vous poursuivent jusqu'à la fin.

2e service - Les traditions européennes Fromages Comté – Importation de France 20g / personne

Bières La Messagère Rousse – Brasseurs de la Nouvelle-France Rousse

Mimolette jeune – Importation de France 20g / personne

La Vlimeuse – Microbrasserie St-Arnould Rousse

Deux classiques de l'Europe s'offrent à vous pour le second service. Alors que le Comté est long en bouche avec des notes fruitées et épicées, la Mimolette jeune offre des saveurs plus fraîches de noisettes et un léger goût caramélisé. Nos deux bières, la première sans gluten et la seconde 100% pur malt, tirent profit des saveurs de caramel de la Mimolette et l'accompagnent longuement en bouche. Le Comté se laisse plus difficilement apprivoiser, mais La Vlimeuse lui tire les vers du nez : on sent les prés des montagnes de la Franche-Comté, sa région de production.

Un fromage lavé à la bière depuis plus de 1000 ans et un fromage bleu qui se passe de présentation. Contrairement aux habitudes, ce n'est pas avec des bières brunes que nous accompagnerons ces fromages, mais avec des bières triples, fortes en alcool. La Don de Dieu a une signature particulière, sa levure reflète sa personnalité, alors que la Buteuse est un judicieux mélange complexe de malts, de saveurs d'esthers et d'alcool. Le Bleu d'Elizabeth s'amuse à révéler quelques notes de sucre; le fromage est moins long en bouche et plus crémeux. Le Maroilles Le Pic tient tête, mais attendez la finale : quelques notes poivrées provenant des bières s'invitent. Deux styles de bières identiques, deux caractères différents.

Le conseil du maître -affineur

Le conseil du spécialiste en bière

Du haut de gamme à bas prix Il est important de choisir ses fromages chez un marchand spécialisé (passionné), car celui-ci en prend grand soin : chaque jour, il s’assure de leur santé afin que vous ayez toujours des fromages de qualité. Ils vieillissent donc sainement; ils ne sont pas oubliés dans des enveloppes de plastique. D’ailleurs, chez votre marchand de fromages, vous pouvez toujours les goûter pour confirmer. Sachez également que, la plupart du temps, ils y sont moins chers. Pourquoi aller ailleurs? Ian Picard

Bières et fromages : par où commencer ? Souvent, on me demande s’il est préférable de manger le fromage et ensuite boire la bière, ou le contraire. Je vous invite toujours à faire les deux. Les sensations sont différentes et c'est avant tout une question de perception. Le fromage tapisse notre palais après avoir bu la bière, alors qu'il est inondé si nous buvons la bière en dernier. C'est à vous de trouver vos préférences ou de faire comme moi : apprécier les deux! Philippe Wouters

06220211

1er service - Tout en douceur, quelques mariages pour créer l'appétit


quand on l’ouvre, c’est parce qu’on en a une bonne.

BelleGueule.ca

06141210

Chez nous,


Bières et plaisirs volume 3, numéro 1, février 2011