Issuu on Google+


.i de .i nt ité de 3 .e nt ité - pr dit 4 .é ion vis ojet 5 ue pr -r . é ditio l ofe l a e n pp 6 d s i tio .p n - prog ort d inst sion ub ne ram e s itut lic pr lo ité t d a gr es l’a am me c ge -é s cie ssie iné me vè tte ne nc ma ha m e go n se -r en dib u e t tr ma de rma atp ask ste n et la ris vig de a ti ne on de sf ilm sd ’hi tc h co ck 2

1

7 . publicité - biennale d’art contemporain d’anglet 8 . Publicité - lunette de soleil maui jim 9 . dyonisos vs dr molécule - mise en page - masse - équilibre 10 . le cannibal de milwaukee - arts plastiques 11 . la chute - polysémie d’un théme - arts plastiques 12 . pot-pourri - démarche créative - photographie - dessins - etc -


1 . identité visuelle du restaurant l’assiette gourmande

Entre Sarlat et Bergerac dans la vallée de la dordogne au coeur du périgord noir. Ouvert non stop de 11h30 à 22h avec et sans reser vation

Lescurade 24 480 Alles sur Dordogne Tel : 05 53 63 22 38

Restaurant dépourvue de communication hors bouche à oreille et carte de visite. Recherche autour du symbole du restaurant : les deux oies. Se différencier des concurrents notamment par la gamme chromatique utilisée. Le restaurant est situé en dordogne, paysage à dominante vert. Contemporanéiser l’identité et homogéneiser les supports de communications.


Déclinaison sur prospectus, signalétique externe/interne, proposition d’un livret de fidélisation client.


2 . identité visuelle pour l’institut scientifique du vin et de la vigne de bordeaux

CS 50008 210 chem Leysotte 33882 VILLENAVE D ORNON CEDEX Contact : 05 57 57 58 13

institut scientifique du vin et de la vigne

Univers institutionnel, codes des gestes de l’oeunologie. Montrer que cet institut est à échelle international. Compromis entre le vin circulant dans un verre et le monde, par la forme. Certaine rigueur. Homogénéité entre le fond et la typographie.


3 . édition - rapport de stage 2011

Tout d’abord un grand merci à Thierry Durassier qui m’a donné l’opportunité de faire mes premiers pas dans le monde professionnel et qui m’a accompagné dans tous les projets. Je remercie aussi Hugo Thomas pour m’avoir aidé lorsque je rencontrais certaines difficultés . Merci à toute l’équipe pour sa bonne humeur.

VICTOIRE LB


4 . édition - création du programme cinéma en vue de la remasterisation des premiers films d’hitchcock Livret collector autour de l’intrigue.

... dans l’esprit du grand public et la figure de l’auteur exigeant et total dans le milieu de la cinéphilie. Il représente aussi une rupture épistémologique dans la perception même du spectacle cinématographique pour les critiques et la manière de penser et d’écrire sur le cinéma...

Alfred Hitchcock incarne à la fois le cinéaste classique des studios hollywoodiens dans l’esprit du grand public et la figure de l’auteur exigeant et total dans le milieu de la cinéphilie. Il représente aussi une rupture épistémologique dans la perception même du spectacle cinématographique pour les critiques et la manière de penser et d’écrire sur le cinéma, qui s’est principalement exprimée dans la revue cahiers du cinéma.

Mais la renommée d’Hitchcock ne s’est pas faite en un jour. Longtemps on le considéra comme un réalisateur de films grand public sans prétention. Il fallut plus de trente ans pour qu’il soit reconnu comme un cinéaste d’importance et quelque dix années de plus pour qu’apparaisse l’évidence : il est l’un des cinéastes majeurs de l’histoire du cinéma parce qu’il fut avant tout un « inventeur de formes », comme l’avait compris Jean Douchet.C’est pourquoi il existe peu d’écrits sur ses films des années vingt.


L

F

R

E

D

H

I

T

C

H

C

Jameson Thomas : Samuel Sweetland (le fermier) Lillian Hall Davis : Aramintha Dench (sa servante) Gordon Harker : Churdles Ash’ Maud Gill : Thirza Tapper Louise Pounds : la veuve Windeat Olga Slade

Film britanno-allemand muet réalisé par Alfred Hitchcock, sorti en 1925.

O

C

K

titre : Le Masque de cuir titre original : The Ring! réalisateur : Alfred Hitchcock scénario : Alfred Hitchcock adaptation : Alma Reville producteurs : John Maxwell photographie : Jack E. Cox studio : Elstree pays d’origine : Angleterre format : Noir et blanc - Muet genre : Comédie dramatique durée : 116 minutes dates de sortie : 1927

distribution Carl Brisson : «One-Round» Jack Sander Lillian Hall-Davis : Nellie Ian Hunter : Bob Corby, le champion Gordon Harker : L’entraîneur de Jack Tom Helmore (petit rôle non-crédité)

UNE VIE D’OMBRE ET ...

Il s’agit d’un triangle amoureux entre un jeune boxeur, son épouse et un champion de boxe. Jack, un boxeur de foire, est remarqué par Bob Corby, un champion de boxe. Celui-ci flirte avec Nellie, la fiancée de Jack, et donne sa chance au boxeur amateur de faire une carrière. Jack et Nellie se marient en présence de tous les plus curieux spécimens de la foire. Puis il entame son parcours professionnel. Plus il gagne des matchs et s’enrichit, plus sa femme s’éloigne de lui, et sort avec Bob Corby. Puis vient une rencontre de championnat entre les deux hommes ; Jack est facilement vaincu par Bob, mais Nellie s’amende et revient avec lui.

Le Masque de cuir (The Ring)

PROPOS

Et l’excitation est à son comble pour le porte-parole de la branche archives, Brian Robinson: Hitchcock fait partie des figures du cinéma les plus admirées, et il est considéré par tous les critiques comme l’un des dix meilleurs réalisateurs au monde. ­Regarder un de ses films muets est aussi palpitant que d’observer les ­premières esquisses de Léonard de Vinci ou Michel-Ange.Les films muets de Hitchcock pourraient être accessibles en DVD, même si la stratégie de sortie n’a pas encore été divulguée. Le BFI se contente pour l’instant de préciser que les longs-métrages seront montrés dans des ­cinémas du monde entier ou lors de festivals, et que la qualité sera étonnante. Comme si les films avaient été «tournés hier».La rétrospective Alfred Hitchcock organisée par la Cinémathèque française est l’occasion de projeter pour la première fois la version restaurée des premiers films d’Alfred

Jeudi 17 juin 2011 - 18h00 - salle Jean Renoir

Film britannique muet réalisé par Alfred Hitchcock, sorti en 1927.

La lecture des périodiques datant des années 30 renseigne sur la réception critique des films de cette décennie et le regard des critiques, qui considèrent Hitchcock comme un habile technicien, malin et drôle mais à qui le statut d’artiste est nié. Il lui sera même reproché d’être trop anglais pour intéresser le public américain. Aux Etats-Unis, cette vision perdurera jusque dans les années 60. Au début des années 40, Hitchcock s’exile aux Etats-Unis et connaît un succès public international. Il joue de son image et devient sa propre marque, dont la série TV Hitchcock presents (1955-1965) peut être considérée comme un aboutissement. Il va progressivement avoir un contrôle absolu sur son image, ce dont il saura jouer merveilleusement dans les médias. Pour certains, sa personnalité prendra le pas sur ses films. Au début des années 50, Hitchcock devient (au départ malgré lui, il saura en faire bon usage par la suite) un des fers de lance de la « politique des auteurs ». Les « jeunes turcs » de la future Nouvelle vague (Rohmer, Chabrol, Rivette, Truffaut, Godard…) l’utilisent, de même qu’Howard Hawks, comme totem de ce qui deviendra « l’invention d’un regard », celui de la politique des auteurs : penser le cinéma comme on pense la littérature, donc considérer les metteurs en scène comme artistes au même titre que les écrivains. A cet égard, l’ouvrage de Chabrol et Rohmer, sobrement intitulé Hitchcock, paru en 1957, et premier essai à lui être consacré, constitue une première pierre à l’édifice du futur monument Hitchcock.

Jill Cheyne espère devenir danseuse au Pleasure Garden. Mais arrivée à Londres elle s’aperçoit qu’elle a perdu la lettre d’introduction. Heureusement Patsy Brand, une danseuse du cabaret, lui offre l’hospitalité pour la nuit. Le lendemain, Jill qui n’a pas renoncé à son projet, rencontre le patron du Garden et obtient un engagement. Hugh le fiancé de Jill assiste à son triomphe avant de quitter l’Angleterre pour les tropiques. Mais qu’importe, Jill a obtenu ce qu’elle cherchait : la gloire, la vie facile et des admirateurs argentés… Pendant ce temps, Patsy épouse Levet un ami de Hugh avant de partir en voyage de noces au lac de Côme. Pour Patsy le bonheur semble à portée de main, mais il n’en est rien… et Levet s’envole, lui aussi pour les tropiques… où l’attend une femme… femme qu’il noiera dans une crise de folie avant d’essayer de tuer Patsy, qui, le sachant souffrant, était venue le rejoindre.

Le Jardin du plaisir (The Pleasure Garden)

A

distribution

Mercredi 16 Mars 2011 - 19h00 - salle Jean Renoir

AVANT

Virginia Valli : Patsy Brand, la danseuse Carmelita Geraghty : Jill Cheyne Miles Mander : Levett John Stuart : Hugh Fielding Frederic K. Martini Florence Helminger George Snell C. Falkenburg

titre : laquelle des trois ? titre original : the farmer’s wife réalisateur : alfred hitchcock scénario : alfred hitchcock d’après une pièce d’Eden Phillpotts producteurs : John Maxwell photographie : John J.Cox montage : Alfred Footh pays d’origine : Royaume-Uni format : noir et blanc - muet genre : comédie durée : 97 minutes (version uk) / 129 minutes (version us) date de sortie : 1928

Alfred Hitchcock incarne à la fois le cinéaste classique des studios hollywoodiens dans l’esprit du grand public et la figure de l’auteur exigeant et total dans le milieu de la cinéphilie. Il représente aussi une rupture épistémologique dans la perception même du spectacle cinématographique pour les critiques et la manière de penser et d’écrire sur le cinéma, qui s’est principalement exprimée dans la revue Cahiers du cinéma. Mais la renommée d’Hitchcock ne s’est pas faite en un jour. Longtemps on le considéra comme un réalisateur de films grand public sans prétention. Il fallut plus de trente ans pour qu’il soit reconnu comme un cinéaste d’importance et quelque dix années de plus pour qu’apparaisse l’évidence : il est l’un des cinéastes majeurs de l’histoire du cinéma parce qu’il fut avant tout un « inventeur de formes », comme l’avait compris Jean Douchet. C’est pourquoi il existe peu d’écrits sur ses films des années vingt. Le fonds François Truffaut, conservé par la Cinémathèque française, en garde quelques traces. Hitchcock est alors un jeune réalisateur dont les films plaisent, mais qu’on ne différencie pas d’autres cinéastes de l’époque...

titre : Le Jardin du plaisir titre original : The Pleasure Garden production: Michael Balcon (Gainsborough), Erich Pommer (EmelkaG.B.A. 1925). réalisation: Alfred Hitchcock. scénario: Eliot Stannard, d’après le roman de Olivier Sandys. directeur de la photographie: Baron Ventimiglia. assistant-réalisateur et script-girl: Alma Reville. studios: Emelka à Munich.

distribution Wardour & F., 1925, 6 458 pieds, ÉtatsUnis, Aymon Indépendant, 1926. Virginia Valli : Patsy Brand, la danseuse Carmelita Geraghty : Jill Cheyne Miles Mander : Levett John Stuart : Hugh Fielding Frederic K. Martini Florence Helminger George Snell C. Falkenburg

... DE LUMIÈRE

... DE LUMIÈRE

Dépliant calque qui apporte transparance et représente le travail sur quelque chose qui existe déjà soit la remasterisation.

ALFRED HITCHCOCK

Distribution

On le sait, de très nombreux films muets sont perdus et doivent être retrouvés puis restaurés. La restauration des films contribue à augmenter notre connaissance de ce qui constitue les fondements du 7ème art. Sir Alfred Hitchcock n’a pas attendu le cinéma parlant pour se faire un nom. Avant de s’envoler pour Holly­wood, le réalisateur londonien a tourné dans les années 1920 dix films muets au succès immédiat. Parmi les plus populaires, Les Cheveux d’or, réalisé en 1926. L’histoire d’un mystérieux pensionnaire qui pourrait être un tueur en série a été qualifiée par le journal The Bioscope de «meilleure production britannique de tous les temps». Aujourd’hui, le BFI, l’Institut britannique du film installé à Londres, a décidé de numériser ces longs-métrages...

Un fermier aisé et veuf décide de se remarier. Après avoir passé en revue les différents partis possibles, il se désespère car aucune des dames qu’il a rencontrées ne s’accorde avec lui. Il finit pas se rendre compte qu’il avait la femme idéale sous ses yeux, sa servante qui était secrètement amoureuse de lui.

Mercredi 18 mai 2011 - 20h00 - salle Jean Eustache

titre original : The Lodger : a story of the London fog titres de sortie en france : Les Cheveux d’or ou L’Éventreur réalisateur : Alfred Hitchcock, assisté d’Alma Reville scénario : A. Hitchcock et E. Stannard, d’après le roman de Belloc Lowndes photographie : Ventimiglia montage : Ivor Montagu production : Gainsborough Pictures distributeur : Carlotta

Laquelle des trois ? (The Farmer’s Wife)

Film britannique muet d’Alfred Hitchcock, sorti en 1928.

À Londres, l’« Avenger », un tueur en série assassine des jeunes femmes blondes, dans le style de Jack l’éventreur. Un homme à l’air mystérieux se présente pour louer une chambre chez Mr et Mrs Bunting. Daisy, leur fille blonde comme les victimes du tueur, s’éprend de l’étrange locataire. Joe, le petit ami de Daisy, est le détective chargé de l’affaire. Il devient jaloux du locataire et le soupçonne d’être l’Avenger.

Mercredi 16 juin 2011 - 19h00 - salle Jean Renoir

Les Cheveux d’or (The Lodger)

Film britannique muet réalisé par Alfred Hitchcock en 1926 et sorti en 1927.


5 . édition - création du programme qui accompagnera les match handibasket

En 1948, le Docteur GUTMANN organise prés

l’initiative du Docteur LEFORT à BORDEAUX .

de Stoke-Mandeville,

Première structure en Aquitaine de sport pour

les 1ers Jeux pour les

handicapés physique sous la forme d’association

fauteuil roulant.

la sangle qui relie l’homme et son fauteuil.

Handicapés Physiques d’Aquitaine(ASHPA), à

de LONDRES, au Centre

sportifs paraplégiques en

Impression sur carton brut reliure rapelle l’handicape,

C’est en 1967 que fut crée l’Amicale Sportive des

loi 1901, l’ASHPA s’affilie rapidement à la Fédération Française Handisport (FFH).


6 . campagne publicitaire pour la ratp Idée d’un parcours dans le métro et le bus parisien, le 15 octobre. Objectif : attirer d’avantage de monde. Récompense : trouver le ticket d’or sois un an de ratp gratuite.

M

RER

M

CRL

T

M

RER

CRL A5 CRL

J’AI RENOVÉ PARIS À L’ÉPOQUE DE NAPOLÉON

A4

Journée ludique à la RATP. Le 15 octobre 2011, nous vous proposons un concours qui permettra aux 50 meilleurs de remporter le ticket d’or* Le jeu commence à la station de métro du Musée du Louvre, le principe est simple : vous devrez lire et suivre les indices que vous trouverez sur les stations de métro et de bus, ainsi chaque indice vous aménera à la station suivante. Lorsque vous arriverez au point d’arrivée, il vous faudra avoir recolté tous les indices et vous présentez à un guichet de la RATP. Bonne chance! * un an d’abonnement à la RATP

BUS

00007205

Jim Morrison

A2

«VENEZ ME RENDRE VISITE»

RER

00005987

T

00000653

BUS

T

BUS

Journée ludique à la RATP. Le 15 octobre 2011, nous vous proposons un concours qui permettra aux 50 meilleurs de remporter le ticket d’or* Le jeu commence à la station de métro du Musée du Louvre, le principe est simple : vous devrez lire et suivre les indices que vous trouverez sur les stations de métro et de bus, ainsi chaque indice vous aménera à la station suivante. Lorsque vous arriverez au point d’arrivée, il vous faudra avoir recolté tous les indices et vous présentez à un guichet de la RATP. Bonne chance! * un an d’abonnement à la RATP

Inspiré de la campagne publicitaire Monoprix, le traitement typographique prime, c’est un indice pour aller d’une station à une autre. Gamme chromatique reprenant les couleurs des lignes de la RATP.


7 . Publicité - annonce de la biennale d’art contemporain d’anglet


8 . Publicité - faire connaitre la marque de lunette maui jim au près du grand public

NOS LUNETTES ? VOUS DEVRIEZ LES PORTER .


9 . projet plastique et informatique

Recherches sémantiques et plastiques autour de deux univers aussi différents que complémentaires, le vin et la science. Puis réinvestigation informatique.


10 . projet plastique autour de l’univers des tueurs en série

Compositions qui brouillent les frontières. Investigation de l’univers policier et criminel. Premier travail informatique.

Bien que douze d'entre eux soient afro-américains, Dahmer a nié être raciste. Il a déclaré qu'il ne haïssait pas ses victimes, mais que, paradoxalement, il les avait tuées parce qu'il « les aimait bien » et qu'il voulait les garder auprès de lui.


Travail plastique.


11 . projet plastique autour de la polysémie du terme «chute»

Recherche sémantique et plastique autour d’une thématique. Evolution d’un partis-pris et évolution de celui-ci.


Court mÊtrage mettant en scène une vision personnelle de la chute sentimentale. Avec objet de reconstruction.


12


autre proposition pour le projet professionnel - l’assiette gourmande - s’évader en dordogne

Recherches autour de l’évasion. Quels sont les codes qui en ressortent ? Les préparatifs, leurs symboles. La rature, les croix, entourer, rayer... Histoire de la Dordogne, lieu préhistorique.


dans l’air du temps - réalisation d’une série photo questionnant le temps et l’image

Reprise du principe photographique d’Hiroshi Sugimoto.


photographie - demande -


questionnement du signe et de l’image - recherche autour du test projectif


dessin technique


rought - autoportraits


démarche créative - édition - traitement de la typographie


les états génèraux de la femme - démarche créative - inspiration munch


stage - identitĂŠ visuelle pour le patissier-chocolatier bouchon de bordeaux


stage - plaquette de présentation pour l’école de commerce ebbs


proposition d’un visuel pour radio nova bordeaux - soirée noël à l’iboat

22 dec.

// 2 1 h à 0 6 h à l'iboat concerts de 21h-23h (8e) 00h-06h (5e)

B a s s i n à f l ot n ' 1 3 3 0 0 0 B o r d e a u x T r a m B b a s s i n a f l ot - P a r ki n g g r at u it

H3

A

2

Fete noel

0

T

ÉCEMB D RE 22

0 À L'IBO


BOO K