Page 1

Dimanches 20 et 27 mars 2011 Elections cantonales - Grenoble 1 Quartiers St Laurent - Ile Verte - Notre Dame - Mutualité Clémenceau - Abbaye - Jouhaux - Bajatière - Teisseire

Madame, Monsieur,

V

ous m’avez élu Conseiller général en 2004. Chômage, logement trop cher, tranquillité des quartiers ou transport, je connais bien vos problèmes du quotidien et, à ma place, je m’emploie à trouver des réponses.

Mon action, depuis 7 ans, a eu des conséquences très concrètes pour Grenoble et ses habitants. J’ai lutté plusieurs années pour des alternatives au projet de rocade Nord et pour l’instant, ce combat est gagné. Je propose maintenant d’orienter les financements vers d’autres projets moins chers et plus écologiques.

Olivier

BERTRAND Conseiller général du canton Grenoble 1 Pour être sûr de battre l’UMP et le FN dès le 1er tour, pour amplifier les succès des écologistes aux dernières élections, il est important de vous mobiliser. Pensez à

Mon travail quotidien consiste aussi à soutenir les projets associatifs, les créateurs d’activité mais aussi tous les habitants du canton qui subissent durement la crise économique et la politique de régression sociale du gouvernement Sarkozy. Urgences sociales, urgences écologiques, nombre de solutions sont locales. Nous devons transformer les politiques départementales pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain. C’est le projet, exigeant et responsable, que je veux porter avec toute l’équipe des candidats écologistes en Isère. Je suis à votre disposition pour échanger sur toutes les questions et propositions que vous pouvez avoir. N’hésitez pas à me contacter.

prendre le temps d’aller voter les dimanches 20 et 27 mars. Si vous cherchez un responsable écologiste pour porter votre procuration, contactez-nous : contact@isere2011.fr / 09 71 49 91 52

www.olivierbertrand.org

Olivier BERTRAND

contact@isere2011.fr / 09 71 49 91 52


En 2004,

j’ai été élu après avoir battu la droite dès le 1er tour et face au candidat socialiste au 2nd tour. Le candidat de droite soutenu par l’ancien maire, Alain Carignon (condamné grâce à l’action des écologistes), avait obtenu un score de 12,6%. C’était la fin de l’influence néfaste de l’ancien maire corrompu et de ses réseaux sur notre ville.

Depuis 2004 : Carignon et la droite hors jeu

Désormais, à Grenoble, les socialistes détiennent 5 des 6 cantons. Ils veulent aujourd’hui, « reprendre » ce canton 1 de Grenoble au risque de faire taire tout débat pluraliste. Rappelons qu’ils dirigent déjà la mairie, le département, la Métro et la région. Pour que les solutions d’avenir puissent être débattues, le projet écologiste doit être porté avec force dans notre ville et notre département. Nous voulons travailler intelligemment avec les forces de la gauche traditionnelle mais dans une logique de respect mutuel. Actuellement, nous sommes 3 élus écologistes au Conseil général pour 34 élus socialistes et communistes et 21 élus de droite. Par votre vote, c’est vous qui pouvez choisir de renforcer l’écologie dans la nouvelle assemblée.

Que faire du Stade des Alpes ?

Il

se révèle jour après jour que les écologistes ont eu raison sur plusieurs points concernant le stade :

Il est trop grand : 22 000 places alors que, même lorsqu’il était en ligue 1, le GF38 attirait une moyenne de 7 000 spectateurs (et bien moins aujourd’hui).

Il pèse très cher dans les impôts locaux : sa construction aura finalement coûté 81,6 millions d’€ dont 3 millions d’€ pour un parking quasiment toujours vide. Son fonctionnement coûte également 2,5 millions d’€ chaque année aux contribuables.

Aujourd’hui, le GF38 connaît des difficultés et il n’est plus en mesure de payer la location du stade. Le président de la Métro reconnaît qu’il ne sait plus quoi faire de cet équipement.

La proposition des écologistes : Refuser les diktats de la ligue professionnelle de foot qui veut un stade «  privé  » et l’ouvrir à des matchs de rugby du FCG et à des événements populaires  : challenges inter-écoles ou grands concerts notamment.

La rocade Nord stoppée : place aux vraies solutions !

Les

élus de Grenoble, de droite comme de gauche, ont tous soutenu le projet de rocade Nord et son tunnel sous la Bastille porté par le Conseil général. Ce projet pharaonique (850 millions d’euros) a heureusement été jugé contraire à l’intérêt général par la commission d’enquête indépendante qui a validé ce que disaient les écologistes : cette autoroute urbaine aurait augmenté les impôts, les bouchons et la pollution. Il faut toutefois rester vigilant : alors que près de 20 millions d’€ ont déjà été gaspillés en études truquées, certains élus voudraient relancer un nouveau projet de tunnel.

La proposition des écologistes : •

S’attaquer en priorité aux problèmes d’accès à l’agglomération, là où sont les plus gros bouchons. Les solutions sont connues : trains TER mieux cadencés, bus sur lignes express et développement du covoiturage.

S’inspirer des expériences réussies en Europe et engager un véritable développement du vélo en zone urbaine : seulement 7% de déplacements en vélo à Grenoble contre plus de 30% dans la plupart des villes du Nord de l’Europe !


Construire une ville agréable à vivre

Des emplois durables

A

Grenoble, comme au Conseil général, les écologistes sont les seuls à proposer de transformer la politique économique locale :

• •

Nous

défendons

une

ville

à

taille

humaine. Nous refusons la logique

de « mégapole » consistant à construire toujours plus sans tenir compte des limites de notre environnement alpin. Nous voulons que la priorité de l’action du Conseil général pour notre ville soit clairement la solidarité avec

Généraliser l’éco-conditionnalité des aides.

Ne plus subventionner les multinationales du secteur hight-tech qui n’ont pas besoin des collectivités publiques pour investir.

Cibler les aides publiques sur les filières d’avenir et utiles à tous : aides à la personne, isolation des bâtiments, énergies renouvelables, filière bois, commerces de proximité, artisanat, circuit court, recyclerie, … Une action mieux coordonnée entre Grenoble, le département et la région permettrait de créer des milliers d’emplois en Isère.

les personnes qui subissent la crise et la politique de Nicolas Sarkozy. Nous avons refusé les violentes hausses des impôts locaux qu’impliquent les projets démesurés de la municipalité de Grenoble (candidature aux JO 2018, projet ‘Giant’ sur la Presqu’Ile, rocade…).

La proposition des écologistes : Engager une grande politique des petits travaux : plutôt que des grands projets « mégalo » très lourds pour les impôts locaux, il faut d’abord s’intéresser à l’état des trottoirs, des écoles ou des piscines. Des exemples  : je me suis engagé fortement dans la rénovation du collège Vercors, des logements du quartier Châtelet, pour le nouveau musée archéologique St Laurent. J’ai obtenu un engagement spécifique du Conseil général pour la rénovation de plusieurs écoles du canton.

Une exigence éthique

Avec

mes collègues écologistes, nous sommes toujours restés indépendants. Nous n’avons jamais accepté les arrangements politiques telle que l’intégration dans la majorité municipale à Grenoble, de l’ancien Président des amis de Nicolas Sarkozy en Isère ainsi que d’un ancien adjoint d’Alain Carignon. Nous siégeons donc aujourd’hui dans l’opposition à cette majorité gauche-modem-droite. Qu’il s’agisse du combat d’Eva Joly avec l’affaire Elf et contre les paradis fiscaux, de celui de Michèle Rivasi contre les lobbies pharmaceutiques, ou des écologistes grenoblois contre l’ancien Maire corrompu et pour la remunicipalisation de l’eau, la lutte contre le clientélisme et la corruption fait partie de nos fondamentaux.

Emplois durables, solidarités intergénérationnelles, petite enfance, agriculture de qualité, culture, éducation … découvrez l’intégralité de notre projet pour l’Isère :

www.isere2011.fr


Olivier BERTRAND, candidat J’ai 40 ans. Je suis grenoblois depuis ma petite enfance. J’ai habité longtemps le quartier Bajatière et je réside maintenant en centre ville avec ma femme et mes 2 garçons. J’ai une formation de 3ème cycle universitaire en développement local et j’ai exercé un métier dans l’accompagnement à la création d’activité avec une spécialisation dans le soutien aux initiatives de jeunes. Elu en 2004 plus jeune Conseiller général de l’Isère, j’ai rejoint en 2008 le groupe écologiste à la Ville de Grenoble. Mon engagement pour l’Isère et Grenoble : écologie, solidarité, éthique.

Radia BOUDERBANE, suppléante J’ai 33 ans. Je suis enseignante en économie-gestion en lycée et BTS.

Mardi 1 mars : meeting avec Noël Mamère à la Bifurk Prévention et sécurité urbaine : la majorité de gauche et écologiste conduite par le Maire de Bègles a trouvé  des solutions efficaces. Pourquoi pas à Grenoble ?

Mardi 15 mars : meeting avec Eva Joly à Grenoble Plus d’infos sur les réunions publiques >> isere2011.fr

Pour transformer l’indignation en énergie positive, Stéphane Hessel et de nombreuses personnalités soutiennent notre candidature :

Stéphane HESSEL

Cécile DUFLOT

Noël MAMÈRE

Eva JOLY

www.isere2011.fr contact@isere2011.fr / 09 71 49 91 52

José BOVÉ

Michèle RIVASI

Dany COHN-BENDIT

Philippe MEIRIEU

Document imprimé sur papier recyclé - à nos frais - envoyé aux habitants inscrits sur la liste électorale publique

La création du rassemblement Europe Ecologie à l’occasion des élections européennes m’a redonné foi en la politique car je partage pleinement les valeurs et principes fondamentaux du groupe : intégrité, développement économique et social utile à tous, prise en compte de la fragilité de l’environnement, solidarités intergénérationnelles et coopération internationale.

Olivier BERTRAND candidat EELV38 sur le canton de Grenoble 1  

Olivier BERTRAND candidat EELV38 sur le canton de Grenoble 1

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you