Issuu on Google+

Mai 2011 N° 7 Venez nous rencontrer Chaque premier mardi du mois

LETTRE DES ELUS ECOLOGIE ET QUARTIERS SOLIDAIRES

Prochaine rencontre

Mardi 7 juin à 20 h, salle de réunion

Maison de Quartier Texier

La lettre du groupe des élus écologistes et alternatifs au Conseil Municipal de St Martin d’Hères : Elisabeth Letz, Pascal Metton, Georges Oudjaoudi elus.eqs-smh@laposte.net PLAN LOCAL D’URBANISME – ENQUETE PUBLIQUE

Brèves de conseil Nouveau conseiller municipal

Marie-Anne Dujet ayant souhaité arrêter ses fonctions de conseillère municipale, elle est remplacée, depuis le conseil du 24 février par Georges Oudjaoudi qui siègera aux mêmes commissions qu’elle, à savoir : culture, déplacements, santé et nouvelles technologies. Droit d’expression à sens unique

Le 24 février, les habitants du quartier St Just sont venus dénoncer la vie difficile dans leur quartier, le 30 mars c’était l’école Joliot-Curie (enseignants et parents) qui dénonçait la suppression des ateliers d’éveil pour les enfants. Nous n’avons pas pu adresser la parole publiquement à ces Martinérois, seul le Maire leur a parlé. Et pendant le même conseil, le Maire veut faire voter une « déclaration des élus Martinérois », signé des seuls groupes de la majorité. Il a fallu une suspension de séance pour qu’il reconnaisse son erreur en retirant son texte. Energie, eau

Nous avons protesté contre l’augmentation de 5% du prix de l’EAU et demandé que l’on établisse un tarif de solidarité pour éviter cette course à des charges fixes de plus en plus lourdes pour les ménages à faibles ressources.

Depuis l’an 2000, les communes doivent se doter d’un plan local d’urbanisme (PLU) en remplacement des anciens POS, qui définissaient les règles de construction dans chaque zone de la ville. L’objectif de ce PLU devrait être de faire émerger un projet collectif définissant la ville que nous voulons, l'identité que nous - non seulement les élus mais aussi tous les habitants ainsi que ceux qui travaillent à SMH - souhaitons lui donner. La première étape de cette démarche, à savoir un vrai débat avec tous ces partenaires n’a pas vraiment eu lieu : les Martinérois sont lassés des réunions où les élus et les techniciens monopolisent la parole (1h ¾ sur 2h), ne les laissent pas s’exprimer ou déforment leurs propos dans les comptes-rendus. Le PLU qui nous est proposé, déjà revu suite aux interventions des « personnes publiques », manque d'ambition pour notre ville, de reconnaissance de ses richesses qui devraient être prises comme point d’appui pour avancer, au lieu de se lamenter. Pour notre groupe, le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) devrait affirmer des axes fondateurs : o une ville humaine, qui donne la priorité aux êtres humains et à leur développement sur l'argent, sur la voiture,... o une ville solidaire au service de tous ses habitants, quelque soit leur âge, en particulier les plus démunis, pour faire évoluer leur situation (sortir des ghettos,...) o une ville équilibrée : avec une vraie mixité de population, un équilibre entre les différents quartiers de la ville, y compris le campus et le Murier, au sein de l'agglo et un équilibre entre les différents usages du territoire : logement, activité, loisirs, commerces, équipements, nature (végétal et eau = trame verte et bleue),… o une ville où la qualité de vie soit confortée dans tous les quartiers, avec réduction de la pollution atmosphérique, sonore, électromagnétique,... Du 2 mai au 3 juin, l’ensemble des documents, y compris l’avis des partenaires (Préfet, Campus, La Métro, CCI,…) est à notre disposition à la mairie. o allez voir ce que nous proposent nos élus majoritaires : après avoir énoncé quelques beaux principes, ils nous proposent de remplir tous les espaces libres de la ville de logements, annoncent la suppression de commerces le long de Péri et dans la ZAC de Champ Roman, pour faire accepter le centre commercial Neyrpic aux autres collectivités locales, mais se gardent de dire qui paierait - il ne s’agit que de documents d’urbanisme… o exprimez-vous sur les projets autour de chez vous, sur les projets pour l’ensemble de la ville, sur les contradictions entre les principes et la déclinaison des règles d’occupation des sols. o exprimez aussi ce qui manque à votre avis à SMH : ce PLU, censé engager la ville pour une quinzaine d’années, ne prévoit aucun équipement public ! Plus d‘infos sur notre site : http://www.smh-ecologie-solidarite.org/


Conseil municipal du 30 mars : Budget Prévisionnel 2011 La ville se désendette, est-ce une priorité ?

Les taux communaux des taxes d’habitation et foncière sont bloqués pour cette année encore mais les impôts augmentent de + 3,2 % soit 1M€, « grâce » à l’augmentation des bases fixée par l’Etat. Les dépenses de personnel augmentent moins vite, mais représentent encore 66 % des charges de fonctionnement, (10 % de plus que la moyenne … nous allons investiguer ce sujet prochainement). L’endettement est déjà inférieur à 1000 € par

habitant, et, à notre avis, ce n’est pas une priorité dans une

période où toute la dépense publique se rétrécit. Investissement en panne, pas de nouveaux équipements en prévision !

Les dépenses d’équipement diminuent de plus de 10% et sont en baisse constante depuis trois ans. La ville se désendette, mais n’a aucun projet d’équipement public. Les Martinérois constatent le manque d’équipement pour la vie culturelle et associative de la ville : médiathèque, salles de réunions, de conférences, festive,.. La ville semble à l’abandon, comme la salle culturelle Paul Bert (une opération terminée !), le Couvent des Minimes ou la piscine qui nécessite une rénovation en profondeur. Les montants engagés dans la ZAC Neyrpic, au profit d’investisseurs privés, auront un impact très négatif sur la pérennité du commerce existant, l’augmentation de la circulation automobile, et la qualité de vie à SMH. Si l’aménagement des espaces publics Champberton améliorera un peu la vie dans le quartier, il manque toujours un projet global de requalification. Nous ne voyons pas venir, non plus, de programme d’envergure pour l’amélioration thermique et énergétique du patrimoine communal, réduisant les dépenses d’énergie, dans le cadre du Plan Climat. Il faudrait aussi encourager les modes doux de déplacements, aux abords des écoles notamment, matérialiser et sécuriser les cheminements piétonniers. L’enveloppe prévue pour les travaux suite aux visites de quartier est trop faible pour cela (50 000 €). Les travaux concernant la maison communale et les relocalisations de service coûtent de plus en plus cher : le total de tous les travaux engagés dans la maison communale nous montrerait qu’il aurait été plus judicieux de construire une nouvelle mairie. Quel intérêt d’investir autant dans la mairie actuelle alors que, même repeinte, elle n’assurera pas les fonctionnalités d’un bâtiment neuf ? Investir, ce serait aussi soutenir l’emploi dans le bâtiment qui en a bien besoin en temps de crise. Même s’il y a des inquiétudes concernant les futures recettes communales, nous votons contre ce budget attentiste, de précaution, de crainte envers l’avenir qui ne répond ni aux besoins de la population, ni aux exigences de sobriété énergétique du plan climat. Le site du groupe EQS :www.smh-ecologie-solidarite.org Notre adresse mel : elus.eqs-smh@laposte.net Pour nous écrire : groupe EQS -Maison Communale 111, av A. Croizat 38400 St Martin d’Hères

Conseil municipal du 21 avril BP 2011 à peine voté, déjà modifié Trois semaines après le vote du budget (ci-contre), le conseil municipal du 21 avril nous propose une modification substantielle du niveau des dotations de l’état. Ce sont 571 000€ de versements supplémentaires de la part de l’Etat qui viendront augmenter les recettes de la ville. Du coup, l’autofinancement augmente et l’emprunt diminue d’autant. La baisse de l’investissement liée aux incertitudes induites par la réforme des collectivités territoriales est encore moins justifiée pour cette année. Elle ne le sera pas non plus les années suivantes avec la vente du patrimoine de logements communaux (ci-dessous). Alors pourquoi refuser d’investir ? 427 appartements à vendre La ville a décidé de vendre son parc de 427 logements à des bailleurs publics. Mais, quelles seront les conditions ? Sans attendre le vote de la délibération, l’y autorisant, la ville a lancé une consultation auprès de bailleurs locaux et nationaux. Aucune information n’a été donnée sur les attendus de cette consultation !! Vu l’état de ces immeubles, des travaux s’imposent, mais quel sera le niveau de loyer après rénovation ? L’opération peut être chiffrée entre 18 et 28 M€ et aucun projet n’a été mis en face de ce revenu. Faudra-t-il attendre le budget de l’an prochain pour en savoir plus ? Enquêtes publiques Chopin : La ville vient d’obtenir un avis favorable pour le projet de construction de 24 logements locatifs publics audessus de commerces en rez de chaussée, à la place de la barre commerciale sinistrée rue Chopin. Ceci sous réserve que le propriétaire recouvre une juste compensation à la perte de son commerce et de sa propriété. La ville s’engage à le soutenir dans ses démarches auprès de l’assurance pour arriver à un règlement amiable. Nous y veillerons. Nous avons formulé des réserves sur l’architecture du projet (parkings, circulation, orientation des immeubles, …) et nous nous inquiétons de l’abandon de la rénovation de la salle Paul Bert. Chardonnet : N’hésitez pas à vous exprimer au cours de l’enquête publique que la ville va ouvrir pour acquérir et démolir des bâtiments au carrefour de la rue Berthold Brecht et de l’avenue Potié. Elle veut construire 4 immeubles, soit 55 logements dont 30 en accession sociale à la propriété et 25 en locatif public dont 12 pour des personnes âgées. Le rez-de-chaussée des immeubles sera dévolu aux commerces. L’opération sera accompagnée du réaménagement des espaces publics Champberton. Nous déplorons que la Mairie ait annulé, en décembre 2007, la DUP qui aurait permis l’aménagement global de ce quartier. Combien de temps les immeubles Champberton vont-ils rester en l’état ?


La lettre du groupe des élus écologistes au Conseil Municipal de St Martin d’Hères