Issuu on Google+

BULLETIN CANTONAL

SAINT-LAURENT/ILE-VERTE/NOTRE DAME/MUTUALITÉ/BAJATIÈRE/JOUHAUX/ABBAYE/TEISSEIRE

Madame, Monsieur, chers concitoyens, Comme chaque année, vous recevez ce bulletin d’information de votre canton : « Grenoble 1 ».

JANVIER 2011

Olivier BERTRAND Conseiller général de Grenoble 1

Mon rôle est d’impulser et de suivre les actions du Conseil général sur la partie Est de la ville de Grenoble. Depuis 2004, j’ai rencontré beaucoup d’entre vous lors de mes permanences et à l’occasion de rencontres avec les différents acteurs du canton (associations, commerçants, acteurs culturels et de l’action éducative). Tout au long du mandat, je me suis engagé à être le plus disponible possible afin de répondre au mieux à chacune de vos interrogations.

Grenoble 1

À nouveau, ce bulletin me permet de vous réaffirmer ma volonté de voir notre ville plus attentive aux urgences écologiques et sociales. Je reste à votre disposition pour échanger avec vous.

POUR ME CONTACTER : Olivier BERTRAND CONSEIL GÉNÉRAL DE L’ISÈRE Rue Fantin Latour - 38000 GRENOBLE COURRIEL : o.bertrand@cg38.fr - 04 76 00 38 33

www.isere2011.fr


CRÉER DES EMPLOIS DURABLES ET NON DÉLOCALISABLES Membre de la commission Économie du Conseil général de l’Isère, je souhaite, avec mes 37 collègues élus écologistes de la Région Rhône-Alpes, réorienter les aides économiques vers la création d’emplois pérennes, autant sur le plan social qu’environnemental. Cela passe notamment par un soutien volontariste à l’économie sociale et solidaire, aux projets d’isolation des logements anciens, à la filière bois et au photovoltaïque, par la structuration de circuits courts de vente pour la production agricole iséroise, mais aussi par l’amélioration de la formation et du statut des personnes œuvrant dans les services d’aide à la personne… Financer ces actions impose de ne plus subventionner les grandes multinationales du secteur hightech qui n’ont pas besoin de l’argent des collectivités locales pour investir. Cette proposition des écologistes a été entendue lors du vote du budget 2011 du Conseil général de l’Isère. RÉPONDRE AUX URGENCES SOCIALES ET AU DÉSENGAGEMENT DE L’ÉTAT Depuis 2007, le gouvernement Sarkozy a totalement abandonné l’Action sociale qui repose désormais quasi intégralement sur les départements. Le gouvernement n’assume plus ses compétences légales pour financer les 3 principales allocations de solidarités : pour les personnes âgées

(APA), pour les personnes handicapées (PCH) et pour les allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA) dont le nombre a explosé en 2 ans. Ainsi en 2011, 112 millions d’euros, non-compensés par le gouvernement, seront à la charge du Conseil général de l’Isère. Plus grave encore, le gouvernement a profité de l’attention médiatique tournée vers la mobilisation contre la réforme des retraites pour stopper les crédits consacrés aux Contrats d’Accompagnement à l’Emploi (CAE). Aujourd’hui en Isère, des milliers de personnes qui exerçaient des métiers indispensables vont se retrouver au chômage, avec une allocation RSA versée par le Conseil général. Je siège aux conseils d’administration des collèges Vercors et Stendhal qui sont directement touchés par ces suppressions de postes (l’encadrement des élèves et l’entretien des bâtiments sont très fragilisés). Avec mes collègues du groupe Vert, j’ai dénoncé avec force cette logique absurde et aujourd’hui, je m’emploie à en limiter les effets. MIEUX CIRCULER DANS LA VILLE En mars dernier, la commission d’enquête indépendante a établi que le projet de rocade Nord n’était pas d’intérêt général. Cet avis a confirmé l’utilité du travail que j’ai réalisé avec de nombreuses associations et avec mes collègues écologistes. Nous avons réussi à démontrer l’ab-

Je siège dans la majorité de l’Assemblée départementale au sein du groupe des 3 élus écologistes avec commission Economie/Tourisme et de la commission Culture er Patrimoine. Recevez gratuitement le b en écrivant à contact@isere2011.fr


surdité d’une rocade qui aurait augmenté les bouchons et fortement pesée sur les finances locales. Il s’agit maintenant d’élaborer un plan de déplacement réaliste mais ambitieux pour mieux circuler et mieux faire respirer Grenoble. Nous devons prendre exemple sur les villes du Nord de l’Europe qui ont su faire baisser la circulation automobile et la pollution en développant le vélo et les transports en commun tout en dynamisant l’activité économique. Je suis le seul écologiste du Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC), je me suis exprimé à plusieurs reprises pour une meilleure tarification sociale des transports en commun. J’ai été, en partie, suivi par les autres élus. Nous avons prévu de rétablir la gratuité des transports publics en heures creuses pour les personnes âgées dès la rentrée scolaire 2011. LE PONT CHARTREUSE EST OUVERT ! Nous nous étions engagés sur des délais et ils sont aujourd’hui tenus. Le pont permettra de fluidifier la circulation en attendant le réaménagement des quais prévu par la Ville de Grenoble. Il permettra aussi de désenclaver le quartier Saint Laurent et de le relier au quartier de l’Île Verte par des circulations douces à pied et à vélo. J’ai été particulièrement attentif à ce que le pont soit innovant en la matière  : il intègre donc de larges

bandes cyclables et d’agréables trottoirs en bois. PRÉVENTION/SÉCURITÉ : ARRÊTER LA DÉMAGOGIE ET AGIR Pour cacher son bilan désastreux en matière de sécurité, le gouvernement fait de la surenchère médiatique. Brice Hortefeux, le seul ministre d’une démocratie condamné pour « injure raciale », est déjà venu 5 fois à Grenoble en 2010. L’annonce de la légère augmentation des effectifs de police nationale n’apportera pas de solution pour de nombreuses situations, car aujourd’hui la police ne se déplace que pour les situations jugées « graves ». Face à la démission de l’Etat, la Ville de Grenoble a dû renforcer les effectifs de la police municipale en concentrant les moyens pour le centre ville. Il me semble aujourd’hui utile de déployer de nouveaux effectifs dans d’autres quartiers. La majorité socialiste de Grenoble a fait un autre choix en développant la vidéosurveillance. C’est regrettable parce que je reste persuadé qu’il faut avant tout augmenter les effectifs humains dans chaque quartier (police de proximité, concierges, médiateurs de rue…) plutôt que de dépenser des millions dans des technologies qui n’ont jamais réussi à faire baisser la délinquance.

c Catherine BRETTE et Serge REVEL. Je suis membre de la bilan de l’action des conseillers généraux écologistes,

www.olivierbertrand.org


INVESTIR DANS L’ÉDUCATION Le nouveau collège Vercors a été inauguré le 13 décembre dernier. À cette occasion, j’ai rappelé l’important travail réalisé par l’équipe pédagogique en lien avec les acteurs du quartier. J’ai participé à de nombreuses réunions de travail  ; ce collège apparaît comme un très bon outil pédagogique. De nombreux parents ne s’y sont d’ailleurs pas trompés puisque le collège a enregistré de nouvelles inscriptions et qu’une classe supplémentaire de 6ème a ouvert en début d’année. SPORT : FAVORISER LES STRUCTURES DE PROXIMITÉ J’ai été élu en 2004 au moment de la construction du stade des Alpes. À l’époque, les écologistes avaient jugé ce stade « trop grand, trop cher et mal placé ». Sa construction et son fonctionnement pèsent aujourd’hui lourdement sur les impôts locaux puisque le GF38 n’est pas en mesure de payer seul le prix de sa location. Je souhaite donc l’ouverture du stade à d’autres événements sportifs, notamment à certains matchs du FCG Rugby. J’ai eu l’occasion de suivre et d’aider de nombreux clubs amateurs ; ainsi sur le canton, on peut observer une bonne vitalité sportive puisque la plupart des clubs affichent complet et proposent des activités pour tous.

Depuis le début de la crise économique, les acteurs culturels ont subi des fortes baisses de subventionnement. Au Conseil général, je défends le maintien d’une politique culturelle à destination de tous et de qualité, en rappelant que ces emplois sont indispensables pour nos quartiers, notre ville et notre département.

www.olivierbertrand.org

Imprimé sur papier 100% recyclé et à base d’encres 100% végétales par Technic Color 04 76 33 28 68 • Ne pas jeter sur la voie publique

CULTURE : NE PAS SACRIFIER UN SECTEUR ESSENTIEL


Bulletin cantonal d'Olivier BERTRAND