Page 1

L e j o u rn a l d e l ' a s s o c i a ti o n

La transition écologique

Il y a urgence à changer nos modes de vie pour économiser et protéger nos ressources ! Les ressources de la planète s’épuisent. Le climat se réchauffe. 1 habitant de la planète sur 6 ne mange pas à sa faim. La biodiversité chute à vitesse vertigineuse. L’eau, "un bien commun qui n’a pas de prix" est devenue un luxe, non accessible à tous. Sa qualité se dégrade. Trois planètes seraient nécessaires pour continuer sur le modèle actuel…

La sobriété heureuse

n°9 - année 2012-2013

Un projet pour 2013-2014 : il s’agira de conduire une réflexion auprès du public sur la "crise globale". Verlin Vers l’Autre a retenu le thème de la chute de la biodiversité. Les animations se feront autour des chantiers nature d’entretien des mares et de plantations de haies. C'est l‘association flamande «  't Uilekot  » qui porte et monte le projet financier. Elle a sollicité en Wallonie l’association Eco-Vie, et en France, EDA (Environnement Développement Alternatives) et Verlin Vers l’Autre. Ce projet est subventionné par l’Europe dans le cadre de l’éducation des jeunes à la démocratie.

É D I T O R I A L

Il nous faut construire des sociétés réellement écologiques et humaines. Les solutions existent. Des modèles pionniers fonctionnent. Le citoyen peut donner l’exemple. Le modèle s’imposera localement, à l’échelle française, européenne. Afin de nous sensibiliser à cette mutation écologique, Verlin Vers l’Autre a organisé cette année : • 12 animations sur les économies d’énergie, l’épuration de l’eau, l’alimentation naturelle, locale de saison, la cuisine des fleurs sauvages, la vie dans la mare, la vie des abeilles ; • Participation à la plénière du Groupe Mares Nord Pas-de-Calais ; • 2 sorties nature : balade des patrimoines à la base de loisirs Pérenchies-Verlinghem, balade nature dans les bois de l’Emolière (Libercourt) ; • 4 chantiers nature : entretien de mares, plantation de haie champêtre chez un agriculteur ; • 3 projections de films  : «  La vie dans les jardins partagés de Lille et des environs  », «  La sobriété heureuse  », «  De la vie au jardin  » (ode au jardin naturel) ; • le Parcours du Cœur avec «  Fleurbaix Verlinghem, j’y cours  » ; • 2 spectacles  : «  Café équitable et décroissance au beurre  », «  Le voyage de Germaine la petite graine  » ; • une conférence au lycée agricole de Lomme «  L’agriculture biologique peut-elle nourrir la planète ?  » (cf. p. 3). En 2012 également, Verlin Vers l'Autre a signé une convention avec la mairie de Verlinghem, pour la mise en place d’un plan de gestion en faveur de la biodiversité et pour la pérennité des mares communales de L’Orée du bois (cf. p. 2 et 5). À ce titre, nous assurons la gestion technique et le suivi scientifique de ces deux anciennes mares agricoles. Au même endroit a eu lieu la Fête des mares les 2 et 3 juin, avec des ateliers «  découverte et identification des animaux de la mare  », jeux, contes, ateliers, dessin, peinture, expo / panneau pédagogique sur l'écosystème de la mare, sans oublier une petite restauration... bio bien sûr !

Verlin Vers l'Autre organise toutes ces manifestations grâce au soutien de ses adhérents, de la Commune, du Département, de l’Agence de l’eau, de la DREAL, et de la Région.

larve de dytique, le "petit monstre de la mare"

S O M M A I R E 1

Éditorial / nos activités en 2012 les chantiers nature de Verlin Vers l'Autre L'agriculture bio peut-elle nourrir la planète ? Assez de chimie dans nos assiettes ! Entretien des mares de l'Orée du Bois La grenouille à grande bouche Recettes : élixir du sansonnet et grenadine du rouge-gorge Tchernobyl, Fukushima : on oublie ?

1 2 3 4 5 6 7 7


Les chantiers nature de Verlin Vers l'Autre Depuis 2008 notre association a étendu son activité

Nous assurons la gestion technique et le suivi scientifique de ces deux anciennes mares agricoles . Tous les objectifs en matière de travaux ont été atteints en 2011, et ils le seront en 2012. Rappelons que ces diverses actions bénévoles de taille, curage et fauche exportatrice tardive servent à maintenir le milieu ouvert et stabilisé à son optimum de biodiversité. En effet, une mare se rebouche naturellement sous l’effet de l’emballement de la végétation (phénomène accéléré par les activités humaines) d’où la nécessité de retirer, à la meilleure époque de l’année, de la végétation et de la matière organique sans déranger la faune.

dans le domaine des chantiers bénévoles en faveur de la biodiversité. Nous organisons en moyenne 3 chantiers par an (la plupart du temps dans les milieux agricoles), auxquels participent à chaque fois une quinzaine de personnes. Forte de ces expériences en matière d’analyses, de relevés, de suivi et de gestion technique en milieux humides, Verlin Vers l’Autre a renforcé sa compétence dans le domaine.

Pourquoi les zones humides ? En France métropolitaine, bien qu'elles ne couvrent que 3  % du territoire, elles hébergent un tiers des espèces végétales remarquables ou menacées, la moitié des espèces d'oiseaux et la totalité des espèces d'amphibiens. Sur nos communes, les mares sont souvent les derniers vestiges d’un patrimoine naturel très présent mais sérieusement menacé et endommagé. Cette année un grand cap a été franchi avec la signature d’un partenariat entre la mairie de Verlinghem et l’association ( cf. article en page 5 ). Nous avons mis en place un plan pour la gestion en faveur de la biodiversité et pour la pérennité des mares communales de «  L’Orée du Bois  », rue de Messines.

Butome en ombelle (Butomus umbellatus), plante rare et protégée, présente dans les mares de l'Orée du Bois

Les résultats sont très encourageants avec le retour du Butome en ombelle (plante sur la liste rouge des espèces menacées en Nord-Pas-deCalais) et des Tritons (amphibiens protégés régionalement) au niveau des zones traitées l’année dernière. Rejoignez-nous pour ces moments conviviaux !

Verlin Vers l’Autre, l'association, c’est quoi ?

Nous avons la volonté de partager notre amour pour notre planète et ses richesses naturelles. Siège de l'association : Nous espérons, à la manière du petit colibri, 2 chemin Georges Carpentier participer à l'extinction de l'incendie qui ravage 59237 Verlinghem - Tél : 03 20 08 70 44 notre Terre sous forme de pollution, de montée composition du Bureau : des eaux, et de déséquilibre biologique. Notre association est apolitique, elle regroupe des - Marie-Laure Joly, présidente personnes de bonne volonté de tous les horizons - Catherine Brabant, vice-présidente qui partagent des convictions, et l'envie de faire - Dorothée Van de Velde, trésorière - Bruno Catiau, secrétaire quelque chose... Vous êtes les bienvenus ! - Alain Lambin, secrétaire adjoint

2


Vendredi 21 septembre 2012 s'est tenue au Lycée Horticole de Lomme la conférence-débat

L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE PEUT-ELLE NOURRIR LA PLANÈTE ?

avec la participation de Marc DUFUMIER

... en voici un petit compte-rendu. L'Agriculture Biologique est reconnue pour sa contribution à la production d'aliments sains pour l’homme, sans OGM, ni résidus de pesticides. Elle participe également à la préservation de la biodiversité et de la planète. Mais on lui reproche souvent de ne pas pouvoir nourrir l'ensemble de la population mondiale, toujours en croissance. De nombreux détracteurs remettent en question cette agriculture pourtant durable et accessible à tous. Pour répondre à ces interrogations et apporter des solutions durables, économiques et écologiques, le collectif Lys-Deûle Environnement a organisé, à l’initiative de Verlin Vers l’Autre, une soirée «  conférence débat  ». Dans un premier temps, Marc DUFUMIER, ingénieur agronome, enseignant chercheur dirigeant la chaire d'agriculture comparée à Agro Paris Tech, a répondu à cette problématique par l'affirmative : Oui, l'agriculture biologique peut nourrir la planète. C'est même la seule solution qui reste à l'humanité si on ne veut pas aller dans le mur.

Plus de 200 personnes étaient présentes à cette manifestation.

Représentants de l'Etat (Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt), de la Chambre d'Agriculture, de la Région, de l'institut agricole de Genech, d'associations, élus chargés de la politique de l'eau, agriculteurs, professeurs, étudiants, simples citoyens ainsi réunis, ont partagé ce constat :

"Nourrir la planète, c'est d'abord nourrir ceux qui nous nourrissent" .

Nombreux sont les agriculteurs de par le monde qui, devenus trop pauvres, sont en carence alimentaire voire incapables de se nourrir. Migrant vers les villes où ils trouvent le chômage,les bidonvilles... ou vers les pays plus riches quand ils peuvent collecter un peu d'argent. Ils trouvent alors, à nouveau, chômage et intégration difficile. Comment redonner à chacun, au Sud comme au Nord, la possibilité de se nourrir décemment avec le fruit de son travail ? Comment lutter contre l'impressionnante disparition des exploitations agricoles et l'artificialisation des terres ?

Des solutions existent.

Un virage doit être pris vers une agriculture paysanne respectueuse de l'homme et de l'environnement. Patiemment mais radicalement, il faut cesser les pratiques toxiques qui épuisent nos ressources, stérilisent la terre, polluent l'air et l'environnement. Les agriculteurs sont les premières victimes de ce système qui dévalorise leur travail et ruine leur santé. L'agriculture paysanne "biologique" redonne à l'homme la valeur de son travail. Chaque paysan du monde doit pouvoir se nourrir de sa production locale, sans entrer en Marc Dufumier est directeur de l'UFR compétition avec les marchés mondiaux non équitables. Agriculture comparée et développement Nos élus ont la responsabilité de porter le débat au niveau agricole à AgroParisTech national de toute urgence. La France doit à son tour porter (http://www.agroparistech.fr/UFRle débat au niveau européen afin que la politique agricole Agriculture-comparee-et,992.html) commune soit revue en ce sens. Mobilisons-nous et Ouvrage de Marc Dufumier : portons ce message d'espoir. «  Famine au Sud, malbouffe au Nord  », Nil Faisons vite ! La terre ne nous appartient pas. Nous éditions, 2012

appartenons à la terre.

3


Assez de chimie dans nos assiettes !

Après «   Le monde selon Monsanto  », la journaliste et réalisatrice Marie-Monique Robin dénonce la façon dont l'industrie chimique empoisonne notre alimentation. Menée aux États-Unis, au Canada, au Mexique, en Inde, et dans six pays européens, son enquête est publiée dans un livre et un film intitulés «  Notre poison quotidien  » . La journaliste s'est intéressée aux produits chimiques qui font désormais partie de notre alimentation. Conservateurs, colorants, exhausteurs de goût, édulcorants, anti-oxydants, agents de texture, sans parler des résidus de pesticides… Il serait fastidieux de donner la liste de tous ces produits associant la lettre E à des dizaines de nombres composés de trois chiffres : E 104, E 249, E 320, etc. MarieMonique Robin les considère comme de véritables poisons, et s'interroge quant à leur rôle dans le développement de maladies telles que le cancer, le diabète, l'obésité, ou les maladies neuro-dégénératives. Comme cette journaliste, nous avons tous le droit de nous poser des questions :

Dans le doute, préférons l’achat de produits frais, locaux et de saison, cuisinés par nous-mêmes. Lisons les étiquettes, éliminons d’emblée les produits dont l’étiquette présente un grand nombre de «  E  » et dont la durée de conservation est trop longue, dénotant la présence de conservateurs puissants. Préférons les aliments les moins transformés : évitons les boissons sucrées ou à l'aspartame, la charcuterie bourrée de conservateurs et de sirop de glucose, les plats cuisinés, les potages et purées industrielles, les chips, gâteaux apéritifs, viennoiseries et pains de mie industriels. Privilégions la filière bio ou l’agriculture paysanne qui n’utilise pas de produits phytosanitaires de synthèse. Les produits sont ainsi moins salés, moins sucrés. Les sucres ne sont pas raffinés. Achetons les fruits et légumes et les viandes au producteur local, dans les AMAP (association de maintien de l’agriculture paysanne) de la région, les poissons de petits bateaux de pêche locale.

Texte inspiré de l'article "Du poison dans nos assiettes ?" chez maxisciences.com Pour en savoir plus sur les AMAP de la Région :                             amap5962.org Les DVD «  Nos enfants nous accuseront  », «  Le monde selon Monsanto  », «  Notre poison quotidien  », «  Les moissons du futur  » sont disponibles au siège de Verlin Vers l’Autre pour ses adhérents.

«  Comment sont testés, réglementés les quelque 100.000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement depuis la fin de la seconde guerre mondiale ? Quelles études sont menées pour

nous garantir la sécurité ? Ces études sont-elles fiables  ? Y a t-il pression des grands groupes industriels sur les experts  ?  »

publicité

PUB Natubat

4


Entretien des mares de la ZAC de l'Orée du Bois à Verlinghem

Lors de la construction du lotissement de la ZAC de l'Orée du Bois (2008), les deux mares pré-existantes sur le site ont pu être conservées. Un aménagement des berges des mares a été réalisé en 2009. 2 ans plus tard, on constate un début d'eutrophisation : sans intervention, ce phénomène naturel conduira à la disparition des mares au profit d’un milieu boisé. De plus, les mares ne sont pas respectées : elles servent de poubelles. Hugo et Quentin Masingarbe, membres de Verlin Vers l'Autre, ont donc conduit une étude sur la gestion à mettre en place pour pérenniser cet écosystème fragile mais important pour la biodiversité locale et l'équilibre hydrographique des terrains avoisinants. Cette étude a été proposée à la Municipalité de Verlinghem et une convention a été signée par M. le Maire et la Présidente de Verlin Vers l'Autre pour une durée de 1 an, reconductible jusqu'à 5 ans. Les objectifs de cette convention sont : • Augmenter la biodiversité du site • Améliorer les connaissances sur le site • Améliorer l’accueil du public Comment seront réalisés ces objectifs ? • Par des chantiers nature (1 par an) pour l'entretien : élagage des saules, fauchage, nettoyage de l'eau, maîtrise d'espèces invasives (poissons, faune et flore diverse) pour préserver les espèces protégées • Par l'organisation de la «  Fête des Mares  » En 2012, elle a eu lieu les 2 et 3 juin. Les visiteurs ont pu y trouver exposition, animations ludiques, atelier de tressage de saule vivant,... Avec sandwichs et boissons bio sur place, bien sûr. En 2013, la Fête des Mares aura lieu le 8 juin. Réservez votre journée ! Vous pouvez retrouver le document complet de l'étude "Plan de gestion des mares" sur notre site internet :

http://www.verlinverslautre.fr/post/Entretien-des-mares-de-l-orée-du-bois-à-Verlinghem

publicité

5


La grenouille à grande bouche

Voilà la grenouille à grande bouche arrivée à la surface pour respirer, mais l'endroit est occupé par une boule noire. – Tu fais peur toi avec tes mâchoires sorties ! T'es qui toi ? – Je suis un scarabée vivant dans l'eau. – Et tu manges quoi toi ? – Toutes les petites bêtes que je peux attraper avec mes mâchoires. – Ouah !

adapté du livre d’Elodie Nouhen et Francine Vidal, éditions Didier jeunesse

La grenouille à grande bouche gobe des mouches avec sa grande bouche. Elle vit pendant l'été dans la mare sur un nénuphar qui lui sert de plongeoir.

Hopi, hopa, la voilà qui s'en va. Elle replonge dans la mare quand elle se fait doubler à grande vitesse par un triton. – Et toi là, tu nages bien vite ! T'es qui toi ? – Je suis un triton. – Et tu manges quoi toi ? – Et bien les mêmes choses que toi : mouches, libellules, moustiques... – Quoi, moi aussi je peux manger tout ça !

Mais voilà qu'un soir, elle en a mare. Des mouches au petit déjeuner, des mouches au dîner, des mouches toute la journée. "Qu'est ce que je pourrais bien goûter ? Qu'est ce que je pourrais bien manger  ?" Elle n'en a pas la moindre idée. Alors....

Si c'est comme ça, je vais retourner goûter tout ça se dit la grenouille à grande bouche.

Hopi, hopa, la voilà qui part explorer la mare. Hopi, hopa, la voilà qui s'en va. D'un coup de pattes, la grenouille à grand bouche nage jusqu'à une touffe de feuilles vertes. – Tu n'avances pas vite toi ! T'es qui toi ? – Je suis un escargot vivant dans l'eau. – Et tu manges quoi toi ? – Les plantes vivant dans l'eau. – Baah !

Mais de retour sur son nénuphar, elle voit deux yeux dans la mare. – T'es bizarre toi ! T'es qui toi ? – Je suis la couleuvre à collier. – Et tu manges quoi toi ? – Surtout des grenouilles à grande bouche mais aussi d'autres gros animaux de la mare. – Et tu en as vu beaucoup par ici ?

Hopi, hopa, la voilà qui s'en va. La grenouille à grande bouche continue son voyage et avec la vase du fond de la mare plonge en faisant un nuage. – Tu es bien caché ! T'es qui toi ? – Je suis un ver de vase. – Et tu manges quoi toi ? – Toutes les choses mortes qui tombent dans le fond de la mare. – Ouhlala !

Hopi, hopa, l'aventure se termine là !

Derrière un rocher, elle rencontre un animal jaune et noir tout coloré. – T'es qui toi ? – Je suis un bébé salamandre tachetée. – Et tu manges quoi toi ? – De toutes petites bêtes que j'avale d'un coup avec ma toute petite bouche. – Aah ! Hopi, hopa, la voilà qui s'en va.

6


Élixir du sansonnet Ingrédients : • 20 cenelles (les fruits de l’aubépine) • ½ citron • 1 litre d’eau 1. Écrase légèrement les cenelles 2. Fais-les bouillir dans 1 litre d’eau pendant 10 minutes 3. Laisse encore infuser pendant une heure 4. Ajoute le jus du citron 5. Filtre et verse dans une bouteille de 1 litre. Si elle n’est pas pleine, finis de la remplir avec de l’eau. A boire frais au goûter ! sources : •   les recettes proviennent de "La cuisine de Robin des bois", éd. Actes Sud junior •   la photo de cenelles est tirée de http://manaturamoi.skynetblogs.be

Bien cueillir, c'est bien connaître ce que l'on prélève : on évitera ainsi les problèmes juridiques et les intoxications. Des livres sur la flore aideront à améliorer ses connaissances, on peut aussi participer à des activités de terrain proposées par les associations comme Verlin Vers l'Autre... il n'y a pas mieux pour apprendre.

Grenadine du rouge-gorge

Ingrédients : • Deux grands verres de cenelles bien mûres • 300 grammes de sucre Ustensile : un maillet ou un marteau bien propre

1. Lave les baies 2. Écrase légèrement les cenellles avec le maillet. Attention, il y a un noyau. Il est inutile de l’enlever. 3. Mélange les cenelles avec le sucre et mets-les dans un bocal de verre, bouché mais non serré. 4. Laisse le bocal au soleil pendant trois semaines. 5. Filtre le sirop obtenu et verse-le dans une bouteille. La grenadine du rouge-gorge se boit diluée dans l’eau bien fraîche, elle est rafraîchissante et pleine de vitamines.

Tchernobyl, Fukushima, on oublie ?

La Nature reprend-t-elle ses droits après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl ?  Y a-t-il des mutations génétiques des papillons après celle de Fukushima  ? Quelle dose de radioactivité dans les poissons pêchés Pour plus d’informations, consulter le site Sortir du dans les environs de Fukushima  ? nucléaire : Qu’en est-il de la santé des humains autour des zones http://groupes.sortirdunucleaire.org/Tchernobyl-Fernex plus ou moins radioactives  ? Pour une sortie en 30 ans du nucléaire soutenez, Quelles études sont menées  ? Par qui  ? Sont-elles comme Verlin Vers l’Autre, Virage Énergie Nord fiables  ? Pas-de-Calais : Nous dit-on la vérité  ? http://www.virage-energie-npdc.org/

7


Grand Débat sur l'Eau à Lille Métropole Communauté Urbaine En métropole lilloise, la gestion de l’eau a été confiée depuis près de trente ans aux Eaux du Nord, filiale de Suez Environnement / Lyonnaise des Eaux. La délégation se termine en 2015. Trois ateliers ouverts au public ont été proposés par Lille Métropole, au titre d’étapes pour la future décision à prendre pour

Le Collectif «  Eau Équitable  », c'est qui ? Des associations d’horizons différents ayant pour préoccupation commune : l’évolution du système actuel de tarification de l’eau vers une forme plus équitable, plus juste socialement, plus responsable, et surtout une voix délibérative citoyenne au sein des futures instances décisionnelles.

Quelles associations ?

Environnement Développement Alternatif, Magdala, Verlin Vers l’Autre, Forum Permanent de l’Insertion (ILEP), Confédération Nationale du Logement et Léo Lagrange Conso Nord.

la nouvelle gestion de l’eau. Verlin Vers l'Autre a participé à ces trois ateliers avec le collectif «  Eau Équitable  » de Lille. Les échanges et les débats dans les trois ateliers ont été très constructifs et les souhaits exprimés proposaient l’appropriation par la Métropole de la ressource eau et une gestion plus responsable de cette ressource, une tarification progressive visant à faire payer moins cher les mètres cube d'eau vitaux à ceux qui consomment « responsable ». Des expériences confirmées de régie publique, comme celle de la ville de Paris, ont été présentées. Une synthèse de ces échanges sera présentée à l’ensemble des élus de la Communauté Urbaine de Lille, qui auront à prendre position durant le premier trimestre 2013.

Nous souhaitons du temps avant la décision finale pour élargir la réflexion et organiser des débats grand public dans les communes de la Métropole, car peu d'élus de nos communes ont participé à ces ateliers et donc à cette réflexion communautaire de haute importance. En attendant ces débats, les usagers de l'eau doivent aussi s'approprier la réflexion. Vous pouvez participer au Débat sur l'Eau en allant sur ce site :

http://www.lillemetropole.fr/debatsurleau

Bulletin annuel de l'association Verlin Vers l'Autre

n°9, année 2012-2013 Siège social : association Verlin Vers l'Autre 2 chemin Georges Carpentier - 59237 Verlinghem 03 20 08 70 44 - http://www.verlinverslautre.fr Resp. de la publication : Marie-Laure Joly, présidente Ont participé à ce numéro : Cathy Brabant, MarieLaure Joly, Lucile Lefebvre, Stéphane Llinares, Hugo Masingarbe, Dorothée Van de Velde

graphismes : openclipart.org Journal imprimé par nos soins ▻ sur papier recyclé. . .

- c'est économiser 80% d'eau - c'est économiser 50 % d'énergie - c'est utiliser une matière première issue de notre tri sélectif et éviter ainsi des importations coûteuses. ▻ à l'aide d'encres végétales . . . - c'est éviter l'usage d'encres d'origines pétrolifères qui deviennent après désencrage des déchets toxiques.

Ce bulletin a été réalisé et imprimé avec le soutien financier de l'Agence de l'Eau Artois - Picardie

Nos prochains rendez-vous...

•   22 décembre : Noël des associations de Verlinghem, avec spectacle théâtral «   Le voyage de Germaine la petite graine  » pour petits et grands. Lieu : Centre Communal d'Animation •   28 décembre : Goûter de Noël de Verlin Vers l'Autre et projection du film «   La clef des champs  ». Lieu : le Four à bois •   19 janvier : Vœux de Verlin Vers l’Autre = galette des rois + projection du film «   Les moissons du futur  » Lieu : le Four à bois (repas possible sur inscription ) •   8 février : projection du film «   Small is beautiful  » au Four à bois. (repas possible sur inscription ) •   mars (jour à préciser) : participation avec Eau Équitable à la Semaine du développement durable à la Base de loisirs de PérenchiesVerlinghem •   23 mars (sous réserves) : visite à Loos-enGohelle du Théâtre de l’écoconstruction (www.theatre-ecoconstruction.fr)

•   6 avril : stand sur le site du Parcours du cœur organisé par Verlinghem, j’y cours •   10 avril : plénière du Groupe Mares •   8 juin  : Fête des Mares à Verlinghem, rue de Messines

8

Verlin Vers l'Autre - bulletin 9 (2012)  

Bulletin no. 9 de l'association Verlin Vers l'Autre

Verlin Vers l'Autre - bulletin 9 (2012)  

Bulletin no. 9 de l'association Verlin Vers l'Autre

Advertisement