Issuu on Google+

mAGAZINE

Dossier

Les détours des aliments

Jeu à détacher

Concours photo

Page 26

Page 34

Le chemin de l’école

Les douze photos lauréates

4 / septembre 2013

LA MOBILITÉ NOUVELLE


Bonus ATE: un plus pour les membres Bonus : 50 %

.– Fr. 114 de au lieu .– Fr. 229

© mad

Canon PIXMA MG6350 ■ Système multifonction Premium à six réservoirs d’encre dans un design élégant. ■ Facile à utiliser grâce au panneau de commandes tactile intuitif ; l’imprimante offre la possibilité d’imprimer depuis un périphérique mobile ou Internet. ■ Impression à moindre coût grâce aux encres XL à haute autonomie. Utilisez la carte ci-contre pour profiter de cette offre. Retrouvez davantage d’0ffres de Canon sur www.partnerstore.ch/vcs Offre valable dans la limite des stocks.

Découvrez les autres offres Bonus à l’adresse: www.bonus-ate.ch ou au no de tél. 0848 611 613 ( tarif normal )

4-13df_Magazin_VCS-Bonus_Canon_196x132.indd 1

20.08.13 17:11

Bonus ATE: un plus pour les membres

Echangez la carte et profitez !

Bonus: Fr. 50.– par personne Billet Genève – Avignon

Utilisez la carte ci-contre pour profiter de cette offre et échangez-la à votre guichet de gare.

Téléchargez et imprimez davantage de bons (maximum pour 4 personnes) sur www.bonus-ate.ch. Partenaire:

Découvrez les autres offres Bonus à l’adresse: www.bonus-ate.ch ou au no de tél. 0848 611 613 ( tarif normal )

© mad

Fr. 50.– de rabais sur votre billet TGV Lyria, aller-retour en 1ère ou 2e classe. Offre valable pour toute réservation à votre guichet de gare jusqu’au 10 octobre 2013 sur les voyages entre le 2 septembre et le 30 novembre 2013.


© Stefanie Stäuble

© Esther Michel

8 © Stefanie Stäuble

Dossier Qu’a-t-on le droit de manger? Étude de marché.

30

18

Interview La chanteuse d’opéra Regula Mühlemann ne jure que par le vélo.

Sud de la France Les jolis coins autour d’Avignon.

ACTUEL

VOYAGES

7

Projets de l’ATE Pourquoi l’ATE a retiré son initiative au profit du contre-projet.

21

Excursion En Train Express Régional dans le sud de l’Alsace.

8

Dossier Alimentation Les supermarchés proposent des légumes d’été aussi en hiver. Nous aidons à y voir plus clair.

22

Randonnée La rampe sud du Lötschberg: accessible à tous les niveaux.

26

Jeu à détacher Apprendre par le jeu les règles de la route sur le chemin de l’école.

RÉGIONS 39

SERVICES

PERSPECTIVES 34

Concours photo Les plus belles photographies sur la mobilité, hier et aujourd’hui.

Nouvelles des régions

43

Les offres pour les membres de l’ATE

49

Concours

50

Boutique ATE

Page de couverture Un monde globalisé : l’industrie de l’alimentation envoie notre prochain repas aux quatre coins du monde. (© Keystone/Franca Pedrazzetti). ATE Magazine la mobilité nouvelle Le magazine de l’ATE Association transports et environnement. Cotisation annuelle: Fr. 65.–/an Paraît 5 fois par an. Adresse de la rédaction: ATE, case postale 8676, 3001 Berne (tél. 0848 611 613; e-mail: magazine@ate.ch). Rédaction: Stefanie Stäuble (sts), Jérôme Faivre (jfa). Porte-parole: Gerhard Tubandt (gtu). Pages régionales: Marie-Claire Chamot Iuliano. Annonces: Kathrin Rutishauser, Markus Fischer (tél. 058 611 62 54, fax 0848 611 612; e-mail: annonces@ate.ch). Graphisme: www.muellerluetolf.ch Impression, distribution: Ziegler Druck, Winterthour. Papier: Charaktersilk, 100% recyclé. Tirage: 79 000 (français 15 500, allemand 63500). Prochaine édition: 25 novembre 2013. Remise des annonces: 28 octobre 2013. Renseignements: tél. 0848 611 613 Ce magazine est emballé sous un film plastique qui tient la comparaison avec une enveloppe en papier recyclé d’un point de vue environnemental. Cependant, le papier recyclé n’offre pas la même protection et entraîne plus souvent des dommages aux journaux.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

3


ACTUEL Instantanés

Colloque ATE sur le chemin de l’école

Editorial

La saison des cornichons © Walter Imhof

Récemment, à un dîner, une amie a expliqué qu’elle faisait toujours ses courses au marché car c’est le choix le plus judicieux. Une autre a fait part de son incertitude : les légumes seraient-ils toujours de saison ? Son fermier bio compléterait sa propre production par des légumes achetés ailleurs. Un homme a, quant à lui, revendiqué son goût pour le vin argentin produit par le musicien du groupe Yello. Tout en faisant part de sa mauvaise

Le 2e colloque ATE « En sécurité sur le chemin de l’école » a été un succès. Près de 120 personnes ont assisté, début juin à Fribourg, aux exposés de spécialistes. Ils ont été unanimes: il faut être à l’écoute de toutes les parties afin que le chemin de l’école devienne aussi sûr que possible. Françoise Lanci-Montant, responsable du Bureau-Conseil ATE à Genève, a présenté le plan de mobilité scolaire qui implique les communes, les écoles, la police, les parents et les enfants. Celui-ci vise à améliorer la sécurité

et à sensibiliser toutes les parties concernées aux incidences du chemin de l’école sur la santé. Le colloque a aussi été l’occasion de montrer concrètement comment rendre le chemin de l’école plus sûr grâce à des aménagements urbains. Présentations disponibles sur www.colloque-ate.ch © Michael Rytz

conscience quant au long chemin que ce vin doit parcourir. Il ne sait d’ailleurs pas s’il a été mis en bouteille sur place avant le transport mais a entendu que c’était moins écologique. « C’est quand, au juste, la saison des cornichons?» a rétorqué l’hôte. Pour la plupart des convives, elle tombe en été. Cela dit, bien que nous soyons tous relativement bien informés, il faut être honnête : nous ne savons pas précisément ce qu’il faut acheter et à quel moment. Dès la page 8, nous répondons à quelques questions sur ce sujet. Cet été, l’ATE était présente dans les médias avec son initiative pour les transports publics. Le Conseil fédéral a soumis, avec le FAIF (« Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire »), un contre-projet acceptable, que le Parlement a par la suite nettement amélioré. L’initiative de l’ATE a ainsi permis de stimuler le débat sur le financement durable des TP et de garantir ce financement. L’objectif pour 2014 est de remporter la votation populaire sur le FAIF. En page 7, nous expliquons pourquoi nous avons renoncé à notre initiative en faveur du contre-projet. Dans le Magazine ATE de mai, nous avions lancé notre concours photo « La mobilité, hier et aujourd’hui». Plus de cent photos nous ont été envoyées, dont quelques-unes particulièrement anciennes ou personnelles. Nous vous remercions de votre confiance et présentons dès la page 34 les douze clichés favoris du jury. Le choix a été cornélien car toutes les photos méritaient un prix. Stefanie Stäuble, rédactrice en chef

4

Un auditoire tout ouïe : le colloque sur le chemin de l’école a fait salle comble.

Un fonds pour la route Tout comme le chemin de fer, la route devrait aussi bénéficier, à l’avenir, de son propre fonds de financement. Le Conseil fédéral veut adopter d’ici à l’automne un projet de Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), comme l’a annoncé fin juin la ministre des transports Doris Leuthard. Il répond ainsi à une exigence des associations d’automobilistes. L’ATE ne s’oppose pas fondamentalement à un tel fonds, car il faut garantir l’entretien des routes nationales. En revanche, l’ATE s’élèvera contre toute offensive visant à construire de nouvelles routes. L’association exprime également des doutes sur le financement pré-

vu du FORTA : outre une augmentation de l’impôt sur les huiles minérales touchant l’essence et le diesel, Doris Leuthard veut désormais consacrer les deux tiers, voire l’intégralité de l’impôt sur les véhicules automobiles à la construction routière. Cet argent va aujourd’hui à la caisse fédérale. Pour l’ATE, il est intolérable d’y creuser un trou de 250 à 400 millions de francs par an. L’ATE s’interroge aussi quant aux coûts estimés pour la construction de routes. Elle appelle de ses vœux une étude indépendante, menée par une partie tierce. Ce n’est qu’à cette condition qu’il sera possible d’évaluer correctement les besoins financiers. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


ACTUEL

nel routier au Gothard. L’ATE a également déposé ses signatures à mi-juillet. La votation aura lieu le 24 novembre.

© Stefanie Stäuble

© Stefanie Stäuble

Instantanés

Pas de stations ouvertes 24h sur 24

La vignette pour financer le Gothard?

La vignette autoroutière devant le peuple Le renchérissement de la vignette de 40 à 100 francs passera devant le peuple. Mi-juillet, un comité référendaire bourgeois a déposé environ 105000 signatures. Indépendamment de cette action, l’ATE avait aussi réuni des signatures contre la hausse du prix. Les recettes supplémentaires, quelque 300 millions de francs par an, seraient en effet versées à la caisse routière de la Confédération. De l’argent qui permettrait de financer de nouvelles autoroutes et d’autres projets futurs, comme, à tout hasard, un deuxième tun-

Le 22 septembre prochain, les citoyens suisses se prononceront sur la révision de la Loi sur le travail. Une large alliance de partis de gauche, de syndicats et de milieux ecclésiastiques a lancé un référendum contre cette dernière. Le comité central de l’ATE partage cette position : il recommande de refuser la libéralisation des heures d’ouverture des stations-service. La Loi sur le travail révisée introduirait une exploitation continue dans les stations-service. D’une part, cela sonnerait le glas de l’interdiction du travail de nuit. D’autre part, la protection de l’environnement plaide contre ce projet : les stations-service génèrent déjà un trafic énorme. Il est donc totalement insensé d’ouvrir ces magasins toute la nuit et de renforcer ainsi le trafic routier nocturne.

Les voitures en Suisse rejettent toujours trop de CO2.

Voitures suisses: encore beaucoup de CO2 Les importateurs suisses d’automobiles ont jusqu’à 2015 pour réduire à 130 grammes par kilomètre les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves. Ils en sont encore bien loin, comme le révèlent les dernières statistiques de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN). En 2012, les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves importées ont atteint 151 g/km. Du coup, non seulement l’objectif de réduction pour 2015 est encore loin, mais la Suisse s’est fait dépasser par les pays de l’UE. Même l’Allemagne, que l’on ne peut pas soupçonner d’hostilité vis-à-vis de l’automobile, a fait nettement mieux en 2012 avec 141,1 g/km. Selon l’institut Jato Dynamics, d’autres pays de l’UE comme le Danemark, les Pays-Bas, le Portugal et la Grèce ont atteint en 2012 des valeurs situées autour de 120 g/km. Gerhard Tubandt

Les jeunes délaissent la voiture au profit des TP 70.7

Source: OFS, Microrecensements mobilité et transports 1994–2010.

58.7

19.7

10.1 19.2 3.5 1994

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

2000

2005

Permis de conduire 18–24 ans AG 18–24 ans

LE PERMIS DE CONDUIRE, un précieux sésame vers l’émancipation ? Plus vraiment. Les jeunes en Suisse sont toujours plus nombreux à s’en passer. En 1994, seuls 29 % des 18–24 ans faisaient sans. En 2010, ils étaient plus de 41 %. Dans le même temps, l’abonnement général grignote du terrain. Chez les 16–17 ans, il passe d’objet marginal (3,5 %) en 1994 à objet de convoitise (19 %) en 2010. Et les 18–24 ans propriétaires d’un AG ont quant à eux doublé. Contrairement à la voiture, la cote des transports publics auprès des jeunes est ainsi à la hausse. Cela d’autant plus que cette statistique ne tient pas compte des différents abonnements de parcours.

AG 16–17 ans 2010

Données en %

5


S R O L S U O V Z E IM R P X E D U C H O IX D E V O S P N E U S : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ENERGETIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! ste de pneus» Pour votre choix, consultez la «li us.ch ainsi que du TCS sur www.etiquette-pne pneus. l’étiquette européenne pour les

A

B

B C

D

E

F

A B C D E F G

B

G

72 d

B


ACTUEL Politique

Le comité retire l’initiative TP L

e modèle FAIF venait alors d’être adopté par une majorité écrasante des Chambres fédérales au cours de leur session d’été. En retirant l’initiative, le comité souhaite contribuer à assurer durablement le financement des transports publics. Roger Nordmann, vice-président de l’ATE, a justifié cette décision à l’occasion d’une conférence de presse au Palais fédéral. « L’objectif principal de l’initiative était de garantir le financement et le développement futurs des transports publics. FAIF satisfait cet objectif aussi bien que l’initiative. Il répond également aux exigences environnementales, par exemple en limitant à 3000 francs la déduction fiscale accordée aux pendulaires dans le calcul de l’impôt fédéral direct et en assurant que les fonds de la RPLP continueront à servir au développement du chemin de fer. » Malgré le retrait, l’ATE et la

© ATE

La décision était attendue avec impatience et depuis longtemps. Elle est tombée fin juin: le comité de l’initiative «Pour les transports publics» a retiré celle-ci en faveur du contre-projet direct «Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF)».

Le contre-projet remplit entre autres les exigences de l’initiative TP quant au financement : le gouvernement investirait 6,4 milliards de francs jusqu’à 2025 pour le développement du rail.

vingtaine d’organisations partenaires ont de quoi être fières de leur travail. C’est seulement grâce à la pression de l’initiative «Pour les transports publics » qu’un contre-projet convaincant a été mis au point si rapidement. L’ATE a donc donné l’impulsion

nécessaire pour assurer le financement futur du rail. Comme le projet FAIF implique une modification de la Constitution, il sera soumis au peuple. Gerhard Tubandt

Les votations sur le projet FAIF sont prévues au cours du premier semestre de 2014. C’est pourquoi le dossier annoncé sur l’avenir ferroviaire sera traité dans la prochaine édition du Magazine ATE au lieu de celle-ci.

Commentaire © mad

Le contre-projet répond à nos objectifs Dix jours, c’est le temps que la Chancellerie fédérale nous a accordé suite au vote final des Chambres pour décider si nous souhaitions retirer ou non l’initiative. Un délai bien court pour un dossier si important. Et vous pouvez me croire: prendre la décision n’a pas été facile. Nous avions récolté pas moins de 140 000 signatures pour l’initiative, de nombreuses et nombreux activistes ont investi des heures

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

et des heures dans le projet, à la recherche de soutien dans la rue et dans les cercles de connaissances. Il s’agissait de peser les avantages et les inconvénients. Le comité d’initiative a tiré la conclusion que le contre-projet FAIF remplit les exigences formulées par l’initiative. Il n’y avait ainsi pas de raison de s’agripper à l’initiative. Dans quelques mois, nous voterons sur le FAIF. Bien qu’il s’agisse d’un projet du parlement, la campagne ne sera pas une promenade du dimanche – mais un combat acharné pour chaque voix.

Si nous voulons un tournant écologique dans les transports, nous devons impérativement remporter le FAIF. Le FAIF est un jalon dans le développement des transports publics. Seulement ainsi il sera possible de réaliser les projets ferroviaires urgents. Et seul le FAIF permettra de surmonter la croissance du trafic prévue dans le réseau ferroviaire. Nina Regli, responsable de campagne

7


D O S S I E R A L I M E N TAT I O N

Les détours des aliments Que vaut-il mieux acheter? Des pommes suisses ou de Nouvelle-Zélande? La réponse n’est pas si évidente.

N

otre empreinte écologique ne tient pas uniquement à notre comportement en matière de mobilité ou à l’endroit où nous passons nos vacances: nos habitudes alimentaires représentent jusqu’à un cinquième du total de nos émissions de gaz à effet de serre. L’assortiment gigantesque proposé à longueur d’année dans les magasins déconcerte nombre d’entre nous. J’ai souvent senti la moutarde me monter au nez en voyant à la Migros des légumes bio en provenance d’Argentine... jusqu’à ce que je tombe sur une étude affirmant que les transports longue distance ne contribuent qu’à 4% des émissions de CO2 de l’industrie alimentaire aux Etats-Unis, alors que 83% 8

d’entre elles seraient imputables à la production des aliments. Et quand le WWF annonce qu’une pomme fraîche de Nouvelle-Zélande qui a rejoint la Suisse après quatre semaines de voyage en navire porte-conteneurs afficherait un meilleur bilan écologique qu’une pomme suisse, je nage en pleine confusion. Au pays de Guillaume Tell, la pomme est reine : chaque Helvète en mange 18 kilos par année. Une étude du Département britannique de l’Environnement (Defra) est parvenue à la même conclusion que le WWF : à partir d’un certain moment, l’entreposage en chambre froide est plus énergivore  – donc plus polluant – qu’un

long trajet. La récolte des pommes néozélandaises a lieu pendant que l’hiver sévit en Europe, où on stocke les pommes dans des entrepôts frigorifiques depuis octobre. Plus le temps passe, plus la balance écologique penche en faveur de celles provenant de l’étranger, pour autant qu’elles n’aient pas voyagé par avion, ce qu’on ne peut pas savoir dans le cas des pommes. C’est généralement à partir du mois d’avril que le stockage des pommes suisses consomme davantage d’énergie que leur transport depuis la Nouvelle-Zélande.

Chasselas ou Primitivo? Nouveaux soupirs au rayon vins. Que ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

du Portugal, qui a bénéficié d’un meilleur ensoleillement ? « Cela dépend encore une fois fortement de l’écologie du transport», nuance Karl Schefer. On pourrait affirmer que les raisins sont plus sains

dans les régions ensoleillées et sèches, qu’il faut donc utiliser moins de pesticides pour leur culture et moins d’énergie pour les machines viticoles. « Du point de vue de l’environnement, c’est un grand

Le conseil de l’experte Anticiper le gaspillage alimentaire © mad

choisir : une bouteille suisse de viticulture conventionnelle ou du vin bio d’Argentine ? Une étude des importateurs de vin d’outre-mer est parvenue à la conclusion qu’un vin australien consomme moins d’énergie pour rejoindre la Suisse qu’un autre provenant du sud de l’Italie. « C’est possible, en partant du principe que le transport est effectué par un train marchandises entièrement chargé et sur une courte distance jusqu’au port, puis emmené par un navire plein et non réfrigéré jusqu’à un port européen, et depuis là emmené en Suisse par transport fluvial sur le Rhin ou par chemin de fer, toujours avec un chargement intégral», précise Karl Schefer, directeur et propriétaire du négoce de vins Delinat. «La réalité est, hélas, tout autre. A l’étranger surtout, la plupart des marchandises sont transportées dans des camions généralement vieux et polluants. Les bateaux ne font pas un trajet direct, ne sont pas pleins et sont souvent réfrigérés. Si on prend tous ces facteurs en considération, un trajet entre pays européens affiche un bilan nettement meilleur.» Et pour ce qui est des vins bio, doit-on choisir une bouteille suisse ou plutôt une

Cuisiner quelque chose de bon tout en faisant du bien à la planète, c’est possible malgré la mondialisation de la production alimentaire. Vous pouvez grandement contribuer à la protection de l’environnement en adaptant votre manière de faire les courses et vos choix de menus. Pour diminuer l’empreinte écologique de mon alimentation, je mange des produits bio, de saison et je consomme les produits d’origine animale avec mesure. En consommant de la viande trois fois et non plus sept fois par semaine, on diminue l’empreinte écologique de son alimentation de 20 %. Pour produire un mégajoule (MJ) de viande, il faut en moyenne 17 mégajoules de fourrage. En d’autres termes,

l’empreinte environnementale de la viande est en moyenne 18 fois plus importante que celle des légumes. Il est donc essentiel de consommer la viande avec modération. Un autre thème me tient à cœur : la réduction du gaspillage alimentaire. En Suisse, nous jetons à la poubelle en moyenne 320 grammes de denrées alimentaires par jour. Cela correspond presque à un repas par jour et par personne ! Il est peu utile de produire bio et de manger des produits de saison si nous ne traitons pas cette ressource précieuse de manière plus responsable. Le gaspillage alimentaire peut être évité en jetant par exemple un coup d’œil dans le frigo avant d’aller faire les courses, en planifiant ses menus, en emportant une liste et en cuisinant toujours les restes. Jennifer Zimmermann, responsable Consommation, WWF Suisse

9


DOSSIER Alimentation

« Le vin bio du Portugal est un bon choix s’il a été transporté intelligemment. » avantage. Bien qu’on ne dispose pas de chiffres fiables, les experts s’accordent à dire que le transport depuis le Portugal est un moindre mal.» Cet été chez Coop, les carottes conventionnelles sont suisses, les bio viennent d’Italie. Est-ce bien logique? Réponse d’Urs Meier, porte-parole de Coop : «Nous importons les carottes d’Italie quand toute la récolte suisse a été vendue. Là-bas, la récolte commence début avril ; en Suisse, fin mai ou début juin. Il n’y a plus de carottes bio disponibles en Suisse au moment de l’importation.»

Sur quatre roues au supermarché Selon le grossiste bio néerlandais Eosta, les émissions de CO2 pour un kg de pommes bio en provenance d’Argentine s’élèvent à environ 163 grammes, y compris l’énergie consommée pour le transport par camion et par navire porte-conteneurs. L’affirmation de Karl Schefer sur le vin s’applique ici aussi: «La plupart des chiffres et des déclarations à ce propos ont tendance à être embellis ou, tout au moins, ‹tripatouillés›.» Mais peut-être cela n’est-il pas si important: une personne qui va faire ses courses en voiture pour acheter un kg de pommes émet en moyenne 150 g de CO2 par kilomètre parcouru.

Du coup, le bilan environnemental dépend beaucoup de la façon dont la consommatrice finale ou le consommateur final se rend au magasin. En Suisse, les jours de semaine, un déplacement sur

cinq est destiné à des achats, et quasiment un sur trois le samedi. « Ces déplacements pèsent lourd », souligne Daniel Baehler, chargé de campagne à l’ATE. « Plus de 70 % des trajets sont parcourus en voi-

© mad

Le conseil de l’expert Privilégier le bio produit en Suisse

10

Pour déterminer s’il est sensé de produire des légumes primeurs tels que les salades sous serre, il ne faut pas se fonder sur le seul critère de la «consommation d’énergie ». Les longs trajets et les camions qui font augmenter en plus le volume du trafic disparaissent. Par ailleurs, la culture précoce de salades et de légumes primeurs protégée, ou biologique, en Suisse garantit au personnel fixe un volume de travail, en particulier pendant le semestre d’hiver. Car acheter de manière responsable, c’est aussi prendre en compte les conditions auxquelles les ouvriers agricoles sont employés en Italie, en Espagne, en Grèce et au Maroc. En Suisse, les consommateurs veulent des salades croquantes dans leur assiette en hiver et au printemps aussi. Or ce désir de fraîcheur plaide pour une culture de légumes suisse et surtout

biologique. Les salades d’importation, et malheureusement aussi les salades bio d’importation, contiennent souvent des résidus. La garantie «nourriture sûre» pour la production suisse est très importante pour les salades. Les directives Bio Suisse limitent la température à 10 degrés dans les serres pendant la période du 1er décembre au 28 février. On prévient ainsi le gaspillage d’énergie. Aucune limitation de ce type n’est prévue à l’étranger. Les besoins en énergie sont désavantageux surtout pour les exploitations qui emploient des carburants fossiles. Le bilan CO2 des exploitations équipées de systèmes de chauffage durables tels que la géothermie, les rejets de chaleur, le bois, les déchets industriels ou d’autres énergies semblables est très bon. Stephan Müller, Président de la Commission technique Maraîchage Bio Suisse

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


DOSSIER Alimentation

Dix conseils pour des achats plus respectueux de l’environnement 4 Laisser sa voiture au garage. Selon une étude du département britannique de l’environnement (Defra), près de la moitié des «Food Miles» parcourus dans le pays pour aller au supermarché le sont au volant d’une automobile.

4 Choisir intelligemment des produits de saison et régionaux. Calendrier des fruits et légumes de saison sur www.wwf.ch/fr/savoir/consommation/ manger_boire/fruits_legumes

4 Limiter sa consommation de viande (surtout de bœuf) et de produits laitiers.

4 Acheter bio. Selon l’Öko-Institut de Fribourg-en-Brisgau, la production d’aliments bio émet un tiers de moins de gaz à effet de serre que la production conventionnelle.

4 Se rappeler qu’acheter local n’a de sens que si l’aliment est de saison.

ture pour aller faire les courses. Le choix du moyen de transport a donc un grand impact sur le bilan climatique.» Les trajets pour remplir le frigo sont généralement courts: pendant la semaine, 39% ne dépassent pas un kilomètre et le samedi, près de 70% sont inférieurs à cinq kilomètres. Ils pourraient aussi bien être effectués à pied, à vélo (avec un panier ou une remorque) ou en transports publics.

Un trajet en voiture pour un steak Même si cela peut sembler fou, peu de monde le conteste: la consommation de viande et de produits laitiers nuit davantage au climat que la mobilité, à l’échelle mondiale. Il faut environ 15000 litres d’eau pour obtenir un kilo de viande de bœuf. Le méthane émis par les ruminants est 20 fois plus nocif pour le climat que le CO2. En comparaison, les émissions de gaz à effet de serre dues à la production de viande de porc et de volaille ont trois et six fois moins d’impact que la viande de bœuf. Les auteurs d’une étude de l’Université de Vienne sont parvenus à la conclusion qu’un kilo de viande de bœuf en provenance du Brésil cause l’émission de ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

Il est important de savoir où les fruits et légumes bénéficient des meilleures conditions climatiques.

4 Consommer avec modération les aliments exotiques comme le café, les bananes, les agrumes ou les ananas.

4 Garder à l’esprit que les éléments réfrigérés nécessitent beaucoup d’énergie.

Privilégier les produits frais de saison.

4 Eviter les aliments préparés. Plus il y a de fournisseurs, d’entreprises de produits semi-finis et d’intermédiaires, plus il est difficile de savoir s’ils ont été produits dans le respect de l’environnement.

4 Fuir les magasins discount. Le bon marché coûte toujours trop cher, ne serait-ce que parce qu’il est produit au détriment des êtres vivants et de l’environnement.

4 Calculer les émissions de CO2 des aliments: www.co2online.de/konsumcheck

335 kg de CO2, soit autant qu’un trajet de 1600 kilomètres dans une voiture standard. Pour un kilo de bœuf suisse, le trajet équivalent ne serait plus que de 200 kilomètres. Le triste record du bœuf brésilien résulte de la forte emprise des pâturages : selon les Nations Unies, environ 70 % de

la destruction de la forêt amazonienne est due à l’extension de ces derniers. Près des quatre cinquièmes des surfaces agricoles de la planète sont aujourd’hui consacrés à l’industrie de la viande. Texte et photos: Stefanie Stäuble

11


DOSSIER Alimentation

Le pays du Toblerone Texte: Stefanie Stäuble Illustrations: Monika Berdan Source: Sites web des entreprises

La Suisse compte de nombreuses marques de tradition. Egalement dans l’alimentaire. Mais qui détient ces produits suisses et où sont-ils fabriqués?

Nescafé La fondation de Nestlé remonte aux années 1860. De nombreux produits développés entre Vevey et Rorschach sont devenus des marques mondiales: Cailler, Maggi, Nescafé ou Nespresso. Elles sont aujourd’hui encore produites en Suisse, mais également dans d’autres pays.

Rivella Rivella fait sa sortie sur le marché en 1952. Deux ans plus tard, son fondateur, Robert Barth, inaugure le site d’exploitation et d’administration de Rothrist (AG). L’entreprise Rivella AG et ses marques Rivella, Michel, Passai et Fruchthof AG est aujourd’hui encore aux mains de la famille du fondateur.

Thomy En 1907, Fritz Thomi se lance dans la vente de moutarde. En 1930 son entreprise innove en conditionnant la moutarde en tube, sous la marque Thomy. L’entreprise fait partie du groupe Nestlé depuis 1971. En 1988, la famille Thomi vend la totalité de ses parts. La marque continue d’être produite en partie à Bâle.

Sugus Créé en 1931, Sugus s’établit très vite comme marque de tradition de Suchard à Neuchâtel. Au début des années 1990, Suchard est rachetée par Kraft Foods qui revend la marque Sugus au producteur américain de sucreries Wrigley. Sugus est aujourd’hui produit en France. 12

Maggi La marque Maggi – potages instantanés, bouil bouillon en cubes et condiments – est une création socié du Suisse Julius Maggi. Depuis 1947, la société fait partie du groupe Nestlé. Maggi-UnterMaggi-Unter nehmungen AG a son siège à Cham (ZG). La production a été transférée à l’étranger en 2002.

Ragusa Camille Bloch, fondateur de la fabrique de chocolat du même nom, invente le Ragusa en 1942, alors que le cacao se faisait rare. Depuis, peu de choses ont changé : le Ragusa ressemble toujours au Ragusa et continue d’être fabriqué à Courtelary dans le Jura bernois.

Pepita Pepita, la boisson sucrée au goût de pamplemousse, est lancée en 1949 par la société Mineralquelle Eptingen AG, fondée en 1899. Son siège social se trouve à Sissach (BL) et ses deux sites de production à Eptingen (BL) et Lostorf (SO).

Kägi fret En 1958, les frères Kägi créent une gaufrette qu’ils baptisent Kägi fret. Le succès est immédiat. En 1960, l’entreprise produit elle-même le chocolat d’enrobage. Le site de fabrication se trouve à Lichtensteig, dans le Toggenburg. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


DOSSIER Alimentation

Toblerone En 1908, Theodor Tobler et son cousin inventent le Toblerone. Après avoir fusionné avec Philippe Suchard (en 1970) et le torréfacteur de café Jacobs (en 1982), la société est intégrée au groupe Jacobs Suchard. Elle est détenue depuis 1990 par le géant américain de l’alimentation Kraft Foods. Suite à la scission de Kraft Foods, Toblerone fait partie de la branche Mondelez proInternational. La pro duction se fait toujours à Brünnen près de Berne.

Biscuits Kambly C’est pour les beaux yeux de sa fu-ture épouse qu’Oscar Kambly s’installe à Trubschachen (BE), où il reprend la boulangerie de son maître d’apprentissage. En 1910, il fonde l’entreprise actuelle avec son frère. En 1924, il lance les « Caramels à la crème d’Emmental ». C’est aujourd’hui la troisième génération de la famille Kambly qui est aux commandes de la société, toujours basée à Trubschachen.

Zweifel Chips La famille Zweifel était traditionnellement active dans la production et le commerce de vins. En 1950, Hans Meier, un cousin, fonde une fabrique artisanale de chips qui est reprise sept ans plus tard par l’entreprise Zweifel. Le site de production principal de Zweifel Pomy-Chips se trouve à Spreitenbach (AG). En 1960, une filiale est établie aux Etats-Unis. La société est aujourd’hui encore aux mains de la famille.

Ricola En 1930, le maître pâtissier Emil Richterich, de Laufon (BL), fonde la fabrique de confiseries Richterich & Compagnie et se lance dans la production de bonbons. Ricola est aujourd’hui encore aux mains de la famille du fondateur. Le siège est à Laufon où un tout nouveau site de production a été construit en 2006. L’entreprise possède des filiales en France, en GrandeBretagne, en Asie et aux Etats-Unis.

Le parfait Au début des années 1940, Claude Blancpain, jeune étudiant fribourgeois, lance deux pâtes à tartiner sur le marché : Dyna et Tartex. Après la guerre, il sort Le Parfait, une « crème sandwich au foie truffée ». Nestlé reprend Dyna SA en 1971. La production est transférée dans la fabrique Thomy de Bâle en 2008. Aujourd’hui, la levure de bière des Etats-Unis a remplacé la levure suisse.

Ovomaltine C’est le chimiste Dr. Georg Wander qui invente la célèbre boisson au malt en 1865 à Berne. Elle est commercialisée en 1904. Des produits de l’entreprise Wander, notamment Caotina et Isostar, sont encore fabriqués à Neuenegg près de Berne. Depuis 2002, Wander AG fait partie du groupe alimentaire britannique Associated British Foods ABF. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

Henniez En 1880, Virgile Borel prend la direction des Bains d’Henniez et fait analyser l’eau de la source par le Laboratoire cantonal. La Société des Bains et Eaux d’Henniez, fondée en 1905, met en service la première installation de mise en bouteilles. En 2007, la société Sources Minerales Henniez SA est vendue à Nestlé Waters (Suisse) SA.

Elmer Citro En 1927, le propriétaire des établissements thermaux d’Elm (GL) ne se contente pas de mettre son eau de source en bouteilles: il crée l’Elmer Citro. Deux ans plus tard, la première halle de mise en bouteilles est mise en service à Elm. En 1983, le groupe Feldschlösschen reprend Mineralquellen Elm AG qu’il revend en 1999 à Pomdor AG. Aujourd’hui, la société, rebaptisée Ramseier Suisse AG, commercialise non seulement Elmer Citro, mais également les marques Ramseier et Sinalco. 13


DOSSIER Alimentation

Des provisions à outrance En Suisse, un produit alimentaire sur trois atterrit dans la poubelle et non dans l’estomac. Nos frigidaires remplis en permanence coûtent énormément.

N

ous éliminons en moyenne 100 kilos de denrées alimentaires par année et par personne. Chaque année en Suisse, deux millions de tonnes de produits alimentaires sont jetées à la poubelle, ce qui correspond aux émissions produites par environ 1,4 million de voitures en service pendant un an. «Chaque tonne de produits alimentaires frais qui atterrit dans une décharge produit 4,5 fois son poids en CO2 », explique Verena Brenner. Mandatée par un groupe international de logistique du froid, cette économiste allemande diplômée de la Jacobs University de Brême a examiné l’efficacité de la logistique alimentaire. Il en ressort que 35% des produits alimentaires sont jetés au cours de la chaîne d’approvisionnement déjà: 15% dans l’agriculture – par exemple les têtes de salade ou les pommes de terre qui ne répondent pas aux normes  – 15% pendant le transport et 7% dans le commerce de détail. «Il faut connaître votre produit!», voilà une des leçons à retenir de l’étude menée par Verena Brenner. Tous les produits ne tolèrent pas le même traitement. Les plantes fragiles telles que les fraises

ne sont déjà plus vendables sept jours après la cueillette, raison pour laquelle on devrait acheter dans ces cas précisément des produits régionaux et de saison. Il est aussi préférable d’opter à titre exceptionnel seulement pour les mangues et les papayes, des fruits du sud très délicats.

© Keystone/Robin Townsend

La banane n’est pas poire Tandis que le transport des bananes est optimal à 12 degrés, un quart de la cargaison de poires se gâte dans ces conditions. Pour les pommes, les dommages causés lors du transport peuvent varier d’un facteur 2,5 selon l’emballage. Pour Verena Brenner, c’est le personnel formé dans les domaines de la logistique et du transport qui peut être d’un grand secours. Ce personnel peut en effet réagir plus vite lors d’un incident comme la défaillance d’un réfrigérateur. Même les grossistes, chez qui plus de neuf Suisses sur dix font leurs courses, doivent très bien connaître le marché pour trouver le juste équilibre entre une quantité insuffisante de nourriture sur les étals et une quantité trop importante, qui produit des déchets.

Cet agriculteur détruit ses légumes. Il proteste contre leur prix d’achat trop bas. 14

Un défi complexe «Plus il y a d’intermédiaires, plus les pertes sont grosses», déclare Verena Brenner. Ces intermédiaires rendent le problème très complexe, comme l’a démontré la conférence sur le gaspillage alimentaire qui s’est tenue à Zollikofen (BE) en juin dernier. D’une part, nous sommes encore pionniers dans la coordination de mesures communes et, d’autre part, il demeure difficile de réunir les différents acteurs autour de la même table: l’agriculture, l’industrie, le commerce et la consommation finale. En mars dernier, le Conseil fédéral a adopté le «plan d’action Economie verte», qui comprend 27 mesures. Or la deuxième mesure porte déjà sur la réduction du gaspillage alimentaire. «La Confédération doit

définir des objectifs de réduction concrets dans la chaîne de production. Les informations doivent être mises à disposition des consommateurs, pour qu’ils puissent enrayer les déchets liés à l’achat, au stockage et à la préparation des aliments», explique Josiane Walpen de Konsumentenschutz, le pendant alémanique de la FRC.

Une clientèle contradictoire L’industrie et les grandes cuisines des restaurants ne sont pas les premiers à jeter de la nourriture. Environ la moitié du gaspillage alimentaire est à mettre sur le compte de la clientèle. « Le consommateur est un peu schizophrène », déclare Michael Siegrist, professeur à l’Institut pour les décisions environnementales de l’EPF de Zurich. « Il veut que tout l’assortiment de pains, de fruits et de légumes soit disponible jusqu’à la fermeture du magasin et il juge dans le même temps le gaspillage alimentaire. Il devrait commencer par se poser des questions. » Ce que beaucoup ignorent : la plupart des produits peuvent être consommés au-delà de la date de péremption. Entre plusieurs jours voire plusieurs semaines pour les yaourts, tandis que le sucre ne se gâte pas même pendant plusieurs années. Le nez et les yeux sont de bon conseil : si le produit semble intact, il n’est pas nécessaire de prendre en compte la date de péremption. Et on économise ainsi, car la famille suisse moyenne, qui compte quatre personnes, jette chaque année des produits alimentaires pour un montant de 2000 francs. Stefanie Stäuble

En savoir plus FRC: http://bit.ly/1ceSTwf WWF: http://bit.ly/15zWA8I Table couvre-toi: http://bit.ly/16k4Xca

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


www.renault.ch

UNE RÉVOLUTION

POUR CEUX

QUI LA CONDUISENT ET AUSSI POUR CEUX QUI NE LA CONDUISENT PAS.

ZÉRO ÉMISSION 1 TABLETTE TACTILE CONNECTÉE R-LINK À PARTIR DE FR. 24 100.– 2

MAINTENANT CHEZ VOTRE PARTENAIRE RENAULT: NOUVELLE RENAULT ZOE. 100% ÉLECTRIQUE. SIMPLEMENT RÉVOLUTIONNAIRE. 1

Aucune émission de CO 2 à l’usage. Potentiel d’autonomie de 210 km (195 km avec des jantes 17") avec une batterie entièrement chargée dans le cadre d’une conduite moyenne conformément au NEDC (New European Driving Cycle). L’autonomie dépend de la vitesse, de la température extérieure, de la topographie et du style de conduite. 2 Renault ZOE LIFE, 88 ch (65 kW), prix catalogue de Fr. 24 100.–, Wallbox incluse (Fr. 1 300.–). Consommation d’énergie: 16,3 kWh/100 km (équivalent essence: 1,8 l/100 km), émissions de CO 2 issues de la production d’électricité: 18 g/km (moyenne de tous les véhicules neufs achetés: 153 g/km), classe d’efficacité énergétique A. Prix modèle illustré (équipements supplémentaires incl.): Fr. 26 700.–


AKTUELL Hier & dort

Tallinn, une ville de transports publics. Dans la capitale estonienne circulent 413 bus, 80 trolleybus et 54 trams.

«Nous voulons faire sortir les gens de leur voiture» Texte: Daniel Sägesser Photos: Daiva Daniel

I

l n’y aura pas de manifestations à Tallinn telles qu’on a pu en voir cet été dans de nombreuses villes du Brésil – du moins pas pour protester contre l’augmentation des tarifs de transports publics (TP). La raison est simple: depuis le début de l’année, les habitants de la capitale estonienne peuvent employer gratuitement tous les trams, les trolleybus et les bus. Un défi unique pour cette ancienne ville hanséatique située dans le golfe de Finlande puisqu’elle est la première capitale dans le monde – une capitale qui ne compte d’ailleurs que quelques

16

Une innovation nous vient du nord : depuis le début de l’année 2013, les transports publics sont gratuits pour les citoyens de Tallinn, la capitale de l’Estonie. Un modèle pour d’autres villes ? communes – à offrir gratuitement les transports publics. Avant que son parlement n’adopte l’idée novatrice, la ville a mené en mars 2012 un référendum consultatif. Y ont participé 60000 citoyens. Plus de 75 % d’entre eux se sont prononcés en faveur de transports publics gratuits dans la ville. Plusieurs raisons ont poussé Tallinn à franchir le pas: «le trafic individuel motorisé est tout simplement trop important dans un centre fonctionnant comme un goulet d’étranglement étroit avec des rues bloquées par les embouteil-

lages », explique Andres Harjo, responsable de l’office des transports de Tallinn. « Notre vieille ville est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous cherchons à la protéger et à l’épargner et nous pouvons employer le centre de manière plus intelligente qu’en le livrant aux voitures et aux motos. Nous essayons aussi de réduire le bruit, la saleté et le nombre d’accidents. C’est pourquoi nous voulons faire sortir les gens de leur voiture. »

Plus d’argent au quotidien Dans la balance, des aspects éco-

logiques certes, mais aussi sociaux et économiques. Si cet Etat balte est membre de l’Union européenne depuis 2004, l’Estonie demeure un pays relativement pauvre. Les 15 euros qu’économise chaque mois Marta Kirs par exemple, une esthéticienne élevant seule sa fille, pour se rendre au travail dans le centre ont leur importance. «C’est aussi pratique, je n’ai plus à me soucier d’acheter des billets», se réjouit-elle. Les autorités s’attendent aussi à ce que cette mesure ait un effet positif sur le chômage. Economiser l’argent des trajets facilite la ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


ACTUEL Grand angle

mobilité et permet de travailler plus loin de chez soi. Des considérations économiques entrent aussi en ligne de compte. Avec plus d’argent, on peut dépenser plus. Et lorsque les recettes des entreprises augmentent, la communauté encaisse davantage d’impôts.

Des TP gratuits autosuffisants Avant l’introduction des transports gratuits, les transports publics de la ville coûtaient chaque année 50 millions d’euros. Les subventions communales, autrement dit les deniers publics, couvraient les coûts pour un montant de 33 millions. La vente des billets rapportait quant à elle 17 millions seulement. «Avant que nous introduisions le nouveau système, il y avait 17 catégories différentes d’usagers qui pouvaient voyager gratuitement, et six autres bénéficiaient d’un rabais. Seulement 8% des usagers payaient plein tarif», précise le responsable Andres Harjo. Comme toutes les personnes annoncées à Tallinn bénéficient depuis le 1er janvier 2013 de transports publics gratuits sur tout le réseau de la ville – en plus des écoliers et des séniors, qui peuvent être domiciliés par-

tout en Estonie – il manque à la commune 12 millions d’euros de recettes provenant des ventes de billets. Or au cours des six premiers mois de l’année, le nombre d’habitants à Tallinn est passé de 415000 à 426000, la ville accueillant ainsi 11000 personnes de plus. «La possibilité de voyager gratuitement en transports publics a poussé de nombreuses personnes à s’annoncer à Tallinn», explique Andres Harjo. «Et si l’on songe que 1000 nouvelles inscriptions rapportent un million d’euros sous forme de recettes fiscales supplémentaires, les pertes engendrées par la gratuité des transports publics sont presque compensées.»

Made in Estonie Mais comment contrôler l’autorisation de voyager gratuitement ? Le système développé dans cette Estonie à la pointe des nouvelles technologies est extrêmement simple: l’usager se voit remettre une carte verte contre deux euros et l’introduit dans un lecteur orange chaque fois qu’il monte dans un transport. Il faut aussi se munir de sa carte d’identité pour prouver que l’on est enregistré à Tallinn. Mais la ville cherche-t-elle à surveiller ses citoyens avec ce système ? Andres

En mettant le paquet pour les transports publics, les autorités de la ville comptent enrayer le trafic automobile.

Le précieux sésame : avec cette carte, le voyage en TP est gratuit.

Harjo s’en défend : « Ce que nous repérons surtout, ce sont les besoins. Nous pouvons ainsi orienter l’offre en fonction et adapter les capacités.» Ceux venant de l’extérieur ainsi que les touristes peuvent acheter des cartes dans les kiosques, les charger avec de l’argent et débiter le prix d’un trajet aux lecteurs de cartes. Les conducteurs vendent toujours des billets à la course dont le prix est légèrement majoré. A l’avenir, la même carte pourra être employée dans de nombreuses villes autour de la mer Baltique, Helsinki, Stockholm, Riga, Vilnius et Saint Petersburg.

Un modèle pionnier Six mois après l’introduction de la gratuité, Andres Harjo peut tirer un premier bilan positif : « le

nombre de passagers a augmenté de 10 %. Nous ne savons pas si ce sont des piétons, des cyclistes ou des automobilistes qui ont changé de mode de transport. Mais nous savons que le nombre de voitures a baissé de 15 %. » Le responsable de l’office des transports mentionne un seul petit problème : « comme aujourd’hui plus de monde emploie les TP pour de courts trajets, les véhicules peuvent être surchargés. » Andres Harjo est convaincu que la ville ne reviendra pas aux transports publics payants. « Ce n’est pas seulement une expérience. Plusieurs villes européennes montrent de l’intérêt pour notre système, et de nombreux détracteurs, qui reprochaient aux autorités leur populisme, ont changé d’avis. »

De nouveaux trams pour Tallinn Pour Enno Tamm, le chef des TLT (Tallinna Linnatranspordi AS), les trams sont une priorité pour moderniser les transports publics dans la ville. « Leur exploitation est très sûre et elle est la plus avantageuse, nous planifions de nouvelles lignes. » Le premier des seize nouveaux trams de l’entreprise espagnole Caf sera livré l’année prochaine, des trams sur lesquels la ville de Stockholm a aussi jeté son dévolu. Ils devraient tous être en service fin 2015. L’entreprise suisse Stadler avait aussi fait une offre mais cette dernière n’a pas été retenue au terme d’une procédure controversée. Pour renforcer les transports publics communaux, il ne suffit cependant pas de les rendre gratuits. Parmi les prochaines mesures, Tallinn prévoit notamment de développer son système de parcs relais, d’améliorer les informations aux usagers, d’avantager les transports publics dans la signalisation et de créer davantage de voies réservées aux bus.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

17


VOYAGE S Sud de la France

Le chant des cigales Dans le sud de la France, à peine un arbre a-t-il poussé qu’on entend déjà le chant des cigales. Cette musique nous a accompagnés dans nos trois excursions à Avignon et dans la région.

«I

t’s so boring», rouspète une fillette de six ans environ dans cet américain qu’on parle avec une patate chaude dans la bouche, «c’est tellement ennuyeux». «Honey», répond sa mère, «c’est sûrement une des plus belles places au monde». En effet, l’Abbaye Notre-Dame de Sénanque est magnifique. C’est un endroit tranquille malgré les nombreux touristes, pour la plupart asiatiques, qui rient dans les champs de lavande et font un signe de la main pour la pho-

to. La dévotion à l’origine de la fondation de ce monastère cistercien en 1148 est encore palpable. J’imagine ce paysage en hiver lorsque les places de parc des visiteurs restent vides. Mais même en cette fin de journée estivale, les bribes de discussion sont assourdies comme si le lieu les avalait. Seules les cigales chantent bruyamment. Le monastère repose depuis 865 ans dans les montagnes du département du Vaucluse. Il a survécu aux guerres de religion et à la Ré-

siteurs remplissent ce critère. Le soleil brûle la garrigue, c’est à peine si on ne rêve pas de se mettre à l’abri derrière les murs épais et frais du monastère.

volution française, il fut détruit par les flammes et reconstruit. A la fin du XVIIe siècle, il restait encore deux moines ; un siècle et demi plus tard, le monastère connut son apogée, plus d’une soixantaine de frères chantaient dans l’abbatiale. Aujourd’hui, quelques moines y vivent encore. Pour cette raison, les visites ne sont possibles qu’en groupes accompagnés et il faut être habillé convenablement. En ce jour de canicule, alors que les habits nous collent à la peau, peu de vi-

Itinéraire : De la gare Avignon Centre un train relie Cavaillon au minimum toutes les deux heures ; de là, il faut changer pour la ligne 15.3 du réseau de bus Trans-Vaucluse, qui dessert Gordes, le village le plus proche de l’abbaye, trois fois par jour. Le trajet dure 1h40 au total. De Gordes, un des « plus beaux villages de France », un sentier de randonnée de quatre kilomètres mène à l’Abbaye de Sénanque. Ces quelques 40 kilomètres depuis Avignon peuvent être parcourus en moins d’une heure en voiture de location.

© Stefanie Stäuble

Ce n’est pas une religieuse, mais une touriste – l’Abbaye Notre-Dame de Sénanque n’abrite que des moines.

18

Le lendemain, il fait encore très chaud. Nous avons le temps d’aller visiter l’Aven d’Orgnac, une grotte où la température n’est que de 11 degrés. Un retraité du village voisin, avec sa barbe et son chapeau de spéléologue amateur, nous conduit à travers les gigantesques concrétions. Il attire notre attention sur certaines d’entre elles avec enthousiasme. Vers la fin de la visite, nous sommes rattrapés par le groupe suivant. «Ah, le prêtre vous montre le Saint des Saints», plaisante le jeune guide de ce groupe. Nous nous promenons dans la grotte pendant environ une heure et demie, descendons des centaines de marches à 121 mètres sous terre. La première grotte fut découverte en 1935 par les spéléologues. Trente ans plus tard, une équipe de chercheurs avança deux kilomètres de plus et découvrit la plus grande des salles, la «Salle des Treize» qui ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


VOYAGE S

© Utopia

Sud de la France

s’étend sur 13000 m2. Mais avant nous traversons la «grande salle»: 125 mètres de long, 90 mètres de large et 30 mètres de haut. Elle nous impressionne par sa grandeur, mais aussi à cause de cette crevasse à travers laquelle filtrent quelques rayons de lumière. Le squelette d’une vache est étendu sur le sol caillouteux de la grotte, des rennes et des bisons ont été trouvés là, des animaux morts lors de la dernière glaciation il y a 12000 ans. Les longues stalagmites, qui peuvent atteindre 30 mètres, dessinent des ombres fantastiques sur la paroi – là un lièvre, plus loin un monstre! Elles ne gagnent qu’un centimètre par siècle. Il commence à faire froid et je suis heureuse d’avoir une jaquette en laine et de longs pantalons. Un bébé habillé pour l’été crie dans les bras de ses parents. Bien enrobés, ils sont équipés contre le froid et ils ne semblent pas comprendre ce qui manque à leur enfant. Itinéraire: La grotte se trouve à proximité du village d’Orgnac-l’Aven, entre la vallée de l’Ardèche et la petite ville de Barjac. En voiture, on parcourt depuis Avignon les 66 kilomètres en une heure et dix minutes. Avec les bus Edgard, le trajet dure trois heures: ligne B 22 d’Avignon à Pont-Saint-Esprit (une heure d’attente) et ligne B 20 de là à la grotte. Le retour est plus court: comme la correspondance fonctionne, le voyage ne dure que 2h10. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

Il y a suffisamment de guides de voyage sur Avignon. Le pont d’Avignon, dont seuls les deux tiers de l’ouvrage de 1660 sont encore debout à cause de plusieurs inondations, a souvent été chanté. Mais dans une ville où les attractions touristiques se succèdent, c’est toujours une bonne chose de connaître un coin tranquille. Le cinéma expérimental Utopia au pied du célèbre Palais des Papes peut jouer ce rôle à Avignon. Un groupe de cinéphiles a ouvert le «Cinéma Utopia République» en 1976. Vingt ans plus tard, La Manutention est venue s’y ajouter, un lieu que nous recommandons vivement. On y accède par le petit parc sous le Palais des Papes. A côté du restaurant qui propose une cuisine régionale et biologique se trouve le bistrot au style très original. Mais que les cinéphiles prennent garde, la cadence est effrénée : le cinéma Utopia projette chaque jour une douzaine de films du monde entier – en langue originale avec sous-titres et sans publicité. La devise: « Cinéma garanti sans 3D»! Le cinéma collabore avec le festival de théâtre le plus célèbre du monde dans le cadre des «Territoires Cinématographiques du Festival d’Avignon». Mais même si on ne veut pas se prélasser dans ses sièges de velours rouges, Utopia demeure une oasis où on se repose d’un marathon de visites.

© Philippe Crochet

Le cinéma Utopia à l’endroit de La Manutention sous le Palais des Papes à Avignon, loin de l’agitation des touristes.

L’Homme se sent tout petit dans l’Aven d’Orgnac. Itinéraire : Il n’y a pas de transports publics à l’intérieur des remparts d’Avignon. On peut monter dans une « Baladine », un petit bus électrique, pour 50 centimes d’euro, qui fait le tour du centre-ville. Les baladines roulent du lundi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h (juillet/

août de 10h à 20h). Il n’y a pas d’arrêt. On fait signe au conducteur quand on veut monter ou descendre. Stefanie Stäuble

Informations utiles Voyage en train : depuis Genève, il faut compter trois heures en TGV pour atteindre Avignon (deux départs par jour; si on prend le train régional entre Genève et Lyon, il y a six liaisons de plus). www.tgv-lyria.com ; www.cff.ch Dormir : Villeneuve-lez-Avignon est à dix minutes à peine de l’arrêt « Avignon Poste » avec la ligne de bus 5. La petite ville vaut la visite avec sa chartreuse faisant office de scène culturelle. Renseignements : www.tourisme-villeneuvelezavignon.fr Web : www.avignon-tourisme.com, www.senanque.fr, www.orgnac.com, www.cinemas-utopia.org/avignon

19


Ins_96x132:Nest_Ins

DOMAINE DE LA DEVINIERE Willy & Lucienne Cretegny 101 Rte du Mandement Genève - Suisse Tél. +4122 753 22 87 Mobile: +4179 626 08 25 Site web: www.la-deviniere.ch E-mail: info@la-deviniere.ch Location d’une salle dans le vignoble

3.4.2013

18:25 Uhr

Seite 1

Nest – la caisse de pensions écologique et éthique

Quelle que soit la taille de votre entreprise, nous avons la solution de prévoyance professionnelle adaptée à vos besoins. Contactez-nous pour un conseil !

Découvrir le Jura autrement Marcher, rencontrer, manger bio et dormir paisiblement Nous vous accueillons avec joie Choisissez et réservez votre séjour www.cbio.ch

Caisse de pensions écologique et éthique Nest Fondation collective T 022 345 07 77 www.nest-info.ch

Hotel Restaurant Ferme Fromagerie Café - Hotel Boutique

Les Murailles 5 2037 Montezillon 032 732 22 11 contact@aubier.ch

Café-Hotel

bio… dynamique !

Eco-Hotel

Torréfaction rue du Château 1 2000 Neuchâtel 032 710 18 58 lecafe@aubier.ch


VOYAGE S Excursion

© mad

La petite ville de Thann au bord de la Thur. / Tram et tram-train bleu à Mulhouse.

Tram-train et baleines Pour nombre de Suisses, la France en train est synonyme de TGV. Pourtant, les Trains Express Régionaux TER mettent maintes destinations de la région Rhône-Alpes, de Franche-Comté et d’Alsace à portée quasi immédiate de Genève, la Chaux-de-Fonds et Bâle.

N

ous vous proposons une excursion dans le sud de l’Alsace. Son point de départ est l’automate à billets bleu de la SNCF dans l’aile ouest de la gare CFF de Bâle. Ici, mieux vaut avoir une réserve d’euros en monnaie, puisque l’appareil n’accepte pas les billets de banque et seulement les cartes de crédit émises en France. Pour le HautRhin, il est conseillé d’acheter la carte « Alsa + 24 heures» à 20 euros ou la carte «Alsa + Groupe Journée » (21 euros, le week-end uniquement et pour les groupes de deux à cinq personnes). Ces titres de transport, après validation dans un «composteur» jaune, donnent libre accès aux bus et trains régionaux pendant 24 heures. En 23 minutes seulement, une composition TER-200 nous emmène à Mulhouse. Jusqu’en 1798, la ville était une alliée des Confédérés, ensuite elle a été rattachée à la France. Puis, au fil des guerres, la France et l’Allemagne n’ont eu de cesse de se la disputer. Au départ de la gare, les lignes ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

1 et 3 du tram jaune desservent l’ouest et le nord de la ville. Pour notre excursion, nous optons pour le nouveau tram-train bleugris qui joue le rôle de tram au centre-ville, puis celui de train à partir de Lutterbach jusqu’à Thann au pied des Vosges. Nous descendons à l’arrêt « ThannCentre» et atteignons le centre de la petite ville en quelques minutes de marche. Il est recommandé d’obtenir la brochure « Le centre historique de Thann en 32 étapes» à l’Office de Tourisme en face de la collégiale Saint-Thiébaut. Ce tour de ville nous fait découvrir la fontaine St-Thiébaut et celle des vignerons, « l’Auberge des Deux Clés», l’Ancienne Halle aux blés qui abrite aujourd’hui un musée, ainsi que la synagogue et l’hôtel-de-ville. Trois ponts enjambent la Thur. Ils nous offrent une vue panoramique sur les vignobles environnants. Au départ de Thann StJacques, le terminus du tramtrain, des compositions diesel  – baptisées «les baleines» en raison de leur forme et de leur couleur

bleue – remontent la vallée via Wesserling jusqu’à Kruth. A proximité de l’arrêt «Wesserling» se trouve le musée du même nom et son parc. Nous nous plongeons dans l’histoire de l’industrie textile de la vallée de la Thur qui, jadis, approvisionnait les cours de France et d’Angleterre et dont les produits étaient prisés dans le monde entier. Après la Révolution française, la manufacture royale se développa en un vaste site industriel composé de fabriques, de villas de patrons, de jardins ornementaux et potagers, d’une ferme, d’une chapelle et d’un parc à animaux domestiques. Dominant le tout, un château de chasse trône au beau milieu. Au musée

textile, on apprend comment un fil prend naissance et devient tissu – que ce soit selon les techniques ancestrales ou modernes. Le parc de Wesserling, aux essences rares et variées, est classé «Jardin remarquable». Il invite à la promenade, le long du chemin didactique et parmi les nombreux monuments architecturaux de l’ère de l’industrie textile. Jürg Tschopp

Après 23 années passées à l’ATE, notre expert ferroviaire Jürg Tschopp a pris sa retraite fin juillet. Nous lui souhaitons d’en profiter pleinement !

Informations utiles L’aller et le retour: Cadence horaire entre Bâle–Mulhouse et toutes les deux heures au minimum le week-end. Tram-train toutes les demi-heures en semaine, toutes les heures le dimanche. Cadence horaire entre Thann– Kruth. Dépliant des horaires du TER disponibles en gare de Mulhouse-Ville. L’embarquement des vélos dans les trains TER et le tram-train est admis et gratuit en dehors des heures de pointe. Web: www.ter-sncf.com, www.vialsace.eu, www.ot-thann.fr, www.parcwesserling.fr, www.citedelautomobile.com, www.citedutrain.com

21


Bruce Willis au Valais Texte et photos: Stefanie Stäuble

L

a randonnée de la rampe sud du Lötschberg est une classique qui plaît à pratiquement tout le monde et en particulier aux familles de marcheurs moyens: ni trop raide, ni trop plate. Beaucoup la connaissent pour l’avoir faite une fois dans son enfance ou en course d’école. Elle attire les passionnés de chemins de fer, de randonnées, de soleil et de paysages valaisans. Nous descendons du train à Ausserberg et suivons les panneaux indicateurs «Lötschberger-Südrampe ». Nous constatons que la localité est bien dotée en auberges susceptibles de nourrir copieusement les marcheurs

La randonnée de la rampe sud du Lötschberg est un classique du genre. Le 100e anniversaire de la ligne du Lötschberg est l’occasion de la redécouvrir, de rêvasser les long des bisses et de penser à l’acteur Bruce Willis. affamés. Mais comme nous venons d’engloutir nos sandwiches dans le train, nous entamons la randonnée sans plus attendre. Le principal avantage de la rampe sud est qu’on peut facilement reprendre le train quand la fatigue nous gagne. Le balisage nous mène à travers le village. Nous bavardons, nous bavardons. Le soleil nous réchauffe généreusement. Il nous semble soudain que le chemin descend rudement vers la vallée. Nous nous sommes égarés! Demi-tour. Nous reprenons le chemin de l’église, au centre du vieux village. L’édifice religieux aux murs blanchis à la chaux est parfaitement identifiable, bien

qu’il soit en partie caché par une construction moderne brunâtre des années 80. Nous revoilà sur le droit chemin. Ce premier tronçon jusqu’à Eggerberg est plaisant. Il traverse de jolis pâturages parsemés de rares arbres et s’accompagne du gargouillis des bisses – ces canaux d’irrigation ancestraux. Leur utilisation était soumise à des règles strictes. Le val de Baltschieder est une des zones les plus arides de Suisse. C’est pour en faire fructifier les terres que ses habitants ont construit au 14e siècle les bisses. Ils disposaient ainsi d’eau à profusion, provenant directement des hautes vallées et des glaciers.

Itinéraire rampe sud et 100 ans de la ligne du Lötschberg Itinéraire rampe sud: Hohtenn–Rarnerchumma–Riedgarto–Ausserberg–Eggerberg–Lalden (5 h 40 min). Depuis le 6 septembre 2013, extension vers Naters–Brigue (plus 2 h 40 min). Visite des bisses: chaque samedi jusqu’au 26 octobre 2013, www.loetschberger.ch/sonnigehalden Informations sur le jubilé «100 ans du Chemin de fer du Lötschberg » : www.bls.ch/100 (en allemand)

22

Là où la déclivité est faible, leurs constructeurs ont pu se contenter de tracer un fossé rudimentaire. Mais pour franchir des falaises, ils se sont ingéniés à accrocher des aqueducs de bois, assurément au péril de leur vie. Alors que nous approchons d’une ferme, nous entendons des aboiements. Nous nous arrêtons. Ami ou ennemi? Un chien de berger noir et blanc vient à notre rencontre en remuant la queue. Il se laisse flatter. A l’évidence, un gentil chien. Pas comme celui de notre dernière randonnée dans le Jura qui avait mordu une de mes amies dans le mollet. Mais celuici ne semble pas intéressé par ce genre de morceau de viande. Lorsque son maître apparaît, nous comprenons mieux pourquoi: lui aussi est gentil. Il fait un brin de causette avec nous, sa bière à la main. Il nous parle de ses chiens: le plus vieux a de ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


VOYAGE S Rampe sud du Lötschberg

l’arthrose et le jeune – celui qui nous a accueilli – est un petit filou désobéissant, mais adorable. Il nous explique alors que nous marchons dans la mauvaise direction, le parcours d’Ausserberg à Hohtenn est beaucoup plus joli. Notre compère à fourrure fait encore un bout de chemin avec nous et s’offre un petit plongeon dans le bisse. Et, évidemment, il s’ébroue juste à côté de nous – c’est bien plus drôle! Nous sommes en vue du viaduc de Baltschieder. Cet imposant ouvrage de la rampe sud franchit une gorge abrupte, profonde de 54m. Nous essayons de nous imaginer comment, voici plus de 100 ans, les ouvriers de l’époque s’y sont pris pour construire la voie ferrée et ses multiples ouvrages. Le chemin de randonnée emprunte, sur de longs tronçons, l’ancienne voie du chantier de construction, notamment dans le Bietschtal et le Baltschiedertal. Ici, il décrit une boucle à la hauteur du viaduc et passe par deux petits ponts suspendus et un tunnel. Le second pont, le long d’une imposante chute d’eau, me fait accélérer le

pouls, alors que mon compagnon de route, lui, n’a nulle appréhension à prendre des photos du précipice, planté sur les poutres mouillées de l’ouvrage. Alors que c’est par un tunnel que le train atteint Eggerberg, la prochaine localité, les randonneurs apprécient de poursuivre à flanc de coteau. En parcourant le dernier tronçon de quarante minutes jusqu’à Lalden, nous saisissons pourquoi le gentil paysan nous a dit que nous marchions dans la mauvaise direction. Eggerberg offre une vue plongeante sur l’étalement urbain de Viège. Nous contemplons avec perplexité ce patchwork de zones industrielles, de routes, de parkings et de blocs locatifs. Vue d’en-haut, l’agglomération semble fantomatique, désertée. Nous percevons le bruit ininterrompu du trafic motorisé et le sourd martellement de l’usine chimique de Lonza. Il me semble être projetée dans un décor de science-fiction. Je m’imagine un Bruce Willis combattant dans un désert de béton pour sauver le monde en préservant le dernier espace vert de Viège

contre un méchant destructeur de la planète au visage grêlé. Nous ne regrettons cependant pas d’avoir choisi la « mauvaise » direction. Viège illustre peutêtre pourquoi le peuple valaisan a massivement rejeté, à plus de 80 %, la révision de la loi sur l’aménagement du territoire. Arrivés à la gare de Lalden, nous devons décider si nous voulons poursuivre jusqu’à la station thermale de Brigerbad et nous offrir un bon bain relaxant. La perspective est trop tentante : nous optons pour les bains. Nous rajoutons trente bonnes minutes à notre randonnée. Nos pieds se réjouissent de leur libération prochaine après ces trois heures de marche. D’en-haut, nous apercevons les bains. A y regarder plus attentivement, nous constatons – à notre grand dam – qu’ils sont vides. Pas l’ombre d’un clapotis. Notre téléphone très intelligent nous informe que les bains de Brigerbad sont ouverts du 27 avril au 15 septembre. Le hic, c’est que notre randonnée a lieu trois jours avant l’ouverture et que le présent article paraîtra dans le Magazine ATE quelques jours

avant la fermeture. Allô ! Non mais allô quoi Brigerbad ! Le problème est au moins reconnu, dès 2015 on planifie une ouverture à l’année. Si nous avions fait notre balade en septembre, au moins nous aurions pu poursuivre sur l’extension du parcours vers Naters–Brigue. Comme celle-ci n’est pas encore terminée, nous retournons à la gare de Lalden. Ces derniers kilomètres sont les plus durs – à l’instar des bains de Brigerbad, nous aussi n’avons plus d’eau. Cependant, la certitude de boire bientôt une bonne bière fraîche nous redonne de l’élan.

© BLS

Page de gauche: Le tronçon jusqu’à Eggerberg a son charme. / Une bruine rafraîchissante se fait sentir à la traversée de la passerelle. Page de droite: Le viaduc de Baltschieder / Viège vu d’en haut / Bain canin dans le bisse.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

23


Evadez-vous! Avec 4% de réduction spéciale.

Avec la carte client myOne chez Offre valable du 1er septembre au 31 décembre 2013.

REKA_Ins_VCS_225x146_F.indd 1

12.07.13 17:03

Veloplus est numéro 1 dans la vente d'accessoires vélo en Suisse. Nous vous proposons des conseils avisés et personnalisés pour un service de première classe. Nouveau: service de montage et de réparation dans tous les magasins.

MAGASINS A Bâle, Emmenbrucke, Ostermundigen, Saint Gall, Wetzikon et Zurich

e d e r u t L’aven alsiger B e d u Cla FAIRE

LADAK DU VTT À

H À 6000

MÈT

TITUDE RES D’AL

CATALOGUE Commandez-le gratuitement! Tous les produits sont testés par l'équipe de Veloplus.

BOUTIQUE EN LIGNE Plus de 15 000 articles disponibles en ligne et sur application SmartPhone.

WWW.VELOPLUS.CH


C H E M I N D E L’ É C O L E Journée internationale

Voir venir et être vu Depuis 13 ans, le Bureau-Conseil de l’ATE donne le ton de la «Journée internationale à pied à l’école». L’édition 2013 aura lieu le vendredi 20 septembre.

C

haque année, ce sont plus de 42 pays qui participent à cette manifestation, dont 200 écoles dans 110 communes de Suisse romande et italienne, qui dit mieux ? Cette nouvelle édition, dont le thème est «Voir venir et être vu » vibre aux couleurs du soleil. En effet, tous les écoliers de Suisse romande recevront un marque-page surmonté d’un chat jaune fluo aux grands yeux écarquillés. La mascotte, réalisée par le scénariste et dessinateur de bandes dessinées Tom Tirabosco, invite les enfants à être bien visibles sur le chemin de l’école et à ouvrir l’œil avant de traverser la route.

fants qui vont à l’école à pied. Que ce soit de petits groupes sous une grappe de ballons, ou quelques centaines d’enfants d’une même école fêtant leur chemin en brandissant des banderoles, chacun contribue, à sa façon, à former ce mouvement qui s’étend bien audelà de nos frontières. En Suisse, 713 042 écoliers sont concernés. Cela fait un nombre considérable de petits pas, une force joyeuse et chahutante qui mérite bien qu’on se préoccupe de sa sécurité.

Participer Pour prendre part à la « Journée internationale à pied à l’école », il suffit d’un peu d’enthousiasme. Inscrivez-vous sur www.ate. ch/participer, cela nous permet d’avoir un aperçu des actions, des projets en cours, de les relayer, et surtout de vous aider à les réaliser. Recueil d’idées, le Vade-mecum 2013 est à votre disposition sur www.ate.ch/journee.

Paola Nagel Petrucci

Rendez-vous Le 20 septembre, parents, enseignants, politiques, tous sont invités à rejoindre les cortèges d’en-

P.S. : les pages suivantes présentent un jeu à détacher sur le chemin de l’école. Amusement garanti !

La « Journée internationale à pied à l’école », une manifestation où le sourire des enfants est au rendez-vous.

© Jean Revillard / REZO

A pied ou à vélo Le premier objectif de cette journée est d’inciter les parents et les enfants à aller à l’école à pied ou à vélo. Une manière toute simple de favoriser une mobilité plus douce, plus active, plus joyeuse. Si aller à l’école par ses propres moyens tombe sous le sens, cela, pourtant, s’apprend aussi. Le chemin à pied vers l’école suppose que l’on ait pris le temps d’y réfléchir, et le temps de reconsidérer nos habitudes et nos comportements en matière de mobilité.

est là pour le rappeler. Sensibilisation, enquêtes de mobilité, tests ou inauguration de lignes de Pédibus et de Vélobus, cette journée est le bon moment pour passer à l’action. De plus, elle offre l’opportunité de passer à la loupe les parcours vers l’école et d’interpeller les politiques pour qu’ils en améliorent la sécurité. Et comme les revendications sont toujours mieux reçues dans un paquet cadeau, qu’on se le dise, la Journée internationale à pied à l’école est aussi une fête!

Le mouvement, c’est la vie Le mouvement est essentiel à tous et la Journée internationale

Matériel gratuit Commandez gratuitement le matériel pour annoncer et animer la Journée: affichettes, ballons, cartes postales, etc. par e-mail auprès de Bureau-Conseil@ate.ch ou par téléphone au 022 734 70 44.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

25


Il a neigé ! Super, tu peux faire un bout de chemin en luge. Avance de deux cases.

Zut ! Tu as oublié tes cahiers d’école. Retourne à la case départ.

Tu fais une descente de toboggan. Retourne à la case 13.

Sur le petit pont, tu t’arrêtes pour regarder les poissons. Passe un tour.

Bravo ! Depuis la rentrée, tu vas tous les jours à pied à l’école, tu es devenu-e plus rapide. Avance de deux cases.

Au kiosque tu achètes des bonbons. Passe un tour.

Oh ! Tu as oublié ton porte-monnaie au kiosque. Retour à la case 42. Courage !

Une voiture débouche d’une rue sans visibilité. Tu attends prudemment que la voiture passe et manques un tour.

Règles du jeu, en bref Qui arrivera le premier à l’école ? : obligation de s’arrêter : répondre à la question : suivre les instructions Toutes les règles du jeu se trouvent en page suivante.

Avec le soutien du 26

Tu dois traverser une route sans passage piétons ni feux de signalisation. Fais attention à ce qu’aucun véhicule n’arrive ! Lance à nouveau le dé. 1 à 3 : un véhicule arrive, laisse passer un tour. 4 à 6 : il n’y a pas de véhicule, avance selon le nombre de cases indiqué par le dé. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


Passage piétons : Attends, regarde, écoute, marche. Reste où tu es et lance à nouveau le dé. 1 à 2 : un véhicule arrive, attends jusqu’à l’immobilisation des roues. Passe un tour. 3 à 6 : il n’y a pas de véhicule, avance selon le nombre de cases indiqué par le dé.

-

En chemin tu rencontres Maude qui va dans la même classe que toi. Elle connaît un raccourci. Suis-la jusqu’à la case 29.

Derrière la place de jeux, tu découvres un chemin à travers les buissons. Tu as trouvé un raccourci ! Fonce à la case 40.

Aujourd’hui vous avez la gym. Tu te réjouis et marches plus vite. Avance de deux cases.

Tu vas chercher Julie chez elle, vous attendez Romain. Si quelqu’un est derrière toi, attends qu’il arrive à la case 28 avant de repartir.

La maman de Marc l’emmène à l’école en voiture. Marc est coincé dans les embouteillages. Tu es à l’école avant lui ! Avance de deux cases.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

27


C H E M I N D E L’ É C O L E Règles du jeu

Manuel du jeu Les fiches de questions sont mélangées et empilées à côté du jeu. Chaque participant met sa figurine – bricolée par ses soins ou alors issue d’un jeu de société traditionnel – sur la case départ. Le plus jeune commence, ensuite le jeu se poursuit dans le sens des aiguilles d’une montre.

Pour aller de l’avant, lance le dé et avance de case en case selon le nombre indiqué par le dé. Si tu atterris sur une case , l’un des participants pose une des questions ci-dessous. Si tu réponds correctement, tu peux avancer de deux cases. En cas de mauvaise réponse, tu recom-

mences le jeu à la case départ. sont des cases spéciales. Suis les indications propres à chaque numéro. Sur les cases , tu dois toujours t’arrêter. Le comportement à adopter est expliqué sur le premier passage piétons. Pour parvenir à l’arrivée, le

Ta balle t’échappe et roule sur la route. Que fais-tu ?

Attends, regarde, écoute, marche. Je traverse la route seulement s’il n’y a pas de véhicule ou s’ils se sont tous arrêtés. Quand je traverse la route, je continue de faire attention aux véhicules.

B: 5 mètres C: 10 mètres

Je regarde si un véhicule vient. Si ce n’est pas le cas, je peux aller chercher la balle. A quoi fais-tu attention quand tu vas à pied dans l’obscurité ? A: Je porte des vêtements clairs et des bandes réfléchissantes. B: Je ne marche pas trop vite afin d’être bien visible. Réponse correcte : A. La sécurité passe par la visibilité. Doit-on avoir une lumière quand on va en trottinette la nuit ? A: Non B: Oui Réponse correcte : B. Celui qui utilise un véhicule dans l’obscurité doit avoir une lumière blanche à l’avant et une lumière rouge à l’arrière. C’est aussi valable pour les trottinettes, les skateboards et les rollers. Pourquoi un camion émet parfois un bip ? Cela signifie que le camion fait marche arrière et que le conducteur ne te voit peut-être pas ! Ne t’approche pas et ne te place jamais derrière le camion. Explique comment on traverse correctement la route. A quoi doiton faire attention ? 28

Pendant que tu traverses la route, le feu passe au rouge. Que fais-tu? A : Je me retourne et fais demitour. B : Je reste au milieu de la route, afin que les voitures puissent poursuivre leur chemin. C : Je finis de traverser rapidement la route. Réponse correcte: C Quel est le temps moyen du chemin de l’école à pied en Suisse? A : 5 minutes B : 10 minutes C : 20 minutes

Réponse correcte: C Une voiture s’arrête. Le conducteur, que tu ne connais pas, te demande s’il peut te conduire à l’école. Que fais-tu? Je ne m’approche pas! Je ne monte jamais dans une voiture avec un conducteur ou une conductrice que je ne connais pas. Où n’as-tu pas le droit de circuler avec une trottinette? A: Piste cyclable. B: Route secondaire sans trottoir et avec peu de circulation. C: Route principale avec bandes cyclables.

Réponse correcte :B

Réponse correcte: C. Les trottinettes ne sont pas autorisées sur les routes principales.

Qu’est-ce qu’un pédibus? A : Un bus pour l’école à pied. B : Le nom latin des cafards. C : Un bus à pédales.

De quel côté de la route vas-tu quand il n’y a pas de trottoir? A: Toujours à droite. B: En règle générale à gauche.

Réponse correcte: A. Avec le Pédibus, les enfants vont en groupe à pied à l’école, sous la conduite d’adultes. Plus d’informations: www.pedibus.ch.

Réponse correcte: B. Tu peux ainsi voir les véhicules venant en sens inverse et les éviter en cas d’urgence.

Un choc avec une voiture qui roule à 50 km/h est aussi dangereux qu’une chute de… A : 3 mètres

As-tu la priorité quand tu es à pied? Non. Ce panneau indique une zone 30. Les piétons n’ont pas la priorité.

nombre de cases qu’il te reste à parcourir doit être le même que celui indiqué par le dé. Si par exemple, le nombre indiqué par le dé est trop élevé de deux, tu dois à nouveau reculer de deux cases. Le vainqueur est le premier à atteindre l’arrivée.

As-tu la priorité quand tu es à pied? Oui. Ce panneau indique une zone piétonne. As-tu le droit de circuler ici avec une trottinette? Oui. Mais ici les piétons ont la priorité. Que signifie ce panneau de signalisation? A: Interdit de courir. B: Attention enfants. C: Zone piétonne. Réponse correcte: B Que signifie ce panneau de signalisation? A: Seulement pour les familles à vélo. B: Chemin pour piétons et vélos. C: Enfants seulement accompagnés de leurs parents. Réponse correcte: B

Sur le web: Tu trouveras davantage de fiches de questions à imprimer et à découper sur www.pedibus.ch.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


Le design inspiré du mouvement.

En quête de la quintessence du mouvement, nous nous sommes inspirés de la nature, de sa force et de son énergie. Nous avons ainsi quitté les sentiers battus et cultivé la différence, comme nous le faisons depuis des décennies. Résultat, la nouvelle Mazda6, une voiture dont le mouvement renouvelle les formes en les sculptant dans le métal. Les technologies SKYACTIV vous permettent de ressentir intimement cette harmonie de puissance et d’élégance et vous procurent des sensations de conduite totalement inédites. Ce n’est donc pas surprenant que nous ayons obtenu le prix de l’innovation 2013 avec la nouvelle Mazda6 pour le développement du système intelligent de récupération de l’énergie de freinage i-Eloop de Mazda. Ce système permet d’économiser jusqu’à 10 % de carburant dans les trajets au quotidien. Un moteur puissant de 150 ch consommant seulement 3,9 litres aux 100 kilomètres et des émissions de CO2 de seulement 104 g/km ne manqueront pas de vous convaincre. La Mazda6 redéfinit à sa façon le design, l’efficience et la performance. Enthousiasmant !

} o o

-z

o}

zo

dès CHF 30 600.— ou dès CHF 335.−/mois

NOUVELLE M{ZD{ 6. AU-DELÀ DES CONVENTIONS.

2013

I MAZDA i-ELOOP-SYSTEM

Offres valables pour les contrats de vente du 01.07.13 au 30.09.13. Prix net Mazda6 Challenge SKYACTIV-G 145, 4 portes, CHF 30 600.— (prix catalogue CHF 31 600.— moins prime de reprise CHF 1 000.—). Modèle illustré : Mazda6 Revolution SKYACTIV-G 165, 4 portes, CHF 36 800.—. Ex. de leasing : Mazda6 Challenge SKYACTIV-G 145, prix net CHF 30 600.—, 1er loyer conséquent 25 % du prix du véhicule, durée 36 mois, 15 000 km/an, taux d’intérêt annuel effectif 3,9 %, CHF 335.—/mois. Une offre d’ALPHERA Financial Services, BMW Services Financiers (Suisse) SA. Les prix sont indiqués TVA 8 % incluse. Assurance casco intégrale obligatoire en sus. L’octroi d’un crédit est interdit s’il entraîne le surendettement du client. Mazda6 Sedan SKYACTIV-D 150 : catégorie de rendement énergétique A, consommation mixte 3,9 l/100 km, émissions CO2 104 g/km (données provisoires pour véhicules dès production 12.13). Moyenne de toutes les voitures neuves vendues 153 g CO2/km. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013 29

www.mazda6.ch


PERSPECTIVES Interview

Vienne, Salzbourg, Venise, Berlin – quelques-unes des étapes majeures d’une jeune chanteuse d’opéra lucernoise. Son leitmotiv : « jamais sans mon vélo ».

Regula Mühlemann «A Berlin, les pistes sont jonchées de verre cassé» Magazine ATE: Vous voyagez beaucoup. Ne préféreriez-vous pas avoir un emploi fixe ? Regula Mühlemann: Non. A mon âge, je trouve passionnant de voyager, d’avoir encore peu d’attaches et de découvrir constamment de nouveaux domiciles. Pour une tournée d’opéra, je reste généralement six à neuf semaines dans une ville. Suffisamment longtemps pour apprendre à la connaître et à lui porter un regard autre que celui du simple touriste.

En tant que chanteuse, ne craignez-vous pas les refroidissements ? Une fois, à Berlin, je n’ai pas pu y échapper. L’air était glacial. Mais je pense aussi que le vélo endurcit la condition physique et qu’on résiste ainsi bien mieux aux refroidissements.

Vous avez une fois déclaré que les transports publics vous tapaient sur les nerfs. Oui et non. Pour les longues distances, je trouve les TP très pratiques. C’est agréable de travailler dans le train et d’y répéter des partitions. En ville, par contre, je perds vite Dans chacune de vos villes-étapes, vous patience à attendre le bus. A Berlin, j’ai tenu avez toujours réussi à vous dégotter un deux jours avant de m’acheter un vélo d’ocvélo. casion. Les correspondances étaient simplement trop mauvaises et comme dans la préparation des opéras A Berlin, j’ai tenu deux jours avant de la pause de midi dure de 14h00 à 18h00 – trop longtemps pour m’acheter un vélo d’occasion. y rester – on fait logiquement la navette quatre fois par jour. Le C’est en principe mon premier souci. Le vélo vélo me permet de réduire les temps de trajet est mon moyen de transport de prédilection. en choisissant le chemin le plus direct. A Salzbourg, les locaux de répétition se trouVous parcourez de grandes distances à vaient loin du centre-ville et en bus ça m’aurait vélo … pris une bonne heure de détours. Avec le vélo, je pouvais prendre des chemins de traverse Oui, j’aime bien les grands tours en ville, ça qui m’y conduisaient par des prairies et des permet de mieux la connaître et de mieux l’apbois – une expérience que je n’oublierai pas. précier. En métro, on couvre rapidement de grandes distances, mais la structure de la ville Roulez-vous aussi à vélo pendant la saiet des quartiers nous échappe complétement. son froide? Le vélo à assistance électrique vous Oui, je résiste bien aux frimas. A Salzbourg, tente-t-il ? la pluie tombe souvent sans prévenir et j’essayais parfois de «pédaler plus vite que les Plutôt pas. Je trouve que les vélos électriques, nuages». Comme je n’y parvenais pas tou- du fait de leur vitesse élevée, sont relativejours, j’emportais toujours avec moi ma pro- ment dangereux sur la route. De plus, j’aptection contre la pluie. A Vienne, toutefois, précie la dépense physique qu’exige le vélo j’ai dû capituler en raison de la neige. conventionnel et je sais qu’ainsi je ne nuis pas 30

à l’environnement – c’est un sentiment très agréable. Rouler à vélo dans une autre ville : quelle sensation ? Qu’en est-il du réseau cyclable ? A Venise, ce n’est bien sûr pas très pratique – en plus avec tous ces ponts. Là, les gondoles sont plus rapides encore. A Salzbourg, il y a une magnifique piste cyclable le long de la rivière Salzach. A Berlin, les pistes sont jonchées de verre cassé et de détritus. Après deux jours, j’avais déjà un pneu plat. Les Berlinois connaissent le problème. « Tu devrais t’acheter des pneus increvables », m’a une fois conseillé un ami. Trouvez-vous dangereux de rouler à vélo dans les grandes villes? Quelquefois, oui. Dans ma ville natale, Lucerne, je suis parfois assez tendue. Sur le Seebrücke, j’ai souvent la tentation d’emprunter le trottoir. Mais je suis une cycliste très prudente et la conduite en voiture m’a rendue consciente de certains dangers dans la circulation. Comment se déplacent les jeunes de votre génération ? Est-on toujours pressé de passer le permis à 18 ans ? 80 % de mes amis n’ont pas de voiture et quelques-uns de mon âge n’ont même pas le permis. La plupart des connaissances de mon âge se déplacent à vélo ou avec les TP. Certains seulement ont une voiture en raison de leur travail. Les jeunes de votre génération sont-ils sensibles à la protection de l’environnement ? ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


PERSPECTIVES Interview

Oui, la protection de l’environnement est dans tous les esprits. Mais je crois qu’il s’agit surtout d’une approche pratique. En ville, posséder une voiture n’a pas de sens. Moimême, je n’en ai pas parce que je n’aime pas les obligations. Certains pensent: la voiture est synonyme de liberté. Pour moi, c’est toutà-fait le contraire. Je déteste devoir m’occuper d’assurances, d’impôts, de places de stationnement, etc. Si vous aviez un milliard de francs à disposition, quel genre de mobilité soutiendriez-vous? Autant que ça! (Rires.) Je trouve qu’on pourrait faire bien plus pour le vélo dans les villes et agglomérations. Ensuite, je développerais les transports publics, parce qu’ils sont accessibles à tous.

© Esther Michel

De toutes les villes où vous avez vécu, dans laquelle aimeriez-vous habiter plus longtemps? Berlin déborde d’activités culturelles. Quand j’ai un peu de temps pour moi, je vais presque chaque soir à un concert, au théâtre ou à l’opéra. Il y a aussi de superbes appartements à des prix abordables, bien que, ces derniers temps, les loyers ont pris l’ascenseur. Des étrangers achètent des maisons entières. Les Berlinois se disent un peu moroses. Ce qui rendait Berlin intéressante – un coût de la vie et du logement relativement bas, assorti de beaucoup de créativité et de liberté – est en

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

train de disparaître. Pour les externes, Berlin reste une ville d’improvisation, de créativité et d’exubérance.

Est-ce compliqué pour se rendre au travail ? Oui, compliqué n’est pas un vain mot : le trajet est souvent une combinaison de vaporetto, de train et de marche à pied. Une employée de l’opéra m’a confié qu’elle compte environ deux heures pour se rendre au travail le matin, bien que la durée effective ne dépasse pas

Quelle ville vous plaît le plus sur le plan architectural ? Assurément Venise. La ville est à la fois majestueuse et déliquescente. On s’y sent transposé dans une autre époque. J’y suis allée en janvier-féJe n’ai pas de voiture parce que vrier. En janvier, il n’y a pratiquement pas de touristes. je n’aime pas les obligations. Pour mes achats, j’utilisais le traghetto. La gondole reste le meilleur moyen de traverser le Grand Ca- une heure. Mais il y a de grands retards quanal pour quitter le quartier de Saint-Marc. siment tous les deux jours et elle ne peut pas Au milieu des brumes du canal, dans ce dé- se permettre d’arriver en retard. cor d’immeubles délabrés, Venise a quelque Nous sommes gâtés par la ponctualité de chose d’étrangement surnaturel. nos transports publics … Peut-on vivre à Venise en hiver ? Assurément. A l’étranger, je constate souvent L’humidité et l’isolation des immeubles des retards. En Suisse, les transports publics posent problème. C’est là que je me rends sont ponctuels. Malgré tout, on trouvera toucompte à quel point en Suisse tout est orga- jours des gens pour se plaindre que le train nisé impeccablement. A Venise, les ordures n’arrive parfois pas exactement à l’heure. sont évacuées dans des charrettes à bras, puis Dans la plupart des autres pays, c’est la règle chargées sur des bateaux. Ou pour les em- plutôt que l’exception. De plus, en Suisse, on plettes: à Saint-Marc, il n’existe que des com- est en général rapidement informés des somerces de spécialités. Pour trouver un su- lutions de rechange en cas de problèmes. permarché, il faut prendre le bateau pour Quand on a fait l’expérience des retards à se rendre dans d’autres quartiers de la ville. l’étranger, on apprécie d’autant plus la poncC’est pourquoi les gens utilisent générale- tualité helvétique. ment des charrettes à commissions. MoiInterview: Stefanie Stäuble même, je me servais de ma valise à roulettes.

Regula Mühlemann Cette soprano de 27 ans a fait ses débuts professionnels au Théâtre de Lucerne. Divers engagements l’ont ensuite conduite à l’Opéra de Zurich, au Teatro la Fenice de Venise, au Festspielhaus de Baden-Baden, aux Salzburger Festspiele et à l’Opéra national de Berlin. Dans chacune de ces villes, elle s’est arrangée pour se déplacer à vélo. Ce printemps, Regula Mühlemann a interprété «Le Comte Ory» de Rossini aux côtés de Cecilia Bartoli au Théâtre de Vienne. Durant la même période, elle a aussi été engagée dans divers concerts en Suisse, en Allemagne et en Italie. En outre, elle s’est vue confier le rôle d’Ännchen dans le film «Der Freischütz» ( d’après l’œuvre de C.M. von Weber), sorti en 2011. La Neue Zürcher Zeitung avait qualifié la prestation de «révélation de tout premier ordre ».

31


Les vainqueurs roulent 1 naturel/biogaz. au gaz 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 TESTSIEGER 2013

autoumweltliste.ch VW eco up! 1.0 BMT

TESTSIEGER 2013

autoumweltliste.ch KLEINWAGEN Lancia Ypsilon 0.9 TwinAir NP

ECOCHAMPION 2013 ecomobiliste.ch

VW eco up! 1.0 BMT

ECOCHAMPION 2013 ecomobiliste.ch

TESTSIEGER 2013 ECOCAMPIONE 2013 autoumweltliste.ch

PETITES VOITURES Lancia Ypsilon 0.9 TwinAir NP

ecomobilista.ch

ŠKODA Citigo 1.0 MPI VW eco up! Green 1.0 BMT tec CNG

TESTSIEGER 2013 ECOCAMPIONE 2013 autoumweltliste.ch ecomobilista.ch

ECOCHAMPION 2013

VANS (5 PLÄTZE) PICCOLA VW TouranUTILITARIA 1.4 TSI DSG EcoFuel Lancia Ypsilon 0.9 TwinAir NP

ecomobiliste.ch

ŠKODA Citigo 1.0 MPI Green tec CNG

ECOCHAMPION 2013 ecomobiliste.ch

MONOSPACES (5 PLACE PLACES) VW Touran 1.4 TSI DSG EcoFuel

ECOCAMPIONE 2013 ecomobilista.ch TESTSIEGER 2013 autoumweltliste.ch ŠKODA Citigo 1.0 MPI Green tec1.0 CNG SEAT Mii MPI Ecofuel

1 1

ECOCAMPIONE 20132013 TESTSIEGER

ecomobilista.ch autoumweltliste.ch MONOVOLUME (5 POSTI) VANS (5 PLÄTZE) VW Touran 1.4 TSI DSG EcoFuel Mercedes B200 NGD DCT

ECOCHAMPION 2013 ecomobiliste.ch

SEAT Mii 1.0 MPI Ecofuel

1

ECOCHAMPION 2013 ecomobiliste.ch

MONOSPACES (5 PLACES) Mercedes B200 NGD DCT

ECOCAMPIONE 2013 ecomobilista.ch

SEAT Mii 1.0 MPI Ecofuel

1

ECOCAMPIONE 2013 ecomobilista.ch

MONOVOLUME (5 POSTI) Mercedes B200 NGD DCT

proprepropre avantageux avantageux sûr sûr www.gvm-ag.ch

2962_Ins_VSC_2013_225x300_FR_v1.indd 1

04.07.13 15:36


PERSPECTIVES Portrait

Ueli Pfister «Rien n’est plus comme avant» des billets et ce, à titre transitoire pendant trois ans. Les AG en sont toutefois exclus. Pour nous, les membres de la « Communauté d’intérêts des gérants de gares », ces nouveaux contrats sont boiteux. D’importants changements s’annoncent. Les longues et épuisantes négociations avec les CFF m’ont marqué durablement. Je n’avais plus tellement à cœur de poursuivre l’expérience. La gestion de la gare de Tecknau avait été, précisément, un coup de cœur. De plus, je suis entré dans ma 7e décennie et j’assure la desserte du guichet quasiment tous les jours. J’apprécie énormément les contacts avec la clientèle, ainsi que de travailler avec mes deux collègues, toutes deux originaires d’Europe de l’Est. Nous nous sommes tout naturellement spécialisés dans la vente de voyages dans cette région du monde. Nous travaillons aussi étroitement avec l’association Schiwa Semlja ( Terre vivante ) qui s’investit pour l’agriculture biodynamique en Ukraine. »

Ueli Pfister gère la Boutique voyages de la gare de Tecknau depuis plus de 20 ans déjà. Mais les temps ont changé.

«J

’ai atterri à la gare de Tecknau tout à fait par hasard. Tecknau est une petite localité de Bâle-Campagne de moins de 1000 habitants. Dans les années 80 et 90, j’étais membre actif du groupe régional ATE Oberbaselbiet. C’est à ce titre que j’animais le stand d’information et de vente de l’ATE sur les marchés de Sissach et de Gelterkinden. A cette époque, Judith Hauptlin de l’ATE Suisse m’a informé que les CFF envisageaient de fermer la gare de Tecknau – le groupe régional de l’ATE devait s’y opposer. Ça serait quelque chose pour toi, me lança-t-elle après de nombreux contacts avec les autorités et la Direction d’arrondissement II des CFF à Lucerne –

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

Propos recueillis par Stefanie Stäuble

© Matthias Willi

maintenir en vie une gare abandonnée en tant qu’indépendant. L’idée avait été lancée par des gens qui tenaient à ce que les villages proches des grandes villes restent vivants. Le mouvement s’est poursuivi et bientôt pas moins de 14 gares de Suisse étaient tenues par des gérants privés ou des associations. Les CFF nous accordaient une commission de 10%, puis 9% seulement sur la vente des billets et abonnements généraux. Ces recettes et celles des prestations de voyages nous permettaient de vivre – ou, à vrai dire, de surJe trouve absolument génial vivre. Aujourd’hui, de pouvoir maintenir en vie c’est différent. L’âge d’or des une gare abandonnée en tant gérants de gare qu’indépendant. i ndépend a nt s est révolu. Sur suggérant ainsi une réédition du la vente d’un AG, nous ne modèle de gérant de gare indé- touchons plus que 50 francs, pendant de St-Gall-Bruggen. ce qui ne couvre guère le traEn 1991, alors que je venais vail de conseil et de vente. de quitter mon emploi d’assis- Fin 2012, les CFF ont résitant social, je n’ai pas hésité à me lié les contrats de collabotransformer en gérant de gare ration avec les gérants de privé et même avec beaucoup gare indépendants, pour d’élan. Au tout début, je vendais en proposer de nouveaux principalement des accessoires à des conditions moins pour vélo. Je me chargeais éga- favorables. Depuis le 1er lement du nettoyage de la gare et janvier 2013, nous bénéfide la vente de billets. Je trouvais cions certes de meilleures absolument génial de pouvoir commissions sur la vente

Ueli Pfister se bat depuis 22 ans pour la Boutique voyages de la gare de Tecknau. 33


PERSPECTIVES Concours photo

La mobilité, hier et aujourd’hui «Comment voyageaient vos parents, grands-parents, arrières grands-parents? Comment vous déplacezvous aujourd’hui?» Dans le magazine de mai, l’ATE invitait les lecteurs à partager une photo racontant une expérience de mobilité. Les photos retenues sont à présent dévoilées. Merci à tous Le jury, composé de collaborateurs de l’ATE et du directeur artistique de l’Atelier Müller Lütolf à Berne, a été impressionné tant par la qualité que par la quantité des photographies reçues. De toute évidence, les membres de l’ATE se sont fait plaisir à partager leurs photos de famille, dont de très nombreuses photos d’époque. L’ATE tient à remercier sincèrement toutes les personnes qui ont pris le temps de fouiller dans leurs archives ou de composer une nouvelle photo pour l’occasion. Devant l’abondance du choix, le jury a choisi de primer et de publier non pas cinq photos comme cela était prévu initialement, mais douze d’entre elles. Félicitations aux lauréats et place aux photos !

«

Cette photo a été prise par mon grand-père au début des années ’50. On y voit ma grand-mère (à droite) et une de leurs filles (ma tante, à gauche), autour de la voiture de cette dernière. Mes grands-parents ont toujours mené une vie simple et n’avaient pas les moyens de s’offrir une voiture. Mon grand-père possédait ‹seulement› un scooter Lambretta. L’argent du ménage servait à financer l’essence pour les rares excursions en scooter. Quand ma tante se maria à un homme dans une situation financière plus confortable, elle put se permettre l’acquisition de cette voiture. La photo date certainement d’un jour où elle invita mes grandsparents à une virée dans les montagnes. Près de sa luxueuse voiture, ma tante ne cache pas sa fierté et son plaisir. Tout le contraire de ma grand-mère. N’a-t-elle pas apprécié la promenade ou le fait d’être prise en photo? La question reste en suspens.» Sandy Strub, Loco (TI)

1 34

Virée dans les Alpes Le jury a aimé: la composition symétrique de l’image, les expressions très contrastées des personnages, le ton humoristique, le côté rétro.

«

J’ai retrouvé cette photo dans les archives de mon grand-père. Chauffeur de l’évêque du Diocèse de Rottenburg am Neckar (Allemagne), il était toujours en déplacement, et naturellement, aussi à Rome. Mon grand-père n’étant plus parmi nous, je ne peux malheureusement pas lui demander plus de précisions. » Jörg Grogg, Meiringen (BE)

2

Embouteillage ecclésiastique Le jury a aimé : la perspective donnant l’impression de faire partie de la scène, l’harmonie des couleurs, l’effet de surprise, le côté rétro.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


«

4

Ma grand-mère au volant ! En 1946, quelque part en Suisse. » Laura Stiefel, Berne

Sur la route Le jury a aimé : la perspective inattendue (prise de vue en plongée et de dos), le cadrage, l’effet de surprise (une femme au volant en 1946), le côté artistique.

«

Au moment de monter dans le train, en 1964 à la gare d’Arth-Goldau (SZ). A côté de mon travail de cartographe indépendant, j’étais dans les années ’60 aussi souvent en voyage en tant que photographe. Mes clichés ont entre autres été publiés dans le mensuel « Suisse » suspendu dans les trains CFF. » Bruno Kirchgraber, Zürich

3

En voiture, s’il vous plaît! Le jury a aimé: l’esthétique du noir et blanc, une photo saisie au «bon moment», le mouvement dans l’image, l’utilisation d’un moyen de transport à faible impact environnemental.

«

Prise en mai 2013 à Grengiols, cette photo montre la présence des transports publics dans les régions de montagnes en Suisse. » Florin Thalmann, Winterthour

5 ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

L’idylle des transports publics Le jury a aimé : la réactivité du photographe, la perspective avec effet miroir, la recherche de créativité, l’éloge des transports publics.

35


«

6

Le jury a aimé: le cadrage, une photo représentative de son époque, l’originalité du moyen de transport, l’impression d’un moment de bonheur.

Mon grand-père immortalise, en 1955, en gare de Cornavin, le « Au revoir » à l’oncle Frank et Lili, en partance pour les vacances. Le sourire aux lèvres, Lili adopte cette position si agréable, les bras appuyés sur la vitre baissée, vitre qu’elle ne remontera qu’une fois le train parti.» Muriel Hermenjat, Genève

36

Excursion du chœur d’hommes d’Hochdorf (LU), en compagnie des épouses. A l’arrière du bus, avec le béret, mon arrière-grand-père. Derrière lui, vêtue de blanc, mon arrière-grand-mère. La photo date d’environ 1930. » Vera Reich, Berne

Jeune famille en side-car

«

7

«

Dans les environs de Buenos Aires en 1956. Sortie du dimanche avec mon mari Pierre et notre enfant alors âgé de trois ans. » Esther Fornallaz, Münchenstein (BL)

Ce n’est qu’un au revoir Le jury a aimé: l’effet en contre-plongée valorisant les personnages, les expressions sur les visages, le bonheur apparent.

Bus alpin vers 1930

8

Le jury a aimé : l’esthétique du noir et blanc, une photo représentative de son époque, le moyen de transport : un car postal à ciel ouvert, le cadre naturel.

«

J’ai retrouvé cette image parmi les photos de mes parents. Je suppose qu’elle date des années 1920 puisque ma maman, née en 1898, et ici tout à droite, est alors une jeune fille d’une vingtaine d’années. » Ursula Führer, Langenthal (BE)

9

En voiture-luge Le jury a aimé : le cadrage, le moyen de transport non-conventionnel, les sourires sur les visages. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


PERSPECTIVES Concours photo

Remise des prix

«

10

Photographie à longue exposition de la gare de Lausanne côté ouest. La prise de vue date de 2004. » Daniel Oester, Köniz (BE)

Flux ferroviaire

Les auteurs et/ou propriétaires des photos retenues ont reçu les prix suivants : 1er prix : Appareil photo réflex numérique Canon EOS 600D, avec objectif 18-135 IS, d’une valeur de Fr. 1048.–. Offert par Canon. 2ème prix : Caméscope Canon Legria HF 38 d’une valeur de Fr. 588.– 3ème prix : Bon de la Boutique ATE d’une valeur de Fr. 200.– Prix 4 et 5 : Rail Check d’une valeur de Fr. 100.– pour l’achat de prestations des transports publics. Prix 6 à 10 : Bon d’une valeur de Fr. 50.– offert par Canon. Prix de l’originalité et de l’humour : Bon de la Boutique ATE d’une valeur de Fr. 50.–

Le jury a aimé: la créativité de l’auteur, l’originalité (application aux chemins de fer de l’effet de filé, une technique habituellement réservée à la route).

MENTION SPÉCIALE ORIGINALITÉ

MENTION SPÉCIALE HUMOUR

Hier ou aujourd’hui?

Partie de plaisir

Le jury a aimé: la créativité de l’auteur, l’esthétique de l’effet sépia, l’intelligence dans l’illustration du thème « La mobilité, hier et aujourd’hui».

Le jury a aimé : le côté humoristique, le moyen de transport écologique, la joie apparente.

«

«

Cette photo a été prise en mai 2013 à l’avenue de la Gare à Martigny. Elle aurait pu être prise il y a 30 ans sans grande différence. Cela illustre bien le vélo comme moyen de transport intemporel.» Arnaud Zufferey, Sierre (VS)

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

La bonne vieille draisine circulait déjà au siècle passé avec le meilleur bilan environnemental. Photo prise en 2003 à Lichtensteig (SG). » Ruedi Stäuble, Krinau (SG)

37


Eco-assurance véhicules

Images: >moser, Lexus, mad; photomontage: ATE

sez i m o n o c –é e m o n o c ! e c n a r u s Roulez é d’as s e m i r p sur vos

Le modèle tarifaire avantageux qui se base sur votre consommation de carburant et le nombre de kilomètres parcourus par an. Accès rapide à l’offre: – par téléphone au 0848 811 813 ou – par internet à l’adresse www.eco-assurance.ch

3-13df_Magazin_Eco-MF_196x268.indd 1

27.05.13 08:29


RÉGIONS Nouvelles des régions

Des élections importantes pour la mobilité

Genève

Genève va vivre cet automne au rythme des élections cantonales, très importantes pour l’ATE. Le 6 octobre aura lieu l’élection au Grand Conseil et le 1er tour de l’élection au Conseil d’Etat. Le 10 novembre suivra le 2e tour de l’élection au Conseil d’Etat. Le développement de la mobilité dans la région genevoise demande des décisions politiques fortes. L’ATE a pour but de promouvoir l’équilibre entre les différents modes de déplacement au nom de la qualité de vie, de la sécurité et de la protection de l’environnement.

Enjeux cruciaux De nombreux choix devront être faits durant la prochaine législature de cinq ans. Veut-on financer l’extension de la gare Cornavin en souterrain? Eston d’accord d’étendre le réseau de tram vers la France comme prévu? Soutient-on l’élargissement de l’autoroute de contournement? Veut-on construire une traversée autoroutière du lac ? Est-on favorable au développement de pistes cyclables, de rues piétonnes, de zones 20 ou 30? Soutient-on l’instaura-

Contact FR : www.ate-fr.ch Tél. 026 422 29 74 GE : www.ate-ge.ch Tél. 022 734 70 64 JU : www.ate-ju.ch Tél. 032 422 88 88 NE : www.ate-ne.ch Tél. 032 724 28 28 VS : www.ate-vs.ch Tél. 024 463 24 32 VD: www.ate-vd.ch Tél. 021 323 54 11 Groupe régional Bienne www.vcs-be.ch Tél. 032 341 75 34 Groupe régional Jura bernois S’adresser à la section de Berne : www.vcs-be.ch Tél. 031 318 54 55

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

tion d’un péage urbain ? Veut-on construire de nouveaux parkings au centre-ville? Est-on pour le développement du nombre de vols et de passagers à l’aéroport de Cointrin ?

Profils sur le site internet Toutes les réponses à ces questions et bien d’autres façonneront l’avenir de la mobilité dans la région. C’est pourquoi l’ATE a réalisé un questionnaire à l’attention de tous les candidat-e-s avec 17 questions. Les réponses seront communiquées et disponibles sur notre site internet www.atege.ch. Vous pourrez ainsi savoir quel-le-s sont les candidat-e-s les plus «ATE compatibles » et voter en connaissance de cause. Membres du comité Trois membres du comité se présentent au Grand Conseil sur la liste socialiste: le président de l’ATE Genève Thomas Wenger, responsable communication et partenariat, le trésorier Denis Chiaradonna, juriste d’entreprise et conseiller municipal à Vernier,

Pour des transports publics plus rapides Pour améliorer les conditions de déplacement à Genève et désengorger le trafic, les transports publics doivent avoir la priorité dans la circulation. Une meilleure vitesse des bus et trams, c’est une plus grande attractivité de ceuxci, donc moins de monde sur la route, donc une meilleure fluidité du trafic pour tous! L’ATE soutient cette initiative, dont l’objet est depuis longtemps dans nos propositions. Plus d’informations et feuilles de signatures à télécharger : www.verts-ge.ch ou via notre site: www.ate-ge.ch.

ainsi que Jean Berthet, responsable promotion de vélos à assistance électrique et président du Conseil municipal de Troinex. Damien Bonfanti, maître d’enseignement professionnel, co-directeur de l’association Glocal et conseiller municipal à Lancy, se présente sur la liste des Verts à côté de leur présidente Emilie Flamand, ancienne secrétaire de l’ATE Genève, et députée au Grand Conseil depuis 2005. Seul Didier Bonny, député au Grand Conseil, directeur d’établissement scolaire et président du Groupe sida Genève, se présente également au Conseil d’Etat, sur la liste du parti Pirate.

Informations actualisées Pour avoir des informations actualisées sur la campagne et découvrir les résultats de notre questionnaire aux candidat-e-s, nous vous invitons à nous suivre sur internet: Site internet: www.ate-ge.ch http://ategeneve.blog.tdg.ch www.facebook.com/ate.geneve www.twitter.com/ategeneve Revue de presse : www.delicious.com/ategeneve

Les candidats de l’ATE

Thomas Wenger Parti socialiste

Denis Chiaradonna Parti socialiste

Jean Berthet Parti socialiste

Emilie Flamand Les Verts

Damien Bonfanti Les Verts

Thomas Wenger, Président ATE-Genève

Didier Bonny Parti Pirate

Un site internet tout beau, tout neuf Venez découvrir notre nouveau site, entièrement repensé. Il vous permet de vous informer de manière approfondie sur nos thématiques, de découvrir le fonctionnement de l’association. Une nouvelle rubrique «Bons plans et adresses utiles» vous donne toutes sortes de liens vers des ressources en lien avec votre mobilité. A lire prochainement : une étude de l’ATE-Genève sur les

piétons dans les contextes de chantiers. Comment les piétons sont-ils pris en compte ? Qui décide de la signalétique, des cheminements ? Quelles sont les obligations des entrepreneurs? Quels sont les bons/mauvais exemples actuellement dans le canton ? Une action en rue est prévue en octobre, à suivre sur: www.ate-ge.ch. Valérie de Roguin, ATE Genève

39


RÉGIONS Nouvelles des régions

N Neuchâtel

Les grands axes à suivre

Mobilité d’entreprise : elle poursuivra le «tour des entreprises», afin de les inciter à renforcer leurs plans de déplacements, et elle initiera une plateforme de rencontre entre entreprises, décideurs politiques et transporteurs (TransN surtout). Prise en compte des usagers des transports publics: la section veut proposer un système garantissant la prise en compte de l’avis des usagers. Elle finalisera le «Recueil d’embûches à la mobilité», par lequel les Neuchâtelois font part de leurs remarques sur les transports publics via une fiche type transmise aux autorités ou entreprises de transport. Mobilité douce : la section veut développer au niveau local des actions spécifiques pour les «sans voiture », dont l’association vient d’intégrer l’ATE. La collabora-

tion avec Pro Velo Neuchâtel permet un échange fructueux d’informations et de pratiques, élargi par l’arrivée d’une représentante pour la Romandie de l’association Mobilité piétonne. Sécurité des enfants : la collaboration avec le canton par le biais de la Commission d’éducation routière prend un nouveau visage: Guillaume Uldry, jeune enseignant, succède à Daniel Devaud, qui nous représentait de longue date. Après TransRun : l’ATE veut contribuer à la réflexion sur l’après-RER, avec la conviction qu’il ne faut pas se concentrer uniquement sur les possibilités de réduire les coûts d’un éventuel nouveau tracé mais qu’il est également indispensable de réétudier les possibilités d’améliorer la ligne actuelle. Une attention particulière doit être ap-

Groupe régional Bienne

Propositions pour la place de la Gare Pour le projet de transformation de la place de la Gare, le conseil exécutif de Bienne a constitué un groupe de travail incluant l’ATE Bienne. Celui-ci a cherché au cours de plusieurs séances la conception la plus optimale possible pour tous les utilisateurs. Lors de la quatrième séance, début juillet, un projet a été soumis aux autorités communales, avec les principales propositions suivantes : installation souterraine – avec station-service – pour le parcage des vélos comprenant 500 places, du côté du parking de la gare; suppression de places de parc 40

sur la place de la Gare, avec de nouvelles places courte durée dans le parking de la gare et dans la rue Veresius à la hauteur du «Casino» et de l’ «Internetcafé» ; cinq places pour taxis devant la poste principale (avec une place d’attente dans la rue Rechberg), et surtout: concentration des arrêts de

©ATE Neuchâtel

La section neuchâteloise présente quelques axes d’activité de son programme pour 2013-2014.

La section a fixé les grandes lignes de son action pour deux ans.

portée au maillage des dessertes cantonales. Transports transfrontaliers: la section veut continuer à œuvrer pour une meilleure cohérence entre les transports publics de part et d’autre de la frontière, où la mobilité doit être repensée dans son ensemble (horaires, corres-

pondances, tarification, services) selon le schéma de la Conférence transjurassienne (CTJ) paru en été 2011 et une étude en cours commandée par le Canton de Neuchâtel et la Région FrancheComté.

tous les bus urbains dans la rue Veresius devant la gare. Pour y parvenir, le trafic individuel motorisé serait banni de la rue Veresius et conduit par la place Guisan. Pour disposer d’un nombre de quais suffisant pour les transports publics de Bienne en incluant les courses supplémentaires (écoliers, spectateurs pour les matches, etc), de nouveaux perrons seraient construits dans la rue Veresius (comme cela a déjà été le cas dans le passé). Le groupe régional ATEBienne salue vivement ces mesures. La réduction de la distance à parcourir à pied entre les trains et les bus, de plus sans devoir traverser la rue, est très positive. Il faut encore ajouter une bonne

protection contre les intempéries pour les usagers en attente. Et il faut encore éclaircir avec le Patrimoine suisse et le Tourisme Biel-Bienne si et comment les bâtiments vers les actuels arrêts de bus peuvent continuer à être utilisés. La votation populaire sur le crédit de construction pourrait avoir lieu en novembre.

Laurence Nguyen-Fagnoni / Claude Budry ATE Neuchâtel

Mario Nobs, Groupe régional ATE Bienne

Nos prochaines séances de comité, comme toujours ouvertes aux membres, auront lieu les mercredi 9 octobre et 27 novembre à 18 heures à la « Grüene Huus », Zionsweg 44 à Bienne.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


RÉGIONS Nouvelles des régions

Gare aux effets pervers du tram!

Vaud

Si elle soutient sans réserve la réintroduction du tram dans la région lausannoise ainsi que l’aménagement de lignes de BHNS (bus à haut niveau de service), l’ATE Vaud, accompagnée d’autres associations défendant la mobilité douce, a fait part de son opposition au moment de la mise à l’enquête publique pour exprimer

Agenda Bourse aux vélos: Vevey, samedi 21 septembre de 9 heures à 12h, sous la Grenette, place du Marché (dans le cadre de la semaine de la mobilité).Tous les détails sur le site internet de la section: www. ate-vd.ch ou en téléphonant au secrétariat à Lausanne 021 323 54 11. 125 ans des VMCV: pour leur anniversaire, les transports publics de la Riviera vaudoise (VMCV) organisent une grande fête les 4 et 5 octobre. L’ATE y sera présente par le biais d’un stand le samedi et se réjouit de vous retrouver ! Tous les détails de la manifestation sous www.vmcv.ch

quelques préoccupations importantes: le report du trafic automobile dans les quartiers d’habitation, en raison de la fermeture du Grand-Pont à la circulation automobile. L’ATE craint que les quartiers d’habitation soient noyés sous ce trafic si rien n’est entrepris pour limiter ce transit ; la géométrie des futurs arrêts de bus au centre-ville, qui seront réaménagés sur les lignes existantes. L’ATE aurait souhaité une meilleure lisibilité lors des transbordements, la fin des arrêts «tout en longueur» et en bordure de chaussée. Mais les projets de réaménagement à Saint-François et Bel-Air ne sont pas révolutionnaires ; la sécurité des cyclistes le long de la voie du tram, où les aménagements ont été réduits à leur plus simple expression sur les tronçons les plus étroits ou complexes. Pour toutes ces raisons, l’ATE tente encore de convaincre d’améliorer ce projet majeur. Valérie Schwaar, secrétaire générale ATE Vaud

© Wikimedia Commons

Lausanne va vivre prochainement une transformation de fond avec le réaménagement d’une ligne de tram entre Renens et le Flon. Bien que favorable, l’ATE souhaite des améliorations.

L’ATE souhaite des améliorations au projet de réintroduction du tram dans la région lausannoise.

Bain de foule L’ATE Valais a participé le 16 juin à la Fugue Chablaisienne. Ce projet s’inscrit dans le contexte d’agglomération du Chablais et traverse les six communes concernées: Aigle, Bex, CollombeyMuraz, Massongex, Monthey et Ollon. Cette journée de flânerie et de découverte – à vélo ou sous toute autre forme de déplacement doux – a permis à notre section d’aller à la rencontre des fugueurs en distribuant gracieu-

Le Forfait Semo pour sortir des bouchons À l’occasion de la Semaine de la mobilité, les Fribourgeois et les Fribourgeoises pourront savourer les avantages de la mobilité combinée à un prix très intéressant. Pour Fr. 49.–, le Forfait Semo leur offre un pack valable du 16 au 22 septembre, contenant: 1) un abonnement 7 jours 7 Zones Frimobil, donnant accès à tout le réseau des transports publics du canton durant la semaine et permettant, pendant le week-end (21–22 septembre), d’inviter jusqu’à trois personnes; ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

2) une carte Publibike, valable pour tous les vélos en libre-service du canton; 3) un macaron Park&Ride, qui permet de parquer dans tous les parkings d’échange présents sur le territoire fribourgeois. Pour plus d’informations sur des offres supplémentaires ainsi que

sur les lieux de vente du Forfait Semo : www.semo-fr.ch.

Tout un programme Comme chaque année, le comité d’organisation de la Semaine de la mobilité, dont fait partie la section fribourgeoise de l’ATE, proposera un riche programme d’activités, avec notamment : des Fêtes du Pédibus le vendredi 20 septembre, des stands d’information le samedi 21 au centre-ville

Valais

sement un jus de pomme fort apprécié. L’ATE a partagé son stand avec deux autres associations : Chablair et Pro Velo. Les 28 et 29 juin à Martigny, notre section a tenu un stand avec le WWF au Festival des 5 Continents. Une belle fête trop vite conclue en raison d’une pluie diluvienne, la première en 20 éditions! Jannick Badoux, chargée d’affaires ATE Valais

Fribourg

de Fribourg et de nombreuses actions de sensibilisation, comme « Carton jaune aux parents-taxi ». En avant-première, le mardi 10 septembre, de 7h00 à 7h45, à Marly, l’ATE organise une action à l’attention des pendulaires. But : les encourager à sortir des bouchons, en achetant le Forfait Semo! Silvia Maspoli Genetelli ATE Fribourg

41


Corfou la verte Les îles Ioniennes, au nord ouest de la Grèce, forment un archipel peu connu dont l’île principale, Corfou, est un véritable joyau. Avec ses paysages variés, ses montagnes verdoyantes, ses côtes magnifiques et ses villages typiques, l’île a inspiré de nombreux poètes.

Randonnée en liberté

à partir de € 840.–

8 jours/7 nuits, 6 jours de rando (toute l’année) Magnifique île ionienne Architecture très italienne de Corfou Belles plages et randonnées faciles

© J.P. Le Foll

D’avantage d’informations dans le programme détaillé* ou sur www.voyages-via-verde.ch

Cordillère de Santo Antão Archipel du Cap Vert Ce séjour est l’incontournable de l’archipel là où la rencontre se fait, là où tout commence. Laissez-vous porter par la musique et la culture à Mindelo puis découvrez l’île montagneuse de Santo Antão par les chemins des porteurs d’eau, paradis des randonneurs. De vallées verdoyantes, véritable grenier de l’archipel, en villages perchés, vous partez vers des rencontres chaleureuses avec les habitants. Randonnée en liberté

à partir de € 635.–

8 jours/7 nuits, 6 jours de rando (toute l’année) Traditions créoles, ambiance volcanique et sentier côtier Hébergements qui favorisent la découverte culinaire Pension complète pendant la randonnée

D’avantage d’informations dans le programme détaillé* ou sur www.voyages-via-verde.ch © F. Cochard

Réservations et conseils: tél. 0848 823 824, info@voyages-via-verde.ch www.voyages-via-verde.ch

*à commander par la carte de commande dans le rabat de la couverture, par courriel ou via internet

voyages via verde

Le partenaire voyages de l’ATE

En route vers la nature


SERVICES En chemin

Pour dénicher le Cap-Vert sur une carte, de bonnes connaissances en géographie et une dose de perspicacité sont indispensables. Perdu au milieu de l’Atlantique, très au large des côtes du Sénégal, cet archipel composé d’une dizaine d’îles réserve ses plus beaux atouts à celles et ceux qui entendent véritablement le découvrir. Et pour le visiter, rien de tel que le trekking. Tout au nord, l’île de Santo Antão, avec son relief profondément tourmenté, constitue l’île de la randonnée par excellence. La diversité des circuits est quelque chose d’unique. Chaque jour le visiteur croit entrer dans un nouveau monde, du désert aride aux régions à la forêt dense, des cratères volcaniques aux luxuriantes vallées tropicales.

© F. Cochard

Au milieu de nulle part

BOUTIQUE ATE

L’ATE SUR LE WEB L’Europe en train Si Milan fait partie des villes où on peut déguster les meilleures pizzas, c’est aussi une cité rapidement atteignable en train depuis la Suisse. En réalité, le train est le moyen de transport optimal pour voyager en Europe. Démonstration sur www.ate.ch/europe.

Après un printemps pour le moins humide, l’été 2013 jouera-t-il les prolongations ou l’automne s’installera-t-il de suite ? N’attendez pas le prochain bulletin météo pour le savoir. Anticipez la venue des premières pluies. Ces dames seront vêtues d’un manteau aussi pratique que confortable : le Suva W’s 3 en 1. Ce dernier combine une veste extérieure légère et imperméable et un manteau intérieur matelassé et isolant qui peut être retiré à tout moment. Fr. 399.– pour les membres de l’ATE, en noir ou beige. Ces messieurs ne seront pas laissés pour compte. La parka Axtell leur garantit une protection optimale contre l’humidité et le vent. Côté pratique, les poches intérieures garantissent suffisamment de place pour le téléphone portable, le portemonnaie et les clés. Fr. 369.–, en bleu nuit.

Retrouvez d’autres nouveautés dans les pages de ce magazine. Assortiment complet sur www.boutique-ate.ch. La boutique vous renseigne par tél. au 0848 612 612. ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

© Jérôme Faivre

© mad

ad

Anticiper les premières pluies

©m

Informations détaillées en page ci-contre. Davantage de propositions de voyages sur www.voyages-viaverde.ch, tél. 0848 823 823.

43


PETITES ANNONCES

DIVERS 250 délices des montagnes suisses: à savourer avec bonne conscience! www.Vrenelis-Gärtli.ch

A vendre: voiturette électrique 4 roues,

modèle 2012 WattWorld Etat de neuf, peu roulé, batteries neuves. Idéale pour personne à mobilité réduite mais autonome. Consommation: 1 kw/h pour une demi-charge (autonomie 20 km et plus). Vitesse: 10 km/h, très maniable sur pistes cyclables, routes, trottoirs. Parking facilité (parc à vélos, trottoirs, etc.) (sans plaques d’immatriculation) Livraison et informations d’utilisation à domicile. Prix sur demande: 024 425 51 69

Petite

maison

romantique:

dans le pittoresque village de Bigorio (Capriasca TI), 1½ pce, jardin, relax. Tél. 079 40 50 235, Internet: www.cinematographer.ch/bigorio.htm

Tessin, repos et nature à Cagiallo: 1½ pièce avec jardin, pergola et barbecue. Au-dessus de Lugano avec belle vue. www.casa-cagiallo.ch

Wandern, Kultur und Französisch lernen Wochenkurse CHF 1’050.– Jura und Château-d’Oex Tageswanderungen CHF 75.– Berner Jura, Mai–Oktober www.francaisenmarchant.ch 032 342 22 67/079 589 95 25

VACANCES À L’ÉTRANGER

Vacances à la ferme, Montagne de Moutier, Jura: app. de vac., 3½

Découverte permanente avec BergFrau – trekking, randonnées en petits groupes été + hiver, www.BergFrau.ch, 044 994 11 45

Détente dans le Jura? Accueillante chambre d’hôtes avec magnifique jardin. www.bnb-jura.ch Tél. 032 426 76 64

son en terrasse, 3½ pièces, 85 m2, esplanade de 30 m2, près de la mer, magnifique vue, 4–5 pers. Fr. 985.–/sem. Randonnées et baignades, Parc national (patrimoine mondial de l’UNESCO), ruth.oleary@bluewin.ch, tél. 061 702 00 89

Toscane: maison de campagne en

pleine nature! Repos à l’état pur, jusqu’à 10 pers., 30 min. de la mer. Infos: www.prata-suvereto.ch

Bourgogne: calme et repos, loin des

tumultes, dans un village vigneron endormi. Partie de maison, aménagement moderne et lumineux. Cour et jardin. Randonnées. Vélos disponibles. Tél. 044 342 11 46, vues sur: www.maisonrose.ch

Provence/Côte d’Azur:

VACANCES EN SUISSE pces, max. 6 p., ferme bio en pleine nature. Calme, grand jardin, espace jeux enfants, idéal p. randonnées. Fr. 500.–/sem. www.ferme-belle-etoile.ch, tél. 032 944 12 10

Cinque Terre, Monterosso: mai-

Lac d’Orta, Italie:

farniente, randonnées, etc. Appart. vacances privés pour 2–6 pers., de 290–660 Euros/ sem., non-fumeurs, chiens bienvenus, 079 208 9 802, www.ortasee.info

magnifique maison de vacances bien située, tél. 061 701 87 19, www.maison-la-mourre.blogspot.com

Provence/Ardèche/Cèze: app. duplex pour 4-6 pers. à Cornillon. Constr. 17e, rénovée avec goût, gr. terrasse. Possibilités d’achats/plages à 5 min. Machine à laver et kayak à disposition. www.cornillon.ch, tél. 031 819 45 27

Barcelone: appartement de 2 pièces, entièrement rénové, dans le quartier Gracia, près des TP, Fr. 840.–/sem., mbenuzzi@bluewin.ch

LOGEMENT A vendre en Ligurie:

maison ancienne dans les oliviers à 10 km de la mer, rénovée récemment, charme, meublée, vue imprenable. Lieu: Arnasco près Albenga, 6 pièces, petite terrasse, 2 corps de bâtiment communicants, cheminée à bois neuve, potager bois et radiateurs à gaz. 5 h de Lausanne. Prix Fr 400 000.–. Tél. 024 441 76 32

Votre message sur 3 lignes pour Fr. 51.– !

Vous proposez ? Une petite annonce dans le Magazine ATE vous permettra d’atteindre votre objectif : www.ate.ch/magazine. Renseignements au 058 611 62 59

Provence Côte d’Azur: App. de vacances pour 2–4 personne, www.lasermette8.ch

Pour une mobilité d’avenir

Claim: Meta Book, VCS-Grün, Schriftlinie wie hier, rechtsbündig

0-10df_FuellerKleinIns_46x64.indd 1

21.06.10 15:34

Agir de manière éthique débute devant notre propre porte. HabitatDurable vous déroule à cette fin le tapis rouge. La cotisation pour cette année vous est offerte. Elle est la clé pour les services d’HabitatDurable : Conseil individuel par des spécialistes Manifestations, excursions, contrats, formulaires, des règles d’éthique comme guides dans le quotidien et au niveau politique Abonnement à la lettre d’information « HabitatDurable » (6 fois/année), possibilité de recevoir le magazine en allemand « casanostra » (6 fois/année) Rabais de maximum CHF 1000.– lors d’une installation solaire. Conditions spéciales pour des assurances. 15 minutes de conseils gratuits. Devenez maintenant membre: www.habitatdurable.ch, tél 031 311 50 55

44

HabitatDurable a 25 ans, il est temps que vous fassiez notre connaissance. Engagez-vous pour un monde plus éthique.

« Nous changeons le monde dans la mesure où nous sommes personnellement prêts à changer. Les membres d’HabitatDurable Suisse en sont l’exemple vivant. Ils sont des pionniers et pratiquent depuis 25 ans ce qui devrait être aujourd’hui la norme, ce qui est la vision de demain. » Extrait du message de la cheffe du DETEC, Doris Leuthard pour le jubilé de ans d’existence ATE25 MAGAZINE /Septembre 2013 d’HabitatDurable Suisse.


SERVICES Offres spéciales

Prochain arrêt: Avignon TGV Lyria relie près de vingt fois par jour la Suisse à Paris. Mais pas seulement : TGV Lyria s’avère aussi être le meilleur moyen de rejoindre le sud de la France. Avignon est située idéalement sur la ligne Genève–Nice. De plus, «La Cité des Papes» n’est qu’à trois heures de train de Genève et offre entre septembre et novembre un prolongement de l’été bienvenu. Ainsi, Avignon constitue un vrai bon plan pour se faire plaisir le temps d’une semaine ou d’un week-end prolongé.

© Curius/Sylvain Cambon

Un plus pour les membres de l’ATE: rabais de Fr. 50.– par personne (maximum 4 personnes) sur le billet aller-retour Genève–Avignon. Détacher le bon valable pour une personne en première page de ce magazine. Télécharger et imprimer davantage de bons sur www.bonus-ate.ch. Offre valable pour toute réservation à votre guichet de gare jusqu’au 10 octobre 2013 sur les voyages compris entre le 2 septembre et le 30 novembre 2013. TGV Lyria est une filiale de la SNCF et des CFF. Depuis décembre 2012, TGV Lyria dessert aussi le sud de la France (Marseille/Nice et Montpellier) depuis Genève. Plus d’informations : www.tgv-lyria.com. TGV Lyria relie la Suisse depuis Genève au sud de la France.

Concours Mobility Avez-vous vraiment besoin d’une voiture personnelle ? Mobility met à votre disposition 2650 véhicules répartis sur 1380 emplacements dans toute la Suisse.

Du bonheur pour votre porte-monnaie … Par rapport à une voiture privée, vous réalisez une économie annuelle de Fr. 3000.– à Fr. 5000.– en combinant Mobility avec les transports publics. Tout est compris dans les tarifs horaires et kilométriques: carburant, services, assurances, réparations, vignette autoroutière, TVA. …et pour l’environnement En tant qu’usager actif de Mobility, vous contribuez à préserver l’environnement. Par rapport aux détenteurs de véhicules privés, les membres

Concours: gagnez des abos d’essai Mobility Répondez à la question suivante «Combien de places de parc Mobility permet-il d’économiser?» sur www.bonus-ate.ch. Parmi les bonnes réponses, trois abonnements d’essai Mobility d’une valeur de Fr. 70.– avec un crédit de circulation de Fr. 50.– seront tirés au sort.

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

© Mobility

Les véhicules, allant de la petite voiture biplace à la camionnette, sont disponibles en libre service. Il suffit de réserver votre véhicule par internet, par téléphone ou alors avec l’application « mobility car» pour téléphones portables. La carte Mobility sert de clef pour ouvrir la voiture, alors prête à démarrer !

Mobility économisent en moyenne 298 kg de CO2 par an. De plus, l’autopartage avec Mobility préserve les espaces; 23000 voitures de moins circulent sur les routes chaque année et 35000 places de parc peuvent être destinées à une autre affectation, assurément plus sensée.

Un plus pour les membres de l’ATE: Abonnement d’essai de quatre mois pour Fr. 70.–, avec crédit de circulation de Fr. 20.–. Abonnement annuel pour Fr. 190.– au lieu de Fr. 290.–, avec crédit de circulation de Fr. 30.–. Détails sur www.ate.ch/mobility, Tél. 0848 824 812 (Mobility). 45


SERVICES Assurances

Bien se protéger: maintenant ou jamais C’est le moment opportun pour souscrire une protection juridique, une assurance dépannage ou un carnet d’entraide à l’ATE. A partir du 1er octobre, la prime est gratuite jusqu’à la fin de l’année 2013. Se protéger des litiges avec l’assurance protection juridique privée et circulation Grâce à une protection juridique privée, imprévus de la vie et différends avec autrui deviennent anodins. L’assistance est complète : du simple renseignement 46

juridique à la représentation devant le tribunal, en passant par le conseil et la médiation. Notre partenaire Protekta traite toujours plus de cas liés à des factures abusives sur internet. Il en va de même pour les litiges relevant du droit du travail et du bail

à loyer, tels que les résiliations abusives et les augmentations de loyer injustifiées. En matière de circulation routière, le soutien porte souvent sur la clarification des responsabilités après un accident. La protection juridique circulation veille à

faire valoir vos droits sur la route, c’est un judicieux complément à l’assurance véhicules.

Se protéger des pépins avec l’assurance dépannage Votre véhicule vient de vous jouer un mauvais tour ? La cenATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013


SERVICES Assurances

trale d’alarme de l’ATE répond à vos appels 24 heures sur 24 et fait le nécessaire pour vous venir en aide très rapidement. L’assurance prend en charge les frais de secours, de remorquage du véhicule, de rapatriement ou de poursuite du voyage et, si nécessaire, d’hôtel. L’assurance dépannage de l’ATE offre le maximum de liberté: vous avez aussi la possibilité de faire directement appel au dépanneur de votre choix.

Se protéger des imprévus en vacances avec le carnet d’entraide Le carnet d’entraide offre une protection complète pour les voyages ainsi que pour les loisirs. Il rembourse, par exemple, l’annulation d’un voyage ou d’un concert, assure le rapatriement suite à un accident ou procède au remplacement des bagages en cas d’erreur d’acheminement. Le carnet d’entraide sert aussi de

Gratuit jusqu’à la fin 2013 A partir du 1er octobre 2013, jusqu’à trois mois de prime gratuits sont offerts aux personnes qui souscrivent à une de ces assurances pour un an. Elles seront automatiquement assurées jusqu’à fin 2014. Informations et souscription au 0848 611 613 (tarif normal) ou par internet sur www.assurance-ate.ch

protection juridique à l’étranger  – et, avec la formule « personnes motorisées », d’assurance dépannage en dehors de la Suisse.

Les trois assurances Protection juridique ATE Circulation Europe Fr. 90.– Privée Fr. 210.– Combinée Fr. 290.– Assurance dépannage ATE Auto/moto (CH/FL) Fr. 45.– Moto en 2e véhicule Fr. 25.– Pas de véhicule pers. Fr. 45.– Carnet d’entraide ATE Europe – sans véhicule – motorisé* Monde – sans véhicule – motorisé*

Fr. 55.– Fr. 77.– Fr. 125.– Fr. 147.–

© Project Photos

*dépannage en Europe, excl. Suisse/FL

A

nouveau en 2013, les clients de la CPT se sont montrés très satisfaits de leur assurance. Dans une enquête de satisfaction réalisée par le portail indépendant Comparis, la CPT a obtenu d’excellentes notes pour la rapidité des remboursements, la compétence et la disponibilité des collaborateurs et la clarté des informations.

Réduction pour les membres L’ATE a passé un contrat collectif avec CPT Assurances SA qui offre aux membres de l’ATE 10 % de réduction de primes sur les assurances complémentaires suivantes : ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

Complémentaires à prix réduit Grâce à ses primes avantageuses, la CPT est une des caisses-maladie les plus appréciées. Les membres de l’ATE bénéficient de tarifs préférentiels sur les trois principales assurances complémentaires. Assurance Natura: la marche en avant de la médecine complémentaire. Si vous attachez de l’importance aux méthodes curatives de la médecine complémentaire, tout en désirant rester à l’abri de surprises pécuniaires désagréables, alors l’assurance Natura est taillée pour vous. Assurance des frais d’hospitalisation: elle vous permet de bénéficier de prestations hospitalières qui ne sont pas couvertes par l’assurance de base et ce, partout en Suisse. Elle offre, notamment, une prise en charge des coûts de cures, de soins à domicile, de transports et des séjours hospitaliers à l’étranger.

Assurance des soins Plus et des soins Comfort: elle garantit la prise en charge de coûts qui ne sont pas couverts par l’assurance de base, tels que les médicaments non reconnus par les caisses-maladies, les moyens auxiliaires, les cures balnéaires à l’étranger limitrophe, les traitements psychothérapeutiques, les vaccinations préventives et les examens préventifs annuels, ainsi que les frais d’accouchement.

Avantages par Internet La CPT propose un service en ligne performant et récompense les assurés qui communiquent avec elle via Internet en leur ac-

cordant une réduction de 5 % sur les primes de toutes ses assurances complémentaires. Qui plus est, elle offre 6,7 % de rabais de fidélité sur les primes des assurances complémentaires « Assurance soins Plus » et « frais d’hospitalisation » lorsqu’elles sont conclues pour une durée de trois ans. Un plus pour les membres de l’ATE : réduction de 10% sur les assurances complémentaires CPT cidessus. Détails sur www.ate.ch/cpt ou auprès du service client CPT, tél. 058 310 91 11.

47


SERVICES Poésie

Le Bourdon «(…) Pour moi, le bourdon est exemplaire. Hasardement, il s’efforce de vaincre l’apesanteur. Son aspect extérieur donne une impression que les connaissances de la physique semblent conforter : cette créature n’est pas faite pour voler. Pourtant, nous savons tous que le bourdon vole. Probablement au terme d’un entraînement acharné pendant une période favorable de l’évolution.» Tiré de : Franz Dodel, Von Tieren Illustration Monika Berdan

Renseignements Magazine ATE/Annonces

Case postale 8676, 3001 Berne

Tél. 058 611 62 59 (direct): pour les petites annonces Tél. 058 611 62 54 (direct): pour les annonces commerciales fax 058 611 62 01

annonces@ate.ch, www.ate.ch/annonces

Inserat 1/2

Plan de parution 2013 pour des annonces commerciales et des petites annonces Edition

Délai de remise

Date de parution (remise à la poste)

5/2013

28.10.2013

25.11.2013

krippendorfmarketing.ch

VELO ON LINE


SERVICES

© Peter Krebs

Concours

La rivière synonyme d’apéritif a creusé une gorge profonde.

La rivière synonyme d’apéritif our une fois, c’est assez facile. Nous recherchons une petite rivière que peu de Suisses parviennent à situer avec précision. Longtemps, elle n’est qu’un ruisseau. Mais déjà, elle a de la classe. Elle est bilingue: elle a un nom français et un nom allemand – féminin comme pour la plupart des cours d’eau. La demoiselle prend sa source dans le Jura plissé et suit une de ses vallées en direction de l’est, avant de faire une percée vers le sud. C’est là, dans la cluse qu’elle s’est façonnée, que se déroule le

PROCHAIN NUMÉRO Save the snow

© BLS

Oui aux sports d’hiver, mais dans le respect de la nature et en train : nous présentons la campagne «Save the snow » et des lieux sympa à visiter par temps de neige. La votation populaire sur FAIF, le contre-projet à l’initiative ATE «Pour les transports publics », approche à grands pas. Une équipe d’experts se penche sur les transports publics de demain.

chapitre le plus passionnant et dramatique de son existence. Elle écume dans des gorges assez bien connues, que l’on peut aussi franchir à pied. Puis, doublement canalisée, elle traverse une ville elle aussi bilingue et se jette, au terme d’un parcours de 42 km, dans le lac qui porte le nom de cette ville. Celle-ci, il n’y a pas si longtemps, se disait «ville de l’avenir » – mais tout cela appartient au passé. D’aucuns prétendent que la rivière qui nous intéresse a donné son nom (français) à un apéritif parfaitement inconnu en

Suisse alémanique, bien connu en Suisse romande et davantage encore en France. Là, tous les bars arborent sa célèbre bouteille jaune. Jaune comme la racine de l’élégante gentiane jaune, dont un extrait constitue la base aromatique de cet apéritif. L’histoire de cette boisson tient de la légende, mais sans happy end. Il semblerait qu’un certain Hans Kappeler en fut l’inventeur. Ruiné et malade, cet herboriste suisse aurait été contraint de vendre la recette à un industriel français en 1914,

non sans avoir précisé à son acheteur que l’apéritif s’écoulerait, en France, infiniment et sans peine, à l’instar de la rivière mystère. C’est de là que viendrait le nom. Kappeler habitait en effet le vallon arrosé par cette rivière, dans les pâturages duquel prospère la gentiane jaune. Il existe toutefois une autre version de l’histoire de l’apéritif selon laquelle il aurait été inventé en France.

  Quelle est cette rivière?

Peter Krebs

A gagner: Vélo Patria Kopenhagen (pour elle ou lui, d’une valeur de Fr. 1600.–) Depuis plus de 60 ans, la manufacture allemande de vé- Répondez à la question « Quel est le nom de la rilos Patria conçoit «sur mesure » des vélos de fabrication vière ? » jusqu’au 18 octobre 2013 à: Magazine ATE, artisanale . Plus d’informations: www.diverso.ch. Concours, case postale 8676, 3001 Berne, www.ate.ch/ concours ou concours@ate.ch.

© mad

P

Solution du concours précédent : Bremgarten. Lauréats d’une excursion à vélo sur la route du Mittelland pour toute la famille et d’une valeur unitaire de Fr. 1076.–: Rosmarie Lüthi, Kerzers; Emanuel Denzler, Trimstein; Daniel Droz, Le Locle Prix offerts par

ATE MAGAZINE / SEPTEMBRE 2013

49


20 francs de rabais sur tous les casques cyclistes avec le code-rabais: Jusqu’au 6 octobre 2013.

Au chaud pour les fraîches journées d’automne Vestes résistant au vent – et le vent reste dehors

Ces vestes coupe-vent à la mode et respirantes retiennent à merveille les rafales de vent froid. Le corps ne se refroidit pas, et on reste bien au chaud. La laine à l’extérieur et la doublure en polaire procurent un confort douillet.

Merino-Buff – l’accessoire polyvalent

Bonnet, écharpe ou bandeau: l’écharpetuyau fonctionnelle en laine mérinos met de la vie sur la tête.

Veste résistant au vent Ibarra MEN Tailles: S • M • L • XL • XXL

Merino-Buff | Fr. 39.90

8580.Z6 gris clair | Fr. 249.–

7517.T3 bleu | 7517.L5 violet 7517.I2 kiwi | 7517.AB2 noir

Manteau résistant au vent Gran WOMEN Tailles: 36 • 38 • 40 • 42 • 44 7855.A4 gris foncé | Fr. 269.–

Stretch – pour une grande liberté de mouvement

NEW 290 g

Grösse M

Pantalon de voyage et de trekking léger et très confortable.

Chargeur solaire SwissSolarCharger

Pantalon stretch WOMEN | 99.90 Tailles: 34 • 36 • 38 • 40 • 42 • 44 • 46 4733.H1 sable | 4733.F1 kaki

9176 SwissSolarCharger ECO-L | Fr. 89.90

Léger, compact et puissant. Réserve de courant pour le voyage.

Pantalon d’hiver stretch WOMEN | Fr. 129.– Légèrement isolé et chaud. 7445.G1 noir

Fabriqué en Europe

Pantalon stretch MEN | 99.90 Tailles: 44 • 46 • 48 • 50 • 52 • 54 • 56 • 58 4732.H1 sable | 4732.F1 kaki Pantalon d’hiver stretch MEN | Fr. 129.– Légèrement isolé et chaud. 7434.G1 noir

Vestes Swisswool – une chaleur naturelle

NEW

Chaussures en daim d’entretien facile et très confortables.

En laine produite de manière durable, fabriquée entièrement en Europe, les vestes de Swisswool procurent une chaleur naturelle et un excellent climat de confort lorsqu’il fait froid.

Scarpa Nomos

Merrell Jungle Moc WOMEN | Fr. 109.– Pointures: 36 – 41, aussi demi-pointures 9218.A7 noir

Swisswool Piz Bial Jacket WOMEN | Fr. 259.– Tailles: S • M • L • XL 8649.D1 violet | 8649.A1 noir

Scarpa Nomos WOMEN | Fr. 219.– Pointures: 36 – 42 9117.T3 violet | 9117.T2 noir

Merrell Jungle Moc MEN | Fr. 109.– Pointures: 40 – 46.5, aussi demi-pointures 9217.G3 fumée | 9217.A7 noir

Swisswool Piz Boval Jacket MEN | Fr. 259.– Tailles: S • M • L • XL 8650.G1 bleu | 8650.A1 noir

Scarpa Nomos MEN | Fr. 219.– Pointures: 40 – 46 9116.T4 brun | 9116.T2 noir

Merrell Jungle Moc – parfaits pour l’entre-saison

Chaussures de loisirs pour températures plus fraîches, avec une chaude doublure de laine.

Service de commande: www.boutique-ate.ch, par téléphone 0848 612 612 ou avec la carte de commande sur l’enveloppe.


Vêtements Icebreaker en mérinos – la nature sur la peau Les vêtements fonctionnels 100% laine mérinos ultrafine fine sont parfaits pour tous les jours et en voyage; la laine mérinos tient chaud par temps froid et a un effet rafraîchissant par temps chaud, elle ne garde pas les odeurs et sèche vite. En plus, la laine mérinos est incroyablement légère et douce sur la peau. Quantum Hood WOMEN | Fr. 229.– Tailles: XS • S • M • L • XL 8591.O2 glacier | 8591.A1 noir Quantum Hood MEN | Fr. 229.– Tailles: S • M • L • XL 8778.O3 monsoon | 8778.A1 noir Shirt à longues manches Shoreline WOMEN | Fr. 119.90 Tailles: XS • S • M • L • XL 9119.N9 turquoise | 9119.O1 lilas Shirt à longues manches Tech T Lite LS Roots MEN | Fr. 99.90 Tailles: S • M • L • XL 9128.M5 gris clair

Sac de randonnée ACT Trail

Sac parfait pour les randonnées d’une journée.

avec en plus des chaussettes de trekking en mérinos GRATUITES

ACT Trail 28 SL WOMEN | Fr. 149.– Volume: 28 litres 7066.H3 turquoise/arctic 7066.K4 cranberry/fire ACT Trail 32 MEN | Fr. 159.– Volume: 32 litres 7065.A6 fire/cranberry 7065.H4 noir/anthracite

Chaussures de marche Lowa Renegade GTX

Exactement ce qu’il faut pour marcher en forêt et dans les pâturages, ou pour les balades par tous les temps. 7657.J1 Lowa Renegade GTX WOMEN terre | Fr. 239.– Pointures: 36 – 42, aussi demi-pointures 7656.I1 Lowa Renegade GTX MEN noir/rouge | Fr. 239.– Pointures: 40 – 47, aussi demi-pointures

Bâtons télescopiques Black Diamond Ultra Mountain FL

Avec leurs 40 cm de long pliés, ils sont compacts et prêts à l’emploi en un tour de main. 8886 bâton Ultra Mountain FL (la paire) | 169.–

Fr. 20.– de rabais

Pèlerine de vélo – bien protégés contre le vent et la pluie

sur tous les casques cyclistes KED jusqu’au 6 octobre 2013 avec code-rabais biKe20

Pèlerine de vélo avec dragonnes, protège de tous les côtés contre la pluie.

Casque cycliste KED VS – le casque pour la balade et la ville Pèlerine de vélo Fr. 39.– au lieu de 50.– avec code-rabais biKe20 Tailles: S • M • L • XL • XXL 8160.Z2 jaune vif | 8160.S2 orange, jusqu’à épuisement du stock.

Blackburn Scorch – puissant et rechargeable

Avec protection contre les insectes et lampe arrière intégrée. Tailles (tour de tête): M (52 – 59 cm) • L (57 – 61 cm)

Lampe avant pour vélo, avec 180 lumens de puissance. Peut aussi s’utiliser comme lampe de poche.

Casque cycliste KED VS Fr. 69.– au lieu de 89.–

9021 Blackburn Scorch | Fr. 99.–

8162.D5 rouge-noir | 8162.K7 anthracite-argent

avec code-rabais: biKe20

Pour les commandes en ligne ou par téléphone: livraison contre facture, frais de port en sus. Droit de retour dans les 8 jours.


Mit einem

Prämien sparen.

Gut, sind Sie Mitglied des VCS. Denn Sie erhalten über 20 % Rabatt bei den Zusatzversicherungen der KPT und profitieren von den vielen weiteren Vorteilen der führenden Online-Krankenkasse mit persönlicher Beratung. Jetzt Offerte anfordern über www.vcs.kpt.ch oder Tel. 058 310 98 40.


Magazine ATE 4/2013