Page 18

Je voudrais croire que nous avons pris conscience à la fois de la gravité de la situation et de notre responsabilité face aux générations futures. Mais les faits sont têtus : en Alsace, le Parc Régional des Vosges du Nord, classé réserve de la biosphère, est progressivement cerné par des sites industriels. Au Canada, les forêts des parcs nationaux et provinciaux – jusque là plutôt bien protégés – risquent d’être mises en exploitation, et du côté d’Ushuaia en Terre de Feu l’on déboise sans discernement pour l’urbanisation et l’exportation des grumes. Ah, j’oubliais un changement majeur : dans le sud du Groenland, là où les effets du réchauffement

18

climatique se font sentir depuis quelques années, une expérience pilote vient de démarrer : la plantation d’une centaine d’hectares d’essences d’arbres différents, histoire de voir lesquels s’adapteront le mieux dans le futur. Oh paradoxe, l’espoir viendrait-il donc du côté des Inuits, de ce peuple qui a toujours vécu sans nos amis les arbres et qui mieux que d’autres, aurait compris l’avantage décisif que représentent les forêts pour une civilisation ?

A chaque homme son arbre  

Extrait du livre de Marie-Hélène et Frédéric Engel (photos © Frédéric Engel)

Advertisement