Issuu on Google+

L’art au service de la santé Un projet artistique pour le dépistage du cancer du sein

édition 7


1


2


Sommaire Contacts................................................................................................................................p.4 En bref...................................................................................................................................p.5 Europa Donna......................................................................................................................p.6 Vénus...................................................................................................................................p.7 Shooting...............................................................................................................................p.8 Photographes...................................................................................................................p.11

HAMZA BENKIRANE LAURIE DIAZ MANON DUCLOS ROMAIN JACQUOT JUSTINE JUGNET DIEGO QUAGLIOTTI ETIENNE RUGGERI XAVIER TOPALIAN LUCY VALLS

Compte-rendu des ateliers................................................................................................p.21 Artistes...............................................................................................................................p.22 Toiles Vénus VII..................................................................................................................p.23 Biographies des artistes...................................................................................................p.92 Expositions.......................................................................................................................p.106 Rétrospective..................................................................................................................p.107 Partenaires......................................................................................................................p.108

3


Spacejunk Art Centers Catalogue VENUS VII # 2016 Spacejunk Art Centers Spacejunk Lyon 16, rue des Capucins 69001 Lyon ph : +33 (0) 478 726 402 lyon@spacejunk.tv Association loi 1901 Siret : 800 781 676 000 13 Président : Éric Petris Secrétaire : Brice Duhamel Trésorier : Jacques Martinet Global Manager : Jérome Catz Responsable Projet Vénus VII : Violette Paquien Catalogue Publication : Spacejunk Art Centers Programmation des expositions : Violette Paquien Conception et réalisation : Violette Paquien, Chloé Fayette et Anaïs Dupuys Rédaction : Violette Paquien Spacejunk Grenoble Jérome Catz

jeromecatz@spacejunk.tv 15, rue Génissieu 38000 Grenoble – France ph : +33 (0) 476 260 283

Spacejunk Lyon Violette Paquien

violettepaquien@spacejunk.tv albanmorlot@spacejunk.tv 16, rue des Capucins 35, rue Sainte-Catherine 69001 Lyon – France 64100 Bayonne – France ph : +33 (0) 478 726 402 ph : +33 (0) 559 037 532

www.spacejunk.tv

4

Spacejunk Bayonne Alban Morlot


En bref... SPACEJUNK

Spacejunk a ouvert ses portes en octobre 2003 à Grenoble – France. Créé afin de proposer un véritable centre d’expression aux plasticiens des cultures émergentes (Lowbrow, Board Culture, Pop Surréalisme, Street Art...) la programmation de cet espace a très rapidement conquis un large et souvent jeune public, montrant la pertinence de ce projet. Deux nouveaux espaces Spacejunk ont ainsi vu le jour, un second sur la côte Ouest à Bayonne (Pyrénées Atlantiques) en 2007, un troisième à Lyon (Rhône-Alpes) en 2009. Les expositions tournent dans les centres d’art Spacejunk en France. Certaines expositions voyagent beaucoup plus, allant jusqu’en Chine, en Australie, en Amérique du sud ou aux USA. Spacejunk signe aussi des expositions hors les murs comme les Enfants Terribles qui fut présentée durant la Biennale d’Art Contemporain 2011 au siège de la Région Rhône Alpes, puis au centre d’art contemporain de la ville de Bayonne, de mai à septembre 2012. Fin 2014 l’exposition #StreetArt, l’innovation au cœur du mouvement ouvre ses portes à l’Espace EDF à Paris pour les refermer cinq mois plus tard en ayant accueilli plus de 113 000 visiteurs. Depuis 2 ans Spacejunk organise également le StreetArt Fest à Grenoble. Association loi 1901, les centres d’art Spacejunk se concentrent sur la médiation, l’initiation aux arts plastiques en milieu scolaire, la présentation au public d’artistes internationaux encore peu connus, et participent à l’émergence de jeunes artistes.

5


Europa Donna Europa Donna accompagne le centre d’art Spacejunk et Vénus depuis leur création en 2009, afin de provoquer des rencontres, des débats et des échanges sur le dépistage du cancer du sein. Ce projet artistique est un prétexte pour apporter de l’information sur la maladie et toucher les femmes qui résident sur les territoires où le taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein est jugé préoccupant. Europa Donna est une association militante européenne, présente dans 46 pays, de femmes ayant eu un cancer du sein ou se sentant concernées par cette maladie. L’association informe, rassemble et donne la parole aux femmes pour mieux les accompagner et les représenter auprès des institutions. Europa Donna en Rhône-Alpes, c’est près de 400 adhérentes et 10 bénévoles, qui donnent de l’information sous forme de conférences (cancer du sein et sexualité, reconstruction, lymphoedème, etc.), brochures (« Tout ce que vous devez savoir sur le dépistage du cancer du sein », « Hormones et cancer du sein », « Histoire familiale et cancer du sein »), ou bulletins trimestriels ; qui organisent des actions de sensibilisation sur le cancer du sein et le dépistage organisé et accompagnent les femmes opérées avec des soins de socio-esthétique offerts dans un hôpital lyonnais et des rencontres / partages, 2 fois par mois au café « Café Donna ». www.europadonna.fr Contact : delegation.lyon@europadonna.fr

6


Vénus Le projet Vénus (le 7ème cette année) propose d’offrir un regard artistique sur le corps de la femme, de le sublimer et de démystifier les tabous liés au cancer du sein. Spacejunk s’engage ainsi dans la promotion du dépistage du cancer du sein et la prévention de cette maladie en pensant un projet caritatif qui mêle l’art et la santé. Soutenu par l’Agence Régional de Santé, ce projet crée des instants de convivialité qui sont autant d’opportunités pour s’exprimer avec facilité et liberté sur la maladie, sans inquiétude ni embarras. Lancé à Lyon en 2009, le projet Vénus espère toucher un public toujours plus large et sensibiliser les femmes de toutes conditions sociales à la nécessité du dépistage du cancer du sein et sa prévention. Chaque œuvre du projet est une réalisation à 6 mains : le modèle, le photographe et une femme d’atelier ou un artiste plasticien. Les séances photographiques lancent le départ de l’aventure. Plus de 100 femmes et quelques hommes se prêtent à une séance de pose, le buste dénudé, dirigés gracieusement par des photographes professionnels. Ces photographies sont ensuite imprimées sur toile. Une partie des toiles a été confiée à des ateliers socio-artistiques de structures de Lyon, Villeurbanne et Mornant où des femmes les ont customisées lors d’ateliers encadrés. En misant sur la rencontre entre des femmes d’origines diverses, nous mettons un point d’honneur à sensibiliser l’ensemble du public féminin à l’importance du dépistage du cancer du sein. La deuxième partie des toiles est retravaillée par des artistes-plasticiens ayant tous un objectif commun : offrir un regard artistique et personnel du corps de la femme. Ce projet a pour objectifs de briser les tabous associés à la maladie et d’échanger sur l’importance du dépistage. Les œuvres créées de manière collaborative ont fait l’objet d’un parcours d’expositions dans le département du Rhône et de la Drôme durant Octobre-rose. L’ensemble des œuvres est ensuite vendu aux enchères le mercredi 14 décembre à l’Hôtel de Ville de Villeurbanne. Le résultat de la vente est reversé à l’association Europa Donna. Depuis maintenant deux ans, le projet Vénus s’est développé au Pays-Basque grâce au centre d’art Spacejunk de Bayonne. La mise en forme diffère légèrement de la formule ici présentée, néanmoins, l’action garde la même finalité et montre que le projet Vénus est vivant, fédérateur et riche de nombreuses manières de faire, pour le plus grand bien des publics concernés. Le projet Vénus a été mis en place, cette année, en Isère grâce au centre d’art Spacejunk de Grenoble. Cela a permis au projet d’accroître son rayonnement sur la région Auvergne Rhône-Alpes.

7


Shooting Un appel général a été lancé au mois de février afin que toutes les femmes désireuses de s’engager pour le projet puissent y prendre part en posant buste nu. Cet appel a été diffusé en premier lieu sur facebook et le relais des médias et le bouche à oreille ont fait leur œuvre. Ce sont en tout 106 femmes et deux hommes qui ont participé aux shootings. Face au nombre important de demandes de participation la priorité a été donné aux nouvelles participantes du projet afin d’accroître le rôle préventif de celui-ci. Les séances photos ont été des moments conviviaux, l’occasion d’échanger sur la maladie avec une grande liberté. Les modèles qui arrivaient anxieuses à l’idée de poser seins nus repartaient sourire aux lèvres grâce aux photographes qui ont su leur donner confiance en elles. Nous avons demandé à chaque participant de réaliser une texte court transcrivant le message qu’il a voulu faire passer lors de ce shooting. Ce travail d’écriture est associé à la photographie et permet de valoriser le modèle. Des bénévoles d’Europa Donna ont pris part aux séances photos. Elles ont répondu aux questions et apporté de la documentation. Elles ont pu rassurer certaines femmes et échanger sur les différents soutiens apportés aux femmes touchées par la maladie. Pour les plus jeunes modèles, elles ont permis l’apport nécessaire d’informations afin que ces jeunes femmes puissent être un relais d’information vers leur entourage.

Des maquilleuses de l’école Peyrefitte ont réalisé le make-up des modèles. Ce temps aide la prise de parole sur le bienêtre et l’estime de soi.

Cette année 2016, les shootings se sont déroulés sur deux dimanches (6 et 27 mars), les photographes du Studio Le Carré ont gracieusement mis à disposition leur local et ont tous participé au shooting. Photographes : Étienne Ruggeri, Justine Jugnet, Diego Quagliotti, Xavier Topalian, Romain Jacquot, Laurie Diaz, Manon-Dina Duclos, Hamza Benkirane et Lucie Valls. www.studiolecarre.com

8


La photographie d’un homme seul a été ajoutée à la sélection car le cancer du sein est aussi présent chez l’homme.

« Les hommes possèdent également des seins qui sont toutefois moins développés que ceux des femmes. Le cancer du sein chez l’homme est rare. Moins de 1 % de tous les cancers du sein affectent les hommes. Il est cependant important que les hommes sachent qu’ils peuvent être concernés par ce cancer, notamment afin de ne pas négliger les symptômes. » Institut National du Cancer du Sein

Des photos en couple ou en binôme ont été prises pour symboliser l’accompagnement des proches pendant la maladie.

Les photographies ont été ensuite imprimées sur toile. Elles vont être remises aux centres sociaux et aux artistes pour être « customisées » produisant ainsi une œuvre qui vient « lier » un modèle, un photographe, un artiste.

9


10


Photographes Le Studio Le Carré

Le Studio « Le Carré », créé par Etienne Ruggeri, réunit les compétences et la créativité d’un dizaine de photographes, graphistes, vidéastes et webdesigner pour mettre en scène toutes vos envies autour de l’image. Particulier ou entreprise, corporate ou artistique, classique ou déjanté, les créations du Studio « Le Carré » se basent toujours sur des concepts de shooting originaux et vous entraînent dans un univers personnalisé. Le Studio « Le Carré » est basé sur Lyon mais travaille dans toute la France ainsi qu’à l’étranger. Le studio à récemment ouvert des antennes à Paris, Lille, Biarritz et Toulouse. Le photographe Etienne RUGGERI décide de créer le Studio « Le Carré » en 2012 et s’entoure d’autres photographes et graphistes Lyonnais. Le studio répond à tous les types de commandes visuelles (corporate, event, team-building, afterwork, packshot produit, mariage, mode, architecture…). Des images improbables ou très corporates. Le but du studio est de produire des images singulières pour tous vos besoins de communication. Notre devise : Osez l’expérience !!! Notre référence : “Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.” (Michel Audiard)

11


Hamza

BENKIRANE Si Hamza ne s’est que tout récemment converti au Canada Dry, sa passion pour l’image est née et a grandi en même temps que lui. Avides d’expérimentations, Hamza joue sur le rythme et la perception, entre symétries, effets-miroir, ralentis, accélérations, arrêts sur image et macro-vidéo. Son travail relève à la fois du documentaire et du vidéo-clip. À travers ses timelapses, il tente de retranscrire la dimension évanescente et onirique de la ville. Au cours de ses déambulations, nocturnes tout autant que diurnes, il rencontre l’insolite dans les paysage urbains, dont il fait émerger des ambiances surnaturelles. Si vous avez l’impression d’être ivre en contemplant ses images, pas de panique, c’est uniquement parce qu’Hamza aime détourner le réel pour nous proposer une autre vision de notre environnement.

12


Laurie DIAZ

Directrice artistique en agence de publicité de métier, Laurie décide de se recentrer autour de sa passion première, la photo. En effet, de sa passion est née son goût pour l’image, « les mots ne suffisent pas à exprimer une émotions, une photo si. » De nature aventurière, Laurie se nourrit de photo mais aussi de jus de citron et de musique électro. Les voyages sont sa source d’inspiration. Riche des reportages et des portraits qu’elle effectue au grès des rencontres et des visages qu’elle croise sur son chemin. C’est donc naturellement qu’après 7 ans d’agence dont 4 dans l’océan indien, Laurie décide de poser ses valises au studio le Carré à Lyon pour enfin faire de la photo son second métier.

13


Manon-Dina DUCLOS

Manon-Dina se lance dans des études professionnelles en photographie dès l’âge de 15 ans. Pendant sa formation, elle effectue de nombreux stages dans les studios de mode parisiens. C’est sous la tutelle du photographe Jan Welters qu’elle découvre ce milieu et forge à ses cotés son style photographique. Plus tard la rencontre avec Le Carré fut comme une évidence sur sa route et les photographes du studio lui apprennent alors les ficelles du métier. Cela fait deux ans qu’elle a choisi le statut d’indépendant, elle rejoint officiellement l’équipe du Studio Le Carré peu après. Passionnée par le voyage et la culture Hip-Hop, elle fusionne les genres entre portraits et mouvements que lui offre la danse. À travers ses divers reportages, son œil pétillant immortalise poésie et brin de lumière, éclats de rire et instants de vie, voilà ce que Manon-Dina communique dans son univers.

14


Romain JACQUOT

Comédien et photographe. Il aura le plaisir de vous apprendre tout ce qu’il faut savoir sur la photo au détour d’un cours ! Apprenant à ses élèves comment réaliser des effets photographiques ou tout simplement la façon de tenir un appareil entre leurs mains, il est doté d’une patience à toute épreuve et d’un profond sens de la pédagogie. Romain, capable d’improviser différents personnages, n’est cependant pas schizophrène, soyez tranquille. Curieux de tout et détenant des compétences dans divers domaines comme le web, la vidéo, l’infographie, la communication et le théâtre, Monsieur couteau suisse est polyvalent.

15


Justine JUGNET

Justine Jugnet est une photographe originaire de Chalon-sur-Saône qui exerce aujourd’hui à Lyon, Paris, et Genève. Après avoir étudié 2 ans à la fameuse Ecole de Condé en cycle supérieur de photographie, et avoir travaillé au musée Nicéphore Nièpce, elle est entrée dans le monde de la photographie professionnelle à l’âge de 20 ans. La photographe additionne maintenant les collaborations avec de jeunes créateurs, maquilleurs et coiffeurs. Elle construit aujourd’hui son projet « Ame sensible » qui regroupe des portraits sensuels, fragiles et érotiques sur des plans serrés. Le visage de chacune de ses images exprime à sa manière la volupté, et la féminité. Quand on lui demande d’exprimer son travail ? Elle répond « Je navigue dans des univers totalement différents et j’adore utiliser mon appareil pour m’affranchir des barrières et des codes ». Fabienne Dumas

16


Diego

QUAGLIOTTI Diego Quagliotti est né à Montevideo (Uruguay) en 1979. Issu d’une famille de poètes et d’artistes, Diego a grandi embrassé par la création de l’âme. Il est arrivé en France en 2006. Diego est un artiste aux multiples facettes ; il est étranger et familier en France. Il vient de l’autre côté de la planète, là où il fait nuit quand il fait jour ici, là où c’est l’été quand ici on a froid, là où l’eau tourne dans l’autre sens quand elle s’enfuit par la bonde. Mais c’est comme s’il avait toujours été là. Diego est un enfant qui a mille ans. C’est un poète qui a mille idées. C’est un sage qui n’est pas blasé. C’est un paresseux rempli d’énergie. Diego regarde les siens avec douceur et rencontre les gens avec vitalité. Diego a ce mordant langoureux, cette humanité franche tellement unique des Sud Américains.

17


Etienne RUGGERI

Photographe de l’absurde, Etienne aime l’humain dans des contextes et des poses improbables. Le monde créatif de ce photographe singulier est le reflet de son monde artistique et scientifique débordant d’imagination. Après une thèse de science et 10 ans passé dans les métiers de la recherche il amorce une reconversion vers la photographie. Il passe 2 ans accompagné de 2 Sofas qu’il transporte et photographie dans la rue de différentes villes pour la réalisation de la série « Sofabsurde ». De là il n’y a qu’un pas pour transformer cette série artistique en commande pour des clients qui osent la fantaisie de l’absurde. Etienne RUGGERI se transforme en metteur en scène de choc lorsqu’il s’installe chez vous pour sa série « J’irai Chez Vous » et son « Amazing Studio » pour des particuliers et des événements d’entreprises (Soirée, Séminaires, Afterwork, Team-Building). Plongé dans le décor de votre choix, ce photographe vous garanti des rendus décalés en toute simplicité. Etienne RUGGERI, photographe de Lyon, décide de créer le Studio « Le Carré » en 2012. Il réunit désormais les compétences et la créativité d’une dizaine de photographes, graphistes, vidéastes, webdesigner et communication. Désormais bien installé à Lyon le studio répond à tous les types de commandes (événementiel entreprise, packshot produit, mode, lifestyle, publicité, architecture…) pour des images improbables ou très corporate. Le Studio « Le Carré » ouvre désormais des antennes dans toute la France (Lyon, Paris, Lille, Toulouse et Biarritz…) La devise du Studio « Le Carré » : Osez l’expérience !!! “Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.” (Michel Audiard)

18


Xavier TOPALIAN

L’art a toujours été présent dans la vie de Xavier Topalian. La musique a tout d’abord eu une importance primordiale puisqu’elle lui donne accès à son premier travail : intermittent du spectacle au festival « Jazz à Vienne ». Puis s’en suit une carrière dans l’industrie chimique qui le fait s’éloigner de sa vocation première durant sept ans. Vous ne serez pas surpris de savoir que l’on revient toujours à ce qui nous anime le plus. Xavier devient alors dessinateur au sein d’un cabinet d’architectes. La sculpture et les arts graphiques attirent Xavier, mais c’est dans la photo qu’il s’épanouit le plus. Il apprend seul et évolue lors de son temps libre. Alors ce n’est peut-être pas vraiment l’effet du hasard si Xavier se retrouve un beau jour devant la porte du Studio « Le Carré ». Venu au départ pour suivre un simple cours de photo, il fait une rencontre qui va tout changer. Etienne Ruggeri, le directeur de ce lieu, trouve en Xavier les qualités et la touche esthétique qu’il cherche pour compléter son équipe. L’ambition, le dynamisme ainsi qu’un sens aigu de l’organisation encouragent le photographe à prendre Xavier sous son aile. Voyant en lui un fort potentiel, il devient son mentor et son ami. Aujourd’hui devenu photographe professionnel, Xavier arpente plusieurs domaines dans lesquels il excelle. Les courbes des bâtiments n’ont plus de secrets pour lui lorsqu’il embellit l’architecture, ou encore lorsqu’il immortalise des évènements à l’occasion de reportages photo. Les clichés artistiques parlent pour lui, une poésie que l’on retrouve également dans les paysages qu’il capture lors de ses voyages autour du globe. La maîtrise précise de son Nikon révèle avec puissance la personnalité des gens qu’il photographie, parfois anonymes ou encore modèles d’un jour. Alors vous qui avez pris le temps de lire ce petit texte, foncez et laissez-vous embarquer, envoûter, et surprendre par le travail si riche et varié de ce talentueux photographe. Et surtout, si vous en avez l’occasion, allez rencontrer Xavier. Car connaître l’homme c’est aussi mieux ressentir son travail.

19


Lucy VALLS

A force de voyager, il a bien fallu commencer à ramener des souvenirs, des photos pour montrer aux autres combien des merveilles fascinantes se cachent aux différents coins du globe. La rencontre avec l’équipe du Carré n’a fait qu’augmenter cette curiosité pour la photo. Communicante spécialisée dans le digital, Lucy est aussi cinéphile depuis l’enfance. La beauté de certains plans, la subtilité d’autres scènes ont nourri son amour pour l’image. C’est chargée d’une énergie débordante qu’elle place le contact humain au centre de ses relations. Un sourire toujours dessiné sur ses lèvres, joie et positivisme sont ses maîtres mots. Passionnée par le monde qui l’entoure, Lucy se nourrit de tout et aime s’essayer à différentes spécialités.

20


Compte-rendu ateliers Le projet Vénus tire sa spécificité de ses toiles réalisées durant des ateliers de création implantés sur les territoires où le taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein est jugé critique. Les femmes participant à ces ateliers sont les artistes d’une toile Vénus. Ces ateliers se déroulent sur 3 séances de 2h30 chacune. Ces ateliers créatifs ont été menés auprès de sept structures sociales et d’une ville, Mornant. A Lyon : Le centre d’hébergement pour femmes et enfants La Charade à Lyon 3e Le centre social du Plateau à La Duchère, Lyon 9e Le chantier d’insertion professionnelle Zigzag de la régie EURÉQUA, Lyon 8e Le chantier d’insertion professionnelle Fil en Forme de l’association Idéo, Lyon 9e A Villeurbanne : Le centre d’hébergement pour femmes et enfants VIFF La Maison du Citoyen Le Centre Social des Buers La Ville de Mornant a proposé un atelier à ses habitantes. Soit 48 toiles réalisées par 64 participantes. Chaque participante a réalisé un texte court sur le message qu’elle souhaite transmettre par son travail artistique. Ce texte accompagne la toile, c’est une autre façon d’exprimer son ressenti face à la maladie. Des intervenants « santé » de l’Ademas69, de la CPAM du Rhône et d’Europa Donna sont venus prendre la parole et informer les participantes aux ateliers. L’intervenant a répondu aux questions et a rassuré les femmes. L’échange est ciblé « dépistage du cancer du sein ». Les participantes prennent part au débat petit à petit et témoignent de leur quotidien. Une ambiance agréable et détendue s’installe dans l’atelier. Nous discutons sans tabous et les femmes repartent avec une prise de conscience de l’importance du dépistage et une meilleure estime d’elles-mêmes.

21


Les artistes 62 artistes-plasticiens ont participé au Vénus 2016. Artistes reconnus ou jeunes créateurs en devenir, chacun a bénévolement customisé une toile du projet. C’est pour eux l’occasion de montrer leur travail à un large public et de s’impliquer dans une cause caritative directement en lien avec leur compétence. Aucune limite dans la création n’a été donnée, la seule directive était d’avoir conscience que chaque toile se réalise à 6 mains, le modèle qui pose, le photographe qui vient donner à voir ce modèle et en dernier lieu le plasticien qui customise l’ensemble. Le travail de chacun doit alors être respecté et valorisé pour offrir un regard artistique et personnel au corps de la femme, en démystifiant les tabous liés au cancer du sein. Il s’agit pour la plupart d’artistes-plasticiens lyonnais mais diverses régions françaises sont également représentées.

22


Toiles Vénus 7

1. Abys...............................p.24 2. Anna M. Eglantine.........p.24 3. Anne-Soline Sintes........p.25 4. Antoine Yohann.............p.25 5. Art6Sous........................p.26 6. Atom Ludik.....................p.26 7. Auréa..............................p.27 La Charade.......................p.28 8. Astride et Yamina..........p.29 9. Cherazad........................p.29 10. Layla.............................p.30 11. Meriem........................p.30 12. Monika,Eva,Nathalie..p.31 13. Sarra.............................p.31 14. Tanya............................p.32 15. Aurélie Bauer................p.33 16. Béa Pyl..........................p.33 17. cAmille..........................p.34 18. Camille Murgue............p.34 19. Cannibal Malabar.........p.35 20. Cap Phi.........................p.35 21. Chafou.........................p.36

VIFF....................................p.37 22. Jayagowry....................p.38 23. Nadia............................p.38 24. Zyra..............................p.39 25. Christophe Cochain....p.40 26. Dadao..........................p.40 27. David Combet..............p.41 28. David Roncada.............p.41 29. Diego Quagliotti..........p.42 30. Dimitri Ménager...........p.42 31. Etienne Ruggeri...........p.43 Zig Zag..............................p.44 32. Fatoumata et Hiba......p.45 33. Gnouma et Juli............p.45 34. Juanita et Sonia...........p.46 35. Chachoua....................p.46 36. Lianna et Lika...............p.47 37. Meriem........................p.47 38. Salimata.......................p.48 39. Fara..............................p.49 40. Féérique La Perse.......p.49 41. Flocon..........................p.50

42. Frog 69..............................p.50 43. Gana..................................p.51 44. Henri Lamy........................p.51 45. Héloïse Marie....................p.52 Maison du Citoyen................p.53 46. Isbergue et Valérie............p.54 47. Kanji et Sarah.....................p.54 48. Marie-Christine et Joëlle..p.55 49. Tassadit.............................p.55

50. HetaOne...........................p.56 51. Hollalarock........................p.56 52. IakhMan............................p.57 53. Idys....................................p.57 54. Jakè...................................p.58 55. Jean-Baptiste Chatard......p.58 56. Jessica Preis......................p.59 Mornant.................................p.60 57. Catherine et Elodie...........p.61 58. Juliette et Josiane.............p.61 59. Justine et Pascale..............p.62 60. Françoise..........................p.62 61. Martine.............................p.63 62. Paula.................................p.63 63. Stéphanie.........................p.64 64. Téodora.............................p.64 65. Juliette Clovis....................p.65 66. Kanellos Cob.....................p.65 67. Kurbix................................p.66 68. Las Gatas...........................p.66 69. Laurence Fulco..................p.67 70. Laurie Diaz........................p.67 71. Leeloo...............................p.68 72.. Macka...............................p.68

83. Mathilde Corbet.............p.75 84. Maudit Bic........................p.75 85. Maxime Simon................p.76 Centre Social des Buers......p.77 86. Maissa et R’kia................p.78 87. Annie..............................p.78 88. Djérang...........................p.79 89. Kapinga..........................p.79 90. Manssera.........................p.80 91. No Soucy.........................p.81 92. Olwenn Zwer....................p.81 93. Pauline Clavel..................p.82 94. Pauline Rigot Muller........p.82 95. Parvati.............................p.83 96. Saïda...............................p.83 Idéo.......................................p.84 97. Ani..................................p.85 98. Daniela...........................p.85 99. Rosaline et Queen...........p.86 100. Mayssoun.....................p.86 101. Naïma et Kalthoum......p.87 102. Joy.................................p.87 103/104.Thouraya...............p.88 105. Shadee K........................p.89 106. Suzie.D..........................p.89 107. Tea 76............................p.90 108. Vincent Leclère..............p.90 109. Walter Molli...................p.91 110. Zapatrax........................p.91

Centre Social du Plateau......p.69 73. Aïcha et Sylvie...................p.70 74. Janie.................................p.70 75. Lucette..............................p.71 76. Paulette............................p.71 77. Yamina..............................p.72 78. Zahira................................p.72 79. Macocuba.........................p.73 80. mAlice...............................p.73 81. Maks..................................p.74 82. Marc Hanniet.....................p.74

23


1.

Plasticiens

Abys

Texte de l’artiste : « Mr Würst se love, créé du lien, s’immisce, s’impose, s’efface, tantôt flou, tantôt net, comme un chemin, des choix qui s’offrent à nous. » Texte de la modèle : « Consciente des risques de la maladie, je m’engage à lutter contre ! L’art est un moyen d’expression pour montrer la vie et la beauté en chacune des Vénus, que les femmes représentent. »

Photographe : Diego Quagliotti

2. A

nna

Technique : acrylique et posca Estimation : 150€

M. Eglantine

Texte de l’artiste : A tire d’aile « Prendre son temps sans le laisser filer et se réveiller au bon moment pour ne pas y laisser des plumes. »

Photographe : Manon-Dina Duclos

24

Technique : encre Estimation : 350€


3. A

nne-Soline

Plasticiens

Sintes

Texte de l’artiste : « La posture sur cette photo m’a tout de suite inspiré une sorte de guerrière chaman, idée qui rejoint, un peu, la notion de « féminin sacré » que j’explore de mon côté. » Texte de la modèle : «  Cancer+cancer+cancer c’est beaucoup ! Malgré tout vive la vie, et cette maladie dite chronique s’envole. »

Technique : dessin au posca Estimation : 200€

Photographe : Lucy Valls

4. A

ntoine

Yohann

Texte de l’artiste : « Quand ses sœurs s’aventuraient le soir à la surface, leurs bras entremêlés, la plus jeune, restée seule auprès de la fenêtre, les suivait du regard et avait envie de pleurer. Mains une sirène n’a pas de larme et son coeur en souffre davantage. » La Petite Sirène, Hans Christian Andersen Texte de la modèle : « L’esprit sein Dans un corps sein Je dévoile un bout du mien Pour que tu prennes soin du tien »

Photographe : Justine Jugnet

Technique : acrylique Estimation : 250€

25


5. A

Plasticiens

rt6Sous

Texte de l’artiste : «  Couleurs de plumes, corps sauvages sur l’esquisse d’un sein... » Texte de la modèle : « La plus grande force du corps humain est sa capacité d’auto-guérison, mais cette force n’est pas indépendante de notre système de croyances... Tout commence par une croyance. »

Photographe : Xavier Topalian

6. A

tom

Estimation : 150€

Ludik

Texte de l’artiste : Life must be colored « Parce que la beauté dépend de notre regard, parce que les couleurs prennent vie sous le rayonnement de nos yeux d’enfant... »

Texte des modèles : « Vis pour ce que demain a à t’offrir et non pour ce que hier t’a enlevé. »

Photographe : Xavier Topalian

26

Techniques mixtes : graphite, pigment alcool, encre noire, acrylique, spray Estimation : 500€


7. A

Plasticiens

uréa

Texte de l’artiste : « Aller de l’avant, se battre. Prendre la plume, la poser sur le papier et écrire. Prendre le pinceau et se mettre à peindre. Attacher ses cheveux et laisser aller son corps. Danser. Artistes de toutes disciplines, cessez de parler et pratiquer votre art. Ce qui bouge ne peut en général geler. Alors, bougez. » Clarissa Pinkola estès, Femmes qui courent avec les loups

Photographe : Hamza Benkirane

Technique : peinture et enduit déco métallisés Estimation : 200€

27


La Charade La Charade est un Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale, qui a pour mission d’accueillir des femmes avec leurs enfants en difficultés sociales et/ou familiales, de les héberger et de les accompagner dans le cadre d’un suivi social global et individualisé pour leur permettre de retrouver une vie autonome. Les familles sont adressées par la Maison de la Veille Sociale, afin qu’elles retrouvent la maîtrise de leurs responsabilités sociales et familiales ainsi que l’accès à un logement autonome. D’une capacité d’hébergement de 85 personnes, Le CHRS La Charade de LAHSo accueille actuellement 27 foyers composés de mères seules et de 48 enfants quel que soit leur âge. Les conditions d’hébergement et d’accompagnement proposées sont bien adaptées à l’accueil des femmes victimes de violences conjugales ainsi qu’aux familles nécessitant un soutien à la parentalité. DES MOYENS - des locaux adaptés proposant deux modes d’hébergement complémentaires : 19 appartements en semi collectif et 8 en diffus. - un Service Petite Enfance intégré, accueillant des enfants de 3 mois à 6 ans, également ouvert à des enfants du quartier. - un lieu ressource Emploi-Formation commun aux trois CHRS de LAHSo pour accompagner les personnes dans leur projet de formation ou d’emploi. - une équipe pluridisciplinaire de professionnels, du secteur social pour le CHRS, et de la petite enfance pour le Service Petite Enfance. Cette équipe est complétée par les surveillants de nuit et les personnels des services généraux. UN PARTENARIAT L’établissement bénéficie d’une bonne implication dans la vie du quartier et a su développer un partenariat aussi bien auprès des écoles, collèges, centres de loisirs, services sociaux,…qu’avec des associations et services dont l’activité concerne la santé, l’emploi, le secteur juridique, les loisirs. Des salariés sont mis à disposition de la Maison de la Veille Sociale pour accueillir les demandes d’hébergement, réaliser un diagnostic social et participer aux commissions de régulation.

28


8. «

Astride et Yamina

Texte d’Astride et Yamina : Une femme dans une bulle qui regarde vers l’avenir. Le cancer n’est pas une fatalité. De prime abord il ne faut pas avoir peur de se faire dépister ni de son résultat. Malgré le cancer il faut être heureux, vivre et se projeter vers le futur et toujours garder la positive attitude.

Photographe : Manon-Dina Duclos

9. C

»

Technique : acrylique et posca Estimation : 50€

herazad

Photographe : Laurie Diaz

Technique : acrylique et paillettes Estimation : 50€

29


10. L «

ayla

Texte de Layla : Elle est fière de sa poitrine, elle en prend soin elle se sent libre. La maladie ne doit pas empêcher de vivre et de garder le sourire.

Photographe : Diego Quagliotti

11. M «

Technique : acrylique et boutons cousus Estimation : 100€

eriem

Texte de Meriem : Le cancer ne doit plus atteindre les femmes. Faut être solidaire, avoir confiance, avoir la force, être battante, avoir la foi. Amour.

Photographe : Laurie Diaz

30

»

Technique : posca Estimation : 90€

»


12. M

onika,

Eva et Nathalie

Photographe : Xavier Topalian

Technique : acrylique et collage Estimation : 70€

13. S

arra

«

Texte de Sarra : Bonjour tout le monde, Je vous présente notre jolie toile. Elle a été faite par mon fils de 3 ans et moi-même. Cette toile présente le lien de l’enfant et sa maman.

Photographe : Lucy Valls

Technique : acrylique, feutre et collage Estimation : 60€

»

31


14. T

anya

«

Texte de Tanya : La vie est belle, il ne faut pas avoir peur de la vivre malgré la maladie.

Photographe : Justine Jugnet

32

Technique : acrylique Estimation : 60€

»


15. A

urélie

Plasticiens

Bauer

Texte de l’artiste : Je respire où tu palpites de Victor Hugo « Je respire où tu palpites, Tu sais ; à quoi bon, hélas ! Rester là si tu me quittes, Et vivre si tu t’en vas ? A quoi bon vivre, étant l’ombre De cet ange qui s’enfuit ? A quoi bon, sous le ciel sombre, N’être plus que de la nuit ? »

Photographe : Hamza Benkirane

16. B

éa

Technique : feutre et huile sur toile Estimation : 4500€

Pyl

Texte de l’artiste : « Le puzzle... nous sommes tous le morceau de puzzle d’un autre... Quoi de plus inspirant, symbolique, que cet écrin qui porte la vie, pour illustrer ce refrain que je fais mien, au travers de mes morceaux, depuis plusieurs années maintenant ? Une belle partition à composer, sur cette toile « double vie » et bien plus encore... Rassembler les morceaux, assembler la Vie ! Puzzle Your Life ! »

Photographe : Romain Jacquot

Technique : posca et collage Estimation : 150€

33


17.

Plasticiens

cAmille

Photographe : Diego Quagliotti

18. C

amille

Techniques mixtes : collage, peinture et dessin Estimation : 350€

Murgue

Texte de l’artiste : «  Corps, faune et flore, liés, hybridés, pour célébrer la vie dans son ensemble. »

Photographe : Xavier Topalian

34

Technique : plume et encre de chine Estimation : 250€


19. C

annibal

Plasticiens

Malabar

Texte de l’artiste : Shaman « Renaître encore, invoquer les forces d’un monde invisible pour toujours revenir plus fort. »

Photographe : Lucy Valls

20. C

ap

Technique : papier collé, aquarelle et encre Estimation : 180€

Phi

Texte de l’artiste : « Crier … Verbe transitif … Manifester une opinion, la proclamer avec conviction … Parler fort de manière à être entendu nettement et de loin, quand on exprime explicitement une chose d’importance … Annoncer publiquement à voix haute … Lancer avec insistance un appel … … un combat. »

Photographe : Romain Jacquot

Technique : acrylique Estimation : 360€

35


21. C

Plasticiens

hafou

Photographe : Manon-Dina Duclos

36

Technique : posca Estimation : 200€


Viff VIFF SOS Femmes se définit dès sa création comme une association spécifique ayant pour objet de permettre aux femmes et aux enfants victimes de rompre avec la violence, et plus largement de lutter contre les violences conjugales et/ou familiales. -Objet * Être un espace d’accueil, d’écoute, d’information, de protection et d’accompagnement des femmes et des enfants victimes dans les différents processus de réparation nécessaires. * Permettre à toute victime de (re)prendre sa place de sujet, de personne singulière et de citoyen à part entière. * Être relais entre l’individu, la société et l’État, et force d’élaboration / propositions dans les différentes instances institutionnelles et politiques concernées. * Viser à la mise en œuvre d’une plus grande protection sociale et politique des femmes et des enfants victimes. * Œuvrer pour une politique préventive de lutte contre la délinquance et les risques de répétition transgénérationnelle de la violence. - Des services, * 1979, création du centre d’hébergement * 1989/1990, création du service d’Aide aux victimes / Documentation. * 2006, création du Service Mutualisé de Suite

37


22. J

ayagowry

Photographe : Diego Quagliotti

23. N «

adia

Texte de Nadia : Découvert le plus tôt possible le cancer du sein n’est pas irrémédiable. La vie mérite d’être vue en couleur.

Photographe : Laurie Diaz

38

Technique : collage et acrylique Estimation : 80€

Technique : collage et acrylique Estimation : 60€

»


24. Z «

yra

Texte de Zyra : J’ai fait ce tableau avec tout mon cœur, pour toutes les femmes qui sont malades pour leur donner du courage pour continuer à vivre sa vie avec bonheur. Texte de la modèle : « La traversée de la maladie m’a fait prendre conscience de la véritable valeur de la vie. J’ai donc adopté la positive attitude en prenant davantage soin de moi mais aussi des autres ! J’ai puisé cette force dans l’amour de ma fille et le soutien de mes proches. Ma fille, ma force, mon soleil, mon bonheur, mon amour. »

Photographe : Xavier Topalian

»

Technique : acrylique Estimation : 60€

39


25 C

hristophe

Cochain

Photographe : Manon-Dina Duclos

26. D

Plasticiens

Technique : feutres permanents noirs et acrylique Estimation : 750€

adao

Texte de la modèle : « Une évidence, à 50 ans j’avais envie d’être naturellement naturelle et d’offrir à des femmes cette connaissance du « prendre soin de soi ». C’est un grand bonheur d’être en bonne santé à 50 ans. Merci de m’avoir offert la possibilité de rayonner au travers de votre objectif de cœur ! On se bat pour le bonheur, en route ! »

Photographe : Laurie Diaz

40

Technique : acrylique Estimation : 500€


27. D

avid

Plasticiens

Combet

Texte de l’artiste : « Voici la Vénus Ailée, une puissante déesse de la Mer Rouge. Elle garde toujours l’œil ouvert afin de protéger les mystères et les richesses de son île. » Texte de la modèle : «  Ma participation au projet Vénus a été pour moi une manière de me réconcilier avec mon corps, pour me prouver et montrer autour de moi, qu’à travers ce combat contre la maladie et malgré les blessures sur ma peau, j’étais, je suis et resterai une femme. »

Photographe : Manon-Dina Duclos

28. D

avid

Technique : acrylique et posca Estimation : 150€

Roncada

Texte de l’artiste : « Une cacophonie déglinguée… L’univers se déploie, multiple et sauvage. Les couleurs, criardes et piquantes dévorent les énergies d’une lutte sempiternelle entre qui et quoi… Maëlstrom d’un orchestre dévergondé, il s’en faudrait un chouilla pour qu’une implosion subsiste et que le cœur des choses s’efface à l’infini. »

Photographe : Etienne Ruggeri

Technique : acrylique sur toile Estimation : 700€

41


29. D

iego

Quagliotti

Photographe : Diego Quagliotti

30. D

Plasticiens

imitri

Techniques mixtes : café, encre... Estimation : 300€

Ménager

Texte de l’artiste : « Le regard des autres peut prendre bien des formes face à la maladie, dégoût, pitié, overdose de compassion et il faut bien souvent se créer une armure face à une avalanche d’indésirables avis. »

Photographe : Laurie Diaz

42

Technique : posca Estimation : 150€


31. E

tienne

Plasticiens

Ruggeri

Photographe : Etienne Ruggeri

Technique : encre et collage Estimation : 250â‚Ź

43


Zig Zag ZIGZAG est un Atelier Chantier d’Insertion, porté par la Régie de Quartiers EUREQUA, situé dans le 8ème arrondissement de Lyon, qui mène depuis 2001, des actions d’insertion socioprofessionnelle à l’égard d’un public en précarité. La Régie de Quartiers EUREQUA a créé un outil d’insertion sociale pouvant servir de tremplin vers l’emploi, à destination des femmes, l’atelier de couture ZIGZAG. 14 salariées ont un contrat de travail qui peut aller jusqu’à un an, de 20 heures semaines. Elles sont réparties en 2 groupes. L’encadrante technique gère l’atelier secondée pour la partie technique par une assistante. Dans l’année, une trentaine de femmes seront employées par EUREQUA. La production est assurée du lundi au jeudi. Le vendredi est consacré à des activités collectives qui permettent aux salariées de s’ouvrir à la société française et de mieux connaître les institutions (visites culturelles, ateliers liés à l’emploi, la santé). Les salariées bénéficient de différentes formations liées à leurs projets professionnels (formations qualifiantes, linguistiques, valorisation de soi). En fin de contrat, les 2/3 environ ont une sortie positive (emploi, formation).

44


32. F

atoumata et

«

Hiba

Texte de Fatoumata et Hiba : Une maladie qu’elle soit grave ou pas ne doit pas nous empêcher d’avoir une belle vie.

Photographe : Manon-Dina Duclos

Technique : acrylique et collage Estimation : 60€

33. G

Juli

«

Texte de Gnouma et Juli : La fierté de lutter contre le cancer.

nouma et

Photographe : Diego Quagliotti

»

Technique : acrylique, tissu et paillettes Estimation : 50€

»

45


34. J

uanita et

«

Sonia

Texte de Juanita et Sonia : Le cancer peut empêcher de vivre un instant mais ne va pas empêcher d’avancer. Cette femme s’est enroulée d’une dentelle de fleurs multicolores pour témoigner qu’elle voit la vie en rose malgré son cancer.

Photographe : Hamza Benkirane

35. L «

ianna et

46

Technique : tissu Estimation : 70€

Lika

Texte de Lianna et Lika : La soif d’être heureux ne s’épuisera jamais dans le cœur des Hommes.

Photographe : Justine Jugnet

»

Technique : acrylique et paillettes Estimation : 70€

»


36. C «

hachoua

Texte de Chachoua :

Les rêves, les désirs et les espoirs sont les étoiles de nos vies.

»

Photographe : Etienne Ruggeri

37. M «

Texte de la modèle : « Cancer Malin Cancer Bénin Quoi qu’ il en soit tu es en moi Tu as ouvert ma porte et fais pleurer mon cœur Mais guerrière je suis et je te le dis, jamais tu ne prendras ma vie Je te rejetterais comme un malpropre Chimio et rayons m’a-t-on dit !! et bien demain je serai guérie Car les médecins qui m’ont suivie, me l’ont toujours promis Alors n’oublie pas toi qui me lit de bien faire ta mammographie Ne repousse pas à demain, ce que tu dois faire aujourd’hui. »

Technique : perles cousues et acrylique Estimation : 80€

eriem

Texte de Meriem : Le cancer touche les seins mais pas le cœur il ne faut pas baisser les bras face à l’amour.

Phototgraphe : Romain Jacquot

Technique : collage Estimation : 50€

»

47


38. S

alimata

«

Photographe : Laurie Diaz

48

Texte de Salimata : Ensemble on est fortes.

Technique : collage Estimation : 50€

»


39. F

Plasticiens

ara

Texte de l’artiste : Open it « Ouvre ton coeur et la vie t ‘ouvrira ses portes... »

Technique : encre et aquarelle Estimation : 150€

Photographe : Lucy Valls

40. F

éerique

La Perse

Texte de l’artiste : « Je, tu, elle, Nous sommes Vénus. »

Photographe : Xavier Topalian

Technique : crayon sanguine et aquarelle Estimation : 100€

49


41. F

Plasticiens

locon

Photographe : Etienne Ruggeri

42. F

rog

69

Photographe : Romain Jacquot

50

Technique : posca Estimation : 100€

Technique : acrylique et posca Estimation : 150€


43. G

ana

Texte de l’artiste : « Allégorie du dépassement de soi et de sa nature. Le projet Vénus est présent pour rassembler les forces et l’amour nécessaire au combat pour la vie. » Texte de la modèle : « Ils ont été jeunes et beaux Un peu moins sages sous un corsage Ils ont nourri et endormi mes petits Ils sont maintenant figés, immortalisés. »

Photographe : Manon-Dina Duclos

44. H

éloïse

Technique : encre de chine, posca, acrylique, blanc correcteur Estimation : 180€

Marie

Texte de l’artiste : Fantaisie fertile  «Une prolifération végétale entre imaginaire fécond et projection d’essentiel. »

Photographe : Romain Jacquot

Technique : feutre Estimation : 150€

51


45. H

enri

Lamy

Photographe : Etienne Ruggeri

52

Plasticiens

Technique : acrylique Estimation : 2000€


Maison du Citoyen Le principe, l’échange : « la bourse d’échange » La Maison du Citoyen permet la rencontre entre les citoyens, en effet c’est à l’initiative des bénévoles que des activités, ouvertes à tous, se mettent en place. Chaque participant, ou groupe constitué autour d’une animation, s’implique dans la vie de la Maison en proposant une « contrepartie ». Elle se traduit par une contribution à une activité régulière, ponctuelle, aux travaux d’une commission ou encore à la préparation d’une manifestation interne ou externe selon deux axes, l’un lié à la responsabilité des citoyens, le second à leurs droits. A la Maison du Citoyen, la bourse d’échange est considérée comme le poumon de fonctionnement de la structure. C’est à travers cet outil d’insertion sociale que toute personne trouve sa place, dans un accompagnement personnalisé qui respecte son parcours individuel. La « bourse d’échange » des savoirs et savoir-faire La bourse d’échange permet à la Maison du Citoyen de jouer son rôle essentiel dans la collectivité, celui d’être un lieu qui reconnait que tout individu est porteur et transmetteur potentiel d’un savoir, d’une connaissance, d’une expérience. Être citoyen c’est prendre part activement à la vie de la collectivité. C’est un outil très important qui permet de mettre en relation des personnes qui ne se connaissent pas, en faisant correspondre une demande avec une proposition. Elle interpelle un grand nombre de personnes par son aspect spécifique qui semble leur faire redécouvrir la notion de troc. C’est ainsi que sont nées les activités au sein de la Maison du Citoyen qui est déclinée en 3 pôles : pôle Citoyenneté, pôle Environnement et Santé et pôle Patrimoine et Culture. On retrouve ainsi plusieurs groupes d’activités : activité scolaire, activité physique, activité manuelle, activité culturelle, activité de français pour étrangers, activité de langue, activité d’accompagnement. Son rôle d’intermédiaire La Maison se situe très souvent au carrefour des services traditionnels et des habitants, elle joue un rôle important d’intermédiaire, en orientant les personnes vers les structures adéquates. Etre citoyen, c’est aussi connaître et savoir utiliser au mieux les organismes compétents pour exercer ses droits. La Maison du Citoyen est un lieu d’écoute, d’information, d’orientation vers les structures adaptées (institutions, administrations, associations). Des permanences et des services animés par des bénévoles répondent aux besoins du public : rédaction de courriers, permanences des impôts, conciliateur (différends entre particuliers). La force symbolique du projet de la Maison du Citoyen se situe au niveau de la valorisation du facteur humain, de la redécouverte de la relation, du retour à l’individu et à sa parole. Chaque être humain doit pouvoir reconnaître la dignité et la valeur de l’autre.

53


46. I

sbergue et

Valérie

Photographe : Hamza Benkirane

47. K «

anji et

Technique : feutre Estimation : 50€

Sarah Texte de Kanji et Sarah : L’amour rend plus fort.

»

Texte de la modèle : « Mères et filles debout ! Tant qu’il y aura de la bienveillance, de la générosité, du courage, de l’espoir et de l’amour, alors les maux ne vaincront pas. »

Photographe : Etienne Ruggeri

54

Technique : acrylique, posca et crayon de couleur Estimation : 50€


48. M

arie-Christine et

Joëlle

Texte de la modèle : « Ce projet a été comme une évidence, une façon de positiver ce foutu cancer qui m’a atteint début janvier 2016. La vie est belle, il faut se battre et avancer et garder toute notre énergie et joie de vivre. Merci pour ce beau projet pour la prévention contre le cancer du sein. »

Photographe : Manon-Dina Duclos

49. T

Technique : perles cousues, collage, encre, acrylique et feuilles d’or Estimation : 60€

assadit

Photographe : Romain Jacquot

Technique : acrylique et collage Estimation : 50€

55


50. H

etaOne

Photographe : Etienne Ruggeri

51. H

Plasticiens

Techniques mixtes Estimation : 300€

ollalarock

Texte de l’artiste : A contre-cœur « Le cancer peut nous toucher à tout moment. Le courage de ces femmes submergées est aussi puissant que le périple du marin contre la houle, que le chant et la beauté des sirènes,  que la force de l’amour, du cœur dans ces instants non choisis et fatals. C’est pourquoi « Love is all ». « L’amour est tout ». »

Photographe : Manon-Dina Duclos

56

Technique : acrylique Estimation : 150€


52. I

Plasticiens

akhMan

Texte de l’artiste : cAméLéAnGe « Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours », Gandhi

Photographe : Justine Jugnet

53. I

Technique : pochoirs, spray, molotow Estimation : 250€

dys

Texte de l’artiste : Mind your booby « Ici l’œil fait référence à Nazar Boncuk, un symbole de protection/amulette. La bouche est un volume issu du travail le plus actuel d’Idys, de plus en plus orienté vers la sculpture. « Mind your booby », parce que dans le Streetart, voyez-vous, nous affectionnons particulièrement ce genre de petites phrases juteuses ! »

Photographe : Laurie Diaz

Technique : acrylique et papier mâché Estimation : 100€

57


54. J

Plasticiens

akè

Photographe : Manon-Dina Duclos

55. J

ean-Baptiste

Photographe : Laurie Diaz

58

Technique : acrylique Estimation : 980€

Chatard

Estimation : 120€


56. J

Plasticiens

essica

Preis

Texte de l’artiste : Efflorescence « Efflorescence s’intéresse au tatouage en tant que démarche spécifique de modification corporelle lors d’une convalescence après un cancer du sein. A mes yeux, cette pratique joue un rôle thérapeutique indéniable ; elle participe au deuil du corps meurtri et offre une renaissance à la fois physique et psychologique.Ce travail de broderie faite main souhaite questionner une pratique tout à fait actuelle et qui tend à dépasser les barrières générationnelles et de classes. Ainsi, Efflorescence aspire à ébranler le Beau et le Laid, à renverser les normes de beauté de notre société, tout en sublimant les cicatrices de la vie qui construisent un individu et le rendent unique. »

Photographe : Xavier Topalian

Technique : broderie Estimation : 500€

59


Mornant Un objectif : 80% de femmes dépistées à Mornant. En 2016, avec l’aide des partenaires locaux, associatifs et institutionnels, la commune de Mornant a souhaité sensibiliser et mobiliser les Mornantaises sur un sujet de santé publique : le dépistage du cancer du sein. A Mornant, le taux de dépistage organisé par Adémas 69 sur le public féminin de 50 à 74 ans est de 52,4%. C’est trop peu. Pour mobiliser la population, la commune de Mornant a déployé un important dispositif de communication accompagné de nombreuses actions : soirée théâtre-conférencedébat, village prévention, distribution de roses aux jeunes femmes… Sensible et convaincue de la portée de l’action de Spacejunk qui met l’art au service de la santé publique, Mornant a souhaité prendre part à ce projet et a mobilisé des femmes du territoire. 10 d’entre elles ont répondu positivement. Elles ont sublimé seules ou à deux de magnifiques toiles. Ce fut l’occasion de beaux échanges, de confidences, de rencontres et d’une belle dynamique autour d’un sujet grave.

60


57. C

atherine et

Elodie

Texte des modèles : « La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des choses différentes. » Jacques Salomé

Technique : acrylique Estimation : 80€

Photographe : Lucy Valls

58. J

uliette et

«

Josiane

Texte de Juliette et Josiane : Les arabesques représentent les tourbillons de la maladie, qui finissent, grâce à la force des femmes, par se transformer en lumière.

Photographe : Hamza Benkirane

Technique : feutre et acrylique Estimation : 60€

»

61


59. J

ustine et

Pascale

«

Texte de Justine et Pascale : A fleur de Peau !

Photographe : Romain Jacquot

60. F

»

Technique : feuille d’or et posca Estimation : 100€

rançoise

«

Texte de Françoise : Hommage à toutes les femmes que les pires épreuves rendent plus belles !

Photographe : Diego Quagliotti

62

»

Technique :appliqué, broderie, main et machine à coudre Estimation : 80€


61. M

artine

Photographe : Lucy Valls

Technique : collage Estimation : 50€

62. P

aula

Photographe : Laurie Diaz

Technique : couture Estimation : 60€

63


63. S

téphanie

Photographe : Manon-Dina Duclos

Technique : collage, acrylique et fleurs séchées Estimation : 60€

64. T «

éodora

Texte de Téodora : Espoir, amour, joie de vivre sont à préserver ! Faites-vous dépister ! Vivez !

Chaque femme a une vie, une histoire dont les inspirations premières sont les sentiments. Ces sentiments sont façonnés par l’amour, l’espoir, le bonheur. Ainsi, j’ai voulu tourner les pages du livre de l’histoire d’une femme, pages de l’espoir qui se sont élevées telles des grues, pages de l’amour qui se sont transformées en cœurs, pages de la joie de vivre qui se sont métamorphosées en papillons.

Photographe : Etienne Ruggeri

64

Technique : origami papier collés Estimation : 90€

»


65. J

Plasticiens

uliette

Clovis Texte de la modèle : « Deux œillets, en place. L’un avec pétales, l’autre sans. » Chigetsu Kawai

Photographe : Etienne Ruggeri

66. K

anellos

Estimation : 300€

Cob

Texte de l’artiste : « Inspiré par la maladie de ma mère la toile représente la vie d’une femme qui a un cancer. Les motifs représentent le cadre organisé dans lequel la malade va entrer pour se battre, elle donnera jour après jour des morceaux d’elle-même aux autres comme pour prouver que rien a changé. » Texte de la modèle : « Merci de sublimer mon corps meurtri, pour mes sœurs de cœur, mes sœurs de combat contre le « crabe ». »

Photographe : Justine Jugnet

Technique : posca Estimation : 400€

65


67. K

Plasticiens

urbix

Texte de l’artiste : « J’ai représenté « un corset » avec du fil à coudre. Le cancer du sein ne nous prive pas de notre féminité. Soyons fières de ce corps et prenons-en soin. »

Photographe : Lucy Valls

68. L

as

Technique : broderie et encre Estimation : 200€

Gatas

Texte de la modèle : « Femmes je vous aime. »

Photographe : Etienne Ruggeri

66

Technique : peinture acrylique et collage papier Estimation : 100€


69. L

aurence

Plasticiens

Fulco

Texte de l’artiste : « Le cœur des fleurs reflète la beauté de l’univers, le corps de la femme révèle sa profondeur et son mystère... »

Photographe : Xavier Topalian

70. L

aurie

Technique : lavis et posca Estimation : 350€

Diaz

Photographe : Laurie Diaz

Technique : feutre noir et acrylique Estimation : 120€

67


71. L

Plasticiens

eeloo

Texte de l’artiste : La vie c’est chouette « Toutes les femmes sont chouettes, les yeux grands ouverts, elles se maintiennent en équilibre, sur le fil de la vie. Une vie où certaines laissent quelques plumes, quand d’autres, secouées par le vent, se retrouvent la tête à l’envers, s’accrochent et se redressent. Pas toujours rose… même en octobre, pas toujours grise non plus : « La vie c’est chouette. » »

Photographe : Etienne Ruggeri

72. M

Technique mixte : acrylique et posca Estimation : 100€

acka

Texte de l’artiste : «  La bougie, une promesse d’éclaircie lors d’un chemin sombre, un espoir étincelant, donnant force et courage. »

Texte de la modèle : « Montrez ce sein que j’ai plaisir à voir. »

Photographe : Justine Jugnet

68

Technique : encre Estimation : 150€


Centre Social du Plateau Le centre social du Plateau est une association de proximité, gérée par et pour les habitants de la Duchère, qui met en œuvre un projet d’animation de la vie sociale du quartier. Il accueille tout public. Il est au service de toute la population, depuis les jeunes enfants jusqu’aux personnes âgées, sans distinction d’origine, d’opinion ou de situation sociale. Il propose des activités adaptées à tous les âges, pour un épanouissement tout au long de la vie. Il expérimente et accompagne des initiatives d’habitants, pour construire des réponses adaptées et innovantes aux besoins du quartier, et favoriser ainsi un mieux vivre ensemble, en prenant en compte les richesses de la diversité du quartier.

69


73. A

ïcha et

Sylvie

«

Texte d’Aïcha et Sylvie : Prendre le large.

Photographe : Manon-Dina Duclos

74. J

»

Technique : collage Estimation : 60€

anie

«

Texte de Janie : C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière.

Photographe : Etienne Ruggeri

70

Technique : peinture à l’huile Estimation : 100€

»


75. L

ucette

«

Texte de Lucette : Le soleil c’est la vie et la vie c’est l’espoir.

Photographe : Manon-Dina Duclos

76. P

»

Technique : acrylique Estimation : 90€

aulette

«

Texte de Paulette : Feuilles, fleurs, symboles du renouveau incessant de la nature, se laisser enlacer et s’imprégner de cette force, retrouver l’espoir dans l’avenir.

Photographe : Diego Quagliotti

Technique : acrylique Estimation : 90€

»

71


77. Y

amina et

«

Zhora

Texte de Yamina et Zohara Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie protégez-vous.

Photographe : Xavier Topalian

78. Z

Technique : acrylique Estimation : 60€

ahira

Photographe : Xavier Topalian

72

Technique : acrylique Estimation : 70€

»


79. M

Plasticiens

acocuba

Texte de l’artiste : « Cette toile a été réalisée à partir de photographies d’une de mes réalisations en métal, plâtre et peinture acrylique « à la Niki de Saint Phalle ».  S‘extraire du chaos de sa propre vie et cueillir quelques fragments de cosmos pour tenter la lumière un peu plus loin…. Sans cesse.  »

Photographe : Diego Quagliotti

80.

Technique : collages et acrylique Estimation : 120€

mAlice

Photographe : Xavier Topalian

Technique : peinture et collage Estimation : 200€

73


81. M

Plasticiens

aks

Photographe : Diego Quagliotti

82. M

arc

Technique : sérigraphie Estimation : 200€

Hanniet

Texte de l’artiste : « Vénus. Joli nom pour un beau projet. C’est avec plaisir que j’y prends part une seconde fois, côté toile. Le chat ronronne, cœur qui bat. Les mains agitent leurs plumes de danseuses, volonté de vivre. Respectueux du portrait photographique, j’ai pensé le paysage du regard intérieur. »

Photographe : Diego Quagliotti

74

Technique : acrylique et collages Estimation : 400€


83. M

athilde

Corbet aka Poppy

Plasticiens

Texte de l’artiste : « La femme, le mouvement et la vie. »

Technique : techniques mixtes sur toile Estimation : 80€

Photographe : Lucy Valls

84. M

audit

Bic

Texte de l’artiste : « Les yeux fermés, le modèle invite à rêver. Lorsque j’ai vu la photographie d’origine, le contraste de son corps sur le fond blanc m’évoquait un paysage dont il ne me restait plus qu’à placer les éléments. Crayon de papier, encres, papiers découpés, et feuilles d’or m’ont aidée à construire un univers onirique entre ciel et mer, le calme après la tempête. »

Photographe : Hamza Benkirane

Technique : encre, collages papiers, feuille d’or Estimation : 350€

75


85. M

axime

Plasticiens

Simon

Texte de l’artiste : « Cette femme, par sa sereine et joyeuse frontalité, inspire paix, espérance et partage. Reprenant Confucius, « une image vaut mille mots », et son sourire efface mille afflictions : une vraie Reine de la vie. »

Photographe : Xavier Topalian

76

Technique : acrylique, marqueur, pâte à dorer, transferts de films instantanés Fuji FP100C (lettres), vernis Estimation : 300€


Centre Social des Buers Le centre social des Buers, situé au cœur du quartier, s’engage pour la cinquième année consécutive dans la sensibilisation au dépistage du cancer du sein, et plus généralement dans le soutien à la lutte contre cette maladie. Les ateliers proposés se déroulent en trois séances conviviales durant lesquelles des femmes du quartier se retrouvent en présence de Spacejunk pour imprimer sur la toile leurs sentiments, leurs peurs ou leurs espoirs, face à un mal qui fait peur et reste très tabou dans certains cas. C’est aussi l’occasion de débats, et de témoignages, mais ce n’est pas tout, car ces ateliers restent un support à la rencontre, à l’échange, à la création de liens sociaux, permettant un accompagnement global des personnes accueillies.

77


86. M

aissa et

R’kia

«

Texte de Maissa et R’kia : C’est une femme qui a deux vies : la maladie et le bien-être dans la maladie. Elle souffre dans la vie mais dans le bien-être elle a l’espoir de vivre, d’être normale, comme tout le monde. La vie c’est un combat, avec les autres certes mais elle reste seule face à la maladie.

Photographe : Manon-Dina Duclos

87. A

»

Technique : acrylique, posca et collage Estimation : 70€

nnie

«

Texte d’Annie : Je me pose des questions. Si je suis malade, Je serais toujours aussi belle ? Je serai encore aimée ? Je veux garder ma beauté intérieure et ma féminité et ne pas avoir peur du regard des autres.

Photographe : Hamza Benikirane

78

Technique : feutre et acrylique Estimation : 40€

»


88. D «

jérang

Texte de Djérang : Mieux vaut prévenir que guérir, Ah oui, je suis heureuse d’avoir des seins en bonne santé ! A l’avenir je me ferais dépister périodiquement pour être soignée à temps. Je peux rester toujours joyeuse et garder la beauté de mes seins, lesquels seins donnent la vie à l’Homme.

Photographe : Laurie Diaz

89. K

»

Technique : acrylique Estimation : 50€

apinga

«

Texte de Kapinga : En voyant ses seins c’est quelque chose de précieux, dont il faudra toujours prendre soin (être informée chez le médecin). Même sans les seins quelle que soit la raison, ça n’exclut pas la beauté d’une femme. On pourra tout de même avoir des enfants et trouver un amoureux.

Photographe : Justine Jugnet

Technique : acrylique et collage Estimation : 60€

»

79


90. M

anssera

Photographe : Xavier Topalian

80

Technique : feutre Estimation : 50â‚Ź


91. N

o

Plasticiens

Soucy

Texte des modèles : « Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections. » Aristote

Photographe : Romain Jacquot

92. O

lwenn

Photographe : Lucy Valls

Techniques mixtes Estimation : 200€

Zwer

Technique : acrylique Estimation : 300€

81


93. P

auline

Clavel

Plasticiens

Texte de l’artiste : « Parce qu’une vie est aussi unique qu’irremplaçable, que s’envole et disparaisse le moindre présage qui tenterait d’émerger et de la ralentir. »

Photographe : Diego Quagliotti

94. P

auline

Technique : peinture à l’eau (gouache) et feutre Estimation : 80€

Rigot Muller

Texte de l’artiste : « J’ai pris le projet bien à Cœur, étant donné que le corps est mon outil de travail et la peinture le prolongement de mes recherches visuelles. Voici cette peinture où dessins, schémas, symboles s’entremêlent aux rythmes des couleurs pour faire vibrer les mouvements de la vie ! Dans l’espoir de faire danser le cœurs des femmes, de leur donner la joie et la force de dompter leur maladie… afin de vivre pleinement tout qui elles sont ! Les seins étant leur pouvoir nourricier de procréation. »

82

Photographe : Xavier Topalian

Technique mixte : crayons, posca, feutres, peinture acrylique, encre, ... Estimation : 350€


95.P

Plasticiens

arvati

Texte de l’artiste : L’éveil de Gaya « Dans la mythologie grecque, Gaïa est la Déesse-Mère. Créatrice et protectrice de la terre et des créatures animales comme végétales, elle est l’allégorie absolue de la maternité et de la nature. La photographie proposée a immédiatement inspiré l’éveil, la bascule du songe vers le réel. Gaïa s’apprête à se confronter au monde, mais à cet instant précis elle a encore les yeux clos, embués de rêves. Le stylo bic a fait naître l’inextricable lien entre la femme et la nature, entremêlées dans une étreinte onirique. »

Photographe : Xavier Topalian

96. S

Technique : stylo bic Estimation : 400€

aïda

Texte de l’artiste : « Vivre le sentiment de sa pensée… Se libérer de la douleur, du mal, de la souffrance, du regard des autres et VIVRE. » »

Photographe : Justine Jugnet

Technique : acrylique Estimation : 150€

83


Idéo - Fil en Forme L’atelier Fil en Forme est un chantier d’insertion, porté par l’association IDEO, agréé par le Préfet du Rhône (Agrément du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Emploi via la DIRECCTE). A ce titre, il accueille au moyen de contrats de travail à durée déterminée d’insertion (CDDI), des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles et leur procure un accompagnement en vue d’accélérer leur accès ou leur retour à l’emploi durable. L’activité support de l’atelier étant de la confection textile, les différentes missions de production sont : - Création d’accessoires et tentures - Linge d’intérieur (rideaux, voilages, coussins, nappes, housses…) - Retouches - Adaptation de vêtements du fait d’un handicap - Bichonnage (griffes, étiquetage, velcro, clips sur matériel paramédical) - Customisation de vêtements - Réalisation, vente et location de customisation de vêtements pour des compagnies de théâtre et de vente.

84


97. A

ni

«

Texte d’Ani : Je vois la vie et je lui souris.

Photographe : Hamza Benkirane

98. D «

»

Technique : acrylique et posca Estimation : 60€

aniela

Texte de Daniela : La vie est multicolore, un sourire peut adoucir une douleur. Tu penses qu’il va pleuvoir mais après l’orage le soleil revient. Viata este un amestec de culori, un zînbet, o plàcere si durere. Dar amintesteti cà nu a fost nor prin care soarele sà nu pàtrundà.

Photographe : Lucy Valls

Technique : acrylique Estimation : 70€

»

85


99. R

osaline et

Photographe : Xavier Topalian

100. M «

Technique : feutre, collage et couture Estimation : 50€

ayssoun

Texte de Mayssoun : N’oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles.

Photographe : Xavier Topalain

86

Queen

Technique : posca Estimation : 80€

»


101. N

aïma et

Kalthoum

«

Texte de Naïma et Kalthoum : En rigolant la vie est plus belle.

Photographe : Xavier Topalian

102. J

»

Technique : acrylique et posca Estimation : 60€

oy

Photographe : Xavier Topalian

Technique : acrylique Estimation : 50€

87


103/104. T

houraya

«

Textes de Thouraya : L’important n’est pas ce qu’il t’arrive mais ce que tu vas en faire. Robert Choler.

Photographe : Etienne Ruggeri

«

88

Technique : acrylique et médiums Estimation : 70€

Si l’hiver ferme tes portes et que la neige t’entoure attend l’arrivée du printemps et ouvre tes fenêtres pour faire entrer l’air frais et regarde loin tu verras les nuées d’oiseaux qui reviennent en chantant et tu verras aussi le soleil qui lance ses rayons dorés sur les branches d’arbre pour te faire renaître et exhausser tes rêves.

Photographe : Lucy Valls

»

Technique : pastel sec et posca Estimation : 60€

»


105. S

hadee

K

Photographe : Etienne Ruggeri

106. S

uzie

Plasticiens

Technique : posca et acrylique Estimation : 250€

D.

Texte de l’artiste : « J’ai d’abord vu un mot. Puis je me suis attachée au(x) sens. Le fil de ma propre pensée s’est peu à peu déroulé. J’ai songé à une succession d’expériences, une collection de ressentis. Le « carnet de voyage » s’est alors affirmé. Mêlant dessins, photos, textes : des petits riens suggérant beaucoup. » Texte de la modèle : « Même si ce n’est pas toujours facile, c’est beau d’être une femme. En chaque personne réside une grande beauté, intérieure comme extérieure. Et elle demeure tant que nous sommes en vie ! Donc prenons soin de nous et restons en bonne santé le plus longtemps possible. »

Photographe : Hamza Benkirane

Technique : collages, dessin, peinture et écriture Estimation : 70€

89


107. V

incent

Leclère

Texte de l’artiste : « L’idée est de mettre en avant la force de cette femme en une divinité du quotidien »

Photographe : Laurie Diaz

108. T

ea

Technique : acrylique, posca, café, encre Estimation : 200€

76 Texte de l’artiste : « Tu es l’avenir de l’humanité, Car tu portes en toi l’éternité. Femme d’amour, tu donnes la vie. Femme de cœur, tu donnes l’amour. »

Photographe : Diego Quagliotti

90

Technique : spray, acrylique Estimation : 120€


109. W

alter

Plasticiens

Molli

Texte de l’artiste : Entanglement « « Entanglement » est la dépendance mutuelle des deux systèmes physiques, bien que séparés spatialement. Ce qui mine le bien-être d’une femme menace de manière irréversible l’individualité. Nous devons donc nous unir, parce que nous sommes déjà : nous sommes une entité unique contre le cancer du sein. »

Photographe : Diego Quagliotti

110. Z

Technique : peinture à l’huile Estimation : 500€

apatrax

Texte de l’artiste : « Mystérieuse, enveloppée dans son écrin de fumée, cette jeune femme est habillée de sombres végétaux. Des plantes comme un rappel à cette sensibilité dont sont caractérisées les femmes depuis des décennies, cette fragilité en apparence qui cache leur force et leur puissance. »

Photographe : Diego Quagliotti

Estimation : 150€

91


Biographies des artistes Abys

Abys création a été fondé en 2006 par Jérémy Ispizua. Il exerce depuis en tant qu’artiste indépendant et graphiste freelance sur divers projets : print/édition, web design, création d’identité visuelle, communication d’entreprises et d’agences. Il développe à présent un univers graphique riche et diversifié à travers de nombreuses illustrations entre bd, comics et street-art, en multipliant les styles. Il pousse l’expérimentation en combinant les techniques numériques digitales et vectorielles et les méthodes académiques du dessin, de la peinture, de la calligraphie et du spray, du pochoir et du collage. ABYS osmoz-colors.fr

Anna M. Eglantine

Artiste, illustratrice freelance basée sur Lyon. Son travail est principalement fait à l’encre sur feuille et représente une faune magnifiée ou décalée. Le noir et blanc est sa technique de prédilection. Anna M Eglantine s’amuse du langage et des images, les mêlant pour en créer des jeux de mots dans lesquels ses créations prennent vie et se mettent en scène. Anna M. Eglantine

Anne-Soline Sintes

Anne-Soline est illustratrice freelance spécialisée dans la littérature jeunesse et la carte postale poétique ou ludique. Après un passage par la case « BTS de stylisme » dans l’idée de se lancer dans la mode enfantine, elle a finalement choisi l’illustration jeunesse en intégrant l’école Emile Cohl. Anne-Soline créé des ambiances dans lesquelles elle aimerait évoluer, des petites bonnes femmes et petits bonshommes qu’elle aimerait rencontrer (un peu comme des amis imaginaires, oui !), des métiers fabuleux comme raccommodeur de nuages, ou peintre en papillons… Sa grande ambition : Rêver et faire rêver (ou essayer pour le moins !) Anne­-soline S ­ intes­ anne-soline.ultra-book.org/book anne-soline.com

Antoine Yohann

92

Yohann Antoine. Ancien étudiant à l’école Emile Cohl, il a travaillé pendant un an à Walt Disney World en Floride en tant que portraitiste, caricaturiste. Il est actuellement animateur 2d en freelance, basé à Lyon. Il est aussi professeur de dessin dans un collège. Son univers, fortement inspiré de l’animation 2D traditionnelle, se veut coloré et optimiste. Yohann­Antoine­ yohannantoine.blogspot.fr


Art6Sous

Artiste et autodidacte, désireuse de faire rêver les autres, Art6sous travaille la peinture et s’amuse de tous les supports, formats et idées qui lui parviennent. L’essentiel de ses créations s’inspire d’un univers enchanté et poétique. Cette artiste propose également des reproductions. Art6sous alittlemarket.com/boutique/art6sous

AtomLudik

Michael Delmas est à la fois artiste, performeur, Illustrateur, Graphiste et Peintre. Techniques : Technique mixte, Crayon, Acrylique, Encre, collages, etc. Supports : Bois, Toile, Papier et mobilier urbain. Atom Ludik est la signature d’un artiste indépendant qui fait du « mixed media ». Il joue avec les lignes, couleurs et les concepts dans le but t’interpeller, de faire sourire le public sur le monde étrange qui l’entoure… Il mélange les pigments et les encres mais vous ne verrez que du vivant, de l’eau, de l’air et de l’humain... en bref le plus précieux de la planète esthétisé à l’extrême ! Atom Ludik

Auréa

Artiste peintre et décoratrice en événementiel. Sous le pseudo Auréa, elle pense sa peinture comme un décor. Portraits, fresques murales, dessins textiles, toiles, ses créations se déclinent au fil des rencontres et lui ouvrent de nouvelles perspectives. Le corps lui-même se met en scène lors de performances en body painting et art painting. aurea-artistepeintre.com

Aurélie Bauer

Née en 1982 à Paris, diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2008. Un an après, Aurélie Bauer expose dans des galeries parisiennes, à Londres et à Washington. Elle peint à l’huile sur des toiles de petits formats, des scènes de films d’Alfred Hitchcock (La mort aux trousses, Fenêtre sur cour), de Sirk Douglas (Écrit sur du vent) etc. « Ces séries mettent en évidence les rapports entre peinture et cinéma à travers le cadrage, la lumière, les détails et l’allégorie de la fenêtre ouverte sur le monde. Son travail invite le spectateur à revivre physiquement l’atmosphère interne des films sans la notion de temps liée au cinéma. » artsper.com/fr/artistes­contemporains/france/3534/aurelie-bauer

Béa Pyl

Béa PYL, 28 ans depuis quelques années. Amoureuse de beaucoup de choses, avec en tout premier, la Vie. Fervente militante des journées de 30h et des semaines de 10 jours. Hyperactive, têtue, gourmande, épicurienne, curieuse, chiante, perfectionniste, impatiente, bavarde, rêveuse. « Je me suis toujours promenée le nez en l’air, faisant des pauses tous les 3 pas pour regarder ailleurs, plus loin, plus près. Je partageais cette passion avec un Ami. Il m’a poussée, défiée, à me lancer ». Les puzzles parlent à tout le monde, petits et grands. C’est un support qui n’a pas d’âge et que chacun peut s’approprier. Quand elle colle, elle rencontre des gens de tous horizons et de tous âges. Béa Pyl

93


cAmille

Aussi loin qu’elle s’en souvienne, depuis sa plus tendre enfance, elle n’a cessé de dessiner et créer. Camille se forme aux métiers de la céramique puis, en 2006, elle part s’installer en Auvergne où elle découvre une argile locale : l’argile de Grizols. Elle s’essaye également à la peinture, mélange les médiums entre eux. Ses travaux sont réalisés sur papier, toile, bois, tout ce qu’elle récupère. Elle utilise aussi des techniques dites mixtes en se servant de visuels de publicités, qu’elle découpe, sculpte, mêle pour faire naître des personnages de son imaginaire. cAmille.peintrecollagiste camilleart.e-monsite.com

Camille Murgue

Après une classe préparatoire des Beaux-Arts de Lyon, Camille Murgue s’est tournée vers le livre d’art lors d’études à l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg, en s’intéressant autant à l’illustration qu’à la réalisation d’objets d’art. Cela lui a permis d’obtenir son diplôme national d’arts plastiques dans l’atelier Art Objet Livre. L’hybridation est un thème récurrent de son univers fantastique, fragile et sombre, au sein duquel elle crée des associations entre temps et essences, usant d’oppositions inséparables pour obtenir des créatures souvent particulières et uniques. Camille Murgue camillemurgue.tumblr.com

Cannibal Malabar

Elle s’appelle Chloé, ou plutôt CannibalMalabar. Originaire d’Oyonnax, elle a fait ses études à Bron, au lycée Jean-Paul Sartre en Arts Appliqués, puis à Chambéry à l’ENAAI. Spécialisée dans la conception graphique et l’illustration par le diplôme, elle s’est également tournée vers la peinture pour exposer. Elle vogue dans un univers féminin, peuplé de visages et de regards. Ces demoiselles proviennent toutes de son ressenti face à l’industrie de la beauté féminine, de ses codes et un peu de sa folie. Elle est fascinée par les regards sur les photos de mode, où on impose souvent au modèle une absence d’émotions. Elle explore les limites de l’aquarelle et du papier, utilise l’encre de chine pour des illustrations en noir et blanc, ou bien mélange les techniques sur certains projets. CannibalMalabar cannibalmalabar.com

Cap Phi

94

Infographiste le jour, à la nuit tombée il se sert de ses vrais couleurs pour faire sortir de son crâne une myriade de petits monstres. Cap Phi dessine la ville, sur elle, l’habille de couleurs et de petits monstres, pour la peupler et générer de la bonne humeur. Donner une âme, faire passer des messages, illustrer une humeur juste pour le plaisir de l’échange. Ses œuvres sont comme un bestiaire fantastique : peuplé de dragons, de poulpes, de poissons, de têtes de mort et de diverses autres créatures, comme des messagers enfantins, parfois insolents ou provocateurs, mais toujours attachants… Inspiré par cette source intarissable que sont les sentiments, les émotions, la vie en somme. Phi Cap capephi.com


Chafou

Passionné par la bande dessinée, Chafou a depuis son plus jeune âge été influencé par différents artistes de différentes générations tels que Franquin, Tebo, Midam ou encore Gotlib. C’est donc naturellement qu’il réalise ses premières planches et les diffuse sur le web. Mais c’est en se prenant de passion pour le street-art que l’artiste trouve une identité et un style qui lui sont propres. Avec l’objectif d’un renouvellement perpétuel et travaillant différents matériaux et supports, Chafou laisse libre cours à son imagination et le plus souvent en collaboration avec les membres de son collectif d’amis et artistes OV-Uoyov. Il mélange plusieurs styles dans une même œuvre afin de réaliser un travail toujours différent, tout en conservant cette identité qui le caractérise. OV - UOYOV uoyov.tumblr.com

Christophe Cochain

Un monde magique, une zoologie particulière, des situations tragi-comiques, créer des êtres qui proviennent de l’imagination ou du souvenir, dialoguer avec eux et échanger, voilà le monde de Christophe Cochain. Cela tient à un fil, une ligne. « Les carnets se sont accumulés et ma main droite ne s’arrête pas de gribouiller. Et puis un jour, j’ai choisi de les montrer au plus grand nombre... Changer d’échelle pour réussir à transcrire une émotion : tenter de faire rire, visualiser une situation que je ne sais pas rendre par la parole ou par l’écriture. Je préfère les rondeurs aux angles trop agressifs. Les rondeurs me sécurisent, c’est tendre et maternel... » Christophe Doodle Cochain christophecochain.wix.com christophe cochain doodle Happy fish light

Dadao

Dadao a étudié le graphisme, les lettres et l’art plastique, un parcours riche et aux multiples influences que l’on retrouve dans son travail. Il peint des portraits très colorés d’icônes, de célébrités, de chanteurs, d’acteurs et d’hommes politiques, de personnalités qui l’inspirent en général. En 2014 il a exposé dans plusieurs villes de France dont notamment à la galerie Zee Art (Strasbourg), au Salon International d’art Contemporain (Loumarin), et à la galerie Nahual (Lyon). Dadao alexandrebuan.wix.com/dadao

David Combet

Son travail est essentiellement réalisé à la gouache sur papier, bien qu’il touche parfois aussi à l’outil numérique. Souvent bi-chrome, ses œuvres s’inspirent de la BD, de l’illustration pour enfant mais aussi d’affiches. Ses illustrations traitent de la société, de l’ouverture d’esprit, de l’Autre, de thèmes parfois tabous ou durs que cet artiste parvient à imager de manière douce, fine, réaliste et souvent décalée. Mais David ne se revendique pas critique de la société ou artiste engagé. Il créé aussi des illustrations esthétiques et légères qui feront sourire le lecteur. Il travaille actuellement sur son premier album illustré. Baptiste Payen s’occupe de l’écrit et du storyboard, David dessine et colorise. DavidCombet davidcombet.fr

95


David Roncada

Il est plasticien, essentiellement orienté vers le dessin, la peinture, l’illustration et la BD. Des couleurs qui claquent, un trait nerveux, des formes vernaculaires à l’assaut de l’image. Les œuvres de David Roncada n’illustrent pas le monde que nous nous construisons, mais le décape pour en faire la trame. Elles nous incitent à regarder autrement l’environnement connecté qui nous est devenu familier pour mieux percevoir ce qui est né. Aquarelle ou gouache sur papier jouent une partition qui nous entraine bien loin des territoires habituels de ces médias, pour mieux nous entrainer dans le cœur d’un monde d’artifices tentaculaires où la machine a tout connecté, confondu, dévoré. Ce n’est pas encore totalement notre monde, mais il ne tient qu’à nous que cela le devienne. davidroncada.com

Diego Quagliotti

Diego Quagliotti est né à Montevideo (Uruguay) en 1979. Issu d’une famille de poètes et d’artistes, Diego a grandi embrassé par la création de l’âme. Il est arrivé en France en 2006. Diego est un artiste aux multiples facettes ; il est étranger et familier en France. Il vient de l’autre côté de la planète, là où il fait nuit quand il fait jour ici, là où c’est l’été quand ici on a froid, là où l’eau tourne dans l’autre sens quand elle s’enfuit par la bonde. Mais c’est comme s’il avait toujours été là. Diego est un enfant qui a mille ans. C’est un poète qui a mille idées. C’est un sage qui n’est pas blasé. C’est un paresseux rempli d’énergie. Diego regarde les siens avec douceur et rencontre les gens avec vitalité. Diego a ce mordant langoureux, cette humanité franche tellement unique des Sud Américains. Diego Quagliotti Photographe

Dimitri Ménager

Né en 1991, il intègre l’école Emile Cohl en octobre 2010. Actuellement en dernière année il se plaît à mélanger les techniques pour réaliser ce qu’il a en tête. Son travail est nourri par sa passion pour les univers aussi étranges que surnaturels ainsi que par les jeux vidéo et les années 80. Cet artiste illustrateur nous délivre un travail entre l’illustration classique et la bande dessinée. Son style peut être très humoristique et léger, comme sombre et pesant. Dimitri Ménager dessine ce qui l’entoure, le touche ou l’inspire que ce soit de l’ordre du poétique ou bien du plus dérangeant. Dimitri Ménager dimitri-menager.tumblr.com

Etienne Ruggeri

Photographe de l’absurde, Etienne aime l’humain dans des contextes et des poses improbables. Le monde créatif de ce photographe singulier est le reflet de son monde artistique et scientifique débordant d’imagination. Après une thèse de science et 10 ans passé dans les métiers de la recherche il amorce une reconversion vers la photographie. Etienne RUGGERI Artwork etienneruggeri.com

96


Fara

Sara Boucaud écrit des pièces de théâtre depuis l’adolescence, s’est essayée au graffiti et couche ses émotions d’artiste sur la toile. Son univers, des personnages imaginaires qui trouvent pourtant un ancrage bien réel dans la vie de tous les jours. La rebelle, le capitaliste ou encore la bonne conscience. Artiste-peintre, auteur, quand Sara, habitante de Champagne, devient Fara, c’est tout un regard sur la société qui s’exprime, un désir profond d’alternatives à la société de consommation. L’artiste se définit « multicasquettes ». Elle pratique le slam, joue des percussions et se nourrit de voyages. Farafarafara FARA

Frog 69

Dès qu’il a un crayon à la main il dessine. C’est plus fort que lui, c’est automatique. L’automatisme de ses traits, Frog69 l’associe à de la couleur, beaucoup de couleurs, pour engendrer des œuvres dont le mouvement et l’énergie, ont, comme but avoué de toucher l’enfant qui sommeille en nous. Frog69

Gana

Le gana, espèce endémique, animal à poil ras, se nourrit essentiellement de cacahuètes, qu’il est toutefois déconseillé de lui jeter, notamment avant le café. Le gana aime dessiner. Le meilleur moyen de l’occuper est de lui fournir une large page de papier blanc qu’il noircira à souhait. Créatif, l’animal se livre à des esquisses intéressantes, qu’il tente parfois de monnayer. Esprit libre, vif et sensible, le gana doit toutefois disposer de conditions optimales (température douce, environnement serein et tasse de café fumante) pour laisser libre cours à son art. Gana Cha ganacha.fr

Henri Lamy

Henri Lamy est un peintre figuratif français, né en 1985. Séduit par l’immédiateté et la spontanéité de l’acrylique, la qualité de son travail est mise en valeur par les couleurs vives et expressives de ses compositions, ainsi que l’utilisation du couteau. Initié très jeune par son père, Henri est un admirateur de Pollock et du « dripping ». Ainsi la toile peut paraître abstraite de près, et figurative lorsqu’on s’en éloigne. Il est membre du collectif artistique 59 Rivoli (ancien squat racheté par la ville de Paris, rassemblant plus de 30 artistes), et expose actuellement à Lyon, Aix en Provence, Paris, Beijing, Manille, Tokyo, et Bangkok. Henri Lamy [Art] henrilamy.fr

97


Héloïse Marie

Être architecte est en fait son projet professionnel depuis qu’elle a 12 ans. Naturellement attirée, dès son plus jeune âge, par le dessin, le peinture, la création de plans de bâtiment, elle avait aussi un attrait pour les sciences, les matières technologiques durant l’enseignement secondaire, mais aussi la philosophie, l’histoire de l’art, les langues en terminale. Sans hésitation, elle s’est inscrite à l’école d’architecture de Bretagne.

HetaOne

Issu des cultures urbaines, il travaille essentiellement avec des bombes de peinture aérosol, mais sa vocation pour la peinture le pousse à marier les techniques, multiplier les supports et développer un langage plastique original et universel. Situé à Lyon, il intervient sur toute la France et à l’étranger. Il accompagne les particuliers, les professionnels, les collectivités et les associations dans leurs projets artistiques. Hetaone Graff heta-graffiti.com

Hollalarock

Hollalarock, artiste lyonnaise, sensible à la culture rock, vintage, exotica, du lowbrow et surtout de nos racines tribales, exprime ses sentiments sur ce qui la touche et l’entoure notamment les femmes et leurs conditions avec un style intuitif sur plusieurs médiums mêlant symbole, mise en scène, clin d’œil culturel et de couleurs vives. Elle réalise sa première série de collages de portraits féminins «  Queen Vahinés  » pour parler des femmes des îles à L’Original Tiki show en mai 2016. Hollalarock hollalarock.tumblr.com

IakhMan

Il crée dans le but d’éveiller les consciences et de participer aux changements que nous souhaitons voir pour le bien-être de tous. Agrandir la bande, augmenter le nombre de sympathisants chaque jour qui passe et ça, c’est le plus beau des trophées. IakhMan

Idys

Elle tire son inspiration d’Obêtre, Winsor McCay, Ernest Pignon Ernest, Egon Schiele, Kiki et Loulou Picasso, Louise Bourgeois, Gaïa, Swoon, Jean Charles de Castelbajac et bien d’autres. À travers son parcours, elle a fouiné, cherché, pour évoluer et d’après elle « c’est toujours en pleine construction. ». Le dessin, le spray, les collages, la linogravure, le papercut, la craie, et aujourd’hui la sculpture… tout y passe! Sur le choix des supports et outils, le seul cours qu’elle a reçu peut être résumé en une phrase : « ne gommes pas, et crée tes propres outils, invente tes techniques ». Depuis, elle utilise tout ce qui lui tombe sous la main. Pour les collages, le plus souvent c’est de l’acrylique diluée façon aquarelle, sur papier épais ou du craft et un bon scalpel… Idys Pasteup

98


Jakè

Jakè trace un inventaire à la Prévert d’émotions pures. Ses mots sont des images, listées, répétées, jusqu’à gagner leur place dans un lexique graphique. Ici, pas de demi-teinte. La vie se peint cash, en aplats, ses 14 couleurs socle ne se mélangent pas. Clac, clac, clac, Jakè kaléidoscope chaque instant, multiplie les plans, accumule les symboles. Pchit, un coup de bombe acrylique et il vous embarque dans son monde. Le dessin se fait objet transitionnel, se répète et se rassure, doudou pictural, illusion d’omnipotence de l’enfance... JAKÈ Artwork jakeartwork.com

Jean-Baptiste Chatard

Chaque forme, couleur et autre texture devient pour Jean Baptiste Chatard une source d’inspiration. Cet artiste affectionne la précision du détail, la finesse des traits et des motifs. L’élégance du dessin de mode et l’aspect « vif » du croquis lui plaisent beaucoup. Jean Baptiste Chatard aime mélanger les techniques, ainsi le traditionnel/académique vient agrémenter et s’ajouter au numérique. Cela lui permet de mixer textures et grains du papier à volonté, sans avoir peur de ne pas pouvoir revenir en arrière. Il aime mettre en images des histoires, et dans ce sens-là l’illustration (enfant ou adulte) est pour lui un formidable moyen d’expression. Jean-Baptiste Chatard Illustration jbchatard.com

Jessica Preis

Jeune artiste-plasticienne, sa pratique s’épanouit autour de l’art textile, par lequel elle s’applique à questionner le corps, la sexualité et l’identité – en lien avec la bienséance, les tabous, l’individu socialement construit,... -, à travers des productions aux dimensions à la fois organiques et sociologiques. D’un point de vue purement plastique, elle travaille de préférence des petits formats en volume, qui lui demandent patience et rigueur, afin d’aboutir à un travail ouvragé dans lequel tissus et fils s’entremêlent de façon délicate, mais dont la douceur apparente s’avère rompre avec les sujets traités. Malgré la mise à distance issue des matériaux choisis, ses productions présentent un aspect figuratif indéniable, qu’il lui plaît de mettre en scène dans différents espaces, afin de porter ses propos. Jessica Preis - artiste plasticienne - Art Textile https://www.linkedin.com/in/jessica-preis-b93189113

99


Juliette Clovis

L’œuvre plastique de cette artiste s’organise autour des 3 grands thèmes que sont le rapport entre l’homme et la nature, l’opposition entre la vie et la mort et le dialogue entre tradition et modernité. « L’œuvre est matière et la matière fait œuvre. » Juliette explore ses sujets à travers une technique singulière : armée de cutters, elle découpe minutieusement papillons, oiseaux et autres végétaux dans ses feuilles de vinyle assemblées en bas-relief sur ses tableaux de plexiglas. L’artiste s’est par ailleurs plongée avec passion dans la maîtrise technique de la porcelaine dure. Le choix de ces matériaux nobles et classiques aux antipodes de ceux utilisés dans ses tableaux, lui permet de confronter sa vision profondément contemporaine de l’art à travers une technique traditionnelle et ancestrale. julietteclovis.com

Kanellos Cob

L’ensemble du travail de Kanellos Cob traite de questions sociales, politiques et psychologiques dans une ambiance qui amène une réflexion sur le sexe et l’identité. Il est également inspiré par la nature et l’environnement urbain qu’il représente avec son écriture personnelle. Utilisant principalement le “rotring“, il construit des espaces et des personnages qu’il met en situation pour créer, par le biais de la ligne, de la couleur et de la perspective des entités absurdes, grotesques et ambivalentes ainsi que des atmosphères ambigües quasiment surréalistes. L’artiste utilise le texte comme part entière de ses œuvres sans pour autant leur donner de message explicite, afin de laisser au spectateur la liberté d’en faire une interprétation personnelle. Il parvient cependant à surmonter la simple représentation picturale, et appelle à aller chercher le sens beaucoup plus loin. Kanellos Cob kanelloscob.com

Kurbix

Kurbix est à la fois webdesigner, graphiste et tatoueuse, cette jeune artiste joue avec les médiums et les propos. Son univers oscille entre le jour et la nuit, la lumière et l’ombre. Kurbix ne cesse de réaliser de nouveaux projets artistiques et est avide de connaissance. Kurbix est en somme une artiste curieuse et qui ne se limite pas qu’à un champ d’action, son travail est à son image : pluriel et mouvant. kurbix.fr

Las Gatas

100

Fin 2013, BM et SK, armées de colle et de papier, sont descendues à pas de chat dans la nuit des rues de Lyon pour faire naître Las Gatas, personnages félins et féminins. D’autres street artistes ont rejoint ces créations nocturnes et le collectif « Las Gatas Street Art » est né. Les personnages se multiplient et se diversifient sur les murs de la région lyonnaise, au cœur d’autres métropoles françaises et même à l’étranger. Las Gatas voyagent. Peintes en noir sur du papier blanc, féminines, un brin provocantes, parfois poétiques, d’autres fois politiques, ces « animales » ont des choses à dire, à revendiquer ou mur-murer. Las Gatas Street Art


Laurence Fulco

Graphiste et médiatrice culturelle, Laurence Fulco mêle dans sa pratique, la technique, l’art et la culture autour de l’organisation d’expositions, d’événements culturels ainsi que la réalisation de leurs actions et outils de communication.

Laurie Diaz

Directrice artistique en agence de publicité de métier, Laurie décide de se recentrer autour de sa passion première, la photo. En effet, de sa passion est née son goût pour l’image, car d’après elle, les mots ne suffisent pas à exprimer une émotion, une photo si. De nature aventurière, Laurie se nourrit de photo mais aussi de jus de citron et de musique électro. Les voyages sont sa source d’inspiration. Riche des reportages et des portraits qu’elle effectue au grès des rencontres et des visages qu’elle croise sur son chemin. C’est donc naturellement qu’après 7 ans d’agence dont 4 dans l’océan indien, Laurie décide de poser ses valises au studio Le Carré pour enfin faire de la photo son second métier. Laurie Diaz lauriediaz.com

Leeloo

Sa formation d’art-thérapeute et son métier d’animatrice de prévention santé lui ont permis d’exploiter les relations possibles entre la médiation artistique, le soin & la prévention. Pour elle, participer au projet Vénus c’est mettre concrètement la main à la pâte, c’est expérimenter le lien entre Art et Santé. Si la pratique artistique ne peut prétendre viser la guérison, elle contribue à prendre soin de soi, à exprimer ses émotions, à évoquer la souffrance mais aussi l’espoir. Prendre plaisir à créer provoque le lâcher prise, l’oubli du temps. Donner son œuvre à voir, suscite une manière d’être solidaire plutôt que solitaire.

Macka

Très jeune, les premiers clichés de cette artiste sont déjà prometteurs : son entourage est mis en scène, elle immortalise aussi quelques groupes de musique locaux. Arrivée à Lyon en 2014, c’est en intégrant une école d’arts-appliqués que Léna a commencé à se bâtir cet univers. C’est ainsi que son personnage « Pure » est né. Ce petit bonhomme nu, sans identité, mais qui correspond justement à tout le monde. Il symbolise la simplicité et la sensibilité. Ses yeux sont clos ou percés pour inviter le public à se faire sa propre interprétation. La finesse de ses traits donne une note poétique et enfantine à ses premiers photomontages. De plus en plus, Macka dessine en proposant des œuvres introspectives, mêlant des tons noirs et blancs. Non sans vie, la mise en scène de ses questionnements semble être une thérapie sociale à ciel ouvert, pour le plus grand plaisir des curieux qui admirent ses œuvres dans les diverses galeries lyonnaises. Macka lenamacka.com

101


Macocuba

Née un 1er novembre, jour de la Toussaint -tous seins ?-, Macocuba est une touche à tout. Autodidacte, elle explore les matières et les assemble comme bon lui semble. Ayant subi une mastectomie en 2001, elle tient à participer de près ou de loin au projet Vénus depuis sa création, pour témoigner de l’importance du dépistage.

mAlice

Elle est passionnée par les tendances actuelles telles que le graphisme, l’art, le design, la mode et les nouvelles technologies. Ces domaines sont pour elle une source d’inspiration au quotidien. Sa formation lui permet d’intervenir aussi bien sur des projets de graphisme print que multimédia. alicefraboni.fr

Maks

Maks a construit son identité artistique autour de deux métiers : designer de produit et artiste. Basé à Lyon, cet artiste multi-facettes utilise ses connaissances en art appliqué pour nourrir ses peintures de manière autodidacte. À travers son travail sur les courbes, la construction géométrique, l’utilisation de couleurs vives aux nuances métalliques, Maks nous immerge dans un univers industriel et plastique. Maks

Marc Hanniet

Fin 1989, Marc démissionne de son premier emploi d’ingénieur pour vivre sa passion pour la peinture à Grenoble puis en Provence. C’est dur. Sept ans plus tard il renoue avec le marketing industriel puis, en parallèle quelques temps plus tard, avec les pinceaux. En 2009, un licenciement économique le replace à la croisée des chemins. Membre de l’association Taylor des peintres et graveurs français en 1996. Marc Hanniet est reconnu par ses pairs comme un dessinateur hors-pair et un fin coloriste. Hanniet Peinture tableau dessins encres sumi-e hanniet.com

Mathilde Corbet

De l’écriture, à la peinture, sa pratique est en constante évolution. Cette jeune artiste Lyonnaise aime tester de nouveaux médiums et expérimenter. Son travail est très marqué par l’apparition de la forme stylisée de la poupée russe. Cette forme est souvent un point de départ, ou un élément qui revient malgré elle. poppyatwork.com

102


Maudit Bic

Illustratrice lyonnaise, elle s’inspire du quotidien pour créer et proposer un univers poétique fait de mots, de traits et textures via sa marque Maudit Bic. Célia place d’abord ses personnages et autres éléments de décor au crayon à papier sur une feuille blanche. Ensuite, elle scanne des petites choses du quotidien qu’elle ramasse, qu’elle cueille ou qu’elle déniche dans ses placards (feuille, éponges, billets, dentelle, métal, cheveux, etc.) et les utilise pour définir les couleurs et les matières. Par exemple, l’artiste peut créer pour une affiche : un ours constitué de papier froissé, le ciel à base de papier à être sali ou encore de l’eau à partir d’une plaque métallique d’imprimerie. Le reste est dessiné au crayon à papier. Maudit Bic Illustration mauditbic.etsy.com

Maxime Simon

Maxime Simon fabrique des images à partir de photographies. Des gros plans sur des objets du quotidien principalement urbains qu’il reproduit et décline afin d’amener les formes, concrètes d’origine, vers l’abstraction. Un univers symétrique, vertigineux. L’artiste tend à enfermer la lumière dans ses images puis à la révéler ensuite sur son support. Maxime Simon - photography and mixed media art maxime-simon.com

No Soucy

Cette artiste plasticienne issue du milieu street art et underground déploie, à travers le collage, un univers authentique qui ouvre les portes des consciences sur la liberté, la culture street art universelle et toutes passions confondues. Son métier d’auxiliaire puéricultrice lui permet, depuis 15 ans, de transmettre aux enfants l’amour en couleurs, le respect, la culture du street art, la nature et le son. Collage Street Art No Soucy

Olwenn Zwer

Elle a très vite préféré le dessin au langage. Dès le départ, elle était ultra minutieuse : peindre l’intérieur des oreilles du chat, l’interstice entre ses doigts de pieds… À la maternelle, une institutrice excédée de la voir user les feutres en voulant faire un ciel parfait a esquissé un immonde gribouillis bleu sur son dessin. Elle n’a fait qu’exacerber son obsession pour les aplats bien propres et les contours bien nets. Cela fait deux ans qu’Olwenn Zwer travaille sur le thème de l’enfance au travers d’une série d’illustrations intitulée « Childwood ». Les notions de choc post-traumatique et de résilience se dessinent. olwennzwer.ultra­book.com

103


Pauline Rigot-Muller

À l’âge de 5 ans, elle commence à peindre et à danser, à dix-neuf, elle commence à utiliser une caméra vidéo pour unifier tout ensemble. En 2007, Pauline est diplômée des Beaux-Arts, arts visuels et arts spatiaux de l’Université de ERG à Bruxelles puis passe en 2009 un Certificat de comportemental Kinésithérapie, méthode GDS des chaînes musculaires. Après de nombreuse collaborations avec des musiciens, des artistes visuels, elle développe son propre travail. Depuis 6 ans, Pauline est enseignante et donne des cours en ateliers d’Arts plastiques, mais aussi en création chorégraphique ainsi que l’animation vidéo. Elle a toujours utilisé toutes les formes d’expression dans un objectif de compréhension et afin d’être au plus proche de la vérité. Comme un chercheur, elle crée et analyse avec ses connaissances. Aujourd’hui, Pauline Rigot-Muller a décidé de commencer une vie nomade pour se donner la possibilité de partager son travail dans le monde entier. paulinerm.wordpress.com

Parvati

Le dessin. La seule manière d’appréhender vraiment le monde. Aujourd’hui, dessin toujours. Peinture aussi. Le geste et la couleur. Et le rêve. Le rêve surtout. L’art comme un moyen de dire l’indicible, une tentative d’expression de l’émotion, du beau, du vivant, du violent, de ce qui n’a pas de mot. L’influence des Surréalistes, le même goût de la liberté, les mêmes méthodes de travail : hypnose, restitutions d’images oniriques, automatisme, recherche des richesses de l’inconscient. Le trait, mêlé parfois à l’écriture, naît souvent de la musique, parce que mots et traits et gestes et notes et couleurs ne sont que l’infini vocabulaire d’une seule et même langue. La créativité irrationnelle, bien au-delà de la raison, de l’explication qui n’offrirait qu’un pâle reflet de ce qui habite l’esprit, le corps, l’âme. Peu de réflexion avant ou pendant le pinceau sur la toile, plutôt de l’instinct, du sensible, quelque-chose de plus fort que soi. Le REVE, dans tous ses sens, comme fil conducteur : onirique, cauchemardesque, magique, idéal, fantasmatique, inquiétant, évanescent, merveilleux, étrange, incohérent, envie, quête, absolu. Et puis le désir d’apprendre, non de savoir (que sait-on vraiment ?), d’aller plus loin, là où on ne sait pas encore, derrière les yeux fermés... Parvati parvati-artwork.com

Shadee. K

104

Avant de créer ses ours, Kevinours est passé par le graff et le tag, c’est pourquoi il s’exprime d’abord dans la rue. Ensuite, c’est aussi le moyen d’offrir ses peluches multicolores à un large public. Ses artistes préférés sont : Paella Chimicos, Larrivaz, Iza Zaro, Sarah Chelou, Béa Pyl… Ses outils de prédilection sont : le collage sur papier, la peinture acrylique, le « Posca » ou encore le maquillage. Kevinours est fier de ne poser que des originaux, il ne fait pas de copie, ni de série et son travail est visible dans les rues de Paris principalement même si nous avons quelques oursons colorés à Lyon aussi. Shadee aime des styles très différents et trouve du bon de partout, il est résolument optimiste D’ailleurs ce choix et goût pour les peluches lui a été transmis par son ancienne copine, c’est peut-être aussi de là que les gens trouvent ses dessins « colorés, mignons, Choupinou... ». Shadee.K artmajeur.com/shadee-k


Tea 76

TEA 76 peintre autodidacte, évoluant depuis les années 90, débutant par l’art du graffiti, avec un style original et nouveau, cherche à développer sa propre imagination et ses émotions dans un délire moléculaire et abstrait. Retrouvez sa performance sur le site du festival bloody week-end autour d’un véhicule post-apocalyptique entre fantastique et imaginaire. TEA76 tea76.blogspot.fr

Vincent Leclère

Création d’images, peintures murales, concepts, illustrations, croquis… Un univers balançant entre le figuratif enfantin et la mécanique fantaisiste, couleurs et monochrome, illustration et art de rue, Vincent Leclère est un jeune artiste qui semble pouvoir tout entreprendre. Vincent Leclère vincentleclere.tumblr.com

Walter Molli

Walter Molli puise son inspiration dans le graff français (Brest, Lyon, Paris) et des artistes qu’on peut appeler “post-graffiti” comme Brusk, Bomk, Gris1, etc. Lui-même graffeur, son style a fortement évolué avec l’urgence illégale du graffiti. Il a donc eu la nécessité de réaliser une synthèse entre couleurs, vitesse d’exécution et choix du lieu. Ce qui l’a poussé à savoir s’adapter à chaque situation de façon différente : rouleaux et spray dans la rue, spray sur des trains ou dans des endroits où il a besoin d’être rapide et propre (autoroutes, centre-ville…). À la fois graffeur et peintre, son sujet change aussi en fonction du temps d’exécution possible et de la nécessité du moment. De cette expérience unique du graffiti naît une passion immodérée pour les trains, un des supports préférés de l’artiste napolitain, qui aime autant les mettre en scène sur la toile que sur les murs. Avant, chaque train était plus ou moins le même que les autres. Après l’avoir peint ou simplement rêvé, tu commences à comprendre le charme de ce train, son élégance, sa mécanique, les détails... La représentation des chats, et principalement du Sphinx, représentation incontournable de la divinité égyptienne, est aussi devenue au fil du temps une marque de fabrique chez Walter Molli. Walter Molli waltermolli.com

Zapatrax

Zapatrax a passé son enfance à nager dans les effluves de térébenthine de l’atelier de peinture de son grand père et a donc développé très tôt une passion pour le dessin et la peinture. Actuellement en 3ème année à l’école Emile Cohl, Zapatrax nourrit son univers du morbide, des animaux empaillés, d’humour noir et de vieilles choses. Elle aime se tacher d’encre, sculpter, peindre, graver, faire des sculptures avec des bouteilles en plastique, accepter n’importe quel défi tant qu’on lui laisse un peu de liberté. Même si parfois cela lui a porté préjudice elle sait imposer son style graphique énergique et torturé. Zapatrax zapatrax.tumblr.com

105


Expositions Les expositions de Vénus VII se sont déroulées sur le territoire de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Cette année 2016 le projet s’est développé en dehors de la Métropole de Lyon afin d’étendre son objectif de prévention à un plus grand territoire. Ces expositions ont servi de support à diverses actions de prévention et en ont accompagné certaines. Nous espérons pour chaque toile vue, une prise de conscience de la nécessité du dépistage. Des affiches et flyers ont été conçus pour accroître la visibilité du projet. Les expositions lyonnaises : - Ecole Esquirol et le centre de documentation des HCL - Mairie du 8e - Hôpital privé Jean Mermoz - Centre Social du Plateau - Centre Social de la Sauvegarde - Métropole de Lyon, 8 rue Jonas Salk, Lyon 7e - Taverne Gutenberg - Boutique Any d’Avray Les expositions villeurbannaises : - Maison de l’Image et du Son, MLIS - 14 commerces du centre ville - Espace Info Les expositions en dehors de la Métropole de Lyon : - Ecully : EM Lyon Business School - Mornant : Espace Culturel Jean Carmet Place de la Mairie Maison de Pays - Drôme : Foire de Romans sur Isère Département de la Drôme, Valence

Les actions de prévention grâce au projet Vénus - Une rencontre entre les participantes des ateliers de création à la mairie du 8ème - Une visites guidée des toiles exposées à Villeurbanne par les participantes des ateliers et les artistes.

Vénus en accompagnement d’actions

106

- À la Maison de l’Image et du Son de Villeurbanne, avec le Centre Hygée, centre de prévention régional des cancers Rhône-Alpes-Auvergne, pour une exposition d’information sur le cancer du sein et ses facteurs. - Fondation OVE, après-midi de prévention à l’espace Sarrazin


Rétrospective Vénus I

En 2010, 100 femmes ont prêté anonymement leur poitrine pour un moulage. Une fois les 100 moulages en plâtre réalisés, 73 artistes (lyonnais pour la plupart), 3 associations et un centre social ont participé à la customisation de ces bustes. 100 œuvres ont été réalisées et 5 340€ récoltés au profit de l’association Europa Donna.

Vénus II

En 2011, ce sont 140 femmes qui ont posé anonymement pour les moulages et par la suite 88 artistes, 7 structures associatives qui ont participé à la customisation des bustes.140 œuvres ont été réalisées et 13 990€ récoltés au profit de l’association Europa Donna.

Vénus III

En 2012, « Vénus » a permis d’apporter un nouveau souffle artistique au projet, en proposant un autre support de travail pour les participants. Il s’agissait de proposer aux femmes lyonnaises de mettre en scène leur buste le temps d’une photographie. Le support a été gardé pour l’action 2013. 145 œuvres ont été réalisées et 10 000€ récoltés au profit de l’association Europa Donna

Vénus IV

En 2013, Vénus c’est plus de 300 participants dont 153 modèles, 128 artistes, 31 participantes aux ateliers d’arts plastiques, 7 photographes, plus de 13 lieux d’expositions, 5 structures d’accueil pour les ateliers, environ 5 000 visiteurs, 100 œuvres vendues, 6 474€ récoltés au profit de l’association Europa Donna, plus de 20 partenaires, 15 bénévoles et stagiaires et enfin plus de 10 000 personnes qui ont entendu, vu et connaissent aujourd’hui le Projet Vénus.

Vénus V

En 2014, Vénus a réuni plus de 300 participants dont 137 modèles, 124 artistes, 21 participantes aux ateliers, 11 photographes, 35 lieux d’expositions, 3 structures d’accueil pour les ateliers et environs 20 000 visiteurs. Vénus c’est aussi 8 935€ récoltés lors de la vente aux enchères, 103 œuvres vendues et plus de 40 partenaires, 20 bénévoles et 12 stagiaires. Enfin, plus de 30 000 personnes qui ont entendu, vu et connu le projet Vénus.

Vénus VI

En 2015, Vénus a réuni plus de 250 participants dont 106 modèles, 54 artistes-plasticiens, 70 participantes aux ateliers, 7 photographes, 26 lieux d’expositions, 8 structures d’accueil pour les ateliers et environs 15 000 visiteurs. Vénus c’est aussi 5 380€ récoltés lors de la vente aux enchères, 71 œuvres vendues et plus de 30 partenaires, 20 bénévoles et 9 stagiaires. Enfin, plus de 20 000 personnes qui ont entendu, vu et connu le projet Vénus.

107


Partenaires Nous remercions l’ensemble de nos partenaires pour leur précieux soutien dans l’élaboration et la réalisation de la septième édition de Vénus.

Agence Régionale de Santé - Villeurbanne - Ville de Lyon - Métropole de LyonDépartement du Rhône- Ville de Mornant- Lilly- Any d’Avray - Apicil- Domaine Champagnon- Europa Donna- Adémas 69 - Caisse primaire d’assurance maladie du Rhône - Studio Le Carré - Le Géant des Beaux-Arts - Ecole Peyrefitte - Art Print - Hôpital privé Jean Mermoz - Hôpitaux de Lyon- Médiathèque de Villeurbanne (MLIS) - Taverne Gutenberg- Département de la Drôme- ACC26- EM Lyon- Centre social de la Sauvegarde Nous tenons également à remercier tout particulièrement la commissaire-priseur qui a dirigé la vente : Maître Jean-Baptiste Renart -Commissaire-Priseur EDC Auction – Les Enchères du Canal, 5, rue Eugène Pottier 69100 VILLEURBANNE. Nous remercions également : Les photographes Les modèles pour leur implication et leur engagement Les artistes pour leur talent et leur temps Les mécènes pour leur générosité Et tous nos stagiaires et bénévoles

108

Édité à 700 exemplaires. La rédaction n’est pas responsable des œuvres, textes et photos, dont la propriété intellectuelle et morale appartient aux artistes.



Catalogue vénus 7 lyon