Issuu on Google+


Les

Léonards par Loïc Gosset (Aka Vegas) Contact

Loïc Gosset 53 mail François Mitterrand 35000 RENNES 0675759614 - 0951691019 contact@loic-gosset.com www.loic-gosset.com

Pitch

La famille Léonard se réunit comme chaque année à l’occasion de la St-Sernin, une famille pas comme les autres, du moins faut-il l’espérer... Atmosphère glaciale, hypocrisie et faux-semblants au menu d’un dîner qui vire au drame. Que s’est-il réellement passé durant cette mortelle soirée ? Que vont découvrir Armand, unique rescapé du dîner, Diane, sauve grâce à ses sempiternels retards et Peio, qui quitte sa retraite pour tenter de démêler cette affaire...


Synopsis Armand Léonard rentre chez lui après un an et demi d’expatriation à Novo-Azerbaïdjan... Chez lui ? Un monde proche du notre, probablement ce qu’il pourrait devenir dans un futur plus ou moins proche. Le contexte géopolitique théâtre de ce récit semble pesant, et c’est avant le couvre-feu qu’Armand doit rejoindre ses proches pour leur fête de famille annuelle. Son angoisse augmente à mesure qu’il s’approche de son foyer, et en fait de joyeux repas de famille c’est un véritable panier de crabes qu’il rejoint pour la St-Sernin, vieilles rancoeurs, jalousies et multiples secrets sont au menu, il les déteste tous, ils se détestent tous. Le dîner est tendu dans l’atmosphère mais copieux dans l’assiette, alors que les vieux démons resurgissent et que les règlements de compte accompagnent le plateau de fromage, tous sont pris de maux de têtes, de nausées et de malaises... Diane Léonard est une artiste, si on ne remarque pas son travail c’est qu’elle est probablement en avance sur son temps, pour ce qui est du dîner de la St-Sernin en revanche, elle est en retard, à tel point qu’elle brave le couvre-feu. En arrivant devant l’immeuble de son enfance elle ne découvre qu’un vaste incendie, les pompiers s’affairant à leurs travaux et la milice qui accompagne le tableau. On embarque Armand, grièvement brûlé, dans une ambulance... Dans un paisible village perdu au sein du pays de Léon, en Bretagne, une jeune femme pénètre dans un corps de ferme isolé, elle y retrouve Peio Léonard, le terroriste, l’indépendantiste, qui y vit caché depuis des années... elle lui apprend que toute sa famille a péri dans un incendie, à l’exception de Diane, qui a disparu, et d’Armand, qui s’est échappé de l’hôpital et dont on est sans nouvelles également. Diane, Armand et Peio vont alors chercher à comprendre... Une famille certes composée d’énergumènes plus dingues les uns que les autres, une famille dont feu le père était un gangster à la tête d’une véritable mafia bretonne, dont les ainés ont la tête mise à prix par les autorités, cette famille dont les amours incestueux faisaient scandale dans le quartier... Qu’est-ce qui a conduit les Léonards à cete fin tragique lors de la St-Sernin ?


Les

Léonards par Loïc Gosset (Aka Vegas) Note d’intention

Ce récit a été initié lors de séances de travail avec d’autres auteurs via une plate-forme web, après une première version d’une dizaine de planches, le projet a commencé à prendre réellement forme dans mon esprit et l’envie d’en créer quelque chose d’abouti s’est concrétisée. Ces premières planches ont donc été entièrement revisitées, et le début ici présenté se veut représentatif de l’atmosphère et du ton que je souhaite apporter à ce projet. Rapidement le graphisme jeté, torturé et complexe ainsi que l’écriture cynique et percutante des dialogues se sont imposés comme l’originalité des Léonards, cette histoire se déroulera en deux axes : le dîner où l’on suivra la scène par les yeux d’Armand et sa gouaille insolente, puis l’enquête menée par les deux frères et la soeur changera de ton puisque vécue à travers la fragilité et la douceur de Diane. La part belle est laissée à la scène du dîner, on comprend rapidement que la mère Léonard a empoisonné toute sa famille avant d’incendier l’appartement, aucun suspens de ce côté, l’aspect poignant de la seconde partie du récit se révélera dans la découverte des raisons qui l’y ont poussé. Entre science-fiction, polar et roman graphique intimiste, les Léonards est un mélange des genres que j’affectionne, une histoire originale et je l’espère poignante servie par un graphisme sans concessions.

L’auteur

Graphiste freelance basé à Rennes, je travaille essentiellement dans la communication et le webdesign, parvenant régulièrement à décrocher des contrats d’illustration qui m’évitent la routine en me permettant de vivre de ma passion. J’ai fait mes premières armes en matière de bande dessinée dans les pages des fanzines «Bahniwé» et «Soudain!» au sein desquels j’ai beaucoup appris au contact d’auteurs plus confirmés que moi. Aimant l’écriture autant que le graphisme, je me lance via ce dossier dans ma première expérience BD en étant seul aux manettes.


Les Léonards