Page 1

Foire de Châlons

QUE ÇA PÉTILLE !

CAHIER SPÉCIAL

La 72e édition de la Foire de Châlons ouvre ses portes aujourd’hui à 10 h 30. L’occasion de fédérer les territoires et d’insuffler une nouvelle dynamique selon Bruno Forget, commissaire général. Page II

MUSIQUE : Les coups de cœur du festival Page IV

RESTAURATION : Retour en force pour le Chalet Page VII Société d’assurance mutuelle à cotisations variables contre l’incendie et autres risques - Entreprise régie par le code des assurances – SIRET 311 415 327 000 15

Initiez-vous aux gestes qui sauvent ! À la Foire de Châlons-en-Champagne 2018

2000209181VD

Dimanche

2et 9

Septembre de 10h à 18h, à l’entrée principale

Caisse mutuelle marnaise d’assurance siège social : 3 cours d’Ormesson CS 70216 - 51010 Châlons-en-Champagne cedex - 03 26 69 50 50 agences : Châlons-en-Champagne, Château-Thierry, Épernay, Reims, Rethel, Sézanne, Vitry-le-François

Les actions de prévention de CMMA Assurance ...Et tous les jours, rendez-vous au stand CMMA Assurance pour tout savoir sur les gestes qui sauvent. Hall 2 - Stand 253

Dans le cadre du partenariat CMMA Assurance / Sdis 51 / Udsp 51

www.cmma.fr


II

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

VENDREDI 31 AOÛT 2018

INTERVIEW

Bruno Forget

“M’asseoir, pourquoi faire ?” L’infatigable patron de la Foire dévoile les contours de la 72e édition et sa méthode pour venir à bout de ce marathon de dix jours, où chaque rencontre a son importance. également obtenu je ne sais plus combien de témoignages de victimes de violence parce que la démarche était plus simple que d’aller chez eux. C’est honteux pour elles, elles n’osent pas déposer plainte. Le but, c’est que les deux copines qui vont manger des gaufres ou voir un concert tombent sur ce stand, évoquent ce qui leur arrive plus librement possible.

TAILLE PATRON ● Bruno Forget est le troisième commissaire général de la Foire de Châlons depuis sa création en 1947. Chacun d’entre eux a exercé une vingtaine d’années. ● L’actuel et inarrêtable directeur a pris les rênes de l’événement en 1992. 2018 représente sa vingtseptième édition. ● Il est entouré d’une équipe de quatre personnes et de cinq stagiaires pour mener à bien sa mission.

..................................................................

“On a beaucoup d’interlocuteurs à voir et c’est ce qui me stimule. La Foire est un peu la microsociété dont je peux rêver”

Vous cumulez vingt-sept années à la tête de la Foire, comment parvenez-vous encore à vous renouveler ? Je suis le troisième directeur de la foire. Chacun d’entre nous est resté à peu près une vingtaine d’années, c’est pas mal car cela permet d’amener du changement tout en gardant une certaine constance. L’ADN, les origines de la Foire restent les mêmes. Ce qui n’empêche pas d’amener des nouveautés avec les influenceurs, les ambassadeurs… Grâce aux nouvelles personnes, celles qui découvrent la Foire notamment, on a obligation de se remettre en question en permanence. Plus les années passent et plus je suis à l’écoute des gens. C’est une obligation de ma part d’écouter les jeunes générations et je n’ai pas de honte à dire que je ne sais pas. Je fais confiance aux préconisations des autres.

Comment se prépare-t-on à tenir onze jours qu’on sait intenses ? Surtout, il ne faut pas s’asseoir. Et je ne peux pas car j’ai l’impression de perdre mon temps. La vraie vie, c’est voir les gens, discuter, papoter, raconter des conneries, boire un coup. Alors m’asseoir, pourquoi faire ? On a beaucoup d’interlocuteurs à voir et c’est ce qui me stimule. La Foire est un peu la microsociété dont je peux rêver. On a tous un objectif commun : l’envie de réussir. On est enthousiaste, on regarde les choses de manière positive, on est proactif… Il y a des mots qu’on n’aime pas ici, la résignation par exemple, ça n’existe pas chez nous. On a envie d’y aller, on se bouge les doigts du cul, on est effervescent. Les gens sont joyeux ici, je veux qu’ils le soient en tout cas.

Certains pensaient la Foire menacée après l’annonce du déficit de 200 000 euros de la SAS UCIA, qui en a la charge. Est-ce que cela a gêné son organisation ?

Droit de la femme, don d’organe... « C’est la vocation de la Foire d’être une tribune qui peut donner de la résonance à ces messages ». C. Lantenois Vous avez également l’envie de rapprocher les régions cette année, pouvez-vous en expliquer les raisons ? Je pars toujours du principe qu’on est fier d’être marnais. C’est vraiment un slogan sur lequel je veux qu’on capitalise, parce que si on est fier de son territoire, on s’y sent bien, on y investit, on s’y investit et cela donne confiance. Avec la création du Grand Est, on dit que la Marne est à l’entrée ou à la sortie de la région. Eh bien, moi je dis non. Je dis qu’on est au barycentre d’un grand territoire qui n’existe pas administrativement mais qui a une histoire commune, une géographie. En fin de compte, la Marne, si on pense à ce grand territoire, se situe entre la mer du Nord et le Rhin, entre le sud de la région parisienne et les bords de l’outre-Quiévrain. Donc c’est une belle réussite de voir que les Hautsde-France et l’Île-de-France ont un stand à la Foire. Ils vont communiquer chez nous, au bout de leur rue et cela crée des liens.

D’où cette volonté d’inauguration commune avec les présidents de région, Jean Rottner, Valérie Pé-

cresse et Xavier Bertrand ce vendredi à 14 heures ? Oui, c’est un temps fort car c’est une première et c’est important cette réunion pour tout le monde.

Vous allez également mettre l’accent sur d’autres thématiques, quelles sont-elles ? On va beaucoup parler de l’alimentation. Celle qui apporte du plaisir, du mieux-être… Toutes les filières alimentaires vont être présentes, de la viande aux légumes, avec les produits tracés, l’Institut national de l’origine et de la qualité, les circuits courts. L’accent sera également mis cette année sur le handicap. On aura pratiquement chaque jour une conférence avec un temps fort le vendredi 7 septembre. Avec notre partenaire Malakoff Médéric, on a soigné Foire en scène. C’est-à-dire que la plate-forme pour les personnes handicapées a été agrandie, il y aura également un parking dédié aux personnes à mobilité réduite, du personnel accompagnant, des véhicules électriques à disposition. On va parler du handicap, mais aussi montrer qu’on peut être exemplaire.

Pourquoi l’aborder maintenant, et pas avant ? Je ne sais pas, cela m’est venu comme ça. Je ne suis pas handicapé et j’ai décidé d’en parler, je ne suis pas homosexuel et il y aura une journée dédiée, je ne suis pas juif mais la Licra sera présente, je ne suis pas une femme et on parlera du droit des femmes… C’est la vocation de la Foire d’être une tribune qui peut donner de la résonance à des messages comme ceux-là car, à la Foire, on est désinhibé, on est avec des potes, on boit des coups, et je crois qu’on est plus attentif à ce momentlà.

Ce n’est pas au contraire noyé dans tout ce qui est proposé sur le site du Capitole ? Inaudible ? Non, bien au contraire. J’ai un bon exemple avec le don d’organes : l’Adot 51 dit que la Foire est le premier instant où elle a diffusé les cartes de donneur. Pourquoi ? Parce que vous n’allez pas la chercher à l’hôpital car il faut faire le geste de s’y rendre, là elle est sur place et on parle de cette thématique de façon désinhibée. Le centre du droit de la femme, il y a quelques années, avait

Non. Tout simplement car ce n’est pas la Foire de l’UCIA mais celle de Châlons. L’UCIA, tout le monde s’en fout. Les conditions de la délégation de service public, le surcroît de charges, de location, de frais de sécurité, on peut le compenser. Quand je suis arrivé ici, il y avait deux concerts les deux samedis et le dimanche il y avait Claude Legrand et son accordéon. On a fait Foire en scène depuis, avec un concert tous les soirs. Pour que tout aille mieux, je peux faire un truc simple : supprimer deux concerts, je gagne 300 000 euros.

Mais ce n’est pas votre souhait… Non, ce n’est pas le but. J’ai dit au maire, et je reconnais qu’il y a eu une certaine écoute, c’est soit on poursuit sous ce même format, et dans ce cas-là, il faut que la collectivité prenne ses responsabilités, sinon on supprime deux concerts et puis en avant quoi ! On met 600 000 euros à Métamorph’eau’se, très bien, 700 000 euros à Furies, très bien aussi. On peut donc très bien mettre un peu d’argent aussi à la Foire alors. Sachant que je le rappelle, on a une micro-équipe de quatre personnes, la masse salariale représente 10 %. Nos collègues d’autres foires dans d’autres villes, pas très loin d’ailleurs, sont plutôt à 50 – 60 %, donc on est plutôt précautionneux pour que tout roule.

Propos recueillis par MARGAUD DÉCLEMY


VENDREDI 31 AOÛT 2018

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

SURVIE

En Image

Dix journalistes remontés à bloc, une rédaction délocalisée au sein du Capitole, un stand qui recèle des surprises dans le hall 2 : c’est la recette que les équipes de L’union vont appliquer durant ces onze jours de Foire, pour vous faire vivre l’événement au plus près… et ce même si vous êtes déjà sur place ! Chaque jour, un supplément spécial sera publié dans le journal qui vous sera distribué à l’entrée de la Foire (gratuitement, ça serait bête de s’en priver). Vous pourrez aussi retrouver nos péripéties sur Twitter #FoireChalons18 et sur notre site internet www.lunion.fr. Et comme nous sommes toujours férus de vos mots doux, n’hésitez pas à nous contacter sur chalons@lunion.fr !

Et surtout, n’oubliez pas de faire tourner les serviettes. Archives Aurélien Laudy

5 conseils pour bien foirer sa Foire

LES BRUITS DE LA FOIRE DES FOURGONS BIEN FOUGUEUX

On vous explique comment rendre invivables ces dix jours de bruit, de fête et de folie.

Q

u’il s’agisse d’y passer une heure, une journée ou une semaine, l’objectif est de profiter du moment. Pour que la fête ne vire pas au fiasco, nous vous avons concocté une liste d’erreurs à éviter.

1

VENIR EN TONGS

Si la température ne s’annonce pas caniculaire, 25oC en moyenne, la tentation est tout de même grande de faire relâche et de s’aérer les orteils. Que nenni ! Car sur un site de 13 hectares, on marche des kilomètres et sur un événement qui accueille 250 000 visiteurs, on se fait parfois piétiner les doigts de pied. Mieux vaut préférer les baskets légères, les sandales fermées ou la vieille paire de bottines ultraconfortable qui a fini par épouser parfaitement le pied. Tel un Mac Gyver du bitume, n’hésitez pas à embarquer quelques pansements et à prévoir des vêtements douillets, option petite laine recommandée.

2

S’AMENER PÉPOUZE, LES MAINS DANS LES POCHES

Les sacs, c’est pour les faibles, vous dites vous en entassant tant bien que mal clés, carte bleue et téléphone portable dans la poche de votre pantalon. C’est oublier que la Foire est l’occasion de récupérer une multitude

III

LES DÉMONS DE MINUIT Ça n’est pas un secret, les soirées de Foire sont du genre épiques et arrosées. Histoire de ne pas y laisser son foie (pour la dignité, à vous de voir), penser à faire un bon repas, si possible équilibré. L’après-midi, grappiller quelques heures de sommeil peut s’avérer salvateur. Durant la veillée dévergondée ou le lendemain, l’eau est votre meilleur alliée. Hydratez-vous et vous pourrez tout affronter. Enfin, prévoyez d’enregistrer dans votre téléphone le numéro d’un taxi : après une si belle nuit, ce serait dommage d’y laisser la vie. d’objets inutiles (donc indispensables), qu’il s’agisse du gobelet collector de la Ville de Châlons ou de la paire de lunettes 3D sans laquelle vous n’auriez pu survivre. Une sacoche en bandoulière – bien fermée – fera parfaitement l’affaire.

3

SE CROIRE PLUS FORT QUE LE PÂTÉ DU MIDI

Un demi par ici, une rondelle de saucisson par là, une bouchée de barbe à papa par-dessus et oh, allez, une petite coupe avant de goûter le pâté du chef… Désolé de vous l’avouer mais après quelques heures de ce régime, votre haleine n’est pas des plus douces. Si le duo brosse à dents – dentifrice ne tient pas dans la sa-

coche (voir point 2), les chewing-gums, eux, se glissent partout. Et sauvent des vies, si, si. Tant qu’à faire, le gel hydroalcoolique rend aussi bien des services, surtout après avoir caressé les petits agneaux trop mignons.

4

ARRIVER EN MODE COLONIE

Les enfants, quelques copains des enfants, le petitcousin, la fille de la tante… Une grande sortie en famille au comice agricole, c’est du sport. Tendance parcours du combattant dans la boue avec des lests aux chevilles. Histoire de ne pas se retrouver dans la tempête d’un caprice amplifié par l’abus de sucre, le parc Royal Kids propose un service de garderie mercredi, samedi et dimanche. Si vous tenez vraiment à fureter sur les 800 stands avec votre marmaille… force à vous.

5

Le petit Renault Master est prié de dégager le passage dans l’allée principale ! Le Peugeot Expert cherche encore son propriétaire ! Hier, c’était festival avant l’heure devant le Capitole, avec moult annonces passées au micro pour faire régner l’ordre entre les exposants. On y est finalement arrivé, puisque tout est installé et qu’aucun véhicule à moteur ne demeure sur le parvis. C’est parti !

positionné près des stands des syndicalistes à Châlons, lui qui rêvait tant d’un autre monde a décidé de liquider son entreprise et de chercher un travail salarié dans « l’humain ». Avis aux habitués, nous ne le verrons donc pas cette fois-ci.

EN TOUTE INTIMITÉ

IL CHANGE DE VIE

Patrice, exposant itinérant qui vendait des petites billes colorées pour décorer les vases et hydrater les fleurs coupées, a raccroché cette année après vingt ans de service. Toujours

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation, se fendra samedi d’une visite à la Foire de Châlons. Mais pas seulement... Tant qu’à traîner ses mocassins dans la ville préfecture, le Marcheur a décidé de rendre une petite visite à ses troupes. Il se murmure en effet que la salle d’un café du centre-ville a été louée par le cabinet du ministre pour lui permettre de rencontrer les Marcheurs châlonnais, en privé. Et les congratuler de n’avoir pas encore déserté ?

TIRER LA GUEULE

Franchement, avez-vous vraiment besoin de ressasser le montant de ce PV majoré quand vous pouvez grimper sur une grande roue, embrasser un bébé cochon, boire du champagne gratuitement et vous enjailler sur du Sheila ? Même le patron de la Foire Bruno Forget le dit, « être heureux, c’est bon pour la santé », alors profitez… et MARION BERTEMES souriez !

# Le tweet du jour “Si votre combat c’est la guerre contre nos moyens de production, nos tracteurs seront nos chars d’assaut. Si votre ennemi c’est nous, vous n’avez rien à faire à la Foire de Chalons-en-Champagne.”

Lorsque le député LREM de la Creuse Jean-Baptiste Moreau se félicite du bilan de Nicolas Hulot, certains agriculteurs-twittos voient rouge. Ainsi @ChrRousseau, à deux doigts de sortir les fourches.


IV

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

VENDREDI 31 AOÛT 2018

Le jeudi 6 septembre, à 16 heures, une fois la choucroute ingurgitée, les seniors prendront place devant l’une des chanteuses françaises les plus populaires. L’occasion de revivre des souvenirs avec Sheila et de reprendre en chœur « Les Rois mages », « Vous les copains, je ne vous oublierai jamais » et « L’école est finie ».

Les colosses du festival. Près de trente ans de carrière, des albums vendus à la pelle, des hymnes devenus cultes pour plusieurs générations... La venue d’IAM à Foire en scène le samedi 8 septembre à 20 h 30 est un événement et il y a fort à parier que le public sera au rendez-vous.

Coup de projecteur sur les protagonistes qui vont animer et enflammer cette e 20 édition de Foire en scène. Une chose est sûre : il y en aura pour tous les goûts. Petite revue de la programmation.

ÉVÉNEMENT

Nos coups de cœur sur scène

Très difficile de sortir un nom de la programmation musclée de Carrefour de stars ce vendredi 31 août à partir de 19 h 30. Entre les poids lourds et les jeunes pousses talentueuses, on retiendra tout de même Charlie Winston pour son talent et ses chansons entêtantes.

’est reparti pour un tour ! Ce soir, le Carrefour de stars lance les hostilités avec une sacrée affiche dès 19 h 30. De quoi donner du rythme à ce moment attendu. Et surtout, n’oubliez pas quelques conseils pour passer un agréable moment. Pour ceux qui n’apprécient pas particulièrement les bains de foule, la butte permet de se poser. Pour les autres qui préfèrent jouer des coudes, pensez bien à vous hydrater. Pas toujours évident de sortir de la foule. Et ne pas hésiter à se balader sur le site, on savoure toujours différemment selon l’endroit. G.H. Retrouvez la programmation complète de Foire en scène sur http://foireenscene.fr/fes/

C

Philippe Lavil n’a pas le créneau le plus simple. Bien au contraire ! Alors que tout le monde commence à démonter et que le spleen du dernier jour s’installe doucement, le chanteur montera sur scène à 16 heures. Promis, on ira chanter « Il tape sur des bambous » ou encore « Elle préfère l'amour en mer » le lundi 10 septembre. Et peut-être même qu’on restera pour Eve Angeli. Juste pour le délire.

La soirée à ne pas manquer. Car avec Yuksek le lundi 3 septembre à 19 h 30, c’est l’assurance de remuer le popotin dans la joie et la bonne humeur. La pépite rémoise pourra enchaîner ses tubes survitaminés et efficaces. Sans oublier l’électro-pop savoureuse d’Alb. L’intouchable. Pour ses 50 ans de carrière, Julien Clerc posera ses valises à la Foire de Châlons le mercredi 5 septembre à 19 h 30. On ne va pas lui faire l’affront de rappeler ses titres, lui l’artiste à l’immense succès.

sur le web

LUNION.FR/LARDENNAIS.FR RETROUVEZ NOS INFOS, LES PHOTOS, LES VIDÉOS, ET PLUS...


VENDREDI 31 AOÛT 2018

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

INAUGURATION

V

DISPARITION

Un hommage rendu ce matin à Alexandre Ruffin C’était un ami, un frère, un copain, et même un fils pour les uns, un mari et un papa si aimant pour ses proches. « Une très belle personne », disparue trop tôt, à l’âge de 48 ans après avoir lutté de longs mois contre la maladie. Le décès d’Alexandre Ruffin en fin d’année a plongé dans une profonde douleur ses proches et ses nombreux amis. Il laisse aussi un grand vide à la Foire de Châlons. Très apprécié des exposants, il était une figure de l’événement. Alexandre Ruffin s’occupait de la commercialisation du champagne pour la maison éponyme. « Très doué, il avait tout pour lui », selon ses amis. C’est pour cette maison qu’il était exposant à la Foire. À la tête de la SARL Ruffin et fils, installée rue Pasteur, il participait depuis plus de quinze ans à l’événement majeur de la région. Son stand était à lui tout seul un lieu incontournable de la Foire et c’est souvent là que de nombreuses personnalités, en plus de sa clientèle, se retrouvaient. Connu pour sa simplicité, sa gentillesse et son grand cœur, il invitait à chaque Foire les exposants qu’il le faisait travailler durant une mati-

Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Jean Rottner couperont le ruban. Dans leur sillage devrait figurer Yann Wehrling, pressenti pour remplacer Hulot.

Trois présidents et un ministrable ? Petite fête à 14 heures autour des trois présidents de régions. Yann Wehrling sera aussi de la partie.

S

.....................................................................

“Cet après-midi, je peux vous assurer que nous serons visibles sur près d’un tiers de la France” Bruno Forget, commissaire de la Foire Citons aussi les présidents de l’Assem-

blée nationale et du Sénat, ou encore les premiers ministres Valls (en 2015) et Philippe (en 2017). Mais aujourd’hui, on change de registre. Trois présidents (de régions, cette fois), prendront le relais aujourd’hui pour permettre à la Foire, selon le communiqué officiel, de « rayonner comme le barycentre d’une population de 18 millions d’habitants ».

LE POSSIBLE REMPLAÇANT DE NICOLAS HULOT Ensemble, ils arpenteront les allées, écouteront les doléances des uns et dégusteront les produits des autres. Est-ce à dire, en abusant, qu’il n’y avait personne d’autre pour faire le boulot ? « Au moins, on n’aura pas la cohue habituelle ! », commente un exposant. De son côté, un observateur analyse :

« Stratégiquement, on peut considérer que Bruno Forget renonce au buzz, certes, mais qu’il va au bout de son idée en réunissant ces personnalités. Il a toujours dit qu’il visait le nord de la France et le bassin parisien. ». Dans le cortège également devrait figurer Yann Wehrling, pour qui l’idée n’est « pas absurde » de succéder à Nicolas Hulot. L’ancien secrétaire national des Verts, aujourd’hui secrétaire général du MoDem et conseiller d’Îlede-France, figure parmi les potentiels remplaçants à la Transition écologique. Après tout, trois futurs présidents sont passés par Châlons : Sarkozy, Hollande, et Macron. Pourquoi pas, cet après-midi, un ministrable ?

PAULINE GODART

Au Feu de Bois La brasserie « Au Feu de Bois » vous accueille à l’entrée de l’espace scénique SPÉCIALITÉS : choucroute, entrecôte, moules et spécialités à la broche : porcelets et jarrets, frites fraîches maison

née à déguster des huîtres et du champagne. Comme l’aurait certainement souhaité, le stand a été monté cette année. Un hommage lui sera rendu à cet endroit à 10 heures par le commissaire de la Foire, Bruno Forget, entouré de sa famille, ses amis et des exposants qui l’appréciaient. Un hommage simple et dans l’intimité, à l’image d’Alexandre Ruffin.

ANNE-SOPHIE COURSIER

L’ACTUALITÉ EN FLASH SANTÉ Un nouveau dans le “game” du gobelet Tout le monde adore les gobelets collectors. Qu’il s’agisse de ceux de la Ville ou de La Plume, de nombreux stands proposent désormais un souvenir version gorge sèche. Même… la gendarmerie nationale. L’une des nouveautés de l’année est en effet le gobelet « l’alcool, ça se dose ». Sur le verre en plastique, quatre graduations permettent de retrouver les jauges d’alcool réglementaires (celles des bars et restaurants, pas de votre copain Laurent) et un calcul approximatif du taux d’alcoolémie. Les animations les concernant auront lieu ce vendredi et mardi 2 septembre. Le stand des gendarmes sera lui accessible durant toute la Foire, en extérieur, entrée côté centre commercial/restaurant Flunch.

VEDETTE Bigard fait halte à L’union

2000204281

auf leur respect, en matière de personnalités inaugurales, il y a des hauts et des… beaucoup moins connues. Aussi lorsqu’il s’agit de couper le ruban, un président de la République (François Hollande, en 2012), peut-il précéder un plus modeste secrétaire d’État (André Vallini, à la réforme territoriale, en 2014).

Très apprécié de nombreux exposants, Alexandre Ruffin laisse un grand vide derrière lui.

Son dernier spectacle, « Nous les Femmes », a fait un tabac, y compris dans la région. Et il est de retour pour le plaisir ! Jean-Marie Bigard arrivera au Capitole de Châlons sur les coups de 11 heures ce matin, arpentera les allées, fera sûrement quelques selfies et signera beaucoup de feuilles de papier, avant de faire halte sur le stand de votre quotidien préféré aux alentours de midi et demie. Avis à nos lecteurs intéressés, donc, n’hésitez pas à venir le rencontrer voire à glaner une grivoiserie ou deux.


VI

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

VENDREDI 31 AOÛT 2018

LA FOIRE D’AVANT

1968 : un ministre inaugure pour la première fois Il y a cinquante ans de cela. Le 31 août 1968, André Bettencourt, ministre de l’Industrie et époux de la fortunée Liliane, est le premier membre du gouvernement à ouvrir la Foire exposition de Châlons. C’est déjà la 22e édition, avec plus de 90 000 visiteurs qui parcourent pour la dernière fois, les allées du Jard. André Bettencourt profitera de sa venue pour « vernir », cette année-là également, le terrain de camping de l’avenue des Alliés. Aux côtés de Messieurs Degraeve et Taittinger, enfin, il contemplera la maquette du futur parc des exposition qui, lui, sera inauguré l’année suivante par le ministre du logement. En 68, la Foire accueille une maquette du « Redoutable », 1er sous-marin nucléaire français et la scène, Jacqueline Du-

L’œil de Cabu

André Bettencourt (1919-2007), époux de Liliane et ministre de l’Industrie, ouvrira le bal. lac, Raymond Devos et Gilbert Bécaud. Enfin, et non des moindres, le quotidien L’union organise un concours de costumes en papier journal. À refaire ? PASCAL GODART

En Image

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE Cabu avait commencé sa carrière

de dessinateur à l’Union. En 1953, il dessinait la Foire. lycée, entre Châlons et Épernay. Il préférait étudier plutôt que dessiner », sourit Jean-Marie Derouard, président de l’office de tourisme de Châlons et grand connaisseur de Cabu.

“CE SONT SES TOUT DÉBUTS” Il interprète le dessin ci-dessus. « Il s’agit des tout débuts de Cabu. À mon sens, il y a une association d’idées entre le fait qu’au lycée, il était interdit de fumer mais dans une petite cour, les élèves se cachaient pour fumer sauf un qui faisait le guet. Quand un officiel s’approchait de cette cour, il disait aux fumeurs de faire attention. Là, ce

sont des officiels pour la Foire. » Pour Bruno Malthet, historien châlonnais, « les personnages sont des ouvriers montant un ultime stand au moment de l’arrivée des officiels venant inaugurer la Foire ». Dans ce numéro des 29 et 30 août 1953, l’Union faisait sa une sur la Foire. « Son ampleur s’est accentuée. Son cadre n’a jamais couvert une telle surface et le record antérieurement établi du nombre d’exposants est dépassé », écrivaient nos confrères de l’époque. La Foire était étendue sur 40 000 mètres carrés.

KÉVIN MONFILS Copyright : Dessin Cabu : © V. Cabut

INAUGURATION

Le stand de la Ville en mode 4.0 Photocall avec décors du territoire de son choix, masques à réalité virtuelle pour visiter Châlons sous toutes ses coutures, tunnel reconstitué sous lequel on aura l’impression de faire un tour en barque... Sur le stand de la Ville, de l’Agglo et de l’office de tourisme, inauguré hier, on a tout misé sur l’attractivité. « Nous avons voulu un stand très ouvert avec des objets connectés », résume le maire Benoist Apparu, qui promet « onze jours intenses ».

2000213848VD

1953. L’Union, journal issu de la Résistance, n’a même pas dix ans. Châlons-sur-Marne est en pleine reconstruction. Le maire s’appelle Bernard d’Arbouet, le préfet Pierre Chaussade. Ce jourlà, il inaugure la Foire, qui a lieu au Grand jard. Elle fête sa septième édition. Dans le numéro des 29 et 30 août, éditions Châlons, apparaît un dessin accompagné d’une curieuse signature : K’bu. C’est ainsi que signait Cabu à l’époque, alors qu’il commençait tout juste sa carrière à l’Union, comme pigiste. Il n’a alors que quinze ans et est lycéen. « Il allait de lycée en


VENDREDI 31 AOÛT 2018

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

VII

COMMERCE

Le Chalet savoyard renaît de ses cendres Après l’incendie qui l’a ravagé l’an passé, le restaurant emblématique revient et se dote d’un petit frère, un bar à bières et à rhums arrangés aux allures de bateau pirate.

I

...............................................................

“On ne pouvait pas abandonner, il fallait faire la Foire. Et si cette saison marche, j’ai encore plein d’idées…” Robert Voto, patron du Chalet savoyard S’il était inconcevable pour les Voto de n’être pas présents sur le comice agricole, il leur était tout aussi impossible de faire renaître une véritable maison montagnarde en bois de 200 mètres carrés, avec un étage et une terrasse en dix jours. Alors Robert, Corinne et leur fils David avaient paré au plus urgent. L’achat d’un chapiteau, des copains pour prêter les cuisines, une terrasse et du mobilier, d’autres pour déblayer, d’autres encore pour faire de la publicité… Les maillons de la chaîne de solidarité ont fonctionné et le 1er septembre, le Chalet version light était prêt à accueillir ses clients.

L’ESSENTIEL ● Le 20 août 2017, peu avant 18 heures, un incendie se déclare dans le Chalet savoyard, sur le parking du Capitole. ● Le restaurant symbolique de la Foire est ravagé par les flammes, à dix jours du lancement de la 71e édition. ● Une course contre la montre s’engage pour les patrons, qui tiennent à assurer leur présence sur le site. ● Le 1er septembre 2017, le Chalet savoyard ouvre ses portes… sous un chapiteau, pour parer au plus urgent. ● Ce 31 août, après une année de galère avec les assurances, la famille Voto veut marquer le coup de cette 72e Foire. En plus du Chalet version réduite et du VIP, elle propose un nouveau bar, le Barberousse. Pour autant, l’année 2017 n’a pas été la plus fructueuse. Quelque 30 % de chiffre d’affaires en moins, sans compter la perte de la structure, estimée à 250 000 €. L’enquête, elle, serait au point mort, ne facilitant pas la situation.

UNE SAISON DÉCISIVE « Avec l’assurance, ça n’est pas facile, esquisse Robert Voto. On a touché 45 000 € pour l’instant, les pertes sont lourdes. » Trop pour reconstruire le Chalet savoyard à l’identique. Mais si le repaire des amoureux de la raclette reste en version réduite, il se double cette année d’un nouveau venu, imaginé par la famille : le Barberousse. « C’est un bar à bières Leffe, avec des rhums arrangés de chez Barberousse ! », sourit le patron. Une structure imposante, construite par Robert et David à base de conteneurs, de filets de pêche, de tonneaux, de têtes de mort…

Robert et David Voto (avec leur compagne et mère Corinne) se partagent les gestions du VIP, du Chalet savoyard et désormais du Barberousse. Christian Lantenois Bienvenue chez les pirates pour « changer du champagne et amener un concept sympa ». Une certaine allure, aussi, à l’instar du VIP qui est aussi une création de la famille. « S’il y avait des prix du plus

beau stand, on pourrait en gagner un ! » En attendant d’être décoré d’un tricorne doré, Robert Voto espère surtout que la Foire sera réjouissante. « Si on parvient à faire une aussi belle saison qu’en 2016, ça

nous sortira une grosse épine du pied et on pourra espérer se refaire. » Alors nouez votre plus beau foulard, enfilez votre cache œil et allez tâter de la piraterie châlonnaise. MARION BERTEMES

RENDEZ-VOUS AUJOURD’HUI Un concours photo pour mettre en avant les photographes de Châlons est organisé tout au long de la Foire. Chaque jour, un photographe sera mis à l’honneur et sera présent sur le stand de l’office de tourisme de 16 heures à 18 h 30, un tirage au sort des plus belles photos aura lieu chaque soir à 18 heures. 2000195321

l a la perceuse à la main et la sueur au front. Hier en début de soirée, Robert Voto avait encore de longues heures de travail devant lui. Objectif : terminer la construction du Barberousse, un beau bébé de deux étages sur le thème des pirates. La création de ce bar, c’est un peu la revanche de la famille et une tentative de garder la tête hors des flots. Il y a un an, sous les yeux médusés des badauds et sous l’objectif des téléphones portables, le restaurant des Voto était dévoré par les flammes. Dix jours avant le coup d’envoi de la Foire de Châlons, les patrons n’avaient pu que regarder brûler leur table emblématique, aussi présente sur le marché de Noël de la ville préfecture.

Un petit-déjeuner est organisé par la FRSEA à 9 heures à l’espace des Chambres d’agriculture. Un échange autour de la théma-

tique « vigne et vin en région Grand Est : enjeux et stratégies pour la formation et la recherche » est organisé par le réseau d’établissements de l’enseignement supérieur de la Champagne-Ardenne à 10 h 30, salle Chardonnay. L’inauguration du village des métiers et des formations est organisée à 11 h 30. L’inauguration de la CAPEB Marne est organisée à 14 heures. Une remise du trophée des parrains à la ville d’Épernay est organisée par Enedis à 14 h 45.


FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

VIII RENDEZ-VOUS

MÉDIAS

AUJOURD’HUI La chambre d’agriculture de la Marne est présente aujourd’hui et demain au cœur de l’espace biodiversité. SNCF Réseau est présent sur la foire jusqu’au dimanche 2 septembre. Le sucre est présent sur la Foire jusqu’au 2 septembre en tant qu’invité d’honneur. Pendant les trois premiers jours le chef pâtissier Patrick Leseux, champion de France du dessert réalisera ses plus belles recettes.

Hall 2 219 Stand

Un atelier découverte des fromages est organisé par le CNIEL jusqu’au mardi 4 septembre, secteur ferme pédagogique. Grâce à un dispositif d’animation attractif, il expliquera d’où viennent les fromages, comment ils sont fabriqués et comment les déguster. Concert Carrefour des stars en partenariat avec Champagne FM à 19 h 30.

DEMAIN Une journée de l’œnotourisme est organisée par le SGV Champagne samedi toute la journée.

Une journée de la bioéconomie / réseau ESR est organisée par le réseau d’établissements de l’enseignement supérieur de la Champagne-Ardenne. Animation « Pédalez et dégustez ». Les familles seront invitées à enfourcher un vélo-smoothie pour mixer leur jus de fruits grâce à leurs coups de pédales. Ils pourront échanger avec une diététicienne sur leurs habitudes alimentaires. Des séquences de jeux sont organisées par le magasin Le Chemin des fées samedi et le dimanche de 13 à 19 heures.

Le personnel de Radio Mau Nau est heureux de revenir à la Foire.

Radio Mau Nau a pris ses quartiers

LE CONSEIL du jour CONSEIL DU JOUR RÉALISER

FENÊTRES PVC - PORTAILS FENÊ PORTES DE GARAGE - VOLETS PO O PPERGOLAS - ALARME

S OFFRES SPÉCIALES

20 ANS*

Gamme PVC/ALU Hybride mixte

1 au même prix x que PVC PV normal MAGNUM OU OFFERT*

Retrouvez-nous sur la foire de Châlons Air libre Parvis 8 • Hall 4 P 402

Vitrage 44/2 Securit OFFERT

pour toute commande supérieure à 1.500€

pour une sécurité optimale

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

www.facebook.com/cder.fr

Elle a pris ses quartiers. Au lieu d’être dans le hall 2, Radio Mau Nau sera finalement installée dans le hall numéro 3, à l’entrée du côté de la roue, avec les autres radios de la Fédération des radios associatives de Champagne-Ardenne. La radio a pris place hier matin.

“C’EST EXCITANT” « C’est excitant et mobilisateur d’être là. Cela marque la rentrée, s’enthousiasme Alain Cazenave, directeur de la radio châlonnaise. Et on a plus d’espace que prévu : on passe à douze mètres carrés au lieu de neuf ! On est plus à l’aise ici. Merci à l’organisation, qui a monté notre stand en vingt minutes ! » Le programme ? « On a deux micros et une table de mixage. On fait venir les gens à notre stand. Ils nous diront comment ils voient la Foire. »

Des visiteurs ainsi que des personnalités s’exprimeront sur des « sujets porteurs », précise Florian Bier, animateur à la radio. Défileront au micro la Ligue pour le racisme et l’antisémitisme (Licra), le Secours populaire… « On aura une rubrique quotidienne pour les premières parties de concerts assurées par des groupes locaux. On fera aussi des sons dans les stands », ajoute Alain Cazenave. Le mercredi après-midi, sera consacré, de 14 à 16 heures, à toutes les radios associatives du Grand Est, salle Pinot. « Chaque radio viendra se présenter », prévoit Alain Cazenave. Pour profiter des émissions spéciales Foire de Radio Mau Nau et des directs, il suffit de se brancher sur la fréquence habituelle de la radio, 90.6. Ou de passer voir ses bénévoles ! KÉVIN MONFILS

NOUVEAU SITE : www.brc-chalons-en-champagne.fr

-

03 26 21 64 00

2000213986VD

36, avenue Winston-Churchill - CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

2000198368VD

*Offres non cumulables, valables jusqu’au 31/10/18. 2000198353VD

© 361 degrés - Châlons-en-Champagne

pour évaluer les progrès nécessaires à une labellisation Viticulture Durable en Champagne.

2000213958

UN AUTO-DIAGNOSTIC

www.cder.fr

VENDREDI 31 AOÛT 2018

VENDREDI 16 NOVEMBRE 20H30 LE CAPITOLE CHALONS-EN-CHAMPAGNE LOCATIONS : FNAC • CARREFOUR • GÉANT • LECLERC • CORA • AUCHAN • CULTURA DIGITICK.COM • POINTS DE VENTE HABITUELS ET SUR WWW.LABEL-LN.FR

RENSEIGNEMENTS : LABEL LN 03 83 45 81 60

WWW.ARTFMPROD.FR


FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

pl èt es

A découvrir : NOS SPAS SUÉDOIS

om sc n io tat Pres

Allée J Stand 905

E FOIRE DNS O L Â CH HAMPAGNE EN C

ût au du 31 ao e 2018 br 10 septem

*

IX

Découvrez toutes nos prestations • • • • • •

Les Vacances à la Maison LA BOUTIQUE DESJOYAUX •

Parc d’activité Sud Les Escarnotières 51000 Châlons-en-Champagne • 03 26 65 98 82

03 26 81 54 84 2, rue de la tour 51120 La Villeneuve les Charleville, à côté de Sézanne

Allées & Accès Terrasses Plantations & Pelouse Portails & Clôtures Bassins et Spas Equipements de jardin

contact@paysagiste-geeraerts.fr www.paysagiste-geeraerts.fr www.facebook.com/pierre.geeraerts.3

2000199653VD

VENDREDI 31 AOÛT 2018


VENDREDI

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

X

31 AOÛT 2018

LOISIRS

Une nouvelle roue de 50 mètres Plus grande que celle de l’an passé, elle est à la pointe de la technologie.

ifficile à louper en temps ordinaire, cela devient carrément impossible lorsqu’elle avoisine les 50 mètres de haut. La grande roue « Sky View » surplombe le parc des expositions depuis le début de semaine der-

D

nière. Pour la mettre sur pied, deux jours de dur labeur ont été nécessaires. ...............................................................

“C’est la même qui va à Reims pour les fêtes de fin d’année. On a mis le paquet, il n’y a pas mieux !” Marie-Christine Guilluy, foraine C’est avec ses 36 cabines climatisées et dotées d’un chauffage que la grande dame a posé ses valises dans la ville préfecture. « Elle mesure 17 mètres de plus que celle de l’année dernière et elle a une bande sonore qui permet d’en apprendre un peu plus sur le parc des expositions et les alentours puisqu’on peut même apercevoir la basilique de l’Épine d’en haut », détaille Marie-Christine

La famille Guilluy espère que le succès sera au rendez-vous. Guilluy, la gérante de l’attraction. Si on rajoute à cela les 12 000 leds qui vont l’éclairer durant les onze jours de festivités et sa rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite, la grande roue sera à la pointe de la technologie. « C’est la plus grande roue itinérante après celle de Paris, s’enthousiasme la foraine. C’est la même qui va à Reims pour les fêtes de fin d’année. On a mis le paquet, il n’y a pas mieux ! » De quoi faire espérer une affluence supérieure à celle de l’année dernière. « Cette fois-ci, on n’aura pas

PARTENAIRE OFFICIEL DE LA 72e FOIRE DE CHÂLONS

l’impact de la première fois, c’est vrai, reconnaît la gérante. Mais il faut surtout espérer que l’on ait plus de chance avec le temps. C’est ça qui nous avait fait perdre plusieurs soirées. »

UNE EXPÉRIENCE À RETENTER Beaucoup de visiteurs avaient en effet été découragés par la météo maussade qui avait sévi durant plusieurs jours l’an passé. Pas de quoi faire renoncer pour autant la famille Guilluy, qui a tenu à réitérer l’expérience. « On n’a pas hésité

longtemps avant de prendre la décision de retourner à la Foire, confie Marie-Christine. Il faut retenter le coup. Et toujours rester positifs. » Pour attirer petits et grands, la famille compte également sur l’attractivité des tarifs, bien inférieurs à ceux proposés habituellement pour grimper à bord des nacelles de « Sky View ». « Ces prix ne sont jamais proposés pour un temps sur place si court. Cela se fait à titre exceptionnel, juste pour la Foire, souligne Marie-Christine Guilluy. Il faut en profiter ! » MARIE CHARRIER

Tentez

de remporter la

* n tio ta Super Do

GAGNEZ

+ de

€ 10d.e0lo0ts0 r

à gagne

6 BONS D’ACHATS** avec notre partenaire LA MALLE POSTE - CHÂLONS DOTATION DU VENDREDI 31 AOÛT 2018 NOM ..................................................................... PRÉNOM ........................................................................... Adresse ................................................................................................................................................................. Code postal Ville ......................................................................................... Date de naissance ......../......../........... Tél. E-mail ........................................................... @ ................................................................... Jeu gratuit sans obligation d’achat du 31/08/2018 au 10/09/2018

Le règlement complet et détaillé est déposé en la S.E.L.A.R.L. TEMPLIER ET ASSOCIES, société d’exercice libérale à responsabilité limitée d’huissiers de justice associés à Reims (Marne), 4, rue Condorcet, de même qu’un exemplaire des documents destinés au public. Le règlement peut être obtenu sur simple demande auprès du service Marketing de l’Union - 14, rue Edouard-Mignot - 51083 REIMS cedex. Pour jouer, remplir le bulletin ci-dessus le déposer dans l’urne située sur le stand de l’Union. Possibilité de déposer le bulletin de participation dans la boîte aux lettres de l’agence de Châlons-en-Champagne (18, rue du Lycée). Un tirage au sort aura lieu chaque soir de la Foire de Châlons-en-Champagne pour chaque jour de jeu. Un ultime tirage au sort aura lieu à l’issue du jeu pour désigner le gagnant de la super dotation. Aucun envoi par voie postale ne sera pris en compte. La participation est ouverte à toute personne physique majeure résidant en France métropolitaine. Une participation par personne par journée de jeu. Retrouvez les noms des gagnants dans votre journal l’Union du dimanche 16 septembre 2018. Conformément à l’art. 32 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés (« loi informatique et libertés ») et au Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, les informations communiquées permettent la bonne participation au jeu. Ces données seront également utilisées à des fins commerciales et sont consultables par le service marketing de la société du journal l’Union. Ces informations nominatives doivent être fournies obligatoirement par le participant pour le traitement de sa participation au jeu concours. La durée de conservation prévue pour ces données personnelles est d’une année. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant et conservées par la société du journal l’Union. Vous pouvez exercer les droits susmentionnés en adressant votre demande (en indiquant adresse de courrier électronique, nom, prénom, adresse postale) à l’adresse suivante : Délégué à la Protection des Données, La Voix du Nord, 8 Place du Général de Gaulle CS 10549, 59023 LILLE CEDEX ou par courrier électronique à l’adresse suivante : dpo@rossel-lavoix.fr. Nous vous rappelons que vous pouvez retirer votre consentement à tout moment et que vous disposez également du droit de déposer une plainte auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. Si vous souhaitez recevoir des informations de bons plans de l’Union par mail ou par SMS cochez cette case ❒. ** 1 bon d’achat d’une valeur unitaire de 100 € par gagnant.

UN ENSEMBLE LITERIE € d’une valeur de avec notre partenaire LITERIE LIGNE PASSION - PIERRY

3.000

Visuels non contractuels *Le gagnant de la super dotation sera désigné par tirage au sort à l’issue du jeu parmi les bulletins de jeu réceptionnés.

À SAVOIR ● La grande roue est installée au fond de la Foire, derrière le Capitole, près de Foire en Scène. Elle mesure 50 mètres et pèse pas moins de 160 tonnes. ● « Sky View » est également présente à Reims lors des fêtes de fin d’année. ● Le prix est de 6 € pour les adultes et de 4 € pour les enfants de moins de 10 ans.


VENDREDI 31 AOÛT 2018

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

XI

COLLECTIVITÉS

Franck Leroy “Des élus au moral dans les chaussettes” Le président des maires de la Marne, Franck Leroy, déclenche l’alarme. Les édiles n’en peuvent plus, entre baisses des dotations, obligations nouvelles et perte de pouvoir décisionnaire. Ce ras-le-bol se matérialise par des démissions de maire ?

L’ESSENTIEL ● Chaque année, l’Association des maires de la Marne, à laquelle adhére l’ensemble des communes et intercommunalités du département, organise le Carrefour des élus durant les deux premiers jours de la Foire. ● Franck Leroy, maire (DVD) d’Épernay, préside l’association depuis décembre dernier. Il a succédé à Yves Détraigne (UDI), président de l’association pendant vingtdeux ans, qui ne pouvait plus cumuler mandat de sénateur et de maire. ● Franck Leroy dépeint l’état d’esprit des élus locaux, leurs revendications vis-à-vis de l’État. Mais pas que…

Dans la Marne, on ne sent pas plus le phénomène que lors du mandat précédent (environ 6 % de démissions depuis 2014). Mais, dans le discours, le ras-le-bol se traduit par un « je ne vais pas me représenter » en 2020. Beaucoup trop d’élus, avec le moral dans les chaussettes, sont au bout du rouleau ce qui inquiète pour les candidatures aux élections en 2020. Les élus font aussi face aux exigences des néoruraux qui arrivent à la campagne tout en souhaitant les mêmes services qu’en ville. Ils sont en déconnexion totale avec la culture du village, ne participent pas à son animation, mais veulent tout comme en zone urbaine. On peut comprendre leurs demandes mais je me mets à la place des élus qui font face à ces populations nouvelles ayant du mal à s’assimiler avec l’ancienne.

Neuf mois après votre arrivée à la tête de l’Association des maires de la Marne, quelle est votre ligne de conduite ? Je marche dans les pas d’Yves (Détraigne, son prédécesseur) car énormément de choses avaient été entreprises par l’association. L’idée, c’est de conforter cela et de continuer à développer nos activités. L’association compte sept salariés à plein-temps dans le but de jouer un rôle extrêmement actif auprès des communes par son travail de formation, de veille juridique et du renseignement qu’elle apporte aux élus avec plus de 4 000 sollicitations et conseils juridiques par an. L’association est gérée comme une entreprise, ne se contentant pas de vivre des subventions, pour assurer son indépendance et sa durabilité. Nous générons du chiffre d’affaires, comme avec le Carrefour des élus ou notre lettre info, qui permet de bénéficier d’un budget annuel conséquent, 860 000 €.

« LE MAIRE EN VIENT À SE DEMANDER S’IL A ENCORE UN POUVOIR DÉCISIONNAIRE » Alors comment vont les maires à l’aube de cette rentrée 2018 ? Moins bien qu’à celle de 2017 ? Moins bien, non. Mais dans la continuité d’une inquiétude qui s’exprime depuis plusieurs années. Elle tient à plusieurs facteurs. Le premier est la perte de moyens en raison de baisses de dotations de l’État depuis 2012 alors que les collectivités font face à une accumulation de normes, de contraintes et d’obligations supplémentaires. De plus, les regroupements intercommunaux furent plutôt subis que choisis, l’État les imposant parfois,

« LES MAIRES DOIVENT S’HABITUER À TRAVAILLER ENSEMBLE, MÊME DE MANIÈRE INFORMELLE » Les élus ne doivent-ils pas aussi se remettre en cause ?

« C’est une culture de l’entente, du partage, de la mutualisation, qu’il faut introduire comme réponse aux difficultés » préconise Franck Leroy. Archives Rémi Wafflart contrairement à ce qui se faisait auparavant. Lorsque vous passez d’une interco « familiale » à une assemblée de plus d’une centaine d’élus, l’élu ne se sent pas aussi à l’aise. Dans le même temps, on lui retire des compétences. Le maire en vient alors à se demander ce qu’il lui reste, s’il a encore un pouvoir décisionnaire, sachant qu’il prend toujours les coups de ses administrés.

« ON PEUT DÉMONTRER QUE L’ON N’EST PAS ENDETTÉ, QUE NOS BUDGETS SONT ÉQUILIBRÉS » Que préconisez-vous pour redonner le moral aux élus locaux ? L’État doit déjà faire des gestes financiers en direction des collectivités. Certaines communes sont aujourd’hui en grosses difficultés, pas en raison de leur déclin, mais parce que l’État leur retire des moyens. Les communes ont besoin de stabilité, de certitudes. Sans quoi, elles n’investissent plus faute

de savoir quels seront les moyens pour les années à venir. Ce pacte financier s’impose sachant que l’on ne sait pas par quoi sera remplacée la taxe d’habitation… Ensuite, l’État doit aussi, c’est presque un vœu pieu, mais il doit stabiliser les normes, arrêter d’en fabriquer de nouvelles. En fait c’est l’administration centrale qui est en cause… Cela empêche les collectivités d’être dynamiques, innovantes, de bouger, car on leur interdit de plus en plus de choses. De même, les dispositifs vont et viennent, comme celui des rythmes scolaires. On embauche, on débauche… Cela épuise les élus ! Je reste persuadé que la France ne peut pas se gouverner uniquement depuis le niveau central. C’est toute la question de la décentralisation dont on a l’impression qu’elle est remise en cause par le gouvernement actuel. On gère mieux lorsque l’on est près des choses. Regardez les lycées, ils sont en

meilleur état aujourd’hui que lorsque l’État s’en chargeait. Il est plus facile de transformer un territoire avec ses élus que via une norme nationale. Aujourd’hui, on apparaît comme être ceux qui dépensent. Cela va bien ! On peut démontrer que l’on n’est pas endetté, que nos budgets sont équilibrés. Ce n’est pas le cas de l’État. Et puis, pourquoi a-t-on créé les polices municipales ? Parce que l’État n’avait plus les moyens de mettre assez de policiers dans nos communes !

Les petites communes ont de plus en plus de mal à vivre leur indépendance. Les communes doivent de plus en plus partager, mutualiser, les équipements et les équipes. Les maires doivent s’habituer à travailler ensemble, même de manière informelle, pour proposer des solutions à plusieurs afin de partager les frais pour les équipements comme pour le personnel. Cela commence à se faire dans certains endroits. Les élus doivent se parler entre communes afin de sortir de leur isolement ! Cela permet aussi de se faire mieux entendre ensuite… C’est une culture de l’entente, du partage, de la mutualisation, qu’il faut introduire comme réponse aux difficultés.

Propos recueillis par FRÉDÉRIC GOUIS

LE CARREFOUR POUR « CULTIVER LES TRANSITIONS » La 9e édition du Carrefour des élus met l’accent sur les grandes transitions que vivent ou subissent les collectivités : territoriale, énergétique, numérique et écologique. Pour ce faire, de nombreux rendez-vous sont programmés durant ces deux jours. Citons celui de Christian Bruyen, président du conseil départemental, qui va dévoiler (aujourd’hui à 11 heures) les nouvelles bases du partenariat avec les communes, la société châlonnaise JVS-Mairistem qui va exposer son offre numérique pour la relation des collectivités avec les citoyens (aujourd’hui 14 heures), la Fédération des travaux publiques du Grand Est qui va présenter « la route de demain » (aujourd’hui à 16 heures). Jean Rottner, président du Grand Est, et JeanMichel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, sont aussi annoncés demain.


FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE LA MÉTÉO

CÉRÉMONIE

“Pendant onze jours, tout va bien !”

19 °C Certes, l’inauguration ne se fera pas sous un soleil de plomb mais qui s’en plaindra ? Sûrement pas les politiques, parfois obligés de changer de chemise par temps de canicule pour éviter d’arborer des auréoles du plus bel effet sur les photos.

La pré-inauguration de la Foire s’est voulue résolument optimiste : c’est l’heure d’être heureux.

O

Denis Conus, préfet de la Marne La mélodie est connue, le patron de l’Union commerciale, industrielle et artisanale (UCIA) de Châlons la fredonne depuis des années. Avec succès. Tout le monde lui emboîte le pas dans la fierté territoriale et notamment l’orateur suivant, Bertrand du Cray. Le directeur du Centre d’études et de documentation du sucre (Cedus), l’organisation interprofessionnelle du secteur, a rappelé que la région n’avait pas de quoi rougir : le Grand Est représente 25 % de la production française, soit 1,5 million de tonnes, tandis que la

DEMAIN Un atelier fabrication de savon est présenté par Sandrine Appert, fondatrice de la savonnerie l’Astucier de 13 heures à 16 heures.

Hommes et femmes politiques, acteurs de la sécurité, poids lourds économiques... Le gratin du département était réuni à la pré-inauguration. Christian Lantenois Marne est le deuxième département sucrier. « Fierté », toujours, et malgré les critiques. Pour éviter que l’invité d’honneur de l’événement, un mariage qui dure depuis douze ans, ne devienne un grand méchant, le Cedus a trouvé la parade : « Une barbe à papa, ça n’est pas plus qu’un morceau de sucre… », sourit Bertrand du Cray, avant d’annoncer plus sérieusement la teneur du cadeau de l’année. Afin d’éliminer les barbes à papa, le Cedus offre… un brassard pour iPhone. « On va vous faire courir ! », s’amuse le directeur général. Marcher en tout cas, c’est sûr, pendant cette Foire, pour laquelle Bruno Forget n’a qu’un souhait : profiter. « Soyez heureux d’être ensemble. Pendant onze jours, tout va bien ! »

MARION BERTEMES

FAIRE VIVRE LA FOIRE, COÛTE QUE COÛTE « On ne réussit jamais seul » est une autre phrase chère au patron de la Foire. Hier, elle était adressée directement au préfet de la Marne Denis Conus, indispensable pivot de l’organisation de l’événement. C’est lui qui, en 2016, après les attentats, a soutenu l’organisation du comice agricole alors que toutes les autres manifestations étaient annulées. « Pour nous, ça n’était pas possible », s’est souvenu le préfet, « l’UCIA, la mairie, la préfecture, nous n’avons pas hésité une seconde, nous nous sommes dit qu’il fallait la faire vivre ». Si l’État assure « le maximum » de la sécurité, Denis Conus a aussi rappelé qu’il était de « la responsabilité de chacun » de faire en sorte que tout se passe bien. Alors pas (trop) de bêtises, le préfet veille.

Des conférences-débats sont organisées samedi de 14 h 30 à 15 h 30 avec Alméa sur les métiers de la Fibre et de 15 h 45 à 16 h 45 avec BTP CFA Grand Est sur l’évolution des technologies au cœur des formations BTP. Une conférence est organisée par la FDSEA à 15 heures.

Une conférence intitulée « De Martin Luther à Martin Luther King » avec Emmanuelle Seybolt est organisée par l’Église protestante unie de France à 15 heures dans la salle Grande Cuvée. Un atelier découverte des plantes médicinales est présenté par Joseph Mattar de 16 à19 heures. Des balades en calèche sont organisées par le Syndicat des chevaux lourds de Trait Ardennais tous les après-midi jusqu’au dimanche 9 septembre, de 13 h 30 à 18 heures.

RESTAURANT HALL 1 Allée Bde la

ité (à proxim ampagne) e de ch bouteill

2 spécialités

qualité pour vous garantir la meilleure

JAMBON À L’OS et JARRET GRILLÉ

Restaurant - Bar

TAPAS

mardi 4 & mercredi 5 Septembre Parvis de la Foire de Châlons-en-Champagne Mur d’offres d’emploi Découverte métiers et formations - Renseignements Animations : casque virtuel - Impression 3D...

www.anefa-emploi.org

A côté de la bouteille de champagne

Réalisé dans le cadre de la convention de coopération Taxe d’apprentissage FAFSEA - Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Pêche - Ministère de l’Education Nationale - FNSEA

2000202821

“La seule chose que l’on regrette à la Foire, c’est de ne pas pouvoir assister à tout !”

“Tant qu’on ne l’a pas vécue, la Foire, on ne peut pas savoir !”

RENDEZ-VOUS

2000200567VD

.................................................................

LE PROVERBE

D’accord, de 3 à 7 € l’entrée, ça n’est pas la ruine. Mais quand même, on savoure toujours plus quand il s’agit de ne rien payer. Pour dénicher une entrée gratuite à la Foire, procurez-vous le hors-série du Fil du Mau, le bulletin municipal, consacré à l’événement. En plus, il y a un beau portrait de Monsieur le maire à l’intérieur.

2000209731

n me dit souvent que les préinaugurations, on ne voit pas ça en France… Ce n’est pas faux, mais est-ce qu’il existe d’autres Foires ? » Dans la salle, quel-ues uns ne peuvent s’empêcher de secouer la tête en réponse à la question du commissaire général Bruno Forget. Non, il n’existe aucune autre Foire, cette « belle jeune femme de 72 ans », capable de réunir plusieurs centaines de personnes avant même son ouverture pour les prémices d’une inauguration. Symbole du caractère unique de l’événement qui voit désormais venir des personnalités des régions limitrophes : « Lorsqu’on a créé le Grand Est, la Marne s’est sentie au bout du bout. Mais en réalité nous sommes l’épicentre d’un territoire riche de son histoire et surtout de son avenir. »

LE CONSEIL C’est meilleur quand c’est gratuit

Fondue champenoise, Salade périgourdine, Jarret braisé, Tête de veau

AIR LIBRE - ENTRÉE CROIX-DAMPIERRE - ALLÉE R STAND 878 TERRASSE A SOIRÉE MUSICALE avec De 19h à 21h Virginie Rohart et Richard Goujon Ambiance Cabaret Lunch Dès 22h on s’éclate...

Menu à la carte - Grillades Spécialités Viande bovine race Charolaise

MARMITE DU JOUR 14€ Noix de joue de porc à la bière gratin dauphinois

BOUCHERIE DEMI-GROSSISTE - VENTE AU DÉTAIL - SUR COMMANDE

2 bis, route de Montmirail - FAGNIÈRES - RÉSERVATIONS tél. 06 71 24 12 75

2000 2000209950 0209 20

XII

VENDREDI 31 AOÛT 2018


VENDREDI 31 AOÛT 2018

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

XIII

DEMAIN sur la

D ’ E A U 2000201295VD

SOCIÉTÉ FAMILIALE EN PLEINE EXPANSION MG Traitement d’Eau est à votre service depuis bientôt 10 ans. Spécialiste dans le traitement d’eau, conseils, dépannages et entretiens toutes marques dans un rayon de 90 km autour de Châlons.

92, rue Edouard Manet - Châlons-en-Champagne

03 26 66 42 76 - 06 11 51 71 90

votre journal vous sera OFFERT par

Présent à la Foire de Châlons-en-Champagne

Hall 4 Stand 426

2000203653

T R A I T E M E N T


XIV

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

VENDREDI 31 AOÛT 2018

Sept paires de mamelles pour neufs porcelets, cela devrait suffire sur la ferme ! À voir entre autres veaux, vaches, chevaux et couvées châlonnaises.

Petit repos sur les canapés pour les employés de l’entreprise Ruhland, avant un briefing spécial veille de Foire. « Demain, on est à l’attaque », s’exclame le patron.

PRÉPARATIFS Hier, les allées fourmillaient de vie. Vingt-quatre heures avant l’ouverture de la Foire, les exposants ont monté, balayé, nettoyé et astiqué leurs stands, sans oublier les ultimes réunions pour briefer les vendeurs. Car l’objectif reste bien de faire des affaires...

Dernières heures avant l’ouverture des hostilités

Ça monte les baby-foots et les billards au stand René Pierre. Le tout en riant malgré le poids des appareils à déménager.

Un petit dodo récupérateur sur ce stand de literie ? Cela donne bien envie mais que nenni !, il faut tout installer.

William Pini en plein combat face à Jacques Rouchaussé pour préparer la Une du cahier spécial Foire de Châlons de L’Union. L’escrime, c’est pour tout le monde après tout. Photos Christian Lantenois

Fabrice Delvart, gérant de Bocart, Bailly et Canot qui vous présenteront leurs tracteurs. Les enfants des clients auront même le droit aux tracteurs à pédales.


VENDREDI 31 AOÛT 2018

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

XV

COULISSES

Retrouvailles et gros déballage dans les allées du Capitole Durant une poignée de jours ou uniquement une demi-journée, les exposants installent leur stand et donnent vie et corps à cette 72e édition. Entre retrouvailles et pain sur la planche. et les finitions. » Pour installer sa montagne de sacs sur les présentoirs, Marie Peychieras a besoin, elle, de deux jours. « C’est sportif, il faut être patient surtout quand on est toute seule », confie-telle en se mettant à l’ouvrage.

L’ESSENTIEL ● Près de 200 exposants sont présents à la Foire de Châlons. ● La majorité s’installe la veille de l’inauguration de la Foire. ● La plupart garde le même emplacement d’une année sur l’autre, en le réservant parfois près d’un an en amont.

...................................................................

“On s’entraide, on se donne des coups de main. C’est ça l’esprit Foire” Sandrine Vielhomme, une exposante

D

Sandrine Vielhomme et Brian Gaugé, en grands habitués de la Foire, ne perdent pas de temps et sont rodés. chose, raconte Sandrine. C’est ça l’esprit Foire. » Pas le temps cependant de s’épancher, il y a du pain sur la planche. Des murs à monter, des caisses à déchar-

ger, des branchements à faire. L’histoire de quelques heures ou de plusieurs jours. « Nous, on arrive toujours dès le lundi comme ça on peut décharger tout notre matos tranquillement,

explique Charles Dantonny, chef des ventes chez l’entreprise de matériel agricole et de jardin Ravillon. La veille, quand c’est le branle-bas de combat, on a juste à faire l’étiquetage

Dans le hall d’à côté, l’équipe du syndicat de l’encadrement CFE-CGC vient, de son côté, de terminer de monter son stand. Un jeu d’enfants. « Ça fait dix ans qu’on vient. On a le même mobilier, on s’arrange pour avoir les mêmes dimensions d’affiche et on paie quasiment dès la fin de la Foire pour avoir le même emplacement pour l’année d’après. C’est une affaire qui roule et en une demi-journée, c’est fait ! », raconte dans un sourire le secrétaire général de l’union locale et déménageur d’un jour, Laurent Fournet. Même efficacité dans le hall 1 où Marcel Louiset des Saveurs créoles en est à son 23e comice. Autant dire que lui aussi est rodé. « On monte tout en trois jours à trois. C’est toujours une joie de revenir ici. Les organisateurs sont devenus des amis et on a sympathisé avec beaucoup d’exposants et même certains clients. » « On a des habitués qu’on retrouve d’année en année. C’est d’ailleurs pour ça qu’on tient à avoir le même emplacement tous les ans, expliquent d’une même voix Jean et Annie Henriot. On reprend les mêmes habitudes, on est un peu chez nous. » MARIE CHARRIER

2000204793VD

es bruits de perceuse, de marteau, de vis. Des parois qui se dressent, des meubles qui se déplacent, des chargements qui s’entrechoquent. Un nombre incalculable de monte-charge et de caisses à outils au milieu des allées. Le tout saupoudré d’un peu de poussière. En cette veille de Foire, le Capitole en Champagne ressemble davantage à un vaste chantier qu’à un parc d’expositions. Entre les directives de déchargement et les annonces au micro pour sommer certains conducteurs de délacer leur véhicule, des exclamations se font entendre. « Salut les voisins, vous allez bien ? » Sandrine Vielhomme et Brian Gaugé viennent de tomber sur des visages bien connus, ceux de Jean et Annie Henriot. « On a sympathisé depuis toutes ces années. On est contents de se revoir à chaque fois, confie cette dernière, habituée de la Foire depuis une quinzaine d’années. On vient de Bar-leDuc et il y a certains exposants qu’on ne voit qu’ici. C’est notre rendezvous. » « On s’entraide, on se donne des coups de main quand il faut surveiller un stand ou se dépanner de quelque


XVI

FOIRE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

VENDREDI 31 AOÛT 2018

PORTRAIT

François Lévy

L’exposant aux avant-postes Le président de l’Union commerciale industrielle artisanale depuis dix-sept ans sera devant et derrière les stands lors de cette 72e Foire de Châlons. « Après le départ de Serge Nicaise, c’était un deal intéressant de coprésider, cela nous permettait de mieux gérer nos emplois du temps. » Pendant quinze ans, le duo travaille avec Bruno Forget. « Une chance extraordinaire. » Pas moins que ça. « On n’était pas toujours d’accord bien évidemment, mais le trio a bien fonctionné. Il n’y avait pas de routine. » Et puis son binôme a décidé de cesser ses fonctions l’an dernier. Depuis François Lévy assure seul la présidence de l’Union commerciale, « mais je n’ai pas l’intention d’y rester encore longtemps », lâche-t-il.

BIO EXPRESS ● 24 août 1956, François Lévy voit le jour à Châlons-sur-Marne. ● 1984, il intègre l’entreprise familiale Lamy après avoir travaillé pour LeviStrauss et Rank-Xerox. ● 2002, il prend la présidence de l’Union commerciale industrielle artisanale (UCIA), organisatrice de la Foire de Châlons, avec Dominique Petitcolin. ● 2017, il revend la société familiale, qui compte vingt-cinq salariés à SaintMemmie, dont il est devenu directeur. En parallèle, il devient seul président de l’UCIA après l’arrêt de son coprésident. ● 2018, il porte la double casquette d’exposant et de président de l’UCIA à la Foire avant de mettre un terme à sa carrière professionnelle en septembre.

..................................................................

“Être président de L’UCIA m’ouvre des horizons fabuleux et me permet de rencontrer tous les acteurs possibles et imaginables”

e yin et le yang. Complémentaire mais pas tout à fait identiques. Même plutôt diamétralement opposés. Bruno Forget et François Lévy, respectivement directeur et président de l’UCIA, le sont. Le premier, grande gueule, cash, infatigable est facilement repérable dans une foule. Le second, plus discret, calme, posé, n’en est pas moins en retrait. À la Foire, le président depuis dix-sept ans de l’Union commerciale industrielle artisanale, qui organise l’événement, connaît du monde. Beaucoup. Main tendue vers ses interlocuteurs, il enchaîne les « bonjour ». « Je suis un Châlonnais pur jus, je suis quasiment né sur la Foire », sont ses premiers mots sortis en interview. Comme une fierté. Le 24 août 1956, son frère jumeau et lui pointent le bout de leur nez alors que papa, patron de l’entreprise Lamy, expose au jard. « Je suis tombé très jeune dedans. »

L

..................................................................

“Le côté dynastie, ce n’est pas mon truc. C’est complètement dépassé, c’est une folie d’imposer ça” Et il y est toujours soixante-deux ans plus tard, avec une double casquette. François Lévy ne se contente pas en effet d’arpenter les allées, nouer des relations et accueillir les personnalités, bien que cela lui prenne déjà pas mal de temps pendant les onze jours

François Lévy ne compte pas « rester encore longtemps » président de l’UCIA. Bien que cela le « passionne », il veut céder sa place. Christian Lantenois du comice, il a aussi son propre stand au sein du Capitole. « Un petit où l’on propose des matelas compressés roulés, que l’on pourra tester. » Une nouvelle activité dans laquelle se lance le sexagénaire avant de prendre sa retraite. Car il a vendu l’entreprise familiale « à un petit groupe textile lyonnais », qui conservera les vingt-cinq salariés de SaintMemmie. « C’était la condition, péren-

niser l’activité et c’est une satisfaction. » Peu importe que l’entreprise Lamy, spécialisée dans la literie et le linge pour l’hôtellerie et les collectivités, quitte le giron Lévy. « Le côté dynastie, ce n’est pas mon truc. C’est complètement dépassé, c’est une folie d’imposer ça », remarque celui qui a pourtant pris la succession de son père. Un peu par hasard. « Avec sa forte per-

sonnalité, je ne pensais jamais pouvoir bosser avec lui ! » Cela s’est pourtant concrétisé en 1984. « Il souhaitait embaucher un responsable commercial, je me suis proposé le temps qu’il trouve quelqu’un et, finalement, je suis resté », sourit-il. Tout en conciliant ses activités à l’UCIA, d’abord en tant qu’administrateur puis en tant que président depuis 2002. À deux d’abord avec Dominique Petitcolin.

Non pas que le rôle bénévole ne la passionne pas, au contraire. « Il me permet de sortir la tête du guidon par rapport à mon activité professionnelle. Il m’ouvre aussi des horizons fabuleux et me permet de rencontrer tous les acteurs possibles et imaginables. » Du commerçant au président de la République, des centaines de personnes issues de milieux différents : politique, économique, socioculturel, société civile… « C’est quelque chose qu’on n’a pas trop l’occasion de faire quand on n’est pas patron de la Banque de France ! C’est stimulant intellectuellement mais ce n’est pas quelque chose que je vais mettre sur ma carte de visite. » François Lévy n’est pas devenu président dans ce dessein. « Il ne faut pas avoir la tête qui gonfle à cause de ça, les missions à l’UCIA sont autres et c’est ce qu’on essaie de faire passer aux candidats. » Des Châlonnais qui « n’affluent pas » pour prendre sa succession, « même si on a quelques pistes ». François Lévy est pourtant enthousiaste et pas avare d’anecdotes sur ses presque trente années passées au sein du conseil d’administration de l’Union commerciale. Et les nombreuses foires qu’il a vécues. Un bon exemple pour motiver les suivants au moment où lui, jeune retraité, s’adonnera au cyclisme, aux sports de montagne… À bon entendeur.

MARGAUD DÉCLEMY

Profile for VDN

Journal de la foire 31 août 2018  

Journal de la foire 31 août 2018

Journal de la foire 31 août 2018  

Journal de la foire 31 août 2018

Profile for vdn6