Page 1

WWW.LEST-ECLAIR.FR

Les Riceys, terre de réconciliations

Photo Clément BATTELIER

Le Séjour des réconciliations célèbre depuis jeudi le deuxième anniversaire du classement des coteaux, maisons et caves de la Champagne au Patrimoine mondial de l’Unesco. En point d’orgue hier aux Riceys, la Marche des réconciliations a réuni près d’un millier de randonneurs sur les trois parcours autour de la cité auboise. NOS PAGES SPÉCIALES


VIVRE À BAR-SUR-SEINE

14

LUNDI 26 JUIN 2017

ÉVÉNEMENT

Le vignoble de l’Aube à sa place LES RICEYS. Hier, la deuxième marche

des Réconciliations a compté pour sa portée symbolique. LE CONTEXTE Après l’ouverture la veille sous le signe de la culture, le gros morceau du séjour des Réconciliations aux Riceys s’est déroulé hier avec les trois parcours pédestres de 6 (intra-muros), 14 et 21 km. En parallèle, dans leurs caves ou dans les vignes, 23 vignerons locaux faisaient découvrir leur champagne, accompagnés aussi par des animations culturelles variées (concerts, expositions…). Le tout, pour une (re)découverte tous azimuts du patrimoine riceton.

D

eux ans après une Route du champagne en fête restée dans toutes les mémoires, le village des Riceys était de nouveau ce week-end sous les feux des projecteurs de la Champagne. L’accueil de la deuxième marche des Réconciliations revêtait toutefois une dimension bien différente. « Pour des raisons techniques, le site des Riceys n’avait pu faire partie de la candidature au patrimoine mondial de l’Unesco. Avec la tenue de cet événement, cela montre que la Champagne est un ensemble, dont Les Riceys et l’Aube font partie », estime Marie, une Barséquanaise

pour laquelle le milieu viticole n’a pas de secrets.

UNE AFFLUENCE EN DEÇÀ DES ATTENTES Cette reconnaissance symbolique, néanmoins, n’aura pas créé de dynamique au niveau de l’affluence. Un petit millier de personnes avaient finalement décidé de se réconcilier ce dimanche, soit loin des 2 500 visiteurs espérés par la mission Coteaux, maisons et caves de Champagne, instigatrice de l’événement. « Nous avons mis en place un programme global d’animations, caractérisé par un côté intellectuel assumé. Nous avons vocation à éclairer sur ce qu’est la Champagne », rappelle-t-on au sein de l’organisation, qui récolte aussi des fonds pour la restauration de patrimoine et le développement de projets œnotouristiques. Les participants, eux, avaient des motivations variées pour venir aux Riceys, le plaisir de la marche prenant parfois le dessus sur l’éveil au patrimoine local. Inversement, au sein des diverses structures impliquées, une certaine unité est apparue, à l’image du comité départemental de randonnée, responsable du balisage, qui a reçu le coup de

Non loin de la route départementale 70 qui sépare Gyé-sur-Seine des Ricetons, les marcheurs arpentent avec un plaisir évident le vaste vignoble riceton. main d’homologues marnais. Encore jeune, le séjour des Réconciliations n’est pas une manifestation « figée ». Preuve en est sa délocalisation chaque année. En 2018,

POURQUOI ÊTRE VENU À LA MARCHE DES RÉCONCILIATIONS CE DIMANCHE ? « La combinaison du vignoble, des vallons et des cadoles nous plaît » JEAN-MICHEL, WITRYLÈS-REIMS (MARNE) « Je suis Aubois d’origine,

puisque je suis né à Nogent-sur-Seine. Des Riceys, je connais le nom et, bien sûr, la boisson locale. J’appartiens à un club de marche et le but est de retrouver du monde, même de discuter avec des personnes que l’on ne connaît pas. »

MICHÈLE ET JACQUES, MARCILLYSUR-SEINE (MARNE) « Nous sommes déjà venus randonner dans les environs, c’est un endroit superbe. La combinaison du vignoble, des vallons et des cadoles nous plaît beaucoup. À l’inverse, nous ne sommes pas spécialement amateurs du champagne des Riceys. Nous en prenons dans notre coin. »

c’est le secteur de Château-Thierry (Aisne) qui reprend le flambeau champenois, à une date encore à fixer. Mais toujours à la fin juin, début juillet, pour célébrer l’anniversaire du classement à l’Unesco.

CLÉMENT BATTELIER

Sur le web

WWW.LEST-ECLAIR.FR

Retrouvez photos et vidéo sur notre site internet

NATHALIE, LES RICEYS « C’est surtout l’occasion de passer un bon moment entre amis, puisque je suis d’ici. Et en même temps, nous sommes aussi dans le plus beau village du monde, qui produit le meilleur champagne du monde (rires). Avec mon groupe, nous avons opté pour le parcours de 14 km. Nous avons pu admirer des vues magnifiques sur le vignoble. »

Pour la troisième édition, le relais a été transmis à Château-Thierry (Aisne). Photo Sylvie VIREY


LUNDI 26 JUIN 2017

VIVRE À BAR-SUR-SEINE

15

AVANT LA MARCHE La Côte des Bar récompensée pour l’œnotourisme Vendredi soir, quelques Aubois se trouvaient parmi les 500 invités au Capitole de Châlons-en-Champagne (Marne) du premier dîner de gala organisé par la mission Unesco. L’occasion de partager un moment festif et de recueillir des fonds à destination de la restauration du patrimoine champenois et de la fondation Simon de Cyrène (maisons d’accueil pour handicapés). Les témoignages de Philippe Pozzo di Borgo et de Laurent de Cherisey sur le thème de la réconciliation, tant personnelle que collective, ont été des temps forts de cette soirée, qui avait pour vocation, notamment, de montrer l’unité de la profession sur la Champagne. Les différents intervenants ont rappelé que tous les territoires de Champagne doivent se sentir concernés par l’opportunité œnotouristique, ainsi que l’idée d’associer la zone d’engagement aux trois sites historiques. Vice-président de la mission Coteaux, Caves et Maisons de champagne, Pascal Ferrat a fixé justement comme objectif la réussite de cette sensibilisation à tous les territoires. Par ailleurs, à la remise des Trophées Pierre-Cheval, réservés aux réalisations concernant l’œnotourisme, la Côte des Bar a été honorée trois fois. Au titre des villages, Essoyes a été récompensé pour la réhabilitation de la maison de famille des Renoir. A-u niveau des coopératives, l’Union auboise s’est démarquée par le domaine de Villeneuve tandis que chez les vignerons, le domaine de La Borderie à Bar-sur-Seine a été honoré pour ses nouvelles installations.

Samedi soir, au château Saint-Louis, le lâcher des lanternes a été l’un des temps forts de ce séjour des Réconciliations aux Riceys. Photo Sylvie VIREY

CÔTE DES BAR : UN VIGNOBLE RÉCENT Samedi à la coopérative Marquis de Pomereuil, l’historien Serge Wolikow a voulu transmettre l’histoire du renouveau du vignoble de la Côte des Bar. Une histoire méconnue car selon lui, les vignerons « préfèrent faire le vin et le faire apprécier que de parler de leur histoire ». Une histoire qui s’inscrit dans le 90e anniversaire de la délimitation de l’AOC Champagne, la première réalisée en France et qui rappelle à quel point est forte aujourd’hui la réconciliation entre le vignoble champenois du Nord et celui du Sud. Ce vignoble périphérique de la Champagne, autrefois appelé Barrois, est un « nouveau » vignoble qui a connu un formidable essor au XVIIIe siècle avant de décliner à cause du « naufrage phyloxerique », selon Claudine et Serge Wolikow. Entre 1907 et 1927, les vignerons aubois ont mené un dur combat pour être inscrit dans la Champagne viticole. « Mais la crise n’était pas finie et il fallait être héroïque pour être vigneron jusque dans les années 50 », a insisté l’éminent historien. La Renaissance interviendra dans les années 60. En 1963, on comptait 1 517 ha de vignes en Côte des Bar soit 10 % de la Champagne. Aujourd’hui, cette région auboise compte 8 400 ha soit un quart de la Champagne. Au cours d’un exposé passionnant, Serge Wolikow n’a pas manqué d’évoquer la naissance des

Aux points de ravitaillement, des animations culturelles attendaient les marcheurs.

Claudine et Serge Wolikow sont revenus sur le renouveau du vignoble. coopératives, le rôle du syndicat et l’oenotourisme qui passe ici par la découverte du vignoble. En conclusion, il a noté quelques signaux d’alerte qui doivent appeler la profession à réfléchir sur son avenir. SYLVIE VIREY

La découverte du patrimoine du village se faisait aussi par smartphone.


LES RICEYS

Le Séjour des réconciliations en images

Photos Sylvie VIREY et Clément BATTELIER


ESTAC

Benjamin Nivet repart pour un an

Lundi 26 juin 2017 • 1,10 € • 23431

Pages centrales

WWW.LEST-ECLAIR.FR

Il s’oppose aux caravanes : le maire d’Ailleville agressé BARSURAUBOIS Voulant empêcher des gens du voyage d’installer leurs caravanes sur

un terrain clos, le maire du village d’Ailleville a été poussé à terre et « savaté ». P. 3

Tour de France

MESNIL-SAINT-PÈRE

Une seconde vie pour le village vacances À l’abandon depuis 2009, l’ancien VVF de Mesnil-Saint-Père, propriété du Département, va être rénové. P. 12

LES RICEYS

Les randonneurs ont célébré la Champagne Organisée aux Riceys hier, la deuxième Marche des réconciliations est un symbole pour le terroir de Champagne. P. 14 ET 15

Des apprentis de l’Aube ont conçu le « vélo du futur » P. 7 LA CHAPELLE-SAINT-LUC

Nouvel épisode dans la folle histoire des indemnités des élus P. 8


2

LE FAIT DU JOUR

LUNDI 26 JUIN 2017

JEUNESSE

UNE NOUVELLE OFFRE DE LA RÉGION AUX 15-29 ANS GRAND EST. La nouvelle région Grand Est a donné naissance à un dispositif jeunesse renouvelé,

spécialement dédié aux 15-29 ans, et annonce la création d’un conseil régional des jeunes.

L

a Région Grand Est revoit son dispositif jeunesse. « On a supprimé les sous-catégories, collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes actifs, on a harmonisé les pratiques pour construire un nouveau dispositif destiné aux 1529 ans dont la stratégie est d’être aux côtés des jeunes qui veulent s’investir, entreprendre, décider ou s’engager pour leur territoire, avec une attention toute particulière portée à la ruralité », explique Cédric Chevalier, conseiller régional et président de la commission jeunesse.

1

LES NOUVEAUTÉS En septembre, la région Grand Est lancera un appel à candidatures auprès des 15-29 ans afin de constituer un conseil régional des jeunes (CRJ). Avec pour mission l’accompagnement de la politique régionale en matière de jeunesse, « le CRJ sera un organe à la fois consultatif et décisionnaire sur les engagements à mener pour la jeunesse », annonce Cédric Chevalier. Pour faire acte de candidature, il faut être âgé de plus de 18 ans et de moins de 29 ans, n’avoir eu aucun engagement politique ou syndical et n’exercer aucun mandat. Un tirage au sort désignera les futurs conseillers. Une carte de transport 15-29 ans est également en cours d’élaboration, annonçant là encore la fin de la sectorisation entre les collégiens, les lycéens et les étudiants. Une centaine de jeunes vont être recrutés sur tout le territoire dans le cadre du service civique afin d’être les ambassadeurs du nouveau dispositif jeunesse régional.

2

LES SUBVENTIONS Les dispositifs ont évolué et englobent désormais tous les projets faits par les jeunes sans distinction de thématiques (culturelle, environnementale, civique, humanitaire, social, etc). Parallèlement, la Région lance des appels à projets valorisant le territoire par et pour des jeunes avec « une priorité donnée à la ruralité et aux jeunes porteurs de projets euxmêmes issus de la ruralité », précise Cédric Chevalier. Le trophée Jeunes Talents, quant à lui, est une aide pouvant s’élever à 1 000 €, allouée par la Région à un parcours individuel hors du com-

Un chantier jeunes bénévoles comme celui de la MRJC peut bénéficier d’une subvention à hauteur de 10 000 € par la Région Grand Est. mun. Cette subvention est attribuée à une seule personne et sa candidature doit être parrainée, c’est-à-dire qu’il revient à un tiers de la présenter. Avec Expérience jeunesse, la Région offre un coup de pouce à hauteur de 10 000 €, permettant de financer des projets d’associations régionales ou localement implantées sur le territoire du Grand Est. Enfin, une enveloppe de 5 000 € est délivrée par un jury sur dossier au titre de la promotion de l’entreprenariat des jeunes. Attention à se renseigner sur les dates de dépôts de candidatures. Seul le dispositif engagement jeunesse ne dispose pas d’un calendrier, les subventions sont attribuées au fil de l’eau, suivant les projets déposés. ANNE GENÉVRIER www.grandest.fr

UN CHANTIER JEUNES BÉNÉVOLES POUR TERMINER LE MINIGOLF Du 9 au 22 juillet prochain, le 16e chantier jeunes bénévoles du MRJC (Mouvement rural de jeunesse chrétienne ) se rendra pour la seconde fois à l’écomusée de Brienne-la-Vieille pour finir d’aménager le mini-golf du parc. 60 jeunes et 18 accompagnateurs bénévoles vont œuvrer un jour sur deux – ce sont quand même les vacances ! – sur ce chantier pour finir d’aménager les cinq pistes du minigolf. Dix avaient déjà été construites l’année dernière. Une deuxième session qui a bien failli ne jamais avoir lieu, car le dossier de subventions est passé à la trappe, victime des changements d’interlocuteurs du nouveau dispositif mis en place par la nouvelle région GrandEst. 7 000 € ont été attribués en 2016 par la direction de l’Environnement. Quand le MRJC a renouvelé sa demande cette année, un mail de février 2017, émanant de la direction de l’environnement et de l’aménagement de la région Grand Est, l’a informé de façon lapidaire que la Région ne subventionnait plus les chantiers de jeunes bénévoles, en omettant de préciser de s’adresser à la direction de la Jeunesse. D’autres financements ont été trouvés mais il en manque encore un peu. Les jeunes du MRJC organisent une grande soirée pour boucler le budget. « Nous animerons une soirée

Un minigolf dont les pistes évoquent les atouts touristiques du territoire. quizz et blind test pour tester les connaissances musicales et filmographiques du public », explique Julie, 16 ans, dont c‘est le troisième chantier jeunes. Mercredi 28 juin, restaurant aux Oiseaux de passage, Troyes, à partir de 18 h 30, 20 € hors boisson. Réservation au 06 68 70 42 61.


AUBE ACTU

LUNDI 26 JUIN 2017

FAITS DIVERS

3 SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Le maire frappé pour s’être opposé aux gens du voyage AILLEVILLE. Gérard Carrier a déposé plainte pour violence

et dégradation de bien communal.

I

l était 12 h 15, hier, lorsque Gérard Carrier, maire d’Ailleville, une petite commune voisine de Bar-sur-Aube, a été averti par un habitant d’une tentative d’intrusion sur le terrain communal. Une dizaine de caravanes appartenant à la communauté des gens du voyage ont essayé de pénétrer sur un terrain clos.

Près de deux cents participants se sont inscrits au Rallye sécurité moto, hier.

Motards et responsables

....................................................

« J’ai voulu prendre une photo pour avoir une preuve et là, il y en a un qui m’a poussé à terre et savaté. » Gérard Carrier « Lorsque j’y suis allé, ils étaient en train de forcer la serrure de la grille avec un pied de biche », raconte le maire. Cette grille était installée depuis un an pour empêcher, justement, l’installation de caravanes sur le terrain. « Je leur ai expliqué

Lorsque les gendarmes ont été prévenus, les gens du voyage sont partis vers Bar-sur-Aube. que je suis le maire et qu’ils ne peuvent pas entrer. J’ai voulu prendre une photo pour avoir une preuve et là, il y en a un qui m’a poussé à terre et savaté », poursuit-il, encore sonné par l’agression physique. Le maire se dit en colère, d’autant plus que ce n’est pas la première incivilité qu’il subit : « Il y a deux ans, j’avais été menacé verbalement, là c’est passé un cran au dessus. Il faut que ça s’arrête un jour, on ne peut pas dégrader dans l’impunité, il y a un

respect à avoir. » L’altercation aura duré une demiheure. « Lorsque mon adjoint est arrivé et a appelé les gendarmes, ils sont partis vers Bar-sur-Aube », précise Gérard Carrier qui a déposé plainte hier soir à la gendarmerie pour violence sur le maire sans incapacité et dégradation de bien communal. Dans l’après-midi, un homme a été interpellé à Bar-surAube suite à cette échauffourée.

A-C.G.

SUR VOS AGENDAS France Bénévolat Aube cherche des bonnes volontés Pour Troyes et agglomération Mission ponctuelle – Distribution de prospectus auprès de professionnels de la santé. Missions régulières – Activités bureau sollicitées dans plusieurs associations : secrétariat, gestion des adhérents, des cotisations, courrier, classement, accueil. - Correcteur pour vérification de brochures (huit à neuf par an). – Rédiger des actes de naissance, mariage, décès issus de documents d’archives. – Secrétaires – Gestion informatique et préparation commandes.

– Trésorier avec participation aux activités de l’association. – Animer un atelier couture. – Animateur de théâtre. – Participer à un atelier informatique. – Présence auprès de personnes isolées : rencontres interculturelles, jeux. – Partager des animations diverses, jeux de société quelques heures par semaine. – Aider aux devoirs pour élèves de primaire et activités ludiques. – Soutien en anglais, maths auprès de collégiens de niveau 5e. – Enseigner science et vie de la Terre à un collégien. – Conter des histoires aux enfants dans les établissements IME. – Lecture auprès de personnes en réédu-

cation. - Visites en binôme auprès de personnes hospitalisées. – Réparation, entretien de vélos. – Chauffeurs pour transports de denrées alimentaires. – Réaliser quelques travaux de bricolage. – Entretien d’un jardin. Pour Bar-sur-Aube – Encadrer des enfants en cours de gymnastique artistique, rythmique. Pour Bar-sur-Seine et Nogent-sur-Seine – aide dans une vestiboutique. Maison des Associations, 63, av. Pasteur à Troyes. Tél. 03 25 74 51 12. Courriel : francebenevolat.aube@orange.fr Permanences les mardis, jeudis et vendredis de 14 h 30 à 17 h.

La quatorzième édition du Rallye sécurité moto était organisé, hier, par la Sécurité routière pour les pilotes de l’Aube. Environ deux cents participants ont pris la route à Saint-André-lesVergers à partir de 7 h 30, pour un parcours d’ orientation de 200 km, à la découverte des routes du département. « L’objectif est de passer une journée conviviale, d’emprunter des routes qu’on ne connaît pas toujours, et de réviser son Code de la route en même temps », déclarait, hier matin, Daniel Vanier, intervenant départemental de sécurité routière et co-organisateur du rallye. Avant le départ, contrôle des

papiers, contrôle technique et contrôle d’alcoolémie étaient obligatoires pour tout le monde. Chaque participant devait ensuite valider son parcours aux huit points de contrôle. Un parcours ponctué de quelques pièges, comme cet examen inattendu au stop : le pied par terre, ou des points en moins ! Après un petit déjeuner à La Vendue-Mignot et un déjeuner à la Maison des lacs à Mesnil-SaintPère, agrémentés de questionnaires sur la sécurité routière, une remise de prix devait avoir lieu en fin d’après-midi, au lycée agricole de Saint-Pouange. M.L.-K.

L’ACTUALITÉ EN FLASH PONT-SAINTE-MARIE Une mère et ses deux adolescents interpellés pour vols

Une mère et ses deux enfants, un garçon et une fille adolescents (15 et 16 ans) ont été interpellés par la police, vendredi vers 18 h, à la sortie des magasins d’usine de Pont-Sainte-Marie. Ils étaient mis en cause pour des vols de vêtements dans trois boutiques. Préjudice : 400 €. Une perquisition dans leur voiture a permis la découverte de fournitures et autres objets dérobés dans une librairie, pour une valeur de 300 €. La mère et les deux adolescents ont été placés en garde à vue durant la nuit de vendredi à samedi. Les deux adolescents ont mis leur mère hors de cause en expliquant qu’ils étaient responsables de l’ensemble des larcins. Ils seront reçus par un délégué du procureur au début du mois de septembre pour un rappel à la loi.


AUBE ACTU

4

LUNDI 26 JUIN 2017

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

AIDE AUX VICTIMES

Les rythmes scolaires agitent les maires aubois

Un soutien juridique et psychologique

Une semaine à quatre jours ou quatre jours et demi ? La question taraude les maires de l’Aube.

L’Association auboise d’aide aux victimes d’infractions, de médiation pénale et de réinsertion sociale (AVIM-RS) tenait son assemblée générale, la semaine dernière, à Troyes.

L’assemblée générale des maires de l’Aube a eu lieu ce samedi, à l’hôtel de ville de Troyes.

E

n présence d’Isabelle Dilhac, préfète de l’Aube, et de Valérie Bazin-Malgras et Gérard Menuel, députés fraîchement élus pour les deuxième et troisième circonscriptions du département, le président, François Baroin, a lancé les travaux de l’assemblée générale, dans la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville de Troyes, de l’Association des maires de l’Aube. Sur les 451 adhérents (428 communes et 23 EPCI) que compte cette association portée sur les fonts baptismaux en 1950, 126 avaient fait le déplacement pour participer à une réflexion d’ensemble sur les grands dossiers du moment.

PASSE D’ARMES ENTRE YVES FOURNIER ET ÉRIC VUILLEMIN Après l’intervention de Florence Compagnon, directrice académique des services de l’Éducation nationale, une passe d’armes épique a eu lieu entre les maires Yves Fournier, d’Aix-en-Othe, et Éric Vuillemin, de Romilly, à propos de la semaine de travail des écoliers. Faut-il revenir aux quatre jours comme autrefois, sachant que les parents et les enseignants semblent souscrire très majoritairement à ce projet ? Un projet avec la transparence d’une bouteille à encre, car le décret définissant les modalités de mise en œuvre reste à paraître, à

quelques jours de la fin de l’année scolaire. Vu l’enjeu et surtout l’intérêt des enfants, peut-être est-il urgent d’attendre ! Avant cela, en sa qualité de président de l’Association des maires de France, François Baroin a levé le voile, en préambule, sur les points de désaccords, voire de litiges, avec le gouvernement et annoncé des négociations à venir sans aucune concession de la part des édiles, en mettant toutes les cartes sur la table.

....................................................

François Baroin a été réélu à la présidence de l’Association des maires de l’Aube, avec 122 voix (et quatre nuls ou blancs). Ainsi, sur le sujet chaud de la baisse des dotations de l’État, les collectivités locales n’entendent être ponctionnées qu’à hauteur du déficit créé, soit à peine 4 ou 5 % des deux mille milliards de la dette actuelle. Des discussions qui s’annoncent

tendues, ce qui n’a pas empêché le maire de Troyes de dire le plus grand bien des quelques ministres qu’il connaît personnellement, comme l’ex-maire de Lyon, Gérard Collomb à l’Intérieur, un « homme appréciable », et Jean-Michel Blanquer, à ses yeux un « missionnaire » de l’éducation.

MODERNISATION DES SERVICES DE L’ÉTAT Secrétaire général de l’association, Jean-Claude Mathis a présenté le rapport d’activité pour l’exercice écoulé, en détaillant, les missions assurées par ses trois salariées, Aurélie Foin, Aurélie Deheurles et Mariza Pinto : former et informer, conseiller dans le domaine juridique et, enfin, savoir défendre les intérêts communaux et intercommunaux. Par ailleurs, Pierre Logier, directeur départemental des territoires, a traité du plan communal de sauvegarde, et Patrick Laclémence, professeur à l’UTT, a donné le cadre intellectuel à une possible définition de ce qu’est vraiment la menace. Libérée de son obligation de réserve liée à la période des élections, la préfète a partagé avec l’auditoire sa réflexion sur la modernisation des services de l’État dans le département. Enfin, sans surprise, François Baroin a été réélu au poste de président de l’AMF 10, avec 122 voix à son crédit et quatre bulletins blancs ou nuls. J.F.D.

L’activité de l’Association auboise d’aide aux victimes (AVIM-RS), qui apporte un soutien juridique et psychologique après la survenue d’un événement traumatique, ne cesse de s’étoffer. En 2016, 978 nouvelles victimes ont été accueillies, contre 875 l’année précédente. « Ces dernières années, nous sommes progressivement passés du seul rôle d’informateur à celui d’évaluateur car les pouvoirs publics font de plus en plus appel au réseau associatif depuis le début de la vague d’attentats », explique Sébastien Cancy, directeur de l’association. L’AVIM-RS a d’ailleurs été désignée pour créer le réseau local d’acteurs utiles à la prise en charge des victimes d’actes terroristes dans notre département. Deux familles auboises sont ainsi suivies depuis l’attentat de Nice, le 14 juillet dernier, auquel elles ont assisté. Par ailleurs, depuis juillet 2016, l’AVIM-RS est chargée par le parquet de Troyes de mener la procé-

dure d’évaluation dans les affaires de violence conjugale, avec l’attribution de téléphones d’urgence aux victimes.

UN SOUTIEN POUR LES CHAUFFEURS ET CONTRÔLEURS DE LA TCAT En avril, l’association a signé une convention avec le barreau de Troyes pour faciliter l’accès aux avocats lors des premières consultations. Une convention vient d’être actée avec la TCAT pour une prise en charge individuelle et collective des contrôleurs et chauffeurs de bus qui subiraient une agression. Au programme des projets 2017, figurent aussi des actes de sensibilisation à la victimologie et au syndrome du stress post-traumatique pour les gendarmes, ainsi que la mise en place, à plus long terme, de rencontres entre détenus et victimes au centre de détention de Villenauxe-la-Grande. La formation du personnel est en cours.

M.L.-K.


AUBE ACTU

LUNDI 26 JUIN 2017

5

SYNDICAT DÉPARTEMENTAL D’ÉNERGIE DE L’AUBE

Une plate-forme pour accompagner la rénovation énergétique Avant 2025, les logements du parc privé mal isolés devront être rénovées. Dans l’Aube, le SDEA a posé sa candidature pour mettre en place une plate-forme.

L

a rénovation énergétique était au menu de la réunion du comité du syndicat départemental d’énergie de l’Aube (SDEA), qui a eu lieu mardi dernier, devant une assistance fournie de délégués. Un thème induit par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015, laquelle stipule que les « passoires énergétiques », ces millions de logements du parc privé très mal, voire pas du tout isolés, devront faire l’objet d’une rénovation avant 2025. À défaut, ils ne pourront être « ni loués ni vendus ». Voilà qui intéresse donc particulièrement les propriétaires aubois. Pour information, dans le département, « 62 % des maisons individuelles ont été construites avant 1975. » Plus significatif encore, « 99 000 logements sont classés E, F ou G », ces deux dernières catégories seulement étant visées par la rénovation énergétique. Grosso modo, c’est un logement sur trois qui est concerné.

L’objectif est de « (faire) baisser la facture énergétique » tout en « (apportant) un potentiel de travail important aux entreprises locales » – d’où la création d’« emplois nouveaux », a souligné Bernard de La Hamayde, président du SDEA.

DÉMARCHE DE RÉNOVATION En 2017, le syndicat a posé sa candidature pour la mise en place d’une plate-forme de rénovation énergétique de l’habitat privé, une plate-forme couvrant le territoire aubois à l’exception de Troyes Champagne Métropole. Le « feu vert » obtenu, la concrétisation devrait être « très rapide », assure-ton. En clair, avec le soutien de l’État, de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et de la région Grand Est, il s’agira d’« informer et d’accompagner les propriétaires de logement(s) dans leur démarche de rénovation. » On leur proposera d’effectuer un bilan énergétique des logements et une liste exhaustive des entre-

Nombre de logements du parc privé sont très mal isolés : ils devront faire l’objet d’une rénovation avant 2025. prises à même d’intervenir (fenêtres, toiture…) leur sera fournie. Ils pourront aussi en savoir plus

sur les aides (prêt à taux zéro…) et les offres des banques de la place. Pour résumer, « nous leur donne-

rons un dossier – une sorte de “packaging” – pour qu’ils puissent choisir. » RODOLPHE LAURENT

PORTES OUVERTES

Venez découvrir, ce lundi, l’école de la 2e chance Son existence ne date pas d’hier et, pourtant, c’est la première fois que l’école de la 2e chance (E2C) Troyes – Bar-sur-Aube organise, ce lundi, une journée portes ouvertes. « Le but est d’attirer les jeunes, de 17 à 25 ans, de leur faire connaître le dispositif pour qu’ils aient envie de le rejoindre, mais également de fidéliser les structures partenaires et les entreprises », résume-t-on. Cette journée, mise en œuvre avec le concours de l’équipe pédagogique et des jeunes qui guideront les visiteurs, comportera trois temps et proposera un parcours afin « de voir tout ce qu’il se passe, de la phase d’intégration à l’animation de projet (comme le jardin pédagogique), en passant par la remise à niveau et la recherche d’emploi ainsi que le suivi, une fois les stagiaires sortis du dispositif ». Pour témoigner de leur expérience et échanger, Quentin, 24 ans, et Laura, 21 ans. Arrivés respectivement en septembre et en février, tous deux issus de la Mission locale, l’E2C leur a remis le pied à

Laura, sourire aux lèvres. « Toutes les activités que l’on fait nous motivent et nous redonnent confiance. »

TREMPLIN ET RÉVÉLATEUR Ce n’est pas son camarade Quentin qui dira le contraire : « Cela nous oblige à ne pas être dans notre coin. » Arrivés chacun avec un projet professionnel, ils ont pu voir au cours de ces derniers mois si la réalité du terrain collait vraiment avec leurs envies. « On essaie de sortir avec une formation qualifiante ou un contrat », glisse la jeune fille. « Il faut de la volonté pour s’en sortir. » Véritable tremplin, l’école de la 2e chance se veut « un révélateur » pour permettre aux jeunes en difficulté « de s’épanouir en les accompagnant dans leur globalité ».

Parmi les projets menés cette année par les stagiaires, la création et la gestion de E2C Délices, la cafétéria. l’étrier alors qu’ils étaient sans emploi et leur a proposé une formation de magasinier, pour lui, et de vendeuse en alimentaire, pour

elle. Entre remise à niveau, stages, rédaction du CV, ils n’ont pas perdu de temps. « Je ne considère pas l’école comme

une classe, mais comme un centre d’accueil où l’on nous aide à avancer, à mieux se sentir dans sa peau et à démarcher la tête haute », confie

AURORE CHABAUD Journée portes ouvertes à l’école de la 2e chance de Troyes, aujourd’hui lundi. De 10 h à 12 h pour les structures d’accompagnement sanitaire et social. De 14 h à 16 h pour les jeunes, de 18 h à 20 h pour les entreprises partenaires.


LUNDI 26 JUIN 2017

LE TOUR DANS L'AUBE

TECHNOLOGIE

Le vélo du futur est aubois

Comme son nom l’indique, l’« e-morphobike » s’adapte à la morphologie du cycliste. Le cadre du vélo a été en partie fabriqué avec des pièces imprimées en trois dimensions.

Des apprentis champardennais – dont huit Aubois – ont fabriqué un « vélo du futur » qui sera présenté sur le village départ du Tour de France à Troyes, vendredi 7 juillet.

U

n vélo qui s’adapte parfaitement à la morphologie du cycliste qui l’enfourche : c’est le principe du « e-morphobike », le produit pensé et fabriqué par une quinzaine d’élèves du Centre de formation d’apprentis de l’industrie de Champagne-Ardenne (CFAI). L’établissement participe ainsi à l’opération « vélo du futur » organisée par le Medef afin de « valoriser auprès du grand public des métiers demandés et, surtout, les formations qui y mènent ». Par exemple, l’antenne auboise du CFAI Champagne-Ardenne (en l’occurrence huit élèves du BTS conception des produits industriels à Troyes) était chargée de la conception du « e-morphobike », avec la présentation assistée par ordinateur. Les apprentis marnais, eux, se sont occupés de la fabrication tandis que leurs homologues haut-marnais ont pris en main la communication et le marketing. « C’est un projet inter-filières et inter-sites, se réjouit Fabien Urbes, directeur pédagogique du CFAI. Cela permet aux élèves de découvrir le métier des autres, c’est enrichissant. » Pour réaliser ce vélo du futur, quatre mois ont été nécessaires. Son aspect révolutionnaire réside donc dans son adaptabilité à la morphologie du cycliste, mais éga-

Le pédalier a été fourni par l’entreprise de Romilly, Cycleurope. Cette pièce n’est pas futuriste, seul le cadre du vélo est adaptable à la morphologie du cycliste. lement dans son procédé de fabrication. « C’est de la fabrication additive, explique Fabien Urbes. On imprime des pièces en trois dimensions à partir de poudre métallique ou de sable. En fait, on n’extrait pas de la matière, on en ajoute. » Autre aspect futuriste, la caméra placée à l’arrière de la selle. Celleci peut être reliée au smartphone (fixé à l’avant) du cycliste. Ce dernier peut donc voir en direct ce qu’il se passe derrière lui. « C’est un atout pour la sécurité », note le directeur pédagogique. Si ce vélo n’est pas destiné, dans un premier temps, à être utilisé ou

vendu, « techniquement, il peut être commercialisé ». En tout cas, il sera présenté vendredi 7 juillet, sur le village départ à Troyes. Avant cela, le 29 juin à Maxéville (Meurthe-etMoselle), il sera en concurrence avec d’autres « vélos du futur » conçus par des apprentis lorrains et alsaciens. ALAN MANGIN

amangin@lest-eclair.fr

Une caméra placée derrière la selle est reliée au smartphone du cycliste.

7


VIVRE À TROYES

8

LUNDI 26 JUIN 2017

LA CHAPELLE-SAINT-LUC

L’AFFAIRE DES INDEMNITÉS IRA AU CONSEIL D’ÉTAT Après avoir perdu en justice et face à l’ampleur que prend l’affaire des indemnités, la Ville de La Chapelle-Saint-Luc a décidé de saisir le conseil d’état. Le cas pourrait faire jurisprudence. bourser quoi ?, ai-je répondu,“ C’est compliqué…”, me dit-on ! », a raconté Olivier Girardin au conseil municipal début juin. Ne cachant pas sa colère, le maire s’emporte : « Comment voulez-vous que les gens comprennent quand vous devez l’équivalent de 2,5 ans de revenus, 76 000 € pour le maire, sans avoir commis de faute ? »

LES FAITS ● Le 20 juin 2014, à la demande de la préfecture, le conseil municipal de La Chapelle-Saint-Luc nomme trois adjoints supplémentaires et vote une enveloppe globale indemnitaire à 14 977,79 € bruts par mois, soit moins que ce qu’il peut toucher. Le maire entend dégager « une économie de 100 000 € pour les six ans à venir ». ● Le 30 mars 2017, suite à un recours d’un habitant, la cour administrative d’appel de Nancy annule la délibération du 20 juin 2014 et contredit l’arrêt du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne du 8 mars 2016. La cour de Nancy souligne un vice de procédure et une erreur dans le mode de calcul des indemnités.

...............................................................

« Une voisine m’a dit : “c’est un canular, ça ne peut pas être vrai !” »

Bernard Champagne, adjoint au maire.

J

’en ai vu depuis neuf ans que je suis maire, mais là… » Olivier Girardin rit jaune depuis l’arrêt de la cour administrative d’appel de Nancy du 30 mars dernier. La juridiction a invalidé le mode de calcul des indemnités des élus du conseil municipal de La Chapelle-Saint-Luc. Elle annule ainsi une précédente décision du 8 mars 2016 du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne

....................................................

Après avoir perdu face à un contribuable qui conteste le mode de calcul des indemnités, la municipalité chapelaine ira devant le conseil d’état. AFP et donne raison à Nourredine Mallard, le contribuable chapelain à l’origine du recours. En conflit latent avec le maire, ce délégué syndical CGT Ville-CMAS a écrit une « lettre ouverte aux élus » distribuée en mars où il leur demande de rembourser 330 000 € d’indemnités (lire ci-dessus et notre édition du 7 avril dernier, NDLR.)

LA TRÉSORERIE DEMANDE DE REMBOURSER

« Il y a une tache sur notre honneur qui n’est pas agréable et je ne sais pas comment la nettoyer. » Olivier Girardin, maire.

Afin de régulariser la situation, le conseil municipal chapelain s’est plié à la demande de la cour de Nancy : le 7 juin dernier, un neuvième adjoint a donc été nommé (Jean-Paul Braun) et les indemnités ont été recalculées. Le maire socialiste, les neufs adjoints et les neuf conseillers délégués se par-

tagent désormais la somme de 15 685,08 € mensuels, au lieu de 14 977,79 € en 2014. La Ville est donc condamnée… à verser plus d’indemnités à ses élus. Cette histoire kafkaïenne ne s’ar-

rête pas là. Depuis le tract, la Trésorerie a joint le maire. Mauvaise nouvelle. « On m’a dit : “il faut que vous remboursiez… au moins émettre les titres de recettes, sinon nous sommes en tort !” On va rem-

D’AUTRES CAS EN FRANCE... ET DANS L’AGGLO D’après Olivier Girardin, le cas de La Chapelle-Saint-Luc ne serait pas isolé en France. « On reçoit des tas de coups de fil de toute la France. On nous appelle même de Montauban ! », assure le maire, ajoutant avec humour que Jérôme Mennerat, directeur général des services, serait devenu « un spécialiste international des indemnités ». Selon La Dépêche du Midi, la Ville de Montauban a dû fixer une nouvelle enveloppe d’indemnités pour les élus. Le préfet a signifié à la Ville que « le mode de calcul de l’enveloppe indemnitaire global conduisait à une assimilation erronée de la commune à la strate démographique supérieure à sa strate réelle ». Plus proches de La Chapelle-Saint-Luc, d’autres communes de l’agglomération troyenne seraient également concernées par cette erreur d’interprétation. Et devraient changer, dans les semaines qui viennent, l’enveloppe indemnitaire.

En difficulté, le maire a saisi la préfète et l’association des maires de France. La municipalité chapelaine ira porter l’affaire devant le conseil d’État. « Il faut que la France entière sache comment les collectivités locales ne peuvent pas librement répartir leur enveloppe. Il faut qu’on se lâche dans la vie », annonce, ému, Olivier Girardin. Après les affaires Fillon, Ferrand, Bayrou et les soupçons qui pèsent sur les élus, à La Chapelle-SaintLuc, on déplore les amalgames. « Il y en a un qui m’a dit : “tiens ! Voilà le Fillon local !” », rapporte Olivier Girardin. Au-delà du caractère abracadabrantesque de l’histoire, il y a l’image de l’élu. Écornée. Salie. « Il y a une tache sur notre honneur qui n’est pas agréable et je ne sais pas comment et avec quel produit la nettoyer », se demande le maire. « Quand notre honneur est bafoué… ça fait mal ! », ajoute Dany Gesnot, le premier adjoint qui dénonce « un coup bas ». Un autre adjoint, Bernard Champagne, relate la réaction d’une voisine : « Elle m’a dit : “c’est un canular, ça ne peut pas être vrai !” Le mal est fait… » Le feuilleton des indemnités n’est pas près de se terminer.

FRANCK DE BRITO


LUNDI 26 JUIN 2017

TROYES ET ENVIRONS

CONSEIL MUNICIPAL

Remaniement en vue après trois démissions Après le départ de trois adjoints, le conseil municipal troyen va connaître un remaniement, le 12 juillet.

Lise Patelli sera désormais conseillère municipale.

A

près le gouvernement, la semaine dernière, le conseil municipal de Troyes va aussi connaître son remaniement. Lors de la prochaine séance, mercredi 12 juillet, il s’agira de remplacer trois adjoints qui ont démissionné pour différentes raisons. Parmi les trois personnes concernées, Sibylle Bertail, chargée de l’éducation. Comme nous l’avions expliqué dans nos colonnes, l’élue quitte le conseil après vingt-deux ans d’activité, après l’épisode douloureux des législatives. En début de séance, vendredi dernier, et en son absence, le maire, François Ba-

Sibylle Bertail a démissionné après les législatives.

Député, Gérard Menuel doit quitter sa fonction d’adjoint.

roin, lui a redit son « affection inaltérable ». C’est Claudine LorentéBédouet qui a été invitée à la remplacer en tant que conseillère. Le deuxième adjoint à quitter ses fonctions est Gérard Menuel. Après avoir démissionné de la vice-présidence de Troyes Champagne Métropole en décembre dernier, le député, réélu dans la 3e circonscription de l’Aube le 18 juin, abandonne son poste d’adjoint aux finances à la Ville de Troyes. La raison ? La loi interdit désormais aux députés d’être chef ou adjoint d’un exécutif local. Applaudi par ses collègues pour ses vingt-deux an-

nées au conseil, vendredi, l’intéressé a présenté son dernier compte administratif. « Ça doit être le meilleur », s’est-il félicité. Enfin, comme nous l’avons révélé, vendredi, dans nos colonnes, Lise Patelli se décharge de ses fonctions d’adjointe aux labels et relations internationales. Elle aussi a été félicitée par le maire et l’ensemble du conseil municipal. À l’instar de Gérard Menuel, elle continuera à siéger à l’hôtel de ville, mais comme simple conseillère. Pour l’instant, aucun nom de remplaçant n’a filtré. Réponse dans quinze jours ? F.D.B

REVUE DU COMMERCE

Chez Nazari, c’est ouvert 7 jours sur 7 Depuis le 13 mai, Ch’kour Nazari vous accueille 7 jours sur 7, de 10 h à 1 h du matin, dans son commerce d’alimentation générale (97, rue Général-deGaulle, à Troyes). Ce jeune homme de 21 ans est né en Afghanistan. En France depuis 2011, il a vécu à Reims avant de s’installer à Troyes, épaulé par son grand frère et une association locale. Dans son magasin, l’offre est des plus variées. Notamment en matière de boisson : alcools forts, bières et cannettes fraîches. Il y a aussi des chips, des sandwiches, des glaces, des gâteaux et des bonbons ainsi que des produits de dépannage (épicerie, conserves, nettoyage, charbon de bois). L’embryon de rayon fruits et légumes va être prochainement développé ; idem pour les surgelés et les produits de son pays d’origine et de cette région du monde (limités actuellement aux friandises et cacahuètes et au riz du Pakistan). Pour l’instant, l’essentiel de la clientèle

Originaire d’Afghanistan, Ch’kour Nazari a ouvert un commerce d’alimentation générale, rue Général-de-Gaulle. de Ch’kour Nazari est constitué de personnes âgées du quartier, de gens qui se rendent à la gare et de lycéens. Sans oublier les Afghans qui, à Troyes, sont entre 150 et 200. « Je suis attentif à la demande », explique-t-il dans un fran-

çais fort honorable, confirmant un sens de l’adaptation rapide. Création ou reprise de commerce: contactez-nous au 03 25 71 13 95 ou à r.laurent@lest-eclair.fr pour paraître dans cette rubrique.

9

L’ACTUALITÉ EN BREF CONFÉRENCE Renoir : un Parisien à la campagne En marge de l’exposition Renoir au musée d’Art moderne de Troyes et à l’initiative de la direction du patrimoine de l’Aube, c’est devant une salle comble qu’Anne Distel a tenu sa conférence sur l’un des maîtres de l’impressionnisme. La conservatrice générale honoraire du patrimoine au musée d’Orsay est revenue sur la carrière et la vie de Renoir, illustrant ses propos par une projection de nombreux tableaux de l’artiste et de ses amis peintres. Anne Distel a évoqué tout particulièrement les liens qui unissaient le peintre à Essoyes, village de son épouse Aline Charigot où il séjournait chaque été. Il y réalisa des centaines de chefs-d’œuvre : paysages, lavandières, bouquets de fleurs et des scènes de vie si chères à ses yeux. Les portes toujours ouvertes, il recevait de nombreux amis de passage, mais aussi les villageois, les enfants, sans oublier les modèles. « J’ai rencontré tous les acteurs culturels locaux qui ont travaillé sur ce projet Renoir et j’ai été frappée de voir leur enthousiasme et la force de leur implication. Leur volonté de faire vivre la mémoire d’un des plus grands peintres français est remarquable et cette conférence est une façon de leur apporter mon soutien », a souligné Anne Distel. Une soirée pique-nique en musique et cinéma en plein air est organisée, vendredi 30 juin, dans les jardins de l’Hôtel-Dieu-le-Comte dès 19 h 30. À la nuit tombée, le film « Une partie de campagne » tourné en 1936 par Jean Renoir, fils du peintre, sera projeté sur grand écran (voir p.39). L’entrée est libre.

À SAVOIR Soirée de l’orientation Soirée de l’orientation au groupe Saint-Joseph-La Salle-Troyes, 21, rue du Cloître-Saint-Étienne, lundi 3 juillet, de 17 h à 20 h. Permanences - Ce lundi, de 10 h 30 à 12 h, Bruno Subtil, conseiller municipal, recevra à l’hôtel de ville, place AlexandreIsraël. - Mercredi 28 juin, de 15 h à 17 h, Anna Zajac, conseillère municipale,

recevra à la maison de quartier des Chartreux, 120ter, avenue ÉdouardHerriot.

Torvilliers Relevé des compteurs électriques et de gaz L’employé de la société Insiema passera dans la commune, mercredi 5 juillet.


10

TROYES ET ENVIRONS

LUNDI 26 JUIN 2017

PARC DES MOULINS

Les jeux d’eau pris d’assaut

Les enfants ont apprécié les nouveaux jeux installés au Parc des moulins, mis en service hier.

La fête du Parc des moulins a attiré beaucoup de monde, hier. Star de cette 6e édition, la nouvelle aire de jeux aquatiques a été mise en service. Les enfants s’y sont précipités.

E

n maillot de bain ou en vêtement, les enfants n’ont pas hésité longtemps avant de se jeter à l’eau, hier. Dans le Parc des moulins, côté rue de la Providence, la nouvelle aire de jeux aquatiques a été mise en service à l’occasion de la 6e fête du parc. Sur une surface de 200 m2, les tout-pe-

tits ont couru à travers les jets d’eau pendant que les plus grands ont pris la douche sous des seaux suspendus à un poteau, attendant que ceux-ci se déversent après avoir été remplis. Selon les premiers utilisateurs que nous avons interrogés, les canons à eau constituent l’attraction phare. Avec son

mari, Claire et Florent, leurs deux enfants âgés de 1 an et demi et 4 ans et demi, Charlotte est agréablement surprise. Après avoir pique-niqué dans le parc, la petite famille a découvert la nouvelle aire de jeux. Les grands sourires de Claire se passent de commentaires. « Quand il fait chaud, pour les

CINÉMA CGR TROYES

Les pompiers en démonstration Mercredi après-midi, le service départemental d’incendie et de Secours (SDIS) de l’Aube effectuait la démonstration, devant le cinéma de Troyes, de certaines de leurs activités. Manœuvres d’extraction de victimes, présentation de véhicules, atelier de secourisme étaient proposés pour susciter des vocations. Le but reste de parler de la dimension humaine et civique de l’engagement volontaire chez les pompiers. « Bien que l’Aube soit un département relativement épargné, j’estime que nous manquons d’une cinquantaine de volontaires pour remplir pleinement nos missions », annonce le colonel Laurent Marty, directeur des services d’incendie et de secours de l’Aube. Et d’appuyer sur les deux objectifs fixés : « féminiser les effectifs », avec 900 volontaires dont 130 femmes, son nombre ne

En pleine démonstration de réanimation cardiaque. dépasse pas 15 % des effectifs. Puis « convaincre les chefs d’entreprise » pour leur exposer l’importance de libérer leurs salariés volontaires, en cas de mission via la signature de convention de dispo-

nibilités. Cette démonstration est une étape préparatoire à la projection en avant-première du film Les hommes du feu, de Pierre Jolivet, mardi prochain au cinéma CGR Troyes, à 20 h.

enfants c’est un super truc ! », salue la mère de famille. Assis sur la butte près des jeux, Elliott, 9 ans, et Lucka, 5 ans, grelottent. « L’eau est froide ! », se plaint Elliott. Myriam et Jean-Pierre, les grands-parents, eux, sont ravis. « On reviendra ! », assurent-ils. À l’origine de la structure, la Ville de Troyes a engagé un

agent chargé de surveiller les jeux tout l’été. FRANCK DE BRITO

Plus de photos sur...

WWW.LEST-ECLAIR.FR

Retrouvez notre galerie photos et notre vidéo sur notre site.


LUNDI 26 JUIN 2017

TROYES ET ENVIRONS

SAINT-ANDRÉ-LES-VERGERS

Un conte musical aux couleurs de l’Orient

11

En images

Le spectacle des petites sections de l’Emal a pris la forme d’un conte musical aux couleurs de l’Orient.

P

BUCHÈRES

ourquoi l’eau de la mer estelle si salée ? À l’exemple des légendes de l’Antiquité qui tentaient d’expliquer le monde, les jeunes sociétaires des petites sections de l’école municipale des arts et loisirs (Emal) ont élucidé, avec conviction, un grand mystère qui suscite pas mal d’interrogations. Pas de démonstrations scientifiques pour ce faire, mais le recours à un conte traditionnel japonais, développant une intrigue plaisante et riche en rebondissements, permettant à chaque enfant de tenir un rôle majeur sur la scène de l’espace Gérard-Philipe.

Des géants et des paniers Samedi, à la mi-journée, les clients des commerces buchérois ont eu la surprise de croiser des géants remplissant leurs paniers, avant que ne vienne pour ces jeunes hommes le temps d’autres paniers : il s’agissait, en effet, de l’équipe espagnole espoirs de basket-ball, engagée dans un tournoi, et qui faisait là quelques provisions. Pour notre correspondant, ils ont pris la pose sur l’avenue des Martyrs-du24-Août.

----------------------------------------------------------------------------------------------

UNE GRANDE FRESQUE QUI SÉDUIT LES PARENTS ET FAMILLES Mouvements collectifs et déplacements individuels réglés au cordeau, sketches et petits dialogues entre les protagonistes, chants, bruitages, séquences musicales avec quelques flûtistes de l’orchestre, projection de photos et de vidéos montrant les paysages de « là-bas » pour faire couleur locale, costumes de circonstance, le professeur Bérengère Bodin a su diriger tout ce petit monde pour une grande fresque qui, évidemment,

Les jeunes chanteurs et musiciens de l'Emal ont interprété avec entrain un conte oriental. a séduit les parents et autres membres des familles présents dans la salle. En deuxième partie de programme, axé sur la pratique instrumentale, les professeurs de flûte, Sophie Renaudot, et de saxophone, Luis Vina, ont présenté les trois orchestres d’harmonie

avec les pupitres des bois et des cuivres, accompagnés de quelques percussions donnant la cadence. Avec un programme de plusieurs titres, les jeunes musiciens – certains recrutés seulement en septembre dernier – ont montré qu’ils visaient déjà le haut de gamme. J.F.D.

SAINT-PARRES-AUX-TERTRES

Papier Crayon cherche des bénévoles Chaque mardi soir, Papier Crayon dispense, une heure durant, de l’aide aux devoirs individualisée aux enfants sélectionnés par leurs enseignants (du CP au CM2 des groupes scolaires Jules-Ferry et Brossolette) et ce, afin de leur permettre de mieux suivre en classe. L’association vient de réunir, sous le préau de l’école Brossolette, les enfants qu’ils épaulent et ceux de l’étude pour le partage d’un goûter. La plupart des bénévoles étaient présents, ainsi que les enseignants de Brossolette. La présidente, Martine Hager, a remercié les enseignants de leur collaboration et les bénévoles de leur investissement. Ils sont une douzaine pour une dizaine d’enfants. Elle a annoncé que Michèle Leblond et Michèle Flipon ne feraient plus partie de l’équipe à la rentrée. Michèle Flipon a été à l’origine de la création de Papier Crayon, en janvier 2007. Elle a te-

SAINT-PARRES-AUX-TERTRES Belle prestation de La Troupe La Troupe, dont la particularité est de chanter sans chef de chœur, vient de se produire dans le cadre du festival de chorales « Chante ». C’est Christophe Allègre qui l’a créée il y a deux ans. Les vingt-cinq choristes, vêtus en noir et blanc, ont ouvert leur concert avec des textes intimistes et romantiques. Puis, ils ont fait la part belle à de vibrantes interprétations, mettant la chanson française à l’honneur. La scène, installée dans la salle, plaçait les chanteurs au plus près du public. Ils ont été accompagnés par Christophe Allègre au piano et par Maxime Berruet au cajon. Un pot-pourri très entraînant a clos le spectacle.

À SAVOIR La Chapelle-St-Luc Fermeture de la mairie annexe La mairie annexe Victor-Hugo et l’agence postale communale Ferdinand-Buisson seront fermées du 1er

juillet au 31 août inclus. Toutes les démarches administratives pourront être effectuées à l’hôtel de ville. Les activités postales seront transférées au bureau de poste de la rue Léo-Lagrange.

VOS INFORMATIONS PRATIQUES PHARMACIE DE GARDE Pharmacie Collache, 124, av. Pierre-Brossolette, Troyes. PISCINES – Chartreux : de 11 h à 14 h et de 16 h à 18 h 45. – Vouldy : de 16 h 30 à 18 h 45. – Aqualuc : de 12 h à 13 h 45

Les enfants étaient ravis de se réunir lors d’un goûter. nu avec compétence le rôle de présidente jusqu’en 2015 et a assisté les élèves jusqu’à cette année. Comme l’a précisé Martine Hager, il est indispensable de recruter. Il est possible de choisir le niveau de l’enfant que l’on veut

suivre ; il peut également s’agir d’une aide ponctuelle, pour remplacer par exemple un bénévole absent. Les personnes intéressées peuvent prendre contact avec la présidente au 03 25 81 10 90 ou hager.martine@wanadoo.fr.

et de 17 h à 18 h 45. PATINOIRE DES 3 SEINE 12, boulevard Jules-Guesde à Troyes, fermée. MÉDIATHÈQUES – Troyes Champagne Métropole, Chartreux et Marots : fermées.

LA RÉDACTION DE TROYES 1, boulevard Charles-Baltet - 10000 TROYES Tél. 03 25 71 75 75. Courriel : redaction@lest-eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (carnet@cap-regies.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0800 120 102


12

AUTOUR DE TROYES

LUNDI 26 JUIN 2017

TOURISME

Le village vacances va reprendre vie Les infrastructures sont aujourd’hui dans un mauvais état, après la fermeture du village vacances VVF.

MESNIL-SAINT-PÈRE 68 chambres, un restaurant de 150 couverts et une piscine : le Département

va investir plus de 2,5 millions d’euros pour réhabiliter l’ancien village vacances (VVF).

L

’ancien village vacances VVF de Mesnil-Saint-Père va connaître une nouvelle vie. Propriété du Département, le site est quasiment à l’abandon depuis la fermeture, en 2009. Les fenêtres recouvertes de panneaux en bois sont nombreuses, les infrastructures (terrain de jeux, clôtures, portes, etc.) ont mal vieilli ou ont été détériorées au fil de ces années. Le logement de fonction est même dans un piteux état et a visiblement été squatté un long moment. Malgré tout, l’ensemble reste sain et mérite surtout un bon coup de rafraîchissement et de mise aux normes.

53 CHAMBRES SIMPLES ET QUATRE SUITES DE TROIS CHAMBRES Le projet ainsi soumis à la maîtrise d’ouvrage pour rénover ce village vacances fait suite à une expertise, qui conseillait d’accroître le nombre de logements, et est pour le moins ambitieux. Environ 2,5 millions d’euros devraient être investis. L’objectif est de répondre aux critères afin d’obtenir trois étoiles au classement des hôtels de

tourisme. Les travaux ne devraient pas être terminés avant 2019. 53 chambres simples (comprenant une salle d’eau et un cabinet de toilette indépendant) et quatre suites de trois chambres devraient constituées l’offre de location, contre 29 logements à l’époque. Un bâtiment servant à l’accueil (comportant, notamment, un bar et une salle de réunion) et le logement de fonction devraient être rénovés. Les espaces verts et l’aire de volley-ball devront être remis en état. Enfin, les espaces réservés au stationnement devraient être accrus de vingt places. Par ailleurs, nouveautés sur le

site : une piscine de 7 m par 12 m, couverte d’une structure rétractable, et un espace bien-être (lieu de relaxation, sauna et jacuzzi) devraient faire l’apparition, tout comme un restaurant de 400 m2 et de 150 couverts.

QUEL TYPE DE GESTION ? Gestion par le Département ou par un professionnel extérieur ? Cession à un investisseur ? « La décision n’est pas encore prise », indique Philippe Pichery, président du conseil départemental, précisant toutefois que la tendance serait de confier la gestion du site à un professionnel. CHRISTOPHE RUSZKIEWICZ

UN SITE VVF PENDANT TRENTE ANS Le VVF de Mesnil-Saint-Père avait été construit en 1979 par le conseil départemental sous l’impulsion notamment d’Edmond Maire, ex-président du tourisme social de VVF et par ailleurs secrétaire général de la CFDT de 1971 à 1988. Une convention de trente ans entre le Département et VVF avait ainsi été signée. Vingt logements, un bâtiment d’accueil, un logement de fonction, une zone d’animation et un terrain de jeux furent construits, soit 1 206 m2 de surface habitable. Une nouvelle extension fut construite entre 1998 et 1999. Les premières constructions furent rénovées et dix logements supplémentaires, plus spacieux et modernes, verront le jour. La convention avec VVF prit fin en 2009, et le bâtiment, propriété du Département, est resté depuis à l’abandon.

Très dégradés, certaines bâtiments (ici le logement de fonction) nécessitent d’importants travaux.


LUNDI 26 JUIN 2017

AUTOUR DE TROYES, OTHE ET ARMANCE

VAUCHASSIS

Une grande fête avant de fermer les cahiers

13

L’ACTUALITÉ EN BREF MONTIÉRAMEY Les jeunes terminent la saison en beauté

Pour la fin de saison, l’Olympique de Montiéramey a organisé sur deux jours son annuel tournoi jeunes, sous un soleil de plomb. Les catégories U7 et U9 étaient à l’honneur ; le Foyer barséquanais est vainqueur dans les deux catégories, emmené par Jacky Crepin, lequel fut récompensé pour son investissement par le président de l’Olympique de Montiéramey, Jean-Pierre Veron. Une compétition de tirs au but s’est tenue à la pause déjeuner et a vu Clément Jambois (U7) et Raphaël Chupin (U9) du Foyer barséquanais sortir vainqueurs ; les gardiens Kayron Fourneau (Montiéramey) et Nolan Klimenta (Melda) ont été, eux aussi, récompensés. Les deux seules filles présentes, de Montiéramey, ont été mises à l’honneur. Le lendemain, les catégories U11 et U13 se sont succédé dans la compétition. Le tournoi a été remporté par Vaudes Animation en U11 et Saint-Étienne en U13. La compétition de tirs au but a été remportée par Victor en U13 et Jean en U11, gardiens de l’Olympique de Montiéramey. Le fair-play a été remis à Saint-Étienne sur l’ensemble de la journée.

En images Les enfants donnent de la voix !

L

a fête des écoles du regroupement Prugny-Vauchassis s’est déroulée samedi. Les élèves ont présenté à leurs familles le spectacle préparé par l’équipe enseignante à laquelle

s’est associé le personnel du périscolaire. Ce bel après-midi d’été s’est poursuivi avec la kermesse organisée par l’association des parents d’élèves Les P’tiots en fête. Au

programme, la pêche à la ligne, le chamboule-tout, le maquillage et autres grands classiques mais aussi les « Post-it surprises » et des courses en sac pour les petits et les grands.

ERVY-LE-CHÂTEL

Les 6es en séjour sur l’île de Groix Deux classes de 6e du collège Eugène-Belgrand, encadrées par quatre professeurs, ont effectué un voyage sur l’île de Groix. Ce séjour est le point d’orgue d’un travail réalisé depuis le début de l’année scolaire. Au cours de la semaine, les élèves ont eu un emploi du temps chargé : découverte des richesses géologiques et historiques du site et activités culturelles. L’un des moments forts a été l’inoubliable sortie en mer, sur le voilier La Reine des flots. À bord, les enfants se sont initiés au hissage de la voilure et à la navigation sur carte tout en faisant le tour de l’île. Les repas et les nuits se sont déroulés à l’auberge de jeunesse de

MONTGUEUX La « participation citoyenne » au village Mercredi dernier, à la mairie de Montgueux, Mme le maire M.-T. Leroy a reçu Nicolas Belle, directeur de cabinet à la préfecture de l’Aube, le chef d’escadron Marais, le lieutenant Feyer et la gendarmerie de Barberey pour la signature du protocole de « participation citoyenne ». Cinq référents se sont portés volontaires et des panneaux ont été installés aux entrées du village et du hameau.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Les collégiens réunis pour la photo-souvenir. Groix qui, depuis 2007, accueille les collégiens ervytains, l’occasion pour eux d’apprendre les règles de vie en communauté et le partage des tâches.

Le séjour s’est terminé comme chaque année avec un repas dans une crêperie où les élèves ont pu goûter aux spécialités bretonnes.

Fermeture d’été du point-lecture Le point-lecture sera ouvert jusqu’au samedi 8 juillet inclus et rouvrira ses portes samedi 2 septembre.

cienne gare, de 7 h à 17 h, vide-greniers brocante sans réservation, organisé par la société de chasse. 1 € le mètre linéaire, restauration rapide et buvette.

SUR VOS AGENDAS Racines Relevé des compteurs d’eau Le relevé des compteurs d’eau s’effectuera jeudi 29 juin. Les personnes absentes ces jours-là devront faire connaître l’endroit où le releveur devra s’adresser pour accéder au compteur.

Fontvannes

Auxon Vide-greniers de la société de chasse Dimanche 2 juillet, sur la place de l’an-

Courtaoult Relevé des compteurs d’eau Le relevé des compteurs d’eau s’effectuera le vendredi 30 juin.

MAROLLES-SOUS-LIGNIÈRES La Bretagne s’invite à la Fête de la musique Le groupe Celtifort’Air a offert un concert celtique exceptionnel : Cornemuse, bombarde, accordéon, flûte… étaient à la fête, de même que les kilts écossais et les costumes bretons. Le groupe a su mettre l’ambiance et a initié aux danses bretonnes. Ce spectacle avait été précédé d’un repas froid, le tout organisé par le comité des fêtes et la municipalité.


16

BAR-SUR-SEINE ET ENVIRONS

ANIMATION

LUNDI 26 JUIN 2017

En images

La place du marché envahie par la musique BAR-SUR-SEINE. La Fête de la musique s’est déroulée

samedi, en décalage avec la date officielle.

BAR-SUR-SEINE Des vitrines aux couleurs du Tour de France Les commerçants de la rue de la République préparent le passage du Tour de France en décorant leur vitrine. Ce vendredi 7 juillet, une rotonde sera installée sur la rue, fermée à la circulation. La retransmission de l’étape sur divers écrans, de la restauration barbecuebuvette et des animations seront proposées tout au long de la journée. D’autres commerçants barséquanais ont prévu de la restauration barbecue-buvette au parc de Val Seine ce jour-là ou devant leur établissement. Le vélo club, quant à lui, doit décorer le rond-point du 19-Mars. Un stand Tour de France sera enfin installé sur les allées de la porte de Châtillon.

----------------------------------------------------------------------------------------------

La Banda’Soifé a été de nouveau l’un des acteurs de la Fête de la musique de la ville.

C

’est samedi dernier que les musiciens barséquanais ont présenté un spectacle sur la place du marché de Bar-surSeine. Il était de nouveau organisé par l’école de musique et de danse de la ville et l’association qui lui est rattachée, avec le soutien de la municipalité. Environ 200 personnes se sont retrouvé pour écouter l’école de musique et l’harmonie. Ainsi, ama-

teurs et professionnels ont pu faire vivre la musique le temps d’une soirée. Les différents orchestres de l’école ont ouvert le bal, suivis du big band, toujours relié à l’école, et du groupe Banda Soifé.

LE WEEK-END, CRÉNEAU IDÉAL Le choix de faire ce concert le samedi et non pas le mercredi 21 juin comme la date nationale, n’est pas anodin. « Dans ce choix, il y a

deux raisons principales, la première est qu’il faut laisser la place aux commerces de faire leur fête, et la seconde est que nous sommes un ensemble de bénévoles, et qu’il est plus facile pour nous d’organiser cet événement le week-end », précise Alexis Auguste, membre de la Banda’Soifé. Tard dans la soirée, les groupes Format 4 et Troÿka ont mis un point d’honneur à fermer le ban. BAPTISTE NORMAND

ÉDUCATION

BAR-SUR-SEINE C’était la fête à l’école Maurice-Robert Après trois semaines de répétition, les élèves de l’école MauriceRobert ont présenté leur spectacle de fin d’année, vendredi dernier, à leurs parents. Les enfants du CP au CE1 et la classe Ulis ont enchaîné chants, roulades, saute-mouton et bien d’autres acrobaties devant leurs parents, venus nombreux. Plus tôt dans l’après-midi, des jeux tenus par les enseignants et les parents ont pu divertir les enfants. « L’année dernière, nous n’avions pas pu organiser un spectacle pour des causes de sécurité, c’était pour nous important de rétablir cet événement », tient à rappeler Isabelle Tharradin, directrice.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Les jeunes lecteurs à l’honneur Le grand prix des jeunes lecteurs, que l’on doit à la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public, a rendu récemment son verdict. Au collège Paul-Portier de Bar-sur-Seine, parmi les élèves de 6e et 5e récompensés, Maxime Soilly s’est illustré avec une sixième place sur 527 participants dans l’Aube. Le jeune homme a été récompensé récemment au Centre de documentation et d’information de l’établissement barséquanais par un livre et un bon d’achat dans une enseigne culturelle bien connue. Des professeurs de français et des membres de la Peep barséquanaise étaient aussi de la partie. Par ailleurs, en prévision de l’année scolaire prochaine, cette même as-

VILLEMOYENNE

Les enfants étaient heureux d’être récompensés. sociation des parents d’élèves est prête à accueillir des parents désireux de s’investir dans les conseils.

Contact au 06 08 97 81 80 06 86 55 71 48.

03 25 29 28 36, ou au

Deux oui pour la vie Samedi en fin d’après-midi, c’est sous un soleil radieux que Christian Guenelon, maire de Villemoyenne, a procédé à l’union d’Émilie Maire et Jonathan Wojtowicz. Émilie, ouvrière viticole, est la fille de Martine Robert et de Gérald Maire (décédé). Jonathan, adjoint technique territorial, est le fils de Bernadette Huteau et de Didier Wojtowicz. Ils ont échangé leur consentement en présence des membres de leurs familles et de leurs amis. Leurs témoins majeurs de l’union étaient Martine Robert, Gérald Maire, Sabrina Wojtowicz épouse Maire et Anthony Fritschy.


LUNDI 26 JUIN 2017

BAR-SUR-SEINE ET ENVIRONS

ANIMATION

SACHEZ-LE

Immersion au cœur de la Grande Guerre

Mussy-sur-Seine

LANDREVILLE. Il s’agit du fil rouge des premières conférences

d’été, le 8 juillet prochain.

L’

activité culturelle de Landreville ne connaît aucun répit. L’association Landreville au fil des mots passe, ainsi, à l’événementiel avec ses premières conférences d’été le 8 juillet prochain à la maison des associations. « Nous voulions organiser une manifestation semblable aux Vendanges aux livres, qui existaient il y a peu dans la commune », relève Michel Collon, bénévole très au fait de l’histoire locale.

DANS LA SUITE DE L’EXPOSITION DE 2014 Le choix s’est donc porté sur une grande journée d’immersion mêlant conférences, repas, visite guidée et dégustation de champagne. Le thème, lui, s’inscrit dans la lignée de l’exposition réalisée il y a trois ans et centrée sur la Grande Guerre vécue par les Landrevillois. « L’exposition avait beaucoup plu. Dans le même ordre d’idées, nous avons voulu nous intéresser à la vie

rant se rendre en direction des Riceys, emprunteront les rues Gambetta, Boursault puis la rue Charles-Lambert. Les camions pourront passer par l’avenue Général-de-Gaulle, aux Craies de Champagne.

Rumilly-lès-Vaudes Vente de bois Un agent de l’Office national des forêts propose, comme l’an passé, de vendre directement du bois sur les parcelles 22 et 23 au prix de 8 € le stère. Ce même agent se charge du cubage sur coupe et de la réception des règlements. Les personnes intéressées devront s’inscrire en mairie avant le 15 octobre prochain.

Saint-Parres-lès-V. Assemblée générale de la Vaudoise, jeudi Le conseil d’administration de la Jeunesse sportive vaudoise invite tous ses licenciés, parents et membres bienfaiteurs à son assemblée générale, qui se déroulera jeudi 29 juin, à 19 h 30, au stade municipal de Saint-Parreslès-Vaudes.

VOS INFORMATIONS PRATIQUES Enfant du village, Édouard Jolly est l’un des grands acteurs de cette journée. du village sans tous ses hommes partis au front. Nous évoquerons comment les mères expliquaient la guerre à leurs enfants, comment l’enthou-

INFORMATIONS PRATIQUES Le programme de la journée – À 10 h, accueil des participants avec un café. Entre 10 h 30 et 11 h 30, conférence d’Édouard Jolly, spécialiste d’histoire militaire et de philosophie politique : « À l’école de la guerre, la mobilisation des enfants ». – À midi, déjeuner au Café du commerce composé de plats locaux (clafoutis d’andouillette à la moutarde, quasi de veau et risotto crémeux au chaource…). – À 14 h, balade guidée dans le village suivant un circuit historique. – Entre 16 h 30 et 17 h 30, conférence de Stéphane Zygart, spécialiste de philosophie et d’anthropologie sociale : « Le soin des blessés et leur retour chez eux ». – Entre 18 h et 19 h 15, conférence de Lucie Garçon, spécialiste d’histoire et de l’esthétique du cinéma : « Films en guerre, une origine du cinéma ». – À 19 h 30, apéritif offert par l’association. Tarif de la journée : 40 € par personne. Pour s’inscrire, règlement par chèque à l’ordre de « l’association Landreville au fil des mots », à envoyer à l’adresse suivante : Maison des associations, 14, rue Haute, 10110 Landreville. Pour plus de renseignements, contact par courriel à l’adresse : edouard.jolly@gmail.com ou se rendre sur le site Web : conferencesdelandreville.blogspot.fr.

siasme du début a tourné au désespoir », décrit encore Michel Collon. En tant que spécialiste de la Première Guerre mondiale, Édouard Jolly, enfant du village et fils de Véronique, vice-présidente de Landreville au fil des mots, sera un grand acteur de la journée, avec ses collègues conférenciers, Stéphane Zygart et Lucie Garçon. Leurs interventions seront bien entendu pointues, tout en restant interactives avec des projections numériques de textes, vidéos, photos, dessins, cartes et reproductions de documents. Ce coup d’essai de Landreville au fil des mots a vocation à ne pas s’arrêter là. « Nous aimerions organiser d’autres conférences d’été à l’avenir. Le prochain thème pourrait même être l’écologie, l’environnement », confient Véronique Jolly et Michel Collon. CLÉMENT BATTELIER

THIEFFRAIN

Max Thillerot nous a quittés C’est avec une grande tristesse que les habitants de Thieffrain ont appris dernièrement le décès de Max Thillerot. Né au village en 1936, il a suivi sa scolarité à l’école communale avant de rentrer dans la vie professionnelle comme maçon. D’abord salarié, il a créé ensuite sa propre entreprise. Entre-temps, il a effectué son service militaire et pris part à la guerre d’Algérie. En 1961, il s’est marié avec Micheline Von Allmen à La Villeneuve-auChêne. De cette union sont nés trois

Accueil de loisirs pendant les prochaines vacances Les grandes vacances approchent. Un accueil de loisirs est organisé du 10 au 13 juillet sur le thème de « nature et survie ». La fabrication d’un herbier et d’un livre de poche de survie, des jeux d’empreintes, la confection d’un nichoir, la découverte du monde des reptiles et amphibiens… sont au menu. Du 17 au 28 juillet seront organisées des olympiades. Plus de renseignements à la mairie. Arrêté de circulation pour la fête patronale La fête patronale à venir nécessite une réglementation particulière de la circulation. Afin de permettre son installation, la circulation sera interdite place Henri-Chantavoine et devant l’école Chantavoine, du mardi 27 juin au mercredi 5 juillet. Une circulation restreinte pour le quai Chantavoine sera mise en place par les services techniques pour les véhicules désirant se rendre à la pharmacie ou à la poste. L’itinéraire sera alors le suivant : quai Chantavoine, rue du Sac puis rue Victor-Hugo. Pour le respect de cette déviation, les véhicules dési-

17

enfants : Frédérique, trop tôt disparue, Isabelle et Caroline. Max Thillerot est entré au conseil municipal de 1969 à 1995, vingt-six ans au service de la commune en tant que conseiller, mais également comme pompier volontaire. Comme son père, il a été chef de corps.

IL A AIDÉ À LA CONSTRUCTION DE LA SALLE DES FÊTES Max Thilleront a été de ces personnes qui ont donné beaucoup de leur temps et de leur savoir-faire

pour construire la salle des fêtes du village. Par la suite, avec Micheline, il a été membre de l’association d’animation du village pendant plusieurs années durant lesquelles régnait une franche camaraderie. Lors de sa retraite bien méritée, il a pu profiter de ses passions, la chasse et le jardinage, et surtout, prendre du temps pour profiter de ses six petitsenfants. Ses amis et sa famille garderont le souvenir d’un homme serviable et d’une grande gentillesse.

SACHEZ-LE ÉCOLE DE MUSIQUE ET DE DANSE Les réinscriptions pour l’année 2017-2018 auront lieu les 29 et 30 juin, de 16 h à 19 h, dans les locaux de l’école, à l’espace Jean-Weinling à Bar-sur-Seine. VESTIBOUTIQUE Les bénévoles de la Croix-Rouge ont décidé de lancer une opération, un article acheté, un article de même valeur offert, jusqu’au 6

juillet. La vestiboutique est ouverte à tous du lundi au jeudi, de 13 h 30 à 17 h ; le vendredi, de 9 h à 12 h 30, au 14, rue de la République à Bar-sur-Seine. Tél. 03 25 29 77 40. croixrougebar-seine@orange.fr

CE JOUR CONSEIL MUNICIPAL Ce soir, à 19 h, à la mairie de Bar-sur-Seine.

LA RÉDACTION DE BAR-SUR-SEINE 55, avenue Paul-Portier - 10110 BAR-SUR-SEINE Tél. 03 25 38 67 10. Courriel : barsurseine@lest-eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (carnet@cap-regies.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0800 120 102


VIVRE À BAR-SUR-AUBE

18

LUNDI 26 JUIN 2017

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA RÉGION DE BAR-SUR-AUBE

Contrat de ruralité : un outil pour de futurs projets

Afin de rendre le territoire plus attractif, des chantiers tels que l’aménagement et l’embellissement de l’avenue du Maréchal-Leclerc sont envisagés.

BAR-SUR-AUBE. Les grands axes retenus dans le contrat de ruralité ont été évoqués jeudi soir par les

élus de la CCRB. Il vise à enrayer le déclin démographique et à redynamiser l’économie locale. L’ESSENTIEL ● Contrat de ruralité. Il doit permettre de coordonner les moyens techniques, humains et financiers afin d’accompagner la mise en œuvre d’un projet de territoire. ● Période du contrat. 2017-2020 ● Signataires et partenaires. Le contrat de ruralité est établi entre l’Etat, le conseil régional Grand Est, le conseil départemental de l’Aube et la communauté de communes de Bar-sur-Aube, ainsi qu’avec des partenaires : la Caisse des dépôts et consignations et la Chambre de commerces et d’industrie de Troyes et de l’Aube.

55

C’est le nombre de projets inscrits au contrat de ruralité voté jeudi soir, lors du conseil communautaire de la communauté de communes de la région de Bar-surAube. Ce contrat, établi avec l’État, le conseil régional Grand Est et le conseil départemental de l’Aube, mais également avec deux partenaires que sont la Caisse des dépôts et consignations et la Chambre de commerces et d’industrie de Troyes et de l’Aube, doit permettre de mettre en œuvre des projets sur le territoire. L’objectif pour la CCRB : enrayer le déclin

démographique et redynamiser l’économie locale. Six grands axes de réflexion ont été définis afin d’aboutir à ces pistes de travail.

1. L’ACCÈS AUX SERVICES ET AUX SOINS Le premier point s’attache à retenir la population ou à l’amener à s’installer sur le territoire. Pour ce faire, la CCRB met l’accent sur le maintien et le développement des commerces dans les bourgscentres. Parmi les pistes envisagées, une boutique à l’essai pourrait voir le jour : « La communauté de communes louerait un local à un jeune commerçant sur une durée donnée afin de voir si son commerce est viable », explique David Leludre, président de la CCRB. Par ailleurs, afin de garantir l’accès aux services, un système de portage de repas à domicile pourrait être envisagé. « Est-ce que l’on a remarqué que l’offre privée est réellement insuffisante ? », interrogeait cependant Philippe Borde, maire de Bar-sur-Aube. « Il y aura une étude pour le savoir », a répondu David Lelubre.

2. LA REVITALISATION DES BOURGS-CENTRES Dans la continuité de ce premier axe, la revitalisation des centresbourgs passe par l’enracinement des services publics et privés. S’ancrent ainsi dans cette optique le renouvellement du complexe

aquatique et la réhabilitation des vestiaires du stade de Bar-surAube, mais aussi la réalisation d’une maison des services publics à Bayel et Champignol-lez-Mondeville et la réhabilitation des vestiaires et de l’espace de loisirs de Baroville. Un lotissement intergénérationnel et une maison de rencontres et de loisirs pour les personnes âgées à Fontaine sont aussi à l’étude. Soit un nombre important d’actions tournées vers les personnes âgées qui pose question : « Il y a beaucoup de choses pour les aînés, mais est-ce que c’est suffisant pour revitaliser les bourgscentres ? », interroge Fabrice Antoine, maire de Champignol-lezMondeville. « C’est plus compliqué pour la jeunesse », reconnaît David Lelubre afin d’expliquer le choix des personnes retraitées pour public cible du contrat de ruralité.

du territoire. Rendre ce dernier attractif passera également par une amélioration de l’espace public. À ce titre sont envisagés notamment la mise en accessibilité de la place de la mairie de Fravaux et l’aménagement et l’embellissement de l’avenue du Maréchal-Leclerc à Bar-sur-Aube. Au delà des habitants, il s’agirait également de cibler les touristes grâce à un guide du routard « Côte des Bar ».

4. LES MOBILITÉS LOCALES ET L’ACCESSIBILITÉ AU TERRITOIRE La capacité de déplacement sur l’ensemble du territoire constitue un autre point de réflexion. Création d’aires de covoiturage, mise en place de transport à la demande et plate-forme internet d’autostop organisé seront autant de pistes.

3. L’ATTRACTIVITÉ DU TERRITOIRE

5. LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET ÉNERGÉTIQUE

Mais que ce soit pour la jeunesse ou les seniors, un chantier s’avère primordial, celui du déploiement du très haut débit. Une arrivée attendue, comme l’a rappelé Nicole Sivelle, maire d’Engente : « Nous n’avons toujours pas de connexion. » David Lelubre s’est réjouit de pouvoir relayer l’annonce faite récemment par le président de la région Grand Est, Philippe Richert : ce raccordement devrait être achevé dans les cinq ans sur l’ensemble

La part de l’écologie dans le contrat de ruralité reste, quant à elle, encore incertaine. « On a appris récemment que l’opération TEPCV sera reconduite par le gouvernement, donc on ira soit vers le TEPCV, soit vers le contrat de ruralité », a expliqué David Lelubre. L’appel à projets TEPCV (Territoires à énergie positive pour la croissance verte) permet en effet lui aussi de financer des projets sur le territoire.

Outre l’aménagement du sentier de promenade de Champignol-lezMondeville ou la création d’un poulailler municipal, il est envisagé d’ouvrir une « ressourcerie », « un atelier d’insertion qui permet de réparer puis de revendre des objets. » Toujours dans cette dimension écologique, l’idée de favoriser le développement de magasins à circuit courts a fait réagir. « Les circuits courts, ce sont autant de gens qui ne viennent pas faire leur marché », considère le maire de Barsur-Aube.

6. LA COHÉSION SOCIALE L’installation de distributeurs de pain et de petites épiceries a elle aussi été proposée, afin de maintenir les commerces de première nécessité dans les villages. Sur le plan de l’emploi, le développement de la polyactivité, à savoir le cumul de plusieurs temps partiels pour parvenir à un temps complet, est inscrit dans le contrat de ruralité. « Je suis sceptique, a toutefois avoué David Lelubre, mais cela fonctionne dans d’autres intercommunalités .» Le président de la communauté de communes rappelle que ce texte est un document de travail : « Peutêtre qu’à l’usage, certains projets seront annulés, et d’autres thématiques ajoutées ».

ANNE-CLAIRE GROSS


LUNDI 26 JUIN 2017

BAR-SUR-AUBE ET ENVIRONS

GYMNASTIQUE

Une belle année pour les 130 gymnastes

19

En images

BAR-SUR-AUBE. Le club La Concorde organisait, hier,

son gala de fin d’année au Cosec.

S

ol, barres parallèles, poutre, anneaux, cheval d’arçon… tous les agrès ont été passés en revue, hier, lors du gala de fin d’année de La Concorde. Une représentation qui marque la fin d’une bonne année pour le club de gymnastique baralbin. « Dix filles ont été qualifiées aux régionales et cinq ou six sont montées sur le podium en départementale », souligne Boris Véchin, le président du club. La Concorde s’est aussi agrandie cette année avec « 130 licenciés, alors qu’ils étaient moins de cent, l’an dernier ». Parmi ces licenciés, quatorze garçons, et une tranche d’âge allant de 18 mois à 24 ans avec une section babygym qui présentait elle aussi le fruit de son travail. Le président indique cependant, qu’avec seulement trois entraîneurs, la barre des 130 licenciés ne devrait pas être franchie à la rentrée prochaine. Une rentrée qui s’annonce sous le signe de nouvelles compétitions, plus difficiles peut-être puisqu’elles se feront cette fois à

BAR-SUR-AUBE La ludothèque itinérante à la médiathèque Le 21 juin, de 14 h à 17 h, une quinzaine d'enfants ont pu profiter de la deuxième visite de La Trottinette, la ludothèque itinérante, à la médiathèque Albert-Gabriel. La Trottinette a fait jouer les enfants et les adultes qui les accompagnent, encadrés par une animatrice. Jeux de construction, de stratégie, de mémoire, d'adresse, d'imitation, d'observation, le choix était large. Une prochaine séance est prévue à l'automne.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Les jeunes gymnastes ont montré le fruit de leur travail. l’échelle du Grand Est, précise le président. Pour cette rentrée, les filles disposeront également de

nouveaux survêtements. De quoi bien commencer la saison après la trêve estivale.

BAYEL

MAIZIÈRES-LÈS-BRIENNE L'école en fête Les élèves du regroupement pédagogique de Maizières, Vallentigny, Hampigny et Perthes étaient heureux de présenter chants et danses devant leurs familles, sous le regard bienveillant de leurs enseignants.

Le sous-préfet se penche sur l’avenir de la carrière

----------------------------------------------------------------------------------------------

Par une température approchant les 40 oC, Christophe Deschamps, sous-préfet, accompagné par Guillaume Catta, a visité dernièrement le site de la carrière Eqiom. Arthur Bommier et le nouveau chef du site, François Fremont, ont prononcé les mots de bienvenue et l’histoire du projet de la carrière, de l’année 2000 à aujourd’hui, a été retracée. Le sous-préfet a demandé que les besoins réels soient ciblés pour l’avenir ainsi que les perspectives de la carrière.

ÉVITER LES RUPTURES DE CHARGE Pour obtenir un résultat plus optimal sur la qualité du granulat, une dent vibrante compense le minage. Il reste pourtant des objectifs à concrétiser. Le premier élément important serait l’installation d’un terminal embranché, et ce, pour une meilleure performance logistique, économique et environnementale. Cela éviterait les ruptures de charge, comme en

Christophe Deschamps s’est rendu sur le site de la carrière. ce moment où les fortes chaleurs ont dilaté les rails sur une partie du tronçon et entraîné la fermeture de voies pour des questions de sécurité. Cette situation nécessite un camion benne pour un coût plus élevé et un tonnage de cailloux moins productifs en transport.

La carrière a une autorisation d’exploitation sur trente ans, elle peut durer encore trente ans grâce à son potentiel d’extraction de très bonne qualité. Christophe Deschamps a souhaité apporter son soutien à l’amélioration et l’avenir à longue échéance de ce site.

CHAVANGES Un concert de haute tenue à l’église Pour marquer la Fête de la musique, un concert a eu lieu en l’église Saint-Georges, charmant les mélomanes. Bénédicte Prudhomme, organiste, Lise Bergeon, trompettiste, et Julie Bergeon, flûtiste, ont offert un répertoire de musiques sacrées (Berlioz, Schubert, Bach ...) à la hauteur de leur talent. Raymond Pierson, au trombone, a également fait vibrer l’assistance. L’intensité des applaudissements en fin de concert a montré combien cette soirée avait été appréciée de tous.


20

BAR-SUR-AUBE ET ENVIRONS

FOOTBALL

À NOTER

Une bonne année pour les footballeurs

Bayel

VENDEUVRE-SUR-BARSE. L’USV foot dresse un bilan positif

de l’année écoulée, malgré la déroute des seniors.

D

irigeants, entraîneurs, bénévoles, parents et joueurs, tous étaient présents, en cette fin d’année d’entraînements et de jeux, afin d’assister à l’assemblée générale de l’association de football de Vendeuvre. Assistaient également à cette réunion des représentants de la municipalité, Sébastien Meunier, responsable des associations, et Marie-Agnès Hazouard. Thierry Siegler, président de l’USV foot, a ouvert la séance en rappelant qu’avec 179 licenciés, 61 seniors, trois éducateurs fédéraux, dix-neuf dirigeants et deux arbitres officiels, il pouvait se féliciter de la bonne tenue de son club. Chaque entraîneur des différentes catégories d’âge, a présenté les résultats obtenus. Pour les plus jeunes, une belle progression est à noter : de bons joueurs et des parents très présents pour soutenir leurs petits sportifs. Apprendre à jouer au foot avant de gagner, c’est ce que Thierry Siegler désire inculquer aux adhérents ; il souhaiterait aussi faire comprendre aux familles qu’elles doivent s’investir afin d’être un soutien pour leurs enfants. Pour les U17, en regroupement avec Bar-sur-Seine, la saison fut excellente, qui montre l’énergie et le plaisir de la compétition. Avec treize matches gagnés, deux nuls et trois perdus, ils finissent 2e ex aequo du championnat ; seul point noir : les gros problèmes du transport. Chez les seniors, la déception est

SUR VOS AGENDAS Relevé de compteurs Chavanges - MontmorencyBeaufort - Dienville L’employé de la société Insiema passera à Chavangesles 3 et 4 juillet, le 4 juillet à Montmorency-Beaufort et les 27 et 31 juillet à Dienville. Petit-Mesnil - La Rothière Chausmesnil - Rouvres-les-Vignes Saulcy - Spoy - Ville-sur-Terre Les compteurs de gaz et d'électricité seront relevés, le 6 juillet à Petit-Mesnil ; La Rothière et Chaumesnil ; le 20 juillet à Rouvres-les-Vignes et Saulcy ; le 24 juillet à Spoy et le 26 juillet à Ville-sur-Terre.

Musée du Cristal Le musée du Cristal de Bayel ne proposera pas de démonstrations de soufflage de verre les mardi 27 et mercredi 28 juin.

Clairvaux Exposition Du 4 juillet au 31 août, l’association La Renaissance de l’abbaye de Clairvaux organise une exposition pour présenter les peintures et

LUNDI 26 JUIN 2017

sculptures des détenus de la maison centrale participant à l’atelier d’arts plastiques. Cette exposition aura lieu à l’hostellerie des dames, à Clairvaux, de 10 h 30 à 18 h 30. Entrée libre et gratuite. Le vernissage de cette exposition aura lieu mardi 4 juillet, à 17 h, à l’hostellerie des dames ; pour confirmer votre présence, appeler le 03 25 27 52 55. Pour plus d’informations sur l’exposition et l’association La Renaissance de l’abbaye : www.abbayedeclairvaux.com

VOS INFORMATIONS PRATIQUES SACHEZ-LE

Le club compte actuellement 179 licenciés. immense : il n’y aura pas de montée en DHR l’année prochaine, et pourtant, à la fin décembre, tout laissait envisager le contraire : l’équipe terminait en tête. Le retour de la trêve a changé la donne, c’était un autre championnat. Trop d’absences, trop de blessures, peu de motivation : la fin de saison s’est annoncée difficile, mentalement, physiquement et humainement. La copie est à revoir, l’année prochaine.

UN TOURNOI DE JEUNES L’AN PROCHAIN L’adjoint au maire, Sébastien Meunier, a rappelé, toutefois, l’investissement de tous les dirigeants. La montée en DHR n’est qu’une question de temps, priorité aux valeurs familiales du club.

Il a souligné aussi le succès des jeunes, le bon fonctionnement de l’école de foot et la fidélité des dirigeants. Thierry Siegler, président de l’USV foot depuis maintenant dix ans, reste la cheville ouvrière d’une équipe volontaire. La municipalité a conscience de l’importance d’une telle structure. Après avoir remercié la municipalité pour leur présence effective et les améliorations apportées tout au long de l’année, le président a clos l’assemblée générale par la présentation d’un bilan financier équilibré et un objectif pour l’année à venir, celui d’organiser un tournoi de jeunes à Vendeuvre. Pour ce faire, un appel est lancé pour s’entourer de trente à quarante bénévoles.

MÉTIERS DE LA VITICULTURE L’agence Pôle emploi organise, jeudi 29 juin, de 14 h à 17 h, à l’espace Davot, un forum sur la découverte des métiers de la viticulture. Les visiteurs pourront découvrir les formations s’y rapportant, les entreprises et les offres d’emploi du secteur. Divers conseils et village numérique sur place. Entrée libre. Renseignements au 03 25 27 50 65. APÉRITIF LITTÉRAIRE Rendez-vous, demain, mardi 27 juin à 18 h 30, au restaurant Un P'tit Creux à Bar-sur-Aube. PISCINE La piscine est fermée jusqu’au vendredi 30 juin inclus.

CE JOUR PHARMACIE Camus. Tél. 03 25 27 37 19. OFFICE DE TOURISME Ouvert de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. PISCINE Ouverte de 16 h à 19 h. CROIX-ROUGE Ouverte de 14 h à 18 h.

MPT-CENTRE SOCIAL Ouvert de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30. DÉCHETTERIE Ouverte de 13 h 30 à 18 h 30. ABBAYE DE CLAIRVAUX Visites à 11 h, 14 h et 16 h. MUSÉE DU CRISTAL DE BAYEL Ouvert de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h. ACA LÉO-LAGRANGE Permanence de 17 h à 19 h. Tél. 03 25 27 19 90. BUREAUX D’INFORMATIONS TOURISTIQUES Soulaines (03 25 57 18 23). Brienne ( 03 25 92 82 41). Ouverts de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30.

CINÉMA LE VAGABOND - « Wonder Woman » : 14 h, 21 h (3D). - « I tempi felici verranno presto » : 14 h (VO). - « L’amant double » : 16 h 15. - « La momie » : 16 h 45 (3D), 21 h. - « Baywatch : alerte à Malibu » : 18 h 30. - « Marie-Francine » : 19 h.

LA RÉDACTION DE BAR-SUR-AUBE 16, place du Corps-de-Garde - 10200 BAR-SUR-AUBE Tél. 03 25 27 15 83. Courriel : barsuraube@lest-eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (carnet@cap-regies.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0800 120 102


PLAINE D'ARCIS

LUNDI 26 JUIN 2017

ARCIS-SUR-AUBE

Les futurs 6 visitent le collège es

21

En images

L

e collège de La Voie-Châtelaine a ouvert ses portes au public, plus spécialement aux élèves de CM2 qui rejoindront les rangs des 6es dès septembre. Accueillis et guidés par des collégiens, familles et enfants ont ainsi découvert les enseignements prodigués au sein de l’établissement, les projets qui y ont pris forme cette année, le réfectoire, les différentes classes ainsi que les pôles sciences, enseignement des sciences et technologie, mathématiques, langues, histoiregéographie, éducation morale et civique, lettres modernes et classiques, sans oublier les clubs, tels que la chorale et le théâtre. Lors de son mot de bienvenue, la principale, Mme Gyselinck, a souligné l’importance de travailler de concert : « Le collège accompagnera vos enfants dans leurs apprentissages. 85 % de nos élèves viennent en bus et il est important qu’ils respectent une bonne hy-

CHARMONT-SOUS-BARBUISE Fête de la musique et feux de la Saint-Jean L’arrivée de l’été a été fêtée sur l’esplanade. Dès le matin, quelques conseillers aidés de bénévoles se sont affairés à l’installation du bûcher et à la mise en place des barrières de protection ainsi qu’au montage des barnums. La soirée a débuté en compagnie du groupe Zeppo qui a accueilli les habitants venus se restaurer. Les Catoches ont pris le relais et ont animé la seconde partie de soirée en revisitant les tubes des années 60 à nos jours. La nuit venue, les sapeurspompiers de la commune sont entrés en action pour embraser le bûcher sous les applaudissements des villageois.

----------------------------------------------------------------------------------------------

La chorale du collège a offert une prestation. giène de vie afin de réussir au mieux ». Diverses expositions ont ensuite retenu l’attention des visiteurs, notamment des mangas en art plastique, « Arcis, une ville où il

MAILLY-LE-CAMP

Les écoliers rencontrent les témoins des bombardements

Une cérémonie a conclu cette journée du souvenir. Quarante élèves de CM2 des écoles de Ramerupt et de Coclois, sous l’égide de l’association des 3 et 4 Mai 44 et de son président, François Meunier, ont rencontré des témoins du bombardement de Mailly : Yvette Rateau, une habitante de Mailly qui a secouru des gens du Village nègre ; Marius Gervasoni qui a travaillé au camp durant la guerre ; Robert Voillaquin dont la famille a recueilli des pilotes rescapés ; le général Lemoine qui s’est rendu le lendemain sur

les lieux des crashs ; Jean Boki qui connaît l’histoire des soldats russes évadés ; Daniel Auzoux, un habitant de Poivres qui a survécu au bombardement de sa maison et Marcel Masson qui a, lui aussi, travaillé au camp et qui témoignait de la présence d’Anglais à Mailly lors du bombardement. Après une collation constituée de rations de combat offertes par le camp de Mailly, le général Lemoine a présidé une cérémonie à la stèle-souvenir.

fait bon vivre », le rallye « Drôles de maths », l’association La voix des lévriers, le Concours national de la Résistance et de la déportation.

SYLVIANE RICHÉ BONNAIRE

À NOTER Arcis-sur-Aube Tombola du collège de La Voie-Châtelaine Après le tirage au sort du lundi 12 juin, voici la liste des numéros gagnants de la tombola du Foyer socioculturel (FSE) : le n° 6161 gagne un overboard giropode, le 5016, un robot ménager, le 4891, une perceuse, le 1176, une tablette numérique et le n° 4202, une montre connectée. Les autres numéros gagnants sont : 1089 – 1162 – 1182 – 1232 – 1344 – 1460 – 1525 – 1536 – 1647 – 1681 – 1783 – 1838 – 2078 – 2079 – 2206 – 2216 – 2263 – 2277 – 2283 – 2328 – 2453 – 2769 – 3024 – 3049 – 3059 – 3112 – 3135 – 3214 – 3226 – 3232 – 3233 – 3255 – 3280 – 3366 – 3517 – 3563 – 3565 – 3872 – 3952 – 3981 – 4010 – 4024 – 4064 – 4161 – 4170 – 4174 – 4220 – 4253 – 4254 – 4255 – 4259 – 4261 – 4317 – 4318 – 4416 – 4438 – 4465 – 4476 – 4893 – 4980 – 5063 – 5150 – 5157 – 5180 – 5185 – 5214 – 5219 – 5305 – 5306 – 5355 – 5359 – 5425 – 5458 – 5493 – 5497 – 5505 – 5523 – 5524 – 5599 – 5624 – 5639 – 5640 – 5654 – 5710 – 5931 – 6042 – 6049 – 6163 – 6172 – 6197 – 6312 – 6377 – 6380 – 6398 – 6411 – 6412 – 6418 – 6428 – 6445 – 6450 – 6465 – 6499 – 6511 – 6712 – 6725 – 6734 – 6835 – 6836 – 6861 – 6862 – 6870 – 6879 – 6890 – 6905 – 6962 – 6967 – 6969 – 7080 – 7459 – 7515 – 7681 – 7687 – 7723 – 7732 – 7734 – 7840 – 7843 – 8939 – 8980 et 8988. Les lots sont à retirer à l’accueil du collège. Tout lot non retiré à la date du 30 septembre sera considéré comme acquis au foyer.

MAILLY-LE-CAMP Professions de foi En l’église Saint-Martin, lors d’une célébration présidée par le père Jean-Luc Depaive, huit jeunes venant d’Herbisse, de Lhuître, Mailly et Semoine ont renouvelé la promesse de leur baptême. Instant solennel lors duquel chacun a professé sa foi devant ses parents et amis et a exprimé sa joie par des chants.

----------------------------------------------------------------------------------------------

DROUPT-SAINT-BASLE La sous-préfète en visite Le maire et la première adjointe ont eu le plaisir, jeudi, de recevoir Mme Labussière, sous-préfète de Nogent-sur-Seine. Après la présentation de la commune, le maire a exposé au représentant de l’État les problèmes rencontrés au niveau communal, notamment la vitesse excessive des véhicules dans la traversée du village. Après un échange courtois, Mme Labussière a tenu à visiter l’église ainsi que les chantiers achevés.


22

PLAINE D'ARCIS

LUNDI 26 JUIN 2017

LONGSOLS

POUAN-LES-VALLÉES

L’eau n’a plus de secrets pour les écoliers

Régis Jeanson nous a quittés

Les écoliers ont profité d’un agréable séjour.

L

es élèves des classes de CPCE1 et CE2-CM1 ont passé deux jours au centre YvonneMartinot à Mesnil-Saint-Père. Ce séjour a été l’occasion pour les enfants de découvrir la faune et la flore de la mare, le rôle et le fonc-

tionnement des lacs ainsi que le circuit de l’eau dans la nature. Pêche, réalisation de maquettes en argile, manipulations et expérimentations sur l’eau étaient au programme. Ces différentes activités faisaient

VALLANT-SAINT-GEORGES

Les enfants à la rencontre de Vercingétorix

partie de la classe d’eau, un projet pédagogique proposé par l’agence de l’eau Seine-Normandie. Les écoliers ont ainsi découvert le circuit de l’eau domestique dans leur village et ont compris l’importance de limiter le gaspillage.

C’est avec tristesse que les habitants du village et des alentours ont appris le décès de Régis Jeanson, le 12 juin, à l’âge de 81 ans. Une large assistance de parents, voisins et amis est venue lui rendre un dernier hommage en l’église de la commune. Né le 21 février 1936 à Pouan, fils d’Hélène et de Léon Jeanson, Régis est l’aîné d’une fratrie de trois enfants. Avec ses sœurs Nicole et Monique, il grandit à la ferme familiale et fréquente l’école communale. À 14 ans, il seconde ses parents puis exerce plusieurs métiers. En 1961, il épouse une jeune fille du village, Nicole Lachaux ; ils auront quatre enfants : Éric, Line et les jumeaux Pascal et Philippe, qui leur donneront plus tard dix petits-enfants et quatre arrière-petits-enfants. En 1967, après un stage de formation dans la coiffure à Paris, il travaille avec son épouse déjà installée dans un salon à Romilly-surSeine. En 1989, leur fille Line décède dans un accident. Après trente-deux ans dans la coiffure, il quitte Romilly et revient définitivement dans le village de son

Régis Jeanson. enfance pour profiter de sa retraite. Il s’adonne alors à ses activités préférées : la chasse, la pêche, le jardinage et la cuisine. Sa prestance et son entrain lui ont permis, depuis son plus jeune âge, de mener diverses actions au sein des associations : le club de football, le comité des fêtes, la chasse. Il a été également conseiller municipal. Tous garderont en mémoire l’image d’un homme fort, courageux et bon vivant. Notre journal présente à son épouse, ses enfants, petits-enfants et à toute sa famille, ses sincères condoléances.

En image

À SAVOIR Droupt-Saint-Basle Association sportive L’assemblée générale de l’association sportive aura lieu vendredi 30 juin, a 19 h, au chalet près du stade. Toutes les personnes intéressées par l’association peuvent y participer.

Droupt-Sainte-Marie Premières communions Les enfants du secteur de Méry-sur-Seine ont célébré leur première communion en l’église de Droupt-Sainte-Marie. Ils ont reçu pour la première fois l’eucharistie lors de la cérémonie célébrée par le père Sébastien Albi. Loris et Jules, enfants de la commune, en faisaient partie.

Rhèges

Les écoliers au pied de la statue du chef gaulois. Les élèves de l’école se sont rendus, récemment, au muséoparc d’Alésia, en Côte-d’Or, pour découvrir le monde des Gaulois et des Romains, ainsi que la célèbre bataille qui les a fait s’affronter en ce lieu. Après avoir passé la matinée à

approfondir leurs connaissances sur les armées de ce temps, accompagnés d’une médiatrice, les écoliers ont assisté à une représentation des techniques de combat au cœur des fortifications reconstruites.

Course de vélo, dimanche 2 juillet Dimanche 2 juillet, le vélo-club d’Arcis organise à Rhèges-Bessy une course de vélo comprenant un circuit d’environ 10 km. Le départ est donné à Rhèges à 14 h 30 pour les 1re catégorie, suivis par les 2e et 3e et, enfin, les « grands sportifs » accompagnés des féminines et des jeunes. Inscriptions sur place. Buvette et restauration. Plus d’infos : Jean-Noël Lévèque au 06 19 28 49 93.

VALLANT-SAINT-GEORGES Les artistes du village exposent Les associations du village ont exposé leurs travaux à la salle des fêtes, mettant à l’honneur les artistes amateurs. L’atelier de danse africaine a rythmé la progression des visiteurs, nombreux, au son des djembés.

À SAVOIR Lhuître Très haut débit : les travaux démarrent L’entreprise Sobeca pose, cette semaine, la dalle qui doit accueillir d’ici à la fin 2017 l’armoire Internet de la commune. À l’issue de ces travaux, elle tirera

ensuite la fibre optique entre le central téléphonique de Grandville (déjà fibré) et le sous-central de Lhuître. Ces travaux permettront la montée en débit de 132 lignes téléphoniques dans la commune. Plus d’informations : sur www.aube.fr (rubrique Qualité de vie /Internet haut débit)


VIVRE À ROMILLY

LUNDI 26 JUIN 2017

23

CÉRÉMONIE

L’hommage à Alfred Ballantier

Son épouse, Monique, entourée de sa famille, enlève le drapeau tricolore qui couvre la plaque du souvenir.

ROMILLY-SUR-SEINE. Le centre d’affaires économique porte désormais le nom d’Alfred Ballantier,

un agriculteur visionnaire, un très proche de François Baroin et du maire de Romilly. L’ESSENTIEL ● Un homme de conviction. La Ville de Romilly a décidé d’attribuer le nom d’Alfred Ballantier au centre d’affaires économique, rue MilfordHaven. Décédé le 9 mars 2016, c’était un homme influent, secret, qui aimait vivre à Romilly. Il a été maire de Marcilly-le-Hayer durant trois mandats, entre 1975 et 1995. ● Ses amis étaient là. Michel Soufflet et Gérard Doquet-Chassaing étaient là aussi pour cette cérémonie ainsi que de nombreux agriculteurs et politiques du département.

S

on souvenir et son image planent encore sur les grands champs de blé du Nogentais qu’il aimait tant. Alfred Ballantier, c’était avant tout un

homme discret. Un agriculteur ancré dans la modernité. Un compagnon de tous les instants, fidèle en amitié avec des certitudes et des valeurs chevillées au corps. Un homme de conviction qui n’aura eu de cesse d’accompagner le développement du territoire et les hommes qui s’impliquent pour le faire vivre.

TOUS SES AMIS ÉTAIENT LÀ Alors, forcément, samedi, tous ses amis étaient là pour lui témoigner, une fois encore, leur amitié et leur indéfectible reconnaissance. François Baroin bien sûr pour lequel Freddy aura tant fait pour l’accompagner dans son cheminement politique. Éric Vuillemin aussi, avec lequel il aura été de tous les combats. Mais également ses amis de toujours, Michel Soufflet et Gérard Doquet-Chassaing et combien d’agriculteurs, amis anonymes mais reconnaissants du travail

exercé par un homme qui, tout petit, avait déjà rêvé sa vie : devenir pilote d’avion. L’existence en aura décidé autrement. À 17 ans, il reprend l’exploitation familiale et, dès lors, il va s’engager avec une certaine forme de plaisir et d’application dans une vie professionnelle formidablement active, propice à redonner à la ruralité bien des raisons d’espérer.

UN VISIONNAIRE Maire de Marcilly-le-Hayer pendant trois mandats, Alfred Ballantier fut non seulement administrateur de la coopérative agricole de Romilly et président pendant plus de dix ans du syndicat de la propriété rurale mais il fut aussi à l’origine de la création du Centre d’études technique agricole, toujours à Romilly. Commandeur du Mérite agricole et Officier de la Légion d’honneur,

Alfred Ballantier que ses amis appellaient Freddy. Alfred Ballantier « c’était un homme qui vivait dans le respect des autres, a indiqué François Baroin. C’était aussi et surtout un visionnaire qui s’est rapidement lancé dans la construction d’une agriculture moderne pouvant répondre aux grands enjeux de la société. »

Soucieux d’accompagner les personnes âgées, parfois égarées sur le long de la chemin de la vie, il avait été l’un des tous premiers maire de l’Aube à se battre pour obtenir des financements pour une maison de retraite à Marcillyle-Hayer. Féru d’économie, « il avait une connaissance insubmersible sur l’évolution des flux financiers, des taux et des placements », Alfred Ballantier aura marqué de son empreinte tout le nord-ouest aubois. Samedi, son épouse Monique et toute sa famille - dont des membres étaient venus de l’autre côté de la planète - n’ont pas eu de mots assez forts pour remercier les élus de Romilly-sur-Seine pour cette délicate attention. Le souvenir de « Freddy » n’est pas prêt de s’éteindre à Romilly, une ville qu’il portait assurément dans son cœur.

CHRISTOPHE LEVERT


ROMILLY ET ENVIRONS

24 MAISON DES JEUNES ET DE LA CULTURE

Un gala de danses coloré et enlevé

LUNDI 26 JUIN 2017

En image

ROMILLY-SUR-SEINE. Le traditionnel gala de danse de la MJC

a tenu toutes ses promesses, à la salle des fêtes.

ROMILLY-SUR-SEINE Manzan et Pascal se sont dit oui Jacques Beaujeant, adjoint au maire, a eu le plaisir de recueillir, samedi après-midi à l’hôtel de ville, les consentements mutuels de Pascal Sauvageot et de Manzan Anoble (au centre). Le couple était accompagné de leurs témoins, Jean-Claude Gamberoni et Kelly Eve BrightAkosse.

L'atelier chorégraphique romillon n’a pas raté son rendez-vous avec la salle, avec « Ain’t Your Mama » de Jennifer Lopez.

C

ette année encore, les danseuses de Romilly, Estissac et Marigny-le-Châtel ont conquis le public de la salle des fêtes François-Mitterrand. Sur des chorégraphies de Ghislaine Viat-Topin, professeur de la section, mais aussi sur leurs créations propres, ce ne sont pas moins de cent danseuses, issues des ateliers chorégraphiques de la MJC de Romilly, de la MJC de Marigny-le-Châtel et du Galaxie danse d’Estissac qui ont donné le spectacle sur scène, vendredi soir. Dès l’ouverture du rideau, les toutes jeunes (5-6 ans) ont su séduire le public venu nombreux assister à ce gala présenté par Image de Marc. Sur des musiques actuelles, mêlant tous les styles, avec des hits bien connus, les danseuses des différentes classes d’âge ont comblé de plaisir les parents et spectateurs présents. Ghislaine Viat-Topin a remercié les fidèles petites mains qui ont confectionné les costumes avec strass et paillettes ainsi que les bénévoles qui ont œuvré à la bonne organisation de cette soirée.

VOS INFORMATIONS PRATIQUES CE JOUR

Les danseuses d’Estissac ont fourni une très belle prestation.

DÉCHETTERIE De 9 h à 12 h et de 14 h 30 à 18 h. MARCHÉ HEBDOMADAIRE Alimentaire et produits manufacturés, place des Martyrs (le stationnement sur le parking de l'ex-Scarm sera possible de 6 h à 17 h 30). PISCINE De 11 h 45 à 13 h 30 et de 16 h 30 à 19 h. OFFICE DE TOURISME De 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30. MAISON DE LA JUSTICE ET DU DROIT De 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. 9, rue de l’Union. Tél. 03 25 21 67 67. CENTRE D’INFORMATION ET D’ORIENTATION De 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30. Tél. 03 25 24 77 54.

GENDARMERIE Au 62, rue de La Boule-d’Or. Tél. 03 25 24 71 82. POLICE MUNICIPALE Rue de La Boule-d’Or. Tél. 03 25 21 81 81. LES URGENCES Rue Jean-Jaurès. Tél. 03 25 21 96 03. CROIX-ROUGE FRANÇAISE La vestiboutique est ouverte de 8 h 30 à 12 h 30 .

CINÉMA L’ÉDEN - « Baywatch : alerte à Malibu » : 20 h 30. - « La momie » : 14 h 30, 17 h 30. - « Ce qui nous lie » : 14 h 30, 20 h 30. - « Wonder Woman » : 17 h 30. - « Marie-Francine » : 14 h 30. - « L’amant double » : 20 h 30. - « Pirates des Caraïbes » : 17 h 30.

UN FINAL ÉBLOUISSANT Sarah Auzols, présidente de la MJC, a présenté Achille Monbohi qui animera des cours de danse africaine à la MJC, puis les Romillons de Haïtchagal ont fait danser la jeunesse sur scène avec leurs derniers tubes. Les seniors, costumés pour La Salsa du démon, ont donné le ton avant le final choisi au cours duquel tous les danseurs sont apparus en costumes

RÉDACTION ROMILLY LA LA RÉDACTION DE DE BAR-SUR-AUBE Les plus jeunes ont, elles aussi, conquis le public. effrayants et macabres, se figeant tout à coup dans des tableaux morbides avec une ambiance musicale effrayante. Le public n’a pas ménagé ses ap-

plaudissements aux danseuses et à leur professeur, en récompense du travail effectué pour la réussite de cette belle soirée.

J.-C.B.

3, rue de du La Boule-d’Or - 10100 ROMILLY-SUR-SEINE 16, place Corps-de-Garde - 10200 BAR-SUR-AUBE Tél. 03 25 24 99. 27 81 15 83. agenceromilly@lest-eclair.fr ou c.levert@lest-eclair.fr Courriel : barsuraube@lest-eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (carnet@cap-regies.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0800 120 102


LUNDI 26 JUIN 2017

ROMILLY ET ENVIRONS

SOLIDARITÉ

Une journée consacrée au don d’organes

25

En image

ROMILLY-SUR-SEINE. Jean-Paul Barthélémy, greffé du cœur,

a répondu aux questions du public.

L

a greffe d’organe est une chirurgie devenue courante : quinze personnes en moyenne sont opérées chaque jour. Pourtant, des milliers de patients sont en attente d’une greffe en France, faute de donneurs. Une situation due essentiellement à un manque d’informations. L’infatigable Jean-Paul Barthélémy a tenu, toute la journée de jeudi dernier, le stand France Adot dans la galerie du centre commercial Belle-Idée pour donner aux personnes intéressées des renseignements sur les différents dons. C’est pour lui un moment important. « La Journée nationale dédiée au don et à la greffe d’organes a lieu chaque année le 22 juin depuis quinze ans, explique-t-il. Elle a évolué en 2012 pour devenir la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs. Grâce au geste de générosité des donneurs, la vie d’environ 6 000 malades est sauvée chaque année, mais il y a encore 22 000 malades en attente ! C’est pour cela que je suis ici avec mes amis des donneurs de sang en mission d’information auprès du public avec pour objectif d’inciter chacun à transmettre sa

ROMILLY-SUR-SEINE Deux noms pour un oui Félix Modestine, retraité, né à La Trinité à la Martinique, âgé de 73 ans, et Raoul Pluton, retraitée, née à Case-Pilote à la Martinique, âgée de 64 ans, se sont dit oui, samedi, à la mairie. Ces deux habitants de la rue Voltaire-Sellières ont été unis par Jacques Beaujean, adjoint au maire. Les témoins de cette union étaient Denis Berchel, d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), et Françoise Silou, de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne).

Assis au stand, Jean-Paul Barthélémy, président de France Adot 10, s’est associé à cette journnée. position à ses proches sur le don de ses organes après la mort. »

UNE LÉGISLATION TRÈS STRICTE Depuis peu, au nom de la solidarité nationale, c’est le principe du consentement présumé qui a été choisi. « La loi indique maintenant que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus d’être prélevés », ajoute

Jean-Paul Barthélémy. En France, il n’existe pas de registre du oui… donc, si la personne ne souhaite pas donner ses organes et tissus, le principal moyen pour s’y opposer après la mort est de s’inscrire sur le registre national des refus, ou bien faire valoir son refus par écrit en confiant ce document daté et signé à un proche.

J.-C.B.

CRANCEY

Ils ont écrit et joué leur pièce ! À l’issue de l’année scolaire, les élèves de Crancey étaient une dizaine, jeudi soir, à présenter leur spectacle aux parents venus nombreux cette année.

DES RÉPÉTITIONS DIFFICILES Éric Beauvillain et Corinne Tissier, leurs professeurs de théâtre, sont très satisfaits du résultat compte tenu des difficultés rencontrées. En effet, quelques membres du groupe d’élèves ont semé la pagaille, le vendredi, lors des répétitions, tantôt présents et indisciplinés, tantôt absents… Les élèves ont réussi, malgré tout, à créer les dialogues, bien aidés il est vrai par Éric Beauvillain, auteur lui-même. Une juste récompense pour les enfants, heureux de monter sur scène pour présenter cette petite pièce de théâtre, saluée par le public.

RÉDACTION TROYES LALALA RÉDACTION RÉDACTION DEDEDE BAR-SUR-AUBE ROMILLY 16, 3,1,rue place boulevard de du La Boule-d’Or Corps-de-Garde Charles-Baltet - 10100 - 10200 10000 ROMILLY-SUR-SEINE BAR-SUR-AUBE TROYES Tél.Tél. 03 03 25 25 71 75 24 27 75. 81 15 83. 99. agenceromilly@lest-eclair.fr Courriel Courriel : redaction@lest-eclair.fr : barsuraube@lest-eclair.fr ou c.levert@lest-eclair.fr Abonnements Abonnements : 03: 03 66 66 890890 406406 Avis Avis de de décès décès : 0811 : 0811 900900 901901 (carnet@cap-regies.fr) (carnet@cap-regies.fr) Service Service publicité publicité : 03: 03 25 25 71 69 71 86 69 86 Petites Petites annonces annonces : 0800 : 0800 120120 102102

Ambiance très décontractée pour les jeunes acteurs.


ROMILLY ET ENVIRONS

26 AIR MODEL CLUB

Le vent perturbe les modèles réduits

LUNDI 26 JUIN 2017

En images

ROMILLY-SUR-SEINE. Le vent n’a pas facilité le travail des

organisateurs de cette journée ouverte au public.

P

resque inexistant au lever du soleil, le vent est rapidement apparu vers 10 h, avec des rafales comprises entre 18 et 36 km/h de manière continue jusqu’au soir, au grand désespoir du président de l’Air Model club, Rémi Moniot. Certains pilotes du club ont hésité à faire décoller leurs engins dans de telles conditions, préférant éviter de la casse et seuls les plus aguerris se sont lancés dans les airs pour le plus grand plaisir des spectateurs venus nombreux. Cependant, les initiations prévues pour le pilotage en double commande des avions-écoles du club n’ont pu se faire. En revanche, la piste pour voitures tout-terrain a rencontré un franc succès avec beaucoup de poussière dans les virages.

EN JUILLET, LA COUPE DU MONDE S’ARRÊTE À ROMILLY Heureusement, le vent qui soufflait dans le bon sens ne cachait pas le spectacle des carambolages, sauts et cascades des bolides. De nombreux pilotes de la région sont venus avec leurs voitures et s’en sont donné à cœur joie toute

ANGLURE (MARNE) Une jolie kermesse chez les maternelles Les soixante-dix enfants de maternelle ont fait voyager le public à l’occasion de la kermesse de fin d’année. Russie, Chine et Pérou ont été visités par le biais de danses et de chants, le tout agrémenté par des accessoires réalisés pour certains par les élèves. Une animation de choix qui a fait le bonheur des parents.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Cascades, carambolages et sauts des bolides ont attiré les visiteurs aux portes ouvertes du club. la journée sur la piste spécialement aménagée par le club, idéale pour les modèles au 1/8e équipés de moteurs électriques ou à essence. La prochaine manifestation qui se déroulera sur trois journées (14, 15 et 16 juillet), l’Aerobatic World Cup, manche comptant pour la Coupe du monde 2017 de voltige grands modèles et qui réunira les meilleurs pilotes nationaux et in-

ternationaux, est en préparation et l’équipe du président Moniot met les bouchées doubles pour son organisation qui nécessite également l’aménagement en parking des terrains proches du site, appartenant à la communauté de communes, et ce, afin d’éviter les bouchons et accueillir dans les meilleures conditions les nombreux visiteurs attirés par le spectacle. J.-C.B

STADE DES DROITS DE L’ENFANT

ROMILLY-SUR-SEINE Une épicerie africaine, rue Carnot C’est avec le sourire et dans la bonne humeur que Viviane accueille les clients dans son nouveau magasin, Peace Afro Shop, en bas de la rue Carnot. L’établissement qui est ouvert tous les jours de la semaine, de 9 h à 20 h, sauf le dimanche matin, propose un large choix de produits africains. Des fruits et légumes sont également proposés à la vente.

----------------------------------------------------------------------------------------------

À la découverte de l’athlétisme Vendredi matin, Corine Dorléans a donné rendez-vous aux maternelles sur le stade des Droits-del’Enfant. C’est l’inspection académique qui chapeaute ces exercices qui plaisent aux élèves. Les écoles d’Eugénie-Coton, de Romain-Rolland, Pars et Maizières sont venues participer à des ateliers pour lesquels ils sont évalués en moyenne et en grande sections afin de déterminer leurs progrès ou de détecter d’éventuelles anomalies. En petite section, c’est pour eux la découverte de l’athlétisme uniquement à travers des jeux dirigés par les agents de service. C’est donc avant tout le plaisir de jouer, de sauter, de courir qui ont animé les 260 enfants réunis sur le stade des Droits-de-l’Enfant, encadrés par leurs enseignants et des parents invités à venir admirer les petits athlètes.

MAIZIÈRES-LA-GRANDE-PAROISSE

Évaluation pour certains et découverte de l’athlétisme pour d’autres à l’occasion de cette journée.

Silence, on tourne ! Il y a quelque temps, les habitants ont pu voir Maxime, caméra et appareil photo en main, accompagné du maire, Michel Lamy, filmer les quatre coins du village, ainsi que les enfants et les adultes membres de diverses associations de la commune. Maxime travaille pour Canal 32 et il réalise un spot destiné à promouvoir la commune, son patrimoine, ses associations, sa vie au quotidien, bref, il va mettre en valeur la commune et la faire connaître. Horaires et jours de diffusion : mercredi 28 juin, 14 h 05 ; samedi 1er juillet, 9 h, 17 h, 20 h 30 ; dimanche 2 juillet, 14 h 30 ; lundi 3 juillet, 11 h ; mardi 4 juillet, 13 h , 17 h, 21 h ; mercredi 5 juillet 15 h.


VIVRE À NOGENT

LUNDI 26 JUIN 2017

FÊTE DU TILLEUL

Les sens dans tous leurs états au château LA MOTTE-TILLY. Marché de saveurs et d’artisanat, ateliers artistiques, musique, contes… étaient

au programme des réjouissances, hier, au château, à l’occasion de la 5e Fête du tilleul.

P

our la 5e année, le château de La Motte-Tilly a fêté le tilleul, hier. Les visiteurs ont pu admirer l’arbre décliné en plus de 70 variétés dans le Tilletum du parc et repartir avec ses fleurs. Ils ont pu aussi le humer sous forme de savonnette ou encore le déguster en sirop, limonade, macaron, guimauve. Une vente de ces spécialités était organisée au profit de l’association Mémoire de La Motte-Tilly. D’autres saveurs parsemaient les stands : miel, confitures… Et les papilles n’étaient pas les seules en émoi. Les promeneurs en ont pris également plein les yeux, en regardant les étals agrémentés de bijoux, dentelles, sculptures en bois et autres créations artisanales. L’Association artistique du Nogentais dévoilait également ses talents et invitait les passants à s’essayer à la peinture ou au monotype. Par ailleurs, de la vaisselle pas comme les autres a pu attirer la cu-

riosité de certains. Une exposante de la région parisienne présentait, en effet, des saladiers, bols, gobelets… fabriqués en fibre naturelle, à partir de bambou essentiellement. L’environnement et la nature étaient aussi à l’honneur sur d’autres stands. Orchidées, plantes et décorations de jardin accueillaient les promeneurs à leur arrivée dans le parc. Chlorophylle, qui réhabilite le potager du château, proposait des légumes bio. La réserve naturelle de la Bassée faisait découvrir ce qui se cache dans le sol. L’Office national des forêts faisait jouer les visiteurs en leur demandant de deviner des essences d’arbre. Un arboriste grimpeur expliquait les différentes facettes de son métier, démonstrations à l’appui. La journée a été rythmée par des intermèdes musicaux de la fanfare Les Plaies mobiles et les contes de Cécile Séité.

LAURIANNE PERMAN

Les allées du château ont été investies par un marché qui en a mis plein les yeux.

Petits et grands ont pu s’essayer au monotype.

Mémoire de La Motte-Tilly a ravi les papilles avec ses saveurs au tilleul.

À la découverte de ce qui se trouve juste sous nos pieds.

Johan Legrand a présenté son métier d’arboriste grimpeur.

27


28

NOGENT ET ENVIRONS

LUNDI 26 JUIN 2017

MARIGNY-LE-CHÂTEL

MESNIL-SAINT-LOUP

Les jeux ont investi la cour de l’école primaire

La fin des travaux et des tracas approche

L’association de l’école primaire de Marigny a organisé la traditionnelle kermesse.

C

’est une journée de détente et de jeux que proposait l’Association de l’école primaire de Marigny-le-Châtel (AEPM) en organisant la traditionnelle kermesse qui annonce la fin d’année scolaire. De bonne heure, les parents volontaires et enseignants s’étaient donné rendezvous dans la cour de l’établissement scolaire pour préparer les stands de jeux, la buvette et les décorations qui ont donné à la cour de récréation des allures de parc d’attractions.

Les travaux d’aménagement du Chemin-Rouge et de la RD 23 qui ont pris du retard, créent quelques désagréments aux riverains.

AU PROFIT DE L’ÉCOLE Les enfants, accompagnés de leurs parents et grands-parents pour la plupart, se sont amusés au chamboule-tout, pêche à la ligne, planche aux lots, planche à trous, tir au but, tir de hand, deudeuche (parcours électrique qui s’allume quand on le touche), planche d’équilibre… et les pistolets à eau. Les adultes ont pu participer au fil rouge représenté par un bonhomme en capsules et canettes

Avec la chaleur, les jeux d’eau ont remporté un vif succès. dont il fallait découvrir le nombre exact. Les petits gourmands ont se sont régalés de crêpes, brochettes de bonbons et de gâteaux confectionnés par les familles. Les recettes de cet après-midi, dans leur intégralité, sont desti-

nées à l’école. Elles permettront d’acheter du matériel scolaire et d’offrir des sorties-découvertes et des spectacles aux enfants. À noter qu’une partie servira au séjour ski, prévu en mars prochain pour les CM1 et CM2.

FAUX-VILLECERF - SAINT-LUPIEN - PRUNAY-BELLEVILLE

Un nouveau bureau au Relais des Gauchenots Depuis vingt-cinq ans, des parents bénévoles se relaient pour gérer la cantine et la garderie périscolaire des trois écoles du regroupement pédagogique intercommunal de Saint-Lupien, Prunay-Belleville et Faux-Villecerf. Émilie Pasquier, présidente du Relais des Gauchenots, et Armelle Guilvert, trésorière en place depuis 2013, viennent de quitter le bureau. Elles ont été remerciées pour le temps et l’énergie qu’elles ont bien voulu consacrer à la gestion de ce service qui compte quatre salariées à temps partiel et qui accueille chaque jour jusqu’à vingt-cinq enfants à la cantine. Dernièrement, un nouveau bureau

Bibliothèque : horaires d’été Du 1er au 29 juillet, la bibliothèque sera

jours pas possible. Du côté de la municipalité, Frédéric Devailly se montre optimiste. Dans quelques jours, tout sera rentré dans l’ordre. La circulation sur la RD 23 sera rétablie pour la proche moisson, même si l’enrobage final ne sera terminé qu’au début du mois de septembre.

VOS INFORMATIONS PRATIQUES À Nogent, de 13 h 30 à 18 h ; à Marigny, de 14 h à 18 h ; à Pont-sur-Seine, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h. OFFICE DE TOURISME DU NOGENTAIS De 9 h à 12 h 30 et de 13 h à 17 h 30. GENDARMERIE Tél. 03 25 39 81 36.

CE JOUR BIBLIOTHÈQUE De 14 h à 18 h. PISCINE De 17 h à 19 h.

UTILE MAIRIE De 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 03 25 39 42 00. COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU NOGENTAIS Au 27, grande-rue Saint-Laurent, à Nogent-sur-Seine. Ouvert de 14 h à 17 h 30. Tél. 03 25 21 69 76. DÉCHETTERIES

CINÉMA LUMIÈRE - « Baywatch : alerte à Malibu » : 14 h 30, 20 h 30. - « Ce qui nous lie » : 14 h 30, 20 h 30. - « Wonder Woman » : 18 h (3D). - « Marie-Francine » : 18 h.

Chane Simonnet, Jean-Baptiste Vincent, Émilie Pasquier, Alice Bernot (de g. à d.), la nouvelle équipe du Relais des Gauchenots. a été constitué avec Chane Simonnet, présidente, Jean-Baptiste

Vincent, trésorier, et Aline Bernot secrétaire.

SACHEZ-LE Mesnil-Saint-Loup

Les travaux d’aménagement du Chemin-Rouge et de la RD 23 ont pris quelques jours de retard, ce qui perturbe la circulation et pose quelques désagréments aux riverains. Les bordures viennent d’être coulées. En revanche, l’accès en voiture aux maisons avoisinantes n’est tou-

ouverte le jeudi, de 17 h à 19 h, et le samedi, de 10 h à 12 h. Elle sera fermée en août. Pour la rentrée, afin d’élargir le groupe,

les responsables de la bibliothèque cherchent des bénévoles. Pour un premier contact, vous pouvez venir voir l’un d’eux lors des permanences.

LA RÉDACTION DE NOGENT-SUR-SEINE 3, rue de La Boule-d’Or - 10100 ROMILLY-SUR-SEINE Tél. 03 25 24 81 99. agenceromilly@lest-eclair.fr ou s.roger@lest-eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (carnet@cap-regies.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0800 120 102


Sports

L’aventure continue

CAHIER SPÉCIAL À 40 ans, Benjamin Nivet prolonge d’une saison supplémentaire avec l’Estac. Page

MOTOBALL Avec un Decina en feu, le SUMA retrouve le sourire. Page III

XII

VTT Le raid des Cadoles continue d’attirer les vététistes. Page V


SPORTS

II

LUNDI 26 JUIN 2017

BASKET-BALL TOURNOI INTERNATIONAL U19

LES BLEUETS ONT CONFIRMÉ Deuxième victoire pour les Français, qui ont dominé l’Espagne (70-56), et foncent vers la victoire finale.

L

a France qui bat l’Espagne en basket, quelle que soit la catégorie ou le niveau de compétition, ce n’est jamais anecdotique. Les joueurs d’Hervé Coudray ont fait le job hier. Sans en rajouter. Mais avec une application qui satisfait le coach. « On avance, je retiens la manière, plus que la victoire. » Par rapport à samedi, les Français ont corrigé les pertes de balles (15), gagné en cohérence offensive. « On a eu de l’alternance in-

terieur-extérieur, c’est bien de ne pas être unidimensionnel. » Les mini-séries à 3 pts (Tchouaffé 2/5), les efforts défensifs, ont suffi à maintenir les Espagnols en respect. C’est toujours bon à prendre avant de retrouver la Lituanie (la revanche de la finale de l’Euro 2016), pour un 3e succès d’affilée et remporter le tournoi. Des Lituaniens qui ont été corrigés par le Canada (102-82) en début d’aprèsmidi. PASCAL MOUZON

France – Espagne 70-56 (35-26) 20-11, 15-15, 16-11, 19-19. 360 spectateurs France : 13/17 aux lancers francs, 7/20 à 3 pts, 25 fautes. Goudou 9, Tillie 12, Tchouaffé 7, Hannequin 3, Mokoka 7, Pota 5, Diawara 7, Woghiren 4, Vautier 8, Rambaut 8. Ent: Hervé Coudray. Espagne : Font 11, Vila 6 rbds Canada – Lituanie 102-82 (35-48) 26-21, 22-14, 28-20, 26-27. Canada : Wigginton 32 pts, 4 passes, Barrett 26 pts, 9 rbds. Lituanie : Kubolka 24 pts Le programme du jour à la salle Fernard-Ganne 17 h : Canada – Espagne. 20 h : France – Lituanie .............................................................................................................................

Abdoulaye N'Doye et les Français joueront la victoire finale dans le tournoi de Troyes, ce lundi soir (20 h), face à la Lituanie. Photos Florian MARE

EN PENSANT À FRANCK NTILIKINA, DRAFTÉ PAR LES KNICKS

Ils n’ont évidemment pas manqué aucun détail de la Draft NBA, dans la nuit de jeudi à vendredi. Joueurs et staff ont accueilli le 8e choix de Franck Ntilikina, l’un des leurs, qui va poursuivre sa carrière dans la Grande Ligue à New-York. « On savait qu’il allait sortir haut, explique Hervé Coudray, l’entraîneur des Bleuets, qui savait qu’il devrait se passer de son meneur pour le tournoi de Troyes et pour le Mondial. On est tous extrêmement heureux pour lui. C’est une chance d’être à cette place et à son âge. Il a tout pour réussite. Je pense qu’il va trouver son style dans le jeu des Knicks, avec le fameux jeu en triangle. » Parmi les plus diserts, Bathiste Tchouaffé, le partenaire et l’ami. « Bien sûr qu’on a suivi ça, lance-t-il. Franck

BATHISTE TCHOUAFFÉ RÊVE « D’IMITER LA GÉNÉRATION BATUM »

Le capitaine des Bleuets (depuis trois ans), a déjà la tête bien vissée sur les épaules. Une maturité affirmée, à 19 ans, qui se traduit par un discours franc, lucide, structuré. Bathiste Tchouaffé fait partie de ces joueurs « relais », que les coaches apprécient. « Il prend ses responsabilités, souligne son entraîneur Hervé Coudray. Il porte le leadership avec Killian (Tillie) et Abdoulaye (Ndoye)… » « J’essaie d’être un leader vocal et sur le plan du basket », assume le jeune homme, né à Poitiers. Comme beaucoup de jeunes talents du basket français, il est sorti par la grande porte du Centre fédéral, le creuset à champions. Il y a un an, il a été séduit par le projet proposé par Nanterre 92. « Yann Barbitch m’a sollicité, j’ai eu ensuite deux ou trois rendez-vous avec Pascal Donnadieu, j’ai vraiment accroché à son discours, il ne m’a pas vendu du rêve. » Coach formateur, Donnadieu a commencé à façonner son jeune arrière. « J’ai eu du temps de jeu, selon l’importance des rencontres, une dizaine de minutes sur la saison », pour 27 apparitions en pro. « Je me suis retrouvé dans ce club, stable et familial », poursuit Bathiste Tchouaffé. Il y a commencé à mûrir. « L’objectif, cette année, c’était de m’aguerrir. Nanterre fait confiance aux jeunes. J’espère que la saison prochaine sera celle de l’éclosion, c’est le deal avec Pascal… » L’arrière des Bleuets a appris en accéléré, aux côtés de l’Américain Butterfield, « il joue sur le même poste que moi, il a l’expérience de l’Euroligue », et surtout l’Allemand Schaffartzik. « Heiko est un grand professionnel, il est devenu un mentor pour moi. » Dans son cocon nanterrien, Tchouaffé a aussi commencé à gagner des titres en club : coupe de France et surtout la coupe d’Eu-

rope FIBA, en plus de ceux déjà conquis avec l’équipe de France U16 et U18. « On rêve maintenant d’imiter la génération 88 ! », lance-t-il. En 2007 en Serbie, Nicolas Batum et ses partenaires avaient remporté le bronze au Mondial U19, la seule médaille française dans un championnat du monde jeune. Et si l’histoire se répétait pour Tchouaffé et consorts ? P.M.

c’est plus qu’un coéquipier, c’est comme un frère, mon meilleur ami. À chaque regroupement, chaque compétition de l’équipe de France, on fait chambre commune. On partage des petits secrets... On s’est connus lors d’un tournoi interligues en minimes dans le Sud. Lui était avec l’Alsace, moi sous le maillot Poitou-Charentes. Il avait mis le panier de la gagne au buzzer. Je m’étais dit, ce gars là n’est pas comme les autres ! » Bathiste, le capitaine des Bleuets connaît bien son parcours. « Sa maman, originaire du Rwanda, a élevé seule ses trois fils. Sa vie est belle histoire. Je regrette juste qu’il ne soit pas là avec nous pour partager son bonheur et nous aider à aller loin au Mondial en Égypte. » P.M.

En image

Huit arbitres ont été sélectionnés par la FIBA pour participer à un stage et officier lors du tournoi de Troyes. Le but de la Fédération est de détecter et de faire progresser des potentiels à l’accession à l’international. Il s’agit de : Konstantinos Papageridis (Grèce), Giacomo Dori (Italie), Aurimas Borusas (Lituanie), Ivana Radinovic (Monténégro), Wojciech Liszka (Pologne), Sergey Negirev (Russie), Maxime Boubert (France), Morgan Murillon (France).


SPORTS

LUNDI 26 JUIN 2017

III

MOTOBALL ÉLITE (7E JOURNÉE)

Le SUMA retrouve des couleurs

Le club troyen a renoué avec la victoire (5-3) face à Voujeaucourt au stade Gaston-Arbouin, et revient à deux points du duo de tête, Neuville et Carpentras.

L

cinq buts locaux. Roman Décina a tout simplement offert un tout autre registre.

e SUMA a renoué avec la victoire (5-3) samedi soir face à Voujeaucourt au stade Gaston Arbouin devant près de 1 400 spectateurs. Tout n’est pas parfait, loin s’en faut, mais cela permet aux Troyens de revenir à deux points des deux équipes de tête, Neuville et Carpentras, qui ont fait match nul (2-2). Avec 15 points le SUMA conserve ainsi sa 3e place et entretient l’espoir dans ce championnat France Élite 1.

...............................................................

« Pendant quinze jours, ma famille était en France, j’étais moins concentré » Roman Decina « C’est vrai que pendant une quinzaine de jours, ma famille était en France et j’étais peut-être moins concentré, mais aujourd’hui c’est du passé. Autrement, les réactions de l’équipe ne correspondent pas toujours à mes attentes et bien souvent je dois conclure dans l’urgence. Je n’ai pas le choix car nous devons aussi assurer le résultat. L’équipe oublie trop souvent les notions de base du motoball et ça n’est pas bon. Pour progresser il faut que tout le monde se sente concerné. Bien souvent, je dois limiter la casse quand cela ne répond plus autour de moi », tranchait le jeune Russe sous le regard approbateur d’Evgueni Eremenko, l’entraîneur.

...............................................................

« Avant la réception de Voujeaucourt, la pression était énorme. Nous n’avions pas de droit à l’erreur ! » Jean-Marc Landréalle Après la déroute de la semaine passée face à Camaret (7-2), c’était loin d’être gagné d’avance. « Lorsque vous venez d’en prendre sept dans un naufrage collectif, où rien n’a marché, forcément le doute s’installe. Avant la réception de Voujeaucourt, la pression était énorme. Nous n’avions pas de droit à l’erreur, sous peine d’une dérive impossible à maîtriser par la suite. La défense va mieux, mais encore une fois, deux buts étaient évitables. Toujours les mêmes erreurs de placement. Il faut impérativement finir de combler ces lacunes pour espérer se maintenir dans le haut du tableau durablement. Et puis, côté offensif, seul Roman est capable de marquer des buts pour le moment,

BERNARD CHOLET

Le duel entre le MBC Voujeaucourt de Loïc Morelli (N°2) et le SUMA de Sébastien Mayeur (N°8) a tourné en faveur du club troyen (5-3). Photo Florian MARE.

Elite 1 tout repose sur lui. L’équipe reste bien fragile. Je tends le dos pour la suite malgré cette victoire », relativisait Jean-Marc Landréalle, gardien et capitaine visiblement dans l’expectative. « Il ne faut surtout pas baisser les bras, voilà quatre matches que nous avons le nez sur la roue avant, et que nous peinons à

avancer. La claque face à Camaret a été dure à digérer mais là, j’ai retrouvé mes sensations, et le plaisir de jouer est revenu. C’est aussi vrai que tout a reposé sur Roman. Cependant, je suis confiant pour la suite, durant cette période difficile, la cohésion de l’équipe n’aura jamais été remise en question », ajou-

MOTOBALL

Nicolas Wieczorek est de retour Ce match contre Voujeaucourt fut aussi l’occasion de mettre des jeunes sur la feuille de match : Séverin Marchand, Jérémy Colier, Benoît et Paul Makowiak. Mais il faut bien reconnaître que la génération montante est encore beaucoup trop tendre. Lors du débriefing, le constat de Philippe Lenoir, le directeur sportif troyen, était sans appel. « Ce ne serait pas leur rendre service que de les envoyer au casse-pipe la semaine prochaine en Coupe de France à Voujeaucourt. J’ai décidé de rappeler Nicolas Wieczorek, sa moto était prête, il a sa licence, et je ne m’étais jamais caché en début de saison d’une telle éventualité. Il nous faut du banc, diversifier nos possibilités, le retour d’un joueur d’expérience ne sera pas de trop », tran-

MOTO BALL

Nicolals Wieczorek (40 ans) sort de sa retraite sportive. Il sera du déplacement à Voujeaucourt. chait Philippe Lenoir. « Il faut que cela soit clair, je ne vais pas piquer la place aux jeunes, dans l’im-

médiat je viens faire une pige, après nous verrons bien. », renchérissait le jeune quadragénaire (né le 14 octobre 1976) qui a déjà repris l’entraînement. Car à Voujeaucourt, samedi prochain pour la demi-finale aller de la Coupe de France, « ce sera la guerre », a prévenu Philippe Lenoir. D’ailleurs, on a pu avoir un aperçu de ce qui attendait les Troyens avec le geste inqualifiable de Loïc Morelli qui dégagea volontairement le ballon dans le public, blessant une spectatrice. « C’est un véritable attentat, qui a été sanctionné par l’arbitre, et nous allons donner les suites qui s’imposent à une telle agression délibérée », pestait le président Yvan George, lequel avait du mal à contenir sa colère. B.C.

tait de son côté Sébastien Mayeur qui s’est battu comme un beau diable toute la soirée. Ces derniers temps, à juste titre, on le trouvait en petite forme, qu’il ne jouait pas assez collectivement, mais c’est un Décina des grands soirs qui a donné la victoire aux Troyens en inscrivant les

Monteux – Camaret . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-0 Neuville – Carpentras . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-2 SUMA – Voujeaucourt . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5-3 CLUBS 1 Neuville 2 Carpentras 3 SUMA 4 Monteux 5 Camaret 6 Voujeaucourt 7 Houlgate

Pt. 18 16 15 12 8 8 4

J. 6 5 5 5 4 5 4

G. 3 3 3 2 1 1 0

N. 3 2 1 1 1 0 0

P. 0 0 1 2 2 4 4

p. 20 14 29 10 10 15 5

c. 14 9 18 12 10 23 17

L’ACTUALITÉ EN BREF AM Moto Racing 4e en Slovaquie Après deux abandons cette saison, AM Moto Racing disputait samedi les 8 Heures du circuit de Slovakia Ring où l’écurie troyenne a finalement dû se contenter de la 4e place dans sa catégorie (Superstock). Malgré une ultime manche au Japon (8 Heures de Suzuka), la saison d’AM Moto Racing est terminée, avec bien des regrets puisque le team troyen ne sera pas parvenu à terminer sur le podium de ce Championnat du monde d’endurance EWC.

Football : Le RCSC et le FCAT titrés chez les jeunes

Samedi 17 juin, Dienville accueillait les finales de coupe chez les jeunes. En U19, les Haut-Marnais du Sud 52 s’imposaient au cordeau (3-4) devant Seine/Barse. Chez les U17, le RCSC parachevait une saison riche pour le club en battant Foot Seine (1-3) alors que chez les moins de 15 ans, c’est le FCAT qui était honoré en dominant, sans trembler, Creney (2-0).


SPORTS

IV

LUNDI 26 JUIN 2017

SPORT EXTRÊME

Dubois raconte son Enfer

À 54 ans, cet Aubois a remporté la troisième édition de l’Enfer de l’Aube. 180 km en 23 heures et 19 minutes.

J

ean-Claude Dubois est un homme attachant, presque un peu gêné d’être placé sous les feux des projecteurs, lui qui vient de remporter la troisième édition des 180 kilomètres de l’Enfer de l’Aube. Et quand on lui demande quel est son sentiment de sortir vainqueur de cette course, il ose un petit « je suis content », quand d’autres auraient crié leur joie, à juste titre d’ailleurs. L’un des locaux de l’étape (licencié au TOS), le « quinqua » est plus habitué à faire des marathons (record personnel à 3 h 15) et des ultratrails (Trans-Jura par exemple) que de longues distances comme cette épreuve auboise. Alors au départ,

et avec beaucoup d’humilité, il était, comme beaucoup, « venu pour terminer. » Mais mètre après mètre, il s’est pris au jeu, au point de viser la victoire… « J’ai vraiment bien vécu la course. Je n’avais aucun doute sur le fait de terminer, mais de là à finir premier… » Dimanche midi, à l’heure de la remise des récompenses, il n’en revenait pas encore. Mais cette victoire, il est allé la chercher tant la course a été serrée. « L’Allemand et l’Américain couraient ensemble, en équipe. Je les doublais, puis ils me repassaient, puis je revenais devant. » À ce jeu du chat et de la souris, Jean-Claude Dubois pointait avec trois petites minutes d’avance à la

Jean-Claude Dubois, ici à La Rivière-de-Corps, en termine et file vers Troyes. Il a laissé sur ses talons un Allemand et un Américain. Photo Jacky Malnar

FRANCIOS RIOS : « L’ANNÉE DE TOUS LES RECORDS » Francis Rios, organisateur de l’Enfer de l’Aube, était radieux : « C’est l’année de tous les records. Tant par le nombre de participants (29) que par la performance de Jean-Claude. Je suis aussi très heureux car la course se fait connaître puisque dix-sept personnes venaient de l’extérieur avec un Allemand et un Américain en stage dans le coin. Cette course n’est pas réservée à n’importe qui, il faut être fort physiquement et dans la tête, et cette année, on avait trente baroudeurs. Cela commence à prendre de l’ampleur (12 participants la première année et 19 la seconde) et je pense que cela va encore évoluer compte tenu des demandes. Mon objectif, c’est que cela devienne une grande compétition en France. Que les coureurs puissent se lancer le défi de venir et se dire : je vais faire l’Enfer de l’Aube. On est très bien organisé. Pas un coureur ne s’est perdu sur 180 kilomètres. J’ai avec moi un noyau dur sur qui je peux compter. Et pour l’année prochaine, on pense même ouvrir la course aux équipes de quatre… »

mi-course au ravitaillement de Chaource. « Là, j’ai pris pas mal de temps pour manger, refaire mon sac, me faire masser. » Du coup », la doublette prenait la fuite. « En repartant, j’ai cru que c’était fini pour moi, mais troisième, ce n’était pas si mal », se rassurait-il. Et même si le duo avait une « allure incroyable », le Tosiste revenait une nouvelle fois sur leurs talons. « On a couru ensemble pendant une heure, puis l’Américain a lâché, ce qui a cassé leur duo. Et moi, à ce moment, j’ai retrouvé de l’énergie. » Revigoré, il ne voulait pas se retourner, « car c’est un aveu de faiblesse », alors il avançait pour constater

dans une grande courbe que l’ombre allemande était à son tour détachée. Il n’y croyait pas. « Je me demandais à quel moment il allait revenir. » Mais il ne revenait pas, et c’est bien l’Aubois qui coupait la ligne à Troyes le premier en 23 heures 19 minutes, tout juste trois minutes avant l’Allemand (23 h 22). Une victoire incroyable pour lui qui n’avait jamais couru cette distance. « Je suis heureux d’être premier. Il faut être réaliste, je ne suis pas un champion. » Une chose est sûre, il est le roi de l’humilité.

En revanche, David De Moura, le coach sancéen, est parvenu à attirer Henri Dubois (Vendeuvre), Anthony Brenckle (Vendeuvre), Dimitri Singer (Bar-sur-Seine), Antoine Riquer (Maizières), Romaric Luczkiewicz (AS Chartreux) et Manu Da Cunha (Charmont).

troyenne. Chez les seniors, Samy Chkiri, après un match marathon face à Julien Evrard, a dominé en deux sets secs Ronan Bonnefoi (6/0, 6/1). Chez les dames, Annick Fleurentin, capitaine de l’équipe féminine du TCT s’incline en finale devant Marine Groulez malgré le gain de la première manche (4/6, 6/3, 6/0). Chez les jeunes, Mathis Longchampt en trois sets domine Matthieu Chapoutot et enfin, chez les +55 ans, Francis Gamon du Tennis Club de Troyes, s’incline en finale (6/2, 6/2) face à Dominique Gauthier.

ROMAIN DESPIN

SPORTS EXPRESS TRAIL Bonfils, l’attraction à Dolancourt Hier, pour le traditionnel trail de Nigloland à Dolancourt, le coureur de l’AV3S, Ambroise Bonfils a dominé ses adversaires sur le trail long (26 km). En 1 h 54 minutes, il devance son partenaire de club David Philippon de plus de six minutes. Sur le 15 km, le footballeur du Foyer Barséquanais, Jérémy Dhaussy règle un peloton de 259 coureurs, devançant Grégory De Luca (RS 10) de six petites secondes et Erwan Bedier

(Vaudes Animation). Sans le vouloir, l’épreuve a respecté une certaine parité, le trail a accueilli 649 coureurs hier (321 hommes et 322 femmes !).

FOOTBALL Sélection auboise L’Estac disputera son premier match amical samedi prochain (17 heures) au stade de la Noue-Lutel, à SainteSavine, face à une sélection départementale. Cette sélection de l’Aube sera composée de : Masson, Lebrazi, Sabbouri, Boulacheb (FCAT), Vernier, Zampol,

Hoang, Vatra (ASVPO), Lebouvier, Zaagoug, Touré, Sidiry, Mahdaoui (RCSC), Desauté (et trois autres joueurs à désigner du FC Nogentais), Ramonnet, Gombert, Karl, Aurélien et Anthony Daval (FC Saint-Mesmin).

Saint-Julien se renforce Pour l’heure, la JS Saint-Julien, quatrième du dernier championnat de Division d’Honneur Régionale (poule B), et finaliste malheureux de la Coupe de l’Aube, n’enregistre aucun départ au niveau de son équipe fanion.

TENNIS Fin du tournoi au TCT Hier, le tournoi des partenaires du Tennis Club Troyen, Courtepaille Cheurlin Dangin, a pris fin sur l’ocre


SPORTS

LUNDI 26 JUIN 2017

RAID DES CADOLES

Raides (dingues) des Cadoles !

Pour son 20e anniversaire, le Raid des Cadoles a attiré 1105 personnes.

L

a fête ne pouvait qu’être belle. Pour son 20e anniversaire, le Raid des Cadoles (né en 1997) a été gâté. Un temps estival, mais pas caniculaire (une aubaine !), un beau cadre (Mussysur-Seine) et de nombreux amis venus festoyer sur les coteaux du Barséquanais (1105 personnes). De quoi satisfaire vététistes, randonneurs et organisateurs.

UNE ÉPREUVE PLUS FAMILIALE De 7 h 15 à 9 h 30, plus de 1100 personnes ont pris la poudre d’escampette. Avec six parcours au choix, plus une randonnée pédestre, il y avait de quoi choisir. Et pour beaucoup (559 soit la moitié des participants), le choix s’est porté sur les randonnées sportives (30 et 42 km). « Il y a eu un basculement, explique le président de l’ASPTT omnisports, Alain Philippe. La majorité des vététistes prenaient les grandes distances, les « Raid VTT », mais dorénavant on voit que ce sont plutôt les moyennes distances qui font recette. Preuve d’une épreuve familiale. » Et même si de nombreux participants venaient admirer le paysage et se balader au milieu des vignes, certains ont réalisé de bonnes performances. C’est notamment le cas de Fabien Baroni. Vététiste chevronné, le coureur du R89 (à Celles-sur-Ource) a bouclé les 80 km en 4 h 47… soit une moyenne

de 17 km/h. Mais pour chacun, le plaisir a été présent. Les nouveaux tracés ont beaucoup plu, et cassé quelques pattes… « Je ne me souviens même plus avoir une selle », lançait un concurrent après avoir quitté le… premier ravitaillement.

« 1105, NOTRE RYTHME DE CROISIÈRE » Autre nouveauté, renouvelée l’année prochaine, la randonnée pédestre. Avec 51 marcheurs sur un parcours de 15 km, l’opération a rencontré du succès auprès des organisateurs de l’ASPTT. Mais pour le VTT, le pic atteint en 2014 (1465) n’est plus un objectif atteignable. « Je pense qu’avec ce chiffre de 1 105, nous avons atteint notre rythme de croisière, expliquait Alain Philippe. Il y a beaucoup de turn-over sur l’épreuve. Cette année, les Franciliens ont été plus discrets. Cela peut s’expliquer économiquement. C’est un budget de venir jusque dans l’Aube, entre les péages, l’essence... C’est un paramètre qu’il faut prendre en compte. » Les ravitaillements ont tourné à plein régime, les enfants pouvaient s’exercer sur un petit parcours d’obstacles, et les participants avaient le loisir de confier leur VTT à la brigade de scouts de la 1ère Saint-Martin de Romilly-sur-Seine, pour un petit nettoyage. Décidément, rien n’a manqué pour fêter dignement la 21e édition du Raid des Cadoles. ANTHONY KREIT-PLOYEZ

Maëlle et sa brigade de scouts ont donné de leur personne pour nettoyer les VTT.

L’épreuve a pris une tournure plus familiale encore. Père et fils prennent plaisir à rouler ensemble dans les vignes. Photos Anthony Kreit-Ployez

Même pas fatigué, ce participant a encore la force d’assurer le spectacle...

Pendant ce temps, les enfants pouvaient s’essayer sur un parcours d’obstacles.

V


SPORTS

VI

LUNDI 26 JUIN 2017

CYCLISME

CYCLISME CHAMPIONNAT RÉGIONAL FSGT

Michon et Beurville sauvent l’honneur

Lenaïc Gimenez (CB52) l’emporte facilement

Les Aubois ont remporté deux médailles de bronze à Marolles aux championnats du Grand Est.

L

es plus timides ont sans aucun doute été les minimes qui ont attendu la 5e et dernière ascension de la redoutable côte de Marolles pour se départager la victoire. Le Mosellan Delehaye l’emporte devant Walliang (Illzach) et Bastien Michon (ASPTT Troyes). Toujours aux avantpostes, le Troyen réalise là une belle performance. De leur côté, les cadets et juniors n’ont pas attendu la dernière montée pour décider de la course. « Quand on est parti (avant la micourse), c’était vraiment pour aller jouer la gagne, pas pour une petite échappée, déclare l’Ardennais Coqueret vainqueur en cadets. On ne s’est pas regardé avec Tewes car l’écart n’a jamais été très important. »

Le Haut-Marnais Lenaïc Gimenez (CB52) n’a pas rencontré trop d’opposition dans ce championnat régional FSGT.

L’ALSACE RÈGNE CHEZ LES JUNIORS C’est chez les juniors que le scénario s’est très vite écrit. Partis dès le départ, les deux Alsaciens Burger et Schneider ont survolé la course terminant avec un écart de plus de 10 minutes sur le troisième. « Avec Antoine (Burger), on est copain, il habite à trois kilomètres de chez moi, raconte Lilian Schneider. Quand on s’est retrouvé devant dès le départ, on n’a pas réfléchi et on a roulé à fond. Je suis content de finir 2e derrière lui », conclut avec fairplay Schneider. Pour le podium, Maximilien Beurville (UV Aube) a eu l’ouverture dans le final et n’a pas laissé filer l’occasion.

GEOFFREY CORNIAU

L’Aubois Maximilien Beurville est monté sur la troisième marche chez les juniors. Léa Decourtet Minimes : 1 Delehaye Olivier Uc Bassin Houiller 1h11 . 2 Walliang Thibault 110 Cyclisme Illzach. 3 Michon Bastien ASPTT Troyes. 4 Robert Yohann Cycle Golbeen. 5 Kraemer Léo Road Team Val De Moder. 6 Bruneaux Guillaume E C V Boulzicourt. 7 Cheval Alban Veloce Club Spinalien. 8 Boivin Alban U.V.C.A Troyes. 9 Finckbohner Anaël Vc Nord Alsace. 10 Claude Enzo ASPTT Troyes Cadets : 1 Coqueret Louis U.V.C.Charleville-Mez 2h10. 2 Tewes Alexy Ec Stephanois. 3 Lagarde Léo Ec Stephanois à 45s. 4 Michel Simon VTT Chaumontais. 5 Cauve Julien Cycle Golbeen. 6 Arnould Flavien Vc Hettange Grande. 7 Thelier Nolan As La Steigeoise. 8 Boyer Théo Cycle Golbeen. 9 Bodnar Bastien E C Baralbine. 10 Gabriel Timothé U.V.C.Charleville-Mez Juniors : 1 Burger Antoine Vc Wittenheim 2h55. 2 Schneider Lilian Ac Thann à 10s. 3 Beurville Maximilien U.V.Aube à 10’10. 4 Crepin Félicien U.V.C.Charleville-Mez. 5 Nehr Julien Asptt Mulhouse. 6. Delbove Joris U.V.Aube. 7. Bolot Simon Ac Thann. 8 Drouart Nicolas U.V.C.Charleville-Mez. 9. Wiederkehr Constant Vc Eckwersheim10 Heinis Jérôme Vc Sundgovia Altkirch

............................................................................................................................................

MARCHE NORDIQUE

Clap de fin pour les 10 km « À l’origine, on voulait apporter un petit éclairage sur la discipline. Mais on va revoir notre position », expliquait Michel Tanguy, à l’organisation des 10 kilomètres de marche nordique disputés dimanche à Troyes. Mis en place par le TOS, ce rendezvous qui fêtait sa quatrième (et dernière) édition n’attire pas les coureurs ! « On a frôlé la cinquantaine la première année », se souvient pourtant le vice-président du club, mais avec seulement vingt-trois participants sur la ligne de départ ce dimanche, la mayonnaise n’a pas pris. « Beaucoup de marcheurs ne sont pas intéressés

l’image de Gérard Guetat (TOS), vainqueur devant Marc Sauvage (TOS), il faudra se rendre au trail de Montaigu l’année prochaine pour pratiquer la marche nordique « chronométrée ». « Nous allons introduire une course nature de 27 kilomètres. Ce sera une course avec le label régional qui offrira la possibilité de se qualifier pour les championROMAIN DESPIN nats de France. »

Gérard Guétat a rondement mené ces 10 km. par l’aspect chrono. » Alors même s’il reste quelques irréductible, à

Les classements 1er Gérard Guetat (TOS) en 1 h 05’16’’. 2e Marc Sauvage (TOS) 1 h 05’34’’. 3e Bernard Jamin (TOS) 1 h 11’40’’. 4e Jean-Noël Le Dentu (Athlé 52) 1 h 11’42’’. 5e Michel Impérial (Romilly) 1 h 14’14’’. 22 classés.

..................................................................

« Il y avait un petit vent plutôt gênant », lâchait un coureur sur la ligne d’arrivée. Sur un circuit long de 9,2 km pas très facile, tracé dans Nogentsur-Seine en direction de Saint-Aubin en prenant la route de Tremblay, il fallait être costaud pour se détacher d’un peloton assez solide dans lequel se trouvaient des garçons comme Brodeau (TRVF), ou bien encore Yohan Wawrzyliec (CB52). En fait, la coupure s’est vite observée, dès le 2e tour précisément, où Lenaïc Gimenez (CB52) prenait ses aises en compagnie d’ailleurs de son collègue Haut-Marnais Wawrzyliec. Par la suite, rien de bien concret, si ce n’est que le peloton s’est très vite largement disloqué, laissant le champion conclure tranquillement les six derniers tours. « Il faut reconnaître que, derrière, personne n’a tenté de revenir, précisait Ghislain Guillemot, président de l’UC Nogentaise, le tracé n’est pas évident avec une petite côte à passer, sans oublier le vent qui n’a pas manqué de favoriser la coupure. Il faut savoir que ce prix du conseil municipal est la plus

ancienne course de Nogent, c’est la 48e édition, nous avons donc profité de l’organisation du championnat régional qui nous a été proposé pour l’associer à cette épreuve. Visiblement c’est une réussite avec plus de 60 coureurs au départ. » À noter aussi la pole position pour Ronald Rui en 3e catégorie (TRVF), et de Léo Chambrillon en 4e catégorie (UC Nogentaise).

MICHEL GASSE ● Les classements

2.3.4.5e catégories 1. Lenaïc Gimenez (CB42) 2. Gilles Cordel (Buchères) 3. Baptiste Philippon (TCS) 4. Juhan Wawrzyliec (CB52) 5. Jean-Jacques Brodeau (TRVF) 6. Ronald Rui (TRVF) 1er en 3e catégorie 7. Léo Chambrillon (ECN) 1er en 4e catégorie. Cadets 1. C. Protin (UCN) Minimes 1. K. Gouelle (UCN).


LE TOUR DANS L'AUBE

LUNDI 26 JUIN 2017

VII

CYCLISME

ILS MÉRITENT LE RESPECT Tous les coureurs professionnels ne deviennent pas des champions ; mais tous méritent le respect, tant le sport cycliste est difficile, souvent ingrat, comme l’indique Florian Morizot.

I

Quand nous courons chaque weekend, il est difficile d’avoir les mêmes hobbies que les autres. Les sorties en discothèque sont forcément très réduites, les repas familiaux moins nombreux... » La vie de cycliste est celle d’un ascète. « Encore une fois, contrairement au football par exemple, le cycliste ne peut compter que sur lui-même, témoigne Florian. Il n’y a pas deux mitemps dans une course de vélo. Si t’es lâché, tu finis dans le gruppetto. On ne remet pas la balle au centre après un but ou à la pause. »

l a souvent souffert sur un vélo ; en compétition, évidemment, mais surtout à l’entraînement. Qu’il neige, vente ou qu’il pleuve, que le thermomètre avoisine les 30 degrés ou flirte avec les valeurs négatives, le coureur cycliste se doit de sortir le bout du nez. « J’habitais Langres, l’une des villes les plus froides de France, grimace Florian Morizot, professionnel entre 2006 et 2010 (chez Auber, Besson Chaussures et BigMat). Il m’est arrivé de faire des sorties de 5 heures sous la flotte ou par des températures négatives. Si on ne s’entraîne pas parce que les conditions ne sont pas optimales, si on s’entraîne moins, cela se ressent au niveau des résultats. »

..................................................................

30 000 km par an

....................................................

« Il m’est arrivé régulièrement d’aller me coucher en ayant faim. Le souci de performance nous permet de tenir. » Florian Morizot La motivation fait d’un coureur sa carrière. « Le coureur reste maître de son destin et de son entraînement, affirme l’ancien directeur sportif de l’UV Aube. S’il a besoin de quelqu’un

Florian Morizot, quand il était coureur, a souvent fait d’énormes sacrifices. Le sport cycliste est exigeant, parfois ingrat. pour se motiver, c’est qu’il s’est trompé de métier. Quand un coureur est poussé par un parent ou un entraîneur pour faire des efforts, il ne dure pas... » Florian Morizot était un vrai gros bosseur, capable de s’astreindre d’énormes charges de travail. « Vous savez, il n’y a pas de miracle, en haut de la pyramide, on retrouve des besogneux, poursuit-il. Ce n’est pas comme dans un sport collectif, où l’on peut s’appuyer ou se reposer sur les autres ; le cyclisme est également bien

moins technique que d’autres sports. Le talent ne suffit pas. Si on fait moins d’efforts, moins de sacrifices, on finit par le payer. Et quand on a moins de résultats, on a moins envie de s’entraîner. C’est un cercle vicieux... » Des sacrifices, tous les coureurs du Tour de France en font. « Tous les pros, voire même les coureurs amateurs, coupe Morizot. Comment cela se traduit ? Par une hygiène de vie irréprochable. Dans notre sport, dit d’endurance, il nous faut un rapport

poids-puissance intéressant. Il m’est arrivé régulièrement d’aller me coucher en ayant faim. Pour être le plus performant possible, il faut sécher. Et diminuer les rations, même quand on a faim. C’est le souci de performance qui nous permet de tenir. La nourriture, c’est l’une de nos plus grosses contraintes. » Elle n’est pas la seule. « On peut évoquer les contraintes sociales, poursuit le Haut-Marnais, installé depuis de nombreuses années dans l’Aube.

C’est pour toutes ces raisons que le public est si admiratif devant les coureurs. « Sur le Tour, c’est une certitude, il n’y a pas de mauvais au départ, sourit Florian... qui n’a jamais été en mesure de le disputer (malgré deux titres nationaux Espoirs sur route). Un coureur peut avoir des passages à vide, être malade. Mais sachez qu’un coureur professionnel parcourt en moyenne 30 000 km par an. » Des chiffres qui donnent le vertige. Et qui permettent parfois de comprendre (sans cautionner) ceux qui dérapent et qui, privés de résultat, franchissent les barrières de la légalité... LUDOVIC MATTEN

LES AUBOIS RACONTENT LEURS SOUVENIRS

« Notre rêve serait d’assister à une étape de montagne... » Frédéric Magnier est un passionné. Le Tour de France, il le regarde chaque année à la télé, en famille, avec sa fille Elise. Cet été, nos Aubois se placeront sur le bord de la route, chez eux, à Lignol-le-Château, pour voir de plus près les coureurs. « Nous nous positionnerons, sur place, de bonne heure, souligne, déjà enthousiaste, Frédéric. Je ferai partie des gens qui installeront les barrières au carrefour. Je suis d’ailleurs allé plusieurs fois en préfecture pour bien définir les règles de sécurité. Je crois que nous sommes prêts. » Tant qu’il y aura des passionnés comme Frédéric et sa fille, le Tour restera un énorme succès populaire. « Notre rêve, confie Fred, serait d’assister à une étape de montagne ».

En attendant, dès que l’épreuve passe dans le secteur, la famille Magnier se hâte. « En 2012, nous sommes allés à Bar-le-Duc, se souvient Frédéric. Nous étions partis assez tôt de la maison, vers 8 h, pour arriver, sur place, à 9 h 30. Nous nous étions stationnés sur un petit chemin de campagne avec une belle vue, histoire de profiter au maximum de la caravane et des coureurs. »

« CASQUETTE, PORTE-CLÉS... » Si les coureurs ne sont passés qu’en milieu d’après-midi, nos Aubois avaient tout prévu : table de camping, glacière avec le casse-croûte, musique et un bon livre. « Il faisait beau, c’était très agréable », se souvient Frédéric. « Elise a récupéré, au passage de la caravane, casquette,

porte-clés, quelques petits gadgets et, surtout, a pu voir la course de près », témoigne Frédéric. Une longue journée au final pour quelques furtives minutes d’émotion, gravées dans la mémoire des Magnier, « prêts à repartir dans la région quand le tracé le permettra ». En attendant, en ce début de mois de juillet, ils joueront à domicile et profiteront de la venue du Tour dans l’Aube pour en prendre plein les yeux. « D’autant qu’il faudra sans doute attendre longtemps pour les voir passer à nouveau dans notre village », pense Frédéric. Avant de conclure : « Elise attend cet événement avec impatience. Nous en parlons régulièrement. » Le Tour comme lien social, c’est génial, non ? L.M.

Il y a quatre ans, Frédéric avait emmené Elise à Bar-le-Duc. Une belle journée, sous le soleil, en famille, pour voir passer les coureurs. Cette année, le Tour passera dans leur village.


SPORTS

VIII

LUNDI 26 JUIN 2017

CYCLISME CHAMPIONNAT DE FRANCE ÉLITE

Les champions en Europe

Démare, le scénario attendu L’histoire semblait écrite d’avance. Le titre, promis à un sprinter, est revenu au sprinteur de la FDJ, déjà couronné il y a trois ans.

ALLEMAGNE Marcus Burghardt s’est imposé hier à Chemnitz devant Buchmann et Degenkolb, et prendra le départ du Tour de France à Düsseldorf samedi avec le maillot de champion. RUSSIE Alexander Porshev chez les hommes et Anastasia Yakvenko chez les femmes ont décroché le titre de champion de Russie sur route, à Voronezh. GRANDE BRETAGNE Stephen Cummings (Dimension Data) est devenu champion de Grande-Bretagne sur route, après son sacre en contre-la montre jeudi. ITALIE

Fabio Aru.

Au terme d'un sprint royal face à son meilleur ennemi, Nacer Bouhanni, Arnaud Démare est sacré champion de France pour la deuxième fois de sa carrière.

A

25 ans, le Picard compte déjà à son palmarès un « monument » du cyclisme, MilanSanremo (2016). Mais l’exchampion du monde espoirs (2011) attend encore sa première victoire d’étape dans le Tour de France qu’il va courir pour la troisième fois à partir de samedi. « Je vais disputer la Grande Boucle avec le maillot tricolore. Rien que pour cela, je suis très heureux », a ajouté le nouveau champion national. Son équipe a contrôlé la course. Elle a assuré la poursuite derrière les nombreux mouvements offensifs pour provoquer un regroupement général avant les 4 derniers kilomètres.

BOUHANNI AMER Au sprint, Démare s’est imposé en force, avec vent favorable, face à Bouhanni, qui l’avait devancé en 2012 à Saint-Amand-les-Eaux avant de s’incliner deux ans plus tard au Futuroscope. Bouhanni, qui cherche à retrouver sa meilleure forme après sa grave chute de fin avril, n’a pu déborder son grand rival qui l’a emmené vers le milieu de la chaussée dans le sprint. Et le Lorrain avait la défaite mauvaise : « Arnaud me ferme la porte à

deux reprises. J’ai déjà été déclassé pour moins que cela, notamment à Hambourg », pestait le leader de la formation Cofidis, laquelle a toutefois renoncé à porter réclamation. « Cela dit, Arnaud était très fort, assume Bouhanni. Je ne venais pas pour faire deuxième mais cela me rassure sur mon retour en forme après mon accident (au Tour du Yorkshire). Je reviens de loin, je me rapproche de ma meilleure forme. Malheureusement, aujourd’hui (hier), l’abandon de Geoffrey Soupe (son poisson pilote) m’a été préjudiciable ».

COQUARD EN GALÈRE Démare succède au palmarès à Arthur Vichot, vainqueur l’an passé à Vesoul. Il a poursuivi la domination sur la course nationale de l’équipe FDJ, victorieuse de cinq des six dernières éditions. Ni Bryan Coquard ni Arnaud Petit, les deux atouts principaux de l’équipe Direct Énergie, n’ont pu disputer le sprint pour la victoire. « Je n’avais pas les jambes », a indiqué Coquard. Ses relations tendues avec le manager Jean-René Bernaudeau suite à sa décision de quitter en fin de saison la formation Direct Énergie compromettent sa participation au Tour.

3 QUESTIONS À... ARNAUD DÉMARE CHAMPION DE FRANCE

“Bouhanni est déçu, je le comprends” C’est la récompense d’un travail d’équipe ? J’ai eu une équipe très forte et très solide. L’objectif était de rester solidaires le plus longtemps possible. On savait que le vent allait rendre la tâche plus dure. On savait que l’on allait se faire attaquer car forcément, tout le monde ne voulait pas arriver au sprint. Mais c’est une grosse satisfaction de pouvoir concrétiser le travail de cette équipe.

Ce titre ne pouvait pas vous échapper... Maintenant, avec maturité, je me rends compte qu’il y a dix-neuf coureurs qui travaillent pour moi. J’en ai pris conscience au briefing de samedi. C’est juste parfait de pouvoir garder ce maillot bleu-blanc-rouge qui est cher à Marc Madiot et à nous, les coureurs.

Nacer Bouhanni a laissé entendre que tu n’avais pas gardé ta ligne dans le sprint… C’est sûr qu’il est déçu et je le comprends. Mais je ne pense pas avoir fait d’erreur. C’est peut-être prétentieux de dire ça mais j’étais confiant. Mais j’ai vraiment réalisé au moment où j’ai levé les bras. Tous les journalistes me voyaient déjà gagnant avant le départ mais ça reste une course de 250 kilomètres où tout peut arriver.

1. Arnaud Démare (FDJ), les 248 km en 5 h 54’22 (moyenne : 41,99 km/h), 2. Nacer Bouhanni m.t., 3. Jérémy Leveau à 2’’, 4. Pierre Luc Périchon, 5. Florian Sénéchal, 6. Kevin Ledanois, 7. Rudy Barbier, 8. Samuel Dumoulin, 9. Yoann Offredo, 10. Damien Touze 11. Julien Simon, 12. Quentin Pacher, 13. Mickael Delage m.t., 14. Laurent Pichon à 5’’, 15. Anthony Perez mt, 16. Rémi Cavagna à

8’’, 17. Alexis Vuillermoz, 18. Maxime Bouet mt, 19. Fabien Grellier à 11’’, 20. Julien Antomarchi à 11’’… 25. Arthur Vichot à 23’’ 32. Sylvain Chavanel à 29’ 55. Bryan Coquard à 3’09 … 144 partants ; 49 abandons

Sur un parcours très exigeant, Fabio Aru a décroché pour la première fois de sa carrière le titre de champion d’Italie. Le coureur de l’équipe Astana s’est imposé en solitaire à Ivrea. BELGIQUE Olivier Naesen (26 ans) a décroché le titre de champion de Belgique à Anvers. Le coureur de l’équipe AG2R-La Mondiale, sélectionné pour le prochain Tour de France, a sauté sur la ligne Sep Vanmarcke, levant sa roue avant pour s’imposer au sprint. PORTUGAL Ruben Guerreiro s’est imposé à Gondomar devant Rui Vinhas et Ricardo Vilela. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE Zdenek Stybar (Quick-Step Floors) a devancé Josef Cerny. LUXEMBOURG Bob Jungels (Quick-Step Floors) a remporté pour la troisième fois de suite le titre de champion. SUÈDE Kim Magnusson (Tre Berg) a gagné son premier titre de champion de Suède à Burseryd. Il a devancé Richard Larsen, sacré l’an passé. SLOVAQUIE Juraj Sagan (Bora-Hansgrohe) a conservé sa couronne de champion de Slovaquie devançant… son petit frère (et coéquipier), Peter.

Jesus Herrada. ESPAGNE Jesus Herrada (Movistar) s’est adjugé son deuxième titre national après celui conquis en 2013. Il a devancé Alejandro Valverde. PAYS-BAS Le sprinteur Ramon Sinkeldam (Team Sunweb) a devancé d’un souffle Wouter Wippert. Les deux hommes ont été départagés à la photo-finish. SUISSE Vainqueur de la Route du Sud la semaine dernière, Silvan Dillier (BMC) a enchaîné en décrochant le titre de champion de Suisse. Il a devancé ses coéquipiers Stefan Kueng et Kilian Frankiny. ...........................................................


LUNDI 26 JUIN 2017

SPORTS

IX PROLONGATION par MARTIAL GAYANT

“Une grande émotion” « En tant que directeur sportif de la FDJ, conserver le maillot bleu-blanc-rouge au sein de l’équipe constitue une grande émotion. On a donné une leçon de vie à travers la cohésion du groupe. La victoire d’Arnaud Démare revêt une saveur très spéciale parce que si on avait beaucoup de coureurs au départ, peu étaient au maximum de leurs possibilités. Mais certains m’ont étonné en allant au-delà de leurs limites, en parcourant 150 ou 180 kilomètres alors qu’ils ne devaient en faire que 80. On a assisté à une bonne partie de manivelles, car si on était considérés comme les favoris avec 21 engagés, on avait 130 adversaires. Alors on a serré les rangs, on est restés sereins et on n’a jamais douté. Le succès d’Arnaud Démare correspond à l’évolution de sa carrière. Il a une telle connaissance de lui-même que lorsqu’il prépare un objectif, il n’est jamais très loin de l’atteindre. Le deuxième titre de champion de France ressemble au premier qu’il avait conquis en 2014 au Futuroscope. Ça va le mettre en confiance pour le Tour de France. Il sera particulièrement mis à l’honneur le 14 juillet. Sur la Grande Boucle, il va retrouver Thibault Pinot. Jeudi, ce dernier a été déçu de son contre-la-montre. Malgré trois semaines de repos, il n’avait pas complètement récupéré du Tour d’Italie. C’est la raison pour laquelle il a fait l’impasse sur la course en ligne. Avec une semaine supplémentaire, il aura emmagasiné de la fraîcheur pour le Tour. »

“Quand Arnaud Démare prépare un objectif, il n’est jamais très loin de l’atteindre”

Le nouveau sélectionneur de l’équipe de France Cyrille Guimard (à gauche) hier matin à côté du président de la Ligue nationale de cyclisme Marc Madiot. Cédric Goure

CYCLISME CHAMPIONNATS DE FRANCE

Guimard, un sélectionneur d’expérience pour redorer l’équipe de France SAINT-OMER Nommé à la tête de la sélection nationale, le Mariligérien

devra obtenir des résultats tout en préparant l’avenir.

T

rois mois après l’élection de Michel Callot à la présidence, l’organigramme de la Fédération française de cyclisme (FFC) s’est étoffé vendredi avec la nomination d’un nouveau Directeur technique national, Christophe Manin (50 ans), par la Ministre des Sports Laura Flessel, et d’un nouveau sélectionneur de l’équipe de France sur route « Élite professionnelle », Cyrille Guimard (70 ans). L’enjeu est majeur pour un pays qui n’a plus connu de champion du monde depuis Laurent Brochard en 1997 à Saint-Sébastien (Espagne). « Ce qu’on a vu l’année dernière au Qatar est ridicule, s’emporte le Mariligérien. Avec moi, ça ne se serait pas passé ainsi. La star, c’est l’équipe de France, pas le coureur. » Le recrutement a été traité conjointement par les présidents de la FFC (Michel Callot) et de la Ligue nationale de cyclisme (Marc Madiot). « Notre choix a été établi selon trois critères, détaille le successeur de David Lappartient. Que le candidat dispose de qualités de management, car les athlètes ont besoin d’être encadrés, qu’il possède un grand sens tactique pour diriger l’équipe nationale pendant les compétitions et qu’il ait l’ambition de remporter des titres. » Arrivé en fin de mandat au Conseil fédéral, Cyrille Guimard n’a décidé de postuler qu’après avoir pris connaissance des conditions exposées par les décideurs. « J’avais déjà écrit un projet pour l’équipe de France il y a 9 ans quand j’étais adversaire de David (Lappartient) et Michel (Callot) pour la présidence de la Fédération. Il a certes fallu le réactualiser, mais il était déjà prêt à 70 %, avoue l’intéressé. Quand j’ai passé mon entretien, Marc (Madiot) m’a dit : “Avant, c’est toi qui me convoquais pour m’embaucher, aujourd’hui, c’est moi”. La roue tourne. » Un temps pressenti pour composer un binôme avec Guimard, JeanChristophe Péraud (40 ans), 2e du Tour de France 2014, a finalement décliné la proposition. « Il a besoin de passer des diplômes, explique Michel Callot. On réfléchit actuellement pour l’accompagner dans son parcours de formation. » En filigrane est exposée l’une des missions confiées au sélectionneur national : assurer un travail de transmis-

sion en préparant l’avenir. « Je ne sais pas combien de temps j’occuperais le poste, explique le nouveau sélectionneur. Deux, trois, cinq, dix ans... Dix, je ne pense pas, mais on est tombé d’accord pour que j’accompagne mon successeur dans ses fonctions. » Les résultats dicteront la pérennité du système. « On a présenté notre vision aux groupements sportifs, les choses sont claires, annonce Marc Madiot. Être sélectionné en équipe de France ne sera plus une récompense, mais la réponse à un objectif. Ça va sûrement décoiffer les coureurs parce qu’ils auront des comptes à rendre, mais c’était le moment de changer de philosophie avec la nouvelle génération qui arrive. Si ça ne marche pas, on dira au revoir et on laissera notre place. »

“QUAND ON PORTE LE MAILLOT DE L’ÉQUIPE DE FRANCE, ON A DES DEVOIRS” Directeur sportif emblématique des années 1970-80, remportant notamment six Tours de France avec Bernard Hinault (1978, 1979, 1981, 1982) et Laurent Fignon (1983, 1984), Guimard a fait passer un message d’inflexibilité lors d’une conférence de presse organisée hier matin en marge des Championnats de France à Saint-Omer (Pas-de-Calais). « Quand on porte le maillot de l’équipe de France, on n’a pas de droits, on a des devoirs, insiste-t-il. Représenter son pays avec exemplarité et arriver sur les championnats à 100 %. À ce sujet, je ne parlerai jamais aux coureurs avant d’avoir discuté avec leurs directeurs sportifs. Je ne porterai pas la responsabilité de la méforme d’un coureur. » La crainte d’un athlète déclinant une sélection comme l’a récemment expérimentée la Fédération française de tennis hante-t-elle les dirigeants fédéraux ? « Dans ce cas, on traitera avec son employeur avec fermeté, répond Michel Callot. Quitte à se priver d’un coureur pendant un certain temps. » Au bout de la table, Guimard acquiesce. Lui, à propos duquel Laurent Fignon écrivait en 2009 dans son autobiographie Nous étions jeunes et insouciants : « Un très grand directeur sportif mais humainement détestable ».

De notre envoyé spécial CÉDRIC GOURE

LES AUTRES POINTS Un podium pour le CC Villeneuve Dans l’impossibilité de peser sur la course Élites amateurs des Championnats de France, le CC Villeneuve-Saint-Germain-Soissons Aisne s’est consolé avec la médaille de bronze obtenue par Norman Vahtra lors de l’épreuve contre-lamontre des Championnats d’Estonie à Lâhte, où Silver Maoma (VC Rouen) s’est adjugé le titre devant Gert Joeaar (CFC Spordiklubi), passé au CCVSA entre 2010 et 2012. L’autre coureur balte de l’équipe axonaise, Peter Pung, s’est classé 4e.

La famille Robert au grand complet Sélectionnée pour la course en ligne féminine avec le Comité du Grand Est, la Germinoise Camille Robert (UVCA Troyes) s’est classée 45e samedi à Saint-Omer. Elle était accompagnée de son père Yannick, qui officiait dans le staff régional, mais aussi de son frère Esteban et de sa sœur Estelle. Le premier, qui court avec le CC Villeneuve-Saint-Germain-Soissons, devrait arrêter la compétition, tandis que la deuxième, licenciée à l’UVCA Troyes, espère une sélection pour le contrela-montre des Championnats de France de l’Avenir (27-30 juillet) à Saint-Amand-Montrond (Cher).


SPORTS

X L’HOMME DU JOUR

Mario Balotelli L’ATTAQUANT ITALIEN A PROLONGÉ SON CONTRAT AVEC NICE. UNE BONNE NOUVELLE POUR LE CLUB AZURÉEN QUI MISAIT SUR LUI. A Nice, Mario Balotelli a réalisé l’une de ses saisons les plus abouties depuis le début de sa carrière, avec 17 buts en 28 matches. L’Italien a su séduire le public niçois.

LE CHIFFRE

720 000 Kylian Mbappé est devenu le joueur le plus courtisé de la planète, fort de ses 26 buts et 15 passes décisives compilés. Bien loti sur le Rocher où il percevait jusqu’alors 80 000€ par mois, le néo-international tricolore ferait l’objet aujourd’hui d’une proposition d’augmentation record. De l’ordre de 900 %, soit un salaire mensuel multiplié par neuf ! 720 000 euros, voilà l’offre soumise par l’AS Monaco à son jeune attaquant de 18 ans.

LA DÉCLARATION

Mahiedine Mekhissi “Je savais que j’étais plus prêt pour le 3 000 m steeple que pour le 1 500 m. Ça fait plaisir de remporter une course, ça fait longtemps que je n’en avais pas gagné une”. L’INFO ● Les Russes dopés ? L’équipe de Russie de la Coupe du monde 2014 fait l’objet d’une enquête de la Fifa pour dopage présumé. Les 23 joueurs que Fabio Capello, alors sélectionneur, avait convoqués il y a trois ans au Brésil, comptent parmi les 34 footballeurs russes et 1 000 athlètes de 30 sports différents qui intéressent au plus haut point l’Agence mondiale antidopage par rapport au prétendu « système de dopage d’État » de la Russie. Certains d’entre eux pourraient avoir eu des échantillons d’urine échangés avec des lots propres.

LUNDI 26 JUIN 2017

BASKET-BALL CHAMPIONNAT D’EUROPE FÉMININ

Les armes à la main Les Françaises rêvaient d’offrir de l’or à Céline Dumerc pour son dernier match en bleu : elles ont dû se contenter de l’argent face à des Espagnoles bien supérieures hier.

L

a défaite, et l’ampleur du score d’un ultime match sans suspense, font mal. Il faudra du temps pour que les joueuses voient dans cette cinquième médaille européenne d’affilée un beau cadeau d’adieux à « Caps » et un bon résultat pour la France, qui consolide son statut de puissance continentale. Depuis le titre de 2009, elle est la seule nation à n’avoir plus quitté le podium. Bien sûr, rien ne remplace la victoire, surtout pour une équipe qui avait été battue en finale en 2015 par la Serbie et en 2013, déjà par l’Espagne. Cet échec d’il y a quatre ans avait profondément marqué Dumerc. Ayant vu ses amies Ndongué et Lawson-wade terminer leur parcours en pleurs après la défaite d’un point contre l’Espagne, devant le public d’Orchies, elle voulait à tout prix éviter un tel sort pour sa 262e sélection, un record. En grande capitaine, la star des « Braqueuses » médaillée d’argent à Londres, a pris ses responsabilités. C’est elle qui a semblé relancer la France dans le deuxième quart-temps en inscrivant deux paniers à trois points quand le retard avait atteint pour la première fois dix points. Mais les Espagnoles étaient tout simplement trop fortes. À tout seigneur tout honneur, c’est Dumerc qui a marqué les deux derniers paniers français et fini meilleure marqueuse des Bleus avec 15 points. Mais la résignation se lisait depuis longtemps sur son visage.

ET DE TROIS POUR L’ESPAGNE Les Espagnoles, vice-championnes olympiques à leur tour en 2016, qui remportent leur troisième titre européen après 1993 et 2013 (à chaque fois contre la France en finale !), se sont jouées de la défense des Bleues, leur principale force pourtant, surtout en première période (39-30). Alba Torrens, probablement la meilleure

ESPAGNE FRANCE

71 55

(21-18, 18-12, 17-10, 15-15) FRANCE : 23 paniers (dont 3 sur 11 à 3 points) sur 56 tirs ; 6 LF sur 8 ; 27 rebonds ; 14 passes ; 15 balles perdues ; 18 fautes Marqueuses : Epoupa (5), Miyem (8), Ciak (4), Dumerc (15), Michel (2), Ayayi (0), Skrela (0), Minté (0), Johannes (6), Chartereau (3), Amant (2), Tchatchouang (10) ESPAGNE : 28 paniers (dont 4 sur 15 à 3 points) sur 58 tirs ; 11 LF sur 17 ; 40 rebonds (Lyttle 8), 19 passes (Cruz 5) ; 16 balles perdues ; 16 fautes Marqueuses : Nicholls (5), Dominguez (4), Torrens (18), Palau (2), Xargay (8), Rodriguez (0), Lyttle (19), Cruz (12), Romero (0), Conde (0), Gil (3), Sanchez (0)

.................................................................. joueuse européenne, et l’Américaine naturalisée Sancho Lyttle ont fait des ravages (18 et 19 points respectivement au total). Après la pause, c’est l’attaque qui s’est enrayée (10 points marqués seulement dans le troisième quart-temps). Malgré cette finale manquée, l’Euro reste une réussite. La France remonte sur un podium international un après la frustration de Rio, où elle avait fini quatrième, en l’absence de Dumerc, blessée.

MIYEM AU-DESSUS DU LOT S’il faut à tout prix faire sortir une joueuse du lot, ce sera Endy Miyem. L’intérieur, la seule championne d’Europe de l’équipe avec Dumerc en 2009, a été le socle sur lequel les Bleues ont pu s’appuyer, des deux côtés du terrain. Elle n’est passée à côté d’aucun match… sauf un peu de la finale (8 points). À voir la richesse du banc bleu, on aurait presque oublié que le secteur intérieur était en théorie décimé par l’absence de Gruda et de Yacoubou, à la retraite internationale. Qu’a-t-il manqué alors ? Probablement des joueuses de la classe de Torrens et de Lyttle et une plus grande variété d’options dans les tirs.

L’Espagne et Lyttle sont passées en force face aux Bleus, ici Ciak et Tchatchouang. AFP

AUTOMOBILE GP D’AZERBAÏDJAN

Coup de chaud à Bakou La tension est montée de plusieurs crans hier dans la lutte entre Sebastian Vettel et Lewis Hamilton pour le , au Grand Prix d’Azerbaïdjan, une course complètement folle remportée par l’Australien Daniel Ricciardo. Trois voitures de sécurité, un drapeau rouge, un gros incident entre Vettel et Hamilton et un mano a mano final : le scenario offert a été exceptionnel. Vettel et Hamilton se sont rendu coup pour coup, à la limite du réglementaire, rappelant les plus grandes rivalités de l’histoire Au tour n° 22, pendant une troisième neutralisation de course derrière une voiture de sécurité, Hamilton a fortement freiné, alors que Vettel se trouvait derrière lui. L’avant de la Ferrari a alors percuté l’arrière de la Flèche d’argent. Rouge de colère, Vettel est alors arrivé à la hauteur d’Hamilton pour s’expliquer avec lui et leurs roues se sont heurtées. Ce coup de sang,

assorti d’un geste de la main peu courtois à l’intention de son rival, lui a coûté cher : une pénalité de 10 secondes avec obligation de passer par les stands. L’Allemand a résisté et conforte de deux points son avance sur Hamilton au général d’un Championnat du monde plus que jamais tendu et passionnant, 14 points séparant les deux pilotes. Grand Prix d’Azerbaïdjan 1. Daniel Ricciardo (Aus/Red Bull-TAG Heuer) . 2 h 03’55’’570 2. Valtteri Bottas (Fin/Mercedes) . . . . . . . . 3’’904 3. Lance Stroll (Can/Williams-Mercedes) . . . . . 4’’009 4. Sebastian Vettel (All/Ferrari) . . . . . . . . . 5’’976 5. Lewis Hamilton (Ang/Mercedes) . . . . . . . . 6’’188 6. Esteban Ocon (FRA/Force India-Mercedes) à 30.298 7. Kevin Magnussen (Dan/Haas-Ferrari) . . . . . . 41’’753 8. Carlos Sainz Jr (Esp/Toro Rosso-Renault) . . . 49’’400 13. Romain Grosjean (Fra/Haas-Ferrari) . . . . . à 1 tour Championnat du monde (pilotes) 1. Vettel 153 2. Hamilton 139 3. Bottas 111 4. Ricciardo 92 5. Räikkönen 73 Championnat du monde (constructeurs) 1. Mercedes-AMG . . . . . . . . . . . . . 250 pts 2. Ferrari . . . . . . . . . . . . . . . . . 226 3. Red Bull . . . . . . . . . . . . . . . . . 137


SPORTS

LUNDI 26 JUIN 2017

XI

L’ACTUALITÉ EN FLASH TENNIS Federer sans pitié Alexander Zverev n’était pas venu à Halle, pour souffrir. Et pourtant, le jeune Hambourgeois (20 ans) a été surclassé par un exceptionnel Roger Federer (6-1, 6-3). Il a fallu 53 minutes au Suisse (35 ans), pour remporter le 92e titre de sa carrière, son 9e à Halle.

Première pour Lopez L’Espagnol Feliciano Lopez, finaliste en 2014 en ayant eu une balle de match, a finalement été récompensé de ses efforts avec son premier titre au Queen’s après une belle bagarre de serveurs avec le Croate Marin Cilic, 4-6, 7-6 (7/2), 7-6 (10/8).

MOTO Rossi assure le show L’Iitalien Valentino Rossi (Yamaha) a remporté hier le Grand Prix des Pays-Bas, catégorie MotoGP, sa première victoire depuis un an et la dixième sur le circuit d’Assen toutes catégories confondues. Vingt ans et 313 jours séparent le premier succès du pilote de 38 ans dans la discipline et celui du jour, dans la « Cathédrale de la vitesse ». Un record ! Parti de la pole, Johann Zarco (Yamaha Tech3) n’a terminé que 14e, mais reste 6e au général et meilleur « rookie », avec 77 unités.

FOOTBALL Allemagne et Chili en demi-finales Vainqueur du Cameroun, tenant de la CAN, (3-1) avec une équipe fortement remaniée, l’Allemagne championne du monde a composté son billet pour le dernier carré de la Coupe des Confédérations. La Mannschaft affrontera le Mexique jeudi (20 heures). L’autre demifinale opposera mercredi (20 heures) le Portugal champion d’Europe au Chili champion d’Amérique du Sud. La Roja a concédé un nul suffisant (1-1) contre l’Australie.

RUGBY À 7 La France au pied du podium L'équipe de France féminie, déjà assurée de disputer la Coupe du monde à San Francisco en 2018, a terminé à la 4e place du tournoi de Clermont, dernière étape du circuit mondial. Les partenaires d'Elodie Guiglion ont d'abord dominé la Russie en quarts (10-7), avant de subir la loi des Néo-Zélandaises en demi-finales (7-21), et des Canadiennes lors du match pour la 3e place (7-36). Le tournoi a été remporté par ces même Néo-Zélandaises qui ont battu l'Australie (22-7) en finale.

ATHLÉTISME CHAMPIONNATS D’EUROPE PAR ÉQUIPES

Du bronze à l’arrachée pour la France La France est montée in extremis sur le podium des Championnats d’Europe par équipes à la faveur de l’épreuve de clôture du 4 x 400 m masculin, un point devant la Grande-Bretagne, mais à distance de l’Allemagne, large vainqueur devant la Pologne hier à Villeneuve d’Ascq. Dans ce relais, les Bleus n’ont pas particulièrement brillé, 5e au total des deux séries, mais ont fait mieux que les Britanniques engloutis à la 9e place, du jamais vu dans les annales. Si la France a souffert des absences sur blessures de plusieurs ténors, dont les sprinters Vicaut et Lemaitre, la Grande-Bretagne avait laissé la plupart de ses vedettes à la maison. L’Allemagne, qui présentait sa meilleure formation, a logiquement dominé son sujet.

“TOUT EST AU VERT” La France a gardé le contact avec le podium grâce à ses « tauliers » La-

Et un sixième succès pour Lavillenie. AFP villenie, auteur de son 6e succès à la perche en sept participations, et Mahiedine Mekhissi, vainqueur du 3000 m steeple. Après sa 4e place la veille au 1500 m, le Rémois a remis les pendules à l’heure sur 3000 m steeple, dont il est triple médaillé olympique.

« Je suis content parce que mon corps réagit bien. On craignait l’enchaînement des deux courses. Le test s’est bien passé. Hier je fais 51’5 au dernier 400 sur 1500 m (4e), même si je n’avais pas du tout bossé les allures spécifiques du 1500 m. Et aujourd’hui c’est une course au train », a réagi le désormais licencié à Sotteville-lès-Rouen. « J’étais venu pour travailler la vitesse et l’endurance. Tout est au vert. Maintenant il ne faut pas se tromper d’objectif. Ce sont les Championnats du monde et aujourd’hui ce n’était qu’une étape. Le 1500 m, ça remplaçait les Kényans », a ajouté Mekhissi, qui n’affrontera donc pas les maîtres des hauts-plateaux avant les Mondiaux de Londres. Appelés à remplacer des titulaires blessés ou à court de forme, Mickaël-Meba Zeze (2e du 200 m) et le hurdler Aurel Manga (2e du 110 m haies en 13’’35) se sont bien acquittés de leur tâche.


XII

SPORTS

LUNDI 26 JUIN 2017

Benjamin Nivet sera, encore une fois, l’attraction de la reprise de l’Estac mardi. A plus de 40 ans, il sera aussi le vétéran de la Ligue 1. Photo : Jérôme Bruley

FOOTBALL LIGUE 1

BENJAMIN NIVET FAIT DURER LE PLAISIR

À 40 ans, le meneur de jeu troyen, qui a prolongé d’une saison supplémentaire hier, s’apprête à vivre sa 12e saison sous le maillot de l’Estac, sa 7e en Ligue 1 avec l’Estac.

L

A prolongation était attendue depuis plusieurs mois, elle a été rendue officielle hier, en fin de matinée : Benjamin Nivet portera (au moins) une saison supplémentaire le maillot de l’Estac à partir de demain, jour de reprise de l’entraînement. Ce n’est pas un scoop, mais sa longévité au plus haut niveau (il a commencé sa carrière en… 1997 avec Auxerre), ainsi que sa fidélité à l’Estac (il entamera sa 12e saison à Troyes), confèrent à cette prolongation de contrat un caractère exceptionnel. Contre Rennes, le samedi 5 août prochain, si rien ne vient contrarier sa préparation, « Benj’ » débutera sa dixième saison en Ligue 1, la septième avec le maillot troyen sur les épaules. Et son niveau de jeu de la saison dernière ne permet pas de déceler le moindre fléchissement dans ses performances. Le meneur de jeu est attendu comme l’inspiration de l’équipe au milieu du terrain. ...............................................................

La semaine parfaite de l’Estac Cette annonce, deux jours avant les retrouvailles au stade de l’Aube, vient ponctuer une semaine idyllique. L’Estac a obtenu le feu vert de la DNCG pour recruter, elle vient d’enrichir son effectif de trois recrues expérimentées pour la Ligue 1 (Deplagne, Vizcarrondo et,

à un degré moindre, Pelé). La dynamique des barrages triomphants contre Lorient n’est pas retombée et se poursuit avec cette nouvelle attendue, mais tellement symbolique. « L’accord était tacite entre nous, confie un président Daniel Masoni qui n’a jamais été aussi zen. Entre nous, pas besoin de se parler, c’est fusionnel. On a attendu que Benj’ rentre de vacances pour signer. Il fallait juste que ce soit fait avant la reprise. » Vendredi, à peine rentré de quinze jours de repos et de « dépaysement » à Bali en famille, Benjamin Nivet a donc tapé dans la main de Daniel Masoni. « Il m’avait promis qu’on se verrait avant la rentrée. Entre nous, il y a une grosse relation de confiance, c’est très important, raconte le joueur. Même si je reste sur une belle saison, je le remercie de croire en moi à 40 ans. » Aujourd’hui, celui qui sera selon toute vraisemblance le vétéran de la Ligue 1 paraphera son contrat, avant de retrouver ses camarades demain pour la reprise officielle où il sera plus encore l’attraction des médias. « Je suis heureux de continuer l’aventure. On a vécu une belle aventure humaine la saison dernière, c’est l’autre motivation qui m’incite à continuer. En Ligue 2 ou en Ligue 1, avec ce groupe de joueurs, j’aurais rempilé. » Ce sera en Ligue 1. Benjamin Nivet ne s’en lasse pas. Nous non plus.

CHRISTOPHE MALLET


LUNDI 26 JUIN 2017

HIPPISME

29


30

HIPPISME

LUNDI 26 JUIN 2017


LUNDI 26 JUIN 2017

LES ANNONCES

31


32

LES ANNONCES

LUNDI 26 JUIN 2017


LUNDI 26 JUIN 2017

LES ANNONCES

33


34

LE CARNET

LUNDI 26 JUIN 2017


LUNDI 26 JUIN 2017

LE CARNET

35


À LA UNE

36 CULTURE

LUNDI 26 JUIN 2017

VINGT ANS DE MAGIE

Vingt ans après la sortie du premier de ses sept tomes, la saga Harry Potter passionne toujours. Un succès d’abord dû à la qualité de l’histoire, selon deux spécialistes.

L

e 26 juin 1997, l’écrivaine britannique J.K. Rowling publiait le premier tome d’Harry Potter après avoir essuyé une dizaine de refus d’éditeurs. Intitulé « Harry Potter à l’école des sorciers », il a été suivi par six autres romans, huit films, une pièce de théâtre et a donné lieu à des parcs à thème aux États-Unis et au Japon, à un parcours touristique en Écosse, une exposition permanente dans les studios Warner Bros à Londres et une ribambelle de déclinaisons marketing. La sage s’est vendue à 450 millions d’exemplaires dans 200 pays. Si « Harry Potter continue à très bien se vendre et à être très bien lu », c’est avant tout parce que « c’est réussi, c’est une vraie œuvre », tranche Marie Lallouet, rédactrice en chef de « La revue des livres pour enfants » de la Bibliothèque nationale de France. Un avis partagé par Martin Richardson, professeur en sciences de l’éducation de l’université de Durham (nord de l’Angleterre) où il donne un cours baptisé « Harry Potter et l’époque de l’illusion ». Selon lui, « l’histoire est fondamentalement bonne, la saga incroyablement riche, c’est une superbe aventure, les personnages, un peu unidimensionnels dans le premier tome, sont de plus

en plus nuancés » au fil des livres. Et en y plongeant,« les enfants ouvrent les portes du plaisir ».

LE RETOUR DU MERVEILLEUX Sur le fond, ces livres signent le « retour du merveilleux » dans la littérature jeunesse. Un genre qui ne souffre pas d’obsolescence comme cela peut être le cas pour la science-

fiction, note Mme Lallouet. En outre, « les problématiques » du petit sorcier « sont très fondamentales et universelles, elles touchent à la filiation, à son histoire, son destin », ajoute-telle. J.K Rowling, forte d’une riche culture littéraire, a su digérer « tous les grands standards de la littérature jeunesse » dans son œuvre et a eu le cu-

lot de faire des « livres très longs ». Mme Lallouet estime que Harry Potter « est dans des questionnements très intimes et en même temps, l’auteure avait aussi un scénario extrêmement dense, ambitieux, avec des décors, des effets spéciaux pour prendre des métaphores cinématographiques. L’association des deux a fait quelque chose de très puissant ».

J.K. ROWLING, AUTEURE MULTIMILLIONNAIRE La vie de J.K. Rowling ressemble à un conte de fées. De jeune mère divorcée vivant d’allocations, elle est devenue une écrivaine multimillionnaire. Née le 31 juillet 1965 à Chipping Sodbury (ouest de l’Angleterre), dans une famille modeste, Joanne Kathleen écrit depuis ses 6 ans. À l’école, sa matière préférée était l’anglais et elle racontait à ses amies de longs récits imaginaires. Elle étudie le français à l’université d’Exeter puis à la Sorbonne pour faire plaisir à ses parents qui veulent faire d’elle une secrétaire bilingue. Elle le deviendra chez Amnesty International à Londres, une période qui nourrira ses récits et pendant laquelle elle prend toute la mesure du « pouvoir de l’empathie ». C’est lors d’un voyage en train de Manchester à Londres qu’elle imagine l’histoire de ce jeune garçon de 11 ans qui découvre qu’il a des pouvoirs magiques. La mort prématurée de sa mère, alors qu’elle a 25 ans, donne de la substance aux sentiments que nourrit son héros orphelin. Pour changer d’air, Joanne part au Portugal enseigner l’anglais. Tous les matins, avant d’aller travailler, elle rédige les aventures d’Harry Potter. Elle se marie en 1992 avec un Portugais et

Bienfaits notables : « Harry Potter a revalorisé la littérature jeunesse aux yeux des adultes » et a conduit « toute une génération à apprendre l’anglais pour pouvoir le lire dès sa sortie anglosaxonne », sans attendre la version française, rappelle-t-elle. Pour Martin Richardson, dans un monde où les jeux vidéos attiraient de plus en plus, notamment les garçons, cette saga « n’aurait pas dû marcher » mais elle a « sans conteste aidé les garçons à lire ».

“UNE ÉCRITURE EFFICACE”

J.K. Rowling écrit aujourd’hui des romans policiers et œuvre pour l’enfance. donne naissance à une petite fille, Jessica, avant de divorcer en 1995 et de revenir s’installer à Edimbourg. Le livre achevé, elle envoie les trois premiers chapitres à un agent, qui n’est pas intéressé. Un second agent accepte de la représenter mais il lui faut un an pour trouver un éditeur, Bloomsbury. Aujourd’hui, l’auteur de 51 ans est plus riche que la reine Elizabeth II, avec une fortune de 650 millions de livres.

Ces romans font désormais partie de l’ADN du Royaume-Uni et parlent aussi aux adultes qui en les lisant avec leurs enfants y retrouvent « des questions existentielles sur la condition humaine », notamment sur le thème du « devoir », note le professeur, en soulignant « le nombre incroyable de niveaux » de lecture possible. Et puis, « avec ce personnage, on grandissait, ce qui était très nouveau, très fort et très réussi », souligne Marie Lallouet rappelant le déroulé sur une année scolaire de chaque volume et l’attente entre chaque tome. Le tout est porté par « une écriture extrêmement efficace » et une « mécanique éditoriale soigneusement entretenue ».


FRANCE

LUNDI 26 JUIN 2017

37

POLITIQUE

TERRORISME

Sarnez renonce à présider le MoDem à l’Assemblée

Trois parents de jihadistes partis en Syrie poursuivis

Visée par l’enquête sur les emplois fictifs, Marielle de Sarnez laisse Marc Fesneau présider le groupe parlementaire.

Q

uatre jours après son départ du gouvernement dans la foulée du président du MoDem François Bayrou, Marielle de Sarnez a affirmé hier, peu avant un scrutin interne des députés centristes, qu’elle ne briguerait pas la présidence du groupe MoDem allié à la République en marche (REM). Alors qu’après sa démission du gouvernement, la vice-présidente du MoDem semblait partie pour piloter le groupe, elle a cédé la place à Marc Fesneau. Une arrivée de Mme Sarnez à la tête du groupe MoDem avait, comme celle de Richard Ferrand à la tête du groupe REM, suscité des critiques.

Trois parents de jihadistes, soupçonnés d’avoir envoyé de l’argent à leurs enfants en Syrie, notamment en détournant des fonds de leur association, ont été mis en examen. La présidente de l’association Syrie Prévention Familles et un couple de membres sont poursuivis pour « association de malfaiteurs terroristes, financement du terrorisme et abus de confiance en relation avec une entreprise terroriste », a précisé une source proche du dossier. La présidente Valérie de Boisrolin et les époux Anne et Raymond Duong avaient été placés en garde à vue en début de semaine dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte fin 2016, à la suite d’un signalement de Tracfin, l’office antiblanchiment du ministère des Finances, qui avait détecté ces transferts de fonds. Mme

L’ACTUALITÉ EN FLASH INDUSTRIE

“DÉFERLEMENT DE MALVEILLANCE” Le secrétaire général des Républicains Bernard Accoyer avait ainsi trouvé jeudi « un peu insultant » pour le Parlement que deux ministres « exfiltrés pour raisons judiciaires » se destinent à présider des groupes. M. Ferrand a été élu président du groupe macroniste à main levée, samedi, à l’unanimité moins deux abstentions. Le MoDem fait l’objet d’une enquête depuis début juin sur l’emploi de ses assistants parlementaires européens. Convaincu qu’il n’y aurait « pas de concurrence ou de compétition » pour la tête du groupe, un député MoDem

Fructueux salon du Bourget

Marc Fesneau, 46 ans, est maire et président d’une communauté de communes dans le Val de Loire. AFP pronostiquait vendredi que si Mme de Sarnez décrochait une présidence de commission prestigieuse, le président serait M. Fesneau. « Elle a souhaité mettre en avant la nouvelle génération de députés qu’elle a largement contribué à faire élire avec François Bayrou », a assu hier le député MoDem Patrick Mignola. L’ex-ministre des Affaires européennes avait écrit samedi sur Facebook avoir vécu les semaines « les plus

tristes » de sa « vie politique », avec un « déferlement de malveillance », mais avait assuré qu’elle « ne cesserai(t) jamais le combat ». Pour piloter les troupes parlementaires, Marc Fesneau « a l’étoffe », selon un député. Il a récusé, hier sur BFMTV, toute idée de duel avec Mme de Sarnez, affirmant : « On a toujours travaillé en équipe et de manière solidaire. Les décisions se prendront naturellement ».

La 52e édition du salon international de l’aéronautique du Bourget a été un « très bon cru » avec un chiffre d’affaires de 150 milliards de dollars mais le nombre de visiteurs a reculé, ont annoncé hier les organisateurs. Le chiffre d’affaires réalisé par les industriels, essentiellement Boeing et Airbus, a progressé d’environ 13 % par rapport à 2015. En revanche le nombre de visiteurs professionnels (140 000) a été en recul de 6 % et celui du grand public (180 000) d’environ 10 %. Boeing et Airbus ont à eux seuls enregistré pour 114 milliards de dollars de commandes, 74,8 pour le constructeur américain et 39,7 pour l’Européen.

SAINT-NAZAIRE

HAUTS-DE-FRANCE

Bertrand lance un pavé dans la mare LR Xavier Bertrand a lancé hier un pavé dans la mare des Républicains en annonçant hier qu’il ne briguerait pas la présidence du parti et en attaquant la ligne de Laurent Wauquier. Le président de la région des Hautsde-Franc a déclaré dans un entretien au Journal du dimanche qu’il ne briguerait pas la présidence du parti à l’automne, privilégiant son « engagement » régional.

“ÇA FAIT LONGTEMPS QU’ON NE S’AIME PLUS” Disant ne pas vouloir déclencher « une nouvelle guerre des chefs » mais attaquant M. Wauquiez, à la ligne jugée davantage conservatrice et qui « court après l’extrême droite », M. Bertrand a jugé que la présidente de la région Ile-de-France « Valérie Pécresse serait une très bonne candidate ». Au sein du parti LR, fracturé, « nous continuons à vivre ensemble, mais ça fait bien longtemps qu’on ne s’aime plus. Et on a peut-être plus

de Boisrolin se voit reprocher d’avoir organisé, via l’association, des envois d’argent à sa fille, une convertie partie en 2013 en Syrie à l’âge de 16 ans, ainsi qu’un virement à une mère qui voulait aider son enfant à revenir en France. Quant à la famille Duong, dont un fils et une fille ont rejoint la zone de combats à l’été 2014, « la mère des enfants et son mari ont envoyé plusieurs milliers d’euros » via des mandats, a indiqué cette source. « Le problème, c’est que ces associations ne servent pas à ça », a expliqué la source. Selon ses statuts, Syrie Prévention Familles, qui « gère 90 000 euros de subventions », soutient les familles des proches embrigadés, participe à la prévention des départs et aide les familles à maintenir le contact avec leurs proches présents en Syrie et en Irak.

L’ancien ministre tacle Laurent Wauquier. AFP grand-chose à faire ensemble », a encore lancé l’ex-ministre. Va-t-il créer son parti ? « La question ne se pose pas aujourd’hui », a-t-il répondu, épinglant aussi le président Emmanuel Macron, notamment pour sa tactique de « diviser pour régner » en attirant des personnalités de droite.

À ces déclarations au vitriol, M. Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a répondu hier après-midi dans un tweet. « Amis : ne répondez pas aux invectives et caricatures », a-t-il écrit. « Ne laissons pas les médiocres aigreurs nous détourner du seul objectif qui compte : la reconstruction d’une droite fière de ses valeurs », a-t-il ajouté. Certains autres élus ont semblé vouloir calmer le jeu. Le député LR et ancien ministre Éric Woerth a trouvé sur Europe « encore » possible pour les membres de son parti de « vivre et travailler ensemble », alertant néanmoins sur le « risque de s’isoler en autant de chapelles que de lignes politiques ». « Avant de s’occuper des hommes ou des femmes qui incarnent la droite républicaine, il faut d’abord s’occuper d’éclaircir ce que nous sommes », a-t-il jugé. « On a plein de talents et on ne va pas commencer à les flinguer . »

Un hommage aux victimes du Queen Mary 2

200 personnes ont assisté hier matin à Saint-Nazaire à une cérémonie sobre et chargée en émotion en hommage aux victimes de l’accident de la passerelle du Queen Mary 2 en 2003, au lendemain du retour du paquebot dans son port de construction. « Le 15 novembre 2003, le Queen Mary 2, en cours d’armement aux Chantiers de l’Atlantique, s’apprêtait à ouvrir la porte aux familles des personnels et de la population quand subitement la passerelle qui le reliait au quai s’effondra », a rappelé dans une allocution David Samzun, maire de la ville. Seize personnes avaient été tuées et 29 blessées.

FINANCES La fille du président congolais mise en examen

La fille et le gendre du président Denis Sassou Nguesso ont été mis en examen dans l’enquête sur l’origine du patrimoine de l’entourage de dirigeants africains en France. Après le neveu du président, Wilfrid Nguesso, en mars dernier, des juges d’instruction ont mis en examen Julienne Sassou Nguesso, 50 ans et son mari Guy Johnson, 53 ans, pour les mêmes faits de « blanchiment de détournement de fonds publics ». Depuis 2010, des magistrats tentent de déterminer si les fortunes de trois familles présidentielles, celles de feu Omar Bongo (Gabon), de Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et de Teodoro Obiang Nguema (Guinée équatoriale), ont pu être bâties en France grâce à des deniers publics. Dans le chapitre congolais, les juges s’interrogent sur l’origine des fonds qui ont permis au couple d’acquérir en 2006 un hôtel particulier à Neuilly-sur-Seine pour un montant de plus de 3 millions d’euros. D’importants travaux y ont aussi été réalisés pour 5,34 millions d’euros


MONDE

38 FINANCES

L’Italie met 17 milliards pour sauver deux banques L

e gouvernement italien a adopté hier un décret pour sauver deux petites banques vénitiennes, en se disant prêt à mettre jusqu’à 17 milliards d’euros sur la table. Alors que le système bancaire italien a suscité de vives inquiétudes l’an dernier, Rome entend de cette manière rassurer les petits épargnants échaudés par les récentes faillites de plusieurs banques régionales. « Le total des ressources mobilisées pourrait atteindre 17 milliards d’euros, mais la dépense immédiate pour l’État est d’un peu plus de 5 milliards d’euros », a expliqué le ministre de l’Économie et des Finances, Pier Carlo Padoan, à l’issue d’un conseil des ministres. M. Padoan a précisé que 4,785 milliards d’euros serviraient dans l’immédiat à « maintenir la capitalisation et renforcer la situation patrimoniale » du groupe bancaire Intesa Sanpaolo, qui va reprendre les activités saines de Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca, avec 400 millions d’euros supplémentaires « comme couverture de garan-

LUNDI 26 JUIN 2017

L’ACTUALITÉ EN FLASH PAKISTAN Brasier sur l’autoroute : au moins 140 morts Au moins 140 personnes ont été tuées et une centaine blessées par un incendie hier au Pakistan, lorsqu’un camion-citerne d’hydrocarbures s’est renversé et que des riverains se sont précipités pour récupérer le carburant sur la chaussée. Le camion qui transportait 40 000 litres de carburant s’est couché sur l’autoroute. La population du village voisin a accouru avec des seaux pour profiter de l’aubaine, tandis que de nombreuses personnes à moto se sont arrêtées pour récupérer le carburant », a indiqué le chef de la police. « Dix minutes plus tard, le camion citerne a explosé, créant une énorme boule de feu qui a englouti tous ceux qui récupéraient le carburant. »

ESPAGNE 1 800 personnes évacuées après un incendie

Veneto Banca, une des deux banques vénitiennes au bord de la faillite. tie ». Les quelque 12 milliards de plus prévus représentent une couverture pour les créances douteuse. « Ce décret permet de stabiliser l’économie de la Vénétie et de sauvegarder l’activité économique des banques vénitiennes » qui continueront à exister et à fonctionner dans le cadre du groupe Intesa Sanpaolo, a assuré M.

Padoan. « Ce sauvetage est en faveur des détenteurs de comptes courants, des épargnants (…), de ceux qui travaillent dans ces banques, en faveur de l’économie de ce territoire et en fin de compte de la bonne santé de notre système bancaire », a renchéri le chef du gouvernement, Paolo Gentiloni.

Un incendie a atteint hier le parc naturel de Doñana dans le sud de l’Espagne et entraîné l’évacuation de plus de 1 800 personnes. Un camping de cette région touristique, a notamment été évacué. Dix hélicoptères, sept avions et quatre hydravions étaient toujours mobilisés hier soir pour lutter contre le feu hors de contrôle.

TURQUIE La police empêche la Gay Pride La police turque a fait usage de balles en caoutchouc hier pour empêcher des manifestants de tenir la parade annuelle de la « Gay Pride » sur la place Taksim au centre d’Istanbul, au lendemain d’une interdiction de ce rassemblement décidée par les autorités. La police a tiré des balles en caoutchouc vers un groupe d’environ 40 manifestants. Au moins quatre personnes ont été interpellées.


SORTIR

LUNDI 26 JUIN 2017

HÔTEL-DIEU-LE-COMTE

Les Renoir, pique-nique et cinéma Soirée festive autour des Renoir, Pierre-Auguste et Jean. Musique, cinéma et repas sur l’herbe…

39

AU FIL DE LA SEMAINE Aujourd’hui

Réservations au 06 07 67 32 11.

Matinales d’Essoyes – Essoyes, tous les samedis, dimanches, lundis et mardis jusqu’au 31 août, rendez-vous à 10 h 30, place de la Mairie, pour une promenade apéritive contée sur les pas de Renoir, animée par Bernard Pharisien qui évoquera les célébrités locales. Durée : deux heures. Gratuit. Concert

Mercredi Musique - Troyes, à l’espace Esat Arc-en-Ciel, 27, avenue des Martyrs-de-laRésistance, à 15 h 30 et 19 h 30, concert de Signes particuliers. Gratuit. Réservations au 03 25 70 44 51. - Maraye-en-Othe, à la salle des fêtes, à 21 h, concert de Merta, rap, beat-box. Dans le cadre du cabaret itinérant. Entrée : 11 € en prévente.

Jeudi ● Pique-nique

en musique et projection en plein air ● Vendredi 30 juin à partir de 19 h 30 à Troyes, jardin de l’HôtelDieu-le-Comte (accès par la Cité du vitrail). Repli à l’hôtel du Département en cas d’intempérie. Pique-nique tiré du panier à partir de 19 h 30 animé par Fabien Packo et Vincent Deschamps parmi des tableaux vivants de Renoir. Projection de « La Paire de chaussures » et « Une partie de campagne ». ● Infos : 03 25 42 52 65. ● Entrée libre

L

a première des manifestations festives de cette année Renoir 2017 vous attend vendredi soir, à l’Hôtel-Dieu. L’autre étant le week-end « Belle Époque » proposé en juillet, à Essoyes. Le service « Archives et patrimoine » du conseil départemental a imaginé ressusciter l’ambiance de l’époque de peintre avec un grand pique-nique libre, à partir de 19 h 30, accompagné de tableaux vivants inspiré des œuvres du peintre et de musique interprétée par Fabien Packo (accordéon) et Vincent Deschamps (guitare). Le repas sera tiré du panier et la

Des chanteurs issus de tous les milieux artistiques. - Bercenay-en-Othe, à l’église, à 21 h, concert des Têtes de chiens. Chansons « a cappella », dans le cadre des Cabarets itinérants. Entrée : 11 € en prévente.

Mardi « Une partie de campagne », Jean Renoir, 1946, ressuscite les thèmes d’inspiration du peintre. manifestation est gratuite et ouverte à tous. Un jeu de questions-réponses spécial Renoir permettra ensuite aux convives de tester leurs connaissances sur la vie, l’œuvre et la famille du peintre. Le centre LouisFrançois pour l’Unesco réveillera l’âme d’artiste qui sommeille en chacun d’eux avec une création, inspirée d’une œuvre de Renoir, sur toile géante.

Aujourd’hui dans les salles

BAYWATCH : ALERTE À MALIBU Film d’aventures réalisé par Seth Gordon (1 h 57) avec Dwayne Johnson, Zac Efron. Troyes : 8 h 45 - 11 h - 13 h 30 - 18 h - 20 h 15 - 22 h 30 - 00 h 00 - en VOST : 15 h 45 - Romilly : 20 h 30 - Nogent : 14 h 30 - 20 h 30 Bar-sur-Aube : 18 h 30 - Sézanne : 14 h 30 21 h

K.O

Thriller réalisé par Fabrice Gobert (1 h 55) avec Laurent Lafitte, Chiara Mastroianni. Troyes : 9 h - 11 h 15 - 13 h 30 - 15 h 45 - 18 h - 20 h 15 - 22 h 30 - 00 h 45

LE GRAND MÉCHANT RENARD ET AUTRES CONTES Film d’animation réalisé par Benjamin Renner, Patrick Imbert (1 h 20). Troyes : 9 h - 11 h 15 - 14 h - 16 h - 18 h

LE MANOIR

Projection - Troyes, à la Maison de l’Outil, à 18 h 30, projection du film « Dom Angelico Surchamp, artiste, inventeur du Zodiaque » produit par l’association des Passeurs de fresques sur le fresquiste troyen. Entrée libre. Musique

Film d’épouvante réalisé par Tony Datis (1 h 40 – interdit aux moins de 12 ans) avec Kemar, Natoo, Ludovik. Troyes : 11 h 15 - 13 h 45 - 15 h 45 - 20 h 15 22 h 15 - 00 h 15

Dans un second temps, la nuit venue, deux projections seront proposées au public, à 22 h 30. La Paire de chaussures, court-métrage réalisé en 2007 par Ismaël Ferroukhi au sujet d’un épisode de l’enfance de Jean Renoir. Une jolie évocation des Renoir à Essoyes suivie de Une partie de campagne, qui est sans doute le film de Jean qui offre le plus de références à la peinture de Pierre-Auguste.

Musique - Troyes, à la chapelle Argence, à 19 h, balade musicale en herbe avec la participation des élèves de la classe d’initiation. Gratuit. Réservations au 03 25 42 20 80. - Troyes, au conservatoire MarcelLandowski, dans la salle Niverd, à 19 h, balade musicale de violon, avec les élèves de la classe de Joëlle Tiprez. Entrée libre. Danse - Rouilly-Saint-Loup, à la salle des fêtes, de 14 h à 19 h, après-midi dansant animé par Florent Gorris. Entrée : 13 € avec une consommation offerte.

LES EX

WONDER WOMAN

Comédie réalisée par Maurice Barthélémy (1 h 24) avec Jean-Paul Rouve. Troyes : 9 h - 11 h 15 - 14 h - 16 h - 18 h - 20 h - 22 h - 00 h 45

Film d’aventure fantastique réalisé par Patty Jenkins (2 h 25) avec Gal Gadot. Troyes en 3D : 16 h 30 - 22 h 15 - en 2D : 13 h 45 - 19 h 30 - en VOST : 10 h 45 - Romilly : 17 h 30 - Nogent en 3D : 18 h - Bar-surAube en 3D : 21 h - en 2D : 14 h

CE QUI NOUS LIE Comédie dramatique réalisée par Cédric Klapisch (1 h 53) avec Pio Marmai. Troyes : 8 h 45 - 11 h - 13 h 30 - 15 h 45 - 18 h - Romilly : 14 h 30 - 20 h 30 - Nogent : 14 h 30 - 20 h 30

CONSPIRACY

Thriller d’espionnage réalisé par Michael Apted (1 h 38 – interdit aux moins de 12 ans) avec Noomi Rapace. Troyes : 8 h 45 - 00 h 45

LA MOMIE

Film fantastique réalisé par Alex Kurtzman (1 h 51) avec Tom Cruise, Sofia Boutella, Annabelle Wallis. Troyes en 3D : 18 h - 00 h 45 - en 2D : 8 h 45 11 h - 13 h 30 - 15 h 45 - 20 h 15 - 22 h 30 Romilly : 14 h 30 - 17 h 30 - Bar-sur-Aube en 3D : 16 h 45 - en 2D : 21 h - Sézanne : 14 h 30

NOS PATRIOTES

Film historique réalisé par Gabriel Le Bomin (1 h 47) avec Marc Zinga, Louane Emera, Alexandra Lamy. Troyes : 22 h

HHhH Thriller réalisé par Cédric Jimenez (2 h) avec Jason Clarke, Rosamund Pike. Troyes : 19 h 45

MARIE-FRANCINE

Comédie réalisée par Valérie Lemercier (1 h 35) avec Valérie Lemercier. Troyes : 9 h - 11 h 15 - 14 h - 16 h - 20 h Romilly : 14 h 30 - Nogent : 18 h - Bar-surAube : 19 h

THE JANE DOE IDENTITY Film d’épouvante réalisé par André Øvredal (1 h 39 – interdit aux moins de 12 ans) avec Emile Hirsch. Troyes : 22 h 30 - 00 h 45

PIRATES DES CARAÏBES : LA VENGEANCE DE SALAZAR

Film d’aventure réalisé par Joachim Rønning, Espen Sandberg (2 h 09) avec Johnny Depp. Troyes : 10 h 45 – 13 h 45 – 16 h 30 – 19 h 45 – 22 h 15 - Romilly : 17 h 30

L’AMANT DOUBLE

Thriller érotique réalisé par François Ozon (1 h 47 – interdit aux moins de 12 ans) avec Marine Vacth. Romilly : 20 h 30 - Bar-sur-Aube : 16 h 15 Sézanne : 21 h

Une rencontre musicale à ne pas manquer. - Faux-Villecerf, à la salle socioculturelle, à 21 h, concert de Julien Babou. Musique du monde. Dans le cadre du Cabaret itinérant. Entrée : 11 € en prévente. - Troyes, à l’espace Argence, à 19 h, gala de fin d’année du conservatoire. Les lauréats du conservatoire sont mis à l’honneur à travers un spectacle artistique. Réservations au 03 25 42 20 80.

LE ROI ARTHUR : LA LÉGENDE D’EXCALIBUR Film d’action fantastique réalisé par Guy Ritchie (2 h) avec Charlie Hunnam. Troyes : 8 h 45 - 17 h 45

LES GARDIENS DE LA GALAXIE

Film d’action réalisé par James Gunn (2 h 16), avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Karen Gillan. Troyes : 8 h 45

LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2

Film d’action réalisé par James Gunn (2 h 16), avec Chris Pratt, Zoe Saldana. Troyes : 22 h 15 - 00 h 00

PATIENTS

Comédie dramatique réalisée par Grand Corps Malade et Mehdi Idir (1 h 50) avec Pablo Pauly, Troyes : 18 h

BIENTÔT LES JOURS HEUREUX

Comédie dramatique réalisée par Alessandro Comodin (1 h 40 – en VOST) avec Sabrina Seyvecou. Bar-sur-Aube : 14 h

En avant-première

BABY DRIVER

Film policier réalisé par Edgar Wright (1 h 53) avec Ansel Elgort, Kevin Spacey, Troyes : 20 h 15


40

JEUX

LUNDI 26 JUIN 2017


LUNDI 26 JUIN 2017

TÉLÉVISION

41


42

MÉTÉO

LUNDI 26 JUIN 2017


ÉPHÉMÉRIDE

LUNDI 26 JUIN 2017

DANS LE RÉTRO

Visite de l’église d’Isle-Aumont en 1983

Photo prêtée par Jacqueline Garnerin. Jean Scapula fait visiter l’église aux écoliers d’Isle-Aumont.

Demain : Les jeunes de Vallières, Cussangy et Prusy en balade en Alsace en 1955.

SI VOUS POSSÉDEZ DES PHOTOS ANCIENNES QUE VOUS SOUHAITEZ VOIR PUBLIÉES DANS CETTE RUBRIQUE, FAITES-LES PARVENIR À LA RÉDACTION - BP 532 X - 10081 TROYES CEDEX OU À C.VAZART@LEST-ECLAIR.FR

43


LUNDI 26 JUIN 2017

Le dessin de Chaunu

LA QUESTION D’ACTU Est-ce une bonne idée de venir au bureau avec son chien ou son chat ?

NON…........................................................... 74 % OUI…..................................................................... 23 % NE SE PRONONCE PAS…................................. 3 %

La photo des internautes

Un premier round d’observation pour ces chatons. Photo de Michel Goussard. Vous aussi, envoyez-nous vos plus belles images de la nature auboise par le biais des réseaux sociaux ou à l’adresse: contact@lest-eclair.fr

20170626 sejourreconciliations ee  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you